Graphisme


 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Lun 22 Avr - 4:54

CHAPITRE 25.





Kim, Eléna, Stefan,
Sam, Bonnie, Caroline,
Bruno, Julien, David
& Lisa

Berlin/Villa des Seidel

Frédéric Seidel avait appris il y a trois jours par sa femme Laura que leur fille Kim de 17 ans était enceinte, il a eu du mal à y croire car il pensait qu'elle était assez intelligente pour ne pas se mettre dans une situation pareil cela dit il devait bien se douter que Kim ne prenait pas les petits gâteaux et le thé avec son petit ami. Sa réaction fut de briser des assiettes, à chaque fois il voyait une assiette il là brisait et il voulait briser Samuel Hampton en mille morceaux. Frédéric avait eu maintenant deux jours pour se calmer et reprendre ses esprits, ce matin il voulait avoir une discussion avec sa fille avant qu'elle ne parte pour le lycée, il attendait qu’elle descende dans le salon

Dans la villa des Seidel tout le monde était réveillé et en train de déjeuner à l'exception de Kim qui commençait à émerger de son sommeil et de ses rêves, comme toutes les nuits elle rêvait toujours de la même personne, de Sam Hampton celui avec qui elle fait semblant de sortir cela étant donné la situation compliqué dans laquelle ils sont ils ont décidé de se donner une véritable chance en tant que couple. David était sorti de l'hôpital depuis trois semaines et ce matin il était allé rendre visite à Lisa à peine réveiller, depuis sa sortir de l'hôpital Lisa vient souvent le voir et il en fait de même. Dans les rêves de Kim le beau Sam lui déclare sa flamme et son rêve se réalise enfin mais dans la réalité c’est une toute autre histoire, elle est enceinte de lui et la jeune adolescente ne sait toujours pas si elle doit faire adopter le bébé où le garder et l‘élever. Lorsque Kim fut enfin bien réveillé elle alla prendre sa douche, s’habiller, et elle descendit prendre son petit déjeuner en bas.

Lorsqu’elle arriva dans le salon cuisine elle vit son père qui l’attendait assit à table, depuis deux semaines elle avait fait en sorte de l’éviter car elle savait qu’il était dans une colère noir maintenant qu’il savait qu’elle était enceinte d’ailleurs ça commençait à se voir un peu. En le voyant Kim savait qu’elle ne pouvait pas éviter son père indéfiniment et qu’ils allaient devoir avoir cette conversation qu’elle redoutait tant, l’adolescente posa de cours sur le dossier d’une des chaises

Kim: Bonjour papa
Frédéric: Bonjour Kim, tu as bien dormis ?


Kim dans ses pensées: Oh oui, si tu savais non il vaut mieux pas que tu sache avec réflexions



Kim: Oui très bien et toi ?
Frédéric: Très bien
Kim: Où est maman ?
Frédéric: Dans le jardin
Kim en s’asseyant à table: Okay
Frédéric: Kim il faut qu’on parle
Kim: Qu’on parle
Frédéric: Oui qu’on parle de ta situation
Kim: Du bébé tu veux dire ?
Frédéric: Oui
Kim: Je t’écoute papa
Frédéric: Que comptes-tu faire ?
Kim: Je ne sais pas
Frédéric: Tu as bien une idée non ?
Kim: Je compte mener cette grossesse à terme c’est tout ce que je sais pour le moment
Frédéric: Il faut impérativement que tu sache quoi faire
Kim: J’aimerais mais je ne sais pas quoi faire
Frédéric: Bon tu as sept mois devant toi pour prendre une décision
Kim: Je sais
Frédéric: On sera tous là pour t’aider ma puce
Kim: Maman me là dit
Frédéric: Bien maintenant j’aimerais avoir une petite discussion avec Sam
Kim: Pourquoi faire ? Lui tapper dessus
Frédéric: Non pour avoir une discussion d'homme à homme
Kim: Et pour lui dire quoi au juste ?
Frédéric: IL T’AS MISE ENCEINTE KIM
Kim: Tu ne m'apprends rien tu sais

Kim ne voulait pas que son père aille voir Sam pour parler d'homme à homme car il est suffisamment en colère comme ça, même si elle sait que son père n'est pas un homme violent elle ne veut pas donner une occasion qu'il fasse voler son petit ami à travers les murs car oui maintenant elle peut affirmer qu'il est son petit ami. Kim mangea deux tartine de pain et elle but un chocolat chaud car maintenant elle n'avait plus le droit à la caféine et elle préférait largement ça à un thé au petit déjeuner, ensuite la jeune adolescente se leva de table et elle rassembla ses affaires puis elle enfila sa veste

Kim: Bon je dois aller au lycée, à ce soir papa

Kim fit un bisou sur la joue de son père et mit son sac de cours sur son épaule avant de sortir de la maison tellement vite que Frédéric n'eut pas le temps de dire quoique ce soit à sa fille à propos de Sam. Dehors Kim monta dans sa voiture et elle posa son sac sur le siège passager à côté puis elle partit au volant de sa voiture en direction du lycée


Berlin/Manoir des Salvatore

Chez les Salvatore c'était beaucoup plus calme au manoir, Stefan était réveillé depuis plusieurs minutes maintenant et il regardait Elena dormir, il avait les cheveux en batailles car après le second round sous la couette, il y en avait eu trois de plus et Elena s'était montrée des plus enjouées cette nuit. Le fait d'y repenser fesait sourire Stefan, il sentit la main douce d'Elena se poser sur lui et quand il la regarda elle en fit de même en le dévorant du regard

Eléna: Bonjour !
Stefan en se rapprochant d’elle: Bonjour !

Les rayons du soleil pénétraient dans la chambre du jeune adolescent, ce dernier approcha son visage de celui de sa petite amie et il l'embrassa tendrement, Eléna répondit au baiser de Stefan en s’accrochant à sa nuque resserrant par conséquent son étreinte avec lui, ce dernier souria contre les lèvres de sa petite amie. Stefan frotta son nez contre celui de cette dernière …..

Eléna: Tu es de bonne humeur à ce que je vois
Stefan: Je suis de super bonne humeur, et prêt pour un câlin matinal !
Eléna: Oh je vois, mais moi je ne suis pas vraiment d'attaque là, j'irais bien prendre une douche !
Stefan: Très bonne idée, allons y

Eléna fit basculer Stefan sous elle de manière à se retrouver à califourchon sur lui, heureusement que la jeune humaine portait quelque chose sur elle sinon ça pourrait très vite déraper, cela dit il se pourrait que ça dérape de toute manière quand on voit la lueur qui brille dans la profondeur des yeux de Stefan …..

Eléna: Oh mais tu ne viendras pas la prendre avec moi !
Stefan: Vraiment ? Tu ne veux pas que je vienne la prendre avec toi ?

Et sur ses mots le jeune homme renversa sa petite amie et la fit basculer sous lui, il se retrouvait maintenant sur elle. Stefan plongea son regard brillant dès les yeux sombre d’Eléna et pour joindre ses gestes à ses paroles le jeune adolescent posa sa main sur la cuisse d’Eléna qui était replié contre sa hanche. Ce simple geste eut pour effet de faire accélérer le rythme cardiaque de la jeune fille qui sentait déjà le désir monter en elle …….

Eléna: Stefan …
Stefan: Oui mon amour
Eléna: Ta main
Stefan en souriant: Elle te gêne ma main ?
Eléna: Non, c’est pas le terme que j’emploierais
Stefan en fesant remonter doucement sa main: Alors c’est quoi ?

La main de Stefan qui remontait sur sa cuisse fit accélérer d’avantage sa respiration, en effet la cage thoracique de la jeune adolescente se souleva assez régulièrement. Eléna ferma ses paupières durant quelques secondes pour les rouvrir quelques secondes plus tard, Stefan cherchait-il à la rendre folle en fesant monté la température en elle ? …..

Eléna: Tu vas me rendre folle si tu continues
Stefan en remontant d’avantage sa main: Comme ça ?
Eléna: Stefan, je t’en supplie ….
Stefan: Oui
Eléna: Okay, tu m’as convaincu mais je t’en prie arrête cette douce torture
Stefan en retirant sa main: Tout de suite mon amour

Les deux amoureux sortit du lit et Stefan tout en gardant Eléna dans ses bras alla dans la salle de bain où ils prirent ensemble une très longue douche. Après la douche ils s'habillèrent, et se hâtèrent dans la cuisine pour prendre le petit déjeuner. Pendant qu'elle préparait le café, Elena éclata de rire en sentant Stefan se coller contre elle, elle se laissa bercer profitant de cet instant. Elle frissonna quand il déposa un baiser au creu de sa nuque, oui c’était terriblement agréable qu’elle en oubliant une chose, elle se retourna pour lui faire face tout en restant dans ses bras

Eléna: Et mes affaires pour les cours ?
Stefan: Ne t'en fais pas pour ça, j'ai appelé les renforts !
Eléna: Concrètement ?
Stefan: Bonnie te les apportera
Eléna en posant ses mains sur les hanches de Stefan: T'es prévoyant dis donc !
Stefan: Ne commence pas à me toucher de cette façon Elena, ou on risque vraiment d'être en retard en cours !
Eléna en rapprochant de Stefan: Hum, je suis prête à courir le risque !
Stefan: Tu joues avec le feu Elena !
Eléna: C'est de ta faute !
Stefan en arquant un sourcil: Tiens dont, et qu'est-ce que j'ai faits ?
Eléna: Tu m’as complètement retourné cette nuit et ce matin tu étais à deux doigts de m’attirer dans les profondeurs de la folie

Stefan esquissa un sourire charmeur et il souleva Eléna qui elle se hissa au hanches de son copain, il posa la jolie sur le comptoir du bar et il l’embrassa fougueusement. Le jeune homme était bien content que Damon soit partie dieu sait où, il glissa la fermeture éclair de la veste de sa petite amie et cette dernière en fit autant avec la veste de Stefan et elle lui ôta son sweat-shirt en le fesant passer au-dessus de sa tête. Le jeune adolescent s’apprêta à faire de même avec le haut d’Eléna mais il se stoppa en entendant la sonnerie du four à micro-onde, il plongea son visage dans le cou de sa petite amie qui avait ses bras autour de sa nuque. Les deux tourtereaux se rhabillèrent finalement en se promettant réciproquement de remettre ça ce soir


Berlin/Villa des Hampton

Annoncer à ses parents qu'il avait mis sa petite amie enceinte s'avérait être plus compliqué que prévu, pour une raison inconnue Sam était intimidé par l'idée de l'annoncé à son père bien plus qu'à sa mère bien que ce dernier et sa femme était à des millions de kilomètre de Berlin voir même dans un autre pays. Le jeune homme avait reporter cette conversation depuis trois semaines mais aujourd'hui il avait décidé de faire le grand pas profitant d'avoir une conversation par webcam dans la salle de télé conférence, la pièce qui d'habitude servait pour les rendez-vous d'affaires de son père à l'autre bout du monde

Sam qui avait une tasse de café dans une main et un pain au chocolat, un verre de jus d'orange à moitié vidé était poser sur la table en verre, l'adolescent était habillé très élégant comme toujours, enfin pas trop non plus comme si il allait à une réception mais plutôt de manière cool et décontracté pour un gars vivant dans un milieu très aisé. Samuel plus connu sous le nom de Sam fixait de ses yeux bruns ténébreux le gigantesque écran plasma devant lui où dessus on pouvait apercevoir deux personnes, les deux silhouettes qu'il regardait n’étaient autres que ses parents

Mme Hampton: Je suis contente de savoir que tout va bien pour toi
Mr Hampton sur un ton autoritaire: Où es-tu dans tes dossiers de candidatures pour l'université ?

Le sujet de l'université est un sujet très préoccupant pour les parents du jeune homme enfin surtout pour le père de Sam que ne cesse d'imaginer son fils intégrer une grande et prestigieuse université, et puis c'est pas comme si Sam n'avait que très peu de chance d'y obtenir une place. Il a vraiment tout pour être accepté quelque soit son choix premier, il est bon élève, a de bonnes appréciation dans ses bulletins scolaire, le seul point sur lequel il pourrait y avoir un petit bémol c'est quand on lui demande ce qu'il envisage comme métier une fois sortit des bancs de la fac mais heureusement dans les dossiers de candidature ils ne le demandent pas pour le plus grand soulagement de Sam. Bref quand il parle avec ses parents c'est pour entendre toujours le même refrain, où en es-tu dans tes inscriptions pour l'université ? Ce qui commence sérieusement à exaspéré le jeune homme d'entendre toujours la même chose en boucle, le jeune homme soupira et but une gorgée de son café puis répondit à ses parents

Sam: Ça va, je me renseigne sur les différentes brochures
Mr Hampton: Ravi de l'entendre
Sam: Si tu le dis
Mr Hampton: Bon Sam ta mère et moi avons des rendez-vous donc on va te laisser
Sam: Attends papa
Mme Hampton: On ne peut pas rester plus longtemps
Sam: Il faut que je vous parle
Mr Hampton: Plus tard Sam
Sam: C'est important
Mme Hampton: J'en doute pas mon chérie
Sam: Ma petite amie est enceinte

Sam ne pensait pas le dire aussi directement à ses parents mais ces derniers menaçaient d'une certaine manière à mettre un terme à la discussion en coupant le webcam ce que le jeune adolescent ne pouvait pas laisser faire sans leur dire avant ce qu'il avait prévu de leur dire, autrement dit que Kim est enceinte et que donc ils seront grands-parents d'ici sept mois. Sam observa alors les différentes réactions de ses parents, sa mère fesait les cents pas complètement paniquée par cette terrible nouvelle tandis que son mari criait, une preuve qu'il était furieux mais le jeune homme s'attendait relativement à ça venant de son père. Sérieusement quel parent relativement normal qui a toutes ses faculté intellectuelle féliciterait son fils de dix-huit ans d'avoir mis sa petite amie de dix-sept enceinte ? Aucun et certainement pas le père de Sam

Mr Hampton en hurlant: Comment une tel chose pareil a-t-elle pu arriver ?
Sam sur un ton ironique: Bah tu sais papa quand deux personnes de sexe opposé font des câlins il y a une possibilité que A B=bébé neuf mois plus tard
Mr Hampton sur un ton autoritaire: Sam
Sam: Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? On n’avait pas prévu ça
Mme Hampton: Oh je t'en prie Sam, nous ne sommes pas dans les temps anciens
Sam: Je ne vois pas le rapport
Mr Hampton: Ce que ta mère veut dire c'est qu'il y a des solutions pour que ce genre de chose n'arrive pas de nos jours, à notre époque
Sam: Oh mais on se protégeait, à chaque fois
Mr Hampton sur un ton autoritaire: Visiblement puisque tu l'as mise enceinte
Sam: Bah vous savez un préservatif qui craque et un changement de pilule et pouff voilà que vous allez vous retrouver grands-parents
Mme Hampton: Comment peux-tu plaisanter sur un sujet aussi grave ?
Sam: C'est de l'ironie, j'en fais quand je ne sais pas quoi dire et je suis anxieux
Mme Hampton: Ton amie a-t-elle décidé ce qu'elle va faire ?
Sam: Le garder
Mr Hampton: C'est toute ta vie qui est foutu mon fils
Sam: Pas du tout
Mr Hampton: Tu vas être père Sam
Sam: Merci je le sais
Mr Hampton: Je croyais que tu voulais aller à l'université et pas jouer les pères de famille à seulement dix-huit ans
Sam: Je veux toujours aller à l'université c'est juste que les choses seront un peu plus compliquer c'est tout. Ecouter aller il est l'heure, je dois aller au lycée. A bientôt

Et sur ses dernières paroles sans que ses parents ne puissent rajouter quoique ce soit Sam éteigna la webcam mettant par conséquent un terme à la conversation avec ses parents. Il est vrai que ses plans pour après le lycée qui visait à faire des études et donc à entrer dans une grande université sont un peu plus compliqué qu'au départ mais ils sont toujours les mêmes, Sam termina de boire sa tasse de café, de boire son verre de jus d'orange et de finir de manger son pains au chocolat tout en sortant de la pièce puis il alla mettre sa tasse et son bol dans le lave-vaisselle. Le jeune homme se frotta ensuite les mains l'une contre l'autre, enfila sa veste, prit son sac et sortit de la villa pour se diriger vers la limousine qui l'attendait comme toujours, il monta à l'intérieur et la voiture s'éloigna sortit de la propriété pour se rendre en direction du lycée


Berlin/Grant High School


Eléna et Stefan étaient arrivé au lycée avec un sourire plaqué sur leur visage après la nuit qu'ils ont passé et le début de matinée après l'épisode de la douche, les deux adolescents étaient ensuite partit en cours main dans la main, le jeune homme embrassa tendrement sa copine avant de partir à son cours de physique. Quant à la jeune fille, elle rejoignit Bonnie qui était devant le panneau d'affichage et lui raconta sa magnifique nuit passé

Bonnie: Eh bien, je vois que tu deviens de plus en plus heureuse
Eléna: Il me comble de bonheur
Bonnie: Tu l’aimes ?
Eléna: Plus que tout
Bonnie: Je suis contente

Et sur ses mots la jeune métisse prit son amie dans ses bras, c’est vrai elle était vraiment contente pour son amie bien que Stefan vienne d'un milieu ais mais quand on le voit on dirait vraiment, ce petit détail n'avait pas échapper à la jeune adolescente mais elle trouvait Stefan plutôt sympa, il n'avait rien de gosse de riche qui croit que tout lui est du parce qu'il est milliardaire et tout et tout, non c'est quelqu'un d'agréable qui ne se prend pas la tête pour des choses pareil. Les deux adolescentes continuèrent leurs discutions, quand Caroline arriva souriante et leur lança un "Salut les filles ! " Eléna lui dit un rapide salut tandis que Bonnie ne répondit rien

Caroline: Qu'est-ce-qui a Bonnie ?
Bonnie: T’étais passé où pendant trois semaines ?

Oui depuis trois semaines la jolie blonde se fesait plus que distante, on aurait presque dit qu'elle se fesait passer pour morte mais en fait elle évitait une personne, un certain milliardaire arrogant et blond qui a le don de l'énerver au plus haut point. Elle l'évitait depuis l'élection de Miss Berlin et pour des raisons plus qu'évidente, elle ne voulait pas le voir ni voir son sourire satisfait lorsqu'il se rendra compte qu'en fait elle a passé un agréable moment en sa compagnie, non jamais au grand jamais elle n'admettra une chose pareil

Caroline: Nulle part
Bonnie: Ça fait trois semaines que tu es distante
Caroline: C'est rien
Bonnie: Tu nous fais la tête ou quoi ?
Caroline: Non c'est pas ça, ça n'a rien avoir avec toi où Eléna
Bonnie: Alors c'est quoi ?
Caroline: Disons que j'évite quelqu'un
Bonnie: Qui donc ?
Caroline: C'est compliqué

Caroline était plus qu'évasive et pour d'excellente raisons, elle ne voulait pas que Bonnie sache que lors de l'élection de Miss Berlin elle était accompagné du grand méchant Klaus et qu'elle l'évitait depuis ce jour mais elle ne voulait surtout pas qu'on puisse se douter qu'elle avait passé un bon moment avec lui d'ailleurs ce jour-là elle avait eu des mots avec Eléna lorsque cette dernière et Stefan avait découvert que Klaus était le cavalier de Caroline pour la journée. Déjà qu'avec Eléna ça avait failli se terminer en dispute mais Klaus avait évité une explosion verbale entre les deux demoiselles en invitant la jolie blonde à danser alors si Bonnie l'apprenait elle n'imagine même pas. Caroline lança un regard à Eléna puis elle détourna le regard comme gênée, Eléna comprit aussitôt

Eléna: C'est pas à cause de lui rassure moi ?
Bonnie: Lui qui ?
Caroline: Personne
Eléna: Tu devrais le dire à Bonnie Caroline
Bonnie: Me dire quoi ?
Caroline: Rien du tout
Bonnie: Visiblement Eléna est au courant donc mets moi dans la confidence
Caroline: Ce n'est pas bien important
Eléna en fixant Caroline: Pas bien important ? Tu avais quand même pour cavalier Klaus Mikaelson
Bonnie sous le choc: Hein ?

Alors là Caroline lança immédiatement un regard noir à Eléna, elle lui en voulait pour avoir osé le dire à Bonnie comme ça et puis franchement pour qui elle se prend pour se permettre de juger, en plus la jolie blonde n'a rien fait de mal que d'être escorter par un beau garçon avouons-le. Oui Klaus est un homme séduisant et cet homme séduisant lui a également sauvé la vie et il a été un parfait gentleman l'autre soir quand il là raccompagné chez elle alors que elle était sous la pluie. Pendant ce temps Bonnie qui était sous le choc prit quelque minutes avant de digérer l'information que son amie venait de balancer comme ça comme si de rien était, Caroline et Klaus est quelque chose que Bonnie avait du mal à concevoir en sachant quel homme c'est mais d'un autre côté elle aussi a un frère Mikalson qui lui court après, le plus énervant enfin ça c'est encore à voir lequel de Klaus et de Kol est le plus obstiné et le plus énervant. Caroline craignait de perdre définitivement l’amitié de Bonnie à cause de ce qu’elle vient d'entendre de la bouche d'Eléna, sans dire un mot ni donner la moindre explication la belle blonde s'en alla en plantant ses deux meilleures amies dans les couloirs du lycée car elle n'avait aucune envie de se disputer avec Bonnie à cause de ça qui selon elle n'est pas du tout important

Un peu plus loin Kim Seidel se dirigea vers son casier, l'instant d'après son casier s'ouvrit, la jeune adolescente fit passer quelques mèches derrière son oreille quand tout à coup la jeune fille sentit deux mains lui couvrir les yeux, celle d'un jeune beau homme. Ce dernier est grand, brun, des yeux tout aussi brun et il est très classe comme garçon à la vue du style vestimentaire du jeune homme, ce dernier approcha ses lèvres de l'oreille de Kim

Le garçon: Devines qui sait ?
Kim en souriant: Hum je ne sais pas, un beau et séduisant jeune homme
Le garçon en souriant: C'est juste
Kim en se retournant: Tu es encore plus mignon de face que de dos Sam
Sam: Ravi de l'entendre

Et oui comme vous l'avez sans doute compris le jeune homme séduisant et beau dont parlait Kim il y a quelques minutes n'était autre que Sam que la jeune fille pour actuellement qualifier de petit ami, oui pendant des mois elle avait fait semblant de l'être pour avoir la paix avec Thibault et lui avec Eva mais il y a trois semaine les deux adolescents ont décidé de se donner une chance en tant que couple maintenant qu'ils sont sur le point d'avoir un enfant même si Kim ne sait pas si elle va le garder et l'élever où le faire adopter mais en tout cas le faite de savoir que sa famille et Sam seront là pour elle quoiqu'elle décide la rassurait. Sam esquissa un sourire et il embrassa tendrement Kim, cette dernière répondit tendrement au baiser du jeune homme en nouant ses bras autour de la nuque de son petit amie

Kim: Salut
Sam: Salut. Ça va ?
Kim: Oui et toi ?
Sam: Oui. J'ai eu mes parents ce matin webcam
Kim: Oh
Sam: Et je leur ai dit pour nous, pour le bébé
Kim: Et qu'est-ce qu'ils ont dit ?
Sam: Ma mère a fait les cents pas pendant plusieurs minutes et mon père n'a pas cessé de hurler cela dit la réaction de mon père je m'y attendais un peu
Kim: Je suis désolé, désolé de gâcher ta vie Sam
Sam: Tu ne gâche pas ma vie Kim, bon c'est vrai que devenir père à 18 ans c'était pas dans ma liste pour l'année prochaine mais ça va aller. Tout va bien se passer
Kim: Tu n'en sais rien Sam et moi non plus
Sam en prenant les mains de Kim: Ecoutes je sais que ce ne sera pas facile mais quoique tu décides je serais à tes côté, je respecterais ta décision et si tu décides
Kim: .....
Sam: Je suis persuadé que si tu le gardes on fera tout pour être de bons parents Kim
Kim: On est tellement jeune Sam
Sam avant d'embrasser Kim: Mais ça ne veut pas dire qu'on saura pas se débrouiller et qu'on fera pas ce qu'il faut pour qu’il ne manque de rien
Kim: .....
Sam: Je n’essaie pas de t’influencer d’une quelconque manière Kim mais c'est vrai que j'aimerais que tu le gardes et qu'on l''élèves tous les deux
Kim: Je t’adore tu sais ça Sam
Sam en enlaçant la taille de Kim: Je pensais que tu m'aimais
Kim: Oui mais on est au lycée
Sam: Et ?
Kim: Et je sais comment tu agis avec la vie privée et personnelle au lycée
Sam: Oui. Tout le monde n'a pas besoin de connaître notre vie
Kim: Je te rappelle qu'on fait généralement la une de la presse alors le lycée c'est secondaire
Sam: Quoiqu'il en soit ils en savent déjà suffisamment, bien trop à mon gout
Kim: Je sais, tout le monde est déjà au courant que je suis enceinte. J'aime quand on peut être vraiment nous-même, loin quelque part où personne ne nous connais
Sam: C'est un peu compliqué, tu l'as dis-toi même on fait la une de la presse
Kim: Je sais
Sam: J'ai peut-être une idée
Kim intriguée: Une idée ?
Sam: Oui, on pourrait prendre la voiture et conduire quelque part sur la côte et dîner quelque part sur la plage ?
Kim: Et les cours ?
Sam: Après les cours et après dîner on pourrait se promener et ensuite passer la nuit ensemble dans un hôtel et dormir, juste dormir
Kim: On a jamais juste dormit
Sam: Où on pourra rester debout et parler
Kim: On n’a jamais fait ça non plus
Sam: Justement, je pense qu'on peut commencer à faire des choses ensemble qu'on a jamais fait auparavant
Kim: Où on pourrait faire ce qu'on a envie de faire, ce qui nous a conduits dans cette situation
Sam: Où pas. Laissons voir où ça nous mène
Kim: Mais j'ai rien pris
Sam: Je m'en fiche de ce que tu portes où de ce que tu ne portes pas
Kim: Admets le tu me préfère sans rien sur le dos
Sam en souriant ironiquement: C'est vrai que j'adore te voir avec seulement une serviette sur le dos
Kim en riant: ....
Sam: Non plus sérieusement, t'es partante ? Toi et moi, ma voiture, des provisions où mon avion si tu veux
Kim: T'as un avion toi ?
Sam: Enfin c'est celui de mon père mais je l'utilise parfois pour partir à l'aventure, par exemple l'été dernier j'ai été voir du côté de la Jamaïque
Kim: Et ton père il ne dit rien ?
Sam: Mes parents sont plus préoccupés par leur carrière que part ce que je fais de mes journées sauf pour ce qui concerne l'université. Mon père est carrément obsédé par ça
Kim: Tous les parents se préoccupent de l'avenir de leur progéniture
Sam: Ouais enfin les mieux sont spéciaux dans le genre

Oui c'est vrai que tous les parents se font du soucis pour l’avenir de leurs enfants à partir du moment où ils voient le jour et c’est inquiétude ne fait que grandir au fil des années, particulièrement au moment où les enfant deviennent de jeunes adulte et que le moment est venu pour eux de faire des choix qui détermineront leur avenir comme par exemple le choix de l’université dans laquelle ils poursuivront leur études pour les quatre ans à venir. Les parents de Sam étaient inquiets à ce sujet mais le père de Sam ne pense qu’à ça, il le lui répète en boucle qu’à force ça en devient énervant et lassant pour le jeune homme, ils sont assez spéciaux dans leur genre comme le beau brun vient de le dire

Berlin/Boutiques de Julien


Voilà maintenant près de trois mois que Bruno avait dit à Bruno qu'il était son fils et depuis ce jour ce dernier n'a toujours rien dit à sa femme ni à sa fille concernant le fête qu'il y a 25 ans il avait eu une aventure d'un soir après s'être disputer avec Katia avec une femme du nom de Doris Lehmann et cette femme est tombée enceinte de lui durant cette même nuit, donnant naissance à un beau garçon neuf mois plus tard qu'elle appela Bruno. Vingt-cinq ans plus tard cet adorable petit chérubin est devenu un beau et charmant jeune homme aux cheveux châtain et aux yeux bleu, vingt-cinq ans plus tard ce charmant jeune homme part à Berlin à la recherche de son père biologique et il finit par le trouver, il sonne à sa porte et lui annonce la grande nouvelle

Vous imaginez bien la tête de ce cher Bernard lorsque ce grand garçon lui annonce qu'il est son grand garçon à lui, il découvre qu'il a un fils qui est pleine adulte et qui a une vie déjà bien entamé. Tout se bousculait dans son esprit, c'était un choc et maintenant il devait trouver un moyen pour l'annoncer à sa femme et sa fille qui est à peine plus jeune que Bruno mais il ne l'a pas fait, il a pourtant eu plus de trois mois et mille et une manière de le faire ainsi que des tas d'occasion mais il n'en n'a rien fait et cela commence sérieusement à contrarié Bruno parce que tant que Katia et Lisa continuent à être dans l'ignorance de son existence il ne peut pas faire la connaissance de sa sœur et encore moins apprendre à la connaitre ce qui devient très frustrant pour le jeune homme

Bruno comprend que ce n’est pas facile pour son père d’avouer tout ça à sa famille parce qu’il risque de perdre cette famille justement mais la situation ne peut pas durer éternellement, ça fait plus de trois mois que ça dure et même si c’est un jeune extrêmement compréhensible sa compréhension et sa largeur d’esprit à ses limites. Franchement il a été plus que compréhensible et patient en trois mois, au cours de ses trois derniers mois Bruno à au largement le temps de poursuivre tranquillement sa vie de son côté, trouvé un boulot fixe qui le passionne et un appartement où vivre parce que même si Julien là gentiment hébergé chez lui il avait hâte de trouver un appartement et il là trouver mais le plus ironique c’est qu’il s’est retrouvé à partager son appartement avec une jeune femme du nom d’Hannah Refrath dont il a fini par tombé amoureux. Ils sont actuellement ensemble depuis maintenant un mois et demie et ça a l'air de fonctionner, niveau vie professionnel Bruno c'est lancé dans quelque chose de complètement dingue, en effet le jeune homme a lancé sa propre entreprise de chaussure alors qu'il ne connaissait vraisemblablement rien à la gérance d'une entreprise cela dit il s'en sort plutôt bien pour quelqu'un qui n'avait aucune connaissance en ce domaine cependant tout ce qui touche au cuire et à la maroquinerie ça n'a plus aucun secret pour lui

Vous vous demandez sans doute pourquoi et bien la réponse est clair comme de l’eau de roche, de ses quinze ans à ses vingt ans Bruno à travailler comme apprenti pendant les grandes vacances d’été avec Monsieur André Pöhnke qui est devenu son ancien mentor. Alors qu'il se dirigeait vers les nouveaux bureaux de sa société Bruno s'arrêta devant la boutique de Julien, il décida d'y entré dans le but de prendre un café et de prendre des nouvelles du jeune homme et savoir comment va la vie. Bruno poussa la porte de la boutique et y entra en frottant ses mains l'une contre l'autre, Julien qui fesait du rangement entendis la porte de la boutique retentir

Julien: Une minute, j'arrive
Bruno: C'est ce que tu dis à tes clients ? Patientez une minute
Julien: Bruno
Bruno en souriant: Salut Julien

C'était plutôt une agréable surprise de voir Bruno ici dans sa boutique, le blondinet c'était lier d'amitié avec le demi-frère de sa meilleure amie d'ailleurs il ignore qu'elle sera sa réaction lorsqu'elle découvrira que non seulement il était au courant de la vérité et qu'il ne lui a rien dit mais qu'en plus il là héberger chez lui pendant un certain temps. Julien trouve que Bruno est quelqu'un de très gentil et d'agréable d'ailleurs il trouve également que Lisa et lui ont beaucoup de point commun, le blondinet rangea les magazines qu'il avait en main et il alla vers Bruno, la minutes d'après les deux hommes se firent une accolade et se reculèrent presque aussitôt

Julien: Comment vas-tu ?
Bruno: Bien et toi ?
Julien: Très bien
Bruno: Et Vanessa ? Ca va vous deux
Julien: Oui et tout va très bien, c'est gentil de demander
Bruno: Pas de quoi
Julien: En parlant d'amour, comment ça va avec Hannah ?
Bruno: Très bien, je suis fou d'elle. Je pense tout le temps à elle, c'est fou non
Julien: Tu es amoureux, tu me rappelle vraiment ta sœur tu sais. Elle pensant constamment à son beau David et toi à ta belle Hannah
Julien: Et bien Lisa ça va elle a pratiquement rien eu mais on a eu peur pour David, il est resté plus d'une semaine dans le coma, Lisa était complètement dévasté
Bruno: C'est compréhensible, si ça avait été Hannah j'aurai été dans le même état
Julien: Elle passait ses journées à l'hôpital et ses nuits aux chevets de David mais heureusement tout est bien qui finit bien, il s’est réveillé et il se remet de ses blessures
Bruno: Tant mieux alors, ça me rassure parce que je me suis beaucoup inquiété pour eux
Julien: Je m'en doute Bruno. Alors qu'est-ce qui t'amènes à cette heure ? Tu ne devrais pas être au boulot à cette heure-ci ?
Bruno: Si mais j'ai eu une soudaine envie de ton café et prendre de tes nouvelles
Julien: Okay mais y'a pas que ça n'est-ce pas ?
Bruno: Pas vraiment non
Julien: Je t'offre un café et tu me racontes tout ?
Bruno: D'accord, de toute manière j'ai besoin d'en parler à quelqu'un d'autre qu'Hannah
Julien: Cappuccino viennois ?
Bruno: Ouais, tu connais si bien mes gouts
Julien: Je t'ai hébergé chez moi je te rappelle
Bruno en riant: Je sais, je me souviens encore de la tête que t'as fait la première que tu as vu ce que je prenais le matin au petit déjeuner
Julien: Avoues que c'est pas tout le monde qui prends des crêpes et un cappuccino viennois au réveil
Bruno: Un point pour toi, en plus je me me suis trouvé une super cafetière qui fais tout, toutes les boissons chaude et froides à la fois. C'est une dolce-gusto
Julien: Elles sont hyper chères d'après ce que j'en sais
Bruno: Normalement ouais mais j'y suis allé pendant les promos, tu payes à moitié prix pour une qualité super, c'est top
Julien: Je veux bien te croire. Alors si tu me racontais ce qui te tracasse ?
Bruno: La même chose depuis trois mois, tu vois j'ai beau être compréhensif et patient ça commence à me mettre les nerfs à fleur de peau
Julien: Bernard je parie
Bruno: Oui, tu sais je comprends que ça soit pas facile pour lui et qu'il est peur de perdre sa femme et sa fille mais ça fait trois mois, trois mois Julien et il n'a toujours rien dis. Pendant combien de temps il va continuer à faire durer le suspense ? J'ai beau être compréhensif et patient ma patience et ma compréhension ont ses limites, Hannah me dit que je dois faire preuve de patience
Julien: Je comprends tout à fait que tu sois frustré mais il a peur
Bruno: Je le comprends tout à fait, le problème a que plus il attendra plus ce sera difficile. Tu sais je suis peut-être pas expert en couple maritale mais je sais qu'il sera plus difficile à Katia de lui pardonner si il attend pour tout lui dire que si il l'avait fait dès le départ

Sur ce point-là Bruno avait entièrement raison, plus Bernard attendra pour dire la vérité à sa femme concerna son fils caché dont il ignorait l'existence plus il sera difficile pour Katia de pardonner son époux de l'avoir trompé il y a vingt-cinq ans. Si Bernard pense qu'il y a un bon moment pour lui annoncer la vérité et bien il se trompe royalement, pour ce genre de chose le moment idéal n'existe pas car peu importe quand et comment il lui présentera les choses elle souffrira forcément et aura la sensation d'avoir été trahit. Bruno comprends cela mais la situation ne va pas aller en s'arranger si il laisse les choses continuer de la sorte. C'est justement à ce moment-là que Katia et Bernard entrèrent dans la boutique, ce dernier semblait plus que nerveux en voyant sa femme froncé les sourcils qui se demandaient de quoi parlait ce garçon

Katia: Qu'est-ce qui me sera difficile de pardonner ?

Julien venait de servir à Bruno son cappuccino viennois se figea en entendant la voix de Katia tandis que le jeune homme en face de lui en fit autant en se retournant lentement, il semblerait que le moment était venu de dire enfin toute la vérité mais Bernard ne semble pas être de cet avis car il fit un signe négatif de la tête discrètement sans que sa femme ne s'en rende compte. Les yeux bleus de Bruno rencontrèrent alors ceux de la femme de son père

Bruno: Je ....
Bernard: Non Bruno
Katia: Tu connais ce garçon Bernard ?
Bernard: Vaguement
Bruno: Okay là ça en devient ridicule
Katia: Pardon ?
Julien: Je pense qu'il est temps de lui dire Bernard, le moment est venu
Katia: Me dire quoi Julien ?
Bernard: Ce n’est pas le bon moment
Bruno: Mais y'aura de bon moment ni de bonne façon de le dire
Bernard: Donnes moi du temps Bruno
Bruno: Ca fais trois mois que je te donne du temps, trois mois durant lesquelles tu as eu mille occasion de lui dire. Je comprends que ce soit difficile pour toi et que tu es peur mais j'ai été suffisamment patient je trouve
Katia: De quoi parlez-vous bon sang et qui êtes-vous ?
Bruno: Je suis .....
Bernard: Non ne fais pas ça, pas maintenant
Bruno: Maintenant où plus tard ça ne fera pas de grande différence
Katia: Laisses-le continuer Bernard
Bruno: Je m'appelle Bruno Lehmann et je suis le fils biologique de Bernard

Voilà cette fois tout était dit, Bruno avait mis carte sur table à contre cœur car il estime que ça aurait pas dû être à lui de l'annoncer à Katia mais à Bernard et ce depuis trois mois mais comme il voyait que son père ne le fesait alors qu'il était en mesure de le faire là maintenant Bruno a pris les devants et a fait ce que son père aurait dû faire depuis trois mois maintenant

Bernard: ......
Katia: Vous mentez, comment osez-vous dire de tels mensonges
Bruno: Non je ne mens pas, je suis désolé de vous le dire comme ça parce que c'était pas à moi de le dire mais il fallait que quelqu'un le fasse
Katia: Bernard dit quelque chose à la fin. Dis-lui d'arrêter de mentir, que c'est pas vrai
Bruno: Il ne peut pas parce que c'est vrai
Katia en regardant son mari: Bernard ?
Bernard: Je suis tellement désolé mais il dit vrai, Bruno est mon fils
Julien: Il était temps que tu le reconnaisses Bernard, je pense que tu aurais dû le dire à Katia plus tôt mais je comprends pourquoi tu ne l’as pas fais

Oui même si Julien comprenait la raison pour laquelle Bernard n'avait rien dit à sa femme au long de ses trois mois il pense cela dit qu'il aurait dû le faire plus tôt, la peur de perdre sa famille est tout à fait légitime mais n'oublions pas que Lisa n'est plus une enfant et qu'elle peut encaisser beaucoup de chose, il suffit de voir tout ce qu'elle a pu accepter en un an depuis sa rencontre avec David, tout ce qu'elle a traversé et elle est toujours debout donc elle pourra encaisser l'existence d'un demi-frère de vingt-cinq ans. Katia n'avait toujours pas bouger, Bernard n'avait pas nier les affirmations de ce garçon quant à Julien il semblait être au courant de toute l'histoire depuis le début et elle est la dernière au courant. Les yeux remplit de larmes Katia se tourna vers son mari qui avait les yeux baisser, elle se tourna pour s'en aller car elle ne pouvait plus le voir et ne voulait plus le faire, elle était furieuse contre son mari

Bernard: Katia attends
Katia froidement: Ne me touches pas, plus jamais Bernard
Bernard: Katia
Katia avant de partir: Je ne veux plus jamais te revoir Bernard
Bruno: Je suis désolé Bernard
Bernard: C'est ta faute Bruno
Bruno surpris: Pardon ?
Bernard: C'est toi qui lui a dit alors que je t'ai supplié de ne pas le faire
Bruno: Tu rigoles j'espère, ce serait ma faute si tu n’as pas eu le courage de dire à ta femme la vérité
Julien: Il a raison, tu aurais dû le dire à Katia il y a trois mois mais c'est toi qui as laissé trainer les choses
Bernard: Je voulais éviter ça, qu'elle me haïsse
Julien: Laisses lui le temps de digérer tout ça, elle vient de l'apprendre c'est normal qu'elle t'en veuille mais Bruno a bien fait de lui dire
Bernard: Lisa va me haire, elle ne le supportera pas
Julien: Bernard tu sous estimes ta fille, elle est plus forte que tu ne le crois. Elle saura encaisser l'existence de Bruno, elle a traversé pire que ça

C'est vrai que depuis sa rencontre avec David Lisa avait traversé et surmonté beaucoup de chose, elle a su encaisser les remontrance et les insultes de Sabrina, elle a su tenir bon face au comportement cruel de David à ses début malgré ses sentiments fort pour lui, elle a supporté les batailles incessantes de lui Richard, elle a été capable de récupéré Kérima avec l'aide de Julien et elle est passé de cuisinière à la cafétéria à Actionnaire majoritaire en moins d'une année, elle a été empoisonnée par Richard et lorsque David lui a ouvert son cœur elle sut faire un choix difficile mais nécessaire entre lui et Renaud et c'est sans compté les récents évènements qui lui sont arrivés. Quand on réunit tout ça dans un sac ça fait beaucoup mais Lisa est forte alors l'arrivé de Bruno elle pourra l'encaisser même si au début ça sera difficile à avaler c'est certain

Berlin/Les collines

Si il y a un endroit où on peut avoir une vue sublime sur Berlin c'est justement la haut au sommet des collines, là où le soleil est à son zénith et où on peut voir toute la ville. Le haut des immeubles, le toit des maisons, le centre-ville, les arbres et les oiseaux qui volent dans le ciel à quelques moments. Un coucher de soleil là-bas est absolument sublime, on pourrait voir ça comme une notion romantique humain mais c'est vraiment beau, qui pourrait le contester ? Si quelqu'un osait dit que cet endroit n'est pas fabuleux c'est qu'il n'a pas toutes ses facultés mental et encore même un homme qui a une case en moins ne pourrait contester la beauté de la vue d'ici. Un couple était sur le haut de la colline et ils regardaient l'horizon

David et Lisa se trouvaient justement être ce couple là-haut et ils observaient la vue magnifique bras dessus bras dessous, la jeune femme était blottit contre le torse de son petit ami et elle enlaçait sa taille tandis que David avait un bras qui entourait les épaules de la femme qui a volé son cœur. Le jeune homme avait un sourire scotcher sur les lèvres et sa petite amie également, ils étaient tout simplement heureux et après tout ce qui leur est arrivé depuis presque deux mois on peut affirmer qu'ils le méritent bien. Une petite brise de vent se levait sur la ville mais rien de bien glacial juste un air rafraichissant, les cheveux blond de Lisa virevoltaient légèrement tout comme les cheveux brun du beau David

Lisa en souriant: C'est magnifique David
David: Je te l'avais dit
Lisa: On voit toute la ville depuis cette colline
David: Oui et dans quelques minutes tu verras ce qui rend cette endroit si sublime
Lisa: Le coucher de soleil c'est ça ?
David: Oui
Lisa: Comment connais-tu cet endroit ?
David: Quand j'étais jeune ma mère me là fait voir et j'ai été littéralement sous le charme de la beauté de ce lieu
Lisa: C'est sublime
David en regardant Lisa: D'une beauté à couper le souffle mais aussi beau que toi
Lisa en rougissant: Merci
David en souriant: Tu l'es encore plus quand tu rougis mon amour
Lisa: Ça t'amuse de me voir rougir comme ça
David: Non pas du tout, je trouve ça terriblement adorable et sublime à la fois

Lisa se mit aussitôt à rougir de plus belle suite aux dernières parole de son amoureux, décidément dès que ce dernier lui fesait un compliment ses joues ne pouvaient s'empêcher de s'empourprer sur le champ. En voyant la jeune femme rougir de plus belle David ne put s'empêcher d'esquisser un sourire dans la contemplation du visage de Lisa. La jeune femme encore plus déstabilisé par le regard profond de son amoureux détourna les yeux ce qui fit sourire ce dernier mais elle resta toujours blottit contre lui, c'est fou comme elle se sentait bien là blottit au creux des bras de l'homme qu'elle aime. Bien que Lisa soit ravie que son petit ami lui est montré cet endroit magnifique Lisa ne pouvait pas s'empêcher de se demander pourquoi ? Pourquoi aujourd'hui, pourquoi pas demain ?

Lisa: David
David: Hum
Lisa: Je .....
David: Oui continues
Lisa: Non rien, oublies
David: Visiblement quelque chose te tracasses
Lisa: Non non, tout va bien
David: Lisa je le sens au ton de ta voix
Lisa: Tu peux sentir ça toi ?
David: Je commence à te connaître, je sais quand ça va et quand quelque chose te tourmente
Lisa: Rien ne tourmente David
David: Mais ?
Lisa: Mais je me demandais pourquoi tu m'avais emmené ici. Bien que j'en sois ravie je me demande pourquoi, pourquoi aujourd'hui
David: Je voulais te montrer la vue
Lisa: Mais il n'y a pas que ça, moi aussi je commence à te connaître David
David en souriant: Okay j'avoue qu'il n'y a pas que la beauté de la vue
Lisa: Je suis toute ouïe
David: Je voulais te parler de quelque chose
Lisa: De quoi ?
David: Tu te souviens de ce que je t'ai dit dans la cabane avant qu'on s'échappe
Lisa en souriant: Rafraîchis moi un eu la mémoire parce que tu vois il s’est passé tellement de chose depuis et ce dont moi je me souviens c'est de toi inconscient sur l'herbe
David en fesant face à Lisa: Quand je t'ai dis que je n'allais pas te demander de m'épouser dans une cage


Flashback/Un mois plus tôt dans une cabane

Alors que deux hommes quittèrent la cabane, Lisa commença à reprendre conscience sous le regard inquiet de David qui était sacrément amoché à même le sol, bien que leur ravisseurs n’est pas toucher à un seul cheveu de la jeune femme le jeune homme était inquiet et il était déterminer à les faire sortir d’ici d'une manière où d'une autre peu importe comme. Lisa ouvra les yeux doucement

Lisa: David
David: Je suis là mon amour
Lisa sous le choc: Ton visage David
David: C’est pas aussi grave que ça en a l’air
Lisa: Je les ai vu te torturé alors ne me dit pas ça
David: Okay peut être un peu mais ça va Lisa, je vais bien

David tentait de de rassurer Lisa sur son état physique car il ne voulait pas qu’elle panique mais il ne fessait pas la politique de l’autruche pour autant car il avait conscience que la situation était grave, il ne savait pas combien il pourrait supporter physiquement d’être battu à mort et torturé mais il devait être fort pour Lisa et la rassuré. La jeune femme dévisagea inquiète son amoureux, il avait beau lui dire qu’il allait bien elle n’était pas aveugle et encore moins sourde, elle savait qu’il n’allait pas aussi bien qu’il lui disait haut et fort et qu’il avait besoin de soins urgent


Lisa dans ses pensées: Je vois bien que c’est pas vrai, je suis pas aveugle ni sourde David


Lisa: J’apprécie que tu veuilles me rassuré mais c’est pas la peine David
David: Lisa je ….
Lisa: Je ne suis ni sourde ni aveugle alors ne me dis pas que tu vas bien alors que ce n’est pas le cas
David: ….
Lisa: Je ne suis pas en sucre tu sais, ce que je veux c’est qu’on sorte d’ici et que tu sois en vie et en sécurité


David dans ses pensées: Je te jure que je vais nous sortir d’ici quoiqu’il m’en coute


David: Je te promets de nous sortir de là et quand on sera sur pieds j’aurais quelque chose à te demandé
Lisa: Demandes le moi ici alors
David: Je ne vais pas te demandé de m'épouser ici

David ne c'était pas rendu compte qu'il avait dit ce qu'il pensait tout haut à voix haute, oui il voulait demandé Lisa en mariage mais certainement pas dans une cage dans une forêt au milieu des mois alors qu'ils sont tous les deux prit aux otages, non David imaginait ça bien plus romantique comme dans un conte de fée. Lisa regarda l'homme qu'elle aime plus que tout au monde en écarquillant les yeux comme des soucoupes, alors comme ça il voulait l'épouser, le rêve de Lisa deviendrait-t-il réalité

Fin du Flashback


Lisa: Je me souviens
David: J'ai pensé à voix haute ce jour là
Lisa: .....
David: Et je me suis fait une promesse ce jour-là, te sortir de là-bas et quand je serais remis sur pied je te ferais la plus belle des demande en mariage du millénaire et je pense que ce lieu est parfait pour ça

Oui ce lieu était parfait, toutes les conditions étaient réunies pour une demande en mariage, alors que David lui parlait de ce fameux jour où Lisa se croyait dans un cauchemar cette dernière n'avait toujours pas prononcé un mot mais elle ne lâchait pas son petit ami du regard. C'était peut-être pas une demande en mariage digne d'un conte de fée mais il trouvait l'endroit parfait pour lui faire sa demande, David posa un genou à terre sous le regard Lisa alors qu'il tenait une des mains de Lisa dans ses mains à lui

Lisa avait les larmes aux yeux, jamais de toute sa vie elle avait été aussi émue et heureuse en même temps, depuis le temps qu'elle rêvait de ça, de ce moment, de David qui là demanderait en mariage. Même dans ses rêves les plus fou elle n'aurait jamais rêvé d'un moment si parfait, les yeux imbibé de larmes se plongèrent dans yeux les yeux bruns ourson de David qui ne là lâchait pas du regard se demandait si elle allait lui dire oui ou non. Les minutes passait et Lisa ne disait toujours rien ce qui inquiétait le jeune homme car il avait peur qu'elle lui dise non

Lisa: Oui, oui oui oui je le veux David

Lisa essuyait ses larmes en souriant, comment aurait-elle pu lui donner une réponse négative alors qu'elle rêve de ça depuis plus d'un an, être la femme de David c'était comme un rêve qui devenait réalité pour la jeune femme. Fou de bonheur et de joie David se releva il attira sa fiancée à lui avant d'unir ses lèvres sur celles de Lisa qui répondit tendrement au baiser de l'homme qu'elle aime plus que tout au monde alors que le coucher de soleil fesait son apparition, c'était absolument un moment parfait pour nos deux tourtereaux

A suivre .....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Jeu 25 Avr - 13:39

CHAPITRE 26.




Lisa, Kol, Bonnie,
Julien, Yvonne, Eléna,
Stefan & Damon
Goberitz/Maison des Plenske

Hier soir alors qu'elle dînait en amoureux avec David après leur retour de leurs escapade des Collines où son amoureux l'avait demandé en mariage et où elle avait répondu un grand oui à plusieurs reprise d'ailleurs Lisa a reçu un appel de sa mère, rien de bien étonnant vu que depuis son départ de la maison elle l'appel carrément tous les jours mais habituellement elle laisse le répondeur cependant hier soir elle a eu la bonne idée de décrocher. Sa mère lui a annoncé que son père l'avait trompé il y a vingt-cinq ans et qu'il a un fils de cet âge-là et que Julien est au courant de toute l'histoire depuis trois mois tout comme Bernard mais qu'il leur a mentir pendant tout ce temps, à l'entente de tout ça Lisa était furieuse après son père alors que quelques minutes auparavant elle était sur son petit nuage

Depuis hier Katia a quitté la maison avec ses affaires et est venue s'installer temporairement chez sa fille, voyant à quel point la mère de Lisa était affecté David a suggéré à sa fiancée d'attendre un peu avant d'annoncé la bonne nouvelle à sa mère ce que la jeune femme a approuvé. Bernard qui venait de descendre de la salle de bain trouva sa fille dans le salon, elle était en colère contre son père pour la première fois de sa vie

Bernard: Lisa
Lisa: Bonjour papa
Bernard: Désolé j'étais sous la douche. Tu es là depuis longtemps ?
Lisa: Je viens d'arriver
Bernard: Que se passe-t-il ?
Lisa: A toi de me le dire
Bernard: ....
Lisa: Dis-moi ce que tu me caches. Tu as un fils ?
Bernard: Julien te l'a dit ?
Lisa: Non mais maman oui
Bernard: Oh
Lisa: Tu vois hier soir je dînais avec l'homme de ma vie quand tout à coup le téléphone, je vois que c'est maman ce qui ne m'étonne pas plus que ça vu qu'elle appelle tous les jours au lieu de laisser le répondeur je décide de répondre. Elle me raconte une histoire dingue comme quoi tu l'aurais trompé avant votre mariage et qu'aujourd'hui tu serais le père d'un garçon d 25 ans
Bernard: Elle te là dit
Lisa: Donc c'est vrai ?
Bernard: Oui
Lisa: Et le pire c'est qu'elle ne là même pas apprit de ta bouche mais de celle de mon demi-frère
Bernard: Je ne voulais pas, j'ai supplié Bruno de ne pas le faire
Lisa: C'était à toi de le faire papa, tu as eu trois mois pour le faire. Pourquoi t'as rien dis
Bernard: Je ne voulais pas perdre ta mère Lisa, ni toi
Lisa: Résultat elle est en colère et moi aussi
Bernard: Après moi je présume
Lisa: Et ça t'étonne ? Oui elle est en colère après toi, tu lui as mentis et à moi aussi
Bernard: J'en ai pas eu le courage
Lisa: Depuis quand es-tu devenue un lâche ? C'est un côté de toi que j'ignorais
Bernard: Tu n'as pas le droit de me juger Lisa, je suis ton père
Lisa: Et aussi celui de Bruno, étant donné que tu nous as mentis je pense avoir le droit de te dire ce que je pense et ce que je ressens
Bernard: C'est entre ta mère et moi
Lisa: Plus maintenant
Bernard: Qu'est-ce que tu veux dire ?
Lisa: Que depuis qu'elle loge dans ma chambre d'amis ça me regarde, ça me regardait déjà avant qu'elle ne vienne chez moi parce qu’en trois tu n'as même pas été fichu de me dire que j'avais un demi-frère
Bernard: Elle vit chez toi ?
Lisa: Quand elle est venu sonner à ma porte en larmes je ne pouvais pas faire autrement, j’en ai pas eu le cœur
Bernard: Je suis soulagé qu'elle soit chez toi
Lisa: Elle est anéantit papa et je t'avoue que je suis chamboulée par tout ça, heureusement que David a bien voulu rester hier soir, je ne sais pas comment j'aurais tenue sans lui
Bernard: Je suis désolé Lisa si tu savais, comment prends-tu toute cette histoire ? Je suppose que tu es dévastée toi aussi
Lisa: Papa je t'en veux je ne vais pas te le cachée et je suis chamboulée et perdue mais j'ai vécu pire que ça
Bernard: J'aurais tellement vous évitez ça à ta mère et toi
Lisa: Papa je suis pas une poupée de porcelaine qui va se brisée, j’ai supporté le caractère cruel de David à ses débuts, j'ai supporté de travaillé au côté de l'homme que j'aimais alors qu'il ne me calculais même pas, je me suis fait violence pour ne rien dire à David quand j'ai su pour Mariella et Laurent, j'ai été au milieu des guéguerres entre Richard et David, j'ai été empoisonné, j'ai faillis me faire tirer dessus avec David quand on est allée chercher un sapin dans la forêt des Seidel l'année dernière, je suis passé de la cafétéria chez Kérima à actionnaire majoritaire en seulement quelques moi, j'ai dû prendre une décision difficile mais nécessaire entre David et Renaud, j'ai été enlevé et j'ai été contraint de voir des homme torturé et battre à mort l'homme que j'aime, je suis resté des jours et des jours au chevet de l'homme que j'aime qui était dans le coma et que j'avais la peur bleu qu'il ne se réveille jamais. Donc avec tout ça je peux gérer l'existence d'un demi-frère sortie de nul part
Bernard: Julien a dit là même chose
Lisa: Lui je le retiens aussi de ne m'avoir rien dis, il va m'entendre
Bernard: ....
Lisa: Donc hier soir je suis passé du petit nuage sur lequel j’étais à un drame familial
Bernard: Je sais que tu es heureuse que David aille très bien maintenant
Lisa: Non c’est plus que ça
Bernard: Oui il est en vie et j’en suis ravie
Lisa: Non papa tu es loin du compte
Bernard: Comment ça ?
Lisa: Hier je suis passée de femme fiancée à femme au bord de la crise de nerf en à peine deux heures

Lisa ne c'était même pas rendu compte qu'elle avait pensée à voix haute et avait donc par conséquent révéler par inadvertance que David l'avait demandé en mariage et qu'elle avait bien entendu acceptée sans la moindre hésitation. Suite aux dernières paroles de sa fille Bernard écarquilla ses yeux comme des soucoupes volantes, sa petite fille qui n'est plus si petite que ça était fiancé à l'homme qu'elle a toujours aimé. C'était une grande nouvelle pour Bernard

Bernard: Tu veux bien répéter


Lisa dans ses pensées: Mince alors


Lisa: Je ne voulais pas te le dire comme ça, David et moi on c'était mis d'accord pour attendre un peu avant de l'annoncer avec ce qui se passe avec maman et toi
Bernard: Tu es fiancée ?
Lisa: Oui je le suis, il m'a fait sa demande hier au sommet des collines de Berlin, c'était magique
Bernard en enlaçant sa fille: Toutes mes félicitations ma puce
Lisa: Merci papa mais tu pourrais garder la nouvelle pour toi
Bernard: Pourquoi ça ?
Lisa: Parce que David et moi on en a parlé à personne pour l'instant
Bernard: Je vois
Lisa: Donc pas un mot à Mr Seidel où à sa femme
Bernard: Je ne vendrais pas la mèche
Lisa: Merci
Bernard: Je suis heureux pour toi

Oui Bernard était heureux pour sa fille, elle méritait largement d'être heureuse avec l'homme qu'elle aime d'ailleurs Bernard aime beaucoup David contrairement à Katia qui n'apprécie pas beaucoup le jeune homme mais qui a une préférence pour Renaud. Bernard est persuadé qu'il saura rendre Lisa heureuse car depuis qu'ils sont ensemble il là comble de bonheur et c'est tout ce qui compte pour lui, que sa petite puce soit heureuse


Berlin/Maison des Bennett

C'était une belle journée ensoleillée qui commençait. Les papillons volaient, les oiseaux chantaient, le soleil brillait... Ah ah ah, Kol se trouvait d'humeur comique ce matin, ceci était tout simplement une blague. Vous n'avez tout de même pas cru que le grand, le superbe, le magnifique Kol Mikaelson venait à s'émerveiller devant la...nature ? Devant une belle femme sexy il y a des chances et encore, il faut qu'elle en ai sous le capot ! Pour en revenir à cette journée, elle était tout simplement comme toutes les autres depuis plus ou moins vingt ans. Soyons honnête, Kol a pensé toute la nuit à Bonnie, elle avait un pouvoir attractif sur lui car plus elle le repoussait plus il se rapprochait. C'était assez effrayant, le jeune homme est connu pour être obstiné particulièrement avec les femmes qui lui résistent et il peut être un emmerdeur de première quand il le veut

Kol descendait les marches du manoir de sa famille après avoir engloutit un petit déjeuner digne de lui-même. Le jeune play boy étais habillé décontracté mais de toute façon sur lui c'était toujours sexy, il se rendit donc en ville après avoir pris les clés de la voiture à Nik. Il ne se gêne pas lui en matière de voiture ! Une belle sportive, c'est parfait pour Kol ça ! En plus c'est pas comme si son frère n'avait pas une collection de voiture quelque part, il en changeait comme on change de chemise, et pourtant Kol a une voiture mais non au lieu de prendre la sienne il prend celle de son frère rien que pour l'emmerder. Kol alla acheter deux cafés à emporter et il se dirigea vers la maison de Bonnie, garant la voiture devant chez elle. Le beau brun frappa à la porte, les cafés à la main dans une petite boîte et il se munit de son plus beau sourire parmi ses autres plus beaux sourires. Bonnie ouvrit la porte une trentaine de seconde plus tard, elle était sexy avec son tee-shirt "I'm a princess..."

Kol: Bonjour ma...princesse


Kol dans ses pensées: Oui je sais, ça fait bizarre de m'entendre dire ça, pour moi aussi, mais comment réussir à avoir ce que je veux, si je ne la drague pas un minimum ?


Kol: Je t'apporte le café
Bonnie: Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans fou moi la paix ? Qu'est-ce que tu fabriques ici ?

Si on avait cru quelques secondes avant à une adorable petite princesse métisse qui venait tout juste de se réveiller et bien on changerait d'avis vu le regard que la jolie brune lançait au jeune homme, il avait en face de lui une tigresse prête à l'attaquer mais cela ne démonta pas Kol bien au contraire. Kol arbora alors toujours la même tête avec son sourire de beau gosse

Kol: Je te l'ai dit, ça se voit que tu n'es pas du matin petite tigresse. Je répète donc : j'apporte le café. Tu me laisses entrer pour qu'on le boive ensemble ? Avec un peu de chance on finira dans ton lit

Kol fit aussitôt à Bonnie un clin d'oeil avec un sourire tout à fait innocent, la jeune fille soupira d'agacement mais elle se se décala sur le côté, un sourire aux lèvres. Pendant une fraction de seconde on aurait bien cru qu'elle allait enfin le laisser entrer et Kol aussi y a cru mais elle lui ferma la porte au nez en gardant son sourire, le beau gosse soufflait légèrement.

Kol: A l'intérieur ou à l'extérieur de ta maison, nous boirons ce café ensemble chérie

Kol lui avait dit ça avec un sourire aux coins de ses lèvres trop craquantes, le jeune homme savait très bien qu'elle l'avait entendu car elle était dans la cuisine, c'est-à-dire tout près de sa porte. Le beau brun ne désespérait de la voir sortir de voir la poignée bouger et la porte s'ouvrir sur le joli petit minois de Bonnie Bennett, cette pensée fit sourire une fois de plus Kol qui se mit tout à coup à chanter

Kol: Ma petite Bonnie,
Ma petite sorcière,
Un café tout chaud t’attend.
Un beau gosse tout chaud, t'attend aussi.
Petite Bonnie, sors et tu découvriras
Ma perfection.
Et tant que tu ne sortiras pas
Je continuerais, cette douce mélodie

Tout en tapant sur la porte en rythme et en la répétant une bonne vingtaine de fois avant qu'elle ne se décide à sortir Kol esquissa un sourire victorieux et il alla s'asseoir sur le petit banc qu'il y avait sous la terrasse puis il tendit un gobelet à Bonnie. Cette dernière s'approcha légèrement après quelques secondes de débat dans le fin fond de son esprit entre le planter là comme un idiot sous la terrasse où céder et aller le rejoigne et bien sûr accepter le café qu'il lui tendait. Bonnie tendait sa main pour attraper le gobelet mais elle recula sa main légèrement pour qu'elle s'avance, elle se retrouva a à peine cinquante centimètres mais elle le regarda méchamment

Bonnie en criant: Tu te décides à me le donner ce café ?
Kol en souriant: Doucement petite lionne, assis toi à côté de moi

Et sur ses dernières paroles Kol lui montra d'un mouvement de tête la place à côté de lui, pour une raison inconnue le coeur de l'adolescente accéléra lorsqu'elle fit ce que le beau brun lui avait demandé, le banc n'était pas très long du coup leurs bras se touchaient. Le rythme du cœur de Bonnie s'accéléra de plus belle, avait-elle peur de lui ? Non elle n'avait peur de personne et surtout pas d'un idiot dans son genre, ou bien alors c'était cette proximité qui la mettait dans tous ses états. Ce que Kol pouvait parfaitement comprendre, après tout il fesait cet effet à toute la gente féminine. Le beau brun lui tendit une nouvelle fois son café à Bonnie qu'elle attrapa rapidement tout en veillant à éviter tout contact avec lui, ce qui le fit sourire d'autant plus

Kol: Alors bien dormis ?

Ko avait le don d'énerver et d'agacer n'importe qui surtout quand il avait ce sourire stupide coller sur le visage, le même genre de sourire que Klaus ce qui avait aussi le don d'énerver Caroline mais en quelques années de moins. Cette simple question lui valut un regard profondément noir, ce qui arracha à Kol un énième sourire

Bonnie: J'imagine que tu n'es pas ici pour parler de mon sommeil. Va droit au but s'il te plaît, je n'ai pas que ça à faire
Kol en hochant légèrement la tête: Ok, très bien. Je voulais savoir ce qui t'avait effrayé hier soir au point de me fausser compagnie ?

Kol n'était pas du genre à tourner trente-six fois autour du pots comme le font la plupart des gens, vous remarquerez que chez les Mikaelson ils ont tendance à être direct et rapide à commencer par l'aîné de la fratrie, Elijah suivit de Finn, Klaus, lui-même et bien sur Rebekah. Kol lui avait demandé directement sans passer par quatre chemins comme elle le lui avait demandé, comme quoi il pouvait être quelqu'un de gentil ironiquement parlant même si il a vraiment des bons côté derrière son arrogance, sa côté emmerdeur et con de première. Kol vit tout à coup Bonnie déglutir difficilement et regarder son café avant de se reprendre rapidement. Le jeune homme devait bien avouer que la jolie métisse était sacrément fortiche en ce qui concernait la divulgation de ses sentiments sauf pour lui bien sûr, cela va de soi

Bonnie: Je n'ai rien à te dire, à part que tu es un con et que je te hais
Kol en riant: C'est ça ton explication ? C'est pitoyable. Je découvrirais ce que tu caches Bonnie Bennett

Kol fit un clin d'œil à Bonnie avant de se lever et de se diriger vers la voiture pour rentrer au manoir, la laissant dans ses réflexions. La jeune fille n'avait rien su sortir d'autre que cette pitoyable excuse qui n'était absolument pas crédible, Kol avait raison en disant que son excuse était pitoyable et elle le savait


Berlin/Boutique de Julien

Une journée comme les autres, les oiseaux chantent, le soleil brille, les clients entrent et sortent. Une journée habituelle quoi enfin habituelle depuis hier, depuis que Bruno a dévoila à Katia qu'il est le fils de Bernard, à la base le beau blond ne comptait pas se retrouver présent quand le père de sa meilleur se déciderait à avouer la vérité à sa femme mais il ne là pas fait puisque que c'est Bruno qui a mis les pieds dans le plats. Alors que Julien refesait le plein du bocal à bonbon à boule de gomme quand tout à coup une femme d'une vingtaine d'année fit son entrée avec une poussette

La jeune femme: C'est qu'il est concentré l'homme d'affaire
Julien en souriant: Yvonne
Yvonne: Salut l'homme d'affaires

Julien esquissa un sourire amusé et il fit le tour du comptoir pour aller enlacée son amie, cette dernière passa ses bras autour de la nuque de son meilleure amie en souriant également. Le beau blondinet fit la bise sur chaque joue de la jeune femme puis il se recula, il était content de voir son amie car ça fait un bout de temps qu'il ne là pas vue. Julien s'agenouilla jusqu'à la poussette et vit la petite Barbara les yeux grand ouvert, il fit passer son index sur le nez en trompette de la petite ce qui fit rire cette dernière dans un gazouillis de bébé

Julien: Bonjour princesse
Yvonne: Bonjour tonton Julien
Julien en se relevant: Comment vas-tu et comment va ta petite merveille
Yvonne: Nous allons très bien et toi ?
Julien: Et Max ?
Yvonne: Egalement mais toi comment vas-tu ?
Julien: A merveille
Yvonne: T'en as pas l'air
Julien: Oh tu sais c'est pas grand-chose
Yvonne: ....
Julien: Enfin en ce qui me concerne
Yvonne: Donc ton air morose concerne quelqu'un d'autre ?
Julien: Si on veut oui
Yvonne: Tu peux être plus clair ?
Julien: Disons que ça concerne plusieurs personnes
Yvonne: Et qui donc ?
Julien: Est-ce que t'as eu un appel de Lisa hier soir où ce matin ?
Yvonne: Non pourquoi ?
Julien: Pour rien
Yvonne: Quelque chose me dit que ça a un rapport avec Lisa

Julien ne pouvait pas dire ce qui ce passe chez les Plenske en ce moment car Lisa lui en voudra encore plus que maintenant, du moins quand elle découvrira que pendant tout ce temps il était au courant du grand secret de son père, qu'elle a un demi-frère et qu'en plus il là héberger chez lui pendant près d'un mois. En parlant de la principal intéressé elle franchissa la porte de la boutique

Lisa: On parle de moi ?
Yvonne: Salut Lisa
Lisa: Salut Yvonne
Julien: Salut
Lisa: .....
Yvonne: Tu ne dis pas bonjour à Julien Lisa ?
Lisa: J'hésite entre lui balancer la première chose que je trouve au visage où lui donner une royale gifle
Yvonne: Je me demande bien ce que t'as faits Julien pour mériter un truc pareil
Julien: Tu es au courant ?
Lisa: Oui, ma mère me là dit hier soir
Yvonne: Je peux savoir ce qui se passe ?
Lisa: Demandes à Julien quoique je ne suis pas sûr qu'il te dise tout dans les moindres détails
Julien: Je ne pouvais pas te le dire Lisa
Lisa: Tu aurais du
Julien: J'avais promis
Lisa: A qui ? A mon père ?
Julien: Non, à Bruno
Lisa: Mais je suis ta meilleure amie
Julien: Avait promis à ton père de le laisser vous l’annoncer et moi je lui ai promis que je ne vendrais pas la mèche et je me suis lié d’amitié avec Bruno, c’est quelqu’un de bien tu sais
Yvonne: C'est qui ça ? Qui est Bruno ?
Julien: C'est .....
Lisa: Mon demi-frère

Lisa avait balancé ça comme ça sans réfléchir sans lâché du regard Julien en lui fesant bien comprendre qu'elle lui en voulait d'avoir rien dit sur ce qu'il savait mais ce dernier avait promis à Bruno de ne rien car lui-même avait dit à Bernard qu'il le laissait annoncé ça à sa famille mais il ne là pas fait. Au cours du mois durant lequel Julien a hébergé il s’est attaché à lui et est devenu ami avec lui, c'est quelqu'un de bien et de très sympathique d'ailleurs le beau blond a pu remarquer quelques similitudes entre Lisa et Bruno. Suite aux dernières paroles de sa meilleure amie Yvonne écarquilla les yeux comme des soucoupes volantes, un frère. Lisa avait un frère non un demi-frère mais c'est du pareil au même, depuis quand c’est nouveau ça parce qu'aux dernières nouvelles elle était fille unique

Yvonne surprise: Hein ?
Lisa: Pardon Yvonne je ne voulais pas le dire comme ça
Yvonne: Et depuis quand t'as un frère
Lisa Vingt-cinq ans apparemment
Yvonne: Et depuis quand tu le sais ?
Lisa: Hier soir
Yvonne: Et ton père il a gardé ça toutes ses années ?
Julien: Il ne là découvert que récemment
Lisa: Et tu es bien placé pour le savoir Julien
Julien: Combien de fois je vais devoir m'excuser pour ça
Lisa: Je ne sais pas
Julien: C'était pas à moi de te le dire, pas plus qu'à Bruno alors si tu veux t'en prendre à quelqu'un prends-toi en à ton père
Lisa: Oh mais je t'ai pas attendu pour ça
Yvonne à Julien: Tu étais au courant ?
Julien: Oui
Yvonne: Et tu n'as rien dis
Julien: C'était pas à moi de le faire et puis l'histoire de Bruno et Bernard, c'était à Bernard de le dire à Katia et Lisa
Lisa: Mais il ne là pas fait
Yvonne: Depuis combien de temps tu le sais
Bruno: Trois mois environ, à peu près autant de temps que Bernard
Lisa: Et tu ne sais pas le comble Yvonne c'est que Julien là hébergé chez lui
Yvonne surprise: Tu as fait ça ?
Julien: Il n'avait aucun endroit où vivre, je n'allais pas le laisser dehors. Ecoutes Lisa je comprends que tu sois en colère mais ton frère n'y est pour rien
Yvonne: Et il vit toujours avec toi ?
Julien: Non il est partie il y a deux mois, il partage actuellement un appartement avec Hannah
Lisa: Parce que Hannah aussi est au courant ?
Julien: Je ne vois pas comment il pourrait cacher une chose pareille à sa petite amie
Yvonne sous le choc: Hannah sort avec le demi-frère de Lisa
Julien: En fait au départ ils étaient juste colocataire, ils ont craqué sur le même appartement alors ils ont décidé de le prendre tous les deux et tout le monde était content comme ça mais une chose en entraînant une autre ils ont fini par sortir ensemble
Yvonne: Ça fait longtemps qu’ils sont ensemble ?
Julien: Un peu moins de deux mois je dirais
Yvonne: Je vois
Julien à Lisa: Écoutes Lisa je sais que tu m'en veux de t'avoir rien dis et je suis désolé mais s'il te plaît ne me déteste pas pour quelque chose dont je ne suis en rien responsable
Lisa: En moins de deux heures je suis passé de femme sur un petit nuage à femme au bord de la crise de nerf alors j'estime avoir le droit être en colère
Yvonne: Oui c'est super que David soit en vie et hors de danger et qu'il soit sortie cela va de soit
Lisa: Non c'est autre chose
Yvonne: Ah bon ? Qu'est-ce qui pourrait te rendre plus heureuse que ça
Lisa: Me demander de l'épouser

Julien et Yvonne écarquillèrent leurs yeux comme des soucoupes volantes suite aux dernières paroles de leur meilleure amie, selon les dire de la jeune femme David lui avait demandé de l'épouser. Question nouvelle du siècle la jeune femme ne pouvait pas faire mieux dans ce domaine, ses deux meilleurs amis étaient encore sous le choc de la nouvelle mais avouons tout de même qu'ils ont de quoi à l'être, après tout c'est le rêve de Lisa qui devient réalité, Julien et Yvonne savent à quel point leur amie rêve de devenir la femme de David depuis genre la première fois où elle là rencontré, les coups de foudre ça se contrôles pas après tout

Julien sous le choc: Répètes
Yvonne sous le choc: Répètes
Lisa: Il m'a demandé de l'épouser, vous êtes devenus sourd tout à coup
Julien: C'est possible
Yvonne: Peut-être bien
Lisa: Je dois y aller
Yvonne: Attends tu ne vas pas nous laisser comme ça après nous avoir annoncé un bombe pareille
Lisa: Si, je file chez Kérima
Yvonne: Bon d'accord mais je veux les détails au plus vite
Lisa: Promis
Julien: Moi aussi Lisa
Lisa en pointant Julien avec son index: Toi je t'en veux toujours
Julien: Oh aller Lisa je suis ton meilleur ami, j'ai enduré pendant plus d'un an vos drames sentimentaux
Yvonne: T'exagères pas un peu là mon Julien ?
Julien: Tu rigoles entre Lisa qui me disait "Oh Julien je l'aime tellement, il est tellement beau avec ses yeux de coker battu et son sourire craquant, qu'est-ce que je donnerais pour être dans ses bras" et David qui ensuite a enchaîné "Julien si tu savais comme je l'aime, j'en peux plus de la voir dans les bras de ce Kowalski de malheur, je suis fou d'elle c'est la femme de ma vie"
Lisa en rougissant: .....
Yvonne: Je vois
Julien: Avec ces deux-là j'aurais pu me reconvertir en psy matrimoniale
Yvonne: Mais maintenant ils filent un bonheur sans nuage

Oui c'est vrai que depuis leur tout premier rendez-vous David et Lisa filent le parfait amour sans aucun nuage à l'horizon enfin si sauf deux gros nuages nuisible qui se prénomme Renaud Kowalski et Katia Plenske car ce sont les seuls qui leur posent des problèmes depuis le début. Bien qu'à présent ce soir le petit paradis entre David et Lisa c'est Bruno qui a pris la relève et maintenant Julien a le droit au frangin de sa meilleure amie, quand c'est pas lui c'est Hannah. Si le jeune blondinet ne savait pas qu'ils étaient frère et sœur il aurait pu facilement le deviné tout seul, Lisa fit la bise à Yvonne et à la petite Barbara mais pas à Julien pour bien lui faire comprendre qu'elle lui en voulait de ne lui avoir rien dit à propos de Bruno durant trois mois puis elle quitta la boutique de son ami et se rendit chez Kérima sous le regard amusé de Julien


Berlin/Manoir des Salvatore


C'était un jour normal et banal à Berlin dans le gigantesque manoir des Salvatore, jour de cours pour Stefan et Eléna et boulot chez Kérima pour Damon, et oui la jeune Cooper a passé une nuit de plus chez son petit ami aux creux de ses bras qu'elle ne voulait surtout pas quitter. Pour une fois le couple n'avait pas fait de câlin cette nuit, ils n'avaient fait que dormir l'un contre l'autre et cette simple pensée les fesait sourire. Stefan entra dans sa chambre uniquement vêtu de son jean, on pouvait remarquer que le jeune homme venait de sortir de la douche à cause de ses cheveux mouillé, ils étaient autant mouillé que ceux de sa petite amie

Elena: Stefan dépêches toi on va être en retard
Stefan avec son sourire charmeur: En retard ? Et si on l'étai encore plus ?
Eléna en riant: Stefan non Stefan !
Stefan en se rapprochant encore plus d'Eléna: Non ?
Eléna: Non
Stefan: Pourquoi ?
Eléna: Parce que je te connais
Stefan: Et ?
Eléna: Et si on commence à s'embrasser on va rapidement avoir très très chaud
Stefan en enlaça Eléna: Et c'est mal ?
Eléna: Non .....
Stefan en fesant courir ses mains sur la taille fine d'Eléna: Alors .....


Eléna dans ses pensées: Oh bon sang, non Stefan enlève tes mains, non les enlèves pas


Elena: Okay, 5 minutes 5 !

Quand Stefan se mettait à la touché comme ça Eléna n'était plus capable de réfléchir ni d'avoir une pensée raisonnable, tout ce à quoi elle pensait c'était aux mains de Stefan sur elle et ce dernier savait très bien quel effet il fesait à sa petite amie dès qu'il posait les mains sur elle. Le jeune adolescent fit reculer Eléna jusqu'à son lit et il l'embrassa avant de la faire basculer dessus pour ensuite la hisser jusqu'en haut des oreillers. Quelques minutes plus tard nous voyons Stefan et Eléna descendre tranquillement les escaliers qui menaient jusqu'au salon avec une mine réjouit sur le visage, ils avaient vraisemblablement réussit à ne pas laisser leur hormones d'adolescent les consumer littéralement, Damon qui était en bas esquissa un sourire narquois

Damon: Bonjour les tourtereaux
Stefan & Eléna: Damon
Damon: En chair et en os
Eléna: .......
Stefan: ......
Damon: Tu sais Eléna je n'ai rien contre le fait que tu passes la nuit ici je suis même content
Stefan: T'es content ? Et je peux savoir pourquoi ?
Damon: Parce que tu souris pardi donc un grand merci à toi Eléna
Eléna en regardant Stefan: Euh .... merci
Damon: Maintenant prenez un petit déj et filer en cours vous allez être en retard, je vous dépose les amoureux
Stefan: Pas la peine, j'ai ma voiture
Damon: Okay, je termine mon café et je file chez Kérima, à ce soir
Stefan: A ce soir
Damon: Fais attention à toi Stef
Stefan: Qu'est-ce que tu veux qu'il m'arrive au lycée Damon ?
Damon: Plein de chose. S'il y a un souci tu m'appelles et je rapplique aussitôt

Et sur ses mots l'aîné des Salvatore sortit du salon avec sa tasse de café sous le regard exaspéré de son cadet qui roula les yeux au ciel, bien qu'il trouvait ça adorable que son grand frère veille sur lui ce qu'il trouve exaspérant et agaçant c'est d'être couvé comme si il avait cinq ans cela dit il peut facilement comprendre pourquoi, Damon a le besoin viscéral de protéger ceux qu'il aime et de son côté Stefan a également aussi cet aspect-là de vouloir protéger les être qui lui sont cher. Les deux frères Salvatore sont ainsi depuis l'accident de voiture ce qui peut être facilement compréhensible mais Stefan lui il a été traumatisé par cet accident mais c'est Damon qui est surprotecteur et parfois trop étouffant mais il ne peut pas lui en vouloir, il peut juste lever les yeux au ciel et marmonner un "oui oui" à peine audible. Après le départ de Damon Stefan et Eléna se dirigèrent vers la cuisine toujours main dans la main

Stefan: Café, thé où chocolat
Eléna: Café
Stefan: Café, c'est partie deux café

Eléna souriant en regard Stefan si enthousiasme, c'est vrai que quand il passe la nuit avec sa petite amie le jeune adolescent est étonnement de bonne humeur et enthousiasme ce qui est très agréable à voir. Le jeune homme se dirigea vers un placard de la cuisine et il en sortie deux tasses dans lesquelles il versa du café chaud tout droit sorti de la cafetière, Stefan remerciait Damon intérieurement d'avoir préparé du café cela dit étant donné qu'il en boit lui-même ça n'a rien d'extraordinaire

Stefan: Tu veux du sucre ou pas ?
Eléna: Oui s'il te plaît
Stefan: Combien ? Un ou deux ?
Eléna: Un
Stefan: Okay

Stefan ouvra la boite de sucre positionner à côté de la cafetière et il en sortit deux carrés de sucre, il en mit un dans la tasse destiné à Eléna et un destiné à sa tasse à lui avant de prendre deux petites cuillère et de les mélanger. Dans le même temps il ouvrit un autre placard où il sortit des gaufres à faire réchauffer au grill et c'est ce qu'il fit, il prit les deux tasses dans ses mains et se tourna vers Eléna avant de se diriger en direction de sa petite amie, il lui tendit une tasse qu'elle prit dans la même seconde

Stefan: Tiens
Eléna: Merci mon cœur
Stefan en souriant: De rien. Des gaufres réchauffer au grill pain ça te conviens comme petit déjeuner
Eléna: C'est parfait

Et sur ses dernières paroles Eléna embrassa tendrement son petit ami qui répondit aussi tendrement à son baiser, la jeune adolescente n'était pas difficile et puis il faut bien avouer qu'elle adore les gaufres même si celles-là ne sont pas du fais maison mais de l'industriel acheté au supermarché. Si ils avaient eu un peu plus de temps Stefan lui aurait préparé peut être des vrai mais ils n'ont pas le temps, quelques secondes plus tard on entendit le petit bip du grill pain et les gaufres sauter. Le jeune homme posa sa tasse de café sur le comptoir et il alla chercher les gaufres qu'il mit dans une assiette en soufflant sur ses doigts car c'était chaud ce qui fit sourire Eléna qui le regard amusé tout en buvant sa tasse de café noir, quelques minutes plus tard le couple sortie du manoir avec leur gaufre respective en main et les tasse dans le lave-vaisselle, Stefan et Eléna se dirigèrent vers la voiture flambant neuve du jeune homme


A suivre …….

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Ven 26 Avr - 4:56

CHAPITRE 27.




Klaus, Kol, Lisa,
David, Renaud, Damon,
Kim & Caroline

Berlin/Manoir des Mikaelson


Kol venais de rentrer de chez Bonnie et cherchait désormais ce qui lui servait à défaut d'autre chose de frère. Il était là, assit dans le sofa du petit salon en train de dessiner ce qu'il fait depuis des semaines voir presque quelques mois depuis sa rencontre avec la belle Caroline Garner, la jolie blonde qui occupe l'esprit de ce cher Klaus. Sans prévenir Kol s'affalait sur le canapé à ses côtés

Klaus: Qu'est-ce tu veux ?
Kol: Bonjour à toi mon cher frère, t'as bien dormis, moi à merveille

Klaus lança un regard noir à son petit frère qui venait toujours l'emmerder et qui emmerder tout le monde dans cette maison, Klaus se retenait de dire que son cadet est le roi des emmerdeurs au risque de heurter l'égo de ce dernier ne voulant pas se heurter à lui dès le matin, non il préféré pensait à la belle Caroline. Kol vit tout à coup le dessin qu'il était en train de faire, c'était le visage de Caroline avec la tête d'un cheval à côté d'elle. Kol devait bien avouer à lui-même cela va de soi que son frère avait un sacré talent pour le dessin autant que pour la peinture, le jeune homme haussa les épaules pour lui faire comprendre qu'il ne l'intimidait par le moins du monde son regard noir de bad boy

Klaus: Qu'est-ce tu fiche encore ici ?
Kol en ricanant: Je viens te faire un gros bisou Nik
Klaus: Va voir ailleurs si j'y suis
Kol: Quoi t'es pas tenté grand frère ?

Kol esquissa un sourire narquois aux coins des lèvres, Klaus se retenais donner un coup de coudes à son frère pour qu'il lui foute la paix et qu'il le laisse en tête à tête avec lui-même, l'adolescent aux mèches rebelle se relevait du canapé et attendait que son frère en fasse de même mais il n'en fit rien. Kol avais tourné sa tête vers lui celle de Klaus

Kol: Je te jure que si tu ne lèves pas tes fesses de ce sofa et que tu ne poses pas ce stupide crayon et cette stupide feuille où tu as dessiné cette stupide fille, je vais te le faire regretter jusqu'à la fin de ta vie

Kol lui avait dit tout ça avec arrogance bien évidement, un sourire tout aussi arrogant aux lèvres, comme il savait si bien le faire. Il savait très bien qu'en abordant le sujet sensible la jolie fille sur le dessin il mettrait son frère dans une colère noir mais il s'en fichait tant que son frère levait son derrière du sofa. Klaus regarda son cadet avec haine et lui lança d'une voix profonde

Klaus: Ne parle jamais plus de Caroline comme ça où je te jure que je te fais ravaler ton sourire petit frère
Kol ironiquement: Oh j'ai heurté ta sensibilité, tu m'en vois désolé Nik

Klaus: Là fermes. Tu devrais pas être en cours à cette heure ?
Kol: Prof malade et les autres font grève
Klaus: Y'en a qui en ont de la chance
Kol en souriant ironiquement: A qui le dis-tu mon frère
Klaus: Bon alors Kol, tu n'as pas dit à maman pourquoi tu es partie aux aurores ce matin
Kol: Pourquoi je le ferais je suis un grand garçon Nik
Klaus: Quelle jeune femme as-tu encore attiré ? Et ne me mens pas

Ne pas lui mentir oh non ça c'est pas drôle, c'est tellement drôle de voir les siens gober ses mensonges comme des grenouilles qui gobe des mouches, cette simple vision fit sourire le le jeune homme. Ah oui ? Il veut savoir ? Ok, très bien. Et Kol vais faire ça bien, sans mensonges. Le jeune homme se dirigea vers le bar et se servit un verre

Kol: T'en veut un ?
Klaus: T'as pas répondu à ma question
Kol: Toi non plus Nik
Klaus: Okay alors va pour un verre de bourbon

Ko esquissa un sourire et versa du bourbon dans deux verres avant de se retourner vers son frère qui attendait visiblement toujours sa réponse, Kol se demandait si il allait continuait à faire languir son aîné où lui donner une réponse une bonne fois pour toute. L'adolescent aux yeux chocolat était mitiger entre faire languir son frère où lui clouer le bec, il lui tendit un verre

Klaus: Merci
Kol: Avec plaisir
Klaus: Alors ?
Kol avec un sourire arrogant: Alors quoi mon frère ?
Klaus: T'étais où ?
Kol: J'étais avec Bonnie

Kol avait finalement décidé de cloué le bec de son frère tout simplement avant de lui aussi boire un peu de ce délice. Le jeune homme entendit Klaus tousser car il c'était étouffé puis il avala d'une traite le contenu qu'il y avait au fond de sa gorge histoire de faire passer le choc des paroles de son cadet. Kol sentit tout à coup le regard de Klaus se poser sur lui après que sa quinte de toux soit passé et que le choc des dernière paroles de du jeune homme aux yeux chocolat soit passé également

Klaus surpris: Tu as couché avec Bonnie ?


Kol dans ses pensées: Ça ne m'aurait pas déplu mais non



Kol: Pourquoi ça a l'air de t'étonner ?

Suite à ses dernières paroles Kol planta ses yeux chocolat et sombre comme la pénombre de la nuit dans les yeux bleu océan de son frère, un sourire en coin se dessinait sur les lèvres du jeune homme. Kol n'avait pas mentit mais il n'avait pas répondu à la question de Klaus pour autant, il avait juste répondu à sa question par une autre question. Ce n'était pas mentir, c'était caché la vérité. Différence !

Klaus: Parce que Bonnie n'est petit un: Pas assez folle pour te laisser entrer et j'entends par là dans sa maison et nul part ailleurs. Je précise parce que je sais à quoi tu pensais Kol !
Kol en souriant: Et je pensais à quoi ?
Klaus: Petit deux: parce qu'elle ne se laissera jamais séduire par toi ou n'importe quel gars dans ton genre

Là Klaus avait entièrement raison, Bonnie ne se laisserait jamais séduire par un don juan comme Kol et play boy par-dessus, déjà qu'elle ne supporte pas Klaus et que ce dernier à un mal fou à séduire Caroline qui l'évite comme la peste alors Bonnie c'est genre impossible même pour le emmerdeur des emmerdeurs mais Kol aime les défis et Bonnie est un sacré challenge à relever sans compté qu'il est le roi des obstiné après Klaus cela va de soi. Le jeune homme haussa légèrement les épaule, signe qu'il ne voulait plus en parler mais le monsieur aux yeux bleu ne semblait pas d'accord par rapport à la fin de cette conversation par.... son cadet. Klaus ouvrit la bouche pour répliquer, mais Kol lui coupa majestueusement la parole en quittant le salon et le manoir sans dire un mot de plus après avoir fini son verre d'une traite sous le regard de son frère qui lui "bon vent" avant qu'il ne claque la porte


Berlin/Kérima Moda

Après être partie de la boutique de Julien Lisa se rendit chez Kérima où elle se mit rapidement au travail mais son esprit n'était réellement concentré sur les dossiers, sa tête était préoccuper par les problèmes que traversent sa famille mais ce qui lui rendait un minimum le sourire c'était de penser à David et de s'avoir qu'ils étaient à présent fiancé et que d'ici quelques mois ils seront mari et femmes et ce tout ça la rendait incroyablement heureuse. Lorsque ce fut l'heure du déjeuner Lisa ne s'en rendit même pas compte, tout à coup quelqu'un toqua à la porte

Lisa: Entrez

La porte s'ouvrit tout à coup sûr un homme incroyablement séduisant, un grand brun aux yeux d'ourson qui lui lançait un regard amoureux et un sourire tout aussi amoureux, vous l'avez sans doute compris le jeune homme en question n'est autre que ce cher David Seidel. Ce dernier entra dans le bureau et ferma la porte derrière lui, Lisa quant à elle n'avait pas remarqué qui était le curieux et mystérieux visiteur qui venait d'entrer dans son bureau car elle n'avait toujours pas lever les yeux de son dossier. Voulant lui faire une surprise David marcha jusque derrière le fauteuil de sa fiancée très discrètement et il posa ses mains sur les yeux de Lisa puis il approcha ses lèvres de son oreille et lui murmura

David: Devines qui sait ?

Lisa qui sentit tout coup deux mains très chaude et douce venir se poser sur ses paupières, elle devina aussitôt à qui elles appartenaient mais ces certitude se confirmèrent lorsque le propriétaire à qui elles appartiennent lui murmura quelques mots à l'oreille, c'était David. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme qui était ravie de la petite surprise de son amoureux, elle se sentait subitement très heureuse

Lisa: Hum je sais un beau et séduisant jeune homme
David: Gagné
Lisa: Cela dit ça ne risque pas de plaire à mon fiancé
David en souriant: Votre fiancé ?
Lisa: Oui mon fiancé, l'homme de ma vie
David: Il en a de la chance cet homme
Lisa: C'est moi qui en ai de la chance, cet homme a changé ma vie et il est incroyablement séduisant
David en enlevant ses mains: Tu me trouves séduisant ?
Lisa: Très

David souria et posa ses deux mains sur les accoudoirs du fauteuil en cuir noir de sa fiancée puis il fit tourner le fauteuil vers lui afin d'avoir Lisa en face de lui puis il approcha son visage de celui de sa chérie avant de l'embrasser tendrement, il l'avait pourtant vu plus tôt ce matin à son arrivé chez Kérima mais peu importe David avait besoin et envie d'embrasser la femme qu'il aime et c'est pas Lisa qui va s'en plaindre bien au contraire. La jeune femme rendit à son amoureux son baiser tout aussi tendrement et amoureusement, après quelques minutes le beau brun se recula et il plongea son regard dans le siens

Lisa: Alors qu'est-ce qui t'amènes mon chéri ?
David: Toi
Lisa: Moi ?
David: Oui toi
Lisa: Tu m'intrigues
David: Je te kidnappe pour le déjeuner
Lisa: S'il te plaît trouve un autre mot que kidnappe, ça me rappelle trop qu'on a réellement été kidnappé par Richard
David en souriant: D'accord alors voyons, ton séduisant et adorable fiancé te réquisitionne pour le déjeuner. C'est mieux comme ça ?
Lisa en souriant: Beaucoup mieux mais c'est pas encore l'heure David
David: Mon amour si tu regardes bien ta montre attaché à adorable poignet il est midi passé

Lisa baissa les yeux sur la montre accroché à son poignet gauche et elle constata qu'effectivement il était midi passé, en fait l'heure afficher sur le cadrant de l'horloge affichait qu'il était 12h15. Lisa ne sait pas rendu compte de l'heure car elle était probablement trop absorbé par la charge de travail de ses dossiers même si son esprit était ailleurs, les joues de la jeune femme s'empourprèrent aussitôt ce qui fit sourire David

Lisa: Oh
David: Allez viens, on va manger
Lisa en se levant: Où ça ?
David: Wolfart ?
Lisa: Ça te dérange si aujourd'hui on mange à la cafétéria ?
David: Non pas du tout mon cœur

David: Non pas du tout mon cœur

Il est vrai que la plupart du temps lorsque David et Lisa vont déjeuner c'est toujours à l'extérieur de Kérima, pas forcément chez Wolfart mais souvent dehors. Aujourd'hui la jeune femme avait envie de déjeuner à la cafétéria de Kérima et David n'avait rien contre ça, tout ce qui comptait pour le jeune homme c'était Lisa alors le lieu où ils déjeunent c'est secondaire. Il prit la main de la jeune femme dans la sienne et le couple quitta le bureau de cette dernière main dans la main.

Lorsqu’ils arrivèrent à la cafétéria ils virent Renaud qui était assis au comptoir et ce dernier semblait être contrarié, ni prêtant aucune attention le couple s'asseya au comptoir alors que Katia préparait à manger. Elle se demandait ce que Renaud qu'elle appréciait beaucoup pouvait bien avoir, le publicitaire venait de se faire remettre à sa place par ce cher Damon Salvatore qui n'avait pas mâché ses mots en lui disant de respecter le choix de Lisa c'est à dire son cousin David et ça Renaud n'avait pas apprécié que ce play boy numéro deux ne se mêle de ses affaires

Lisa: Qu'est-ce qui se passe
Damon: .....
Renaud: ......
Lisa: Renaud ?
Renaud à David: Dis à ton enfoiré de cousin de se mêlé de ses affaires
Damon: T'as de la chance que je t'ai seulement remit à ta place et pas envoyer valser sinon tu serais en piteux état mon pauvre et ce sont mes affaires


Flashback/Quelques minutes plus tôt


Damon Salvatore était connu pour être un play boy mais surtout pour être quelqu'un qui dit ce qu'il a à dire et tant pis pour son qui sont pas content mais la vérité n'est pas forcément toute bonne à dire, parfois ça fait plus de dégâts qu'autre chose et pourtant parfois dans certaine situation s'entendre dire la vérité peut faire du bien. Damon venait de sortir de sa séance de shooting avec Marc quand il décida d'aller manger un bout à la cafétéria car après tout c'était l'heure du déjeuner, il croisa Renaud Kowalski qui discutait avec Katia sur un plan de séduction destiné à Lisa pour évincé David. Le jeune mannequin entendit les brides de conversations qui s'échangeait et cela ne lui plaisait guère sans doute parce que ça douche personnellement sa famille car David est son cousin parce que quand il s'agit de respecté l'engagement d'un couple il ne l'a jamais vraiment respecté puisqu'il en a brisé plus d'un sans le moindre remord

Damon: T’es pathétique le publicitaire
Renaud en se retournant: T'es qui toi ?
Damon: Damon Salvatore
Renaud: Le petit chouchou d'Hugo
Damon: Si tu le dis l'orang-outan
Renaud en regardant Damon noirement: .....
Damon: Je suis surtout le cousin de David

Renaud en avait vraiment rien à faire que cet abruti soit le cousin de David où du pape, il le regarda noirement car il ne supportait pas l'arrogance sur laquelle cet imbécile lui parlait et son regard était flippant il trouvait mais il ne va certainement pas avouer qu'il est intimidé par un monsieur beauté parfaite. Damon quant à lui trouvait ce publicitaire de malheur minable et il est surpris que Lisa est pu développer une attirance et encore moins des sentiments pour un mec pareil, il décida qu'il était temps de remettre à sa place ce Kowalski et lui faire comprendre qu'il est plus que temps qu'il lâche l'affaire, Damon s'avança vers lui et Katia au comptoir

Renaud: J'en ai rien à faire
Damon: Lâches l'affaire avec Lisa
Renaud: Quoi ?
Damon: Tu m'as bien entendu l'orang-outan, lâches l’affaire
Renaud: Je fais ce que je veux c'est pas toi qui va me dire quoi faire, occupes toi de tes affaires
Damon: T'es vraiment pathétique comme gars tu sais ça
Renaud: Tu ne me connais pas et tu ne connais pas Lisa
Damon: T'as raison mais je sais que c'est David l'homme qu'elle aime
Renaud: Elle m'aimait aussi avant, y'a pas de raison pour qu'elle ne m'aime plus à nouveau
Damon: Alors toi t'es vraiment le roi des idiots, tu n'as servi que de bouches trou c'est tout. Lisa avait peut-être des sentiments pour toi mais jamais ses sentiments ont surpassés ceux qu'elle a pour David et jamais ça n'arrivera alors si j'étais toi je passerais à autre chose
Renaud: Tu n'es pas moi
Damon: T'as raison, je suis beaucoup plus beau et plus intelligent que toi. Un conseil mon gars, si tu ne veux pas être déprimé et malheureux comme la pierre tournes la page et va de l'avant

Damon ne disait pas ça pour le bien de Renaud parce qu'il en avait franchement rien à foutre du publicitaire qu'il soit heureux ou malheureux comme une statue pierre en granite, non si il lui disait ça c'était parce que quelqu'un devait lui faire comprendre une bonne fois pour toute qu'il n'aura jamais plus Lisa. Qu'elle a fait son choix et qu'il doit le respecter sinon il va devoir lui montrer d'une autre manière qui ne lui plaira guère et il finira avec quelques bleus

Fin du Flashback



David: Je peux savoir ce qui ce passe Damon ?
Damon sur un ton ironique: Oh mais avec plaisir mon cher cousin, je n'ai fait que dire à cet orang-outan ce que tout le monde pense tout bas
Lisa: C'est à dire
Damon: De lâcher l'affaire avec toi et de tourner la page, ça mais en beaucoup moins gentil avec une pointe de sarcasme
David: Damon
Damon: Quoi il fallait bien que quelqu'un lui dise sauf qu'il est tellement buté à défaut de dire idiot qu'il ne voit pas où est son intérêt
David: Ah parce que tu te soucis de son bienêtre, laisse-moi rire Damon
Damon: T'as raison j'en ai rien à foutre mais comme personne ne dis rien j'ai pris les devants
Katia: Votre langage jeune homme
Damon: Je fais ce que je veux et je dis ce que je veux
Lisa: Merci c'est gentil à toi Damon mais David et moi on peut se charger de Renaud
Damon: Rappelles mois depuis combien de temps maintenant vous êtes ensemble toi et David ?
Lisa: Plusieurs mois pourquoi ?
Damon: Parce que ton ex s'accroche toujours à toi visiblement
Renaud: Là fermes le mannequin
Damon en posant sa main sur son cœur: Oh c'est fou ce que ça me blesse, non en fait je m'en moque tarzan
Lisa: Renaud même si Damon n'avait pas besoin de te parler
Renaud: Ca ne le regarde en rien
Lisa: Il a raison
Renaud: Pardon ?
David: Il faut mieux pour toi que tu passes à autre chose
Renaud: Lisa est la femme de ma vie, je ne renoncerais jamais
David: Tu vas y être forcé
Renaud: Par qui ? Par toi ?
David: Si on veut oui
Katia: Vous ne pourrez jamais le forcer quoique ce soit, Renaud est quelqu'un de bien et il est fait pour ma petite Lisa
David: Il y sera forcé parce que d'ici peu de temps elle sera ma femme
Katia & Renaud: QUOI ?
Lisa: C'est vrai, on va se marier. Je suis désolée que tu l'apprennes comme ça Renaud mais c'est la vérité. On est fiancé
Damon en serrant la main de David: Félicitation David
David: Merci Damon
Agnès : Félicitation à tous les deux
Lisa & David : Merci Agnès
Damon avant d'enlacer Lisa: Félicitation Lisa
Lisa: Merci Damon
Damon: Et bienvenue dans la famille. Sur ce je dois aller voir Hugo pour des essayages donc a plus, merci Agnès ton assiette m'a redonner la pêche
Agnès: De rien Damon
Damon: C'était délicieux

Damon fit un clin d'œil complice à Agnès et il donna une tape dans l'épaule de son cousin pour lui faire comprendre qui le félicitait une fois encore pour ses récentes fiançailles, David fit un hochement de tête à ce dernier qui souria avant de partir en direction de l'atelier d'Hugo. Pendant ce temps David et Lisa s'asseyèrent au comptoir après le départ de Damon, Renaud était complètement abattu par la nouvelle qu'il venait d'apprendre quand à Katia elle était horrifiée. Jamais de son vivant elle n'acceptera une chose pareille, jamais sa petite fille épousera ce don juan de David Seidel

Katia: Jamais de mon vivant tu n'épouseras cet homme
Lisa: Oh mais on n'exige pas ton consentement maman, ce mariage se fera avec ou sans toi
Renaud: Lisa si tu fais ça tu le regretteras le reste de ta vie
Lisa: Renaud j'aime David, je rêve d'être sa femme depuis que j'ai posé mes yeux sur lui
David en souriant: De toute manière tout ça ne vous regardes pas Kowalski, tournez la page c'est le mieux que vous ayez à faire croyez moi
Renaud: Je m'en fou de ce que vous pensez
Lisa: Mais pas de ce que je pense
Renaud: Ce que tu penses compte beaucoup pour moi
Lisa: Je vais épouser David quoiqu'il arrive alors passes à autre chose Renaud, vis ta vie parce que tu te fais du mal à t'accrocher à quelque chose qui n'arrivera jamais plus. C'est David que j'ai choisis, c'est avec lui que je veux passer ma vie
David: Agnès tu peux nous préparer quelque chose ?
Agnès: Bien sur David, vous désirez quoi les amoureux ?
Lisa: Surprends nous hein mon cœur ?
David: Oui bien dit ma chérie

David déposa un tendre baiser sur le front de Lisa sous le regard attendrie d'Agnès qui était vraiment très heureuse pour le jeune couple, elle leur prépara quelque chose tandis que la futur madame David Seidel souriait. Cette dernière resplendissait de bonheur, elle caressait tendrement la main de son amoureux ce qui fit sourire également le jeune homme


Berlin/Villa des Seidel


Le soir venu David et Lisa avaient décidé qu'il était temps de mettre Frédéric, Laura et Kim au courant à propos de leur fiançailles puisqu'à présent tout le monde l'est, Bernard et Katia le savent ainsi que Renaud, Hugo, Hannah, Julien, Yvonne, Max, Agnès et certainement tout Kérima. C'est en tenant la main de Lisa dans la sienne que David entra chez lui en saluant brièvement Gabrielle qui leur avait ouvert la porte chaleureusement comme toujours. Main dans la main le couple fit son entré dans le salon où Frédéric et Laura étaient tranquillement installé dans le canapé

David: Bonsoir papa, maman
Frédéric en levant les yeux: David, Lisa bonsoir
Lisa: Bonsoir Mr Seidel
Laura: Bonsoir les enfants
Lisa: Bonsoir Mme Lisa
David: Papa, maman Lisa et moi on a quelque chose à vous annoncé

Frédéric et Laura se regardèrent avant de se lever du canapé et de regarder David et Lisa qui se tenait côté à côté, les voir les dévisager comme ça ne rassurait pas du tout la jeune femme mais alors pas du tout au contraire, Lisa jeta un coup d'œil à David qui lui jeta un coup d'œil à son tour avant de reporter son attention sur ses parents qui les fixaient toujours lui et Lisa. Cette dernière était très nerveuse

Laura: Lisa est-elle enceinte ?

Suite aux paroles de la mère de David Lisa se mit aussitôt à rougir, non pas que l'idée d'être enceinte de l'homme qu'elle aime ne la dérange bien au contraire elle imaginait facilement un petit garçon aux cheveux brun ébène et aux yeux d'ourson qui là ferait fondre comme neige au soleil exactement comme son père mais il n'imaginait pas partager une intimité physique sans être marié ce que David a très bien compris quand elle lui avait dit il y a de ça quelques mois car c'était important pour Lisa et cela le jeune homme le respectait. Pendant quelques secondes Lisa demeurait interdite

David: Non non c'est pas ça
Frédéric: Qu'est-ce que c'est alors
David en jetant un coup d'œil à Lisa: J'ai demandé à Lisa de m'épousé
Lisa: Et j'ai accepté
David: Nous sommes fiancé, on va se marié

Frédéric et Laura étaient sous le choc et très surpris mais à la fois content parce qu'ils savaient tous les deux à quel point leur fils aimait Lisa et à quel point cet amour était réciproque et puis ils aimaient beau la jeune femme tous les deux, ils ne pouvaient rêvé mieux comme belle-fille. Lisa et David attendaient nerveusement et anxieusement la réaction des parents du jeune homme, Bernard avait plutôt bien réagit à cette nouvelle ce matin lorsque sa fille lui a annoncé surtout parce qu'il apprécie beaucoup David et qu'il veut que sa petite puce soit heureuse. Dans ce domaine-là ce dernier-là comble de bonheur un peu plus chaque jour, un sourire apparut sur les lèvres de Laura puis de Frédéric

Frédéric et Laura: Toutes mes félicitations les enfants
David et Lisa: Merci, merci beaucoup
Frédéric: Bienvenue dans la famille Lisa
Lisa: Merci Mr Seidel

C'est alors qu'une jeune adolescente sortait de la cuisine avec un pot de glacé au spéculos dans les mains, la jeune fille n'était autre que Kim Seidel qui avait eu une soudaine fringale de femme enceinte, de la glace. Bien évidement elle avait aussitôt appelé Sam en lui disant qu'elle avait faim, une pizza et de la glace, Kim était descendu jeter le carton de la pizza dans la poubelle mais surtout pour prendre une cuillère à glace pour déguster tranquillement sa glace devant son film au fond de son lit. La jeune adolescente était habillé d'un pantalon de pyjama et d'un t-shirt de Sam qu'elle gardait avec elle, il sentait encore le parfum de Sam et à défaut de pouvoir l'avoir lui elle avait son t-shirt, c'était mieux que rien. Les cheveux de Kim était attaché en queue de cheval et elle portait des pantoufles aux pieds

Kim: J'ai raté quelque chose
David: Kim
Kim: Bonsoir vous deux
Lisa: Bonsoir Kim
David: Kim il n'est pas un peu tard pour manger ?
Kim: Non jamais David
Frédéric: Tu as déjà dîné
Kim: Oui et bien bébé et moi on avait faim alors on a appelé papa à la rescousse qui a eu la gentillesse d'aller nous acheter une délicieuse pizza aux quatre fromages et un pot de glace que je m'apprêtais à déguster devant un bon film
Laura: Ton frère et Lisa sont venu nous annoncé une merveilleuse nouvelle
Kim: Laquelle ?
David: On est fiancé, on va se marié
Kim toute contente: Mais c'est génial, toutes mes félicitation et bienvenue dans la famille Lisa
Lisa: Merci beaucoup Kim
Laura en s'adressant à David et Lisa: A ce propos vous avez fixé une date ?
David: Oui, le 13 mai
Kim: Bah vous êtes rapide dis donc
Frédéric & Laura: Mais c'est dans un mois !
David: On le sait
Laura: Pourquoi tant de précipitation ?
David: On ne veut pas attendre tout simplement maman

Oui ils ne voulaient pas attendre d'avantage voilà pourquoi en sortant de chez Kérima David et Lisa c'étaient mis d'accord sur le 13 mai de cette années, ils ne voulaient pas de longues fiançailles mais ce marié au plus vite et puis le mois de mai est un mois idéal pour célébrer un mariage sans compter que ça fait longtemps que Lisa veut être la femme de David, depuis qu'elle a posé ses yeux sur lui. Kim décida de laisser les adultes entre adultes et de remonter dans sa chambre voir son film et manger sa glace


Berlin/Maison des Garner


Depuis sa rupture avec Tyler Caroline semblait aller bien du moins en apparence mais tout à changer quand elle là vu au bras d'Hayley à l'élection de Miss Berlin, à ce moment tout est revenu à la surface tel une rafale de Tsunami et depuis elle fait semblant que tout va bien mais rien ne va. Ses amies n'y voit que du feux faut dire que quand il s'agit de donner le change Caroline est douer dans ce domaine-là, ce soir la jeune adolescente avait envie de pleurer jusqu'à ne plus pouvoir s'arrêter. Elle voulait crier et déverser tout son malheur mais pour une raison mystérieuse elle n'arrivait pas à s'ouvrir à ses amies et puis de leur côté elles ont leur propre vies

Elle sentit son cœur lui faire mal comme jamais, la douleur commence à la frapper comme un raz de marée. La trahison de Tyler, le voir embrasser cette fille et là voir à son bras à un évènement qu'elle organisait avait été la goutte d'eau qui fait déborder le vase, elle était incroyablement seule et elle détestait ce sentiment de solitude qu'elle ne connaissait que trop bien. Il n'y avait rien qu'elle puisse faire pour y remédier, aucune quantité de casseroles ou des tasses de thé faits maison ferait une différence, pas cette fois. Caroline entendit un bruit sanglots en lambeaux et se demanda d'où ça pouvait bien provenir, quelques secondes plus tard l'adolescente réalisa que les sanglots venait de nul autre personne qu'elle-même. Les larmes coulant à flots sur son visage et elle se mit à sangloter plus difficile haletant, elle avait besoin de quelqu'un, elle ne pouvait pas être seul ce soir

A travers ses larmes elle attrapa son téléphone portable poser sur sa petite table de chevet et elle fit défiler à travers ses contacts pour trouver son numéro. Elle savait qu'elle ne devrait pas l'appeler, en fait elle ne devrait jamais lui parler mais elle avait besoin de lui et maintenant elle se fout de ce que les gens pourraient dire à ce sujet car en cet instant il est le seul dont elle est besoin. Les secondes défilèrent quand tout à coup elle entendit le son de sa voix

??????: A quoi dois-je ce plaisir?"

Son accent doux coulait de son téléphone, elle était incapable de sortir le moindre mot de sa bouche, non tout ce qu'elle était capable c'était de pleurer et de plus en plus fort. Comment en sont-ils arrivé là ? Pourquoi est-ce arriver ? Les questions ne cessaient de se bousculé dans l'esprit de la jolie blonde et malheureusement aucune réponse ne venaient

???????: Caroline ? Ma chérie, quel est le problème ?

Une fois de plus Caroline ne pouvait pas répondre, c'est pourtant lui qu'elle avait appelé alors qu'elle aurait pu appeler n'importe qui d'autre, Eléna, Matt, Stefan, Bonnie où même encore Jérémy mais non ce n'était pas à eux qu'elle voulait parler mais à lui alors pourquoi n'arrivait-elle pas à sortir ne serait-ce qu'un mot ? Elle a juste pleuré au téléphone en espérant qu'il pourrait comprendre à travers les lignes où plutôt à travers ses pleurs mais pourquoi pensait-elle ça ? Il n'est pas télépathe après tout

??????: J'arrive immédiatement

Caroline avait eu raison car il lui avait dit qu'il arrivait immédiatement donc elle en conclua qu'il avait compris sans qu'elle n'est besoin de dire un mot. Elle pouvait entendre le bruit de sa voiture accélérant à travers le téléphone, le grondement du moteur a augmenté comme les pneus poussé des cris perçants dans les virages et puis il ya eu le bruit d'une portière de voiture claquer de l'extérieur. Peu de temps après le son de sa porte d'entrée s'ouvrit et se referma presque aussitôt, Caroline raccrocha enfin et elle posa son portable sur la table de chevet où il était quelques minutes auparavant. Tout à coup elle vit une ombre sur le sol et leva les yeux en sa direction, clignant des yeux les larmes de ses yeux s'écrasèrent sur ses joues et c'est là qu'elle le vit là sur le seuil de sa chambre avec les yeux pleins d'inquiétude. Caroline se contenta de le regarder, après un moment il marcha avec précaution vers elle comme quand on s'approche d'un animal effrayé par dieu sait quoi

?????: Caroline

Sa voix si douce aux oreilles de Caroline se résonnait dans un murmure auquel la jolie blonde semblait toujours incapable de lui répondre. Doucement le jeune homme continua de s'avancer vers elle et lorsqu'il atteignit le lit de la belle Caroline il s'asseya doucement avec précaution sur le matelas et la jeune adolescente en larmes le regarda faire sans bouger ni parler

Caroline entre deux sanglots: Pouff Tyler Hayley
???????: Shhhh. C'est bon ma chérie. Viens ici

Sa voix résonnait comme une douce mélodie, tout en se déplaçant à côté d'elle sur le lit il l'attira à lui contre son torse et sans s'en rendre compte la jeune fille vint poser doucement sa tête contre la poitrine du jeune homme qu'elle ne voulait plus lâcher désormais. Dans un mouvement toujours aussi doux il tira les couvertures pour les couvrir et passa ses bras autour d'elle avant de déposer tendrement un baiser sur ses cheveux. Les heures passaient et il a continué à la soutenir, en frottant doucement son dos, lentement ses sanglots se calmèrent en gémissements et des reniflements. Peu de temps après que le doux rythme de cette main frottant son dos Caroline se laissa bercer dans un sommeil épuisé


A suivre ……..

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Sam 27 Avr - 10:12

CHAPITRE 28.




Bonnie, Kol, Bruno,
Hannah, Lisa, David,
Damon, Caroline & Klaus

Berlin/Les rues et ruelles

Bonnie venait de sortir des cours et elle traversait une ruelle avec son sac de cours sur l''épaule pour se diriger vers sa voiture qu'elle avait garé un peu plus loin car elle avait des courses à faire en ville avant de rentrer chez elle quand tout à coup un homme l'agrippa par le bras lui fesant un peu mal, Bonnie surprise se mit à émettre un cri aigue de surprise et d'effroi en même temps. L'homme qui tenait fermement le bras de la jeune adolescente était un homme d'une vingtaine d'année et il n'y avait pas besoin de s'appeler Hercule Poirot pour comprendre qu'il ne lui voulait aucun bien, bien au contraire

Bonnie: Ahhhhh
L'homme: C'est pas la peine de crier chérie
Bonnie: Lâchez-moi

Bonnie lui avait demandé ça sur un ton autoritaire ce qui fit rire le jeune homme qui n'en fit rien quand tout à coup il se retrouva plaqué contre un mur avec une tel violence et une tel force par un jeune homme qui semblait avoir quelques années de moins et qui avait un regard menaçant. Ses yeux était de couleur chocolat et ses cheveux était un brun ténébreux et son visage était très clair ce qui fesait ressortir la profondeur de son regard ténébreux qui était soit dite en pensant terrifiant et plus que menaçant. La personne qui l'avait bloqué contre le mur n'était autre que Kol Mikaelson et ce dernier n'était pas du tout content, et encore là c'est un euphémisme


Kol: T'as entendu ce que la demoiselle a dit alors tu la lâches

Bonnie qui était choqué et très surprise de voir Kol qui venait probablement de la sauver d'une situation très fâcheuse pour elle qui aurait pu facilement tourner au cauchemar pour elle, c'était difficile à croire et à admettre pour elle mais cet agaçant personnage l'avait sauver. Sans lui dieu sait ce qui ce serait passer, elle le dévisagea pendant plusieurs seconde tandis que ce dernier maintenant l'homme contre le mur en le tenant à la gorge

Bonnie: Kol ?
Kol en souriant: Content de me voir chérie ?
Bonnie: Tu me suis où quoi ?
Kol: Je dirais que je viens de te sauver d'une situation qui aurait pu virer à l'enfer


Bonnie dans ses pensées: Il a raison


Kol: Tu pourrais au moins dire merci
Bonnie doucement: Merci
Kol: J'ai pas entendu
Bonnie en soupirant: J'ai dit, merci. T'es sourd où quoi
Kol: J'aime mieux
Le mec: Je vous dérange pas trop les amoureux
Kol sur un ton froid: La ferme
Le mec: Lâche-moi connard
Kol: Pourquoi je le ferais ? Après tout toi tu voulais faire du mal à cette jeune beauté je me trompe
Le mec: ....
Kol: Alors maintenant c'est à mon tour, je me demande bien ce que je vais faire de toi, me servir de toi comme pushing ball ce qui je t'avoue m'amuserais assez, te casser en mille morceau où te laisser partir en te fesant bien comprendre que si je te revoie t'approcher d'elle je te briserais et tu te mettrais alors à flipper à chaque fois que tu mettras un pied dehors
Le mec: J'ai pas peur de toi
Kol en ricanant machiavéliquement: Tu devrais mon pote et je sens que tu trembles de peur comme une feuille
Le mec: .....
Kol: Pourquoi l'avoir attaqué ?
Le mec: .....
Kol: Répond où je te casse le bras

Suite à ses dernières paroles Kol immobilisa le bras de l'homme qui avait tenté d’agresser Bonnie, le jeune homme aux mèches rebelles avait le visage d'un ange qui pouvait facilement devenir un vrai diablotin c'est justement pour ça que les gens qui lui voudrait du mal ne le craigne absolument pas parce qu'il n'oserait jamais imaginer qu'un garçon si angélique puisse avoir une once de méchanceté en lui et bien ils ont tort. Se mettre Kol Mikaelson a dos est vraiment la pire erreur qu'un homme puisse faire à moins d'avoir des envies suicidaire, voyant que l'homme ne semblait pas vouloir parler Kol fit pression sur le bras du jeune homme qui cria de douleur ce qui semblait réjouir notre play boy

Kol: Tu sais c'est quand tu veux, moi je peux continuer ce petit jeu toute la journée, c'est toi qui voit
Le mec: T'es un malade tu sais ça
Kol: Moi je n'attaque pas les femmes, ta mère t'as jamais appris ça. On peut casser la gueule des mecs mais les femmes on y touche pas, alors je répète ma question pourquoi t'être attaquer à elle ?
Le mec: Elle est mignonne, je voulais me la faire
Kol sur un ton menaçant: T'approches pas d'elle c'est un conseil que je te donne
Le mec ricanant: J'ai touché un point sensible on dirait. Mais t'es qui au faite
Kol: Je suis ton pire cauchemar, je te préviens si tu t'approches d'elle encore une fois c'est pas contre un mur que je te balances okay
Le mec: .....
Kol en serrant encore plus fort le bras du mec: J'ai pas bien entendu
Le mec en serrant la mâchoire: C'est compris

Kol satisfait de la réponse de ce pauvre plouque relâcha le bras de ce dernier ainsi que la pression qu'il fesait sur sa gorge mais il le fixait d'un regard qui ne disait rien qui vaille, le mec fixa le sauveteur de Bonnie mais il le défiait du regard tellement noirement qu'on pouvait facilement comprendre que ce regard voulait dire "j'en ai pas finis avec toi ducon", voyant l'insistance et la profondeur malfaisante du regard de Kol le mec s'en alla s'en prononcer le moindre mot. Le jeune homme aux mèches rebelles se retourna vers Bonnie qui avait vraiment eu peur puis il s'adressa à elle

Kol: Ça va, il ne t'as rien fais ?
Bonnie: Pourquoi tu t'en soucis ?


Kol dans ses pensées: Oui elle n’a pas tort, pourquoi je m'en soucis ? Peu importe je m'en soucis tout de même et je ne sais même pas pourquoi


Kol: Parce que
Bonnie: Parce que quoi ?
Kol: Je ne veux pas qu'il t'arrive quoique ce soit
Bonnie: .....
Kol: Tu sais tu devrais prendre des cours d'auto-défense, ça te serait utile dans une situation pareil trésor
Bonnie: J'ai vraiment eu peur qu'il.....
Kol: Je ne l'aurais pas permis

Oui Kol n'aurait jamais permis que quiconque puisse attenter à la vie de sa précieuse petite Bonnie Bennett, sans savoir pourquoi il était comme ça avec cette fille qui est un vrai mystère pour lui Kol attira Bonnie dans ses bras ce qui prit la jeune adolescente totalement au dépourvue car elle ne s'attendait pas du tout à ça venant de sa part. C'était la première fois qu'elle se retrouva dans ses bras enfin sauf depuis leur danse au bal mais cela ne compte pas vraiment et encore ce soir-là elle n'était pas aussi proche de lui physiquement parlant d'ailleurs elle trouvait qu'il sentait incroyablement bon, son parfum sentait bon. Sans s'en rendre compte Bonnie posa sa joue contre le torse de Kol, même elle avait un mal fou à supporter cet arrogant et énervant personnage la plupart du temps, là elle se blottissait contre lui et contre tout attente ce contact avec lui lui fesait du bien

Kol: C'est finit tout va bien Bonnie, tout va bien

Ils se séparèrent des bras l'un de l'autre et Kol vit une larme couler sur les joues de Bonnie, il s'empressa de l'essuyer du bout de son pouce. Quand la peau du doigt du jeune homme effleura la joue de couleur caramel de la jeune adolescente cette dernière sentit un curieux et bien étrange frisson traverser son corps, Kol et Bonnie se regardaient dans les yeux sans pour autant prononcer les moindres mots durant quelques instants

Kol: Je te ramène chez toi
Bonnie: Je peux rentrer seule
Kol: C'est ça oui, après que tu es faillis te faire agresser
Bonnie: Mais
Kol: Tu seras plus en sécurité avec moi que toute seule

Kol ne donna pas l'occasion à Bonnie de le contredire et il ne là laissa pas dire le moindre mot, il passa un bras autour de ses épaules et il marcha en direction de la voiture de la jeune adolescente qu'il avait apperçu en se baladant en ville toute à l'heure. A voir Kol et Bonnie comme ça on aurait pu croire qu'ils étaient ensemble mais ce n'est pas le cas du moins pas pour le moment, en tout cas Kol tient plus à la jeune fille qu'on ne l'aurait cru au départ


Berlin/Kerima Moda


Voilà plus de deux semaines que Lisa savait qu'elle avait un frère d'environ vingt-cinq ans mais elle ne là encore jamais vu, faut dire que d'un côté ça l'arrangeait plutôt bien car elle n'avait pas à apprendre à le connaître, durant des jours elle en avait voulu à ce frère car pour elle il avait détruit sa famille et fait exploser le mariage de ses parents qui ne tenait plus qu'à un fil. Elle en a également voulu à Julien durant un certain temps de ne lui avoir rien dit et d'avoir en plus hébergé Bruno chez lui mais avec le temps qui passe elle a fini par comprendre pourquoi il n'avait rien dit et pourquoi il l'avait hébergé chez lui, si la situation avait été inversée elle en aurait probablement fait autant. Voilà maintenant deux semaines que Lisa organisait tranquillement son mariage avec Laura, elle aurait tant voulu que sa mère se joigne à elle mais Katia n'acceptait toujours pas ce mariage qui malgré ce qu'elle pense aura lieu avec ou sans elle. Bien sûr ça blesse beaucoup Lisa parce qu'elle pense que sa mère devrait faire partie de l'aventure des préparatifs mais elle a finalement accepté que la décision revenait à sa mère cela dit un jour elle le regrettera et elle ne pourra s'en prendre qu'à elle pour ça

Pour ce qui est de sa robe de mariage de mariage devinez ce que Lisa à décida, elle n'ira pas la choisir en fesant les boutiques comme elle a toujours pensé qu'elle ferait pour le jour où elle se marierait, non elle a demandé à ce cher Hugo Hass de la crée qui a bien évidement accepté avec une joie immense. Pour ce grand stylisme renommé la demande de Lisa fut un véritable honneur et d'ailleurs il c'est tout de suite mit au travail le jour même après avoir écouté bien attentivement ce que la futur mariée voulait comme robe, alors que David et Lisa discutaient des retombés du dernier défilé qui s’est avéré être un grand succès les portes de l'ascenseur s'ouvrèrent sur Hannah et son petit ami Bruno, le demi-frère de Lisa ....

Voilà deux semaine que Bruno avait dévoilé à Katia être le fils de Bernard ce qui a causé un vrai raz de marée chez les Plenske et voilà deux semaines qu'il n'avait aucune nouvelle de son père, au cours de ses deux semaines Bruno a pensé à plusieurs reprise se présenté à Lisa mais il s’est ravisé à chaque en se persuadant que c'était trop tôt, qu'il lui fallait encore du temps pour digéré le fait qu'elle est un demi-frère qui a déboulé de nul part et chamboulé sa vie à elle ainsi que celle de sa famille et donc à défaut de faire connaissance avec sa petite sœur il s’est plonger à corps perdu dans le travail ce qui tombait plutôt bien parce que niveau boulot il a de quoi à faire. Les jours passent et se ressemblent pour le jeune Bruno Lehmann, travail, maison, dodo. Maison, travail, dodo. Lui et Hannah ne sortent plus beaucoup ces derniers temps parce qu'il a beaucoup de choses à faire au boulot et de son côté la jeune femme a également eu beaucoup de travail chez Kérima, oui Hugo avait été encore plus exigeant et dure que d'habitude avec le dernier défilé qui a été un grand succès et maintenant le département artistique peut souffler un peu ce qui n'est pas pour déplaire à Hannah bien au contraire.

Bien que Bruno est beaucoup de travail et des réunions avec son nouveau poulin qu'il a déniché comme styliste junior il accompagna Hannah chez Kérima. Bah oui il lui fallait un styliste et si sa chérie ne travaillait déjà pas pour Kérima c'est elle qu'il aurait embauché dans sa boite donc il a fallu qu'il trouve un styliste au plus vite. Appelez ça le destin si ça vous plait plaisir mais il y a un mois il s’est rendu à une exposition d'art de jeune talent dans le musée du centre-ville qui organisait une exposition de divers œuvres graphique, Bruno s'y était rendu par simple curiosité avec Hannah et c'est là qu'il a vu le travail sublime de ce jeune homme de vingt ans qui avait impressionné le jeune patron autant que sa petite amie. Bruno c'est présenté à lui et lui a offert une offre d'emploi en tant que styliste junior pour sa société de chaussure. Bruno et Hannah étaient dans l'ascenseur et discutaient

Bruno: Alors tu crois que ça va être plus calme maintenant ?
Hannah: Je pense que oui maintenant que le défilé est passé
Bruno: Génial
Hannah: Pourquoi ?
Bruno: Parce que je me disais qu'on pourrait se faire un petit tête à tête en amoureux ce soir
Hannah: Qu'est-ce que t'as en tête précisément ?
Bruno: Un dîner et un film
Hannah: C'est parfait
Bruno: Enfin pour le film si tu ne veux pas c'est pas grave
Hannah: Non non j'ai envie
Bruno: Super

Bruno pencha son visage vers celui de sa petite amie et il embrassa tendrement Hannah, cette dernière qui avait un bras autour de la taille de son amoureux et elle lui rendit tout aussi tendrement son baiser qui ne dura que quelques secondes. Quelques minutes plus tard les portes de l'ascenseur s'ouvrèrent et le jeune couple sortit de l'ascenseur, ils souriaient mutuellement quand tout à coup Bruno détourna les yeux et c'est là qu'il la vit, Lisa sa demi-sœur. L'ultime moment de la confrontation était venu, le jeune homme sentait que la discussion qu'il redoutait tant allait arriver et une fois de plus Mr le destin était intervenu comme par le plus grand des hasards. Lisa observa ce garçon à peine plus âgé qu'elle et elle se trouva des points de ressemblance avec lui particulièrement au niveau des yeux qui sont en tout point identiques aux siens, des yeux bleu comme l'océan qu'ils avaient sans aucun doute hérité de leur père Bernard Plenske. Alors que Lisa dévisagea son demi-frère ce dernier en fit autant, incapable de dire le moindre mot


Lisa dans ses pensées: Alors c'est lui, mon demi-frère
Bruno dans ses pensées: Alors c'est elle ma demi-sœur
Lisa dans ses pensées: Je pourrais peut être lui dire bonjour


Lisa: Euh …. euh salut


Bruno dans ses pensées: Salut ? C'est ta sœur bon sang Bruno, dis quelque chose au lieu de la fixer comme un idiot


Bruno: Salut, euh je suis ....
Lisa: Je sais déjà qui tu es, c'est pas la peine de te présenter


Bruno dans ses pensées: Bah oui c'est évident, bon sang Bruno réfléchis un peu, elle sait que tu es son frère
Lisa dans ses pensées: Oh le pauvre, il a l'air déboussolé


Lisa: Tant mieux
Bruno: Oui, tant mieux


Bruno dans ses pensées: C'est pas vrai Bruno, réagis. Dis un truc intelligent sinon elle va croire que t'es neuneu


David: Hannah si on laissait Bruno et Lisa discuter tous les deux ?
Hannah: Très bonne idée David
David: Je t'offre un café
Hannah: Avec plaisir

Hannah lâcha la taille de Bruno et lui caressa tendrement le bras en lui murmurant un "détends toi mon chéri, ça va bien se passer" puis elle l'embrassant tendrement, David embrassa également tendrement Lisa puis il là laissa seule avec son demi-frère, son frère quoi tandis qu'il alla avec Hannah à la cafétéria. Bruno dévisageait toujours sa sœur qui en fesait tout autant, l'un comme l'autre ne savait pas quoi dire pour briser la glace

Bruno: Salut Lisa, je m’appelle Bruno et je suis ton frère
Lisa: Je sais, on se connait pas mais j'ai beaucoup entendu parler de toi
Bruno: Les gens exagèrent beaucoup
Lisa: Tu as tout de même créé ta propre société alors que tu n'y connaissais rien
Bruno: Exact, qui te là dit ?
Lisa: Julien
Bruno: Oui je me souviens encore de la tête qu'il a fait quand je lui en ai parlé, il m'a dit que j'étais complètement fou, que c'était de la folie ce qui est vrai
Lisa: C'est drôle tu sais
Bruno surpris: Qu'est-ce qui est drôle ?
Lisa: Ton projet
Bruno: Oui je sais c'est de la folie de se lancer comme ça dans quelque chose qu'on ne connait pas et dont on a aucune expérience ni aucune idée du travail que ça demande
Lisa: Je voulais surtout dire que ça aurait pu venir de moi si les rôles étaient inversés
Bruno: Oh, bah en fait ça venait de toi
Lisa: Comment ça ?
Bruno: Je me suis servi de ton idée avec B-Style
Lisa: Sauf que ta société est belle et bien réelle
Bruno: Exact
Lisa: Quand je t'entends parler comme ça j'ai envie de te donner un conseil, un conseil d'une sœur à son frère
Bruno: Tout conseil est le bienvenue
Lisa: Il faut que tu es confiance en toi
Bruno en souriant: Oui bah c'est justement ça mon problème, je manque cruellement de confiance en moi
Lisa: Sil il y a bien une chose que j'ai apprise depuis mon arrivée chez Kérima c'est que les personnes qui ne se remettent jamais en question et qui sont super sur d'elle ce sont ceux qui ont le moins de raison de l'être
Bruno: Hum
Lisa: Qu'est-ce que tu en dis ?
Bruno: Ce que j'en dis c'est que je crois que je vais suivre la même ligne de conduite et m'inspirer de ma sœur
Lisa: Quelque chose me dit que c'est pas vraiment le cas dans le sens tu n'es pas tombé amoureux de ton patron
Bruno: Seulement de ma colocataire
Lisa: Oui c'est ce que j'ai entendu dire par Julien
Bruno: Julien est quelqu'un de formidable
Lisa: C'est vrai

Alors que Bruno allait répondre à Lisa ce dernier entendit la sonnerie de son Smartphone retentir, enfin la nouvelle sonnerie parce que celle qu'il avait il l'avait trouvé pas top alors il en a téléchargé une plus à son gout. Bruno s'excusa auprès de sa sœur et plongea sa main dans la poche intérieur de sa veste et il sortit son portable, il vit alors le nom de son styliste avec qui il avait rendez-vous, Ian. Le jeune homme appuya sur la touche "décrocher" et répondit

Bruno: Bonjour Ian, oui je sais qu'on avait rendez-vous ce matin mais je serais bientôt là. Je sais que tu n'aimes pas être convoqué pour rien alors que tu es en pleine créativité mais ce n'est pas pour rien, non ce n'est pas reporté, patiente juste un peu et attend moi dans mon bureau. Oh tu y es déjà, et bien attends moi je serais bientôt-là ne t'en fais pas

Bruno n'eut même pas le temps de dire quoique ce soit que Ian avait déjà raccroché, on pouvait entendre au son de sa voix que le jeune homme était contrarié ce que qui était parfaitement compréhensible. Il était censé avoir rendez-vous avec son patron dans le bureau de celui-ci alors il a mis sur pose sa recherche de créativité mais voilà que monsieur n'était pas là, il avait donc de quoi à être contrarié. Bruno rangea son portable dans la poche de sa veste et s'adressa à sa sœur

Bruno: Excuses moi
Lisa: Non c'est pas grave
Bruno: Si parce que je vais devoir partir, j'ai une réunion avec mon styliste qui n'est pas content que je ne sois pas là alors que c'est moi qui est mis en place cette réunion


Lisa dans ses pensées: Tiens j'ai comme une impression de déjà vue, Hugo


Lisa: Je comprends tout à fait, ne t'inquiète pas
Bruno: J'aimerais beaucoup te revoir et apprendre à te connaître
Lisa: Moi aussi et je pense qu'on se reverra

Oui après tout ils sont tous les deux à Berlin et ont un ami en commun, ce cher Julien Dekker sans compter que la petite amie de Bruno est également une amie de Lisa mais vu comme tout ça s’est passé jusqu'à maintenant quand ils se reverront ce sera à tous les coups du à un coup de pousse du hasard. Quoiqu'il en soit Bruno devait partir, il hésita à enlacer Lisa mais il se ravisa et préféra lui faire simplement la bise, avant de partir il lui murmura à l'oreille que si elle le souhaitait elle pouvait demander son numéro à Hannah où à Bruno puis il se dirigea vers les ascenseurs et quelques secondes après il s'engouffra dans l'un deux sous le regard de Lisa qui le regarda jusqu'à ce que les portes se referment


Berlin/Le Grill

Aujourd'hui il n'y avait pas cour alors Caroline c'était lever tôt pour faire du shopping pour acheter la robe qu'elle portera le jour du bal du promo, ce qui ne serait pas chose facile car la belle blonde savait ce qu'elle voulait. Elle voulait être sexy, sa dernière année de lycée avait été une catastrophe ambulante comparé à toute les autres et la seule chose qui lui restait c'était ce bal de promo dont elle était l'organisatrice, le mot d'ordre de la jeune femme pour le grand évènement des seniors c'est le mot perfection. Oui Caroline voulait que tout soit parfait et à commencer par elle .... ensuite elle se rendis au Grill, et en entrant elle remarquait Klaus et Damon assis au bar. Sans vraiment savoir pourquoi la jeune adolescente s'avança vers eux avec des sacs en main dont aucun d'eux ne contenait sa robe pour le bal, et elle s'asseya à coté de Damon


Damon: Salut Blondie
Caroline: Toujours aussi agréable toi, salut Damon

Ce n'était un secret pour personne que le grand brun ne ratait jamais une occasion pour emmerder cette chère Caroline, le jolie blonde se demande de plus en plus ce qu'elle a pu le trouver au point de sortir avec lui l'an dernier, bon d'accord il est mignon mais au-delà de ça c'est un con de première et un snobinard doubler d'un arrogant vantard qui utilise les femmes comme des objets pour assouvir ses besoins sexuel enfin toutes sauf une, une femme à qui il tient et qui s'appelle Brooke. C'est alors que Caroline posa un regard sur Klaus qui l'ignora complètement, une première dans l'histoire depuis qu'il lui a sauvé la vie car depuis ce jour il ne loupe jamais un moment pour lui faire la cour comme on dit dans un jargon ancien et là monsieur le bad boy l'ignorait totalement. Caroline descendit du tabouret sur lequel elle était assise et alla s'installer sur celui à coter de Klaus

Caroline: Salut Klaus
Klaus: Tiens Caroline. Je ne t'avais pas vue entrer
Caroline: Vraiment ?

Oui c'était totalement impossible que lui Niklaus Mikaelson dit Klaus n'est pas vu la jolie blonde qui fesait battre son cœur entrer au Grill, le seule endroit au monde où il avait 98% de chance de la trouver parmi tous les autres endroits de la ville. La réponse du beau blond étonna un peu la jolie blonde dont elle ne croyait pas un mot mais elle ne chercha pas chercher le vrai du faux et inversement, Klaus tourna sa tête vers Caroline avec un sourire à tomber ce qui troubla la jeune adolescente

Caroline: Tu as décidé de m'ignoré
Klaus: Qui ça moi ?
Caroline: Oui toi, t'en connais beaucoup des Klaus toi dans cette ville
Klaus: .....
Caroline: Ouais c'est bien ce que je pensais
Klaus: On m'a dit que t'étais très occupé
Caroline: C'est ça change de sujet comme tu changes de chemise et où t'as entendu ça d'ailleurs puisque j'ai pas entendu parler de toi depuis une semaine
Klaus: Damon qui là entendu de son frère
Caroline: C'est juste. J'organise le bal de promo
Klaus: Je vois
Caroline: Tu y seras ?
Klaus: Pourquoi j’irais à un bal d’adolescent
Caroline: A toi de me le dire
Klaus avec un sourire charmeur: J’irais seulement si tu m'invites
Damon avant de finir son verre et de partir: Bon eh bien moi je vais vous laissez hein
Caroline: Écoutes Klaus, je suis désolé pour l'autre jour …
Klaus: Tu te décides à m'inviter où bien je dois le faire ?

Comme cavalier Caroline avait dû changer en deux ans étant donné que qu'au départ elle était avec Damon, ensuite Matt puis Tyler et maintenant voilà qu'elle se retrouvait seule comme une poire et pour l'instant il est vrai qu'elle n'a invité personne où n'a été invité par personne. Caroline ne pensait pas que Klaus lui en voulait vraiment pour hier mais elle fut surprise qu'il veuille quand même être son cavalier. L'adolescente hésitait quand même à l'invité, elle ne voulait pas lui donner de faux espoir et en plus elle aurait préféré qu'il le fasse

Caroline: Hum ... Eh bien ce n'est pas à l'homme d'inviter la femme ?
Klaus: Les chosent changent Caroline

Caroline ? Depuis quand est-ce Klaus l’appelle comme ça ? Oui bon d'accord c'est son prénom mais d'habitude il l'attribue d'un des petits surnoms préféré tel que love où ma chérie et là il l'appelait Caroline, la jolie blonde en conclua que quelque chose clochait avec le beau blond. L'adolescente attendait probablement que Klaus l'invite à être son cavalier pour le bal de promo mais tirer un trait c'était tirer un trait sauf qu'avec Caroline Klaus ne pouvait pas passer à autre chose, il était amoureux d'elle. Il avait envie d'être avec elle, qu'elle se réveille près de lui le matin, qu'elle lui fasse son plus beau sourire, il avait simplement envie de l'a rendre heureuse car à ses yeux elle le méritait tellement ! Klaus regarda Caroline et détailla chaque trait de son visage qui la faisait l'aimer encore plus, il était dans ses pensées et en même temps avec elle, il l'a contemplait comme hypnotisé

Caroline le regardait en attendant qu'il dise quelques chose mais ça ne lui ressemblais pas, il ne pouvait pas être obséder à ce point par quelqu'un. Pourtant c'est ce qui lui arrivait, il était obséder par elle en plus d'être amoureux d'elle. Caroline faisait ressortir les meilleurs côté de Klaus qu'il ne réservait qu'à sa famille et encore c'était très rare, le jeune homme entreprit alors de prendre la main de la jeune femme dans la sienne et il l'a regarda avec un sourire de véritable séducteur


Klaus sur un ton des plus galant: Caroline Garner ... Me ferais-tu l'honneur d'être ton cavalier ?

Caroline le regarda avec un sourire timide sur les lèvres, elle ne savait pas pourquoi mais elle se sentait subitement bien en présence de cet homme qui avait tendance à l'énerver au plus haut point et pourtant il avait été présent pour elle quand ça n'allait vraiment pas et que ses amis étaient trop occupés par leur propre vie, elle avait passé une nuit à pleurer dans ses bras et il l'avait volontiers bercé en déposant un baiser sur ses cheveux blond. Bien évidemment elle n'a parlé de cette nuit à personne car elle savait que personne ne pourrait comprendre d'ailleurs elle-même ne comprenait pas ce qui lui avait pris de l'appeler lui et de se montrer si vulnérable et fragile avec lui. Klaus plantait son regard dans le sien, elle prenait quelques secondes pour réfléchir et ce décida enfin

Caroline: D'accord mais je t'interdis de m'acheter une robe
Klaus en souriant: Et pourquoi ?
Caroline: Parce que j'ai déjà trouver la robe parfaite. Je veux bien que tu sois mon cavalier
Klaus: J'en suis comblé
Caroline avec un sourire moqueur: Parfois quand je te parle, j'ai l'impression de revenir au moyen-âge
Klaus: Ça prouve que je peux encore être galant

Oui enfin la galanterie c'est quelque chose de vraiment très rare de nos jours, effectivement de nos jours les hommes galants se font vraiment très rare et même si Caroline a toujours été irrité par les marques d'affection de Klaus une partie d'elle était touché par ce jeu de séduction entre eux et elle apprécie cet élan de galanterie chez lui. La jeune adolescente lui souira avant de commander un verre au barman, elle commanda un thé glacé à la pêche tandis que Klaus lui il commanda un verre de bourbon

Klaus: Tu as l'air d'aller mieux que l'autre jour mon cœur

Caroline dans ses pensées: Il a dit mon coeur ? Pourquoi est-ce que ça me fais subitement plaisir d'entendre ça

Caroline: Oui. Je ne vais pas rester chez moi à me morfondre à cause d'un mec ! Je vaux bien plus que ça
Klaus: Je suis parfaitement d'accord avec toi Caroline. Que dirais-tu d'aller dans un magasin de luxe et de prendre quelque chose qui ira je suis certain en parfaite symbiose avec ta mystérieuse robe ?
Caroline: Tu essais encore de m'acheter Klaus !?
Klaus: Non. Ne pense pas ça. Je veux simplement te faire plaisir
Caroline: C'est pas nécessaire
Klaus: Ne veux-tu pas que tous les regards soient portés sur toi ?
Caroline: Je n'en n'ai pas besoin. Je vais simplement passer la meilleure soirée de ma vie à condition que tout aille comme prévu
Klaus: Aller Caroline. Fais-moi plaisir


Klaus plongea ses yeux plein de malice dans le regarde Caroline qui avait franchement du mal à lui dire non surtout que même si elle lui avait dit n'avoir pas besoin d'avoir tous les regards braqués sur elle lors du bal ce n’était pas tout à fait vrai car elle comme toutes les filles aimaient se sentir belle et désiré et elle voulait en plus être sexy et pourquoi pas être élue reine du bal. Caroline prit un instant pour réfléchir et fini par faire un très léger sourire à Klaus qui en conclua que c''était un oui


Klaus en souriant: J'en conclue que c'est oui.
Caroline: Oui mais on fait le plus vite possible, car après il faut que je rentre déjeuner et j'ai des trucs à faire
Klaus: Ne t'inquiète pas mon cœur. C'est toi qui décide pour ça

Klaus esquissa un sourire et lui et Caroline finissèrent leur verres respectifs puis ils se levèrent tous les deux de leur tabouret quelques minutes plus tard et se dirigèrent vers la sortie du Grill. Une fois dehors Klaus escorta la belle Caroline en direction de sa voiture flambant neuve, la jeune adolescente avait toujours autant de mal avec cette vie de luxe dont le jeune homme avait l'habitude, oui bon d'accord elle-même est la demi-sœur du célèbre Hugo Hass mais contrairement à Klaus elle a une vie assez modeste


Berlin/Maison des Bennett

Voyant que Bonnie était encore en état de choc après ce qui venait de se passé il lui avait demandé de lui donner ses clefs de voiture enfin demander c'était bien vites dit, il lui avait surtout dit "Donnes moi tes clefs". On ne peut pas vraiment appeler ça une demande mais quoiqu'il en soit Bonnie les lui avait donné sans broncher pour la première fois, l'adolescente n'était pas du tout en état d'entrer dans une confrontation avec Kol pour un sujet pareil. C'est alors que Kol arriva devant l'allée de Bennett dans la voiture de Bonnie, il sortit de la voiture suivit de la jeune fille et ferma la voiture avant de continuer son chemin avec Bonnie jusque sous le porche. La jeune adolescente sentit même les yeux fermés cette odeur de lilas qui avait toujours été là, sans même prendre conscience de ce qu'elle fesait elle posa malgré tout sa tête contre l'épaule de Kol

Bonnie: Pourquoi t'es gentil avec moi ?
Kol: J'ai jamais été méchant avec toi, du moins autant que je m'en souvienne
Bonnie: Alors disons pourquoi tu ne m'agaces plus au point à ce que tu me sortes par les yeux ?
Kol en esquissant un sourire: C'est seulement toi chérie qui monte sur tes grand chevaux, tu t'énerves souvent pour un rien

C'est vrai qu’en y réfléchissant bien Kol n'a jamais vraiment été méchant avec Bonnie, ce qui énervait surtout la jeune adolescente c'était quand il avait ce ton arrogant et prétentieux avec elle, et puis quand il lui donnait des petits surnoms comme trésor où chérie. Là ça avait le don de l’énervée au plus haut point et elle se mettait à lui lancer des regards noir mais sinon il n'a jamais été méchant où encore cruel et menaçant avec elle

Bonnie: Entres

Bonnie avait dit ça en ouvrant la porte d'entrée, la jeune fille au teint de peau caramel ne voulait surtout pas être seule et visiblement elle voulait Kol à ses côtés ce qui est assez étonnant en soit. Bonnie avait également besoin de sentir qu'elle était protégée et elle se sentait protéger avec lui, elle semblait tellement fatiguée qu'elle était incapable de réfléchir correctement. Et le fait que Kol soit venu à son secours au moment où elle en a eu le plus besoin l'avait poussé à l'invité chez elle, Bonnie ouvrit la porte et entra suivit par le jeune homme derrière elle et un fois à l'intérieur elle ferma la porte. Kol emprunta les escaliers qui menaient jusqu'à l'étage tout en tenant toujours Bonnie contre lui

Kol: C'est la première fois que tu me fais entrer chez toi
Bonnie: Y'a toujours une première fois à tout

Arrivés dans la chambre de Bonnie Kol déposa cette dernière sur son lit enfin il la fit s'asseoir sur le lit où était disposé dx peluches au sommet des oreillers ce qui fit sourire le jeune homme à l'intérieur de lui. La jeune métisse s'asseya doucement et elle vit Kol s'accroupir face à elle en appuyant ses bras de chaque côté des cuisses de Bonnie et il là regarda dans les yeux en plongeant ses prunelle brun chocolat dans les yeux de la jeune fille

Bonnie: Dis-moi je peux savoir ce que tu fesais dans ce coin ?
Kol: Je me promenais et j'ai entendu des cris
Bonnie: Comment as-tu su que c'était moi ?
Kol: J'ai entendu ta voix

Sur ses dernières paroles Kol se releva et il se baissa légèrement pour embrasser le front de Bonnie tout en caressant les cheveux de cette dernière. La jeune adolescente était plus que surprise par tant de tendresse de la part de Kol parce qu'elle ne connaissait pas cet aspect de sa personnalité car elle ne l'avait jamais imaginé autrement que ce gars flippant arrogant et prétentieux à l'aspect angélique aux apparences démoniaque mais elle le laissa tout de même faire car elle n'avait plus de force. D'un autre côté dans un sens ça ml réconfortait quelqu'un veille sur elle pour une fois même si ce quelqu'un c'est Kol Mikaelson

Kol: La prochaine fois n'empruntes pas des ruelles sombre toute seule
Bonnie: Pourquoi ?
Kol: Parce que je serais pas toujours là pour voler à ton secours
Bonnie: Fais gaffe je vais finir par croire que tu t'inquiètes pour moi
Kol: C'est le cas
Bonnie sous le choc: .....
Kol: Maintenant tu vas prendre une douche bien chaude pour te détendre
Bonnie en fesant oui de la tête: ......
Kol: En tout cas, je lâche l'affaire avec toi pour aujourd'hui, mais ne t'attend pas à ne plus me revoir Bonnie Bennett

Oui Bonnie avait eu assez d'émotion forte pour la journée sans devoir en rajouter de sa part mais il ne comptait pas lâcher l'affaire avec elle bien au contraire, Kol était plus déterminé que jamais à séduire et à conquérir Bonnie Bennett. Le jeune homme aux mèches rebelles esquissa un sourire ce qui fit sourire la jeune adolescente et la toucha, oui ça là touchait que quelqu'un comme Kol s'intéresse à elle comme il le faisait même si jusqu'à maintenant ça avait plus le don de l'énerver et de l'agacer plus qu'autre chose. Il se tourna pour descendre et Bonnie se levais pour aller fermer la porte de sa chambre mais elle lui dit doucement alors qu'il était juste devant les escaliers

Bonnie: Kol attend
Kol en se retournant: Oui ?
Bonnie: Merci
Kol: Pas de quoi même si c'est pas trop mon truc
Bonnie: Quel truc ?
Kol: De sauver les princesse en détresse enfin je me comprends
Bonnie: ......
Kol: Que penses-tu si tu montais te coucher et que je t'apporte quelque chose à manger avant que tu dormes ?
Bonnie: Je ne dors pas
Kol: Si, tu as les yeux qui se ferme trésor

Bonnie ne prit pas la peine de répondre à Kol qui la fixait avec un sourire moqueur en lui fesant comprendre qu'elle dormait presque debout, elle descendit les escaliers et se dirigea vers la cuisine. Le jeune homme qui se demandait pourquoi elle n'allait pas se coucher histoire de se reposer la suivit jusque dans la cuisine, c'est alors qu'une fois là-bas il la vit prendre une chaise et la tirer vers les placards. Kol prit la chaise et la repoussa

Kol: Quel placard ?

Kol lui demandait ça car il ne voulait pas qu'elle monte sur une chaise dans l'état où elle était, après tout un accident est si vite arrivé surtout sur une chaise, on trébuche et pouff par terre et illico aux urgences. Bonnie soupira légèrement elle lui montra le placard et lui dit d'attraper les barres de céréales sur le deuxième rayon, ce qu'il fit avant de les lui donner sans avoir recours à une chaise car lui il n'avait pas besoin de chaise

Kol: Tiens mon petit trésor

Kol lui avait dit ça en lui donnant le paquet de barre de céréales avec un léger sourire amusé aux coins des lèvres ce qui l'agaça un peu, elle se disait bien que c'était trop beau pour être vrai pour que le jeune homme ne lui donne aucun de ses stupide surnoms cela dit Bonnie esquissa tout de même un très léger sourire mais surtout très rapidement avant de monter dans sa chambre en mangeant sa barre chocolatée. Kol là suivi toujours, voulant éviter qu'elle ne tombe dans les escaliers ou autres idioties de sa part

Bonnie: Tu ne vas pas me suivre jusque dans mon lit quand même
Kol en souriant: Pourquoi pas ? Je n'y vois aucun inconvénient

Kol avait un large sourire aux coins des lèvres et il la vit secouer la tête tout en entrant dans sa chambre et jeter le papier vide de la barre dans la poubelle, elle se glissa ensuite sous les couvertures, remontant la couette sur elle en s'allongeant sur le côté. Kol s'asseya à ses côtés et là regarda, cette dernière le regarda également mais elle semblait vouloir lui poser une question, le beau brun attendit donc qu'elle se décide

Bonnie: Pourquoi tu te comportes comme ça avec moi ?
Kol: Parce que tu es sexy et que je veux finir dans ton lit ?
Bonnie: Arrêtes de te comporter comme un idiot pour une fois
Kol: Parce que tu m'intrigue et que tu me plais et c'est vrai que tu es sexy

C'est vrai que Bonnie est sexy mais ce n'est pas pour ça qu'il se démenait pour la séduire même si ça l'était un peu quand même, non si il là collait comme une véritable sangsue dont on ne peut pas se débarrasser parce qu'elle l'intriguait énormément et lui plaisait beaucoup, à vrai dire Bonnie est le type même de femme qui plait à Kol. Tempérament de feu, honnête, franche, couleur caramel


Berlin/The Edge Luxus

Après être sortie du Grill Caroline avait suivi Klaus jusqu'à sa voiture et était montré sur le siège du côté passager tandis que le beau blond lui c'était installé à la place du conducteur. Ce dernier l'emmenait dans le magasin le plus luxueux qu'il connaissait de la ville, il vit dans les yeux bleus de Caroline de l'émerveillement face à tant de magnificence. Ensemble ils sortèrent de la voiture et ils entrèrent dans un magasin portant le nom de "The Edge Luxus", une responsable du nom d'Estelle d'après le badge qu'elle portait les accueillit chaleureusement avec un grand sourire collé sur le visage


Estelle: Bonjour, mademoiselle puis-je vous aider ?
Caroline mal à l'aise: Bonjour. Eh bien euh..
Klaus: Nous regardons
Estelle: Quelques choses de particulier ?
Klaus: Peut-être bien oui
Estelle: Il me faudrait plus de détail pour vous diriger vers quelque chose
Klaus: C'est bientôt le bal de promo et mon amie a trouver une superbe robe mais j'aimerais lui trouver un quelque chose de plus qui là rendrait encore plus belle qu'elle ne l'est
Estelle: Suivez-moi


Caroline dans ses pensées: C'est fou ce qu'il est à l'aise, tu me diras c'est son univers le luxe


Klaus avait parler pour Caroline car cette dernière n'était pas très à l'aise, contrairement à lui qui avait l'habitude surtout avec Kol et Rebekah qui si on les laissait faire feraient du shopping tous les jours, bon pour sa sœur c'est pas étonnant parce que les filles adorent faire les boutiques mais pour un mec c'est pas pareil cependant Kol comme n'importe quel garçon. Ce gamin est constamment en train de se regarder dans le miroir pour voir s’il n'a pas une mèche de travers ce qui exaspère souvent Klaus et Elijah. Klaus regarda Caroline avec la jeune femme du nom d'Estelle et la jeune adolescente se retourna brièvement pour l'apercevoir qui s'installait dans un des fauteuils situé dans le magasin. Quelques minutes plus tard, Caroline revint auprès de Klaus

Caroline: J'ai trouvé Klaus. Me fit-elle en souriant.
Klaus: Très bien. Attend moi dehors le temps que je paye


Caroline se dirigea vers l'extérieur tandis que Klaus se dirigea vers la caisse afin de payer, il sortit donc son portefeuille et paya. Contrairement à ce qu'elle avait prévu la jolie blonde avait trouvé une robe encore plus belle et sexy que celle qu'elle avait trouvé et c'était justement ce qu'elle voulait être le soir du bal, elle voulait être belle mais surtout sexy comme la princesse de Monaco. Elle n'en n'avait pas dit un mot Klaus pour ne pas lui donner raison mais ce dernier avait trouvé tout seul en voyant le sac de protection, elle avait également trouvé un jolie collier qui mettrait parfaitement le bleu de ses yeux en valeur. La caissière ne sortit pas la robe de sa protection, Klaus voulait avoir la surprise en la découvrant sur Caroline, après avoir payé il sortit dehors rejoindre Caroline qui l'attendait devant la voiture. Il lui donna la robe et elle l'allongea sur l'arrière de la voiture quand il lui ouvrit la portière et ils s'installèrent à nouveau dans la voiture puis Klaus démarra

Caroline en souriant: Merci Klaus. J'espère vraiment que ce n'est pas pour m'acheter que tu as faits ça
Klaus: Toute façon même si c'était le cas, tu ne viendrais pas plus vers moi. Ai-je tort ?
Caroline: Non
Klaus: Alors non je ne t'achète pas. J'ai hâte de te voir dans cette robe
Caroline: Tu parles de ça comme si on n'allait ce marié Klaus, c'est seulement un bal de promo
Klaus: C'est le tiens
Caroline: Oui et il sera grandiose
Klaus: J'en doute pas. Je te ramène chez toi Caroline ?
Caroline: Oui merci
Klaus: Je suppose que Tyler sera également au bal
Caroline: Y'a de grande chance oui mais je vais simplement l'ignorer lui et sa pouffe
Klaus: C'est ce qu'il y a de mieux pour toi
Caroline: Oui

Oui Tyler avait suffisamment fait de mal à Caroline comme ça en-là trompant avec Hayley derrière son dos, ce dernier n'arrêtait pas de dire que Klaus est pas quelqu'un de bien mais en attendant c'était lui qui avait été là pour elle et contrairement à Tyler il ne l'avait pas trahit. Le jeune homme continua de conduire et quand il arriva devant chez Caroline cette dernière se tourna vers lui et elle le remercia sincèrement avant de descendre de la voiture, depuis sa voiture Klaus là regarda se diriger vers sa maison, ouvrir la porte et entrer à l'intérieur. Il souria et démarra avant de s'en aller en souriant toujours


A suivre ......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Jeu 2 Mai - 1:20

CHAPITRE 29.





Sam, Kim, David,
Klaus, Caroline, Stefan,
Eléna, Matt, Bonnie,
Damon, Brooke & Tyler

Berlin/Villa des Seidel

Comme tout bon prince charmant même si Sam n'en n'était pas vraiment un au sens stricte du terme il était habillé d'un élégant smoking sans la cravate ni le nœud papillon car il déteste ça. Il portait une chemise noir sous sa veste bleu marine qui se trouve être la couleur identique du pantalon mais il avait des chaussures noir, c'est fou comme il était élégant et séduisant habiller comme ça, enfin il est toujours beau et séduisant mais c’est vrai que comme ça il a vraiment fier allure. Tenant une fleur fraiche en forme de bracelet et plus précisément une rose rouge Sam appuya sur la sonnette et c'est Gabrielle qui lui ouvrit

Sam: Bonsoir Gabrielle
Gabrielle: Bonsoir Mr Hampton
Sam: Je viens chercher Kim pour le bal
Gabrielle: Je sais, entrez je vous en prie

Avec la grossesse de Kim Sam fait des allers retour souvent entre son domicile et la villa des Seidel, avec sa nouvelle responsabilité de père le jeune homme c'est enfin décidé sur le choix de son université, il fera sa première année à l'université de Berlin et l'année prochaine lorsque Kim fera également des demandes il fera une demande de transfert pour être transféré dans la même université qu'elle où proche d'elle. Sam esquissa un sourire et il entra à l'intérieur et Gabrielle ferma la porte après qu'il soit entré puis elle guida le jeune homme jusque dans le salon

Gabrielle: Mr Hampton est arrivé
Frédéric: Merci Gabrielle
Sam: Bonsoir monsieur Seidel
Frédéric: Bonsoir Sam

Depuis que Frédéric avait appris la grossesse de sa fille Kim il en voulait énormément au petit ami de sa fille mais un enfant ça se fait à deux, il n'y a pas que le garçon qui est responsable la fille aussi mais ça il s'en moquait parce qu'à ses yeux Sam était responsable et c'est tout mais d'un côté c'est pas juste parce qu'ils se protégeaient autant l'un que l'autre. C'est pas de leur faute si un préservatif craque au moment où la fille change de pilule, c'est seulement la faute du hasard alors on dire que Mr le destin leur a fait une sacré blague qui n'en n'est pas du tout une. Pour en revenir à Sam et Frédéric la tension qu'il y avait entre les deux hommes depuis l'annonce de la grossesse de Kim semblait diminuer au fur du temps qui passe, de toute manière la situation est tel qu'elle est ils doivent tous vivre avec, particulièrement les parents des deux adolescents

Frédéric: Tu es très élégant
Sam: Merci monsieur mais c'est le but, c'est le bal de promo
Frédéric: Ça te va très bien le smoking
Sam: Merci beaucoup, oh et encore merci de permettre à Kim de m'y accompagné
Frédéric: C'est important pour ma fille et je veux qu'elle soit heureuse
Sam: Moi aussi
Laura: Bonsoir Sam
Sam: Bonsoir madame Seidel
Laura: Tu es très élégant
Sam en souriant: Merci
Laura en criant: Kim ton prince charmant est arrivé
Kim depuis sa chambre: J'arrive
David: Bonsoir Sam
Sam: Bonsoir David
David: J'espère que tu as les pieds bien fixé au sol
Sam: Pourquoi ça ?
David: Car tu risques de tomber à la renverse en voyant ma sœur

Lorsque que Kim descendit les escaliers ils avaient tous les yeux rivés sur elle et plus particulièrement Sam qui là dévorait du regard, elle ressemblait à un ange tombée du ciel. Il trouvait sa petite amie toujours magnifique mais là il là trouvait bien plus radieuse et magnifique que jamais, il était subjugué par sa beauté. David avait raison de dire que Kim allait le faire tomber à la renverse même si il tenait debout sur ses jambes, la jeune adolescente portait une sublime robe noir à fine bretelles qui descendaient juste un peu au-dessus de ses genoux, ses cheveux descendaient en cascade sur ses épaules mais certaines mèches étaient tiré en arrière et maintenant par une barrette. Sam détailla Kim des pieds à la tête et cette dernière en fit autant, elle le trouvait élégant, séduisant et terriblement sexy à la fois, les deux adolescents se sourièrent mutuellement

Kim en souriant: Bonsoir Sam
Sam en souriant: Bonsoir Kim
Kim: Tu es très élégant
Sam: Merci. Quand à toi, tu es sublime Kim
Kim en souriant: Merci

Allez savoir pourquoi mais les compliments de Sam sur sa tenue fesait légèrement rougir Kim, elle avait pourtant l'habitude qu'on lui fasse des compliments sur sa beauté et elle adorait ça particulièrement quand sa venait de son petit ami. Les parents de la jeune fille ainsi que David souriaient car c'était tellement touchant et ils étaient si bien assortit et mignon par-dessus tout, Sam ne disait plus un mot depuis un certain temps mais il fixait intensément Kim des yeux avec ce regard qu'ont les garçons quand ils sont littéralement sous le charme d'une belle jeune fille, jeune femme

David en chuchotant à l'oreille de Kim: Je crois qu'il est sous le charme
Kim en souriant: Je crois aussi

Finalement Sam sortie de son silence et il s'avança vers Kim qu'il fixait depuis un bon moment maintenant, le jeune homme attacha le bracelet en forme de fleur et plus précisément une rose rouge au poignet de Kim et cette dernière le remercia aussitôt, le beau brun déposa un doux baiser sur la joue de sa petite amie qui se sentit fondre aussitôt. Laura qui tenait avec elle une caméra avait filmé toute la scène tandis que David prenait une photo avec l'appareil photo numérique

Laura: Vous êtes magnifique les enfants
Sam & Kim: Merci
David: Je confirme, vous allez faire un malheur
Kim: C'est un compliment venant de toi David
David: Evidement
Frédéric: Je confirme
Gabrielle: Vous êtes sublime Mlle Kim et monsieur Sam
Kim & Sam: Merci Gabrielle
Kim: Bon et bien je crois que c'est l'heure d'y aller
Sam en tendant son bras à Kim: Prête
Kim en souriant à Sam: Prête
Sam: Alors c'est partie

Alors que Kim et Sam sortaient de la villa Laura continua de film jusque dehors où une sublime limousine les attendait, bah oui fallait quand même s'y attendre et puis c'est plus ou moins le cas dans les bals de promo d'arriver en limousine mais Sam lui il avait l'habitude de se déplacer souvent en limousine avec son chauffeur personnels. En homme galant le jeune homme ouvra la porte à Kim qui monta à l'intérieur dans la même seconde après avoir adressé un tendre sourire à son petit ami qui monta ensuite à l'intérieur de la limousine et ferma la porte puis il ordonna à son chauffeur de les conduire au lycée car c'est là-bas que se déroulait le bal


Berlin/Maison des Garner


Ce soir était le grand soir et Caroline se préparait pour le bal, elle avait attendu pour ce qui semble être une éternité mais ce bal c'était la seule chose qui pourrait mettre un peu de gaité dans cette année de malheur qui vient de s'écouler. Après avoir planifié le bal presque à elle toute seule elle était prête pour que chacun puisse passer un bon moment, elle y comprit d'ailleurs elle le méritait bien après tout ce qu'elle a fait pour que tout soit parfait et puis ce soir elle comptait bien profiter à condition que rien ne disjoncte de travers. La jolie blonde sera ce soir accompagné de Klaus Mikaelson, elle avait beau le détester par moment il était différent avec elle. Oui avec elle il était honnête et vulnérable, il lui permettait de voir sa douleur et son charme avec ses notions romantiques et prévenant, il cherchait constamment à la surprendre et à l'impressionnée. C'est vraiment un homme bizarre parce que vous avez d'un côté cet homme charmé et il y a l'autre Klaus qui est impitoyable avec le reste du monde, comment se peut-il qu'il soit à la fois si différent ? L'amour y sans doute pour beaucoup car oui Caroline a conscience que le jeune homme est amoureux d'elle, faudrait être aveugle pour ne pas s'en rendre compte

Caroline venait tout juste de terminer de se préparer et elle se contemplait dans le miroir de l’entrée quand tout à coup elle entendit la sonnette de la porte d'entrée, la jeune adolescente n'eut pas besoin de se demander qui c'était car elle le savait déjà, c'était son cavalier. Caroline jeta un œil à la pendule dans le salon et constata qu’il était 21h00 tapante, bah dis donc lui quand il donne une heure il n'arrive pas deux minutes avant où deux minutes après l'heure donné mais pile poil à l'heure exact, la belle blonde traversa le salon et alla à la porte d'entrée et ouvra cette dernière. Elle vit alors face à elle un Klaus terriblement élégant dans un smoking Hugo Boss et il avait aussi se sourire charmeur aux coins des lèvres. Caroline quant à elle était vêtue d'une robe avec un air très vintage, ce n'était pas une robe de bal typique mais c'était tout la jeune fille. Cette dernière était absolument radieuse, elle portait une robe blanc perle qui accentuait à la perfection ses courbes divines, de longs bras maigres gracieusement influencés par elle, ses merveilleux cheveux blonds étaient soigneusement épinglé. Klaus était émerveillé par sa beauté authentique, la lumière sans fin illuminait en elle

Caroline: Bonsoir Klaus
Klaus: Bonsoir Love
Caroline: Je t'ai déjà dit d'arrêter avec ces surnoms
Klaus: Je ne le fais pas exprès
Caroline: Je me demande parfois si tu fais pas ça rien que pour me faire sortir de mes gons
Klaus: Suis-je si horrible que ça ?
Caroline en arquant un sourcil: Tu veux vraiment que je te réponde ?
Klaus: Oh je t'en prie Caroline, tu sais bien que je ne suis pas si horrible que ça
Caroline: Peut-être oui peut être non
Klaus: Tu es magnifique Caroline
Caroline: C'est ça change de sujet Klaus. Tu es très élégant
Klaus: Il le fallait bien et je suis toujours élégant
Caroline: C'est pas la vantardise qui t'étouffe toi

Klaus ne répondu pas au commentaire de Caroline mais plongea sa main dans la poche intérieur de sa veste et en sortie une boîte noire très familière, il l'ouvra et révéla le contenu de la boite. C'était un diamant semblable à celui qui lui avait offert pour son anniversaire, ce qui semblait être il y a des siècles. Caroline ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais n'avait aucune idée de ce qu'il faut dire, pourquoi fallait-il qu'il lui fasse toujours des cadeaux hors de prix. La jeune femme le regarda avec le sourire le plus sincère du monde en espérant qu'il ne remarquerait pas les teintes rouges qu'avaient pris les joues de la jolie blonde, Klaus esquissa également un sourire en coin. Il enleva le bracelet de son récipient et remit la boîte dans la poche intérieur de sa veste et il prit la main nue de Caroline tout en se rapprochant d'elle puis il mit le bracelet au poignet de la jeune femme. Il y avait quelque chose de réconfortant mais aussi d'électrisant suit au contact de des mains rudes et fortes du jeune homme contre le poignet souple de la jolie blonde. Comme il mettait le bracelet Caroline vit ses mouvements doux, son regard compatissant dans ces beaux yeux bleu, quand il eut fini il tenait son poignet au creux de sa main il leva les yeux vers son visage rayonnant

Caroline: Merci il est magnifique
Klaus: Pas autant que toi Love
Caroline gênée: Euh ... merci
Klaus: Tu es prête
Caroline en inspirant profondément: Oui
Klaus: N'oublies pas une chose
Caroline: Quoi donc ?
Klaus: Tu es belle, forte et tu le mérites

Caroline était touchée par les dernières paroles de Klaus, c'est complètement dingue qu'à chaque fois il arrive à trouver les bons mots pour réussir à la toucher au plus haut point. Le jeune homme esquissa un nouveau sourire puis il tendit son bras à la jolie blonde qui le prit après quelques instants après avoir fermé la porte de la maison, Klaus guida Caroline vers une sublime limousine noire ce qui déstabilisa la jeune fille car elle ne s'attendait pas ce qu'il l'emmène au bal en limousine. Voyant la surprise dans les yeux de la femme qu'il aime Klaus ouvrit la porte de voiture et l'invité à monter d'un geste galant en lui souriant tendrement et elle monta dans la limousine, quelques secondes plus tard le jeune homme monta également à l'intérieur, la voiture prit la direction du lycée quelques instants plus tard


Berlin/Maison des Cooper


Devant la maison des Cooper une limousine noir et sublime venait de se garer, quelques secondes plus tard un jeune adolescent impeccablement habillé qui se prénommait Stefan Salvatore sortait du véhicule en question. Stefan venait chercher sa petite amie pour l’emmener au bal de promo, bien évidement ce n’est pas son bal de promo à lui mais celui de sa copine cependant il est plus que ravi de l’accompagner d’ailleurs il le lui a bien clamer haut et fort ce matin quand cette dernière lui a dit qu’elle aimerait bien qu’il l’accompagne, qu’il soit son cavalier en somme. A peine sortie de limousine Stefan ferme la porte et se dirigea vers la porte de la maison où réside sa petite amie, une fois devant il appuya à sur la sonnette. Eléna était seule à la maison, ses parents sont sortis en tête à tête et Jérémy est au cinéma. Quelques secondes plus tard Stefan vit la porte d’entrée s’ouvrir avec sa petite amie juste derrière, le jeune adolescent tenait une fleur fraiche et plus précisément une rose blanche

Stefan: Bonsoir
Eléna: Bonsoir, tu es très élégant
Stefan: Et toi très belle
Eléna: Merci
Stefan en baissant les yeux: Je sais qu’on avait dit aucun cadeau mais ….. j’ai quelque chose pour toi

Et sur ses belles paroles Stefan attacha la rose blanche sur la robe de sa petite amie, à gauche prête du cœur. Une fois cela fait Eléna plongea ses grandes prunelles brunes dans les yeux verts émeraude de son petit ami, ce dernier en fesait tout autant. Les deux adolescents se fixaient intensément dans les yeux, l’envie d’unir leur lèvres l’une contre l’autre était tentante et c’est ce que Stefan s’empressa de faire en embrassant tendrement sa petite amie puis il se recula

Stefan: Désolé j’en avais trop envie
Eléna: T’as pas à t’excuser. Merci pour la fleur
Stefan: De rien. Tu es toute seule ?
Eléna: Jérémy est au cinéma avec sa copine
Stefan: A ce propos ça te fais quoi de les savoir ensemble ?
Eléna: Je suis contente pour eux, après tout ce que Jérémy a traversé il mérite d’être heureux et Anna est certainement celle qu’il lui faut vu les copines qu’il a eu par le passé
Stefan: Oui on a tous un passé
Eléna: Tu fais allusion à Rébékah là ?
Stefan: Oui
Eléna: Et tu as raison, on a tous un passé
Stefan: Tes parents ne sont pas là ?
Eléna: Non ils sont sortis en tête à tête
Stefan: Intéressant
Eléna: On y va ?
Stefan: C’est partis, en piste

Drôle de jeu de mot mais c’était sorti tout seul, il ne l’avait pas fait exprès. Stefan tendit son bras à Eléna et cette dernière glissa le siens par-dessous celui de son petit ami après avoir fermé la porte et l’avoir verrouillé. D’un pas décontracté les deux adolescents se dirigèrent en direction de la limousine sous les yeux surpris d’Eléna et ils montèrent à l’intérieur, le jeune homme ouvrit la porte arrière d’un geste galant avant de monter à son tour à l’intérieur et de la refermer. Quelques secondes plus tard la limousine démarra et partie en direction du lycée où se déroulait le bal de promo


Berlin/Grant High School


Le gymnase du lycée ne ressemblait plus à un gymnase, le thème du bal c'était Monte Carlo, la décoration en soit était sublime et on pouvait dire un grand merci à Caroline Garner pour avoir fait un si merveilleux travail à elle toute seule. La jolie blonde arriva accompagné par son cavalier et lorsqu'elle entra elle ne put s'empêcher de sourire, elle était fier d'elle-même car elle savait que tous les seniors se souviendraient éternellement de cette soirée-là, de ce bal de promo. L'allée étaient un vrai mémorial des souvenirs du passé, il y avait des photos de Matt et Eléna, Bonnie et Jérémy au bal de l'an dernier, Stefan et Eléna au match de football lorsque ce dernier est entrée dans l’équipe, la première compétition des pompom girl en première année et dont l'équipe a remporté la coupe

Klaus: Tu es encore plus belle sur cette photo chérie
Caroline: Merci, c'était il y a trois ans environ, ma première entrée au lycée. J'ai l'impression que c'était il y a des lustres

Oui la première rentrée au lycée semblait être à des années lumières pour Caroline mais c'est probablement également le cas pour tous les autres séniores de cette année, c'est dingue ce que le temps passe vite, trois années se sont déjà écoulés depuis leur toute première rentrée au Grant High School. Certains ont l'impression que c''était hier et d'autre ont l'impression que c'était il y a une éternité qu'ils fesaient leur entrée au lycée Grant, alors que Caroline d'arriver au bras de Klaus Bonnie arriva au bras de Matt. Ne vous y tromper pas ils ne sont pas en couple, ce sont seulement deux amis qui ont décidé de venir ensemble au bal de promo

Matt: Pourquoi j'ai l'impression d'être à une répétition du mariage de Caroline ?
Bonnie: Probablement parce que c'est que c'est le cas Matt

Oui enfin c'est une façon de parler quoique il est vrai que Caroline à imaginer le jour où elle se fera passer la bague au doigt depuis qu'elle a genre quatre ans mais là le bal de promo elle s'y est donné corps et âmes alors tant pis pour ceux qui râlent pour dieu sait quel raison même si l'un deux est son ex et que l'autre est l'une de ses deux meilleures amies. Stefan et Eléna venaient d'entrer à leur tour quand tout à coup le jeune homme vit quelqu'un qui n'avait rien à faire ici, il alla en sa direction avec sa petite amie qui le suivait

Stefan: Je peux savoir ce que tu fais là ?
??????: Ça t'intrigues hein ?
Stefan: Damon
Damon: Ne réagis pas comme ça Stef
Stefan: C'est le bal de promo, t'as rien à faire là
Damon: Et bien en fait si
Stefan: Pardon. Tu m'expliques ?
Damon: On m’a demandé d’être le chaperon de la soirée
Stefan: Tu te moques de moi ?
Damon: Pas du tout
Stefan: ……
Damon: Et je ne suis pas venu seul
Stefan: Encore une autre conquête
Damon: Non
Stefan: Oh je t’en prie Damon, tu changes de conquêtes comme tu changes de chemises
Damon: Pas avec elle
Stefan : Elle à un nom je suppose ?
Damon : Évidement
Une jeune femme avant d’embrasser Damon: Salut mon cœur
Stefan & Eléna surprit: Brooke ?
Brooke: Salut vous deux
Stefan: Toi et Damon ?
Brooke: Oui mais je suis sûr que ton frère se fera un plaisir de te raconter tout l'histoire
Stefan: Oui bah ce sera pour une autre fois parce que là c'est notre bal de promo donc
Damon: Alors amusez-vous bien, le bal de promo c'est une étape très importante
Stefan: Et t'en sait quelque chose n'est-ce pas frérot

Stefan avait dit ça sur un ton sarcastique et ironique à la fois, en effet le frère du jeune homme a non seulement été à son propre bal de promo il y a de ça trois ans mais il a accompagné plusieurs de ses nombreuse conquêtes à leur bal de promo quand il n'avait rien de mieux à faire dans au cours de ses trois dernières années. Damon fit un sourire amusé à son petit frère avant de lancer un regard discret à Loraine, Stefan se tourna vers Eléna et il s’adressa à elle en la regardant dans les yeux

Stefan: M'accorderiez-vous une dance Mlle Cooper ?
Eléna: Avec plaisir Mr Salvatore

Eléna fit un grand sourire à son petite ami et elle posa sa main dans celle de Stefan qui lui souria en retour également puis il l’attira sur la piste de danse en plantant Damon et Brooke qui les regardaient en souriant en se rappelant respectivement leur propre bal de promo. Pendant ce temps du côté de Stefan et Eléna ces derniers dansaient l’un contre l’autre ………

Stefan: Je ne m'attendais vraiment pas à voir Damon et Brooke ici
Eléna: Moi non plus et surtout pas ensemble
Stefan: Ils semblent très heureux, ça fait plaisir à voir
Eléna: Oui mais je préfère me concentré sur toi et moi
Stefan: C’est vrai que c’est bien plus intéressent
Eléna: Et captivant
Stefan: Tu sais je t’ai jamais encore remercié de ce que tu as fait pour moi quand on a commencé à sortir ensemble
Eléna: Tu n’as pas besoin de me remercier
Stefan: Oh si, après la mort j'étais anéanti

Et encore c'est un faible mot, effectivement après la mort de ses parents Stefan pensait vraiment avoir touché le fond et il ne pensait pas être capable de surmonter cette douleur dévorante et il ne voulait plus jamais ressentir quoique ce soit en dehors de Damon. Il avait l’impression d’être maudit et que si il avait le malheur d’ouvrir son cœur à nouveau il où elle finirait par mourir. Et puis il a rencontré Eléna et là tout son monde c'est mis à changer, pour la première fois depuis l'accident il a réalisé qu'il avait le droit de vivre, de ressentir les émotions peu importe quel soit agréable ou non parce que ce sont nos émotions qui détermine qui nous sommes et il remercie le ciel d'avoir rencontré Eléna. Pendant ce temps un peu plus loin Sam et Kim dansaient l'un contre l'autre, à bien y réfléchir c'est la première fois qu'il partage une danse tous les deux et un slow plus particulièrement

Sam: Je danse vraiment mal
Kim: Je ne trouve pas, tu es un homme merveilleux
Sam: Merci. Tu es une femme merveilleuse et sexy
Kim en souriant: Merci. Les gens parlent tu sais ?
Sam: Je m’en fou. Ils disent quoi en ce moment ?
Kim: Que je suis la fille qui est tombée enceinte
Sam: Moi je pense qu'ils disent que tu es très belle
Kim: Les gens où toi ?
Sam: Les deux. Est-ce que tu passes un bon moment ?
Kim: Oui, un très bon moment, et toi ?
Sam: C’est le meilleur moment que j’ai eu avec toi excepté peut être chaque nuit qu’on a passé ensemble
Kim: Tu ne peux pas être sérieux cinq minutes ?
Sam: Oh mais je le suis

Sam émit un rire amusé suite aux dernières paroles qu'il vient de prononcer, Kim adressa un sourire son petit ami avant de poser sa joue contre celle de Sam et elle ferma les yeux tout comme ce dernier comme pour profiter de l'instant présent, après tout c'était leur bal de promo enfin plutôt celui de Sam. Pendant ce temps un peu plus loin Caroline et Klaus prenait une coupe de pétillant, le champagne aurait été beaucoup mieux mais il ne fallait pas non plus s'y attendre à un bal de promo de lycéen, alors que la jolie blonde était en grande conversation avec Klaus sur l'art l'expression du visage de la jeune fille changea subitement. Elle venait de voir Hayley, la salle pouffiasse avec qui Tyler son ex petit ami l'avait trompé sans remord ! Caroline essayait au mieux de rester calme mais le fait de la croiser tous les jours étaient déjà suffisamment insupportables sans qu'elle n'est besoin de la voir à son bal de promo mais à tous les coups c'est une idée de Tyler de l'avoir invité au bal. Un seul mot de sa part rendrait Caroline complètement folle ! La jolie blonde vit Hayley s'avancer vers elle et Klaus, quand elle ouvrit la bouche et prononça un mot étant destiné la jeune femme cette dernière cru qu'elle allait exploser !

Hayley: On dit plus bonjour Caroline ?
Caroline: Un conseil, arrête de me parler !
Hayley: J'en conclue que Tyler t'a parlé
Caroline: Non je vous ai surpris en train de vous embrasser dans sa chambre alors Hayley je serais toi je m'ignorerai, donc fais-moi plaisir et dégages
Hayley: Je n'ai pas l'habitude d'écouter ce que l'on me dit Caroline tu sais et Tyler m’a invité

Hayley avait parlé à Caroline sur un ton hautain ce que la jeune fille n'apprécia pas du tout, cette dernière sentit la colère montait en elle très rapidement, elle avait beau s'être promis d'ignorer son ex mais avoir à faire à la fille avec laquelle il l'avait trompé c'était une toute autre histoire, là elle avait envie de sortir les griffes et de lui arracher se robe pathétique de garce parce que oui elle avait l’air d’une garce aux yeux de Caroline. Furieuse la jolie blonde lui administra une royale gifle avec fureur et colère en même temps

Caroline: Tu vas l'a fermé maintenant ! Ou je transforme ta robe en lambeau sans la moindre hésitation

Les yeux de la jeune adolescente étaient noir glacial enfin c’est l’impression qu’ils donnaient derrière leur couleur bleu, Caroline avait vraiment envie de faire sa fête à Hayley mais tout ça ce n’était pas vraiment elle. Elle n’était pourtant pas quelqu’un de violent ni de méchant en soit, la joue de Hayley était rouge vive suite à la gifle violente et forte de Caroline. Les yeux de la brune étaient tout aussi noir que ceux de la jolie bonde mais au moins cette dernière avait de bonne raison d’être aussi furieuse et en colère tout comme elle avait largement eu raison de la gifler, après tout elle a couché avec Tyler quand ils étaient encore ensemble. C’est justement à ce moment-là que ce dernier apparut dans le champ de vision de la belle Caroline et comme par hasard il prit la défense d'Hayley

Tyler: Tu es folle !
Caroline enragée: Gardes ta pouffe à distance de-moi si tu ne veux pas que je transforme sa robe en lambeau
Klaus: Finalement toi et Klaus allez bien ensemble, il fait ressortir de toi tes plus mauvais côtés
Caroline: Rien de tout cela ne se serait produit si tu ne m'avais pas trompé Tyler !

Le voir l'a défendre comme ne fit qu’augmenter la rage déjà présente en Caroline ainsi que sa haine et au plus profond d’elle-même une énorme souffrance. La jolie blonde était au bord des larmes mais elle se retenait ne voulant pas craquer devant lui, non elle ne leur donnerait certainement pas ce plaisir particulièrement ce soir, cette soirée est bien trop important pour elle et il est hors de question qu’elle craque devant son ex et sa nouvelle bimbo

Klaus: Détrompe-toi Tyler
Tyler: Caroline est en train de changer à cause de toi Klaus ! Elle n'est plus la même !
Klaus: Eh bien oui, elle est bien plus épanouit qu'avec toi compte tenu de ce que tu lui as fait
Tyler: Non ! Elle est en train de devenir une mauvaise personne !
Klaus: Caroline est une jeune femme merveilleuse et ce qui te déplait c'est pas qu'elle soit disant en train de changer parce que c’est faux, non ce qui t’énerve c’est qu’elle se soit tourner vers moi quand tu lui a briser le cœur
Tyler: Tu sous-entends que je suis jaloux de toi ?
Klaus: Non, je l’affirme. Tu es vraiment pathétique mon pauvre Tyler, tu avais une perle entre les mains et tu l’as trahit pour une garce aussi minable que toi
Tyler: …
Klaus: Vous feriez mieux de laisser Caroline tranquille toi ta nouvelle copine

Tyler s’apprêta à répliquer à Klaus d’aller se faire voir mais il se ravisa car il ne voulait pas créer d’esclandre le soir du bal de promo, il fixa son rival d’un regard noir et avec Hayley ils s’en allèrent et allèrent un peu plus loin laissant Caroline en compagnie de ce cher Klaus qui était plus que ravie d’avoir la jolie blonde rien que pour lui tout seul et ne pas avoir ce minable Tyler dans les pattes

Klaus: Caroline ?
Caroline: Oui Klaus ?
Klaus: Me ferais-tu l’honneur de m’accorder cette une danse ?

Klaus plongea ses yeux dans ceux de Caroline qui ne pouvait s'empêcher de le regarder à son tour, un petit sourire en coins fesant ressortir ses fossettes si attirantes apparut sur les lèvres du jeune artiste. Hésitante la jeune adolescente hésita à accepter l'invitation de Klaus mais elle finit par poser sa main dans celle du jeune homme, après tout elle devait profiter de son bal et c’est son cavalier. Quelle fille refuserait une danse à son cavalier ? Une fille dépourvu de sentiments ce qui n’est absolument pas le cas de Caroline, satisfait Klaus attira Caroline sur la piste de danse et il enlaça sa taille


Berlin/Villa des Seidel

Ce fut merveilleux, ce bal était absolument génial et Kim a passé l’une des plus belle nuit de sa vie, en fait elle c’est vraiment beaucoup amusé pour le plus grand plaisir de son petit ami. Elle avait dansé plusieurs fois avec Sam et discuté avec ses amies mais l’an prochain ce sera son autour de vivre son bal de promo et elle espère bien pouvoir y emmener son petit copain. Lorsque le bal se termina chacun rentra chez lui, pour sa part Sam en bon gentleman qu’il est raccompagna Kim jusqu’à chez elle

Sam: Cette soirée t’as plus ?
Kim: C’était super
Sam: Génial. Il est temps pour moi d’y aller, à demain

Sam attira Kim contre lui et il l’embrassa tendrement, Kim répondit tout aussi tendrement au baiser de son petit copain, après quelques minutes le beau brun se recula et esquissa un sourire amoureux et il lui murmura un "Bonne nuit, fais de beau rêve" mais quand le jeune homme s'apprêta à se retourner pour aller à sa limousine qui le ramènera à la maison après avoir embrassé tendrement sa petite amie une seconde fois, celle-ci le rattrapa par le bras

Kim: Sam attends
Sam: Oui Kim
Kim: Restes, s'il te plaît
Sam: Je ne pense pas que ce soit une bonne idée et je doute que ton père apprécie
Kim: Je veux que tu restes Sam
Sam: Kim tu sais très bien ce qui va se passer si jeune reste
Kim: Pas forcément
Sam: Je t’en prie, c’est comme si on ne pouvait pas s’en empêcher
Kim: On a déjà dormis ensemble sans qu’il ne se passe rien

Kim attendait la réplique de Sam mais contre toute attente le jeune homme et referma la porte en restant à l'intérieur de la villa des Seidel qui était vide, normal à cette heure-là tout le monde dort et quand à Gabrielle elle est rentrée chez elle depuis déjà plusieurs heures. Par ce geste où plutôt cet acte Sam venait de faire comprendre à Kim qu'il était d'accord pour rester, après tout c’est pas comme si quelqu’un l’attendait chez lui, ses parents sont comme toujours en voyages d’affaire dieu sait où donc il n’a pas vraiment de couvre-feu ni compte à rendre. Déjà qu’il n’en n’a pas quand ses parents sont à la maison, il y a Niles mais ce dernier est le majordome qui s’occupe de toute la maison et il est également aux services de Sam cela va de soit

Sam: Ça répond à ta question ?

Kim esquissa un sourire et la jeune demoiselle prit la main de Sam dans la sienne et ils montèrent discrètement dans la chambre de Kim en fesant le moins de bruits possible afin de ne pas réveiller les parents de la jeune adolescente ainsi que David. A peine arrivé dans sa chambre Kim embrassa Sam et le jeune homme prolongea le baiser de sa bien-aimée, le baiser qui au début était tendre se transforma en un baiser langoureux puis passionné
Sam contre les lèvres de Kim: Je pensais qu’on devait juste dormir ?
Kim entre deux baisers: J’ai pas sommeil, tu as sommeil ?
Sam entre deux baisers passionnés: Non

Et dire que la jeune adolescente avait dit à son petit copain que cette nuit ils ne feraient que dormir et rien de plus, Sam accentua le baiser passionné auquel sa petite amie répondu avec autant de passion et d’ardeur qu’actuelle. Kim fit glisser la veste de son petit copain et celle-ci tomba au sol, elle enfouit ses mains dans les cheveux du jeune homme qui lui détacha les cheveux de sa chérie sans quitter les lèvres de cette dernière, ils reculèrent sur le lit de Kim lentement et ils basculèrent sur celui-ci puis Sam descendit ses lèvres dans le cou de sa petite amie. L’instant d’après des vêtements et des sous-vêtements volèrent à travers la pièce, ils continuèrent ainsi pendant une bonne partie de la nuit et Sam fit l'amour à Kim avec tendresse et passion comme jamais


Berlin/Maison des Garner


Klaus et Caroline sortèrent de salle de bal qui était le gymnase avant que Caroline ne le transforme en compte de fée avec l’aide de pas de volontaire, enfin volontaire qui ont été désigné par notre jolie blonde cela va de soi. Klaus guida la jeune femme jusqu’à la limousine, le trajet ce passa dans le plus grand des silences, jusqu'au moment où Caroline alluma la radio ce qui les éloigna encore plus. Le jeune homme arriva devant chez elle et descendit en premier de la limousine, Caroline sortie ensuite et Klaus là raccompagna jusqu’à sa porte d’entrée

Caroline: Merci pour cette soirée Klaus
Klaus: C’est plutôt à moi de te remercier, ça fesait longtemps que je n’avais pas assisté à un bal de promo
Caroline: Tu ne t’es pas trop ennuyé ?
Klaus: Pas du tout, bien au contraire. Chaque instant passé avec toi est divin
Caroline en rougissant: …..
Klaus en souriant: J’adore quand tu rougis
Caroline sur la défensive: Je ne rougis pas
Klaus: Si
Caroline: Non
Klaus: C’est affirmatif tu rougis mais ça te rend tellement mignonne
Caroline: Bon peut être un peu mais c’est de ta faute ça
Klaus en arquant un sourcil: Moi ?
Caroline: Oui toi
Klaus: Qu’est-ce que j’ai faits ?
Caroline: T’es toujours en train de me faire des compliments
Klaus: Je ne dis que ce qui est
Caroline: C’est pas étonnant que je sois mal à l’aise
Klaus: Tu n’étais pas si mal à l’aise que ça quand on dansait


Caroline dans ses pensées: Il n’a pas tout à fait tort là Caroline



Caroline: Ce que tu peux être exaspérant, ça m’énerve
Klaus en souriant: Et toi ce que tu es belle mon amour.
Caroline en rougissant: ….
Klaus: Tu as passé une bonne soirée
Caroline: Oui, c'était presque parfait
Klaus en arquant un sourcil: Presque ?
Caroline: Oui il manquait quelque chose ...
Klaus intrigué: Vraiment ?
Caroline: Oui
Klaus: Et que manquai-t-il ?
Caroline: Ça

Caroline s'approcha de Klaus qui était déjà assez proche d’elle et elle mit ses mains sur ses joues, elle posa ensuite délicatement ses lèvres sur les sienne. Ce moment était incroyable ! Bien sûr ils c’étaient déjà embrassé mais la différence c’est que cette fois Caroline n’est pas ivre comme elle l’était la dernière fois, faut dire qu’elle avait des circonstances atténuantes, elle avait surpris Tyler et Hayley en train de s’embrasser dans la chambre de ce dernier. Depuis ce soir-là Klaus n’attendait que ça ! Pourvoir embrasser à nouveau Caroline

Klaus mit ses mains autour de la taille de Caroline et il prolongea le baiser qui en était de plus en plus intense et langoureux. Ils s’embrassèrent pendant bien quelques seconde et quand la jolie blonde rompit le baiser le jeune homme ouvra les yeux tandis qu'elle avait toujours les siens fermés avec la bouche légèrement entre ouverte. Klaus passa délicatement son pouce sur la lèvre inférieur de Caroline et elle ouvra les yeux en le regardant droit dans les yeux, la jeune fille laissa son regard se poser sur lui durant quelques secondes puis elle l’embrassa de nouveau avec plus de férocité. La jeune fille plaqua Klaus contre l'un des murs de sa maison en entrant et ce dernier l'a plaqua à son tour contre la porte de sa chambre en l'embrassant dans le coup

Caroline avait passé une fabuleuse soirée avec Klaus au bal, quand ce dernier l'avait raccompagné jusque chez elle la jeune fille attendait qu'il l'embrasse mais il ne là pas fait au plus grand dam de la belle blonde. Il avait surement peur qu'elle le repousse ce qu'elle n'aurait pas fait, elle décida donc de prendre donc les devants et l'embrassa, d'abord tendrement mais ensuite toute cette tension sexuel qui flotter entre eux ressortit et elle l'embrassa avec cette fois plus d'intensité et de férocité. Caroline le plaqua contre l'un des murs de la maison en entrant et Kaus la plaqua contre la porte de sa chambre, elle le laissa l'embrasser dans le coup et sa respiration s'accentua de plus en plus. La jolie blonde ouvrit la porte et elle lui retira la veste de son smoking puis elle l'a jeta par terre

Caroline recula vers le lit tandis que Klaus ferma la porte de la chambre d'un coup de pied avec l'arrière de sa chaussure toujours en embrassant la jeune fille dans le coup puis il revint sur ses lèvres. La jeune fille détacha la cravate du beau blond et déboutonna sa chemise et une fois la chemise détacha elle la fit descendre le long de ses épaules, la chemise tombe au sol. Klaus allongea Caroline sur le lit et il commença à lui enleva se robe tout en embrassant son corps de déesse en descendant jusqu'à son ventre, alors qu'il embrassait le ventre de la jeune femme Caroline passa ses mains dans le dos de Klaus en gémissant de plaisir et il lui fit l'amour passionnément


A suivre .....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Jeu 2 Mai - 11:19

CHAPITRE 30.




Bruno, Lisa, David,
Julien, Yvonne, Eléna,
Hugo, Max, Stefan,
Damon, Hannah, Brooke,
Kim et Sam
Berlin/L’église

Les jours s’écoulaient à vitesse grand V se rapprochant chaque jour un peu plus du jour J, il ne restait plus qu’une journée à attendre et Lisa Plenske deviendra Lisa Seidel, ça fait tellement longtemps qu'elle rêve de ce jour depuis qu'elle là rencontré. Depuis plus d’un mois les préparatifs du mariage battaient son plein avec une Yvonne surexcité, comme témoin Lisa avait choisi Julien et David lui il avait choisi son grand ami Hugo Hass, tout se mettait en place petit à petit, les invitations avaient toute été invités d’ailleurs ils en avaient même envoyé une à Renaud qui avait accepté. Il avait décidé d'assister à la cérémonie avec sa petite amie, et oui ce cher Mr Kowalski c'est enfin décidé à tourner la page lorsqu'il a enfin comprit qu'il ne se remettrait jamais avec Lisa et que ce mariage avec ce Seidel aurait lieu de toute manière. Lisa était actuellement dans l’église avec son père, David, Bruno et Julien

Bruno: Au faite je vous remercie de m’avoir invité, vous n’étiez pas obliger
Lisa: Tu es mon frère Bruno
David: Tout à fait
Bernard: Très bien ça marche, alors demain lors de la vrai cérémonie Julien tu ne dois surtout pas faire rire Lisa, je t’aurais à l’œil
Julien: C’est justement ça qui est amusant quand on est témoin
David, Bernard, Julien et Lisa en riant: ….
Bernard: On vous laisse, on se voit tout à l'heure au Wolfart
David: A toute à l’heure
Julien: Salut
Lisa: Salut les garçons
David en s’adressant à Lissa: Si tu veux pars devant, j’ai encore deux ou trois chose à régler avec le révérend, me connaissant je risque de les oublier
Lisa: Tu ne vas pas me lâcher le jour J
David en enlaçant la taille de sa fiancée: Même un astéroïde ne m’empêcherait pas de t’épouser. Tu es coincée avec moi pour disons….. le reste de ta vie
Lisa en souriant avant de l’embrasser: Oui
David en rompant le baiser: Je t’aime fort
Lisa: Moi encore plus que toi, allé j’y vais
David: Je t’aime Lisa

Lisa entoura ses bras autour de la nuque de son fiancé et elle embrassa rapidement David sur les lèvres, après ce rapide baiser la jeune adolescente se retourna et elle traversa l’allée de l’église puis elle sortit de cette dernière. Une fois sortie de l’église Lisa monta au volant de sa voiture et elle rentra chez elle c’est-à-dire à l’appartement afin de se changer pour la soirée au Wolfarth. Pendant ce temps dans l’église David observa une dernière fois ce lieu vide et un sourire s’afficha sur son visage, demain cette église sera remplie d’invité et il unira sa vie à celle de Lisa pour le reste de sa vie et cette perspective le rendait plus qu'heureux


Berlin/Wolfart

Le Wolfart avait été entièrement réservé par David pour toute la soirée, pour leur soirée de fiançailles où une petite fête était organisé par justement le meilleur ami de Lisa qui se trouve être le témoin de cette dernière. Pour David et Lisa ce soir était le dernier soir de leur vie de célibataire si on peut dire, la jeune femme avait hâte d’être à demain, d’unir sa vie à celle de David cela dit certaine personne aux langues bien pendus se posaient beaucoup de questions à propos du mariage du jeune couple. Enfin ils étaient surtout convaincus que Lisa était enceinte et que c’est pour ça qu’elle se mariait aussi aussi vite, ils se trompaient sur toute la ligne. David et sa jeune fiancée étaient en train d’essayer de boire, une flute de pétillant pour Lisa et une coupe de champage pour David bras dessus bras dessous mais c’était pas vraiment concluant

David: Il va falloir le retravailler
Lisa: Tu m’étonnes
Yvonne: Ça attendra que Lisa et moi on est passé quelques détails en revu
David: Je peux savoir pourquoi je ne passe pas autant de temps avec elle que toi ?
Yvonne: T’exagère, demain tu l’auras pour toi pour toujours alors arrête de te plaindre mon grand
David avant de se diriger vers Max et Hugo: Okay mais ne là monopolise pas trop
Lisa à Yvonne: Très bien tu t’es occupée du fleuriste ?
Yvonne: C’est fait
Lisa: Et le cadeau de mariage de David ?
Yvonne: La seule chose dont tu as à penser pour demain c’est venir à la cérémonie et éblouir tout tes invités
Lisa: Très bien, je dois pouvoir le faire
Yvonne: Oui tu dois pouvoir le faire
Eléna: Salut, alors pas trop nerveuse ?
Lisa: Non, je me sens très bien. C’est pas normal
Yvonne: C’est normal si tu épouses l’homme de ta vie
Eléna: Exactement
Lisa: A ce propos j’ai vu que Damon était accompagné
Eléna: Oui de Brooke, tu aurais du voir la tête de Stefan et la mienne quand il était à notre bal de promo accompagné par elle
Yvonne: Ils étaient à votre bal ?
Eléna: Ils jouaient les chaperons ce que Stefan a assez mal encaisser sur le coup
Yvonne: C'est compréhensible, à ce propos pourquoi t'as invité Damon Lisa ?
Lisa: C'est le cousin de David
David: On parle de moi ?
Lisa: Je leur disais que t’étais entièrement d’accord avec moi pourquoi on a invité Damon
David: Oh
Yvonne: Alors pas trop nerveux ?
David: Pas du tout
Yvonne: Et bien ce n'était pas du tout le cas de Max quand on sait marié
David: Je sais. Passons au chose sérieuse, qui veut un autre verre ?
Eléna: Non merci
David: Lisa ?
Lisa: Non merci David
Yvonne: Moi je veux bien
David: Okay, je reviens

David alla jusqu’au bar et il prit une coupe de champagne qu’il apporta à Yvonne puis il se perdit dans ses pensées en allant faire un tour dehors derrière le Wolfart, il repensait à sa rencontre avec Lisa devant chez Kérima quand ils se sont rentré dedans il y a maintenant plus d'un an et demie, au cours de ces deux année David et Lisa ont beaucoup évolué et dans le sens positif. Lisa trouva David dehors derrière la porte arrière du Wolfarth car elle le cherchait depuis quelques minutes et Stefan lui avait dit qu’il l’avait vu sortir par derrière, sans doute pour prendre un bol d’air frais. La jeune femme sortie donc également par derrière et elle trouva son futur époux sur sur plusieurs brique de ciment poser par terre dans la ruelle

Lisa: David ?
David en tourant sa tête vers Lisa: …..
Lisa: Qu’est-ce que tu fais dehors ?

David ne prononça pas un mot mais il se leva puis il se dirigea vers elle lentement, il posa délicatement ses mains de chaque côté du cou de sa fiancée et il l’embrassa passionnément. Lisa sous le choc répondit à son baiser, wouaho ça c’était un baiser passionnée, David se recula de quelques pas, Lisa avait ses mains contre le haut du col de la chemise de son futur mari

Lisa: Wouaho, c’est en quel honneur ?
David: C’est parce que je t’aime tellement Lisa
Lisa: Je t’aime aussi David
David: Tout va bien ?
Lisa: Oui et tu sais pourquoi ?
David: Pourquoi ?
Lisa: Parce que je suis folle amoureuse de toi et que je sais que je peux te faire confiance, que tu ne me briseras jamais le cœur
David: Jamais, je t’aime trop pour ça
Lisa: …..
David: Et si on retournait à l’intérieur avant que nos invités se demandent où on est passé
Lisa: Oui

David déposa un doux et tendre baiser sur le front de sa fiancée qui souria au contact des douces lèvres de son chéri contre sa peau, ce dernier guida Lisa en direction de l’intérieur du Wolfart où la fête battait son plein et il referma la prote derrière eux. A l’intérieur les invités ne c’était même pas aperçut de la disparition mystérieux des stars de la soirée trop occupée à s’amuser et à discuter les uns avec les autres. Julien et Hugo levèrent leur verre et le jeune blondinet prit la parole

Julien: On va porter un toast les amis
Hugo: ……
Julien: Etant le gars le plus romantique de toute la planète
Bruno: Pour info je confirme ce qu’il vient de dire
Julien: J’ai pas finis Bruno, je disais donc qu’étant le gars le plus romantique de toute la planète je suis ravi que vous finissiez par être ensemble enfin
Yvonne: Oui c'est pas trop tôt
Lisa: T’es pas la seule je crois
Hugo: Oui et je dois bien admettre que quand j’ai rencontré Lisa je ne pensais pas que David et elle finirait ensemble, je pensais même que c'était improbable
David: J'étais un un idiot et un imbécile
Max: Ah ça oui je confirme
Julien: Mais tu as changé grâce à Lisa, tu as su te montrer digne d’elle et je suis heureux pour vous
Hugo: Alors je vous souhaite un mariage sans nuage
Hannah: Et si te plais Lisa, n’oublie pas de me lancer le bouquet
Lisa & David en souriant: ….
Julien: Sacré Hannah, à David et Lissa
Yvonne & Max: A votre santé les amoureux
Bernard: Santé
Lisa: Santé
Stefan à Yvonne: Yvonne, voici mon frère Damon et sa copine Brooke
Max: Damon attends le cousin de David
Damon: En personne
Max: Wouaho ça fait longtemps que je t'ai pas vu, quatre/cinq ans
Damon: Et oui je suis plus un gosse, mais Stefan oui
Stefan: Commences pas toi


Quelques heures plus tard…….


Hannah: Lisa tu es prête ?
Lisa en prenant les mains de David dans les siennes: Bon
David: Tu vas me manquer
Lisa: David, dès demain on sera ensemble pour le reste de nos vies
David: Embrasses moi
Lisa en embrassant tendrement David: ….
Yvonne: Profitez-en les amoureux, vous ne vous verrez pas avant demain devant l’hôtel
David: Oui c’est vrai, on vit nos derniers moments de célibataire
Lisa: Oui dès demain tu vas rejoindre ma famille de fou
David: Et toi la mienne. Encore un baiser
Lisa en embrassant David: …..
Yvonne: Mais il va me falloir une décolleuse pour vous séparer, c’est bon maintenant. Julien, Max, venez m’aidez les garçons
Max: Laisses les profiter mon amour
Yvonne: Bon ça suffit Lisa, tu viens avec moi
Lisa: Bon d’accord on arrête. On se voit demain
David: Je suis impatient
Lisa: Au revoir, à demain
David: A demain ma future femme
Julien en s'adressa à Lissa: Oh Roméo, si douce est la tristesse de nos adieux
Damon: Et en plus monsieur site Shakespeare, quel romantique dans l’âme ce n’est pas croyable
Stefan: Rabat joie
Brooke: Y’a rien de mal à l’être mon chéri
Lisa: Oh je vais t’en donner de la tristesse-moi si tu continues Julien
Bernard en tapotant l’épaule de Julien: Méfies toi Julien elle est capable de le faire
Julien: Je n’en doute pas

Hannah, Eléna, Brooke, Yvonne et Lisa quittèrent le Wolfart ainsi que de tous les autres au fur et à mesure, les Seidel rentrèrent chez eux ainsi que les Plenske. Katia avait beau avoir fait des efforts pour accepter ce mariage et si rendre avec son mari demain mais elle avait toujours du monde avec David car elle pensait toujours qu'il n'était pas fait pour sa fille contrairement à Renaud mais elle doit tourner la page et faire des efforts, même le publicitaire avait tourner la page. En effet ce dernier est passé à autre chose, il a tourné la page Lisa depuis qu'il a rencontré sa petite amie Rachel, une superbe blonde travaillant dans un magasin de mode en tant que photographe


Berlin/Appartement de Lisa

Pendant qu’Yvonne traversa la rue d’en face avec Barbara dans ses bras qui dormait à point fermer, pour elle aussi la journée avait été longue mais demain sera également une longue journée avec le mariage de sa marraine, Lisa Plenske. Eléna ouvrit la porte de la chambre d’Amy, la pièce était plonger dans le noire et la jeune Cooper alluma l’interrupteur et là sur son lit elle vit quelque chose, sa robe de mariée emballer dans son emballage

Lisa: C’est elle ?
Eléna: Oui
Lisa en ouvrant la fermeture éclair: Oh mon dieu, je rêve. Elle est cent fois plus belle que quand je l’ai acheté
Hannah: Tu seras magnifique Lisa
Lisa: …..
Yvonne: Voilà Barbara est couchée
Lisa: Okay
Yvonne: Wouaho tu vas être sublime demain
Lisa: Merci Yvonne
Brooke: David te rend vraiment heureuse
Amy: Oui Brooke il me rend heureuse
Yvonne: Si seulement ta mère pouvait comprendre et faire un effort
Lisa: Oui comme tu dis, si seulement
Eléna: Mais elle va quand même assister à ton mariage ?
Lisa: Oui, c'est déjà ça
Brooke: Moi je trouve que c'est pas assez suffisant mais ce n'est que moi
Yvonne: Bon il est tard, tout le monde au lit demain on a une très longue journée
Hannah: Oui
Yvonne: Bonne nuit Lisa
Lisa: Bonne nuit les filles

Yvonne, Eléna, Hanna et Lisa se souhaitèrent une bonne nuit et allèrent se coucher, Lisa referma la fermeture éclair et elle alla ranger l’emballage de sa robe qui contenait cette dernière dans le placard et elle le ferma. Lisa se dirigea vers son lit et elle prit son pyjama puis elle sortit de sa chambre pour aller dans la salle de bain et elle alla prendre une douche bien chaude pour ensuite se mettre en pyjama et se coucher, une longue journée l’attends demain et elle devra être en pleine forme et fraîche comme une rose


Seattle/L’église

Le lendemain c'était le jour J, le jour où Lisa Plenske allaient unir leur vie et leur destin pour ne faire plus qu'un devant leur famille et amis. La jeune mariée était en train de se préparer avec Yvonne qui prenait son amie comme une poupée, elle la maquillait et la coiffait depuis des heures cela dit le résultat était merveilleux, la jeune femme était d’une beauté à couper le souffle, David en restera bouche bée à coup sûr. Lisa avait passé une très bonne nuit, elle avait dormit comme un bébé jusqu’au lever du soleil et avait ensuite avalé un petit déjeuner très appétissante, la jeune demoiselle était plus que rayonnante en cette matinée et elle va l’être en plus une fois qu’elle aura mis sa robe et ses chaussures

Yvonne: Tu es radieuse Lisa
Lisa: C’est sans doute dû à tes talents de maquilleuse
Yvonne: Où à ta beauté naturelle, où encore parce que tu as passé une bonne nuit
Lisa: C’est vrai que j’ai bien dormis

Tout à coup le téléphone portable de Lisa se mit à sonner ……

Yvonne: Tu veux que je réponde ?
Lisa: Non donnes le moi
Yvonne en donnant le téléphone à Lisa: Tiens
Lisa: Merci. Lisa à l’appareil
??????: Et ici c’est ton mari … enfin je le serais dans exactement….. Wahouo on ferait mieux de se dépêcher
Lisa en souriant: On y est, c’est le grand jour
David: Si tu savais ce que je suis impatient de t’épouser
Lisa: Tu n’as plus très longtemps à attendre
David en tournant la tête: Mon témoin vient de sonner
Lisa: Va vite lui ouvrir, je t’aime
David: Je t’aime aussi ma chérie
Lisa avant de raccrocher: A toute à l’heure
Yvonne: Comment tu te sens ?
Lisa: Agréablement bien Yvonne et comment va ma meilleure amie ?
Yvonne: Elle va bien
Lisa: Tant mieux. T’as vu mes parents ?
Julien: Oui ils sont en bas avec Bruno et Hannah
Lisa: Oufff
Julien: T’inquiète pas, ton père sera à l’heure pour t’emmener jusqu’à David
Lisa: Je ne m’inquiète pas, je suis hyper détendu
Julien: Je vois ça
Yvonne: Maintenant beau brun tu vas nous laisser entrer filles
Julien: Je ne suis pas brun Yvonne
Yvonne: C’est secondaire mon petit Julien
Julien: Tu sais que t'es à moitié ciffoné du ciboulon
Yvonne: Ouais, maintenant sors d’ici
Julien en sortant de la loge de Lisa: C’est bon c’est bon pas besoin d’être si agressive

Le caractère d'Yvonne avait pour habitude de passer d’une extrémité à l’autre, un coup elle est toute guillerette et exciter comme en ce moment et tout à coup elle change et devient une vrai tigresse cela dit c’est aussi ce qui fait tout son charme d’ailleurs Max, le mari de cette dernière peut le confirmer d’ailleurs la jeune femme a emmener son mari au mariage bah oui elle n’allait pas venir tout seule et en plus c'est le meilleur ami David


Seattle/Villa des Seidel


Chez les hommes du côté de David tout était prêt, il avait enfilé sa chemise et son pantalon et ainsi que sa cravate, il était encore plus séduisant et beau que d'habitude dans son smoking entièrement créer par le génie de son meilleur amie et témoin Hugo Hass. Suite à son coup de fil avec Lisa qui fut assez bref et court admettons-le David était allé ouvrir à Hugo

David: Tiens l’alliance de Lisa, t’as intérêt d’y faire attention
Hugo: Évidement, pour qui me prends-tu mon petit David. Elle va adorer l'adorer
David: Je l'espère bien
Hugo: Julien m’a confié ton alliance, elle est dans ma poche
David: Génial
Hugo: Pas trop stressé ?
David: Tu vas rire mais non
Hugo: Moi à ta place je le serais mais c’est pas moi le futur marié
David: Tu l'étais quand tu as épousé Betty
Hugo en pensant à Betty: Non
David: Parce que tu savais que c'était la femme de ta vie, que tu voulais passer ton existence avec elle
Hugo: Tout à fait
David: Et bien c'est ce que je ressens
Hugo: Je suis heureux pour toi David, toi et Lisa vous le méritez
David: Merci Hugo. Bon je suis prêt on peut y aller
Hugo: Alors en route

Hugo fit une légère tape sur l'épaule de David ce dernier sortit de l’appartement suivit d'Hugo, le futur marié s’installa au volant et partie en direction de l’église suivit de Hugo au volant de sa voiture qui suivait la voiture de son ami même si il connaissait plus que bien le chemin de l’église. Un sourire s'affichait sur le visage du futur marié, il était heureux et avait hâte de retrouver Lisa devant l'hôtel et surtout d'entendre de la bouche du révérend qu'ils sont mari et femme


Berlin/L’église

Julien quitta donc la loge pour que Lisa puisse se changer et mettre sa robe ainsi que ses chaussures, quelques minutes plus tard elle était prête et elle alla déverrouiller la porte pour le moment où son père entrera pour ensuite la conduire jusqu'à David devant l’hôtel, pour Lisa ça représentait énormément que son père accepte de faire ça parce que justement c’est son papa. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre sachant qu’il ne l’avait jamais vu dans sa robe de mariée

Bernard en frappant: Je peux entrer ?
Lisa: Oui papa
Bernard après être entré: Lisa. Tu es magnifique
Lisa en souriant: Merci Papa
Yvonne: Bon je vous laisse, à tout de suite Lisa
Bernard: Tu es prête ?
Lisa: Oui, plus que jamais
Bernard: Alors on y va

Bernard passa la main de sa fille sous son bras et cette dernière le serra aussi fermement qu’elle le pouvait, ils avancèrent à pas lents au rythme de la mélodie. Ils sortèrent de la loge et descendèrent les escaliers tandis que les demoiselles d’honneur fesaient leur entré dans l’église, lorsque la marche nuptial commença Lisa et son père traversèrent alors lentement l’allée de l’autel sous le regard et les murmures des invités présents. Tout était si parfait mais Lisa n’avait d’yeux que pour David, son visage, ses yeux brun, son sourire car oui il lui souria d’un sourire radieux et heureux. Lisa souria tout en avançant d’avantage en direction de ce dernier et une fois près de lui Bernard embrassa doucement la joue de sa fille et il confia la main de cette dernière à David puis il alla s’asseoir à côté de Katia mais également à côté de Bruno qui était accompagné d'Hannah bien évidemment. Damon qui était accompagné de Brooke était là en tant qu’invité mais il fesait également les photos du mariage, bah oui c’est son métier à la base même si il est mannequin chez Kérima. Hugo se tenait derrière le futur marié tandis que Julien lui il était devant les demoiselles d’honneur et pas très loin du révérend. David prit la main de Lisa dans la sienne et ils avancèrent en direction du révérend Stone, ce dernier fit signe à tout le monde de s’asseoir afin de débuter la cérémonie

Le révérend Stone: Mes bien cher frère nous sommes tous présent en ce jour devant dieu pour unir cet homme et cette femme dans les liens sacré du mariage
David en joignant sa main à celle de Lisa: ……
Laura en lisant un texte de la bible: Seigneur faites de nous les instruments de votre paix là où il y a la haine que nous semions l’amour, là où il y a l’offense le pardon, là où il y a la discorde l’union, là où il y a le doute la foie. Là où il y a le désespoir l’espérance, là où il y a les ténèbres la lumière, là où il y a la triste la joie car c’est en donnant que l’on reçoit
David en souriant à Lisa: …..
Laura: C’est en pardonnant que l’on est pardonné et c’est en mourant que l’on ressuscite à la vie éternel

Et sur ses mots Luara reprit place aux côté de son époux, Frédéric ains que de leur fille Kim qui était à présent enceinte de cinq mois et ça se voyait suite à son ventre légérement arrondit. La jeune demoiselle Seidel était accompagné de son petit ami Samuel dit Sam qui lui tenait la main en regardant le révérand et en écoutant tout autant ce dernier comme la plupart des invités…..

Le révérend: David et Lisa aimeraient échangés quelques pensées personnels avant de prononcer leur vœux
Amy en donnant son bouquet à Yvonne et en se retournant vers David: David, la première fois que je t’ai vu je ne savais pas qu’on pouvait avoir autant de papillons dans le ventre. Je ne croyais pas au coup de foudre juqu'à ce qu'on se bouscule devant Kérima, à ce moment-là on ne se connaissait pas mais avec le temps j’ai appris à te connaître, à devenir ton amie puis ta petite amie, ta fiancée et maintenant bientôt ta femme. Désormais je sais que plus tard quand on sera vieux et ridés j’aurais toujours des papillons dans le ventre quand je te regarderais
David: Qu’est-ce que je peux dire après ça
Lisa en souriant: T’en fais pas ça iras
David: Très bien je me lance. Lisa Plenske tu as littéralement changé ma vie dans les sens du terme, tu m'as appris à devenir quelqu'un de meilleur, à croire en l'amour. Avec le temps on a appris à devenir ami et un jour j’ai voulu être plus que ton ami, j'ai voulu être ton petit ami et miracle c’est arrivé. Quand j'ai commencé à prendre conscience que j'étais en train de tombé amoureux de toi je n’ai pas pu m’empêcher de sourire, je t’ai trouvé incroyablement belle et je m'en suis voulu de ne pas m'en être rendu compte avant. Ton amour m’a littéralement transformé en quelqu’un dont je peux être fier et qui n'a pas eu peu de me remettre a ma place et quand il le fallait. J’ai toujours recherché quelqu’un qui m’aime sincèrement et que je pourrais aimer aussi sincèrement, cette personne je l’ai trouvé et c’est toi. Le mariage m’a toujours fais peur mais plus maintenant, aujourd’hui je me marie avec le grand amour de ma vie et ça me comble de bonheur. Aujourd’hui je me tiens là devant toi et je m’apprête à commencer une nouvelle vie
Le révérend Stone: Lisa et David ont écrit leur vœux, vous voulez les prononcer maintenant l’un à l’autre devant dieu et cet assemblé ?

Hugo plongea sa main dans la poche intérieur de sa veste crème et en sortit une boite blanche où à l'interieur résidait les allainces des jeunes mariés, il ouvrit l'écrin et on pu voir deux magnifiques alliances en or. David n'avait pas lésimé les moyens pour dans l'achat des deux alliances, après tout c'est son mariage et il compte bien se marier qu'une seule fois alors autant faire les choses en grand pour ce qui est des alliances et en plus c'est la seule chose qu'il est été autorisé à faire

Amy en prenant l’alliance: Merci Hugo. David je me marie avec toi pour que tu deviennes mon époux pour le restant de mes jours. Je t’écouterais quand tu parleras où quand tu voudras te confier à moi, je m’occuperais de toi quand tu seras malade, je te réconforterais quand tu auras du chagrin où quand tu seras triste et quand tu seras heureux je me réjouirais avec toi. J’aurais toujours confiance en toi et je te respecterais, peu importe ce que l’avenir nous réserve je serais ta meilleure amie et ton refuge
David en souriant: …..
Lisa: Tu seras mon seul et unique amour et je te resterais toujours fidèle. C’est donc avec joie et certitude et en symbole de ma promesse et de mon amour pour toi que je te donne cette alliance

Lisa glissa l’alliance en or à l’annulaire gauche de David sous les regards et les sourires de tous les invités, cette scène vraiment magique fut immortaliser par Damon et son appareil photo. Le jeune marié se tourna vers son témoin avec une expression radieuse sur le visage et il prit l'alliance de sa bien-aimée ……

David: Merci Hugo

Hugo souria à son ami et il rangea la boite vide dans la poche de sa veste puis il reprit sa place derrière David……..

David: Lisa je me marie avec toi en unissant ma vie à tienne pour que tu deviennes mon épouse pour le restant de mes jours. Je t’écouterais quand tu parleras où quand tu voudras te confier à moi, je m’occuperais de toi quand tu seras malade, je te réconforterais quand tu auras du chagrin où quand tu seras triste et quand tu seras heureuse je me réjouirais avec toi. Je te chérirais et je te protégerais à tout jamais et j’aurais toujours confiance en toi, peu importe ce que l’avenir nous réserve je serais ton meilleur ami et ton refuge et toi Lisa Plenske tu seras toujours mon seul et unique amour. Je m’engage à t’être toujours fidèle, c’est avec joie et certitude et en symbole de ma promesse et de mon amour pour toi que je te donne cette alliance

Et sur ses belles paroles plus qu’émouvantes que David glissa l’alliance de Lisa à l'annulaire de la jeune femme qui lui souria les yeux baignés de larmes qu'elle fesait de son mieux de contenir, Damon immortalisa cette scène avec son appareil photo. Les deux jeunes mariés joignèrent leur mains l’une à l’autre et ils se sourièrent respectivement sans se quitter du regard ……..

Le révérend Stone: Elisabeth Mariah Plenske souhaitez-vous prendre pour époux David Jéronimo Seidel ici présent, jurez-vous de lui rester fidèle dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie
Lisa: Oui
Le révérend Stone: Attendez. Jurez-vous de lui rester fidèle dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie, de l'aimer et de le chérir jusqu'à ce que la porte vous sépare alors dites oui je le veux
Lisa en pressée: Oui je le veux, je le veux je le veux oui
David: Et moi je veux la même chose, je le veux pour l'éternité
Lisa en souriant: .....
Le révérend Stone: C’est en vertu des pouvoirs qui me sont conférés par dieu et par les lois de cette ville mais surtout en vertu de votre amour et de votre attachement je vous déclare mari et femme. Ce que dieu a unit nul homme où nul femme ne les sépare. David, vous pouvez embrasser la mariée

Suite à ces dernières paroles du révérend et ni tenant plus David embrassa tendrement Lisa, l’échange des vœux fut simple mais on ne peut plus sincère, leur couple est unique et hors du commun. Il y a un an et demie rien ne pouvait prédire que ces deux-là deviendrait un couple et encore moins qu’ils se marieraient mais leur destinée étaient d’être ensemble. David prolongea tendrement le baiser tout en douceur, en tendresse et surtout en amour. Les invités se levèrent et applaudissèrent, les Seidel et les Plenske étaient heureux et fier d’ailleurs ça se voyait dans leurs regards et leur gestes, ils étaient tout aussi ému et fier tout comme Kim qui ne pouvait s’empêcher d’avoir les yeux humide tout comme Bruno. Lisa colla son front à celui de David en souriant


Quelques minutes plus tard………


Damon: Excusez-moi les jeunes mariés mais on va faire un portrait de famille alors je veux les deux familles autour de vous deux
David: Allons-y

David et Lisa se dirigèrent vers l’autel tandis que leurs familles respectives se regroupaient autour du couple près de l’autel avec la famille de la jeune du côté de cette dernière et la famille du jeune homme du côté de ce dernier, ça en fait du monde. Des tas de photo furent prise: les deux familles réunit avec les jeunes mariés, Lisa et son père, Lisa et ses parents, Lisa et Bruno, Lisa et David, David et son père, David et ses parents, David et Kim. Stefan et Eléna, Hugo, Julien et compagnie


Berlin/Wolfart

Après les nombreuses photos prises par Damon et les félicitations officiel ainsi que les enlaçades des familles et amis la fête à proprement dites s’enchaina tout en douceur chez le restaurant chez Wolfart réservé entièrement pour la réception par le jeune marié. La journée passa, presque trop vite au gout de Lisa car elle avait tellement envie de graver tous les détails dans son esprit. Elle irradiait complètement de bonheur, il y avait des musiciens sur l’estrade et un DJ un peu plus loin, les invités s’avancèrent sur la piste de danse où David et Lisa y étaient également, ils discutaient, riaient, buvait une coupe de pétillant pour la jeune femme et une coupe de champagne pour le jeune homme

Laura: Toutes mes félicitations les enfants
Lisa: Merci beaucoup Mme Seidel
Laura: Laura
Lisa: Laura
Frédéric: J’éspère que vous serez très heureux
David: Nous aussi
Kim: Félicitations à tous les deux
Lisa: Merci Kim
Kim: De rien, dis David tu sais où est Sam ?
David: Euh non mais va voir vers Stefan il y est peut être, il y a deux minutes ils discutaient
Kim: Okay, merci
David: Je t'en prie
Damon: Encore une fois félicitation
Brooke: Oui la cérémonie était magnifique
Lisa & David: Merci
Damon: Les épreuves seront prête d’ici deux jours, je viendrais en personne vous les donner
David: On sera en voyage de noce
Damon: Je peux vous l'es envoyé par mail où vous les remettre à votre retour c'est comme vous voulez
David: Tu n'auras cas nous envoyer des copies par mail et nous remettre les originaux à notre retour
Damon: Okay ça marche David
Lisa: D’accord
David: Merci d’avoir accepté d’être le photographe du mariage
Damon: Pas de quoi, c’est mon métier à la base


Un peu plus loin…………

Stefan: C’était une magnifique cérémonie, tu ne trouves pas ?
Eléna: Oui beaucoup et ça l’est ici aussi
Stefan: Oui Brooke a des doigts de fées
Eléna: C’est elle qui a tout organisé ?
Stefan: Oui en partie
Eléna: A propos de mariage
Stefan: Doucement Eléna, ce n’est pas parce que David et Lisa viennent de se marier qu’on doit faire pareil
Eléna: Non je ne parlais pas de nous
Stefan: De qui alors ?
Eléna: De ton frère et Brooke
Stefan: Oh
Eléna: Tu penses qu’un jour ils se marieront ?
Stefan: J’en suis certain, ils sont faits l’un pour l’autre
Eléna: Oui ils forment un beau couple, tout comme nous
Stefan: C’est pas moi qui vais te contredire. En fait pour ce qui est de Damon et Brooke je pense même qu’il serait capable de partir avec le jet pour aller se marier
Eléna: A ce point ?
Stefan: Plus rien de m’étonne de la part de mon frère
Eléna: C’est vrai que c’est tout un phénomène
Stefan: Oh oui
Eléna: Mais ça fait pas longtemps qu'ils sont ensemble
Stefan: Oui mais y'a pas besoin de se connaître depuis vingt ans pour se marier, regardes David et Lisa cela dit s’il la demande en mariage je sais quel genre de bague il lui offrira
Eléna: Probablement une bague avec un gros diamant qu’il aura payé une fortune
Stefan: Non
Eléna: Quel genre ?
Stefan: Du genre qui appartenait à notre mère, Zack a remis les alliances de nos parents et la bague de fiançailles de notre mère à Damon quelques jours avant l’enterrement
Eléna: Je ne savais pas …..
Stefan: Elle aurait voulu qu’il l’offre à Brooke
Eléna: C’est un bijou famille, un peu comme vos chevalières
Stefan: Oui, enfin arrêtons de faire des plans sur la comète car pour l’instant ils ne sont pas fiancés mais mon instinct me dit ça ne serait tardé
Damon en regardant David et Lisa: C’est vraiment un beau mariage
Brooke: J’adore les mariages
Damon: T’es une fille normal
Brooke: Bah voyons, ne me dis pas que tu ne trouves pas ce mariage super
Damon: Évidement que oui
Brooke: Ça donne envie en tout cas
Damon: Essaierais-tu de me faire passer un message ?
Brooke: Non non va pas croire je te force la main où quoique ce soit dans le genre
Damon: Ça m’ai jamais venu à l’esprit cela dit je suis d’accord avec toi, ça donne envie mais c'est beaucoup trop toi pour et moi
Brooke: Je suis entièrement d'accord avec toi. Au fait je t’ai dit que t’étais sexy dans ce smoking noir ?
Damon: Pas encore non
Brooke: Viens par-là beau brun et embrasse moi
Damon avant de lui sourire avec son sourire charmeur et de l’embrasser: ….

Un peu plus loin du côté de David et Lisa……..

Katia: Ta robe est très belle
Lisa: Merci maman
Bernard: Quand tu avançais dans l’église tu avais l’air d’un ange
David: Mais c’est un ange
Lisa: T’es pas très impartial
David: Je sais, toi non plus quand il s’agit de moi
Lisa: C’est vrai, t’as pas tords
Bernard: Bon je vous laisse. Profiter bien de soirée et encore toutes mes félicitations
David & Lisa: Merci beaucoup

Un peu plus loin Julien était monté sur l’estrade et avait monopolisé le micro…..

Julien: Et maintenant mesdames, mesdemoiselles et messieurs je vais vous demander de faire un tonnerre d’applaudissement pour accueillir comme il se doit Mr et Mme David Seidel

Un tonnerre d’applaudissement se fit entendre dans toute la salle par l’assemblée des invités et c’est à ce moment que le couple de jeunes mariés descendit les escaliers suivit de Julien et d'Hugo qui étaient derrière eux mais qui ne bougeaient cela dit ils applaudissaient comme le reste de la foule. Le groupe d’applaudissement joua une musique choisit en commun accord par David et Lisa pour être la chanson de leur première danse. Ce dernier prit la main de sa femme dans la sienne et il là fit tourner sur elle-même avant de l’attirer à lui, dans ses bras

David: A quoi tu penses ?
Lisa: Qu'est-ce qui te fait croire que je pense à quelque chose de spécial
David: Lisa
Lisa: D'accord c'est que je pense à quelque chose
David: A quoi penses-tu mon amour
Lisa: Je me demande où est-ce que tu as prévu de m'emmener pour notre voyage de noce
David: C’est une surprise
Lisa: Aller dit le moi
David: Si je te le dis ce sera plus une surprise et je veux que ça reste une surprise
Lisa: Bon je patienterais, maintenant puis je avoir un baiser mon cher mari
David: T’aurais pas à me le demander deux fois
Lisa en souriant: …..
David en embrassant tendrement Lisa: ….
Lisa en répondant au baiser David: …..
David en éloignant ses lèvres de celle de sa femme: Et si on s’en allait ?
Lisa: On a pas encore couper le gâteau
David: Alors dépêchons nous

Julien: Et maintenant faites du bruit pour le père de la mariée, Mr Bernard Plenske et pour la mère de son époux, Laura Seidel
Bernard: Laura
Laura: Puisqu’il faut y aller allons-y
Kim: Sam ?
Sam: Oui mon coeur ?
Kim: Tu danses avec moi ?
Sam: Avec plaisir
Bernard: David pourrais-je avoir une danse avec ma fille ?
David: D’accord mais vous me là rendez
Lisa: A plus tard
Bernard en dansant avec sa fille: Ça va ma puce ?
Lisa: Oh oui, j’ai l’impression de vivre un rêve
Bernard: J’en suis ravi mais c’est difficile de voir sa petite fille grandir
Lisa: Je serais toujours ta petite fille papa
Bernard: Je sais
Lisa: Je t’aime papa
Bernard: Moi aussi je t’aime
David en invitant sa mère à danser: Tu m’accordes cette danse
Laura: Avec joie
David: Je constate que ça va mieux avec papa et toi
Laura: Oui
David: Ca me fais plaisir
Laura: Lisa est la meilleure chose qui te soit arrivé
David: Oui je suis entièrement d’accord

Hugo prit à son tour le micro……

Hugo: Si vous voulez bien vous approchez les jeunes mariés vont coupez le gâteau

Tout le monde s’approcha avec à leur tête David et Lisa ……

Damon: Je vais en profiter pour faire des photos des invités
David: J’y échapperais pas au discours. Lisa et moi on tiens à tous vous remercier pour votre présence
Lisa: Oui nous sommes heureux que vous soyez venu partagé cette journée très spécial avec nous, vous pouvez être sûr que je me souviendrais de ce jour jusqu’à la fin de ma vie
Bruno: A ta place moi aussi
Stefan: Et si vous arrêtiez de bavassiez et que vous coupiez le gâteau
Lisa: Toi tu peux t’accrocher pour avoir une part
Damon: Attention elle a un couteau
Eléna en s’adressant à Stefan: Si t’es gentil je veux bien qu’on partage la mienne
Stefan: Je te remercie
David: Allons coupez le gâteau
Lisa en prenant le couteau: Oui. Tu es prêt ?
David en prenant une assiette à dessert: Prêt, tu peux y aller
Lisa en coupant le gâteau: J’y vais

Oui la jeune mariée coupa le gâteau la pièce montée car ça avait vraiment l’air d’une pièce montée, David et Lisa se positionnèrent devant le gâteau et le jeune homme se mit derrière sa femme, Damon immortalisa le moment en fesant un cliché de plus

Damon: Et maintenant c’est l’heure du dessert alors si on prennait quelques photos de vous en train de vous barbouillez de gâteau
David: Désolé Damon je peux pas
Damon: C’est la tradition David
David: Au diable la tradition, elle est bien trop jolie pour ça. Tiens

David parlait bien évidement de Lisa et pas de la pièce montée même si la pièce montée est effectivement très belle, rien n'est plus beau que sa charmante et sublimissime épouse. Lisa mangea un morceau de gâteau provenant de l’assiette que David tenait dans ses mains, ce dernier se pencha et il déposa un tendre baiser sur la joue de Lisa qui riait aux éclats……

Damon: Écoutes Lisa, puisque David ne veut pas je compte sur toi pour faire honneur à la tradition
Lisa: Désolé Damon, je peux pas il est trop mignon
Damon: C’est une conspiration ma parole, vous n’êtes vraiment pas drôle ma parole. Aller rien qu’une fois ça vous fera de bon souvenir sur les photos pour quand vous serez vieux
David: Tu le seras également Damon
Stefan: Bien envoyé, je n’aurais pas dit mieux
Damon: Toi moques toi de ton grand frère et tu vas voir, la vengeance est un plat qui se mange froid fréro
Stefan: J’ai l’habitude, 17 ans que je te connais 18 dans six mois alors je saurais encaisser ta vengeance mon frère
Frédéric: Est-ce que tout le monde a une coupe ? J’aimerais porter un toast. Lisa, David vous avez connu des moments difficile avant de vous trouver et de vous mariez et ce n’était pas gagner. Maintenant que vous avez trouvé l’âme sœur je vous souhaite plein de bonheur, votre couple est la preuve vivante que tout est possible et que l’amour triomphe de tout
Laura & Katia: À David et Lisa, vous le méritez
Tous les invités: À David et Lisa, santé
David: Merci, santé
Lisa: Santé

David et Lisa croisèrent leur bras et buvèrent leur flute de champagne et cette fois ils réussissèrent contrairement à la veille où ils avaient essayé de le faire au Wolfart lors de leur repas de noces……. David déposa un doux et tendre baiser sur le front de sa femme qui souria au contact des douces lèvres, la fête battait toujours son plein mais leur jeunes mariés quittèrent le restaurant pour se rendre à l'aéroport sous le regard et le sourire de l’assemblée


A suivre ....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Ven 3 Mai - 11:22

CHAPITRE 31.




David, Lisa, Brooke,
Damon, Kim, Sam,
Stefan & Eléna
Rio de Janeiro/ Le port

La voiture de David se rendit à l’aéroport de Berlin où les jeunes mariés prirent un des nombreux jet des Salvatore en direction de Rio, en effet Damon avait proposé à son cousin d’utiliser un des jet privé pour la destination mystérieuse de leur voyage de noces, un des rares actes de générosité de ce cher Damon. Lisa crue alors que Rio était l’endroit où ils allaient passer leur lune de miel mais elle se trompa, c’était juste une escale qu’il fallait emprunter pour arriver au lieu de leur destination que David se gardait bien de garder secret. Une fois arrivée à l’aéroport de Rio un taxi les attendait, dans la voiture du taxi le jeune homme passa un de ses bras derrière la nuque de sa femme laissant retomber son bras sur l’épaule de Lisa où on pouvait apercevoir son alliance en or. Le chauffeur les conduisit au travers de la ville avant de s’arrêter un moment au milieu d’une foule sous les ordres de David et ce dernier entraîna sa femme dans les rues où ils se laissèrent entraîner par l’effervescence de les habitants de ce quartier étaient imprégner, les jeunes mariés échangèrent un doux et tendre baiser avant de remonter dans le taxi

David: Puerto por favor
Le chauffeur: Sí, señor
Lisa en s’adressant à David: Depuis quand tu parles espagnol David ?
David: Depuis le lycée
Lisa: Décidément tu arrives encore à me surprendre
David en souriant: Et encore, tu n’as encore rien vu

Comme prévu le chauffeur du taxi déposa David et Lisa au port qu’on appelle aussi la marina où se trouvait un bateau que le jeune vampire avait louer pour une durée d’un mois et deux semaines, le temps de leur lune de miel et qui allait les emmener dans un lieu secret, le lieu de leur lune de miel. David régla la course du taxi et il chargea leur baguage sur le bateau, notre bateau pour rejoindre une petite île aux larges des côtes de Rio. Lisa ne comprenait plus rien, elle pensait que c’était à Rio qu’ils allaient passé leur lune de miel mais non il semble que ça ne soit pas ici

Lisa: On ne reste pas à Rio ?
David en posant sa veste à côté de Lisa: Non, on ne fait que passer
Lisa: J’en conclue que ce n’est pas ici qu’on va passer notre l’une de miel
David en démarrant: Non pas tout à fait
Lisa: On approche alors
David: Oui on approche
Lisa: Et je peux te demander où on va ?
David: Oui maintenant tu peux
Lisa: On va où ?
David: Sur une petite île, aux larges des côtes de Rio

Les jeunes mariés se mirent en route vers le large en direction de l’île mystérieuse David fonçait droit devant lui en pleine pénombre, loin des lueurs de la ville. Il prenait un réel plaisir au volant de ce petit bolide qui fendait les vagues qui les aspergeaient tous les deux très légèrement. David ne dissimulait pas le moins la joie que ça lui procurait, Lisa quant à elle devrait être légèrement paniqué par la vitesse mais elle ne l’était pas, pour la première fois elle se sentait particulièrement bien. C’est alors que l'île apparut enfin aux yeux des jeunes mariés ce qui signifiait qu’ils étaient enfin arrivés, Lisa tenta dans un premier temps de deviner ce que son mari lui montrait du doigt mais elle n'avait pas encore aperçu la végétation mais c’est plutôt normal vu que la pénombre a entièrement tout recouvert mais ce ne fut qu'après avoir vu la plage se refléter sous l'effet de la lune, qu'un sourire de surprise se dessina sur son visage émerveillée


Forks/Villa des Gallagher

La fête était finit, les invités rentraient chez eux sains et sauf. Ce mariage était fabuleux bien que pour certaines personnes pensaient que si Lisa se mariait si vite avec David c’était parce qu’elle est enceinte ce qui n’est absolument pas le cas. Damon qui sortait depuis peu avec Brooke depuis qu’ils ont remis le couvert raccompagnait la jeune femme chez elle avec qui il a bien profité de la fête durant la réception, il là raccompagna d’ailleurs au volant de sa voiture, il se gara devant la maison de cette dernière qui était plonger dans le noir puisqu’il n’y avait personne. Le jeune mannequin sortit du véhicule et il ouvrit la porte passagère où Brooke en sortie en souriant, il referma la porte et verrouilla sa voiture avec l’aide de ses clefs. Oui il voulait la raccompagné jusqu’à la porte et être certain qu’elle arrive chez elle saine et sauve, on sait jamais ce qui peut arriver la nuit et ce qui était arrivé à David et Lisa quand ils se sont fait enlever peut arriver à n’importe qui

Brooke: C’était un beau mariage je trouve
Damon: Oui je trouve aussi, ils vont avoir de super photos souvenirs si tu veux mon avis
Brooke: C’est gentil ce que tu as faits pour eux, faire les photos de leur mariage
Damon: David et mon cousin
Brooke: N’empêche que c’est gentil de ta part
Damon: Mais je suis gentil, enfin je peux l’être
Brooke: Je dois admettre que tu as des bons côtés
Damon: En parlant de bon côté je leur ai prêté un jet pour leur voyage de noce
Brooke: Quelle preuve de générosité venant de toi
Damon: Oh ça va, arrêtes de te foutre de moi
Brooke en riant: C’est tellement tentant
Damon: La vengeance est un plat qui se mange à bonne température
Brooke: En fait on dit plutôt que la vengeance est un plat qui se mange froid
Damon: Pas chez nous, demandes à mon frère
Brooke: Je le ferais. Tu sais que certains disent que Lisa est enceinte et que c’est pour ça qu’elle c’est mariée aussi rapidement avec ton cousin
Damon: C’est ridicule
Brooke: C’est ce que les gens disent
Damon: C’est ce que tu crois ?
Brooke: Non mais je me pose la question
Damon: Je t’en prie, on parle de Lisa Plenske
Brooke: Oui c’est juste, a bien y réfléchir c’est complètement ridicule. T’es drôlement cool ce soir
Brooke: Non, ça se voit que t’es cool
Damon en souriant: Seulement cool ?
Brooke: Non, t’es mignon et …..
Damon: Et ?
Brooke: Et sexy
Damon: Je suis sexy c'est vrai mais tu l'es autant
Brooke: Merci. Ça fait toujours plaisir pour une fille d’entendre son petit ami dire ce genre de chose
Damon: Alors je suis ton petit ami
Brooke: Oui à moins qu'il existe un autre Damon Salvatore dont je n'ai pas encore entendu parler
Damon: Non je suis le seul et l'unique
Brooke en se mettant face à Damon: Je sais. Voilà on y est. Tu veux entrer ?
Damon: Tu es direct
Brooke: Mais tu aimes ça, avoues le
Damon: C'est vrai. Et tes parents ?
Brooke: Ils sont partie pour toute la semaine
Damon: T’es toute seule ici ?
Brooke: T’inquiète pas je mets l’alarme tous les soirs avant d’aller me coucher et ils m’ont laissé de quoi vivre en plus d’un extra pour les urgences au cas où
Damon: Je vois
Brooke: Alors, tu veux entrer oui ou non ?
Damon en esquissant un sourire malicieux: Oui pourquoi pas

Brooke plongea sa main dans son sac à main et y sortir son trousseau de clef, elle introduisa la clef de la porte d’entrée dans la serrure et elle tourna l’objet à deux reprises avant d’ouvrir la poignée de la porte et d’entrée. Damon fit quelques pas puis il entra à l’intérieur après que la jolie brune soit entrée en premier et il ferma la porte derrière lui avec un sourire malicieux aux coins des lèvres


Rio de Janeiro//La villa

De retour sur l’île d'Água, David accosta le bateau le long de la jetée en bois qui les attendait pour débarquer. Une fois le puissant moteur éteint, un apaisant silence s'installa seulement mais il fut remplacé aussitôt par le bruit des vagues et les battements guillerets du cœur de Lisa. L'air était frais et rafraichissant mais pas trop non plus, il était également parfumé par les bougainvilliers, Hélico nia et Priprioca qui longeaient la plage rendant cet endroit encore plus enchanteur et accueillant qu'il ne l'était déjà.

Lisa surprise: Tu as acheté une villa ici ?
David: Non, je l'ai loué au propriétaire qui réside dans les caraïbes

David déposa un doux et tendre baiser sur le front de sa charmante épouse et il prit la main de cette dernière dans la sienne puis les jeunes mariés longèrent la plage menant jusqu’à la maison qui ressemblait d’avantage à une villa, une villa de rêve dans un endroit de rêve. Arriver devant la bâtisse où plutôt la fenêtre battante baie vitrer David prit Lisa dans ses bras et il là souleva du sol ce qui surprit cette dernière et d’ailleurs elle émit un petit rire amusée et surprit à la fois en se demandant ce que son mari avait encore comme idée

Lisa en riant: Ah qu’est-ce que tu fais ?
David: Je te fais franchir le seuil pardi
Lisa: ...
David: C'est la tradition après tout
Lisa: C'est vrai

La baie vitrée se referma derrière le jeune couple et David reposa doucement sa femme au sol, le couple avait troqué leur vêtements de cérémonie pour des vêtements plus simple durant le vol jusqu'à Rio. Lisa fit quelques pas et observa la beauté des lieux, du moins de ce qu’elle avait sous les yeux ……..

David: Tu veux visiter ?
Lisa: Oui ça me plairait assez
David: Dans ce cas à te gêne pas
Lisa: Tu ne viens pas avec moi ?
David: Je vais chercher nos baguages et je reviens

David déposa un tendre baiser sur le front de Lisa et il sortit effectivement de la villa laissant à sa douce épouse la joie de visiter les lieux et il retourna au bateau sur la plage où il alla chercher leurs baguages mais ça ne lui prit pas très longtemps car quelques minutes plus tard il était de retour avec les bras chargés dans la chambre nuptial où il trouva Lisa qui observait le lit conjugale après que cette dernière est posée ses chaussures sur le petit banc en bois contre le lit. La chambre était grande, épurée comme le reste de la demeure, le style coutumier. David déposa alors les bagages devant dans la chambre et deux autres baguages appartement à Lisa sur le rebord du lit, face au lit il remarqua que sa femme était légèrement anxieuse ce qui est parfaitement compréhensible. Ne sachant pas encore comment il devait s'y prendre face au mutisme de Lisa, il décida d’aborder un sujet des plus banales

David: Tu es fatiguée ?
Lisa: Non je ne suis pas fatiguée
David: Tu veux aller te baigner ?
Lisa: L’eau doit être un peu froide maintenant
David: Non, on est dans les îles et l'eau est à bonnes température ici
Lisa: Oh
David: …..
Lisa: Euh …. Oui ce serait génial
David: D'accord


Lisa dans ses pensées: Aller nager oui ça semble bien, ça me détendra surement mais attends je ne peux pas y aller comme ça. Non j’ai besoin de quelques minutes mais comment l’expliquer à David, ça y’est j’ai trouvé


Lisa: …. Mais tu veux bien me laisser quelques minutes David ?


David dans ses pensées: Quel idiot je fais


David en embrassant le front de Lisa: Oui bien sûr. Ne tardez pas trop Mme Seidel
Lisa: J’aime t’entendre dire ça, j’aime le son que ça a
David: Et tu l’entendras le reste de ton existance mon amour
Lisa en souriant: …..
David: Je t'attends dans l'eau

David ouvrit les portes fenêtres pour gagner la plage, il soulevant d’un geste rapide sa chemise et il commença à déboutonner un à un les boutons de sa chemise tout en sentant la brise effleurer sa peau afin qu'elle puisse apaiser le feu qui jaillissait en lui tel un volcan. Savoir qu’il était à quelques instants de partager un moment unique avec Lisa mettait tout son corps dans un profond émoi. Pendant ce temps à l’intérieur Lisa s’enferma dans la salle de bain peu de temps après le départ de David emportant avec elle un sac, sa nervosité était à son maximum du moins c’est ce qu’elle pensait, elle ota son alliance qu’elle posa sur le lavabo et elle fit couler le robinet. Elle passa ses mains sous l’eau et aspergea ses bras au passage en espérant que ça ferait redescendre son niveau de nervosité qui montait en flèche un plus à chaque seconde qui s’écoule. Lisa ôta sa robe et ses sous vêtement puis elle enroula aussitôt une serviette en coton autour de son corps frêle, elle se rasa les jambes et lorsqu’elle eu finit elle mit un maillot de bain deux pièce de couleur bleu rouge foncé, un cadeau d'Yvonne

Lisa: Ne te dégonfles pas, pas maintenant. C'est normal d’être anxieuse c’est ta première fois mais tout ira bien j’en suis sur

Oui Lisa n’avait pas besoin de stresser mais elle n’y pouvait rien, son cœur se mettait à s’emballer tout seule cela dit toute les jeunes femmes qui s’apprête à vivre leur première fois sont stresser mais la jeune femme a un petit plus. L’homme à qui elle va offrir sa virginité est son mari, elle et lui c’est pour toujours


Berlin/Villa des Hampton

Sam était allongé dans le lit et la télé était allumée, Kim sa petite amie était là à ses côtés mais elle semblait plus que contrariée, la jeune adolescente en était à son cinquième mois de grossesse d’ailleurs son ventre assez arrondi commençait à lui poser de sacrés problèmes cela dit à chaque fois que son fils gigotait elle souriait. Oui Sam et Kim on apprit il y a quelques jours lors de l'échographie chez le gynécologue qu’ils allaient avoir un petit garçon d’ici quelques mois. La jeune adolescente soupira en colère

Kim: Je suis énorme
Sam: Non tu es superbe
Kim: Je ressemble à une baleine
Sam: Pas du tout, tu es une magnifique jeune femme enceinte de cinq mois et je t’aime
Kim: Tu dis ça seulement pour ne pas me blesser
Sam: Non je dis la vérité, voyons tu sais que je t’aime et que je te trouverais toujours superbe. Qu’est-ce que tu lis ?
Kim: C’est ça change de sujet
Sam: Un prénom pour la vie...
Kim: Il est temps de lui choisir un prénom a ce petit bonhomme. Tu ne crois pas ?
Sam: Tu as raison
Kim: Je pensais qu'on aurait pu prendre le second prénom de Jack
Sam: C'est quoi déjà ?
Kim: Eugene
Sam en regardant Kim effrayé et surpris: Tu plaisantes ?
Kim: Non
Sam: Hors de question! Il va en souffrir toute sa vie. Ce livre dit qu'un prénom est un choix important et que les parents ne doivent pas le choisir par plaisir, ils doivent se mettre dans la peau de leur enfant et voir comment il pourrait le vivre
Kim: Tu l’as déjà lu où quoi ?
Sam: J’en ai un exemplaire et je l’ai feuilleté
Kim: Pourquoi pas Royal ! Comme ton grand-père
Sam en secouant la tête: Non. Comment s'appelle ton grand-père?
Kim: Jeremiah
Sam: en secouant de nouveau la tête: On va continuer à chercher. Qu'est-ce que tu penses de Kobe ?
Kim en foudroyant Sam du regard: Tu ne veux pas qu'on appelle notre fils par les prénoms de ses grands-parents mais tu veux bien prendre le nom de joueur de basketball !
Sam: Ben ouais! Alors... Michael ?
Kim: Et pourquoi pas Jordan t'en que tu y es! ?
Sam en souriant: Ça peut être cool !
Kim: Hors de question! Tu oublies !

Kim n’en croyait pas ses oreilles mais il était hors de question que son fils, que leur fils porte le nom d’un joueur de basketball, décidément les mecs sont tous les même quand il s’agit de basket. Non leur fils méritait que ses parents se donnent du mal pour lui trouver un joli prénom et par seulement parce que son père aime le basketball et que son idole est Michael Jordan dans cette discipline particulière

Kim: J'ai une idée, pourquoi pas Matthew ?
Sam: On pourrait le mettre en second prénom si tu veux
Kim: D'accord
Sam: Voyons voir ce qu’il y a d’autres
Kim: S comme Sam
Sam: Pas question qu’il porte mon prénom
Kim: Pourquoi ? Moi je l’aime bien ton prénom
Sam: Si on l’appelle Sam les gens vont tout de suite l’appeler Sammy comme quand j’étais gamin et je détestais qu’on m’appelais Samy
Kim: Okay alors Tyler ?
Sam: Tyler ? C’est sympa ….. mais … non …..
Kim: Non ?
Sam: Oui..non
Kim: Bon
Sam: A cette allure on en a pour la nuit
Kim: Ça tombe bien je n’arrive pas à dormir de toute façon
Sam: Pourquoi pas James ?
Kim: Non, j’ai connu un James à l’école primaire et il n’arrêtait pas de m’embêter
Sam: Okay, à ton tour
Kim: Léonardo
Sam: Pas question de prendre le nom de l’héro du Titanic
Kim: Bah quoi toi tu voulais bien qu’il prenne le nom d’un joueur de basket
Sam: On continue à chercher
Kim: Okay, Dominique ?
Sam: Non, cherchons encore
Kim: Fenmore ?
Sam: Un nom de parfum ? Hors de question
Kim: Benjamin
Sam: Non. Le livre est gros tu sais
Kim: Je suis bien trop inconfortable pour dormir
Sam: Bon, euh Phillip ?
Kim: Non ça me fait penser à la marque d’un téléviseur
Sam en souriant: On n’est pas sortie de l’auberge Erika
Kim: John ?
Sam: John ?
Kim: Oui
Sam: John Seidel oui ça sonne bien, j’aime bien
Kim: En fait je pensais plutôt à John Hampton
Sam: Mon nom ?
Kim: Oui, tu es son père après tout
Sam: Et pour Matthew ?
Kim: On aura qu’à le donner à notre second enfant dans plusieurs années si c’est un garçon
Sam: Tu penses déjà au deuxième ?
Kim: Non j’ai dit dans l’hypothèse où on aura un autre fils dans plusieurs années
Sam: Occupons-nous de bien élever celui qui grandit dans ton ventre et on verra dans quelques années
Kim: Bien dit
Sam en posant sa main sur le ventre arrondit de sa petite amie: Ça te convient à toi comme prénom usuel John et comme nom complet John Eric Hampton
Kim: Tu as sentis ? Il a donné un coup de pied
Sam: Ça doit vouloir dire que ça lui plait
Erika en souriant: Sans doute oui
Sam: Maintenant qu’on a trouvé un prénom pour notre fils donne moi ce bouquin
Kim: Pourquoi faire ? Tu veux le lire toi aussi ?
Sam: Pas du tout, juste le ranger dans la table de nuit
Kim: Tu le déteste ce livre maintenant ?
Sam: Non mais toi je t’aime d’avantage
Kim: T’es trop mignon
Sam: Je sais que je suis mignon et notre enfant sera tout aussi mignon que toi et moi
Kim: …..
Tom: Qui plus est tu as besoin de repos, il faut que tu dormes
Kim: Je t’ai dit que j’y arrivais pas
Tom: Donnes moi ce bouquin et fermes les yeux
Kim en donnant le livre à Sam: …..
Sam en rangeant le bouquin dans la commode: Bien, maintenant viens par ici
Kim: …..
Sam: Viens dans mes bras et fermes les yeux

Les hormones de Kim sont constamment en ébullition, un moment tout va bien et l’instant d’après elle s’énerve pour un rien mais bon c’est les aléas de la grossesse et Sam en est conscient en plus des nausées au tout début de sa grossesse mais maintenant les nausées c’est du passé. Sam éteigna la télé ainsi que la lumière de la lampe de chevet poser sur la table de nuit dans laquelle il venait de ranger le bouquin, Kim se blottissa donc contre le torse de son petit ami et elle ferma les yeux, comme par magie elle trouva le sommeil tout comme Sam


L’île d'Água/La plage

David se déshabilla et laissa tomber ses vêtements sur le sable sous ses pieds, il s’avança doucement dans l'eau et lorsque sa peau entra en collision avec l’eau de la mer il sentit la tiédeur de cette dernière l'envelopper. Le doux bourdonnement des vagues et leurs caresses sur sa peau l'apaisèrent. L'endroit était parfait, il ne manquait plus que Lisa pour compléter le tableau idyllique mais elle n'était toujours pas à ses côtés. Elle devait avoir besoin de temps pour réaliser ce qui allait se passé cette nuit ce qui est parfaitement normal vu que du haut de ses vingt-cinq ans elle n'a jamais eu aucune intimité avec un homme. Pour combler l’absence de son épouse David se lança dans la contemplation de la lune dans le ciel au-dessus de lui qui se reflétait dans les vagues de l’océan, il tournait volontairement le dos à la plage afin d'inviter Lisa à le rejoindre en toute sérénité, sans avoir à soutenir son regard. Elle devait se sentir suffisamment anxieuse comme ça sans savoir à en rajouter d’avantage

C'est alors que des pas timides s'enfonçaient dans le sable fin puis enfin le son du clapotis des vagues contre la peau de Lisa, David ne bougeait toujours pas, ses mains enfoncé dans l’eau. La jeune femme ôta timidement sa serviette de bain et elle la laissa tomber sur le sable, elle posa son regard sur le dos de son époux absolument magnifique et parfait à ses yeux puis tout aussi timidement elle entra dans l’eau et se dirigea en direction de son mari. David sentait Lisa s’approcher de lui, de plus il pouvait percevoir l'électricité qui attirait leur deux corps comme des aimants attiré irrémédiablement l’un par l’autre. Celui du jeune homme irradiait littéralement alors que Lisa ne l'avait pas encore touché alors quand ce sera le cas ce sera un vrai feu d’artifice, tout à coup le jeune homme sentit enfin la main de sa bien-aimée sur la sienne et une nouvelle onde de chaleur le traversa à nouveau. Le tout premier geste de David fut de tourner son visage en direction de celui de sa femme puis il passa son bras autour des reins de cette dernière enlaçant par la même occasion sa fine taille ce qui fit trembler la jeune femme

David: Tu as froid ?


Lisa dans ses pensées: Non c'est toi qui me fait cet effet


Lisa: Non, oublies. La lune est magnifique, tu ne trouves pas ?
David: Pas autant que toi. Tu es tellement belle Lisa

Lisa regarda David et elle lui souria suite à ce si merveilleux compliment qu’elle aurait pu en rougir mais bizarrement ce n’est pas ce qui se produisit, elle déposa ensuite sa main droite sur la joue gauche du jeune homme ce qui fit sourire ce dernier. Lisa se hissa doucement contre son torse et elle noua ses bras autour de sa nuque avant de l’embrasser, ce dernier lui rendit son baiser mais leurs lèvres se séparèrent l’une de l’autre car le jeune homme voulait lui dire quelque chose

David: Lisa je sens bien que tu es anxieuse
Lisa: Non ça va, je t'assure que ça va
David: C'est normal que tu sois anxieuse
Lisa: C'est pas le cas, tout va bien
David: Lisa je le vois sur ton visage mais je veux que tu sache que je ferais ce que tu veux que je fasse, si tu veux pas aller jusqu'au bout c'est pas grave
Lisa: Non c'est pas ça, je veux me donné à toi corps et âme, c'est juste .....
David: Quoi ?
Lisa en rougissant: J'ai peur David
David: Tout se passera bien je te le promet

David pencha son visage et il capture tendrement les lèvres de sa bien-aimée, ils restèrent longuement ainsi bercés par le bruit des vagues sous l’astre de la lune à s’embrasser. Ce baiser d'une profonde douceur et d'une intensité incroyable comme si ils ne formaient plus qu'un, ses mains partirent alors à la découverte de son corps, la tiédeur de la mer diminuait l'intensité de ses doigts sur sa peau ce qui la fit frissonner de plaisir et non de froid comme il l'avait si souvent craint. Il pouvait moi aussi sentir ses mains effleurer, sa nuque, son dos. Ses caresses étaient d'une telle douceur comme la légèreté d'une plume mais d'une puissance incroyable. Sa poitrine était si étroitement plaquée contre le torse de David que les battements de son cœur raisonnaient dans tout son être


Berlin/Manoir des Salvatore

Après la fête du mariage de David et Lisa Stefan et Eléna venaient d’entrer dans le gigantesque manoir des Salvatore, il était seul car Damon était probablement chez sa petite amie en train de faire dieu sait quoi, Stefan ne préférait pas imaginer une tel scène entre son frère et Brooke dans sa tête. Après être entré dans le manoir Stefan dénoua sa cravate, il avait fait l’effort d’en porter une mais ce genre de chose c’était pas son truc cependant quand il le faut il peut faire l’effort d’en porter et le mariage de son cousin était justement l’occasion. Stefan se tourna vers ssa petite amie et Eléna donnait l’impression de ne pas être complètement à l’aise

Stefan: Ne fais pas cette tête, c’est pas comme si tu mettais la première fois les pieds ici
Eléna: Non c'est pas ça, j’ai comme la sensation que ton frère va surgir de quelques parts
Stefan: Je t’ai dit qu’ils n’étaient pas là
Eléna: Je sais
Stefan: Aurais-tu peur de lui ?
Eléna: Non mais ton frère m’impressionne assez
Stefan: Je te rassure t’es pas la seule, il impressionne tout le monde
Eléna: Même toi ?
Stefan en souriant: Surtout moi oui. Je suis son petit frère je te rappelle
Eléna: Je sais
Stefan: Et sinon tu es vraiment décidé pour l’université ?
Eléna en s'asseyant dans le canapé du salon: Oui
Stefan en s'asseyant à côté d'Eléna: Tu es vraiment sur de vouloir aller à celle de Berlin ? Je veux dire qu'avec les notes que tu as tu pourrais aller n'importe où, Yale, Standford
Eléna: Berlin me convient parfaitement et puis j'ai pas envie de te quitter mais alors pas du tout
Stefan: Tu as faim ?
Eléna: J'ai un petit creu oui
Stefan: Okay. T’as envie de quoi ?
Eléna: Ça dépend de ce que tu as
Stefan: Alors, on a du riz soufflé enrichis en minéraux, des céréales vitaminés et le plus beau : des flocons d'avoine avec un supplément de fibre d'avoines On peut se goinfrer, c'est plein de bonnes choses
Eléna: Quand j'étais petite, j'en dévorais des bols entiers, allongées devant la télé le samedi matin
Stefan: Je suis sûr que ça t'arrive encore
Eléna: Ne me dis pas que t'as jamais faits ça ?
Stefan: Disons que moi les Samedi matin ils étaient différents des tiens, j’imagine même pas la tête qu'aurait fait mon père si j'avais osé faire ça
Eléna: Vous fesiez quoi le Samedi matin
Stefan: On déjeunait dans le salon en silence et on allait se préparé après
Eléna: Oh
Stefan: Si tu préfères on a de la glace
Eléna: Oh oui j’adore ça
Stefan: Va pour la glace
Eléna: Et si on mélangeait tout ?
Stefan: Tu es une gourmande toi aussi
Eléna: Faut savoir vivre dangereusement

Quelques minutes plus tard, Eléna et Stefan étaient dans la cuisine en train de manger de la glaces dans des bols ainsi que tout ce qu'ils pouvaient manger, riz soufflé , des céréales, des flocons d'avoine avec un supplément de fibre d'avoines et si ça se trouve il y a probablement d'autres trucs caché dans les placard où encore dans le frigo. Stefan et Eléna avaient troqué leur vêtements de cérémonie pour des tenus plus décontracter ………

Eléna: Pourquoi est-ce que tu souris ? C'est parce que j'en ai pris deux fois ?
Stefan: Non, c'est parce qu'il y a une image qui m'est revenue
Eléna: Quoi donc ?
Stefan: Ta coiffure. La première fois que je t’ai vu t’étais coiffé comme ça
Eléna épatée: Tu te rappelles comment j'étais coiffé la première fois que tu m’as vu ?
Stefan: Bien sûr que oui
Eléna: T'as beaucoup de souvenir comme celui-là ?
Stefan: Et bien, quand je vois ce jean, je repense au soir où on s'est endormi sur un banc dans le parc. Et ses chaussures, tu les portais le jour où on est allé voir les One Direction à Seattle
Eléna: Et mon t-shirt ?
Stefan: Je te revois au parc en train de lire un livre assis dans l’herbe, tu étais tellement belle dans la lumière du soleil
Eléna: Blackbird, c'est ça le livre que je lisais
Stefan: On a énormément de bons souvenirs
Eléna: C’est vrai d’ailleurs je passe une soirée superbe grâce à tous ses souvenirs. Tu as une mémoire d'éléphant dis donc !
Stefan en riant: Je sais
Eléna: Le seul ennui, c'est que je vais devoir me surveiller maintenant que je sais que tous nos moments restent gravés dans ta tête

Un nouveau rire s'échappa des lèvres du jeune Salvatore et il entraîna sa petite amie avec lui, les deux adolescents se régalaient à manger de la glace mélanger avec du riz soufflé enrichis en minéraux, des céréales vitaminés ainsi que des flocons d'avoines. Quand ils eurent finit ils lavèrent et rangèrent tout et c’est à ce moment qu'Eléna s’apprêta à quitter le manoir et rentrer chez elle mais Stefan là retint par le bras et il prit sa main dans la sienne puis il l’entraîna à l’étage en haut dans sa chambre


L’île d'Água/La villa

Il y a un instant ils étaient dans l’eau à s’embrasser sous le clair de lune et en une fraction de seconde les voici dans leur chambre où seul le halo du clair de lune éclairait la pièce. Ils s’allongèrent sur le lit, le corps de Lisa en dessous celui de David. Ses lèvres parcouraient déjà sa peau mouillée et salée sous les soupirs de plaisir de sa femme, très habillement David dénoua le haut du maillot de bain de sa femme et ses lèvres rencontrèrent ses seins, son ventre puis chaque partie de son corps jusqu'à son dernier orteil car cette nuit son corps devait lui révéler tous ses secrets. Elle lui demanda alors de la serrer dans ses bras encore plus étroitement à chaque fois, tant est si bien qu’il avait peur de l'étouffer. Mais il n'en était rien car elle le réclamait de plus bel si il avait le malheur de s’éloigner d’elle, mutuellement ils se laissaient alors définitivement transporter par l'attraction de leur deux corps

David: Lisa tout va bien
Lisa: Oui tout va très bien

Et pour joindre ses gestes à ses dernière paroles Lisa posa ses mains de chaque côtés des joues des David et elle l'embrass tout d’abord tendrement puis le baiser chaste et tendre se transforma en un baiser langoureux puis passionné. David s'abandonnait littéralement à la tiédeur et la douceur de la peau de sa merveilleuse épouse, cette dernière oubliait littéralement ses crainte, ses peurs et sa gêne de se retrouver nue devant un homme qui est pourtant son mari, seul leur amour comptait. Ils étaient en parfaite harmonie, leur deux corps à l'unisson, faits l'un pour l'autre... pour toujours et à jamais


Berlin/Villa des Hampton


Sam et Kim étaient tous les doux couchés et endormit dans le nouveau lit du jeune homme, ce dernier avait ses bras autour de sa petite ami et ils étaient tous deux endormis mais cela ne dura pas très longtemps du moins pour ce qui est du côté de Kim car la jeune adolescente se réveilla sous les coups des cinq heures du matin, le bébé se mit à bouger de plus belle et pour combler le tour elle avait faim mais de quoi elle ne savait pas. Elle se dégagea des bras de Sam qui dormait à point fermer et elle se hissa tout en haut de l’oreiller, elle jeta un œil sur son petit ami qui finit par ouvrir les yeux en sentant Kim se détacher de ses bras, il alluma la lumière de sa lampe de chevet et il se hissa en haut de son oreiller en se frottant les yeux

Sam d’une voix endormie: Kim, ce qui ne va pas ? Tu as fait un cauchemar ?
Kim: Non, le bébé gigote et je me sens mal
Sam: Tu as essayé de te mettre sur le côté droit, le docteur a dit que ça pouvait aider
Kim: Oui mais je me sens pas d’avantage mieux d’un côté ou de l’autre
Sam: Ok alors est-ce qu’il y a quelque chose qui pourrait t’aider à te sentir mieux ?
Kim: Que tu es notre fils à ma place
Sam: Désolé c’est pas possible ma puce
Kim: ……
Sam: Est-ce qu’il y a quelque chose que je puisse faire pour que tu te sentes mieux mise à part que tu accouches sur le champ
Kim: Pas grand-chose, je crains
Sam: Est-ce que tu as faim ?
Kim: Un peu oui
Sam: Dans ce cas je vais aller te préparer quelque chose
Kim: Tu as quelque chose dans le frigo ?
Sam: Oui, il est rempli mais si tu as envie de quelque chose en particulier je peux aller te le chercher. Tu as envie de quoi ?
Kim: Je ne sais pas
Sam: Du pain perdu ?
Kim: Non
Sam: Des pancakes ? De la brioche, des croissants, des pains aux chocolat où autre chose ?
Kim: Tu as des gaufres ?
Sam: Oui, au moins trois paquets d’avance
Kim: Et la glace ?
Sam: Oui y’en a deux pots entier dans le congélateur
Kim: J’ai envie de gaufres
Sam: Tu veux du lait et du jus d’orange avec ?
Kim: Oh oui j’adorerais
Sam: Je vais te préparer tout ça
Kim: Je peux venir t’aider ?
Sam: Non toi tu restes ici dans le lit et moi je vais te préparer un plateau petit déjeuner, je m’occupe de vous

Sam se pencha et il déposa un tendre baiser sur le front de sa petite amie puis il se leva du lit et il sortit de la chambre et alla dans la cuisine, quelques minutes plus tard le jeune adolescent était de retour dans la chambre avec un plateau de petit déjeuner à donner follement envie mais lorsqu’il posa son regard sur Kim il là trouva endormie paisiblement. Un sourire s’afficha sur les lèvres du jeune homme, il se dirigea vers la table de nuit et il s’avança vers la table de nuit du côté de sa petite amie puis il posa le plateau, il fit le tour du lit et alla se recoucher. A peine entrer dans le lit que Kim se blotissa à nouveau contre Sam qui éteigna la lumière de la lampe de chevet du côté de sa table de nuit et il se rendormit avec Kim tout contre lui


A suivre …

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Dim 5 Mai - 14:46

CHAPITRE 32.




Klaus, Caroline, Kim,
Sam, David, Lisa,
Matthew, Stefan & Damon
Berlin/Manoir des Mikaelson

Caroline avait passé une nuit mémorable avec Klaus, elle n'avait jamais connu autant de passion et de désir pour quelqu'un, pas même pour Tyler avec qui soit dite en passant avait vécu des ébats passionné mais avec Klaus c'était différent. Avec lui c'était un mélange d'amour, de tendresse, de fougue et de passion tout en même temps alors qu'avec Tyler c'était plus bestiale et passionné. Chaque fois que Klaus posait ses mains sur son corps elle se sentait surchauffer comme un volcan, elle était jamais rassasier de son corps qui réclamait le siens à chaque fois qu'ils se touchaient où s'effleuraient

Depuis quatre mois Klaus et Caroline entretenaient une relation ambiguë et compliqué. Lui est amoureux d'elle mais cette dernière clame haut et fort qu'ils ne forment pas un couple et pourtant dès que ça va pas c'est dans ses bras qu'elle se réfugie, c'est avec lui qu'elle fait l'amour, c'est à lui qu'elle pense le matin au réveil, c'est avec lui qu'elle est allée au bal de promo. Klaus était plus que ravie quand elle venait frapper à sa porte et qu'elle l'embrassait comme jamais, en revanche ce qui l'attristait c'était qu'elle ne ressente pas de l'amour pour lui, il aimerait l'entendre dire qu'elle l'aime mais qui c'est avec le temps ça viendra peut être

Klaus se redressa quelque peu et s'appuya sur l'un de ses coudes, la scrutant du regard alors qu'elle était plongée encore dans un sommeil profond, il sentait ses respiration détendue et et apaisée. Klaus traça de ses yeux azur la courbe de son visage parfaite, de son petit nez retroussé, jusqu'à ses jolies joues si mignonnes puis il descendit lentement son regard langoureux dans son cou gracile et tomba enfin sur la naissance de sa poitrine cachée par le drap blanc mais dont il devinait parfaitement ce qui se cachait. Il avait parcouru toute la nuit durant les courbes de son corps chaud jusqu'à en connaitre les moindres recoins, les moindres petites et insignifiantes sensations que cette étreinte charnelle avait provoquées en lui. Et son corps réclamait encore le sien, c’était passionnel, fusionnel, charnel

Il sourit de nouveau et du bout des doigts déposa une légère caresse de son épaule jusqu'à son avant-bras, elle avait la peau si douce et si chaude qu’il voudrait si plonger volontiers. Alors qu’il repensait à cette nuit en souriant, cette nuit où les baisers, les caresses, les gémissements, les glissements des draps c’était emparer de chambre du jeune homme Caroline se réveilla. Il revint à lui et vit la jeune femme bouger et sortir du sommeil, il souria de nouveau à cette vue splendide car cette dernière était en train d'ouvrir enfin les yeux. C'est alors que là face au visage de Klaus elle comprit immédiatement où elle était, dans la chambre du jeune homme, tous les évènements de la nuit dernière lui revinrent en mémoire. Elle était venu frapper à la porte du manoir des Mikaelson, lorsqu'elle l'avait vu derrière la porte elle l'avait fixé quelques minutes avant de l'embrasser fougueusement puis elle avait fait l'amour avec lui toute la nuit et pas qu'une fois. Klaus croisa enfin son regard bleu et il en fut presque éblouit par leur clarté

Klaus: Bonjour Love
Caroline: Klaus
Klaus: Ne me dis pas que t'as déjà oublié ?
Caroline: Non, je me souviens être venu te voir
Klaus: Tant mieux
Caroline: En revanche j'ai un peu de mal à comprends de comment on est passé de "Bonsoir" jusqu'à ton lit
Klaus: A toi de me le dire, c'est toi qui m’as sauté dessus
Caroline: Hein ?
Klaus: Oui, je ne suis qu'une malheureuse victime
Caroline: Malheureuse victime mon œil oui
Klaus: Tu m'as embrassé
Caroline: Et tu ne m'a pas repoussé Mr l'artiste, tu m'as même plaqué contre la porte
Klaus: Oh mais je ne nie rien du tout, je ne regrette absolument rien chérie
Caroline: Arrêtes avec ça veut-tu ?
Klaus: Quoi donc ?
Caroline: Tes surnoms
Klaus: Oh je t'en prie, tu aimes quand je t’appelle comme ça
Caroline: Je ……
Klaus en se penchant au-dessus de Caroline: Non pas un mot de plus

Il y avait bien longtemps qu'une femme ne l'avait pas autant attiré comme un aimant, il captura les lèvres de Caroline dans un baiser langoureux et cette dernière ne tenta pas de le repousser bien trop enivrer par les douces lèvres envoutantes et chaudes du jeune homme, elle sentait déjà des piquotements le long de sa colonne vertébrale et son rythme cardiaque s’accélérait. Elle lui rendit son baiser et elle monta sur lui califourchon, elle se retrouva sur lui dévoilant ainsi sa nudité lorsqu’elle laissa tomber le drap. Les rayons du soleil se reflétèrent sur le bas des reins de la jolie blonde, Caroline continua d’embrasser Klaus, ses longs cheveux blonds tombèrent en cascade sur le torse du jeune homme. Le jeune homme renversa la jolie blonde et il se retrouva à son tour sur elle, il ne tarda à délaisser ses lèvres pour glisser les siennes dans son cou tout chaud et y déposer des baisers tous autant brulant et sensuel les uns que les autres pour ensuite revenir à ses lèvres rosies tout explorant volontiers les splendides forme du corps de Caroline. Klaus a connu certaines femmes dans sa vie mais parmi toutes ces femmes aucune n’avait jamais réussi à se faire aimer par lui, aucune n'avait jamais éveillé un tel désir et un tel intérêt chez le beau blond


Berlin/L'hôpital

Kim Seidel était enceinte de neuf mois, alors qu'elle était à sa fête prénatale organisée par Eléna et Brooke la jeune fille avait perdu les eaux alors qu'elle était dans sa salle de bain pour se rafraîchir. Elle a ensuite été emmené en urgence à l'hôpital, la jeune adolescente était allongé sur le lit d'hôpital alors qu'elle souffrait le martyr, le docteur allait bientôt venir lui donner la péridurale, la douleur était tel qu'elle était épuisé. Ses yeux étaient légèrement ouverts et elle a vu Sam debout à la fin du lit, il avait vu sa petite amie ouvrir les yeux et il fit signe à cette dernière avec un petit sourire aux coins des lèvres

Kim: Salut
Sam: Salut ma puce, comment tu te sens ?
Kim: J'ai mal
Sam: Tu veux que j'aille chercher ta mère ?
Kim: Non, je te veux toi
Sam: Je suis là. Je suis désolé Kim, tellement désolé. Si tu souffres c'est à cause de moi
Kim: Ce n'est pas ta faute Sam
Sam: Bien sûr que c'est ma faute, comment j'ai pu
Kim: Non ça ne l'est pas, on savait très bien ce qu'on fesait tous les deux, un préservatif qui craque et un changement de pilule ça peut arriver à tout le monde
Sam: Kim ..
Kim: Non tout ça c'est moi qui en est eu l'idée, faire semblant d'être un couple
Sam: Mais je me suis pris au jeu
Kim: Moi aussi et nous allons avoir un bébé
Sam: Kim ....
Kim: Tu ne t’es jamais dit que c'était ce qui devait arriver
Sam: Un coup de baguette de Mr le destin ?
Kim: Peut-être oui et dans quelques années quand on y repensera on en rira tellement c'est ironique
Sam en arquant un sourcil: Ah parce que tu trouves ça drôle ?
Kim: Là en cet instant précis non, mais dans quelques années probablement
Sam: Je peux faire quelque chose pour te soulager
Kim: Comme tu ne peux pas mettre cet enfant au monde à ma place pourrais-tu me trouver quelque chose à boire j'ai soif
Sam: Bien sur

Sam sortit de la chambre le cœur lourd comme pas possible, si Kim était dans cet état là c'était à cause de lui, c'est lui qui la mise enceinte après tout mais d'un autre côté ce n’était pas sa faute si son préservatif avait craqué, ce sont des choses qui arrivent et malheureusement ça leur est arrivé à lui et Kim. Alors que Sam se dirigeait en direction de la cafétéria pour prendre quelque chose à boire à sa petite amie il croisa le frère de cette dernière, David


David: Bonjour Sam
Sam: Salut David
David: Comment va-t-elle ?
Sam: Bien mais elle souffre
David: C'est normal, elle est en plein travail et elle n'a que 17 ans
Sam: Je sais, tu ne m'apprends rien
David: Ecoutes Sam ....
Sam: Non c'est bon je sais ce que tu vas me dire, que je suis un salopard, un imbécile et un sale petit con pour avoir mis ma copine enceinte, ta petite sœur
David: Non c'est pas ce que j'allais dire
Sam: Oh
David: J'allais te dire que tu es quelqu'un de bien, que tu as toujours été bienveillant avec Kim
Sam: ......

Sam ne comprenait pas la réaction de David, les Seidel ainsi que tous leurs entourages sont au courant qu'en réalité Kim n'était pas réellement en couple avec lui au début quand tout à commencer. Qu'en réalité ils fesaient semblant de sortir ensemble mais qu'ensuite elle est tombé enceinte alors ils ont décidés de se donné une véritable chance en tant que couple

Sam: Pourquoi tu ne me détestes pas ?
David: Pourquoi je te détesterais ?
Sam: Tu sais pourtant comment ça s’est passé entre Kim et moi au départ
David: Oh c'est de ça dont tu veux parler
Sam: Oui
David: Ecoutes Sam je ne cautionne pas ce que Kim et toi vous avez fait
Sam: C'est normal mais on a décidé de se donné une chance réel en tant que couple
David: Et je trouve ça bien, pas seulement pour le bébé mais pour vous deux
Sam: Oui et j'en suis content, je l'aime David
David: Je sais, toi et moi on a un point en commun
Sam: Lequel ?
David: On a mis du temps avant de comprendre les sentiments qu'on a pour celle qu'on aime
Sam: C'est vrai. Bon je dois y aller
David: Tu ne restes pas ?
Sam: Si mais Kim m'a demandé d'aller lui chercher quelque chose à boire alors j'allais me rendre à la cafétéria

David fit un hochement de tête et Sam se dirigea vers l'ascenseur dans lequel il entra et quelques secondes plus tard les portes de l’ascenseur se refermèrent sur le jeune adolescent. Ce dernier était au petit soin avec Kim cependant il a dix-huit ans et il est autant paumé qu'elle dans ce qu'il doit fait pour la soulager, ils sont jeune pour être parents mais ils vont l'être d'ici peu de temps


Berlin/Manoir des Mikaelson

De longues heures plus tard, les deux compères avaient baptisé le lit de Klaus ainsi que la cabine de douche de la salle de bain du jeune homme a plusieurs reprises mais pour l'instant ce dernier était derrière les fourneaux en train de préparer le petit déjeuner ou plutôt le déjeuner vu l'heure tardive, étrangement il n'y avait personne au manoir à part lui et Caroline car ils étaient probablement tous occupé à quelque chose et ce n'était pas pour déplaire à Klaus bien au contraire. Ce dernier était en train de surveiller la cuisson dans la cuisine quand tout à coup Caroline entra dans la cuisine principal qui était soit dite en passant incroyablement grand, ça ne manquait visiblement pas d'espace

Klaus: Salut
Caroline en mettant ses boucles d'oreilles: Salut
Klaus: Tu es magnifique
Caroline: Merci. Tu fais la cuisine ?
Klaus: Et oui, étonnant hein. Le grand Klaus Mikaelson fais la cuisine, tu parles d'un scoop love
Caroline: Et bien tu devrais faire attention sinon tes saucisses vont bruler
Klaus: Et bien saches que je ne fais jamais rien bruler contrairement à ma sœur
Caroline: J'ai du mal à imagines Rebekah derrière une cuisinière
Klaus: Justement, elle brule la plupart des plats qu'elle fait cela dit elle a le mérité d'essayer
Caroline: Tu sais que nous les femmes nous détestons entendre qu'on est nulle
Klaus: Je suis pas assez fou pour lui dire à voix haute
Caroline: Quoi ? T'as peur de ta sœur ?
Klaus: Certainement pas mais elle s'énerve pour trois fois rien alors autant éviter qu'elle nous fasse une crise de colère
Caroline: Je vois
Klaus: Tu veux connaître le secret de la cuisson parfaite des saucisses ?
Caroline: Je serais curieuse de l'entendre Mr je sais tout
Klaus: Le secret c'est de la préparer tout en douceur à feu doux avec une chaleur constante et voilà, t'en veux ? Pour le déjeuner
Caroline: Oui, d'accord. Il faut que je mange surtout que j'ai sauté le petit déjeuner ce matin
Klaus en souriant: On là sauté
Caroline: Exactement. Je peux peut être mettre la table
Klaus: Excellente idée, les assiettes sont sur le bar juste à côté de toi
Caroline: J'ai vu ça oui. C'est quoi ça ?
Klaus en regardant l'objet dans les mains de Caroline: Un éléphant
Caroline: Il est très joli
Klaus: Oui, je l'ai eu à Hong-Kong lors d'une exposition. Il est censé apporté la santé, la richesse et la fertilité
Caroline en reposant l'objet: Oh
Klaus: A mon avis ce n'est que des fables pour pousser les gens à acheter de toute sorte de babioles. Ça m’étonnerait beaucoup que ça fonctionne
Caroline en souriant: Est-ce que c'est vrai que tu as acheté un tableau à million d'euros en Chine
Klaus en levant les yeux au ciel: Euh .... Où est-ce que t'as entendu dire ça ?
Caroline: Disons que j'ai mes sources
Klaus: Et bien tes sources ont de mauvaises informations
Caroline: Donc tu n'as pas acheté de tableau en Chine d'une valeur d'un million d'euros
Klaus: Non, seulement un demi-million mais quand ma famille en parle on dirait un milliard
Caroline: Quel genre de personne achète un tableau d'une valeur aussi importante
Klaus: Ce qui sont passionné d'art ce qui est mon cas
Caroline: Tu es complètement fou
Klaus: Passionné tu veux dire
Caroline: C'est la même chose
Klaus: J'ai pas le souvenir que ça t'es déplu toute à l'heure chérie
Caroline en rougissant: .....
Klaus: Oh mais tu n'as pas à te sentir gênée, je ne le suis pas moi
Caroline: Evidement, toi y'a jamais rien qui te met mal à l'aise
Klaus: C'est vrai mais on ne fais rien de mal
Caroline: Je ne devrais pas faire ça
Klaus: Quoi donc ?
Caroline: Me tourner vers toi, pensé à toi, couché avec toi, te parler, t'embrasser
Klaus: Pourquoi ?
Caroline: Parce que c'est mal Klaus, c'est ce que mes amis penseraient s’ils savaient
Klaus: Mais ils ne le savent pas et tu ne fais rien de mal. Je te plais Caroline, tu le sais et toi et moi on sait qu'il y a plus qu'une banale amitié entre nous
Caroline: C'est vrai que je ne couche pas avec tous mes amis
Klaus: Oses me dire que tu n'apprécies pas ma compagnie, que je ne te manque pas quand tu n'es pas avec moi
Caroline: .....
Klaus: Tu sais que je t'aime Caroline
Caroline: Je sais mais je ne peux pas te répondre et en plus je me pose pas mal de question
Klaus: Lesquels ?
Caroline: Est-ce que je suis l'une de tes nombreuses conquêtes, d'après ce que j'ai entendu dire toutes les femmes avec qui tu as été se comptent avec un nombre à trois chiffres
Klaus: Non tu n'es pas une de mes conquêtes et non y'en a pas eu autant. J'ai connu quelques femmes mais j'en ai jamais aimé une autant que je t'aime toi et toi, t'as eu beaucoup de petit ami ?
Caroline: Quatre en content Tyler
Klaus: Donc cinq avec moi
Caroline: Oui
Klaus: Quoiqu'il en soit ça nous a permis d'en apprendre plus l'un sur l'autre ce déjeuner en tête à tête comme le faite que tu es très belle le matin au réveille
Caroline: Et que toi tu es séducteur
Klaus: Seulement avec toi love

Oui Klaus a un charme fou naturel mais le jeune homme ne déploie jamais tout ce qu'il a en magasin pour séduire une femme qui lui a tapé dans l'œil et dont il veut conquérir le cœur, à vrai dire Caroline est la seule pour qui le beau blond se démène autant. Les femmes qu'il a connu était comme toutes les autres, autrement dit sans grands intérêt sauf jusqu'au jour où il est tombé sous le charme de Caroline, cette dernière ne put s'empêcher d'esquisse un petit sourire


Berlin/L'hôpital


Les heures et les heures s'écoulèrent sans aucune nouvelles sur l'arrivée du fils de Sam et Kim, ça fesait tellement longtemps qu'ils étaient là tous à attendre l'arrivée du bébé qu'ils avaient l'impression que ça fesait une éternité, des jours et des jours. Malgré le fait que le docteur Smith est fait à Kim la péridurale elle souffrait à chaque fois qu'une contraction venait mais son petit ami était là à lui tenir la main, à la soutenir comme il le pouvait. Kim n'avait voulu que lui dans sa chambre, la jeune fille était à bout elle n'en pouvait plus, tout ce qu'elle voulait c'était que tout ça s'arrête

Dr Smith: Okay alors quand je te dirais de pousser tu pousseras de toutes tes forces
Kim: D’accord
Sam: Tu peux serrer ma main Kim
Kim: Et si je te sers trop fort et que je te la broie involontairement
Sam: T’inquiètes pas pour ça, je suis costaud
La sage-femme: Maintenant c’est le moment de pousser
Kim en poussant de toutes ses forces: AHHHHHHHH
Dr Smith: Rien ne s’est passé, pousse aller Kim
Kim en poussant de nouveau: AHHHHH
La sage-femme: Toujours rien, aller tu dois pousser encore Kim
Kim: Je n’y arrive pas, c’est trop dur. Sam fais-le à a place
Sam: Je suis désolé mais je ne peux pas, aller on recommence tu sers ma main et tu pousses de toutes tes forces

Kim poussa une dernière fois de toutes ses forces, elle avait beau être épuisé et à bou de forces il fallait qu'elle puise dans ses dernières forces pour mettre au monde son fils qui lui ne demande qu'à sortir. La jeune adolescente serra la main de Sam et ce dernier lui épongea doucement le front avec une compresse d'eau fraîche

Sam: Je vois une touffe de cheveux noirs
Kim: Tu t’attendais à quoi, un blond ?
Dr Smith: La tête, les épaules et le voilà. Sam vous voulez couper le cordon ombilical ?
Sam: Oui

Sam délaissa sa petite amie pour aller vers le docteur Smith qui venait de sécher le bébé et de l’emmitoufler dans une serviette, l'adolescent coupa le cordon ombilicale avec les ciseaux prévu pour ça là où la sage-femme lui dit de couper, le bébé fut ensuite habillé dans un bodi bleu et emmitoufler dans une couverture tout aussi bleu puis poser dans les bras de sa mère, une jeune adolescente de dix sept ans

Dr Smith: Voilà votre fils Kim
Kim: Bonjour toi, mon merveilleux petit garçon
La sage-femme: Félicitation
Kim: Sam voici ton fils, ça y’es tu es papa
Sam: Salut mon petit ange, tu nous a fait une grosse frayeur hein mais maintenant tout va bien
Kim: Oui tu es en sécurité dans une maison où tu ne manqueras pas d’amour

Sam regarda son petit garçon, la sage-femme est sortie pour mettre tout le monde au courant dans la salle d'attente du service maternité de l'hôpital la naissance du bébé de Kim et Sam. Ce dernier venait de mettre son doigt dans la petite main de son fils, le bébé a attrapé d'une main tendue le doigt de son père ce qui a fait rire les deux jeunes parents, la famille de Kim ne tarda pas à faire son entrée dans la chambre de la jeune fille en souriant mais comme par hasard les parents de Sam eux ils n'étaient pas présents, ils étaient comme d'habitude trop prit par leur travail dieu sait où

Kim était trop fatigué pour pouvoir garder son fils dans ses bras alors Sam prit le relai en prenant le petit dans ses bras, il montra alors leur fils à tout le monde. Personne ne pouvait prendre le petit mais voir cet enfant avait le don d'émouvoir tout le monde, le docteur Smith avait quitté la chambre mais elle était de retour mais elle a dit à tout ce petit monde qu'ils pouvaient rester tous dans la chambre, le docteur Smith tenait un dossier dans ses mains ainsi qu'un stylo dans l'autre main

Dr Smith: Maintenant, Kim nous avons besoin du certificat de naissance, je sais qu'en ce moment vous êtes fatiguée mais nous avons besoin que vous le signez

Kim hocha la tête malgré son épuisement du à l'accouchement, le docteur Smith s'approcha de sa jeune patiente qui se redressait doucement sur le lit tandis que le docteur lui tandis le dossier ainsi que le stylo à billes afin que Kim signe le certificat de naissance alors que Sam tenait leur bébé dans ses bras

Dr Smith: Maintenant au tour du jeune papa

Sam qui tenait toujours le bébé dans ses bras s'empressa de signer le certificat de naissance de son fils, l'enfant était incroyablement serein et calme dans les bras de son père. Maintenant que Sam avait signé le certificat de naissance il ne manquait plus qu'une seule chose au docteur Smith, le prénom et le nom de l'enfant

Sam: Voilà c'est fait
Dr Smith: Maintenant il me faut le nom de l'enfant
Kim: Son nom c'est Matthew Samuel Hampton

En fin de compte Kim avait changé d'avis sur le nom du bébé, c'était ni John ni Erik mais plutôt Matthew Samuel Hampton. Le docteur Smith s'empressa de noter le nom du bébé sur le dossier et le certificat de naissance puis elle quitta la chambre de sa patiente. Frédéric, Laura, David, Damon, Stefan, Eléna, Brooke félicitèrent Kim et Sam pour la naissance du petit Matthew puis ils quittèrent la chambre laissant ainsi les deux adolescents seuls avec leur fils qui dormait dans les bras de son père mais ils ne restèrent pas seul bien longtemps car les amis respectif du jeune couple vint rendre visite à la jeune maman mais surtout pour faire la connaissance du petit Matthew Hamtpon


Berlin/Villa des Walker

Ce soir les Walker organisait une soirée tandis que leurs fils était aux abonnées absences, la soirée organisé était une soirée mondaine, cette dernière se déroulait exactement comme toutes les soirées mondaines auxquelles les frères Salvatore étaient conviés ainsi que d’autre familles de la haute société et des gens hyper friqués comme on dit. Des personnes guindées, engoncées dans leurs tenues de soirée, agglutinées par petits groupes, discutant un verre à la main, tandis que des serveurs naviguaient entre tous ces " joyeux " convives, jonglant avec leurs plateaux de boissons ou de petits fours. Stefan Salvatore avait été traîné pratiquement de force par son frère

Stefan: Pourquoi tu m’as traîné ici, tu détestes autant ses soirées que moi
Damon: En effet mais on se doit d’y assister
Stefan: Pourquoi ?
Damon: Parce qu'en tant qu’héritier de la lignée des Salvatore on se doit d’être là
Stefan: Tu veux dire que parce qu’on s’appelle Salvatore on est obligé de coltiner des gens qu’on peut pas voir en peinture par obligation social
Damon: C’est un peu ça
Stefan: Je n’ai jamais rien entendu d’aussi idiot
Damon: Je sais, tu te souviens qu’on était gosse et que les parents nous confiaient à la gouvernante ?
Stefan en grimaçant: Ouais la sorcière
Damon en souriant: C’est vrai que tu la surnommais comme ça dans le temps
Stefan: C’est quoi le rapport avec elle et le faite que tu m’es traîné de force ici ?
Damon: Lorsque qu’elle nous gardait et bien les parents eux ils assistaient à ce genre de soirée
Stefan: Je m’en doute, c’est claire qu’ils n’assistaient pas des soirées karaoké
Damon: Très drôle
Stefan: Et dire que je pourrais être tranquillement à la maison devant un bon DVD au lieu d’être ici
Damon: Et moi qui pensait que tu aurais passé avec Eléna
Stefan: En temps normal oui
Damon avec un léger sourire: Des problèmes au pays de l’amour ?
Stefan: Non, elle a une soirée spéciale fille avec Bonnie et Caroline
Damon: Que c’est mignon
Stefan: Tiens à propos d’amour pourquoi c’est pas ta dulcinée qui t’accompagne au lieu de ton petit frère que t’as forcé à venir ?
Damon: Parce qu’elle est cloué au lit
Stefan: Oh c’est dommage, elle a de la chance
Damon: Ne dramatise pas autant, c’est pas si terrible que ça
Stefan: T’as raison c’est terriblement ennuyeux

Le léger brouhaha de paroles était doucement accompagné par une musique soporifique servie par un petit orchestre classique tapi dans un coin de l'immense salle de réception du salon, même lui il donnerait plus de joie derrière un piano que l'imbécile qui jouait actuellement une musique qui avait tout de déprimante. Stefan soupira intérieurement, un profond ennui le gagnait depuis l’instant où il est entré dans cette maison, il n'écoutait même pas l'ambassadeur qui avait réussi à piéger Damon en l’embarquant dans une discussion qui a tous les coups ennuyait ce dernier au plus profond de lui-même. Damon hocha de temps en temps la tête, lançait un sourire par-ci par-là.

Damon: Veuillez m'excuser, monsieur l'ambassadeur, je vous présente mon petit frère Stefan
Mr Cane: Il ressemble à votre défunte mère
Damon: Je sais monsieur
Mr Cane: Enchanté de vous connaître jeune homme
Stefan en serrant la main de l’ambassadeur: Moi de même monsieur
Mr Cane: Vous avez les yeux de votre mère
Stefan: Merci
Damon avec un sourire aux lèvres: Excusez- nous monsieur l’ambassadeur on doit aller saluer des connaissances
Mr Cane: Je vous en prie, messieurs

Les deux frères Salvatore quittèrent la conversation avec hate, Damon et Stefan était deux jeune hommes très civilisé mais Damon est peut être un peu plus sociable que son cadet cependant lui aussi avait horreur de ce genre de réception mais comme il là dit à son frère ils se doivent d’y assister lorsqu’ils sont convié ne serait-ce que pour faire honneur à leurs défunt parents, désormais ce sont eux qui défendent l’honneur, le titre et le respect de la famille Salvatore. Et oui personne n’a dit que c’était facile d’être les héritiers d’une des familles les plus connu et respecté du monde possédant d’une immense fortune

Damon: Mademoiselle Croft, c'est toujours un plaisir ! Je vous présente mon frère, Stefan Salvatore
Melle Croft: Oh ce qu’il est craquant, enchanté monsieur Salvatore
Stefan en souriant poliment: Moi de même mademoiselle Croft
Melle Croft en salut les deux frères: Et en plus il est poli. Bonne soirée messieurs
Damon et Stefan: Bonne soirée
Stefan en s’adressant à son frère: Tu m’en dois une fréro
Damon: Je sais et je te suis reconnaissant de ne pas t’enfuir en courant. Oh mince regardes qui s’approche vers nous
Stefan: C’est qui ?
Damon: Les Jones
Stefan: Je suis censé les connaître ?
Damon: Ils adorent parlé, papa et maman se les coltinaient à chaque événement mondains. Accroche toi ils viennent vers nous

Alistair Jones et sa femme Gloria sont les gens les plus bavard et les plus ennuyeux qu‘ils puissent y avoir au monde selon Guieseppe et Gina Salvatore qui eux les croisaient à chaque réception qu‘ils assistaient du temps de leurs vivant. Si Damon le savait c‘était parce que se sont ses parents qui lui en avait parlé, aujourd'hui il remerciait ces derniers de l'avoir fait parce qu'il était prévenu et qu'il avait également pu mettre son frère dans la confidence histoire qu'il ne soit pas pris au dépourvu

Gloria: Oh chéri regarde c’est Damon Salvatore
Alistair: Quel joie de vous rencontrer enfin
Damon: Moi aussi monsieur et madame Jones. Je vous présente mon frère Stefan
Gloria: Oh ce qu’il ressemble à Gina
Damon: Oui
Gloria & Alistair: Enchanté de vous connaître jeune homme
Stefan: Moi aussi
Gloria: Encore toutes nos condoléances pour vos parents
Damon: Merci
Alistair: On a tout de suite été très attristé par le décès de Guieseppe et Gina
Stefan: Pour nous ça a été terrible
Gloria: C’est tout à fait compréhensible
Alistair: Belle soirée, n'est-ce pas ?
Damon et Stefan: En effet
Gloria: Parlez-nous de votre père
Stefan: Pardon ?
Gloria: On ne la connu que très peu alors parlez-nous un peu de vos parents et en particulier votre père
Stefan: Notre famille semble vous fasciner

Les frères Salvatore gardèrent le silence et s‘échangèrent un regard perplexe, ses gens sont vraiment trop curieux et trop bavard, leurs parents avait raison à leurs propos en disant qu’ils étaient ennuyeux et très lourd. Gloria et Alistair dévisagèrent les fils Salvatore en silence, Stefan n'avait aucune envie de parler de ses parents avec ces gens-là qui semblait un eu trop fasciné par leur famille et il semblait mal à l'aise à cette idée ce que Damon remarqua aussitôt. Ce dernier décida de prendre la parole tout en réfléchissant bien à ce qu'il allait leur dire, il avait bien envie de leur dire de se mêler de leurs affaires mais il se retint

Damon: Vous savez mon frère et moi on est encore sous le choc de l'accident


Stefan dans ses pensées: Bien jouer Damon. Oh bon dieu faites que cette réception se termine, j’en peu déjà plus



Alistair: C’est tout à fait compréhensible, à ce propos vous allez reprendre les affaires familiales
Damon: Je ne pense pas
Alistair: Mais vous le devez en tant qu’héritier de la famille Salvatore
Damon: Pour ma part j’étudie la photographie à l’université et je travaille comme mannequin Kérima
Stefan: Moi non plus
Gloria: Mais c’est un drame
Damon: N’exagérez pas et puis Stefan est encore au lycée, il a le temps pour penser à son avenir hein Stefan
Stefan: Oui mais c’est justement à ça que sert les études, à se définir et à nous aider à nous diriger vers le métier qu’on souhaite étudier non ?
Damon: C’est de la graine de génie n’est-ce pas ?
Alistair: En effet mais vos parents seraient tellement fier si preniez la relève
Stefan: Nos parents seraient fier de nous quelque que soit la voix qu’on choisit tant qu’on est heureux, pas vrai Damon ?
Damon: Mon frère à entièrement raison
Gloria & Alistair: Nous devons aller voir des amis qui viennent d’arriver, bonne soirée et bonne continuation
Stefan en regardant les Jones s’éloigner loin d’eux: Je me demande comment papa et maman ont fait pour supporter ça
Damon: Je suppose qu’ils s’y sont fait avec le temps, on va devoir faire comme eux
Stefan: On n’est pas sorti de l’auberge
Damon en tapotant l’épaule de son frère : Allez accroche toi encore un peu monsieur défaitiste

Sur ses mots les deux frères prirent un verre qu’un des serveurs qui circulaient entre les table leurs proposa, Damon ne refusa pas mais il insista auprès du serveur une boisson sans alcool pour son frère car ce dernier est mineur et qu’il n’a pas l’âge légal contrairement à Damon qui lui a légalement l’âge de boire cependant quand il avait l’âge de son frère il ne se gênait pas pour prendre un petit verre mais bon là c’est différent, les gens se permettrait de juger et de critiquer si ils voyaient un gamin de dix-sept ans boire de l’alcool et il serait même capable d’insinuer que Damon on est incapable de prendre soin de son frère ce qui n’est pas du tout le cas au contraire, il le surprotège même un peu trop mais comme il le dis si souvent c’est son rôle de prendre soin de son cadet et pour rien au monde il ne voudrait changer ça


Berlin/Manoir des Mikaelson

Klaus et Caroline riaient de bon cœur alors que le jeune homme était en train de préparer des œufs aux plats, il avait cassé trois œufs dans un saladier en verre et les avaient battue au fouet avec ce dernier présent dans le saladier en question, le jeune homme venait de s'emparer d'une petite bouteille de sauce piquante. Klaus aimait quand ses œufs au plat étaient un peu relever mais ce que le jeune homme ignorait c'était que Caroline les aimait également de cette manière

Caroline: Tu aimes tes œufs avec de la sauce piquante ?
Klaus: Oui j'adore ça
Caroline: Un scoop dit donc
Klaus: Quoi c'est trop fort pour toi ?
Caroline: Non pas du tout
Klaus: Alors c'est quoi ?
Caroline: C'est euh ..... Tu sais quoi laisse tomber
Klaus en souriant: Alors toi aussi tu aimes les œufs un peu relevés
Caroline en croisant ses bras contre sa poitrine: Ouais, j'avoue
Klaus en mélangeant les œufs et la sauce: Encore une chose que toi et moi on a en commun
Caroline: Une seule, c'est la seule qu'on a en commun
Klaus: Non pas tout à fait, si tu te souviens bien de …..
Caroline: Okay c'est bon, deux choses qu'on a en commun et uniquement deux

Klaus esquissa un sourire amusé, il aimait tant voir Caroline se débattre contre ce qu’elle ressentait pour lui, il aimait également voir les joues de la belle blonde s’empourprer aussi vite qu’elle s’efforçait de mettre de la distance entre eux. Il lui lança un regard coquin et malicieux puis il se retourna et posa le saladier sur le plan de travail puis il se dirigea vers la cuisine afin de s’emparer de la poêle et c’est ce qu’il fit mais il ne se rendit pas compte que la poignée était brulante à cause du gaz, Klaus émit un cri de douleur et Caroline se précipita vers lui

Caroline: Klaus, oh mon dieu est-ce que tu vas bien ?
Klaus: Je me suis juste un peu bruler la main mais ça va
Caroline: Fais voir ?
Klaus: Tu es inquiète pour moi love ?
Caroline: Montres moi au lieu de dire des âneries idiot

Klaus ouvrit sa main et Caroline effleura le poignet du jeune homme avec sa main et elle guida la main de ce dernier sous le robinet d'eau froide qu'elle ouvrit aussitôt, quand on se brule c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Klaus se laissa faire sans broncher et dévisagea la jolie blonde avec un regard insistant, Caroline le sentit aussitôt mais n'empêche qu'il n'avait pas entièrement tord en disant qu'elle c'était inquiété pour lui

Caroline: Laisses ta main sous l'eau froide pendant quelques minutes
Klaus: Tes désirs sont des ordres love
Caroline: Ça te fait du bien ?
Klaus en rapprochant son visage de celui de Caroline: Oui énormément, t'as pas idée

La tension sexuelle entre Klaus et Caroline reprit de plus belle, ils se fixaient intensément droit dans les yeux, leurs respirations s'accéléraient réciproquement. Sans lâcher le jeune homme du regard la jolie blonde prit un torchon à main posé à côté du lavabo et elle le posa sur la main Klaus qui se laissa gentiment faire, la jeune adolescente brisa le contact visuel avec le jeune homme en se reculant de quelques pas. Les deux amants prirent le déjeuner tous les deux dans la cuisine et quelques minutes plus tard Caroline quitta le manoir et rentra chez elle sous le sourire de Klaus

Berlin/Villa des Seidel

Quelques jours plus tard Kim rentra chez elle à la maison avec Matthew, elle était vraiment épuisée mais c’est plutôt normal, elle vient d’avoir un bébé et la vie continue, Sam qui était lui aussi fatigué avait rattrapé ses heures de sommeil hier. Ce matin il décida de passer voir Matthew, il monta dans la chambre de Kim et il vit cette dernière endormit dans son lit à côté du lit de leur fils qui dormait lui aussi. Sam se pencha au-dessus du lit de son enfant et il prit délicatement ce dernier dans ses bras en fesant très attentions à sa tête, le nourrisson était habillé d’un pyjama bleu et d’un bonnet assortit à son pyjama

Sam en regardant tendrement Matthew: Hey Matthew papa est là, je t’aime trésor

C’est surprenant tout l’amour qu’on peut avoir pour quelqu'un qu’on vient à peine de rencontrer. Il aime Kim c'est certain mais il aime leur enfant plus que sa propre vie, un sourire et un regard admiratif s’affichait sur le visage du jeune homme. Il était si petit dans les bras de son père, ses petites mains et ses petits pieds, aux yeux de Sam son fils est le bébé le plus mignon et le plus adorable qu’il est vu de toute sa vie


A suivre …….

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Lun 6 Mai - 9:52

CHAPITRE 33 FIN.






Léna, David, Lisa,
Stefan, Eléna, Brooke,
Damon, Hannah, Bruno,
Kim, Matthew, Sam
& Henry

Quatre ans plus tard……



Berlin/L’hôpital/La nurserie


En quatre ans beaucoup de chose ont eu lieu, certains couples se sont séparé et ont pris chacun des chemins différent et certains ont tenu bon. Certains se sont mariés et d’autre ont commencé à former une famille. Lisa Plenske qui est devenu Lisa Seidel était enceinte de huit mois et demie, elle et David attendaient un second enfant qui est un autre petit garçon enfin le sera quand il viendra au monde d’ici peu de temps. Il y a quatre ans peu de temps après la naissance du fils de Kim et Sam Lisa a appris à David qu' elle était enceinte pour le plus grand bonheur de cette dernière, neuf mois plus tard elle donna naissance à une petite fille du nom de Lena Laura Katia Seidel

C’est en début de soirée en cette belle nuit que Lisa commença à avoir des contractions et à perdre les eaux, elle fut alors emmenée d’urgence à l’hôpital par David. Le jeune homme avait beau être déjà passé par là avec Léna il y a quatre ans plus ou moins il était toujours aussi nerveux et inquiet, Emma du haut de ses quatre ans était à la nurserie de l’hôpital et elle regardait les bébés dans leur berceau hospitalier

Voix off de Léna: 353,015, c’est le nombre de bébé qui vont naître aujourd’hui. Je trouve que c’est bizarre car hier ils n’étaient pas encore nés. Ils n’avaient pas leur parent et leurs parents ne les avaient toujours pas. Aujourd’hui c’est leur premier jour. 353,015

David en arrivant près de son fils: Hey ma puce, comment ça va ?
Léna: Bien. Et comment va maman ?
David: Elle va bien, elle se prépare et il faut que les médecins lui trouvent une chambre. Et bientôt tu vas avoir un petit frère
Léna: J’ai hâte
David: Tu sais quand il sera là maman et moi on sera beaucoup occupé par lui mais ça ne voudra pas dire qu’on ne sera pas là pour où qu’on te négligera
Léna: Je sais
David: Bien
Léna: Dis papa ça va prendre combien de temps pour que mon petit frère soit là ?
David: C’est difficile à dire mais je serais avec elle et toi tu vas passer un peu de temps avec Koralie et Liam, ok ?
Léna: Okay mais je veux rester. Je ne veux pas rentrer à la maison tant que maman et Henry ne seront pas là avec nous, tous les quatre
David: Tu es sur ? Ça pourrait durer toute la nuit
Léna: C’est pas grave
David: D’accord je respecte ta décision, et je suis fier de toi Léna Seidel
Léna: Moi aussi papa
David: Maintenant tu n’es plus un bébé
Léna: Non mais eux sont encore des bébés

David et Léna regardèrent les bébés présent dans la nurserie à travers la vitre, la petite fille était adorable du haut de ses quatre ans avec cheveux comme les blés et des yeux brun comme ceux de son père. Elle est très intelligent pour son jeune âge d’ailleurs selon certain test qu’elle a effectué il y a quelques mois elle serait surdouée, certains disaient qu’il fallait mieux qu’elle soit dans une classe plus adapté à son niveau intellectuel mais Lisa et David ont estimé que c’était à Léna de choisir, cette dernière a préféré rester ici dans son école avec ses amies et sa maîtresse car c’est ici qu’elle est le mieux pour développer tout son potentiel

Léna: Dis papa, tu te souviens quand je suis née ?
David: Oui comme si c’était hier


Flashback quatre ans plus tôt. Seattle/L’hôpital/Chambre de Lisa


David était dans la chambre de sa femme, Lisa tenait un petit bébé tout mignon envelopper dans une couverture rose, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de regarder ce tout petit bébé, sa fille. La naissance de leur enfant n'était prévu que dans un mois mais la petite était visiblement presser de venir au monde et de faire la connaissance de ses parents, en dehors de leur famille qui étaient venu voir le bébé leurs amis étaient également venu. Lisa qui c'était endormit commença à se réveiller, elle regarda autour d’elle mais elle ne vit que David tenant leurs fille au creux de ses bras

Lisa d’une voix endormit: David
David: Hey bonjour mon amour, comment tu te sens ?
Lisa en souriant: Fatiguée
David: Notre fille aussi

Lisa souria et elle vit leurs fille toujours enveloppée dans une couverture rose aux creux des bras de David. Ce dernier avait veillé sur leur enfant pendant que sa femme dormait mais il était passé chez eux pour se changer et prendre une douche avant de revenir à l’hôpital. Leur bébé avait les yeux brun chocolat et les cheveux très clairs pour le peu de cheveux qu'elle avait

Lisa: Elle est si belle
David: Tout autant que sa maman
Lisa: Elle a tes yeux pourtant
David: Je 'ai remarqué
Lisa en souriant: Tu as vu mon père était complètement gaga de sa petite fille
David: Le miens aussi
Lisa: Oui depuis la naissance de Matthew
David: Cela dit il va falloir lui trouvé un prénom
Lisa: Oui, bébé Seidel ne va pas durer éternellement
David: C'est sur
Lisa: Que penses-tu de Léna Laura Katia Seidel ?
David: Léna ?
Lisa: Oui, alors t'en dis quoi ?
David: J’adore. Bienvenue chez toi Léna Seidel

Les deux jeunes parents étaient seul dans la chambre d'hôpital de Lisa et David tenait Léna dans ses bras, le jeune homme n’avait pas bougé et il se contentait de regarder sa fille, ce petit être si parfait à ses yeux. Léna est le fruit de l'amour de ses deux parents, elle est une partie Lisa et lui. David c'était promit de tout faire pour être un bon père, un père présent pour ses enfants et ne surtout pas faire comme son père en confiant l'éducation de ses enfants à des gouvernantes parce qu'il travaille trop et qu'il n'a pas le temps de jouer avec eux. Non David fera toujours passer sa famille en premier. Lisa regardait son mari et leur fille en souriant, c’était vraiment une image parfaite

Lisa: Dommage que je n’ai pas d’appareil photo
David: Pourquoi faire ?
Lisa: Parce que j'aurais pris une photo parfaite de toi et Léna
David: Non j’en doute, il est plus de sept heures du matin et je n’ai pas dormis
Lisa surprise: Tu n’as pas dormis du tout ?
David: Non. Au faite Max et Yvonne sont passé toute à l'heure avec Barbara et les jumeaux pour voir Léna
Lisa: Je sais, ils sont revenus pendant que t’étais rentré à la maison
David: Oh, d'accord

David regardait tendrement Léna qui dormait dans ses bras avant de se lever et de la déposer son petit lit. Le jeune homme savait que Lisa allait probablement rentrer à la maison aujourd’hui où encore demain et elle devait se reposer alors il décida de rentrer à la maison préparer la venue de sa femme et de leur fille

Fin du Flashback



Oh oui David se souvenait parfaite du jour de la naissance de Léna, il était encore plus nerveux qu’il ne l’est aujourd’hui. Cette sensation est tout à fait normal, qu'on est un enfant, deux, où trois c'est toujours la même chose. Ce sentiment de nervosité ne s'en va jamais et puis il peut arriver toute sorte de chose lors d'une naissance, c'était l'une des pire crainte de David


Berlin/Manoir de Damon et Brooke Salvatore


Chez les Salvatore il y a également eu du changement au cours de ses quatre années, Damon et Brooke ont fini par se marier. Ce dernier a demandé la main de sa bien-aimée avec la bague qui appartenait à sa mère et que Stefan lui avait donnée pour qu’il l’offre à Brooke, cette dernière lui a dit un grand oui au beau milieu d’un restaurant romantique sous les applaudissements des clients. Ils se sont mariés quelques jours plus tard avec pour seul témoin Stefan et Eléna et bien sur le révérend, ils n’avaient pas besoin d’un grand mariage sans oublier que si les gens apprenait que le grand Damon Salvatore se mariait ça en parlerait dans tous les journaux de la presse et pas seulement de la presse à scandale. Quelques semaines plus tard Zoey tomba enceinte et neuf mois plus tard elle mit au monde un petit garçon qu’elle appela Alexander Stefan Salvatore, ce dernier était et est toujours le portrait craché de son père.

Pour ce qui est de Stefan et Eléna et bien eu ils se sont fiancés en secondes années de fac et ce sont mariés il y a trois mois en fesant un grand mariage en grande pompe et bien évidemment la nouvelle a paru en première page des journaux, malgré les agents de sécurité qu’ils ont engagés pour tenir les journalistes et les photographes à l’écart ces derniers ont quand même réussit à faire des cliché du couple lors de la cérémonie. Damon avait réussi à rebâtir l’ancienne propriété des Salvatore qui est aujourd’hui le manoir dans lequel vivent la petite famille tandis que Stefan et Eléna vivent dans l’autre manoir, celui dans lequel Stefan a vécu toute sa vie. Aujourd’hui Stefan et Eléna étaient invités chez Damon et Brooke pour dîner

Stefan: Damon, Alex faites attention vous allez finir par casser quelque chose
Eléna: Si tu casses quelque chose ta maman va pas être contente mon bonhomme
Alex en ronchonnant: Mais c’est papa qui a mon ballon et il ne veut pas me le rendre. Si il y a quelque chose de casser ce sera sa faute pas la mienne
Stefan: Sérieux Damon t’as quel âge, c’est ton fils l’enfant pas toi
Alex: Bien dit tonton Stefan ! Papa arrête de te conduire comme un enfant
Eléna: C’est à se demander qui est l’enfant, Alex où Damon
Stefan: A mon avis les deux, Damon a toujours été un grand enfant
Eléna en souriant: C’est pas faux

Alexander dit Alex est un petit garçon brun, les cheveux brun corbeau aux reflets châtains coupé assez court et des yeux bleu glacial comme ceux de son père, il a un visage rond, un peu ovale et un sourire qui fera certainement tombé les filles plus tard on reconnait bien le fameux sourire charmeur de Damon… Stefan et Eléna disent qu'il a exactement le même nez que Brooke. Ce qui est le plus frappant ce sont ses yeux qui cachent toujours une petite étincelle, un regard sournois même quand il est parfaitement calme. C'est un petit bonhomme épais comme une brindille bien qu'il soit très gourmand, il est aussi assez grand pour son âge, au niveau du caractère il peut passer de petit diable à angelot en un claquement de doigt. Il est très malin et c'est parfaitement comment manipulé les gens d'ailleurs il suffit qu'il fasse son regard de chien battu à Eléna pour qu'elle lui pardonne d'avoir pris un cookie qui sortait du four alors qu'il n'en avait pas le droit. Il est également très intelligent, premier de sa classe et il sait déjà lire. Il est très capricieux et assez égoïste, il se fait souvent punir à cause de ça d'ailleurs à l'école il ne veut jamais prêter ses jouets…

C'est une vrai petit boule d'énergie, toujours a sauté partout, à courir, à jouer et il s'obstine à vouloir faire la course contre son père toujours persuadé qu'il peut le battre… Il est têtu comme une mule et quand il a quelque chose en tête impossible de l'en démordre, c’est à se demander si il tient ça de Damon où de Brooke sachant que ces deux-là sont aussi buté et têtue l’un que l’autre. Mais malgré son trop plein d'énergie il peut parfois tomber d'un seul coup et s'endormir en quelques secondes alors qu'il y'a deux minutes il courait dans le jardin, c'est aussi un vrai petit gourmand bien qu'il n'aime pas trop les bonbons il pourrait dévaliser une boulangerie: les gâteaux et le chocolat ne font pas long feu dans les placards de la maison mais il peut être aussi très généreux et gentil quand il connaît les gens, un peu trop naïfs des fois… Il suffit que son père lui dise que le soleil est vert quand il est 5h00 du matin pour que le petit garçon ne dorme pas de la nuit afin d'être sûr que c'est vrai…

C’est alors que tout à coup un bruit de fracas se fit entendre, une des vitres de la fenêtre du salon était cassée et Damon leva les mains en l'air comme pour dire à sa femme qu'il était innocent et Alex se mit à faire la même chose imitant par conséquent son père. Stefan et Eléna sourièrent en regardant Damon et Alex. Le petit Salvatore se précipita vers sa mère en boudant:

Alex: Maman ! Maman, papa a cassé la fenêtre avec mon ballon et tonton Stefan lui avait dit de faire attention et maintenant mon ballon est crevé à cause des bouts de verres
Brooke: Damon je sais que tu aimes t’amusé avec Alex mais tu es son père, pas son copain de jeu, farces et attrapes

Brooke tenta vainement de le réprimander en souriant bien évidement mais lorsqu’elle croisa les yeux bleu de son époux son cœur se mettait à fondre comme neige au soleil, décidément mêmes après toutes ces années il lui fesait toujours le même effet. Damon fit semblant de faire la moue comme s’il était triste, décidément il s’amusait à faire la même expression que fesait son fils, pauvre Brooke elle avait à faire à deux Damon. Un grand et mini avec des caractères similaires

Damon: Désolé chérie
Brooke: Comment ça se fait que je n’arrive pas à t’en vouloir
Damon: Parce que tu nous aimes voyons
Stefan: Ma pauvre
Damon: Pourquoi tu dis ça toi ?
Stefan: Sand doute parce que j’ai grandis avec toi et que je me souviens comment tu étais quand t’étais petit
Damon: Quand j’avais l’âge d’Alex toi t’étais pas plus grand qu’une crevette
Stefan: Oui mais t’as pas changé en grandissant et Alex est ta réplique mais en miniature

Stefan souria suite à ses derniers paroles et Damon resta bouche bée et muet comme une carpe seulement il devait bien avouer que son frère n’était pas faux en disant qu’Alex est une réplique de lui-même mais en miniature mais le truc c’est qu’on n’arrive pas à être en colère contre le père où contre le fils. Stefan le sait mieux que personne après avoir passé sa vie entière avec lui, plusieurs fois il avait essayé d’en vouloir à son ainé quand ils étaient gosse mais au final il ne restait jamais fâché avec lui et avec les années ça n’a pas vraiment changer. Damon s’agenouilla à la hauteur de son fils et il plongea ses iris dans ceux de son fils identiques aux siennes

Damon: T’inquiètes pas mon grand, je t’en rachèterais un autre encore plus beau c’est promis
Eléna en sortant l’appareil photo de son sac: Aller photo de famille
Brooke: Asseyez-vous tous sur le canapé !

Tout le monde prit place sur le sofa, Damon et Brooke de chaque côté d'Alex, Stefan et Eléna blottit l’un contre l’autre après que la jeune femme est enclencher le retardataire de l’appareil photo numérique, oui les Salvatore étaient tous réunit pour une belle photo de famille. Alex était un enfant choyer et aimer par sa famille, il ne manquait jamais de rien mais certains seraient tenter à dire que c’est un enfant beaucoup trop gâté.

Damon, Brooke, Alex, Stefan & Eléna: Chease !

Et voilà un souvenir inoubliable dans la boite, une superbe photo qui trônera certainement au-dessus de la cheminée. Damon embrassa tendrement Brooke alors qu'Alex souriait de toutes ses dents parfaitement blanches, contrairement aux autres enfants qui auraient vu ses parents s’embrasser Alex ne grimaçaient pas, non il était plutôt heureux et content de voir ses parents s’embrasse. En fait ça le rassurait de savoir qu’après toutes ses années ils s’aimaient toujours autant, tout le monde s’était relever et Alex tira la manche du sweat-shirt de Stefan, ce dernier baissa ses yeux vert émeraudes sur le visage angélique de son neveu

Stefan: Oui Alex
Alex: Dis tonton on joue à la console
Stefan: Ta maman a fait un super gâteau, tu ne préfères pas le gouter avant ?
Alex en se mordillant la lèvre inférieur: Euh
Eléna en souriant: ……
Alex: T’as raison tonton, le gâteau d’abord
Brooke: Allez tout le monde à table, je vais chercher le gâteau
Damon en regardant son fils courir vers la table: Bien joué fréro
Stefan: C’est pas difficile, il te ressemble tellement
Damon: Ouais Brooke me le dis tous les jours. Dis à propos d’enfant quand est-ce que vous allez vous y mettre toi et Eléna, j’aimerais bien être tonton Damon
Stefan: On vient à peine de se marier
Damon: Brooke et moi on était marié depuis peu quand elle est tombée enceinte d’Alex
Stefan: Je sais
Damon: Et puis tu te débrouiller hyper bien avec Alex
Stefan: Alex est mon neveu
Damon: Ouais et tu seras un père génial je suis sur
Stefan: Je l’espère, enfin on a le temps pour ça ais c’est vrai qu’un bébé ça me tenterait bien
Damon: Je suis qu’Eléna aussi
Stefan: T’as des dons de voyance toi c’est nouveau
Damon: Non mais il suffit de la regarder quand elle regarde Alex où quand elle lui sourit
Stefan: …..
Damon: Sinon il parait Lisa est à l’hôpital
Stefan: Comment t’es au courant ?
Damon: Et toi ?
Stefan: David m’a laissé un message et toi ?
Damon: Pareil. Tu vas aller la voir ?
Stefan: Pas ce soir non mais demain oui
Damon: Okay
Alex impatient: Tonton Stefan, papa vous faites quoi ?
Damon: On discute champion
Alex toujours aussi impatient: Venez vite, papa il faut que tu coupes le gâteau

Alex était impatient et cela se voyait parce qu’il se léchait les babines, les lèvres ce qui fesait sourire son père et son oncle. Il est vrai que Stefan était génial avec les enfants enfin avec son neveu et qu’il adorerait être père seulement ça ne dépend pas que de lui mais aussi d’Eléna mais il y a de grande chance qu’elle veuille également la même chose. Un petit garçon aux yeux vert où une petite fille aux yeux noisette voir l’inverse comblerait le couple de jeunes mariés à coup sûr sans oublier qu’Alex ne serait plus le seul enfant de la famille, il aurait un cousin où une cousine. Avec sourire amusé les deux frères Salvatore allèrent rejoindre leur femme respective à table ainsi qu’Alex


Seattle/L’Hôpital/Chambre de Lisa


De retour à l’hôpital mais dans une chambre avec Lisa, David et Léna. En effet les médecins avait enfin trouvé une chambre pour la jeune femme qui était sur le point d’accoucher, malgré la fatigue à cause des contractions Lisa allait plutôt bien. Elle avait hâte de voir enfin son merveilleux petit garçon qu'elle et David attendait avec joie et impatience, Léna avait également hâte de faire la connaissance de son petite frère. La jeune femme esquissa un grand sourire lorsqu'elle vit sa fille, cette dernière enlaça sa maman

Lisa: Salut ma chérie
Léna: Salut maman
Lisa: Tu es prêt à être grande sœur ?
Léna: Oui. Donc tout va bien ? Tu te sens bien ?
Lisa: Oui je me sens très bien, merci
Léna: Okay
Lisa: Tu sais ton petit frère aura besoin de toi pour le surveiller et le protéger
Léna: Je le ferais maman

Un petit sourire se dessina sur les lèvres de ses deux parents qui regardèrent leur fille, cette dernière fit un sourire à la fois à son père et à sa mère. La petite posa sa main sur le ventre de sa main, c'est une chose que Léna fesait souvent depuis qu'elle savait qu'elle allait avoir un petit frère, ce qu'elle venait de dire à sa mère elle le pensait du plus profond de son cœur


Berlin/L’hôpital/Salle d’attente


Léna avait laissé ses parents seul à seul pour aller rejoindre Bruno et Hannah qui ont également été rejoint par Kim, Sam et Matthew. Le jeune couple a quitté Berlin pour aller à l'université à New-York il y a trois ans mais il y a trois mois la petite famille est revenue en Allemagne avec le fils Matthew qui est à présent âgé de quatre ans de demie et il va sur ses cinq ans, Kim et Sam se sont marié il y a deux ans avec le minimum de personne c'est à dire, leur famille et seulement leur famille. Bruno et Hannah se sont également mariés il y a trois ans et ils envisagent également de fonder une famille

Hannah: Hey petite princesse
Bruno: Viens voir on a ramené plein de truc. On a des dvds, des sucreries
Léna: Cool des bandes dessinés
Bruno: On dit des dessins graphiques
Léna: Qui s’en soucie, dans mon univers on dit BD
Hannah: Peu importe, tu veux faire quoi en premier Léna ?
Léna: Mmhhhh
??????: Hey mais c’est Léna Seidel
Léna en se retournant: Tante Kim, Sam

Léna se leva de sa chaise et elle se dirigea en direction de sa tante et de son oncle qu'elle n'avait pas vu depuis pâques, une journée sympa car Léna et son cousin Matthew se sont retrouvé à jouer à la chasse aux œufs si son cousin est un peu plus âgé qu'elle. En effet ce dernier a quelques mois de plus qu'elle. Kim constata que Léna avait encore grandit depuis la dernière fois qu’elle l’a vue, cette dernier enlaça sa tante, son oncle et elle fit la bise à son cousin. Kim s'agenouilla à la hauteur de sa nièce

Kim: Bonjour Léna
Léna: Bonjour tante Kim
Matthew: Salut Léna
Léna: Salut Matthew
Hannah: Bonjour Kim
Kim: Bonjour Hannah, Bruno
Bruno: Salut Kim
Sam: Salut vous deux
Kim: Qu’est-ce que vous fesiez ?
Léna: Hannah et Bruno ont apporté plein de jeux et plein de sucrerie et je me demandais ce que j’allais faire
Hannah: Et tu as une idée ?
Léna: Oui j’aimerais faire une sorte d’album pour Henry avec des photos et des anecdotes de maman, papa et leurs amis
Bruno: Bonne idée
Kim: Tu devrais commencer par la rencontre de tes parents
Hannah: C’est le début de leur histoire

Ça c’était tout à fait juste, tout à commencer entre David et Lisa il y a plus ou moins six ans devant l'immeuble de Kérima, c’est ce jour-là que tout a commencé même si à cette époque rien de prédisait qu’une rencontre banal résulterait une histoire d’amour inédite et que de cet amour naitrait une petite fille, et maintenant un petit garçon sur le point de venir au monde. Léna s’asseya à une chaise avec à côté de lui Matthew et en face de lui Hannah, Bruno, Kim et Sam


Berlin/L’hôpital/Chambre de Lisa

Nous revoici dans la chambre de Lisa avec David à ses côtés, la jeune femme était désormais en plein travail et en chemise d’hôpital supportant difficilement les contractions mais il y a quatre ans c’était beaucoup plus difficile, probablement parce que c'était sa première grossesse. Lisa qui était sous perfusion fessait quelques pas dans la chambre sous le regard de son époux qui était sans aucun doute très inquiet pour sa femme et leur fils à naître

David: Comment tu te sens chérie ?
Lisa: Je suis un peu stressée, tu peux me raconter une histoire
David surpris: Une histoire ? Ok. Quel genre d’histoire
Lisa: Juste une histoire, n’importe laquelle
David: Très bien euh ….. Le truc c’est que je n’en connais pas là comme ça
Lisa: Parmi toutes les histoires dans le monde tu ne vas pas me dire que tu ne t’en souviens d’aucune
David: Okay, je suis désolé mais le seul truc qui me vient c’est l’histoire des trois petits cochons
Lisa: David
David: Je suis désolé mon cœur
Lisa: Si tu ne trouves pas d’histoires évoques un souvenir mais distrait moi
David: Okay j’en ai une
Lisa: Bien
David: Okay, je ne t’ai jamais raconté l’histoire d'un homme qui rencontre l’amour de sa vie devant une société qui s'appelle Kérima
Lisa en souriant: Non jamais
David en caressant les épaules d’Amy: C’est l’histoire d’un beau jeune homme de 24 ans avec un caractère de chien égoïste qui rencontre une femme extraordinaire qui lui sauva la vie à plusieurs reprises. Il l'engagea comme assistante personnelle dans l'entreprise familiale, avec beaucoup de bonne volonté elle arriva à faire de lui un homme bien ce qui n'était pas gagné au départ. Au fil de temps ils ont appris à devenir amis mais la jeune femme tomba tout de suite sous charme, lui était trop idiot et trop aveugle pour le voir, avec le temps il tomba également amoureux d'elle mais elle n'était plus libre cependant il ne baissa pas les bras. Le jeune homme réussisse à prouver à la jeune femme tout son amour, elle quitta donc l'autre homme pour être avec son grand amour. Ensemble ils ont traversé toute sortes d'épreuves, ils se sont fait enlevé, le jeune homme est resté plongé plus d'une semaine dans le coma mais un peu plus d'un mois après son réveils ils se marièrent. Ils ont eu ne fille
Lisa en souriant: Et maintenant ils vont avoir un fils
David: Oui
Lisa en souriant: Elle me dit quelque chose cette histoire
David: Et ils vivront heureux pour toujours, je te le promets

L’histoire que David venait de raconter à Lisa pour la distraire était plutôt une sorte de souvenir car c’était sa propre histoire …… enfin leur propre histoire. Lisa esquissa un sourire tandis que son mari l’embrassa tendrement et amoureusement sur le front, le jeune homme savait qu’il ne pouvait pas faire grand-chose face à la douleur de Lisa sauf être là et présent pour elle. C’est la seule chose qu’il peut faire


Berlin/L’hôpital/La nurserie


De retour avec Léna à la nurserie qui contemplait de nouveau les nouveau nés dans la nurserie de l’hôpital, ces derniers gigotait remuant les pieds et les mains en pleurant. Léna les regardait tout en se demandant comment sera son petit frère, bien sur tout le monde dit que les bébés se ressemblent tous à la naissance mais c’est pas vrai. Ils sont tous différent les uns des autres et c’est tant mieux sinon les parents seraient incapables de différencier leur enfant de celui de la chambre voisine

Voix off de Léna: 14,709. C’est le nombre de bébés qui vont naître dans l’heure, c’est 245 nouvelles vies toutes les minutes. A ce propos, depuis que je suis debout ici d’autre millions de bébés sont mais aucun d’eux n’étaient mon petit frère

Léna qui était derrière la vitre de la fenêtre de la nurserie fit plusieurs pas et se glissa doucement vers la porte d’entrée qui était entrouverte par conséquent il se fraya un chemin, la petite fille pencha sa tête et là elle vit une infirmière où une sage-femme en train de s’occuper des bébés, les couvrir et les mettre bien à l’aise dans leur berceau ……….

Voix off de Léna: Je pense que les gens aiment les bébés parce qu’ils voient des trucs comme de la magie, de l’espoir et des rêves dans leur yeux. Ils y voient le futur et la bonté et la chance qu’ils ont d’être meilleur que nous. Je pense que les bébés sont plutôt cool contrairement à ce que dit Gabriella qui trouve que les bébés sont ennuyeux et bruyant

Léna resta quelques minutes à admirer les enfants avant de quitter la salle avant qu’on ne là remarque, oui ce serait vraiment ennuyeux qu’elle se fasse prendre sur le faite alors que normalement elle n’a pas le droit de se trouver ici dans la nurserie. Elle tourna alors sa tête et souria avant de se mettre à courir dans les couloirs


Berlin /L’hôpital/La salle d’attente

Tout le monde était réunît dans la salle d’attente, les parents de Lisa et David, Kim, Sam, Matthew, Bruno, Hannah, Max, Yvonne. Cela fesaient maintenant des heures que Lisa était en salle de travail et toujours aucune nouvelle de David, Léna commençait à s’inquiéter mais Hannah tentait de la rassurer en lui disant que sa maman était très forte et que tout irait bien cependant elle n’avait pas l’air convaincu par la tentative d'Hannah. En réalité elle ne sera rassurer que quand elle verra son père revenir et que ce dernier lui dira que tout va bien pour sa mère et le bébé, Léna étaient assis entre Hannah et Bruno, les parents des futurs parents ainsi que Kim, Sam et Matthew qui étaient assis sur le banc d’en face mais tout à coup David arriva dans la salle d’attente

David: C’est un garçon

Oui Lisa avait de nouveau mit au monde un adorable petit garçon, ils étaient déjà au courant sur de l’identité du sexe du bébé mais il était possible qu’une erreur se soit produite à l’échographie mais avouons-le il y avait très peu de chance. David annonça donc à tout le monde qu’il était l’heureux papa d’un petit garçon, suite à ça tout le monde sautilla sur place de joie se prenant dans les bras les uns dans les autres, criant félicitations. Ça y est Léna avait un petit frère, c’était pas trop tôt parce qu’elle attendait ça avait hâte et joie, la petite fille courut en direction de son père et ce dernier la souleva dans ses bras, la petite Seidel était heureuse comme pas possible, encore plus que le jour de noël …….

David: Qu’est-ce que t’en dis ma chérie ?
Léna: Maman va bien ?
David: Elle va très bien
Léna: Et le bébé ?
David: Ton petit frère aussi va très bien
Léna: Quand est-ce qu’on peut aller les voir ?
David: Maintenant si tu veux
Bernard: Allez-y en premier. On ira après, papa
Léna: Merci grand-père

David reposa sa fille par terre, ça allait bien quand elle avait deux ou trois ans mais maintenant elle a quatre ans et elle commence à être lourde enfin pas tant que ça. Le père et le fils s’éloignèrent de la salle d’attente pour se diriger vers la chambre où était Lisa et le bébé, le nouveau petit Seidel. Léna mourrait d’envie de voir son petit frère et si il lui ressemblait où as même si c’est encore trop tôt pour ça


Berlin/Manoir de Stefan et Eléna

Stefan et Eléna avait passé une agréable soirée chez Damon et Brooke, ils étaient également content de voir leur neveu dont Stefan est le parrain soit dite en passant. Cet enfant est un sacré phénomène et on ne peut pas nier la grande ressemblance qu’il y a entre Damon et Alex, Stefan avait même l’impression de retourner dans le passé d’ailleurs si ses parents étaient encore en vie ils diraient probablement la même chose d’ailleurs ils seraient ravi que leur deux fils habitent dans les manoirs appartenant à la famille car après tout c’est leur héritage. Ce n’est qu’au bout de quelques heures et après avoir dit au revoir à Damon, Alex et Brooke que Stefan et Eléna quittèrent leur demeure pour rentrer à la maison. Allongé sur la pelouse verdoyante du manoir dans lequel résident Stefan et Eléna qui prenait des reflets splendides au clair de lune, le jeune couple se blottissait tendrement l'un contre l'autre. Le jeune homme dessinait avec son index le contour délicat des lèvres de sa bien-aimée, faisant remonter son doigt pour caresser ses sourcils, puis ses cheveux avec amour tandis qu'elle faisait courir ses fins doigts sur son torse

Eléna: Le ciel est magnifique ce soir, il y'a des millions d'étoiles et la lune…
Stefan: Tu as raison mon amour, la nuit est si belle, surtout quand tu es à mes cotés

Cette simple phrase fit sourire la jeune femme, cette dernière se rapprocha un peu de lui pour le serrer encore plus fort, elle était tellement proche de lui qu’elle pouvait sentir l’odeur de son parfum si enivrant à travers le col en V de son sweat-shirt noir. Dieux ce qu’il est sexy en noir, c’est ce qu’Eléna se disait ……….

Eléna: C’était une super soirée, le comble c’est quand Damon à briser la vitre
Stefan: Oui c’est tout mon frère ça, c’est vraiment stupéfiant la ressemble avec Alex
Eléna: C’est son père c’est normal
Stefan: Non ce que je veux dire c’est qu’Alex est la réplique même de Damon à son âge, je te jure. Pauvre Brooke, je la plains
Eléna: N’empêche qu’elle a un bou de chou adorable

Stefan tourna sa tête vers le visage de sa femme et le jeune homme embrassa amoureusement sa bien-aimée. Il se remémora alors ce que Damon lui avait dit à propos du faite que lui et Eléna ayant un bébé, c’est vrai qu’un petit Stefan où une petite Eléna qui rampe partout ne lui déplairait pas bien au contraire …..

Stefan: Tu sais Damon m’a parlé d’un truc ce soir avant qu’on mange le gâteau
Eléna: Quoi donc ?
Stefan: Quand est-ce qu’on allait avoir un enfant
Eléna: Toujours aussi subtile ce cher Damon
Stefan: Oui
Eléna: Tu vas rire mais Brooke m’a plus ou moins demander la même chose
Stefan: Comme quoi ils sont fait l’un pour l’autre ces deux là
Eléna: Oui
Stefan: Par curiosité tu lui a répondu quoi ?
Eléna: Que ça ne dépendait pas que de moi
Stefan en souriant: ….
Eléna: Quoi qu’est-ce que j’ai dit encore ?
Stefan: Rien, c’est juste que j’ai dit presque la même chose à Damon et qu’on avait la vie devant nous pour fonder une famille
Eléna: C’est juste

Stefan approcha ses lèvres de sa femme et il l’embrassa tendrement, Eléna répondit tendrement et amoureusement au baiser de son tendre époux agrippant sa nuque, sous le scintillement de milliard de petites étoiles dans le ciel puis ils séparèrent leur lèvres l’une de l’autre. Stefan arracha une pâquerette qui trônait au milieu des brins d'herbes et s'amusa à titiller Elena alors qu'elle était allongée sur le dos fixant le ciel

Eléna amusée: Stefan arrête tu me chatouille

La jeune femme se frotta le bras là où la fleur l’avait frôlé quelques seconde plutôt enfin ….. là où Stefan avait effleurer sa peau avec la fleur en question. C’est alors qu’une petite brise se leva, ce qui fit frissonner la jeune femme qui était toujours étendue aux côtés de son amoureux. Stefan la ramena vers lui pour qu'elle se réfugie dans ses bras chaud et il la réchauffa rapidement. Elle s'endormit aux creux de son torse, bercé par les petits mouvements que son petit ami faisait, se balançant d'avant en arrière. Ils restèrent ainsi durant plusieurs minutes et il la porta en douceur jusqu'à leur chambre


Berlin/L’hôpital/Chambre de Lisa

Tout en tenant la main de Léna dans sa main David pénétra dans la chambre de sa femme et en entrant ils virent Lisa qui tenait tout contre elle le bébé, un adorable petit bou de chou emmitouflé dans une couverture bleu et un petit chapeau de la même couleur. David lâcha la main de son fils tout en souriant à Lisa, il avait eu le bonheur et la joie de tenir leur bébé dans ses bras. Il observa alors sa fille s’approcher de son petit frère et de sa mère tout en s’approchant à son tour, du haut de ses quatre ans la petite fille regarda son petit frère, il est adorable constata-t-elle. Léna qui a déjà pu voir des photos d'elle bébé elle trouve déjà une certaine ressemblance avec son petit frère, il est vraiment trop mignon, elle l'aime déjà

Lisa: Tu veux le prendre dans tes bras ?
Léna: Je peux ?
Lisa: Bien sur
Lisa: Henry je te présente quelqu’un que tu vas beaucoup aimer. Voici ta grande sœur, elle s’appelle Léna
David en souriant: ……
Lisa: Léna je te présente Henry Frédéric David Seidel, ton petit frère

Voix off de Léna : 353,015. C’est le nombre de bébés qui sont nés aujourd’hui et l’un d’entre eux était mon petit frère, Henry

David souleva Léna et il l’installa sur le lit à côté de sa mère et cette dernière déposa délicatement et doucement Henry dans les bras de sa fille, cette dernière était nerveuse car elle n’avait jamais porté de bébé de sa vie enfin de nourrisson. Il est si petit et si fragile, comme tous les bébés le sont à la naissance mais ce bébé c’est pas n’importe quel bébé, c’est son petit frère. Léna tenait donc Henry dans ses bras, elle plongea ses yeux dans les siens et elle lui souria tandis que David était près de sa femme et de ses deux enfants

Léna: Papa j'ai tellement peur de le casser que je n'ose pas bouger
David: Tu t'en sors très bien Léna

Après quelques minutes Lisa reprit Henry dans ses bras et ce fut alors le temps des visites des familles et amis avec en priorité les familles des jeunes parents. David qui portait Léna dans ses bras souriait, il était heureux et Léna également. Désormais ils n’étaient plus trois mais quatre. Quelques jours plus tard Lisa et David avaient enfin eu l’autorisation de ramener leur fils à la maison, une fois à la maison ils le couchèrent dans sa belle chambre rien qu’à lui sous le regard fier de Léna. Le rêve de David qui était qu’il aurait une fille et un fils avec Lisa c’était finalement bel et bien réalisé


Fin.

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Avez-vous déjà ressenti des sentiments pour votre meilleur(e) ami(e) ?
» Valse Amélie Poulain
» Masurka Irlandaise et Valse Irlandaise
» style valse irlandaise
» Partition Amour de Valse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Graphisme :: BLUE :: FANFICTIONS :: LE DESTIN DE LISA & BRUNO-
Sauter vers: