Graphisme


 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Lun 24 Déc - 13:51



Titre:: La valse des sentiments

Série:: Le Destin de Lisa/Bruno

Saisons:: Saison 1

Couple:: David/Lisa et bien d’autres

Résumé:: David vient d'avouer à Lisa ses sentiments et il là invité au restaurant Wolfart, pendant ce temps Damon Salvatore 21 ans et son petit frère Stefan 17 ans tentent de reprendre une vie normal. Beau et populaire, l'adolescent poursuit ses études au Grant High School en s'efforçant de masquer son chagrin. Stefan est immédiatement captivé par Eléna Cooper dès leur première rencontre. Entre amour, peine de coeur, trahison la vie poursuit son cours, des couples se forment tandis que d'autre se séparent ......



Personnages Principaux::





David Seidel feat David Boreanaz
Lisa Plenske feat Sarah Michelle Gellar
Damon Salvatore feat Ian Somerhalder
Stefan Salvatore feat Paul Wesley
Eléna Cooper fesat Nina Dobrev
Kim Seidel feat Shailene Woodley
Max Petterson feat Austin Nichols
Yvonne Kubala Pettersen feat Sophia Bush
Julien Dekker feat Chad M. Murray

Personnages secondaires



Samuel Hampton feat Daren Kagasoff
Vanessa Hale feat Hilary Burton
Brooke Gallagher feat Lucy Hale

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Lun 6 Mai - 10:09, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Lun 24 Déc - 14:00

CHAPITRE 1.



Damon, Stefan, David,
Lisa & Kim


Berlin/Manoir des Salvatore

Plusieurs rayons de soleil traversèrent le rideau d'une des chambres de la demeure des Salvatore, ces rayons allaient tout droit sur le doux visage de Stefan qui était réveillé depuis l'aube. Il faut dire que depuis l'accident de ces parents, le jeune garçon ne dormait plus beaucoup et ne fessait plus rien de ces journées à par regarder des souvenirs qui étaient déjà bien loin. Il était assis tout au fond de son lit, le dos calé contre les oreilles, ses jambes était replié contre son torse. Il était encore habillé de son pyjama de nuit c’est-à-dire un pantalon et un t-shirt noir, ses cheveux n'étaient pas encore coiffés, il était en bataille et ses yeux vert émeraudes étaient tout petit signe qu'il n'avait pas dormi. Pas un son ne se fessait entendre dans la chambre, seul le chant des oiseaux dans l'arbre devant sa fenêtre grande ouvert. Le jeune adolescent tourna son regard vers son réveille qui indiquait 06h38, ce qui voulait dire que dans deux minutes il sonnerait et que sa vie allait recommencer.

En effet aujourd'hui était la reprise des cours où il n’avait pas envie d’aller mais pas du tout cela dit il était conscient qu’il ne pouvait pas rester enfermer dans sa chambre toute sa vie, le vie devait reprendre son cours, le lycée pour lui et le boulot pour son frère Damon. Il allait devoir se lever d’une minute à l’autre pour se préparer, aujourd’hui il avait décider d'être heureux de nouveau, de ne pas montrer sa tristesse à tout le monde, de sourire pour faire plaisir à son frère qui en bavait aussi et de faire comme si ça allait même si c’est loin d’être le cas. Son réveil sonna une fois puis deux mais c'est à la troisième que Stefan plaça sa main dessus et l'arrêta, il souffla un bon coup et se leva enfin puis il fit son lit

Quelques minutes plus tard Stefan sortit de la douche, il portait un jean bleu marine, un t-shirt noir et une veste en cuir. Ces cheveux étaient châtain coiffé comme à son habitude ce qui lui allait particulièrement bien. L’adolescent descendit les escaliers et alla dans la cuisine, voyant son petit frère descendre Damon était heureux de ne pas devoir lui faire la leçon sur la nécessité de reprendre une vie normal. Pour l’aîné des Salvatore ça n’était pas facile d’aller de l’avant mais en réalité il n’a pas d’autre choix, il ne peut pas se permettre d’être envahit par la douleur et la tristesse, son cadet ne va déjà pas bien alors si lui il déraille aussi ce serait la catastrophe

Damon: Bonjour à toi Stef

Damon avait opté pour être de bonne humeur aujourd’hui du moins il se forçait à l’être, il avait appris à se forcer à sourire pour faire illusion que ça va. Comme toujours l’aîné des deux frères avaient préparé le petit déjeuner mais il espérait que cette fois son frère y toucherait, le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée et ça Damon n’avait pas arrêté de le rabâcher à son cadet cela ça n’avait eu aucun impact sur le jeune garçon qui ne touchait jamais à son petit déjeuner

Stefan: Salut

Et sur ses mots l’adolescent s’installa sur un tabouret près du bar tandis que Damon qui buvait une tasse de café noir dévisagea son cadet. Malgré la douche chaude qui avait fait disparaître les cernes sous les yeux du jeune garçon Damon remarqua tout de même que son frère n’avait pas la tête de quelqu’un qui a dormit comme un bébé, personnellement lui non plus ne dormait pas comme une souche cela dit avec ce qu’ils viennent de traverser c’est un peu normal non

Damon: Alors, prêt pour ta première journée de cours ?

Stefan ne répondit pas à son frère qui attendait à coup sûr une réponse mais il se contenta de le fixer d’un regard neutre qui était pourtant on ne peut plus clair, depuis l’accident Stefan n’était pas très communicatif. En effet il ne parlait pas beaucoup, en revanche l’adolescent se livrait à son journal intime ce qui est une forme de communication, le principal c’est qu’il exprime ses émotions et ses pensées même si c’est sur les pages de son journal intime

Damon: Très élocant Stef

Stefan qui venait de s'installé sur un tabouret près du bar regarda ce qu’il y avait devant lui c’est-à-dire un bol de céréale au miel et un grand verre de jus d’orange, Damon quant à lui observa les réactions de son cadet tout en espérant une énième fois que Stefan avalerait son déjeuner mais il ne se fesait pas trop d’illusion. Contre toute attente l’adolescent déjeuna ce qui rendit son frère content, Stefan qui remarqua que Damon le fixait le regarda à son tour

Stefan: Quoi ?
Damon: Rien du tout
Stefan: Alors pourquoi tu me fixes ?
Damon: Je voulais voir si tu allais déjeuner enfin et je suis content de constater que oui
Stefan: …..

Le cadet des Salvatore comprenait ce que voulait dire son frère, c’est vrai qu’à chaque fois que Damon lui disait de prendre son petit déjeuner il refusait catégoriquement malgré le fait qu’il lui rabâche quotidiennement la même chose, Stefan peut être aussi têtue que son frère quand il s’y met. Stefan dévora son petit déjeuner avec appétit pour la première fois depuis beaucoup trop longtemps. Alors qu’il s’apprêtait à partir pour le lycée son frère l’interpella

Damon: Stef
Stefan: Quoi encore ?
Damon: Je te dépose au lycée ?
Stefan: Non merci, je vais y aller seul
Damon: Pas de problème mais fais attention, je ne veux pas te perdre toi aussi

Oui en effet depuis l’accident qui a couté la vie à leurs parents la plus grande peur de Damon c’est de perdre Stefan, si par malheur il devait perdre son petit frère il ne s’en remettrait pas c’est certain et c’est sans doute pour ça qu’il est autant protecteur avec son cadet. Aussi loin qu’il se souvienne il là toujours été mais là le désir de protéger la seule famille qu’il lui reste est devenu viscérale. Stefan prit ses clefs de sa voiture posé sur la commode à côté de la porte, il était temps pour lui de remettre le pied à l’étrier, il ne va pas avoir peur de la voiture toute sa vie. Il souffla un bon coup et parti enfin vers le lycée


Goberitz/Maison des Plenske

Les rayons de la lumières traversèrent la fenêtre de l’une des chambres de la maison des Plenske, celle de Lisa. C’était une super journée, une journée sous le signe du bonheur et de la joie de vivre. La jeune femme avait le sourire jusqu’aux oreilles tellement elle était heureuse, elle irradiait le bonheur et la joie de vivre depuis sa soirée avec David hier soir au Wolfart. Rien qu’en rependant à cette fabuleuse soirée Lisa était sur un petit nuage ….


Flashback d’hier soir/Berlin/Au Wolfart

David était déjà au restaurant assit à une table, sa table personnelle pour être précis. Le jeune homme était tellement impatient de là voir qu’il était arrivé au moins une heure en avance au restaurant. Oui il était beaucoup trop en avance donc il ne fallait pas qu’il s’attende à voir celle qu’il aime entrer dans la seconde qui suit. Tellement il était nerveux il ne cessait pas de quitter l’entrée du restaurant de ses yeux brun, David n’avait jamais été nerveux de toute sa vie ….

David dans ses pensées: Arrête de stresser David, tu es quand même arrivé une heure en avant alors ne t’attends pas à la voir entrer dans la seconde


La nervosité ne s’évapora pas pour autant bien au contraire, ce n’était qu’un dîner après tout, un dîner avec la femme dont il est fou amoureux. Celle dont il rêve jour et nuit, celle à qui il pense à chaque seconde qui passe, celle qui compte plus que tout au monde à ses yeux et pour qui il ferait n’importe quoi. Oui y’avait pas de quoi stresser, enfin en théorie ……

Lisa quand a elle était dans le train qui l'emmenait vers Berlin, elle regardai sa montre et se dit que dans un quart d'heure elle serait dans au restaurant mais elle se demandait si David sera déjà sur place. Tout à coup elle prit réellement conscience que ce dîner allait être son premier vrai rendez-vous avec David, pas un rendez-vous d’affaire mais un vrai rendez-vous comme elle en avait tant rêvé mais ce n’était pas un rêve, loin de là. Lisa se demandait comment ça allait se passer, plus le temps passait plus la jeune femme était impatiente cela dit c’est normal, depuis le temps qu’elle attendait cette soirée

Le train s'arrêta à l’arrêt de Berlin et Lisa descendit avec les autres passager, elle prit alors la direction du restaurant Wolfart, plus elle avançait plus son cœur s’accélérait. Arriver devant l’établissement la jeune femme prit une profonde inspiration et entra à l’intérieur, elle déposa sa veste à l’entrée et dit au serveur à qui elle fesait face qu’elle avait rendez-vous avec Mr Seidel. Le serveur hocha la tête et là guida jusqu’à la table où David guettait et attendait l’arrivée de Lisa

En-là voyant arriver vers lui David se leva et esquissa un sourire avant de s’approcher d’elle, en le voyant sourire Lisa lui souria également en route. La jeune femme ne pouvait pas s’en empêcher, le jeune homme plongea ses prunelles ténébreuse dans les yeux bleu de Lisa ce qui fit automatiquement rougir cette dernière …..

David: J’adore quand tu rougis
Lisa: J’y peux rien si t’as toujours eu le don de me mettre dans l'embarras
David: Je ne le fais pas exprès en plus
Lisa: Tu l’admets enfin
David: Je te jure que je ne le fais pas exprès, et puis tu es de plus en plus belle quand tu rougis

Et voilà qu’elle se remit à rougir de plus belle sous les compliments de David, décidément rien ne change mais David ne voudrait pas qu’elle d’un chouia. Il glissa tendrement sa main dans celle de Lisa et quand cette dernière resserra sa main autour de la sienne il souria, main dans la main ils se dirigèrent vers la table. A présent ils étaient l'un fassent a l'autre, ils se dévisagèrent l’un l’autre durant un long moment jusqu’à ce que David rompit ce contact visuel en servant un verre a Lisa puis a lui-même. Il leva son verre pour trinquer ……

Lisa: A ce dîner
David: A nous et à notre amour

Et voilà que de nouveau Lisa virer au rouge vif, du moins c’est la sensation qu’elle sentait. Elle avait l’impression que ses joues étaient tellement rouge qu’elles étaient en feur cela dit ce n’est qu’un impression. David la regarda en souriant avec amour et tendresse, qu’est-ce qu’il aimait la naïveté et la bonté d’âme de Lisa

Lisa: David
David: Oui tu disais ?
Lisa: C’est moi où tu étais perdu dans tes pensées ?
David: Je l’étais bel et bien, faut croire que tu déteins sur moi
Lisa: …..
David: Moi aussi je me perds dans mes pensées, je ne fais que pensé à toi

Oui effectivement Lisa semblait avoir déteint sur ce cher David, il suffit de prendre l’autre jour quand il était perdu dans ses pensées et qu’il s’est heurté l’épaule dans un poteau en plein milieu de la rue. Lisa se mit à nouveau à rougir sous le regard et le sourire attendrie de David, ce dernier fit signe au serveur pour qu’il leur apporte les mens. Tout à coup le regard de Lisa se posa sur un bouquet de tulipes posé sur la table

Lisa: C’est quoi ça
David: C’est pour toi
Lisa: ……
David: Quel idiot je fais, j’ai complètement oublié de te les donner
Lisa: Merci David, elles sont magnifiques
David: Je sais que les tulipes sont tes fleurs préféré
Lisa: Je me souviens encore du jour où tu as décidé de redécoré mon bureau avec des tulipes
David: Moi aussi. Ce jour-là, ça fesait pile un an jour pour jour que tu as faits ton entrée chez Kérima et dans ma vie
Lisa: J’ai cru que t’étais devenu fou sur le moment
David: Tu es magnifique Lisa
Lisa: Merci, tu es pas mal non plus
David: Je suis vraiment content que tu es quitté Renaud pour moi
Lisa: Ça n’a pas été facile mais je n’avais pas le choix. Je t’aime depuis le premier jour
David: Je sais et je suis désolé, terriblement désolé pour tout ce que je t’ai faits enduré à ton arrivé mais sache que je suis on ne peut plus sincère quand je te dis que je t’aime
Lisa: Je te crois David

Oui Lisa le croyait rien qu’en plongeant ses yeux dans les siens, elle n’avait jamais vu autant d’intensité et de sincérité dans ses yeux bruns. David qui dévorait Lisa du regard approcha sa main de la sienne et entrelaça ses doigts aux siens, ce simple contact suffisait à rendre la jeune femme heureuse. Ils étaient tellement mignon que rien ne pouvait les faire descendre de leur petit bohneur, malheureusement le serveur brisa le tête à tête des deux amoureux pour prendre leur commande mais elle repartie aussi vite après avoir pris leur commande. David plongea à nouveau ses yeux dans ceux de Lisa et entrelaca ses doigts avec les siens afin de reprendre où ils en étaient il y a quelques instant, ils avaient l’impression couper du monde extérieur, seul les bruit diverses et les allés et venu du personnelle de salle les ramena à la réalité, qu’ils étaient dans un lieu public, au restaurant. Une personne non désiré vint perturbé les deux tourtereaux

?????: Toi et l’épouvantail de service
Lisa: Sabrina
David: Un conseil, va voir ailleurs
Sabrina: Je peux savoir ce que vous faîtes ici ?
David: Non, ça ne te regardes pas mais Lisa et moi nous dînons et tu n’es pas inviter
Sabrina: Je ne suis pas une demeurée David


David dans ses pensées: Ça j’en suis pas si sur


David: Et si t’allais voir ailleurs et que tu nous fichais un peu la paix, ce serait vraiment génial

Lisa du se retenir de rire en voyant la mine que fesait Sabrina, cette dernière était vachement vexée mais en toute franchise elle là quand même bien chercher après tout. Après cette brève intrusion non désiré et que David avait parfaitement bien remit à sa place les deux tourtereaux entamèrent leur dîner en amoureux. Après avoir terminé de dîner David proposa à Lisa une petite promenade au clair de lune ce qu’elle accepta avec plaisir. Ils marchérent main dans la main, Lisa n’avait jamais été aussi heureuse qu’en cet instant présent, cette soirée avait été tout simplement parfaite mise à part l’interruption non désiré de Sabrina mais bon c’est déjà oublier. Avec l’air froid qu’il fesait Lisa commençait à avoir froid ce que David remarqua aussitôt

David: Tu as froid ?
Lisa: Un peu
David: Donne-moi ta main et mets ton autre mets dans la poche de ta veste

Lisa fit ce que lui dit David et elle lui donna se veste, ce dernier mit la main de la jeune femme dans la poche de son manteau ainsi que sa propre main, il entrelaça sa main à la sienne et il lui souria. Au-dessus d’eux le ciel sombre était illuminé par des tas de petite étoiles ainsi que de la lune, c’était magnifique, sublime …….

David: Tu as vu ce soir le ciel est vraiment étoilé.
Lisa: Oui, c’est magnifique
David: Tu l’es encore plus
Lisa en rougissant: Merci

David esquissa un nouveau sourire et ils marchèrent jusqu’à la voiture de David, il était hors de question pour lui de laisser Lisa reprendre son train. Il préférait faire la route pour la ramener que de la savoir seule dans un train, on ne sait pas ce qui peut se passer et le jeune homme ne voulait prendre aucun risque avec Lisa. Arriver devant chez Lisa le couple sortit de la voiture du jeune homme et marchaient jusqu’à la maison de Lisa, aucun d’entre eux ne se doutait quelqu’un les observait du coin de la fenêtre du salon derrière les rideaux

David et Lisa se regardèrent à nouveau dans le blanc des yeux enfin jusqu’à ce qu’il s’approche d’elle doucement, son visage se rapprocha lentement du sien, les yeux clos leur lèvres s’effleurèrent et se reconcentrèrent dans un baiser. Le baiser fut doux et tendre, combien de voir Lisa avait-elle rêvé de ce moment-là, des milliers de centaines de fois. Son rêve le plus cher c’était enfin réalisé, David l’aimait et là il l’embrassait dans un baiser tendre et doux reflétant tout l’amour qu’il lui portait et auquel elle répondit. Lisa avait l'impression de ne plus toucher le sol, Renaud ne l'avait jamais embrassée avec tant d’amour et de tendresse à la fois

Fin du Flashback



De retour à la réalité Lisa avait toujours ce sourire scotché au visage qui ne le quittait pas une seconde, aujourd’hui personne ne pourra la faire descendre de son petit nuage. Tandis qu’elle terminait de se préparer elle siffla un air git et joyeux tellement elle était heureuse comme elle ne l’avait jamais été, toujours au septième ciel Lisa descendit les escaliers en sifflant et c’est là qu’elle vit ses deux parents

Bernard: Tu m’as l’air bien guillerette ma fille
Lisa: Tu disais papa ?
Katia: Toujours en train de rêvasser
Lisa: On peut dire ça oui
Bernard: Cela aurait-il un rapport avec ta soirée avec David ?
Lisa: Sans commentaire
Bernard: Je prends ça pour un oui. Tu m’as l’air très heureux
Lisa: Oui, je le suis papa
Katia: Bah c’est pas le cas pour tout le monde
Lisa & Bernard: ……
Katia: Renaud par exemple
Lisa: Maman
Katia: Tu lui as brisé le cœur pour un homme qui n’en vaut pas la peine
Lisa: David m’aime et je l’aime aussi. Je ne pouvais pas faire autrement que de rompre, c’est David depuis le commencement, c’est lui l’homme de ma vie je le sais

Oui Lisa avait la conviction que David était l’homme de sa vie, elle le sait mais ça n’a pas été facile pour elle de quitter Renaud parce que la dernière chose au monde qu’elle voulait c’était le faire souffrir. C’est quelqu’un de bien et il a toujours été correct et gentil avec elle mais elle n’avait pas le choix, elle aime David depuis le tout premier jour. Ce n’est un secret pour personne que Katia n’apprécie pas le jeune homme des masses et qu’elle préfère largement Renaud, elle estime que Renaud est bien meilleur pour sa fille que David ne le sera jamais que ce soit maintenant où bien à l’avenir

Katia: Ça ne durera pas entre vous, vous êtes trop différent
Bernard: Katia
Katia: Ils ne sont pas du même monde et ce n’est qu’un gosse de riche égoïste et prétentieux coureur de jupon
Lisa: Tu ne le connais pas maman alors évite de porter un jugement sur lui

Lisa avait répondu sur un ton tellement glacial et froid que sa mère en fut vraiment choquée, la jeune femme prit un café et un toast qu’elle mangea rapidement ne voulant pas rester une seule minute de plus dans la même pièce que sa mère cela elle travaille chez Kérima également donc elles se croiseront forcément. Lisa quitta rapidement la maison et partie travailler


Berlin/Villa des Seidel

Frédéric de Laura étaient en train de prendre leur petit déjeuner, David était déjà partie pour le bureau trop impatient de revoir Lisa. Ses parents étaient au courant des sentiments de leur fils pour la jeune femme et ils étaient très heureux pour leur fils, ils avaient vu la soudaine bonne humeur de David et il n’a pas fallu longtemps pour eux de comprendre qu’il se passait quelque chose dans la vie de leur fils. Frédéric était heureux pour David et un peu de bonheur dans cette famille ça ne peut que faire du mois, il y a deux mois la sœur de Frédérique ainsi que son mari ont péri dans un accident de voiture laissant derrière eux leur deux fils, Damon et Stefan Salvatore âgé de 17 et 21 ans. Frédérique et Laura avaient proposé de les accueillir chez eux mais Damon refusa catégoriquement l’offre de son oncle

Laura: Frédéric ?
Frédéric: Tu disais ?
Laura: Je te parlais de Kim, de son entrée au lycée public
Frédéric: Oh oui c’est vrai
Laura: J’espère que ça se passera bien
Frédéric: Moi j’espère qu’elle ne se fera pas renvoyer cette fois
Laura: Frédéric fais lui un peu confiance
Frédéric: Je lui fais confiance mais ce lycée est sa dernière et unique chance donc à moins qu’elle veuille être à nouveau stagiaire chez Kérima elle a intérêt à se tenir tranquille
Laura: Quelque chose me dit que c’est pas la rentrée de Kim qui te préoccupait à l’instant
Frédéric: C’est vrai
Laura: Qu’est-ce que c’est Frédéric ? Ne me dis pas que c’est Kérima, tout va bien pour Kérima
Frédéric: Non, Kérima est entre de bonnes mains avec David et Lisa
Laura: Bien
Frédéric: C’est Damon et Stefan, je me fais du souci pour eux
Laura: C’est vrai que c’est aussi la rentrée pour Stefan
Frédéric: Très juste mais je me demande si ils arrivent à faire face, ça ne fait que deux mois Laura
Laura: C’est juste et je m’inquiète également pour eux mais ça va aller Frédéric
Frédéric: Je ne ne cesse de me demander pourquoi Damon a refuser notre proposition de venir vivre ici avec Stefan
Laura: Tu sais comment il est, maintenant que Guiseppe et Gina ne sont plus là il estime que c’est de sa responsabilité de s’occuper de son frère et de celle de personne d’autre

Oui effectivement Damon avait un caractère bien trempé et c’est pas nouveau, ça date depuis l’enfance et ça ne va pas s’arranger avec le temps qui passe. Quand il a une idée en tête il ne là pas ailleurs et il ne change jamais d’avis où alors dans de très rare cas et encore le seul à pouvoir le faire changer d’avis c’est son frère mais dans le cas présent Stefan non plus n’avait aucune envie d’aller vivre chez son oncle et sa tante, en ce moment tout ce dont il a besoin c’est de son frère et de personne d’autre. Damon est comme il est, on l’aime où on l’aime pas avec ses qualités et ses défauts, bien qu’il soit en apparence quelqu’un de froid et de dure il a un bon fond et du cœur même si aux premiers abords ça n’est pas évident

Le décès de Guiseppe et Gina Salvatore a été un véritable de drame pour tout le monde, la nouvelle a fait la une dans la presse et en a dévasté plus d’un. Les premiers touchés furent leurs deux fils, Kim qui était très proche de sa tante en fut toute retourner et cela a eu un gros impact sur sa vie. Elle s’entendait également très bien avec ses cousins bien qu’elle soit plus proche de Stefan que de Damon mais depuis l’accident les choses ont un peu changés, ils sont assez distant avec la seule famille qu’il leur reste mais c’est assez compréhensible qu’ils aient envie qu’on leur fiche la paix et qu’on les laisse pleurer leur parents en paix. En parlant de Kim, cette dernière descendit dans le salon et s’asseya à table

Laura & Frédéric: Bonjour Kim
Kim: Bonjour, David n’est pas là ?
Frédéric: Non il est partie chez Kérima
Kim: Déjà ?
Laura: Oui
Kim: C’est nouveau ça, il part aux aurore maintenant
Laura: Prête pour ta rentrée ?
Kim: Oui enfin c’est pas la fiesta de Rio non plus
Frédéric: Kim on compte sur toi, ce lycée est ta dernière chance alors fais en sorte de ne pas te faire virée
Kim: Je sais papa, c’est fou ce que vous me faites confiance
Laura: Ce qu’on veut dire c’est …..
Kim: J’ai compris maman, je vais me tenir à carreau c’est promis

Kim qui ne voulait plus être stagiaire chez Kérima l’avait dit à ses parents qui lui avait donné un ultimatum, c’était soit Kérima soit le lycée et elle avait choisi de retourner sur les bancs de l’école mais l’inscrire dans un lycée n’était pas chose facile pour ses parents car tous les lycées qu’ils avaient pu contacter pour la faire inscrire avaient refusé catégorique malgré les donations que Frédéric pouvait proposer de leur verser si ils acceptaient d’inscrire sa fille. Pourtant ils ont réussi à lui trouver un lycée qui accepte de l’accueillir dans leur établissement mais c’est un lycée public, une nouveauté pour la jeune adolescente. Kim termina de déjeuner et quelques minutes plus tard l’adolescente partie pour le lycée


à suivre ......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 9:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Lun 24 Déc - 14:18

CHAPITRE 2.





Sam, Eva, Max,
David, Lisa, Bonnie,
Eléna, Caroline, Matt,
Hugo, Damon, Yvonne,
Julien & Stefan


Berlin/Grant High School

Un beau ténébreux au regard envoutant venait de faire sa grande entré au lycée Grant, toute les filles le regardaient avec envie, elle le voulait toute. Ilsavait qu'il était beau et il en usait pour avoir tout ce qu'il voulait. Alors qu'il se dirigea vers son casier, Eva arriva devant lui avec un grand sourire mais ce dernier ne lui adressa même pas un regard ce qui surprit la jeune fille qui s'attendait au moins à un bonjour. Le jeune homme était agacé de la présence d'Eva, il se tourna pour faire face à la jeune fille

L’adolescent: Qu'est-ce que tu veux ?
Eva: Te dire bonjour
L’adolescent en fermant son casier: Maintenant que c'est fait, tu peux partir

Eva était complètement surprise les paroles du jeune homme, elles étaient blessante en tout cas ça là blessait qu’il lui parle sur ce ton-là. En plus d’être indifférent il est froid et glacial, pourquoi agissait-il ainsi avec elle après tout ce qui s’est passé entre eux. Pourquoi avait-il changeait d'un coup comme ça sans raison particulière ? Elle ne lui a pourtant rien fait …..

L’adolescent: Tu ne m’as même pas dis bonjour
L’adolescent en soupirant: Bonjour
Eva: Tu as déjà oublié tout ce qui s’est passé entre nous ?
L’adolescent: Oui
Eva surprise: Oui ?

Alors comme ça il avait oublié presque deux ans de vie de couple, oui enfin ils se sont séparé tellement de fois pour se remettre ensemble ensuite que parfois on avait du mal à suivre seulement là c’est différent. Le jeune adolescent semble avoir réellement tiré un trait sur Eva de manière définitive vu le ton qu’il employait, on pouvait très clairement constater qu’il ne jouait pas la comédie loin de là. Il ferma son casier d'un mouvement brusque et s'adossa contre avec un air sérieux

L’adolescent: Ecoutes Eva, on a joué à ce petit jeu pendant presque tout le lycée
Eva: Ça a toujours été comme ça entre nous
L’adolescent: Je ne veux plus Eva
Eva: D’après mes souvenirs ça ne te déplaisait pas
L’adolescent: Et bhein considère que ce que j’aimais n’est plus
Eva: A quoi tu joues Sam ?
Sam: A rien, je vais de l’avant, fais en autant c’est un conseil
Eva: Tu reviendras vers moi tôt ou tard
Sam: Si ça t’amuses de le croire mais je ne compterais pas là-dessus à ta place

Samuel Hampton plus connu sous le nom de Sam passa à côté d’Eva son ex petite-amie et il il prit la direction de sa salle de cours, court de biologie pour débuter une matinée de court sous les fanfares, ça promet. Derrière lui Eva qui n’avait pas bougé d’un sil se jura de ne pas laisser Sam lui échapper, de plus elle avait qu’il reviendra tôt ou tard comme il là toujours fait mais cette fois-ci il semblait différent, sérieux

Berlin/Kérima Moda

En arrivant chez Kérima, Lisa était persuadée que David l’éviterait et qu’il là traiterait comme une amie et pas comme sa petite amie. Lisa appuya sur le bouton 14 et quand les portes s’ouvrit elle sortit de l’ascenseur et l’homme qu’elle aime ce dirigea vers elle, la jeune femme ne le lâcha pas du regard. Une fois vers elle David approcha son visage de celui de Lisa et il l'embrassa tendrement devant tout le monde, Lisa était heureuse de voir qu'il ne changeait pas d'attitude et qu'il montrait a tous leur amour, Max qui traversa le grand hall vit la scène entre David et Lisa, il souria

Max: Je vois que tu t’es enfin décider à lui avouer tes sentiments grands béta
David: Bonjour à toi aussi Max
Max: Oui bonjour, c’est pas trop tôt je trouve
Lisa en rougissant: …..
Max: Mais je ne suis pas le seul à qui t’as par arrêter de clamer à quel point tu aimes Lisa
Lisa: Qui ça ?
Max: Julien
Lisa: Le pauvre, il doit être blindé avec nous deux
David: Je ne savais pas à qui d’autre je pouvais parler, Max était pas très à l’écoute
Max: David, je t’ai donné des conseils, je t’ai dit de le dire à Lisa mais tu ne m’écoutais pas
David: J’ai finis par le faire
Max: C’est pour ça que je dis que c’est pas trop tôt, je suis content pour vous deux

David et Lisa sourièrent à Max qui leur souria en retour, le jeune couple se tenait main dans la main et souriaient encore et encore. Max était content pour eux, depuis le temps que son meilleur ami lui casse les oreilles ont lui déballant à quel point Lisa est merveilleuse et à quel point il est amoureux d’elle. Lisa et David se dirigèrent vers leurs bureaux respectifs. Sabrina les observaient avec un air dégouté mais honnêtement qui s’intéresse à ce qu’elle pense ? Personne. David arriva devant son bureau mais alors que Lisa allait partir vers le siens le jeune homme la reteint par le bras ce qui étonna la jeune femme

Lisa: Oui David ?
David: Tu vas où comme ça ?
Lisa: Dans mon bureau, j’ai du travail qui m’attends et des rendez-vous
David: Je sais mais tu as oublié quelque chose
Lisa: Quoi donc ?
David en souriant: M’embrasser
Lisa: David on est au bureau
David: Et alors ?
Lisa: Je pensais que tu ne voudrais que le monde ici sache pour nous
David: Lia je t'aime et je veux que tout le monde le sache, si c’était moi je le crierais au monde entier mais les gens pourraient penser que je suis fou
Lisa: …..
David: Et je le suis en fait, je suis fou amoureux de toi alors oui je veux que tout le monde le sache
David approcha son visage de celui de Lisa et il l’embrassa tendrement, Sabrina continua de les regarder et se disait que David n'avait pas pu sincèrement tomber amoureux de Lisa, de l’épouvantail de l’année. Lisa alla dans son bureau tandis que Sabrina prit le courrier de David et lui apporta directement Ce qui étonna David vu que d'habitude il était obligé d'aller le chercher mais jamais Sabrina ne lui avait apporté directement son courrier. Elle s'approcha de lui, lui mis son décolleté devant le nez. David tourna la tête, jamais elle n'avait essayé de le séduire.

David: Qu’est-ce qui te prend Sabrina ?
Sabrina: Je ne vois pas de quoi tu parles David
David: Je te connais assez pour savoir que tu ne m’apportes jamais mon courrier
Sabrina: …..
David: Tu veux quoi ?
Sabrina: David tu peux me dire la vérité a moi. Tout ça c'est du bluff, tu n’es pas vraiment amoureux de cet épouvantail.
David: Sabrina tu ne sais pas ce que c’est qu’aimer sincèrement quelqu’un alors ne vient surtout pas me donner des conseils en amour
Sabrina: David tu es seul depuis ta rupture avec Mariella et tu crois être amoureux de Lisa
David: Alors là t’y est vraiment pas, j’ai tourné la page sur Mariella et je suis heureux pour elle et Laurent. J’aime Lisa et personne ne me fera dire le contraire
Sabrina: Ouvres les yeux David, Lisa n’est pas ce qu’on peut appeler une belle femme
David: Elle l’est beaucoup plus que toi et l’amour n’est pas une question de physique, c’est une question de sentiment. Maintenant si tu veux bien me laisser j'ai encore beaucoup de travail avant la réunion alors repart d’où tu viens

Le ton froid de David étonna beaucoup Sabrina mais elle n’était pas convaincue par les affirmations du jeune homme, contrairement à ce que cette pimbêche égoïste pouvait sortir comme absurdités Lisa était la plus belle femme au monde pour David. Le jeune homme alla dans son bureau et il se dépêcha de finir son dossier car il voulait la retrouver un peu avant la réunion. Il se sentait incomplet quand elle n’était pas là prêt de lui, il avait tout simplement besoin d’elle dans sa vie

Lisa quant à elle de son côté elle était dans son bureau mais elle n’arrivait pas à se concentré sur son dossier, ses pensées étaient tourner vers David et elle n’arrivait pas à penser à autre chose que lui. Bon ça c’est pas nouveau car elle a toujours eu David dans ses pensées mais là c’est différent, elle toujours aussi amoureuse de lui peut être même plus mais ce qui a changer c’est que lui aussi il l’aime. Désormais ils forment un couple et tout ça lui donnait envie de chanter, danser et pas de travailler. C’était son rêve qui était devenu réalité, la jeune femme regardait la porte de son bureau en espérant voir David la franchir et venir l’embrasser mais fallait être lucide, il devait être en train de travailler, chose qu’elle aussi devrait être en train de faire. Elle se leva de son fauteuil et alla prendre un dossier dans l'armoire, elle n'entendit pas la porte de son bureau s'ouvrir. La personne s'approcha lentement d'elle, Lisa se retourna et là elle sursauta de peur

Lisa: David !! Tu m'as fait une de ses peurs !
David: Désolé, je voulais juste de faire une surprise
Lisa: C’est réussis
David: Je ne t’ai pas faits trop peur ma chérie ?


Lisa dans ses pensées: Oh il me donne déjà des petits surnoms c’est trop mignon. Attends mais moi aussi je lui en trouver



Lisa: Heureusement que je ne suis pas cardiaque mon cœur


David dans ses pensées: Elle m’a appelé mon cœur, ça sonne tellement merveilleux venant d’elle


David: Qu’est-ce qui te rend si souriante ?
Lisa: Toi évidement. Je suis tellement heureuse que j’ai beaucoup de mal à me concentrer sur mes dossiers
David: Tu te moques de moi ? Tu adores tant travailler
Lisa: Oui sauf quand mon esprit est accaparer et que je pars dans mon petit monde à moi
David avant d’embrasser tendrement Lisa: Moi par contre je me suis hâté à finir mon travail pour pouvoir faire une petite visite à ma chérie


Lisa dans ses pensées: C’est la deuxième fois qu’il m’embrasse depuis ce matin mais je ne vais pas m’en plaindre bien au contraire, j’aime quand il m’embrasse


Lisa: Toi aussi tu m’as manque mon cœur

David souria de nouveau à l’entente de ce petit surnom que Lisa venait de lui attribuer pour la seconde fois, il aimait sa petite amie l’appeler ainsi. Le jeune homme plongea ses grands yeux ténébreux dans les yeux de Lisa puis il posa sa main sur la joue de cette dernière, il s’approcha de son visage et l’embrassa avec amour et tendresse sans savoir qu’un homme les observait tristement derrière la porte du bureau


Berlin/Grant High School

Eléna et Bonnie marchaient bras dessus, bras dessous en direction du bureau du proviseur à fin qu’Eléna aille chercher plusieurs papier elle, quand Eléna se stoppa d'un coup. Elle était arrêtée devant la porte de la secrétaire qui était avec un jeune homme plutôt canon de dos. Grand, brun, veste en cuir, plutôt musclé, superbe lunette de soleil, un jean bien accompagné de ces chaussures, un gars tout droit sorti d'un conte de fée pensait-elle. Elle avait du mal à entendre ce que pouvait dire comme renseignement sur ce jeune homme, mais il l'intriguait. Elle était déjà sur d'une chose, c'était un nouveau ……

Bonnie: Le canon c'est qui ?
Eléna: Aucune idée
Caroline: J'adore les petits nouveaux

Eléna aussi les adoraient comme n’importe quel fille de 17 ans, le garçon qui était juste en face d'elles était vraiment mignon enfin vu de dos. Les trois adolescentes s’avancèrent vers le bureau du directeur, Eléna replaça soigneusement une mèche de cheveux qui arrivait droit devant ces yeux derrière son oreille droite. Tout à coup un garçon qui n'était autre que son ex petit ami, la poussa violemment et rentra dans les toilettes des hommes

Caroline: Qu'est-ce qu'il lui prend ?
Eléna: Je ne sais pas, je vais voir tout de suite

Eléna se dirigea vers les toilettes des hommes et entra dedans, laissant seule Caroline qui se retrouva face à face avec le nouveau. Matt était en train de se laver les mains, quand Eléna entra en furie dans les toilettes des garçons, ou d'ailleurs plusieurs garçons étaient surpris de voir la jeune fille qui les chassa ……

Eléna: C'est quoi ton manège ?
Matt: Bonjour à toi Eléna
Eléna: Tu te fiche de moi n'est-ce pas ?
Matt: Eléna ....
Eléna: Je sais que je t’ai faits du mal et j’en suis désolé, mais c’est pas une raison pour te droguer dès le matin
Matt: Je fais ce que je veux, j’ai plus de compte à te rendre on est plus ensemble
Eléna: Mais ça ne veut pas dire que je ne me soucie pas de toi
Matt: Garde ta pitié pour toi Eléna
Eléna: Ce n’est pas de la pitié Matt
Matt: Tu m'excuses je vais être en retard !

Eléna se poussa sur le côté afin de laisser son ex petit ami sortir, Matt voyait l’inquiétude que son ex avait pour lui comme de la pitié mais elle ce n’est pas de la pitié, elle est vraiment se fait vraiment du souci pour lui. Ils ne sont plus ensemble et c’est elle qui a voulu ça cependant ça ne veut pas dire qu’il ne compte plus du tout pour et qu’elle ne se soucie pas de lui, c’est même tout le contraire. La jeune adolescente souffla un bon coup, pour un début de matinée c’est pas top pensa Eléna, ça commence bien. C’est déjà bien mouvementé, que peut-il lui arriver de pire que ça ?

Eléna sorti des toilettes des garçons et elle bouscula un jeune homme qui n'était autre que le canon qu'elle avait aperçu de dos dans le bureau de la secrétaire. La jeune fille le dévora du regard, il était encore plus beau en face que de dos. Le jeune homme lui fit un magnifique sourire


Jeune homme: Pardon
Eléna: Non c’est moi, je suis désolée
Jeune homme: Euh c’est bien les toilettes pour hommes ?
Eléna: Oui c’est bien ici mais je … enfin c’est compliqué
Jeune homme: Okay

Eléna continua de le regarder dans le fond des yeux puis elle voulut passer et lui aussi, elle décida d’aller à droite mais lui aussi alors elle alla sur sa gauche mais il en fit de même. Finalement il se décala pour la laisser passer et c’est ce qu’il fit puis il se retourna et la regarda s’éloigner planter devant la porte des toilettes pour hommes, cette charmante jeune fille lui avait vraisemblablement tapé dans l’œil


Berlin/Kerima Moda

La réunion se déroula dans le bureau de Lisa avec cette dernière, David, Max, Hugo et Renaud. La tension était assez palpable entre ce dernier, David et Lisa. Chacun d’eux trois avait hâte que la réunion se termine particulièrement la jeune femme car elle voyait bien le regard méprisant que Renaud posait sur David. Max s’adressa à Hugo et lui demanda si au niveau création tout était prêt pour qu'Hugo puisse créer sa prochaine collection, ce dernier répondit que tout allait bien, quand la réunion se termina Hugo retourna dans son atelier et c’est justement à ce moment-là que Damon choisissa de faire son apparition

Hugo: Mon petit Damon
Damon: Je suis plus grand que toi Hugo
Hugo: Aucune importance. Comment vas-tu ?

Comment il va ? Tel est la question, la vérité est qu’il ne va pas bien tout comme son petit frère mais lui et Stefan se sont promis respectivement de faire comme si ça allait et faire un grand sourire. Les garçons ne voulaient pas entendre à quel point les gens sont désolé pour eux et à quel point ils sont de tout cœur avec eux, Damon arbora son plus beau sourire et il lui répondit …..

Damon: Ça va
Hugo: Et Stefan ?
Damon: Ça va mieux qu’il y a deux mois


Damon dans ses pensées: Quel fin menteur tu fais, Stefan va encore moins bien que toi


Damon: Assez parler de moi, on a du boulot je crois
Hugo: Bien dis

Damon est devenu un maître quand il s’agit de changer de sujet, il est même devenu très très douer à ce petit jeu-là. Depuis l’accident c’est même devenu un talent, il y a autre chose qu’il manie avec talent et c’est de donner le change même quand tout va mal ce qui est bel et bien le cas dans le cas présent mais il ne le montre pas. Hugo prit Damon par l’épaule et l’emmena dans l’atelier, le jeune styliste c’était prit d’affection pour ce jeune homme, le neveu de Fréderic et cousin de David et Kim


Berlin/Kiosque de Julien


Julien venait de recevoir une livraison de nouvel marchandise pour faire le plein, il était en train de remplir les rayons tout en servant les clients qui entraient dans sa boutique, le jeune homme n’était pas surpris de ne pas y avoir vu sa meilleure amie Lisa y entrer pour lui raconter sa soirée avec le beau David. Elle doit être tellement sur un petit nuage que tout ce qui ne concerne le grand ténébreux elle a dû l’occulter, c’est assez compréhensible quand on sait qu’elle attendait ça depuis genre le tout premier jour. Alors que Julien remplissait les bocaux à bonbon quelqu’un entra dans sa boutique et il y vit Yvonne qui venait d’entrer avec sa petite puce, Barbara

Yvonne: Coucou Julien
Julien: Tiens Yvonne

Julien fit le contour de son comptoir et il fit la bise à sa seconde meilleure amie qu’il connait depuis aussi longtemps qu’il connait Lisa, c’est-à-dire le bac à sable. Julien baissa les yeux et vit la petite Barbara dans la poussette, la petite avait grandi depuis la dernière fois qu’il là vu cela dit ça n’a rien de bien surprenant, tous les bébés grandissent pour devenir des enfants puis des adolescents et un beau jour ils deviennent des adultes, c’est le cycle de la vie …….

Yvonne: Comment ça va mon Julien ?
Julien: Oh tu sais, je suis pas mal occupé ce qui m’arrange bien parce que ça m’évite de trop pensé
Yvonne: A Sabrina je suppose ?
Julien: Tu supposes bien
Yvonne: Je suis vraiment désolé que ça n’est pas fonctionné vous deux
Julien: Moi aussi Yvonne c’est pourquoi je me plonge à corps perdu dans le boulot
Yvonne: Je suis sûr qu’il y a une fille faite pour toi quelque part qui t’aimerais pour qui tu es
Julien: Bah elle ferait bien de vite se montrer quoique je me sens pas prêt pour une nouvelle histoire après le fiasco Sabrina
Yvonne: Je comprends
Julien: Tu es venu m’acheter un magasine ?
Yvonne: Non
Julien: Quelque chose d’autre où une bonne veille conversation ?
Yvonne: Une conversation
Julien: Okay
Yvonne: Et aussi des infos
Julien: De quel genre ?
Yvonne: Du genre Lisa, j’ai essayé de la joindre hier soir mais elle m’a répondu
Julien: Ça c’est tout Lisa
Yvonne: Toi tu sais quelque chose
Julien: Quand il s’agit de David le monde peut s’écrouler elle est déjà dans son petit monde
Yvonne surprise: David ? Je croyais qu’elle était avec Renaud
Julien: Ah oui c’est vrai t’es pas au courant
Yvonne: Au courant de quoi Julien ?
Julien: Je te fais un rapide résumé. David est amoureux de Lisa, il lui a avoué ses sentiments, elle a quitté Renaud pour le beau David et hier soir ils ont eu leur premier rendez-vous. Pas étonnant qu’elle n’est pas décrochée de la soirée
Yvonne: Je suis sans voix
Julien: Quoi ça te surprend tant que ça
Yvonne: Oui, beaucoup
Julien: On parle quand même de David là, Lisa l’aime genre depuis le tout premier jour
Yvonne: Je ne te parlais pas de ça Julien
Julien: De quoi donc alors ?
Yvonne: Que Lisa est quitté Renaud pour David
Julien: Ça te surprend temps que ça ? As-tu une idée vague de combien de fois elle a rêvée et espérée que David lui avoue son amour ? Qu’il l’aime comme elle l’aime, moi je vais te le dire: des millions de fois

Oui Lisa avait tant rêvé et espéré que David puisse ressentir les même sentiments qu’elle avait pour lui, elle a tellement attendu qu’elle a fini par perdre espoir et c’est justement la raison pour laquelle elle c’est tourné vers Renaud donc quand David lui a enfin dit les mots qu’elle a tant attendu de la part de David elle en a été toute retournée mais elle a fini par quitter Renaud pour celui qu’elle aime depuis le tout premier jour d’un amour inconditionnel et passionné. Les dernières paroles de Julien étaient on ne peut plus vraie et juste, Lisa avait rêvée et espérée des millions de fois que David lui avoue son amour voir même peut être des milliards, Yvonne ne devrait pas être tant surprise que ça que Lisa est quitté Renaud pour le beau David


Berlin/Le Cimetière

Dans le cimetière de Berlin un jeune et séduisant garçon était assis contre une pierre tombale, ses cheveux châtain volait légèrement à cause de la légère brise de vent qui balayait l’atmosphère. Ses yeux vert émeraude fixaient un journal intime qu’il était en train de rédiger avec un stylo à la main, il s’agissait de Stefan Salvatore. Depuis l’accident il ressentait le besoin de coucher ses pensées, il est tellement abattu par l’accident de ses parents, accident dont il a également été victime. Il ne comprend pas pourquoi lui il a survécu alors que ses parents non

Voix off de Stefan: Cher Journal, j’ai faits semblant tout au long de la journée, j’ai dû dire tout va bien, merci beaucoup au moins quarante fois sans jamais pensé ce que je disais et donc personne ne s’en est aperçu. Mon mal être est pourtant tellement évident

Stefan: Okay, salut le corbeau ….. Je tourne vraiment pas rond moi. Voilà que maintenant je cause avec les volatiles

????: Salut
Stefan: Salut toi, mystérieuse inconnue. Tu m’as suivis

Stefan se leva immédiatement et il regarda la séduisante créature devant lui car oui elle est vraiment belle, c’est la plus belle fille qu’il n’est jamais vu de toute sa jeune vie. Elle avait les cheveux bruns comme la nuit et les yeux tout aussi bruns. Elle était incroyablement belle mais il ne savait pas grand-chose sur elle mise à part le fait qu’il est échangé à peine quelques mots plus tôt dans la matinée …..

??????: Je t’ai aperçu et je suis passé te dire salut
Stefan: Et comme par hasard tu étais dans le cimetière
??????: Il se trouve que j’ai de la famille ici
Stefan: Oh, euh ….. Désolé. Je manque de tact
??????: C’est pas grave
Stefan: Je suis Stefan
?????: Et moi Eléna
Stefan: Je sais oui, on a cours d’histoire ensemble
Eléna: Et langues et littérature
Stefan en le regardant fixement: Oui. Elle est jolie ta bague
Stefan en baissant ses yeux sur sa chevalière: Euh ….. oui c’est un bijoux de famille, je ne la quitter jamais


Stefan dans ses pensées: C’est pas très discret je sais



Stefan: Tu dois trouver ça curieux voir étrange
Eléna: Non, y’a des bijoux auquel au tient


Stefan dans ses pensées: T’imagines pas à quel point j’y tiens


Eléna en bougeant sa cheville d’avant en arrière: Aïïïïïïïïïïe
Stefan: Eléna ?
Eléna: C’est rien
Stefan: Tu t’es blessée ?

Stefan c’était inquiété pour Eléna à la seconde où elle avait émis un cri de douleur, le jeune Salvatore était comme et c’est dans sa nature de s’inquiéter pour les autres avant de se soucier de lui-même. Eléna remonta la patte de son jean là où sa cheville lui fesait mal et effectivement elle constata qu’elle avait la cheville blessée, il y avait une coupure et elle perdait du sang. Elle a probablement dû se couper sur le grillage près de l’entrée du cimetière ……

Eléna: Euh oui, je me suis coupé en fesant sur le grillage en entrant
Stefan: Tu devrais y aller et désinfecter ça, ça pourrait s’infecter
Eléna: Stefan je …..

Stefan avait raison et ça Eléna elle le savait, une blessure non soignée peut facilement s’infecter même si ce n’est qu’une petite égratignure. L’adolescente souria à Stefan et sortie du cimetière sous les yeux du jeune Salvatore, un petit sourire se dessina sur les lèvres du jeune adolescent, il rangea son journal et son stylo dans son sac avant de partir du cimetière et de se diriger vers cher lui


A suivre …….

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 10:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Lun 24 Déc - 14:19

CHAPITRE 3.





Vanessa, Julien, David,
Lisa, Damon, Eléna,
Stefan, Matt, Bonnie,
& Caroline


Berlin/Le Tiki Bar

Vanessa Hale marchait dans les rues de Berlin, elle avait pour destination le Tiki Bar car elle avait grand besoin de se détendre et de passer une bonne soirée. Elle était américaine. Grande, mince, de longs cheveux blond ondulés tombant sur ses épaules, elle avait vraiment tout pour elle et marquait les esprits des hommes qui croisaient son chemin. Toutefois pas un ne retenait son attention, elle était abattu et désarmée, elle se sentait inexistence. Il y a maintenant une semaine elle aurait dû se marier, elle était fiancée au garçon le plus merveilleux de la terre, Zack, son meilleur ami depuis sa plus tendre enfance qui au fil du temps et des années est devenue son amoureux. Elle l'avait désespérément attendu sur l'hôtel en vain et lorsqu'elle l'avait enfin trouvé, il était bien trop occupé à faire l'amour avec sa meilleure amie pour se rendre compte de sa présence.

Elle marchait sur cette avenue interminable, les cheveux dans le vent, le cœur brisée. Son cœur s'étalait en milles morceau, il se laissait piétiner à longueur de journées et à chaque instant comme pour lui rappeler le désastre qu'était sa vie. Cette image la hantait, c’est alors qu’un beau jeune homme l'attendait, l’inquiétude se logeait sur le visage du jeune homme

L’homme: Vanessa ! Je me faisais un sang d'encre
Vanessa sur un ton sarcastique: Ça me fait une belle jambe Zack...
Zack presque en colère: Je te signale que tu m'as abandonné sur l'autel ! Je croyais que tu avais disparu...
Vanessa: Bien sur Zack. Et à ton avis, c'était avant ou après que tu ais couché avec Alicia ?

Le jeune homme répondant au nom de Zack ne sut quoi dire, interloqué. Comment Vanessa pouvait-elle être au courant de ça ? Lui qui avait pris toutes les précautions possible pour ne pas que sa fiancée découvre ce qu’il fesait derrière son dos avec Alicia. Vanessa profita du faite que Zack soit interloqué pour pénétrer dans l’enceinte du Tiki Bar, une fois entrée la jeune femme se dirigea immédiatement vers le bar

Le barman: Mademoiselle, qu’est-ce que je vous sers ?
Vanessa: Une vodka
Le barman: Vous ne voulez pas plutôt une bière où un cocktail ?

Comme unique réponse venant dans sa part Vanessa lui adressa un regard noir dans le vert de ses yeux, le barman ne chercha pas à discuter d’avantage vers la belle blonde et il lui servit ce qu’elle lui demandait, à côté de Vanessa il y avait un jeune homme plus ou moins du même âge qu’elle. Il était blond et avait de profond yeux bleu, lorsque la jeune femme tourna sa tête vers sa droite elle croisa le regard du jeune homme, Vanessa se risqua à l’aborder

Vanessa: Bonsoir
Le jeune homme: Bonsoir, longue journée ?
Vanessa: Longue semaine. Peine de cœur ?
Le jeune homme: C’est si évident que ça ?
Vanessa: Vous savez on ne répond à une question par une question
Le jeune homme: C’est vous qu’avez demandez
Vanessa: Très juste
Le jeune homme: Alors, c’est si évident que ça ?
Vanessa: Pas spécialement mais je suis assez bien placé pour décrypter les signes, je sais ce que c’est d’avoir le cœur briser
Le jeune homme: Expérience vécu ?
Vanessa: Expérience récente
Le jeune homme: Oh
Vanessa: Je suis Vanessa
Le jeune homme: Enchanté. Julien
Vanessa: Ravi de te connaître Julien

Julien esquissa un sourire, chose qui ne lui était pas arrivé depuis sa rupture avec Sabrina. Vanessa avait perdu le gout de sourire et d’être heureuse depuis qu’elle était c’était enfuit le jour de son mariage après avoir surpris Zack et sa meilleur amie Alicia en train de faire l’amour à quelques heures du plus beau jour de sa vie qui s’est transformé en le pire jour de son existence


Berlin/Kerima Moda

Avec le sac qui contenait son ordinateur portable sur l’épaule David sortit de son bureau afin d’aller dans celui de Lisa, il n’y avait vraisemblablement plus personne dans l’immeuble en dehors de sa chérie et lui-même. Ces deux-là sont vraiment les seuls à rester aussi tardivement le soir pour bosser même si David avait une raison toute autre à l’esprit que celui de travailler. Arriver devant le bureau de sa belle le jeune tourna la poignée et entra, il passa sa tête dans l’entrebâillement de la porte et ce qu’il vit ne l’étonna pas plus que ça, Lisa travaillait assidument la tête baisser qui fixait les dossiers

David: Lisa
Lisa en relevant la tête: David
David: Oui, qui d’autre que moi reste aussi tard chez Kérima à part toi
Lisa en se levant: Très juste
David: Même si mes raisons à moi ne sont pas entièrement le travail
Lisa: Ah oui ?
David: Oui
Lisa: Et quelles sont-elles ?
David: Toi
Lisa surprise: Moi ?
David: Oui, j’espérais avoir le plaisir de te raccompagner chez toi
Lisa: C’est qu’il me reste du travail
David: Que tu pourras terminé demain matin
Lisa: Mais ….
David: Non il n’y a pas de mais qui tienne

Et pour joindre ses mots à sa parole David plongea ses grand eux brun dans la profondeur des yeux bleu de Lisa, ce regard avait toujours réussit à faire fondre la jeune femme comme neige au soleil et aujourd’hui où plutôt ce soir ne fesait pas exception à la règle. Résignée la jeune femme soupira, son amoureux avait eu raison d’elle ce qui fit sourire ce dernier d’un sourire satisfait, Lisa rangea ses dossiers et éteigna la lampe de son bureau tandis que David attrapa le manteau de sa chérie et là posa sur les épaules de cette dernière. Elle mit également son écharpe et son bonnet tandis que David lui tendis généreusement son bras, elle le prit en souriant après avoir éteint la dernière lumière du bureau et les deux amoureux sortèrent du bureau de la jeune femme en se souriant. Bras dessus bras dessous en se souriant le couple se dirigea vers les ascensceurs quand tout à coup une voix que Lisa ne connaissait que trop bien l’interpella

??????: Lisa ma chérie
Lisa en se retournant: Maman ? T’es pas encore rentrée ?
Katia: Toi non plus
Lisa: Oui mais moi c’est pas nouveau, je rentrais à la maison là
Katia: Bien parce que j’en ai profité pour inviter Renaud
Renaud: Seidel
David: Kowalski
Lisa: ……
Katia: Vous pourrez en profitez pour discuter, je suis sûre que vous pouvez régler vos problèmes

Lisa adorait vraiment beaucoup ses parents mais si il y a bien une chose que la jeune femme c’est quand ses parents décident de se mêler de sa vie et particulièrement de sa vie privée cela dit en ce moment il n’y a que sa mère qui s’entête à vouloir la recaser avec Renaud. Lisa ne là pas quitter parce qu’ils avaient des problèmes de couple mais tout simplement pour un autre homme, un homme qu’elle aime depuis le premier jour. Décidément sa mère n’accepte pas que Lisa est quitté Renaud pour David mais elle va bien devoir s’y faire surtout que c’est certainement pas un dîner qui va les faire se remettre ensemble. David lança un regard noir rempli de jalousie à Renaud car oui il est jaloux et c’est tout à fait normal, imaginer Lisa passer la soirée avec son ex ne l’enchantait pas bien au contraire. La jeune femme soupira exaspéré par l’entêtement de sa mère

Lisa: Il n’y a rien à régler maman
Katia: David vous devriez nous laisser entre nous
David: Je …..
Lisa: Non restes
David: Je n’avais pas l’intention de partir tu sais, pas sans toi
Lisa en resserrant son emprise autour du bras de David: Merci
David en lui souriant: C’est un plaisir
Lisa: Maman je n’ai pas quitté Renaud parce qu’on avait des problèmes pour tout simplement pour un autre homme
Katia: Un homme qui ne te mérité pas
David: J’aime votre fille Katia
Lisa: Et je l’aime aussi, je l’aime depuis la toute première seconde et je veux qu’on est une chance lui et moi
Katia: De toute manière on aura tout le temps de reprendre cette conversation pendant le dîner
Lisa: Dans ce cas je n’ai pas l’intention de renter
Katia: Et tu iras où ? Tu n’as nulle part où aller
Lisa: J’irais Julien, au pire je louerais une chambre d’hôtel pour la nuit

Non mais pour qui elle se prenait sa mère de toujours se mêler de sa vie, c’est quand même qui choisit quel homme elle veut dans sa vie et pas sa mère. Frustrée et énervée Lisa entraîna David avec elle et le couple se dirigea vers le premier ascenseur qui s’ouvrit sur eux, ils entèrent à l’intérieur main dans la main, le portes de l’ascenseur se refermèrent sur les deux amoureux sous les yeux de Renaud et Katia qui étaient sans voix


Berlin/Manoir des Salvatore

Une voiture se gara devant l’immense demeure des frères Salvatore, de cette voiture sortie une jeune fille aux longs cheveux bruns comme la nuit et aux yeux tout aussi sombre. Cette dernière s’avança lentement vers le manoir, l’adolescente s'avança vers la porte tout en soufflant un bon coup et elle toqua. En toquant à la porte cette dernière s'ouvrit, la jeune fille hésita un moment avant d’entrer en se disant que ça ne se fesait pas d’entrer chez les gens mais elle pénétra tout de même dans la demeure

Eléna: Y’a quelqu’un ?

Tout en entrant la jeune adolescente de dix-sept ans le manoir en bois et en marbre, on dirait une très vieille maison à cause des meubles. Eléna cria le nom de Stefan deux, trois fois mais personne ne répondit. Une fois arrivé dans le salon elle en fut impressionnée mais tout à coup elle sentit quelque chose derrière elle, la jeune fille se tourna et un grand brun était placé devant elle les bras croisés, son regard était assez dure …..

Damon: Qui es-tu et comment tu es entré ?
Eléna: Je suis désolé d'être entré comme ça mais la porte était ouverte
Damon: Ça m’explique pas qui tu es et ce que tu fais chez moi
Eléna: Je m’appelle Eléna, je suis une amie de Stefan
Damon: Oh, ravi de te connaître. Je suis Damon, le frère de Stefan
Eléna: Je ne savais pas qu’il avait un frère
Damon: Oui, il ne parle pas beaucoup je sais
Eléna: Stefan est là ?
Damon: Oui, bouges pas je vais le chercher

Damon était surpris d’apprendre qu’en même pas vingt-quatre heures Stefan se soit fait une amie, une amie aussi mignonne soit dite en passant. Le jeune homme laissa la jeune fille seule dans le salon et il monta les marches de l’escalier deux à deux jusqu’à l’étage supérieur, là où se situait la chambre de son frère et il toqua à la porte. L’adolescent était allonger dans son lit en train d’écouter la musique de son mp4 quand tout à coup il entendit des coups toquer à la porte de sa chambre, qui ça pouvait être d’autre que Damon ? Après tout ils sont les seuls habitants de ce gigantesque manoir

Stefan: ENTRES

Damon tourna le poignet de la porte et il ouvrit cette dernière, l’image qui se dressait devant lui était que son frère était allonger dans son lit en train d’écouter de la musique, le mp4 dont la musique provenait était poser sur le ventre plat du cadet des Salvatore. Cette image-là s’était pas la première fois qu’il là voyait, depuis l’accident il fesait souvent ça mais se laisser bercer par la musique l’apaisait un peu bien ses nuits sont souvent agités à cause de ses cauchemars quand il s’autorise à fermer les yeux pour dormir un peu. Damon entra dans la chambre de son frère et s’avança près du lit de son frère et il s’y asseya

Damon: Stef ?
Stefan en ôtant ses écouteurs: Quoi ?
Damon: T’as de la visite
Stefan: Ah oui ?
Damon: Oui, une jolie brune qui s’appelle Eléna
Stefan: Oh
Damon: Tu ne m’avais pas dit que t’avais des amies aussi canon
Stefan: Damon
Damon: Fais pas cette tête, je ne vise pas dans les ados n’empêche qu’elle est mignonne

Damon souria sarcastiquement et il donna une petite tape sur la cheville droite de son petit frère, la raison pour laquelle Eléna souhaitait le voir piqua soudainement la curiosité du jeune Salvatore. Tandis que Damon se leva Stefan roula sur le côté et s’asseya sur son lit puis il se leva puis il enfila ses chaussures qui était au pied du lit, l’aîné des Salvatore sortie de la chambre de son cadet et préféra sortir du manoir afin de laisser un peu d’intimité à Stefan et Eléna. Les mains dans les poches l’adolescent descendit les escaliers, lorsqu’il arriva aux pieds des marches de l’escalier il vit Eléna qui était de dos, il s’avança vers sa direction

Stefan: Eléna
Eléna en se retournant: Stefan
Stefan: Damon a dit que tu voulais me voir ?
Eléna: Oui
Stefan: A quel sujet ?
Eléna: Je voulais m’excuser
Stefan: De quoi
Eléna: De t’avoir embrassé
Stefan: Ne t’excuses pas pour ça, c’était agréable
Eléna: …..
Stefan: Et ta jambe alors ?
Eléna: Ce n’était qu’une égratignure, ça va déjà mieux
Stefan: Tant mieux. Comment t’as su où j’habitais ?
Eléna: J’ai demandé à plusieurs personnes jusqu’à avoir enfin l’adresse
Stefan: …..
Eléna en sortant un journal de sa veste: Et j’ai pensé que tu voudrais récupérer ça ?
Stefan: Mon journal, je l’ai cherché partout. Tu l’as lu ?
Eléna: Non, je ne me serais pas permis
Stefan: Pourquoi ? N’importe qui l’aurais fais
Eléna: Parce que je n’aimerais pas qu’on lise le mien
Stefan: Tu tiens un journal ?
Eléna: Oui, tout ce que je n’écris pas je l’oubli. Se rappeler c’est important
Stefan : Oui très


Stefan dans ses pensées: C’est aussi thérapeutique de coucher ses émotions au lieu de les enfouir ce que j’ai tendance à faire. Écrire me fais du bien


Eléna : Tu fais quelques chose de particulier ce soir
Stefan : Non, je comptais rester ici et lire un peu
Eléna : Je vais retrouver des amis au Mystic Grill, tu veux venir ?
Stefan: Je ne sais pas trop Eléna
Eléna : Tu ne sors pas souvent n’est-ce pas ?
Stefan: Non pas trop
Eléna: C’est pas bon de rester cloitrer chez soi
Stefan: Je sais, Damon me le dit tout le temps
Eléna: Je t’oblige à rien mais ça pourrait être sympa de voir du monde, des jeunes de ton âge, de te lier avec les autres


Stefan dans ses pensées: Elle pas tords, c’est pas en restant dans ma chambre que je vais aller de l’avant. Elle est même plutôt convaincante



Stefan: D’accord

Stefan souria à Eléna et cette dernière lui souria également en retour, le jeune Salvatore attrapa sa veste en cuir qu’il enfila aussitôt et il rangea son portable à l’intérieur. Stefan sortit du manoir avec Eléna, il ferma la porte à clef puis les deux adolescents se dirigèrent vers la voiture de la jeune fille. Durant tout le trajet un silence s’installa entre eux, ils se jetèrent des regards discrets de temps à autres


Berlin/Villa des Seidel/Appartement de David

David n’avait pas déposé Lisa chez Julien comme c’était normalement prévu mais chez lui d’ailleurs il remerciait intérieurement que ses parents aient eu la bonne idée de sortir passer la soirée dehors que Kim soit également de sortie sans vraiment savoir où est sa sœur mais c’est pas son rôle de savoir ce genre de chose mais plutôt à celui de ses parents. David et Lisa traversèrent le grand salon de la villa et ils montèrent les escaliers, le jeune homme guida sa petite amie jusqu’à son appartement. Lisa qui venait de s’asseoir sur le canapé du salon de l’appartement de David après avoir retiré son manteau, son bonnet et son écharpe, elle ne tarda pas à être rejointe par son amoureux. La jeune femme posa doucement sa tête contre l’épaule de son chéri et ce dernier entoura les épaules de Lisa avec l’un de ses bras

Lisa: Je ne comprends pas pourquoi ma mère se mêle toujours de ce qui ne la regarde pas
David: C’est ta mère, elle s’inquiète
Lisa: Tu là défends ?
David: Non, je dis juste qu’en tant que mère elle s’inquiète juste pour sa fille
Lisa: Mais ça ne lui donne pas pour autant raison de régenter ma vie privée
David: Je sais et je dois bien avouer que je suis heureux que tu es quitté Renaud pour moi
Lisa: Je ne pouvais pas faire autrement mais ne t’avise pas de me briser le cœur
David: Plus jamais je te ferais souffrir, je te le promets

David était on ne peut plus sincères et ça Lisa le savait tout au fond de ses yeux ténébreux et sombre comme la profondeur de la nuit, le jeune homme plongea son regard dans le siens et la regarda amoureusement. Lisa sentit tout à coup le rouge monter jusqu’à ses joues et ces dernières s’empourprèrent aussitôt …..

Lisa: Je suis désolée David
David en fronçant les sourcils: A quel sujet ?
Lisa: De m’imposer chez toi
David: Tu ne t’imposes pas puisque je t’ai invité
Lisa: C’est vrai mais imagines que tes parents où Kim me surprenne dans ton appartement
David: Ils ne sont pas là Lisa et quand bien même l’un deux nous surprendraient et bien je leur dirais la vérité
Lisa: …..
David: Qu’on passe la soirée ensemble
Lisa: Et ils ne trouveraient pas ça bizarre que je sois là ?
David: Non, mes parents savent déjà que je suis fou amoureux de toi quand à Kim et bien elle le saura bien tôt ou tard vu comme elle aime bien fouiner
Lisa: Oh
David: Je n’ai pas l’intention de me cacher Lisa, je t’aime aussi

David approcha doucement et il posa très délicatement ses lèvres sur celles de Lisa dans un baiser remplit d'amour et de tendresse puis il se détacha d'elle et plongea son regard dans le siens. Ils restèrent quelques minutes à se regarder dans le blanc des yeux puis ce fut elle qui cette fois s'empara des lèvres de David dans un baiser tout aussi rempli d’amour et de tendresse, dans un geste tout aussi tendre que pouvait l’être leur baiser David glissa sa main sous la nuque de la femme qu’il aime. Les deux amoureux s’embrassèrent durant de longues minutes qui parurent une éternité pour le jeune couple, le jeune homme se recula de quelques centimètre et Lisa cala sa tête dans le creux du cou de David

David: Est-ce que tu as faim ?
Lisa: Non merci

Tout à coup on entendit un gargouillement venir de l’estomac de Lisa ce qui fit sourire David, vraisemblablement le ventre de la jeune femme n’était pas du tout d’accord avec la propriétaire. Rien d’anormal vu l’heure tardive qu’il est, la plupart des gens ont déjà fini de dîner à cette heure-ci et en plus Lisa n’a rien avalé depuis le petit encas de midi à la cafétéria de Kérima d’ailleurs David aussi commençait à avoir faim. La jeune baissa les yeux sur son ventre

David en souriant amusé: Visiblement ton estomac n’est pas d’accord avec toi
Lisa: Je suis désolée
David: Ne le sois pas, moi aussi je commence à avoir faim. C’est normal, il est quand même plus de neuf heures
Lisa: C’est vrai
David: Alors, qu’est-ce que tu veux manger ?
Lisa: Comme toi
David: Okay

David déposa un doux et tendre baiser sur les lèvres de Lisa et il se leva du canapé, il traversa le salon et alla dans la cuisine laissant derrière lui sa petite amie seule dans le salon assise dans le canapé. Finalement la jeune femme décida de rejoindre David dans la cuisine high-tech du jeune homme …..

Lisa: Je peux t’aider ?
David: Pas question
Lisa: Pourquoi ?
David: Parce que tu es mon invité, c’est moi qui cuisine
Lisa: D’accord
David en se dirigeant vers le réfrigérateur en acier inoxydable à double portes: Tu aimes la pizza, les ailes de poulet, le maïs soufflé ?

Il lui demander ça avant d'ouvrir le poêle et en faisant glisser sur le gril chauffant une plaque avec une pizza avant de tourner la roulette de chaleur, il se frotta les mains avec hate de gouter à son plat enfin ce qu’il espérait surtout c’est que Lisa l’aimerais. David se retournera et il vit un air d’étonnement et de surprise sur le visage de la jeune femme ce qui l’intrigua au plus haut au point, il se demandait maintenant quel en était la raison ……

David: Qu’est-ce qu’il y a Lisa ?
Lisa: Tu …. Tu sais cuisiner
David: Oui. Quoi tu pensais que j’étais l’un des milliardaires qu’il n’a jamais tenu une casserole de sa vie

Et oui David est un homme plein de surprise, il adore cuisiner mais il est vrai qu’il en a très rarement l’occasion car la plus par du temps il dîne au Wolfart où en bas avec sa famille ce qui fait qu’il ne cuisine qu’en de très rare occasion. Lisa n’en croyait pas ses oreilles, elle était en train de discuter de cuisson avec le seul et unique David Seidel ! Oui son amour, l’homme qui hante ses pensées jour et nuit, l’homme qui fait battre son cœur à mille à l’heure ... Dans sa propre cuisine high-tech, en attendant la cuisson d'une pizza et d'ailes de poulet! Lisa était en train de réaliser qu’elle avait encore beaucoup à apprendre de David

Lisa: Je m’en rends compte qu’il y a encore plein de chose que j’ignore de toi
David: Et moi de toi. Est-ce que tu aimes cuisiner ?

David aime cuisiner c’est un fait mais il a l’air de s’en sortir derrière des fourneaux, en fait il cuisine vraiment très très bien. Quand il était enfant il adorait être dans la cuisiné et sentir la bonne odeur des aliments dans la poêle, bon à l’époque c’était surtout qu’il avait hâte de passer à table mais il avait fini par vouloir mettre la main à la patte. Aujourd’hui il se débrouille extraordinairement bien pour un homme, David prit l’assiette qui contenait les ailes de poulet dans ses mains et il là fit glisser sur le niveau supérieur du poêle

Lisa: Oui mais comme je rentre souvent très tard et que je vis chez mes parents j’en ai pas l’occasion
David: Et si tu le pouvais tu ferais quoi ?
Lisa: Je sais faire de très bon sandwiches au beurre d'arachides et à la gelée de fraises ... Quoi d'autre, je peux faire un gâteau au chocolat... Je fais de bonnes salades, et j'ai une recette exquise de macaronis au fromage grillé au four, également je connais une recette de famille pour une cocotte au saumon, je fais omelettes et des crêpes super au petit déjeuner !

Lisa énuméra à David quelques choses qu’elle savait faire en cuisine tout en ouvrant la boîte de maïs soufflé et en prenant un sac à l'intérieur avant de voir David appuyer son dos sur le comptoir derrière lui croisant les jambes devant lui et ses bras sur sa poitrine. Le jeune homme afficha un grand sourire amusé sur son visage, des étincelles de plaisir d’amusement se reflétèrent dans ses prunelles brunes dans les yeux

Lisa: Pourquoi est-ce que tu souris comme ça ?
David: C'est le petit-déjeuner de crêpes qui me fait cet effet... Et parce que je te trouve merveilleuse Lisa

Les joues de Lisa s’empourprèrent de nouveau, la jeune femme avait beau rougir elle savait parfaitement que ce que David venait de dire il pensait sincèrement. Lisa prit le sac de maïs soufflé dans sa main droite avant d'ouvrir la porte du micro-onde et de le faire glisser à l'intérieur, tout en commençant la minuterie et tout à coup elle sentit le souffle chaud de David venir lui caresser la base de la nuque

David: Je me demandais si un jour...Un de ces bon matins...tu pourrais cuisiner pour moi quelques-unes de ces crêpes dont tu viens de me parler ?

Il lui murmura ça dans le creux de l'oreille tout en glissant lentement ses mains sur ses hanches, Lisa ferma les yeux un court instant tout en se sentant un éventail de frissons intenses frapper son corps tout entier, et une violente chaleur incendier ses joues. David voulait-il augmenter les battements irrégulier que fesait son cœur à mesure qu’il s’approchait d’elle ? Lisa inspira un bon coup histoire de reprendre un peu le contrôle d’elle même

Lisa: Peut-être bien, qui sait


Lisa dans ses pensées: Oh mon dieu, ses mains. Non non Lisa recules, recules bon sang


Lisa se recula du corps de David qui était bien trop près du siens à son gout, bien qu’elle devait bien reconnaître apprécier ça elle avait besoin de faire redescendre ses pulsations cardiaque parce qu’il avait le don de la mettre dans tous ses états sans même s’en rendre compte. David qui avait froncé ses sourcils en signe d’incompréhension quand Lisa c’était éloigné de lui comprit tout de suite le pourquoi du comment en voyant les joues de la femme qu’il aime virer au rouge encore une fois, il souria et se dirigea vers le micro-onde puis il prit le bol de maïs soufflé dans ses mains avant de le montrer à Lisa

David: Tu veux du beurre ou non sur ton maïs soufflé ?

Toujours incapable de dire quoique ce soit elle secoua énergiquement sa tête de droite à gauches, David souria à nouveau d’un sourire amusé. De la malice et de l’amusement se lisant dans les prunelles ténébreuses du jeune homme, il là regard, elle le regarda et c’était comme si le reste du monde n’existait plus. Comme si le monde avait cessé de tourner et qu’il n’y avait plus qu’eux au centre d’une petite bulle


Berlin/Le Mystic Grill


Le Mystic Grill est un bar/restaurant beaucoup fréquenté par les jeunes de la ville de Berlin, certain sont mineurs et pour eux c’est l’endroit idéal car la plupart des autres clubs où bar branché sont interdit à ceux qui ont moins de dix-huit ans voir vingt et un ans des fois. Matt Sanders, l’ex petit ami d’Eléna Cooper était assis à une table aux côtés de Bonnie, l’une des deux meilleures amies de la jeune femme

Matt: T’as des nouvelles d’Eléna ?
Bonnie: Matt
Matt: Est-ce qu’elle a un autre mec ?
Bonnie: Oh non je te laisserais pas m’embarquer là-dedans, tu l’appelle et tu vois avec elle
Matt: Ça faire genre idiot pathétique et puis c’est elle qui m’a quitté, pas l’inverse
Bonnie: Donne-lui du temps
Matt: Du temps pour quoi, pour qu’elle en trouve un autre

Et c’est pile à ce moment-là qu’Eléna entra dans les lieux au bras de qui je vous le donne en mille, il est grand, ultra canon et c’est le petit nouveau, il s’appelle Stefan. Bonnie jeta un regard sur la porte d’entrée et elle les vit, décidément ces deux-là tombaient vraiment à pique surtout vu le sujet de discussion qu’elle venait d’avoir avec Matt. Le blondinet tourna la tête et là il vit Eléna avec le nouveau, tout le monde se retourna sur eux …..

Matt: Qu’est-ce que je te disais Bonnie

Et sur ses mots le blondinet footballeur se leva et il alla à la rencontre du couple qui n’en n’était pas vraiment un, ils se connaissent à peine. Matt avait toujours secrètement l’espoir de se remettre avec Eléna mais apparemment elle a déjà retrouvé quelqu’un, les espoirs du blondinet semble être plus que compromis ……

Matt: Salut, je suis Matt
Stefan: Stefan
Matt: Ravi de te connaître
Stefan: Moi aussi
Matt: Bonsoir Eléna
Eléna: Salut Matt

La tension était palpable, Stefan sentait bien qu’il y avait un malaise entre Eléna et le fameux Matt mais il en connaissait pas la raison cela dit vu comme le blondinet le regardait c’était pas difficile à comprendre. Matt est l’ex copain d’Eléna et là voir au bras d’un autre gars ne lui plaisait guère ce qui est assez compréhensible, quelques minutes plus tard tout le monde se retrouva réunit autour d’une table avec Caroline et Bonnie et Eléna et Stefan. Caroline commença alors son interrogatoire

Caroline: Tu viens d’arriver en ville ?
Stefan: Non, en fait je suis né ici mais je suis partie vivre ailleurs quand j’étais très jeune
Bonnie: Et tes parents ?


Stefan dans ses pensées: Je n’aime évoquer ça, ils me manquent tellement



Stefan sur un ton triste: Ils sont morts
Eléna: Oh, je suis désolé Stefan
Stefan tristement: Tu ne savais pas
Caroline: C’est récent ou pas ?
Stefan: Oui, il y a deux mois


Eléna dans ses pensées: Elle a vraiment le chic pour plomber l’ambiance, elle lui fait carrément un interrogatoire


Bonnie: Il s’est passé quoi si je peux me permettre ?
Stefan toujours aussi tristement: Un accident de voiture


Stefan dans ses pensées: Je vous en supplie stop les questions sur mes parents, je sens la petite boule dans mon cœur et ma gorge


Caroline: T’as des frères et sœurs ?
Stefan: Oui un frère
Caroline: Plus âgé où plus jeune ?
Stefan: Plus âgé de quatre ans de plus que moi. Il s’occupe de moi depuis l’accident
Caroline: Au faite Stefan y'a une fête ce soir, t’es invité bien sur
Bonnie: C’est plus une fête genre fête de lycée
Stefan: Et tu y vas Eléna ?
Eléna: Je …..
Bonnie: Bien sûr qu’elle y va
Stefan: Je viendrais

Stefan souria tendrement à Eléna et cette dernière lui souria également en retour sous le regard jaloux de la jolie blonde qui elle n’appréciait pas de voir le début de complicité qui commençait à naître entre le nouveau et Eléna. Ça fais deux mois que le jeune adolescent tire une tronche de déterrer mais vu le drame que lui et son frère traverse c’est pas très étonnant cela dit il a suffit d’un regard de la jolie Eléna pour lui extirper un sourire. Pour Caroline Stefan était à elle et elle comptait bien l’attiré dans ses filets


Berlin/Villa des Seidel/Appartement de David

De retour chez les Seidel dans l’appartement de David, ce dernier était avec Lisa dans l’aile médiathèque près de la grande bibliothèque à dvd appartement au jeune homme. La jeune femme n’avait jamais vu autant de dvd sauf peut-être dans un magasin genre grande surface. Lisa passa une main sur le mur d'étagères avant de jeter un coup d'œil à la pièce: confortable canapés en cuir noir, fauteuils inclinables, énorme écran plasma de TV, high-tech système de sons, et de nombreuses affiches laminées de films classiques: Titanic, Autant en emporte le vent, Dracula? Lisa se retourna vers David

Lisa: On se croirait dans une grande surface section dvd
David en déposant les assiettes et le bol de maïs soufflé sur une table d'appoint: Tu aimes regarder des films, Lisa ?
Lisa en souriant: J'adore et toi aussi à ce que je vois
David: Et bien une façon de passer le temps. Tu veux boire quelque chose ?

Il lui demanda pour changer subtilement de sujet, il ne voulait pas lui dire que depuis plusieurs semaines il noyait son chagrin dans des films pour combler la jalousie qu’il ressentait en pendant à elle et Renaud. David se dirigea vers une petite porte avant d'ouvrir cette dernière sur un petit réfrigérateur ….

David en posant un genou à terre: Alors nous avons du coca, Sprit, thé glacé, soda à l'orange. Lisa ?"
Lisa: Du soda à l'orange c'est très bien ...

Des centaines de frissons la prenaient par surprise et son estomac se nouait suite à de fortes vagues d'émotions. David prit ce que Lisa voulait et il se prit une canette de panaché, il referma la porte du réfrigérateur et il donna la cannette de soda à l’orange à Lisa avant de prendre place sur le canapé à ses côtés …..

Lisa: Merci
David: De rien. Que veux-tu regarder?

Il lui avait demander ça tout en prenant une télécommande dans ses mains et en pressant un bouton avant de faire apparaître devant leurs yeux une liste impressionnantes de films. Lisa tenait dans ses mains une serviette et un morceau de la pizza, la jeune femme était bien contente d’avoir accepté l’invitation de son amoureux ……

David en tournant sa tête vers Lisa: Donc, nous avons films d'action, comédie, romance ... historique
Lisa: Comme tu veux
David: Non c’est toi qui choisis, c’est toi mon invitée
Lisa: Ca fais trois fois que tu dis ça
David: Je sais mais c’est la vérité
Lisa: J'aime les comédies musicales
David en souriant: Bon voyons voir alors
Lisa: Je n'ai jamais vu Moulin Rouge
David: Alors ce sera Moulin Rouge

Il lui dit ça avec un sourire en coin en observant Lisa du coin de ses yeux avant de prendre une position confortable sur le canapé et de la voir tressaillir de surprise au moment où toutes les lumières se sont éteintes en même temps laissant la pièce dans la complète obscurité. David prit le bol de maïs soufflé dans ses mains et il leva ses pieds sur la table tout en posant le bol sur ses cuisses. Malheureusement Lisa ne put pas voir le film dans son intégralité car elle s’endormit contre l’épaule de David ce qui fit sourire ce dernier lorsqu’il s’en rendit compte

Lisa à moitié endormie: David, est-ce-que je peux dormir ici avec toi. J’ai pas envie de rentrer chez moi et d’être face à ma mère, je ne veux pas être loin de toi
David: Bien sûr, tu dormiras dans mon lit et moi je prendrais ma chambre d'amis
Lisa à moitié endormie: Merci David

David esquissa un sourire tendre et attendrie à la fois et il se leva doucement laissant ainsi doucement Lisa s’allonger sur le canapé pour aller ensuite dans sa chambre et il commença à changer les draps, les housses ainsi que les couvertures. Il en mit des propre et il fit le lit puis il retourna auprès de Lisa qui n’avait pas bouger du canapé


David dans ses pensées: Elle est tellement craquante quand elle dort


David la souleva doucement et délicatement dans ses bras et il la porta jusqu'au lit de sa chambre, il la posa avec la plus grand douceur du monde sur le matelas et il la couvra de la couverture. Le jeune homme s’asseya sur le rebord du lit et il l’admira pendant plusieurs minutes avant de déponser un tendre baiser sur son front et il se leva pour aller dans la chambre d’amis juste à côté mais Lisa lui retint le bras dans son sommeil

Lisa endormie: Restes
David: Tu es sur
Lisa endormie: Oui
David: D’accord

David alla dans la salle de bain et il revint quelques minutes plus tard pyjama, un t-shirt à manche courte de couleur noir et un pantalon de pyjama. Il se glissa sous les couvertures juste à côté de la femme qu’il aime et Lisa vint se blottit aussitôt contre son torse, David posa sa joue contre le sommet de sa tête et s’endormit


Berlin/Manoir des Salvatore

Stefan était de retour chez lui au manoir, assit contre la fenêtre sur une petite banquette, il couchait ses émotions et ses pensées dans son journal intime, la pièce était illuminée par la lumière de la lampe de chevet posé sur la table de nuit à gauche de son lit. Son lit est gigantesque et large et recouvert de plusieurs oreillers qui se maniaient très bien avec les tons de la hausse de couette

Voix off de Stefan: Cher journal, comment j’ai pu me tromper à ce point. Et dire que je croyais m’en sortir avec des sourirs et des saluts ça va, en fesant semblant d’aller bien. Je pensais me débarrasser de cette douleur, devenir quelqu’un de vivant mais ce n’est pas facile. Les vieilles blessures qu’on pensait enfouit se reviennent tel un boumrang, tout ce qu’on peut faire c’est s’attendre au meilleur et si il arrive accepter de le recevoir. On en a tellement besoin, j’en ai tellement besoin

Les yeux de Stefan fixaient les mots sur son journal quand tout à coup son regard dévia vers la fenêtre de sa chambre et là il vit Eléna dehors, il posa son journal sur la banquette ainsi que son stylo et il descendit les escaliers avant de traverser le salon pour aller jusqu’à la porte, il l’ouvrit et il la vit en face de lui

Eléna: Je sais qu’il est tard mais je tenais à savoir si t’allais bien
Stefan: Ecoutes, depuis l’accident la même question revient en permanence ”Ça va ? Tu t’en remets ? Tu tiens le choc ? ”
Eléna: Et tu réponds quoi ?
Stefan: C’est bon, ça va
Eléna: Sans le passé c’est ça ?
Stefan: Redemandes moi demain
Eléna: D’accord, écoutes je suis désolé pour l’attitude Caroline toute à l’heure
Stefan: C’est rien
Eléna: T’es quand même le premier qui l’envoie balader
Stefan: Je n’ai pas voulu là blessé mais j’étais pas intéressé
Eléna: Ta copine a de la chance
Stefan: J’en ai pas. Caroline n’est juste pas mon genre c’est tout
Eléna: Oh
Stefan: Tu veux pas qu’on aille à l’intérieur pour parler ?
Eléna: C’est une invitation ?
Stefan: Oui, tu veux bien entrer ?
Eléna: Avec plaisir

Et sur ses mots la jeune adolescente franchissa le seuil de la porte d’entrée après que Stefan se soit poussé sur le côté pour la laisser entrer et c’est ce qu’elle fit en lui souriant tendrement. Une fois Eléna entrée Stefan referma la porte du manoir sur elle, il là regarda tout aussi tendrement et il entraîna Eléna dans le salon


A suivre .......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Mar 25 Déc - 15:24

CHAPITRE 4.





Stefan, Eléna, Kim,
Sam, Lisa, Renaud,
David, Max, Julien,
& Nathan


Los Angeles/Emery High School

Pendant que le prof balatérrait son cours Eléna et Stefan se regardant dans le blanc des yeux et se souriait, le sourire de la belle Eléna avait un effet très apaisant pour le jeune adolescent solitaire. Mr Banner était à la fois prof d’histoire mais aussi à la fois le coach de l’équipe de football du lycée. Le prof parlait de la comète qui sera visible demain soir et qui a déjà fait son apparition il y a un peu plus de quatre siècles

Mr Banner: Bien qu’on est déjà observer son passage il y a plus de quatres siècles on ne l’avait pas vu dans le ciel de Berlin depuis 145 ans. Cette comète sera visible dès demain soir au coucher du soleil et durant cette nuit que nous célébrerons. Je vous dérange peut être Mlle Gilbert ?
Eléna: ….
Mr Banner: Je m’adresse aussi à vous Mr Salvatore
Stefan: Non Mr Banner
Mr Banner: Bien, nous pouvons donc continuer

Eléna était morte de honte, ses joues prirent une teinte rosés sous le regard amusé de ce cher Stefan, il trouvait ça trop mignon, oui c’était vraiment trop mignon. Oui pour la première fois depuis deux il s’amusait qu’Eléna rougisse, une fille qu’il connait à peine mais avec qui il se sent tellement bien. Alors que le cours d’histoire sur le passage de la comète continua dans une autre salle un autre professeur d’histoire fesait également court à ses élèves

Le Professeur: Bonjour, je suis Mr Miller votre prof d'histoire/géo, tout d'abord je voulais vous annoncer que nous avons une nouvelle élève. Kim ?
Kim: Oui c'est moi !

Tous les élèves avaient les yeux rivés sur elle, ce qui arrive tout le temps quand un nouvelle élève fesait sa première journée au lycée, oui tout le monde observaient la jeune fille qui se sentait mal à l’aise face à toute cette attention vraiment pas indispensable selon elle mais un garçon en particulier l'intriguait. Elle n'arrivait pas à détacher son regard de ce bel inconnu qui lui ne là fixait pas du tout, il fixait le tableau noir où le nom du professeur était écrit en grosse lettre majuscule. Ce garçon qui venait d’attirer l’attention de Dawn était brun et il avait les yeux brun voir noir comme les ailes d’un corbeau, il est vraiment séduisant pensa la jeune adolescente

Mr Miller: Et bien bienvenu, est-ce-que quelqu'un pourrait s'occuper de Melle Seidel le temps qu'elle trouve son chemin toute seule ?

Personne ne se bousculait au portillon, pas même le mystérieux inconnu qui intriguait cette chère Kim. Déçu par l’attitude de ses élèves Mr Miller prit une décision, puisqu’aucun de ses étudiants ne se proposaient d’aider leur nouvelle camarade ce sera tirage au sort, tant pis pour celui ou celle qui sera tirer au sort où désigner dans le cas présent…

Mr Miller: Je vois que vous êtes serviable aujourd’hui. Puisque c’est comme ça ce sera au hasard, Sam vous êtes l’heureux élu
Sam pas très enthousiaste: Si vous voulez


Sam dans ses pensées: Comme si j’avais le temps de faire la baby-sitter mais bon c’est pas grave


Mr Miller: Aujourd'hui nous allons nous intéresser au plus grand meurtrier de notre millénaire

Sam se serait bien passé de jouer la nounou avec la nouvelle même si elle est vraiment mignonne pendant le jeune adolescent de 18 ans mais bon c’est comme ça et puis franchement ça pourrait être pire. Le cours continua dans le silence et le calme tout à coup et la cloche retentit ce qui sonnait la fin du cours au plus grand soulagement des élèves ……

Mr Miller: N'oubliez pas je veux une rédaction sur un de ces personnages de deux pages pour le prochain cours


Sam dans ses pensées: Génial


Kim regarda Sam et elle s’approcha de lui à ses risques et périls ….

Kim: Salut
Sam en arquant un sourcil: Salut
Kim: Je m’appelle Kim
Sam: Je sais, moi c’est Sam
Kim en souriant: Oui je sais, c’est toi la pauvre petite victime qui doit jouer la nounou pour la nouvele

Pauvre petite victime faut pas exagérer non plus, certes il n’était pas enchanté par le faite de s’occuper de la petite nouvelle le temps qu’elle trouve ces marques mais ce n’était pas désagréable. Les deux adolescents sortèrent de la salle et ils marchèrent un moment en discutant dans les couloirs du lycée

Sam: Alors, tu viens d’arriver en ville ?
Kim: Non. Le truc c’est que je me suis fait viré de beaucoup d’établissement et disons que celui-là est ma dernière chance
Sam: Okay

Et sur ces dernières paroles Sam ne prononça pas un mot de plus ce qui n’arrangeait pas les affaires de Kim, comment faire la conversation avec quelqu’un qui ne parle que très peu ? Pendant ce temps à l’autre bout du couloir Eléna et Stefan venaient de sortir de cours et ils discutaient tout en marchant dans le couloir

Stefan: Tiens chose promis chose du
Eléna: Les haut de hurle le vent d’Alice Belle, et dire qu’elle ne là pas signer
Stefan: C’était l’époque qui voulais ça tu sais, être femme et écrivain c’était mal perçu
Eléna: Tu là quand même pas trouver dans la rue en te promenant ?
Stefan: Oh …. Non ….. Il appartient à ma famille
Eléna: Dans ce cas tu devrais le reprendre
Stefan: Non non, j’en ai des tas d’autres dans le même genre
Eléna: Je te promets de te le rendre et en aussi bon état qu’il ne l’est actuellement
Stefan: Je te crois, tu sais tu peux le relire autant de voir que tu veux
Eléna: Je te prends au mot surtout que j’adore ce livre

Stefan lui souria et elle lui rendit son sourire en retour, pendant ce temps à l’autre bout du couloir quelqu’un les observait, il était blond aux yeux bleu. Ce dernier les observait durement, c’était Matt et rien que le faite de voir Eléna causer avec un autre mec le rendait furieusement jaloux ……


Berlin/Kérima Moda

David et Lisa venaient d’arriver ensemble main dans la main, rien d’extraordinaire pour des amoureux qui ont passé la nuit blottit l’un contre l’autre sans qu’il ne se passe quelque chose. Les deux tourtereaux sortèrent de l’ascenseur mains dans la main quand tout à coup sans qu’ils n’aient eu le temps de réagir Katia leur fonça dessus à grande enjamber tel une voiture de courses, elle était folle de rage et elle s’en fichait bien de faire un scandale devant tout le monde

Katia: Lisa, où étais-tu cette nuit ?
Lisa: Chez Julien
Katia: C’est faux, je l’ai appelé ce matin pour te parler et il m’a dit que tu n’étais pas chez lui
Lisa: Bah si tu le sais pourquoi tu le demandes
Katia: Lisa où étais-tu cette nuit ?
Lisa: Chez David, t’es contente
Renaud: QUOI ?
David: Bien le bonjour à vous Kowalski
Katia: Il a un nom vous savez
David: Moi aussi vous savez et ça ne l’empêche pas de jamais le prononcer
Renaud: Comment tu as pu faire ça Lisa
Lisa: Je n’ai rien fait de mal et d’ailleurs ça ne regarde personne ce que je fais où ne fais pas
David: Oui ce qu’on fait ne regardes que vous alors Kowalski mêlez-vous de vos fesses et laissez-nous tranquille. Lisa tu viens on va à la cafétéria

San rajouter quoique ce soit Lisa suivit à la cafétéria sous les yeux furieux de Renaud qui c’était aussitôt imaginer dans son esprit que Lisa avait fait l’amour avec David sans se douter qu’en réalité ils ont juste fait que dormir dans les bras l’un de l’autre mais de toutes manière ça ne le regarde pas de ce que son ex et son nouveau petit ami font où ne font pas. Tout au long de leur conversation Lisa et David ne c’étaient pas lâcher la main une seule seconde, le couple se dirigea vers la cafétéria et s’asseya au comptoir

Agnès: Bonjour David, bonjour Lisa
David: Bonjour Agnès
Lisa: Bonjour Agnès
Agnès: Depuis quand vous vennez ensemble au bureau ?
David en lançant un regard complice à Lisa: C’est tout récent en faite
Lisa: Depuis ce matin
David : Et ce sera pas la dernière fois
Agnès : Qu’est-ce que vous me cacher ?
Lisa : Essaies de deviner
Agnès: Tu lui as enfin avoué David
David en écarquillant les yeux: Comment tu sais ?
Agnès: Je t’en prie David
David: C’était si évident que ça ?
Agnès: Faudrait être aveugle pour ne pas le voir
David: …..
Lisa: Il est sans voix
Max: C’est bien une première hein David
David: Merci Max, on se passera volontiers de tes commentaires
Max: Puisque je dérange sa seigneurie je vais immédiatement dans mon bureau
David: Qu’est-ce qu’il a ? Il a mangé du cheval au petit déjeuner
Agnès: Je durais plutôt bébé qui a pleuré toute la nuit
David: Les joies de la paternité
Agnès: Je vous sers quelque chose les amoureux ?
David: Oui, un café pour moi s’il te plaît Agnès ?
Lisa: Et moi un chocolat chaud s’il te plaît
Agnès: Tout de suite les amoureux.

Pendant qu’Agnès préparait les tasses du jeune couple les principaux intéréssés se regardaient fixement dans le blanc les yeux en se souriant amoureusement, ils se frôlaient la main avant de se la prendre, c’était tellement mignon et personne ne pouvait nier qu’ils fesaient un couple merveilleux et parfait même si ça dérange certaine personne


Lisa dans ses pensées: Oh David arrête de me regarder comme ça avec tes yeux d’ourson. Je me sens déjà fondre


David dans ses pensées: Oh Lisa, je me noierais volontiers dans l’océan de tes yeux


Lisa dans ses pensées: Si tu savais comme je t’aime David


David dans ses pensées: Je t’aime tellement Lisa


Ça y’est ils étaient déjà partie dans leur petit monde, dans leur petites bulle rien qu’à eux où personne n’a de tickets d’entrer. Ils se perdaient réciproquement dans leur pensées sans cesser de se dévorer amoureusement du regard toujours en souriant, Agnès les regardant en souriant à son tour, elle les trouvait tellement mignon à se regarder et à ce sourire ainsi, pour elle ils étaient fait pour être ensemble ces deux-là. Agnès leur servit donc leur tasse en leur souriant chaleureusement, David et Lisa burent respectivement leur tasse sans se lâcher du regard puis ils allèrent dans leur bureau respectif


Berlin/Boutique de Julien

Ce matin Julien avait eu du mal à émerger de son lit et en plus Katia est venue le réveiller avec un coup de téléphone à six heures et demie pour parler à Lisa, le jeune homme se disait au fond de sa tête qu’il était plus que temps que Lisa vole de ses propres ailes. Ça ne le dérange pas d’être son alibi si jamais sa mère appel et veut lui parler alors qu’elle est avec son amoureux mais encore faudrait-il qu’il soit au courant de quand elle décide de dire qu’elle dort chez lui comme ça il peut confirmer au lieu de se retrouver au dépourvue comme exactement ce matin cela dit il a du mal à comprendre qu’à maintenant 24 ans elle doive toujours et encore des comptes à ses parents. Le jeune homme est bien comptant lui de ne plus vivre sous le même toit que ses parents si je vous dis quel enfer il vivrait au quotidien. Bref la raison pour laquelle il avait eu du mal à émerger ce matin c’est qu’hier soir il avait un peu trop bue au Tiki Bar avec la belle Vanessa avec qui il a passé une bonne partie de la soirée

C’est donc en fonctionnant au ralentit que le jeune blondinet entra dans la boutique par la porte arrière qui donnait sur son appartement, un café noir et bien serre dans une tasse il s’avança vers la porte d’entrée et tourna la pancarte qui disait que c’était fermer sur la face où c’était marqué ouvert. Julien déverrouilla la porte et retourna au comptoir en buvant quelques gorgées de café, il se prépara également une aspirine dans un verre d’eau car il en avait vraiment besoin vu le boucan que ça fesait là-haut dans sa tête. Le jeune homme portait des lunettes de soleil sur ses yeux, tout à coup la porte d’entrée s’ouvrit provoquant un bruit pas possible aux oreilles de Julien, ce dernier émit une grimace qui voulait dire doucement j’ai la tête qui va exploser. Un jeune homme brun aux yeux bleu avec une carrure imposante entra ……

Julien: Bonjour, qu’est-ce que je vous sers ?
?????: C’est moi
Julien en levant la tête: Nathan ?
Nathan: Bingo, tu reconnais plus ton frère
Julien: Désolé, je suis pas très en forme ce matin
Nathan: Je vois ça, mettre des lunettes de soleil en pleine hiver faut vraiment pas avoir toute sa tête
Julien: Très drole
Nathan: Quoi ? T’as perdu ton sens de l’humour
Julien: J’ai de bonnes raison pour les avoirs sur les yeux
Nathan: Ah oui ? !
Julien: Ouais
Nathan: La seule raison qui serait convaincante serait que t’es la gueule de bois
Julien: Bah c’est le cas
Nathan: Te moque pas de moi, je te connais Julien. Tu bois jamais voir très peu et dans de très rare occasion

C’est vrai que d’ordinaire Julien n’était pas quelqu’un qui buvait ne serait-ce qu’un verre de vin ne serait-ce qu’avec du fromage au dîner sauf dans de très rare occasion comme Nathan vient de le mentionner et pourtant y’a un début à tout. Hier soir au Tiki Bar le blondinet avait un peu trop forcer sur la bouteille avec la jolie Vanessa, cela dit pour leur défense ils sont tout les deux en plein phase de rupture sentimental même si au fond c’est pas buvant plus que de raison que la souffrance va disparaître

Julien: C’est pourtant ce que j’ai faits
Nathan: Et pourquoi t’as faits ça ?
Julien: Je sais pas si tu l’as remarqué mais en ce moment j’ai pas un moral d’acier
Nathan: Ne me dis pas que c’est à cause de cette fille
Julien: Sabrina
Nathan: Sérieusement Julien tu ne vas pas nous faire une dépression pour une fille qui ne te mérité bien
Julien: Ça te va bien dire ça Nate, t’es marié et tu vis un vrai amour depuis genre le lycée
Nathan: Oui bon bref, je ne suis pas venu pour parler fleur bleu
Julien: Et t’es venu pourquoi ? M’acheter des magazines peut être ?
Nathan: T’inviter à dîner chez nous ce soir
Julien: J’ai dîné avec vous y’a quoi trois semaines
Nathan: Bah on va remettre ça, contente toi de venir et d’aborder ton plus joli sourire grand frère

Julien n’eut pas le temps de répondre quoique ce soit à son frère car il partit aussi rapidement qu’il était venu après avoir mis une petite tape dans l’épaule droite de son aîné. Encore un dîner chez son frère et sa belle-sœur, ce qui ne l’enchante pas dans le sens où il n’a aucune envie de les voir se faire les yeux doux toute la soirée alors que lui il a le morale au plus bas depuis sa rupture avec Sabrina mais bon Nathan ne lui avait même pas laissé le temps de répondre


Berlin/Villa des Hampton

Samule venait de rentré chez lui, après la journée ennuyeuse qu'il avait passé au lycée enfin ennuyeuse c’est vite dit, c’est juste une journée banale mise à part qu’il a joué la nounou pour la nouvelle élève. L’adolescent retira ces chaussures et s'installa sur le canapé avec une brioche genre toast dans ses mains, comme d’habitude ses parents n’étaient pas à la maison et li ne le serait probablement pas ce soir les connaissant. Sam attrappa la télécommande et il fit pression sur le bouton pour allumer l’écran plasma gigantesque, il zappa sur la chaîne du sport où était diffuser un match de baseball quand tout à coup quelqu'un frappa à la porte. Rien de tels pour énerver Sam, l’adolescent termina son morceau de broche qui lui resta et il posa la télécommande sur la table en verre puis il se dirigea vers la porte.

La personne dehors insistait bien sur la sonnerie ce qui agaçait particulièrement Sam, cette n’a pas intêret à être Eva sinon ça va être sa fête à celle là pour être bien poli. Le beau brun ouvrit la porte et fut agréablement surprise de voir Kim de l'autre côté appuyé contre le mur ou le bouton de la sonnerie était installé


Sam: Salut. Qu'est-ce que tu ..

Sam n'eut pas le temps de finir sa phrase que Kim entra sans même être invité par celui qui habitait actuellement la maison, l’adolescente c'était en plus déjà installé sur son canapé en cuir, elle avait croisé ses jambes et les avaient mist sur la table en verre de Sam qui était surpris. Il connaissait cette fille depuis quelques heures à peine et elle s’invitait déjà chez lui ….

Sam en fermant la porte: Je t'en prie entre
Kim: C’est déjà fais
Sam: C’est ce que je constate d’ailleurs en passant je peux savoir ce que tu fiche chez moi
Kim: Comme j’ai pas pu avoir ne serait-ce que cinq minutes de conversation je me suis dit que ….
Sam: Que tu t’inviterais dans ma maison, ce que j’en ai de la chance
Kim: Je vais t'aider
Sam: Et en quoi pourrais-tu m'aider ?
Kim: Pour ton ex, Eva

Sam là regarda encore plus surpris qu’il ne l’était déjà, comment était-elle au courant pour Eva et que pouvait-elle savoir à propos d’elle ? Et tant qu’on y est en quoi pouvait-elle l’aider ? Sam s'avança vers Kim et croisa ses bras l'un au-dessus de l'autre contre son torse, elle lui souria tandis que lui regarda son superbe décolleté

Kim: Hey, te gênes surtout pas pour mater
Sam: C’est toi qui te point chez moi et sache qu’ici je vais ce que bon me semble Kim. Que sais-tu à propos d’Eva
Kim: Qu’elle ne te lâche pas d’une semelle
Sam: Et tu penses pouvoirs m’aider à la faire déguerpir ?
Kim: Oui
Sam: Je t’écoute
Kim: Toi et moi allons sortir ensemble ce qui fera comprendre à Eva que tu es passé à autre chose au bout d’un moment. Elle te fichera la paix et tu seras sur un petit nuage
Sam: Qui te dit que ça marchera ?
Kim: Peut-être parce que je suis une fille et que je sais que quand tu vois ton ex avec une autre c’est qu’il a définitivement tourné la page

Sam regarda Kim durant un bon moment, pourquoi pas et puis elle est sacrément sexy, peut être que ce plan sacrément tordu et tirer par les cheveux l’aidera à se débarrasser du pot de colle qu’est devenue Eva. Kim quant à elle était debout en train de regardé attentivement les photos de Sam disposé sur son mur blanc. Des photos qui fit sourire la jeune adolescente …….

Kim: Et puis toi et moi sommes carrément canon, on n'irait vraiment super bien ensembles !
Sam: C'est d'accord
Kim: Super !

Sam n’avait rien à perdre après tout et puis il était prêt à tout pour faire comprendre à Eva de lui foutre la paix, il en a plus que marre de devoir toujours regarder derrière son épaule pour voir si elle n’est pas en train de l’observer du coin de l’œil, à force ça devient vraiment agaçant et énervant. Kim s’avança vers Sam l'attrapa par la nuque et l'embrassa tendrement, le jeune homme se laissa faire, quel garçon refuserait un baiser d’une fille super canon cela dit il là repoussa un peu déconcerté

Sam: Qu'est ce qui te prend ?
Kim en lui montrant son Smartphone: Il me fallait une photo pour prouver qu'on n'est vraiment ensemble
Sam: Aller .. Ma belle à plus tard

Sam lui avait dit ça en se dirigeant vers la porte d'entrée ou il l'ouvrit afin que Kim sorte de sa maison, il était temps pour la jeune fille de rentrer chez elle. Cette dernière se leva et se dirigea donc vers la porte d'entrée et s'arrêta net devant Sam qui là fixait de ses prunelles ténébreuses. L’adolescent là regarda une fois de plus étonnée, Kim embrassa une nouvelle fois Sam et prit la parole

Kim: Je sens que cette histoire va me plaire

Dans quelles histoires nos deux adolescents se sont-ils embarqué et où est-ce que tout ça va les mener ? La belle brune fit un clin d’œil au jeune garçon et partie vers sa voiture ou plutôt là où son chauffeur l’attendait tandis que Sam esquissa un sourire avant de refermer la porte. Quel magnifique plan nos chouchous ont organisé pour qu’Eva laisse tranquille le beau Samuel, et si nos deux petits conspirateurs finissaient par être prit à leur propre jeu ? Si ils tombaient amoureux l’un de l’autre



A suivre ......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Mar 25 Déc - 15:27

CHAPITRE 5.





Damon, Brooke, Lisa,
David, Julien, Nathan,
Haley, Vanessa, Stefan,
& Eléna


Berlin/Le Mystic Grill

Au bar du Mystic Grill un jeune homme y était assis et il attendait son verre, il est grand, brun, il a les yeux bleus et il est un jeune milliardaire. Le voir dans un bar c’est pas une grande surprise, la seule différence c’est qu’habituellement il ne traîne que dans les clubs uppé et pas dans les bar pour ado cela dis ce soir il c’était arrêté là parce qu’il en avait envie. Le temps est quelque chose d’éphémère que personne n’est capable de contrôler, il passe à une tel vitesse qu’il ne faut pas le gâcher et Damon Salvatore avait une devise dans la vie qui est de vivre le moment présent à cent à l’heure. Le beau brun avait toujours vécu ainsi mais c’est devenu de plus réel après l’accident de ses parents, alors qu’il attendait son verre depuis trois bonnes minutes une jeune femme arriva et s’asseya à ses côté. Damon tourna la tête vers elle et lui souria

Damon: T’es pas un peu jeune pour boire toi
La fille: J’ai dix-neuf ans
Damon: C’est bien ce que je dis, trop jeune ma petite
La fille: Et toi ?
Damon: Moi j’ai 21 ans donc plus âgé que toi ma belle
La fille: On se connais pas et tu m’appelle déjà ma belle
Damon: Je m’appelle Damon et toi jolie brune
La fille: Brooke
Damon: J’ai connu une Brooke y’a quelques années
Brooke: Et ?
Damon : Et j’en garde un souvenir mémorable

Damon Salavatore était connu pour être le type même du séducteur né et il en joue beaucoup, il est la perfection incarné aux yeux des filles. Riche, beau, intelligent. Combien de femmes ont-elles succombé au corps parfait du beau mannequin ? Des tas mais aucune n’a réussi à se frayer un chemin jusqu’à son cœur, il y a quelques années il a partagé son lit avec une fille qui s’appelait Brooke mais elle n’est pas resté longtemps, comme toutes les autres. Un sourire nostalgique s’afficha sur les joues du jeune homme ….

Damon: Elle était sexy, un peu comme toi
Brooke: Wouaho et sinon à part draguer les filles tu fais quoi dans la vie
Damon: Je suis mannequin
Brooke: T’a le profil de l’emploie au moins
Damon: Je présume que t’es étudiante ?
Brooke: Wouaho ce que t’es intelligent jolie cœur
Damon: Je t’offre un verre ?
Brooke: Je croyais que tu me trouvais trop jeune pour boire ?
Damon: C’est toujours le cas mais je ne suis pas d’humeur à boire tout seul, tu te joins à moi oui ou non ?
Brooke: Je n’ai rien de mieux à faire alors oui

Oui Brooke n'avait rien de mieux à faire, elle n’avait pas de copain ni de mec en vue, les rares amies qu’elle a sont occuper à vivre d’amour et d’eau fraîche, ses devoirs pour la fac sont boucler pour au moins toute la semaine et en plus elle avait décidé de venir passer la soirée au Grill n’ayant aucune envie d’aller observer le passage de la comète. Damon qui venait d’avoir enfin sa commande commanda une bière pour la jeune et jolie Brooke et lui souria


Goberitz/Maison des Plenske

Le dîner chez les Plenske ne s’éternisa pas, à vrai dire il prit fin assez vite puisqu’à peine après avoir essuyer et ranger la vaisselle Lisa monta immédiatement à sa mère sans même avoir adresser un mot à sa mère pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait aucune envie de lui parler surtout si c’est qu’elle lui parle de Renaud alors que Lisa ne pense qu’à un seul homme, David. Lisa était allonger dans son lit quand tout à coup son téléphone sonna, elle l’attrapa et vit le nom de David s’afficher sur l’écran tactile, il tombait vraiment à pique, la jeune femme souria et décrocha

Lisa: Bonsoir
David: Bonsoir
Lisa: Si tu savais à quel point je suis heureuse que tu appelle
David: Je voulais entendre ta voix avant de m’endormir
Lisa: Tu tombes vraiment à pique
David inquiet: Quelque chose ne va pas ?
Lisa: Rien ne va

Lisa retenait ses larmes comme elle le pouvait mais ça n’empêchait ses yeux de briller d’une lueur de tristesse, la tension qui régnait entre sa mère et elle ne s’arrangeait décidément pas malgré tous les efforts que son père fesait pour arranger les angles entre elle et Katia. Lisa n’allait vraiment pas bien et la seule personne à pouvoir lui apporter du réconfort et un sentiment de bienêtre n’est pas là et entendre sa douce voix lui fesait un bien fou. David avait bien sentit au son de la voix de Lisa que quelque chose n’allait pas, il était faible et une point de tristesse en sortait

David: Qu’est-ce qui se passe ?

Lisa ne prononça pas un mot, la jeune femme qui était sous sa couette et adosser contre le mur ferma ses paupières et là une larme se fraya un chemin sur sa joue déferlant tout une vague de mal être, la tristesse et la douleur firent place dans le cœur de la jeune femme et tout ça à cause des mots d’une personne qu’elle aime énormément. Les mots ont un tel pouvoir sur une personne, un tel force que ça vous dévaste en un instant, du revers de sa main Lisa essuya la larme qui s’écoulait sur sa joue

Lisa: Est-ce que tu penses que je suis une personne sans cœur ?
David: C’est une blague ?
Lisa: J’aurais préféré que tu me dises non
David: C’est évident que tu ne l’est pas. Tu es la personne la plus généreuse, attentionné et avec du cœur que j’ai eu le plaisir de rencontrer
Lisa: …..
David: Pourquoi tu me demandes ça ?
Lisa: ………
David: Quelqu’un t’a-t-il dit quelque chose à ce sujet ?
Lisa: Oui
David: Kowalski ?
Lisa: Non, ma mère
David: …..
Lisa : Elle m’a dit que j’étais une personne égoïste et sans cœur pour ne penser qu’à moi en m’affichant avec toi sans penser à Renaud, que lui c’était quelqu’un de bien
David: Tu es quelqu’un de bien Lisa, n’en doute jamais mon amour
Lisa: Alors pourquoi elle a dit ça
David: Pour que tu te sentes coupable de l’avoir quitté pour moi mais tu n’as pas à te sentir coupable Lisa, tu n’as faits qu’écouter ton cœur

Lisa écouta avec attention ce que lui disait son amoureux, ce dernier fesait tout son possible pour la rassurer et lui faire comprendre qu’il ne fallait pas qu’elle croit ce que lui disait sa mère. Qu’elle était définitivement quelqu’un de bien, de bon et de juste. Qu’elle n’avait pas à culpabilisé d’avoir quitté Renaud parce qu’elle n’avait rien fait de mal si ce n’est de vouloir être avec la personne qu’elle aime depuis toujours, ça n’a rien d’égoïste de vouloir être heureuse

David lui il était en colère contre Katia, comme elle avait pu dire de tel horreurs à sa propre fille, des horreurs qui ne sont que d’effroyable mensonge. Pour lui c’était inadmissible qu’elle est pu dire de tel chose à Lisa, bon le faite qu’elle ne l’aime pas où qu’elle le déteste vis à vie de Renaud c’est une chose qu’il peut encaisser mais qu’elle fasse volontairement du mal à sa fille en la blessant de la sorte était quelque chose que David ne pouvait pas supporter. Lisa et David discutèrent au téléphone pendant près de deux heures, certes c’est long mais l’important était de rassurer sa chérie et de lui faire comprendre que Katia avait tord et qu’il ne fallait pas que Lisa écoute le flot de parole blessant qu’elle avait pu lui dire parce que c’est un pure mensonge de A à Z


Berlin/Villa des Dekker

Nathan Dekker, le jeune frère de Julien qui est âgé de 24 ans et qui travaille comme basketteur professionnelle depuis maintenant deux ans vit dans une splendide villa avec sa femme et leur fils de quatre ans tout rond. Le jeune blondinet se rendit donc chez Nathan pour un dîner avec son frère et sa belle-sœur, Julien se gara devant la villa et se pointa devant la porte d’entrée avant d’appuyer son index sur le bouton de la sonnerie incrusté dans le ciment du mur. Julien avait apporté une bouteille de vin qu’il était partie acheter au supermarché avant de venir ici, la porte s’ouvrit sur Nathan

Julien: Bonsoir
Nathan: Bonsoir Julien
Julien: J’ai amené une bouteille
Nathan: C’est pas la peine, on en a
Julien: Bah prends ça comme un cadeau de remerciement même si je ne m’y connais absolument pas en vins
Nathan: Entres

Oui Julien ne s’y connaissait pas en vin que ce soit du rouge, du rosé où encore du blanc. Tellement ce domaine était un domaine dont il n’avait aucune connaissance le beau blond avait demandé l’aide auprès d’un vendeur qui l’avait donc dirigé vers un bon vin blanc. Julien donna la bouteille à son frère avant d’entrer et donc de franchir le seul de la villa, Nathan ferma la porte et les deux hommes se dirigèrent vers le salon quand tout à coup la femme de Nathan arriva et enlaça Julien

???????: Julien comment vas-tu ?
Julien: Bien et toi Haley ?


Julien dans ses pensées: Depuis quand tu mens comme charlatan toi


Haley: Très bien. Julien ne me mens pas, Nathan m’a dit pour Sabrina
Julien: Ohn
Haley: Je suis vraiment désolé
Julien: Merci mais ça va enfin on fait aller

Julien était très proche de sa belle-sœur mais dans le sens proche comme si elle était sa sœur, il la connait depuis aussi longtemps qu’il connait Lisa et Yvonne d’ailleurs c’est un peu grâce à lui que Nathan et elle se connu. Son frère avait d’énorme lacunes en cours et Julien lui a alors conseillé d’aller voir Haley sa meilleure amie qui donnait à l’époque des cours de tutorat au lycée et c’est comme ça que leur histoire a commencé

Julien: Où est le petit monstre ?
Nathan: Il passe le week-end chez un copain
Julien: Okay
Nathan: Tu veux boire quelque chose ?
Julien: Oui un panaché, je vais mettre un frein sur l’alcool
Nathan: Je pense que pour aujourd’hui c’est une super idée

Nathan avait dit ça en riant et en donnant une petite tape dans le dos de frère, ce dernier alla dans la cuisine et il ouvrit la porte à double battant du réfrigérateur high-tech en acier. Il prit un panaché saveur fraise et il referma le frigo puis retourna dans le salon, pendant ce temps Julien venait de retirer sa veste et son écharpe et de la poser sur le canapé quand tout à coup quelqu’un toqua à la porte. Julien lança un regard interrogateur à son frère

Julien: Vous attendez quelqu’un ?
Nathan: Non enfin si, Haley a invité une de ses amies à dîner avec nous
Julien: On sera donc quatre
Nathan: Ça te pose un problème ?
Julien: Pas du tout, bien au contraire, comme ça j’aurais pas l’impression de tenir la chandelle pendant que vous vous dévorez du regard
Nathan en riant: Très drôle, tiens

Julien prit le panaché que son frère lui tendait tandis qu’Haley posa le plateau qui contenait l’entrée et alla ouvrir la porte, c’était surement son amie qui arrivait pile poil à l’heure. Habillé dans une sublime robe bleu foncé la jeune et jolie Mme Dekker se dirigea en direction de la porte et elle l’ouvrit. Devant elle se trouvait son amie, elle enlaça cette dernière et lui souria chaleureusement …..

Haley: Vanessa
Vanessa: Bonsoir Haley, désolé du retard j’ai été retenu
Haley: Tu n’es pas rentré, tu es pile à l’heure
Vanessa: Tant mieux, j’en ai profité par prendre une buche
Haley: Fallait pas, en plus j’ai fait un dessert tu sais
Vanessa: Bah vous le mangerez un autre jour toi et Nate

Vanessa donna à Haley la buche glacé qu’elle était allée acheter au supermarché, c’est à croire que cette dernière et Julien se sont donné le mot en venant ici les mains remplit comme on dit. La belle blonde franchissa le seuil de la porte tandis qu’Haley referma la porte d’entrée et elle se précipita dans la cuisine afin de mettre la buche au congélateur tandis que Vanessa se dirigea vers le salon. Nathan et Julien qui étaient dos à la jeune femme ne vient pas cette dernière arriver mais Haley ne tarda pas à faire les présentations enfin pour Julien parce que Nate lui il là connaissait déjà

Haley: Julien, je te présente mon amie ……

Le principal intéressé se retourna avec son panaché à la main et en se retournant il se figea comme un piquet en voyant la jeune femme surtout qu’il la connaissait visiblement. Bien que surpris Julien la contempla longuement et il s’avança vers sa direction, le beau blond était littéralement sous le choc de la revoir. L’amie d’Haley n’était t’autre que la jeune femme avec qui il a passé la soirée hier soir, celle avec qui il a pris une sacré cuite au Tiki Bar

Julien: Vanessa
Vanessa: Julien
Haley: Vous vous connaissez ?
Julien en souriant: C’est le moins qu’on puisse dire
Vanessa: Que fais-tu ici ?
Julien: Ils m’ont invité à dîner
Vanessa: Moi aussi. Alors comme ça tu connais Nathan et Haley, que le monde est petit
Julien: T’imagines pas à quel point, Nathan est mon frère
Vanessa: Je ne savais pas que t’avais un frère et que ton frère c’était Nathan
Julien: Oui on n’a pas vraiment parler de nos familles respectives
Nathan: C’est cool que vous vous connaissez
Julien: Tu te souviens de ce que je t’ai dit ce matin et pourquoi j’avais pas la pêche
Nathan: Oui, parce que t’avais pris une cuite au Tiki Bar
Julien: Oui bah je n’étais pas tout seul hier soir
Vanessa: Je suis la fille avec qui il était hier soir d’ailleurs je me suis inquiété pour toi
Julien: A ce propos merci d’avoir appelé un taxi
Vanessa en souriant: Y’a pas de quoi
Haley: Et si on passait à table ? Vous aurez tout le temps de discuter pendant le repas et même après

Julien et Vanessa hochèrent positivement la tête en même temps et ils se regardèrent en souriant tandis que Nathan passa un bras autour des épaules de sa femme, les quatre jeune gens se dirigèrent vers la grande table du salon et ils prirent place. Nathan s’asseya l’un à côté de l’autre tandis que Julien et Vanessa firent de même mais en face de leurs hôtes ……


Berlin/Le Parc

Le parc qui se situait près du Mystic Grill était ce soir le lieu où se regroupait presque toute la ville pour le passage de la comète, ils étaient tous excités comme pas possible. Stefan était présent, le beau brun espérait y voir Eléna, cette dernière croisa Matt et comme à chaque fois elle se sentait gêné face à lui, quant à lui il là regardait toujours tendrement avec une vague de tristesse qui traversa son regard mais alors qu’elle se retourna elle fit face à …… Stefan

Stefan: Salut
Eléna: T’es là ?
Stefan: Oui

Eléna tourna sa tête vers Matt qui lui regarda cette dernière et Stefan, Eléna fit quelques pas et Stefan là regarda. Il fit quelques pas et alla vers elle sous le regard de Matt et Caroline, le blondinet n’aimait pas que Stefan soit si proche d’Eléna alors qu’il ne s’est encore rien passé entre eux ……

Stefan: Cette comète elle voyage à travers l’espace depuis des centaines d’années. Un long voyage en solitaire
Eléna: Selon Bonnie cette comète est un bon présage
Stefan: Ce n’est qu’une boule de neige et de glace placé en orbite dont elle ne peut échapper et qui passe dans notre ciel tous les 145 ans. Je te demande pardon pour cet après midi
Eléna: Tu t’excuses souvent
Stefan: Je sais, depuis l’accident j’ai tendance à me refermer sur moi-même. C’est pas à cause de toi
Eléna: J’en ai pourtant eu l’impression
Stefan: C’est pas le cas. Caroline m’a dit ce qui c’était passé entre toi et Matt
Eléna: Stefan
Stefan: Il t’aime encore ça se voit et je suis bien placé pour savoir que perdre quelqu’un c’est pas anodin, ça te rappelle constamment que la vie ne tient qu’à un fil
Eléna: Stefan
Stefan: J’ai compris que t’es pas prête pour une autre relation et je sais pas si je suis prêt moi aussi mais t’inquiète c’est pas grave, on a fait que faire connaissance et c’était super

Oui ils avaient fait que faire connaissance hier soir et pourtant Stefan avait trouvé ça génial, pour la première fois depuis deux mois Stefan c’était sentit incroyablement bien sans avoir ce sentiment de vide, de douleur, de tristesse qui le prenait aux tripes à chaque minutes qui s’écoule. L’adolescent lança un regard à Eléna mais quand il s’apprêta à partir elle lui rattrapa le bras

Eléna: Attends
Stefan: Oui
Eléna: La comète c’est par là
Stefan: Désolé pour ce que je viens de dire
Eléna: Non, t’as bien fait. J’ai pas aimé qu’on se dispute comme ça
Stefan: Moi non plus tu sais. J’étais sur le point de rentrer chez moi et j’aurais faits ce que je fais toujours
Eléna: Quoi donc ?
Stefan: Me confier à mon journal. Je le tiens depuis que j’ai 10 ans, depuis que ma mère m’en a offert un, grâce à lui j’y couche mes pensées et mes sentiments sur à peu près tout. Ce petit carnet qui trône toujours sur mon bureau
Eléna: Qu’est-ce que tu aurais écris ?
Stefan: J’aurais écris: Cher journal aujourd’hui j’ai pensé que le mieux c’était de laisser tomber, de ne pas prendre de risque, de rien changer et de ne pas me prendre la tête parce que c’est pas le moment. En fait je réalise que ce sont de mauvaises raisons, j’ai pas été honnête, je ne fais que fuir le problème, la vérité c’est que ….. J’ai peur Eléna, j’ai peur si je me permets ne serai-ce même qu’un tout petit moment de bonheur de voir le monde s’effondrer devant moi et ça je ne serais pas capable de le surmonter
Eléna: Tu veux savoir ce que moi j’aurais écris ?
Stefan en hochant la tête: ……
Eléna: J’ai fait une belle rencontre, lui et moi on a beaucoup parlé et ça été incroyable puis lever du soleil boum retour à la réalité mais vivons là cette réalité ….. Maintenant

Stefan écouta avec beaucoup d’attention le récit d’Eléna, ses yeux vert rencontrèrent les yeux brun de la jeune femme, les deux adolescents se rapprochèrent lentement tout en se regardant dans le blanc des yeux. Le jeune Salvatore approcha d’avantage son visage de celui d’Eléna et il l’embrassa, cette dernière répondit au baiser de Stefan sous le passage de la comète là-haut dans le ciel. Ils rompèrent le baiser et se regardèrent de nouveau, Stefan la regarda tendrement quand tout à coup Eléna l’embrassa et ce dernier répondit à son baiser en plaçant ses mains sur les joues de la jeune fille tandis que cette dernière plaça ses mains de chaque côté de son cou

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 11:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Jeu 3 Jan - 2:33

CHAPITRE 6.





Damon, Stefan, Vanessa,
Julien, Caroline, Hugo,
Lisa, Tyler, Matt,
Kim, Sam, Eléna
& Stefan


Berlin/Manoir des Salvatore

Les rayons du soleil de la ville de Berlin traversaient les rideaux rouge foncé de la chambre de Damon Fabio Salvatore pour atterrir directement sur le doux visage d'une charmante jeune femme endormi dans le lit vide. Damon était le genre de fille que vous aimiez et détesté à la fois, il est jeune, beau, populaire et riche. Le jeune homme avait vraiment tout pour plaire mais son pire défaut c’est d’être un coureur tout simplement mise à part être quelqu’un de froid aux premiers abords ! Il aimait les femmes et à toujours été un coureur au plus grand dam de ses proches particulièrement de son frère qui s’exaspère de voir autant de file défilé dans la vie où dans la chambre de son aîné mais depuis l’accident ça ne s’arrange vraiment pas, c’est même pire qu’avant. Sentant une petite chaleur sur son visage la jeune femme endormie dans le lit de Damon, ouvrit doucement les yeux pour ce retourné dans le lit, à la recherche du jeune homme

Damon: Bien dormie ?

Damon était debout devant l'entrebâillement de la porte de la chambre, il portait comme unique vêtement un serviette de bain en coton blanc entourer et attacher autour de sa taille. Ses cheveux bruns corbeau étaient mouillés, la jeune femme se redressa sur lit de façon à être assise et porta ses yeux de braise vers Damon. Ce mec le fessait complétement fantasmé, de toute façon qui ne fesait-il pas fantasmé hein ?

La fille: Disons que la nuit a été assez courte, mais j'ai bien dormi oui

C'est sûr que quand les filles passaient une nuit avec Damon Salvatore, elles savaient pertinemment qu'elles allaient passés une nuit blanche. Le jeune homme était connu certes pour sa popularité mais aussi pour ses conquêtes qui ne durait jamais plus de quelques jours maximum pour celles qui ont de la chance. Il était considéré comme un coureur de jupon comme l’était à une certaine époque son cousin David qui aujourd’hui à complètement changer du tout au tout grâce à une certaine Lisa Plenske mais revenons-en à notre cher Damon

Damon en souriant sadiquement : Bien, maintenant tu peux t’en aller

Damon ramassa les vêtements de la jeune femme qui traînaient sur le sol de la chambre et il les lança à la jeune femme, cette dernière regarda le jeune mannequin d’un regard choqué. Comment pouvait-il lui faire ça après la nuit qu’ils ont passé mais elle aurait dû s’y attendre, c’était Damon Salvatore après tout, le plus grand tombeur de ses dames ……

La fille en arquant un sourcil: Tu plaisantes, pas vrai ?
Damon: Tu crois ?

Damon fit un petit sourire forcé avant de ce dirigée vers son immense dressing, il sortit un jean et un polo noir angelico, comme toujours notre mannequin favoris fesait extrêmement attention à son apparence mais ça c’est pas nouveau, en tant que Salvatore il a toujours fait attention à son apparence, même quand il était enfant mais pour quelqu’un qui travaille dans le mannequinat ça n’a rien d’extraordinaire d’être constamment parfait de la tête au pied

La fille: Vue ta réputation, ça ne devrais pas d’étonné que tu me jette après m'avoir utilisé

Damon ne préféra même pas répondre au petit pic que cette fille venait de lui lancé, il esquissa un petit sourire et enleva son peignoir en soie pour se retrouver en boxer noir. La jeune femme lança un petit regard en coin vers Damon, elle mourrait d'envie de lui sauter à nouveau dessus, il était carrément torride comme ça dans cette tenue ! Damon avait un corps splendide, une musculature absolument parfaite, une peau parfaitement lisse, des cheveux bruns corbeau, des yeux bleu perçants, des lèvres fines envoutantes dont il s'est beaucoup

La jeune femme qui était toujours présente dans la chambre de Damon plissa les yeux et fit une petite grimace qui quand on le traduisait qui voulait dire "laisse tombé il ne couchera plus avec toi ! ". C'est vrai elle savait pertinemment que Damon Salvatore n’était pas le genre de garçon à s’attacher à une fille et qui dit attachement dit tombé amoureux et franchement ce n'était pas du tout ce que Damon voulait en ce moment. Après s’être rhabiller la jeune femme fit glisser plusieurs mèches derrières ses oreilles avec ses doigts et elle admira le résultat dans le grand miroir qui était arroche au mur de la chambre de Damon

La fille en fesant un signe de main: Bon, ben salut

Damon offrit à la jeune femme un de ses fameux sourires dont il avait le secret, ce genre de sourire que seuls les mannequins ont quand ils défilent sur scène ce qui est d’ailleurs bel et bien le gagne-pain de Damon. La jeune fille captura ses chaussures au pied du lit de Damon et elle s'avança vers la porte de la chambre pour pouvoir partir, maintenant qu'elle avait couché avec l’un des mecs les plus milliardaire de Berlin elle allait forcément ce vanté auprès de ses amies

Damon enfila son jean ainsi que polo noir, le beau brun alla ensuite enfiler ses chaussures avant de passé par la salle de bain pour sécher ses cheveux et se donner un coup de parfum au creux du cou. La jeune fille sortie de la chambre de Damon au moment où Stefan sortie également de sa chambre en se frottant les yeux

Stefan: Bonjour et au revoir apparemment

La jeune fille passa devant Stefan et elle longea tout le long du couloir avant d’entendre la porte du manoir claquer, encore une qui a succomber à son frère, pauvre fille qui rejoint le tableau des nombreuses filles qui ont couchés avec Damon pensa le cadet des frères Salvatore. Ce dernier vit son frère sortir de sa chambre quelques secondes plus tard …..

Stefan: Je vois que t’as encore fait des ravages
Damon: Bonjour à toi aussi petit frère
Stefan: Tu te souviens au moins de son nom ?
Damon: …..

Damon ne répondit pas un mot ce qui voulait forcément dire que non, pourquoi Stefan lui avait-il demandé une chose pareil puisqu’il en connaissait déjà la réponse, son frère ne s’encombrait pas de connaître le prénom de ses conquêtes, à quoi bon puisque ça devenait jamais sérieux et qu’il ne fesait que passer la nuit avec elle ce qui était toujours un vrai mystère pour Stefan qui ne comprenait pas comment Damon fesait pour coucher sans rien ressentir qui n’est absolument pas le cas de Stefan. L’adolescent leva les yeux au ciel

Stefan: Je me demande comme tu fais pour ne pas te soucier d’elles
Damon: Je refuse d’avoir cette conversation, tu devrais commencer à te préparer pour le lycée sinon tu vas être en retard

Toujours aussi douer pour changer de conversation, c’est aussi ce qu’on appelle aussi détourner voir encore fuir. Damon passa à côté de son frère et descendit en bas dans la cuisine tandis que Stefan alla dans la salle de bain afin de faire sa toilette, il avait bien besoin d’une bonne douche, encore une nuit durant laquelle il n’a quasiment pas fermer l’œil mais Stefan se dit qu’il arrivera bien à trouver le sommeil tôt ou tard sans se réveiller en sursaut en plein milieu de la nuit


Berlin/Appartement de Vanessa Hale

Dans une chambre, Vanessa Hale était en train de mordiller sensuellement le lobe de l'oreille droite de Julien Dekker qui lui laissa échapper quelques petits gémissements de plaisir. Vanessa souria et alla ensuite explorer la bouche de Julien ce qui excita immédiatement ce dernier qui était au bord de l'extase. Pour lui ça devenais de plus en plus difficile de se contrôler, il voulait enlever les vêtements que Vanessa portait à toute vitesse du moins le peu qu’elle portait et lui faire l'amour pendant des heures. Ils sont visiblement passé à l’étape supérieur depuis le dîner chez Nathan et Haley l’autre soir, on ne savait pas vraiment si c'était de l'amour entre les deux jeunes gens ou si ils essayaient de combler le vide affectif qu’ils ressentaient réciproquement depuis leur rupture respective avec leur ex, Zack pour Vanessa et Sabrina pour Julien

Assit au bord du grand lit à deux places de Vanessa Julien caressait les jambes interminables de la jeune demoiselle qui n'avait toujours pas quitté ses lèvres, la jeune femme avait de long cheveux blond et des yeux vert et un sourire des plus ravageur. C'était justement ce sourire qui avait fait craqué notre ami Julien, ce dernier fit grimper ses mains jusque sous le débardeur noir de Vanessa pour ensuite lui embrasser le ventre. La jeune demoiselle quant à elle bascula délicatement Julien sur le lit et se retrouva au-dessus de lui

Vanessa: Bien dormis ?
Julien: Pour le peu que j’ai dormis oui
Vanessa en souriant: …..
Julien: C’était une nuit de folie
Vanessa: A qui le dis-tu ? Tu sais c’est pas mon genre de coucher avec un garçon que je connais à peine
Julien: Tu regrettes ?
Vanessa: Pas le moins du monde
Julien: Tant mieux. Tu sais que je vais devoir y aller, je dois aller ouvrir ma boutique
Vanessa: Tu veux vraiment partir ?
Julien: ……
Vanessa: Je ne te dis pas de ne pas aller bosser parce que moi aussi je devrais me lever pour aller bosser mais on a encore du temps non ?
Julien: …..
Vanessa: Pour l’instant c'est toi et moi...C'est tout ce qui compte
Julien en souriant : Oui, tu as raison

Vanessa se mordit la lèvre inférieur pour ensuite aller poser ses lèvres sur la bouche hyper envoutante de Julien, ce dernier saisissa la jeune femme par les poignets et il la fit basculer de l'autre côté du lit pour ensuite se plaça au-dessus d’elle. Il enleva ensuite son t-shirt col en V blanc et le jeta très rapidement sur le sol pour se retrouvais torse nu devant Vanessa. La jolie blonde ce pinça les lèvres pour essayer de calmé son désir mais c’était très dure de résister à l’effet que cet homme lui fesait, il fesait naître en elle un désir ardant. Vanessa souleva son bassin jusqu'à ce que ses douces lèvres atteignent celle de Julien


Berlin/Kérima Moda

Caroline Garner, une jolie blonde de 17 ans se rendit chez Kérima Moda avant d’aller au lycée. La blondinette ne se déplaçait pas là-bas dans le but d’obtenir un stage mais dans le but faire une surprise à son frère, frère qu’elle n’a pas vu depuis bien quatre ans si ce n’est plus et qui se prénomme Hugo Hass. Ils ne portent pas le même nom de famille pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont pas le même père d’ailleurs Caroline n’a jamais connu son père car ce dernier est partie quand elle était encore enfant d’ailleurs elle ne le voit que très rarement ce qui fait qu’elle n’a pas de véritable lien avec lui. Pour ce qui est de sa mère c’est une autre histoire, elle fait tout pour obtenir un peu de son attention mais quoi qu’elle puisse faire tout ce qu’elle y gagne c’est des reproches et des disputes. En ce qui concerne son frère Hugo Caroline était assez proche de lui enfant mais les choses de la vie les ont séparé, il fait sa vie et elle la sienne mais ce matin avant d’aller en cours Caroline avait décidé de passer le voir chez Kérima La jeune adolescent qui venait de sortir de l’ascenseur s’apprêta à prendre le chemin de l’atelier quand tout à coup Sabrina lui bloqua le chemin

Sabrina: Où vas-tu comme ça gamine ?
Caroline: C’est pas vos affaires
Sabrina: Tu n’iras pas plus loin
Caroline: Et c’est vous qu’allez m’en empêcher peut être


Caroline dans ses pensées: Non mais pour qui elle se prend cette blondasse, bon moi aussi je suis blonde mais je ne suis pas aussi désagréable avec les gens à ce que je sache


Oui Caroline n’était pas une jeune fille désagréable avec les gens, non elle avait même tendance à les étouffer avec son trop plein d’attention et d’émotions. Caroline est comme elle est qu’on l’aime où qu’on la déteste. Face à cette blondasse de réceptionniste qui lui barrait le chemin et là prenait de haut Caroline fit de son mieux pour garder son calme et ne pas lui arracher les yeux au sens littérale cela va de soit …..

Caroline en soupirant: Okay, je viens voir Hugo Hass
Sabrina: Si tu souhaites effectuer un stage ici c’est Max qu’il faut aller voir pas Hugo
Caroline: Non non ça n’à rien avoir
Sabrina: Je peux connaître la raison pour laquelle tu viens le voir
Caroline: C’est personnel
Sabrina: Dites le moi et je lui ferais la commission
Caroline: C’est mon frère
Sabrina en ricanant: C’est ça oui et moi je suis la fée clochette


Caroline dans ses pensées: Non vous ressemblez plutôt à la belle-mère de Cendrillon mais c’est un détail


Caroline: Je suis ravie que vous trouviez cela drôle mais je suis sérieuse, Hugo est mon frère

Caroline n’en revenait pas qu’elle en soit venu à se justifier où encore à devoir prouver qu’elle est bel et bien la personne qu’elle dit être, la petite sœur d’Hugo Hass. Pourquoi est-ce qu’elle fesait ça ? Sans doute pour pouvoir aller à l’atelier, l’antre du grand styliste de Kérima mais en fait elle n’avait pas vraiment besoin de la permission de cette chère réceptionniste pour y aller. Caroline lança un regard noir à Sabrina et elle traça sa route à grand enjamber avant même que cette dernière n’est eu le temps de réagir où d’intervenir et elle entra dans l’atelier, elle tourna la tête de droite à gauche et vagabonda ses yeux quand tout à coup elle le vit dos à lui

Caroline: Hugo ?

Le principal intéressé qui reconnut immédiatement la voix de la personne qui venait de prononcer son prénom à voix haute posa son rayon et son croquis sur la table à dessin, c’était la voix de sa petite sœur Caroline. Certes sa voix n’était plus celle d’une enfant ou plutôt de celle d’une pré-adolescente mais celle une adolescente et d’une jeune femme en devenir. Le styliste il se retourna et c’est là qu’il la vit, elle n’avait pas changé d’un pouce sauf peut-être qu’elle avait bien grandit et c’était à présent une magnifique jeune demoiselle

Hugo: Caroline ? C’est toi ?
Caroline: Oui, j’ai changé à ce point ?

Comme unique réponse à la question de Caroline Hugo secoua sa tête de droite à gauche pour lui dire que non et il s’avança vers elle puis il enlaça sa jeune sœur qu’il n’avait pas vu depuis quelques années maintenant. La jeune adolescente contente de la réaction de son frère souria en enlaçant ce dernier, visiblement il était content de la revoir autant qu’elle était contente de le revoir. Après un petit moment Caroline se retira des bras d’Hugo et recula de quelques pas …..


Goberitz/Maison des Plenske

Lisa était réveillée depuis quelques minutes et en quelques minutes elle était restée là planter assise sur la banquette près de la fenêtre et elle regardait le soleil se lever et traverser la vitre pour venir illuminer sa chambre. Elle était toujours en pyjama et fesait glisser quelques mèches derrière son oreille en souriant, la jeune voulut ouvrir un peu la fenêtre et ce qu’elle fit mais elle là referma aussitôt lorsqu’elle sentit le froid glacial. Après un bon quart d’heure Lisa se décida enfin à se préparer

Quelques minutes plus tard l’actionnaire majoritaire de Kérima descendit les escaliers et traversa le salon pour aller dans la cuisine, elle embrassa son père sur la joue mais par contre lorsqu’elle croisa le regard de sa mère elle ne fit rien, Lisa ne prononça pas un seul mot à l’attention de sa mère cela dit elle se contenta de lui lancer un regard noir remplit de reproches et d’accusation. La jeune femme n’avait toujours pas digéré les mots que cette dernière lui avait adressés ce qui est parfaitement compréhensif

Bernard: Bonjour ma petite puce
Lisa: Bonjour papa
Katia: Et moi ?
Lisa: ……
Katia: J’ai même pas le droit à un bonjour ?
Lisa: Je ne veux pas te parler
Katia sur un ton exaspéré: Lisa
Lisa: …..

Katia trouvait le comportement de sa fille très exagéré en plus d’être enfantin il est à ses yeux hors de propos, Lisa en voulait amèrement à sa mère ce qui tout à fait normal vu les mots qu’elle lui a dit. Elle a été blessante et lui a dit des choses qui lui ont brisé le cœur en plus d’avoir failli la convaincre qu’ils étaient vrais mais David avait su lui prouver le contraire. Lisa n’était pas prête d’oublier ce que sa mère lui a dit, quand à lui pardonner c’est une autre surtout qu’en plus elle ne s’est même pas excuser. Bernard qui avait remarqué l’attitude étrange de Lisa envers Katia se demandait bien ce qui se passait et pourtant aucune des deux n’avait dévoilé quoique ce soit. Qu’est-ce qui pouvait se passer pour que Lisa soit aussi indifférente envers Katia, pour qu’elle lui lance des regards noirs dès qu’elles se voient

Katia: Ton attitude est exagérée
Lisa sur un ton froid: Je ne crois pas non
Katia: Tu réagis comme une enfant
Lisa: C’est ça penses ce que tu veux
Bernard: On pourrait m’expliquer ce qui se passe ?
Katia: Demandes à ta fille
Bernard: Lisa ?
Lisa: Demandes à ta femme
Bernard: Si je comprends bien, aucune de vous n’est décidé à me dire ce qui se passe
Lisa: Crois-moi tu ne veux pas savoir papa, de toute façon faut que j’y aille
Katia: Encore ce coureur de David


Lisa dans ses pensées: Ne viens surtout pas dire du mal de David sinon je ne réponds plus de rien


Lisa en colère: Laisses le tranquille avant que je ne m’énerve vraiment
Bernard: Tu ne manges pas ?
Lisa: Non j’ai pas faim
Bernard: C’est pas bon de partir le ventre vide, viens t’asseoir pour manger quelque chose
Lisa: Je prendrais un truc sur la route

Lisa embrassa son père sur la joue et elle attrapa son sac avant de se diriger vers le porte manteau sans adresser ne serait-ce qu’un regard à sa mère, elle était suffisamment déjà à cran et lui parler ne fesait qu’augmenter sa colère et ses nerfs, il en fallait peut pour mettre Lisa furax. Il suffisait que sa mère lui dise quoique ce soit pour que ça parte en live du côté de la jeune femme, cette dernière enfila son manteau, son écharpe, son bonnet et ses gants puis elle quitta la maison pour se diriger vers l’arrêt de bus le plus proche


Berlin/Grant High School

Lycée Grant High, huit heures, le lycée est déjà rempli. Après tout c'est normal vu que les cours allait commencer d'ici une quinzaine de minutes pour le plus grand malheurs des lycéens. Stefan et Eléna étaient arrivé ensemble au lycée, ensemble dans le sens où ils étaient arrivé en même temps sur le parking du lycée dans leur voiture respective, les deux adolescents se souriaient et se tenait la main tout en traversant le petit parc du lycée. Pendant ce temps Matt et Tyler les regardaient tout en se lançant un ballon de foot

Tyler: Regarde ça, Eléna et son nouveau mec
Matt: J’y tiens pas trop
Tyler: Et qu’est-ce qu’ils font à ton avis. Oh mais bien sûr, ils font comme tous les tourtereaux, ils se parlent les yeux dans les yeux et ils se croient seul sur terre
Matt: Crétin
Tyler: Et toi tu les regarde et tu restes planté là comme un nain de jardin
Matt en lançant le ballon: T’es lourd là Ty
Tyler: Tu sais t’es vraiment pathétique mec
Matt: Et qu’est-ce que tu veux que j’y fasse ? Elle a choisis, fin de l’histoire
Tyler en prenant du recul: Montres lui qu’elle s’est trompé
Matt: Non fais pas ça, Tyler

Tyler était vraiment le type même du mec qu’on déteste et qu’on peut se mettre facilement à dos, le jeune adolescent ne supportait pas de voir son meilleur pote malheureux comme la pierre à cause des beaux yeux d’Eléna qui avait décidé de le larguer et qui maintenant sortait avec le nouveau. Il était décidé à lui faire comprendre que la place d’Eléna n’était pas avec lui mais avec Matt, Tyler recula et lança de toute ses forces le ballon sur la tête de Stefan malgré le fait que son meilleur ami lui est presque supplié de ne pas le faire mais le ballon n’atteigna pas sa cible. En effet Stefan se retourna d’un coup sec et attrapa le ballon au vol et le renvoya à son propriétaire avec une force incommensurable en fesant un petit signe à ce dernier


Berlin/Boutique de Julien

Julien était rentré chez lui il y a seulement quelques minutes, il avait seulement eu le temps de prendre une douche et de changer avant d’aller ouvrir la boutique. Là le jeune homme se fesait un café bien serrer et mangeait un toast griller, il avait besoin de reprendre des forces après la nuit très agité qu’il a passé avec Vanessa. Le beau blond se surprit à esquisser un demi-sourire en pensant à cette nuit, les premiers clients ne tardèrent pas à arriver c’est d’ailleurs aussi à ce moment ci que Lisa choisissa d’arriver

Julien: Tiens tiens regarder qui vient me rendre visite
Lisa: Bonjour Julien
Julien: Tu t’es souvenu de ton meilleur ami ? Wouaho ce que j’en ai de la chance
Lisa: Je me passerais bien de tes remarques sarcastiques ce matin
Julien: Et en plus t’es de super humeur
Lisa: Julien
Julien: Je suis sûr que c’est parce que t’as pas eu ta dose quotidienne de David

Décidément notre beau blond aux mèches rebelles était en mode bonne humeur aujourd’hui d’ailleurs Lisa se demandait ce qui se passait avec son meilleur ami, d’habitude ce dernier est tout morose et tristounet alors que là il est tout souriant avec un sacré drôle sens de l’humour qui ne fait rire que lui. Lisa lui lança un regard noir ce qui fit sourire Julien

Lisa: Et bien non mon petit Julien. Dis t’as mis quelque dans ton café ce matin ?
Julien: De la caféine comme tout le monde pourquoi ?
Lisa: Parce que t’es bizarre
Julien en fronçant les sourcils: Bizarre ? Comment ça bizarre ?
Lisa: Tu es de bonne humeur, tu plaisantes et tu souris en plus
Julien: C’est une bonne jou
rnée

Julien dans ses pensées: J’ai surtout passé une nuit géniale



Lisa: Si tu le dis. Dis Julien je pourrais avoir un chocolat chaud avec un truc à manger s’il te plaît ?
Julien en la taquinant: Tu es tellement sur un petit nuage avec ton Davidounet que t’en a oublié de déjeuner

Lisa ne prononça pas un mot et regarda son meilleur ami d’un regard noir, le grand blond qui avait dit ça juste pour taquiner sa meilleure amie sachant parfaitement bien que David est un sujet sensible pour elle mais il était content que ces deux-là soit enfin heureux et ensemble, c’était pas trop tôt parce qu’entre Lisa qui venait se confier à lui sur ses sentiments pour David et qui était malheureuse comme la pierre et David qui venait lui confier que ça l’énervait que Lisa soit avec Renaud, qu’il était jaloux et qu’il avait fini par tomber amoureux d’elle Julien aurait de quoi faire pour écrire une série sentimental avec comme personnage principaux David et Lisa. En voyait l’air que Lisa fesait Julien comprit qu’il valait mieux qu’il se taise, il fit un hochement de tête positif et il prépara un chocolat chaud tout droit sortie de la nouvelle cafetière Senséo et il mit un croissant dans une serviette en papier qu’il posa sur la petite table ronde

Julien en lui donnant un gobelet de chocolat chaud: Le déjeuner de mademoiselle est servit
Lisa: Merci Julien
Julien: De rien, fais attention c’est chaud. Et toi si tu me disais ce qui rend aussi sur les nerfs
Lisa: Je ne suis pas sur les nerfs
Julien: Tu rigoles j’espère ? Lisa je te connais mieux que toi-même, tu es pire que de mauvaise humeur et je me demande bien ce que c’est
Lisa: ……
Julien: Si c’est pas le faite de ne pas encore avoir vu ton prince alors je serais tenté de dire que ta mère y est pour quelque chose
Lisa: …..
Julien: J’ai visé juste d’après ton silence percutant
Lisa: J’ai pas envie d’en parler
Julien: Pourtant tu devrais parce que vu comme t’es tendu il suffirait d’un rien pour que tu craque et que tu pète un fusible
Lisa en soupirant: Elle m’a dit certaine chose qui m’a blessé et je ne l’ai pas digéré
Julien en s’accoudant sur le rebord de la table: Te connaissant ça doit surement être grave pour que ça te mette dans un état pareil au point que tu sois comme une boule de nerf à deux doigts d’exploser
Lisa sur un ton triste: Elle m’a dit que j’étais une personne sans cœur, que j’étais égoïste et que je ne pensais qu’à moi pour oser m’afficher ainsi avec David sans pensé à Renaud, que lui c’était quelqu’un de bien et pas moi
Julien choqué: Tu te moque de moi ?
Lisa: Non Julien
Julien: Non mais elle ne tourne pas rond ta mère, écoutes Lisa il faut pas que tu là laisses t’atteindre même si je comprends que c’est très dure pour toi
Lisa en colère: Le pire c’est qu’elle ne sait même pas excuser et maintenant elle dit que c’est moi qui en fait toute une histoire, que mon comportement envers elle est exagéré et que je réagis comme une enfant, ça c’est la meilleure
Julien: Je vois pourquoi tu étais à cran. Tu sais t’as rien fait de mal, t’as été honnête avec Renaud et t’as le droit au bonheur merde
Lisa: C’est ce que David m’a dit
Julien: Dans ce cas écoutes bien ton Jules parce qu’il a entièrement raison
Lisa: Je sais mais ça fait vraiment mal d’entendre ça de la bouche de ma propre mère
Julien: C’est clair mais sans vouloir me mêler de ce qui me regardes pas je vais te donner un petit conseil, après t’en fera ce que tu veux
Lisa: Je t’écoute
Julien: Il serait peut-être temps que tu songes à prendre ton envol, à déménager de chez tes parents
Lisa: ……
Julien: Je pense même que ça te ferait le plus grand bien de prendre ton indépendance sans compter que tu n’auras plus de compte à rendre à ta mère quand tu sors avec ton amoureux tard le soir

Ce que Julien venait de lui dire n’était pas dénuer de sens bien au contraire, Lisa lança un regard à son meilleur ami et elle se perdit dans ses pensées. Elle repensait alors au moment où elle songeait à prendre une collocation avec Hannah et Yvonne, à l’époque elle avait fini par changer d’avis même si elle savait que tôt où tard il faudra bien qu’elle parte du cocon familiale. Le moment pour elle est peut être venu sans compter que les dernières parole de Julien était une excellente raison pour Lisa pour mener sa propre vie sans avoir à rendre des compte à ses parents et particulièrement à sa mère avec qui c’est la guerre froide en ce moment

Lisa: Merci pour tes précieux conseils Julien
Julien: Les amis ça sert à ça
Lisa: Je me demande ce que je ferais sans toi
Julien: Tu serais probablement perdu dans tes déboires sentimentaux et tes problèmes de famille et tout ça sans compter Kérima

Julien esquissa un sourire amuser et moqueur envers sa meilleur amie, cette dernière lui rendit son sourire. Oui Lisa se demandait souvent ce qu’elle ferait si elle n’avait pas Julien dans sa vie, l’amitié de ce dernier compte beaucoup pour la jeune femme et il est vrai qu’il a toujours beaucoup aidé et soutenu durant la quasi-totalité de sa vie vu qu’ils se connaissent depuis leur plus tendre enfance. Lisa but son chocolat chaud et finisssa de manger son croissant puis elle fit un bisou sur la joue de Julien avant de quitter sa boutique et de prendre la direction de Kérima


Berlin/Grant High School

Kim Seidel arriva au lycée de bonne humeur pour une fois, aujourd'hui était un jour spécial car elle allait mettre son plan à exécution. Elle se dirigea vers l'entrée du lycée ou Sam venait d'arriver, ce dernier s'approcha d’elle et plaqua ses lèvres contre les siennes. Kim fut surprise de l’initiative du jeune homme mais ensuite elle entoura ses bras autour de la nuque de Sam afin de prolonger le baiser. Toutes les personnes autour d'eux les prenaient en photo et les enviaient, ils allaient faire la une

Kim: Je ne m’attendais pas à ça
Sam: J'aime être directe
Kim: Tout le monde nous regarde
Sam: Le plan va fonctionner à la perfection
Kim en prenant la main de Sam: Allons en cours mon cœur

Ils se dirigèrent vers l'établissement et fut arrêter par Eva complètement sous le choc qui leur barra la route. La jeune femme les regarda de haut en bat et il s'aperçut qu'ils se tenaient main dans la main. Sam regardait Kim de la façon qu’un garçon regarde sa petite amie dès qu’il l’aperçoit ce qui surprit Eva et l'obligea à poser l'ultime question

Eva: Vous êtes ensembles ?
Sam: Comme tu peux le voir
Eva en rigolant : Très bonne blague
Kim: C'est absolument pas une blague
Eva: Kim je connais Sam par cœur et je sais qu’il ne se mettrais jamais en couple avec toi parce que tu n’es pas son style mais alors pas du tout

Kim tourna son regard vers Sam qui comprit très vite qu'elle était surprise du faite qu’Eva avait dit que Sam ne se mettrait jamais en couple avec elle parce que Kim n’était pas son style de fille . Comment pourrait-elle ne pas l’être quand il là regarde ? N’importe quel homme normalement constituer serait intéressé à sortir avec Kim Seidel ……

Sam: Comme quoi tu ne me connais pas aussi bien, évidemment que Kim est mon style, faudrait être fou pour ne pas être sous son charme
Kim en embrassant Sam : Je vais en cours, tu me rejoins ?
Sam: J'arrive

Kim fit un clin d'œil à Sam et entra dans le bâtiment ainsi que dans sa salle de cours, de son côté Sam était toujours face à Eva qui avait un très beau sourire hypocrite affiché sur son visage. Toute cette histoire entre la nouvelle et Sam elle n’y croyait pas une seule seconde tout simplement parce que Sam est un bad boy et qu’il aime les filles aguicheuses et pas les filles à papa

Eva: Dis-moi que c'est une blague la nouvelle et toi !
Sam: Déjà tu vas me faire le plaisir par son prénom, elle s’appelle Kim et oui on est vraiment ensemble, que ça te plaise ou non

Bien que Sam lui assurait qu’il était bel et bien en couple avec la séduisante Kim Seidel Eva refusait d’y croire, pour elle tout ça c’était du cinéma, une espèce de mensonge monter de toute pièce par son ex voir même les deux rien que pour faire parler d’eux. Sam planta Eva en plein milieu du couloir tandis que pendant ce temps à l’autre bout du couloir Eléna et Stefan marchaient dans les couloirs du lycée côte à côte

Eléna: Ta passe était incroyable, je ne savais pas que tu jouais au football
Stefan: Oui j’y ai joué mais c’était y’a longtemps
Eléna: Alors pourquoi t’essaierais pas d’intégrer l’équipe
Stefan: Non je ne crois pas non
Eléna: Donc t’aimes pas le football
Stefan: Si j’adore mais je ne crois pas que je serais bien accueillit où plutôt que le football ne m’accueillerait pas à bras ouvert particulièrement avec Matt et Tyler dans l’équipe
Eléna: Ils ne te connaissent pas c’est tout. Pour eux tu n’es qu’un gars mystérieux et solitaire qui rode dans les cimetières
Stefan: Hey, te moques pas. Je ne suis pas qu’un gars qui écrit son journal dans les cimetières, il y a un autre Stefan que tu ne connais pas encore et qui croque la vie à pleine dent mais en ce moment il n’est pas très disponible
Eléna en souriant: Intéressent, je le rencontre quand ?
Stefan: Bientôt, enfin j’espère

Oui il existait un autre Stefan Salvatore qui croquait la vie à pleine dent et qui savait s’amuser mais depuis l’accident il a laissé place à un Stefan morose, dépriment, mystérieux et solitaire qui se renferme sur lui-même mais il se pourrait qu’il se libère sous peu. Eléna adressa un grand sourire à Stefan et ce dernier ferma son casier, il prit la main de sa petite amie dans la sienne et ensemble ils allèrent en cours d’histoire


A suivre ....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Jeu 3 Jan - 2:38

CHAPITRE 7.




Damon, David, Bonnie,
Rebekah, Caroline, Eléna
Sam & Kim,


Berlin/Kérima Moda

Damon qui venait de terminer sa séance photo avec ce cher Mark qui l’avait fait poser pendant plus d’une heure rien pour faire des shooting photos dans le studio, le jeune homme n’avait rien contre le photographe particulièrement mais air supérieur qui le prenait de haut lui tapait sérieusement sur les nerfs. Mark avait une chance phénoménale de travailler pour Kérima sinon y’a longtemps qu’il aurait eu à faire à Damon Salvatore car le jeune homme ne se laissait jamais marcher dessus, au contraire c’était lui le bad boy qui fesait de la vie des autres un enfer en temps normale mais le boulot c’est le boulot et il ne peut pas se permettre de faire des siennes bien que l’envie le titille sérieusement. L’aîné des Salvatore préfère nettement mieux travailler avec Hugo, au moins lui derrière son caractère de travailleur acharné il est relativement agréable et a un minimum de respect pour lui et il ne le prend pas de haut. Damon déteste qu’on lui manque de respect et autant dire qu’en ce moment il ne vaut mieux pas venir lui empoisonner l’existence au risque de voir des retours de flammes et pourtant aller savoir comment le jeune homme au regard bleu perçant avait réussi à garder son sang-froid et à ne pas mettre son poing dans la gueule de Mark qui l’aurait on ne peut mériter

Ayant besoin de décompresser cinq minutes avant de craquer et d’envoyer Mark se faire foutre où lui coller son poings dans la figure pour être poli Damon travers les couloirs et se dirigea vers la cafétéria, il avait bien besoin d’un café même si une fois qu’il sera chez lui il ira illico se prendre un verre de bourbon. En se dirigeant vers la cafétéria Damon croisa son cousin David

David: Hey Damon

David était content de voir son cousin, depuis l’enterrement ils n’avaient pas vraiment eu l’occasion de discuter bien qu’ils travaillent dans la même société. Oui ils travaillent ensemble mais ne font que se croiser, Damon n’est pas du genre à aimer causer où à déblatérer ses états d’âme sauf avec une personne, Stefan. Rien d’extraordinaire, ils sont frères et ont toujours pu compter l’un sur l’autre en toute circonstance et le pourront toujours, en période de drame ils ont besoin l’un de l’autre plus que jamais. Damon lança un regard neutre à David

Damon: Salut
David: Ça va ?


Damon dans ses pensées: Pourquoi est-ce qu’il faut toujours qu’on me pose cette question ? Même de la part de mon cher cousin


Damon: Très bien pourquoi ?
David: Parce que t’en a pas l’air
Damon: Okay je te l’accorde c’est pas la joie
David: Je comprends, ça ne doit pas être facile à vivre pour toi et ton frère en ce moment


David dans ses pensées: A leur place j’aurais la sensation de vivre un véritable enfer


Damon: Ça n’a rien avoir avec l’accident et Stefan et moi on se porte comme un charme


Damon dans ses pensées: C’est ça oui, peut-être qu’à force de le dire tu t’en convaincras toi-même mon grand


David: Oh
Damon: Dis David je peux te demander un truc ?
David: Oui
Damon: J’ai le droit de frapper Mark ?
David: Pourquoi le ferais-tu ?
Damon: Pour rien laisses tomber, ravi d’avoir discuté avec toi David

Tant pis il ira évacuer sa frustration d’une autre manière, sans doute avec une fille rencontrer dans la rue où dans un club uppé, comme d’habitude quoi. Oui quand Damon est frustré où qu’il a besoin d’évacuer un quelconque sentiment il ne trouve rien d’autre à faire que de coucher avec une fille peu importe qui c’est et comment elle s’appelle, il s’en fiche royalement. Damon lança un nouveau regard neutre à son cousin et il passa à côté de ce dernier puis ce dirigea vers la cafétéria


Berlin/Grant High School

L’entrainement des cheerleaders étaient terminé depuis dix bonnes minutes tandis que les footballeurs commençaient eux leur entraînement de football, les filles étaient installé dans les gradins et observaient les mecs. Les célibataires se rinçait l’œil bien volontiers sur les garçons qui transpirait de sueur, Eléna elle s’en fichait car le garçon qui occupait ses pensées ne fesait pas partie de l’équipe du moins il refusait d’en faire partie car il craignait que les gars de l’équipe ne l’acceptent pas vraiment à bras ouvert surtout avec l’ex copain d’Eléna dans l’équipe et son meilleur ami Tyler Lockwood. Parmi les filles il y avait évidemment la jeune Eléna, Caroline, Bonnie et Rebekah

Bonnie: C’est moi où les mecs sont ultra canon dans leur tenu de footballeur
Rebekah: Ultra canon
Caroline: Grave d’accord avec toi
Bonnie: Tu dis rien Eléna ?
Eléna: Non
Rebekah: Tu ne les a même pas reluqué une seconde
Eléna: …..
Caroline: Bekah il y a Matt dans l’équipe, je la vois mal admirer le derrière de son ex
Bonnie: Moi je dirais que ça n’a rien avoir avec Matt mais plutôt avec le nouveau canon que t’as cuisiné comme un rôtie l’autre soir au Mystic Grill
Rebekah: Qui ça ?
Bonnie: Le nouveau
Rebekah: Stefan Salvatore ?
Bonnie: Ouais
Rebekah: Tu sors avec lui ?
Eléna: Oui bande de curieuse va
Caroline: Ils sont dans la phase on se regard dans le blanc des yeux
Rebekah: Je t’avoue que je te comprends, il est sexy derrière son air solitaire et renfermé
Caroline: Il vient de perdre ses parents, c’est assez compréhensif
Eléna: Dites c’est ma fête où quoi où celle de Stefan ? Vous pouvez pas parler d’autre chose que de parler de mon copain et de son malheur
Rebekah: On fait juste que discuter Eléna
Eléna: Non vous vous racontez les derniers potins de la semaine
Bonnie: Ça ne te dérange pas habituellement
Eléna: C’est vrai mais j’apprécierais que mon copain ne soit pas votre cible du jour
Caroline: C’est un sujet sensible, n’empêche que si Stefan était dans l’équipe tu ne le lâcherais pas du regard j’en suis sur
Eléna: Et alors qu’est-ce que ça peut bien vous faire

Vraisemblablement la jeune adolescent ne sembla pas apprécier les commentaires moqueurs de son amie Caroline sur son petit copain, n’empêche que la blondinette n’avait pas entièrement tort. Il est vrai que si Stefan fesait partie de l’équipe la petite amie de ce dernier le dévisagerais de haut en bas, déjà qu’elle a du mal à le quitter du regard quand il pose ses superbe prunelle verte émeraudes sur elle alors en tenu de sport je vous laisses imaginé surtout qu’Eléna a appris que Stefan aimait le football et qu’il en avait fait il y a très longtemps mais que justement c’était il y a longtemps. Rebekah, Caroline et Bonnie se regardèrent et elles sourièrent tandis que Caroline posa son regard sur Tyler qui venait de retirer son casque

Caroline: Vous ne trouvez pas que Tyler est super sexy ?
Eléna: T’as bien dis Tyler ?
Caroline: Oui
Rebekah: Boff
Caroline: Comment ça boff ? T’as vu ses yeux et son torse d’athlète
Rebekah: Ouais bon il a un corps d’athlète si tu veux mais c’est un crétin
Eléna: Entièrement d’accord, il a voulu assommer mon copain
Bonnie: Je confirme c’est un crétin doubler d’un petit con
Caroline: Tu dis ça à cause de ce qui s’est passé entre vous
Eléna: Faut vraiment être un salaud finit pour séduire une fille, coucher avec elle et faire comme si de rien était ensuite
Rebekah: C’est clair
Caroline: J’ai juste dis qu’il était mignon et super sexy, pas que je voulais coucher avec lui

Oui peut être qu’elle avait juste dit qu’il était mignon et sexy mais en général quand une fille pense ça d’un garçon ça finit pratiquement toujours au lit et comme Tyler n’est pas le genre de mec sérieux qui cherche une petite amie, une véritable relation de couple sérieuse c’est certain que ça finira comme ça si Caroline commence à s’intéresser à Tyler Lockwood et tôt ou tard la belle blonde aura le cœur briser en mille morceau


Berlin/Kérima Moda

De retour chez Kérima avec Damon qui s’avança vers la cafétéria, au comptoir il y avait Katia et Agnès qui fesait à manger et préparait ce que les différentes personnes venait commander, un café, un thé où un chocolat. Damon avait une envie folle de cogner Mark mais il s’en retenait c’est pourquoi il était venu décompresser à la cafétéria autour d’un bon café avec pourquoi pas une petite douceur, ça dépends de ce qu’ils ont. Avec son allure de bad boy légendaire Damon s’asseya au comptoir

Damon: Un café bien noir
Katia contrariée: Et un s’il vous plaît ce serait trop vous demander jeune homme
Agnès: Katia, c’est pas la peine
Damon: Je vous ai sonné à vous, c’est à Agnès que je cause
Katia: Raison de plus petit insolant

Le ton que Katia avait employé envers Damon déplut fortement au jeune homme qui n’avait pourtant pas été impoli et désagréable envers Agnès, il là connaissait depuis très longtemps pratiquement autant que David et Kim. Le jeune mannequin a d’ailleurs toujours été sympa avec elle et la mère de Lisa se permet de lui parler comme à un chien et en le traitant de petit insolant seulement parce qu’il a omit de dire s’il te plaît. Agnès n’en tenait pas rigueur à Damon car elle savait que le jeune homme vit une épreuve difficile en ce moment depuis deux mois, elle le connait et sait que c’est un bon garçon qui a du cœur même si ça ne se remarque pas aux premiers abords. Damon leva les yeux et lança un regard glaçial à la mère de Lisa

Damon: Pour qui vous vous prenez pour me traiter d’insolant, vous ne me connaissez pas
Katia: Je vois exactement le gen ……

Damon savait exactement ce que Katia allait dire de lui, elle allait dire qu’elle voyait exactement le genre de personne qu’il est alors qu’elle n’en n’a pas la moindre idée. Comme la plupart des gens elle se fit aux apparences, elle ne voit que l’extérieur. Effectivement en apparence l’aîné des Salvatore a l’air de quelqu’un de froid, de calculateur, de manipulateur et de méchant mais il ne faut pas se fier aux apparences. Damon dissimule assez bien qui il est vraiment derrière son attitude de bad boy mais pour lire derrière le voile d’apparence, la froideur qu’il laisse paraître il faut prendre le temps d’apprendre à le connaître et cela demande beaucoup de temps. La seul et unique personne à savoir lire en lui comme dans un livre ouvert c’est Stefan, Agnès quant à elle a connu Damon quand il était tout petit donc elle c’est pas pareil. Damon en coupa la parole à Katia, il regarda Agnès

Damon: Agnès pourrais-je avoir un caffé s’il te plaît
Agnès: Oui bien sur
Damon: Ne dites surtout pas que vous savez qu’elle genre de personne je suis
Katia: Oh si, vous êtes le type même d’un homme cruel et manipulateur
Damon: Oh je suis percé à jour, vous êtes fortiche dis donc

Damon afficha alors un sourire moqueur et sarcastique, il se moquait bien évidement de Katia. Comme il l’avait quasiment deviné la mère de Lisa se fiait à ce que Damon pouvait laisser paraître, c’est-à-dire le type même du bad boy mais ça lui convient car une partie de lui l’est vraiment. L’autre partie de lui est plus complexe et profonde mais Damon en a rien à foutre que la mère de Lisa soit comme tous les autres, après tout pourquoi il s’en soucierait ? Ça lui complètement égale mais comme toujours il usait de son côté provocateur et moqueur pour affirmer emmerder le monde comme il aime si bien le faire, tout à coup une femme qui contrairement à Damon avait vraiment une pierre à la place du cœur arriva

Une femme: Un café noir, oh mais regardes qui est là
Damon en soupirant: Sophie
Sophie: Encore un incapable dans nos murs
Damon: C’est justement ce que j’allais dire de toi
Sophie: Bon il arrive ce café, j’ai pas toute la journée
Damon: C’est vrai que t’as tellement à faire, conspiré contre David, protéger ton incapable et psychopathe de fils, c’est du boulot tout ça
Sophie froidement: Tu t’es regardé dans une glace récemment ?
Damon en souriant malicieusement: Oh oui et j’y ai vu un splendide mannequin au corps de rêve
Sophie: Toujours aussi superficiel et sur de toi
Damon: Et toi toujours aussi vieille peau et conspiratrice. C’est vrai que quand on a bousillé sa vie comme toi on ne peut qu’être amère et envier les autres et on sait tous à qu’elle point tu envies Laura, c’est elle que Fréderic à choisit

Damon savait vraiment appuyer là où ça fesait mal et avec Sophie il y prenait un plaisir immense, cette femme était un vrai bloc de glace et vu tous les emmerdements qu’elle a fait à son oncle et sa tante sans parler de David c’est tout ce qu’elle mérite. De plus le jeune mannequin ne peut pas voir cette femme en peinture donc dès que l’occasion de la provoquer se présentait il en profitait. Un sourire provocateur et moqueur s’afficha sur les lèvres du jeune homme. Sophie s’énerva encore plus suite aux dernières paroles de Damon

Damon: Quoi on a plus de répondant ?
Sophie: Va te faire voir
Damon: La vulgarité ça te rend encore plus pathétique ma pauvre Sophie

Damon esquissa de nouveau un sourire moqueur, le jeune homme prenait vraiment un malin plaisir à emmerder Sophie et à la faire sortir de ses gonds mais faut dire qu’à chaque fois qu’il a le malheur de la croiser il ne peut pas s’en empêcher, c’est plus fort que lui. Sophie regarda Damon d’un regard noir, ce genre de regard ferait froid dans le dos à n’importe qui mais le jeune homme n’était pas du tout impressionné et encore moins apeuré, non ça avait plutôt l’air de l’amusé qu’autre chose vu qu’il gardait toujours son sourire moqueur et provocateur. Tout à coup David arriva avec un dossier dans les bras et vit Damon et Sophie avec derrière eux Agnès et Katia, le jeune homme s’avança vers son cousin

David: Je suis bien d’accord
Sophie: Oh non pas toi
David: Moi aussi je te supporte pas
Sophie: Comme si un Seidel n’était pas assez suffisant
Damon sur un ton sarcastique: Oh c’est blessant
David: Mais mon cher Damon ne savais-tu pas que Sophie ne sait faire que ça
Damon: Bien sur mon cher David
Sophie rageusement: Et en plus ils se paient ma tête
Damon: Et tu le remarques que maintenant ? La vieillesse te grille-t-il le peu de neurones qu’il te reste encore

Damon afficha de nouveau un sourire moqueur et provocateur, Sophie était furieuse. Comment ces deux morveux pathétique incapable se permettaient-ils de se payer sa tête ? Et puis l’autre avec son sourire moqueur énervait Sophie encore plus, elle était furieuse mais le jeune homme était plus amusé par l’attitude et l’expression de fureur qui émanait du visage de Sophie qu’autre chose. David quant à lui se retenait de ne pax éclater de rire suite à la dernière réplique de son cousin, Damon et son sens de la répartie ferait rire n’importes qui mais il peut être vraiment blessé quand il veut et avec Sophie il ne mâche pas ses mots. Furieuse Sophie planta les deux cousins et le jeune mannequin esquissa un sourire satisfait, après tout ni lui ni David ne retenait la vipère


Berlin/Grant High School

Sam et Kim avaient passé la matinée ensemble, à se tenir la main et s'embrasser souvent devant les lycéens qui les regardaient, dévorés par la curiosité. Sam était contente d'avoir vu la surprise sur le regard d’Eva avec un peu d'agacement. Quand à Kim, elle était tout simplement heureuse d'embrasser un garçon aussi mignon, la situation la rendait vraiment contente. A un moment les deux adolescents s'enfermèrent dans une des salles des classes pour pouvoir parler librement

Sam: C'était vraiment génial ! Tout le monde nous regardait ! T'as vu comment on étaient géniaux ?! Oh et t'as vu la tête d’Eva ?! Je l'encadrerais !
Kim: Je constate que ça te rend tout joyeux d’ailleurs j'avoue que tout ça c’est vraiment très amusant et si c'est c'était à refaire, je le referais sans aucune hésitation !
Sam en la prenant dans ses bras: Oh je t'adore toi. En seulement quelques jours, tu m'as beaucoup plus aidé que n'importe qui et j'ai bien rigolé !
Kim: Moi aussi
Sam en passant ses bras autour de la taille de Kim: Justement. Je me demandais si ce faux couple nous apporté quelques bonus
Kim en fronçant les sourcils: C'est-à-dire ?
Sam: Et bien il y a les baisers, et les caresses mais est-ce que le reste est permis ? Tu vois ce que je veux dire

Sam lança un regard plein de sous-entendu à Kim et à la fois très direct sur ce qu’il voulait dire par si les bonus étaient permis. Cette dernière était assez surprise de la demande de son faux petit copain. Mais pourquoi lui dire non ? En plus Sam est tellement attirant, il avait des sourires si craquants. De plus elle se servait de lui autant qu’il se servait d’elle, de son côté elle voulait démontrer à Thibault qu’elle était passé à autre chose bien que ce dernier ne soit pas avec eux ici au lycée. Pour toute réponse Kim passa ses bras autour du cou du beau brun et elle l'embrassa, Sam compris aussitôt ce que ce baiser signifiait comme réponse et donc il lui rendit son baiser. Ils passèrent des minutes et des minutes sans s'arrêter à s'embrasser quand la sonnerie les interrompit.

Sam à bout de souffle: Dois-je conclure que c'est oui ?
Kim: Oui pour m'embrasser et me caresser mais question sexe, tu vas devoir encore un peu attendre

Oui Kim n’était pas contre mais elle ne voulait pas le faire tout de suite, elle voulait attendre un peu, donc c’était pas un grand oui qui veut dire tout de suite dans les jours à venir mais plutôt un oui qui veut dire d’accord mais soit patient joli cœur. Sam était plutôt content et satisfait de la réponse de Kim, il lui et lui redonna un baiser à lui faire perdre la tête …..

Kim: Bon peut-être moins d'une semaine alors

Sam éclata de rire et Kim lui souria, le jeune homme prit la main de la jolie jeune fille dans la sienne et l'attira en dehors de la salle pour qu'ils reprennent enfin leur petit numéro. Hum le sexe, toujours le sexe chez les adolescents, quitte à jouer vraiment autant mêler l’utile à l’agréable. Le vice semble tenir notre faux couple dans ses filets. Eva regardait avec un air dégoûté le soi-disant nouveau couple du lycée, il n'était pas des moindre: Kim Seidel et Samuel Hampton dit Sam ! Bien sûr, il attirait tous les regards mais ce n'était pas qui ça mettait Eva dans une rage folle. Non, c'était simplement le fait que Sam l'est à ce point humilié de la sorte et l'est finalement snobé. La jeune femme ne croyait pas du tout cette histoire et était bien décidé à le prouver pour se venger de cet enfoiré de Sam, si elle arrivait à prouver que cette histoire n'est qu'une mascarade doubler d’une supercherie, sa réputation monterait en flèche et celle de Sam serait foutu à jamais. Oui, il était temps que Samuel Hampton reçoive la leçon qu'il mérite. Eva semble bien déterminée à se venger, attention Sam, tu as une nouvelle ennemie de taille


A suivre .....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Dim 6 Jan - 2:47

CHAPITRE 8.





Kim, Thibault, Lisa,
Sam, Eva, Jérémy,
Tyler, David, Caroline,
& Klaus


Berlin/Kérima Moda

Le soleil était déjà levé depuis l'aube à Berlin, Kim Seidel avait décidé de passé voir David avant d’aller en cours, histoire de savoir comme va la vie et tout et tout. En parlant de notre jolie jeune demoiselle cette dernière venait de faire sa grande entré. Elle était habillée d'un petit bustier à fleurs, avec des fines bretelles et un slim en cuir noir. Ces cheveux était lâché et quelques-unes de ses mèches étaient dissimuler derrière ses oreilles, l’adolescente sortie de l’ascenseur et s’avança vers le bureau de David quand tout à coup elle sentit quelqu'un l'a tirer par le bras. Elle se retourna et fit face à Thibault

Kim: Thibault ?
Thibault: Faut qu'on parle
Kim: Plus tard, faut que je vois David et après faut que j’aille en cours donc tchao
Thibault: Ça attendra

Ça attendra, bah voyons comme si c’était lui qui décidait de ce qui attendrait où pas pour Kim, ça c’était la meilleur et en plus cela n’enchantait pas la belle brune. Elle avait d’ailleurs envie de lui coller une bonne gifle mais elle se ravisa et ne le fit pas. Kim regarda Thibault qui avait un air qui ne disait rien qui vaille sur le visage, c'était la première fois qu'elle voyait son ex petit ami comme ça

Kim: Qu'est-ce que tu veux ?
Thibault: Des explications
Kim: Et sur quoi ?
Thibault: Su ton nouveau mec


Kim dans ses pensées: Ça c’est la meilleur, non mais pour qui tu te prends Thibault


Kim: Il n'y a rien à expliquer
Thibault: Moi je crois que si

Thibault croisa ses bras quand pour faire comprendre à Kim ne s’en irait pas avoir eu des réponses aux explications de sa part, qu’il ne battrait pas en retraite d’ailleurs c’est bien la première fois que Kim voyait Thibault aussi déterminé. L’adolescent avait eu vent que Kim avait un nouveau petit ami mais la question est comment lui il le savait, après tout il n’est pas au lycée avec elle. Pourtant la jeune fille devrait savoir mieux que personne à quel point le bouche à oreille se répend vite dans cette ville surtout quand on s’appelle Seidel

Thibault: Je t’écoute
Kim: Ça c'est fait comme ça, c'est tout
Thibault: Et d’où il sort d’abord ce type ?
Kim: De mon lycée quelle question

Oui c’est vrai que comme question c’était idiot, Thibault avait-il réfléchit ne serait-ce que cinq minutes avant de lui demander une question pareil ? Non mais franchement où croyait-il qu’elle était allée pêcher Sam, de la rivière, de son manteau ? Ou encore serait-il apparu comme ça comme par magie ? Thibault eu soudainement envie de se donner une gifle mental chose qu’il fit dans sa tête, bon maintenant il se demandait qui c’était ce mec

Thibault: Et c’est qui ce mec ?
Kim: Et depuis quand ça t’intéresse avec qui je sors ?
Thibault: Tu es mon amie Kim
Kim: Ton ex
Thibault: Mais tu restes toujours mon amie
Kim: Si tu le dis
Thibault: Alors, c’est qui ?
Kim: Quelqu’un que tu connais pas
Thibault: Kim
Kim: Qu’est-ce ça peut te faire de toute façon de savoir qui c’est

Oui ça c’était pas faux, en quoi ça peut bien le concerner de connaître l’identité du nouveau petit ami de Kim ? Petit ami qui en réalité de l’est pas, c’est juste de la comédie pure et dure pour aider Sam mais d’un autre côté ça a aussi des avantages pour Kim, elle s’affiche devant tout le lycée aux bras d’un mec super canon, sans oublier que ça lui permet rabattre le bec de Thibault. En plus c’est le genre de mec que ce dernier détestera forcément à coup sûr, un petit gosse de riche blindé de tune qui vient du même milieu social de Kim

Kim: Okay puisque tu insistes tellement il s’appelle Sam mais tout ce que tu sauras

Kim embrassa Thibault sur la joue puis elle se dirigea vers la porte du bureau de son frère, bien qu'elle était faussement amoureuse de Sam et que leur soit disant couple est une pure mascarade elle tient encore à Thibault mais il l’énerve au plus haut point surtout quand il vient lui mettre sous le nez sa nouvelle copine. Et bien Thibaut, on dire que notre belle Kim n’est pas décider à t’en dire plus ni à te donner des explications sur son si beau couple avec son mystérieux nouveau petit ami Samuel Hampton


Berlin/Agency Immobilière

Lisa avait beaucoup réfléchit à tête reposer sur les conseils que Julien lui avait donné à propos de sa famille, de prendre ses distances avec eux en prenant sa vie en main. En clair prendre son envol et oser faire ce qu’elle redoutait de faire, quitter le domicile familial et se prendre un appartement. Lisa avait donc mit le pour et le contre et en avait finalement conclu que c’était le moment pour elle de couper le cordon ombilical, de plus avoir son chez elle ne pourrait que lui faire du bien ainsi qu’à ses parents et particulièrement à sa mère a qui elle refuse catégoriquement de parler. Lisa avait pris sa décision, une femme aux cheveux châtain clair qui était installé à son bureau se leva et alla à la rencontre de Lisa qui venait tout juste d’entrer

?????: Bonjour mademoiselle
Lisa: Bonjour
?????: Puis-je vous aider ?
Lisa: Je l’espère. Je suis à la recherche d’un appartement
?????: On va voir ce que j’ai à vous proposer. Je suis Angela Rossi
Lisa: Et moi Lisa Plenske
Angela: Enchanté mademoiselle. Suivez-moi on va s’asseoir à mon bureau

Lisa souria à la jeune femme et suivit cette dernière jusqu’à son bureau, elle s’asseya sur une chaise puis elle posa son sac à main sur ses genoux. Lisa avait une idée de ce qu’elle recherchait, c’est une jeune femme simple qui cherche seulement un endroit agréable où vivre et où elle se sentira chez elle. Angela saisissa un dossier rose et l’ouvrit et prit un autre dossier qui était en réalité un dossier clientèle, elle prit le stylo bille qui était à sa droite et s’adressa à Lisa

Angela: Bien je vais commencer par créer votre dossier. Donc nom et prénom s’il vous plaît
Lisa: Lisa Plenske
Angela: Votre âge
Lisa: J’ai 24 ans
Angela: Vous travaillez ?

Evidemment qu’elle travaillait sinon elle ne serait pas à la recherche d’un appartement, franchement faudrait vraiment être idiot pour louer où acheter un bien immobilière alors qu’on a aucun emploi. Non seulement Lisa travailler mais était très bien rémunérer en tant qu’actionnaire majoritaire de Kérima sans compter qu’elle a énormément mit de côté depuis qu’elle a commencé à travailler là-bas bien qu’elle versait une certaine somme d’argent à ses parents pour les aider

Lisa: Oui
Angela: Où ça ?
Lisa: Chez Kérima Moda
Angela: La société de mode ?
Lisa: Oui
Angela: Bien, alors dans quel zone dois-je centrer mes recherches ?
Lisa : Dans le centre

Oui Lisa voulait se rapprocher de Berlin, elle n’avait aucune intention de chercher quelque chose proche de Goberitz déjà parce que ça ne lui dit pas d’emménager à proximité de ses parents car le but est de justement prendre ses distances mais c’est aussi pas très pratique au niveau des transports, le train, le tramway. N’ayant pas encore de voiture elle n’a pas d’autre choix, de nos jours une voiture même d’occasion ça coute cher quand même. Non elle préférait se rapprocher de Berlin, dans le centre serait l’idéal. Angela nota ce que Lisa lui indiquait

Angela: Que recherchez-vous comme appartement ?
Lisa: Quelque chose d’assez simple. Deux chambres, un salon, une cuisine etc …….
Angela: Un F3 en somme, c’est noté
Lisa: Oui
Angela: Ce serait pour une location où un achat ?


Lisa dans ses pensées: Une location bien sûr, j’ai pas les moyens d’acheter


Lisa: Une location
Angela: D’accord. Parlons maintenant du sujet qui fache la plupart de mes clients
Lisa: …..
Angela: Le loyer
Lisa: Bien sur
Angela: Quel budget envisagez-vous ?
Lisa: Entre 700 et 1000 euros
Angela: Frais d’agence incluse ?
Lisa: Oui
Angela: C’est une bonne marge
Lisa: Vous pensez pouvoir me trouvez quelque chose assez rapidement ?
Angela: C’est urgent ?
Lisa: Oui et non. Je vis encore chez mes parents et j’ai vraiment besoins de prendre mon indépendance
Angela: Je vois, je fais tout ce que je peux Mlle Plenske
Lisa: Merci
Angela: Je vous en prie, je ne fais que mon travail

Angela continua de questionner sa cliente afin d’être en mesure de lui trouver des biens le plus rapidement possible, avec un peu de chance dans un mois Lisa aura un nouveau chez elle et ce ne sera chez ses parent mais bel et bien chez elle. La jeune femme répondit donc de son mieux à Angela


Berlin/Grant High School

Samuel dit Sam venait de sortir de son affreux cours de science physique, il se dirigeait vers son cassier à fin de changer de livre. L’adolescent regarda l'heure sur son portable ou il vu en fond d'écran Kim fesant une grimace, cette fille était incroyable et tellement sexy. Il sentit une présence derrière lui, pensant que c'est Kim il lança un "Eh ma Belle" mais en se retournant il aperçut Eva qui lui fessait une très mauvaise tête, les hostilités sont bien partis pour repartir de plus belle avec les deux ex

Sam en soupirant: Eva ! Qu'est-ce que tu me veux ?
Eva: Merci je vais bien et toi

Sam garda le silence mais au fond de lui il bouillonnait d’agacement, cherchait-elle à le provoquer pour qu’il explose de colère où le fesait-elle seulement pour le narguer un peu plus chaque jour ? L’adolescent préféra ne pas chercher de réponse à cette question, déjà parce qu’il n’en n’avait nullement envie et aussi parce qu’il refuse d’entrer dans son jeu. Ça lui donnerait bien trop de satisfaction si il tombait dans son piège comme un stupide débutant, toujours aussi silencieux Sam se tourna et claqua la porte de son cassier ce qui eut pour effet de faire sursauter Eva

Eva: On peut parler ?
Sam: J'ai cours
Eva: On n'est dans la même classe
Sam sur un ton sarcastique: Malheureusement

Sam planta Eva en espérant qu’elle lui ficherait la paix pour la matinée au moins et il partit rejoindre la salle de français. Il s'installa à une table du fond ou son ex petite amie le rejoigna à son plus grand désespoir, le jeune homme soupira d’agacement. Au départ Sam garda le silence et don ne disait rien, mais il fut très vite agacé par les regards que lui lançait Eva

Sam: Quoi ? Qu'est ce qui a ?
Eva: Dit moi que Kim et toi c'est du bidon !
Sam: Pourquoi tu nous crois pas ?
Kim: C'est simplement impossible pour vous
Sam: Tu te crois mieux que Kim peut-être ?

Sam savait qu’en disant ça il allait provoquer Eva et la rendre furax mais il s’en fichait bien qu’elle lui crise de jalousie, quoique c’est gênant devant tout le monde surtout devant le prof, c’est pas très discret. Eva souria d’un sourire satisfait, bien sur qu'elle était mieux que Kim Seidel d’ailleurs elle le croyait comme pas possible. Elle n'était pas superficielle, elle n'était pas riche, elle était intelligente et drôle, elle était tout simplement simple comme fille et bien plus belle et sexy

Eva: Tu peux pas passer de moi à cette fille !
Sam: La preuve que si
Eva: Je ferais tout pour qu'elle te largue
Sam: Court toujours

Oui elle peut toujours essayer vu que le dite nouveau couple glamour du lycée n’était pas vraiment un couple donc Kim ne risque pas de larguer Sam vu qu’ils sont un faux couple. Eva sortit son téléphone portable et elle le tendit à Sam qui souffla agacé par la présence de son ex qui commençait sérieusement à lui taper sur le système. Le jeune adolescent prit le portable d’Eva et regarda ce qu'elle voulait lui montrer. Une photo d'Eva assise sur Sam dans son lit, en sous vêtement

Eva: Ça ne te manque pas nos moments intimes ?
Sam: Va te faire foutre Eva !

Sam avait été on ne peut plus direct avec Eva et même très dure mais tant pis pour elle, elle n’avait cas pas venir l’emmerder tout simplement. Le beau brun se leva et changea de place, il alla s’asseoir tout seul à côté d’un ami dont la place à côté était libre. Voilà une jolie façon d'envoyer bouler Eva mais c’est une évidence que la belle brune va revenir à la charge et que Kim verra un jour cette jolie photo


Berlin/Le Mystic Grill

Au Mystic Grill, Jeremy Cooper était installé à une table avec Tyler Lockwood qui venait de lui prendre la vedette au billard. Tyler et Jérémy ont toujours été en perpétuel conflit particulièrement à cause de Vicky l’ex copine des deux garçons. Bien qu’elle était avec Tyler ça ne là empêcher de coucher avec le petit Jérémy et donc de le dépuceler, finalement la belle brune les a larguer tous les deux et est partie aux states avec un beau mannequin. Suite à ça Jérémy est tombé de très très haut et l’adolescent c’est rapprocher de Tyler contre toute attente, bien qu’Eléna la grand sœur de Jérémy n’est pas très rassuré face à cette nouvelle amitié naissantes

Jérémy: T'as vu le nouveau ?
Tyler: Tu veux certainement parler de Stefan
Jérémy: Il est assez bizarre
Tyler: Je dirais plutôt solitaire mais c’est vrai qu’il est bizarre, en plus il a l'air d'apprécier ta sœur

Oui c’était une évidence que Stefan Salvatore appréciait grandement la jolie brune répondant au nom d’Eléna Cooper, il semblait même plus que l’apprécier et d’ailleurs c’était réciproque. Bien que Tyler et Jérémy l’ignorent Eléna avait un effet bénéfique sur Stefan qui traversait une difficile épreuve depuis quelques mois, depuis l’accident qui a couté la vie à ses parents. Cet accident avait plongé Stefan dans une profonde solitude et une détresse extrême si bien qu’il n’avait plus envie de rien et voilà qu’Eléna entre dans sa vie et le jeune adolescent commence doucement à sortir la tête de l’eau sans jeu de mots

Jérémy: Sortir avec un garçon, c'est peut-être ce qui ferait du bien à ma sœur
Tyler: Non, surtout pas avec le nouveau
Jérémy: Pourquoi ? S’il est aussi bizarre que les copines d’Eléna c’est cool
Tyler: Parce-que c’est Matt son copain
Jérémy: C’était Matt, ils ont rompu Ty

Oui Matt et Eléna c’est du passé, du réchauffé, c’est terminé mais voilà Matt est le meilleur ami de Tyler depuis genre toujours et il n’a pas accepter qu’Eléna le largue, pour lui c’est loin d’être finit et d’ailleurs il a bien essayé de lui faire comprendre qu’elle c’était trompé en voulant assommer Stefan avant son ballon ce qui n’a pas du tout eu l’effet estompé puisque Stefan a rattrapé le ballon avant qu’il ne touche l’arrière de sa tête en se retournant brusquement

Jérémy: Sinon t’as des nouvelles de Vicky ?
Tyler: J’en reviens pas que c’est toi qui me demandes ça
Jérémy: T’inquiète je ne compte pas retomber dans le piège, me faire briser le cœur une fois m’a amplement suffit toi avec Vicky comment ça va ?
Tyler: Alors pourquoi tu demandes ?
Jérémy: Comme ça, tu sais quoi t’as raison. Je ne devrais pas m’en soucier après ce qu’elle m’a fait, pas question que je redevienne aussi pitoyable que je l’étais lorsqu’elle s’est barrer avec l’autre abruti
Tyler: Bien dit
Jérémy: Et sinon, il parait que tu sors avec Caroline ?

Tyler regarda Jérémy avec un air surpris sur le visage, comme le jeune Cooper était-il au courant qu’il sortait avec Caroline ? Non pas que les deux adolescents dissimulent qu’ils sortent ensemble, c’est pas le grand secret du siècle mais Tyler était quand même très surpris surtout qu’il est sur de n’avoir rien dit ni d’avoir sous-entendu une tel chose. Les yeux écarquillé le jeune Lockwood fixa Jérémy

Tyler surpris: Qui t’as dit ça ?
Jérémy: A ton avis Sherlock ?
Tyler: Eléna ?
Jérémy en souriant: Bravo Mr Lockwood vous êtes l’heureux gagnant de la question du jour
Tyler: Très drôle Jer
Jérémy: Ça t’étonne Ty ? Tu sais bien que les filles parlent de tout entre elles
Tyler: Un point pour toi. Ça te tente une autre partie de billard ?
Jérémy: Oui pourquoi pas

Pourquoi pas ? C’est ça oui dit plutôt qu’il a envie de se refaire, perdre c’est jamais agréable particulièrement le jeune Cooper qui déteste perdre surtout face à ce cher Tyler Lockwood d’ailleurs personne n’aime perdre c’est bien connu. Ce dernier se leva suivit de près par Jeremy puis ils partirent vers la table de billard après s’être prit deux bières au bar, depuis l’accident de Caroline Tyler avait besoin de détendre un peu et de se décontracté


Berlin/Kérima Moda

Lisa venait tout juste de rentrer de son rendez-vous avec Angela de l’agence immobilière, elle avait profité de sa pose pour y aller sans se doute qu’une surprise l’attendait depuis une heure dans son bureau. La surprise en question est grand et brun, il s’appelle David Seidel et il est assis dans le fauteuil de Lisa derrière le bureau de cette dernière. La jeune femme qui travaille dans ce bureau entra venait justement d’y entrer et ce qu’elle vit après avoir fermé la porte du bureau là fit sursauter sur elle-même

Lisa: David
David: Ravi de savoir que tu n’as pas oublié qui je suis
Lisa: J’en serais incapable
David: Encore heureux
Lisa: Je peux savoir ce que tu fais ?
David en souriant: Je t’attends
Lisa: Tu m’attends ?
David en se levant: Je t’attendais
Lisa: Ton bureau ne te plaît plus ? C’est pour ça que tu as établi résidence dans le miens ?
David: Non. En fait je t’attendais pour t’emmener déjeuner
Lisa: …..
David: Mais tu vois quand je suis arrivé y’avais personne alors je me suis dit que t’étais peut être quelque part ici donc je me suis dit je vais l’attendre ici et après je l’inviterais à déjeuner
Lisa: David
David: Mais tu avoueras qu’une heure entière c’est un peu long
Lisa: Je n’étais pas chez Kérima David
David: J’ai remarqué oui surtout que ta mère ne c’est pas faire prier pour me le faire remarquer quand je suis allé me chercher un sandwich
Lisa: Elle ferait mieux de se mêler de ce qui là regarde
David: C’est ce que je lui ai dit mais moins directement
Lisa: Avant que tu t’imagines quoique ce soit je vais te dire où j’étais
David: Et tu crois que je vais m’imaginer quoi ? Que t’étais avec un autre que moi ? Non, j’ai confiance en toi Lisa et je sais que tu n’es pas ce genre de personne
Lisa: J’étais dans une agence immobilière
David surpris: Je te demanderais bien pourquoi mais je crois en connaître la raison
Lisa: …..
David: Tu cherches un appartement, pas vrai ?
Lisa: Oui

David avait compris presque immédiatement ce que Lisa était aller faire dans cette agence immobilière, d’un autre côté faudrait être complètement idiot pour ne pas faire le rapprochement, Lisa était à la recherche d’un appartement d’ailleurs il comprenait très bien ce désir de partir de chez ses parents. Vu ce que Katia lui a dit c’est pas étonnant et à sa place il aurait certainement fait la même chose à coup sur


Berlin/L’hôpital

Sa fessait un peu plus de trois semaines que Caroline était plongé dans le coma, si cette voiture ne lui était pas rentré dedans alors qu'elle traversait la route elle serait certainement avec son petit ami Tyler mais aujourd'hui était un jour spéciale pour Caroline, c’est le jour où elle se réveille enfin. L’adolescent ouvra doucement et durement c'est yeux bleu qui brûlaient à cause du néon blanc disposé là-haut sur le plafond au-dessus de son lit. Caroline regarda autour d'elle et elle aperçut un jeune homme plutôt mignon assit à sa droite qui la regardait avec un magnifique sourire, il était blond aux yeux bleu et était assez grand

Jeune homme: Enfin réveillé
Caroline: Qui êtes-vous ?
Jeune homme: Je m'appelle Klaus


Caroline dans ses pensées: Klaus ? quel prénom bien étrange


Klaus ? Quel prénom bien étrange où plutôt hors du commun. Bien qu'elle avait presque passé un mois dans la coma Caroline ne se rappelait absolument pas de ce Klaus ni d’avoir rencontré quelqu’un qui portait ce prénom là mais en tout cas il était vachement mignon. Caroline détailla chaque train de son visage, dommage qu'elle était avec Tyler. Où était-il d'ailleurs ?

Caroline: Où est mon petit ami ?
Klaus: Il n'est pas venu depuis une semaine
Caroline déçu: Je vois, trop occuper pour venir soir sa petite amie.

Caroline était déçu d’ailleurs elle laissa échappé quelque larmes, une semaine que son petit ami n'était pas venu la voir, mais pour qui il se prenait ? Bon d’accord ça fait pas longtemps qu’ils sont ensemble mais tout de même, quand ta copine est à l’hôpital plonger dans le coma tu fais quand même l’effort de venir là voir ne serait-ce que quelques minutes. Caroline était triste mais aussi énervée car elle n’imaginait pas ça de la part de Tyler et en plus elle avait horriblement mal aux jambes à cause de son accident. C’est alors qu’une question trotta dans la tête de la jeune blondinette, qui était Klaus ?

Caroline: Excusez-moi, mais vous êtes qui en faite ? Vous êtes un peu jeune pour être mon médecin
Klaus en souriant: C'est moi qui vous a trouvé au bord de la route, je vous ai emmenez ici
Caroline: C'est donc vous le mystérieux inconnu qui m'a sauvé la vie
Klaus: En quelques sorte. Je suis venu ici tous les jours depuis que vous êtes dans le coma, en espérant que vous vous réveilleriez
Caroline: Je ne sais pas quoi dire à par merci
Klaus: Je vous en prie. Je vais vous laisser maintenant, vous savoir en vie me fait le plus grand plaisir

Caroline n’en croyait pas ses oreilles, non seulement ce Klaus lui avait sauvé la vie en l'amenant à l’urgence après son accident mais en plus il était passé la voir tous les jours, elle se croyait vraiment dans un film à l’eau de rose. Klaus se leva et prit sa veste en cuir noir qu’il enfila aussitôt puis il se dirigea vers la porte à fin de quitter la pièce, quand tout à coup Caroline se redressa doucement et l'appela

Caroline: Attendez
Klaus en se retournant: Oui ?
Caroline: Vous pourriez rester ?
Klaus: Hum pourquoi ça ?
Caroline: J'ai envie d’en savoir un peu plus sur l’homme qui m’a sauvé la vie

Klaus regarda Caroline qui lui fit un sourire timide, il esquissa à son tour et il posa sa veste contre le sofa placé à coter de la porte, le jeune homme s'avança vers la jolie blondinette et il alla s'asseoir sur un fauteuil disposé près du lit de la jeune Caroline. Ils passèrent plusieurs heures à discuter, l’adolescente semblait beaucoup apprécié son sauveur mais que fait-elle dont de son Tyler chéri ? Son petit ami


A suivre ....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Dim 6 Jan - 2:51

CHAPITRE 9.




Lisa, Stefan, Eléna,
Caroline, Tyler, Vanessa,
& Julien


Goberitz/Maison des Plenske

Lisa était tellement heureuse en ce moment même, et elle avait vraiment tout pour l’être. Elle Elisabeth Mariah Plenske dit Lisa était en couple avec l’homme qu’elle aime depuis toujours, David Seidel, un travail qu’elle aime ainsi que des amis fabuleux mais aujourd’hui était un grand jour pour elle. Aujourd’hui était le jour où elle allait annoncer son grand départ de la maison à ses parents, Angela lui a effectivement trouvé un appartement et Lisa a eu un véritable coup de foudre pour cet appartement situé dans le centre de Berlin dont l’immeuble est situé à dix minutes à pieds de Kérima. D’ici quelques jours la jeune femme s’y installera.

Finies les questions embarrassantes de son père, finit les couvre-feux, finit les disputes avec sa mère sur sa vie sentimental. Enfin, elle allait pouvoir vivre sa vie comme elle l’entendait et sa mère ne pourrait plus rien redire la dessus, elle n’aura plus son mot à dire sur à quelle heure elle rentre après avoir passé la soirée avec David d’ailleurs sur lui aussi elle ne pourra plus rien dire. Lisa ne parlait toujours pas à sa mère sur ce qu’elle lui a dit et refusait de faire le premier pas du moins tant que sa mère ne lui présentera pas des excuses et des excuses sincère. Quant à son père ça va lui faire un sacré coup que sa fille unique quitte la maison, Bernard s’inquiète beaucoup trop pour sa fille et la traite un peu trop comme une enfant ce qui a tendance parfois à énerver Lisa même si elle ne le montrait pas. La jeune femme ne lui en tenait pas grande rigueur, sachant pertinemment que c'était sa manière de lui montrer qu'il l'aimait plus que tout au monde. Partir de la maison allait lui faire un bien fou, il est plus que temps que Lisa

Pour l’heure Lisa avaient donc réunit ses deux parents dans le salon, même si elle n’avait aucune envie de parler à sa mère cependant elle n’avait pas tellement le choix pour être honnête. Si seulement Katia fesait l’effort de présenter des excuses à sa filles, c’est pourtant pas la lune de dire je suis désolé. Bernard et Katia se tenaient debout devant le salon de ce qui avait été son chez elle jusqu’à aujourd’hui

Katia: Bon qu’est-ce qui se passe Lisa ?
Bernard: Pourquoi nous avoir demandé de venir tous les deux dans le salon ?
Lisa: Je vous ai réunit parce que j’ai quelque chose à vous dire à tous les deux
Katia: Quoi donc ?
Bernard: On t’écoute ma chérie
Lisa: Il y a quelques semaines je me suis rendue dans une agence immobilière de Berlin
Katia: Pour y faire quoi ?


Lisa dans ses pensées: A ton avis maman ? Réfléchis cinq minutes


Lisa: A ton avis ? Pour quelles raison les gens se rendent-ils dans une agence immobilière ?
Katia: …..
Bernard: ……
Lisa: Je vois que par votre silence vous comprenez ce que je suis allée y faire
Bernard: Tu es à la recherche d’un appartement ?
Lisa: En fait je l’ai déjà trouvé

Oui sur ce coup Angela avait été extraordinaire, elle lui avait fait visiter plusieurs appartements correspondants aux attentes de Lisa et la jeune femme les avaient tous visiter. Elle les avait d’ailleurs tous trouver très bien mais pour le dernier elle eut un véritable coup de cœur. D’ici quelques jours elle pourra y emménager mais pour l’instant elle devait mettre ses parents au courant, chose qu’elle était d’ailleurs en train de faire. Bernard regardait sa fille avec une mélancolie plus que perceptible, et son sourire réussissait à peine à cacher sa tristesse

Lisa: Vous saviez que ce jour viendrait
Katia: Non tu ne quitteras pas cette maison
Lisa: J’ai 24 ans, je n’ai pas besoin de ta permission maman et de toute manière tu n’as pas ton mot à dire
Bernard: Lisa, ma petite puce
Lisa: Papa, tu savais que ce jour viendrait tôt ou tard
Bernard: Oui je le savais mais le savoir et le vivre ça n'a rien à voir
Lisa: Oh Papa, ne t'inquiète pas, tout vas très bien se passer

Bernard était triste que sa fille parte de la maison car elle allait beaucoup lui manquer, que c’est sa petite fille et que forcement il se fait du souci pour elle comme n’importe quel père. Katia quant à elle c’est une tout autre histoire, elle ne veut pas que Lisa s’en aille parce qu’elle ne pourra pas savoir où elle et avec qui elle est, Lisa fera ce qu’elle voudrait et cela lui déplait au plus haut point car elle sait qu’elle en profitera pour voir David de plus en plus souvent ce qu’elle n’apprécie pas du tout. Tout doucement Lisa s’approcha de son père et elle le prit dans ses bras, elle l'embrassa ensuite sur la joue puis elle se recula légèrement

Katia: C’est pour être plus avec Seidel de malheur ?
Lisa: Non ça n’a rien avoir avec David, c’est moi-même si je suis heureuse de savoir que je n’aurais plus de compte à rendre à quique se soit
Bernard: Tu pars quand ma puce ?
Lisa: Dans quelques jours, il me reste encore des trucs à faire avant de faire mes valises
Katia: Donc c’est pas encore fait

Katia y voyait ainsi une possibilité que sa fille puisse changer d’avis dans les jours à venir mais elle se voilait la face, Lisa était plus déterminé que jamais à prendre son indépendance et puis ça lui fera un bien fou. La jeune femme avait compris tout de suite pourquoi sa mère espérait qu’elle change d’avis mais non, d’ici trois jours elle sera dans son appartement peu importe ce que sa mère en pense où en dit


Berlin/Patinoire Cardliff

Ce matin Eléna avait invité Stefan à un rendez-vous, elle l’avait invité à la patinoire extérieur, le jeune Salvatore n’avait pas remis les pieds sur la glace depuis l’âge de huit ans contrairement à Eléna qui en fait depuis qu’elle est toute petite. Les deux adolescents étaient à la patinoire Cardliff, la patinoire extérieur était vide, ils n‘étaient que tous les deux ce qui était loin de leur déplaire bien au contraire. Stefan prit deux pairs de patins, il en donna une paire à sa petite amie et ils allèrent s’asseoir sur un banc puis ils les enfilèrent respectivement. Eléna fut la première à entrer sur la glace, assez anxieux de se prendre une glissade sur les fesses Stefan s'approcha de l'entrée de la patinoire lentement et il y déposa un patin

Stefan: J’ai vraiment l’air d’un sombre crétin où c’est qu’une impression ?
Eléna: Non tu es craquant
Stefan: Ça te vas bien de dire ça, toi t’en a déjà fais
Eléna: Pas toi ?
Stefan: Non enfin si mais c’était y’a longtemps, la dernière fois j’avais huit ans
Eléna: C’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas
Stefan: Très drôle, j’aimerais bien t’y voir toi
Eléna: Aller, donne-moi tes mains Stefan
Stefan: Et si je tombe sur toi, on aura vraiment l’air fin
Eléna: T’inquiètes pas Mr pessimiste

Devant l’entêtement d’Eléna Stefan lâcha ses mains du bord, ses mains quittèrent donc le rebord de la rambarde à laquelle il s’agrippait pour aller se joindre aux mains d’Eléna. Cette dernière souriait en le regardant, Stefan avait vraiment l’air d’un enfant qui mets les pieds à la patinoire pour la première fois de sa vie ce qui n’est pas tout à fait le cas cela dit la dernière fois qu’il a enfilé les patins c’était il y a neuf ans alors autant dire que ça remonte à un sacré bou de temps. Désormais il s’aventurait en compagnie d‘Eléna qui lui tenait fermement les mains, là où, à l'ordinaire se trouvent les couples, les adolescents, les enfants et les adultes. En gros, tout le monde

Stefan: J’ai vraiment l’air idiot
Eléna: Non pas du tout mais ne te crispe pas
Stefan: Je ne suis pas crisper
Eléna: Toi non mais tes jambes oui, détends toi un peu Stefan
Stefan: C’est plus facile à dire qu’à faire
Eléna: Stefan on est rien que tous les deux, y’a personne d’autre que nous alors tu ne risques rien si ce n’est d’avoir le derrière un peu froid si tu tombes
Stefan: C’est ça moque-toi de moi
Eléna: C’est pas le cas, j’essaie juste de te détendre un peu. Laisses toi aller, tu verras ça va venir tout seul
Stefan: …
Eléna: Je te tiens en plus
Stefan: Ça me rassure pas vraiment

Eléna lui tenait les avants bras et elle ne le lâchait pas du regard, Stefan n’avait pas peur de tomber au risque d’avoir mal aux fesses, non il avait un peu peur de passer pour un débile profond aux yeux d’Eléna. Finalement plus le temps s’écoulait plus Stefan se sentait à l’aise sur la glace, désormais les deux tourtereaux patinaient main dans la main comme un heureux petit couple d’amoureux

Eléna: Tu vois que t’as pas oublier
Stefan: On dirait bien oui….. Enfin pour un quelqu’un qui n’en n’a pas fait depuis neuf ans environ
Eléna en souriant: Et tu te débrouilles très bien
Stefan: Merci
Eléna: De rien
Stefan: Je ne voulais pas seulement dire pour ça mais pour cette sortie
Eléna: Ça me fais plaisir Stefan
Stefan en souriant: A moi aussi. Tu n’as pas trop froid ?
Eléna: Non. Et toi ?
Stefan: Non, ça va. Tu veux peut être qu’on aille boire un café ?
Eléna: Pourquoi pas
Stefan: Y’a un café juste en face si ça te tente
Eléna: Ça me tente Mr Salvatore
Stefan en souriant: Alors allons- y Melle Cooper

Stefan et Eléna patinèrent main dans la main vers l’entrée de la patinoire où ils avaient laissé leurs chaussures sur les gradins, une fois assit sur les gradins ils enlevèrent leurs patins et ils mirent leurs chaussures puis Stefan alla ranger les patins là où ils les avaient pris. Les deux adolescents sortèrent ensuite de la patinoire pour partir en direction du petit café dont Stefan avait parlé à Eléna il y a quelques minutes


Berlin/Maison des Garner

Caroline était enfin sorti de hospitalité il y a deux jours et était enfin de retour chez elle, toutes ses amies lui avaient sautés dessus et lui avait même organiser une fête pour son retour mais la jolie blonde avait était très déçue de ne pas y voir son petit-ami. Elle avait pourtant veillé à ce que quelqu'un le prévienne mais niet, aucun appel ni aucune visite. Certes, il y avait toujours ses amis mais Tyler lui manquait terriblement et elle aurait tant aimé être dans ses bras mais la tristesse avait laisser place à la colère, la colère que son copain soit trop occupé pour venir voir sa copine qui avait failli mourir. Caroline allait lui faire payer très chère, même si la jolie blond est une jeune fille gentille comme tout elle a la rancune renace et Tyler va en faire rapidement l’expérience

Ce matin alors qu'elle sortait de chez elle pour aller rejoindre Rebekah et Bonnie afin de se faire une virée shopping elle sursauta de voir Tyler sur son palier, les mains dans les poches avec un petit sourire au coin des lèvres. Elle était révoltée ! Comment osait-il se pointer devant chez elle avec le sourire aux lèvres comme si de rien n'était. Sa main la démangeait mais elle décida de l'ignorer, elle lui adressa un regard noir sans lui adresser la parole et elle passa à côté de lui

Tyler: Caroline! Caroline, je t'en prie attends!

Tyler ne savait pas encore que sa petite amie était furieuse contre lui, il ignorait a que point elle était en colère. L’adolescent lui posa une main sur l'épaule pour l'arrêter et elle se retourna d'un coup, ses yeux lançant des éclairs. Si ils avaient des lance flammes elle l’aurait probablement carbonisé sur place, encore heureux que ce ne soit pas le cas pour son bien. La jeune adolescente enleva la main de son petit ami d'un geste rage

Caroline: Non me touche pas !
Tyler: Attends laisse-moi t'expliquer ?!
Caroline: M'expliquer quoi ? M'expliquer pourquoi tu as arrêté de venir me voir pendant une semaine alors que j'étais dans le coma ? M'expliquer aussi pourquoi depuis que je suis sortie de l’hôpital pas une seule fois tu m'as donné de tes nouvelles ou encore que tu n'es pas venu me voir ? Je voudrais savoir pourquoi quand j'ai ouvert les yeux, j'ai croisé le regard d'un inconnu et non pas celui de mon copain ?
Tyler: C'est compliqué, Caroline
Caroline: Compliqué ? Non, moi je ne vois pas plus simple ! Moi, plus vouloir voir toi où parler à toi !
Tyler : Bon ok, tu veux savoir pourquoi ?! Quand tu as ton accident, on m'a appelé aussitôt, tu sais ce que tu ressens quand un inconnu au téléphone t'annonce que la fille que tu aimes a eu un grave accident et va peut-être y rester ? J'ai accouru aussitôt et je suis resté chaque jour des deux première semaines et après j'ai arrêté mes visites parce que j'avais tellement honte, honte de voir ce Klaus, un mec qu'on connait pas a ton chevet parce qu'il t'as sauvé la vie et pas moi ! Je suis ton copain, je suis sensé te sauver de toutes les situations possibles, j'aurais dû être avec toi ce soir-là Caroline ! Et je pouvais pas supporter de te voir comme ça, éteinte ça me rendait malade, j'avais l'impression de devenir fou ! Et je suis un vrai lâche de pas avoir osé venu te voir à ta sortie mais la honte m'habitait encore !

La jolie blonde écoutait son petit ami avec attention et fut surprise par tout ce qu’il venait de lui dire, oui bon d’accord elle comprend que ça est pu être difficile pour lui de là voir dans cet état et de voir Klaus tous les jours près d’elle mais ça n’excusait rien. Ça ne justifiait pas le fait de l’avoir presque ignorer, Caroline allait répliquer mais son copain ne lui laissa pas le temps et continua

Tyler: Je sais que ça n'excuse rien du tout mais je suis tellement désolé pour ce que je t'ai fait. Je t'aime Caroline, tu m'entends ? ! Je suis fou de toi et je regrette tellement et je suis prêt à supporter le fait que tu ne me parle plus jamais mais chaque jour, je viendrais m'excuser et te dire à quel point je suis fou amoureux de toi

Caroline était tellement bouleversée devant ces paroles mais elle n'allait pas se faire avoir aussi facilement. Il allait devoir trimer pour qu'elle lui accorde son pardon même si elle avait juste envie de l'embrasser car qu'elle était vraiment trop fleur bleu mais elle n’en fit rien sans oublier le fait que le visage de son sauveur trottait dans sa tête. Tyler lui sort un beau discours mais est-ce suffisant pour Caroline ? Surtout qu'un autre garçon hante l’esprit de la jolie blonde, les choses se corsent pour notre Tyler...


Berlin/Villa de Nathan et Haley


Les lumières du jour illuminait le doux visage de Vanessa alias boucle d'or comme aimait t'en l'appeler ces amis à cause de ces cheveux blond. Ce n'est absolument pas le soleil qui la rendait aussi radieuse pour tout simplement sa beauté naturel, notre jolie blonde a un charme fou au naturel. La jeune femme avait passé la nuit chez sa meilleure amie, la veille elle avait gardé le fils d’Haley et Nathan pour ces derniers puisse aller dîner en amoureux et avait donc dormit dans l’une des chambre d’amis de leur maison. La jeune femme qui venait de se lever entendit des pats provenant du salon alors qu’elle sortait de la douche, Vanessa enfila un maillot par-dessus ces sous-vêtements et sortie de sa chambre à toute vitesse

Vanessa: Qui est là ..

Aucun bruit, aucun son ce qui commença à inquiéter la jeune femme car ce n’était ni Haley ni Nathan sinon les principaux intéressés aurait répondu aussitôt. La jeune femme ne termina pas sa phrase en voyant la personne qui était face à elle. C'était le beau Julien Dekker, ce dernier souria en voyant la jeune femme

Julien: Vanessa
Vanessa: Salut
Julien: Je ne savais pas que t’étais là
Vanessa: Oui hier soir j’ai gardé le petit pour que Nathan et Haley puissent sortir en amoureux et ils m’ont proposé de rester dormir dans la chambre d’amis
Julien: Oh. Je suis désolé si je t'ai réveillé ?
Vanessa: Non non, c’est pas le cas. J’étais déjà réveillée
Julien: Tant mieux alors
Vanessa: Par curiosité je peux savoir ce que tu fais là
Julien: Nate m’a demandé de lui apporter un meuble

Vanessa suivit le regard de Lucas qui s'arrêta sur une petite commode en marbre blanc, pourquoi Nathan avait-il besoin d’une commode en marbre blanc se demanda la jeune femme ? C’était sans doute pour Haley, un cadeau peut être où pour une tout autre raison mais quelques soit cette raison ça ne la regarde pas le moins du monde. Tout à coup le regard de Julien dévia de la commode pour arrêté sur les jambes de Vanessa, cette était assez gêné, même très gêné ! Pourquoi l’était-elle ? Julien l’avait vu bien plus déshabiller que ça, sans aucun vêtement même

Julien: Jolie jambe


Julien dans ses pensées: Comme si c’était la première fois que je les voyais


Vanessa en rougissant: Merci


Vanessa dans ses pensées: Pourquoi je rougis moi ? On a déjà couché ensemble, il m’a vu dans toute ma splendeur si on peut dire


Julien: Ton t-shirt est génial

Vanessa le regarda un moment ne sachant pas quoi dire ni quoi faire, c'était la première fois qu'elle se retrouvait gêné face à un homme comme Julien Dekker. Elle n’avait pourtant aucune raison de l’être, elle sortait tout juste de la douche et avait à peine eu le temps de mettre des sous-vêtements et un t-shirt. Julien mourrait d’envie de lui sourire, il voyait bien que Vanessa était gênait qu’il soit là à regarder ses jambes

Julien: Bon et bien je devrais y aller
Vanessa: Oui, bonne idée
Julien: Tu m’appelles ?
Vanessa: T’appeler ?
Julien avec un sourire amusé: Oui tu sais c’est quand tu prends ton téléphone et que tu composes un numéro
Vanessa: Ne me prends pour une imbécile, je sais ce qu’est un téléphone quand même. Je te demandais pourquoi t’appeler toi en particulier
Julien: Pour tout ce que tu voudras, de la compagnie, un verre. Tout ce que tu voudras
Vanessa: Ne serais-tu pas en train de me proposer un rancart ?
Julien: Non, je dis juste que si ça te tente de me revoir après l’autre nuit je suis dispo
Vanessa: D’accord. Je t’appellerais
Julien: Cool

Julien esquissa un sourire tendre avant d’enfiler sa veste en cuir noir et de se diriger vers la porte d'entrée, il se retourna une dernière fois et lui adressa un autre sourire. Une fois sortie de la villa, la jeune femme mit sa tête entre ces mains, mon dieu Haley allait se foutre d'elle quand elle saurait ce qui vient de se passer à l’instant. Vanessa retourna dans la chambre pour finir de s’habiller et ramasser ses dernières affaires avant de rentrer chez elle


A suivre .......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Ven 11 Jan - 3:44

CHAPITRE 10.




Klaus, Caroline, Damon,
Brooke, Lisa, David,
Tyler, Stefan,


Berlin/Rues et ruelles

Caroline marchait dans les rues de Berlin avec son portable à la main, Tyler essayait de la joindre mais à chaque fois la jeune fille refusait ces appels, elle refusait catégoriquement de lui parler et de le croiser si bien que dès qu’elle le croise au lycée elle emprunte un autre couloir et quand elle est en cours elle s’installe au moins à dix tables de lui afin de mettre le plus de distance entre elle et lui. La jeune adolescente s'apprêtait à décrocher afin de dire à Tyler qu'il la laisse tranquille quand tout à coup bouscula un jeune homme. Grand, blond, les yeux bleu: c'était Klaus. Celui-là même qui hanté ces pensées et ses rêves jour et nuit depuis un certain temps

Klaus: Je vois que vous allez mieux
Caroline: Grâce à vous
Klaus: Je n'ai rien fait d'exceptionnelle vous savez !
Caroline: A par me sauver la vie vous voulez dire ?

Klaus regarda la jeune fille qui lui fit un magnifique sourire, elle était habillé d'un jean, d’une paire de chaussure et d’un manteau trois quart de couleur noir, ces cheveux blond était bouclés et lâcher, ils tombaient en cascade sur ses épaules. Les lèvres de l’adolescente étaient peinturées d’un rouge à lèvres qui lui allait à merveille et qui la rendait encore plus belle qu’elle ne l’était déjà au naturel. Après avoir passé deux bonnes minutes à se dévisager Caroline fut la première à prendre la parole

Caroline: Je peux vous invitez à boire un café ? Pour vous remercier de ce que vous avez fait
Klaus: Aujourd'hui je ne peux malheureusement pas.
Caroline sur un ton tristounet: Une prochaine fois alors

Oui Caroline était un peu déçu car elle aurait aimé pouvoir en savoir plus sur son mystérieux savoir sauveur. Niklaus dit Klaus où bien Nik pour les intimes avait effectivement des choses à faire qu’il ne pouvait malheureusement pas remettre à plus tard, la jeune adolescente continua son chemin mais à peine eut-elle le temps de faire deux pats que Klaus la retint par le bras. Caroline se retourna vers lui et croisa ses yeux qui reflétaient la même couleur que les siens

Klaus: Disons dimanche matin pour le brunch ?
Caroline: Avec plaisir

Un brunch ? C’est quoi se demanderont certains d’entre vous ? Et bien un brunch c’est un grand petit déjeuner réunit en deux repas, c’est un repas considéré comme festif qui offre en général des plats choisis sur commande pour l’occasion mais le menu n’est pas fixer, tous les pats sont servi en même temps que ce soit une entrée où un dessert qu’il soit sucré où sale. Si on retrace l’origine de ce repas si original et spécial on se retrouvera aux Etats-Unis en plein XVIIIème siècle, il fut ensuite exporte vers la Grande-Bretagne pour atterrir ensuite sur le territoire français dans les années 1880. Aujourd’hui on en a un peu partout dans le monde et il est très apprécié et spécialement chez les jeunes, voilà ce qu’est un Brunch. Bref, Caroline prit son sac à main et en sorti un stylo ainsi qu’une petite cardonnette de forme rectangulaire sur laquelle. Elle prit la main droite du jeune homme et y nota son numéro de téléphone.

Caroline: Appelez-moi
Klaus: Tutoyez-moi
Caroline: Alors appel moi !
Klaus: Je n'y manquerai pas

Le jeune homme embrassa Caroline sur la joue et continua son chemin sous le regard de Caroline, la jeune adolescente s’empourpra aussitôt sans même s’en rendre compte. On dirait que notre belle Caroline en oublie son petit ami Tyler, pas sûr que ça lui plaise si ce dernier l'apprend !


Berlin/Un restaurant

Damon Salvtore était assis à une table avec une jeune femme, rien d’extraordinaire pour un play boy tel que lui. La jeune fille plongea ses magnifiques yeux vert dans le regard de bleu perçant de Damon et le sonda quelques secondes. Elle était persuadé que le jeune homme ce moquait d'elle, il était connu pour être un homme à femme et sa réputation de don juan n’est pas fausse, elle est même plutôt vraie. Pourquoi Damon s'intéresse à elle tout d'un coup ? La jeune fille ne doute pas de ses atouts que la nature lui a donné mais elle trouvait tout cela très suspects. La jeune femme ce mordit la lèvre inferieur et posa sa jambe droite sur celle de gauche.

La jeune fille en souriant: Effectivement je trouve ça trop directe et surtout très bizarre
Damon en fronçant les sourcils: Pourquoi bizarre ?

La jeune fille plissa les yeux, Damon avait bien dit "pourquoi bizarre" ? Non sérieux c’était pas une question à poser, il savait très bien pourquoi cette situation était bizarre. La belle demoiselle posa ses coudes sur la table en bois et s'avança légèrement vers le jeune homme qui ne l’avait toujours pas quitté du regard

La jeune fille: Disons que je me méfie des mecs trop mignons
Damon en souriant: Donc tu me trouve mignon, bon point pour moi
La jeune fille: Comme si tu l’ignorais
Damon: Bon okay tu gagne mais qu’est-ce que tu risques au fond ?
La jeune fille: Tout
Damon: Quoi ? Tu penses que c’est un plan pour pouvoir te pourrir l’existence ?

Damon n’était pas tout à fait dans faux, il avait bien bien une idée derrière la tête, un plan qui ne plairait guère à la jeune fille si elle venait à tout découvrir, si elle l’apprend elle sera même hyper furax. Damon avait parié avec un copain qu'il réussirait à mettre dans son lit cette jeune fille et il comptait bien gagné ce pari, la clef de ce pari c’est justement qu’il n’y en a aucun

La jeune fille: Va savoir
Damon: Je ne suis pas comme ça
La jeune fille sur un ton sarcastique: Oh, tu es différent !
Damon: Oui. Tu as une fausse image de moi
La jeune fille: Tu es un homme à femme, alors je pense que dans un coin de ta tête tu dois avoir un petit côté maso et je ne vois pas ce qui pourrait te plaire en moi.
Damon sur un ton taquin: Tu doutes de tes charmes ?
La jeune fille: Ne me fais pas dire, ce que je n'ai pas dit
Damon: Je te trouve géniale comme fille...

Le cœur de la jeune fille se fit immédiatement tout guimauve et ses joues se teintèrent d'un rose délicat. Damon savait décidément très bien s’y prendre avec les filles, la pauvre elle ne sait pas dans quel guêpier ni dans quel piège elle est en train de tomber, quand elle le découvrira elle tombera de très haut c’est un fait

Damon: Et puis les contraires s'attirent toujours, non ?
La jeune fille en se mordant la lèvre inférieur: Y ce pourrais bien, ouais.
Damon: Laisse-moi juste une soirée...Je t'emmène dîner et tu verras bien par la suite ok ?
La jeune fille en poussant un léger soupir: Je n'en sais rien
Damon en levant son index: Juste une seule petite soirée...

Damon s'avança au bout de sa chaise et avança son visage vers celui de la jolie brune, plongeant son regard bleu comme la mer dans le regard vert de la jeune fille. Leurs visages se trouvaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, leurs souffles s'entremêlaient et le regard qu'ils s'échanger étaient si intenses qu'ils pouvaient déclencher un feu. La jeune fille se recula de quelques centimètres …..

La jeune fille: Bon, si sa peux vraiment te faire plaisir, je veux bien
Damon en lui gratifiant un sourire rayonnant: Cool


Damon dans ses pensées : Ça y’est elle est prise dans mes filets


Damon en fesant signe à l’assiette de la jeune fille: Tu ne manges pas tes frites ?
La jeune fille: Non ! J'voulais manger une salade mais y'en avais plus, alors j'me suis rabattue sur les frites.

Damon: Je vois

Damon souria et fit un clin d'œil à la jeune fille avant de se lever de sa chaise, de payer la note et de s’en aller pour aller rejoindre certains de ses amis qui était à une autre table, laissant ainsi la jeune fille seule avec elle-même. Cette dernière se sentait vraiment conne, pourquoi avoir menti sérieux ? Ça ne servait vraiment à rien, elle pouvait très bien dire à Damon qu'elle adorait les frites et que comparer aux midinettes de son âge elle n'avait pas peur de prendre du poids, la jeune fille poussa un léger soupir avant de fourrer dans sa bouche une poignée de frites trempées dans du ketchup


Berlin/Appartement de Lisa Plenske

Son nouvel appartement se trouvait dans une petite rue peu fréquentée du centre de la ville, rapidement elle repéra l'immeuble qu’elle était venu visiter quelques semaines plus tôt sans que ses parents ne soit au courant. La journée était ensoleillée malgré la belle saison d’hiver, une brise de vent venait caresser les cheveux de Lisa et au bout de la rue un petit square était rempli d'enfants qui jouaient au ballon, à la balançoire ou au tourniquet. Leurs rires emplissaient l'air d'une douce chaleur. Remplie de satisfaction la jeune femme attrapa sac à dos, ainsi qu'un des nombreux cartons qui encombraient la voiture de David, le jeune homme l’avait effectivement aider à mettre et toutes ces affaires dans son véhicule, ce dernier ferma la porte et le jeune couple entra dans l’immeuble

Lisa étais déjà en possession des clés de l'appartement, le propriétaire les lui avait envoyé celles-ci par la poste. L'appartement était au deuxième étage et l’ascenseur était tout neuf car le précédent ne fonctionnait plus, ça allait être très pratique pour Lisa surtout quand elle devra faire les courses du quotidien. Arrivée devant la porte, Lisa sortit les clés de la poche de son manteau et elle les enfonça impatiemment dans la serrure, la porte s'ouvrit et avec l’aide de David elle posa sur le sol à l’intérieur de l’appartement les cartons qu’elle et David avaient dans leur bras respectif

Le nouveau logement de Lisa dégageait une ambiance assez chaleureuse, bien éclairé, des couleurs clair tapissaient les murs et surplombant une jolie vue sur Berlin, il lui plaisait vraiment beaucoup. La pièce qui suivait l'entrée servait aussi de salon, sa superficie couvrait presque la moitié de l'appartement. Tout à sa droite il y avait la cuisine qui était assez spacieuse et le plus merveilleux c’est que c’était une cuisine incorporée, puis un large couloir tout en longueur se fesait voir, ce dernier menait directement ver la salle de bain qui en continue se trouvait ce qui allait devenir sa chambre, étrangement le seul moyens d'accéder à celle-ci était de traverser la salle de bain. Cette configuration était récente car le couloir qui menait à la chambre depuis le salon avait été bouché, pour se changer en une sorte de placard-dressing assez grand pour contenir deux personnes aux moins. Juste en face il y avait une deuxième chambre qui pourrait se transformer en jolie petit bureau.

Pendant plus d'une heure David et Lisa s’attelaient à défaire les cartons de la jeune femme, ce fut long et cette tache fatigua Lisa plus qu’elle ne le pensait. Un fois le dernier carton posé dans l'appartement, Lisa ouvrit ceux qui contenaient ses affaires et elle commença à les ranger. L’installation était bien entamée, en une heure ou deux David et Lisa avaient vidé et ranger la totalité des cartons


Berlin/Le Mystic Grill

Caroline était au Mystic Grill en train de parler avec Eva qui ne cessé de se plaindre de Samuel dit Sam et Kim. La belle blonde écoutait son amie attentivement mais elle était très agacé par la jeune fille bien que ce soit son ami depuis quelques années maintenant, un na pour être précis. C'est lorsqu'elle aperçut Tyler se rapprocher d'elle qu'elle afficha un petit sourire

Tyler: Je peux te parler Caroline ?
Caroline: Bien sur
Eva: Je vous laisse, à plus tard Caroline
Caroline: A plus tard Eva

La jeune fille se leva pour laisser place à Tyler qui peu de temps après le départ d’Eva prit place sur la chaise qu’elle occupait avant son arrivée, la jeune adolescente s'avança vers la sortie du bâtiment et quitta le Mystic Grill. Caroline était presque reconnaissante à Tyler d’être arrivée pile au bon moment, obligeant presque Eva à partir

Tyler: Qu'est-ce que tu fais ?

Caroline: Merci de m'avoir aidé à me sortir des griffes d'Eva, gentille fille mais vachement soûlante
Tyler: Je voulais vraiment te parler
Caroline: Oh !

Et sur ses mots la jolie blonde baissa la tête, depuis sa sortie de l’hôpital Caroline était tellement furieuse après lui qu’elle l’évitait comme la peste. Depuis la déclaration de Tyler l’autre jour et la proposition de sortir avec Klaus, la jeune fille ne savait plus ou mettre sa tête, elle semblait être torturé entre les garçons …...

Tyler: Tu as réfléchis à nous ?
Caroline: Nous ?
Tyler: On n'est toujours ensembles ?
Caroline: Je .. Je sais pas


Caroline dans ses pensées: Il faut que j’ai cette conversation maintenant avec lui, même si j’ai un rendez-vous de prévu


Tyler: Tu sais ce que je pense Caroline, je t'ai tout dit la dernière fois
Caroline: Oui je sais Tyler mais c'est pas simple. Je t'en veux toujours, t'aurais jamais dû me laisser
Tyler: Je suis désoler, tu le sais et tu sais aussi que je ferai tout pour te récupérer
Caroline: Et si c'est pas ce que je veux !
Tyler: Tu ne peux pas me dire ça Caroline, tu m'as tellement voulut et maintenant tu es prête à me jeter ?
Caroline: C'est pas ce que je voulais dire …..

Caroline n'eut pas le temps de finir sa phrase que Tyler avait placé ses mains au tour de son coup et l'embrassait tendrement. Ça lui avait tellement manqué à Caroline mais la jeune fille ne voulait pas se laisser faire pour autant, elle était amoureuse de Tyler mais elle était vraiment attiré par ce Klaus sans trop savoir pourquoi. La jolie blond rompit le baiser et recula un peu …..

Caroline: Écoutes, je t'aime et je t'ai toujours aimé seulement maintenant je me rends compte que peut-être ce n'était pas réciproque, peut-être que toi même tu ne sais pas que tu ne m’aimes plus. J'ai besoin d'un peu de temps pour réfléchir à toi, à moi et surtout à nous. Je .. Je suis désolé mais je crois que maintenant c'est clair il faut que tu me laisse du temps Tyler

Tyler encaissait les phrases, les mots un à un comme il le pouvait. Bien sûr que ça lui fessait mal car il était en train de voir celle qui l'aime plus que tout partir loin de lui mais il devait la faire réagir. Il se leva de cette foutu chaise et se plaça devant Caroline en l'obligeant à le regarder …………

Tyler: Tu as un choix à faire Caroline. Fait-le ! Mais dépêche-toi. Je t'aime plus que tout mais je ne t’attendrais pas toute ma vie

Pauvre petite Caroline, elle ne voulait pas en arriver là en voulant faire une pause avec son petit ami, tout ce qu’elle demandait c’’était un peu de temps pour réfléchir à tête reposer et voilà qu’elle se retrouvait à devoir faire un choix entre son petit ami dont elle est très amoureuse et son mystérieux sauveur qui lui à sauver la vie, entre l'amour et la raison


Berlin/Manoir des Salvatore

Stefan venait de rentrer de son petit footing, et oui le jeune homme c’est enfin décidé à se remettre au sport maintenant qu’il fait partie de l’équipe de football du lycée. En rentrant chez lui couvert de sueur de la tête au pied il trouva son oncle Frédéric assit tranquillement dans le canapé en cuir du salon. Non mais sérieux il se prend pour qui pour se pointer comme ça chez les gens sans même prendre la peine d’appeler pour demander s’il peut passer

Stefan: Oncle Frédéric ?
Frédéric: Bonjour à toi Stefan
Stefan: Ouais bonjour, fais comme chez toi je t’en prie
Frédéric: J’ai appelé mais ça ne répondait pas
Stefan: Normal y’avait personne mais y’avais le répondeur, t’aurait pu laisser un message et moi où Damon on t’aurait rappeler
Frédéric: J’ai pensé que c’était mieux si je venais moi-même
Stefan: Pour venir fouiner ? C’est vrai que c’est pratique de se pointer chez les gens pour faire ça
Frédéric: Je ne venais pas fouiner comme tu viens de le dire

Bah voyons, Stefan n’était pas un sombre idiot qui gobe toute les paroles qui peut sortir de la bouche de son oncle, de plus l’adolescent le connait assez bien pour savoir comment il fonctionne. Il sait également qu’il a mal digérer le fait que lui et Damon aient gentiment décliné son invitation à venir vivre chez lui et Laura. Stefan fit quelques étirements durant lesquels on entendit quelques os craquer, il avait beaucoup couru et si il ne voulait pas avoir des courbatures demain il fallait qu’il fasse quelques étirement ce qui est à présent chose faite. Stefan alla vers le petit bar frais et il en sortit une bouteille d’eau bien fraiche, après le sport faut toujours bien s’hydraté. Stefan déboucha la bouteille en question et en bu plusieurs gorgée avant de se retourner vers son oncle

Stefan: Alors pour quel raison es-tu là ?
Frédéric: Prendre de vos nouvelles à tous les deux
Stefan: Le téléphone ça existe tu sais et tu vois Damon quasiment tous les jours chez Kérima
Frédéric: Je vais de moins en moins chez Kérima
Stefan en esquissant un petit sourire: C’est David qui doit être content
Frédéric: Alors comment vous allez tous les deux ?

Stefan dans ses pensées : On a perdu nos parents à ton avis comment est-ce qu’on va ? Non mais tu réfléchis avant de parler où tu parles dans le vent oncle Frédéric

Stefan: Bien
Frédéric: Ca fais une heure que je suis ici et tu ne rentres que maintenant
Stefan: Et alors ?
Frédéric: Où étais-tu ? Que fesais-tu ?

Non mais franchement il est aveugle où non Frédéric ? Sérieusement il suffit d’observer Stefan un minimum pour comprendre ce qu’il fesait. L’adolescent était au parc et il a couru pendant une bonne heure ce qui lui a fait un bien fou, bien sûr ça l’avait un peu crever mais comme ça au début quand on n’a pas l’habitude mais comme le vélo. Au début quand tu montes sur la scelle tu as l’impression de pédaler une pente raide mais plus tu en fait plus ça devient facile bah le footing c’est un peu la même chose sauf que c’est pas une pente raide que t’as l’impression de courir mais plutôt un marathon de dix kilomètres.

Stefan: Dehors
Frédéric: Où ça dehors
Stefan: T’es pas mon père alors arrête de jouer les flics

Stefan avait peut-être été un peu dure et froid mais c’était vrai, Frédéric n’avait pas à se mêler de ce qui ne le regarde pars et de se prendre pour quelqu’un qu’il n’est pas. C’est son oncle d’accord mais c’est tout, la seule personne qui a un minimum d’autorité sur lui et qui le droit d’exiger de quelconques explications de sa part sur ses allés et venus c’est Damon mais ce dernier non plus n’est pas là


Stefan dans ses pensées: J’y suis peut être allé un peu fort là


Stefan: Je suis allé courir. Tu veux boire quelque chose ? Thé, bière, bourbon, soda où de l’eau plate
Frédéric: Non merci Stefan
Stefan: Comme tu veux

Stefan se rendit dans la cuisine ou il ouvrit le frigo à fin de prendre quelque chose à la l’intérieur laissant ainsi son oncle tout seul dans le salon, l’adolescent de dix-sept ans tour rond avait un petit creux. Stefan regarda les étagères pour voir ce qu’il y avait dedans et son regard se posa sur un paquet de kit-kat qu’il prit aussitôt avant de refermer la porte du réfrigérateur et il retourna dans le salon, son oncle était toujours au même endroit, il n’avait pas bougé d’un cil

Stefan sur un sarcastique: Désolé, j’avais un petit creux. Le sport c’est fou ce ça creuse l’appétit
Frédéric: Et ton frère il est où ?
Stefan en souriant amusé: Juste derrière toi
Damon: Oncle Frédéric, Stef
Stefan: Il était bon ce déjeuner alors ?
Damon: Excellent
Stefan: Ouais je vois bien quel genre de déjeuner tu parles
Damon: Bah figures toi que j’ai effectivement mangé
Frédéric: Que pourrais-tu faire d’autre ?
Damon en lançant un sourire complice à Stefan: Rien
Stefan: Oui rien
Damon: Qu’est-ce qui t’amène ici oncle Frédéric
Stefan: Il voulait prendre de nos nouvelles, je suis rentré à la maison après mon petit footing au parc cet il était là assit dans le canapé
Damon: Les téléphones ça existe tu sais
Stefan: Ce que c’est ironique, c’est ce que je lui ai dit mot pour mot
Damon: Stefan, et si tu nous laissais discuter entre adulte petit frère
Stefan: Bah je voulais regarder un peu la télé
Damon: T’as pas des devoirs à faire, des leçons à apprendre ?
Stefan: Non j’ai tout bouquer
Damon: Bah va prendre une douche dans ce cas
Stefan: Dis que je sens mauvais tant que t’y est
Damon: Tu sens pas la rose Stef

Damon esquissa un sourire amusé qui déplut fortement à son petit frère, ce dernier attrapa un coussin posé sur le canapé et il le lança à la figure de son aîné mais il n’eut pas le temps d’atteindre sa cible car Damon le rattrapa avant ce qui contraria encore plus le jeune Salvatore. Stefan lança un regard noir à son frère

Stefan: Je te déteste Damon
Damon: Je sais bien que non, tu m’adore petit frère

Un petit grrr provenant de la bouche du plus jeune des frères Salvatore arriva aux oreilles de l’aîné, Damon esquissa un sourire amusé tandis que Stefan monta à l'étage avec sa bouteille d’eau et son paquet de kit-kat qu’il mangea en montant les escaliers qui menait jusqu’à sa chambre. Il entra à l’intérieur et alla vers son armoire où il prit des vêtements propre avant d’aller filer sous la douche dans la salle de bain laissant Damon seul en bas avec Frédéric


A suivre .....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 11:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Ven 11 Jan - 4:43

CHAPITRE 11.




Kelly, Damon, Andrew,
Lisa, David, Eléna,
& Stefan,


Berlin/Manoir des Salvatore

Damon était affalé sur le canapé en cuir noir de chez lui, la tête basculer vers le haut et il fixait attentivement le lustre qui était fixé au plafond .Il fallait qu'il pense à autre chose qu'à l’accident qui a couter la vie à ses parents et qui aurait très bien pu couter celle de son frère aussi et c’est justement ce qu’il avait fait ce soir en vidant entièrement une bouteille de bourbon dans un club de la région. Vu l’état dans lequel il était Kelly la petite amie de son meilleur ami l’avait aidé à rentrer chez lui sans risque, elle avait une tasse de café dans les mains et elle se dirigeait vers Damon, elle s'asseya près de lui

Kelly: Je ne t'ai jamais vue dans cet état-là ! Tu peux me dire ce qui se passe ?
Damon: Tu es devenue psy toi maintenant ?
Kelly en lui tendant la tasse de café: Je vois que tu es de bonne humeur. Tiens c'est pour toi.
Damon: Je ne t'ai rien demandais !
Kelly: Whouah, tu es vraiment insupportable ce soir

Oui Damon était vraiment insupportable ce soir et ça n’a rien avoir avec l’alcool parce que même quand il est saoul comme un cochon il est relativement agréable et par dure, froid et méprisant comme il peut l’être en cet instant présent. Kelly déposa avec rage la tasse de café sur la petite table basse avant de bondir de son canapé en cuir

Kelly: Tu n'as qu'à rester dans son coin alors !

Kelly lui avait dit ça avec tellement de rage au fond ‘elle que ce fut comme un électrochoc pour notre beau mannequin aux yeux perçant. La jeune femme se leva du canapé et traversa le salon pour se diriger vers la porte d’entrée mais elle fut interrompu par la voix du beau ténébreux qui la coupa dans son élan. Damon lui attrapa le bras et la fit se retourner vers lui ……

Damon: Attends !
Kelly: Quoi ?
Damon: Je suis désolé ! Depuis l’accident je ne vais pas aussi bien que je le prétends
Kelly en lui caressant la joue: Damon, si t’as besoin de te confier où de compagnie tu peux compter sur moi ok ? Je suis ton amie.

Le jeune homme déglutit difficilement, il semblait gêné que Kelly lui caresse la joue de la sorte. Le grand Damon Salvatore gêné en présence d'une fille, ça c’est une grande première, décidément on aura vraiment tout vue. Et puis faut dire que Damon n'avait pas vraiment toute sa tête tellement quand il boit plus que de raison et ne savait plus comment réagir, comme si l’alcoo le fessait redevenir un mec normal. Il posa sa main droite sur celle de Kelly et ferma les yeux un instant, il avait vraiment besoin de réconfort ce soir mais surtout il avait besoin de pensé à autre chose. Et si Kelly l'y aider hein ? C'était une jolie fille après tout. Cette dernière retira rapidement sa main

Kelly: Je...Euh...Je vais y aller allée

Alors qu'elle tourna le dos à Damon pour repartir en direction dans la porte d’entrée elle sentit la main du jeune homme l'agripper par le bras droit la forçant ainsi à s'arrêter de marcher. Elle se tourna vers Damon et se mordit la lèvre inférieure, le désir était de plus en plus présent entre les deux jeunes gens. Damon prit alors les devant en venant plaquer fougueusement ses douces lèvres contre celle de Kelly, surprise par le geste du jeune homme la jeune femme se laissa aller petit à petit et elle prolongea ainsi le baiser en allant explorer la bouche de Damon


Berlin/Limousine d’Andrew Davis

Andrew Davis dit Drew était assis sur les sièges en cuir de sa limousine, la tête appuyer contre la vitre de la voiture. Il avait sortit son portable de la poche intérieur de sa veste de costard Angelico taillé sur mesure et s'entreprit à composer le numéro de téléphone de son meilleur ami, aprés quelques minutes de sonnerie, la jeune homme tomba sur le messagerie vocale

Andrew: Hey c'est moi ! Mon père m'a encore planté, certainement pour une de ses conquêtes. J'me sens pas vraiment bien ce soir alors j'espère que ça ne te dérange pas si je passe chez toi. Je serai là d'ici quelques minutes

Et sur ses dernières paroles Drew ferma le clapet de son portable et le rangea dans la poche de sa veste et poussa un léger soupir de tristesse. Sa soirée avait été gâché par l'absence de son père, pourtant depuis toutes ces années le jeune homme devrait y être habitué mais à chaque fois il se l’heure d’illusions. A chaque fois que son père lui porte un tant soit peu d’attention de considération il a le malheur de baisser sa garde et croire qu’il tiendra ses promesse mais quand il réalise que c’est pas le cas il tombe de très haut comme toujours. Heureusement qu'il avait un meilleur ami sur qui il pouvait compter jour et nuit


Berlin/Appartement de Lisa

Pour sa première soirée dans son appartement Lisa avait invité David à dîner et à passer la soirée avec elle, tout c’était agréablement bien passé. En entrée Lisa avait fait une petite salade et elle avait enchaîné par une quiche au chèvre qu’elle avait fait cuire dans son mini-four et pour terminer le dessert il y avait une mousse au chocolat fait maison accompagné de fraise surgelé qu’elle avait fait décongeler à l’avance. Le jeune couple était assit sur le canapé et ils s’embrassaient tendrement, cela fesait déjà un bou de temps qu’ils s’embrassaient mais pour rien au monde la jeune ne voulait que ça s’arrête cependant c’est ce que David fit et il se recula de quelques centimètres. Lisa le dévisagea, elle ne comprenait pas pourquoi il avait subitement arrêté de l’embrasser

Lisa: Pourquoi tu t’arrêtes ?
David: Lisa
Lisa: On était bien il me semble, non ? Du moins de mon côté
David: Moi aussi
Lisa: Alors pourquoi David ?
David: Il est tard Lisa

Oui il commençait à se faire tard et la soirée touchait à sa fin. Il était temps pour le prince de dire au revoir à sa princesse et de rentrer chez lui dans son château doré. Oui effectivement il était temps pour David de dire au revoir et de rentrer chez lui mais ce n’était pas la seule raison, l’autre raison était qu’il était tellement bien avec Lisa qu’il craignait de vouloir plus que de simplement l’embrasser tendrement et son instinct où plutôt son intuition lui disait qu’elle n’était pas prête pour ça, il le sentait au fond de lui c’est donc pour ça que le beau ténébreux préféra arrêté le baiser maintenant et rentrer chez lui partir

Lisa: Oui ça j’ai remarqué
David: C’est préférable


Lisa dans ses pensées: J’ai forcément dit où fait quelque chose qui là contrarier


Lisa: Est-ce que j’ai faits quelque chose de mal David ?
David: Non non c’était parfait et j’ai passé une super soirée avec toi mais il est temps pour le prince dire au revoir à sa princesse et rentrer chez lui dans son château doré

David avait dit ça en esquissant un sourire, combien de fois Lisa l’avait-elle imaginé en prince et elle en princesse ? De milliers et des milliers de fois. La jeune femme esquissa à son tour un sourire et elle fit glisser une de ses mèches blondes derrière ses oreilles, David se leva du canapé et Lisa en fit de même, elle plongea ses beau yeux bleu océan dans l’obscurité des yeux ténébreux de son amoureux en lui fesant face ce qui déstabilisa un peu le jeune homme

Lisa: Tu es sur de ne pas vouloir rester un peu plus longtemps ?
David: Oui et puis tu dois commencer à être fatigué
Lisa: Non, ça va très bien
David: Lisa
Lisa: Okay, peut-être un peu
David en souriant: Tu vas donc aller faire un gros dodo dans ton nouveau lit

David déposa un doux baiser sur le front de Lisa et il lui souria tandis que cette dernière hocha positivement sa tête suite au dernière parole de son petite amie. Le grand brun attrapa son manteau qui était poser sur le canapé et il l’enfila ainsi que son écharpe dans la foulée sous le regard de Lisa qui l’accompagna jusqu’à la porte et elle ouvrit la porte, elle plongea ses yeux dans les siens

Lisa: Bon …..
David: Bonne nuit Lisa et merci
Lisa: Ça m’a fait plaisir, bonne nuit David

David avait beau savoir qu’il fallait qu’il parte là maintenant tout de suite son corps refusait de se tourner et de se diriger vers l’ascenseur qui était à quelques pas de la porte d’entrée, c’était comme si sa tête lui donnait des ordres et que son corps lui il fesait le contraire de ce qu’on lui disait de faire. Le beau brun continuait de fixer Lisa quand tout à coup il approcha ses lèvres des siennes et il déposa un baiser presque fougueux avant de se décider vraiment à partir avec le sourire aux lèvres. Lisa le regarda s’en aller vers l’ascenseur mais ce n’est que quand ce dernier commença à descendre à l’étage intérieur que la jeune femme se décida enfin à fermer la porte. Le baiser de David l’avait tellement chamboulé qu’elle mit beaucoup de temps avant de reprendre ses esprit, elle apporta ses doigts de sa mains à ses lèvres et elle souria


Berlin/Maison des Cooper


A peine la porte d’entrée se referma-t-elle sur elle qu’Eléna se dirigea vers la cuisine pensant y trouver ses parents où son frère, elle c’était disputé avec Stefan et elle était plus que contrariée voir même très énervée, une soirée en famille apaisera peut être sa colère et lui fera penser à autre chose durant quelques heures. Arrivée dans la cuisine la jeune adolescente se stoppa net en constatant qu’aucun de ses parents ni son frère n'étaient présent mais au lieu de ça elle trouva son petit ami, Stefan Salvatore

Elena en fronçant les sourcils: Stefan ?

Le jeune homme se retourna soudainement et un mince sourire se dessina sur son visage, il avait un torchon à main sur l’épaule et il était habillé d’un jean et d’un sweat-shirt à manche longue mains mais ses manche était retrousser pour ne pas tâcher les manches de son haut. Stefan avait décidé en premier lieu de venir chez Eléna pour discuter avec elle sur ce qui c’est passé aujourd’hui mais après avoir échangé une conversation avec Jérémy il avait décidé de lui mijoter un repas, Jérémy révéla à Stefan quel était le plat préféré d’Eléna et c’est justement ça qu’il lui cuisine de ses mains enfin avec ce qu’il a pu trouver dans le frigo.

Stefan: Salut
Eléna: Stefan, qu’est-ce que tu fais là ?
Stefan en coupant: Je cuisine. Je sais que le poulet au parmesan c’est ton plat préféré et il s’avère que je suis plutôt douer en cuisine sans vouloir me vanter, mes origines italienne m’y oblige, j’ai même ma propre mozzarella malheureusement je n’ai trouvé que de la mozzarella industrielle, désolé
Eléna: Okay
Stefan: Je sais que tu te poses pas mal de question par rapport à Rebekah depuis qu’on t’a parlé d’elle seulement tu me dis rien alors je vais te parler d’elle
Eléna: Stefan
Stefan: Rebekah c’est une longue histoire. Elle était la plus belle fille que j’avais jamais vu de toute ma vie, elle avait une peau parfaite et elle avait un rire tellement communicatif que tu ne pouvais pas t’empêcher de rire. Oui Rebekah est drôle et elle sait comment s’amuser mais elle est aussi impatiente, entêtée, égoïste et impulsive. Elle nous a manipulé Damon et moi en sortant avec nous deux même temps, les deux frères. Pour terminer quand je l’ai su bah j’étais hyper en colère et je l’ai quitté, l’ironisme là-dedans c’est que Damon en a fait autant. Durant longtemps elle m’a manqué mais je suis plus abattu de l’avoir perdue, j’ai tourné la page
Eléna: …..

Les parents d’Eléna et Jérémy sont sorti dîner au Wolfart, donc les enfants avaient la maison pour eux, afin de laisser de l’intimité à sa sœur Jérémy était remonté à l’étage dans sa chambre mais faut dire que l’adolescent avait lui aussi de la compagnie ce soir. En effet il était avec sa petite amie assit sur son lit. L’adolescente qui se prénomme Anna était assise vraiment très près de Jérémy, cette dernière trouvait que c’était super sympa ce que Jérémy avait fait pour Eléna et Stefan

Anna: C’est sympa ce que t’as faits pour Stefan
Jérémy: C’est parce que j’étais d’humeur romantique
Anna: Ah oui ?
Jérémy: Ouais

Anna souria malicieusement à Jérémy qui lui rendit aussitôt son sourire, oui le jeune adolescent était d’humeur romantique et Anna y est pour beaucoup. En parlant de la jeune adolescente elle grimpa tout à coup à califourchon sur Jérémy qui lui en était ravi, ce dernier posa ses mains sur les hanches de sa petite amie avant de lui dérober un langoureux baiser. Pendant ce temps en bas dans la cuisine Stefan se livrait d’avantage à Eléna

Stefan: J’adore lire, je suis un passionné de lecture. Je suis un fan inconditionnel de Fildgerald, Gatsby le magnifique est mon livre préféré mais je suis pas snob j’aime aussi John Grisham et je trouve que Friends est la meilleure série réalisé ces cinquante dernières années mais ma préféré c’est ma sorcière bien aimée. Les personnages m’ont toujours fais mourir de rire

Eléna émit un petit rire tandis que Stefan reprit la parole de nouveau …….

Stefan: J’adore Martin Scorsese, je pourrais regarder Taxi driver encore et encore sans m’en lasser
Eléna: Attends je vais t’aider
Stefan: Après pour ce qui est de la musique j’aime un peu tout. Ca va par exemple de Bob Dylan à Jimmy en passant pas Kenny West. Tu sais quoi, j’aime bien aussi cette Miley song
Eléna: Miley Cyrus
Stefan: Oui c’est ça et aussi la musique country

Eléna ria de nouveau ……

Stefan: Hey
Eléna: Quoi j’ai rien dit. Au faite, tout ça c’est pour faire du pain à l’ail parce que j’en mangerais que si on en prend tous les deux
Stefan: Tu plaisantes, j’adore le pain à l’ail
Eléna: Sinon quel est ton dessert préféré ?
Stefan: Il y a quelque dessert que j’aime beaucoup mais j’adore le cheese-cake et la mousse au chocolat
Eléna: J’adore le chocolat moi aussi, trouve une fille sur cette terre qui n’aime pas le chocolat mais mon pêché mignon c’est la glace. Quand j’ai pas le moral je pourrais vider un pot de crème glacé
Stefan: Et ton dessert préféré c’est quoi ?
Eléna: Le Tiramisù
Stefan: Tu sais que le Tiramisù vient d’Italie ?
Eléna: Oui je sais

Ils se fixèrent longuement et intensément comme si le reste du monde n'existait plus, la main d’Eléna effleura la main glacée de Stefan. Elle le regarda et était contente qu’il lui est enfin parlé de son ex car elle-même n’osait pas lui en parler mais tout ce qu’elle savait d’elle c’est qu’elle était sortie avec Stefan et Damon et encore elle ne connait pas toute l’histoire. Stefan refusait d’aborder le sujet de son ex non pas parce qu’il a encore des sentiments pour elle mais parce qu’il est passé par l’enfer et que faire remonter tout ça à la surface ça ne l’enchantait pas, Katherine c’est du passé tandis qu’Eléna c’est son présent et son avenir. Stefan regarda sa petite amie de ses yeux vert émeraude, depuis la révélation d’Angel sur qui il est vraiment Eléna est quasiment persuader que Stefan est aussi un vampire cela dit elle ne sait pas comment aborder le sujet. Tout à coup le couteau qu’Eléna tenait en main dérapa et elle se coupa au doigt

Eléna: Aïe
Stefan en se retournant vers elle: Qu’est-ce qui se passe ?
Eléna: Rien, je me suis juste couper

Eléna se dirigea vers le lavabo pour passer son doigt sous l’eau froide afin d’arrêter le sang de couler, Stefan la suivit jusqu’à l’évier aussitôt terriblement inquiet malgré le fait que ce soit juste une petite coupure de rien du tout, il suffira juste de bien désinfecter et de mettre un joli petit pansement, ce qu’Eléna fit aussitôt. Les deux adolescents se regardaient intensément, la jeune fille posa sa main sur la joue de son petit ami, ce dernier approcha doucement son visage vers celui de sa petite amie mais cette dernière le devança et elle l’embrassa tendrement, elle s’éloigna de lui de quelques centimètres. Il lui souria et il glissa sa main contre sa joue avant de l’embrasser tendrement, le cœur d’Eléna battait à tout rompre en cet instant présent


Berlin/Manoir des Salvatore

Le portable de Damon se trouvait sur la table de chevet en marbre, il avait mis son portable en mode silencieux, voilà pourquoi il n’a pu répondre à l'appel d’Andrew. Non loin de là, Kelly se trouvait sous les draps et en dessous de Damon en train de l'embrasser fougueusement sur la bouche, Damon descendait ensuite sur sa poitrine. Le jeune homme ne pensait même pas à ce qu’il fessait sur le moment, il était tellement concentré dans ce qu'il fessait avec Kelly que le reste lui importait peu. Le jeune homme poussa quelques gémissements de plaisir quand Kelly caressa son dos de haut en bas.

La porte d'entrée du manoir des Salvatore claqua et le bruit résonna dans toute la maison, effectivement, Andrew passa le seuil de la porte et s'avança vers le salon espérant trouvait Damon vautré sur le canapé en train de boire un verre de bourbon, il fessait ça tous les soirs. Un verre de bourbon à la main, Andrew était prêt à rejoindre son meilleur ami pour noyer sa tristesse dans l’alcool mais à son plus grand étonnement Damon n'était pas dans le salon

Andrew: Damon ?

Andrew appela Damon mais aucune réponse de la part de ce dernier n’arriva aux oreilles du jeune homme qui venait de pénétrer dans la demeure des Salvatore. Andrew fit volte-face pour pouvoir se diriger vers la cuisine, mais il fut attiré par une veste accroché au porte manteau du hall. La jeune homme reconnue immédiatement la veste de Kelly car il le lui avait offert pour son anniversaire l'année dernière, un moment de doute traversa l'esprit de d’Andrew. Kelly était-elle en compagnie de Damon ? Andrew voulait à tout prix répondre à cette question, il se dirigea donc aux bas des escaliers du manoir et s'entreprit a les monter avec une pointe d'appréhension. Arriver en haut des escaliers Andrew longea le long couloir pour rejoindre la chambre de son meilleur ami, à côté de cette dernière se trouvait se trouvait la chambre de Stefan qui était fermer mais son occupant n’y était pas. En face de la porte de la chambre de Damon Andrew l'ouvrit doucement et constata que les vêtements de sa petite amie de de son meilleur ami était jonché sur le sol

Face à cette découverte Andrew déglutissa difficilement, il avait peur de diriger ses yeux vers le lit de Damon peur de découvrir le pire des scénarios qu'il avait déjà mis en scène dans sa tête. Le jeune homme prit son courage à deux mains et regarda vers le lit de son meilleur ami et là il aperçut Damon et Kelly endormi l'un à côté de l'autre et complètement nu, leur nudité était recouvert par un drap

Aperçu, Andrew Davis le cœur brisé en mille morceaux, ce qui nous prouve qu'enfin de compte il en a un car le jeune homme avait pour réputation d’être sans pitié particulièrement dans son travail. La mâchoire d’Andrew se crispa, ce n'était pas possible, il était en train de faire un cauchemar là ! C'était vraiment la pire des soirées pour le jeune homme, il ne pouvait pas imaginer pire d’ailleurs il n’avait jamais imaginé qu’une tel chose pourrait se produire un jour. Andrew fit volte-face et longea d'un pas précipité le couloir afin de rejoindre les escaliers et de sortir au plus vite de ce manoir. Damon et Kelly faites de beaux rêves car demain les choses peuvent être bien plus laides


A suivre ........

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Mer 30 Jan - 2:08

CHAPITRE 12.




Kim, Julien, Vanessa,
Damon, Kelly, Bruno,
Lisa, Sam & Andrew


Berlin/ Villa des Seidel[/b][/color]

Kim se réveilla à cause de la sonnerie de son radio réveille mais également à cause des rayons de soleils qui passaient par la fenêtre. La nuit dernière la jeune adolescente était rentré très tard car elle était à une soirée avec Sam où ils se sont ouvertement affiché en couple jouant le parfait petit couple d’amoureux. Kim mit un peu de temps avant de sortir de son lit et d’aller faire sa toilette, après s’être doucher et habiller elle fit son lit rapidement. Ensuite elle alla se regarder dans le miroir, elle prit un élastique pour s'attacher les cheveux en queue de cheval rapidement avant de prendre sa veste et son sac de cours et de quitter sa chambre pour ensuite descendre en bas dans le salon

Lorsqu’elle descendit dans le salon Kim vit ses deux parents assit à la grande table du salon en train de prendre leur petit déjeuner. David n’était pas à table car il était déjà partie pour Kérima un peu plus tôt que d’habitude certainement pour y voir Lisa dès son arrivée, Kim s’approcha de ses parents et elle se baissa pour leur fais la bise et c’est ce qu’elle fit puis elle s’asseya à table à côté de sa mère

Laura: Bonjour ma puce
Kim: Bonjour maman
Frédéric: Bonjour ma fille
Kim: Oui bonjour papa
Laura: Tu as bien dormis


Kim dans ses pensées: Plus que bien



Kim: Bien et vous ?
Laura: Egalement
Kim: Où est David ? Il n’est pas encore lever ?
Frédéric: Il est partie très tôt chez Kérima


Kim dans ses pensées: Je vous parie que c’est juste pour pouvoir voir Lisa plus tôt


Kim: Okay

Kim acceptait très bien que David et Lisa soient ensemble d’ailleurs elle appréciait beaucoup la jeune femme car elle rendait son frère heureux, elle arrivait à le faire sourire et c’était un plaisir de voir un David heureux plutôt qu’un David malheureux comme la pierre. Après tout ce que Kim souhaite à son frère c’est qu’il soit heureux et Lisa le comble de bonheur visiblement, en plus a toujours été une. Kim attrapa un toast grillé qu’elle tartina de barre et de confiture de fraise

Gabrielle: Un café, un thé où un chocolat chaud mademoiselle Seidel
Kim: Un café s’il vous plaît Gabrielle
Gabrielle: Bien mademoiselle Seidel

Gabrielle alla dans la cuisine afin d’aller chercher la cafetière de café qui était encore très chaude et elle revint dans le salon, elle en vers dans la tasse de Kim et cette dernière la remercia aussitôt puis elle lui fit un demi-sourire, Gabrielle laissa la famille Seidel déjeuner en paix et retourna à son travail. Kim quant à elle planta ses dents toute blanches dans le toast grillé recouvert par une couche de beurre à léger et une couche légère de confiture à la fraise. Kim posa ensuite son regard sur le magazine de mode poser à droite de son coude droit, Frédéric lança un regard à sa femme qui également lui lança le même regard qu’il venait de lui lancer

Laura: Dis Kim tu n’aurais pas quelques chose à nous dire ?
Kim sans lever les yeux de son magazine: Comme quoi
Frédéric: A toi de nous le dire
Kim: Non j’ai rien à vous dire
Laura: Tu es sur ?
Kim sans lever les yeux de son magazine: Ouais
Frédéric: Alors tu pourrais peut être nous expliquer pourquoi une rumeur court selon laquelle tu aurais un petit ami ?

Kim releva brusquement la tête de son magazine et elle écarquilla les yeux tout en regardant ses deux parents à tour de rôle. Comment était-il au courant ? D’accord ça avait fait le tour de l’école que Sam Hampton et Kim Seidel sortaient ensemble mais pas au point que ça arrive jusqu’aux oreilles de ses parents, Berlin est quand même une grande ville. La jeune demoiselle devrait pourtant savoir que bien que Berlin soit une grande ville les gens parent, à vrai dire ils parlent beaucoup et vu comment elle et Sam s’affiche en public il fallait bien qu’un jour où l’autre ça arrive aux oreilles de Frédéric et Laura que leur fille est été souvent vu en présence d’un garçon et qu’ils avaient l’air d’être plus que des amis. Kim se demandait si elle devait leur confirmer la rumeur où démentir, elle décida d’opter pour la seconde option

Kim: Depuis quand vous prenez en compte les rumeurs maman et toi ?
Laura: Est-ce vrai Kim, vois-tu quelqu’un ?
Kim: Dans l’hypothèse où ce serait bel et bien le cas je suis pas forcé de tout vous dire
Frédéric: Kim il me semble que ta mère t’a posé une question
Kim: C’est ma vie privée papa
Laura: Kim


Kim dans ses pensées: Ils sont vraiment tenaces, peut être que si je leur dis ce qu’ils veulent entendre ils me ficheront la paix


Kim: Okay je confirme
Frédéric: Confirmer quoi ?
Kim: Les rumeurs qui circulent comme quoi j’aurais un nouveau petit ami. En ce moment je vois bel et bien quelqu’un
Laura: Peut-on savoir qui est-ce ?
Kim: Vous ne le connaissez pas
Frédéric: Où là tu rencontré
Kim: Au lycée pardi
Laura: Et comme il s’appelle
Kim: Sam
Frédéric: Quand le rencontrons nous ?


Kim dans ses pensées: Non mais ils en ont jamais assez, je ne peux pas leur dire bientôt sinon ils ne vont pas me lâché jusqu’à ce que je cède et ils ne rencontreront jamais Sam. Faut que j’élude la question


Kim: Pas maintenant
Laura: Pourquoi ?
Kim: Parce que
Frédéric: Parce que quoi ?
Kim: C’est trop tôt, on sort ensemble depuis peu de temps


Kim dans ses pensées: Ouais, ça c’est bien trouvé


Frédéric: On veut juste le rencontrer Kim c’est tout

Juste le rencontrer oui c’était pas grand-chose ce que Frédéric et Laura demandaient et en tant que parents c’est plutôt légitime mais ils ignorent en réalité la complexité de toute l’histoire entre leur fille et ce garçons, ils ignorent qu’en réalité ils ne sortent pas ensemble et que c’est juste un énorme mensonge destiné à rendre service à Sam mais Kim y voyait également son intérêt dans toute cette histoire. La jeune fille avait en premier lieu suggérer l’idée et Sam avait accepter donc en fait l’idée de toute cette histoire ne venait pas du jeune homme mais bel et bien de Kim ce qui ne change rien à tout ça, la jeune adolescente soupira tout en terminant de déjeuner


Berlin/Appartement de Julien

Une douche, de l’eau qui coule à flot et un homme aux cheveux blond cendré y est dessous, il s’appelle Julien. Le jeune homme savoura l’eau chaude qui coulait abondamment sur sa tête ainsi que sur la totalité de son corps, ses épaule, ses bras, son torse, tout son corps. C’est dingue ce qu’une bonne douche le matin vous réveille un homme, depuis la salle de bain on pouvait entendre le son de la radio arriver doucement aux douces oreilles du jeune homme. A la radio la chanson on pouvait entendre la chanson Summer Love des One Direction, un groupe très populaire aux Etats-Unis et un peu partout dans le monde dont Julien n’est pas particulièrement fan bien qu’il en apprécie certaines de leur musique

Quelques minutes après avoir terminé de prendre sa douche Julien ressortit de la salle de bain, ses cheveux étaient humide et leur couleur était plus foncé que quand ils sont, là ils avaient une couleur plus châtain foncé que blond cendré qui est la couleur qu’ils ont quand ils sont sec. En parlant de ses cheveux ils étaient un peu plus court, Julien était aller au coiffeur il y a quelques jours pour se faire raccourcir la longueur des cheveux bien que ces derniers n’étaient pas super long au point de lui tomber sur les yeux. Le beau blond était habillé d’un jean mais n’avait encore rien sur le dos, ni t-shirt, ni chemise, ni sweat-shirt, rien il était juste torse nu. Alors que le jeune homme traversait la salle à manger il sentit tout à coup deux mains fraîches venir se poser sur sa peau chaude et humide, un sourire s’étira sur les lèvres de Julien et ce dernier se retourna aussitôt tout en sachant pertinemment qui était la personne. Cette dernière était une jeune et jolie femme aux cheveux blonds ondulé et aux yeux vert, elle portait comme unique vêtement sur le dos un t-shirt de Julien trois fois trop grand pour elle, cette jeune femme c’était Vanessa Hale

Julien: Salut toi
Vanessa: Salut beau blond
Julien: Je vois que mes vêtements te vont à ravir
Vanessa: Ils sont un peu grands pour moi
Julien: Je trouve pas. Je trouve même qu’ils sont parfaits
Vanessa: Alors cette douche ?
Julien: Très bonne
Vanessa: Bien
Julien: Pourquoi cette question ?
Vanessa: Parce que je serais peut être venu m’y glisser avec toi si tu me l’avais demandé

Et sur ses dernières paroles la jeune femme glissa son index sur le torse doux et humide de Julien, Vanessa lui souria malicieusement et il esquissa également un sourire mais le siens était plus taquin que malicieux. Julien aurait-il une nouvelle femme dans sa vie vu comment la belle blonde posait ses mains sur lui ? Si oui pourquoi n’en a-t-il rien dit jusqu’à présent ? La main de Vanessa où plutôt son index descendit le long du torse de Julien pour arriver sur les abdos de ce dernier et terminer sa course sur les rebords du jean du jeune homme

Julien: Essaieras tu de me séduire
Vanessa: Ça dépend
Julien: Et de quoi ?
Vanessa: De si tu es intéressé
Julien: Je pourrais l’être
Vanessa: Intéressent

Le regard de Vanessa qui était actuellement fixer sur les yeux bleu du jeune homme descendit aussitôt sur son nez, ses lèvres, son coup, ses pectoraux, ses bras, ses abdos et pour finir sur les rebords de son jean qui lui arrivait juste au-dessous de son nombril. Vanessa reprit ses esprits et reposa son regard sur les yeux du jeune homme bien que la vue très intéressante qu’offrait la partie haute du corps de Julien était très intéressent à admirer elle préféra ne pas s’attarder sur qui ne là laissait pas indifférente. Julien avait bien évidement remarquer que les yeux vert de Vanessa l’avaient détaillé des yeux jusqu’au rebord de son jean avec beaucoup d’attention

Vanessa décida de rompre le charme de ce merveilleux moment charnel afin d’aller prendre une douche à son tour d’ailleurs ça lui ferait pas de mal de prendre une douche histoire de faire descendre la température qui montait en elle. Vanessa esquissa un autre sourire adressé à Julien puis elle se tourna et se dirigea vers la salle de bain en traversant le salon, le beau blond se retourna et son regard se posa sur les longues et fines jambes de la jeune femme, un sourire malicieux se dessina sur les lèvres fines de Julien

Pendant que Vanessa était sous la douche Julien en profita pour terminer de s’habiller et il mit des chaussettes, des chaussures ainsi qu’un sweat-shirt gris qu’il enfila en dernier. Il remit rapidement ses cheveux en ordre comme ils étaient avant qu’il ne mette son sweat-shirt, Julien traversa le peu de distance qu’il y avait entre le salon et la cuisine et il prépara le petit déjeuner pour eux, Vanessa aura surement envie de prendre un petite déjeuner également en sortant de la douche. En parlant de la principale intéressée elle venait tout juste de sortir de la salle de bain fraîche comme une rose sentant bon le gel douche, ses cheveux étaient humides et leur couleur ressemblait un peu à ceux de Julien maintenant qu’ils étaient passés sous l’eau mais ils étaient toujours ondulés. Lorsqu’elle arriva elle fut surprise de voir le petit déjeuner sur la table de cuisine mais malgré la surprise elle et Julien se mirent à table


Berlin/Les rues et ruelles

Georges Schaldé à un dit un jour " la vérité à plusieurs visage, alors que le mensonge n'en a qu'un ", dommage que Gorges n'ait pas connu Damon et Kelly, il changerait sans doute son proverbe. Damon longeait la longueur d’un trottait sur une des rues de Berlin dans le centre-ville, il se sentait bien et mal en même temps en cette belle matinée parce qu'il avait fait l'amour et qu'il se sentait après avoir passé une nuit dans les bras d’une femme comme toujours. Et puis mal parce qu'il avait trahi son meilleur ami en couchant avec sa petite amie, franchement quel genre de salaud pouvait faire ce genre de chose hein ? Damon avait l’habitude de briser le cœur des jolies filles qui partageait son lit c’était différent, là c’est avec la copine de son meilleur ami qu’il a couche et pas une pauvre greluche qui le regarde avec des yeux de merlan frit et qui est tombé sous son charme naturel

Damon ne savait pas du tout comment il allait gérer la situation si Andrew apprenait la vérité entre Kelly et lui, il devrait sûrement se battre et pour être honnête il ne savait pas si il le pouvait. Non pas que Damon soit un froussard où qu’il soit faible, non il sait même très bien se battre non ce qui lui poserait problème ce serait de se battre avec son meilleur ami. Damon était bien content que comme d’habitude Stefan est passé sa nuit à écouter de la musique et qu’il ne se soit pas lever au moment où Kelly est partie, son petit frère sait pourtant qu’il est un vrai coureur mais coucher avec des filles différente est une chose mais le faire avec la copine de son meilleur ami c’est une autre chose

Alors qu'il marchait dans la rue il tomba nez à nez avec Kelly, ils se fixèrent l’un l’autre. Damon se surprit à trouver Kelly hyper sexy et pourtant il n’avait pas tort, elle l’était réellement. La jeune fille quant à elle le trouvait très à son gout dans son pantalon noir, sa chemise bleu marine dévoilant un peu de sa peau parfaite mais recouvert par un manteau noir. Franchement il est vraiment trop sexy surtout avec ses mèches brunes qui tombaient sur son front. Kelly ne voulait pas avoir à faire à Damon mais il avait fallu qu’elle tombe sur lui de bon matin, ce dernier devait parler à la jeune fille et lui dire qu’il ne fallait en aucun cas qu’Andrew apprenne ce qui s'était passé entre eux. Damon poussa un léger et prit la parole ….

Damon: Salut
Kelly: Ouais Salut
Damon: Il faut qu’on parle
Kelly: …..
Damon: Ecoute hier soir c'était une erreur ok ? On n'aurait jamais dû...Coucher ensemble !

Wouaho le grand séducteur Damon Salvatore regrette d’avoir couché avec une fille, c’est une grande première dans l’histoire du jeune homme. Ce dernier prononça les derniers mots de sa phrase aussi discrètement que possible, vous cher Berlinois vous connaissez tous le proverbe non ? Les murs ont des oreilles et ses oreilles s'appellent en général les gens …..

Kelly : Je n’ai pas plus envie que toi qu’il l’apprenne je te signale que c’est mon copain
Damon: Je n’ai pas fini
Kelly: Quoi encore ?
Damon: Je ne veux pas qu’Andrew soit au courant de quoi que ce soit ok ? C'est mon meilleur ami et je n'ai pas envie que ça change.

Bien sûr qu'il n'avait pas envie que ça change, s’il venait à perdre l'amitié d’Andrew Damon savait pertinemment ce qui l’attendrait ensuite: son ami le haïrait à jamais. Les deux garçons se connaissent depuis de nombreuses années, les grandes amitiés comme la leur peuvent traverser des tempête et des cyclones mais est-ce qu’une trahison pareil pour y survivre et passer à travers ça ? C’est pas sur …..

Kelly: Pour moi hier soir ce n'était juste qu'un moment de diversion, rien de plus...Alors je ne vois pas pourquoi j'en parlerais à Andrew, d'autant plus que tu n'es pas un aussi bon coup que ça

Damon leva les yeux aux ciel, le jeune homme savait que Kelly n’en pensait pas un traitre mot bien au contraire mais il préféra même pas répondre à l’attaque de la jeune femme estimant que cette remarque était un mensonge de A à Z si il se fit aux cri de plaisir qu’elle a poussé cette nuit, le jeune mannequin fit volte-face en poussa un soupir et continua son chemin ………


Gobertiz/Maison des Plenske

De l’autre côté de la ville se trouvait un jeune homme qui chevauchait sa moto, on ne pouvait pas vraiment remarquer comme il est sous sa veste et son casque cela dit on pouvait voir qu’il avait les yeux bleu et qu’il devait avoir dans les 25 ans, sur l’arrière de son véhicule de transport il y avait plusieurs sac de baguages durement fixé. Le jeune homme âgé d’une vingtaine d’année arriva dans une ville proche de Berlin appelé Gobertiz mais la question c’est pourquoi ? La raison est simple comme bonjour, il est à la recherche de son père. Un père qu’il n’a jamais connu ni vus de près ou de loin, n’ayant plus rien qui le retenait dans sa ville natal le jeune Bruno Lehmann il avait décidé de partir à la recherche de son père biologique, de toute manière ça tombait très bien car il n’était plus vraiment le bienvenue dans sa ville natale. Le jeune homme gara sa moto près d’un arbre et appuya sur un bouton rouge sur le côté droit de son casque de moto pour enlever la visière, Bruno se cacha comme pour espionner une certaine maison

C’est alors qu’un couple sortie d’une des maisons, la femme s’apprêtait à partir travailler tout comme son mari, il s’agissait en réalité de Katia et Bernard Plenske. Ces derniers reprenait leur petit train train quotidien bien que ça ne soit pas facile pour eux depuis le départ de leur fille qui avait appelé son père ce matin pour lui donner des nouvelles, tout se passait agréablement bien et qu’elle avait commencé à prendre ses marques dans son nouveau chez elle


Bruno dans ses pensées: Alors c’est lui mon père, ça ressemble un peu à ce que ma mère m’a dit de lui sur un point de vue physique. Je devrais peut être attendre que sa femme soit rentré où partie travaillé pour m’approcher de lui



Bruno n’eut pas cette chance car Katia monta dans la voiture de son mari, ce dernier avait décidé de là déposer chez Kérima avant de se rendre chez les Seidel pour prendre son travail. En voyant que le couple était sur le point de partir Bruno se précipita vers sa moto et grimpa dessus, il appuya de nouveau sur le bouton rouge sur le côté droite de son casque pour remettre la visière et il démarra sa moto avant d’entreprendre de suivre discrètement et à distance raisonnable la voiture des Plenske


Berlin/Kiosque de Julien

Comme tous les jours où plutôt tous les matins avant de se rendre chez Kérima Lisa venait voir son ami Julien et aujourd’hui ne fesait pas exception à la règle. C’est donc avec une bonne humeur affiché sur son visage angélique et éblouissant que Lisa poussa les portes de la boutique en pensant tomber sur son ami mais elle ne trouva personne, étrange se dit la jeune femme. Julien aurait-il pas entendu son réveil ce matin où avait-il tout simplement fermer la boutique pour la journée ? Aucune idée mais il n’a pas l’air d’être là

Lisa: Julien ?

Aucune réponse, seul le silence envahissait la boutique malheureusement pour Lisa qui aimait bien discuter autour d’un petit chocolat chaud avant de se rendre chez Kérima où là-bas elle retrouvera l’homme qu’elle aime et à qui elle pense jour et nuit. Alors que la jeune femme s’apprêta à faire demi-tour pour sortir aller chez Kérima elle entendit des bruit de rire, la voix de son meilleur ami. Visiblement il était là et en plus il riait, le jeune homme fit son entrée au bout de quelques secondes avec un sourire sur le visage mais c’est à ce moment qu’il se rendit compte de la présence de Lisa

Julien: Lisa ?
Lisa: Bonjour à toi Julien

Julien regarda sa meilleure amie et il esquissa un petit sourire gêné, il ne savait pas qu’elle était dans la boutique mais ce n’est pas une si grand surprise que ça pour le jeune homme étant donné qu’elle vient le voir presque tous les matins avant de se rendre chez Kérima. La raison qui fesait qu’il était gêné c’était que dans son appartement il y avait Vanessa et qu’il n’avait toujours rien dit à Lisa à propos de lui et cette jeune femme. Pourquoi ne l’avait-il pas fait ? Sans doute parce qu’il ne saurait pas trop quoi lui dire mise à part qu’il entretient une relation intime avec une jeune femme rencontré au Tiki Bar, qu’ils pensent l’un comme l’autre leur blessure sentimental après avoir eu le cœur brisé

Julien: Bonjour

Julien fit quelques pas et il alla embrasser Lisa sur chacune de ses joues, la jeune femme en fit de même. Bien que la visite de sa meilleure amie là maintenant en cet instant ne tombait pas au meilleur moment le jeune homme était content de la voir, tout à coup une jolie blonde aux cheveux bouclés franchissa la porte de la boutique. Lisa écarquilla les yeux en voyant la jeune femme se diriger vers Julien et faire glisser son index sur son torse avant de l’embrasser tendrement. Depuis quand est-ce qu’il y avait une nouvelle femme dans sa vie et pourquoi n’en n’a-t-il rien dit à sa meilleure amie de toujours ? Lisa regarda la scène qui se déroulait sous ses yeux avec une expression surprise et incrédule sur le visage, Vanessa se recula de quelques centimètres des lèvres de Julien

Lisa: Que de cachoteries mon petit Julien
Julien gêné: Euh ….
Vanessa: Je suis Vanessa
Lisa: Enchanté, Lisa la meilleure amie de Julien
Vanessa: De même. Je dois y aller, ravie de t’avoir rencontré Lisa
Lisa: Également
Vanessa: Julien tu m’appelles quand tu veux

Traduction de la réplique de Vanessa qu’elle venait d’adresser à Julien: Appelle-moi si tu veux faire un truc. Ils ne forment pas un couple et ne s’affiche pas comme tel, non ils pensent ensemble leur blessures réciproque. La jeune femme devait absolument partir sinon elle va être en retard au travail, elle embrassa rapidement Julien et salua Lisa d’un petit signe de la main et elle quitta la boutique. Alors que le jeune homme tourna la pancarte de la porte qui signifiait que la boutique était ouverte Lisa croisa ses bras contre sa poitrine

Lisa: Alors, tu m’expliques ?
Julien: T’expliquer quoi ?
Lisa: Vanessa, ce qui vient de se passer
Julien: Oh, ça
Lisa: Ouais
Julien: Y’a rien à dire
Lisa: Tu as quelqu’un dans ta vie et tu trouves que y’a rien à dire ?
Julien: Vanessa n’est pas ma petite amie et je ne suis pas son copain
Lisa: …..
Julien: Disons qu’ensemble on pense nos blessures

Oui ensemble ils pensent leur blessures réciproque, Vanessa ne s’est toujours pas remit d’avoir surpris son fiancé en train de coucher avec sa meilleure amie et demoiselle d’honneur, quant à Julien il ne s’est toujours pas remit de sa rupture avec Sabrina. Ils se consolent et cicatrisent mutuellement comme ils peuvent mais il est évident que tôt ou tard ils finiront par admettre qu’ils sortent ensemble


Berlin/Grant High School

Samuel Hampton longeait le long couloir du lycée pour pouvoir rejoindre son casier afin de prendre les livres dont il allait avoir besoin pour la matinée. Sam sentait bien que tous les regards étaient braqué sur lui mais il s’en fichait royalement, le jeune homme savait très bien pourquoi les élèves le dévisageaient, c’est pas parce qu’il est un play boy milliardaire mais parce qu’il sort avec la nouvelle et sexy Kim Seidel. En parlant de la principale intéressée cette dernière traversait justement le long couloir du lycée quand tout à coup son regard se posa justement sur celui à qui elle voulait parler, Samuel Hampton son faux petit ami. Kim avait quelque chose à lui demander, la jeune adolescente se dirigea d’un pas décidé vers lui et marcha vers Sam. Ce dernier était en train d’écouter de la musique quand tout à coup on lui enleva ses écouteurs, croyant que c’était un coup d’Eva il s’apprêta à s’énerver mais lorsqu’il constata ce n’était pas elle mais juste Kim il se détendit aussitôt

Sam en souriant: Salut toi
Kim: Coucou mon faux petit ami

Un nouveau sourire s’afficha sur les lèvres du jeune homme et ce dernier embrassa tendrement Kim sous les regards de tous les élèves du lycée qui les dévisageaient. Ils attiraient toujours autant l’attention faut dire qu’ils ne passent pas inaperçu et en plus ils appartiennent tous les deux au même monde. Kim qui se laissait embrasser par Sam répondit à son baiser puis elle se détacha

Kim: Mmmh j’aime ce genre de bonjour
Sam: Ce n’est qu’un échantillon Kim
Kim: Dans ce cas j’en veux bien un autre

Sam n’eut pas besoin que Kim le lui demande une deuxième fois puisque le jeune homme s’empressa de répondre à sa requête avec plaisir, Sam approcha ses lèvres de celles de Kim et il embrassa toujours sous les regards des autres élèves qui n’en perdaient pas une seule miette. La jeune adolescente répondit au baiser de Sam, ce dernier se recula et il fit un tendre sourire à Kim

Kim: L’échantillon numéro deux était très agréable
Sam en souriant: Ravi qu’il t’es plus
Kim: Sans vouloir passer du coq à l’âne j’aurais un service à te demander
Sam: Et de quel genre ?
Kim: Du genre qui touche notre petit accord
Sam en ouvrant son casier: Je t’écoute
Kim: Certaines informations sont arrivées aux oreilles de mes parents
Sam: Et ?
Kim: Et ce matin ils n’ont pas arrêté de me poser des questions
Sam: Sois évasive
Kim: C’est ce que j’ai faits mais j’ai finis par leur dire sous la pression que je sortais avec quelqu’un pour qu’il me fiche la paix sans leur dire qui et maintenant ils veulent rencontrer mon pseudo nouveau copain
Sam: Oh
Kim: Ouais donc vu qu’aux yeux du reste du monde tu es mon copain j’ai pensé qu’on pourrait pousser l’histoire
Sam: Attends faire croire à tout le lycée, à Eva et à ton ex qu’on est ensemble c’est une chose mais à tes parents c’est une autre histoire
Kim en croisant ses bras contre sa poitrine: Aurais-tu peur ?
Sam: Non, je dis juste que quand ils découvriront le poteau rose ça va être notre fête. Est-ce que tu te sens capable d’affronter leur jugement à ce moment-là ?

Les dernières paroles de Sam n’étaient pas dénuer de sens bien au contraire, Kim seras-t-elle capable d’affronter et de supporter le jugement de sa famille quand ils sauront qu’elle et Sam n’ont jamais été ensemble et que ce n’était que du cinéma ? Ils ne comprendront pas pourquoi elle avait accepté de suivre Sam là-dedans, elle l’avait fait parce qu’elle en avait envie mais aussi parce qu’elle le trouvait hyper mignon et qu’en plus ça l’arrangeait à elle aussi de faire croire qu’elle sortait avec Sam vis-à-vis de Thibault. Ses parents ne comprendraient pas et David n’en parlons même pas

Kim: Je ne sais pas Sam mais je sais une chose c’est que ma famille ne comprendra pas pourquoi j’ai fait ça
Sam: Raison de plus pour ne pas pousser la comédie
Kim: Et je leur dis quoi à mes parents ? Désolé mon copain a une phobie viscérale de vous rencontrer
Sam: Pourquoi pas
Kim: Te moques pas de moi
Sam: Oh mais j’étais sérieux, des tas de gens ont des phobies de tout et n’importes quoi. Y’en a même qui ont peur de sortir de chez eux
Kim: Aller tu peux bien faire ça pour moi Sam
Sam: Tu es sur de le vouloir ?
Kim: Évidemment sinon je te le demanderais pas
Sam: Une fois que ce sera fait on ne pourra pas revenir en arrière et quand tout sera dévoilé on devra faire face avec les conséquences de nos actes actuels
Kim: Je le sais ça Sam
Sam: D’accord
Kim: Tu es d’accord ?
Sam: Oui. Je peux bien faire ça pour toi après ce que tu fais pour moi
Kim: J’y trouve aussi mon intérêt

Oui Kim y trouvait son intérêt dans ce marché avec Sam de se faire passer pour sa petite amie par rapport à Thibault. Elle voulait également montré à son ex petit copain qu’elle avait tourné la page et qu’elle était passé à autre chose même si ce n’était que des histoires, bien sûr elle n’était plus amoureuse de lui mais elle n’avait retrouver personne depuis qu’ils se sont séparé d’ailleurs quand la rumeur comme quoi Kim aurait un nouveau copain est arrivé aux oreilles de Thibault ce dernier a absolument tenu à savoir qui sait mais Kim lui avait rétorquer que ce n’était pas ses affaires et pourtant elle a quand même finit par lui dévoiler l’identité de son prénom.

Kim: Ce soir, chez moi
Sam: Ce soir ?
Kim: Oui. Plus vite ce sera fait, mieux ce sera
Sam: Okay, je viendrais vers 19h00
Kim: Parfait

Oui c’était pas faux, plus vite la rencontre avec les parents de Kim aura lieu plus vite ils seront tranquille enfin surtout la jeune fille qui voulait en finir au plus vite avec tout ça. Sam prit ses affaires dans son casier et il le referma, l’adolescent passa son bras autour des épaules de Kim et les deux adolescents se dirigèrent faire leur salle de cours respective, l’histoire pour Sam et les mathématiques pour Kim


Berlin/Wolfart

Andrew Davis était assis à l’une des tables du restaurant Wolfart, buvant un verre de scotch pensivement. C'était l'heure du déjeuner et il avait faim, c’est fou ce que travailler ça creuse sérieusement l’appétit et le jeune homme pété de tune avait ses petites habituel en matière de de restaurant pour manger. Andrew portait un éternelle costume noir avec cravate et chemise ce qui lui donnait un air sombre et diabolique sans compter que ça renforçait son côté mauvais garçon. Damon Salvatore fit son entré dans le restaurant pour pouvoir venir rejoindre Andrew, il lui lança un sourire et s’asseya à table

Damon: Hey, tu ne m'as même pas attendu pour déjeuner à ce que je vois

Andrew n'avait qu'une seule idée en tête à cet instant précis, déverser toute sa rage su son soit disant meilleur ami et ruer Damon de coups jusqu’à ce qu’il se sente mieux mais il n’en fit rien. Premièrement ils sont dans un lieu public et donc pas le moment pour se faire remarquer et aussi parce qu’il préfère largement la vengeance qu’à une bonne

Andrew: Euh...Ouais désolé ! J'ai la tête ailleurs en ce moment. Alors dis-moi, comment s'est passé ton rencard avec Camille ?
Damon: Tu sais que tu m'as organisé le plus pourri de tous les rencards ? Le seul moment bien de la soirée s'est quand je l'ai planté au Bait Shop
Andrew: A en conclure, tu n'as pas apprécié Camille ?
Damon en commandant un apéritif: Non ! Et je demande comment est-ce que tu as pu croire que cette fille pouvait me plaire ? Son seul centre d’intérêt, c'est elle-même


Damon dans ses pensées: Oui bon d’accord j’avoue que moi aussi j’ai tendance à être un égoïste de première mais pas à ce point-là quand même. Résultat j’ai entièrement vidé une bouteille de bourbon au bar


Andrew sur un ton sec: A croire que je ne te connais pas aussi bien que ça finalement

Damon fronça légèrement les sourcils en signe d’incompréhension, le jeune homme avait bien senti que son meilleur ami avait prit un ton beaucoup plus froid et méchant qu'au début de leurs conversation. Andrew croyait effectivement bien connaître Damon mais faut croire qu’il ne le connait pas si bien que ça, jamais il n’aurait pu imaginer qu’il coucherait avec Kelly. Bon d’accord il connait la réputation de tombeur de son meilleur pote mais jamais il n’aurait pensé qu’il lui ferait ça à lui

Andrew: Comment est-ce que tu as fini la soirée alors ?
Damon nerveuse: Oh...Euh je suis rentré chez moi
Andrew: Ah bon ? Pourtant quand je suis passé chez toi, personne ne m'a ouvert la porte
Damon: Oui c’est parce que Stefan voulait sortir manger quelque chose dehors alors j'ai accepté


Andrew dans ses pensées: Sale menteur va


Andrew en fesant un sourire hypocrite: Bien sûr

Damon poussa un soupir de soulagement, sur le message qu’Andrew avait laissé hier soir, il lui disait qu'il allait passer chez lui et le jeune mannequin avait peur que son meilleur ami est tout découvert pour Kelly et lui et qu'à cet instant précis il teste mais il semblerait qu’Andrew soit rentré chez lui après s'être aperçut qu'il n'y avait sans doute personne dans le manoir


A suivre ......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 12:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Lun 11 Fév - 4:09

CHAPITRE 13.



Sam, Kim, Brooke,
Damon, David & Lisa,


Berlin/Villa des Seidel

La présentation d’un petit ami à sa famille est une étape importante dans un couple que se soit chez les couples qui ont déjà une expérience de vie derrière eux où chez un couple d’adolescents mais que faire quand le couple n’est pas du tout un couple. Samuel n’avait jamais vécu une tel situation, déjà qu’il n’avait quasiment jamais été présenté comme étant le petit ami de quelqu’un, oui bon il est sorti longtemps avec Eva mais comme avec elle ils n’arrêtaient pas de rompre pour se remettre ensemble les parents de cette dernière le connaissait plus que bien. Ce soir la situation le dépassait parce que lui et Kim ne formaient pas un vrai couple, ce n’était que du cinéma et pourtant il avait accepté de poursuivre leur mensonge en se présentant comme étant le petit ami de Kim aux parents de cette dernière. D’accord il était prêt à tout pour qu’Eva lui lâche les baskets et qu’elle lui foute la paix une bonne fois pour toute mais là c’était pousser le bouchon sacrément loin, malgré tout il avait accepté de jouer le jeu car il estimait qu’il pouvait bien rendre ce service à Kim après tout ce qu’elle fesait déjà pour lui

C’est alors que là au milieu du cœur de la nuit qu’une limousine noir qui brillait comme si elle était flambant neuve, on pouvait voir la couleur de la voiture grâce aux lampadaires qui éclairait le jardin. Qui pouvait bien être la personne dans la voiture ? Quique soit cette personne elle a sans doute une bonne raison pour venir ici chez les Seidel, c’est alors qu’une porte de la limousine s’ouvrit pour laisser un adolescent en sortir, on pouvait reconnaître facilement la silhouette de Samuel Hampton

Sam: Vous pouvez y aller Roland
Roland: Mais monsieur …..
Sam: Je vous appellerais dès que j’aurais besoin de rentrer
Roland: D’accord monsieur

Vous y croyez ça vous, un gamin de dix-huit ans qui à son propre chauffeur personnel ? En effet Samuel Hampton dit Sam a son propre chauffeur personnel et avec limousine en plus, il fait partie de ce qu’on appelle la jeunesse doré de Berlin. Fils unique d’un couple multimilliardaire il a tout ce dont n’importe qui pourrait rêver mais l’argent ne fait pas forcément le bonheur surtout quand tes parents sont toujours occupé aux quatre coins du globe mais c’est comme ça, cela dit l’adolescent n’est jamais vraiment seul et il trouve toujours le moyen de se divertir quand il sent l’ennui l’envahir. Sam ferma la porte et il regarda la limousine s’en alla aussitôt, l’adolescent était habillé d’une veste noire, d’un pantalon noir et d’une chemise bleu marine qui se marinait très bien avec les prunelles sombres du jeune homme. Sam se dirigea vers la villa des Seidel et il sonna à la porte en appuyant sur le bouton de la sonnette, une femme lui ouvrit et à en juger par son apparence il en conclua que c’était la gouvernante qui s’occupait de l’entretien de la maison comme sa famille en avait également une, c’était Gabrielle

Sam: Bonsoir
Gabrielle: Bonsoir, puis-je vous aider jeune homme
Sam: Je suis Sam
Gabrielle: L’invitée de mademoiselle Seidel très attendu par monsieur et madame je vous en prie entrer

Vraiment très aimable se dit Samuel tout au fond de son esprit et il entra, la jeune femme disparu et quelques secondes plus tard ce fut Kim qui vint le rejoindre, Gabrielle était venu là prévenir que son petit ami était arrivé et qu’il l’attendait près de la porte d’entrée. La jeune adolescente prit la main de son faux petit ami dans la sienne et elle l’entraîna dans le salon là où ses parents attendaient certainement. En effet Frédéric et Laura étaient dans le grand salon et ils attendaient

Kim: Papa, maman je vous présente Samuel Hampton, mon copain
Frédéric: Enchanté Samuel
Sam en tendant sa main: Sam
Frédéric en serrant la main du garçon: Sam
Laura: Ravie de vous rencontrer enfin

Oui Frédéric et Laura avaient hâte de rencontrer le nouveau Roméo de leur fille, ils tenaient absolument à mettre un nom sur un visage et faire plus ample connaissance avec le jeune homme, après avoir serré la main du père de Kim il fit de même avec la mère de la jeune fille. Sam fesait de son mieux pour paraître aussi naturel que possible et il se comporta comme le petit ami qu’il est censé être


Berlin/Le Grill


Brooke avait décidé d’aller prendre un verre au Mystic Grill, elle était assise à l’une des tables avec sa bière qu’elle avait vidée dans un verre, la jeune femme fixait les jeunes qui allait et venait tout en écoutant la musique qui résonnait depuis la scène en fond sonore. tout en fixant l'horizon. Elle portait un jean slim Lewis et un t-shirt noir H&M, elle avait fait légèrement boucler ses cheveux châtain ce qui leur donnait cet effet onduler. Brooke s'était appliqué du brillant à lèvres transparent ce qui fesait ressortir ses lèvres, elle avait fait ressortir la couleur de ses yeux à l'air de son mascara, une vrai jeune femme. Damon qui venait de faire son entré dans les lieux la remarqua aussitôt, il était venu également pour boire un bon verre de bourbon bien qu’il en est des bouteilles remplies dans son bar. Un petit sourire taquin s’afficha sur les lèvres du jeune homme, ce dernier alla s'asseoir prés de Brooke en lui offrant son plus beau sourire.

Damon: Toujours aussi sexy à ce que je vois !
Brooke: Toujours aussi lourds à ce que je vois.

Damon fronça les sourcils, ne comprenant pas vraiment pourquoi Brooke lui avait balancé cette phrase. Avait-il dit quelque chose qu’il n’aurait pas du dire ? Il n’avait pourtant rien dit de mal mise à part dire qu’elle était sexy ce qui était que la pure et stricte vérité, habillé comme elle l’était-il là trouvait sublime ….

Damon: Il y a quelque chose qui ne va pas entre nous ?
Brooke en arquant un sourcil: Nous ?
Damon: Entre toi et moi, en somme oui ça donne un nous
Brooke: Donc, tu ne vois pas du tout pourquoi je t'en veux ?
Damon surpris: Tu m'en veux ? Première nouvelle...Et non je ne sais pas pourquoi

Damon n’y comprenait plus rien, pourquoi cette jolie beauté lui en voulait-elle ? Il n’avait pas avoir le souvenir d’avoir couché avec elle, il ne là connaissait à peine cela étant dit il là trouvait très à son gout même si la raison pour laquelle il s’intéresse à elle c’est qu’il avait fait un pari avec un copain et il voulait bien remporter ce pari haut la main. Brooke poussa un soupir, ce mec avait vraiment la mémoire courte franchement

Brooke: Ce n'est pas toi qui m'as donné rendez-vous hier soir et qui m'as planté ?

Damon écarquilla les yeux et entrouvra sa bouche, dans ce petit restaurant le jeune mannequin avait effectivement donné rendez-vous à la jeune étudiante mais ça lui était sortie de l’esprit vraisemblablement puisqu’il était bien trop occupé à coucher avec la copine de son meilleur ami pour s’en souvenir. Il semblerait que la mémoire lui revienne petit à petit, il plongea ses prunelles bleu perçante dans les yeux verts de Brooke

Damon: Je suis désolé Brooke...Hier soir j'avais autre chose de prévue
Brooke: Tu sais que le téléphone sa existe ?

Damon remarqua immédiatement dans les yeux de Brooke que la jeune fille semblait triste et en colère à la fois, sur ce coup il n'avait pas du tout géré. C'est vrai qu'il avait oublié son rendez-vous avec Brooke, quand il boit il déraille complétement et effectivement hier soir il avait bu. Et puis franchement à choisir il aurait mille fois choisi de passer du temps avec Brooke que Kelly, à cause de sa connerie il avait couché avec la petite amie de son mais voilà que la fille qui lui plaisait vraiment lui fessait la gueule

Brooke: En fait j'aurai dû me fier à ma première impression. Tu n'es qu'un connard

D’habitude Brooke n'était pas le genre de personne à dire de gros mots mais là Damon l'avait largement mérité ... Et puis elle pouvait lui dire bien pire là en cette instant tellement elle était furax contre lui. Brooke termina de boire sa bière et elle se leva puis elle tourna les talons et se dirigea vers la sortie du Mystic Grill, sous le regard triste de Damon qui c’était lever en même temps qu’elle avait de la rattraper vainement mais il ne put rien faire d’autre que de rester planter comme un idiot. Le jeune mannequin se sentait vraiment mal à l'aise vise à vis e Brooke et il y avait de quoi. Aperçu la jeune Brooke plantant le jeune et beau Damon Salvatore entre deux tables au Grill, le play boy commencerait-il à perdre de son charme ?


Berlin/Appartement de Lisa

Il était un peu plus de 21h, la nuit était tombée sur la ville, dans un appartement du centre qui avait une vue fabuleuse sur la ville un couple entra. Après être allé voir un film au cinéma Lisa et David étaient rentré chez la jeune femme pour dîner, ils n’avaient pas réellement fait attention à l’intrigue du film ni à ce qui s’y passait car ils étaient bien trop occupé à s’embrassé dans la pénombre de la salle de projection, cette dernière avait une fois de plus invité son petit ami à dîner chez elle. Tranquillement à peine après avoir fermé la porte la jeune femme retira son manteau, son écharpe et son bonnet qu’elle accrocha au porte-manteau

Lisa: Donnes ton manteau que je l’accroche

Lisa venait de s’adresser à son amoureux, David déboutonna un à un les boutons de son manteau noir et il le fit descendre le long de ses épaules puis il le donna à Lisa qui l’accrocha juste à côté dehors, dehors il fesait un froid de canard mais ici dans l’appartement de la jeune femme il fait bien meilleur. C’est normal ils sont au chaud, le jeune homme esquissa un tendre sourire à la femme qu’il aime et cette dernière lui souria également en retour, elle était tellement heureuse avec lui et ça se voyait. David glissa sa main dans la main de Lisa et lui caressa tendrement le dos de la main avec son pouce

David: Cette soirée t’as plus j’’espère
Lisa: Oh oui j’ai adoré même si j’ai pas suivi le film
David: Pas plus que moi, faut dire qu’on était un peu occupé par autre chose

Instantanément Lisa se mit à rougir ce qui fit sourire David qui là trouvait encore plus adorable et mignonne quand elle rougissait ainsi, dès qu’il lui fesait un compliment sur sa beauté où comme maintenant là quand il vient de faire référence à leur soirée au cinéma et durant laquelle le couple n’a nullement regardé le film mais passé une heure et demie à s’embrasser comme deux adolescents qui flirtent dans le noir

David: T’es encore plus belle quand tu rougis
Lisa: C’est toi
David: Moi quoi ?
Lisa: C’est toi qui me fais rougir
David: Je sais et j’adore avoir cet effet sur toi

Lisa se mit encore plus à rougir, à croire que David prenait un malin plaisir à la mettre dans tous ses états et c’est peut être le cas. Un sourire amusé s’afficha sur les lèvres du grand brun ténébreux, David approcha doucement son visage de celui de la femme qu’il aime et il l’embrassa tendrement


Berlin/Villa des Seidel

De retour chez les Seidel avec Kim qui présentait son soit disant petit ami à ses parents alors qu’il n’en est rien du tout mais ils n’y voyaient que du feu sans doute parce que Kim et Sam sont très convainquant dans le rôle d’un jeune couple sortant ensemble depuis peu. Faut dire que le jeune homme avait l’habitude de jouer un rôle depuis le temps qu’on lui a appris que les apparences étaient importantes dans sa famille même si lui il en voit pas tellement l’utilité, il faut bien avouer que là dans cette histoire avec Kim ça l’aidait bien de jouer au parfait petit ami. Les Seidel ainsi que Sam avait quitté le salon pour aller s’installer à table, Frédéric et Laura étaient assis côte à côte tandis que Kim et Sam étaient assis également côte à côte mais en face des parents de la jeune fille. La table était magnifiquement dressée

Fréderic: Alors Samuel
Sam: Sam
Frédéric: Sam, quel âge avez-vous ?


Kim dans ses pensées: Que l’interrogatoire commence


Sam: 18 ans
Frédéric: Vous êtes donc plus vieux que ma fille

Kim dans ses pensées: D’un an seulement papa, y’a pas de quoi à fouetter un chat

Laura: Vous êtes donc dans la classe de Kim
Sam: Non, en fait je suis en terminal
Frédéric: Et vos parents ils font quoi dans la vie ?
Sam: Avec tout le respect que je vous dois ça ne vous regarde pas, ça n’a rien avoir avec Kim et moi


Kim dans ses pensées: Bien dit Sam



Laura: Il a raison Frédéric
Frédéric: Vous sortez avec ma fille et je trouve normal de vouloir en savoir plus sur vous jeune homme
Kim: Sur lui oui pas sur ses parents et puis c’est pas la peine de lui faire un interrogatoire en règle
Sam: Laisses Kim. Mr Seidel, mes parents travaillent dans les affaires
Frédéric: C’est-à-dire
Sam: Il dirige sa propre société et ma mère est avocate

En effet les parents de Samuel ont tous les deux des situations bien foutu et leur statut social on pourrait le qualifier comme très aisé, l’un est le dirigeant d’une grande société qu’il a battu de ses propres mains et l’autre est une avocate reconnue qui travaille dans un grand cabinet et leur client ne lésine pas sur le nombre de zéros qu’ils sont prêt à verser en guise de paiement. A seulement dix-huit ans à un compte bancaire frôlant les plus d’un millions d’euros, pas étonnant qu’il est une limousine avec chauffeur à sa disposition depuis sa plus tendre enfance

Frédéric: Gabrielle veuillez apporter le repas principal s’il vous plaît
Gabrielle: Oui monsieur
Frédéric: Et après le lycée tu comptes faire quoi ?
Sam: C’est évident non ?
Laura: Tu vas travailler avec l’un de tes parents
Sam: Oh non surtout pas
Frédéric: Pourquoi dont ?
Sam: Déjà parce que je ne me vois ni avocat ni dans les affaires de mon père
Frédéric: Ton père voudra peut être que tu le succède un jour
Sam: Peut-être mais j’en ai aucune envie, il trouva bien à qui succéder son entreprise mais le connaissant il ne confira jamais son empire
Laura: Et que vas-tu fais alors ?
Sam: Quand j’aurais décroché mon diplôme j’irais à l’université
Frédéric: Et ensuite ?
Sam: Je ne sais pas, je ne prévois pas mon avenir aussi loin. Je présume que Kim c’est pareil
Kim en devançant ses parents: J’y réfléchis

Kim ne savait pas encore ce qu’elle voulait faire de sa vie mais une chose est sûr c’est qu’elle ne se voit pas finir sa vie comme stagiaire chez Kérima sans possibilité d’évoluer, de ce côté-là elle sait que David et Lisa dirigeront Kérima jusqu’à ce que l’heure de la retraite sonne pour eux et si ils marient et qu’ils ont des enfants ce sera leurs enfants qui prendront la relève. La jeune fille a finalement compris qu’elle devait trouver sa voix en dehors de l’entreprise familiale mais bon elle n’a que 17 ans et donc toute la vie devant elle, il est possible qu’elle se trompe en cours de chemin mais c’est pas grave elle est très jeune. Gabrielle apporta le repas et servit les Seidel ainsi que Samuel


Berlin/Appartement de Lisa

Une fin de soirée aurait pu se terminer par le jeune homme qui raccompagne sa petite amie chez elle, lui donné un tendre baiser et rentrer à son tour dans son château doré mais une fois encore ce ne fut pas le cas pour Lisa et David qui à peine rentré du cinéma la jeune femme l’avait une fois de plus invitée à dîner chez elle. Le beau ténébreux n’avait pas pu s’empêcher d’accepter l’invitation, plus il passe de moment avec Lisa plus il est heureux car il en apprend un peu plus chaque jour sur la jeune femme dont il est fou amoureux

Contrairement à la dernière fois c’est pas Lisa qui cuisinait mais David, en effet le jeune avait cru bon d’inverser les rôles bien que ce soit chez sa petite amie, alors que Lisa se prélassait sous les conseils de David dans le canapé du salon devant la télé ce dernier mijotait un petit plat sur le feu. En entrée nous avons une salade de crudité mélangeant carotte râpés, concombres et tomates, en plat principal des lasagnes fait maison et en dessert une île flottante avec du coulis de framboises. Un torchon à main sur l’épaule David sentit tout à coup deux bras venir entourer sa tailles et deux lèvres venir se déposer sur le bas de sa nuque, le jeune homme ferma les yeux quelques secondes et un sourire tendre s’afficha sur les lèvre de ce dernier

Lisa: Humm ça sent très bon
David en se retournant: C’est le but mon cœur
Lisa: Et tu nous prépare quoi ?
David: En entrée nous avons une salade de crudité composée de carotte râpés, de concombres et de tomates
Lisa: Je pensais qu’il y avait plus de légumes
David: Si, dans ton bac à légumes
Lisa: Oh. Et en plat de résistance ?
David: Des lasagnes
Lisa: J’adore les lasagnes
David: J’adore ça moi aussi
Lisa: Et en dessert
David: Ile flottante, tu aimes rassures moi ?
Lisa: Oui j’aime les îles flottantes

Un sourire s’afficha sur les lèvres du jeune homme ce qui fit sourire également Lisa, c’était une bonne chose que la jeune femme aime les îles flottantes mais il se trouve que lui aussi il aime bien ça bien ça ne soit pas son dessert préféré mais qui n’aimerait pas ça ? Tout ce qui est sucré c’est très bon

David: Tant mieux
Lisa: Je peux t’aider à faire quelque chose ?
David: Non, je t’ai dit que ce soir c’est moi qui cuisine
Lisa: Je ne vais quand même pas attendre les bras croisés
David: C’est pourtant ce que tu vas faire

Et suites à ses dernières paroles David esquissa un large sourire à sa petite amie avant d’approcher ses lèvres des siennes et de les embrasser tendrement, Lisa s’asseya sur le rebord des éléments du bas et regarda son homme. Si son amoureux lui interdit de faire quoique se soit autant le regarder faire, ce dernier lança un regard amusé à sa chérie en la voyant s’assoir et le regarder terminer la cuisson du repas. Pendant que les lasagnes cuisaient au four David s’entreprit de mettre la table sous le regard Lisa


Berlin/Villa des Seidel

Le repas et la rencontre entre les Seidel et Samuel Hampton le nouveau petit ami de Kim du moins c’est ce que Frédéric et Laura croyaient c’était plutôt bien passé malgré les questions qui ressemblait assez à un interrogatoire de la part du père de la jeune fille. Dans le rôle du petit ami Sam le jouait à la perfection, si il y avait eu une palme d’or à gagner il l’aurait remporté haut la main. Pour l’heure ils étaient tous en train de prendre une part de gâteau à la fraise

Laura: Une autre part Sam ?
Sam: Non merci, j’ai déjà beaucoup mangé
Laura: Kim ?
Kim: Non merci maman, je fais attention à ma ligne
Laura: Frédéric ?
Frédéric: Non plus
Laura: Gabrielle nous n’en reprendrons plus, vous pouvez le mettre au réfrigérateur. David en souhaitera peut être un bou


Kim dans ses pensées: Où pas, je parie qu’il dîne avec Lisa


Sam: C’était délicieux mais je crois que demain je vais plusieurs longueurs à la piscine

Sam ne fesait pas particulièrement attention à sa ligne comme les filles le font en regardant la moindre calorie qu’elles avalent mais après avoir mangé comme ce soir il devait faire du sport le lendemain histoire de compenser un peu, il ne va pas courir un marathon mais plusieurs longueur dans la piscine de chez lui ne lui fera pas de mal bien au contraire et puis il adore l’eau. Il le fait dès qu’il mange un peu trop copieusement comme par exemple après un brunch et puis l’eau ça le détends, sans compter que c’est bien connu que l’eau ça vous réveil le matin si vous avez du mal à émerger comme c’est souvent le cas pour notre cher Samuel

Laura: Tu fais beaucoup de sport
Sam: Non pas spécialement, j’ai une piscine chez moi donc je fais quelques longueur, de préférence le matin, en plus ça réveil
Laura: Tu n’es pas très du matin ?
Sam: Effectivement
Frédéric: J’en connais une autre

Sam tourna sa tête vers Kim et ne put s’empêcher de sourire, alors comme ça sa fausse petite amie n’était pas du matin elle aussi. Effectivement la jeune et jolie Kim Seidel n’était pas du tout du matin, au réveil elle est très rarement de bonne humeur mais ça lui passe assez vite après une bonne douche et un petit tour dans son armoire. C’était une soirée très agréable pour Samuel mais il était temps pour lui de rentrer, il ne fallait pas abuser des bonnes choses surtout qu’il se sentait un peu coupable de mentir aux parents de Kim sur sa relation avec car ils ont été super gentil avec lui ce soir

Sam: Bon je crois qu’il est temps pour moi de rentrer
Kim: Déjà ?
Sam: Oui mais on se voit demain au lycée
Laura: Tu peux encore rester si tu le souhaites
Sam: Merci mais faut pas abuser des bonnes choses. Mr et Mme Seidel, j’ai passé une excellente soirée

Samuel était sincère, malgré son énorme mensonge à Kim et lui et la comédie qu’ils ont joué toute la soirée et qu’ils continueront à jouer demain et encore le jour d’après et encore le jour d’après. A force de simuler une histoire d’amour ne risque-t-il pas de se prendre un peu trop au jeu et de s’y bruler les ailes ? C’est assez probable. Sam fouilla dans la poche de son pantalon et en sortit son téléphone Smartphone, il chercha le numéro de Roland dans la liste de ses contacts, il attendu quelques secondes avant d’entendre la voix de son chauffeur qui décrocha son portable

Samuel: Roland c’est Sam vous pouvez venir me chercher
Roland: Bien monsieur
Sam: Je vous attends

Bien que Roland soit au service de Sam dans ses moindres déplacements l’adolescent avait nouer une relation d’amitié cours de ces cinq années ce qui ne plaisait guère à son père ce dont Samuel se fichait bien. Ça lui était bien égal que ça plaise ou non à son père, de toute façon il n’est presque jamais là alors qu’est-ce que ça peut lui faire ou non qu’il s’entende bien avec son chauffeur. Le respect ça marche dans les deux sens, si on veut être respecté il faut avant tout respecter ce qui nous entoure, c’est aussi valable pour ceux qui sont au service d’une tierce personne

Quelques minutes plus tard la limousine qui avait déposé Samuel devant la villa des Seidel il y a quelques heures arriva et se gara, Roland qui était au volant attendit que le jeune adolescent n’arrive afin de le ramener chez lui en toute sécurité. A l’intérieur dans la villa des Seidel Sam était en train d’enfiler son manteau noir par-dessus son écharpe, il avait vu la limousine se garer et attendre

Sam: Roland est là
Laura: Ravi d’avoir fait ta connaissance Sam
Frédéric: Moi également
Sam: Ce fut un plaisir

Kim prit la main de son faux petit amie et l’entraîna vers la porte d’entrée sous le regard de ses parents, l’adolescente se hissa contre le corps de Sam et enroula ses bras autour de la nuque de ce dernier avant de lui dérober un tendre baiser. L’adolescent se laissa faire dans un premier temps mais il entoura la taille de Kim tout en répondant à son baiser tout aussi tendrement, le baiser dura de longues minutes avant que Samuel ne le rompe. Le jeune colla son front au siens en lui souriant et il s’écarta d’elle après quelques secondes puis il sortit de la villa, quelques secondes plus tard on vit l’adolescent s’engouffrer dans la limousine noire et cette dernière démarra aussitôt pour se rendre à la résidence des Hampton


Berlin/Appartement de Lisa

À la fin de la journée ce que les gens veulent vraiment c’est être aux côtés de quelqu’un, tout ce rituel de prendre de la distance et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres c’est des conneries. Être aux côtés de quelqu'un, aimer quelqu’un c’est ce que tout le monde recherche au final. L’amour ça ne se contrôle pas, on ne choisit de qui on tombe amoureux, parfois ça vous tombe dessus quand vous vous y attendez le moins. C’était bien ce qui était arrivé à David et Lisa, la flèche de Cupidon les avait frappé au moment où ils s’y attendaient le moins et à des moments différents, bon d’accord ça avait pris du temps à notre cher David de comprendre qu’il était tombé amoureux de sa meilleure amie Lisa Plenske mais le principal était qu’il avait compris.

Le dîner entre les amoureux c’était merveilleusement dérouler, après avoir fini de dîner, de nettoyer et de ranger la vaisselle le couple c’était caller dans le canapé du salon. David était assis dans le canapé tandis que Lisa avait la tête et le dos blottit caller contre le torse de son amoureux alors que ses jambes était allonger jusqu’à l’autre extrémité du canapé, sur l’accoudoir. Le jeune homme effleurait le bras de Lisa tandis que son autre bras était posé sur le ventre de la jeune femme, cette dernière esquissa un tendre sourire tellement elle était heureuse et bien au creux des bras de l’homme qu’elle aime, celui même qui fait battre son cœur la chamade depuis le début de leur rencontre devant Kérima lorsqu’ils se sont bousculés l’un l’autre

Lisa: C’était délicieux
David: Ravi que ça t’es plut
Lisa: Mais dès demain je vais devoir me remettre au régime
David en baissant ses yeux sur Lisa: T’es pas sérieuse j’espère ?
Lisa: Si très

Lisa était on ne peut plus sérieuse surtout après ce que délicieux repas que David lui avait concocté ce soir au dîner, les lasagnes plus les îles flottantes c’est pas très équilibré comme repas particulièrement le soir où il est conseillé de manger léger, en revanches la salade crudité. Dès demain la jeune femme compte bien reprendre une alimentation équilibré car elle ne veut pas prendre le risque de reprendre du poids après tous les efforts qu’elle c’est donné pour perdre les quelques kilos qu’elle avait en trop, David lui il n’était pas du même avis que sa chérie car il la trouve très bien comme elle est. A ses yeux elle est parfaite de la tête aux pieds

David: Arrêtes tu es très bien comme tu es
Lisa: Je ne veux surtout pas reprendre les kilos que j’ai eu un mal fou à perdre
David: Et auquel tu as failli y laisser la vie je te rappelle
Lisa: Je n’ai pas l’intention de prendre de la poudre amaigrissante, juste de faire un peu plus attention c’est tout
David: Lisa moi je te trouve parfaite
Lisa: Toi c’est pas pareil
David en souriant: Ah oui ?
Lisa en se redressant: Oui, toi tu es mon petit ami alors ton avis n’est pas très objectif

Là Lisa marquait un point, c’est qu’étant l’amoureux de la jeune femme David n’a pas un avis très objectif cela dit il a lui aussi raison sur un point. Lisa n’a aucunement besoin de faire un régime où de compter la moindre calorie qu’elle avale car elle est superbe tel qu’elle est mais une femme trouvera toujours quelques chose à redire sur son corps même si il est superbe mais honnêtement quelle femme ne se trouve-t-elle pas toujours des kilos en trop mise à part les mannequins ? Lisa ne souhaite en aucun cas avoir la taille d’un mannequin mais elle ne veut pas non plus ressembler à une mongole fière. Afin de lui prouver que ce qu’il disait était vrai David posa sa main sur la joue de Lisa et il l’embrassa, prise de court Lisa ne put rien faire d’autre que de se laisser faire mais elle finit par entourer la nuque de David et répondre tendrement à son baiser. Le jeune homme enlaça la taille de la jeune femme tandis que cette dernière caressa le bas de la nuque de son amoureux très tendrement, elle bascula sur le dos et vint poser sa tête sur l’accoudoir en emportant David avec elle qui se retrouva juste au-dessus de Lisa. Alors que le beau brun ténébreux devenait un peu plus entreprenant avec sa petite amie cette dernière posa les mains sur son torse et le poussa pour qu’il arrête et c’est ce qu’il fit

Lisa: David arrêtes

Lisa s’asseya sur le canapé et se leva aussitôt et aussi vite qu’elle pouvait sous le regard incompréhensif de son amoureux qui se demandait ce qu’il avait bien pu faire de mal pour qu’elle réagisse ainsi alors que tous se passait merveilleusement bien il y a quelques secondes. La jeune femme rajusta ses vêtements et elle fit glisser quelques une de ses mèches blondes derrières ses oreilles, David se leva à son tour et alla vers Lisa pour lui faire face et comprendre ce qui n’allait pas

David: Lisa si j’ai faits quelques choses de mal j’en suis désolé
Lisa: Non c’est pas ça
David: Alors c’est quoi ?

Bonne question, voilà la question à un million d’euros pour notre beau brun, David ne comprenait plus rien. Si il n’avait rien fait comme Lisa venait de lui affirmer pourquoi c’était-elle détourner de lui aussi brutalement ? Pourquoi l’avait-elle repoussé ainsi alors qu’ils partageaient un moment si parfait ? Tant de question se succédait dans l’esprit du grand ténébreux mais aucune réponse ne vint. La réponse est tellement simple et à la fois extrêmement gênante et compliqué pour notre chère Lisa, cette dernière n’est tout simplement pas prête à passer à l’étape supérieur. C’est pas qu’elle n’en a pas envie, bien au contraire elle n’a jamais désiré un homme autant qu’elle le désir lui mais tout simplement qu’elle ne sent pas prête à aller plus loin. Comment lui dire ça, comment lui dire que non seulement elle ne là jamais fait avec personne mais qu’en plus elle ne sent pas prête ? Lisa ne savait pas comment ni même encore si elle aurait la force de le lui dire

Lisa: C’est compliqué David
David : Tu sais que tu peux tout me dire Lisa


Lisa dans ses pensées: Tout sauf ça


Lisa: Il est tard et je commence à être fatiguée

David n’avait pas besoin de traducteur pour qu’il comprenne que Lisa lui fesait comprendre qu’il était temps pour lui de prendre congé et de s’en allé, de rentrer chez lui. Etais-ce une manière pour la jeune femme d’éluder l’explication qu’elle devait donner à David sur son comportement d’il y a quelques secondes ? Peut-être bien

David: Très bien

Lisa raccompagna David jusqu’à la porte d’entrée là où se trouvait le porte manteau et donc sur lequel était accroché le manteau et l’écharpe du jeune homme, ce dernier attrapa en premier son écharpe noir qu’il entoura autour de sa nuque puis de sa nuque, il enfila par la suite son manteau noir qu’il boutonna aussitôt. David plongea ensuite ses yeux ténébreux dans les yeux bleus de Lisa

David: Bonne nuit

Ne voulant pas brusquer la femme qu’il aime David approcha ses lèvres du front de Lisa et il l’embrassa tendrement avant de se retourner vers la porte qu’il ouvrit après avoir déverrouiller le verrou sur la porte et il sortit de l’appartement de la jeune femme, cette dernière ferma la porte et la dérouilla tout de suite après le départ de son petit ami, ensuite la jeune femme s’adossa contre la porte. David rentra chez lui l’esprit tourmenté


A suivre .....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Sam 20 Avr - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Mer 20 Fév - 9:10

CHAPITRE 14.




Stefan, Eléna, Kim,
Sam, Lisa, Yvonne,
Julien, David & Andrew



Berlin/Ancien manoir des Salvatore

Il fut un temps où les Salvatore ne vivaient pas dans le manoir où ils résident actuellement mais dans l’ancienne propriété, c’était bien sûr il y a plusieurs années. Aujourd’hui c’est un vrai tas de cendre mais autrefois c’était l’une des plus magnifiques demeure de la ville et c’est dans ce manoir que Stefan et Damon ont vu le jour, ils y ont également fait leur premier pas. Stefan qui était en voiture avec Eléna lui dit où s’arrêter et c’est ce qu’elle fit, ils se trouvaient devant les ruines du premier manoir des Salvatore entourer d’arbre autour

Stefan: C’est ici
Eléna: Ici quoi ? Et tu peux m’expliquer ce qu’on fait au milieu des bois ?
Stefan: J’ai un truc à te montrer
Eléna: Dans un champ de ruine
Stefan: Ça ne là pas toujours été tu sais. C’était ma maison
Eléna: C’est très ancien
Stefan: Disont que le temps a eu le temps de faire des ravages sur les lieux
Eléna: ……
Stefan: Tu as dit que tu voulais savoir, je suis prêt à tout te dire
Eléna: …..
Stefan: Cinq ans avant que le manoir ne soit construit ici c’était là que résidait ma famille. Damon et moi on est venu au monde ici, tous les deux. Et là-bas c’est là où j’ai faits mes premiers pas, ce qui était autrefois le salon. Les frères Salvatore, les inséparables c’est comme ça qu’on nous appelait à l’époque. Damon et moi on était toujours fourrer ensemble
Eléna: Vous étiez très proche en somme
Stefan: Oui et c’est toujours le cas, on était jamais loin l’un de l’autre et l’accident de nos parents nous a encore plus rapproché. Tu me diras un drame ça a le don de rapprocher les gens, particulièrement une famille
Eléna: Ça ne doit pas être facile
Stefan: Non ça ne l’est pas, je sais pas comment font les autres qui perdent un parent mais pour ma part c’est un enfer à vivre
Eléna: Je suis désolé Stefan
Stefan: Faut pas, t’y est pour rien. C’est juste qu’ils me manquent tellement
Eléna: J’aimerais pouvoir te dire que je sais ce que c’est et que je comprends ta douleur mais …..
Stefan: Je ne souhaite ça à personne, ça fait vraiment trop mal de perdre ses parents. Heureusement que Damon est là parce que je ne sais pas ce que je ferais sans lui
Eléna: …..
Stefan: Je me demande chaque jour comment j’ai faits pour survivre à cet accident
Eléna: Et je remercie le ciel chaque jour que tu le sois
Stefan: Moi aussi mais je ne cesse de me demander pourquoi moi j’ai survécu et pas eux

Effectivement il n’y avait pas un jour où Stefan ne cessait de se demander comment il avait fait pour survivre à cet accident qui aurait dû le noyer lui aussi. Il se demande également pourquoi lui il avait survécu et pas ses parents, pourquoi avait-on estimé quelque part là-haut qu’il méritait plus de survivre que ses parents ? Qu’avait-il de plus ? Ce n’était qu’un gamin après tout, toutes ces interrogations n’auront jamais de réponses pour Stefan, Damon lui il s’en fichait de savoir comment et pourquoi ce miracle mais il était bien content parce que sérieusement il n’aurait pas pu supporter de perdre ses parents plus son petit le même soir. Ça aurait été insupportable. Comment un gosse de 17 ans avait-il pu s’extirper d’une voiture qui coulait au fond du lac ? Instinct de survie, adrénaline, miracle inexpliqué ? Allez savoir

Stefan: Depuis que je me suis retrouvé à l’hôpital ce soir-là je ne cesse de me demander comment j’ai faits pour réussir à sortir de cette voiture
Eléna: Appelle ça l’instinct de survie, l’adrénaline où encore un miracle inexpliqué
Stefan: Sans doute oui
Eléna: En tout cas quoique se soit tu es en vie et en bonne santé ce qui est le principal je trouve
Stefan: Oui c’est ce que me dit Damon

Effectivement Damon se moque royalement de la raison pour laquelle Stefan est en vie ni comment il a fait pour sortir de la voiture mais tout ce qu’il importe à ses yeux c’est qu’il soit vivant et en bonne santé, c’est tout ce qui compte pour l’aîné des Salvatore et toujours ce qui comptera avant tout. Stefan prit la main d’Eléna dans la sienne et ils firent quelques pas mains dans la main sur l’ancienne propriété des Salvatore qui est aujourd’hui un vrai tas de ruine


Berlin/Villa des Hampton

La demeure des Hampton était comme toujours incroyablement calme et silencieuse, le père de Samuel étaient partie très tôt ce matin avec l’un des jets de la société pour Sydney en Australie, encore pour du travail laissant derrière lui à Berlin sa femme et leur fils adolescent cela étant dit il ne s’inquiétait pas plus que ça pour lui. Il savait que son fils savait se débrouiller tout seul et qu’au pire il y avait sa femme même si cette dernière a beaucoup de travail au cabinet. Pour Sam ce genre de situation n’est pas d’une nouveauté pour le jeune adolescent car c’est pas la première fois que ses parents le laisse livrer à lui-même au profit de leur métier respectif. Avec les années Sam s’y est habitué

Samuel c’était lever il y a une dizaine de minutes à cause du réveil qu’il avait branché et il avait aussitôt enfilé un caleçon de bain car il comptait bien aller piquer une tête dans la piscine afin d’y faire quelques longueur comme il avait prévue de le faire au départ. L’adolescent de dix-huit ans attrapa une serviette dans sa salle de bain personnelle et il alla vers la piscine, arrivé devant le grand bassin Sam posa sa serviette sur l’une des chaises longues et il trempa son pied dans l’eau du bassin qu’il jugea d’une température normal mais la température de l’eau était forcément plus basse que celle de son corps ce qui lui donnera forcément l’impression qu’elle était froide. Sam prit de l’eau dans ses mains et il se mouilla les jambes ainsi que les bras et la nuque avant de plonger la tête la première au fond du bassin, il remonta à la surface au bout de quelques secondes puis il commença à nager en commençant sa première longueur. Bon sang ce que ça réveillait de piquer une tête dans l’eau, en tout cas ça le réveillait lui

Kim Seidel avait envie de voir Sam alors elle rendit aussitôt chez lui, en arrivant devant la demeure dans laquelle vivait son faux petit ami elle était toujours aussi impressionnée par les lieux, sans doute parce que c’est aussi grand que la maison dans laquelle elle vit avec ses parents et son frère. Kim était habillé d’un pull avec un col en V de couleur bleu marine, un slim noir et un manteau tout aussi noir. Les cheveux de la jeune adolescente étaient toujours aussi lycée mais ils étaient relevés en chignon et maintenu par une pince réservé à cet effet et quand à son maquillage elle avait opté pour du clair, seule ces fines et douce lèvres étaient peinturé de rose, un rose de la couleur identiques à ses lèvres. Kim s’avança donc vers la portée d’entrée et elle appuya sur le bouton de la sonnette, elle ne dû pas à attendre longtemps puisque quelques secondes plus tard un homme d’une trentaine d’année vêtu d’un uniforme de majordome lui ouvrit la porte, c’était Niles le majordome qui est au service de la famille Hampton depuis quelques années déjà

Niles: Puis-je vous aider mademoiselle
Kim: Je viens voir Sam, il est là ?
Niles: Vous êtes surement Mademoiselle Kim Seidel
Kim: Oui
Niles: Mr Samuel est dans la piscine, suivez-moi mademoiselle

Kim trouvait que l’homme en face d’elle était très accueillant et chaleureux, un peu comme Gabrielle. Niles laissa la jeune fille entrer et c’est ce qu’elle fit puis il referma la porte d’entrée et il fit signe à la jeune adolescente de le suivre, il dirigea Kim avers la piscine intérieur qui est dans l’autre aile de la villa où se trouvait donc Sam. Ce dernier était toujours et encore dans l’eau à faire des longueurs, ses bras sortaient et allaient dans l’eau en nageant le crole mais il ne se pressait pas car après tout il ne nageait que pour lui et pas pour remporter une quelconque compétition en nage libre

Niles: Mr Samuel Kim Seidel est ici

La tête toujours dans l’eau Sam la releva aussitôt en entendant ce que Niles voulait dire, il se retrouva donc debout dans l’eau et ses pieds touchèrent le font de la piscine. L’adolescent ouvrit ses yeux alors que dans le même temps il passait une main dans ses cheveux bruns ce qui les ébouriffa un peu. L’adolescent marcha jusqu’au petit escalier incrusté dans la piscine qu’il monta un à un sous le regard de Kim qui trouvait Sam terriblement sexy


Kim dans ses pensées: Wouah ce qu’il est sexy. Mmmh ces abdos, wouaho


Face à ce spectacle Kim déglutissa en observant le torse quasi-parfait de son faux petit ami Samuel Hampton, ce dernier remarqua très rapidement le regard de la jeune fille sur lui ce qui le fit sourire car il sait bien qu’il a un physique très attirant et que les filles n’y sont pas insensible, Kim y comprit vraisemblablement. Alors qu’il sortait de l’eau Niles lui tendit la serviette qu’il avait posé sur la chaise longue avant d’entrer dans l’eau

Sam: Merci Niles
Niles: Je vous en prie monsieur. Y’a-t-il autre chose que je peux faire pour vous monsieur ?
Sam: Non. En fait si, apportez nous un petit déjeuner
Niles: Oui monsieur. Que désirez-vous ?
Sam en reposant la serviette sur la chaise longue à ses côtés: T’as envie de quoi Kim ?
Kim: J’ai déjà pris mon petit déj chez moi
Sam: Tant pis ça en fera plus pour moi. Niles faites comme d’habitude
Niles: Bien monsieur

Niles le majordome prit congé et sortit de l’aile de la piscine et laissa les deux adolescents seul pour retourner dans celle de la villa afin de préparer le petit déjeuner de son jeune maître. Bien que Samuel est épongé l’eau sur son visage des gouttes en tombaient depuis ses cheveux brun, ça descendaient sur son visage pour continuer sa route dans le cou du jeune homme et sur le torse parfait de ce dernier. Le regard de Kim qui était fixé sur les biseps de Sam descendit sur les abdos du jeune pour finir sa course sur caleçon de bain noir qui collait à la peau de Sam, voyant le regard de la jeune fille sur lui il esquissa un demi-sourire

Sam: Alors, la vue te plait ?
Kim: Quoi ?
Sam en esquissant un autre sourire: Moi en caleçon de bain, ça te plais ?
Kim en rougissant: …..
Sam: Oh aller Kim admet-le
Kim: Admettre quoi ?
Sam: Que je te plais
Kim: ……

Samuel n’était pas idiot et encore moins aveugle, il savait qu’il plaisait à Kim mais cette dernière ne semblait pas vouloir l’admettre alors qu’il y a aucun mal là-dedans. En plus ils peuvent bien s’amuser un peu, leur petite histoire de jeu de rôle de couple glamour ne les empêchait pas de mêler l’utile à l’agréable et puis y’a rien de mal contre un peu de chaleur humaine

Kim: Okay j’admets que t’es plutôt mignon mais nous deux ce n’est que du cinéma, on se rend service mutuellement
Sam: Je te parle pas d’amour ni d’un quelconque engagement
Kim: Tant qu’on est sur la même longueur d’onde
Sam: Mais …
Kim: Mais quoi ?
Sam: Mais rien ne nous empêche de mêler l’utile à l’agréable

Et sur ses mot le beau brun au regard ténébreux s’approcha de Kim, cette dernière qui commençait à être déstabilisé pas notre cher Samuel recula quelques pas mais plus elle reculait plus lui il avança, il fut un moment où elle ne pouvait plus reculer car elle se retrouva dos au mur contre le carrelage froid


Berlin/Break Coffee


Neuf heures du matin, Lisa n'avait pas réussi à fermer l'œil de la nuit à cause de ce qui c’était passé hier soir avec David, elle avait déjà bu deux café en l’espace d’une heure. A peine lever elle décida de s’occuper l’esprit en fesant du rangement quand tout à coup elle reçut un texto d’Yvonne qui lui proposa de venir prendre un café en ville, elle lui indiqua le café où elle était afin qu’elle puisse la rejoindre. Ayant grand besoin de se confier à quelqu’un et particulièrement à une femme elle décida d’accepter l’invitation, en plus ça fait un moment que les deux jeunes femmes ne se sont pas retrouvées entre fille

C'est ainsi qu'après avoir enfilé son manteau et son écharpe ainsi que son bonnet et ses gants elle déambula comme une âme en peine dans les rues de Berlin afin de rejoindre le Coffee Break, là où elle devait retrouver Yvonne. Il était tôt et il n'y avait probablement personne car la plupart des gens commencent juste à se réveiller, profitant de leur week-end pour faire la grasse matinée

La rue était déserte comme Lisa l’avait soupçonnée à l'exception du café où il y avait seulement quelques clients, dehors en terrasse il y avait une jeune femme assise à une table et tout proche d’elle il y avait une poussette rouge ou à l’intérieur il y avait un bébé qui y dormait probablement. En cette saison plus personne ne s'aventurait dehors avec ces températures hivernales particulièrement le week-end où les gens préfèrent rester chez eux contrairement à la semaine où ils n’ont pas d’autres choix à cause des obligations du quotidien. Lisa soupira mais elle continua d'avancer et au fur et à mesure elle discerna un visage commun, Yvonne ce qui voulait dire que le bébé dans la poussette c’est Barbara. La jeune femme souria s'approcha d’elle

Lisa: Bonjour Yvonne

Relevant la tête à l'entente d'une voix qu’elle connaissait parfaitement bien Yvonne tourna la tête et un sourire s’afficha sur le visage de jeune femme, cette dernière se leva de sa chaise et elle fit la bise à sa meilleure amie avant de se rassoir et de tirer la chaise à côté d’elle pour que Lisa s'asseye et c’est ce qu’elle fit aussitôt

Yvonne: Bonjours Lisa
Lisa: Comment vas-tu ?
Yvonne: Bien et toi ?
Lisa: Bien


Lisa dans ses pensées: C’est pas tout à fait juste je sais


Oui depuis ce qui s’est passé avec David hier soir Lisa ne va pas très bien d’ailleurs elle n’a quasiment pas fermé l’œil de la nuit et tout ça l’avait chamboulé dans tous les sens du terme, en plus elle ne pouvait pas expliquer la raison véritable de son comportement à son amoureux. Et pourtant la jeune fille avait besoin de se confier à quelqu’un et qui d’autre que sa meilleure amie Yvonne qui connait Lisa comme sur le bout des doigts. Tout à coup une serveuse arriva vers les deux jeunes femmes afin de prendre leurs commandes respectives ……

La serveuse: Bonjour mesdemoiselles
Yvonne: Bonjour
Lisa: Bonjour
La serveuse: Souhaitez-vous boire quelque chose ?
Lisa & Yonne: Oui
La serveuse: Que prendrez-vous ?
Yvonne: Un thé au miel pour changé
La serveuse: Très bien et vous mademoiselle ?


Yvonne dans ses pensées: Un chocolat chaud je parie



Lisa: Un chocolat chaud


Yvonne dans ses pensées: J’en étais sur



La serveuse: D’accord, souhaitez-vous autres chose
Lisa & Yvonne: Non merci

La serveuse nota donc sur son petit calepin où bloc note, le terme vous appartient à l’aide de son crayon à papier les deux commandes de Lisa et Yvonne avant de quitter la terrasse pour retourner en salle et préparer les commandes des deux jeunes femmes. Yvonne jeta un regard sur Barbara qui était à l’intérieur de la poussette et qui dormait à point fermer puis la jeune femme reporta son attention sur sa meilleure amie qui n’avait vraiment pas d’aller aussi bien qu’elle le prétendait

Yvonne: Qu’est-ce qui a Lisa ?
Lisa: Rien, tout va bien
Yvonne: Lisa
Lisa en soupirant: Okay, je ne vais pas si bien que ça
Yvonne: Qu’est-ce qui se passe ?
Lisa: C’est David
Yvonne: Qu’est-ce qu’il a fait ?


Lisa dans ses pensées: Ce qu’il a fait ? Absolument rien, il est génial. Non c’est moi le problème


Lisa: Rien du tout
Yvonne: Alors c’est quoi le souci avec ton Roméo ?
Lisa: Le souci c’est moi, pas David

Yvonne regard Lisa avec un regard incompréhensif, habituellement elle comprenait facilement sa meilleure amie mais là c’est comme si elle essayant de nager à contrecourant, la jeune maman ne comprenait pas pourquoi Lisa disait que le souci c’était elle et non son prince charmant. Oui ça n’avait absolument aucun sens, à moins que sa meilleure amie ne lui dissimule une partie de l’histoire où plutôt du problème

Yvonne: Comment ça ?
Lisa: Ce que je vais te dire doit rester entre nous okay ?
Yvonne: Tu as ma parole
Lisa: Voilà, hier soir avec tout se passait bien, on s’embrassait
Yvonne: Bien
Lisa: Et …..
Yvonne: Et quoi ?
Lisa: Il a voulu aller plus loin, je l’ai repoussé et lui ai demandé de partir

Lisa avoua tout à sa meilleure amie sans oser la regarder, les joues qui étaient de couleur normal s’empourprèrent aussitôt suite à cet aveu. Yvonne comprit alors aussitôt où Lisa voulait en venir quand elle disait que c’était sa faute et non celle de David, visiblement le couple n’est toujours pas passé à l’acte mais connaissant Lisa c’est pas très étonnant

Yvonne: Je vois
Lisa: Et maintenant je suis nerveuse à l’idée de lui faire face, je ne saurais pas quoi lui dire
Yvonne: Pourquoi pas la vérité
Lisa: Non mais t’es pas bien

Pour Lisa c’était absolument hors de question de révéler à David que non seulement à l’âge de vingt-quatre ans passé elle est encore vierge mais qu’en plus elle ne veut pas le faire avant la nuit de noce. Non déjà que Lisa est anxieuse à l’idée de se retrouver en face de lui et de croiser son regard ténébreux, non la jeune femme ne se sentait pas la force de lui expliquer le pourquoi de son comportement de la veille


Berlin/Villa des Hampton


Nous revoici donc de retour dans la demeure des Hampton avec le beau Samuel Hampton qui était en charmante compagnie, celle de Kim Seidel. L’adolescent s’approcha de la jeune fille, cette dernière qui commençait à être déstabilisé pas notre grand ténébreux recula de quelques pas mais plus elle reculait plus lui il avança, il fut un moment où elle ne pouvait plus reculer car elle se retrouva dos au mur contre le carrelage froid. L’adolescente n’avait jamais été autant déstabilisée par un garçon que par Sam, dès qu’il avançait elle reculait et cela n’était pas passé inaperçu aux yeux du jeune homme. Des gouttes d’eau dégoulinaient du cou jusqu’à son torse et Kim était encore plus déstabilisé par l’attraction qui dégageait de lui, Sam est conscient qu’il a un charme naturel fou et il ne le cache pas d’ailleurs il avait déjà remarqué que sa fausse petite amie n’y était pas insensible

Sam: Qu’est-ce que t’as ?
Kim: Rien
Sam: Ah oui ?
Kim: Oui
Sam: Alors pourquoi tu recules ?
Kim: Je recule ?
Sam: Oui dès que j’avance tu recules
Kim: Si tu le dis
Sam: Et j’aimerais bien savoir pourquoi


Kim dans ses pensées : Sans doute parce que tu me déstabilise crétin


Kim: Pour rien Sam
Sam: Je ne crois pas
Kim: Puis-ce que je te le dis
Sam: Oh allez admets-le
Kim: Et admettre quoi ?
Sam: Que je te déstabilise
Kim: Dans tes rêves
Sam: Admets le je te plais
Kim: Tu prends tes désirs pour la réalité mon chou


Kim dans ses pensées: Bon peut être que tu me plais mais ce n’est qu’une réaction chimique rien d’autres



Sam: Je ne crois pas non
Kim: Je pense qu’on ne le saura jamais
Sam: Je compte bien te prouver que je dis vrai
Kim: Et comment ?
Sam: Comme ça

Et pour joindre ses gestes à ses paroles Sam approcha d’avantage son visage de celui de Kim et il l’embrassa tendrement brisant ainsi les centimètres qui séparait leur visage l’un de l’autre. Sam ne savait pas trop ce qui lui prenait mais il en avait envie et puis il sentait bien que sa fausse petite amie en avait autant envie que lui, si il y avait bien une chose à laquelle la jeune demoiselle Seidel ne s’attendait pas c’était à ça, à ce que Sam l’embrasse. Bon d’accord c’était pas la première fois qu’il le fesait mais d’habitude il ne le fait que pour les besoins de leur mensonge et en public, là c’était loin d’être le cas. Après quelques secondes le jeune homme se recula afin de voir la réaction de Kim et sa réaction fut immédiate, elle le gifla

Sam: Aie non mais t’es malade
Kim en le poussant: C’est justement ce que j’allais te dire, tu es fou
Sam: C’est toi plutôt oui, tu viens de me gifler
Kim: Et toi de m’embrasser
Sam: Oui mais moi c’était agréable


Kim dans ses pensées: Oh oui terriblement


Kim: T’aurais vraiment pas dû faire ça Sam
Sam: Peut-être mais j’en avais envie

Kim le dévisagea curieusement, alors comme ça il avait eu envie de l’embrasser alors il l’avait fait comme ça sans lui demander son avis en la prenant totalement au dépourvu ce que Kim n’appréciait pas en général car elle n’aime pas être mise sur le fait et pourtant ça avait été loin de lui déplaire complètement même si là elle paraissait furieuse et que sa colère avait plutôt tendance à amuser notre cher Samuel. Les deux adolescents comédiens si on peut dire c’était légèrement éloigné du mur sans pour autant se quitter des yeux

Kim: Ouais

Toujours en le dévisageant du regard la jeune adolescente n’avait pas su quoi dire d’autre que ouais, une réponse banale en somme et qui présageait rien sur la suite des évènements à suivre. Sam la contemplait des yeux ténébreux, il était si près d’elle qu'il pouvait sentir la poitrine de Kim se soulever contre son torse nu, si près qu'il pouvait sentir la douce odeur de son parfum à la lavande mais légèrement fleuri qui lui était si particulier, si unique. Il était tellement beau mais elle ne pouvait pas, après tout il n’a jamais été question qu’il se passe quoique se soit entre eux car tout ce cirque c’est juste pour avoir la paix avec leur ex respectifs. Pourtant, Kim décida que pour le moment plus rien d'autre au monde ne pouvait la tirer de ce moment, de cette proximité qu'elle avait avec lui, de cette attirance qu’elle ressentait pour lui, de cette envie

Elle ne pouvait pas lutter plus longtemps surtout que son baiser ne l’avait pas laissé indifférente et elle voulait gouter à nouveau ses lèvres, elle attira Sam jusqu’à elle ce qui eut pour effet d’en finir avec ce long suspens, les quelques centimètres qui les séparaient ne furent plus. Elle sentit la boule qui s'était formé dans son ventre pendant toute cette attente exploser et répandre une immense chaleur dans tout son corps, dans tout son cœur, elle sentit des milliers de frissons. Et son esprit n'était focalisé que sur une seule et unique chose : Lui. Leurs lèvres se mouvaient avec douceur dans un premier temps puis la passion prit le dessus sur la douceur, l’envie qu’ils avaient l’un de l’autre s’intensifia à chaque seconde, leur désir était brûlant, tous leurs sens étaient en éveille. Sam se recula un instant

Sam: Tu es sur ?
Kim: Certaine
Sam: Okay vient avec moi

Sam prit aussitôt le chariot du petit déjeuner et demanda à Kim de le suivre chose qu’elle fit aussitôt, ils traversèrent l’aile de la piscine avant d’atteindre celle de la villa, il traversèrent plusieurs pièce avant d’atteindre la chambre gigantesque du jeune homme que la jeune adolescente n’avait encore jamais vu de ses yeux. Sam mit le chariot sur roulette quelque part dans sa chambre et ferma la porte

Kim: C’est ta chambre ?
Sam: Ouais
Kim: Un de ses quatre je te montrerais la mienne ne retour
Sam: Ouais un de ses quatre

Et sur ses mots Sam reprit possession des lèvres de Kim comme pour reprendre là où ils en était dans l’aile de la piscine il y a quelques instants à peine, la jeune fille répondit doucement au baiser du jeune homme qui le prolongea avec autant de douceur mais comme tout à l’heur la passion prit rapidement le dessus sur la douceur. Les mains de Sam se glissèrent sous le pull de Kim et il le lui enleva avant de le jeter par-dessus son épaule, il s’empressa de lui caresser tendrement le dos alors qu’elle enfouissait ses mains dans les cheveux ténébreux de son compagnon. Tout à coup Kim s’accrocha au cou de Sam et elle se hissa rapidement sur ses hanches, le jeune homme passa un bras sous chacune des cuisses et il se dirigea vers son lit là où il y déposa doucement la jeune fille, les pensées des deux adolescents se perdaient une fois encore: ses cheveux, sa bouche, sa langue, son odeur, ses mains, son corps. Le pantalon de Kim ne tarda pas à aller rejoindre le pull de la jeune fille, on pouvait entendre les gémissements de plaisirs que pouvait émettre les deux amants


Berlin/La Boutique de Julien

Ce matin était une journée comme une autre pour notre cher Julien Dekker, il avait passé une bonne nuit, oui une bonne nuit mais seule dans son lit sans la belle Vanessa Hale avec qui il entretient une relation ambiguë mais ni l’un ni l’autre ne cherche particulièrement à découvrir la profondeur de cette relation compliqué qu’est la leur. Non ils se contentent juste de vivre l’instant présent et ils verront bien ce que tout ça donnera à l’avenir, ce matin la boutique avait eu beaucoup d’allé et venu ce qui arrangeait bien les affaires de Julien car plus il a de clients mieux c’est pour ses affaires. Alors qu’il feuilletait un magazine automobile la porte de la boutique s’ouvrit sur son ami David Seidel, Julien leva les yeux de son magazine et David alla à sa rencontre, il lui serra la main

Julien: Bonjour David
David: Salut Julien
Julien: Woulah t’as une mine à faire peur
David: Merci
Julien: Désolé mais c’est vrai
David: Je sais, j’ai pas beaucoup dormit

Effectivement David pas bien dormit cette nuit, le terme approprié serait plutôt pas du tout à vrai dire, en effet le jeune homme n’a pas arrêté de ruminer dans sa tête sa soirée avec Lissa sans vraiment arriver à comprendre son étrange comportement. Qu’avait-il fait de mal pour qu’elle le chasse presque de chez elle ? Cette question était restée sans réponse tout au long de la nuit ? Ayant besoin de vider son sac David était tout de suite venu voir Julien, pourquoi lui et pas Max vous demanderez-vous ? La réponse est simple, c’est parce que le blondinet est le meilleur ami de Lisa depuis des années

Julien: Sans vouloir en rajouter une couche ça se voit
David: Je pensais l’avoir dissimuler avec deux grandes tasses de café que j’ai vidé ce matin
Julien: Bah ça n’a pas bien fonctionné. T’en veux un troisième ?
David: Non ça va aller, merci Julien
Julien: Comme tu veux
David: Merci quand même Julien
Julien: Alors qu’est-ce qui t’as empêché de dormir si c’est pas trop indiscret ?
David: Justement, c’est la raison de ma visite
Julien sur un ton sarcastique: Je me disais bien que c’était pas pour m’acheter une barre chocolatée où un magazine

Oui effectivement la raison de la venue de David dans la boutique de Julien n’avait absolument rien avoir avec un quelconque achat, il avait juste besoin de vider son sac et d’obtenir des réponses aux questions qui le tourmentait et qui n’avait pas cessé de le tourmenter depuis hier soir, le mieux placé pour ça c’est Julien parce qu’il connait Lisa sur le bout des doigts. David alla s’asseoir sur le petit banc un peu plus loin et le blondinet le suivit et en fit autant

David: Très drôle Julien
Julien: Très bien je t’écoute
David: C’est Lisa
Julien en fronçant les sourcils: Comment ça ?
David: C’est assez compliqué
Julien: Je pense que je peux comprendre
David: Bah t’es bien le seul parce que moi je nage en pleine confusion depuis hier soir
Julien: Racontes moi, je pourrais peut être t’éclairer
David: Hier soir Lisa et moi on était dans le canapé en train de se faire des câlins et puis j’ai voulu aller plus loin et là elle m’a repoussé et elle m’a quasiment forcé à partir et j’arrête pas de me demander ce que j’ai pu faire où dire pour la mettre dans cet état là

David raconta tout de A à Z à Julien et que depuis hier soir il n’arrête pas de ressasser tout ça dans sa tête en se demanda ce qu’il a pu faire où dire de mal pour la mettre dans un état pareil. Julien comprit alors aussitôt ce qui c’était passé et pourquoi elle avait réagi ainsi alors que pour David c’est un véritable mystère, visiblement le couple n’est toujours pas passé à l’acte mais connaissant Lisa c’est pas très étonnant. Elle n’avait déjà rien voulu faire quand ils sont sorti ensemble même si ils ont mis ça sur le compte d’une erreur de jeunesse mais David c’est différent et il en est conscient

Julien: Je vois
David: Tant mieux parce que moi je vois rien du tout
Julien: Je vais essayer d’éclaircir ta lanterne
David: Je veux bien oui
Julien: Comment t’expliquer ça de manière à ce que tu comprennes sans être trop direct
David: Je t’écoute Julien


Julien dans ses pensées: Allez réfléchis un peu Julien


Julien: Bon et bien c’est assez simple, euh comment dire …….. Lisa n’a connu aucun homme si tu vois ce que je veux dire

Julien avait éviter soigneusement de dire que sa meilleur amie était vierge, c’était vraiment pas un truc à dire à haute voix sauf au petit ami de cette dernière sauf si bien sur la démarche vient d’elle et ce n’est pas le cas. Julien avait donc essayé de trouver une phrase moins directe à dire pour que David comprenne où il voulait en venir, dire que Lisa avait connu aucun homme devrait aider le jeune homme à comprendre ce qu’il voulait dire. David écarquilla les yeux comme des billes suites à la révélation de Julien …..

David: Tu veux dire que ….. ?
Julien: Que Lisa est aussi pure et innocente que le jour de sa naissance


David dans ses pensées: Je comprends mieux son comportement d’hier soir


Julien: Tu comprends mieux maintenant
David: Oui mais je ne comprends pas pourquoi elle ne me là pas dis. J’aurais compris
Julien: Écoutes si tu veux en savoir plus je te conseil d’avoir une discussion avec Lisa
David: Oui je vais faire ça
Julien: Mais ne lui dit pas que c’est moi qui te l’ai dit
David: Pourquoi ?
Julien: Je ne veux pas m’attirer ses foudres pardi
David en esquissant: Okay

Julien ne voulait pas s’attirer les foudres de sa meilleure amie pour avoir osé délivrer son grand secret à David que visiblement elle ne voulait pas lui avouer mais il fallait bien qu’il sache sinon le pauvre il allait devenir fou à forces de se poser des tonnes de questions sans avoir de vrai réponses surtout si ça l’empêche de dormir


Berlin/Wolfart

C’était leur du déjeuner comme on dit et après avoir passé une bonne partie de la matinée avec Eléna à lui parler et à apprendre à se connaître l’un l’autre Stefan invita la jeune fille à déjeuner au Wolfart, cette dernière accepta avec plaisir ce qui fit sourire le jeune adolescent. Depuis qu’il sortait avec cette dernière le jeune Stefan Salvatore reprenait petit à petit gout à la vie, il se mettait même à sourire et ça fesait plaisir à voir. Eléna quant à elle appréciait beaucoup Stefan, en plus de le trouver super mignon elle le trouvait très intéressant en tant que personne et elle prenait beaucoup de plaisir à passer du temps en sa compagnie

La femme à l’accueil: Bonjour Mr Salvatore
Stefan: Bonjour, une table pour deux s’il vous plaît
La femme: Suivez-moi
Eléna à Stefan: Tu viens souvent déjeuner ici
Stefan: Ça m’arrive

Et sur ses dernière paroles Stefan glissa son bras autour de la taille d’Eléna tandis que cette dernière passa un bras autour de la taille de son petit copain, bras dessus bras dessous le jeune couple suiva la jeune femme qui les dirigea vers une table libre mais tout à coup quelqu’un attira l’attention de Stefan, ce dernier remercia la jeune femme mais il entraîna Eléna vers une autre direction. Il alla vers la personne qui avait attiré son attention, c’était un jeune homme d’une vingtaine d’année que Stefan connait très bien, Andrew Davis ….

Stefan: Andrew
Andrew en levant les yeux: Stefan
Stefan en lui tendant sa main: Salut

Ca fesait longtemps que le jeune Salvatore n’avait pas vu Andrew, ce dernier est le meilleur ami de son frère Damon et il le connait très bien et même si ils sont assez amis Stefan n’a pas la complicité avec lui que son frère. Le jeune adolescent ignore que l’amitié entre son frère et Andrew a pris une rotation à cent quatre-vingt degrés, évidemment puisqu’il ignore que Damon a couché avec la petite amie de son meilleur ami. Andrew se leva et serra la main de Stefan

Stefan: Ça fait longtemps que l’on ne c’est pas vu
Andrew: Oui
Stefan: Oupps j’en oublie mes bonnes manières, Eléna je te présente le meilleur ami de mon frère Andrew Davis et qui est aussi un de mes amis
Eléna: Ravie de faire votre connaissance
Stefan: Andrew je te présente ma petite amie Eléna
Andrew: Alors comme ça tu n’es pas un moine tibétain. Enchanté cher Eléna
Stefan: Ton humour sarcastique ne m’a pas manqué
Andrew: Si on peut plus plaisanter où vas-t-on ?
Stefan: Dis un de ses quatre faudrait que tu viennes dîner avec Kelly à la maison
Andrew: Non c’est pas une bonne idée
Stefan: Pourquoi ?
Andrew: Parce que ton cher frère a couché avec elle

Stefan écarquilla les yeux comme des billes, Damon avait couché avec Kelly la petite amie de son meilleur amie et avait trahit ce dernier de la pire des manières. Oui bon d’accord il sait que son frère est un tombeur et qu’il n’a aucun scrupule mais jamais il aurait pu imaginer que Damon ferait une chose pareil, c’est une chose de séduire et coucher avec n’importe quel fille mais le faire avec la copine de son meilleur pote c’est une toute autre histoire. Stefan était non seulement choqué par la révélation d’Andrew, il ne s’y attendait pas du tout


A suivre ....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Sam 23 Fév - 7:37

CHAPITRE 15.





Andrew, Kelly, David,
Lisa, Julien, Vanessa,
Caroline, Klalus, Damon,
& Brooke


Berlin/ Le Pont

Andrew sortait de sa limousine et marcha dans les rues de Berlin pour rejoindre Kelly qui lui avait donné rendez-vous quelque heure plus tôt. Si la jeune femme n’était pas aussi conne que ça elle aurait demandé à Andrew de venir pour lui présenter ses excuses. Au loin, Andrew aperçut Kelly qui fixer attentivement l’horizon de ses magnifiques yeux si envoutant, accoudée contre le rebord du pont. Cette femme était vraiment trop sexy, Andrew n'avait qu'une envie en ce moment, c'était de courir vers elle et de l'embrasser jusqu'à ce qu'il manque d'air mais il n’était pas con non plus. Il savait que si il fessait ça Kelly pourras se permettre tout ce qu'il voudra avec les mecs, après tout ça ne l’avait pas gêné plus que ça de coucher avec son meilleur ami

Andrew: Tu voulais me voir ?

La jeune femme tourna la tête et elle aperçut Andrew, son cœur s'emballa aussitôt à la vue de son petit ami, elle se mit alors à sourire. Ca fessait des jours qu'elle ne l'avait pas vue et pour tout dire il commençait sérieusement à lui manquer, le cœur d’Andrew battait encore plus vite que celui de Kelly …….

Kelly: Euh...Ouais. On marche ?
Andrew: Si tu veux

Andrew avait dit ça sur un ton nonchalant, après tout il n’avait rien contre une petite balade sur le gigantesque pont avec sa petite amie mais tel qu’il se connait il restera à distance raisonnable, il n’avait toujours pas digérer la trahison de Kelly et c’était plutôt normal. Si lui il avait fait une chose pareil elle le lui aurait fait payer jusqu’à ce qu’il est la sensation que ses entrailles bouillissent de l’intérieur. Kelly attendit qu’Andrew arrive à sa hauteur pour pouvoir commencer à marcher

Kelly avec un petit sourire coquin: On en a vécu des souvenirs sur cette plage, hein ?
Andrew sur un ton agacé: Tu m'as donné rendez-vous pour qu'on puisse parler de nos souvenirs ?
Kelly: Non, pas seulement. Je pense que tu dois savoir la vérité pour Damon et moi
Andrew avec un regard dure: Ouais
Kelly: Tu m'en veux ?

Alors ça c’était la meilleur, comment osait-elle lui demander une chose pareil après ce qu’elle lui a fait, le regard d’Andrew était plus sombre que jamais en entendant ce que Kelly venait de lui demander. Le jeune homme dévisagea longuement sa petite amie en se demandant si elle avait réfléchit deux secondes avant de lui demander une chose pareil. Ce n'était vraiment pas une question à poser, bien sûr qu'il lui en voulait

Andrew avec un regard qui en disait long: A ton avis ?
Kelly: Andrew, on à toujours dis qu'on pouvait coucher avec la personne qu'on voulait...Et c'est ce que j'ai faits. Je n'ai suivi que les règles du jeu
Andrew véxé: Du jeu ? Pour moi ce n'est pas un jeu Kelly

Oui c’est vrai qu’ils ont toujours aimé jouer mais là elle est allée beaucoup trop loin en couchant avec Damon et encore lui il ne fesait pas partie du jeu et encore moins des mecs qu’Andrew autorisait Kelly à séduire et il n’a jamais été d’accord pour qu’elle aille voir ailleurs tout comme lui n’a jamais couché avec une autre fille depuis qu’ils sont officiellement ensemble. Andrew s'arrêta de marcher ce qui força Kelly à faire la même chose

Andrew: J'en aie marre de faire comme si tout allais bien alors que ce n'ai pas le cas. Tu crois sincèrement que ça me fais plaisir de te voir chauffer d’autres mec alors que t’es avec moi ? Bah c’est pas le cas, en plus je t’ai jamais dit qu’on avait le droit de coucher à droite et à gauche et surtout pas avec mon meilleur ami
Kelly en déglutissant les yeux: …….
Andrew: Je t'aime Kelly, je t’aime de tout mon cœur et je m’aperçois que ce n'ai pas ton cas
Kelly: Si je t’aime Andrew
Andrew: Mais pas assez pour m’être fidèle, pour me donner le respect qui m’est du

Il est vrai qu’Andrew a toujours aimé jouer mais là il ne jouait plus et n’avait plus du tout envie de jouer, tout ça ne l’amusait plus et même si il trouvait ça amusant là voir prendre son pied avec son meilleur ami l’avait fait redescendre sur terre. Ce jeu de séduire le sexe opposé sans franchir la ligne rouge il ne voulait plus et Kelly a franchi cette ligne avec Damon justement. Les yeux sombre d’Andrew ce remplissèrent de larmes en une fraction de secondes, provoquant aussitôt l'attendrissement et la tristesse de Kelly, jamais elle n’avait voulu une chose pareil parce qu’elle aime vraiment Andrew

Kelly: Andrew, je ne veux pas te perdre...Je te veux dans ma vie

Kelly plongea son regard dans celui d’Andrew, elle ne voulait pas le perdre surtout pour une connerie pareil car oui c’était une connerie de coucher avec Damon, la plus grosse de sa vie sans doute mais c’était et elle ne pouvait pas revenir en arrière. Plonger dans le regard de l'autre, Andrew et Kelly refusaient de clignés des yeux, ils préféraient admirer la beauté des yeux de chacun d'entre eux

Andrew: C’est trop tard, tu m’as perdu à la seconde où tu l’as embrassé
Kelly: Attends, tu es en train de rompre avec moi ?
Andrew: Ouais
Kelly: Non j’ai pas envie de rompre Andrew
Andrew: Pourtant c’est ce que je veux
Kelly: Combien de fois on a rompu tous les deux hein ? On est comme des aimants Andrew...Même quand on est éloignés ont s'attirent toujours autant....Et on revient l'un vers l'autre.

Les yeux de Kelly étaient baignés par les larmes, elle plongea son regard dans le regard triste et abattu d’Andrew pour qui cette séparation était un réel déchirement. Kelly ne connaissait qu'un seul moyen pour qu’Andrew s'aperçoit qu'ils étaient fait pour être ensemble, il inspira un grand coup, mit sa main derrière la nuque d’Andrew et attira le jeune homme vers elle pour venir plaquer ses lèvres contre les siennes. Elle se colla contre son torse, un peu réticent au début Andrew se laissa très vite aller en allant explorer la bouche de Kelly, enroulant avec délectation sa langue avec celle de Kelly. Tout en embrassant Andrew la jeune femme caressa la joue de son petit ami avec sa main droite et celle de gauche était partit se balader dans les cheveux brun du jeune homme, Andrew quant à lui avait ses bras musclé qui entourait les hanches de la jeune femme. Le soleil qui se couchait sur le ciel rendait ce moment encore plus beau, besoin de reprendre leurs respiration les deux jeunes amants détachèrent leurs lèvres l'une de l'autre. Andrew recula d'un pas

Kelly en lui caressant la joue: Dis-moi que tu n'as rien ressentie ?
Andrew: J’en suis incapable tout comme je suis incapable de te pardonner peu importe combien je t’aime. Pourquoi faire tout ça maintenant hein ? Tu avais tant d'occasions
Kim: C'est parce que je suis une imbécile, voilà tout
Andrew: Et bien c’est trop tard. Toi et moi on se fait du mal et je sais que je ne pourrais pas oublier que tu as couché avec mon meilleur ami, je ne pourrais pas oublier cette image dans ma tête
Kelly: Alors c'est vraiment finie ?
Andrew avec la gorge nouée: Oui c’est finit Kelly

Shakespeare a dit "Tout est bien qui finit bien …." mais parfois il vaut mieux en finir tout court. Andrew fit un petit sourire triste, il déglutissa difficilement et alla serrer Kelly dans ses bras. Pour l’instant il ne pouvait pas faire comme si de rien était mais si ils sont vraiment fait l’un pour l’autre le destin trouvera le moyen de les ramener l’un à l’autre un beau jour. Kelly avait toujours la même odeur, celle de la fille la plus épatante, la plus délicieuse au monde. Des larmes lui vinrent aux yeux et il colla son front contre celui de celle qui l’avait trahit avec son meilleur ami, la jeune femme avait envie de se blottir dans ses bras et de l'embrasser encore et encore et encore mais Kelly savait très bien que cela ne changerais pas la situation entre Andrew et elle. Tout était réellement finie, la jeune femme poussa un petit soupir de tristesse avant de déposer un bisous sur la joue d’Andrew, au bouts de quelques minutes Andrew se détacha de Kim et recula d'un pas pour laisser un espace entre eux

Kelly: J'espère qu'on pourra rester amis au moins ?
Andrew: Nous verrons

Kellay acquiesça positivement la tête, elle contempla une dernière fois le visage d’Andrew avant de mettre ses mains dans les poches de son manteau, de se retourné et de se mettre à marcher pour quitter définitivement le pont. Andrew ne préféra pas la regarder partir, il savait pertinemment qu'il serait capable de rappeler Kim et de courir vers elle pour lui dire à quel point il l'aimait mais il ne pouvait pas faire ça, il ne pouvait pas lui pardonné d'avoir couché avec Damon sans compter le fait qu’il serait incapable de lui refaire confiance et qu’il se demanderait toujours si elle a couché avec un autre et il ne veut pas être toujours en train de regarder derrière son épaule. Le jeune homme voulait rester fort et fier, si il voulait vraiment avancer dans sa vie il fallait qu'il rompe avec Kelly même si cela lui fessait mal. Andrew plaqua ses bras contre le rebord du pont, il tourna son regard ténébreux vers la mer et poussa un petit soupir, il était libre d’ailleurs il devrait se sentir soulagé mais ce n’était pas le cas mais c’était la meilleur chose à faire pour lui et pour Kelly de rompre


Berlin/Dans la voiture de David


David et Lisa étaient dans la voiture du jeune homme, le jeune couple avait passé une agréable soirée ensemble, le jeune homme avait emmené la femme qu’il aime au cinéma avant d’aller manger dans une pizzéria à quelques pas du cinéma. Plusieurs jours c’était écoulés depuis que Lisa c’était confié à Yvonne et depuis que Julien avait fait des révélations capital sur sa meilleure amie à David, depuis il y avait une certaine tension et une certaine appréhension entre la jeune femme et le jeune homme. Afin de détendre l’atmosphère entre eux le beau brun avait invité la femme qu’il aime à voir un film au cinéma et durant toute la séance ils n’avaient pas quitté l’écran des yeux mais cela n’a pas empêché David de tenter un rapprochement avec Lisa en lui prenant la mais ce qui n’avait pas eu l’air déplaire à cette dernière puisqu’elle a refermé sa main autour de celle de son amoureux

La voiture de David était à l’arrêt et garé devant l’immeuble dans lequel Lisa vit, le moteur était éteint mais les clefs étaient toujours sur le contact du véhicule, assit tous les deux à l’avant la tension et l’appréhension qu’ils avaient ressenti tous les deux aux cours de ces derniers jours avait repris du dessus. Ni l’un ni l’autre n’arrivaient à se regarder dans les yeux sans ressentir de la nervosité, David commença à en avoir assez de cette situation alors il décida de mettre tout cartes sur table

David: Okay là c’est plus possible Lisa
Lisa: De quoi tu parles David ?
David: De nous


Lisa dans ses pensées: Oh non il veut me quitter, tout ça c’est ma faute


Lisa: David je ne veux pas qu’on se sépare, je t’aime tu sais


David dans ses pensées: Se séparer ? Non pas question, c’est hors de question mais il faut qu’on parle Lisa


David: Non non il n’est pas question que je te quitte, je t’aime trop pour ça
Lisa: Mais alors pourquoi tu as dit que ce n’était plus possible ?
David: Je parlais de la situation, pas de nous ni de notre couple
Lisa: Quelle situation ?
David: Tu le sais, depuis l’autre soir on est constamment tendu et nerveux
Lisa: …..
David: Il faut qu’on en parle
Lisa: Je me doute que tu dois te poser des tas de questions sur mon comportement de l’autre soir
David: Je ne vais pas te mentir, je m’en suis posé beaucoup c’est vrai
Lisa: J’aimerais pouvoir te donné une explication David mais …..
David: C’est pas la peine Lisa
Lisa: Si parce que tu mérites une explication
David: Je sais déjà ce que tu vas me dire


Lisa dans ses pensées: Tu crois mais tu ne sais pas David


David: Tu n’as pas besoin de te forcer à me le dire parce que tu estimes que je mérite une explication, c’est pas la peine Lisa
Lisa: David peu importe ce que tu crois savoir …..
David en lui prenant la maison: Tu te trompes, je sais pourquoi tu m’as repoussé
Lisa: Je suis certaine que non
David: Comment puis-je te convaincre du contraire ?
Lisa: Dis-moi ce que tu crois savoir
David: Je sais que tu n’as aucune expérience dans le domaine d’une vie de couple intime


Lisa dans ses pensées: Comment est-ce qu’il peut savoir que je n’ai jamais faits l’amour ?


Lisa était surprise et sous le choc, David était au courant qu’elle était vierge mais la question qui lui trottait dans la tête c’était de savoir comment il le savait. Ce genre d’information est quelque chose qu’on ne remarque comme ça surtout s’il s’agit de son petit ami, Lisa se demandait comment David était au courant ……

Lisa: Comment tu ….. ?
David: C’est pas important de savoir comment je le sais, ce que tu dois savoir c’est que je t’attendrais autant de temps qu’il faudra

Oui l’important n’était pas de savoir comme David avait appris que Lisa n’avait connu aucun homme intimement parlant, ce qui avait de l’importance c’était de savoir si le jeune homme pouvait être capable d’attendre autant que Lisa en aura besoin et il en est capable car à ses yeux ce qui compte le plus c’est elle. Attendre ce n’est pas la fin du monde pour autant, ça montre qu’il là respecte et qu’il l’aime de tout son cœur, Lisa était touchée par les paroles de David


Berlin/Le Bait Shop

Vanessa était au Bait Shop, il n'était que vingt et une heure mais le bar était déjà bien remplit de gens aux fringues hyper branchées qui sirotaient des cocktails couleur pastel. Vanessa se fichait bien de l'heure qu'il était, elle avait besoin d'un remontant après la journée qu’elle a passée. La belle blonde était assise dans un fauteuil juste à côté du bar, elle avait enfila une superbe robe à fines bretelles et qui descendait juste au-dessus du genou, comme toujours la belle blonde était à son avantage faut dire que c’est une vraie femme fatale. Assise toute seule dans son coin sans rien dire elle venait de terminer siroter un thé glacé sur le comptoir du bar mais tout à coup la serveuse lui déposa une vodka tonic sur le comptoir devant la jolie blonde

Vanessa en levant les yeux vers la serveuse: Je n'ai rien commandé d’autre
La serveuse en souriant: Je sais. C'est le jeune homme au bar qui vous l'offre.

La serveuse pointa alors le jeune homme du doigt, Vanessa balaya la salle du regard, au bout de quelques minutes elle aperçut Julien qui lui souriait et qui lui fit un signe de la main depuis l'autre bout de la pièce. Julien attrapa son verre de la main droite pour ensuite se lever de son fauteuil et se frayer un chemin pour rejoindre Vanessa au bar.

Julien: J’espère que tu ne vas pas me dire que tu le refuses
Vanessa: Non...Je vais juste te dire merci

Julien lui adressa un sourire tendre, ce verre était vraiment ce dont elle avait besoin après avoir passé une journée pareil, allez savoir comment le jeune homme avait su qu’elle serait ici et qu’elle en aurait besoin. Il avait su qu’elle était ici car Haley lui avait dit qu’elle se rendait parfois dans ce club pour décompresser où pour se détendre, la jeune femme esquissa un sourire qu’elle adressa à Julien avant de boire une gorgée de sa vodka tonic tout en gardant les yeux bien fixées sur le jeune homme

Julien: Mais je t’en prie, tu semblais en avoir grand besoin
Vanessa: En effet
Julien: Dure journée hein ?
Vanessa: Très dure
Julien: Ouais je sais ce que c’est
Vanessa: Alors si tu me disais ce que tu fabrique ici ?
Julien: Comment ça ?
Vanessa: Les clubs c’est pas là où on s’attendrait à te trouver et encore moins un club uppé comme celui-là alors je me demande ce que tu es venu faire là
Julien: Je voulais savoir si tu voulais passer la soirée avec moi, Haley m’a dit que tu venais ici parfois pour décompresser où tout simplement pour te détendre
Vanessa: Tiens donc

Et sur ses dernières paroles la jolie blonde fit un large sourire à Julien auquel le jeune homme répondit avec plaisir, Vanessa trempa ses lèvres dans son verre de vodka tandis que Julien en fesait de même avec sa bière, ils étaient tous les deux assit au bar et discutaient tout en souriant de temps à autres ….


Berlin/Villa des Lockwood

Depuis un certain temps entre Caroline Garner et son petit ami Tyler Lockwood c’était pas le top, la jeune fille trouvait qu’ils s’éloignaient de plus en plus et cela l’inquiétait, c’est donc alors que la nuit avec recouvert la ville que la jolie blonde prit sa voiture, elle roula en direction de la maison de son petit ami et elle se gara devant leur propriété. En sortant de sa voiture elle s’imaginait déjà une nuit explosive avec Tyler mais elle n’aurait vraiment pas dû se faire trop d’espoir si elle avait su ce qui se passerait réellement, la belle blonde sortie de sa voiture et entra dans la villa des Lockwood avant de monter aussitôt dans la chambre de Tyler

Lorsqu’elle poussa la porte de la chambre de son petit ami elle eu une vision d’horreur, pendant que les secondes défilaient encore et encore les yeux de la belle Caroline s’écarquillèrent et elle eut l’impression que son cœur avait cessé de battre à l'instant même où elle avait ouvert la porte. En plein milieu de la chambre du jeune homme Tyler était en train d’embrasser à plein bouche une fille sur son lit, Caroline partit à toute vitesse sans qu'ils ne la voient, en laissant mes larmes coulées le long de mes joues.

Caroline courra jusqu’à sa voiture et monta à l’intérieur puis elle démarra et s’en alla, elle conduisait sans savoir où elle alla, la profonde tristesse qui germait en elle en cet instant se transforma peu à peu en rage. Elle avait été trop conne pour gober un à un les prétextes de Tyler qui lui disait qu’il avait trop de boulot, qu’il était fatigué pour la voir. Evidement qu’il n’avait jamais le temps pour là voir puis qu’il là trompait avec une autre, Caroline lui faisait confiance et il l’avait trahi avec cette pouf qui se fesait passé pour une grande amie de Tyler où plutôt c’est lui qui là fesait passer pour une simple amie. Sérieux elle aurait dû voir les signes pourtant évident, ils n’avaient plus la même complicité, il l'embrassait sur le bout des lèvres … Plus de mots doux, c'était comme si ils étaient devenu de simple amis. Le pire dans tout ça c'est qu'il là trompait et il avait osé lui faire une crise de jalousie quand elle avait pris un verre en tout bien tout honneur avec son sauveur Klaus alors qu’il n’y avait aucune raison


Berlin/Le Grill


Le parcours de Caroline en voiture emmena la jeune fille jusqu’au Mystic Grill, elle sécha rapidement ses larmes et sortie de sa voiture avant d’entre à l’intérieur et elle alla s’installer directement au bar, assise au bar la jolie blonde se commanda un verre de scotch et garda la bouteille à côté d’elle. Caroline avala d’une seule traite cul son verre, la brulure de l'alcool fort qui coula dans sa gorge lui fit le plus grand bien. Elle versa à nouveau l’alcool dedans et le vida aussi vite que le premier, elle en vida un autre, puis un autre, puis un autre, jusqu'à ne plus savoir combien de verre elle avait bu. La tête baissé, mes yeux rivés sur le liquide elle ne vit pas la personne qui arriva derrière elle

Le jeune homme: Je peux me joindre à toi amour ?

Cette voix-là Caroline ne la connaissait que trop bien, la jolie blonde releva la tête elle regarda l’homme à côté d’elle : grand, blond aux cheveux court, yeux bleu/gris et au regard espiègle et provocateur. S’il y avait bien une personne sur laquelle Caroline ne s’attendait pas à tomber c’était bien lui, elle reporta son attention sur verre avant de le boire

Caroline en soufflant: Non mais t’es déjà assit
Le jeune homme en riant: Pourquoi ton si joli visage est gâché par cet air triste ?
Caroline: C’est pas tes affaires

Cet homme mystérieux n’était autre que le mystérieux jeune homme qui avait sauvé Caroline après son accident, celui-là même qui l’avait veillé jour et nuit lorsqu’elle était dans le coma et qui avait attiré la jalousie Tyler lorsqu’il avait appris qu’elle avait pris un café avec le beau blond. Klaus prit une bouteille sur le comptoir et se versa un verre, après tout à la base il était venu pour boire un verre, il ne pensait pas y croiser Caroline ce soir en particulier même si il sait qu’elle vient souvent ici avec sa bande de joyeux amis constitué d’Eléna, Bonie, Matt, Stefan, Jérémy et compagnie …

Caroline: Et toi ? Qu'est ce tu fais ici ? T'as le projet de sauter toutes les filles qui on le malheur de croiser ta route
Klaus: Pas la peine d’être aussi méchante
Caroline: Pourquoi ? Ce que je dis est faux peut être ?
Klaus: Totalement

Oui bon d’accord il a tout du type même qui collectionne les conquêtes d’un soir mais ce n’est pas le cas, il y a quelques mois il est tombé sous le charme d’une magnifique jeune femme forte, intelligente, pleine de vie mais malheureusement elle n’est pas libre, cette mystérieuse personne c’est Caroline. Klaus rattrapa bien vite la jeune femme dans le nombre de verres et leurs deux bouteilles se retrouvèrent vides

Caroline: Pourquoi ? Pourquoi as-tu frappé Tyler
Klaus: J’en avais envie
Caroline: C’est pas une raison
Klaus: Qui a dit que j’en avais une, où besoin d’une

Voilà que maintenant Caroline se prenait à prendre la défense de son traitre de petit ami qui l’a trompé aller savoir depuis combien de temps, ça ne tournait vraiment pas bien dans sa tête. La jolie blonde était déjà à cran à cause de Tyler et voilà que Klaus la provoquait ce qui avait le don de l’énerver encore plus, récemment chaque mot qui sortait de la bouche de son sauveur insupportait au plus haut point. Énervée Caroline se leva et quitta le bar mais Klaus là rattrapa un peu plus loin en-là fesant se retourner vers lui, il lui caressa la joue avec une douceur et une tendresse qui là déconcerta. Ses mains étaient si douces, il les passa dans les cheveux de Caroline, cette dernière ne bougeait toujours et d’ailleurs il semble qu’elle n’en n’ai pas la moindre envie

Klaus: Je pourrais faire ça, mais aussi ça.

Et sur ses dernières paroles Klaus embrassa Caroline, quand le jeune homme posa sa bouche sur celle de la belle blonde cette dernière échappa un gémissement, elle s'en voulu directement de ne pas le repousser et de bizarrement apprécier ce baiser et à en vouloir plus. Elle entrouvrit sa bouche et prenant ça pour un encouragement Klaus y plongea sa langue Caroline passa ses mains dans les cheveux bouclés du jeune homme tandis que lui plaça ses mains sur les hanches de la belle blonde. Leurs lèvres effectuait une danse sensuel, la température monta d'un cran mais le manque d'air se fit sentir et Klaus mit fin au baiser, il ne se recula pas mais il colla son front sur le sien et ils échangèrent un très long regard

Caroline: Wow !
Klaus : Tu m'as laissé t'embrasser. Tu ne m'as pas repoussé Caroline
Caroline: J'en avais envie, depuis très longtemps pour être honnête
Klaus légèrement perdu: Pourquoi maintenant ? Pourquoi ici ?
Caroline: Parce que avant j'étais avec Tyler, je ne pouvais pas lui faire ça même si à chaque fois que j'étais dans ses bras je ne pouvais pas m’empêcher de penser à toi. Maintenant les choses sont différentes, il m'a trompé, menti, trahi, et ça je ne lui pardonnerais jamais. Et toi tu es là devant moi, tu as remarqué que je n’allais pas bien. Tu me déstabilises, avec toi je sais jamais sur quel pied danser, j'ai chaud dès que tu poses tes yeux sur moi. J'aime discuter avec toi, j'aime …

Avant que Caroline n’est pu aller jusqu’au bout de sa phrase Klaus plaqua ses lèvres sur celle de la jeune fille, cette grogna d’avoir été coupé dans son élan mais elle se laissa une nouvelle fois succomber au merveilleux baisé que lui donnait Klaus, sans aucune peur d'être vu par quique se soit. Après de longues minutes les deux amants se séparèrent ……

Klaus d’une voix douce: Bonne nuit
Caroline déçue: Quoi ? Tu t'en vas déjà ?
Klaus: Il le faut bien trésor sinon je risquerais de faire une bêtise

Oui ils risquaient tous deux de faire une énorme bêtise si ils continuent et se laisse aller surtout que ni l’un ni l’autre ne sont dans leur état normal, ils ont quand même vidé une bouteille chacun. Caroline souria à Klaus, il avait envie d'elle autant qu'elle avait envie de lui mais ça ne sera pas pour ce soir …

Caroline: Bonne nuit Klaus.

Caroline donna à Klaus un autre baisé, ce dernier lui répondit tendrement en souriant contre ses lèvres, il se détacha à regret de l'étreinte chaleureuse que lui offrait Caroline et il lui caressa une dernière fois sa joue puis il sortit du Mystic Grill. Même après le départ de Klaus la jolie blonde avait ce sourire débile planqué sur son visage, le jeune homme lui avait fait ressentir des émotions dans ses baisés que jamais elle n'avait ressenti jusque-là alors

Finalement après quelques minute la jeune adolescente se leva et quitta aussi l'enceinte du bar, elle se dirigea à pied vers sa voiture et monta à l’intérieur puis la voiture s’éloigna du parking pour se diriger vers chez elle, durant tout le trajet elle ne cessa de repenser à ce moment d’intimité avec Klaus. Une fois chez elle, elle prit une longue douche et fit couler de l'eau chaude sur son corps nue, le simple contacte des mains de Klaus sur sa peau l'avait plus que troublée. Etait-elle amoureuse ? Etait-elle attirée par Klaus ? Elle l’ignorait, en revanche une chose est évidente c’est qu’il ne là laisse pas indifférente mais qu’en sera-t-il demain matin une fois les effets de l’alcool retomber ? Regrettera-t-elle son geste, vous le serez bien assez vite


Berlin/Manoir des Salvatore

Le manoir était presque plonger dans le noir, seul la lumière tamisé du salon illuminait la pièce, Damon était assis sur le canapé en cuir noir de chez lui le regard plongé dans le vide avec un verre de bourbon à la main qu’il venait de se servir. Il essayait de trouvais une seule raison qui pourrait le dissuader de ne pas boire son verre mais rien ne lui vint à l'esprit. Damon serra sa mâchoire et approcher le verre à ses lèvres afin de le boire. Brooke Gallagher était devant la porte d'entrée du manoir des frères Salvatore, le poing serrer et diriger vers la porte d'entrée la jeune fille était sur le point de frapper à la porte mais la peur l'en dissuadait à chaque seconde qui s’écoule. Elle n’avait pas arrêté d’y réfléchir, elle n'avait pas aimée la façon dont elle avait envoyé boulé Damon l’autre soir au Grill, ce n'était vraiment pas dans son caractère d’être aussi cruel

Oui bon ok c'est vrai que Damon à coucher avec Kelly alors qu'il devait avoir rencard avec elle, et alors ? Ce n’était pas une raison de l’incendier de cette manière, après tout Brooke n'était pas sa petite amie et il n'avait pas de compte à lui rendre. La jeune fille se mordit la lèvre inférieure et inspira un grand coup comme pour ce donné du courage puis la jolie demoiselle frappa sur la grande porte en marbre. Prêt à boire son verre de bourbon, Damon se ravisa quand il entendit la porte de chez lui cogner, il fronça les sourcils et regarda l'heure qu'afficher la grande horloge du salon. Il posa son verre sur la table basse et se leva, il se dirigea ensuite d'un pas serein vers la porte d'entrée pour pouvoir l'ouvrir et c’est ce qu’il fit, Damon fut surprit d’y voir Brooke

Damon surprit: Brooke ?
Brooke gênée: Salut
Damon: Qu'est-ce que tu fais là ?
Brooke: Je suis venue m'excusez pour le comportement que j'ai eu l’autre jour au Grill...C'était complétement stupide

Les joues de Brooke devinrent adorablement roses à la fin de sa phrase, oui c’était complètement stupide d’avoir eu un tel comportement et de s’emporter de la sorte même si ce que Damon a fait c’est mal, coucher avec la petite amie de son meilleur y’a pas pire trahison mais tout ça ne devrait pas concerner Brooke …..

Damon avec un petit sourire en coin: Je ne t'en veux pas , tu sais
Brooke: Et bien tu devrais. Tu sais, j'ai bien compris qu'on ne fessait pas partie du même monde
Damon: Outch , sa fais mal !
Brooke en souriant: C'est pourtant la vérité. Toi ta seul préoccupation sont ta popularité et les filles...Alors que moi ce sont les études et...Les études !
Damon: Faut pas se fier aux apparences Brooke
Brooke: Qu’est-ce que tu veux dire ?
Damon: Comme je te l'ai dit Brooke, je ne suis pas celui que tu crois
Brooke: Ok ! Alors montre-moi le vrai Damon....Parce que franchement, je rêve de le connaitre

Damon plissa les yeux et fixa attentivement Brooke, les dernières paroles de la jeune femme était très intéressante pour le jeune mannequin. Il avait là une chance en or de se rattraper avec la jeune fille alors il n'était pas question qu'il gâche cette chance, la première et probablement la dernière qu’elle lui donne. Le jeune homme s'humidifia les lèvres et fixa Brooke les yeux dans les yeux …

Damon: Ça te dis d'aller manger un bout ?
Brooke en regardant furtivement sa montre: A dix heures du soir ?
Damon: Ouép !

Damon qui avait rejoint Brooke dehors rentra rapidement de nouveau dans le manoir pour récupérer son blouson qu'il avait laissé trainer sur le bords du canapé en rentrant toute à l’heure. Brooke hocha la tête et le regarda faire en fesant glisser quelques mèches derrière son oreille

Brooke: Euh...Bah ok !

Brooke essayait de prendre un air dégagé face à l’invitation de Damon à aller manger un bout ensemble malgré l’heure très tardive, la jeune femme n'osait pas faire comprendre à au beau brun qu'au fond d'elle elle fessait des bonds dans tous les sens comme tellement tout ça là rendait toute guillerette. On parle quand même de Damon Salvatore, c’est pas n’importe qui …….

Brooke: T'avais rien prévue ce soir ?
Damon sur un ton ironique: Si. Avec toi !

Damon avait le don de déstabilisé n’importe quelle fille et Brooke ne fesait pas exception à la règle, la jeune demoiselle sentie le rouge lui monter aux joues, comment ce mec fessait pour la déstabiliser autant hein ?..... Damon ferma la porte du manoir et les deux jeunes gens longèrent la grande allée de la propriété pour rejoindre la voiture de Damon


A suivre ......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Lun 25 Fév - 4:18

CHAPITRE 16.




Eléna, Alaric, Jérémy,
Caroline, Hugo, Damon,
Brooke & Stefan


Berlin/Maison des Cooper

Aujourd'hui nous fêtons la fête la plus gourmande qu'il puisse y avoir dans ce monde, celle d’Halloween. Nous sommes le jour où nous fêtons ceux qui ont quittés cette terre et où il est acceptable pour votre vie social d'être déguisé. Mais la question est de savoir qui voulez- vous être ?.Certains déguisements vous rappelle des souvenirs. Chez les Cooper Mme Cooper venait de terminer de préparer le petit déjeuner avec l’aide de son mari Alaric dit Rick, il y avait un peu de tout mais surtout un bon jus d’orange plein de vitamines pour entamé une nouvelle journée. Eléna sa fille de 17 ans arriva dans la cuisine ...

Eléna: Bonjour maman, bonjour papa

Eléna fit le contour de la cuisine et embrassa ses parents à tour de role, la jeune adolescente était toute guillerette ce matin, son petit ami Stefan Salvatore y serait-il pour quelque chose ? C’est probable en effet, hier soir ils ont veillé très tard et la raison est qu’ils n’ont pas arrêté une seconde de s’embrasser tout parlant entre deux baisers et puis le jeune homme est partie en passant par la fenêtre de la chambre de sa petite amie comme si il se croyait dans une des pièces de Shakespeare

Alaric: Bien dormis ?
Eléna: Très bien


Eléna dans ses pensées: Oh oui, j’ai pas arrêté de rêver à Stefan



Jenna: Le petit déjeuner est prêt
Eléna: Je vois ça. Hum ça sent bon
Jenna: Où est Jérémy
Eléna: Probablement encore dans sa chambre
Alaric: Tu veux bien aller le chercher et lui rappeler que le petit déjeuner est prêt
Eléna: Oui papa

Et sur ses dernières paroles Eléna remonta les escaliers et longea le couloir pour appeler son frère que le petit déjeuner était prêt, qu’il fallait qu’il descende en bas dans la cuisine. Comme toujours Jérémy était toujours le dernier à descendre, il mettait toujours une plombe à se préparer, Eléna alla jusqu’à la porte de la chambre de son frère qui était pas très loin de la sienne et elle toqua à la porte

Elena: Jérémy le petit déjeuner est prêt ! Maman a fait de vrais délices

Eléna espérait vaguement que ses dernières paroles forcerait Jérémy à sortir de sa chambre, habituellement ça le fesait toujours sortir quand on lui disait qu’il y avait des bonnes choses qui l’attendait sur la table de la cuisine. Alors qu’Eléna s’apprêta à toquer de nouveau à la porte de la chambre de Jérémy cette dernière s’ouvrit et une tête brune aux mèches rebelles passa dans l’entrebâillement de la porte

Jérémy: Une seconde, je m'habille
Elena: Ok !

Et sur ses dernières paroles composé d’un seul mot Eléna fit demi tour et longea le couloir d’un pas normal et elle redescendit les escaliers pour rejoindre la cuisine. Jérémy ferma la porte de sa chambre et se dirigea vers son dressing tout en enlevant son t-shirt col en V. L’adolescent d’une quinzaine d’années avait enlever son t-shirt qui lui avait servit de haut de pyjama pour la nuit et il portait un jean, au fond du placard était planquée un déguisement de d’Harry Potter que Jérémy avait acheter l'année dernière dans une boutique. Le jeune garçon se mit à sourire et il prit le déguisement avant de sortir hors de sa chambre pour aller dans la salle de bain. Elena remonta les escaliers pour aller dans la chambre de son frère et lui crier pour la éniéme fois que le petit déjeuner était prêt et qu'il ne manquer que lui à table

Elena: Hey Jer, tu te fous...
Jérémy: Pas la peine de crier Eléna
Eléna en se retenant de rire: C'est quoi ça ?
Jérémy avec un sourire en coin: Quoi ? Tu n'aimes pas ?
Elena en haussant les épaules: Si...Enfin… Ce costume date de l'an passé Jer, il faudrait peut-être trouver autre chose cette année non ?
Jérémy: Tu sais Elena , moi je l’aime bien ce costume et en plus il est en bon état
Elena: Ok , tu fais ce que tu veux après tout ! Et pour la énième fois, le petit déjeuner est prêt

Sans rajouter un mot de plus Elena fit volte-face et fit le chemin inverse pour la seconde fois pour retourner à la cuisine où ses parents l'attendaient. Jérémy ce mordit la lèvre inférieur et ce dirigea vers le grand miroir qui était accrocher sur la porte de son placard. Il se regarda de haut en bas avant de pousser un long soupir, on ne peut pas dire que ce costume lui allait encore à merveille. Jérémy enleva son costume et s’habilla vraiment avant de descendre rejoindre ses parents et sa sœur dans la cuisine


Berlin/Grant High School

Anna était au lycée, debout devant son casier en train de prendre les livres dont elle allait avoir besoin dans la matinée. En tournant légèrement la tête pour observer les élèves présents dans l'immense couloir du lycée la jolie brune croisa le regard noisette de Jérémy, même en ayant une grande distance entre eux une gêne s'installa entre les deux adolescents. Après la superbe soirée romantique qu'ils avaient passé c'était un peu dur de revenir à la vie réelle, Jérémy détourna son regard pour le plonger dans son casier, bien trop gêné par le regard perçant d’Anna. Le jeune garçon mit son livre de maths et de littérature dans son sac en bandoulière et ferma la porte de son casier, en fessant un demi-tour sur lui-même pour empreinter le couloir qui le mènerait à sa salle de classe, Jérémy tomba nez à nez avec Anna. Le cœur du jeune adolescent battait des records de vitesse dans sa poitrine

Anna en souriant: Tu comptes m'éviter Cooper ?
Jérémy: Pour tout avouer...Ouais ! Je...Je suis super gêné en ta présence
Anna en souriant: Mmh...Je trouve sa plutôt cool. La soirée qu'on a passés ensemble hier soir était géniale...Mais c'est du passé, pas vrai ?
Jérémy déçu: Ouais...Bien sûr

Le grand sourire de Jérémy s'évanouit aussitôt de son visage, voilà il fallait que la réalité reprenne ses droits pas vrai ? Comment Jérémy avait pu croire une seconde qu’Anna tomberait amoureuse de lui alors qu'elle pouvait sortir avec n'importe quel mec canon du lycée. "La soirée qu'on à passés ensemble hier soir était géniale...Mais s'est du passé", voilà les mots exact de la jolie brune et on peut dire que Jérémy en à pris un sacré coup au cœur. La sonnerie des cours retentit, Jérémy baissa quelques secondes son regard vers le sol pour ensuite les relevées vers Anna, s’il aurait été une fille il serait sans doute partit s'enfermé dans les toilettes pour pleurer mais il ne l’était pas

Jérémy: Bon...Bhein je vais y aller
Anna en inspirant: Heu...Dis-moi, tu fais quoi ce soir ?
Jérémy sur un ton ironique: J'avais pensé à aller frapper chez les gens de Berlin pour faire la collecte des confiseries
Anna en rigolant: Plutôt tentant comme projet mais j'ai mieux à te proposer. Ça te dis d'aller à une fête avec moi ?
Jérémy: Quel genre de fête ?

Jérémy aurait voulu hurler "Oui" mais il voulait passer pour le mec décontracter qui n'avait rien à faire de la fille la plus populaire du lycée et pas pour une espèce d’idiot qui crie de bonheur parce que la fille de ses rêves vient de l’invité de l’accompagné à une fête mais maintenant il se demandait quelle genre de fête

Anna: Celle de Blair. Elle en organise une tous les ans et dans le fond s'est assez géniale
Jérémy: Je croyais que tu ne lui parlais plus ?
Anna: C'est toujours d'actualité mais j'me suis dit qu'on seras déguisé, alors pas moyen qu'elle me reconnaisse
Jérémy: S’incrusté sous un déguisement, très rusé
Anna: Alors tu viendras ?
Jérémy: J'en sais trop rien.
Anna: Allez, dans le fond je suis sûr que tu en meurs d'envie
Jérémy: Bon ok, je veux bien venir avec toi
Anna: Cool...A ce soir alors

Anna adressa un grand sourire à Jérémy et ce dernier le lui rendit puis la jeune fille se retourna pour pouvoir se diriger vers sa salle de cours mais elle se stoppa bien vite et se retourna de nouveau vers Jérémy, ce dernier n'avait pas bougé d'un millimètre car il était bien trop content d’avoir rancart avec Anna si on peut dire ça comme ça

Anna avec un sourire en coin: Hey ! Soit sexy ce soir….. Quoi que je ne m'en fais pas trop pour ça

Anna lança à nouveau un sourire à Jérémy pour ensuite se retourner dos à lui et longer le long couloir et rejoindre sa salle de maths. Jérémy afficher un large sourire sur ses lèvres, en quelques sorte Anna avait admis qu'il était sexy non ? Et ça, ça le rendais heureux mais Jérémy se disait dans sa tête que son déguisement d’Harry Potter ne plairait pas du tout à Anna surtout qu'il ne lui allait plus vraiment. Dès la fin des cours il irait faire les boutiques pour trouver un costume qui ferait fondre Anna comme neige au soleil, Jérémy observa Anna s'en aller, admirant la façon dont les cheveux foncées de la jeune fille tombaient dans sur ses épaules


Berlin/Maison des Garner


A l'heure du déjeuner, Caroline avait préféré rentré déjeuner chez elle plutôt que de déjeuner à la cafétéria du lycée surtout que la bouff n’est pas top, elle est même affreuse pour être exact. Après être sortie de sa voiture la jolie blonde passa la porte d'entrée de chez elle et elle traversa le salon pour ensuite s'avancer vers la cuisine où émanée une bonne odeur de cookies. En arrivant dans la cuisine, Caroline aperçut son frère portant un tablier noir et feuillant un livre de cuisine que Caroline croyait avoir jeter l'an passé

Caroline: Hugo ? Qu'est-ce que tu fais là ?

Oui ça c’était une bonne question, qu’est-ce qu’Hugo fesait ici là dans sa cuisine à faire des cookies. Caroline balança son sac de cours sur le sol et il s'installa sur l'un des nombreux tabourets noirs présents autour du comptoir de la cuisine. La cuisine des Garner était simple mais très fonctionnel .Des meubles en verre recouvraient les murs au-dessus du plan de travail en chrome, impeccables et étincelants. Il y avait un four de restaurant et deux réfrigérateurs, une énorme table trônait au milieu de la cuisine sur laquelle s'entassait le courrier de la journée

Hugo: Maman m’a dit que tu rentrais manger à midi
Caroline: Et ?
Hugo: Et je me suis dit que ce serait sympa qu’on déjeune tous les deux
Caroline: Ouais, mais tu es super nul en cuisine Hugo sans vouloir te vexer....Et tu le sais très bien.

Caroline jeta un petit coup d'œil rapide à la pièce, de la farine et la coque des œufs trainaient sur le plan de travail en chrome ainsi que dans sa chevelure blond cendré, du lait était renversé sur le sol, l'évier de la cuisine était remplis d'ustensiles en métal dont Hugo avait utiliser pour préparer ses cookies et sur la porte du frigidaire on pouvait voir des traces de main. Caroline ne put s'empêcher de sourire

Hugo: Tu sais quoi ? Tu as toujours été pessimiste quand je fais la cuisine
Caroline en souriant: Alors là , tu dis vraiment n'importe quoi
Hugo: Je ne suis pas seulement un styliste hors pair mais un cuisinier hors pair petite sœur
Caroline: Alors tu as des hallucinations mon pauvre Hugo
Hugo: Je suis toujours ton grand frère Caroline
Caroline: Désolé Hugo
Hugo: C’est oublié

Caroline lança un sourire à son frère tandis que ce dernier se dirigea vers l'évier pour pouvoir commencer à faire la vaisselle, le généralissime Hugo Hass et le grand styliste de Kérima Moda aurait-il oublié qu’il y avait un lave-vaisselle prévu à cet effet ? Il suffit de mettre la vaisselle sale dans le lave-vaisselle et de le mettre en marche et ensuite l’appareil fait tout le travail

Caroline: Euh...Hugo ?
Hugo: Quoi ?
Caroline: Je crois que tes cookies sont en train de cramer
Hugo: Mince alors !

Hugo se tourna vers le four où il vit de la fumée en sortir, preuves que ses cookies étaient vraiment en train de cramer. Le jeune homme avait passé près d’une heure à préparer ses stupides cookies, sa sœur avait peut-être raison dans le fond...Il était peut-être nulle en cuisine et cela ne changerais pas de sitôt. Hugo courra jusqu'au four tout en attrapant le géant présent sur le plan de travail de la cuisine, tout ça sous le regard amusé de Caroline


Berlin/Manoir des Salvatore

Damon rentra au manoir en compagnie de Brooke, il avait demandait à la jeune fille si elle voulait bien déjeuner avec lui et la réponse ne se fit pas prier "oui". Damon en avait marre de déjeuner à la cafétéria de Kérima, non pas que ce soit mauvais à manger mais il avait envie de changer et puis il en avait marre de toujours manger tout seul. Brooke était une fille cool avec qui Damon aimait bien trainait, elle ne se prenait pas la tête et en plus elle est drôle pour couronner le tout elle était carrément canon.

Damon: Tu me suis ?
Brooke: Ok !

Brooke portait une robe de bodycon de couleur mauve "Top Shop", une chemise "Home" de Erin Xasson et des chaussures noir, toujours élégantes et très chics. Damon quant à lui il était habillé d’un jean bleur foncé tendance et fashion de Sixth June, un sweat-shirt noir à manche noir Salbo de Hugo Boss, de sa veste en cuir noir et de chaussures. Le jeune mannequin entra le premier dans la cuisine suivit de très près par Brooke qui admirer l'immense manoir de Damon. Elle savait que le jeune homme habitait seul avec son frère Stefan, alors elle avait crue qu'en entrant chez eux elle trouverait la maison en désordre mais pas du tout loin de là, tout était clean et bien ranger

Damon: Assis toi et pendant ce temps moi je fais la cuisine.
Brooke en souriant: Tu vas vraiment me faire la cuisine ?

Pour elle la cuisine et les hommes ça ne fesait vraiment pas bon ménage mais Damon n’était pas n’importe quel homme, chez les Salvatore ils cuisinent vraiment bien même si ils n’ont rien d’un chef étoilé. Brooke se posa sur l'un des tabourets de la cuisine en fixant attentivement Damon qui avait ouvert le frigidaire

Damon: Bien sûr. Pourquoi ? Tu ne m'en crois pas capable ?
Brooke: C'est juste que le don de la cuisine viens surtout du côté des femmes
Damon: Bah je vais te prouver que y’a pas que les femmes qui savent faire tourner les casseroles

Damon avait dit ça sur un ton sarcastique mais il avait raison, c’est pas parque t’es un mec que tu es un ignare pour autant et que tu ne sais rien faire derrière une cuisine. Le jeune mannequin ouvrit l'un des nombreux placards en bois qui se trouvais sur les murs du haut de la cuisine et il en ressortit un paquet de pain de mie

Damon: Alors, tu veux quoi dans ton sandwich ?

Damon se tourna vers Brooke en ayant un petit sourire au coin des lèvres, bah oui à quoi vous attendiez vous ? A un plat gastronomique, un gars est toujours un gars et pourtant Damon sait très bien qu’il peut faire bien mieux qu’un simple sandwiche. La jeune femme arqua un sourcil en angle droit et ne put contenir son rire …..

Brooke: J'en été sûr. Dis-moi, je peux aller me lavés les mains avant ? J'avais cours de peinture aujourd'hui...

Brooke se leva du tabouret et elle se stoppa devant Damon puis elle dirigea ses mains vers ce dernier, elle lui montra effectivement qu'elle avait des traces de peinture sur les mains et qu'elle ne lui mentait pas. Conséquences d’un cours d’art plastique de deux heures même si durant la première heure il n’avait été question que de croquis et que dans la deuxième c’était de la peinture, Damon fit un hochement de tête

Damon: Ok ! Ma salle de bain est situé juste à côté de ma chambre
Brooke: Okay et ta chambre c’est laquelle ?
Damon: La première sur ta droite quand tu arrives à l’étage
Brooke: Okay. Je reviens !

Brooke sortit de la cuisine et traversa le grand salon avant de rejoindre les escaliers pour les montés et ainsi rejoindre la salle de bain de Damon qui se situait juste à côté de la chambre du jeune homme, la porte à côté pour être exact. Quelques seconde plus tard, Damon qui était rester dans la cuisine entendit la porte d'entrée claqué, signe que quelqu'un était rentrer et le quelqu’un en question était un jeune garçon de dix-sept ans qui ressemblait trait pour trait au frère de Damon, Stefan

Stefan: Damon ?
Damon: Dans la cuisine !
Stefan surpris: Dans la cuisine ?

Stefan venait de rentrer du lycée et lui aussi avait décidé de zapper le déjeuner à la cafétéria pour rentrer manger à la maison mais le plus étonnant était qu’il était seul, Eléna ne l’accompagnait contre toute attente. Effectivement la jeune fille avait préféré déjeuner avec ses amies car ça fait un moment qu’elles n’ont pas passé un peu de temps ensemble ni partager un déjeuner ce que Stefan avait très bien comprit et accepté. L’adolescent s'avança vers la cuisine pour rejoindre son frère, celui-ci était en train de tartiner les sandwichs de beurre de cacahuète.

Stefan: Super, tu m'en fais un aussi ?
Damon: Dans tes rêves petit frère
Stefan: Sympa
Damon: Tu as deux jambes et deux mains alors tu te le fais toi-même si t’en veux un
Stefan en ignorant la remarque de son frère: Tu as dis quoi j’ai rien entendu
Damon: C’est ça fais comme si t’avais rien entendu
Stefan en se dirigeant vers le frigidaire: Et sinon qu'est-ce que tu fais ici ?
Damon: Comme tu l'as sans doute remarqué, je suis venue déjeuner
Stefan en souriant: Wouaho j’avais pas remarqué
Damon: Et toi alors ?
Stefan: La même chose que toi
Damon sur un ton sarcastique: Ah bon, je pensais que tu déjeunerais au lycée avec la belle Eléna
Stefan: Je voulais déjeuner ici parce que ça a meilleur gout mais Eléna voulait déjeuner avec ses amies

Stefan referma le réfrigérateur et se dirigea vers le plan de travail de la cuisine mais le regard vert émeraude du jeune adolescent fut tout de suite attirer par un sac qui trainer sur le sol, un sac qui n’était clairement pas le siens. Il y avait vraisemblablement quelqu’un d’autre que Damon présent dans le manoir, Stefan se demandait bien qui ça pouvait être …

Stefan: Il y a quelqu'un d'autre ici ?
Damon: Ouais , Brooke. Je l'ai invité à déjeuner avec moi.
Stefan: Quoi elle aussi tu veux l’afficher à ton tableau de chasse ?
Damon: Pas du tout. C'est une amie .
Stefan en rigolant: Une amie ? Mais bien sûr ! On en reparle dans une semaine ok ?
Damon: La ferme.

Damon savait pertinemment que son frère avait raison, Brooke lui plaisait beaucoup et il s'imaginait bien vivre un truc sympa avec elle mais pour l'instant il avait juste besoin d'une amie et pas d'une petite amie d’ailleurs à ce propos il avait annulé le pari qu’il avait fait avec ses amis mais ses derniers avait complètement oubli ce stupide pari ce qui arrangeait bien notre beau brun. Après s'être lavé les mains Brooke vint de nouveau rejoindre Damon dans la cuisine

Brooke: Oh , salut !
Stefan : Salut
Brooke: Je suis Brooke
Stefan: Je sais, je suis Stefan. Le petit frère de cette andouille
Damon: Andouille toi-même va
Stefan en esquissant un sourire: Bon, moi je retourne en cours

Durant la conversation rapide avec son frère Stefan c’était préparé un sandwich poulet, crudité, il adressa un sourire amusé à son frère et il quitta les lieux sous le regard assez triste de Brooke car elle pensait que Stefan ne l’aimait et qu’il était partie à cause d’elle mais qu’il n’avait pas voulu le dire pour froisser son frère

Brooke: Ton frère ne m’aime pas
Damon: Non ça n’a rien avoir avec toi
Brooke: T’es sur ?
Damon: Oui

Damon savait que Stefan n’était pas du genre à ne pas aimer quelqu’un comme ça raison, il commençait juste à surmonter le deuil de l’accident. Son frère est encore émotionnellement perturbé depuis l’accident qui a couté la vie à leur parent mais il fait des efforts alors faut pas trop lui en vouloir si par moment il parait dure, c’est quelqu’un de gentil. Brooke poussa un petit soupir avant de s'installer de nouveau sur le tabouret noir de la cuisine

Damon en déposant un sandwich en face de Brooke: Tiens !
Brooke: Merci
Damon: Euh...Dis, ce soir il y a une fête chez Kelly. Ça te dirait de venir avec moi ?
Brooke: Je ne sais pas ….. Je comptais faire du porte à porte
Damon en souriant: Je vois !
Brooke en fesant une petite grimace: Tu trouves que je fais trop gamine pas vrai ?
Damon avec un petit sourire en coin: Ouais c'est vrai....Mais j'adore ça

Brooke se mordit l'intérieur de la joue, Damon semblait arriver à trouver les mots juste pour la faire rire, ce mec-là est vraiment unique au monde. C’est vrai qu’il n’existe qu’un seul Damon Salvatore et en un seul et unique exemplaire. C’est vrai que le jeune homme voyait en Brooke un côté enfant mais aussi un côté femme fatale qu’elle ne soupçonnait même pas, l'as mettait dans tous ses états.

Brooke: C'est ok !
Damon en fronçant les sourcils: De quoi ?
Brooke: Je veux bien venir à la fête de Kelly avec toi
Damon avec un grand sourire: Cool !

Damon était content et pour la première fois de sa vie il ira a une fête avec une fille en tout bien tout honneur, sans aucune idée derrière la tête, oui c’est une grande première quand on connait comment le jeune mannequin fonctionne avec la gente féminine habituellement mais Brooke semble être différente. Cette dernière lui rendit son sourire avant de croquer dans son sandwich

Brooke presque surprise: Mmh, c'est super bon
Damon: Je t'avais dit que j'étais doué

Brooke fut presque surprise de constater à quel point le sandwich que Damon lui avait préparé était si délicieux et comme toujours le jeune homme fit étalage de ses dons de cuistot amateur, décidément lui c’est pas la modestie qui l’étouffe mais d’un autre côté n’oublions pas que c’est de Damon Salvatore dont ton parle, la modestie c’est pas son point fort. Le jeune homme lança un sourire satisfait de lui-même à Brooke


A suivre ...

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 2:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Dim 3 Mar - 11:19

CHAPITRE 17.



Bruno, Eléna, Stefan,
Kim, Tyler & Caroline


Goberitz/Maison des Plenske

Voilà maintenant plusieurs semaines que Bruno Lehmann le fils caché de Bernard Plenske était arrivé à Berlin, le jeune homme de 25 ans avait un plan en tête en débarquant en ville, dire à son père qu’il est mais malgré toutes ses semaines il n’en n’avait toujours rien fait. Avoir un plan en tête c’est bien mais le mettre en pratique c’est une toute autre histoire, pourtant il a eu des tas d’occasion pour lui dire qu’il est mais rien à faire à chaque fois il fesait machine, il ne savait pas pourquoi il revenait en arrière enfin il croit ne pas le savoir mais la vérité c’est qu’il craint d’être rejeté par son père. Être rejeté y’a rien de pire surtout si c’est pas son père, un père qu’on ne connait ni d’Eve ni d’Adam enfin personnellement parlant, mise à part ça personne ne connait la véritable identité de Bruno mise à part Julien Dekker. Vous imaginez ça, il a réussi à le dire au meilleur ami de sa demi-sœur mais il est incapable de le dire au principal intéressé, c’est ironique n’est-ce pas ?

Toujours était-il que là Bruno était devant la maison des Plenske, il fixait la porte d’entrer de ses yeux bleu. Le jeune homme était venu avec le seul moyen de locomotion qu’il possède, une moto qu’il a mis des années avant d’être en mesure de se l’offrir et autant dire qu’il y tient à son deux-roues. Bruno avait garé cette dernière à quelques pas de la maison des Plenske et l’avait attaché, il portait actuellement son casque sous son bras alors qu’il fixait la porte d’entrée de Plenske. Le jeune homme prit une profonde inspiration et son courage à deux mains puis il appuya sur le bouton de la sonnette qui était positionné sur sa droite. Depuis le départ de Lisa Bernard et sa femme ne vivaient que tous les deux à la maison, le départ de leur fille n’avait pas du tout plut à Katia et c’est toujours le cas mais il faut bien que les enfants quittent un jour le cocon familiale pour vivre leur vie et ça Katia avait du mal à l’admettre surtout que maintenant elle ne pouvait plus vérifier des moindres faits et gestes de sa fille. Bernard était seul à la maison car Katia était partie rendre visite à Yvonne et son bébé Barbara

Alors que Bernard était en train de réparer le robinet de la cuisine qui commençait à fuir quand tout à coup quelqu’un sonna à la porte. L’homme a la carrure imposante s’essuya les mains et sortit de la cuisine, il traversa le salon et alla ouvrir la porte. Bruno vit alors la porte s’ouvrir sur un homme qui ressemblait beaucoup à la photo qu’il possédait de sa mère et à ce que cette dernière lui avait décrire en parlant de son père. Bernard lui fixa le jeune homme en face de lui, il avait une vingtaine d’années mais il se demandait ce que ce garçon lui voulait. Peut-être est-il un particulier qui fait du porte à porte ?

Bernard: Bonjour jeune homme
Bruno: Bonjour Mr Plenske
Bernard: Vous me connaissez ? Suis-je bête mon nom est marqué sur la boite aux lettres


Bruno dans ses pensées: Non je le sais parce que vous êtes mon père


Bruno: Oui c’est ça
Bernard: Je peux vous aider ?
Bruno: Je dois vous parler
Bernard: Quoique vous ayez à vendre je ne suis pas intéressé
Bruno: Non non c’est pas ça, vous faites fausse route
Bernard: Alors qui êtes-vous ?

Bruno fixa Bernard de ses yeux bleu en se demandant comme il allait lui présenter la chose, il ne pouvait pas lui dire de but en blanc qu’il est son père mais que sa mère ne lui a jamais dit, une nuit avait suffi pour la mettre enceinte quand elle a essayé de le recontacté par le biais d’un ami elle a appris qu’il c’était remis avec sa fiancée et qu’il s’apprêtait à se marier alors elle a gardé ce secret pour elle pendant 25 ans

Bruno: Votre fils, je suis votre fils

Enfin c’était enfin sortie depuis des semaines et des semaines, il avait pourtant décidé de ne pas lui annoncer de but en blanc car ça aurait été plus facile de le dire d’une manière plus délicate mais en fin de compte il lui avait clairement dit être son fils ce qui n’était pas plus mal finalement, c’était sortie tout seul. Bruno n’avait pas lâché une seconde Bernard des yeux, ce dernier écarquillait ses yeux comme des billes


Berlin/Grant High School

Eléna Cooper est l'une des filles les plus populaires du lycée, elle est grande, belle, mince, riche, elle a tout pour plaire. D'ailleurs c’est pas son petit ami qui va dire le contraire, la belle burne sort effectivement avec l’un des garçon les plus séduisant du lycée. Il est grand, beau, sculpté comme un dieu grec et riche, il a vraiment tout pour plaire à une fille mais il n’est pas facile à séduire contrairement à ce qu’on pourrait croit particulièrement après l’accident de voiture qui a couté la vie à ses parents et dont lui il a survécu miraculeusement pour le plus grand bonheur de son cadet. Stefan et Eléna sortent ensemble c’est vrai mais ça été un peu difficile au début parce que le jeune c’est beaucoup renfermé après l’accident mais pourtant la jolie brune a réussi à se frayer un chemin vers le cœur du beau Stefan et aujourd’hui ça fait deux mois qu’ils sont ensemble. Eléna aperçut Stefan qui venait de sortir de son cours, elle le détailla des pieds à la tête en premier lieu avant de se mordiller la lèvre inférieur. Stefan était encore plus beau que d’habitude, c’est à croire qu’il s’emplissait de jour en jour à mesure que le temps passe, après avoir observé le dos de son petit ami Eléna courut à toute vitesse ce qui fit bouger ses cheveux brun

Eléna: Stefan

Aussitôt le jeune adolescent se retourna, il avait reconnu cette voix qu’il connait plus que très bien d’ailleurs il pourrait la reconnaitre n’importe où, c’était celle de sa petite amie, Eléna Cooper. Un demi sourire s’afficha sur les lèvres du jeune garçon car il était heureux de voir Eléna, elle lui fesait toujours autant cet effet dès qu’il là voyait, cette dernière lui sauta dans les bras. Stefan entoura ses bras musclé autour des hanches d’Eléna et l'embrassa tendrement, il se recula un instant après l’avoir embrassé

Stefan: Bonjour
Eléna: Salut
Stefan en souriant: T’as passé une bonne nuit ?
Eléna: Non et toi ?
Stefan: Boff. Pourquoi t’as mal dormi ?
Eléna: Je n’étais pas blotti contre toi
Stefan en souriant: Effectivement c’est raison
Eléna: Et toi pourquoi t’as pas super bien dormis
Stefan: L’accident, je ne dors presque pas mais je commence à être habitué a force
Eléna: C’est pas bon pour toi Stefan
Stefan: Je sais, Damon me le dis presque tous les jours mais j’y peux rien
Eléna: T’as essayé de prendre de la camomille, ça aide parfois
Stefan: Oui mais ça ne me fais
Eléna: Et t’es allé consulter un médecin pour tes problème de sommeils ?
Stefan: Oui même plusieurs mais ils disent tous la même chose, selon eux c’est psychologique
Eléna: Oh
Stefan: Oui
Eléna en prenant la main de Stefan dans la sienne: Au faite tu sais quel jour on est aujourd’hui ?
Stefan: Oui, ça fait trois mois jour pour jour qu’on sort ensemble
Eléna: Exactement
Stefan: Si il y a trois mois on m’avait dit que je gouterais à nouveau au bonheur je n’y aurais pas cru

Oui si il y a trois on avait dit à Stefan qu’il rencontrerait une fille dont il tomberait amoureux et qu’il gouterait à nouveau au bonheur il ne l’aurait pas cru car à l’époque ça allait vraiment très mal pour lui après l’accident qui a couté la vie à ses parents même si il ne le montrait pas et qu’il fesait celui qui se porte comme un charme. Cela étant dit même si il a réappris à sourire et que la vie continue la douleur est toujours présente en lui, les deux adolescents marchèrent main dans la main dans le couloir du lycée en se dirigeant vers la cours. Stefan s'arrêta d'un coup ce qui freina Eléna, le jeune garçon se plaça devant la jeune fille, il plaça une main sous la nuque de la jeune fille et il l’embrassa doucement et tendrement

Eléna: Je t'aime vraiment tu sais
Stefan en souriant: Je sais et tu sais que je t'aime aussi Eléna

Eléna embrassa une nouvelle fois Stefan et repris sa main afin qu'ils continuent leur marche, Stefan était vraiment amoureux d’Eléna mais depuis qu’il avait appris le retour de sa meilleur amie Lexie il se demandait quand est-ce qu’elle allait se décidé enfin à venir le voir, la jeune fille avait une place dans son cœur. Bien que ça fasse deux ans qu'ils ne se sont ni vu ni parlés Lexie reste néanmoins la meilleure amie de Stefan et le restera toujours quand tout à coup Kim la cousine de Stefan se pointa devant les deux tourtereaux

Kim: Vous devriez prendre une chambre vous savez
Stefan: Kim

Stefan et Eléna se mirent à rougir suite aux commentaires de Kim, le jeune couple n’avait encore rien fait bien que ça fasse trois mois qu’ils sortent ensemble ce qui était assez étonnant je vous l’accorde surtout à notre époque où la plupart des adolescents le font dès que l’occasion se présente mais pas Stefan et Eléna cela étant dit ils y pensent autant l’un que l’autre, le contraire serait inquiétant et puis c’est la nature humaine après tout

Kim: Salut Stefan

Eléna lança un regard à Stefan enfin elle le regarda intrigué en se demanda qui était cette fille qu’il semblait si bien connaître, enfin si elle là connait sans vraiment la connaître. Elle sait qu’elle s’appelle Kim Seidel et qu’elle sort avec Sam Hampton, l’un des plus richissime partie de cette ville. Eléna ignore quand réalité Stefan est le cousin de Kim

Eléna: Tu ne me présentes pas ?
Stefan: Pardon, j’oublie mes bonnes manières
Kim: Toujours aussi parfait saint Stefan
Stefan: Eléna je te présente ma cousine Kim. Kim voici ma petite amie Eléna
Eléna: Ravi de te connaître
Kim: Moi aussi

Kim regarda la jeune Eléna sous le choc, elle était surprise de savoir que son cousin avait une petite amie car elle l’ignorait jusque-là et pourtant elle toujours tout su tout sur tout concernant la vie sentimentale de son cousin qui n’était pas très stable jusqu’à aujourd’hui avouons-le cela étant dit depuis l’accident qui a couté la vie aux parents de ses cousins Kim ne les a pas vu beaucoup et encore moins parlé. L’accident a changé beaucoup de chose autant pour les Salvatore que pour les Seidel, les relations entre les deux familles étaient très proche d’ailleurs Stefan était très proche de sa cousine mais le drame de l’accident a remis tout en question pour le jeune Salvatore

Kim: Vous sortez ensemble depuis longtemps ?
Eléna: Trois moi aujourd’hui
Kim: Je suis choquée Stefan
Stefan: Kim
Kim sarcastiquement: Franchement Stefan t’aurais pu me le dire plus tôt
Stefan: Je te retourne le compliment pour Sam et toi


Kim dans ses pensées: Moi c’est pareil, lui et moi on n’est pas vraiment ensemble bien que je le laisse m’embrassé et que j’ai couché avec lui


Kim: Moi je ne sors pas avec Sam depuis trois mois cousin
Stefan: C’est juste

Kim souria à son cousin, elle avait trouvé une bonne réplique typiquement adapté à qui elle est car elle ne pouvait pas lui dire qu’en réalité Sam et elle ne sortait pas ensemble et qu’ils fesaient que jouer la comédie devant amis, famille et tout le reste mais qu’en plus elle avait couché avec un mec avec qui elle fait semblant de sortir. Kim ne peut pas nier qu’elle est attirée par ce beau brun répondant de Sam Hampton


Goberitz/Maison des Plenske


De retour dans la maison des Plenske, Bruno venait d’avouer enfin à Bernard qu’il est son fils, sur le coup Bernard avait été incapable de dire quoique ce soit et de bouger d’un millimètre, seules ses paupières clignaient. Il était figer comme une statue de glace ou de pierre au choix, il était complètement sous le choc ce qui parfaitement normal étant donné la bombe qui venait de lui tomber dessus. Il se demandait comment ce garçon pouvait être son fils alors que la seule femme de sa vie c’est Katia, les deux hommes étaient dans le salon, Bernard était assis sur le canapé tandis que Bruno lui il était assis sur le fauteuil à quelques pas du canapé

Bernard: Comment c’est possible ?
Bruno: Bah vous savez lorsque un homme et une femme font des folies sans se protégé y’a une chance sur deux pour qu’un petit bébé point son nez neuf mois plus tard

Bruno avait répondu à son père biologique sur un ton assez sarcastique mais il faut bien avouer que la question est assez ridicule. Oui la question que venait de Bernard à Bruno était un peu ridicule, évidement qu’il sait comment se font les bébés, il n’a pas cinq ans mais la question était surtout comment ça avait pu se produire surtout qu’il n’a pas l’air de se souvenir de qui est la mère de Bruno parce qu’il ne se souvient pas avoir trompé sa femme en plus de vingt-quatre ans de mariage

Bernard: Qui est ta mère ?
Bruno: Doris Lehmann

Et sur ses dernières paroles le jeune homme sortit une photo de la poche intérieur de sa veste et la tendit à Bernard qui la prit entre ses doigts aussitôt, ce dernier baissa les yeux sur la photo. Doris Lehmann voici un nom qui était inconnu pour lui jusqu’à ce qu’il voit la photo de Bruno où dessus était représenté Bernard auprès d’une femme et c’est là que la mémoire lui revint subitement, Doris Lehmann était une jeune femme qu’il avait rencontré dans un bar il y a vingt-cinq après que Katia était partie réfléchir chez ses parents après une dispute entre eux. Bernard avait eu une brève aventure d’une nuit avec cette femme et quelques jours plus tard ils se réconciliaient avec Katia, quelques semaines plus tard ils se marièrent n’entendit plus jamais parler de Doris enfin jusqu’à aujourd’hui. Voilà pourquoi il n’avait jamais plus eu de nouvelle d’elle, parce qu’elle était tombé enceinte de lui il y a vingt-cinq ans

Bernard: Je me souviens, je venais juste de me disputer avec Katia et elle était partir chez ses parents pour réfléchir, moi j’étais allé dans un bar le soir et c’est la bas que j’y ai rencontré Doris
Bruno: Et vous avez couché ensemble
Bernard: Oui mais j’ai plus jamais entendu parler d’elle
Bruno: Quelques jours après votre folle nuit elle a découvert qu’elle était enceinte
Bernard: Pourquoi elle ne m’en a pas parlé ?
Bruno: Vous vous étiez remis avec votre femme alors elle a décidé de ne rien vous dire et de me garder

Bernard écoutait très attentivement les paroles de Bruno sans rien dire, si Doris lui avait parlé de sa grossesse et de la naissance de son fils il aurait pris ses responsabilité envers lui et aurait contribué à son éducation même si ça n’aurait pas été facile d’expliquer à Katia, aujourd’hui sont encore plus compliqué parce que Bernard n’a jamais parlé à sa femme de ce qui c’était passé durant leur séparation à l’époque et aussi parce que désormais Bruno est un jeune homme à présent. Voilà plusieurs minutes que Bernard ne disait pas un mot, son fils le dévisagea un instant

Bruno: Bernard, est-ce que ça va ?
Bernard: Oui enfin non, enfin j’en sais rien. Je viens d’apprendre que j’ai un fils
Bruno: Je me doute que c’est un gros choc
Bernard: Oh oui ça fait un choc, un très gros je dirais. Comment je vais annoncer tout ça à Katia et Lisa
Bruno: Lisa ?
Bernard: Ma fille
Bruno surpris: J’ai une demi-sœur ?
Bernard: Oui


Bruno dans ses pensées: J’ai une sœur, une petite sœur. Wouaho


Bruno: Elle a quel âge ?
Bernard: 24 ans
Bruno: Un de moins que moi
Bernard: Ça fait longtemps que tu es en ville ?
Bruno: Quelques semaines, j’ai essayé de venir vers toi pour te dire qui j’étais mais je revenais sur mes pas à chaque fois
Bernard en fronçant les sourcils: Pourquoi ?
Bruno: J’avais peur, peur que tu ne me crois pas, peur que tu me rejette
Bernard: Qu’est-ce qui t’as enfin décidé ?
Bruno: J’ai pris mon courage à deux mains
Bernard: Je vois
Bruno: ….
Bernard: Parles-moi un peu de toi, tu fais dans la vie ?
Bruno: Et bien j’ai pas de boulot fixe, je fais un peu de tout faut dire que je ne suis pas très difficile de ce côté là
Bernard: Tu dois surement tenir de ton vieux père qui sait se débrouiller de ses dix doigts

Suite aux dernières paroles de son père Bruno esquissa un demi-sourire amusé, c’est vrai qu’il se débrouille pas mal lui aussi de ses deux mains et même si faire un peu de tout est pratique pour un jeune homme qui a débarquer à Berlin il y a seulement quelques semaines il aimerait quand même avoir un travail fixe et ne pas aller de petit boulot en petit boulot

Bernard: Et tu as un endroit où vivre ?
Bruno: Oui, je loge chez un ami
Bernard: Oh
Bruno: Bon, bah je pense que je vais y aller Bernard
Bernard: Papa
Bruno: Hein ?
Bernard: Appelle-moi papa


Bruno dans ses pensées: Papa, j’aime le son de ce mot


Bruno: D’accord Berna…. papa

Pour Bruno c’était tout nouveau d’appeler quelqu’un papa surtout que ce quelqu’un est vraiment son père, Bernard lui il commençait tout juste à assimiler qu’il était le père d’un jeune homme de vingt-cinq ans. Bruno se leva du fauteuil pratiquement en même temps que son père, le père et le fils se serrèrent la main et le jeune homme enleva sa main de celle de Bernard avant de se diriger vers la porte de la maison et d’en sortir puis il se dirigea vers sa moto. Bruno son mit son et ses gants avant de monter dessus, il mit la clef dans le contact et partit en direction de Berlin trouver une agence immobilière


Berlin/Grant High School

Caroline venait de sortir de son cours de Mathématique, depuis qu’elle avait surpris son petit copain en train d’embrasser une fille à pleine bouche alors qu’elle venait lui rendre visite dans le but de le voir car ils commençaient s’éloigner l’un de l’autre ces derniers temps Caroline évitait Tyler au maximum. La belle blonde veillait à ne pas le croiser au lycée et dans les lieux où elle se rendait, elle ne répondait pas quand il venait sonner chez elle, elle ne décrochait pas quand il appelait à la maison où sur son portable et elle ne prenait pas la peine de lire les texto qu’il lui envoyait puisqu’elle les effaçait aussitôt. Caroline était habillé d’ un slim bleu marine, un pull noir, un manteau noir ainsi qu’une écharpe beige autour du cou. Son cheveu blond était lâchés et lissés, alors qu'elle s'apprêtait à se rendre dans une autre classe, Tyler arriva vers elle ce qui n’était pas du gout de la belle blonde qui ne voulait surtout pas avoir à faire à lui

Tyler: Hey
Caroline: Salut
Tyler: Quoi c’est tout ?
Caroline: Je ne vois pas de quoi tu parles Tyler
Tyler: Ça fait des jours et des jours que j’éssaie de te joindre et j’ai le droit qu’à un salut


Caroline dans ses pensées: Ne lui dis pas que la vue embrasser à pleine bouche une salle pétasse. Restes calmes Caro même si tu as envie de l’étriper



Caroline: Bah ouais
Tyler: Tu peux au moins me dire ce que tu fesais pour m’ignorer complètement
Caroline: J’étais occupé
Tyler: A faire quoi ?


Caroline dans ses pensées: Ça c’est la meilleur, monsieur me trompe et c’est moi qui doit lui rendre des comptes, je rêve là


Caroline: Des cours à réviser, des tas de choses à faire, la fatigue


Caroline dans ses pensées: Moi aussi je sais mentir et sans remords en plus



Caroline: Je dois y aller, j’ai cours là, salut

Caroline prenait déjà beaucoup sur elle pour supporter la présence de Tyler sans avoir une énorme envie de lui arracher les globes oculaires pour l’avoir prise pour une conne alors que lui il prenait du bon temps avec sa pouff et qu’il ne se gênait pas pour lui mentir en trouvant des excuses tout aussi minable les unes que les autres, elle en bonne poire qu’elle est elle avait tout gober sans se poser de question sur le comportement plus qu’étrange de son petit copain. Là c’était elle qui lui mentait et elle ne s’en voulait pas car après tout c’est lui qui là trompée et pas l’inverse, la belle blonde partit en direction de son cours sans prendre le temps de dire au revoir à Tyler ce qui étonna ce dernier


A suivre .....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 2:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Mer 6 Mar - 3:08

CHAPITRE 18.






Alaric, Jenna, Jérémy,
Eléna, Kol, Rebekah,
Esther, Klaus, Damon,
Stefan, Caroline, Brooke,
Bonnie & Richard


Berlin/Maison des Cooper

Un matin comme les autres chez les Cooper et pourtant la routine quotidienne matinal allait être chamboulé par un coursier qui allait venir perturber le petit trin trin de la famille qui s’apprêtait à se mettre à table pour le petit déjeuner, pour une fois tout le monde était réuni dans la cuisine et par tout le monde c’est surtout Jérémy qui toujours en retard ou qui traine au lit. Alors que tout le monde était assis et s’apprêtait à se servir à manger la sonnette de la porte d’entrée sonna, les Cooper se regardèrent tous les uns les autres, Alaric posa sa tasse de café sur la table

Alaric: Laissez j’y vais

Alaric se leva sous le regard de sa femme et de ses enfants, ils se demandaient tous qui ça pouvait être, qui pouvait bien venir chez eux le matin à une heure aussi tôt. La réponse ils l’auront d’ici quelques minutes, Mr Cooper sortit de la cuisine et traversa le salon avant d’atteindre finalement la porte d’entrée, il l’ouvrit et vit un homme

Alaric: Je peux vous aider ?
L’homme: Alaric Cooper ?
Alaric: En personne et vous êtes
L’homme: Voici des invitations que je dois vous remettre en personne
Alaric en arquant un sourcil: Des invitations ?

Le coursier remit les invitations à Alaric qui les prit aussitôt avant de signer le registre comme quoi il avait bien réceptionné les quatre invitations que le coursier venait de lui livrer en personne, juste après avoir signé il rendit le registre à son propriétaire qui lui souhaita une bonne journée avant de s’en aller et Alaric lui souhaita la même chose avant de refermer la porte. Très intrigué par les invitations qu’il tenait entre ses mains il retourna dans la cuisine

Jenna: Qui c’était Rick ?
Alaric: Un coursier
Jenna: Un coursier ?
Alaric en agitant les enveloppes: Oui, il est venu nous remettre ça
Jérémy: Qu’est-ce que c’est ?
Alaric: Des invitations
Eléna: Des invitations à quoi papa ?

Toute la petite famille se demandait justement à quoi étaient destinées ces invitations mais seule Eléna avait finalement posé la grande question qui trottait dans les esprits des Cooper. Alaric ouvrit celle qui était adressé à lui et sa femme et remit l’autre qui était adressé à sa fille, cette dernière prit l’enveloppe que lui tendit son père et elle ouvrit à son tour son invitation

Eléna: C’est une invitation à une soirée bal et cocktail qui sera donné ce soir à 19h00 par la famille Mikaelson
Jenna: Les Mikaelson ? Ça ne me dit rien
Eléna: La famille de Rebekah
Jérémy: Quoi la blonde sarcastique qui se prend pour la reine du monde ?
Eléna: Oui elle
Jérémy: Je suis bien content de ne pas être invité
Eléna: Jérémy
Jérémy: Non t’inquiète je suis sérieux, en plus les soirées mondaine c’est pas mon truc
Alaric: Tu la connais cette Rebekah Eléna ?
Eléna: Pas personnellement
Jérémy: En tout cas elle ne passe pas inaperçu au lycée
Eléna: Toi t’es bien un mec, y’a que les mecs pour parler comme ça
Jérémy: Tu dis ça parce que c’est l’ex de ton mec
Eléna sur les nerfs: Ne me cherche pas Jérémy

Oui c’était vraiment la dernière chose à dire à Eléna, elle sait bien que tout le monde à un passé d’ailleurs elle-même en a un mais elle ne sait pas pourquoi mais à chaque fois qu’on évoque le fait que cette blonde-là est l’est petite amie de son copain ça a le don de l’énerver et de la mettre à cran. Jérémy afficha un grand sourire


Berlin/Manoir des Mikaelson

Chez les Mikaelson c’était l’effervescence, leur mère avait décidé d’organiser un bal ce soir dans leur gigantesque manoir car ils n’avaient pas organisé de bal de Bienvenue à leur arrivés qui remonte à plusieurs mois. Alors que les garçons se fesaient tailler des smokings sur mesure à l’exception de Klaus Rebekah elle se fesait faire les ongles, la benjamine de la famille se prenait vraiment pour une princesse par moment

Kol: Rebekah dis-moi que je suis splendide
Rebekah: C’est pas vrai tu es le mec le plus égocentrique que je connaisse
Kol: Aller Bekah dis-moi que je suis splendide
Finn: Dis le lui sinon il va nous casser les pieds toute la matinée
Rebekah: Okay Kol tu es superbe, très élégant. Content
Kol satisfait: Très

Niklaus Mikaelson surnommé Nik où Klaus était à l’écart de ses frères et de sa sœur et contrairement à eux il ne se préparait pas pour ce soir, non il était avachit dans un des canapé avec un calepin poser sur ses genoux et il dessinait, il avait beau essayer de faire la sourde oreille mais tout ça commençait à l’agacé cela dit c’est pas grand-chose car Rebekah et Kol n’ont pas encore commencé à s’étriper ce qui ne devrait pas tardé étant donné les caractères respectif des deux jeunes gens, ces deux-là sont de vrais gamins qui passent leur temps à s’envoyer des vannes à tout bou de champ rien que pour emmerder l’autre. Tout à coup Klaus fut déranger par sa mère qui l’interpella

Esther: Niklaus
Klaus en levant les yeux: Oui
Esther: Qui sera à ton bras au bal que je vais donner ?
Klaus: Ne sois pas ridicule maman, c’est déjà bien que j’y assiste
Kol: Il est de mauvaise humeur depuis quelques semaines mère et pas drôle du tout
Klaus: Occupes toi de ta petite personne et fiche moi la paix Kol
Kol en souriant: Comme tu veux votre altesse Niklaus
Klaus agacé par la remarque de son cadet: …..
Esther: Ça suffit Kol
Kol: Oui maman
Esther: Niklaus je souhaiterais que tu réfléchisses à qui t’accompagneras, ce sera une soirée magique

Effectivement Kol n’avait pas tort, depuis des semaines notre blondinet aux yeux bleu était d’une humeur de chien sans être méchant. Klaus était de plus en plus sarcastique et même blessant quand on lui tapait sur les nerfs et la raison de son humeur de chien est une belle blonde portant le nom de Caroline Garner, depuis ce qui c’était passé au Grill entre eux il n’avait eu plus aucune nouvelle d’elle, pas même un coup de fil. Tout à coup le jeune homme eu une idée de génie, sa mère souhaitait qu’il soit accompagné au bal qu’il organisait et bien ça y est-il a trouvé qui il allait y invité, Caroline


Berlin/Manoir des Salvatore

Un matin comme les autres chez les frères Salvatore, nous avons d’un côté Damon qui admire son reflet dans la glace de l’horloge e et un peu plus nous avons Stefan qui bouquine un livre de littérature assit dans un fauteuil du salon, une scène ordinaire chez les deux milliardaires. Les deux frères venaient à peine de finir de déjeuner, un bol de céréale avec un verre de jus d’orange pour Stefan et une tasse de café noir avec un toast grillé pour Damon. Tout à coup quelqu’un toqua à la porte

Damon en jetant un œil à son frère: Laisses j’y vais

Stefan fit un hochement de tête à son grand frère et retourna à sa lecture qui pour lui était passionnante, Damon esquissa un sourire et traversa le salon avec ce petit air amusé car il était content de revoir le Stefan d’avant l’accident, celui qui passes des heures à bouquiner un livre ce qui pour lui est un total ennui cela dit il reste quand même une chose à laquelle le cadet des frères Salvatore ne c’est toujours pas remit malgré toutes les insistances de son frère. Quoiqu’il en soit Damon alla ouvrir la porte et fut surpris d’y trouver Eléna, la petite amie de Stefan

Damon: Tiens tiens regarder qui est là, Eléna Cooper
Eléna: Je me passerais volontiers de tes commentaires Damon
Damon: Hey soit un peu plus gentille avec ton futur beau-frère petite Cooper

Eléna le regarda avec un regard noir ce qui amusa le jeune mannequin, aller savoir pourquoi ce cher Damon s’amuse de faire enrager la petite Eléna avec ses remarques sarcastiques. C’est à croire qu’il la prend pour une proie sur qui il peut lancer des piques à tout bout de champs vu qu’il ne peut plus le faire sur Lexie, la grande amie de Stefan.

Eléna: Stefan est là ?
Damon: Dans le salon, il bouquine un truc nul, comme d’hab

Bah besoin de s’appeler Einstein pour comprendre la raison pour laquelle Eléna était devant leur porte, la raison en question s’appelle Stefan Salvatore. Cette dernière lança de nouveau un regard noir à Damon, le jeune mannequin fit son plus grand sourire amusé et il se décala sur le côté pour laisser la jeune fille entrer et il referma la porte, il fit signe à la jeune fille de le suivre et il guida Eléna jusqu’au salon où Stefan était toujours plonger et passionné par son livre

Damon: T’as de la visite Stef

Stefan leva les yeux de son livre et là il vit la personne qui était venu le voir selon les dire de Damon, Eléna. Un demi-sourire s’afficha sur les lèvres du jeune adolescent, Damon amusé par la scène avait décidé de tirer sa révérence et de laisser les deux adolescents seuls en quittant le salon et en allant voir ailleurs s’il y était. Stefan posa son livre sur la table et s’apprêta à se leva mais Eléna le devança, la belle brune s’avança vers son petit ami et s’asseya sur ses cuisses avant de l’embrasser tendrement sur les lèvres. Stefan enlaça tendrement la taille de sa petite amie avec ses bras musclés et il répondit tendrement au baiser de sa chérie

Eléna: Bonjour toi
Stefan en souriant: Salut, ça va ?
Eléna: Très bien et toi ?
Stefan: C’est un bon jour

En effet c’était un très bon jour, toujours assise sur les cuisses de Stefan Eléna avait toujours ses bras noués autour de la nuque de son petit copain, ce dernier la dévorait du regard et cela ne laissait pas Eléna indifférent au regard qu’il posait sur elle bien au contraire. Stefan avait ses autour de taille de sa petite amie à la seconde même où elle c’était assise sur lui, l’adolescente approcha de nouveau ses lèvres de celles de Stefan et elle l’embrassa tendrement à nouveau, le jeune adolescent répondit tendrement au baiser d’Eléna tout en resserrant son étreinte mais leur lèvres se séparèrent après un petit moment. Une question trottait dans l’esprit du jeune Salvatore

Stefan: Bien que je sois très content que tu es décidé de me faire une visite surprise je me demande pourquoi ?
Eléna: Tu te poses vraiment trop de question toi
Stefan: Je sais
Eléna en jouant avec les cheveux de Stefan au bas de sa nuque: Mais tu es super mignon alors ça compense
Stefan en souriant: Et toi tu es belle à tombé
Eléna en souriant: Et en plus tu sais vraiment parler aux femmes
Stefan: Aux femmes non, seulement à toi
Eléna: En fait je voulais savoir si tu avais quelque chose de prévu ce soir
Stefan: Non, juste la routine. Tu sais télé, bouquins et dodo. Pourquoi ? T’as mieux à me proposé
Eléna: Ça se pourrait oui
Stefan: Je t’écoute
Eléna: Un bal avec cocktail
Stefan en fronçant: Hein ?
Eléna: Je t’explique
Stefan: Je veux bien
Eléna: Ce matin moi et mes parents on a reçu une invitation au bal qu’organise les Mikaelson
Stefan: Chez les Mikaelson ? Comme la famille de mon ex ?
Eléna: Oui et je me demandais si tu voudrais m’y accompagner, être mon cavalier
Stefan en souriant: Ce serait un honneur Mlle Cooper
Eléna: Super. Dis je n’ai pas besoins de te préciser que la tenue élégante est exigé
Stefan: Eléna, je suis un Salvatore, les soirées mondaines je connais ça depuis que je suis tout petit
Eléna: J’ai tendance à l’oublier
Stefan: Pas moi
Eléna: Maintenant que je t’ai dit la raison de ma venue on pourrait peut-être reprendre où on en était ?
Stefan: Tu veux bien me rafraîchir la mémoire

Stefan avait dit ça en esquissant un sourire amusé, il savait bien de quoi sa petite amie voulait parler mais il s’amusait à faire semblant de ne pas savoir où elle voulait en venir et la jeune fille le savait. Ce petit jeu semblait l’amuser elle aussi, elle lui souria amusé à son tour d’approcher son visage du siens et de l’embrasser tendrement sur les lèvres. Stefan répondit tendrement au baiser d’Eléna tandis que cette dernière enfouissa ses doigts au bas des cheveux châtain du jeune homme, Stefan prolongea le baiser tout aussi tendrement alors qu’il resserra d’avantage son étreinte autour de la taille de sa petite amie


Berlin/Maison des Garner

Caroline venait tout juste de descendre de sa chambre, elle avait fait sa toilette c’était habillé à peine avait-elle mis un pied dans sa chambre que son regard était posé sur la photo de Tyler et elle en train de s'embrasser. Tous les souvenirs revenaient petit à petit à elle mais surtout le souvenir de l’avoir vu embrasser une autre fille dans sa chambre là hantait, les larmes étaient aussitôt monter jusqu’à ses yeux et quelques instants plus tard la belle blonde fondait en larmes sous la douche alors que l’eau coulait sur son corps. Caroline était amoureuse de Tyler et la trahison qu’il lui avait fait était d’autant plus douloureuse parce que je justement elle l’aimait, Caroline fesait en plus semblant que tout allait bien comme l’autre jour au lycée alors qu’elle avait surtout envie de lui arracher la tête et de lui cracher au visage qu’elle savait ce qu’il fesait derrière son dos et qu’elle l’avait vu embrasser une fille alors qu’elle venait le voir chez lui dans sa chambre

Caroline a un très mauvais caractère d’ailleurs c’est pas elle qui vous dira le contraire, elle a également un sacré répondant à tel point qu’elle n’a pas peur de dire ce qu’elle pense même quand elle a en face d’elle une personne intimidante qui ferait peur à n’importes. Notre belle blonde ne manque pas de courage ni d’assurance. Caroline regarda son portable, elle venait d’avoir encore un autre message de deviner qui, Tyler Lockwood. La jeune fille soupira une fois de plus car c’était le cinquième texto depuis ce matin sans compter les dix appels manqué où plutôt ignoré, Caroline supprima le texto une fois de plus et posa son portable sur la commode

Tout à coup la sonnette de la porte d’entrée résonna, la belle blonde fit plusieurs pas et marcha jusqu’à la porte t’entrée, Caroline regarda à droite et à gauge à travers la fenêtre en verre de la porte mais elle ne voyait rien. La jeune femme ouvrit la porte et lorsqu’elle l’ouvrit elle vit à ses pieds un une grosse boite marron avec au centre un nœud papillon de couleur blanc, intrigué Caroline se baissa pour ramasser le colis et elle alla dehors pour voir qui avait déposé ça mais elle ne vit personne, la rue était déserte en dehors des voitures garer sur le trottoir et de Mme Carter qui récupérait le journal dans sa pelouse. Caroline rentra chez elle avec le paquet dans les bras puis elle monta dans sa chambre, une fois là-haut elle posa le colis sur son lit fait à la perfection et elle prit entre ses mains le carton d’invitation qui était caché dans le nœud papillon, il y avait son nom de marquer. Caroline ouvrit le carton d’invitation très intrigué

Caroline en retournant le carton d’invitation: C’est quoi ça. Réserves moi une danse, tendrement Klaus


Caroline dans ses pensées : A quoi il joue celui-là ? Comme si j’avais pas suffisamment de complications comme ça sur les bras



Caroline soupira exaspéré, comme si Tyler ne suffisait à l’énervé dès le matin maintenant il fallait qu’elle est un autre mec sur les bras, Klaus. Le mec mignon qui lui a sauvé la vie quand elle a eu son accident mais surtout le mec qu’elle a embrassé avec fougue et passion au Grill juste après avoir surpris Tyler et cette fille chez lui, depuis elle l’évitait et voilà que maintenant il là convie à un bal cocktail organisé par sa mère, il manquait plus que ça

Caroline: Non mais il rêve celui là

Klaus l’agaçait au plus haut point et pourtant qu’elle repense à ce qui s’est passé elle ne peut pas s’empêcher de penser qu’il embrasse divinement bien et qu’il est mignon cependant la belle blonde fait de son mieux pour ne pas repenser à ce moment d’intimité avec le jeune homme. Curieuse la jeune femme ouvrit le colis et elle y découvrit une sublime robe bleue, oui la robe était très belle mais Caroline referme le colis aussitôt


Berlin/Manoir des Mikaelson

Quelques heures plus tard, le soleil avait laissé place à la nuit, cette dernière était tombée sur la ville. Quand les Mikaelson organisent un bal avec cocktails ils ne mettent les petits plats dans les grands, l’entière totalité du clan Mikaelson étaient dans le hall mais bien qu’ils soient nouveaux en ville le bal qu’organisait leur mère avait attiré beaucoup de monde à en juger par le monde qui était présent dans le hall. Stefan tendit son bras à Eléna

Stefan: Tu es magnifique au cas où je te l’aurais pas encore dit
Eléna en prenant le bras de Stefan : Merci. Vous êtes également très séduisant Mr Salvatore

Stefan esquissa un tendre sourire à Eléna avant de l’embrasser tendrement aux coins des lèvres, bras dessus bras dessous le couple franchissa le seuil de la porte sous le regard de certains des invités. Évidemment beaucoup avait déjà vu le visage de Stefan Salvatore dans les magazines et ils savaient qu’il était le neveu de Frédéric Seidel et le cousin de David et Kim Seidel. Rebekah qui était au centre de la pièce vit son ex faire son entrée avec sa nouvelle copine, Eléna Cooper que la jeune blondinette n’appréciait pas mais alors pas du tout d’ailleurs rien que pour l’emmerder elle avait invité l’ex petit ami d’Eléna et Caroline, Matt.

Juste après l’arrivée d’Eléna ce fut le tour de Brooke Gallagher de faire son entrée, Damon qui était invité lui aussi buvait une coupe de champagne quand tout à coup il se retourna et c’est là qu’il la vit franchir les portes battante. Damon n’avait jamais la jeune femme aussi belle que là dans cette somptueuse robe, si il n’était pas aussi adroit de ses mains il en aurait probablement laissé tomber son verre de champagne tellement il était subjugué par sa beauté éblouissante, Brooke enleva la veste qui recouvrait ses épaules dénudé sous le regard de Damon

Damon: Excusez-moi Mme le maire

Et sur ses mots le jeune mannequin vida le reste de son verre de champagne et il posa la coupe sur le plateau du premier serveur qui passait pas là, le jeune homme ne savait pas trop ce qu’il était sur le point de faire mais il ne pouvait pas rester de marbre face à elle, il fallait qu’il aille jusqu’à elle et c’est ce qu’il fit en passant à côté de plusieurs invités afin d’arrivé à ses côtés ce qui ne lui prit que quelques secondes

Damon: Bonsoir
Brooke: Damon, qu’est-ce que tu fais là ?
Damon: La même chose que toi sans doute
Brooke: J’ai été invitée
Damon: Surprise surprise moi aussi beauté

Et oui Damon Salvatore avait lui aussi reçut son petit cartons d’invitation très tôt ce matin aux aurores, la question que maintenant le jeune mannequin se posait c’était de savoir si la belle Brooke était venu toute seule où accompagné non pas qu’il est l’intention de lui proposer de l’être mais ça lui trottait tout de même dans l’esprit. Et pourtant Damon tendit galamment son bras à la jeune femme qui le prit aussitôt en glissant sa main sous le bras du beau mannequin, ensemble ils avancèrent dans le hall

Après l’entrée plus que remarqué de Stefan et Eléna ainsi que celle de Brooke ce fut au tour de Bonnie Bennett d’en faire de même, la jeune femme fanchissa à son tour les portes battante de l’entrée du gigantesque manoir des Mikaelson. Kol le plus jeune garçon de la famille fut le premier à remarquer l’arrivée de la jeune fille, cette dernière regarda nerveusement les gens déjà présent nerveusement car elle n’était pas habitué à ce genre de soirée, Bonnie fit quelques pas quand elle vit face à elle un séduisant jeune homme. Un garçon d’environ vingt ans aux cheveux brun et aux yeux tout aussi sombre, il avait un visage d’ange bien qu’il peut être un véritable petit diablotin

Le jeune homme: Bonnie Bennett ?
Bonnie: Ça dépend qui la demande
Le jeune homme: Moi
Bonnie: Ça ne me dit toujours pas qui tu es
Le jeune homme: Kol Mikaelson
Bonnie: Un lien de parenté avec Rebekah Mikaelson ?
Kol: C’est ma petite sœur
Bonnie: Ta sœur est le diable en personne
Kol: Elle a du caractère, elle a grandi entourer que de garçons
Bonnie: Fa n’excuse en rien son comportement
Kol en tendant son bras à Bonnie: Si je peux me permettre charmante demoiselle

Bonnie dans ses pensées: Je joins ma main sous son bras ou pas. Quel dilemme, oh et puis zut

Bonnie en glissant sa main sous le bras de Kol: Vous pouvez
Kol: On se vouvoie ? On a quasiment le même âge
Bonnie: T’as quel âge par curiosité ?
Kol: 19 ans bientôt 20 et toi ?
Bonnie: 17, bientôt 18
Kol: C’est ce que je dis, on a quasiment le même âge. Alors qu’est-ce que ma petite sœur t’as faits ?
Bonnie: Pas à moi, à l’une de mes amies
Kol: Laisses moi deviner, je doute que ce soit la belle Caroline donc je mise sur Eléna Cooper
Bonnie sur un ton sarcastique: T’es drôlement intelligent toi dis donc
Kol: Merci pour le compliment. Plus sérieusement y’a pas besoin de s’appeler Einstein pour comprendre, Eléna sort avec Stefan qui est l’ex de ma sœur

Oui y’avait pas besoin d’être un génie pour savoir que Rebekah était sur les nerfs depuis que son ex petit copain sortait avec une autre, qu’elle déteste la jolie brune qui accompagnait Stefan ce soir où plutôt l’inverse et pourtant elle a quand même reçut une invitation au bal donc c’est certain que ce n’est pas de l’initiative de Rebekah si Eléna a été invité. En plus Kol connait très bien sa sœur, dans la famille ils ont tous du caractère et plus particulièrement Rebekah qui ne supporte pas qu’on lui prenne ce qui est à elle, Kol aussi à son caractères tout comme Klaus mais les seuls à être relativement raisonnable et calme sont Elijah et Finn


Berlin/Dans un bar

Alors que le bal des Mikaelson se déroulait à merveille, en ville il y avait un complot qui se préparait, un complot qui ne disait rien qui vaille du moins pour celui ou celle qui en fera les frais. Un homme vêtu complètement de noir entra dans un café et il alla s’asseoir à une table où était assis un jeune homme d’une trentaine d’année qui jouait tout seul au carte à sa manière, l’homme qui s’asseyait avait un regard noir et un petit bouc, cet homme se nommait Richard Von Brahmberg

Richard: Bonjour Tonio
Tonio leva les yeux: Richard
Richard: En personne
Tonio: Oh mais c’est la fête, la haut société qui se déplace jusqu’à mon humble demeure
Richard: Je me passerais volontiers de tes commentaires
Tonio: Il doit se passé quelque chose de primordiale
Richard: Tout à fait, j’ai besoin de toi
Tonio: Tout ce que vous voulez altesse, prends mon bar, mon café, ma chemise et même ma femme si vous voulez je suis à vos pieds
Richard: Arrêtes de faire l’idiot, j’ai un travail à te demandé
Tonio: Le roi de la mode Berlinoise me demande un travail mais je suis prêt à tout
Richard en renversant le verre de Tonio: ……
Tonio: Non mais ça va pas
Richard : J’ai ton attention maintenant
Tonio en secouant sa main: Ouais ouais c’est bon je t’écoute
Richard: J’ai besoin de tes talents si particuliers Tonio
Tonio: Tu veux que je fasse enlever quelqu’un si je comprends bien
Richard: Tu as tout compris. Je veux un travail bien fait et qui ne remonte pas jusqu’à moi
Tonio: J’avais saisis
Richard: Tu acceptes ou pas ?
Tonio: Evidement sinon tu ne serais pas venu me trouver, tu veux le meilleur des meilleurs
Richard: Exactement
Tonio: Okay alors qui veux-tu que je fasse enlever, pas un enfant j’espère parce que je ne marche pas dans les kidnappings infantile

Antonio Kramer dit Tonio n’est pas une bonne fréquentation comme on dit, c’est pas quelqu’un de bien car il trempe dans des affaires très louche mais quand un méchant méchant vient le trouver pour un travail il sait à qui il à faire et le kidnapping est l’un des talent particulier du jeune homme cependant Tonio a quand même des principes, ne pas toucher aux enfants. Richard sortit une grande photo de la poche intérieur de son long manteau noir et il posa la photo sur la table puis il lé tourna en direction de Tonio

Richard: Non, les voici
Tonio surpris: Tu veux que je fasse enlever les dirigeants de Kérima ?
Richard: Oui
Tonio: Attends mais le mec c’est ton frère non ?
Richard: Malheureusement pour moi, je veux que tu les fasses enlever c’est tout
Tonio: Okay et je les emmène où après altesse ?
Richard: Je t’enverrais l’adresse pas texto
Tonio: Okay
Richard: Alors combien je te dois pour ce boulot ?
Tonio: Attends laisses moi réfléchir, je vais devoir mettre quatre hommes sur le coup donc ça devrait faire dans les dix mille euros
Richard: Rien que ça ?
Tonio: Je dois payer mes hommes et il faut bien que tu me payes moi aussi
Richard: Très bien, dix mille euros
Tonio: Je les veux avant de commencer le boulot
Richard: Cinq mille maintenant et le reste quand tu auras terminé le travail
Tonio: Ça marche mais un conseil Richard si tu ne me paye pas la suite une fois le travail effectué dis-toi que tu ne seras en sécurité nulle part mon chou

Oui si il y avait une chose à savoir à propos de Tonio Kramer c’était qu’il ne fallait pas se foutre de sa gueule et encore moins le prendre pour un abruti surtout en matière de boulot, il ne fait rien gratuitement et si jamais il y en a un qui essaie de le doubler il ne sera en sécurité nulle part sur cette planète. Richard sortit une grosse enveloppe de son manteau, à l’intérieur il y avait cinq mille euros en grosse coupure, il lui donnera le reste de la somme quand le travail aura été effectué


Berlin/Manoir des Mikaelson

Nous voilà de retour chez les Mikaelson au bal, les invités étaient quasiment tous là sauf une qui visiblement tardait à arriver, elle s’appelait Caroline Garner. La jolie blonde n’avait pas vraiment eu le temps de faire les boutiques au cours de la journée, elle avait bien essayé de trouver une robe de circonstance dans son armoire mais rien n’était adapté à une soirée pareil, elle n’eut donc pas le choix de mettre celle que le beau Klaus lui avait fait envoyé spécialement pour ses beaux yeux. En parlant du principal intéréssé il était occupé à parlé avec une charmante jeune femme qu’il ne vit pas la belle Caroline, du moins pas tout de suite mais lorsqu’il tourna la tête il là vit. Il ne pouvait pas s’empêcher de la fixer du regard tellement elle était belle dans cette robe d’ailleurs il trouvait qu’il avait plutôt bien choisit, elle s’avança vers lui et il en fit de même

Klaus: Bonsoir Caroline, ravi de te voir
Caroline: J’ai besoin de boir

Oui Caroline avait vraiment besoin de boire, voir Klaus ne l’aidait vraiment pas du tout à se calmer bien au contraire. La belle blonde passa devant le jeune homme et alla jusqu’au bar, ce dernier la regarda en souriant mais tout à coup son frère Finn et sa belle-sœur Sage lui fit signe de venir les rejoindre la haut où les autres l’attendait et c’est ce qu’il fit en allant rejoindre sa famille dans l’escalier, ce fut l’aîné de la famille qui prit la parole

Elijah: Bienvenue et merci de vous êtes joins à nous. Sachez que lorsque notre mère ici présente se met en tête de réunir notre famille il est de tradition de commencer la soirée par un bal, nous avons opté ce soir pour une très ancienne valse alors si vous voulez bien vous trouvez un partenaire le bal se tiendra dans le grand salon


A suivre....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 3:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Mer 6 Mar - 9:14

CHAPITRE 19.





Klaus, Caroline, Elijah,
Damon, Brooke, Eléna,
Stefan, Bonnie, Kol,
Rebekah, Lisa & David



Berlin/Manoir des Mikaelson


Nous voilà de retour chez les Mikaelson au bal, les invités étaient quasiment tous là sauf une qui visiblement tardait à arriver, elle s’appelait Caroline Garner. La jolie blonde n’avait pas vraiment eu le temps de faire les boutiques au cours de la journée, elle avait bien essayé de trouver une robe de circonstance dans son armoire mais rien n’était adapté à une soirée pareil, elle n’eut donc pas le choix de mettre celle que le beau Klaus lui avait fait envoyé spécialement pour ses beaux yeux. En parlant du principal intéressé il était occupé à parler avec une charmante jeune femme qu’il ne vit pas la belle Caroline, du moins pas tout de suite mais lorsqu’il tourna la tête il la vit. Il ne pouvait pas s’empêcher de la fixer du regard tellement elle était belle dans cette robe d’ailleurs il trouvait qu’il avait plutôt bien choisit, elle s’avança vers lui et il en fit de même

Klaus: Bonsoir Caroline, ravi de te voir
Caroline: J’ai besoin de boire

Oui Caroline avait vraiment besoin de boir, voir Klaus ne l’aidait vraiment pas du tout à se calmer bien au contraire. La belle blonde passa devant le jeune homme et alla jusqu’au bar, ce dernier la regarda en souriant mais tout à coup son frère Finn et sa belle-sœur Sage lui fit signe de venir les rejoindre la haut où les autres l’attendait et c’est ce qu’il fit en allant rejoindre sa famille dans l’escalier, ce fut l’aîné de la famille qui prit la parole

Elijah: Bienvenue et merci de vous êtes joins à nous. Sachez que lorsque notre mère ici présente se met en tête de réunir notre famille il est de tradition de commencer la soirée par un bal, nous avons opté ce soir pour une très ancienne valse alors si vous voulez bien vous trouvez un partenaire le bal se tiendra dans le grand salon

Et sur ses mots Elijah descendit les escaliers suivit de sa sœur Rebekah ainsi que de Kol, Klaus et Finn qui était accompagné de sa femme Sage. Pendant ce temps en bas dans le hall Damon regarda Brooke, il avait bien envie de l’inviter à danser mais sachant comment elle le rembarrait il se demandait si elle serait d’accord

Damon: Tu m’accordes une danse
Brooke: Dans tes rêves
Damon: Ce serait impoli de refuser


Brooke dans ses pensées: Dis-lui d’aller se faire voir avec son sourire moqueur et charmeur


Brooke: Bon, puisque c’est la tradition je crois que je n’ai pas le choix

Tradition mes fesses oui, c’’était pas la tradition qui avait finalement eu raison de la jolie brune aux yeux vert répondant au nom de Brooke Gallagher. Non ce qui avait eu raison d’elle et qui l’avait fait céder en fin de compte c’était le sourire de Damon et son regard taquin, et puis après tout c’est qu’une danse et seulement une danse. Brooke fit une sorte de révérence du bras puis elle donna sa main au jeune mannequin qui ne se fit pas prier pour la prendre et la passer aussitôt sous son bras. Tout le monde se trouva une partenaire et se dirigea vers le grand salon, Kol dansa avec Bonnie, Finn avec sa femme Sage, Rebekah avec Matt, Elijah avec une invitée, Klaus avec Caroline et Stefan avec Eléna. Alors que la danse venait de commencer Klaus admira la jolie blonde mais cette dernière dévisageait Matt et Rebekah

Klaus: Je suis ravie que tu sois là
Caroline: Et bien j’avais le choix entre Caviar où fondre en larmes devant autant en emporte le vent
Klaus: Je suis désolé pour Tyler
Caroline: Je t’en prie, évites le sujet
Klaus: Très bien, alors passons à quelques réflexions plus galantes
Caroline: Tu es galant toi ? Quelle surprise
Klaus: Tu es ravissante dans cette tenue
Caroline: T’es plutôt pas mal toi aussi mais pour ma défense j’ai pas eu le temps de faire les boutiques
Klaus: Et pour le bracelet que je t’ai offert c’est quoi ton excuse pour le porter
Caroline: …..
Klaus: Oh et je constate que tu sais danser en plus
Caroline: C’est vrai, j’ai quelques années de pratiques, j’ai même été Miss Berlin d’ailleurs
Klaus: Je sais

Oui Klaus savait, notre beau milliardaire aux boucles blondes et aux yeux bleu c’était renseigner sur la belle Caroline dont il était sous le charme, il avait appris qu’elle avait été élu Miss Berlin l’an dernier c’est pourquoi les révélations de la belle ne furent pas une grande surprise pour le jeune homme. Pendant ce temps, du côté d’Eléna …..

Eléna: Il danse ma parole
Stefan: Quoi ? Tu pensais que je ne savais pas danser ?
Eléna: Oh non, ça je savais que tu savais
Stefan: Alors pourquoi ce commentaire ?
Eléna: Parce que la dernière fois j’ai quasiment du te supplier
Stefan: C’était avant ça
Eléna: Et c’est quoi la différence entre avant et maintenant ?
Stefan: C’est que je peux rien te refuser ou presque
Eléna: C’est bon à savoir

Oui c’était bon à savoir pour la jeune et jolie jeune fille qui dansait avec son petit ami, Eléna esquissa un tendre sourire et Stefan en fit de même avant de l’embrasser tendrement. Lorsque de la danse se termina Caroline ressentit soudainement le besoin de sortir prendre l’air, elle se retrouva dehors et observa le cheval d’un carrosse, Klaus rejoignit la jeune femme et marcha jusqu’à elle

Klaus: Tu aimes les chevaux ?
Caroline: Je te reparlerais quand tu me diras pour quels raison tu m’as invité
Klaus: Tu me plais vraiment
Caroline: …..
Klaus: Quoi ? Ça te surprend après ce qui s’est passé l’autre soir
Caroline: Oui, l’autre soir je n’étais pas dans mon état normal, j’avais bu
Klaus: Tu es magnifique, tu es quelqu’un de fort, de rayonnant. J’aime être avec toi
Caroline: Je suis toujours avec Tyler
Klaus: Tu plaisantes Caroline ?
Caroline: Non
Klaus: Ce gars t’as trompé et tu restes quand même avec lui, sérieux tu mérites quelqu’un de bien et de fidèle
Caroline: ……
Klaus: Tu sais les chevaux sont l’exact opposé des hommes, ils sont loyaux et fidèle eux

Oui aux yeux de Klaus les chevaux étaient l’exact opposés des êtres humains parce qu’ils sont loyaux et fidèle ce qui n’est pas forcément le cas des hommes où des femmes, bon il y en a qui le sont mais pas tous. Suite à aux dernières paroles de Klaus Caroline tourna sa tête vers lui et elle le regarda, il n’avait pas tords sur ce points constata la jolie blonde par rapport à la trahison de Tyler. Du côté de Damon et Brooke, ces derniers étaient en train de boire un verre près du buffet

Damon: Alors comme ça tu es venu seule ?
Brooke: Je me demande bien ce que ça peut te faire
Damon: C’est une simple question
Brooke en le regardant d’un air sceptique: …..
Damon: Pourquoi tu penses toujours que j’ai une idée derrière la tête ?
Brooke: Parce que c’est souvent le cas
Damon: Non pas du tout
Brooke: Oh arrêtes, les mecs comme toi ça me connait
Damon: Okay d’accord j’avoue que c’est souvent le cas mais là non
Brooke: Bon je vais faire comme si je te croyais
Damon: C’est déjà mieux que rien
Brooke: Je suis venu seule parce que j’avais personne avec qui y aller
Damon: Tu rigoles hein ?
Brooke: Non
Damon: Comme une fille aussi mignonne que toi n’a-t-elle trouvé personne pour l’accompagné à un bal ?
Brooke: C’est comme ça. Et toi ?
Damon: Moi quoi ?
Brooke: Pourquoi t’es venu seul ? Les filles qui voudrait t’accompagné c’est pas ce qui manque
Damon: J’en avais envie tout simplement
Brooke: Damon Salvatore qui n’a pas envie d’être accompagné d’une joie fille ça c’est un scoop
Damon: Je me passerais de tes commentaires sarcastiques ma belle
Brooke: Je ne suis pas ta belle
Damon: Mais tu es belle au cas où personne ne te l’aurais dis

Bonne idée pour détourné la conversation et pourtant Damon le pensait vraiment, il trouvait Brooke à tomber par terre d’ailleurs il en a été lui-même subjugué lorsqu’il là vu faire son entrée. Quel idiot ne pourrait-il pas voir la beauté de cette belle brune aux yeux vert, bien que le jeune mannequin ne recherchait pas une quelconque aventure avec elle il ne pouvait s’empêcher de la trouvé sublime et en plus il s’entend plutôt bien avec mais combien de temps ce début d’amitié va-t-il continué ? On sait tous que Damon n’est pas vraiment un moine tibétain qui résiste au plaisir charnel de la gente féminine. Du côté de Bonnie cette dernière semblait être en grande discussion avec le plus jeune des frères Mikaelson

Bonnie: Kol c’est ça ?
Kol: Je vois que tu te souviens de mon nom ma jolie


Bonnie dans ses pensées: Ça commence bien, je me demande bien pourquoi je suis venu à ce stupide bal


Bonnie: C’est pas un prénom qu’on entend souvent, difficile de l’oublier
Kol: Je confirme
Bonnie: Ça vient d’où au fait ?
Kol: De nulle part


Kol dans ses pensées: Elle n’a pas besoin de savoir mon vrai prénom que je n’utilise jamais


Bonnie: Oh
Kol: Sinon, tu passes une bonne soirée ?
Bonnie: Ce genre de soirée c’est pas trop ma tasse de thé
Kol: Moi non plus à vrai dire mais on y rencontre de jolie fille, ça compense
Bonnie: Évidement, faut encore que je tombe sur un homme à femme
Kol: Quoi ? Tu as passés trop vite aux conclusions Bonnie

Oui peut être que c’était le cas mais pour être honnête la jeune femme n’avait pas totalement tord en disant que Kol était un homme à femme, c’est vrai qu’il est un vrai petit Don Juan et qu’il joue souvent de son charme angélique pour attirer les faveurs des jeunes filles mais il n’est pas que ça, il peut être un garçon sincère et très gentil cependant il faut que la fille en valle vraiment la peine. Kol esquissa un sourire tout en fixant Bonnie dans les yeux ce qui eut pour effet de déstabilisé la jeune femme, pendant ce temps du côté de Stefan et Eléna attendait Eléna au bar car la jeune fille était allé se cherche un peu à manger quand tout à coup Rebekah s’approcha de Stefan

Rebekah: Bonsoir Stefan
Stefan en tournant la tête: Rebekah, bonsoir
Rebekah: Tu es tout seul à ce que je vois, ça me plait
Stefan: Commences pas Rebekah
Rebekah: Je ne fais rien que de discuter avec un ami
Stefan: C’est ça oui
Rebekah faussement blessée: Tu ne me crois pas ?
Stefan: Pas le moins du monde alors dis-moi ce que tu veux
Rebekah: Pourquoi t’es venu avec elle ? Avec ta nouvelle conquête
Stefan: Parce qu’elle me là demandé et c’est ma petite amie et ça tu vas devoir l’accepté
Rebekah: Et t’as pensé à moi, je t’aime toujours Stefan
Stefan: Pas moi mais tu as bien calculé ton coup ce soir
Rebekah: Je ne vois pas de quoi tu parles
Stefan: Oh je t’en prie, Matt Donovan
Rebekah: Il est mignon
Stefan: C’est surtout l’ex d’Eléna et t’as fait ça rien que pour l’énerver, je te connais tu sais
Rebekah: C’est sa faute, elle n’avait cas pas me prendre ce qui était à moi. Tu es à moi Stefan
Eléna: Il ne l’est plus Rebekah
Rebekah: Toi dégages
Eléna en prenant la main de Stefan: Stefan est mon copain plus le tiens
Stefan en souriant: Passes à autres chose Rebekah

Stefan et Rebekah n’étaient pas sorti longtemps ensemble et pourtant la belle blonde était tout de suite tombé sous le charme du jeune homme, il n’avait jamais vraiment été amoureux d’elle mais ça il ne lui avait pas vraiment dit pour ne pas la faire souffrir car à l’époque où ils sont sorti ensemble Stefan sortait justement d’une histoire douloureuse dont il avait eu du mal à se remettre, suite à cette rupture il c’était rabattu sur Rebekah et puis il a fini par rompre au bout de deux semaines. L’amour le vrai amour il commençait à le découvrir avec Eléna. Le couple s’en alla et Rebekah les regarda jalousement, pendant ce temps Klaus avait demandé à Caroline de le suivre car il voulait lui montrer quelque chose, en premier lieu la jeune femme avait hésité mais elle avait finalement céder. Klaus et Caroline entrèrent dans une pièce, le jardin secret du jeune homme

Caroline: Où est cette merveille que tu tenais temps à me montrer ?
Klaus: C’est l’une de mes passions
Caroline: Impressionnant, je parie que le conservateur du Louvre a du être ravi du pot de vain que tu lui as versé
Klaus en esquissant un sourire: On va dire qu’il a eu de la chance
Caroline: Et ce bracelet ? A qui est-ce que tu l’as dérobé pour l’avoir ?
Klaus: C’est une longue histoire, il a été portée par une princesse qui était presque aussi merveilleuse que toi

Caroline avait décidément une fausse image de Klaus, tout d’abord il n’a versé aucun pot de vin au conservateur du Louvre et que le bracelet qu’il a offert à Caroline il ne là dérobé à personne mais disons qu’il là obtenu par les voix légale et qu’en effet il appartenait autrefois à une princesse. Caroline leva les yeux au ciel exaspéré par les compliments de Klaus quand tout à coup ses yeux se posèrent sur plusieurs croquis éparpillé sur la table devant elle, elle prit un croquis dans l’une de ses mains puis elle posa son regard sur Klaus très étonnée

Caroline: Et ça c’est toi qui l’as fait ?
Klaus: Oui, euh il y a même une de mes toiles, un paysage qui est à L’Hermitage mais rien de très remarquable. Connais-tu ce musée ?
Caroline: Non non, je n’ai pas encore eu l’occasion de voyager pour l’instant
Klaus: Je t’y emmènerais, ensuite on ira où tu veux. Rome, Paris, Tokyo
Caroline: Wouaho, c’est sympa de se rendre où on veut d’un simple claquement de doigts
Klaus: Euh oui

Caroline avait été blessante sans vraiment le vouloir et Klaus parut gêné tout à coup, c’est vrai que c’est sympa de pouvoir ce rendre où vont d’un claquement de doigt où plutôt d’un coup de téléphone à l’aéroport mais Klaus lui il a grandi et vécu dans ce monde-là, un monde où le luxe et la reconnu règne en maître. Il lui arrive d’ailleurs d’utilisé son rang social pour avoir ce qu’il veut quand il veut mais avec Caroline il a compris que ça marche pas d’ailleurs la belle blonde ne se gêne pas pour le remettre à sa place cela dit entre eux il y a une forte attirance même si elle refuse de l’admettre malgré ce qui s’est passé au Grill l’autre soir


Berlin/Manoir des Salvatore

Stefan c'était garer devant sa propre demeure sous la demande d’Eléna, elle avait tant insisté qu’il n’avait pas pu le lui refuser cela était dit il n’avait pas cesser de se demander durant tout le trajet depuis le manoir des Mikaelson jusqu’à ici pourquoi sa petite amie tenait tant à venir ici vu l’heure tardive mais il n’en n’avait pas dit un mot, Eléna défit sa ceinture ouvrit la portière de la voiture de Stefan en ce mordillant la lèvre inferieur. Pourquoi Stefan n'avait-il pas dit un seul mot pendant tout le trajet ? Etait-ce à cause d'elle ? Elena inspira un grand coup avant de refermer la portière et de tourner son regard noisette vers Stefan

Eléna: Qu’est-ce que t’as ?
Stefan en la regardant: Quoi ?
Eléna: Tu n’as pas dit un mot depuis qu’on est partie
Stefan: …..
Eléna: Dis-moi ce que tu as ?
Stefan: Rien
Eléna: Est-ce que je t’ai contrarié ?
Stefan: Non pas du tout
Eléna: Alors dis-moi ce qui ne tourne pas rond, ce qui te tracasse
Stefan: Je peux te poser une question ?
Elena: Changes pas de conversation Stefan
Stefan: Je ne change pas de conversation, je veux juste comprendre pourquoi est-ce que tu as voulu venir chez moi
Eléna: Ne me dis pas t’as toujours rien compris

Stefan fronça légèrement les sourcils ce qui était une preuve comme quoi il ne comprenait effectivement où Eléna voulait en venir ce qui fit sourire Eléna, il ne comprenait vraiment pas pourquoi sa petite amie avait tant insisté pour venir chez lui à peine sortit du manoir des Mikaelson. En fait il pensait la raccompagner chez elle et que c’était ce qu’elle voulait elle aussi également mais vraisemblablement non. Sans un mot de plus la jeune adolescente ouvrit la portière de la voiture et en sortit assez contrariée et énervée, elle claqua la portière aussi fortement que possible en mettant toute l’énervement qu'elle éprouvait en cet instant précis et tant pis si s'était une voiture totalement sublime. Toujours dans la voiture, Stefan se demanda ce qu’il prenait à Eléna, visiblement elle essayait de lui faire comprendre quelque chose et il n’avait pas su comprendre quoi. Le jeune homme sortie à son tour de la voiture et il ferma la porte avec hâte avant de courir vers Elena afin de la rattraper

Stefan: Hey, je suis désolée ok ? Je suis un idiot
Eléna: Je confirme, tu es un idiot
Stefan: Eclaires moi parce que je ne comprends pas
Eléna: Je t’ai demandé de m’amener chez toi parce que je voulais passé un moment avec toi, je voulais que pendant un cours instant tu sois rien qu’à moi comme j’ai eu le droit à seulement une danse ce soir


Stefan dans ses pensées: En effet tu es le dernier des idiots Stefan


Stefan: Je suis désolé
Eléna: Je t’aurais bien emmené chez moi mais je doute que ça aurait plus à mes parents de voir mon copain chez eux à une heure pareil
Stefan: Je comprends
Eléna: Oh les parents alors je te jure

Stefan détourna aussitôt les yeux alors que jusqu’à présent il fixait Eléna attentivement des yeux ce qui avait le don de déstabilisé la jeune fille, ses yeux vert émeraudes elle aurait bien aimé s’y perdre volontiers mais c’est alors qu’elle se rendit compte de l’énorme bourde qu’elle venait de faire. Stefan avait perdu ses parents il y a seulement quelques mois

Eléna: Pardon j’ai pas faits exprès Stefan
Stefan en la regardant tendrement: C’est pas grave Eléna
Eléna: J’ai pas faits attention, je suis vraiment désolé
Stefan: Arrêtes de t’excuser, mes parents sont morts dans un accident qui n’a rien avoir avec toi
Eléna: Comment est-ce que je peux me faire pardonner
Stefan: Je ne sais pas, tu pourrais arrêter de parler et m’embrasser pour commencer

Eléna esquissa un demi-sourire, Stefan Salvatore, son petit ami venait presque de lui donner une invitation pour venir l'embrasser. Un invitation bien trop tentante qu’elle ne refuserait pour rien au monde, Elena le regarda en clignant doucement des yeux, comme un léazard cillant au soleil. Elle s'avança doucement vers Stefan, elle ferma les yeux et alla délicatement poser ses lèvres sur les siennes, alors qu'ils étaient dans une danse durant laquelle leur lèvres se caressait doucement et tendre Elena baladait ses mains dans les cheveux soyeux de Stefan pendant que celui-ci avait les mains sur les hanches de la jolie brune. Ce baiser était parfait sous un clair de lune là-haut dans le ciel


Berlin/Maison des Gallagher


Au bout de vingt minutes Damon était devant la porte d'entrée de la demeure de Brooke en présence de cette dernière, il se demandait bien pourquoi il n’était pas repartit aussitôt au volant de sa voiture maintenant qu’il l’avait raccompagné jusqu’à chez elle. Brooke sortie des clefs de son sac à main et ouvrit à la porte avant d’entrer à l’intérieur, Damon resta sur le pas de la porte sans bouger ce qui intrigua la jeune femme d’ailleur elle le dévisagea curieusement en se demandant ce qu’il attendait pour entrer

Brooke: Tu n’entre pas ?

Damon esquissa un sourire amusé et Brooke se décala sur le côté pour permettre au jeune homme d’entrer et c’est ce qu’il fit aussitôt, une fois que le jeune mannequin soi soit entré la belle brune ferme la porte. La jeune fille conduit immédiatement Damon dans le salon, elle voulait lui parler seule à seule sans que personne ne vienne les déranger, et puis en y réfléchissant bien qui pourrais venir les déranger hein ? Ses parents étaient tous les deux en voyage d’affaire dieu sait où Brooke est fille unique. Brooke pénétra la première dans le grand suivit de très près par Damon, ce dernier scruta le salon minutieusement de ses yeux bleu perçant, il le trouvait sympa et agréable

Damon: Et si tu me disais pourquoi tu m’a invité chez toi ?
Brooke: Tu es bien curieux dis donc
Damon: Je le suis toujours
Brooke: Tu es paranoïaque Damon
Damon: Quand une fille m’envoie des piques toutes la soirée et qu’ensuite elle m’invite chez elle j’ai de quoi à être curieux
Brooke: Aurais-je heurté ton égo masculin ?
Damon: Il en faut beaucoup plus pour heurter mon égo comme tu dis ma belle
Brooke: Tu veux boire quelque chose ?
Damon: Ça dépend ce que tu as
Brooke: J’ai du bourbon enfin c’est celui de mon père
Damon: Je prends

Brooke alla jusque au bar de son père en sortit un verre, Damon la suivait de très très près et il s’arrêta juste derrière elle alors qu’elle ouvrait la bouteille de Bourbon. Sentir le jeune homme si près d’elle ne l’aidait vraiment pas du tout, elle versa un peu du contenu de la bouteille dans un verre et elle referma la bouteille qu’elle reposa sur le bar mais alors qu’elle s’apprêtait à se retourner pour donner à Damon son verre ce dernier posa le verre sur le bar

Brooke en se retournant: Je peux savoir ce que tu fais
Damon: Ça

Et sur ses mots le jeune mannequin plaqua fougueusement ses lèvres sur celle de Brooke puis il se recula et attendit la réaction de la jeune femme qui aurait dû être immédiate, elle aurait dû lui mettre une bonne gifle mais ce n’est pas ce qu’elle fit à la plus grande surprise de Damon, Brooke regarda ce dernier et elle l’embrassa à son tour avec autant de fougue de passion que lui venait de lui en donner dans son baiser et elle enfouissa ses mains dans les cheveux bruns corbeau du jeune homme qui fit aussitôt monter Brooke sur le bar. Damon prolongea passionnément le baiser, la jeune fille encercla la taille du jeune homme avec ses cuisses, les mains du jeune homme allaient et venaient sur le dos de la jeune femme tandis que cette dernière descendit du bar pour entraîner Damon à l’étage, là-haut dans sa chambre


Berlin/Manoir des Salvatore


De retour au manoir des Salvatore avec Stefan et Eléna, le jeune couple avait quitté l’allée pour entrer à l’intérieur, dedans il fesait bien meilleur que dehors car il commençait à faire sérieusement frisquet, c’est normal vu la saison et l’heure très tardive. Au départ Eléna voulait venir ici pour passer un moment tranquille avec son amoureux et d’une certaine manière ce fut le cas, à peine après avoir passé la porte d’entrée que le couple s’embrassa, d’abord très tendrement puis de plus en plus langoureusement et fougueusement au milieu du salon. Stefan plaqua Eléna contre un des murs du salon très proche de l’escalier

Stefan fit reculer Eléna vers l’escalier mais s’arrêta avant, alors que le baiser se prolongeait de plus en plus la jeune fille se pressa contre le corps de son petit ami en enfouissant ses mains dans la chevelure courte et de couleur châtain du jeune homme, elle venait de faire tomber par terre la veste du smoking du jeune homme sur les épaules de ce dernier. Une chaleur brulante commençait à envahir peut à peur tout le corps de la jeune fille. Les mains d’Eléna se baladaient des cheveux à Stefan jusqu’à la nuque du jeune homme tandis que celles du jeune homme caressaient délicatement le dos d’Eléna, ce qui contrastait parfaitement avec la passion qu'il mettait dans son baiser. Le corps de la jeune femme tout entier était en surchauffe, ses mains se baladèrent le long de la colonne vertébrale de la jeune adolescente, sur sa taille, son dos, sous sa nuque et pour s'arrêter enfin sur ses joues alors qu’il fesait reculer Eléna vers les escaliers

Quelques instants plus tard nous retrouvons Stefan et Eléna dans la chambre de ce dernier, le jeune couple d’adolescents s’embrassait à pleine bouche avec une telle passion qu’aucun deux n’avait jamais connue. Eléna défesait la cravate de Stefan pour ensuite déboutonner sa chemise et là lui enlever tandis que Stefan s’entreprit de défaire la robe de sa petite amie et c’est ce qu’il fit, la robe tomba net au pied du sol et le jeune homme allongea doucement sa petite amie sur son lit, il s’allongea sur elle et reprit leur baiser avec autant de fougue que de passion. Stefan caressait tendrement la cuisse d’Eléna qui était remplier contre son bassin, la jeune fille soupira de plaisir tandis que le jeune homme dévia ses lèvres si douces vers le cou d’Eléna qui était au bord de l’extase là, la douceur des lèvres de Stefan lui fesait un tel effet qu’elle oubliait tout le reste. Alors que Stefan descendait ses lèvres le long de sa peau mate Eléna caressait le dos de son petit ami le long de sa colonne vertébrale jusqu’au bas de ses reins


Berlin/Les rues et ruelles

Alors que Brooke & Damon ainsi que Stefan et Eléna découvraient réciproquement les plaisirs charnel du corps humain Lisa et David se fesaient une promenade au clair de lune dans les rues de Berlin. La nuit était sombre, il y avait cependant quelques lampadaires qui jonchaient les trottoirs illuminant par conséquent la ville. Un couple qui marchaient se tenait tenaient main dans la main, le bonheur d’être ensemble c’était emparé d’eux, ils étaient à des milliers d’années lumières de se douter ce qui se tramaient ni de ce qui allaient leur arriver sous peu

Lisa: C’est calme tu ne trouves pas ?
David: Si mais c’est agréable non
Lisa en souriant: Très
David: Tu n’as pas trop froid ?
Lisa: Non ça va

Comment pouvait-elle avoir froid alors qu’elle a le meilleur chauffage personnel tout à côté d’elle ? Lisa posa sa tête sur l’épaule de son amoureux ce qui fit sourire ce dernier, David déposa un doux et tendre baiser sur les cheveux blond de sa petite amie qui était attaché en queue de cheval, ils étaient tellement heureux qu’ils ne firent pas attention à la camionnette noir qui passa devant eux et qui se gara un peu plus loin, le conducteur du véhicule n’était autre que Tonio

Tonio: Ce sont eux

Le ton de la voix du jeune homme était sérieux et autoritaire, les quatre hommes à l’arrière acquiescèrent tous d’un hochement de tête positif, ils enfilèrent aussitôt des cagoules noir sur leur tête alors qu’ils sortèrent tous en même temps du véhicule en se dirigeant vers le jeune couple. Deux des quatre hommes tenait un mouchoir imbibé de chloroforme, ensemble ils se dirigèrent vers David et Lisa et ils leur plaquèrent les mouchoirs sur la bouche, le couple se débattait de toutes leurs forces mais ce fut peine perdue. Au bout de deux ou trois minutes les deux dirigeants de Kérima perdirent connaissance, les quatre hommes les portèrent jusqu’au camion et les mirent devant avant de monter à leur tour à l’arrière, la camionnette démarra aussitôt dans la pénombre de la nuit avec David Seidel et Lisa Plenske inconscient sur le sol du camion


A suivre .....

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 4:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Mer 6 Mar - 10:48

CHAPITRE 20.





Kol, Klaus, Caroline,
Brooke, Damon, David,
Lisa, Lexie, Kim
& Eléna


Berlin/Le Grill

L'amour... Qu'est-ce que cela représente ? Un sentiment qui vous fait rougir dès que vous vous retrouvez devant l'élu de votre cœur ? Un sentiment qui vous fait vous sentir belle et légère, comme si vous flottiez ? Caroline croyait en cet amour-là, mais plus maintenant. Elle était obligée de vous annoncer que l'amour est un sentiment bête, qui vous blesse à chaque fois encore plus fort, encore plus longtemps. Il vous déchire le cœur et éparpille les morceaux un peu partout, et le seul moyen de retrouver la paix et de les retrouver. Tous. Elle aimait Tyler, c'était une certitude. Enfin, c'était... Ils s'étaient toujours soutenus, leur couple a passé beaucoup d'épreuves, mais jamais elle ne pourra lui pardonner ce qu’il a fait, sa trahison restera à jamais gravée dans son cœur au fer rouge

Kol et Klaus Mikaelson étaient assis au bar du Grill en train de boir un verre quand tout à coup quand ils virent Caroline entrée et se diriger vers le bar également, le plus âgé des deux frère avait plus qu’un faible pour la jeune et jolie Caroline Garner. Klaus était complètement sous son charme mais ça fesait un mois complet qu’il n’avait pas eu de nouvelle de la belle blonde, depuis le bal pour être exact et cela commençait à le mettre légèrement à d’humeur morose sans comptait que ça le contrariait au plus haut point

Kol avec un regard malicieux: Je me souviens d’elle à la soirée Nick, elle est très à mon gout
Klaus: Un autre mot et je t’arrache le foie Kol. Caroline
Caroline: Oh, c’est toi
Klaus: Je suis ravie de te revoir Caroline
Caroline: Bah c’est pas réciproque
Klaus: Tu te joins à nous ?
Caroline: Hmm, plutôt mourir de soif mais merci

Et sur ses mots la jolie blond tourna le dos à Klaus ce qui fit sourire ce dernier, depuis un mois Caroline était particulièrement sur les nerfs et ce mec ne fesait qu’accentuer sa mauvaise humeur même si il est mignon. Le point positif c’est que même si elle a mit Klaus de côté et qu’elle ne lui a pas adressé un mot en un mois elle a réservé le même scénario à Tyler qui ne c’est plus quoi faire pour attirer l’attention de sa copine, si il savait qu’elle savait il ne se démêlerait peut être pas autant que ça

Klaus en souriant: Elle est magnifique tu trouves pas ?
Kol: Ouais, elle a une de ces classes quand elle envoie balader
Klaus: Je prends ça comme un défi
Kol: Elle a toujours un copain tu sais
Klaus: Elle le repousse d’après ce que j’en sais
Kol: Dans ce cas bonne chance mon frère parce que tu vas en avoir besoin

Oh oui ça c’est sur et encore Kol est très loin du compte. Caroline n’avait vraiment aucune envie de voir Klaus et encore moins de lui parler ni même de partager un verre avec lui et son dégénéré de frère pratiquement aussi énervant et charmant que lui. La jolie blonde sortit du Grill suivit de près par Klaus qui planta son petit frère pour rattraper la jeune et jolie demoiselle. En sortant il évita de justesse une voiture qui passait par là puis il continua sa course derrière Caroline


Klaus: Caroline
Caroline: Je suis sérieuse, laisses moi tranquille et fou moi la paix
Klaus: Sois pas fâché, on a eu une petite dispute passons à autre chose
Caroline: …..
Klaus: J’ai déjà oublié moi
Caroline: Pas moi
Klaus: Comment est-ce que je peux me faire pardonner ?
Caroline: Toi, tes bijoux hors de prix et tes dessins romantiques laissez-moi tranquille

Caroline ne lui rendait décidément pas les choses faciles bien au contraire, le jeune homme lança un regard désolé à la belle blonde, bon d’accord il avait réagi un peu trop durement mais lui il avait déjà oublié cette dispute si on peut appeler ça une dispute ce qui n’est pas le cas de la jeune femme, Klaus s’asseya sur un banc

Klaus: Okay. Parles moi, apprends à me connaître, si tu l’oses

A travers ses paroles le jeune homme lançait sans équivoque un défi à la jeune et jolie blonde, d’apprendre à la connaître si elle l’osait, lui qui est d’ordinaire prend les défis au sérieux ne savait pas si Caroline relèverait le défi qu’il lui lançait. Klaus là regarda d’un regard malicieux et provocateur comme si il voulait vraiment la provoquer et d’une certaine manière c’était ce qu’il essayait de faire en voulant la pousser à céder. Caroline était partager entre relever le défi ce play boy de malheur où l’envoyer se faire voir, après une longue hésitation Caroline leva les yeux aux ciel en soupirant avant de s’asseoir sur le banc à côté de Klaus

Caroline: D’accord

Klaus fixa intensément la jeune femme avec un petit sourire aux coins des lèvres, son regard était à la fois malicieux et amusé. Caroline tourna sa tête vers le jeune homme, un silence gênant s’installa entre Caroline et Klaus quand tout à coup la belle blonde décida de rompre le silence interminable qui commençait à la rendre nerveuse

Caroline: Alors, tu veux parler de quoi ?
Klaus: De toi
Caroline en esquissant un sourire amusée: ….
Klaus: De tes espoirs, tes rêves. Ce que t’attend de la vie
Caroline: Arriveras pas à me séduire
Klaus: C’est justement ce qui me plait chez toi
Caroline: C’est qu’il te manque une case alors
Klaus: Et pourtant je te rappel que tu m’as déjà embrassé
Caroline: Je sais
Klaus: D’ailleurs si je ne t’avais pas repoussé gentiment je suis sûr que tu serais allé plus loin
Caroline : Et je te remercie de ne pas en avoir profité sachant que j’avais pas les idées clairs
Klaus: Mais je t’en prie
Caroline: Oui bah moi je fais une croix sur les mecs et l’amour pour l’instant
Klaus: Pourquoi ?
Caroline: T’es trop curieux
Klaus: C’est à cause de Tyler ?
Caroline: Je t’ai dit de ne pas prononcer son nom c’est compris

Caroline ne voulait pas parler de Tyler et encore moins entendre parler de lui en particulier quand ça vient de la bouche de Klaus, la douleur de la trahison de Tyler est omnie présente en elle. Klaus ne voulant pas s’attirer les foudres de la belle blonde qui était suffisamment à cran passa à un autre sujet

Klaus: Alors passons à un sujet plus agréable
Caroline: Lequel ?
Klaus: Tu ne m’as toujours par répondu sur ce que tu attends de la vie, quels sont tes rêves et tes espoirs
Caroline: Puisque tu insistes

Klaus était ravie, Caroline avait enfin céder et elle lui raconta ce qu’elle attendait de la vie, quels sont ses rêves et ses espoirs pour l’avenir du moins pour son avenir à elle. Le jeune homme n’en loupait pas une seule miette, il ne là quittait pas des yeux tout au long de ses révélations, pendant ce temps au Grill Kol buvait tout seul comme un idiot au bar depuis que son cher frère avait déserté les lieux pour courir après la belle Caroline

Berlin/Maison des Gallagher

La sonnette des Gallagher retentit dans toute la maison, Brooke qui était toute seule à la maison comme la plupart du temps alla ouvrir la porte et retrouva avec étonnement Damon. Le jeune homme avait les mains enfoncé dans les poches de sa veste en cuir et il jouait avec une pièce pour faire passer sa nervosité. Et oui le jeune milliardaire au corps parfait était nerveux, une grande première je vous l’accorde mais la question c’est de savoir quelle en est la raison

Brooke: Tu ne peux plus te passer de moi beau brun ?
Damon: Il faut que je te parle Brooke

Le sourire de la belle Brooke s'effaça bien vite quand elle entendit le ton autoritaire que Damon avait pris car ça ne donnait rien qui vaille surtout que le jeune homme est connu pour ne jamais être sérieux du moins en général. Oui le beau gosse était connu pour être toujours arrogant et prendre presque tout à la plaisanterie, il y a très peu de choses qu’il prend au sérieux mais ce soir il était on ne peut plus sérieux

Brooke: Ok ! Qu'est-ce qui se passe ?
Damon: Je sais que tu as entendu des choses sur moi aujourd’hui
Brooke: Oui mais j’en crois pas un mot
Damon: Pourtant tu devrais
Brooke en dévisageant Damon: Qu’est-ce que tu veux dire ?
Damon: Que ce que tu as entendu est vrai
Brooke: ….
Damon: J’ai effectivement fait un pari avec des amis comme quoi j’arriverais à coucher avec toi

En effet le grand secret de Damon avait refait surface, maintenant une rumeur courrait comme quoi Damon Salvatore aurait fait un pari avec ses amis comme quoi il arriverait à mettre Brooke dans son lit. Tout ça tombait vraiment mal car depuis quelques semaines Brooke et Damon ont en quelques sorte entamer les travaux d’approches depuis ce qui c’est passé le soir du bal des Mikaelson. Brooke déglutissa suite aux révélations de Damon, le visage de la jolie brune ce décomposa aussitôt

Brooke: Comment as-tu pu me faire une chose pareil
Damon: Je suis désolé Brooke
Brooke: Bah tu peux te les garder tes excuses
Damon: J’avais complètement oublié ce stupide pari
Brooke: Tu n’es qu’un enfoiré tu le sais au moins
Damon Je suis sincèrement désolé Brooke, je ne pensais pas que ça referais surface
Brooke: J'ai été vraiment la pire de toutes les idiotes !

Et sur ses dernières paroles Brooke claqua la porte au nez de Damon, elle ne pouvait pas entendre d'avantages. La jeune fille se colla contre la porte et ce laissa glisser jusqu'à ce que ses fesses atterrissent par terre. Les yeux remplis de larmes Brooke se mit à pleurais de rage et de chagrin, derrière la porte dehors à l’extérieur sur le perron Damon resta immobile à observer les motifs de la porte en marbre de chez Brooke. Pourquoi les histoires d'amour étaient aussi compliquer ? Certaines personnes préfèrent fermer les yeux sur ce qu'ils entendent par peur de voir la vérité éclater au grand jour


Une semaine et demi plus tard….


Berlin/La forêt

Quelque part en forêt dans une vieille cabane au fin fond des bois il y avait une cage avec des barreaux qui on pourrait facilement croire contenir des animaux mais non c’était pour une toute autre chose. Dans cette cage il y avait les corps de deux personnes, l’un était une jeune femme de vingt-quatre ans aux long cheveux blond et aux yeux bleu, l’autre était un jeune homme de vingt-cinq ans aux cheveux brun ébène et aux yeux tout aussi ténébreux et sombre, il s’agissait de Lisa Plenske et David Seidel. Ils étaient visiblement inconscient mais David était visiblement le seul à être en mauvais état, peu à peu le jeune homme émergea du malaise profond qui l'avait envahie une deuxième fois. Il s'était évanoui, les gens qui les ont emmenés ici dans cet endroit sombre et lugubre le torturaient depuis un peu plus d’un mois mais le point positif était qu’ils n’avaient pas touché à un seul cheveu de Lisa et c’est ce qui comptait pour le jeune homme

Comment David et Lisa avaient-ils pu bien se retrouver dans un endroit pareil ? Et bien ils n’y sont pas venu de son plain grès c’est sûr et certain, les deux amoureux se baladaient dans les rues de Berlin main dans la main, une soirée des plus normal pour le jeune couple mais tout à coup sans prévenir garde des gens qui sont sortis de nulle part leur ont plaqué un foulard sur la bouche et quand ils ont repris conscience ici dans cet endroit qui est tout sauf accueillent avouons-le. Depuis un peu plus d’un mois des gens avait battu le jeune homme et l’avait torturé sous les yeux de la femme qu’il aime pour qui c’était devenu un enfer de voir son amoureux subir tout ça sans pouvoir l’aider, le protéger, lui porter secours. David était tellement épuisé et à bout de force qu’il avait fini par s’évanouir, ces gens n’était que des hommes de mains travaillant pour quelqu’un d’autre et qui se trouvait être l’être le plus malfaisant que David est croisé dans sa vie, son demi-frère Richard Von Brahmberg

Ce n’était pas un secret que Richard détestait David d’ailleurs ce dernier ne portait pas diabolique de frère dans son cœur et ce depuis toujours mais jamais le jeune homme n’aurait pensé qu’il en viendrait à de tel extrémité et pour quel raison au final ? Se venger d’avoir été le fils élevé par Frédéric, d’avoir été celui qu’on a nommé à la tête de Kérima, d’avoir fait échouer ses plans foireux. Tout ça pour s’en prendre à une vie humaine, non à vrai dire deux vies humaines car Lisa aussi été inclue dans l’équation de vengeance de ce cher Richard, il là détestait pour avoir toujours aidé David car sans elle il y a longtemps qu’il aurait eu tout ce qu’il avait entreprit de faire. En parlant de ce cher monsieur Seidel il sentit une douleur profonde dans son dos et des brûlures autour de ses poignets, en tout cas il avait une sensation de brulure autour de ses poignets, le jeune homme se redressa difficilement

David: A L’AIDE, AU SECOURS

David criait à travers les barreaux, un homme d’une trentaine d’année souriait sadiquement, il jouissait littéralement de voir sa petite proie hurler, supplier. Il fesait partie des hommes de mains que Richard avait engagé pour s’amuser avec David et le faire souffrir physiquement parlant, en matière de torture ce dingue était un maître et il prenait un plaisir immense à voir ses victimes souffrir le martyr. Un autre homme vint le rejoindre, ce dernier était un peu plus jeune …..

L’homme plus jeune: Crie et hurle autant que tu veux play boy personne ne t’entendra, personne ne viendra vous aider ta petite pouliche et toi

Il avait raison, personne ne viendrait les aider, personne ne savait qu’on les avait enlevé, qu’on les séquestrait dans une cage dans une cabane au fin fond des bois et qu’on le torturait depuis plus d’un mois. Les deux hommes quittèrent la cabane, ils n’avaient pas peur que leurs victimes ne leur fausse compagnie parce qu’ils étaient au beau milieu des bois et qu’en plus ils étaient armés sans compté que David était sacrément amoché, ils n’iraient pas loin si ils essayaient. Lisa commença à reprendre conscience sous le regard inquiet de David, bien que leur ravisseurs n’est pas toucher à un cheveu de la jeune femme le jeune homme était inquiet et il était déterminer à les faire sortir d’ici. Lisa ouvra les yeux doucement

Lisa: David
David: Je suis là mon amour
Lisa sous le choc: Ton visage David
David: C’est pas aussi grave que ça en a l’air
Lisa: Je les ai vu te torturé alors ne me dit pas ça
David: Okay peut être un peu mais ça va Lisa, je vais bien

David tentait de de rassurer Lisa sur son état physique car il ne voulait pas qu’elle panique mais il ne fessait pas la politique de l’autruche pour autant car il avait conscience que la situation était grave, il ne savait pas combien il pourrait supporter physiquement d’être battu à mort et torturé mais il devait être fort pour Lisa et la rassuré. La jeune femme dévisagea inquiète son amoureux, il avait beau lui dire qu’il allait bien elle n’était pas aveugle et encore moins sourde, elle savait qu’il n’allait pas aussi bien qu’il lui disait haut et fort et qu’il avait besoin de soins urgent


Lisa dans ses pensées: Je vois bien que c’est pas vrai, je suis pas aveugle ni sourde David


Lisa: J’apprécie que tu veuilles me rassuré mais c’est pas la peine David
David: Lisa je ….
Lisa: Je ne suis ni sourde ni aveugle alors ne me dis pas que tu vas bien alors que ce n’est pas le cas
David: ….
Lisa: Je ne suis pas en sucre tu sais, ce que je veux c’est qu’on sorte d’ici et que tu sois en vie et en sécurité


David dans ses pensées: Je te jure que je vais nous sortir d’ici quoiqu’il m’en coute


David: Je te promets de nous sortir de là et quand on sera sur pieds j’aurais quelque chose à te demandé
Lisa: Demandes le moi ici alors
David: Je ne vais pas te demandé de m'épouser ici

David ne c'était pas rendu compte qu'il avait dit ce qu'il pensait tout haut à voix haute, oui il voulait demandé Lisa en mariage mais certainement pas dans une cage dans une forêt au milieu des mois alors qu'ils sont tous les deux prit aux otages, non David imaginait ça bien plus romantique comme dans un conte de fée. Lisa regarda l'homme qu'elle aime plus que tout au monde en écarquillant les yeux comme des soucoupes, alors comme ça il voulait l'épouser, le rêve de Lisa deviendrait-t-il réalité


Berlin/Le centre-ville

Alexia Benson plus connu sous le nom de Lexie avait quitté Berlin avec sa famille il y a maintenant cinq ans pour les Etats-Unis, sa ville natal car la demoiselle est né sur le sol américain même si elle a passé quatorze ans de sa vie à Berlin en Allemagne, lorsqu’elle a été forcé de quitter la ville avec ses parents elle a laissé une personne très importante pour elle derrière elle, son meilleur ami Stefan Salvatore. Aujourd’hui Lexie est de retour en ville mais pas toute seule, elle est de retour avec son petit ami enfin surtout son fiancé : Liam Archibald. Et oui vous avez bien entendu, Lexie qui n’est âgé que de vingt ans vient de se fiancé avec son petit ami avec qui elle est depuis trois mais au cours de ces trois années ils en ont vu des hauts et des bas d’ailleurs elle compte bien annoncer la grande nouvelle dès que l’occasion

Les deux tourtereaux roulaient depuis maintenant un petit bout de temps, Liam au volant lui souriait à chaque fois qu’ils se regardaient ce qui était assez drôle parce qu’ils se lançaient des regards à peu près toutes les dix secondes. Le couple venait de passer le panneau Berlin, Lexie regardait la route défiler sous mais elle avait quand même hâte d’arriver même si elle aime plutôt bien les virées en voiture. La jeune femme avait hâte de revoir Stefan même si le voir lui impliquait aussi de supporter la présence de son énervant de frère Damon. Comment Stefan allait-il réagir après ces cinq années d’absence ? Il doit affreusement lui en vouloir d'avoir loupé les moments importants de sa vie comme l’enterrement de ses parents ? Lexie décida alors de parler à Liam du petit truc qui lui trottait dans la tête...

Lexie: Liam, tu peux me déposer chez Stefan, j'aimerais lui faire la surprise

Liam esquissa un demi sourire à Lexie et il fit un signe de la tête pour me montrer qu'il n'était pas contre cette idée, après tout ils ne sont pas obligé d’aller voir la maison tout de suite maison qu’ils n’ont vu ni l’un ni l’autre mise à part vue de l’extérieur sur une photographie. La jeune femme jeta un bref coup d’œil par la fenêtre dit donc que ça avait changé, il y avait plus de magasins et il y avait toujours le Grill, le Tiki Bar ainsi que le Wolfart. Liam prit la direction du manoir de Stefan et Damon sous les indications de sa fiancée


Berlin/Le Grill

Brooke arriva au Grill avec deux de ses amies, Kim et Eléna, depuis un mois les trois filles se devenus de bonnes amies, la jolie et jeune mademoiselle Cooper aurait bien invitée Caroline et Bonnie à se joindre à elles mais elles étaient toutes les deux occupé. Occupé c’est vite dit en ce qui concerne la belle blonde car elle est super distante depuis un mois et personne ne sait pourquoi. Eléna raconta pleins de choses à ses amies du week-end qu'elle avait passé avec Stefan quand tout à coup elle remarqua que Brooke n’avait l’air d’être avec elles mais genre sur une autre planète à des milliers d’années lumières

Eléna: Brooke est-tu parmi moi ?
Brooke pensive: Oui tout à fait, je te reçois cinq sur cinq
Kim: Tu en es sur, car on dirait vraiment que tu penses a autre chose
Brooke: Oui tout à fait, je suis avec toi, j'écoute ce que tu dis
Kim en se mettant a rigolé: Tu sais qu’il y a des moutons ce soir au Grill

Brooke d'un coup sursauta ce qui-là ramena sur Terre et elle se rendit compte que Kim se moquait d'elle et que en faîtes elle réalisa qu'elle repensait à ce fameux soir où Damon lui avait brisé le cœur en mille morceau. Ce fameux soir où il était venu chez elle il y a maintenant une semaine et où il avait avoué haut et fort que toutes les rumeurs sur lui qui circulait étaient vrai, qu’en effet il avait fait un pari avec ses amis comme quoi il arriverait à coucher avec elle. Damon avait beau dire qu’il avait oublié ce stupide pari ça n’en restait pas moins dégueulasse, elle commençait à l’apprécier mais maintenant elle le détestait et en plus elle se sentait trahit et ridicule pour avoir pensé qu’elle pouvait vraiment intéresser un play boy comme lui qui séduit les femmes comme si il fesait la collection de voitures miniature

Brooke: Tu disais ?
Kim: Je me disais bien que t’étais dans la lune
Eléna: Brooke c’est toi qui a eu l’idée de cette soirée entre fille alors dis-nous ce qui se passe
Brooke: Mais rien du tout Eléna
Eléna: Tu es quasiment à des années lumières, je te parle de mon week-end avec Stefan et Kim te dis qu’il y a des moutons et toi tu percutes pas qu’elle se moque de toi
Kim: Eléna a raison, tu as l’air ailleurs et c’est pas que ce soir, ça fait plus d’une semaine que t’es comme ça
Brooke: C’est rien d’important les filles
Eléna: C’est une histoire de mec ?
Brooke: …..
Kim: Allez Brooke tu peux nous le dire


Brooke dans ses pensées: Oui un pauvre con


Brooke: Oui il y a un garçon, un enfoiré de première
Kim: Qui c’est ?
Brooke: Son nom est sans importance
Eléna: On le connait ?


Brooke dans ses pensées: Kim non mais toi oui Eléna



Brooke: Non enfin si toi tu le connais

Eléna fronça légèrement les sourcils en essayant de creuser dans sa tête pour essayer de découvrir l’identité de ce mystérieux garçon qui semble avoir fait du mal à Brooke. La belle brune commença par élimination, ça ne peut pas être Stefan parce que il est pas du genre à aller voir ailleurs et qu’il préférait s’arracher le cœur plutôt que de la faire souffrir, bon c’est pas non plus Tyler parce qu’il est fou de Caroline, ce n’est pas Jérémy parce qu’il est trop jeune pour Brooke et qu’il semble intéressée à une fille du lycée. La belle brune ne voyait vraiment de quel garçon il s’agissait

Eléna: Je ne vois pas
Brooke: Damon Salvatore
Kim: Hey mais je le connais moi
Brooke étonnée: Ah bon ?
Kim: C’est mon cousin

Brooke écarquilla les yeux de surprise, oui bon elle savait que le petit copain d’Eléna était le frère de Damon mais pas que les deux frères étaient les cousins de Kim et pour une excellente raison, ils n’ont pas le même nom de famille. La mère de Stefan et Damon étaient la sœur du père de Kim mais elle a épousé Guisseppe Salvatore et a donc prit son nom en l’épousant il y a plus de vingt ans. Tout en mangeant Brooke raconta ce que cet enfoiré de malheur avait fait alors qu’elle venait d’entamer les premiers travaux d’approche avec lui et qu’elle commençait à l’apprécier, les deux jeunes filles étaient horrifié par ce que venait de leur apprendre leur amie

Eléna: Et toi Kim ?
Kim en fesant comme si de rien était: Moi quoi ?
Eléna: Toi et Sam ?

Oh oui Sam et Kim et bien c’est toujours la lus grand fausse histoires d’amour du lycée en ce moment et pourtant ils continuent à avoir une relation plus qu’ambigu en mêlant l’utile à l’agréable. Kim avait beau se dire que elle et Sam c’était du cinéma elle ne pouvait pas s’empêcher de le vouloir dès qu’elle le voyait en privé autant qu’en publique et lui il ne s’en plaint pas du tout bien au contraire, de son côté le jeune homme est plus ou moins dans le même état d’esprit donc autrement dit c’est très compliqué parce qu’ils ont vraiment tout d’un couple sans pour autant en être un

Une demi-heure plus tard Brooke repartit chez elle après avoir mangé un steak avec des frites avec Eléna et Kim au Grill. A peine rentrée chez elle la jeune femme alla immédiatement sous la douche et quelques instant plus tard la belle brune alla se coucher, elle était épuiser de sa journée mais aussi par sa soirée cela dit elle ne passa pas une très bonne nuit car elle se réveilla à plusieurs reprises en sursaut


A suivre .......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 5:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Sam 16 Mar - 14:40

CHAPITRE 21.




Stefan, Lexie, Julien,
Renaud, Damon, Brooke,
Lisa & David


Berlin/Manoir des Salvatore

Liam déposa sa fiancée devant l’immense demeure des frères SALVATORE, Lexie prit son sac tout en écoutant très attentivement les paroles de son amoureux qui lui disait qu'il allait aller dans la nouvelle maison et commencer à déballer leurs affaires, la jeune femme embrassa tendrement son chéri et elle prit son sac mis la main avant de sortir de la voiture quasiment flambant neuve, lorsque Lexie arriva devant l'immense manoir qui elle appuya sur sonnette positionné sur à droite de la poche d’entrée et elle attendit qu’on lui ouvre la porte en espérant que ce soit Stefan derrière la porte et non Damon

Stefan était dans la cuisine en train de se battre avec le four, il y était depuis l’aube car il n’arrivait pas à dormir alors au lieu de rester dans son lit à fixer le plafond en attendant que ses yeux soient épuisé pour pouvoir se rendormir il était descendu dans la cuisine afin de s’occuper à quelque chose. Lorsqu’on regardait l’état de la cuisine on aurait pu croire qu’une tornade était passé par là, il y avait des tas de pâtisserie éparpillé un peu partout, il y en avait tellement qu’on aurait pu facilement penser qu’il avait fait la cuisine pour tout un régiment avec tout ça. Oui Stefan avait peut-être un peu abusé sur la quantité au niveau de la pâtisserie mais au moins ça le tenait occupé mais il valait mieux un Stefan occupé en train de faire des gâteau qu’un Stefan insomniaque qui fixe le plafond de sa chambre en attendant que le sommeil le gagne

Alors que Stefan sortit une énième fournée de muffins tout droit du four quelqu’un sonna à la porte, c’était probablement Damon qui avait encore oublié ses clefs dieu sait où, le jeune homme posa la grille de muffins sur la table du moins où il trouva de la place avec deux gants de cuisine et il enleva ces derniers qu’il posa aussitôt à droite de la grille de muffins qu’il venait de sortir du four. Stefan sortit de la cuisine et se dirigea vers la porte d'entrée en pensant y trouver la tête de son frangin, le jeune adolescent ouvrit la porte d’entrée et ... Quelle ne fut pas sa surprise d'y trouver ... Lexie et non Damon ! Les yeux de Stefan s'agrandirent aussitôt sous l'effet de la stupeur et le jeune adolescent esquissa un sourire franc et sincère aux coins de ses lèvres

Stefan: Lexie !

La réaction du jeune homme fut immédiate et instantané, il ouvrit ses bras et enlaça sa meilleur amie en la serra très fort contre sans pour autant lui broyer les os cela va de soi. C'était vraiment une joie de la revoir à Berlin après toutes ces années, ça fesait maintenant cinq années que Lexie et sa famille étaient partit ! Ils se donnaient quelques fois des nouvelles mais ces derniers temps elles se faisaient rare car entre l’accident qui a couter la vie aux parents de Stefan et Damon et qui a épargné miraculeusement la vie du plus jeune des frères Salvatore et la vie du quotidien ça avait été difficile de garder le contact. Après une enlaçade qui dura quelques minutes Stefan se recula de Lexie et l’invita à entrer, il se décala sur le côté pour permettre à la jeune femme et c’est ce qu’elle fit aussitôt alors que son meilleur ami referma la porte d’entrée une fois qu’elle fut à l’intérieur.

En entrant la jeune femme regarda l’intérieur du manoir et remarqua que rien n’avait changé en cinq ans ici contrairement à Stefan, la dernière fois qu’elle là vu c’était un gamin mais le jeune garçon qu’il était c’est transformé en charmant jeune homme, il a pris des muscles et a encore grandit cela dit il a gardé la même tête cela dit pour Damon son frère est encore un enfant qui a besoin d’être guider et protéger, un rôle qu’il tient depuis l’accident de voiture qui a couté la vie à leur parents et qui a épargné celle du jeune homme par le plus merveilleux miracle. Stefan remarqua également que son amie avait changée et qu’elle n’était plus une jeune fille mais une jeune femme magnifique cela dit une question trotta dans la tête du jeune adolescent, qu’est-ce que Lexie fesait là ?

Stefan: Qu’est-ce que tu fais là Lexie ?
Lexie: Eh bien, je suis de retour Stefan

La jeune femme affichait un immense sourire et continuai de regarder tous autour d’elle, le manoir était décidément toujours aussi grand et bien entretenue à sa manière vieillot que dans ses souvenirs. La réponse de Lexie était bel et bien vraie mais pas tout à fait car elle a emmené avec elle son fiancée enfin c’était surtout une décision qu’ils ont pris d’un comme un accord tous les deux, le retour de Lexie 'était une très bonne nouvelle qui était vraiment ravi de cette nouvelle. La jeune qui avait eu peur que son meilleur ami lui en veuille de ne pas avoir été présent pour lui et d’être partie comme ça il y a cinq ans se rendait compte qu’en fait il n’était pas en colère contre elle, Stefan est quelqu'un de tolérant et de ne pas rancunier ce qui est l’exact opposé de son frère

Stefan: C'est génial ! Si tu as besoin d’un endroit où vivre tu es la bienvenue au manoir
Lexie: Merci pour l’invitation Stef mais je vais devoir décliner l’offre
Stefan: Pourquoi ?
Lexie: Parce que Liam et moi on a acheté une villa
Stefan: Qui est Liam ?
Lexie: Mon fiancé

Quand Lexie évoqua Liam et qu’elle précisa à Stefan que c’était son fiancé un sourire s'étira sur les lèvres de la jeune femme, il est son petit nuage de paradis et l’amour de sa vie cela va de soi. Même si, comme beaucoup de couple ils ont eu des hauts et des bas ainsi que des disputes au cours de ces trois dernières années leur amour et leur couple n’en est sorti que plus fort. Stefan écarquilla les yeux comme des soucoupes en entendant le mot fiancé, sa meilleure amie qui n’a pourtant que vingt ans vient de lui apprendre qu’elle a un fiancé ce qui veut dire qu’elle va se marier, se marier à vingt ans c’est complètement de la folie mais d’un autre côté il ne souhaite que le bonheur de sa meilleure amie et puis tout le monde sait que l’amour est tout sauf raisonnable surtout quand c’est le bon

Stefan: Fiancé ?

Avec un sourire Lexie se tourna vers Stefan alors qu’elle avançait dans le manoir, la jeune femme était souriante, il est vrai qu'à seulement vingt ans elle avait tout pour être heureuse un homme extraordinaire, une famille extraordinaire, des amis super et une carrière qui débute mais qui a coup sur ira très loin. Qui aurait pu se douter que la timide et réservé Lexie Benson d’y il y a cinq ans deviendra une jeune femme sûre d’elle et accomplie, une jeune femme sur le point de se mariée, la demoiselle avait fait un sacré bou de chemin depuis ce temps là

Lexie: Oui, je me doute que ça te laisse sans voix et tu dois surement te dire que je suis trop jeune et tout
Stefan: Oui ça résume bien
Lexie: Mais je sais ce que je fais Stefan, j’ai murement réfléchit avant d’accepter sa demande en mariage
Stefan : Ça fait longtemps que vous êtes ensemble
Lexie: Trois ans
Stefan: Et vous vous êtes rencontré comment sans indiscrétion ?

Lexie esquissa un autre sourire aux coins de ses lèvres lorsque Stefan lui demanda comme elle et Liam c’était rencontré, en fait c’était une rencontre des plus banal quand on y réfléchit bien, c’est une jeune fille qui croise un jeune homme dans divers endroit par un pur hasard jusqu’au jour où le garçon invite la fille à un rendez-vous mystérieux lors d’une soirée masqué. De fil en aiguille l’amour a fait son chemin dans le cœur de chacun mais il y a quand même eu un moment où ils se sont séparé durant plusieurs mois avant de se réconcilié et de se remettre ensemble

Lexie: En fait on s’est rencontré dans divers endroit par le plus grands des hasards et puis un beau jour il m’a invité à un mystérieux rendez-vous lors d’une soirée masqué
Stefan: Okay, de mon côté j’ai une copine depuis quelques mois
Lexie: Alors comme ça tu n’es pas un moine, bonne nouvelle


Stefan dans ses pensées: J’ai comme un air de déjà vu, Andrew et Damon


Lexie: Comment elle s’appelle ?
Stefan: Eléna
Lexie: Et tu là rencontré où ?
Stefan: Au lycée, devant les toilettes des mecs et ensuite au cimetière
Lexie: C’est assez particulier en parlant de cimetière je suis désolé de ne pas avoir pu venir à l’enterrement de tes parents

Quand Lexie parla de l’enterrement des parents de Stefan à ce dernier l’adolescent fut tout à coup prit d’une douleur en forme de boule tout au fond de lui-même. Malgré le fait que Stefan avait un peu moins mal qu'avant ça lui fesait toujours mal quand ils pensaient à ses parents et particulièrement à cette soirée-là qui leur a couté la vie. Stefan avait passé une très mauvaise période après l’accident qui a épargné sa vie mais malheureusement ce ne fut pas le cas pour ses parents qui eux ce sont noyer dans cette voiture au fond du lac. Stefan avait même crue qu’il ne s'en relèverait jamais, heureusement Damon là près de lui à le soutenir dans cette difficile épreuve, en fait tout ça les avaient d’avantage rapprocher car ils se sont soutenu l’un l’autre. Son frère avait été un vrai pilier pour Stefan durant cette épreuve dont les deux frangins ce seraient volontiers bien passer. Le jeune adolescent ne sait pas ce qu’il serait devenu si son frère n’avait pas été là, le jeune Salvatore regarda sa meilleure amie avant de lui répondre

Stefan: Ne t’inquiète pas je t’en veux pas Lexie et puis tu avais ta vie de ton côté
Lexie: Vraiment ?
Stefan: Oui vraiment


Lexie dans ses pensées: Ça me rassure


Lexie: Ouff, j’ai peur que tu m’en veuille
Stefan: Aucun risque
Lexie: Dis c’est moi où ça sent les pâtisseries ?
Stefan: Dis donc t’as un sacré odorat toi. Effectivement je fesais quelques pâtisseries avant que t'arrives

Quelques pâtisseries ? Le jeune adolescent avait une sacré notion où plutôt une drôle de conceptions de quelques pâtisseries vu tout ce qu’il a fait depuis qu’il est debout. Tout en discutant Stefan et Lexie avait traversé le manoir pour aller jusque dans la cuisine, lorsque les deux amis entrèrent dans la pièce la jeune femme écarquilla ses yeux comme des soucoupes en voyant que la cuisine avait été envahi par un nombre incalculable de pâtisseries à vue d’œil, il y avait de quoi à nourrir tout un régiment

Lexie: Tu as une drôle de conception de quelques pâtisseries
Stefan: J’arrivais pas à dormir alors voilà j’ai décidé de m’occuper plutôt que de fixer le plafond
Lexie: T’as en a fait pour tout un régiment étant donné la quantité que j’ai sous les yeux
Stefan en souriant: Je me suis pas rendu compte de quantité
Lexie: Oui, je vois ça
Stefan: …..
Lexie: Je peux en avoir un ?
Stefan: Oui, je t’en prie sers-toi
Lexie en prenant un cookie: Merci

Lexie souria amicalement à son meilleur et ce dernier en fit autant, la jeune femme approcha le biscuit près de ses lèvres et durant la même seconde elle planta ses dents dedans et le croqua par la suite en savourant le cookie aux pépites de chocolat absolument délicieux il faut bien l’avouer tandis que Stefan emballait et rangeait dans les différents placards de la cuisine américaine dernier cri sous le regard de Lexie. La jeune femme estimait que son best friend avait un grand besoin de prendre l’air, c’est donc après avoir fini de manger son cookie qu’elle Stefan tira par le bras hors de la cuisine et en direction de la grand porte d’entrée en bois

Stefan: Hey je peux savoir ce que tu fais et où tu me tire comme ça ?
Lexie: Dehors
Stefan: Hein ?
Lexie: Tu as un grand besoin d'air Stef alors on sort faire un petit tour

Stefan n'eut même pas le temps de protester quoique ce soit que Lexie l'entraînait déjà dehors, il eut à peine le temps d'attraper sa veste en cuir, une fois sortie du manoir il l'enfila et ferma la porte à clef mais une fois dehors ils virent deux hommes face à eux. Ne les connaissant ni d'Eve ni d'Adam Lexie les dévisageait l'un comme l'autre, l'un était blond et l'autre était brun

Lexie: Je peux vous aider ?
Le blond en regardant Stefan: Tu es Stefan Salvatore ? Le cousin de David ?
Stefan: Ça dépend qui le demande
Le blond: Julien Dekker
Stefan: Je vois, le meilleur ami de Lisa
Lexie en s'adressant au brun: Et vous vous êtes qui ?
Le brun: Renaud Kowalski
Stefan: L'ex de Lisa, l'orang-outan

Renaud lança un regard noir à Stefan qui n'avait rien fait que dire comment son cousin surnommait le jeune publicitaire, effectivement David surnommait le jeune comme d'orang-outan. Lexie dévisagea le jeune homme et dans son esprit elle l'imagina avec le corps d'un orang-outan ce qui la fit rire dans son esprit mais fac à Julien et Renaud elle n'en fit rien cela dit un petit sourire s'afficha sur les lèvres de la jeune femme. Stefan lui face au regard noir du jeune publicitaire il resta toujours éternel à lui-même c'est à dire serein, sérieux ce Renaud Kowalski ne l'intimidait pas le moins du monde et en plus il n'allait pas se mettre en colère parce qu'un mec le regard noirement, l'adolescent ne se démontait et affichait toujours un air détendu

Stefan: Je pense savoir où ils sont détenu
Lexie: Où ça ?
Stefan: Au fond de la forêt, ils jouaient souvent là-bas aux cow-boys et aux indiens quand ils étaient petit avec Mariella et Richard
Julien: Tu peux nous y emmener
Renaud: On n'a pas besoin de lui, on peut se débrouiller seul


Stefan dans ses pensées: Tu sais pas où c'est imbécile


Julien: On ne sait pas où ça se trouve
Lexie: Mais Stefan le sait
Renaud en soupirant: Bien
Stefan: Toi qui voulait prendre l'air Lexie tu vas êtes exaucé

Lexie infligea une tape dans le bras musclé de son meilleur ami qui ne sentit absolument rien, ce dernier tourna sa tête vers la jeune femme et il lui fit son plus beau sourire. Stefan se dirigea ensuite vers sa voiture suivit de Lexie tandis que Renaud et Julien eux se dirigèrent vers la voiture du blondinet, la voiture du jeune Salvatore fut la première à partir et le véhicule du beau blond la suivit


Berlin/ Maison des Gallagher

Brooke était chez elle dans sa chambre recroquevillé en boule dans son lit en train de se repasser en boucle bien fleur bleu, elle en avait besoin depuis ce qui c'était passé avec Damon elle avait besoin de voir une romance où le couple finit heureux et ont une vie de rêve avec maison et enfants dans le jardin qui courent et rient de bon cœur. Damon était mal depuis un mois, il n'avait plus aucune nouvelle de la belle Brooke depuis qu'elle lui avait claqué la porte au nez après qu'il lui est avoué que ce que les rumeurs disaient sur lui étaient vrai, qu'il avait parié avec des copains qu'il coucherait avec elle. Le plus triste la dedans c'est que le jeune mannequin commençait sérieusement à apprécié Brooke et qu'il avait complètement oublié ce stupide pari mais ça a fini par être révélé et ça lui est revenu en pleine figure, maintenant il est mal et la seule chose qu'il veut c'est que la jeune femme lui pardonne et qu'elle lui donne une seconde chance.

Damon décida donc de se rendre chez les Gallagher au risque de se faire claquer la porte au nez où de se faire gifler par Brooke mais il devait lui parler et surtout s'excuser. Quand la jolie brune entendit quelqu'un donner des coups à la porte elle descendit ouvrir bien qu'elle en est pas du tout envie, lorsqu'elle ouvrit la porte la jeune femme tomba en face à face avec Damon. La dernière personne que la jolie brune s'attendait à voir devant sa porte et surtout qu'elle ne voulait pas voir, le jeune homme était content de la voir mais cela n'était pas réciproque vu le regard noir qu'elle lui lançait. Damon était habillé d'un jean, d'une chemise et de sa veste en cuir tandis que Brooke portait un pantalon de jogging gris, un t-shirt mauve et une veste de jogging grise assortit à son pantalon. Les cheveux de la jeune femme tombaient en cascade sur ses épaules, la jolie brune s'apprêta à lui claquer la porte quand tout à coup Damon l'en empêcha en bloquant son geste avec la paume de sa main sur la porte

Damon: Attends
Brooke: Fiches le camp, je veux pas te voir
Damon: Moi si, je suis venu exprès pour ça
Brooke sur un ton froid: Et bien fallait pas te donné cette peine
Damon: S'il te plaît Brooke laisses moi m'expliquer
Brooke: Y'a rien à dire à part que t'es un connard doubler d'un enfoiré

Brooke savait dès le départ qu'elle aurait dû l'envoyer se faire voir avant que quelque chose se passe entre eux mais non elle a eu la naïveté de croire qu'il pourrait l'intéressé et maintenant elle en paye les pots cassé, elle s'en veux tellement de s'être laissé avoir par son petit numéro de charme qu'il sert à toute ses greluche sans cervelle qui devienne toutes enthousiaste lorsqu'un mec leur adresse la parole. Damon savait que Brooke serait furieuse contre lui mais pas à ce point cependant c'est assez compréhensible, même si elle lui en voulait à mort il devait vraiment avoir une discussion avec lui, alors que la jolie brune s'apprêtait à le mettre dehors ce dernier entra dans la maison sans que Brooke puisse faire quoique ce soit

Brooke: Sors de chez moi immédiatement Damon
Damon: Pas avant qu'on est parlé
Brooke sur un ton furieux: Je ne veux pas te voir ni te parler ni de toi dans ma maison alors dégages Damon
Damon: T'es encore plus sexy quand tu es en colère


La dernière remarque de Damon mit Brooke de plus en plus en colère qu'elle ne l'était déjà contre lui, là elle avait envie de le frapper de toutes ses forces pour lui faire mal dans un premier lieu autant qu'elle pouvait avoir mal et ensuite pour lui retirer cet air de malice qu'il avait dans le regard. Un petit sourire amusé s'afficha aux coins des lèvres du jeune mannequin ce qui énerva la jolie brune, Damon n'avait aucune intention de partir de chez elle sans lui avoir parlé donc soit elle cède et il reste chez elle soit elle ne cède pas et il reste quand même chez elle sauf qu'il risque de s'éterniser pour plusieurs heures, pire il risque d'y passer la nuit au plus grand malheur de Brooke

Brooke: Si j'accepte de te laisser t'expliquer sur le pourquoi tu m'as manipulé pour que je finisse dans ton lit tu dégageras de chez moi ?
Damon en passant à côté de Brooke: En fait c'est moi qui est finit dans ton lit ma belle
Brooke en fermant la porte: Grrrrrr ce que tu m'énerves

La dernière remarques de Damon énerva encore plus notre jolie brune cela dit elle céda à la demande du jeune homme et l'autorisa à s'expliquer, la question est de savoir si l'explication du jeune mannequin suffira à la jeune femme pour qu'elle lui pardonne, il n'y a que très peu de chance avouons-le. Brooke ferma donc la porte de chez elle et alla dans le salon, là où était Damon et où il avait pris ses aises en s'étalant dans le canapé. La jolie brune se servit un cocktail et alla s'asseoir dans un fauteuil gris clair, elle fixa le jeune homme d'un regard noir

Damon: Tu ne me sers rien à moi ?
Brooke: Je ne suis pas d'humeur Damon, là j'ai plutôt envie de te planter des fléchettes entre les deux jambes
Damon en déglutissant: ......
Brooke: Maintenant que j'ai toute ton attention vient en but
Damon: Je suis désolé Brooke
Brooke: Tes excuses et toi allez-vous faire voir
Damon: Au début je voulais juste m'amuser avec ce stupide pari
Brooke: T'es encore pire que je le pensais Damon, un vrai con de première
Damon: Mais ensuite j'ai voulu apprendre à te connaître, j'ai voulu devenir ton ami et j'en ai oublié ce stupide pari d'ailleurs mes amis aussi
Brooke: Et c'est sensé excuser ton geste ?
Damon: Non mais je veux juste que tu comprennes que je n'ai pas essayé de te manipulé
Brooke: Tu as faits semblant de t'intéresser à moi pour mieux pouvoir m'avoir dans tes filets
Damon: Non pas du tout Brooke, j'avais vraiment pas prévu de coucher avec toi ni qu’il se passe quoique ce soit entre nous. Je voulais seulement être ton ami et puis après le bal tout a basculé entre nous
Brooke: Et le pari ? Tes copains ont du bien rire, je me suis bien fais avoir
Damon: Le pari je l'ai oublié mais un de mes amis a dû laissé échapper ça et de fil en aiguille c'est devenu une rumeur alors après je me suis dit que je devais te dire la vérité au risque de te perdre
Brooke: Rassures toi c'est fait parce que je ne veux plus rien avoir à faire avec toi Damon Salvatore
Damon: Brooke ....
Brooke: Vas-t-en Damon
Damon: Je .....
Brooke: Je t'ai écouté maintenant je veux que tu t'en aille

Damon c'était bel et bien expliqué mais son explication n'avait absolument rien changé pour Brooke, non seulement la jolie brune était toujours en colère après lui mais elle ne voulait plus rien avoir à faire avec lui ce qui blessa profondément le jeune homme. Damon se leva et Brooke en fit autant afin d'être certaine que cette fois il partirait mais avant elle posa son cocktail qui était vide sur la table, avant de franchir la porte d'entrée et de partir le jeune mannequin se retourna pour faire face à la jolie brune, il la regarda longuement en plongeant ses yeux bleu perçant dans les yeux vert de la jeune femme et il déposa un doux baiser sur son front puis il se retourna et quitta la demeure des Gallagher. Lorsque la porte de la maison claqua une larme coula sur la joue de Brooke


Berlin/La forêt

Contre toutes attentes les hommes de mains qui détenaient David et Lisa avait mystérieusement disparu laissant leurs victimes seules, ils pensaient certainement qu'en les laissant ici sans rien à manger ni à boire ils finiraient par mourir surtout que David était dans un piteux état cela dit il était déterminé à les faire sortir lui et Lisa car il refusait d'abandonner même si tout espoir semblait perdu, personne ne viendrait les délivrer et ça il le savait. La seule chose à faire était de réussir à sortir d'ici ce qui ne va pas être une affaire si simple que ça

Arrivée à 100 mètres de la forêt Stefan s'arrêta car les voitures ne pouvaient pas aller plus loin, Julien et Renaud suivaient toujours le jeune Salvatore mais ils ne comprenaient pas pourquoi l'adolescent c'était arrêté, Stefan défit sa ceinture et sortit de sa voiture en même temps que Loraine. Les deux hommes de la voiture derrière eux sortèrent de leur voiture également

Renaud: Pourquoi on s'arrête gamin ?
Stefan: Parce qu’on ne peut pas aller plus loin en voiture Einsthein

Stefan le regarda avec une tête qui disait "t'as un poichiche à la place du cerveau où quoi sombre crétin". Julien dévisagea le jeune adolescent et réalisa que la question de Renaud était un peu ridicule cela dit lui aussi il se l'était poser dans sa tête ce qui voulait dire qu'il était n'était pas mieux qui là en cet instant présent. Stefan contourna son véhicule et il enjamba un tronc d'arbre après avoir fit quelque pas suivit de Lexie, Julien et Renaud

Après plus de deux bonnes heure David avait enfin réussit à ouvrir la serrure de la cage dans laquelle il était avec Lisa, aussitôt libre il avait pris la main de la femme qu'il aime dans la sienne, l'instant d'après le jeune homme brisa d'un coup de pieds violent la porte de la cabane en puisant dans les forces qui lui restait encore et main dans la main ils enjambèrent une sorte de poutre en métal en fesant très attention où ils mettaient les pieds. Ensuite David et Lisa se mirent à courir à travers les bois de la forêt mais leurs mains c'étaient s'éparé pourtant ils restaient tout de même côte à côte, tout à coup le jeune homme se prit les pies une racine du sol et il déferla une grande pente en heurtant plusieurs arbres au passage

Lisa: DAVIDDDDD !!!!!!

Lisa cria de toutes ses forces en voyant l'homme qu'elle aime déferler la pente et heurter plusieurs arbres au passage, avec prudence et inquiétude la jeune femme descendit la pente en fesant extrêmement où elle mettait les pieds car c'était hyper glissant, il ne faudrait pas qu'elle aussi ne tombe sinon ils seront vraiment fichu tous les deux perdu au milieu des bois. Les cris de Lisa criant le non de David étaient arrivés aux oreilles de Julien, Renaud, Stefan et Lexie

Julien: Lisa

Et sur ce les quatre compères se mirent à courir au plus vite à travers les bois avec Julien et Stefan à sa tête, Lisa venait d'arriver en bas près du corps de David qui était ensanglanté et qui avait fini sur le dos après avoir heurté un arbre, le jeune homme était inconscient. La jeune femme était en larmes tellement elle pleurait, elle se pencha sur le torse de David pour entendre son cœur battre et sa respiration et heureusement elle entendit non seulement le cœur du jeune homme battre mais elle entendait également sa respiration. Julien qui arriva le premier se précipita vers sa meilleure amie

Julien: Lisa oh mon dieu tu vas bien ?
Lisa: Je vais bien mais David non
Stefan en accourant près de son cousin: Oh mon dieu David
Lisa: Il a besoin de soin de toute urgence
Renaud: J'appelle tout de suite une ambulance


A suivre ...

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 5:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Sam 16 Mar - 15:26

CHAPITRE 22.





Kim, Sam, Caroline,
Tyler,Stefan, Eléna,
Julien, Kol, Klaus,
Matt, Renaud & Lisa


Berlin/L‘Hôpital

Voici maintenant plus de deux heures que David était au bloc opératoire en soins intensif, la famille Seidel ainsi que Lisa attendait des nouvelles du jeune homme dans la salle d’attente. Son état de santé était très inquiétant mais tout le monde était ravie que Lisa n’est rien eu, oui ça c’était la bonne nouvelle dans cette tragédie cependant la jeune femme n’avait encore rien du de qui était impliqué dans leur enlevant car elle ignorait comme Mr Seidel allait réagir lorsqu’il apprendrait qu’en réalité c’était second fils qui avait orchestré leur enlèvement et qui avait engagé des hommes pour faire souffrir volontairement David

Kim qui était assise dans un fauteuil de la salle d’attente à côté de son père était comme figé dans un état second avec un grand besoin de soutien et malheureusement pour elle ses parents ne pouvaient rien faire pour elle était eux même très inquiet pour leur fils, la jeune adolescente plongea sa main dans sa veste et en sortie son téléphone Smartphone, elle se leva et chercha un numéro spécifique dans son répertoire, elle attendit quelques secondes avant d’entendre une voix

Voix: Allo
Kim: C’est moi
La voix: Tout va bien ?
Kim: Non ça ne va pas Sam

Et oui celui que Kim appelait n’était autre que son faux petit ami Samuel Hampton, bien que leur histoire n’était que de la pure comédie ils couchaient ensemble car ils tout d’abord c’est assez pratique de mêler l’utile à l’agréable mais surtout parce qu’ils sont attiré l’un par l’autre et c’est on ne peut plus réciproque. La pour l’heure Kim ne l’appelait pour un énième rendez-vous avec son lit mais parce qu’elle a besoin de quelqu’un auprès d’elle. La voix de la jeune fille semblait abattue

Sam: Qu’est-ce qui se passe ?
Kim: Je sais que t’as surement plein de truc à faire mais tu peux venir à l’hôpital ?
Sam: T’es à l’hôpital ? Tu es blessée ?
Kim: Tu peux venir oui ou non
Sam: J’arrive

Il n’avait pas fallu plus de deux secondes pour que Sam répondit à Kim, elle avait visiblement un grand besoin de lui et il n’avait rien pu répondre d’autre que présent face à la voix de détresse de la jeune adolescente. Et sur ce les deux adolescents raccrochèrent en même temps, Kim rangea son portable dans la poche de sa veste, savoir que Sam serait bientôt là ravissait la jeune fille car elle avait envie et besoin de se blottir contre lui. Elle avait besoin de sentir ses bras enlacer sa taille, sentir son parfum dans son cou, se laisser aller contre lui tout simplement. Kim retourna s’asseoir en guettant droit devant elle dans l’espoir de voir la silhouette de Sam apparaître


Berlin/Centre commercial

Cela faisait trois fois que Caroline changeait de tenue, elle ne trouvait tout simplement pas quoi se mettre et à chaque fois qu’elle apercevait sa bouille dans le reflet de son miroir elle avait l’impression que ça n’allait pas ! Pourtant la jolie blond allait juste faire quelques emplettes au centre commercial enfin quelques emplettes ça peut vite se transformer en dévalisassions des magasins. Finalement satisfaite de sa tenue qui n’était certes pas démente mais potable elle se décida enfin à y aller après s’être encore regarder dans le miroir de sa chambre. Elle avait l’impression de se préparer à une bataille à tel point que même le jour de la rentrée des classes la stressait pas autant, elle se demandait réellement ce qui lui prenait à angoisser pour ça alors qu’elle va juste faire du shopping. Prenant son courage à deux mains, elle ne tarda pas à quitter son foyer familial en direction du centre commercial en s’y rendant au volant de sa superbe voiture

Tyler n'était pas un voyeur ou un gros dégoûtant. Pourquoi alors se trouvait-il dans cette boutique de lingerie féminine ? L’adolescent avait simplement décidé d'acheter un petit cadeau pour sa chère et tendre Caroline bien qu’il ne lui soit pas du tout fidèle depuis un certain temps. Un présent frivole et amusant voilà ce qu'il cherchait ! Très méticuleux Tyler avait même pris soin de noter sa taille et avait retenu que sa jolie blonde adorait cette boutique. Ce petit cadeau était pour Caroline c’est certain mais il allait probablement se faire plaisir à lui aussi mais ça c'était une toute autre histoire

Voulant faire les choses bien Tyler passa dans chaque rayon pour connaître chaque modèle et trouver ensuite celui qui plairait le plus à sa belle Caroline et celui qui lui irait à merveille tant qu’on y est. Alors qu'il passait non loin de la caisse il entendit une voix familière visiblement énervée, il se détourna un instant de ses recherches et surprise surprise il aperçut alors Caroline visiblement en pleine discussion mouvementée avec une vendeuse. Tyler ne s’attendait vraiment pas à la voir ici aujourd’hui mais voir sa petite amie ainsi l'amusait toujours autant. Certes, elle agissait comme une petite capricieuse et elle prenait la mouche dès que les évènements ne se déroulaient pas comme elle l'avait décidé, montait sur ses grands chevaux pour un oui ou pour un non mais c’est justement ce qui fait tout son charme

Les séances shopping il n'y a rien de plus important pour la jeune et jolie Caroline Garner, elle adorait trouver son bonheur parmi les différents articles des magasins même si elle n'en avait pas spécialement besoin et en plus ça avait le don de la défouler quand elle est sur les nefs et en ce moment elle l’est sacrément entre Tyler le petit ami infidèle et Klaus le sauveur un peu trop envahissant donc ça tombe plutôt bien. Cette après-midi la jolie blonde avait donc décidé de faire les boutiques

Il ne fallut pas beaucoup de temps à la demoiselle pour dévaliser les magasins en moins de deux heures, Caroline avait déjà fait plusieurs achats dont elle était plutôt fière, mais la jolie blonde avait gardé le meilleur pour la fin: le magasin de lingerie. Elle adorait y passer elle y trouvait toujours quelques ensemble qu'elle trouvait particulièrement mignon. Après avoir parcouru la moitié du magasin la demoiselle aperçut un petit ensemble bleu ciel qui ferait parfaitement bien ressortir le bleu de ses yeux, la vendeuse qui avait l'habitude de voir Caroline dans le magasin lui proposa immédiatement de l'essayer mais les choses se compliquèrent un peu

Après avoir vérifié trois fois la vendeuse se rendit compte qu'il n'y avait plus la taille de la jeune femme en rayon c'est donc confuse qu'elle lui proposa un autre modèle beaucoup moins jolie. Suite à cette proposition la jolie blonde s'énerva légèrement et demanda sèchement à la vendeuse d'aller voir s'il ne lui en restait pas en réserve. La vendeuse s'exécuta pour revenir au bout de quelques minutes avec le bas mais pas le haut, la vendeuse se mit à expliquer à sa cliente qu'elle avait trouvé sa taille pour le bas mais pour le haut ils étaient en rupture de stock ce qui énerva encore plus la jolie blonde. Caroline se mit à hurler dans le magasin sans prêter aucune attention aux autres clients

Caroline: Non mais vous vous moquez de moi ! Vous êtes une incompétente ! Vous me proposez d'essayer un ensemble alors que vous savez pertinemment que vous êtes en rupture de stock ?! Je veux cet ensemble maintenant que vous me l'avez proposé vous vous débrouillez pour me le trouver

La vendeuse baissa la tête et sans broncher elle retourna vérifier si elle ne trouvait pas la taille de la demoiselle, Caroline sortit son téléphone pour jeter un petit coup d'œil à ses messages. Tyler était très curieux et voir sa petite amie s'énerver ainsi lui donnait envie de savoir pourquoi, alors l'air de rien il se rapprocha de la scène de crime et demanda sur un ton le plus détaché possible

Tyler: Hey Care, il y a un truc qui ne va pas ? C'est pas qu'on t'entend dans tout le magasin, mais un petit peu quand même

Le jeune homme lui lança un sourire amusé en espérant ne pas être la prochaine victime des foudres de Miss Caroline Garner. En fait il avait surement fait une connerie en dérangeant ainsi une demoiselle énervée mais bien sûr il n'avait pensé à cette éventualité que trop tard, une fois que la connerie était faite. Alors que la jolie blonde jetait un coup d'œil à ses messages elle fut interrompue par une voix familière qui lui demandait s'il y avait quelque chose qui n'allait pas. La demoiselle soupira avant de tourner la tête, elle avait reconnu la voix de son petit ami Tyler Lockwood qu’elle n’avait vraiment aucune envie de voir. Ce dernier avait un sourire amusé scotché sur les lèvres et ça contraria encore plus la jolie blonde qui avait une cruelle envie de lui arracher des lèvres tellement voir sa tête lui tapait sur les nerfs au plus haut point cela dit Caroline lui répondit le plus calmement possible

Caroline: Tyler

Sans bouger d'un cil Tyler regarda Caroline, prêt à courir se protéger derrière un client du magasin si jamais elle déversait sa colère sur lui. Heureusement elle resta relativement calme au plus grand étonnement du jeune adolescent, c’était pas normal enfin surtout ça ne ressemblait pas du tout au caractère de la jolie blonde qui comme unique réponse et explication prononça son prénom. Tyler s’apprêta a approcher son visage de celui de Caroline afin de l’embrasser mais cette dernière tourna la tête, le jeune homme arqua un sourcil en se demandant ce qui prenait soudainement à sa petite amie. A bien y réfléchir c’est pas la première fois qu’elle est distante avec lui et cela l’inquiète parce qu’il se demande si Caroline n’aurait pas un autre mec

Tyler: Qu’est-ce que t’as ?
Caroline: Rien, pourquoi tu me demandes ça ?
Tyler: Oh arrêtes quand je t’embrasse tu me repousses et quand je te touche c’est pire
Caroline: Y’a rien je te dis, je suis juste préoccuper
Tyler: Et par quoi ?
Caroline: Par un ami de mon frère qui a disparu et que je connais depuis ma plus tendre enfance
Tyler: Et c’est ça ton explication pour justifier ton comportement bizarre avec moi ?
Caroline: Oui


Caroline dans ses pensées: Je veux surtout que tu gardes tes distances avec moi Ty


Tyler dans ses pensées: Elle a un autre mec j’en suis sur



Tyler: T’as un autre mec ?
Caroline en écarquillant les yeux: Pardon ?
Tyler: T’as un autre mec, c’est obligé sinon tu te conduirais pas comme ça avec moi


Caroline dans ses pensées: C’est lui qui se tape une autre fille et il ose me dire que c’est moi qui est un autre mec


Caroline: Alors là c’est la poêle qui se moque du chaudron

La jolie blonde avait dit ça sur un ton exaspérée en levant les yeux au ciel, c’est vrai là c’est vraiment se foutre de la gueule du monde, c’est lui que Caroline surprend dans sa chambre en train d’embrasser une fille avec qui il est probablement aller plus loin que de simples baisers avec cette brunasse et là il ose lui l’accuser d’avoir un autre mec alors que c’est lui qui va voir ailleurs. Tyler arqua un sourcil comme preuve qu’il ne comprenait pas un mot de ce qu’elle lui disait

Tyler: Je ne comprends pas un mot de ce que tu me dis
Caroline en colère: C’est toi qui me trompe avec pouff brune et c’est moi que tu accuses d’avoir quelqu’un d’autre, tu te fou vraiment de la gueule du monde Ty


Tyler dans ses pensées: Non elle ne peut pas être au courant, je suis super discret


Tyler: De quoi tu parles ?
Caroline: Je parle de la fille que t’a embrasser il y a un mois et demie dans ta chambre alors arrête de me faire le mec qui est mis de côté alors que toi tu prends du bon temps avec une autre
Tyler: …..
Caroline: Oui Tyler je suis au courant alors arrêtes de me prendre pour une conne, tu me rendras service
Tyler: ……
Caroline: Quoi tu as perdu ta langues Ty ?
Tyler: Comment ?
Caroline: J’étais venue te faire une surprise sombre crétin et je vous ai surpris en train de vous bécoter et là c’est toi qui me fais une scène, dis-moi que je rêve. C’est terminer Tyler, nous deux c’est finit

Voilà plus d’un mois et demie que Caroline fesait trainer les choses, elle aurait dû rompre avec Tyler depuis des semaines et des semaines car elle n’avait jamais eu aucune intention de lui pardonner de l’avoir trompé avec cette fille qu’elle avait aperçu que de profil et qu’elle ne voulait jamais recroiser de sa vie sinon elle allait gouter à la colère de Caroline Garner. La jolie blonde planta Tyler furieusement avant d’aller régler ses achats et de sortir tout aussi furieusement du magasin


Berlin/Maison des Cooper/ Chambre d’Eléna

Assise sur le fauteuil en cuir noir de son bureau, Elena écoutait sa musique tout en fixant attentivement une photo de Stefan dans un cadre noir déposé sur son bureau, à côté il y avait un autre cadre photo qui là représentait avec ce dernier et puis il y avait encore un autre mais l’autre c’était plutôt une photo de famille où étaient représenté ses parents ainsi que Jérémy et elle-même. Un immense sourire vienne s'afficher sur son visage angélique, elle l'aimait tellement, plus que la normal même d’ailleurs elle n’avait jamais ressenti de tel sentiment si intense pas même avec Matt son ex petit copain avec qui elle est resté quand même un an. Tout à coup la jeune adolescent ressentit l’envie et le besoin d’entendre la voix de son petit ami, elle prit son téléphone et appela Stefan

Stefan: Allo
Eléna: C’est moi Eléna
Stefan: Salut mon cœur, que me vaut ton appel
Eléna: Je te dérange où quoi ?
Stefan: Non c’est pas ça
Eléna: Si tu ne veux pas me parler dis le mois tout de suite
Stefan sur un ton inquiet: Non je suis même content de t’entendre
Eléna: Ça va ? Ta voix n’est pas comme d’habitude
Stefan: Non ça ne va pas
Eléna: Qu’est-ce qui se passe ?
Stefan: Je suis à l’hôpital Eléna

Eléna se figea immédiatement comme une statue de glace lorsque Stefan lui dit qu’il était à l’hôpital, s’il était là-bas c’est qu’il lui était arrivé quelque chose de grave. Avait-il été victime d’un accident ? Etait-il blessé ? Si oui était-ce grave ou pas ? S’était-il battu ? Tant de questions se bousculaient dans la tête de la jolie brune mais sans aucune réponse cela dit elle connaissait assez bien Stefan pour savoir qu’il n’est pas du genre à se battre, non ça ce serait plutôt le style de Damon. Eléna ne savait pas que la raison pour laquelle Stefan était à l’hôpital ne concernait pas du tout ce dernier mais que d’une certaine manière ça le concernait quand même d’une manière indirecte car c’est son cousin qui est hospitalisé et non lui même

Eléna: Tu as eu un accident ? Tu es blessé ? Est-ce que c’est grave ?
Stefan: Non non je vais bien Eléna ne t’inquiète pas

Eléna dans ses pensées: Ouff je suis rassuré

Eléna: Mais alors pourquoi tu es à l’hôpital si tu n’es pas blessée ?
Stefan: C’est pas moi, c’est mon cousin David
Eléna: Celui qui a disparu ?
Stefan: Oui, en fait lui et sa petite amie ont été kidnappés
Eléna stupéfaite: Kidnappés ?
Stefan: Oui, c’est une longue histoire que je t’expliquerais plus tard. David est au bloc opératoire et on attend tous d’avoir des nouvelles dans la salle d’attente
Eléna: Tous ?
Stefan: Oui, moi, Kim, Frédéric et Laura, Lexie Julien et l’ex de Lisa
Eléna: Qui est Lexie ?
Stefan: Une amie de très longue date, ça c’est une autre histoire, je t’expliquerais
Eléna: Okay. Tu veux que je vienne ?
Stefan: Oui j’aimerais bien, les hôpitaux c’est pas trop ma tasse de thé
Eléna: J’arrive tout de suite

Et sur ses mots les deux adolescents raccrochèrent en même temps, sur le coup Eléna avait eu peur que Stefan soit blessé lorsque ce dernier lui a appris qu’il était à l’hôpital mais heureusement ce n’était pas le cas, la raison de sa présence à l’hôpital ne le concernait pas le moins du monde cela dit la jeune adolescente après avoir appris que c’était le cousin de David qui était à l’hôpital souhaitait que ce dernier aille bien. Eléna enfila sa veste mais ensuite la jolie brune rangea son Smartphone dans la poche de sa veste avant de se diriger vers son poste radio/cd/MP3 qu’elle éteignit aussitôt puis elle sortit de sa chambre. Quelques minutes plus tard Eléna grimpa dans sa voiture et partie en direction de l’hôpital


Berlin/L’hôpital


Toujours dans la salle d’attente les Seidel, Lisa, Julien, Stefan, Lexie et Renaud attendaient des nouvelles mais ça fesaient plus de deux heures qu’ils attendaient sans toujours aucune réponse, Julien quant à lui décida qu’il était plus que temps de prévenir les parents de Lisa que non seulement lui et Renaud les avaient retrouvé elle et David mais qu’en plus elle n’avait rien et qu’elle était en bonne santé ce qui malheureusement n’est pas le cas de David. Julien se leva et s’éloigna afin de téléphone, il plongea la main dans la poche de son jean et sortit son Smartphone puis il appela Bernard et Katia chez eux en chercha leur numéro dans son répertoire. Le beau blond ne dû pas patienter très longtemps car il entendit bientôt la voix de Katia

Katia: Allo
Julien: Allo Katia c’est Julien
Katia: Oh Julien, bonjour comment vas-tu ?
Julien: Bien bien et vous ?
Katia: Pas très bien, nous n’avons toujours aucune nouvelle de la police sur la disparition de ma petite Lisa
Julien: Mais moi j’en ai Katia
Katia sous le choc: Pardon ?
Julien: Renaud et moi on les a retrouver avec l’aide de Stefan et son amie
Katia: De qui tu parles ?
Julien: D’un des cousins de David
Katia: Bernard, Julien et Renaud ont retrouvé Lisa
Julien: Lisa et David Katia
Katia: Lui c’est le dernier de mes soucis
Julien: Pourtant vous devriez
Katia: Et pourquoi ? Sans lui ma petite fille n’aurait pas disparu
Julien: C’est pas de la faute de David si il a un frère déranger et psychopathe
Katia: J’avais dit à Lisa que ce Seidel n’était pas fréquentable
Julien: Katia même si Lisa va très bien et qu’elle n’a rien ce n’est pas le cas de David

Et sur ses mots Julien raccrocha tandis que Kim qui c’était assise près de son cousin Stefan en guettant la porte de la salle d’attente quand tout à coup la jeune adolescente aperçut Samuel dit Sam qui traversa la porte, Kim se leva et courra vers sa direction avant de se jeter aussitôt dans les bras de son faux petit ami en se blottissant contre son torse et en entoura son cou avec ses bras tandis que ce dernier enlaçait la taille de Kim. La jeune adolescente enfouissa son visage dans le creux du cou du jeune homme qui lui frixonna doucement le dos

Sam: Je suis là Kim

L’adolescent lui avait dit ça en lui murmurant au creux de son oreille, les yeux de la jeune fille se fermèrent et elle resserra son étreinte autour de son cou comme pour le rapprocher d’elle encore plus dans la mesure du possible. Même si entre eux leur pseudo histoire c’était que du cinéma elle était très attiré par lui mais aujourd’hui elle avait besoin de lui. Elle avait besoin de sentir la chaleur de son corps contre le sien, de sentir le souffle de son souffle venir lui effleurer et lui taquiner le cou, sentir son doux parfum si enivrant

Après l’entrée plus que simpliste de Sam dans la salle d’attente de l’hôpital et Kim qui se jeta dans ses bras ce fut au tour d’Eléna Cooper d’en faire de même, la jeune adolescent n’était pas une de celles qui appréciait les hôpitaux d’ailleurs qui peut dire qui les affectionne ? Personne n’aime s’y rendre parce que ce n’est pas un endroit agréable sauf peut-être quand il s’agit de la naissance d’un nouveau-né et là ce n’est pas du tout le cas. La jolie brune la jeune femme fanchissa à son tour les portes battante de l’entrée de la salle d’attente avant de chercher son petit ami du regard, elle le vit enfin mais ce qu’elle vit surtout c’était une fille à côté de lui qui lui frotta l’épaule ce que la jeune fille n’apprécia pas du tout mais tout à coup elle se rappela que son amoureux était ici accompagné d’une amie, une certaine Lexie et qu’il lui avait dit que c’était une autre histoire et qu’il lui expliquerait. Eléna traversa le chemin qui la séparait de son petit ami, le principal intéressé qui avait la tête baissé et qui fixait le sol de ses yeux releva tout à coup la tête et là il vit de ses yeux vert émeraudes Eléna se diriger vers lui, bon sang ce qu’il était content et heureux de la voir. Le jeune Salvatore se leva et là sans qu’il ne dise où fasse quoique ce soit Eléna se blotissa contre lui comme si elle avait tout de suite comprit ce dont il avait besoin, avait-elle des dons de voyance où quoi ? Non bien sûr mais c’était évident comme de l’eau de roche, il avait besoin d’elle et Eléna était là. Cette dernière entoura le cou de son petit ami tandis que Stefan enlaçait la taille de la jeune fille avec ses bras musclé en resserrant son étreinte, rapprochant ainsi le corps d’Eléna du siens puis il déposa un tendre baiser sur son front

Il y a très peu de personne qui arrive à apporter un sentiment de paix, de bonheur et de rassurance chez le jeune Stefan Salvatore et ses personnes là peuvent se compter sur les doigts d’une main. Il y a d’abord la seule personne de sa vie qui est tout fait pour le protéger, veiller sur lui et le distraire dans les moments de solitude et qui se trouve être actuellement son tuteur légal, son grand frère Damon Salvatore. Ce grand ténébreux à l’apparence froide, dure, cruel, égoïste, manipulateur et j’en passe a passé la quasi-totalité de sa vie à faire en sorte que son petite frère est une belle vie malgré la vie si compliqué qu’est celle d’un Salvatore. Ces deux-là ont toujours eu un lien très fort et fusionnel depuis dix-sept ans, toujours fourré ensemble quelque soit les circonstances et complices d’ailleurs il n’est pas encore né celui qui arrivera à les monter l’un contre l’autre. Oui Damon est l’une des personnes à apporter un sentiment de sécurité, de paix, de bonheur et de rassurance chez Stefan

La deuxième personne qui arrive à apporter paix, bonheur et rassurance au jeune homme c’est la jeune femme dans ses bras qui se trouve être sa petite amie, Eléna Cooper. Depuis l’accident qui a couter la vie à ses parents et épargné la sienne par le plus merveilleux et grand miracle Stefan c’était refermer sur lui-même et ne fermait quasiment pas l’œil de la nuit jusqu’à ce qu’il rencontre cette belle brune dans le lycée devant les toilettes des hommes le jour de la rentrée des classes, l’adolescent c’est remis à sourire à son contact et à commencer à reprendre gout à la vie petit à petit. Le temps passe et il apprend à la connaître petit à petit en même qu’elle apprend à le connaître également, à son contact il réapprend les choses simples de la vie et il se rend compte qu’avec Eléna c’est ça la vrai vie et il commence à tomber amoureux d’elle. Ce petit brin de fille lui fait alors ressentir un sentiment de bonheur et de paix, il se sent également rassuré quand elle est là avec lui, la tenir dans ses bras lui procure à la fois des papillons dans le ventre mais également des décharges électrique qui traversent la totalité de son corps


Berlin/Le Grill

Alors qu’il était en grand discussion avec son frère Elijah Klaus avait reçu un texto de son plus jeune frère qui disait ”Amène-toi, ta jolie blonde est au bar à boire toute seule, c'est triste à voir”. Y’avait pas besoin de préciser de qui ce cher Kol parlait-il car il n’y a qu’une seule blonde à qui Klaus porte de l’intérêt, il n’y a qu’une seule blonde qui est piquer la curiosité du jeune homme et dont ce dernier soit sous le charme, elle a 18 ans et elle s’appelle Caroline Garner. Kol avait l’art et la manière d’annoncer à sa manière les bonnes nouvelles autant que les mauvaises nouvelles mais là c’était plutôt une bonne nouvelle enfin pour Klaus ça l’était. A la seconde où il avait reçu le message de son cadet Klaus n’avait pas pu s’empêcher de sourire, il avait d’ailleurs gardé son sourire durant quelques minutes alors qu’il se rendait au Grill au volant de sa voiture flambant neuve, il avait répondit brièvement à Kol de l’attendre, qu’il se joindrait à lui. Ce dernier

Klaus sourit encore au message que son frère lui avait envoyé précédemment avant de prendre sa voiture pour y rejoindre le Mystic Grill. Il avait répondu à Kol de l'attendre pour qu'il se joindre à lui. Kol avait bien compris pourquoi bien évidement, Klaus entra dans le Grill et y vu de suite la femme pour laquelle il avait craqué, elle était prostrée sur sa chaise devant son Mojito pensive mais elle ne sembla pas triste. A la plus grande surpris Klaus n'alla pas vers elle mais vers son petit frère Kol qui bien sûr ne se trouvait non loin d'elle. Assis sur une chaise le jeune Mikaelson leva son verre pour faire signe à son frère de venir et c’est ce qu’il fit et il s'asseya près de son cadet avant de commander la même chose que lui

Kol sur un ton arrogant: Tu es arrivé vite !
Klaus: Tu peux aussi fermer ta grande bouche, Kol
Kol: Tu ne tiens pas à te faire repérer ?
Klaus: J'ai dit, tais-toi !
Kol: Tu es grossier Nik

Alors là c’est le comble du comble, Kol qui fait des commentaires à Klaus concernant son langage grossier alors que si il y a bien quelqu’un de grossier et d’arrogant dans la famille Mikaelson c’est plus le plus jeune des frères Mikaelson, ce petit diablotin au visage angélique. Klaus rigola silencieusement un instant pensant que son frère était ridiculement drôle et agaçant, comme toujours quoi

Kol: Tiens, devine qui s'approche
Klaus en esquissant un sourire charmeur: Caroline, c'est bon de te voir !
Caroline sur un ton sec: Plaisir non-partagé
Kol avec un air prétentieux: Pourquoi venir vers nous alors ?
Klaus : Peut-tu nous laisser 5 minutes petit frère ?
Kol: Tes désirs sont des ordres altesse

Kol avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, il tendit alors une chaise à Caroline pour que celle-ci puisse s'asseoir à sa table. Non-enthousiaste à cette idée la jolie blonde finit tout de même par céder et s’asseoir à la chaise du jeune homme. Klaus l'observa avec un sourire scotché aux lèvres, elle scintillait tel un diamant aux yeux du jeune milliardaire tout en étant insouciante, drôle, pleine d'énergie et belle à la fois. La chef des cheerleader du lycée, organisatrice de tous les évènements annuel de la ville et ancienne Miss Berlin. Elle aimait tout gérer, la femme parfaite aux yeux de Klaus enfin parfaite pour lui et uniquement lui, il ne cessa de penser qu'elle finirait par tomber dans ses bras mais jamais il ne la forcera. Le jeune homme voulait qu'elle vienne vers lui d'elle-même, même si il devait encore attendre des années avant cela

Pourquoi Caroline était-elle ici vous demandez vous et bien c’est assez simple, après sa rupture on ne peut plus clair avec Tyler la jolie blonde était rentrée chez elle déposer tous ses achats mais elle avait eu la soudaine envie de boire un verre alors elle est venue ici au Grill. Caroline qui trouvait le silence et surtout le regard posé de Klaus sur elle bien trop pesant se décida à rompre ce silence par un bruitage de ravalement de salive suivi d'une question

Caroline: Que me veux-tu ?

Klaus: Rien love. Simplement discuter autour d'un verre dans un bar calme.
Caroline exaspérée et choquée: Sérieusement encore ces stupides surnom ridicules. Et pour parler de quoi ? De moi, je suppose
Klaus: C'est à toi d'en décider, love
Caroline: Eh bien, je dis non ! Je dis que...
Klaus: Oui ?
Caroline: Je sais ! Parlons de toi !
Klaus surpris: De moi ?
Caroline: Oui, de toi. Pour changer. Qu'en penses-tu ?
Klaus: Très bien, je suis partant
Caroline: Ok ! Alors je pose les questions... Hm. Laisse-moi y réfléchir


Caroline dans ses pensées: Quel question je vais bien pouvoir lui poser, réfléchis Caroline



Caroline: De quoi ne peux-tu pas te passer ?
Klaus en souriant: De toi, voyons, love.
Caroline: Prévisible, non sérieusement. Qu'elle est la chose dont tu ne pourrais te passer ?
Klaus: Mon portable
Caroline surprise: Ton portable ?
Klaus: Oui, mon portable
Caroline: D'accord. Pourquoi ?
Klaus: J’adore cette invention, ce petit gadjet très utile

Klaus esquissa un sourire et paya l'addition et s’en alla sous le regard surpris de la jolie brune, alors qu’il se dirigeait vers la sortie du bar un homme rentra dans le jeune homme et s'excusa brièvement en levant son chapeau de sa tête et en la baissant par la même occasion. Klaus pu y déceler un accent fortement britannique, il ne s'y attarda pas plus et partit en dehors du Grill. Quant à Caroline elle était bouche-bée, ce mec avait le don de la laisser sans voix et il l’énervait la plupart du temps là il l’avait laissé sans voix d’ailleurs il était partie si vite que si elle n’avait pas été bouche-bée elle n’aurait pas pu lui dire quoique ce soit. Matt s'approcha d'elle avec un air inquiet

Matt: Ça va Care ?
Caroline: Oui
Matt: Il ne t’as pas importuné où autre chose ?
Caroline: Non Matt, tout va bien mais là faut que je rentre

Caroline termina de boire son verre que Klaus avait également payé pour elle sous le regard perplexe de son ex ex petit ami Matt, depuis quand son ex se mettait-il à faire la causette avec ce genre de gars sans savoir que ce gars en particulier est celui-là même qui lui sauver la vie il y a quelques mois. La jolie blonde fit un sourire à Matt et elle sortit du Grill avant de rentrer chez elle


Berlin/L’hôpital

Une fois l’opération terminer David fut emmener dans une chambre du service réanimation, le médecin qui avait opérer le jeune homme avait annoncer à la famille de ce dernier que l’opération c’était bien passé mais qu’à un moment le cœur du jeune homme était partie mais qu’ils avaient su le ramener, ce fut un grand soulagement pour les Seidel et particulièrement pour Lisa qui avait beau se montrer courageuse et forte ne tenait pas à grand-chose. Le médecin continua en disant que même si l’opération c’était bien passé David n’était pas tiré d’affait pour autant car ce dernier était désormais plonger dans le coma, les yeux rougis par les larmes Lisa était assise sur une chaise et fixa Julien qui était lui aussi assit sur une chaise, perdu dans ses pensées

Lisa d‘une voix tremblante: Julien

Julien était très inquiet pour l’état de santé de David, c’était son ami mais il était également soucieux de ce qui arriverait à Lisa si jamais par malheur l’homme de sa vie ne se réveillait, si il mourrait elle serait complètement dévasté, le beau blond regarda sa meilleure amie, l’inquiétude se lisait sur son visage. Lisa n’eut pas besoin de poser la question qui lui brûlait les lèvres, il approcha ses mains des siennes et les prit avant de plonger ses yeux bleus dans les siennes

Julien: Il va s’en sortir, ne t’en fais pas. David ne va pas

Et suite aux dernières paroles de son meilleur ami Lisa se remit à pleurer, elle ne voulait pas le perdre, elle ne le supporterait pas. David c’est son âme sœur, il là toujours été même si au départ rien ne présageait que ses deux-là finiraient ensemble étant donné la manière ignoble dont comme le jeune homme la traitait à son arrivée chez Kérima mais avec le temps il a compris qu’il avait besoin d’elle à ses côté d’abord en tant qu’assistante et collaboratrice et puis avec tout ce qui c’est passé avec les complots de pouvoir de Richard David et Lisa sont devenu de très bons amis mais un beau jour l’amour a fait son apparition à la plus grand surprise du jeune homme et il a fini par lui en faire part alors que cette dernière sortait avec cet orang-outan de Kowalski. Dans les bras de David Lisa se sentait sereine et heureuse, comme elle ne l’avait jamais été de toute sa vie

Julien: Je vais aller voir si tes parents sont arrivés

Julien déposa un petit bisou sur le front de sa meilleure amie avant de lâcher les mains de cette dernière, de se lever de la chaise et de sortir de la chambre. David était torse nu et son abdomen était recouvert par des bandages et des tas de bleus et de blessures recouvraient ses bras et son visage ainsi que ses jambes sous les couvertures. Lisa passa sa main sur le visage de David, il semblait si faible et paisible à la fois

Lisa: Ne m’abandonne pas David, je t’en prie, pas maintenant. Pas après tout ce qu’on a traversé ensemble

Suite à ses paroles Lisa se pencha et elle déposa un baiser sur les lèvres de David, elle aurait tellement aimé qu’il lui rende son baiser comme dans les comptes de fées sauf que c’est l’inverse, c’est le prince charmant qui embrasse la princesse et cette dernière se réveille comme par miracle puis ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfant mais on est pas dans un film où dans un conte de fée et la réalité est toute autre

Pendant ce temps Julien était sortie dans la chambre pour voir si les parents de Lisa étaient arrivés, de toute manière il savait que rester dans la chambre de David n’aurait pas aidé sa meilleure amie car cette dernière aurait voulu à coup sûr rester seule avec son amoureux en attendant son réveil. Alors qu’il traversa le couloir pour aller dans la salle d’attente où il ne restait que Frédéric et Laura ainsi que Renaud, lui il ne restait certainement pas pour avoir des nouvelles de son rival mais pour les beaux yeux de Lisa quand tout à coup Julien vit Bernard et Katia déboulé tout affolés

Bernard: Julien où est Lisa ?
Julien: Avec David
Katia: Qu’est-ce qu’elle fait encore avec ce danger public
Bernard: Katia calmes toi s’il te plaît
Katia: Non ce Seidel de malheur n’a fait que mettre notre fille en danger
Julien: Non je ne peux pas vous laisser dire ça Katia
Katia: Elle a été enlevé Julien à cause de lui
Julien: Ce n’était pas de sa faute et ce n’est pas non plus de sa faute s’il a un demi-frère avec une case en moins
Renaud: Je suis bien d’accord avec vous Katia
Julien: Oh je t’en prie Julien, tu dis ça seulement parce que tu es jaloux qu’elle t’est quitté pour David

Dans la chambre de David ce dernier n’était toujours pas sorti du coma mais d’un autre côté ça ne fait quelques heures qu’il est sortie du bloc opératoire donc faut être un peu patient cela dit quand vous voyez la personne que vous aimez le plus au monde plonger dans le coma c’est dure d’être patient surtout que vous ne pouvez rien faire pour l’aider mise à part lui parler et attendre. Pour Lisa c’était dure mais ce qui avait le plus difficile pour c’était de regarder l’homme qu’elle aime se faire torturer sans pouvoir le protéger mais ça c’était derrière eux maintenant, l’important désormais c’était que David se réveil. Lisa était assise dans un fauteuil près du lit de l’homme qu’elle, elle passait une main dans ses cheveux bruns

Lisa: Tu sais que je t’aime David et j’aurais bien aimé qu’on parle de ce que tu m’as dit avant qu’on réussisse à s’enfuir de la cabane

Lisa: Tu sais que je t’aime David et j’aurais bien aimé qu’on parle de ce que tu m’as dit avant qu’on réussisse à s’enfuir de la cabane

Lisa parlait bien évidement du fait que David est dit qu’il ne voulait pas la demander en mariage dans une cache dans une cabane au fin fond de la forêt, depuis qu’il lui a dit ça elle n’arrête pas de se demander si il était sérieux ou bien si c’était une manière de lui faire comprendre qu’il ferait tout pour la sortir de là-bas, pour ne pas qu’elle perdre espoir. Lisa espérait de tout son cœur qu’il ouvrirait les yeux, ses yeux brun ténébreux qui la fesait tant chavirer. Tout à coup la porte de la chambre s’ouvrit sur les parents de la jeune femme qui était accompagné de Renaud, Lisa tourna la tête vers eux et se demanda ce qu’il fesait là dans la chambre de David

Lisa: Qu’est-ce que vous faites là ?
Katia: Voyons Lisa, on vient voir comment tu vas
Lisa: Je vais bien maman
Katia: Tu as été enlevé et séquestré pendant un mois quand même
Lisa: Tu ne m’apprends rien
Bernard: Et David comment il va ?
Lisa sur un ton abattu: Il est dans le coma papa
Renaud: Il va s’en remettre, faut pas t’en faire pour si peu
Lisa: Comment tu peux oser dire ça Renaud, tu as vu dans quel état il était quand tu nous a trouvé avec Julien, tu ne sais pas ce qu’ils lui ont fait et là il est dans le coma. On pourrait très bien le perdre à tout moment

Lisa avait quasiment hurlé après Renaud sans ménagement mais les paroles de ce dernier dénuer complètement de sentiment pour l’état inquiétant de David l’avait fait entrer dans une colère noire, la pire crainte de la jeune femme était qu’il meurt et ça elle ne le supporterait. Voilà pourquoi elle était si en colère contre Renaud, la vie de l’homme qu’elle aime ne tenait plus qu’à un fil, Katia était mécontente de la manière dont sa fille s’adressait à un homme aussi gentil que Renaud

Katia: Tu te calmes Lisa, Renaud ne t’as rien fait
Lisa: Il prétend que la vie de David n’a pas grande importance, il pourrait mourir à tout moment
Katia: Sans ce Seidel de malheur tu n’aurais pas été enlevé
Lisa: C’est pas sa faute
Katia: Ça suffit Lisa, tu rentres immédiatement à la maison avec nous et tu vas cesser immédiatement de revoir David
Lisa: Sortez, sortez tous de cette chambre. Je ne veux plus voir aucune d’entre vous


A suivre ……..

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 5:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Ven 22 Mar - 11:12

CHAPITRE 23.





Caroline, Klaus, Kim,
Brooke, Damon, Vanessa,
Eléna, Stefan, Lexie,
Sam, Lisa & David


Berlin/Villa des Lockwood

L’élection de Miss Berlin est un concours de beauté organisé tous les ans à Berlin. En règle générale, les filles des familles les plus luxueuses s'affrontent pour le titre de Miss Berlin, l’année dernière celle qui remporta le prix fut Caroline Garner. Carol Lockwood présidait la cérémonie mais cette année c’est le tour de Caroline car c’est elle qui doit remettre son titre à celle qui remportera l’élection. Depuis sa rupture avec Tyler la belle blonde s’évertue à s’occuper l’esprit afin de ne pas laisser la douleur envahit son cœur même si c’est peine perdue, elle se plongeait à fond dans la préparation de la cérémonie

Caroline: Stop stop les filles, ces fleurs vont derrières comme indiqué sur le plan floral que vous devriez connaître, merci

Les filles acquiescèrent en déglutissant face aux paroles de la belle blonde qui menait les préparations d’une main de faire dans un gant de velours, s’occuper lui fesait du bien mais le problème est qu’elle craint de tomber sur son ex même si Carole la mère de ce dernier à assurer à Caroline qu’il n’était pas à la villa. La jeune adolescente était tellement occupée qu’elle ne sentit pas que quelqu’un venait d’arriver derrière elle, en effet un beau blond s’approcha d’elle à pas lent avec un petit sourire aux coins des lèvres

L’homme: Je me doutais bien que tu dirigerais le navire

Caroline leva les yeux au ciel en entendant la voix de l’homme, oui vous l’avez deviné l’homme en question n’est autre que Niklaus Mikaelson dit Klaus. Le jeune homme avait entendu dire que la jolie blonde organisait la cérémonie prochaine de l’élection de Miss Berlin, la jeune adolescente était bien trop occupée pour avoir du temps à consacrée à ce play boy de malheur qui lui sort par les yeux et les oreilles. Caroline nota quelque chose sur sa planche à papier en ignorant Klaus

Caroline: Klaus
Klaus: En personne
Caroline: Va-t’en je suis occupée au cas où tu l’aurais pas remarqué
Klaus: Je me demandais à quelle heure je devais passer te prendre demain ?
Caroline: Pourquoi pas à jamais moins le quart ?
Klaus: Tu m’as promis un rendez-vous en échange de moi te raccompagnant chez toi dans ma voiture
Caroline: Je sais
Klaus: Alors ?
Caroline: Alors par ”rendez-vous” je pensais plutôt à aller voir un film, où on n’aurait pas besoin de se parler ni à s’asseoir côte à côte et où il y aurait au moins trois sièges entre nous deux

Oui Caroline ne voulait surtout pas d’un rendez-vous où elle aurait à parler à Klaus ni à le regarder dans les yeux et surtout pas à être à côté de lui. La jolie blonde avait promis un rendez-vous au jeune homme en guise remerciement lorsque ce dernier là raccompagné en voiture chez elle alors que Caroline était sous la pluie, l’adolescente avait été reconnaissante au jeune homme voilà pourquoi elle avait promis un rendez-vous à ce dernier. Klaus esquissa un sourire car voir la jolie blonde le repousser sans cesse l’amusait assez au final

Klaus: Je suis sûr que l’actuelle Miss Berlin ne présidera pas la cérémonie toute seule
Caroline: Et qu’est-ce qui te fait croire ça Einstein ?
Klaus: Et bien je suppose que tu n’y emmènes pas Tyler à cause de ses écarts de conduite avec son amie l’étudiante

Caroline lança un regard plus que noir à Klaus, le sujet Tyler Lockwood n’est vraiment pas intelligent à lancer sur le feu et surtout pas ce que ce salaud a fait avec sa brunasse d’étudiante en chaleur. La jolie blonde n’était pas d’humeur à plaisanter sur ce sujet d’ailleurs c’est justement pour ça qu’elle se plonge à corps perdu dans le travail enfin dans les préparatifs de la cérémonie afin de s’occuper l’esprit et de ne pas penser à son cœur briser et à Tyler bien évidement. Klaus regarda Caroline attendant la réponse de la jeune femme

Caroline: Bien, si tu insistes tant pour venir. Retrouves moi ici à quatorze heures tapantes, ne sois pas en retard. Tenue élégante obligatoire
Klaus: Bien reçu
Caroline: Et j’ai déjà une robe alors tu peux oublier les fleurs, compris
Klaus en souriant amusé: On se voit demain Caroline

Klaus esquissa un sourire amusé ce qui énerva et exaspéra notre jolie blonde, ce mec avait décidément le don de lui taper sur les nerfs surtout quand il s’amusait à faire ça où encore quand il lui donne ses surnoms qui ont tendance à la mettre sur les nerfs. Heureusement pour notre play boy qu’il ne là pas appeler love sinon elle aurait été capable de lui administrer une royale gifle dont il se serait souvenu pour le reste de son existence. Caroline se retourna en montant les escaliers

Berlin/ Villa des Seidel

Depuis deux jours Kim Seidel ne se sent pas bien mais alors pas bien du tout et cela n’a rien avoir avec l’état de son frère qui est toujours à l’hôpital, non le problème vient d’elle cependant elle a gardé ça pour elle et n’en a parler à personne, sérieusement que peut-elle dire mise à part qu’elle se sent fatigué et qu’elle vomit sans raison cependant c’est pas en attendant que ça passe que ça va s’arranger, pour ça il faudrait qu’elle aille consulter un médecin mais Kim pense que cela n’est pas nécessaire. La jeune adolescente ne voit pas la nécessité d’aller voir un médecin parce qu’elle a des coups de fatigue et qu’elle vomit, elle met la met la fatigue sur le manque de sommeil à cause de inquiétude permanente sur l’état de santé de David et ses vomissements elle les mets sur le compte de quelque chose de pas frais qu’elle aurait mangé ces derniers jours

Ce matin la jeune fille mit du temps à émerger du sommeil malgré la sonnerie permanente que fesait son réveil poser sur sa table de nuit et qui affichait déjà 7h05 du matin, il était temps de se lever pour la jeune demoiselle Seidel mais ça n’avait pas l’air de l’inquiéter plus que ça, non si c’était elle resterait bien là au fond de sa couette pour encore quelques heures bercer dans les bras douillets de Morphée mais non elle ne pouvait pas, elle avait cours dans moins d’une heure donc il serait que la princesse Kim se lève et plus vite que ça. Énervée par le bruis incessant que fesait son réveil la jeune fille roula sur toute la largeur de son gigantesque lui et elle appuya sur le bouton arrêt du réveil pour faire cesser la sonnerie qui lui donnait déjà mal à la tête, suite à ça la musique de la radio se déclencha sur la station de radio scoop qui se trouve être la station préférée de Kim. En parlant de cette dernière elle se roula en boule dans le lit durant quelques minutes quand tout à coup elle ressentit le besoin urgent d’aller dans la salle de bain où elle vomissa


Kim dans ses pensées: Vraiment super, dès le matin à peine réveillée


Oui c’est vraiment pas génial de vomir à peine levée, la jeune adolescente qui avait fait passer ses cheveux châtain sur le côté se rinça la bouche car c’était vraiment pas agréable d’avoir un gout de vomit dans la bouche mais alors pas du tout et elle en profita pour s’asperger le visage d’eau fraîche, Kim prit sa serviette et s’essuya le visage puis. La jeune adolescente releva la tête et elle observa son reflet dans le miroir et elle constata qu’elle avait vraiment une mine à faire peur comme si elle n’avait pas dormit depuis trois jours, Kim soupira et passa une main dans ses cheveux avant de se déshabiller et de laisser tomber son pyjama sur le carrelage blanc de la salle de bain et elle entra dans la cabine de douche

Kim fit couler l’eau chaude du jet sur son corps nue et elle passa ses mains sur son visage alors que ses yeux étaient fermer puis elle continua sa couche dans ses long cheveux châtain qui étaient à présent tout mouiller, prendre un bonne douche lui ferait le plus grand bien. Kim ne comprenait pas ce qui lui arrivait, quelques minutes la jeune adolescente sortie de la douche avec une serviette de bain entouré autour et au-dessus de sa poitrine, elle mit ses pantoufles et nettoya la douche avant de finir sa toilette. Quelques instants plus tard nous retrouvons Kim qui traversait sa chambre et qui balançait son pyjama sur son lit, elle se dirigea vers son armoire et l’ouvrit, l’adolescente fronça légèrement les sourcils en se demandant ce qu’elle allait bien pouvoir mettre aujourd’hui. Finalement elle opta pour un slim noir et un pull en cachemire beige après avoir enfiler des sous-vêtements en dentelles, après s’être habillé Kim fit rapidement son lit. Ensuite elle sécha ses cheveux mouillés et les attacha en queue de cheval avant de mettre ses chaussures, d’attraper son sac et de sortir de sa chambre

En bas dans le salon il n’y avait que Gabrielle, les parents de Kim n’étaient pas là, Frédéric était partie très tôt pour aller chez Kérima et sa femme était partie à l’hôpital pour relayer Lisa auprès de David qui était toujours plonger dans le coma. Dans le salon le petit déjeuner pour Kim étaient prêt, il y avait une tasse de capuccino caramel fumante sachant que c’était la boisson préféré du matin de la jeune demoiselle Seidel accompagnée de toast grillé recouvert de beurre et de confiture à la fraise ainsi qu’un grand verre de jus d’orange bien frais. Tout ça avait l’air vraiment très appétissant, Kim déglutissa en voyant tout ça mais ce n’était pas dans le bon sens ce que remarqua très bien Gabrielle

Gabrielle: Mademoiselle Kim quelque chose ne va pas ?

Oh oui quelque chose n’allait vraiment pas, tout ce qu’il y avait sur la table était vraiment très appétissant effectivement cela dit ce fut autre chose de complètement différent qui fit déglutir la jeune Kim. Cette dernière qui devint tout à coup blanc comme un cachet d’aspirine lâcha subitement son sac de cours s et elle se retourna pour grimper les marches les unes après les autres en courant en direction de la salle de bain, Kim avait étrangement envie de vomir, elle avait la nausée pour la seconde fois en même pas une heure


Berlin/Gordon Coffee

Ce matin-là Brooke avait décidé de prendre son petit déjeuné au Gordon Coffee. Par petit déjeuné elle entendait un café noir avec un donuts, elle n’arrivait jamais à manger plus, la jolie brune n’avait pas un gros appétit enfin ça dépend des jours mais le matin elle ne mangeait que très peu voir des fois pas du tout ce qui n’est vraiment pas conseiller car le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée. C’est donc à pied que Brooke se rendit au petit café en trainant les pieds, elle n’était pas de bonne humeur et la raison de sa mauvaise humeur quotidienne est un grand con qui s’appelle Damon. Ce mec qui elle avait craqué l’avait mis hors d’elle en apprenant que la raison pour laquelle il c’était intéressé à elle au départ c’était parce qu’il avait fait un pari avec ses imbéciles d’amis, comme si ils avaient rien de mieux à faire de leur vie ennuyeuse de milliardaire de merde. Oui Brooke était furax contre lui parce qu’elle l’aimait bien ce beau brun mais depuis qu’elle sait tout en lui l’agace et la fait entrer dans une colère noire, ses yeux bleu si envoutant, ses douces lèvres qu’il étire dans un sourire malicieux, ses mèches brune rebelles, tout en lui lui tape sur les nefs et résultat elle est hyper énervé comme si elle c’’était lever du pied gauche et pourtant dès qu’elle l’aperçoit où qu’elle rêve de lui son cœur s’emballe pire qu’une fusée à tête nucléaire

Quand elle arriva dans le petit café qu’il y avait quelques client mais ce n’était pas bondé pour autant par chance. Brooke alla donc au comptoir et commanda son café ainsi que son donuts nappé de glaçage marron avec des pépites de chocolat sur le dessus, la jeune femme attendit quelques minutes que le tout soit prêt et en profita pour regarder ses mails via son Smartphone. Brooke rangea son téléphone dans son sac à main et se dirigea vers une table de libre en terrasse, elle s’y asseya confortablement sans se douter que si d’ici quelques secondes son espace vitale serait envahi et que son peu de tranquillité serait déranger

Un homme au physique de rêve, brun, les yeux bleu pénétrant rentra dans le café et alla au comptoir où il se commanda un cappucino avec un muffin comme accompagnement. Le jeune homme ne patienta pas longtemps avant qu’on lui donne sa commande qu’il ne règle l’addition, alors qu’il se retourna et qu’il s’apprêta à s’installer à une table il aperçut quelqu’un, une jolie brune aux yeux vert qu’il connaissait plus que très bien qui était seule à une table. Il y avait plusieurs choix qui s’offraient à lui: faire comme si il ne l’avait pas remarquer, lui dire simplement bonjour et s’installer plus loin, ou s’asseoir à sa table pour faire un brin de causette à condition bien évidement qu’elle veuille lui adresser la parole. Hésitant pendant une poignée de seconde, le jeune homme se dirigea vers la jolie brune avec un mince sourire aux lèvres, une fois devant elle il prit la parole

Le jeune homme : Salut Brooke. Je peux me joindre à toi ?

Le beau brun avait dit ça en pointant du doigt la chaise vide qui se trouvait en face de Brooke, il avait affiché sur son visage son sourire le plus sympa et le plus beau, la jolie brune ne pouvait pas refuser quand même ? Enfin ça c’était pas sur cela dit le jeune homme n’attendit pas la réponse de Brooke et il tira la chaise pour s’assoir ce qu’il fit aussitôt. La jolie brune releva la tête mais vu son visage on pouvait voir qu’elle n’était pas contente de voir ce mec s’installer à sa table, non elle était même furieuse qu’il soit là en face d’elle ce con de première

Brooke: Damon fiches le camp

Oui vous avez bien comprit, le mystérieux séducteur au regard pénétrant n’était autre que Damon Salvatore, la dernière personne au monde que la jolie Brooke voulait voir en face d’elle d’ailleurs ça pouvait largement se voir au regard noir qu’elle lui lançait. Elle ne voulait pas le voir, ni le parler, ni croiser son regard car elle avait surtout envie de lui faire autant de mal qu’il lui en avait fait et pourtant une partie d’elle avait envie de lui sauter dessus et de l’embrasser comme jamais mais c’était la partie en colère contre lui qui prenait le dessus. Damon esquissa un sourire

Damon: Non, c’est un endroit public tu sais
Brooke: Dans ce cas c’est moi qui pars

Brooke c’était adressé à Damon sur un ton froid, presque dénué de sentiment car oui elle était capable que de lui cracher son venin à la figure tellement elle lui en veut et tout ce que cet imbécile de mannequin trouve à faire c’est de s’installer à sa table comme si de rien était. Oui si il ne voulait pas partir c’est elle qui allait partir car le supporter plus de cinq seconde la rendait encore plus furieuse et en colère contre lui qu’elle ne l’était déjà. Damon qui ne voulait surtout pas qu’elle s’en aille l’empêcha de se lever en lui attrapant la main et il là fixa intensément

Damon: Non Brooke
Brooke énervé: Lâches moi
Damon: Non, je ne veux pas que tu t’en ailles
Brooke: J’en ai rien à faire de ce que tu veux où pas
Damon: Restes

Le son de la voix de Damon était presque suppliante, il voulait sincèrement qu’elle reste à cette table avec lui, le jeune homme plongeait de nouveau ses grand yeux bleu perçant dans les yeux vert de Brooke et la regarda intensément. Il voulait avoir pouvoir lui parler même si c’est pour l’entendre dire à quel point elle le déteste, l’important était qu’elle accepte de lui parler. Déstabilisée par l’intensité du regard de Damon la jolie brune changea d’avis

Brooke: Bien, tu as gagné, je reste

Damon esquissa un sourire satisfait, oui il était content que finalement Brooke est décidée de changer d’avis et de rester assise avec lui à cette table cela dit il sentait bien au son de sa voix que c’était pas de gaité de cœur mais c’était pas bien grave car Damon était bien décidé à lui faire changer la dureté présente dans sa jolie voix et à se faire pardonné

Brooke: Et puis arrêtes de sourire ça m’énerve

Demander à Damon d’arrêter de sourire c’était comme exiger que le soleil arrête de tourner autour de la terre, autrement dit clairement impossible. Le jeune homme souriait la plupart du temps que ce soit sincère, de manière sarcastique, amusé, arrogante où encore narquois. Enfin non pas tout le temps car en période de deuil et après l’enterrement il n’était pas d’humeur joyeuse surtout avec l’insomnie de son petit frère. Damon esquissa un nouveau sourire mais ce dernier était plus amusé qu’autre chose ce qui énerva encore plus Brooke, le jeune mannequin ne c’était pas rendu compte qu’il tenait toujours la main de la jolie brune ce que remarqua cette dernière

Brooke: Tu veux bien me rendre ma main sombre crétin


Damon dans ses pensées: Pourquoi tant de colère dans ta si jolie voix chérie ?


Brooke: Damon
Damon perdu dans ses pensées: Quoi ?
Brooke agacée: Rends moi ma main
Damon en revenant à lui: Ta quoi ?
Brooke: Ma main

Damon baissa ses yeux sur la main de Brooke et constata qu’elle était toujours sous l’emprise de sa propre main à lui, il ne c’était tout bonnement pas rendu compte qu’il ne l’avait toujours pas lâché et la jolie brune aimerait bien qu’il là lui rendre là maintenant tout de suite bien qu’elle trouvait la main de Damon agréablement douce …………

Damon en lâchant la main de Brooke: Oh
Brooke: Merci
Damon: C’est le premier truc sympa que tu me dis depuis …. Bou trop longtemps
Brooke: Ne t’y habitues pas
Damon en souriant: Quoiqu’il en soit, pas de quoi ma douce
Brooke: Dis encore un truc pareil et ma main tu vas la sentir venir de très près

Un petit sourire s’afficha de nouveau sur les lèvres du jeune mannequin, bon sang ce que le sens de la répartie de Brooke lui avait manqué cela dit dans son esprit il imagina une toute autre signification de la réplique sanglante de la jolie brune. Il imaginait les mains de la jeune fille sur son corps de rêve alors que ce que voulait dire la jeune femme c’était qu’elle allait lui coller une gifle dont il se souviendrait si il ne mesurait pas ses paroles envers elle


Berlin/Le centre-ville

Vanessa Hale semblait bien agité ce matin cela dit étant donné l’heure qu’affichait le cadran de la montre qui était attaché à son poignet, la jeune femme était en retard à son travail. Cette dernière c’était retrouver prise dans les embouteillages de l’heure de pointe comme la plupart des citoyen Berlinois qui se rendait à leur lieu travail entre 08h et 10h00. Vanessa sortit de sa voiture pour se rendre jusqu’au lieu de son travail à pied ses talons retentissaient sur le goudron du trottoir sur lequel elle marchait tandis que ses cheveux blond virevoltaient dans le dos de la jeune femme à cause du vent glacial présent dans l’air, alors qu’elle marchait dans la rue quelqu’un l’interpella

Un homme: Vanessa

Cette voix notre belle blonde notre belle blonde la connaissait bien, même un peu trop bien et contrairement à ce qu’on pouvait croire ce n’était pas Julien, son petit ami si on peut dire. Non cette voix qui lui glaça le sang, lui donna la chair de poule et qui fit monter en elle une colère inimaginable fesant ainsi remonter son pire souvenir, son ex fiancé couchant avec sa demoiselle donneur le jour de leur mariage. Oui l’homme en question c’était son ex petit ami Zack enfin le terme exact serait plutôt de dire son ex fiancé, Vanessa se retourna pour lui faire face

Vanessa agacée: Zack
Zack: Salut


Vanessa dans ses pensées: Salut ? C’est tout ce que cet imbécile trouve à me dire depuis la dernière fois ? Dans un autre sens ça m’arrange


Vanessa: Salut et au revoir
Zack: Non attends restes
Vanessa: J’ai pas de temps à perdre avec toi
Zack: Il faut qu’on parle
Vanessa: J’en ai rien à te dire et il faut que j’aille travaillée
Zack: Je suis désolé Vanessa
Vanessa: Oh tu es désolé et pour quoi au juste ? M’avoir pris pour une conne, avoir couché avec Alicia le jour de notre mariage où m’avoir tout simplement briser le cœur
Zack: A peu près tout ce que tu viens d’énuméré
Vanessa: Et bien j’en ai rien à foutre que tu sois désolé, tu peux aller griller en enfer Zack
Zack: Vanessa je sais que je t’ai faits souffrir et j’en suis affreusement désolé. Tu vas surement me détester après surtout après ce que j’ai osé te faire mais … il faut que je t'avoue quelque chose

Alors là ce mec un de ces culots, après avoir brisé le cœur de Vanessa, avoir trompé la jeune femme à plus d’une reprise et avoir couché avec Alicia le jour de leur mariage avec la jeune femme qui se trouvait être également la demoiselle d’honneur de sa futur femme monsieur revient la bouche en cœur pour dire à son ex qu’il l’aime toujours. Quel genre d’homme fait ça, la belle blonde avait les yeux écarquillés comme des soucoupes volantes alors qu’une rage montait en elle mais Zack ne comptait pas s’arrêter là en si bon chemin

Zack: Avant de me gifler écoute moi jusqu’au bout
Vanessa : …..
Zack: Je sais que je t’ai faits beaucoup de mal et je regrette profondément crois-moi. Je t'aime pour pleins de raisons Vanessa. Je t’aime parce que tu fronces un peu les sourcils quand tu veux m'attendrir, parce que tu cites Camus alors que je t'es jamais vu ouvrir un livre et parce que t'es parent te manque même si t'es trop têtue pour l'admettre, et enfin parce que de toute ma vie je n'ai jamais faits une déclaration comme celle-ci, c'est toi que je veux et personne d'autre...

Vanessa n’en cru pas ses oreilles, comment ce con de première osait-il lui dire qu’il l’aimait à plusieurs reprises après tout ce qu’il lui a fait ? Si il lui avait dit ça quand ils étaient ensemble elle en aurait probablement pleuré de joie et elle l’aurait épousé sur le champ ce qui aurait été la plus grosse erreur de son existence, la jolie blonde ignore ce qui pousse Zack a lui faire une telle déclaration mais elle sait une chose c’est que quand on aime vraiment quelqu’un on ne va pas voir ailleurs et particulièrement le jour où on s’apprête à se marié. Bien qu’elle est consciente de ça elle était toujours autant en colère contre lui et puis maintenant elle est avec Julien même si c’est assez compliqué de savoir ce qu’elle ressent pour lui quand bien même elle aurait des sentiments pour lui

Vanessa: Tu as vraisemblablement pas toute ta tête mon pauvre
Zack: Non je vais très bien Vanessa
Vanessa : Tu te rends du ridicule de tes paroles
Zack: Je t’ouvre mon cœur, en quoi c’est ridicule ?
Vanessa: C’est ridicule parce que tu ne m’aimes pas
Zack: Si je t’aime Vanessa
Vanessa en colère: Si c’était le cas tu n’aurais jamais pu concevoir de me tromper particulièrement le jour de notre mariage à quelques heures de la cérémonie
Zack: Vanessa
Vanessa: C’est trop tard de toute manière, j’ai quelqu’un d’autre dans ma vie et lui c’est quelqu’un de bien en qui je peux avoir confiance

Zack n'eut même pas eu le temps de lui adresser une dernière parole qu'elle avait déjà faits demi-tour pour se diriger à pied vers immeuble dans lequel elle entra quelques minutes plus tard, elle était énervé et en colère d’avoir revu son ex mais surtout après ce qu’il lui avait dit comme si le passé n’avait plus aucune importance, comme si il ne lui avait jamais brisé le cœur en mille morceau. Vanessa chassa de son esprit toute la conversation qu’elle venait d’avoir avec lui pour se concentré sur son travail car son boulot comptait beaucoup pour elle d’ailleurs c’est la seule chose en dehors de Julien qui l’avait aidé après sa rupture violente avec Zack


Berlin/Grant High School

Kim venait de finir ses cours du matin et forcement ça veut dire que c'est l'heure d'aller manger mais aujourd'hui elle n'avait pas vraiment faim, allé savoir pourquoi c'est comme ça. Ce n'est vraiment pas bon pour elle étant donné qu'elle n'a pas pris de petit déjeuner avant de partir au lycée. Kim se dirigea donc vers la cafétéria pour prendre un plateau et faire la queue pour prendre de quoi manger ... Il y à pas mal de choix pour une fois mais bon ça ne veut pas dire que tout est bon, alors que choisir ?

Une salade tout simplement ... carotte, mais, œuf, salade bien sûr ... tout simplement... et pour aller avec sa un yaourt. Et oui rien de plus pour le moment... La jeune adolescente savait que ce n'était pas forcement bon de manger très peu surtout à son âge, elle avait éducation physique cette après-midi et il lui faillait des forces et de l'énergie pour ça mais bon ... Kim prit un soda pour accompagner tout ça histoire d'avoir un peu de sucre dans son organisme, et puis elle alla s’asseoir a une table tout en regardant autour d'elle pour voir si Sam où ses amies étaient là mais ce n'était pas encore le cas...

Kim commença donc a manger tout seule sans vraiment avoir d’appétit tout en s'amusant un peu avec mon portable si on peut dire, la jeune adolescente relisait quelque messages et en envoyait quelques-uns comme par exemple à sa mère pour savoir si il y avait du nouveau pour David mais non toujours rien ce qui attristait beaucoup le jeune fille car elle savait que plus quelqu'un reste dans le coma moins c'est bon signe puis elle rangea son téléphone dans la poche la poche de son manteau

Kim avait à peine mangé quelques fourchettes de sa salade qu'elle n'avait déjà plus faim, c'était vraiment étrange car temps normal la jeune adolescente mangeait tout de même plus que ça, ça plus ses nausées étrange l'inquiétait un peu car elle savait que ce n'était pas normal chez elle. Kim soupira doucement en s’enfonçant doucement au fond de sa chaise ... La jeune adolescente se demandait où étaient ses amies car elle commençait vraiment à se sentir un peu seule ici avec tous les gens autour d'elle qui était en train de discuter et de rigoler entre eux ... Là maintenant en cet instant précis Kim trouvait qu'elle ressemblait vraiment à une fille insociable et elle n'aimait pas ça du tout

Tout à coup pour le prend plaisir de la jeune fille Kim vit une fille de son cours d'histoire alors elle lui fit un petit signe de la main pour qu'elle approche mais celle dernière lui fit juste un petit coucou de la main et alla rejoindre son petit copain, maintenant tout ce que Kim avait à faire c'était d'attendre calmement et à prendre son mal en patience. La jeune adolescente se mit à jouer avec sa feuille de salade avec sa fourchette, en parlant de petit copain son esprit vagabonda en pensant à Sam même si cette histoire entre elle et lui n'est qu'un mensonge gros comme une maison

Bon début de matinée pour la jeune et jolie Eléna Cooper ! C'est donc après son cours de biologie que l'adolescente se rendit à la cafétéria cela dit le faite que Stefan n'y soit pas l'attristait un peu, en effet ce dernier avait décidé d'utiliser sa pause déjeuner pour aller prendre des nouvelles de son cousin David à l'hôpital. Eléna avança dans la cafétéria et prit un plateau puis elle fit la queue pour prendre son repas, elle remarqua qu'il y avait pas mal de choix, finalement elle opta pour une assiette de petits pois carette accompagné d'un pavé de saumon suivit d'une compote de pomme. Pour faire descendre tout ça elle prit une bouteille d'eau teinté à la grenadine puis elle fit quelques pas, elle se demandait où elle allait bien pouvoir s'asseoir quand tout à coup elle remarqua Kim Seidel la cousine de Stefan. Eléna alla à sa rencontre et posa son plateau sur la table

Eléna: Je peux ?
Kim en levant la tête: Eléna
Eléna: Tu attends peut être quelqu'un, Sam sans doute
Kim: Non non la place est libre, je t'en prie assieds toi

Kim était plus que ravie de voir la petite amie de Stefan avec qui elle s'entend très bien depuis qu'elles ont fait connaissance, elle qui attendait désespérément que quelqu'un vienne s'asseoir à sa table Eléna tombait parfaitement à pique. Cette dernière adressa un sourire amicale à Kim et elle tira un des trois chaises de libre autour de la table et opta pour celle qui était en face de la cousine de Stefan, elle posa son sac de cours aux pieds de la chaise et s'asseya avant d'enlever sa veste et de se mettre à l'aise

Kim: Je dois te dire que tu tombes parfaitement à piques Eléna
Eléna en fronçant les sourcils: Comment ça ?
Kim: Je désespérais de voir quelqu'un venir s'asseoir à ma table
Eléna: Sam n'es pas encore sortie de cours ?
Kim: Non et tes amies non plus
Eléna: Exact
Kim: J'avais l'air vraiment le type même de la fille insociable toute seule à une table avec son assiettes de crudité
Eléna: Je vois
Kim: Et sinon toi et Stefan ça va ?
Eléna: Bien et toi et Sam ?
Kim en jouant la comédie: Bien aussi. En parlant de Stefan pourquoi il n’est pas encore là ? Je pensais que tu déjeunerais avec lui
Eléna: Il est passé voir ton frère à l'hôpital, prendre de ses nouvelles
Kim: Oh, et bien j'ai envoyé un message à ma mère pour avoir des nouvelles moi aussi
Eléna: Et ?
Kim: Rien de nouveau, il est toujours dans le coma
Eléna: Je suis désolée Kim
Kim: Merci Eléna. Tu sais j'aurais besoin de parler à quelqu'un
Eléna: Tu sais que je suis là si tu veux en parler
Kim: En fait ça n’a rien avoir avec David
Eléna: Okay

Eléna ne comprenait pas trop de quoi Kim avait-elle besoin de parler si ça ne concernait pas son frère, enfin la gravité de son état qui inquiète beaucoup de gens à commencer par Lisa, les Seidel et bien sûr Stefan et Damon les cousins de David et Kim. La cadette de la famille Seidel avait effectivement besoin de se confier à quelqu'un, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait ces derniers temps et même si elle pense que ce n'est rien de grave ça l'inquiète quand même un peu. Toutes ces nausées et son appétit grandement diminué c'est pas normal et elle le sait pertinemment mais elle ne se voit pas aller voir un docteur rien que pour ça

Kim: Voilà, je ne sais pas trop ce qui m'arrive mais depuis quelques jours j’arrête pas d'avoir des nausées
Eléna: Tu es malade ?
Kim: Non mais y'a pas que ça, y'a aussi mon appétit qui a beaucoup diminué
Eléna: Tu es allé consulter un médecin ?
Kim: Non
Eléna: Tu devrais peut être histoire de vérifier que tu n'as rien de grave
Kim: Je ne vais pas aller voir un médecin pour quelques nausées matinales et une diminution de mon appétit même si je dois bien avoué que ça m'inquiète un peu car c'est pas dans mes habitudes


Eléna dans ses pensées: Attends tu as dit nausées matinal Kim


Eléna: Tu as des nausées matinales ?
Kim: Oui
Eléna: Kim tu as songé au fait que tu puisses être enceinte
Kim en écarquillant les yeux: Enceinte ?


Kim dans ses pensées: Enceinte ? Non ça peut pas être, non je ne peux pas être enceinte de Sam


Eléna: Oui, ça expliquerais ce qui t'arrive en ce moment

Oui c'est vrai que ça expliquerais pas mal de chose mais Kim refuse d'envisager cette possibilité, elle et Sam n'étaient même pas un vrai couple même si ils sont devenu plus proche qu'ils ne l'étaient auparavant et qu'ils pourraient vraiment se passer quelque chose de sérieux entre eux, en plus de ça les deux adolescents ont toujours prit leur précaution à chaque fois qu'il fesaient l'amour. Pas une seule fois ils ont oublié de se protéger


Berlin/Gordon Coffee

Pris au piège par son propre jeu, voilà ce que Damon Salvatore était en ce moment. Il avait joué très gros, surement trop gros et j'avais tout perdu. Il avait joué le trop beau, le trop attirant mannequin, le trop milliardaire sexy Damon Salavatore. Par le passé il a trop souvent usé de son charme naturel pour séduire des filles et les mettre dans son lit pour les larguer le lendemain matin au saut du lit et ça ne lui posait aucun problème jusque-là, aucune once de culpabilité jusqu’à Brooke. Il pensait que parier avec ses copains qu’il mettrait l’inaccessible Brooke Gallagher dans son lit resterait secret et que jamais ça n’arriverait aux oreilles de la jolie brune mais ce fut le cas via une rumeur mais Damon a fini par lui confirmé que les rumeurs qui disait qu’il avait parié avec ses amis qu’il là mettrait dans son lit n’était pas une rumeur, que tout ceci était la vérité. Le plus ironique la dedans est qu’il avait fini par être vraiment intéressé à par Brooke sans arrière pensé comme c’était le cas au départ de sa rencontre avec elle au restaurant, qu’il tenait vraiment et qu’au final ils avaient partagé plus que de simples baisers, des nuits et des instants magiques qui ne quitteraient jamais son esprit et il espérait que c’était également le cas pour la jolie brune même si en ce moment elle le hait plus que tout au monde

Et pourtant malgré la colère, la haine et l’envie de lui arracher la tête Brooke avait retrouver Damon dans ce même café que plutôt dans la matinée dès la fin de ses cours, elle lui en voulait à mort alors pourquoi ne lui disait-elle pas d’aller se faire voir et d’aller griller en enfer pour le restant de ses jours, de lui foutre la paix une bonne fois pour toute. Voilà maintenant pratiquement près de deux heures que Brooke discutait dans un café en compagnie de Damon, bien qu’elle lui envoyait des regards noir à chaque fois qu’il ouvrait la bouche où qu’il là regardait malicieusement où qu’il esquissait un sourire la jolie brune passait un agréable moment mais ça jamais au grand jamais elle ne l’avouerait. Jamais elle ne donnerait satisfaction à ce mec qui lui sort par les yeux

Damon: Je suis content que tu sois venu et resté
Brooke: Avais-je vraiment le choix ?
Damon: Bien sur
Brooke: Ouais c'est ça, je cite ton dernier texto "Si tu m'ignore, si tu veux pas je vais te harceler de texto, d'appels jusqu'à ce que tu capitules"
Damon en souriant: J'étais inspiré
Brooke: Je n’appelle pas ça avoir le choix
Damon: Mais tu es venu
Brooke sur un ton froid: Contrainte, seulement contrainte Damon pour que tu me fiche la paix
Damon: Mais tu étais libre de repartir à tout moment et tu es restée, ça fait deux heures qu'on parle et tu n'es toujours pas partie

Sur ce coup là notre mannequin au regard bleu perçant marquait un point tout à juste, au cours de ces deux dernières heures Brooke n'a jamais été retenu de force par Damon. La jolie brune était libre de s'en aller à tout moment mais non elle ne là pas fait, elle est resté là assise en face de lui à parler sans songer à s'en aller et pourtant elle clame haut et fort qu'elle a été contrainte afin qu'il lui fiche la paix. La réponse du beau brun figea Brooke sur place


Brooke dans ses pensées: Là il marque un point


Brooke: Tu as pas tord

Damon souria amusé, pour une fois qu'elle lui disait qu'il avait raison il allait en profité, enfin elle ne lui a pas clairement dit "Tu as raison" mais elle lui a dit qu'il n'avait pas tort ce qui n'était pas très loin de "Tu as raison", à vrai dire ça s'en rapproche. Un sourire charmeur s'afficha sur les lèvres du jeune homme ce qui énerva aussitôt Brooke mais la jeune femme ne put s'empêcher de sourire à son tour

Damon: Content de voir un sourire sur ton visage

Damon croyait bien faire en disant ça mais pour faire des réflexions de ce genre c'est encore beaucoup trop tôt et Brooke ne va pas tarder à réagir face au dernier commentaire du jeune homme, un sourire charmeur s'afficha de nouveau sur le visage du jeune mannequin tandis que la jolie brune afficha un regard des plus noir à ce dernier. Brooke termina de boire son thé aux fruits rouges qu'elle avait commandé et que Damon lui avait gentiment offert

Brooke sur un ton froid: J'y vais, au revoir Damon

Brooke se leva de sa chaise, mit sa veste ainsi et lorsqu'elle se tourna et s'apprêta à partir tout à coup Damon lui attrappa la main la fesant ainsi se retourner vers lui et il plongea son regard dans le sien où il noya ses yeux bleu perçant. La jolie brune le dévisagea curieusement, qu'est-ce qu'il pouvait bien lui vouloir encore

Damon: Attends
Brooke: Tu veux quoi encore ?
Damon: Te demander quelque chose
Brooke: Qui te dis que je t'accorderais ce quelque chose ?
Damon: Brooke
Brooke: Très bien parle mais fais vite j'ai pas toute la journée
Damon: Accompagnes moi à la cérémonie de Miss Berlin
Brooke en arquant un sourcil: Tu y vas toi à ce genre d’évènements ?
Damon: Ouais, alors tu viens m'y accompagné
Brooke: Pourquoi je ferais ça ? Pourquoi j'irais au bras d'un mec qui c'est foutu de ma gueule
Damon: Parce que je tiens à me faire pardonné, à te prouver que je ne suis pas si con que ça en fin de compte
Brooke sur un ton ironique: Bah bonne chance parce que c'est pas gagné
Damon: Tu veux bien m'y accompagné Brooke ?

Brooke aurait vraiment du lui dire d'aller se faire voir lui et son invitation à cette fichue cérémonie et de se trouver une autre bonne poire qui sautillerait comme un colibri désert d'avoir l'honneur d'être invitée par Damon Salvatore mais elle n'en fit rien. La jolie brune n'a en effet pas décliné gentiment où méchamment l'invitation du jeune homme, en fait elle a ni accepter ni refuser ce qui est difficile de savoir si elle va dire oui ou non. Damon aimerait tellement qu'elle accepte car il aurait enfin l'occasion de se faire pardonner auprès de Brooke, de lui montrer qu'en fin de compte il n'est pas le plus grand salopard de l'univers que la jolie brune pense qu'il est

Brooke : Bien, ne me le fais pas regretter

Damon esquissa un sourire tellement il était ravie de cette bonne nouvelle, Brooke avait accepté de l’accompagner à la cérémonie mais il avait vraiment du insister d’ailleurs il avait bien remarqué que la jolie brune avait longuement hésiter et longuement réfléchit tirailler entre lui dire d’aller se faire voir où accepter l’invitation du jeune mannequin. Par chance pour lui elle lui avait dit oui, sur ses belles paroles Brooke s’en alla laissant un Damon tout souriant et joyeux


Berlin/Manoir des Salvatore

Après avoir passé l'après-midi avec sa petite amie dans le jardin de cette dernière Stefan rentra au manoir et à peine entra qu'il grimpa les escaliers jusqu'à l'étage sans doute pour se rendre dans sa chambre mais non ce n'était pas ça du tout, l'adolescent se dirigea vers une porte qu'il ouvra. La pièce était plonger dans le noir total mais elle fut rapidement illuminer lorsque Stefan alluma la lumière grâce à l’interrupteur positionner sur le côté droit du mur, cette pièce était en quelque sorte le sanctuaire du plus jeune des Salvatore, enfant c'était dans cette pièce qu'il venait se réfugier quand ça n'allait pas où quand il n'avait pas le moral cela dit ça fait des plombes et des plombes que l'adolescent n'y a plus mit les pieds, bien trop longtemps pour être honnête.

Stefan fit quelques pas et entra dans la pièce mais il s'arrêta un moment pour détailler cette dernière qui était bien entendu très grande comme toutes les autres pièces du manoir. Elle était dans les tons gris clair assez apaisante, au centre de la salle il y avait un piano Steinway digne des plus grands studios d'enregistrement du monde pour un usage professionnel mais chez les Salvatore ils ne font jamais les choses à moitié, devant les pieds du piano il y avait un banc en bois noir vernis qui était soit dite en passant magnifique, il y avait également un canapé ainsi que quelques fauteuils un peu plus loin. Comme vous l'avez sans doutes remarquer cette pièce est une salle de musique, en effet quand les frères Salvatore étaient enfants leurs parents leur fesaient prendre des cours de musique et donc ils avaient aménagé une pièce prévu à cette effet avec la crème de la crème, tout ce qui se fait de meilleur dans le monde. Plus loin il y avait une grand baie vitré qui apportait la lumière nécessaire à la pièce tout en lui donnant un charme certain

Stefan posa son sac de cours sur le canapé et il enleva sa veste qu'il posa également sur le grand canapé puis il alla s'asseoir sur le banc en cuir noir en face du piano et posa ses doigts sur le clavier, voilà maintenant des années que l'adolescent n'a plus touché une seule note de musique. Stefan laissait courir ses doigts sur les touches d’ivoires pour s’échauffer, mécaniquement les morceaux se succédèrent les uns après les autres tantôt tantôt triste tantôt joyeux. Triste parce qu'il est triste et inquiet pour son cousin, heureux parce qu'il est amoureux et que cet amour le rend heureux malgré l'épreuve difficile qu'il a enduré suite à l'accident qui a couté la vie à ses parents mais qui a épargné la sienne par le plus merveilleux des miracles. Stefan n'avait même plus besoin de se concentrer et laissait la musique transporter ses pensées ailleurs libérant ainsi tout ce qui pouvait tourmenté le jeune homme, on dit que la musique adoucit les mœurs et bien la musique a un effet relaxant sur l'adolescent du moins ça lui fesait cet effet quand il en jouait il y a quelques années et il constate que c'est effectivement toujours le cas. De temps en temps l'adolescent jeta un coup d’œil à ses phalanges actives sur les touches avant de se remettre à rêvasser de plus belle, de ce fait il n'entendit pas des bruits de pas résonner sur le sol mais c’est un « MERDE » sonore qui sortie Stefan de son état second. Ses mains se stoppèrent d’elles-mêmes alors que sa tête tournait vers la provenance de se son, il se figea un moment pensant à une mauvaise blague de Damon et s'apprêta à entendre le rire moqueur de son aîné jusqu’à ce que les yeux de l'inconnue rentrent en contact avec les prunelles verte émeraudes de Stefan

Une jeune femme: Désolée, je te dérange pas trop j’espère

La voix de cette jeune femme Stefan la connaissait plus que très bien, il avait grandi avec elle, rit avec elle et il avait également sourit avec elle. Cette jeune femme à peine plus âgé que lui avait partagé sa vie durant plusieurs années de sa petite enfance de de sa préadolescence et puis un jour elle est partie et Stefan c'est alors retrouvé seul sans sa meilleur ami, oui vous avez compris cette mystérieuse personne n'est autre que Lexie. Stefan tourna sa tête et il là vit là à quelque pas de lui, l'adolescent esquissa un sourire et li se leva du banc où il était assis. Il fit plusieurs pas en direction de Lexie et il enlaça son amie alors qu'il émit un petit rire de joie et il se recula après quelques secondes

Stefan: Lexie
Lexie: Bonsoir Stef
Stefan: Bonsoir, tout va bien ?
Lexie: Oui pourquoi ?
Stefan: Parce que je suis surpris de te voir ici
Lexie: Je suis venu voir mon meilleur ami et savoir comment il va
Stefan en souriant: Il va plutôt bien, tu es au courant que Damon vit ici aussi
Lexie: Évidement, comme pourrai-je oublié ton égoïste et méchant de grand frère
Stefan: Il est pas si méchant que tu crois tu sais
Lexie: C'est ça oui, va dire ça à toutes les pauvres filles qu'il a manipulé comme des jouets
Stefan: Je sais ce qu'il a fait mais au fond c'est quelqu'un de gentil, il faut juste voir à travers sa carapace de bad boy
Lexie: C'est ton frère et tu le défends c'est normal
Stefan: Lexie
Lexie: Comment va ton cousin David ?
Stefan: Toujours pareil, il est dans le coma. Je suis passé prendre de ses nouvelle pendant ma pause déjeuné à midi
Lexie: Désolé. En ce moment les nouvelles semblent vraiment sombre
Stefan: A qui le dis-tu
Lexie: Et si je t'annonçais une nouvelle réjouissante
Stefan: Je t’écoute
Lexie: Liam et moi on a fixé une date pour notre mariage
Stefan: C'est super
Lexie: Tu seras libre dans deux mois autour du 20 avril ?
Stefan: Oui pourquoi ?
Lexie: Parce que c'est le jour de mon mariage
Stefan: Dans deux mois, wouaho c'est court et il fait quand même un peu frais au mois d'avril pour célébrer un mariage
Lexie: Pas à Rio
Stefan surpris: Rio ?
Lexie: Oui Rio, il fait chaud et avec Liam on a vu un endroit sublime quand on a été y passé des vacances, un endroit idyllique pour y célébrer notre mariage. Alors réserves toi pour dans deux mois
Stefan ironiquement: Je noterais ça dans mon agenda
Lexie: Je suis sérieuse Stef
Stefan: Oh mais moi aussi
Lexie: Tu viendras avec ta petite amie que j'ai toujours pas rencontré j'espère
Stefan: Oui enfin si elle peut venir
Lexie: Parles le lui en haut plus vite. Je vois que tu as toujours ce don fabuleux pour la musique

Lexie avait dit ça sérieusement en désignant le piano, quand elle était entrée elle avait entendu Stefan jouer un morceau absolument fabuleux, si elle ne connaissait pas déjà le don fabuleux de son meilleur ami pour la musique elle en serait resté sans voir. A travers la musique Stefan avait toujours eu le don toucher l'âme des gens, la mère de ce dernier adorait entendre son plus jeune fils jouer du piano tout comme Damon cependant Stefan a un jour arrêté de jouer et puis ce soir l'adolescent s'y est remis sans raison particulière comme ça sur un coup de tête mais en effet comme Lexie vient de le dire il a toujours ce don fabuleux qu'il avait pour la musique


Berlin/Villa des Hampton

Kim Seidel qui avait toujours eu des problèmes avec les différents établissements scolaire dans lesquels ses parents l'ont inscrites, même quand ses parents l'ont envoyé en pensionnat en suisse elle a fini par se faire renvoyer et puis elle s’est fait engager chez Kérima comme stagiaire car il était hors de question pour ses parents que leur fille adolescente reste glander à la maison cependant l'adolescente avait quitté son poste de stagiaire pour se réinscrire au lycée public de Berlin. Ce lycée était sa dernière chance, si jamais elle trouvait encore le moyen de de faire exclure pour dieu sait quelle raison ce sera la fin et elle devra se mettre à travailler où prendre des cours à domicile, qui aurait cru que ce lycée changerait sa vie du tout au tout. Dans ce lycée elle avait fait la rencontre d'un garçon nommé Sam Hampton avec qui elle avait inventé le plus gros mensonge de tous les temps, faire croire qu'ils sortaient ensemble pour que leur ex leur fiche la paix mais toute cette histoire avait fini par se retourner contre eux, ils se l'étaient pris en pleine face, quel ironie n'es-ce-pas ?

Depuis plusieurs jours Kim ne se sentait pas bien, elle était plus fatigué que d'habitude, avait des nausées matinal et son appétit avait subitement diminué. Elle pensait que c'était pas bien grave même si elle s'inquiétait tout de même, ce midi au cours du déjeuner l'adolescente en a fait part à Eléna, la petite amie de son cousin Stefan avec qui elle peut dire qu'elle est amie, oui les deux adolescentes on apprit à se connaître et à devenir de bonnes amies. Cette dernière lui a alors demande si elle avait songé qu'elle puisse être enceinte et Kim lui avait répondu que non, que ça ne lui avait jamais traversé l'esprit une seconde, alors pour se rassurer en rentrant du lycée elle est passé à la pharmacie acheter un test de grossesse et à peine rentré à la villa elle avait grimpé aussitôt dans sa chambre pour ensuite aller dans la salle de bain et avait fait le test aussitôt. Le temps d'attente n'était que de trois minutes mais Kim avait eu l'impression que ça fesait une éternité qu'elle attendait là assise sur le rebord de la baignoire, le petit bâtonnet en plastic affichait le mot "Enceinte", à peine le résultat tombé que la jeune adolescente de dix-sept ans à fondue en larmes en glissant sur le carrelage blanc et froid de la salle de bain

Après avoir fondue en larmes pendant près de deux heures sans être capable de s'arrêter une minute Kim se retrouvait devant la maison de Sam, son faux petit ami et le père de l'enfant qui grandit en elle. L'adolescente ne savait vraiment pas comment elle allait lui annoncé ça, comment pouvait-elle lui dire qu'elle attendait un enfant de lui malgré toutes les précautions qu'ils ont pris pour qu'une chose pareil ne se produise pas ? Et manque de bol c'est le cas. Kim grimpa les petites marches de l’escalier après être resté plusieurs minutes à fixer la demeure des Hampton puis elle s'arrêta net devant la porte l'estomac nouer comme une corde raide, non seulement elle était encore sous le choc de la nouvelle mais elle était en plus nerveuse comme pas possible ce qui est parfaitement compréhensif. Finalement Kim rassemblant le peu de force qui lui restait elle appuya son doigts sur le bouton de la sonnette d'entrée à droite d'elle. Même si l'adolescente était là pour dire à Sam qu'elle était enceinte elle espérait au fond d'elle que ce ne serait pas lui qui lui ouvrirait la porte parce qu'elle serait complètement paralysée par son regard sur elle, pour le plus grand soulagement de la jeune fille ce fut Niles le majordome qui ouvrit la porte, ce dernier fut très surpris de la présence de la jeune demoiselle car Mr Samuel n'avait pas dit que Kim allait passé dans la soirée mais après tout c'est peut être une visite surprise pensa le majordome

Niles surpris: Mlle Seidel, bonsoir
Kim: Bonsoir Niles, est-ce que Sam est là ?
Niles: Oui
Kim: Puis-je le voir ?
Niles: Biens sûr, il est dans le salon suivez moi
Kim: Merci
Niles: Je vous en prie

Niles fit alors entrer la jeune demoiselle et c'est ce qu'elle fit puis il ferma la porte une fois qu'elle est franchi le seuil de la porte, Kim avait appelé ce dernier par son prénom parce qu'elle ne savait pas comment elle devait l'appeler car lui il là connaissait comme étant la petite amie de Sam. La jeune adolescente remercia le majordome par un hochement de tête, Niles conduisit Kim jusqu'au salon où se trouvait le faux prétendant de la jeune fille, ce dernier était assis dans le canapé du salon toujours en train d'étudier

Niles: Monsieur Samuel
Sam: Niles j'étudie, j'ai déjà dit à mon père que je consulterais attentivement les documentations des universités que j'ai reçus au courrier
Niles: Mademoiselle Kim Seidel est là et désir vous voir

Alors que l'année est déjà bien entamée et qu'elle a bien débuté Samuel dit Sam n'a toujours pas d'idée dans quel université il souhaite étudier l'an prochain, il n'a d’ailleurs remplie aucun dossier de candidature ce qui contrarie grandement ses parents qui aspire à voir leur fils entrer dans une grande université et en sortir diplômer d'ici quatre ans. Tous les parents veulent le meilleur pour leur progéniture mais certain comme les parents de Sam attendent de leur enfant soit le top du top mais l'adolescent s'en fiche un peu d'aller dans une université prestigieuse où non comme son père qui a étudier à Yale et sa mère à Standford, tout ce qui importe c'est qu'il aille à l'université mais avec le dossier scolaire qu'il a il a de grande chance de finir dans une prestigieuse université comme ses parents, un chemin tout tracé. Sam referma son bouquin en souriant quand il entendit Niles lui dire que Kim était là et qu'elle souhaitait le voir, il posa son livre sur la petite table du salon et il se retourna pour voir la jeune fille avant de faire quelques pas vers sa direction

Sam: Merci Niles
Niles: Je vous en prie monsieur

Niles fit un hochement de tête et il laissa les deux adolescents seul à seul puis il monta à l'étage afin d'aller se coucher, la journée était finit pour lui tandis qu'en bas Sam qui affichait un sourire charmeur dont il avait le secret s'approcha de Kim et il l'embrassa tendrement en attirant la jeune adolescente contre son torse en enlaçant sa fine taille. Bien que très nerveuse Kim se laissa faire et lui rendit son baiser en entourant la nuque de Sam, même si ils ne sont pas un vrai couple ils jouaient à la perfection le couple d'amoureux et d'ailleurs ils y prennent gout mais c'est à ce demander si cette comédie en est vraiment une ou si ils ont fini par être prit à leur propre jeu. Le baiser durant un petit moment quand tout à coup Sam se recula

Sam: Tu m'avais pas dit que tu passerais, il est tard
Kim: Pardon j'aurais peut-être pas dû venir
Sam: Non non je suis content que tu sois venu, je suis juste curieux
Kim: Oui eu il fallait que je te parle
Sam: Je te manquais tant que ça, ça me plais
Kim: Je suis sérieuse Sam
Sam en fronçant les sourcils: Tu m'inquiètes. Tout va bien ?
Kim: Non pas vraiment.
Sam: Pourquoi qu'est ce qui t'arrives ?
Kim: Je suis ENCEINTE Sam

Ça y’est c’est sortie, elle a enfin réussit à lui dire qu’elle était enceinte. Le plus dure est passé maintenant c’est de savoir qu’elle sera la réaction de Sam d’ailleurs Kim observa son faux petit ami qui semblait ne plus bouger, il était comme fixer dans le sol tel une statue de pierre. Comme type de réaction ce n’est pas étrange c’est même plutôt normal pour un ado de dix-huit ans, si il avait sauté de joie au plafond là ça aurait été étrange mais non donc là ça va mais la question à savoir maintenant c’est-ce qu’il va dire. Va-t-il lui hurler dessus, lui demander de partir, lui demander d’avorter sans la moindre discussion possible ? Kim est sur le point de le savoir enfin pour ça faudrait qu’il revienne à la réalité car il semble un peu ailleurs là


Kim: Sam ? Tu te sens bien
Sam: T'es sérieuse là ? Ou tu te fout de moi ? Non parce que c'est pas drôle du tout
Kim: Non Sam je suis sérieuse je suis réellement enceinte, j'ai fait un test de grossesse et il est positif

Sam n'en revenait pas de ce qu'il venait d'entendre, Kim venait de lui annoncer qu'elle était enceinte, qu'il allait être papa, sa vie allait entière allait être bousculée du jour au lendemain dans tous les sens du terme. Il n'a que dix-huit ans, comment deux adolescents qui n'ont que dix-huit et dix-sept ans et qui sont encore au lycée peuvent-ils avoir un enfant et surtout l'élever ? Et encore il y a le fait qu'ils ne sont pas un vrai couple contrairement à ce que passe la plupart des gens

Sam: Kim, je préfère que tu partes pour l'instant je ne vais pas bien, du jour au lendemain tu m'annonces qu'on va être parents t'imagine ce que sa représente dans une vie surtout que tu n'as pas fini tes études et moi non plus, qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire ?
Kim: Je ne sais pas Sam, j'ai pensée à l'avortement mais je ne pense pas que je pourrais le faire, je sens qu'il y a un petit être en moi qui ne demande qu'à être aimé pas par n'importe qui mais par ses parents c'est à dire nous Sam, qu'en penses-tu ?
Sam: Je ne sais pas, je ne sais plus quoi dire...

Kim partie de chez Sam en pleurant et savait que ce dernier n'en revenait pas de ce qu'ils avaient bien pu faire, que malgré toutes les précautions qu'ils ont pris pour ne pas que ça arrive. Un préservatif qui craque, un changement de pilule et voilà comme une adolescente se retrouve enceinte. Kim ne savait plus quoi faire, elle était complètement perdue ce qui est parfaitement compréhensible


Berlin/L’hôpital

Pendant ce temps ce temps à l’hôpital dans le subconscient de David il ouvrait les yeux, il était dans un lit couché aux côté de Lisa, dans une immense chambre dans une villa et les rayons du soleil éclairaient la chambre. Il sentit alors une main se poser sur son torse et le caresser tendrement, cette caresse était si douce et agréable qu’il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Le jeune homme tourna lentement sa tête et il vit alors la femme qui l'aime à ses côtés, les cheveux blond de la jeune femme tombaient en cascade sur ses épaules nu, cette dernière déposa un doux baiser sur les lèvres de David

Lisa: Bonjour mon amour
David surpris: Qu’est….. Qu’Est-ce qu’il se passe?
Lisa: De quoi tu parles David ?
David: Lisa ! C’est toi ?
Lisa en le regardant intensément: David tu à l’air…
David en même temps: Plus vielle
Lisa: … plus jeune

Soudain ils entendirent du bruit qui provenait du couloir puis deux petites têtes apparurent et ils courrèrent en direction du lit de leurs parents pour sauter sur ce dernier, un petit garçon aux cheveux brun ébène et aux yeux tout aussi brun et une petite fille aux cheveux blond comme les blés et aux yeux bleu océan

David: C’est dingue… je dois être en train de rêver là ?
Lisa: David… tu ne reconnais pas nos enfants
David abasourdi: Nos enfants ?
Lisa en souriant: Oui Léna et Henry

David n'en revenait pas, il était complètement abasourdi, c'est alors qu'il observa attentivement les enfants détaillant chacun de leur traits. Il observa la petite Léna qui devait avoir dans les huit ans, elle avait les cheveux de Lisa ainsi que la couleur de ses yeux tandis que son jeune frère qui devait avoir dans les trois ans avait ses cheveux bruns et ses yeux tout aussi brun avec une petite étincelle de malice dans la profondeur de son regard.

Comment il pouvait avoir passer de la cabane à père de famille en seulement quelques jours puis tout à coup tout lui revint en mémoire, l’enlèvement, les tortures, Lisa et lui s’enfuyant de la cabane, lui perdant connaissance. Ça y est il comprenait tout, il était dans un piteux état et il devait certainement être inconscient à l’hôpital et si il voulait un jour voir son rêve se réaliser il devait à tout prit trouver un moyen de revenir à la réalité et de se réveiller


A suivre ......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 5:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   Jeu 18 Avr - 2:08

CHAPITRE 24.






Sam, Kim, Caroline,
Klaus, Eléna, Stefan,
Kol, Bonnie, Brooke,
Damon, Lisa, David,
Max & Julien


Berlin/Le Grill

La routine dévorait Kim tous les jours, elle se levait, allait au lycée, voyait Sam de temps à autres en jouant au parfait petit couple, sortait, dormait et faisait exactement la même chose le jour suivant. Quand le réveil ne la tirait pas du sommeil, elle continuait de dormir jusqu'à être bien éveillée sauf depuis quelques jours où à peine levée elle filait illico dans la salle de bain car elle avait des nausées, l’adolescente avait récemment découvert qu’elle est enceinte. Une fois le résultat affiché ce fut une vraie catastrophe pour la jeune fille, après avoir passé plusieurs heures à pleurer elle est allée voir le futur papa pour le lui annoncer mais il n’a pas vraiment la réaction auquel elle s’attendait et elle est donc partie en courant le plus ln possible de lui, depuis ce soir-là elle ne là pas revu faut dire qu’elle fait tout pour l’évité. Kim était au Grill car elle avait faim, elle attendait près du bar sa commande plongée dans ses pensées à ressasser ce qui était aujourd'hui le passé et, en somme à se faire mal toute seule

En parlant du futur papa du bébé qu’attend Kim le voilà qui entra au Grill pour justement manger un petit quelque chose car il avait un petit creux, il faut croire que les grands esprits se rencontrent. Trois jours c’étaient écoulés depuis que la jeune adolescente lui avait annoncé la grande nouvelle et durant ces trois jours il était resté enfermé dans sa chambre, il n’en est sortie que pour prendre sa douche, aller en cours et manger ce qui commençait sérieusement à inquiéter Niles. Sam n’avait pas cessé une seconde d’assimiler dans son esprit que Kim attendait un enfant de lui, une fois que se fut bien encrer dans sa tête l’adolescent c’est mis à réaliser l’importance cette nouvelle, sa vie et celle de Kim allaient être chamboulé à tout jamais, déjà que pour un couple d’adolescent fou amoureux c’est tout un changement mais que se passe-t-il quand le soit disant couple en question n’en n’est pas un, quand tout ça n’est qu’une pure mascarade ? Non seulement l’idée de devenir père avait suffi à faire paniquer notre jeune milliardaire mais il se demandait maintenant comment ça allait se passer maintenant entre lui et Kim et puis il devait lui présenté des excuses pour l’avoir chasser de chez lui comme ça l’autre soir sans ménagement alors que tout ce qu’elle voulait sans doute de sa part c’est qu’il là prenne dans ses bras et qu’il lui murmure à l’oreille que tout allait bien se passer mais ce n’est pas ce qu’il a fait, non lui il lui avait carrément de partir et tout ça sans ménagement et il s’en voulait de lui avait parler de la sorte mais il n’a fait que réagir impulsivement face à cette gigantesque bombe qui venait de s’abattre sur lui tout à coup comme ça sans qu’il ne la voit venir. Sam qui s’avançait en direction du comptoir du Grill aperçut justement celle qu’il espérait rencontrer à chaque coin de rue, Kim Seidel. Le jeune homme la dévisagea un instant de ses yeux brun de là où il était enfin c’était plutôt son dos qu’il dévisageait, Sam prit une profonde inspiration comme pour se donner une grosse masse de courage et il reprit son chemin en continuant de s’avancer vers elle, une fois près du bar il s’asseya à côté d’elle

Sam: Kim

Kim sursauta à l’entente de cette voix a qui elle en voulait et pourtant qu’elle avait essayé de joindre ces derniers jours sans grand résultat, l’adolescente était tellement plongée et perdue dans ses pensées qu’elle n’avait même pas remarquer que quelqu’un venait de s’asseoir à côté d’elle et que ce quelqu’un n’était autre que Sam. La jeune fille tourna sa tête vers lui et ne put s’empêcher de le détailler des pieds à la tête, il portait un jean, une chemise et une veste, ses cheveux étaient coiffé en porquépique sur le sommet ce qui le rendait encore plus mignon.

Les yeux noisette de Kim ne purent s’empêcher de se noyer dans la profondeur des yeux ténébreux et sombre comme la nuit de Sam, ce dernier se mit également à la fixer détaillant à son tour la jeune fille sous ses yeux qu'il trouvait particulièrement jolie aujourd'hui non en fait il là trouve tout le temps belle. Faudrait vraiment n'être pas saint d'esprit pour ne pas trouver que Kim Seidel est une fille sublime, vous connaissez cette citation "les trésors ça ne se touchent qu'avec les yeux" bah c'est forcément toujours le cas mais cette jolie jeune femme charmerais n'importe quel homme digne de ce nom

Kim: Sam
Sam: En personne
Kim: T'es au courant que ça fait des jours que j'essaie de te joindre ?
Sam: J'avais éteins mon portable, j'ai d'ailleurs reçut un bon sermon de mes parents ce matin

En effet ce matin après avoir emmerger du sommeil où plutôt d'avoir été tirer du sommeil par son réveil et la radio ensuite Sam a allumé son portable sans remarqué tout les appels en absence qu'il avait eu, il a même pas écouter sa boite vocal mais à peine avait-il vu l'écran de veille s'affiche sur une photo de lui et Kim au parc d'attraction son père l'appelait et il avait décroché pour la première fois en plusieurs jours. On peut bel et bien dire que Mr Hampton n'a pas mâché ses mots pour faire un bon vieux sermon à son fils unique on ne peut plus sévère et autoritaire, Sam n'a pas pu en placer une donc il là laissé parler et parler enfin le terme exacte serait plut crier et crier et crier

Kim: Et tu leur a parler de nous et de la situation actuel ?
Sam: J'en ai pas eu le temps
Kim en fronçant les sourcil: Pourquoi ?
Sam: Mon père ne pas laissé en placé une, il a pas arrêter de me sermonner en haussant le ton pour avoir jouer les morts pendant des jours si bien que j'ai rien pu faire d'autre que de l'écouter
Kim: Oh
Sam: Ouais, et toi ? T'en a parlé à tes parents ?
Kim: Non, mon père passe son temps chez Kérima et ma mère relaye constamment Lisa à l'hôpital au chevet de David
Sam: Je vois. Kim j’ai une question à te poser
Kim: Vas-y je t’écoutes
Sam: Tu en es à combien ? Par rapport à ta grossesse
Kim: Huit semaines d'après le gynécologue
Sam: Huit semaines alors ça veut que
Kim: Que je ne peux plus avorter, oui. T’aurais voulu que j’avorte ?
Sam: La décision t’aurait appartenu. Dis tu sais si tu vas le garder ?
Kim: Non je ne sais pas, je ne sais même comment le dire à mes parents
Sam: On peut leur dire ensemble si tu veux, de toute façon il va bien falloir que je le dise aux miens même si ils ont à l'autre bout du monde
Kim: Non j'ai pas envie que mon père de chasse de la villa à coup de râteau
Sam en riant: Comme tu veux. Tu as faim ? Je t’invite
Kim: En fait je me suis déjà commandé quelque chose, j'avais un petit creux
Sam: On peut manger ensemble ici où dehors où chez-moi si tu veux
Kim: Serais-ce une invitation ?
Sam: Totalement

Kim se perdit tout à coup dans les grand yeux ténébreux de Sam, ce dernier en fit autant et à les voir comme ça ils semblaient si normal, si insouciant, comme si rien d'autre ne comptait et comme si la situation dans laquelle ils sont l'un comme l'autre n'était pas. Ça avait tout l'air d'un rancart et ça en est peut être un qui sait, les deux adolescents avaient beau faire semblant de sortir ensemble depuis des mois ils commençaient à agir comme un vrai couple. Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la jeune adolescente, un sourire malicieux se dessina sur les lèvres de Sam


Berlin/Villa des Lockwood


Aujourd'hui c'est le grand jour, c'est le jour de l'élection de Miss Berlin et devinez qui préside la cérémonie cette, la belle et charmante Caroline Garner qui se trouve être également l'actuelle Miss Berlin. La belle blonde était d'une beauté à couper le souffle, elle portait une robe qui lui arrivait au-dessus des genoux et qui avait une fente sur sa jambe droite révélant ainsi la cuisse dénudé de la jeune femme, ses cheveux blond lisser tombaient en cascade sur ses épaules dénudés également. La jeune adolescente du haute de ses dix-huit ans vagabondait entre les tables et enleva les verres vide alors que normalement c'est le travail des serveurs et pas celui de celle qui préside l'évènement de la journée

Caroline: Hey toi le serveur pourquoi je dois faire le tour des tables ? J'ai dit pas de verre vide

Décidément il faut tout faire soit même se dit la jeune blonde à elle-même, pour qui ce qui est de la musique jouer par les musiciens engagé pour l'évènement c'était une vraie catastrophe, ils sont censé apporté de la joie et de la gaieté à cette journée mais là on aurait dit les funérailles d'un enterrement ce qui ne plus guèrement à la jolie blonde

Caroline: Est-ce que vous allez trouver le bon tempo non d'un chien, c'est un concours de beauté par un enterrement

Caroline n'était pas contente du tout et elle le fesait bien savoir aux musiciens qu'ils fallaient qu'ils se bougent si ils ne voulaient pas se faire tirer les oreilles par la jolie blonde qui dirigeait tout d'une main de fer dans un gant de velours, l'adolescente se retourna quand tout à coup un homme très élégant se dressa devant elle. Il est beau, il est blond, il a les yeux bleu

L'homme: Et moi comme je suis ?
Caroline: Tu es ...... Parfait. Tellement parfait que ça en devient énervant, je ne peux même pas te regarder

Le jeune homme en question n'était autre que Klaus, ce dernier esquissa un sourire suite aux dernières paroles de la jeune femme qui avait réussi à se frayer un chemin dans le cœur froid et dure du jeune play boy milliardaire. Caroline et Klaus se dévisagèrent mutuellement quand tout à coup Klaus vit quelque chose qui ne va pas du tout plaire à sa cavalière ….

Klaus: Ils n'ont pas perdu de temps visiblement

Mais de qui peut-il bien parler ce milliardaire de malheur vous demandez vous ? Klaus fit quelques pas et se retrouva près de Caroline, celui où ceux dont parle le jeune homme c'est Tyler et une fille répondant du nom de Hayley qui se trouve être la fille avec qui il a trompé la jolie blonde. Et dire que cet imbécile de Lockwood clamait haut et fort que cette fille ne représentait rien pour lui et là il vient à l'élection de Miss Berlin avec elle, non mais quel menteur de première. Caroline les regarda avec l'impression qu'on lui enfonçait un poignard dans le coeur ce que Klaus remarqua immédiatement en regardant Caroline d'un air désolé, il n'aimait pas voir la jeune femme souffrir car il aime lui et jamais il ne lui ferait le moindre mal ni là blesserait d'une quelconque manière

Klaus: Caroline
Caroline: Fesons en sorte que cette journée se finisse au plus vite

Oui c'était une chose d'avoir rompu avec lui parce qu'elle ne pouvait rester avec un homme qui n'a pas hésité à aller voir ailleurs et qu'en plus il lui mentait effrontément sans aucun respect ni remord envers elle mais c'est une autre chose de voir cet homme se pavané avec cette brunasse de malheur. Caroline s'en alla suivit de Klaus tandis que Hayley rigolait avec Tyler

Hayley: J'arrive pas à croire que j'ai gagné, je voudrais juste remercier les juges d'avoir vu au dela que je sois une salope enragée
Tyler: Tu ne veux pas faire ça, ces filles vont te massacrer
Hayley: Je m'en fiche
Tyler: Elles ont des ongles
Hayley: Moi aussi

Hayley éclata de rire suite à ces dernières paroles mais ce qu'elle vient de dire est on ne peut plus vraies, même si les concurrentes visant le titre de Miss Berlin ont des ongles c'est également le cas pour la jeune adolescente, Tyler ne put s'empêcher d'esquisse un demi sourire. Pendant ce temps Caroline se trouvait au bas des escaliers de l'allée où en haut se trouvait toutes les postulantes habillé dans diverses robes toutes aussi belles les unes que les autres

Caroline: Bonjour à tout le monde et bienvenue, je suis Caroline Garner. Etant l'actuelle Miss Berlin j'ai l'honneur de vous présenter les potentiels Miss Berlin de cette année

Pendant le début du discours de présentation de Caroline Damon et Brooke se dévisageait, la jolie brune avait beau clamer haut et fort elle ne pouvait s'empêcher de le regarder tellement elle le trouvait mignon dans son smoking noir, elle-même portait une robe noir qui mettait parfaitement bien ses formes féminine en valeur ce que Damon ne marqua pas de remarquer

Caroline: Nous commencerons le défilé avec Valérie Fell accompagnée par Dylan Clark

La fameuse Valérie Fell descendit les escaliers dans sa robe mauve sous les sourire et les applaudissements de la foule et de bien évidement la présentatrice Caroline Forbes, Valérie était une jolie blonde et son cavalier était un beau brun qui avait un sourire scotché sur le visage tel un abruti comme la plupart des garçons amoureux direz-vous

Caroline: Ensuite, nous avons Amber Wolverton, accompagnée par Hector Linsey

Et voilà que la principal intéressé répondant au nom d'Amber Wolverton descendit à son tour les marches de l'escaliers sous les applaudissement de la foule et de Caroline, la jeune et belle présentatrice continua de présenter les jeunes filles et leur prétendant ......

Caroline: Katherine Wilson accompagnée par Eric Hanson. Et pour finir nous avons une entrée de dernières minutes, April Young accompagnée par Matt Donnovan

April n'était pas censé faire partir des concourantes pour l'élection de Miss Berlin mais cela n'a pas été un problème pour Caroline où encore pour le comité et Mme Lockwood d'inscrire la jeune fille sur la liste. Alors que la danse officiel débuta réunissant les jeunes adolescentes prétendant au titre de Miss Berlin accompagnées de leur prétendant respective Brooke chercha Damon du regard sans même s'en rendre compte, pendant ce temps Caroline fut rejoint par Klaus ce qui attira les foudres d'Eléna

Eléna: Je peux savoir ce qu'il fiche ici ?
Caroline: Pardon ?
Eléna: Klaus, qu'est-ce qu'il fabrique ici
Klaus: Bonjour à toi aussi Eléna
Eléna: C'est pas à toi que je cause
Caroline: C'est mon cavalier
Eléna: PARDON ?
Stefan: Mon cœur doucement tout le monde nous regarde
Klaus: Stefan, c'est un plaisir
Stefan: Non partagé Klaus
Caroline: Écoutes Eléna tu es ma meilleure amie et je t'adore mais mêle toi de tes affaires, Klaus est mon cavalier que ça te plaise ou non

Non mais sérieusement en quoi ça la concerne de qui Caroline est accompagnée, bon d'accord elle a des raisons d'être surprise, choquée et même en colère étant donné qui est Klaus mais sur le coup ça a énervée la belle blonde que sa meilleur amie se soit permit de donner son avis sur qui est son cavalier. Afin de détendre l'atmosphère Klaus s'avança vers Caroline

Klaus: M'accorderais-tu une danse ?


Caroline dans ses pensées: Toujours aussi galant que ça a tendance à me taper sur les nerfs


Malgré tout Caroline hocha la tête et glissa sa main dans celle de Klaus sous le regard ahuri de Stefan et Eléna, depuis la jeune fille était-elle agréable avec le grand méchant play boy au cœur de pierre se demanda le jeune couple d'adolescents. Klaus et Caroline se dirigèrent vers la piste de danse et ils commencèrent à danser sur une valse absolument parfaite. Caroline remarqua que Klaus essayait de garder ses distances à cause d'elle ne voulant pas jouer avec sa chance mais Caroline aurait aimé qu'il vienne un peu plus près d'elle, ils n'ont plus douze quand même


Berlin/Le Grill


Bonnie se dirigeait vers le Grill, elle n’avait pas eu le temps de manger et ses deux meilleurs amis n'était pas libre pour un petit déjeuner entre fille, elle étaient toutes les deux à l'élection Miss Berlin où d'ailleurs Caroline présidait la cérémonie et la jeune adolescente n'avait aucune envie d'y aller, celle de l'année dernière lui avait amplement suffit et puis en plus elle n'avait pas de cavalier avec qui y aller. Bonnie gara sa voiture sur le parking et entra dans le Grill, il n'y avait pas grand monde ce qui ne surprenna pas la jeune fille car la plupart des jeunes de son âge sont à l'évènement de la journée, l''élection Miss Berlin. Bonnie se dirigea et s'installa donc à sa table habituelle où elle s'asseyait habituellement avec Caroline et Eléna, l'adolescente était tranquillement en paix mais une voix qu'elle ne connaissait que trop bien vint perturber sans tranquillité

Un homme: Bonjour ma belle

La jeune métisse releva sa tête pour voir cet imbécile et arrogant play boy qui lui sortait par les yeux et par les oreilles répondant au nom de Kol Mikaelson. Ce dernier afficha un sourire arrogant comme d'habitude ce qui avait le don d'agacé Bonnie, bon sang ce que ce mec pouvait l''énervé mais cela ne démonta pas le jeune homme bien au contraire …..

Bonnie: Qu'est-ce que tu me veux
Kol en s'asseyant à la table de Bonnie: Seulement discuter, je m'ennuyais un peu et je me suis dit "Tiens, et si j'allais dire bonjour à cette merveilleuse brune assise seule là-bas". C'est une super idée n'est-ce pas
Bonnie: Pas du tout
Kol: Alors, comment vas-tu depuis notre dernière rencontre?
Bonnie froidement: J'allais bien jusqu'à présent

Kol mit sa main à son cœur faussement blessée et fit une petite moue, si il y avait quelqu'un que Bonnie pourrait confondre avec Damon Salvatore c'est justement c'est agaçant milliardaire répondant au nom de Kol seulement lui il est pire que l'autre mannequin avec qui Caroline a eu une brève relation l'année dernière. Bonnie roula ses yeux en l'air mais trouvait la moue de Kol mignonne, du haut de ses vingt ans c'était un vrai gamin et ça personne ne dira le contraire mais cet aspect de sa personnalité il en est plutôt fier

Kol: Tu me blesse, mon cœur
Bonnie: Si tu savais à quel point j'aimerais que cela soit vrai
Kol en lui fesant un clin d'œil: Je suis sûr que tu ne le pense pas
Bonnie: Bien sûr que si et si je pouvais te blesser par la même occasion, la vie serait géniale

Bonnie se foutait royalement que Kol soit un milliardaire arrogant qui fou une trouille bleu à tout être humain de cette planète, qu'il joue le rôle du beau gosse qui emballe les filles comme on emballe un cadeau avec du papier cadeau en période de fêtes, qu'il est une liste d'amis haut placé longue comme le bras. Kol esquissa un demi-sourire amusé, il adorait le répondant de la jeune métisse

Kol: J'adore ton répondant ma douce
Bonnie: Quitte cette table et fou moi la paix
Kol en taquinant Bonnie: Ou sinon quoi ?
Bonnie: Où sinon je vais te faire voir de quel bois je me chauffe sombre crétin

Kol esquissa un grand sourire suite aux dernières paroles de Bonnie, cette dernière le regarda d'un regard noir, le jeune homme voyait bien que la jeune fille était mal à l'aise et voulait partir au plus vite et cela l'amusait au plus haut point. Il semblait adorer cette situation et cela agaçait fortement Bonnie qui n'avait qu'une envie, lui rabattre son bec où lui balance un pot d'eau froide sur la tête, c'est voir

Kol: Oh aller laisses moi me joindre à toi
Bonnie: J'ai de nombreuses raisons de ne pas vouloir que tu te joignes à moi. La première est que tu es un play boy, la deuxième que tu es cruel, la troisième que je te déteste, la quatrième que tu es un abruti, la cinquième que tu es le pire de tous. Tu comprendras que ma liste est encore longue mais que je n'ai pas vraiment toute l'éternité pour te le dire donc je vais m'arrêter là
Kol: J'adore ton répondant ma douce
Bonnie: La sixième raison qui fait que je ne veux pas de toi à ma table est que tu te permets de me donner des surnommer alors que t'es pas mon copain alors j'aimerais que tu lèves ton derrière de cette chaise et que tu parts

Kol avait la voix forte mais à l'intérieur elle flippait à mort par ce qu'elle venait de dire, après tout elle avait à faire à un mec qui fesait deux tête de plus que lui et elle se prenait le culot de lui parler sur ce ton. La mâchoire du jeune homme se crispa aussitôt car il n'avait pas supporté la manière dont la jeune Bonnie au visage ravissant lui avait parlé et en plus elle osait lui donner des ordres, elle n'avait pas compris à qui elle avait affaire cette petite, se dit le jeune homme à lui-même. Kol prit une seconde pour se calmer et retrouva un visage angélique

Kol: Tu sais si il s'agissait de quelqu'un d'autre je ne serais pas aussi agréable, estimes toi heureuse d'être mignonne

Bonnie dévisagea le beau brun en se demandant si elle n'y était pas aller un peu fort, c'est que la jeune adolescente n'avait pas mâcher ses mots mais c'est de sa faute après tout, pourquoi cherches-t-il toujours à la mettre en rogne en ouvrant sa bouche, une très belle bouche constata subitement la jeune fille. Elle avait réussie à piquer l'intérêt de Kol et autant dire que ça n'arrive pas tous les jours d'attirer l'attention du jeune homme en tout cas pas à toutes les filles qui croisent son chemin, en plus il raffole des challenges. Il s'avère qu'elle en est un et de taille qui plus est, enfin un peu de distraction dans la vie trépidante de ce cher Kol !

Berlin/ Villa des Lockwood


Après Kol et Bonnie nous retournons à Klaus et Caroline qui marchaient sur la propriété de l'ex petit ami de la jolie blonde, après avoir partagée une agréable danse pour la seconde fois mais cela la jeune fille ne l'avouera pas et pourtant elle devait bien reconnaître que la compagnie de Klaus n’était pas si désagréable que ça, au contraire. Caroline et son cavalier très élégant se dirigèrent vers un banc et s'y asseyèrent, le jeune homme débouchonna une bouteille de champagne après y avoir déposé deux coupes de champagne sur le banc en béton sion on peut dire

Klaus: Alors ?
Caroline: Alors quoi ?
Klaus: Suis-je d'une si désagréable compagnie love ?
Caroline: Euh
Klaus: Aller dis-moi la vérité
Caroline: Bien, tu n'es pas d'une compagnie si désagréable que ça finalement
Klaus en souriant: Ravie de l'entendre
Caroline: En revanche ce qui me tape sur les nerfs c'est quand tu te mets à sourire comme ça
Klaus esquissa un nouveau sourire: ......
Caroline: Tu le fait exprès ma parole
Klaus: Comme si ça ne te déplaisais

Les paroles de Klaus n’étaient pas dénuer de sens bien au contraire parce que même si le sourire malicieux, amusé et coquin du jeune homme a le don d'énervé au plus haut point Caroline ça lui plait tout comme ça lui plait qu'un homme comme lui soit attiré par elle et qu'il là complimente, qu'il essaie de la séduire et elle doit bien avouer qu'elle n'est pas insensible à son charme. Si elle disait ce serait non seulement lui mentir mais surtout se mentir à elle-même mais jamais au grand jamais elle n'avouera être attiré par cet homme qui n'est pas si mauvais que ça contrairement à ce que la plupart des gens pensent, en tout cas avec elle il est aimable et gentil sans compter qu'il est charmant et galant

Caroline: Bon peut être un petit peu
Klaus: Je le savais, seulement un petit peu ?
Caroline: Klaus
Klaus: Okay j'arrête. Au faite je suis désolé à propos de Tyler
Caroline: J'ai pas envie d'en parler
Klaus: Je me doute mais je voulais que tu saches que je suis désolé, tu ne mérites vraiment pas ça
Caroline: Merci, c'est gentil. L'époque où les histoires de mec n'avaient pas lieu d'être me manque je dois dire
Klaus: Tous les hommes ne sont pas comme Tyler
Caroline: Ils y en a très peu à notre époque, ça se fait de plus en plus rare
Klaus: Certains sont plus proche que tu ne le penses. Il y en a même sont respectueux
Caroline: Tu parles de toi ?
Klaus: Peut-être bien
Caroline: Et tu penses être le type même du gars bien sous tous rapport ?
Klaus: Non je dis juste que tous les hommes ne sont pas comme Tyler, moi je ne te ferais jamais ça. En aucun cas je prendrais le risque de te blesser d'une quelconque manière
Caroline: ......
Klaus en sortant un papier de la poche intérieur de sa veste: A propos de chose du passé j'ai trouvé ça l'autre jour
Caroline curieusement: C’est quoi ça ?
Klaus en dépliant la feuille et en-là lisant: Présidente du comité d'embellissement de Berlin et présidente de la tombola annuelle des policiers
Caroline en écarquillant les yeux: Est-ce que c'est ma candidature à Miss Berlin ?
Klaus: Oui

Caroline se leva et voulut récupérer sa candidature de Miss Berlin car c'était à elle, ça lui appartenait mais bien évidement Klaus ne l'entendait pas de cette oreille, après tout cette candidature était à lui maintenant. Et oui monsieur c'était démener des pieds et des mains pour l'avoir entre les mains enfin pas tant que ça, tout en riant Klaus recula de quelques pas

Klaus: "Quand je serais choisie, j'ai l'intention de redéfinir l'excellence ...." J'apprécie beaucoup ton utilisation du mot "quand", tu étais très sûr de toi.
Caroline: C'est ça fout toi de moi en plus
Klaus: "Et par-dessus tout je promets d'aspirer, d'inspirer et de transpirer" Manifestement tu manquais de mots finissant par "spirer" love
Caroline: Ouais c'est vraiment drôle, c'est hilarant. Rends la moi .....
Klaus en gardant la feuille: Non non non

Klaus et Caroline se défiaient du regard enfin c'est surtout la jolie blonde qui défiait le grand Niklaus Mikaelson dans le but de récupéré sa feuille et qu'il arrête de lire sa feuille comme ça comme si elle lui appartenait, le jeune homme dont le regard était plein de malice et dont un sourire menaçait de se faire voir sur ses lèvres fit éclater de rire la jolie blonde et il se mit à rire à son tour. Klaus et Caroline se rasseyèrent sur le banc en riant toujours, la jeune femme passait un excellent moment avec le grand méchant milliardaire qui n'avait rien de bien méchant en cet instant


Berlin/Manoir des Salvatore

La journée est finit et l'élection de Miss Berlin également, celle qui a remporter le titre est April Young, contre toute attente Damon était resté jusqu'à la fin mais certainement pas pour l'appréciation de l'évènement mais seulement pour les beaux yeux de Brooke car après tout c'est uniquement pour elle qu'il là invité. Il était pratiquement vingt et une heure, en tout cas c'est l'heure qu'affichait la pendule en bois de l'entrée ainsi que la montre que portait l'aîné des frères Salvatore. Comme d'habitude et Damon était seul au manoir, faut dire qu'il n'y a plus que Stefan et lui qui vivent désormais dans ce gigantesque manoir, justement en parlant de son petit frère ce dernier était partie finir la soirée avec Eléna voir un film au cinéma et donc monsieur bad boy était tout seul au manoir

Damon était assis dans le canapé avec un verre de bourbon à la main et tout ce à quoi il pensait c'était à belle Brooke qu'il avait trouvé incroyablement belle mais avec qui il n'a pas pu partager grand-chose aujourd'hui mise à part les quelques regards qu'ils se lançaient de temps à autre et le faite qu'elle lui accorde de l'intérêt le rendait heureux même si ce n'était que pour poser les yeux sur lui, c'était mieux que rien après tout. Damon but quelques gorgée de son bourbon quand tout à coup la sonnette de la porte d'entrée retentissa, le jeune homme posa son verre sur la table basse du salon et il se leva du canapé, le jeune homme se dirigea vers la porte d'entrée à une allure ni trop lente ni trop rapide, juste ce qu'il faut

Brooke ne savait pas pourquoi elle venait le voir, lui cet enfoiré qui c'est bien fichu de sa gueule, pas plus qu'elle ne savait pourquoi elle avait accepté de l'accompagné à l'élection de Miss Berlin mais elle l'avait fait. Au cours de la journée elle n'avait pas échangé le moindre mot mais des regards de temps à autres sans trop savoir pourquoi, se rappelait-elle ce qu'elle avait partagé au bal des Mikaelson avec lui ? Peut-être bien. C'est alors que la jeune femme arriva devant l'allée de l'immense manoir des Salvatore, elle coupa le moteur et mécaniquement elle sortit de sa voiture et ferma la porte avant de se diriger vers la porte d'entrée assez rapidement. Une fois arrivée devant la porte Brooke et attendu sagement qu'on lui ouvre, sans trop savoir pourquoi elle espérait tout au fond d'elle que ce serait Damon qui se trouverait derrière la porte et pas Stefan même si elle trouve ce dernier sympathique et en effet ce fut le ténébreux et sexy Damon Salvatore qui lui ouvrit la porte

Lorsque l'aîné des Salvatore ouvrit la grande porte en marbre du manoir il s'attendait à voir n'importe qui sauf elle mais à bien y réfléchir les personnes qui viennent frapper à la porte du manoir peuvent se compter sur les doigts d'une main, après être rentré au manoir Damon avait changé de vêtement en enfilant un jean et une chemise en échange de son smoking qu'il emmènerait au pressing demain matin à la première heure. La surprise et l'incrédulité se lisait sur le visage du jeune mannequin, il ne s'attendait vraiment pas à la voir débarquer ici ce soir mais il en était plus que content, un petit sourire taquin se dessinait sur les lèvres du jeune homme. Damon qui avait retroussé les manches de sa chemise posa son avant-bras droit sur le rebord de la porte

Damon: Brooke
Brooke: Salut
Damon: Bonsoir
Brooke: Je peux entrer ?


Damon dans ses pensées: Quelle question, évidemment



Damon: Oui bien sur

Et sur ses mots le jeune homme se décala sur le côté pour permettre à Brooke de franchir le seuil de la porte et d'entrée dans somptueuse et gigantesque demeure des Salvatore. Brooke entra et Damon ferma la porte derrière elle, cette dernière se dirigea vers le salon suivit de près par le jeune mannequin qui se demandait au plus profond de son esprit ce qui amenait la jeune femme chez lui à cette heure surtout qu'elle semble toujours le détester à mort malgré les regards ambigu qu'elle lui avait lancer durant l'élection de Miss Berlin cette après-midi chez les Lockwood. Une fois arrivée dans le salon Damon se dirigea vers son bar aussitôt et il versa du bourbon dans deux verres de scotch puis il alla rejoindre Brooke qui c'était assise sur le canapé et il lui donna un verre

Brooke avant d'en boire une gorgée: Merci
Damon: Je suis juste poli
Brooke en se retenant de sourire: C'est nouveau ça
Damon: Je pensais que tu détestais le whisky
Brooke: Oui bah je détestais aussi les mecs dans ton genre
Damon en arquant un sourcil: Dans mon genre ?
Brooke: Oui le type même du play boy qui séduit toutes les femmes qu'il veut sans rien ressentir
Damon: Wouaho t'es dure là
Brooke: Je me mets à ton niveau
Damon: Brooke je ne cherchais pas à te séduire au départ
Brooke sur un ton sarcastique: Oui c'est pour ça que t'as fait un pari stupide avec tes amis tout aussi stupide que tu me mettrais dans ton lit
Damon: Je sais c'était stupide mais je te parle d'après, quand j'ai commencé à te connaître je voulais qu'on soit amis et puis je me suis rendu compte que tu me plaisais vraiment, que tu étais le type de femme qui ne me laissait pas indifférent
Brooke: Et quel genre de type je suis ?
Damon: Désintéressée
Brooke: C'est vrai
Damon: La plupart des filles que j'ai fréquentés
Brooke: Mit dans ton lit tu veux dire
Damon: Si tu veux, la plupart d'entre elle ne s'intéressait à moi seulement parce que je m'appelle Damon Salvatore et parce que je suis l'une des plus grandes fortunes de ce pays mais toi tu étais différente. Tu t'intéressais vraiment à moi, à qui je suis
Brooke: .....
Damon: Et quand j'en ai pris conscience j’ai voulu apprendre à te connaître et puis tout a dérapé le soir du bal

Oui après avoir pris conscience que Brooke s'intéressait vraiment à lui, à qui il est vraiment et non à sa fortune personnelle ni à son nom Damon a voulu apprendre à la connaître autant qu'elle voulait le connaître lui au point d'en avoir rien à faire de ce stupide parie et puis le soir du bal tout a changé. Le soir du bal des Mikaelson elle lui a vraiment tapé dans l'œil et là dans le hall du manoir il y avait vu la véritable beauté de la jeune femme, à tel point que ça l'en a déstabilisé sur le moment. Bien sûr il savait que Brooke était belle d'ailleurs n'importe quel homme saint d'esprit le remarquerait mais ce soir-là c'était différent, ce soir-là il avait vu toute sa beauté autant intérieur qu'extérieur et il s’est retenu toute la soirée de l'embrassé mais une fois arrivé devant la maison de Brooke car monsieur l'avait raccompagné chez elle en bon gentleman cette dernière l'avait invité chez lui tout est allée très vite, elle lui a proposé un verre mais il n'a pas vraiment eu l'occasion de gouter au bourbon du père de la jeune femme car l'instant d'après Damon plaquait ses lèvres sur celle de Brooke pour finir quelques instant plus tard dans la chambre de la jeune fille à s'embrasser passionnément tout en se déshabillant et en reculant vers le lit

Brooke: Le soir du bal des Mikaelson, je me souviens
Damon: Exact
Brooke: Et puis-je savoir pourquoi tu n'as rien dit après
Damon: J'ai oublié, je pensais que si j'oubliais ce détail tu n'en saurais rien et si tu ne savais pas tu ne serais pas blessée mais je me leurrais l'esprit puisque finalement tu en a entendu parler et j'ai pas eu le cœur de te mentir, j'ai préféré te dire la vérité au risque de te perdre et c'est ce qui s’est produit mais je ferais n'importe quoi pour me faire pardonné maintenant

Les paroles de Damon était on ne peut plus vrai et sincère, après le bal des Mikaelson il aurait pu lui dire la vérité mais il a oublié ce détail qui avait pourtant toute son importance et il a pensé que si il oubliait ce détail précis Brooke n'en saurait rien et que ce qu'elle ne savait pas ne pourrait pas lui faire du mal mais il se trompait. La vérité a fini par éclaté par une simple rumeur qui est rapidement arrivé aux oreilles de la jolie brune et Damon n'a pas eu le cœur de lui mentir, il a préféré lui dire la vérité au risque de la perdre mais malheureusement pour lui c'est ce qui a fini par se produire, désormais le jeune homme ferait n'importe quoi pour que Brooke lui pardonne et qu'elle lui donne une seconde chance

Brooke: C'est trop tard
Damon: Non je suis sur que non et je ne baisserais pas les bras Brooke
Brooke: .....
Damon: Je ne veux pas te perdre, je sais que j'ai été idiot et stupide et que je t'ai blessée mais je pense aussi que tu tiens toujours à moi même si tu m'en veux à mort
Brooke: Et qu'est-ce qui te fais croire ça monsieur le play boy ?
Damon: Tu es ici, tu es venu me voir. Je ne pense pas que tu sois venu ce soir pour me déverser ta haine
Brooke: .....
Damon: La danse qu'ils ont fait aujourd'hui m'a rappelé celle du bal et à quel point j'étais heureux quand tu étais dans mes bras
Brooke: Je te mentirais si je te disais que ça ne m'a pas effleuré l'esprit aussi
Damon: Je voulais danser avec toi aujourd'hui
Brooke: Pourquoi ?
Damon: J'en avais envie


Brooke dans ses pensées: Moi aussi Damon, moi aussi


Brooke en inspirant profondément: Moi aussi

Suite aux dernières paroles de Brooke Damon sentit soudainement son cœur se remplir d'une joie immense et intense comme jamais dans sa vie et se rependre dans tout son corps. Lui et la jolie brune assise à côté de lui se dévisagèrent pendant plusieurs secondes puis tout à coup Damon esquissa un demi-sourire et il posa son verre sur la table basse, il leva et tendit sa main à Brooke qui le dévisagea en souriant. La jeune femme posa son verre sur la table basse également puis elle reposa son regard sur Damon qui esquissa un sourire et elle mit sa main dans celle de ce dernier puis elle se leva tandis que le jeune homme l'attira à lui, le jeune mannequin mit une de ses mains dans celle de Brooke tandis que son bras de libre enlaça la taille de la jeune femme qui posa sa mains sur l'épaule de Damon

Les deux anciens amants ondulèrent ensemble blottit l'un contre l'autre sans qu'il n'y ait de musique en fond sonore mais ils s'en fichaient royalement, Damon et Brooke fermèrent les yeux comme pour apprécié ce moment parfait savourant d'être collé l'un à l'autre. La colère de la jeune femme contre le jeune homme avait entièrement disparu là en cet instant, tout ce qu'elle ressentait c'était un effet de bien être comme elle en avait jamais connu de sa vie et là contre le corps plus qu'attirant de son cavalier Brooke se sentait heureuse et apaisée. Damon quant à lui n'avait qu'une envie, que le temps s'arrête pour toujours car il ne voulait pas que tout ça s'arrête, il voulait la garder dans ses bras pour l'éternité. Les deux anciens amants ouvrèrent à nouveaux leurs yeux pour se rencontrer l'un face à l'autre en se dévisageant mutuellement, les yeux bleu perçant du mannequin se perdèrent dans les yeux vert de la jeune étudiante quand tout à coup Damon fit tournoyer Brooke et la ramena jusqu'à lui contre son torse puis il l'embrassa tendrement

Il en avait cruellement envie de gouter à nouveau les lèvres de la jolie brune au risque de se prendre une royale gifle dont il se souviendrait encore très longtemps mais contre toute attente ce n'est pas ce qui se produisit, bien au contraire car Brooke lui renvoya son baiser. Surpris par la réaction de la jolie brune et satisfait Damon approfondissa le baiser un peu plus fougueusement tandis que la jeune femme nous ses bras autour de la nuque du jeune homme en se collant d'avantage à lui tandis que ce dernier encerclait la taille de Brooke, ils continuèrent à s'embrasser fougueusement durant de longues minutes jusqu'à ce que Damon ne plaque la jeune femme contre le premier mur qui se trouvait derrière eux. La passion remplaça rapidement la fougue et la température monta rapidement en eux, Damon amena une des cuisses de Brooke contre son bassin tandis que son autre bras fesait pression dans le dos de la jeune femme tandis qu'elle glissait ses doigts fin dans les cheveux brun corbeau du jeune puis dans un élan de passion elle plaqua son amant contre le mur. Brooke se recula et fit exploser les boutons de la chemise du jeune en tirant sur chaque côté du vêtement

Brooke: Je t’en achèterais une autre

Damon dévisagea Brooke curieusement mais se laissa faire et l'instant d'après il l'emmena là-haut dans sa chambre où ils se retrouvèrent rapidement dans le lit du jeune homme en petite tenue, sous vêtement pour la jeune femme et sans chemise pour le jeune mannequin. La jolie brune plaqua rapidement son amant sur le matelas et elle monta sur lui à califourchon avant de l'embrasser passionnément, la nuit promets d'être mouvementer pour Damon Salvatore et Brooke Gallagher


Berlin/L'hôpital

Pendant ce temps à l'hôpital il n'y a toujours aucun changement pour David, ce qui est encourageant c’est que l’état de santé de David ne se détériore pas, les jours passent et Lisa continue à veiller sur son petit ami toujours inconscient et plonger dans le coma. Elle ne quittait pas la chambre du jeune homme sauf pour manger, prendre une douche et se changer, les autres venait parfois rendre visite à autre sa famille et Max accompagnée d'Yvonne, Lisa culpabilisait de ne pas pouvoir venir en aide à l’homme qu’elle aime, elle se sent si impuissante face à tout ça que ça lui brisait le coeur. Habituellement les chambre dans les hôpitaux sont triste et déprimante d’ailleurs c’est pour ça que les gens détestent rester à l’hôpital mais cet hôpital était différent, au lieu que les chambres soient d’un blanc sinistre elles sont d’un bleu mais il y a toujours les médecins qui déambulent dans les couloirs avec l’air renfermer qu’ils ont tous. La chambre de David n’était pas différente de celles des autres mais Lisa y passait ses journées, elle n’aimait pas les hôpitaux mais jamais elle ne quitterait cette chambre sans que l'homme qu'elle aime soit sur pied. Il était tard, la nuit était tombée sur la ville depuis quelques heures déjà et Lisa était toujours réveillé, sa tête était posé sur le torse de David et elle lui parlait

Lisa: J’aimerais tellement que tu ouvres les yeux que tu me souris, si tu savais comme ça me manque. Je t'aime David, je t'aime tellement

Oui elle l'aimait tellement et ce depuis longtemps, elle donnerait n'importe quoi pour qu'il se réveille et qu'il lui dise "Moi aussi je t'aime Lisa", entendre ses mots sortir de ses douces lèvres lui manquait cruellement. Sentir son regard ténébreux sur elle, ses yeux d'ourson la dévisager avec son sourire si craquant lui manquait encore plus. Alors que Lisa traçait des lignes imaginaires sur le bras de David en fesant attention à ses blessures ce dernier commença à ouvrir lentement ses paupières et même à parler

David d’une voix faible: Moi aussi je t’aime

En entendant la voix de David Lisa pensait qu’elle était en train de rêvé et que donc il était toujours dans le coma, inconscient faut dire qu’elle rêve souvent qu'il se réveille et qu’il réclame après elle mais faut dire qu'en ce moment il est la seule personne qui occupe ses pensées. Elle pense à lui lorsqu’elle dort et lorsqu’elle est éveiller alors parfois elle mélange un peu les deux, Lisa leva sa tête et s'attendit à voir les yeux de David clos et encore clos à son plus grand désespoir mais là elle eut la confirmation qu’elle ne rêvait pas et que l'homme qu'elle aime était enfin réveiller après un peu plus d'une semaine d’inconscience dans le coma. Lisa était tellement heureuse et cela se voyait dans ses yeux, elle avait ce regard quand on retrouve une personne qu’on aime après une longue absence et elle était plus que soulager en en cet instant précis

David: Lisa ?
Lisa en lui prenant la main : Je suis là.

David ferma les yeux durant quelques instant et il les ouvra à nouveau les yeux puis il regarda Lisa droit dans les yeux, elle lui sourit et il lui sourit en retour bien que faiblement, ils se souriaient et se regardèrent mutuellement pendant de nombreuses minutes qui avaient l’air d’une éternité pour eux, la jeune demoiselle était resté des jours et des jours a espéré qu’il se réveille et rien ne se passait mais elle n’abandonnait pas car elle savait qu’il se battrait pour rester en vie. Lisa se rendit alors compte qu’elle devait aller chercher le médecin, elle se leva pour aller chercher le médecin mais David la retient par le bras

David inquiet: Où vas-tu ?
Lisa en regardant David: Hey, je vais juste chercher le médecin et je reviens. Ne t’inquiète pas !

Lisa posa sa main sur la joue de David et elle lui caressa tendrement la joue, rassuré le jeune homme lâcha la main de la femme qu’il aime. Hachi se dirigea vers le couloir et elle rencontra justement le médecin qui s‘occupait de son amoureux, elle s‘empressa alors de lui dire que ce dernier était réveiller. Elle retourna ensuite dans la chambre de David avec le médecin, ce dernier examina son patient et il constata que ce dernier allait bien et qu’il se rétablissait a une vitesse fulgurant ce qui est très surprenant car il y a à peine une semaine il était entre la vie et la mort. Pendant que le médecin examinait David Lisa restait au fond de la pièce, elle écoutait les moindres paroles du médecin mais elle observait également les réactions qu‘il pouvait avoir car elle redoutait quand même qu‘il lui annonce une mauvais nouvelle mais heureusement il lui annonça que David se rétablissement très rapidement ce qui fit sourire la jeune femme puis le médecin sortit de la chambre.

Avant que le médecin ne sorte de la chambre de David Lisa le remercia et ce dernier lui répondit qu‘il ne fesait que son métier, après le départ du docteur les deux jeunes gens étaient à présent seul dans la chambre du jeune homme qui avait survécu à un enlèvement et à des tortures pendant un mois entier. Lisa retourna s’asseoir auprès de son petit ami qui lui souriait, il la regardait sans rien dire mais au fond de lui il avait envie de sautiller sur place tellement il était heureux de voir son merveilleux visage. Il se sentait tellement bien et heureux avec elle et jamais il ne se lacera de sa simple présence, elle est tellement belle à vrai dire à ses yeux Lisa est la plus belle femme qu’il est jamais rencontré d’ailleurs il là compare souvent à un ange tombé du ciel, son ange à lui qui lui sauvé la vie je ne sais combien de fois. Le jeune homme aimait bien qu’elle s’occupe de lui d’ailleurs elle avait fait que ça tout au long de cette semaine depuis son opération. Tout à coup la jeune demoiselle se rendit compte qu’elle avait promis d’appeler si il y avait du nouveau cependant elle ne pouvait pas appeler tout le monde alors elle décida d’appelle seulement la famille de David, Julien et Yvonne. Alors que Lisa s’apprêtait à prendre le téléphone elle sentit le regard curieux de son petit ami sur elle

David curieux: Tu appelles qui ?
Lisa en lui souriant: Ceux qui s’inquiète pour toi et qui sont venu te voir quand t’étais dans le coma. Comme tes parents, Julien et Yvonne
David: D’accord c’est juste que je pensais t’avoir un peu pour moi tout seul
Lisa: Tu m‘auras tout le temps tu voudras, c‘est juste trois coups de fil David
David : D’accord

David lui souriait avec son sourire charmeur dont il avait le secret et auquel Lisa fondait comme neige au soleil, la jeune femme était tellement heureusement de revoir ce sourire sur le visage de son amoureux, il lui avait tant manqué quant à son regard tout aussi charmeur c’est exactement la même chose. Le mois qui venait de s’écouler avait été un véritable enfer pour Lisa, personnellement elle n’avait reçue aucun coup mais c’est de voir l’homme qu’elle aime être torturé et battue et ne pouvoir rien faire qui était un enfer à vivre pour elle, ensuite l’état de santé critique de David auquel elle ne pouvait rien faire. Il n’y a rien de pire que d’être impuissante d’aider la personne qu’on aime plus que tout au monde et de la voir souffrir sans pouvoir rien faire pour apaiser ses souffrances et ça Lisa en avait fait les frais. La jeune femme s’empara du téléphone posé sur l’une des tables de chevet, elle téléphona d’abord chez Seidel car sa famille doit être prévenue en premier, ce fut Gabrielle qui répondu

Gabrielle: Résidence Seidel, bonsoir
Lisa: Bonsoir, c’est Lisa Plenske
Gabrielle: Oh bonsoir Mlle Plenske, que puis-je pour vous ?
Lisa: J’aimerais parler à Mr où Mme Seidel s’il vous plais
Gabrielle: Je vous passe madame, elle est à côté de moi
Laura: Bonsoir Lisa
Lisa: Bonsoir, je vous appelle pour vous prévenir que David est sortit du coma
Laura: Vraiment ?
Lisa: Oui
Laura ravie: C’est merveilleux Lisa
Lisa: Oui vous n’imaginez pas à quel point je suis sur un petit nuage
Laura: Comment va-t-il ?
Lisa: Si on l’écoutait il voudrait sortir tout de suite
Laura: Ce qui veut dire qu’il va bien. Dis lui de se reposer
Lisa: C’est promis je lui dirais
Laura: Frédéric, moi et Kim on viendra le voir demain
Lisa: D’accord
Laura: faite qu’à dis le médecin ?
Lisa: Qu’il se rétablissait rapidement

Laura demanda à Lisa d’embrasser son fils très fort pour elle, Frédéric et Kim ce que la jeune femme ne manquera pas de faire puis elles raccrochèrent en même temps avant de se souhaiter une bonne nuit respectivement. Après avoir raccroché Lisa composa ensuite le numéro d’Yvonne et Max en espérant ne pas les déranger car ils dormaient peut être où pire elle avait peur de déranger le couple mais ce ne fut pas le cas puisque le jeune homme décrocha

Max: Allo
Lisa: Bonsoir Maxi c’est Lisa
Max: Salut
Lisa: Je te dérange peut être
Max: Non pas du tout
Lisa: Je t’appelle pour te donner des nouvelles de David
Max: Du nouveau ?
Lisa: Oui, il est réveillé, il est sorti du coma
Max: C’est génial et qu’à dis le médecin
Lisa: Qu’il se rétablissait rapidement
Max: Super, merci de nous avoir prévenus. Dis à David qu’il reprenne des forces et qu’il nous revienne rapidement
Lisa: Ne t’inquiète je m’occupe de lui
Max: Quelque chose me dit que ça ne te déplait pas
Lisa: Et toi tu ferais la même chose pour Yvonne
Max: C’est juste

Max souhaita un bon rétablissement à David de nouveau avant de raccrocher, il fit part à Yvonne qui était à côté de lui des nouvelles que Lisa venait de lui donner concernant David puis ils allèrent se coucher après être passé jeter un coup d’œil dans la chambre de leur fille pour voir si elle dormait, la petite Barbara dormait à point fermer. Lisa raccrocha et elle composa ensuite le numéro de son meilleur ami enfin le fixe en espérant ne pas déranger ni le réveiller car à cette heure-ci il dormait peut être ou encore il était peut être sortit avec Vanessa aller savoir. Julien était bel et bien chez lui mais pas tout seul, Vanessa était blottit contre son torse dans le lit du jeune homme quand tout à coup le téléphone sonna et ce fut Julien qui décrocha bien évidemment

Julien: Oui allo
Lisa: Bonsoir Julien c’est Lisa
Julien: Bonsoir Lisa
Lisa: Je te dérange pas au moins
Julien: Non pas du tout
Lisa soulagée: Tant mieux
Julien inquiet: Il y a un souci avec David ?
Lisa toute joyeuse: Non il va bien, il est sorti du coma
Julien: C’est super tu dois être aux anges
Lisa: Oui totalement
Julien: Tu vois que j’avais raison, je t’avais dit qu’il s’en sortirait
Lisa: Oui mais tu peux comprendre que j’étais terriblement inquiète, j’avais peur de le perdre
Julien en regardant Vanessa: Évidement que je comprends
Lisa: J’appelais juste pour vous prévenir

Julien souhaita un bon rétablissement à David avant de raccrocher, il fit par à Vanessa des nouvelles que Lisa venait de lui donner puis il posa le téléphone et éteignit la lumière avant de s’endormir l’un contre l’autre. Lisa quant à elle raccrocha et reposa le combiner du téléphone sur la table de nuit puis elle se tourna vers l’homme qu’elle aimait et elle remarqua qu’il la regardait avec ses yeux d’oursons en souriant, elle le regarda à son tour en lui souriant également

David: Approches

Lisa n’eut pas besoin que David le lui demanda une deuxième et elle s’approcha de lui, leurs lèvres n’étaient qu’à quelques centimètre l’une de l’autre et le beau brun embrassa tendrement sa petite, cette dernière répondit tout aussi tendrement au baiser de son amoureux. Combien de fois avait-elle rêvé de ce moment ? Le moment où David l’embrasserait après son réveil avec amour et tendresse à la fois. Ses lèvres étaient si douces et si chaudes qu’elle avait l’impression de rêver à nouveau mais ce n’était pas le cas, elle ne rêvait pas du tout pour son plus grand bonheur. Lisa du rompre le baiser à contre cœur mais elle colla son font à celui de David puis elle lui dit

Lisa: J’ai eu tellement peur que tu ne te réveille jamais, je t’aime tellement David
David: Je ne t’aurais jamais abandonné. Je t’aime si fort Lisa
Lisa: Jamais je ne me lasserais jamais de t’entendre me dire ses mots
David: Et j’ai pas fini de te les répéter, tu risques de peut-être t’en lasser
Lisa: Jamais de la vie et toi ?
David: Jamais. Je te promets que je passerais ma vie à tout faire pour te rendre heureuse
Lisa: Moi aussi
David en esquissant un sourire: …..
Lisa en caressant la joue de David: Au faite Max, Yvonne, Julien et Vanessa te souhaite un bon rétablissement. Ta famille viendra te voir demain
David: C’est cool de leurs part surtout celle de Maxou
Lisa en souriant: Je suis contente de constater que tu as toujours ton humour
David: Il t’a manqué mon humour ?
Lisa en fixant David dans les yeux: Tout en toi m’a manqué
David en soulevant les couvertures: Viens près de moi
Lisa: Je ne suis pas sûr que
David: N’es pas peur, je suis costaud
Lisa: J’aimerais autant éviter de jouer avec le feu
David: Lisa s’il te plaît, je veux te sentir tout contre moi et je sais que toi aussi
Lisa: Tu lis dans mes pensées où quoi
David: Je te connais

Lisa capitula et elle se glissa sous les couvertures puis elle alla se blottir contre le torse de son petit ami en fesant bien attention à ne pas lui faire mal. Elle éteigna la lumière et David embrassa tendrement les cheveux de sa dulcinée avant que cette dernière et lui-même ne tombent dans les bras de Morphée puis il posa son bras sur les hanches de Lisa avant de fermer les yeux et de s’endormir lui aussi


A suivre …..

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 21 Avr - 7:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La valse des sentiments [Chapitre 33 + Fin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Avez-vous déjà ressenti des sentiments pour votre meilleur(e) ami(e) ?
» Valse Amélie Poulain
» Masurka Irlandaise et Valse Irlandaise
» style valse irlandaise
» Partition Amour de Valse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Graphisme :: BLUE :: FANFICTIONS :: LE DESTIN DE LISA & BRUNO-
Sauter vers: