Graphisme


 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 All Things Happen For A Reason [TERMINER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Mer 4 Juil - 0:22

CHAPITRE 21.







Amy, Ricky, Stefan,
Damon, Zoey, Kellan,
Nathan, Anne, John,
Lindsay, Ben, Adriana,
Koralie & Liam

Seattle/Maison des Juergens

Ashley, Robbie et Georges n’étaient pas à la maison mais chez Anne qui a emménager dans une nouvelle maison dans le quartier qui était à vendre avec Robbie et donc Amy était toute seule à la maison enfin pas si seul que ça. Amy se réveilla sous les coups des 5h30 du matin, elle était blottit contre le torse de Ricky coucher dans son lit, ils avaient une fois de plus passé la nuit ensemble sans qu’il ne se passe rien. Amy prit du temps pour ouvrir ses paupières et elle leva sa tête, elle constata que Ricky dormait toujours ….. Cela dit vu l’heure très matinal qu’il est c’est plutôt normal. Personne ne se réveil à une heure pareil mais Amy avait eu du mal à se rendormir après s’être réveillé subitement sans raison particulière. La jeune adolescente esquissa un sourire, Amy trouvait Ricky encore plus mignon quand il est endormit, le portrait craché de John. Sans savoir pourquoi elle fesait ça elle déposa un doux et tendre poser sur les lèvres de Ricky alors que ce dernier était profondément endormie il entoura de ses bras autour de la taille d’Amy et il l’embrasser à son tour

Amy en riant: Ricky !
Ricky: Bonjour
Amy en embrassant brièvement Ricky: Tu ne dormais pas à ce que je vois
Ricky: Bien sûr que si mais tu m’as tiré du sommeil en m’embrassant
Amy: Tu te rends compte que John ne s’est pas réveillé de toute la nuit, pas une seule fois
Ricky: C’est un miracle ma parole
Amy en souriant: Pourvu que ça dure
Ricky: Oui, écoutes je sais que tu ne veux pas aborder le sujet surtout à 05h30 du matin mais il faudra dire à tes parents que j’ai passé la nuit ici avec toi
Amy: Je sais
Ricky: Je ne veux pas lui cacher quoique ce soit et puis on a rien fait de mal Amy à part dormir
Amy: Tu as raison
Ricky: Sinon tu dois être contente que ta mère est trouvé une maison dans le quartier non ?
Amy: Oui bien sur
Ricky: Je n’ai pas l’air convaincu
Amy: Si si je suis contente qu’elle soit plus proche de la maison mais y’a des inconvénients
Ricky: Comme quoi ?
Amy: Comme me mettre un peu trop à contribution pour Robbie
Ricky: ……
Amy: J’ai rien contre rendre de temps en temps service à mes parents mais pas quotidiennement
Ricky: Je vois ce que tu veux dire
Amy: Tu as encore sommeil ?
Ricky: Non pourquoi ?
Amy: Parce que je me disais que je pourrais aller préparer le petit dej mais on devrait peut-être se rendormir, il est encore très tôt
Ricky: Personnellement je n’arriverais pas à me rendormir et toi
Amy: J’ai déjà essayé mais pas moyen

Ricky et Amy restèrent blottit l’un contre l’autre durant un long moment avant de quitter la chambre de la jeune adolescente et de descendre dans la cuisine, c’étaient bien la première fois qu’ils se levaient aussi tôt d’eux même sans que ce ne soit pour leur fils, John ce qui est souvent le cas admettons le bien. Elle se dirigea immédiatement vers le réfrigérateur pour sortir le lait du frigo ainsi que bouteille de jus d’orange et elle tomba sur un mot laisser par sa mère certainement hier mais qu’elle n’avait pas vu où pas prêté attention

"Anne : Bonsoir Amy, j’aurais besoins que tu ailles faire quelques courses pour moi demain, je t’ai laissé un peu d’argent dans la boite à sous et il y a une liste de ce que j’aimerais que tu me prenne au dos de cette lettre. Comme ton père n’est pas là ce serait bien si tu pouvais faire un peu de ménage, je repasserais en fin d’après-midi. Gros bisous, maman"

Amy dans ses pensées: Parce qu’en plus elle croit que j’ai pas assez de chose à faire en ce moment, comment je vais avoir le temps d’aller lui acheter ces cours car après les cours je fille à la crèche et je ne rentre pas avant l’heure du souper et cet heure-là les magasins sont déjà fermer et en plus elle veut que je fasse le ménage de toute la maison. Bon sang je ne suis pas super woman

Amy commençait à être vraiment en colère voir même à être furieuse, soit disant parce que son père n’est pas là pour tel ou tel raison et qu’Ashley non plus la jeune adolescente doit tout faire ici, les courses pour sa mère et maintenant le grand nettoyage, pourquoi ne pas demander à Ashley ? Elle a largement le temps de le faire et elle elle n’a pas de boulot ni d’enfant à gérer. Amy ne peut pas tout gérer entre le lycée, son rôle de mère, le travail à la crèche et sa relation avec Ricky, voilà maintenant qu’on lui en demandait encore plus qu’elle n’en fesait déjà. Ricky arriva justement dans la cuisine et il embrassa Amy mais en voyant l’expression que sa petite amie avait sur le visage il comprit que quelque chose n’allait pas

Ricky: Qu’est-ce qui a ?
Amy: Ma mère m’a laissé une liste de course à faire hier et je ne l’avais pas vu, elle veut en plus que je fasse le grand nettoyage de toute la maison et tout ça pour aujourd’hui. J’ai cours et je travaille après les cours, quand je rentre à la maison il est plus de sept heure et les magasins sont fermés à cette heure-là, je peux même passer un peu de temps avec mon petit ami
Ricky: Calmes toi Amy
Amy: Je veux bien donner un coup de main mais je ne suis pas une bonne poire, pourquoi elle ne demande pas à Ashley, elle a tout le temps pour faire tout ça
Ricky: Je vais t’aider Amy, t’inquiètes pas
Amy: Ça ne devrait pas être à moi de faire ça tout le temps. Elle ne se soucie pas plus de moi, d’accord je ne suis plus tout à fait une enfant mais je ne peux pas tout faire surtout quand elle me demande de surveillez Robbie alors que j’ai déjà assez à faire avec John
Ricky: N’oublies pas que je suis là, tu m’appelles je serais là aussi vite que possible
Amy: Mais tu ne peux pas être là avec moi tout le temps, ce n’est pas possible
Ricky: Ça pourrait l’être si on vivait ensemble
Amy: ……
Ricky: Amy
Amy: ……
Ricky: Tu as entendu ce que j’ai dit ?
Amy: J’en suis pas sûr, je ne suis pas sûr que ce que j’ai entendu
Ricky: Je viens de te proposer d’emménager avec moi
Amy: ……
Ricky: Okay je vais te laisser digérer l’information et peut être que quand tu auras tout assimilé tu voudras me donner une réponse, je vais préparer du café

Amy était tellement sous le choc de la surprise de la proposition de Ricky qu’elle ne bougeait pas, on aurait dit une statue figé dans le temps. Ricky emmena Amy en direction de la table à manger et il la fit s’asseoir sur une chaise de la cuisine près de la table, elle se laissa faire sans protester. Tandis qu’elle essayait d’assimiler ce que son petit amie venait de lui proposer ce dernier préparait le petit déjeuner tout en jetant un regard à Amy de temps à autres afin de voir comment elle allait et si elle réagissait de nouveau mais toujours rien, décidément sa proposition l’avait mis dans tous ses états

Emménager ensemble ça c’était quelque à laquelle Amy Juergens ne s’attendait pas surtout en particulier venant de la bouche de son petit ami Ricky Underwood, celui même qui avait peur d’un quelconque engagement se rapprochant de près ou de loin au mariage, qui ne croyait pas au mariage et qui jamais au grand jamais ne se ferait passer la bague au doigt, pas plus dans quatre que dans dix ans. Face aux paroles de Ricky qui fut un véritable choc pour la jeune adolescente qu’elle resta scotcher au point de lui falloir un certain temps pour assimiler ce que son petit copain venait de lui proposer. Finalement après plusieurs moments perdus dans ses pensées la jeune adolescent reprit ses esprits et revint dans la réalité

Amy: Je …..
Ricky: Tu es de retour ?
Amy: Désolé
Ricky: C’est rien
Amy: C’est juste que j’étais littéralement sous le choc
Ricky: Ce n’est pas une demande en mariage tu sais
Amy: Je sais mais je ne pensais pas que tu me demanderais de vivre avec toi
Ricky: Que toi et John vous viviez avec moi
Amy: ……
Ricky: Est-ce que je dois prendre ton silence pour un oui ou pour un non
Amy: J’adorerais te dire oui
Ricky: Dans ce cas dis-moi oui
Amy: Oui Ricky mais
Ricky: Mais quoi ? Qu’est-ce qui te fais tant hésité ? Moi qui pensais que tu aurais dit oui tout de suite
Amy: Mes parents
Ricky: …..
Amy: Je doute qu’ils autorisent leur fille de 17 ans à emménager avec son petit ami
Ricky: Je pense être un peu plus que ton petit ami
Amy en se levant: Oui c’est vrai cela dit ça ne changera pas l’opinion de mes parents
Ricky: Et si pendant deux secondes on mettait ça de côté
Amy: Dans ce cas j’emménagerais chez toi avec John le soir même
Ricky: J’aime entendre ça
Amy: Mais malheureusement on ne peut pas mettre mes parents de côté bien que j’aimerais pouvoir
Ricky: Tu m’aimes ?
Amy: Bien sûr que oui
Ricky: Est-ce que tu veux vivre avec moi, est-ce que veux qu’on vive tous les trois ?
Amy en se dirigeant vers Ricky: Oui bien sur
Ricky: Dans ce cas c’est tout ce qui devrait compter
Amy: …..
Ricky: Tu ne crois pas ?
Amy: Si bien sûr que si
Ricky: T’es pas obligé de me donner ta réponse aujourd’hui
Amy: Pourtant la réponse je la connais
Ricky: Vraiment ?
Amy: Oui
Ricky: Quel est-elle ?
Amy: Quand est-ce que j’emménage ? Ça répond à ta question ?
Ricky: Quand tu veux Amy, ce soir demain c’est toi qui décide

Amy plongea son regard dans celui de Ricky se noyant volontiers dans ses grandes prunelles brunes, la réponse à sa question qui était de savoir si elle voulait emménager avec lui elle là connaissait déjà, comme si pour elle c’était une évidence. Ricky avait raison en disant que ce qui devrait compter par-dessus tout c’était de savoir si elle voulait vivre avec lui et elle le voulait, bien qu’ils n’aient toujours pas fait l’amour ensemble et pourtant elle en avait autant envie que lui cependant y’a toujours quelque chose qui les en empêche enfin par quelque chose c’est surtout les parents d’Amy car Georges ne veut pas que sa fille est de rapport de sexuel car il estime qu’elle est trop jeune mais elle 17 ans et elle a un enfant de plus d’un an et demi dont Ricky est le père et avec qui elle sort depuis plusieurs mois.


Seattle/ Manoir des Salvatore

08h30. Cela faisait exactement trois heures que le jeune Stefan Salvatore avait émergé de sa chambre, oui il n’avait pas vraiment beaucoup dormit cette nuit d’ailleurs il a eu du mal à trouver le sommeil. Après avoir émergé il prit une bonne douche pour se mettre en forme mais il lui fallait une dose d’énergie, d’où pourquoi il engloutissa un verre entier de jus d’orange et une tasse de café bien serrer mais trois heures plus tard il s’en servit une deuxième. Le temps se faisait long ces temps-ci, beaucoup trop long. Son frère passait la quasi-totalité de son temps avec Zoey mais il ne pouvait pas lui en vouloir car il en fesait de même avec Eléna, bah oui quand on est amoureux on veut être tout le temps avec l’autre. Voilà maintenant plus de trois semaine que le blackout si on peut dire avait eu lieu, trois semaines que Rebekah avait repointer le bout de son nez pour son plus grand malheur. Au cour de ces trois semaines notre ami Stefan en a bien évidement parlé à Eléna et cette dernière n’était pas ravie tout comme Stefan mais le jeune Salvaotre n’en n’a toujours pas parlé à Damon qui vit le grand amour avec Zoey. Comment lui dire que Rebekah Parker la fille avec laquelle ils ont tous les coucher et qui se trouve être l’ex de Stefan a décidé de revenir en ville pour leur pourrir l’existence ? Cela dit si il ne le dit pas à Damon et que ce dernier le découvre par hasard en la croisant dans la rue où alors au musé ce dernier lui en voudra de lui avoir dissimulé une information pareille

Toute la nuit Stefan avait été tourmentée, d’abord par comment annoncer le retour de Rebekah à Damon et ensuite par son avenir. Dans sa vie amoureuse son avenir c’est Eléna mais dans sa futur carrière là c’est le néant total, Damon a toujours su ce qu’il voulait faire et il a trouvé sa voix mais aussi loin que Stefan se souvient il a jamais su ce qu’il voulait faire de sa vie. Pourtant il ne manque pas de qualités et talent mais il ne sait tout bonnement pas quoi faire de sa vie, maintenant qu’il a eu 17 ans il serait peut-être temps qu’il s’en inquiète. Damon a beau lui dire qu’il pourra aller dans l’université de ses rêves il faudrait déjà savoir dans quel filière il souhaite se diriger parce que c’est bien beau de vouloir poursuivre ses études mais il faut d’abord savoir dans quoi et c’est justement la grande question de Stefan. Perdu dans ses réflexions avec une tasse de café dans la main, sa deuxième pour être précis il n’a pas entendu la porte d’entrée se refermer et donc il n’a pas remarqué que Damon était rentré accompagné par Zoey, ces derniers entrèrent dans le salon où ils virent le jeune adolescent, l’aîné des Salvatore se dirigea vers son cadet

Damon: Stefan
Stefan: …..
Damon: Stefan tu m’entends ?
Stefan: ….
Damon en secouant son frère: Hey oh Stef je te cause
Stefan: …..
Damon en secourant Stefan énergiquement: Stef tu va me répondre non d’un chien
Stefan: Damon ?
Damon: Ah bah quand même
Stefan: Damon c’est toi ?
Damon: Qui veux-tu que ce soit imbécile
Stefan: Tu veux bien arrêter de me secouer comme de la volaille
Damon en arrêtant: Désolé
Stefan: D’ailleurs tu peux me dire ce qui te prend ?
Damon: Tu ne me répondais pas
Stefan: Et c’est une raison pour secouer par les plumes ton petit frère ?
Damon en souriant sarcastiquement: N’empêche que ça a fonctionné
Stefan: Si tu le dis
Damon: D’ailleurs tu peux me dire ce qui t’a fait perdre l’usage de la parole toi qui cause la plus part du temps ?
Stefan: Très drôle Damon
Damon: Je sais je suis le plus drôle en plus d’être le plus sexy
Stefan: Et le plus énervant aussi
Damon: T’as de la chance de m’avoir Stef
Stefan en souriant: C’est vrai, je me demande ce que je ferais sans toi Damon
Damon: C’est vrai que je suis tellement génial
Zoey en enlaçant Stefan: Salut Stefan
Stefan: Bonjour Zoey
Zoey en retournant auprès de Damon: Tout va bien ?
Stefan: Si on met de côté que mon frangin me secouait comme une plume ça va
Damon: Je t’es déjà dit pourquoi Stef
Stefan: Je sais je sais oh et puis arrête de m’appeler Stef
Damon: Non, comme je suis ton aîné j’ai tous les droits mon cher petit frère
Stefan: Et je suis censé être le petit gamin de la famille
Damon: T’en est toujours un
Stefan: Compliment que je te retourne mon frère
Damon: Alors tu m’expliques ?
Stefan: T’expliquer quoi ?
Damon: Ce qui t’a poussé à rester silencieux et bloquer comme une statue
Stefan: Hum oui
Damon: Je t’écoute
Stefan: Zoey je peux t’empreinté mon frère cinq minutes ? J’en ai pas pour longtemps
Zoey: Damon ne m’appartient pas bien qu’il soit mon copain
Damon en embrassant brièvement Zoey: Je reviens
Zoey: Je vais préparer le petit déj, Stefan t’as déjà déjeuné ?
Stefan: Non j’ai fait que boire deux tasses de café en l’espace de trois heures
Damon: Qu’est-ce qui t’as pris de te lever à l’aube ? Toi qui dors généralement comme un bébé
Stefan: Je vais t’expliquer

Zoey laissa les deux frères Salvatore seul à seul dans le salon du manoir qui est plus que vaste et elle alla dans la cuisine préparée le petit déjeuner pour tout ce petit monde, elle connaissait assez bien Damon pour savoir à quel point lui et son frère était complice et fusionnel et avec les années ça n’as pas vraiment changé. Cela dit là c’était pas vraiment la question même si en quelque sorte ça les concerne tous les deux ce que Stefan a à dire à son ainé du moins l’un des sujet dont il s’apprête à aborder, le cadet des Salvatore regardait sa futur belle-sœur quitter le salon avant de passé aux aveux car il préférait qu’elle n’entende pas parce que ça pourrait causer des problèmes au sein du couple Damon/Zoey et ça il veut à tout prix l’éviter. Oui maintenant que tout roule pour eux autant que ça continue

Damon: Alors ?
Stefan: Rebekah est de retour
Damon: Qui ça ?
Stefan: Rebekah mon ex, tu sais celle qui a eu les deux frères Salvatore dans son lit
Damon: …..
Stefan: Tu sais bien que je t’en veux pas pour ça alors fais pas cette tête
Damon: Tu aurais dû après tout j’ai couché avec elle
Stefan: Je n’en étais pas amoureux et puis quand je suis sortis avec elle j’étais loin d’aller bien
Damon: Je m’en souviens oui
Stefan: Pas plus que toi d’ailleurs
Damon: Ce n’est pas faux
Stefan: Tu étais encore anéantit par le départ de Zoey
Damon: Va droit au but Stef
Stefan: Elle est de retour en ville
Damon: Pourquoi ?
Stefan: Pour foutre la merde pardi où peut être nous avoir à ses pieds
Damon: Elle est au courant que t’as une copine et que moi aussi ?
Stefan: A vrai dire elle s’en balance complètement
Damon: Et tu lui as dit quoi ?
Stefan: Que si elle était revenu pour moi elle ferait mieux de repartir d’où elle vient
Damon: Bien envoyé
Stefan: Je trouve aussi oui
Damon: Autre chose ?
Stefan: Ouais
Damon: Déballes
Stefan: Il s’agit de mon avenir
Damon: Là ça m’intéresse
Stefan: Il y a pas si longtemps tu m’as dit que quelque soit les études que je voudrais entreprendre on pouvait se le permettre
Damon: C’est vrai, papa et maman avait mis de l’argent de côté sur un compte épargne pour nos études et Zack y a contribué également
Stefan: Voilà mon problème, je n’ai aucune idée de ce que je veux faire ni d’en quoi je veux me spécialiser après le lycée alors que toi t’as toujours su ce que tu voulais faire
Damon: Ca prends du temps pour trouver sa voie Stefan et c’est justement à ça que servent les études
Stefan: Sauf pour toi, toi t’as toujours su et moi non
Damon: Tu as encore le temps tu sais
Stefan: J’aurais 18 ans l’année prochaine il serait peut-être temps que je m’en inquiète
Damon: Maintenant, à 08h30 du matin alors que t’as cours dans une heure et demie ?
Stefan: Oui j’aimerais bien
Damon: Okay, et si on fesait une liste de ce que tu aimes
Stefan: Y’a plein de truc que j’aime mais savoir en quoi je suis doué c’est une autre histoire
Damon: T’es doué au football
Stefan: Je ne veux pas en faire ma carrière
Damon: Pourquoi pas ? T’es rapide, fort et t’as la carrure
Stefan: Peut-être mais j’aimerais autant faire autre chose de ma vie que de jouer au ballon
Damon: C’est toi qui vois Stef, après tout c’est ta vie
Stefan: Je t’envie vraiment d’avoir trouvé ta voie
Damon: Tu trouveras j’en suis sur
Stefan : T’es drôlement optimiste toi
Damon: C’est parce que je crois en toi petit frère mais rien ne t’empêche continuer le football à l’université, tu sais en sport études
Stefan: Toi t’as pas continué après le lycée
Damon: Moi j’étais moins doué que toi donc ce n’est pas pareil
Stefan en souriant: Tu m’énerves, tu trouves toujours le moyen d’avoir le dernier mot

Oui c’est vrai quoi qu’il puisse dire où faire Damon trouvait toujours le moyen d’avoir le dernier mot, le mot de la fin mais là il n’avait pas forcément tords ce qui est souvent le cas d’ailleurs. Bien que Stefan ne sache pas encore ce qu’il veut faire de sa vie après le lycée bien qu’il veuille poursuivre ses études à l’université il peut toujours poursuivre le football en sport étude vu qu’il est doué dans ce sport, selon le coach Stefan est un talent prometteur. Après cette conversation riche en révélation fraternel les deux frères Salvatore allèrent dans la cuisine prendre le petit déjeuner


Seattle/Villa des Matthews

Hier soir Kellan était rentré tard et complètement crevé, depuis quelques temps le jeune adolescent s'entraine beaucoup, avec le championnat d’art martiaux il n’a pas trop le choix. Durant le championnat il y aura beaucoup de discipline autre que le Kung-fu et donc Kellan devra être au meilleur de sa forme et surtout de son niveau s’il veut avoir une petite chance dans ce tournoi et ne pas se faire éliminer dès le premier tour malgré son niveau très élevé et donc il doit s’entraîner dure pour ça malgré la fatigue et l’épuisement. Entre les entrainements, les cours restant, le travail il ne passe pas beaucoup de temps avec sa famille où ses amis mais c’est le prix à payer et sa famille sait à quel point Kellan aime les arts martiaux, que c’est sa passion depuis toujours. Cela dit c’est vrai que c'était asses lourd car il aimerait bien pouvoir passer un peu plus de temps avec son entourage mais bon si il survivre dans le tournoi regroupant les meilleur des meilleurs il fallait qu’il s’entraîne durement, l’entrainement ce terminait parfois aux alentours de 23H30, quand il rentre il a à peine le temps de manger un bou, de prendre une douche, de mettre en pyjama et de s’écrouler comme une masse dans son lit ….. le lendemain il est crevé mais c’est comme ça cela dit-il prends des forces en alimentation pour tenir le coup. Ce matin comme tous les matins il était épuisé mais à force il avait fini par s’y faire, s’y habitué et vivre avec. Il était en train de faire son lit, il se battait avec cette fichu housse de couette qui ne voulait pas se mettre comme il voulait. Kellan n’est pas du genre à être Mr Parfait au point de faire son lit au carré comme à l’armée mais il aime avoir un lit bien fait et une chambre ranger, tout à coup il entendit son portable sonner. Ce dernier était poser sur l’une de ses table de nuit. Kellan lâcha sa housse de couette sur le matelas et il se retourna, il prit son portable et il vit le prénom de son frère qui s’affichait….. Nathan Matthews. Nathan qui l’appelait à une heure pareil un jour de semaine, qu’est-ce qu’il lui prend. Kellan décrocha et il colla son portable à son oreille

Kellan: Salut Nate
Nathan: Je ne te réveille pas au moins ?
Kellan: Non, ça fait au moins une heure que j’ai émergé
Nathan: Tant mieux
Kellan: Alors fréro que me vaut ton appel à 09h00 du matin ? C’est pas dans tes habitudes
Nathan: Je voulais prendre des nouvelles de mon petit frère
Kellan: T’es pas censé être au boulot ?
Nathan: J’y suis mais ça fait longtemps que je t’ai pas eu au bout du fil ni vu d’ailleurs
Kellan: Je suis pas mal occupé en ce moment, désolé
Nathan: Papa me là dit
Kellan: Il t’as dit pour……
Nathan: Le tournoi ? Oui
Kellan: C’est justement à cause de ça que je suis si occupé parce que
Nathan: Parce que tu t’entraines dure et très tard
Kellan: Oui. Dis tu veux bien arrêter de finir mes phrases
Nathan: Désolé
Kellan: C’est rien Nate
Nathan: Alors racontes ?
Kellan: Quoi donc ?
Nathan: Comment ça se passe les entraînements ?
Kellan: C’est dure et physiquement éprouvant, je suis complètement lessiver quand je rentre à la maison
Nathan: Je veux bien te croire
Kellan: Oui toi t’as faits du karaté quand t’étais plus jeune mais t’as arrêté
Nathan: Oui j’avais plus envie
Kellan: Et comme par hasard c’est au moment où t’as connu Gwen
Nathan: Non ça n’a rien avoir, j’avais juste plus envie c’est tout. Tu sais je n’étais pas aussi passionné et doué que toi c’est tout
Kellan: Si tu le dis
Nathan: Je l’affirme
Kellan: Et puis maintenant t’as trouvé ta voix et t’as une famille, c’est génial
Nathan: Ça l’est en effet
Kellan: Tu sais que Léah aussi s’y est mise au Kung-Fu ?
Nathan: Non je ne savais pas
Kellan: Elle s’y est mise là en septembre
Nathan: Décidément on y passe tous
Kellan: Ouais, papa nous a transmis cette passion
Nathan: A ce propos comment vont les parents ?
Kellan: Bien, toujours aussi amoureux qu’aux premiers jours
Nathan: C’est tellement rare de nos jours d’avoir des parents aussi amoureux qu’au début de leur rencontre et dont le mariage dure
Kellan: C’est vrai, tu te rends compte que ça fait 20 ans qu’ils sont mariés et 27 ans qu’ils se connaissent
Nathan: Wouaho
Kellan: Ils t’ont eu très jeune
Nathan: Comme on dit, la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre défendu
Kellan: Traduction, les chats ne font pas des chiens
Nathan: Ca veut dire la même chose je te signale
Kellan : Oui mais moins je suis beaucoup moins philosophe que toi, j’ai 17 ans je te rappelle
Nathan: Je sais quel âge tu as, je suis ton frère tout de même
Kellan: Justement Nathan, justement
Nathan: Passons. Dis Kellan t’as quelque chose de prévu ce soir ?
Kellan: J’ai entrainement tu le sais
Nathan: Et ce serait possible que tu finisses plus tôt, vers 20h00 ?
Kellan: Pourquoi ça ?
Nathan: Parce que j’ai deux places pour aller voir les Mariners qui jouent ici à Seattle ce soir, ça te tente ?
Kellan: Ils sont complets, comment t’as faits pour avoir deux places ?
Nathan: Un ami me les a donné, il avait mieux à faire
Kellan: Qu’est-ce qu’il a pu avoir de mieux à faire que d’aller voir les Mariners qui jouent contre les Tigers de Détroit en direct ?
Nathan: J’en sais rien, alors tu crois que tu pourrais te libéré plus tôt ?
Kellan: Ouais je pourrais mais pourquoi me demander à moi alors que tu pourrais y emmener un de tes amis ?
Nathan: Parce que je sais que t’adore le base-ball et moi aussi, ça fait un bon bout de temps qu’on n’a pas faits de truc ensemble, tu sais rien que nous deux
Kellan: C’est vrai
Nathan: Alors, ça te dis de venir voir le match avec moi ? C’est moi qui invite
Kellan: Okay mais c’est moi qui paye les ancas
Nathan: Si tu veux
Kellan: Okay, sinon comment vont Gwen et Kacey ?
Nathan: Elles vont bien
Kellan: Tant mieux
Nathan: Sinon quand est-ce que je viens te chercher ce soir
Kellan: Viens me chercher à 20h00 devant le dojo
Nathan: Ça marche
Kellan : Tu sais où c’est au moins ?
Nathan: Évidemment
Kellan: Cool
Nathan: On se voit ce Kellan, embrasse les parents et Léah et notre part à Gwen, moi et Kacey
Kellan: Ce sera fait, embrasse ta petite famille de notre part à tous les quatre
Nathan: Pas de problème, à ce Kellan
Kellan: A ce soir Nate

Et sur ses belles paroles les garçons raccrochèrent en même temps, c’est vrai que ça fait longtemps que Kellan n’a pas fait quelque chose avec son frère comme avant mais bon plus rien n’est comment avant et c’est dans l’ordre naturel des choses. Nathan c’est marié à l’âge de 18 ans et il est devenu père quasiment dans la même année, les années ont passés et de son côtés Kellan a lui aussi grandit et bien qu’il vive à présent dans la même ville que son grand frère il ne le voit plus autant qu’avant et ne passe pratiquement plus de temps avec lui et cela lui manquait même si il ne l’avouait pas à voix haute. Kellan reposa son portable sur sa table de nuit et il essaya de nouveau de faire son lit comme il faut, au bout d’un quart d’heure il y arriva enfin. Après tout ça il alla déjeuner en bas dans la cuisine familiale avec tout sa famille, ses parents et sa petite sœur

Seattle/Maison des Juergens

N’ayant pas court cette après-midi Amy était aller chercher John à midi et ne le remmènerait là-bas que quand elle ira travaillé en fin d’après-midi, la matinée c’était écoulé si vite et elle aurait dû s’en réjouir mais ce n’était pas le cas car pour elle le temps libre elle risque pas d’en avoir aujourd’hui avec ce que sa mère lui a demandé de faire, faire le grand nettoyage de toute la maison et faire des courses pour elle. Amy rentra donc avec John sous le bras, elle l’installa dans sa chaise haute et elle le fit manger en premier, pendant ce temps Ricky prépara le déjeuner du midi mais tout à coup la porte de la cuisine s’ouvrit sur la mère d’Amy

Anne: Bonjour Amy
Amy: Bonjour
Anne: Qu’est-ce que Ricky fait ici
Ricky: Je
Amy: Il est venu me donner un coup de main
Anne: Pourquoi faire ?
Ricky: Pour l’aider tout simplement
Anne n’était pas très convaincu par la réponse de Ricky, bon d’accord ils sortent ensemble et c’est le père de John mais elle estime que ça ne lui donne pas le droit de venir à son gré à n’importe quel heure quand bon lui semble. Tout comme Georges Anne ne voulait pas qu’Amy est à nouveau des rapports sexuel mais elle garde en tête que tôt où tard ça finira par arriver qu’ils le veuillent où non et malheureusement ils n’y peuvent rien mise à part espérer que cette fois il ne là mettra pas enceinte une seconde fois

Anne: Où sont mes courses Amy ?
Amy en coupant la viande de John: Je n’ai pas eu le temps d’aller au magasin
Anne: Comment ça pas eu le temps
Amy: J’ai eu cours toute la matinée et j’ai juste eu le temps de récupérer John alors je n’ai pas eu le temps d’aller faire tes courses
Anne: Bon je vais devoir aller les faire moi-même
Amy: Je crains que oui mais avant que tu partes j’ai à te parler
Anne: Amy je n’ai pas le temps
Amy: Pas même pour ta fille ?
Anne: Désolée mais non je n’ai pas le temps c’est pour ça que je voulais que tu me fasses mes courses parce que je n’ai pas le temps
Amy: Tiens John je t’ai tout coupé tu peux manger.
John: Meci
Amy en embrassant le front de John: De rien chéri
John en mangeant : ……
Amy: Et bien maman tu vas devoir le prendre ce temps que tu n’as pas
Anne: Tu vas me parler sur un autre ton jeune fille
Amy: Écoutes je sais que tu travailles et que tu as besoin d’aide et je veux bien aider mais je suis ta fille pas une aide-ménagère où la nounou de Robbie où autre chose
Anne: Amy ….
Amy: Je n’ai pas finis. Maman ce n’est pas à moi de nettoyer cette maison de font en comble, aller faire les courses, aller au pressing pendant que toi tu es ailleurs
Anne: C’est ton père qui vit avec vous pas moi
Amy: Quand il est pas là c’est moi qui doit tout gérer alors qu’Ashley pourrait le faire mais non c’est à moi qu’on demande comme si c’était à moi de le faire parce que j’ai un bébé. Ces derniers temps je ne peux compter que sur Ricky et ce n’est pas normal ça
Anne: Amy je travaille dur pour toi, Ashley Robbie ainsi que ton fils
Amy: Non non pour John moi et Ricky ont gère grâce au travail qu’on a et à ce que je touche comme aide par la sécurité social. Tout ce que je te demande c’est d’être un peu plus présente, après tout c’est pour ça que tu as emménagé dans la maison d’en face non ?
Anne: Amy je ne peux pas te le promettre
Amy en fesant glisser quelque mèches derrière son oreille: Je ne peux pas tout faire ici pas plus que chez toi, je n’ai que deux bras et deux jambes. Ricky m’a demandé d’emménager et je lui ai dit oui
Anne: C’EST HORS DE QUESTION
Amy: Pourquoi ?
Anne: Tu n’as que 17 ans
Amy: Et alors ?
Anne: Jamais tu m’entends jamais nous te permettrons de vivre avec lui
Ricky: Lui il a un prénom et vous pouvez me dire pourquoi vous êtes contre le faite qu’Amy et John emménagent avec moi puisque que vous êtes jamais là et qu’Amy doit toujours tout faire ici ?
Anne: En quoi ça te concerne ce qui se passe ici ?
Ricky: C’est ma copine voilà en quoi ça me concerne
Anne: C’est une chose que vous soyez un couple mais
Ricky: On est un couple c’est vrai mais on est aussi une famille
Amy: Laisses-moi aller vivre avec lui
Anne: Je t’ai dit ce que j’en pensais mais c’est à ton père de trancher, c’est lui qui s’occupe de toi et Ashley la plupart du temps
Ricky: Bien
Anne: Mais il ne vous laissera pas vivre ensemble
Amy: Ma décision est prise, ce matin j’hésitais par rapport à vous deux mais Ricky a raison
Anne: Et à propos de quoi ?
Amy: Ce qui compte c’est ce que c’est ce que je désire et je veux vivre avec lui
Anne: Ce que tu veux dire c’est quoiqu’on en dise tu n’en feras qu’à ta tête ?
Amy: Je dirais plutôt que j’écouterais mon cœur
Ricky: On viendra vous rendre visite et à Georges aussi et vous pourrez venir nous voir vous aussi
Anne: Ce n’est pas la question Ricky, j’estime que c’est une très mauvaise idée que vous viviez ensemble sans être marié
Amy: Sans vouloir te manquer de respect le mariage ça vous a pas tellement réussit à toi et papa
Ricky: Sans vouloir en rajouter une couche au fond ça ne concerne que nous de vivre ensemble où pas
Amy: En fait ma mère nous dit ça par rapport au futur mariage de Ben et Adriana, je me trompe ?
Anne: ……
Ricky: Ben et Adriana font ce qu’ils veulent mais je serais pas surpris si leur mariage ne durait même pas un an mais quoiqu’ils fassent ça n’a rien avoir avec nous
Anne: Tu es sur de ça ?
Ricky: Certains, ils ont leur vie de leur côté et nous la nôtre du notre
Amy: Je suis complètement d’accord avec lui
Anne: Faites comme bon vous semble, je dois y aller

Anne avait beau avoir dit à Amy de faire ce qu’elle voulait faire elle ne voulait pas qu’elle emménage avec Ricky cela dit elle ne pouvait pas l’en empêcher si c’est ce qu’elle veut faire et tout ce qu’elle veut c’est le bonheur de sa fille. Si vivre avec le père de son enfant qui est son petit ami là rend heureuse soit qu’elle le fasse, par contre il y en a un qui risque d’hurler à faire trembler les volatiles dans le ciel c’est Georges lorsqu’il apprendre qu’Amy et John emménage avec Ricky. Anne embrassa Amy et elle quitta la maison d’ailleurs on entendit la voiture de cette dernière démarrer et partir, visiblement elle se dirigea vers le supermarché.

Ricky: Ça c’est plutôt bien passé non ?
Amy: Je suis vraiment quelqu’un d’horrible
Ricky: Bien sûr que non
Amy: J’ai eu l’impression de l’être en lui parlant ainsi
Ricky: Il fallait que ça sorte de toute manière, maintenant que c’est ça ne peut qu’aller mieux non ?
Amy: Je suppose
Ricky en enlaçant la taille d’Amy: Je te promets que tout ira bien
Amy: Après le déjeuner j’irais emballer nos affaires
Ricky: Tu voudras un coup de main ?
Amy: Je veux bien oui
Ricky: Allez à table c’est prêt

Ricky embrassa tendrement et brièvement Amy sur la bouche et ils allèrent déjeuner tandis que leur fils continuait de manger son repas, il en avait partout autour de la bouche heureusement qu’il avait un bavoir sinon ça aurait été un désastre. Une fois le repas terminer Ricky fit la vaisselle et Amy débarrassa et rangea, elle monta préparer John pour sa sieste après que ce dernier est bien digéré et elle le coucha. Une fois John endormie profondément Amy alla dans sa chambre où elle commença à emballer ses affaires avec l’aide de Ricky qui avait emballé ceux de John avant qu’Amy ne le mette au lit. Amy regarda sa chambre les larmes aux yeux

Ricky: Tout va bien ?
Amy: Oui c’est juste que j’aie un petit coup de nostalgie
Ricky en passant son bras autour des épaules d’Amy: Ça va aller Amy, ça va aller
Amy: Je sais, c’est juste que j’ai grandis dans cette maison et que j’en garde plein de souvenirs
Ricky: Dis-toi qu’on va se faire de nouveau souvenir
Amy: Tu as raison
Ricky: Et puis ce n’est pas comme si tu n’allais jamais y remettre les pieds, comme je l’ai dit à ta mère on viendra la voir ainsi que ton père
Amy: Oui et puis tôt tard j’aurais finis par partir vivre ma vie
Ricky: Tu pars juste un peu plus tôt que tu l’aurais faits et puis on ne part pas vivre au Japon
Amy: Bien dis, on continue avant que je me remette a pleuré

Ricky déposa un baiser sur le front de sa petite amie et les deux adolescents se remirent à faire les cartons d’Amy, lorsque John se réveilla de sa sieste Amy lui donna son biberon de lait avec une compote de pomme. Après lui avoir donné son gouter Ricky mit les affaires d’Amy et John dans le coffre de sa voiture et quelques minutes plus tard ils installèrent John dans son siège auto, devant la voiture devant la porte du siège passager Amy se retourna et regarda une dernière fois nostalgiquement la maison dans laquelle elle a vécu et grandit durant dix-sept ans puis elle monta à l’intérieur de la voiture. Elle ferma la portière de la voiture et attacha sa ceinture puis Ricky démarra et parti en direction de la boucherie Boykewich, Amy savait qu’elle avait pris la bonne décision en décidant d’emménager chez Ricky avec John mais c’est jamais facile de partir de la maison surtout quand on a 17 ans


Seattle/L’aéroport

Voici Lindsay Salvatore, 20 ans et étudiante à l’université de Julliard à New-York. La jeune femme est la cousine de Stefan et Damon Salvatore dont elle est très proche, en particulier avec Stefan. Ça fait un bout de temps que la jeune demoiselle voulait venir voir ses cousins car ça fait un longtemps qu’elle ne les a pas vu, plus depuis l’enterrement de leur oncle Zack survenu il y a 2 ans et demie. Lindsay adore vivre à New-York mais Seattle fera toujours partie de son cœur car après tout c’est là qu’elle a vu le jour et qu’elle a grandi durant les quatre premières années de sa vie. Elle a donc profité d’un stage qu’elle doit effectuer pour venir voir ses cousins à Seattle en dégotant un stage là-bas, quand on parle du loup là voilà qui descend de l’avion avec ses baguages. Après deux heures de vol elle arriva finalement à l’aéroport de Seattle où comme convenue Stefan devait venir la chercher, le jeune adolescent l’attendait les bras croisés contre sa voiture flambant neuve.

Lindsay en enlaçant son cousin: Salut Stefan
Stefan: Bienvenue à Seattle Lindsay où plutôt rebienvenue
Lindsay: Ça fait longtemps que je ne suis pas revenue dans ce bon vieux Seattle
Stefan: Tu sais rien a vraiment changé en deux ans et demie
Lindsay: Si toi t’as grandit
Stefan: La dernière fois qu’on s’est vu j’avais 15 ans
Lindsay: Et moi 18
Stefan: Comment c’est passé ton vol ?
Lindsay: Bien par contre le passager derrière ronflait comme une locomotive
Stefan: Oh
Lindsay: Heureusement ça n’a duré qu’une demi-heure puisqu’il s’est réveillé
Stefan en ouvrant le coffre de sa voiture: Et t’as mangé quelque chose dans l’avion ?
Lindsay: Non, ce n’était pas très appétissant ce qu’ils proposaient et puis ça me parlait
Stefan: Etrange, t’as pas des goûts de luxe toi pourtant
Lindsay: Comme mes cousins pardi
Stefan: Donnes moi tes valises que je les mette dans le coffre
Lindsay: Je vais le faire
Stefan: Non laisses, je m’en occupe. Montes à l’avant

Lindsay aurait pu dire non je vais le faire pendant des heures ça n’aurait servi à rien, son cousin est une vrai tête de mule et puis ça avait l’air de lui faire tant plaisir qu’elle le laissa se charger de ses baguages et elle monta du côté passager, elle ferma la porte et attacha sa ceinture. Stefan mit les baguages de Lindsay dans le coffre et une fois ça fait il ferma le coffre et monta à la place du conducteur, il ferma la porte et mit sa ceinture puis il tourna la clef et démarra. La voiture s’éloigna de l’aéroport et traversa tout le centre-ville puis le jeune adolescent prit la direction du manoir


Seattle/Maison des Lee/ Enriquez

Adriana Lee voulait un grand mariage depuis que Ben lui avait demandé sa main, elle fesait déjà des plans de table et elle voulait même inclure John le fils d’Amy et Ricky dans ce projet ridicule, le plus effroyable est qu’elle veut qu’Amy soit sa demoiselle d’honneur avec Grace ce qui est du pure délire alors qu’elle n’a jamais vraiment aimée Amy mais elle semble mieux l’apprécier depuis que cette dernière lui a proposé d’essayer de devenir son amie. Oui Adrian prévoyait déjà tout sans se rendre compte du ridicule de la situation, elle a 18 ans et elle attend un bébé qui au départ n’était pas prévu. Le résultat de cette grossesse est un préservatif qui craque et une pilule qui a mal fonctionné, ils commencent à sortir ensemble quand Amy rompt définitivement avec Ben et voilà quelques mois plus tard que Ben la demande en mariage, tout de suite elle imagine un grand mariage comme tous les jeunes fiancée seulement elle oublie qu’elle n’a que 18 ans et Ben 17. En parlant du futur marié ce dernier était venu parler à son petit ami, ils étaient dans la cuisine et Adriana lui montrait les plans de table de la fête pour la salle de réception

Adriana: Là tu vois on mettra Amy et Ricky
Ben: Okay tu veux bien poser ça cinq minutes
Adriana: Oui je sais c’est un peu ennuyeux pour un garçon
Ben: Non ce n’est pas ça
Adriana: Qu’est-ce qui se passe ?
Ben: Je ne veux pas un grand mariage
Adriana: Moi je veux un grand mariage avec nos familles et nos amis
Ben: Je sais
Adriana: Expliques moi pourquoi tu as subitement changé d’avis, t’as parlé avec Ricky c’est ça ?
Ben: Non et je m’en fiche un peu de ce qu’il en pense au cas où il voudrait donner son avis
Adriana: Okay
Ben: Non je trouve que ça n’a pas de sens de faire un grand mariage
Adriana: Pas de sens ? On va se marier Ben
Ben: Tu as 18 ans et moi 17, on est encore lycée
Adriana: Et alors ? On va avoir un bébé
Ben: Que dirais-tu d’une petite cérémonie avec seulement nos parents et le révérend ?
Adriana déçue: ……
Ben: Je sais que ce n’est pas à ça que tu t’attendais et je m’en excuse
Adriana: Si c’est une question d’argent mes parents ont dit qu’ils nous aideraient
Ben: Non ce n’est pas ça
Adriana: Alors c’est quoi ?
Ben: J’ai parlé avec mon père aujourd’hui
Adriana: Et ?
Ben: Que dirais-tu si au lieu de nous offrir un grand mariage il nous offrait un appartement
Adriana: Un appartement ?
Ben: Oui ça nous sera plus utile qu’un grand mariage surtout quand notre fille sera là
Adriana: …..
Ben: On peut faire une petite cérémonie maintenant et plus tard dans plusieurs années quand on aura une carrière et une maison à nous là on pourra renouveler nos vœux et faire le mariage de nos rêves, t’en dis quoi ?
Adriana: Je ne sais pas trop
Ben: Je pense que ce serait mieux de faire une petite cérémonie à ce stade de nos vies et dans une dizaine d’années on pourra toujours renouveler nos vœux parce que là je ne vois pas l’intérêt d’un grand mariage, on est des adolescents qui vont se marié et avoir un bébé
Adriana : D’accord

Pour la première fois de sa vie Ben disait quelque chose de censé et de réaliste, ça n’avait aucun sens de vouloir faire un grand mariage alors qu’ils ne sont encore que des gamins sur le point de devenir parents. Oui laisser le père de Ben leur offrir un appartement au lieu d’un grand mariage était la meilleure chose à faire et plus tard dans une dizaine d’années ils pourront faire le mariage de leurs rêves. Ben embrassa tendrement Adriana et il lui souria


Seattle/ Chez Jeff

Au bar une jeune femme répondant au doux nom de Koralie Conrad attendait patiemment qu’une table se libère, elle avait faim et en avait un peu marre des plats tout prêt à réchauffer au micro-onde d’où pourquoi elle décida de venir dîner chez Jeff. En plus réviser ça creuse l’appétit au bout d’un moment et puis ces parents n’étaient pas là mais ça ne dérange pas la jeune adolescente plus que ça bien au contraire, elle n’a personne qui lui dit quoi faire et quand le faire cela dit ses parents lui manquent quand même. Koralie avait décidé d’aller dîner chez Jeff une fois ses révisions et ses devoir terminer pour savourer un bon repas sein avec des produit frais qui ne sortent pas d’une boite industriel ou du congélateur

Le serveur: Je vous sers quelque chose mademoiselle?
Koralie: Non merci
Le serveur: Vous attendez peut être quelqu’un ?
Koralie: Non plus, j’attends qu’une table se libère
Le serveur: Oh d’accord, dès qu’une table se libère je vous ferais signe

Le serveur fut alors appeler à une table où était assis plusieurs personnes, Koralie resta assise au bar en attendant qu’une table se libère mais tout à coup quelqu’un prononça son nom de manière étonner et amusé. Cette voix était la voix d’un homme et Koralie sembla la reconnaître, comme pouvait-elle oublier une voix si sexy et si envoutante ? Elle ne pouvait pas

?????: Tiens tiens regardez qui est là, Koralie

Toujours assit au bar la jeune femme se retourna brusquement et là elle le vit lui, ce terrible et séduisant garçon qu’elle avait rencontré à la vidéothèque, Liam. Quand ce dernier lui avait avoué travailler dans les affaires elle lui avait tout de suite répondu qu’il en avait pas le profil, qu’il avait plutôt le profil d’un artiste et ce cher Liam à répliquer en lui disant qu’il était les deux, un homme d’affaires et un artiste. Il lui avait taper dans l’œil et même si elle pensait ne jamais le revoir un jour elle mourrait d’envie de le revoir pour en savoir un peu plus sur lui

Koralie: Liam
Liam: Bonsoir Koralie
Koralie: Hey mais c’est le mystérieux Liam que j’ai bousculé à la bibliothèque
Liam en souriant: En personne
Koralie: Je ne pensais pas vous revoir un jour
Liam: Pourtant je vous avais dit qu’on se reverrait
Koralie: C’est vrai mais je n’y croyais pas
Liam: Et pourquoi ?
Koralie: Parce que y’avait une chance sur un million que ça puisse se produire
Liam: Vous ne croyez pas au destin ?
Koralie : Si j’y crois, je pense qu’il y a une bonne raison à tout ce qui nous arrive dans la vie que ce soit de bonnes où de mauvaises choses
Liam: Je suis d’accord avec vous. Alors vous venez dîner ?
Koralie: Oui j’en ai marre des plats tout prêt au micro-onde
Liam: Vous cuisinez jamais ?
Koralie: Non, je ne vois pas l’intérêt de cuisiner juste pour moi
Liam: Et vos parents ?
Koralie: En voyage d’affaire
Liam: Okay. Vous attendez quelqu’un ?
Koralie: Non seulement qu’une table se libère Mr Curieux
Liam: Vennez dîner avec moi ?
Koralie: C’est une invitation ?
Liam: Complètement oui, alors ?
Koralie: Avec plaisir, je meurs de faim

Oui Koralie avait une faim de loup mais ce n’est pas seulement pour ça qu’elle venait d’accepter son invitation à dîner mais surtout parce qu’elle avait envie d’en savoir un peu plus sur ce beau jeune homme. Elle était plus qu’intéressé par lui et ça semble être réciproque vu comme ils se regardent, Koralie descendit du tabouret où elle était assise et elle suivit Liam qui là conduisit jusqu’à sa table ……. Heureusement il n’avait pas encore commandé son repas


Seattle/Manoir des Salvatore

La nuit était tombée sur Seattle et tout était calme, des lampadaires éclairaient l’allée des Salvatore. Cette grande allée était grande certes mais pas aussi grande que le manoir dans lequel résident Damon et Stefan Salvatore, deux frères orphelins. Pendant les trois prochaines semaines Stefan et Damon ne seront plus les seules dans ce grand manoir qui comporte plus de 26 chambres, leur cousine Lindsay vient en effet leur rendre visite mais elle va également loger chez eux. En parlant du loup voilà Stefan et Lindsay qui arrivèrent dans la voiture du jeune homme, ce dernier se gara dans l’allée juste à côté de la voiture de Damon. A l’intérieur du manoir on pouvait voir le salon éclairé ce qui est assez normal car personne n’a encore dîné, bah oui ils attendaient du monde à dîner ce qui est très rare car les Salvatore ont très rarement du monde à dîner au manoir mais Lindsay n’est pas n’importe qui, c’est la cousine des garçons. Stefan franchisa la porte du manoir avec les baguages de sa cousine du moins en partie, Lindsay le suivait avec le reste de ses baguages

Damon: Ah bah enfin vous voilà
Stefan: Bonsoir à toi aussi Damon
Damon: Vous en avez mis du temps
Lindsay: Bonsoir
Damon: Tu te souviens de moi où pas ?
Lindsay: Evidement Damon
Stefan: Damon n’est pas quelqu’un qu’on oublie facilement
Damon: Là ferme Stefan
Stefan: N’est-ce pas Zoey
Damon: Zoey voici Lindsay, notre cousine qui vient passé quelques semaines avec nous. Lindsay voici Zoey, ma copine
Lindsay: Enchantée
Zoey: Ravi de faire ta connaissance Lindsay
Damon: Et si on passait à table
Stefan: Je vais d’abord montrer sa chambre à Lindsay et lui monter ses baguages
Zoey: On vous attend

Stefan hocha positivement la tête et il monta les escaliers un à un à l’étage supérieur suivit de sa cousine. Une chambre avait été tout prête spécialement pour l’arrivée de Lindsay, le lit avait été entièrement fait presque au carré d’ailleurs, une fois arriver dans la chambre de sa cousine il déposa tous les baguages par terre et certain sur le lit laissant ainsi l’opportunité à Lindsay de les déballer plus tard, après le dîner peut être. Cette dernière et Stefan sortèrent de la chambre et descendèrent dans le salon où la table était dresser pour quatre et ils se mirent tous à table, ils entamèrent le repas que Damon avait cuisiné


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Amy et John avait donc emménagé avec Ricky en début d’après-midi sans rien dire à son père mais elle en avait parlé à sa mère lorsque cette dernière était venu chercher les courses qu’Amy devait normalement aller lui prendre au super marché mais qu’elle n’a pas pu faut de temps enfin surtout parce qu’elle était en cours. Amy et Ricky étaient tous les doux couché et endormit dans le nouveau lit du jeune homme, ce dernier avait ses bras autour de sa petite ami et ils étaient tous deux endormis tout comme leur fils dans la chambre voisine. Amy fesait un magnifique et merveilleux rêve sur Ricky, elle et John. Dans son rêve elle et Ricky étaient mariés et ils vivaient dans une belle maison, ils étaient légèrement plus âgé et leur deux enfant couraient partout et riait, ils avaient une vie merveilleuse mais c’est à ce moment-là au beau milieu de la nuit qu’elle sortit de son rêve fabuleux. Amy se réveilla, des larmes coulaient sur ses joues et Ricky se réveilla à son tour après l’avoir entendu pleurer même si elle fesait en sorte

Ricky d’une voix endormie: Amy, ce qui ne va pas ? Tu as fait un cauchemar ?
Amy: Non c’était un rêve, un merveilleux rêve
Ricky: Alors pourquoi tu pleures ?
Amy: C’est juste que j’aimerais tellement que ce soit vrai à l’avenir
Ricky: C’était quoi ton rêve ?
Amy: C’était sur nous. Nous avions une vie parfaite, on avait quelques années de plus et on était marié, on vivait dans une belle maison. Les enfants couraient et riaient, c’était parfait
Ricky: C’est plutôt un beau rêve, alors pourquoi tu es triste ?
Amy: J’aimerais que ce soit vrai, un jour
Ricky: Ca le sera peut-être qui sait
Amy: Vraiment ?
Ricky: Oui
Amy: Pourtant tu m’as déjà dit ne jamais tu ne voudrais te marié ni avoir un autre enfant que John ?
Ricky: Pas dans l’immédiat, on ne peut pas voir de quoi l’avenir sera fait mais je sais une chose c’est que toi et John je vous aime plus que tout. Attends tu as dit les enfants?
Amy en rougissant: Oui
Ricky: Par curiosité y’en avait combien dans ton rêve ?
Amy : Deux, avec John ça fesait deux
Ricky: Rassure moi on avait quelques années de plus hein ?
Amy: Oui bien sûr, je te l’ai dit je ne veux pas avoir un autre enfant avant d’avoir entamé une carrière
Ricky: Et d’être mariée ?
Amy: Ce serait l’idéal oui mais je sais que tu ne veux pas te marié
Ricky: Pour l’instant oui mais je te garantis rien pour ce qu’il en sera dans cinq ou six ans mais on peut en discuter demain ?
Amy: Oui, je pense en effet que c’est une meilleure idée

Oui ce n’est pas vraiment le moment d’avoir ce genre de discussion au beau milieu de la nuit surtout quand on ne rêve que d’une chose c’est de retourné dans les bras de morphée, quoiqu’il en soit y’avait rien d’autre à dire à part que c’était un magnifique rêve et qu’elle aimerait qu’il se réalise dans plusieurs années. Amy se blotissa à nouveau contre Ricky et elle ferma les yeux tout comme Ricky, les deux adolescents se rendormèrent et contre toute attente

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Lun 9 Juil - 11:02

CHAPITRE 22.








Courtney, Kellan, Phillip,
Ashley, Léah, Jack,
Ricky, Amy, Alice,
Henry, Madison, Lauren,
Grace, Ben, Georges
& John

Seattle/Maison des Matthews

Nouvelle semaine, nouvelle journée pour Kellan et bizarrement ce matin le jeune adolescent ne se sentait pas fatigué. Voici maintenant une demi-heure qu’il avait émergé du lit et à peine sortit du lit il c’était diriger vers sa salle de bain où il avait pris une longue douche qui lui avait fait un bien fou, ensuite il avait enfilé un short de bain par-dessus son jean car il voulait aller piquer une tête dans la piscine avant de prendre un petit déjeuner. Il enfila un t-shirt et prit sa serviette de main mais il descendit l’escalier à toute vitesse et alla dehors sur la terrasse, il retira ses basket ainsi que ses chaussette il mit à l’intérieur au pied d’une chaise longue puis il enleva son t-shirt dévoilant ainsi ses muscles parfaitement sculpté qu’il posa sur la chaise longue et il déboutonna son jean qu’il posa par-dessus son t-shirt. A présent en tenu idéal pour piquer une tête il se dirigea vers le rebord de la piscine où le bleu donnait plus qu’envie de plonger dedans et c’est d’ailleurs ce que notre amie Kellan, il plongea la tête la première et son corps s’enfonça profondément dans l’eau avant de remonter à la surface et il se mit à nager en crole

Courtney: Kellan, Kellan

Alors qu’il avait la tête sous l’eau depuis quelques minutes il entendit la voix de sa mère l’appeler, il sortit sa tête hors de l’eau et regarda autour de lui cherchant sa mère du regard. Ses cheveux brun retombaient légèrement sur son front, clignant des yeux il vit à sa mère à l’autre extrémité de la piscine et il nagea jusqu’à elle en crole mais la tête hors de l’eau, il se demandait bien ce qu’elle lui voulait…… peut être qu’il vienne prendre le petit déjeuner ? Le jeune adolescent se maintenant au rebord de la piscine une fois arrivé près du rebord

Kellan: Oui m’man
Courtney: Bonjour mon grand
Kellan: Désolé, bonjour
Courtney: Bah dis donc à peine lever que tu es es déjà dans l’eau
Kellan: Ça me détend et ça me fais du bien
Courtney: Tu es stressé ?
Kellan: Pas particulièrement mais ça fait du bien surtout le matin et en plus j’en avais envie
Courtney: Tu as bien dormis ?
Kellan en prenant appui sur ses bras et en s’asseyant sur le rebord: Comme un bébé
Courtney: Oui justement à propos de bébé
Kellan: Tu es enceinte ? Papa et toi vous allez avoir un bébé ?
Courtney: Non mais si jamais j’étais enceinte ça te poserais un problème
Kellan: Non pas du tout cela dis tu devrais demander à Léah, c’est elle la benjamine de la famille donc si ça risque de contrarié quelqu’un ce sera plutôt elle que moi
Courtney: Tu as raison
Kellan: …….
Courtney: Sinon racontes moi ?
Kellan: Te raconter quoi ?
Courtney: Le match avec ton frère
Kellan: C’était bien, j’étais content de passé un moment avec Nathan, rien que lui et moi quand j’étais plus jeune
Courtney: C’est vrai que vous avez toujours été très complice toi et Nathan
Kellan: Ouais c’est clair
Courtney: C’est tout ce que tu as à dire sur cette soirée ?
Kellan: Oui
Courtney: Comment était le match
Kellan en levant un sourcil: Tu veux qu’on parle sport, qu’on parle base-ball ?
Courtney: Pas vraiment non
Kellan: Je m’en doutais mais ce sont les Mariners qui ont gagné
Courtney: Le base-ball c’est du chinois pour moi
Kellan: C’est l’équipe de Seattle qui a gagné contre les Tigers, l’équipe de Détroit
Courtney: Euh …..
Kellan: Laisses tomber m’man
Courtney: Je venais aussi te dire que le petit déjeuner est prêt
Kellan: Okay
Courtney: T’as pas encore déjeuné ?
Kellan: Non
Courtney: On va déjeuner dehors sur la terrasse
Kellan: Okay, je fais encore deux longueurs et j’arrive
Courtney: D’accord

Courtney souria et ébouriffa légèrement les cheveux brun de son fils et elle se leva en fesant attention car avec des talons au bord de la piscine ce n’est pas très pratique et il suffit d’un mauvais pas pour tomber à l’eau. Quand elle regarde Kellan où Nathan elle se rend compte à quel point le temps passe vite, Nate est un jeune adulte qui est caser, qui a sa propre famille et qui travaille. Kellan lui est un garçon de 17 ans quasi autonome, presque un jeune adulte et quand à Léah elle grandit de jour en jour. Alors que Kellan glissa à nouveau dans l’eau et qu’il disparut à nouveau sous l’eau pour réapparaitre et nager le crole son père apportait le déjeuner mais pas seulement, Ashley Juergens était venu sonner chez eux dans le but de voir Kellan où plutôt de lui parler mais aussi de le voir

Phillip: Chérie regardes qui est là
Courtney: Oh Ashley, bonjour
Ashley: Bonjour Mme Matthews
Léah: Bonjour Ashley
Ashley: Salut Léah
Courtney: Alors qu’est-ce qui t’amène chez nous d’aussi bonne heure ?
Ashley: J’aimerais voir Kellan, il faut que je lui parles
Courtney: Il est dans la piscine mais il ne va pas tarder
Phillip: Il va vite sortir de l’eau tu vas voir
Courtney: Et tu vas faire comment ? L’attraper avec une canne à pêche ?
Phillip: KELLAN Y’A QUELQU’UN POUR TOI
Kellan toujours dans l’eau: …..
Courtney: Tu vois j’avais raison
Phillip: ASHLEY EST LA

Kellan qui était quasiment au milieu de la piscine cessa de nager et il coula comme un piquet mais il remonta à la surface presque aussi rapidement, il avait entendu de la bouche de son père à un volume très élevé qu’Ashley était là il a été tellement surpris et content à la fois qu’il s’est arrêté net ce qui-là fait couler mais heureusement il a remonté à la surface de l’eau dans la seconde même et là il nagea en crole jusqu’à l’autre extrémité de la piscine aussi rapidement qu’il le pouvait. Il ne là pas revu depuis le blackout qui a eu lieu il y a quelques semaines sans doute à cause de quelque chose qui a eu lieu, arriver devant le rebord de la piscine il posa ses mains sur le rebord et il prit appuie sur ses bras puis il sortit de l’eau. Il se dirigea par la suite vers la chaise longue où il avait posé ses vêtements et il prit sa serviette, il se sécha et enfila son jean par-dessus son caleçon de bain qui était déjà tout sec et dans la fouler il enfila son t-shirt ainsi que ses chaussettes et ses basket puis il se dirigea vers Ashley qui était à côté de Léah. Ashley le regarda s’avancer vers elle comme hypnotiser par cet être à qui elle ne fesait que penser depuis des semaines ainsi qu’à ce qu’ils avaient partagé lors du blackout…..un baiser.

Ashley: Salut
Kellan: Salut, qu’est-ce que tu fais ici ?
Ashley: Il fallait que je te parle
Kellan: Tiens comme c’est étrange moi ça fais des semaines que j’essaie de te parler mais tout ce que j’ai c’est ta boite vocal
Ashley: Kellan
Kellan: Quoi ?
Ashley: Je suis désolé, j’avais besoin d’être seule
Kellan: Bah rassure toi tu vas l’être un bon moment
Ashley: Kellan je …..
Kellan: Comme tu peux le voir on allait déjeuner donc on devrait reporter ce que t’as à me dire
Courtney: Et si tu restais déjeuner avec nous ?
Kellan: Si tu fais ça maman je te jure que je vous adresse plus jamais la parole à toi et papa
Phillip: Pourquoi moi ?
Kellan: Parce que tel que je vous connais tous les deux tu vas acquiescer
Phillip: ……
Ashley: Avec joie
Kellan: Je vais dans ma chambre
Courtney: Non tu ne bouges pas d’ici, petit dej obligatoire
Kellan: Je le prendrais dans le studio
Ashley: Kellan il faut vraiment qu’on discute
Kellan en se dirigeant vers la maison: Pendant des semaines j’ai attendu que ça mais figures toi que là c’est moi qui veut plus
Courtney: Kellan Jacob Phillip Matthews tu reviens immédiatement et tu t’assois à table
Kellan en s’éloignant : Ouais ouais
Courtney: Ashley je suis vraiment désolé, c’est vraiment une tête de mule quand il s’y met
Phillip: C’est pour moi que tu dis ça ?
Courtney: Pour nous, nos enfants ont hérité de notre caractère
Phillip: Il se calmera Ashley et dès qu’il se sera calmer il t’appellera j’en suis sur
Ashley: J’aimerais pouvoir lui parler
Courtney: Dans ce cas ne baisse pas les bras
Ashley: Mais il est partie, il ne veut pas me voir
Courtney: S’il y a une chose que j’ai appris avec les hommes de cette famille c’est qu’il faut les booster
Phillip: Hey
Courtney: Toi, Kellan et Nathan vous êtes des têtes de mule et si on ne vous bouscule pas un peu vous êtes capable de rester muet durant des semaines, je l’ai constaté tout au long de ses années et Gwen s’en ai rendu compte avec Nathan
Phillip: ……
Courtney: Tu veux vraiment lui parler à tout prix Ashley ?
Ashley: Oui ?
Courtney: Attends le devant la maison prends le entre quatre yeux
Ashley: Et si il ne sort pas ?
Courtney: Oh crois-moi il va sortir, il doit aller faire quelques courses
Ashley: D’accord, merci beaucoup de m’avoir reçu chez vous
Phillip: Pas de quoi, tu es la bienvenue
Ashley: Au revoir
Phillip & Courtney: Au revoir Ashley
Léah: Au revoir Ashley
Courtney: Aller tout le monde à table
Léah: On n’attend pas Kellan ?
Courtney: Non il a dit qu’il mangerait dans son studio, quand il aura décidé d’arrêter de bouder il nous le fera savoir
Léah: D’accord
Phillip: C’est moi qui t’emmènes à l’école ce matin, maman a beaucoup de chose à faire
Léah: D’accord

Phillip, Léah et Courtney s’assèyèrent à table et ils prirent leur petit déjeuner tous les trois alors qu’il fesait beau temps, le soleil était doux mais il y avait une brise de vent très agréable tandis qu’à la maison à l’étage Kellan fesait la même chose dans son studio avec une mine renfrogné. Sur le coup il avait été ravi de voir Ashley mais quand elle lui a dit qu’elle lui parle ça a fait titte et là il s’est énervé, pourquoi se serait-il disposer à l’écouter où même à lui parler alors qu’elle avait ignoré tous ces appels ces dernières semaines ? Oui il était en colère contre elle sans doute parce qu’il est amoureux d’elle et qu’elle l’ignore comme ça la non seulement blessé mais énerver et résultat des courses maintenant il lui en veut, oui il lui en veut sauf que buté comme il est-il ne veut pas l’admettre


Seattle/Grant High School/Les couloirs & les casiers

Ricky tenait la main d’Amy dans sienne pendant qu’ils marchaient dans les couloirs du lycée, une semaine c’est passé depuis qu’Amy et Ricky ont emménagé sous le même toi et personne mise à part la mère d’Amy n’est au courant de ce nouveau bouleversement dans leur vies…… du moins c’est ce que pensent les deux adolescents. Ils voulaient garder ça pour eux mais tout ce sait dans cette ville, garder quelque chose secret devient très difficile voir presque impossible. Les deux adolescents allèrent jusqu’au casier de Ricky puis à celui d’Amy, cette dernière plongea son regard dans celui de son petit ami et elle lui souria, en ce moments ces deux-là sont sur un petit nuage et rien ni personne ne peuvent les faire descendre le petit nuage de paradis tout là-haut. C’est alors qu’ils croisèrent Jack

Jack: Hey Ricky
Ricky: Salut Jack
Amy: Bonjour Jacky
Jack: Salut Amy, ça va vous deux ?
Amy: Très bien et toi ?
Jack: Bien aussi. Sinon quoi de neuf ?
Ricky: Rien
Jack: Alors comme ça vous deux qui vivez ensemble c’est rien ?
Amy surprise: Comment t’es au courant ?
Jack: Tout se sait ici, ce n’est pas à vous que je vais apprendre que garder un secret ici c’est presque impossible
Ricky en regardant Amy: …..
Amy: Euh
Ricky: Qui te là dit ?
Jack: Est-ce que ça a de l’importance ?
Ricky: Pas vraiment mais on ne la dit à personne sauf à la mère d’Amy
Amy: Je n’ai encore rien dit à mon père, faudrait que je le fasse d’ailleurs
Jack: C’est Grace qui me là dit
Amy: Et qui est-ce qui lui a dit à elle ?
Jack: Adriana
Ricky: Et comment elle le sait ?
Jack: Son père vous a vu un matin sortir avec John et il était tôt
Amy en regardant Ricky: ……
Jack: Donc c’est vrai
Ricky: Oui
Jack: Pourquoi vous n’avez rien dit plus tôt ?
Amy: Parce que notre vie ne regarde que nous
Jack: Ben est au courant ?
Ricky: Non je ne pense pas sauf si Adriana lui a dit
Jack: Y’a de grande chance oui, ils se marient ce week-end
Ricky & Amy: Oui on sait
Jack: C’est tout ce que ça vous fait ? C’est vos ex quand même
Ricky: On est courant Jack
Amy: Sinon toi quoi de neuf ?
Jack: Moi rien du tout
Ricky: Et la cohabitation avec Tom ça roule toujours ?
Jack: Comme sur des roulettes
Ricky: C’est bien
Jack: Faut que j’y aille, à plus
Ricky: Salut
Amy: Au revoir Jack
Ricky en s’adressant à Amy: Et moi qui pensait que notre petit secret ne ferait pas le tour de la vie
Amy: Il faut se rendre à l’évidence, il est impossible de garder quelque chose secret
Alice: Amy ?
Amy: Alice salut
Alice au tac: Pourquoi est-ce tu t’es installé avec lui ?
Amy: Hein ?
Alice: Pourquoi vis-tu avec Ricky ?
Ricky: Jack n’est visiblement pas le seul à être au courant
Amy: Oui j’ai remarqué. Alice comment t’es au courant
Alice: Ben me là dit
Amy: Ce qui veut dire qu’Adriana lui a dit
Ricky: Il semblerait oui
Alice: En fait hier Ben est passé te voir chez toi Amy mais c’est ta mère qui a ouvert et elle lui a dit que tu vivais à présent avec Ricky et il était furieux
Henry: Très furieux
Ricky: Je ne vois pas en quoi ça le concerne
Henry: Amy est son premier amour
Amy: C’est pas un scoop Henry mais Ricky a raison

C’est justement à ce moment-là qu’ils aperçurent Ben qui marchait dans le couloir, ce dernier tourna la tête vers Amy et Ricky et il regarda celui qu’il a toujours considéré comme son rival d’un regard noir voir glacial. Oui Ben était furieux qu’Amy est emménagé avec Ricky bien qu’il se marie avec Adriana ce week-end, selon lui Ricky ne mérite pas Amy et il là fera souffrir un jour où l’autre car il est comme ça mais il se trompe…… il ne l’est plus et Amy y est pour beaucoup.


Seattle/Maison des Matthews

Kellan n’était pas sortie de sa chambre depuis qu’il avait planté toute la famille plus Ashley pendant le petit déjeuner, sa mère avait raison en disant que c’est une vrai tête de mule autant que son père et son frère peuvent l’être quand ils s’y mettent et il ne fait pas exception. Après avoir passé deux bonnes heures à réviser pour son examen final afin de passer son diplôme de fin d’étude, oui en ce moment il joue beaucoup sur les deux tableaux entre ses révisions pour l’examen et les entraînements pour le championnat qui rassemblera les meilleurs des meilleurs dans toutes disciplines des arts martiaux. Cela dit Kellan décida de faire une pause en plus il doit aller faire quelques courses au supermarché c’est pourquoi il fit une petite liste de course avant de sortir de la maison mais en sortant il tomba sur Ashley

Kellan: Qu’est-ce que tu fais ici ?
Ashley: Je t’attendais
Kellan: Bah dis donc deux fois en même pas deux heures
Ashley: En fait je t’attends depuis deux heures
Kellan: ….
Ashley: Ta mère m’a dit que tu devais sortir faire quelques courses et que j’aurais donc une chance de pouvoir te parler
Kellan: C’est bien ma mère ça, se mêler des affaires de son fils adolescent
Ashley: Kellan
Kellan: Quoi j’ai tords peut être ?
Ashley: Ecoutes je vois bien que tu m’en veux
Kellan: Wouaho t’as des dons t’as des dons d’extralucides dit donc
Ashley: Et toi t’es d’humeur sarcastique visiblement
Kellan: Oui mais quelqu’un m’y a beaucoup aider
Ashley: Qui ça ?
Kellan: A ton avis ? Un petit indice, elle est juste en face de moi
Ashley: Je vois
Kellan en fermant la porte à clef: ……
Ashley: Il faut vraiment que je te parles
Kellan : Comme ma mère te là dis j’ai des choses à faire, ensuite je dois me remettre à mes révisions et en fin d’après-midi j’ai entraînement alors je n’ai pas vraiment le temps pour une discussion
Ashley: Dans ce cas je viens avec toi
Kellan : T’as cours il me semble
Ashley : Les cours à la maison comme toi Mr sarcasme et j’ai tout fais ce que je devais faire pour la journée, en claire je suis libre
Kellan: ……
Ashley: S’il te plaît Kellan
Kellan: Okay comme tu veux

Ashley souria à Kellan, bon d’accord il n’avait dit qu’il était d’accord pour discuter avec elle mais il lui avait seulement fait comprendre que ça lui était complètement égale qu’elle vienne ou non avec lui, c’était pas encore ça mais c’était mieux que rien et en plus elle pourra essayer de discuter avec lui et donc en venir au sujet épineux. Oui c’était un sujet épineux car Kellan avait essayer de lui parler de ce qui c’était passé lors de la soirée où la ville était plonger dans le noir mais Ashley fesait tout pour ne pas parler à son meilleur mais maintenant qu’elle est prêt à aborder le sujet c’est lui qui veut plus lui parler tout court, il est seulement blessé et entêté cependant la jeune adolescente ne compte pas lâcher l’affaire de sitôt


Seattle/Grant High School/Les couloirs & les casiers


Quelques heures plus tard…….



Quelques heures de cours ce sont écoulés et c’est l’heure de la pause de dix heures, certains élèves se font bousculer par d’autre en voulant aller dehors dans la cours, certains reste dans le lycée et vont à la bibliothèque et ils se posent là-bas soit pour lire soit pour utiliser les ordinateur et d’autre reste dans les couloirs du lycée pour simplement discuter avec leurs mais comme par exemple Amy. Cette dernière se tenait devant son casier quand Lauren et Madison arrivèrent vers elle en même temps, comme d’habitude rien d’extraordinaire

Madison & Lauren: Pourquoi ne nous as-tu rien dis ?
Amy: Pourquoi je vous ai pas dit quoi ?
Lauren: Que tu as emménagée avec Ricky
Amy: D’abord ce n’est pas seulement moi mais moi et John et comment est-ce que vous le savez toutes les deux ?
Madison: Ben nous là dit. Il est devenu fou parce qu'il pense que tu fais une énorme erreur. Il est allé chez toi hier et c’est ta mère qui lui a ouvert, elle lui a dit que tu avais déménagé chez Ricky
Amy: Je suis courant, Jack nous a dit exactement la même chose mot pour mot à Ricky et moi
Madison: Et t’as même pas pensé à le dire à tes deux meilleurs amis
Amy: Pas si je voulais que ça reste entre Ricky et moi, même Stefan n’est pas au courant
Madison: Oh bah si ton meilleur ami Stefan Salvatore tout va bien dans le meilleur des mondes
Lauren: Madison
Madison: Quoi ? Je n’ai pas raison peut être
Amy: J’ai quand même le droit de vouloir préserver un tant soit peu ma vie privée
Lauren: On aura rien dit tu sais
Amy: Tu rigoles, le seul secret que je vous ai confié par le passé c’est ma grossesse et lendemain était au courant bien avant Ricky
Madison: Euh……
Amy: Alors comme Ricky et moi on voulait garder ça pour nous un petit moment histoire de ne pas en faire une montagne j’ai jugé bon de ne le dire à personne, ni à vous deux, ni à Stefan, ni à Koralie

Ricky qui était à l’autre bout du couloir remarqua Amy avec ses deux meilleures amies qu’il trouvait personnellement trop bavarde et qui ont tendance à se mêler trop souvent des affaires des autres mais d’un autre côté il sait que les filles sont comme ça, à parler de tout et de tout le monde. C’est alors qu’il remarqua qu’Amy semblait être contrariée et Ricky se demandait bien pourquoi, la meilleure raison d’avoir la réponse à sa question est justement d’aller voir ce qui se passe

Ricky: Un problème ?
Amy, Madison & Lauren: ……
Ricky: Amy ?
Amy: Oui ça va, juste une différence d’opinion
Ricky: Ça n’en a pas l’air
Amy: Elles sont au courant pour nous
Ricky: Oh
Madison: Je trouves ça injuste que tu nous ai rien dit Amy
Ricky: Elle avait ses raisons, on avait nos raisons pour garder ça pour nous quelques temps
Amy: On ne voulait pas en faire tout une histoire
Ricky: Les filles vous pourriez nous laissez il faut que je lui parle
Madison & Lauren: Ouais
Ricky: Merci et ne lui en voulez pas trop de ne vous avoir rien dit à propos de nous vivant ensemble
Amy en regardant Madison et Lauren s’en aller: Maintenant qu’elles sont parties je t’écoute
Ricky: Okay
Amy: De quoi voulais-tu me parlé ?
Ricky: Du rêve que tu as fais
Amy: Lequel ? J’en fais toutes les nuits des rêves
Ricky: Celui d’il y a une semaine
Amy: Oh ce rêve là
Ricky: Oui
Amy en souriant: T’y penses encore ?
Ricky: Je ne peux pas m’en empêcher, ça me trotte dans la tête et je dois aussi avouer que je suis curieux de savoir ce qui se passe ta tête
Amy en souriant: Je te l’ai dit, on avait quelques années de plus, on était mariés, on vivait dans une belle maison et on avait deux enfants c’est tout
Ricky: Comment elle était cette maison
Amy: Tu veux vraiment parler de ça ?
Ricky: Oui
Amy: Okay. Elle était grande et ouverte. C'était une maison blanche en extérieur. Il y avait deux étages avec une barrière blanche dehors et derrière la maison il y avait une belle piscine avec une petite maisonnette où les enfants jouaient, elle était très belle je l’avoue

Oui la maison dont elle avait rêvé dans son rêve et dans lequel elle et Ricky étaient mariés était très belle, c’était une maison de rêve pour une famille. Dans ce rêve ils avaient un autre enfant, un fils aussi mignon et craquant que John. Cela aussi beau et merveilleux que soit ce rêve ce n’était qu’un rêve mais qui sait ce rêve deviendra peut-être un jour réalité, personne ne sait de quoi l’avenir est fait


Seattle/Le supermarché

Kellan devait aller faire quelques courses car son frigot et ses placards commençaient à se vider, il avait fait une liste de ce qu’il fallait qu’il prenne mais en sortant de chez lui il croisa Ashley qui était resté à l’attendre, attendre qu’il sorte durant deux heures entières. Quand elle tomba sur lui ce dernier lui dit qu’il n’avait pas le temps de discuter, qu’il devait aller faire des courses et sur ses belles paroles qu’Ashley insista pour venir avec lui dans l’espoir peut être de pouvoir discuter avec lui mais Kellan lui a dit de faire comme elle voulait, ça lui était visiblement complètement égale qu’elle vienne avec lui ou non. Lorsque Kellan et Ashley arrivèrent au centre commercial, le jeune adolescent gara sa voiture où il trouva de la place et comme on est en pleine semaine le parking du supermarché était quasiment vide, donc Kellan n’eut pas beaucoup de mal à trouver une place puisqu’il y en avait plein à sa disposition. Le jeune Matthews sortit de sa voiture pratiquement en même temps qu’Ashley et il là verrouilla

Kellan: J’ai pas beaucoup de truc à prendre, juste ce qu’il y a sur ma liste
Ashley: Okay et puis on pourra en profiter pour parler tous les deux
Kellan: Ashley
Ashley: Enfin si t’es d’accord, je sais que tu m’en veux beaucoup mais j’ai vraiment envie de te parler et je suis désolé de t’avoir ignoré toutes ces semaines
Kellan en se dirigeant vers les cadis: ……
Ashley: Tu comptes m’ignorer c’est ça ?
Kellan en prenant un cadi: Toi ça t’as pas déranger de le faire toutes ses semaines
Ashley: Je te l’ai dis j’avais besoin de réfléchir
Kellan en se dirigeant vers l’entrée du magasin: Ouais
Ashley: Mais tu avais raison
Kellan: A propos de quoi ?
Ashley: Il faut qu’on discute, qu’on parle de ce qui s’est passé
Kellan en allant vers le lait: Tu veux vraiment qu’on en parle
Ashley: Oui
Kellan en prenant un pack de lait: Bien alors on va en parler
Ashley: Je t’écoute
Kellan: Parce qu’en plus c’est moi qui dois commencer
Ashley: ……
Kellan: Laisses tomber oublies
Ashley: Non non je veux vraiment qu’on parle
Kellan: On mais on va le faire
Ashley: On va où maintenant
Kellan: Rayon viande
Ashley: Okay
Kellan: Pour ce qui est de ce qui s’est passé dis-toi que je ne regrette rien
Ashley: …..
Kellan: Je ne regrette pas de t’avoir embrassé
Ashley: ……
Kellan: Pour quelqu’un qui voulait parler t’es bien muette et silencieuse
Ashley: C’est juste que je ne m’attendais pas à ce que tu dises ça
Kellan: Si je devais tout recommencer je referais exactement la même chose
Ashley: Tu as pensé à Tobby ?
Kellan en mettant des biftecks, des steaks & des hamburgers dans son cadi: Tu ne sors pas avec lui à ce que je sache
Ashley: Non mais j’ai des sentiments pour lui
Kellan: Je sais mais il est temps que tu sache la vérité ?
Ashley: Quelle vérité ? On va où maintenant ?
Kellan: Au fruit et légumes, j’ai plu de pommes et j’aime les pommes
Ashley: Okay. Je répète ma question Kellan, quelle vérité ?
Kellan: Il faut que tu connaisses tes autres options ?
Ashley: Quelles options ?
Kellan: Je t’aime Ashley et je veux que tu me choisisses à sa place
Ashley: …..
Kellan: Je n’ai rien contre Tobby, c’est quelqu’un de bien mais il n’est pas le seul à t’aimer
Ashley: Kellan
Kellan: Ashley il est possible d’aimer deux personne à la fois et je vois bien que je te suis pas indifférent, je te fais de l’effet
Ashley: C’est faux
Kellan: Ah oui ?
Ashley: Oui
Kellan: Alors pourquoi tu m’as rendu mon baiser ? Pourquoi tu m’as pas repoussé si tu n’as pas de sentiments pour moi autre qu’une simple amitiée
Ashley: ……
Kellan: Mais je ne prendrais plus l’initiative de t’embrasser, j’attendrais que tu me le demandes
Ashley: Bah tu vas devoir attendre longtemps parce ce que ça ne ce reproduira plus
Kellan: J’en suis pas si sur
Ashley: Moi si, en plus demain je sors avec Tobby
Kellan: Tu précipites les choses Ashley parce que t’as peur de changer d’avis
Ashley: Non, c’est ce que je veux
Kellan: Vraiment ? Alors pourquoi m’avoir ignoré pendant toutes ces semaines
Ashley: Je te l’ai déjà dis
Kellan: Ouais t’avais besoin d’être seule, de réfléchir mais de réfléchir à quoi ? A ce que tu ressens pour Tobby où à ce que ce baiser t’as fait ressentir
Ashley: Je suis certaine de mes sentiments pour lui
Kellan: Mais tu as d’autres sentiments pour moi seulement tu refuses de l’admettre, tu crois que je t’ai pas vu ce matin quand je sortais de la piscine
Ashley: Arrêtes tout de suite tes allusions Kellan
Kellan: Okay, j’attendrais
Ashley: Tu peux attendre autant que tu veux ce baiser ne se reproduira pas
Kellan: On verra bien, en attendant on peut aller à la caisse, j’ai terminé

Oui il avait terminé ce qu’il devait prendre, on voyait bien d’ailleurs que le cadi n’était pas vraiment rempli, normal c’était juste des petits trucs mais nécessaire à son alimentation comme par exemple quelques fruits, du jus d’orange, des gâteaux, un paquet maxi de céréale, des chips et du panaché ainsi que des yaourts 0 sucre et 0% de matière grasse. Kellan lança un dernier regard à Ashley et il là laissa méditer sur ce qu’il lui a dit puis il à la caisse payer ses courses, la jeune adolescente le suivait complètement déboussoler par les paroles que son meilleur lui avait dit et surtout ce qu’il lui avait révéler, qu’il était amoureux d’elle. Ashley était convaincu d’être amoureuse de Tobby cependant Kellan avait raison en disant qu’elle avait d’autre sentiments pour Kellan et qu’il lui fesait de l’effet bien qu’elle refuse de l’admettre


Seattle/Grant High School/Le réfectoire


Après deux heures de cours de plus ce fut l’heure du déjeuner, certain déjeune à la cantine, d’autres vont manger à l’extérieur et certains rentre chez eux. Amy était bien contente que se soit l’heure de manger parce que son estomac avait un peu faim cependant avant de se rendre au réfectoire avec son petit ami Ricky elle appela la crèche pour savoir si John allait bien, comme tous les midi lors de la pause de midi ce qui fit sourire Ricky. Les deux adolescents s’installèrent ensemble à une table avec leur plateau repas mais ils furent rejoins par d’abord Jack puis ensuite Grace. Amy se tourna et se retourna, elle cherchait Madison et Lauren car il fallait vraiment qu’elle mette à plat tout ça, le faite que ses deux meilleurs amies lui en veulent de ne lui avoir pas dit qu’elle avait emménagé avec Ricky. Amy trouvait ça un exagérer de leur réaction parce que toute à l’heure durant le cours de science elle a dit à Stefan qu’elle vivait avec Ricky et lui il le savait déjà mais il n’en n’a pas fait tout une histoire de ne pas être mit au courant et pourtant elle est amie avec Stefan depuis aussi longtemps qu’elle est amie avec Madison et Lauren. Certains diront que c’est parce que c’est un garçon et que les garçons ne réagissent pas forcément de la même manière que les filles quand un changement a lieu comme par exemple Amy qui emménage avec Ricky. C’est alors qu’Amy vit Ben qui là regardait mais elle choisissa de détourner le regard

Ricky: Tu as froid ?
Amy en souriant à Ricky: Non ça va
Ben: Euh ... Amy
Ricky: Qu’est-ce que tu veux Ben ?
Ben: Lui parler
Amy: Tout ce que tu as à me dire tu peux le dire devant Ricky
Ben: Non je préférais te parler en privé
Amy: C’est à quel sujet ?
Ben: Ton emménagement avec lui, oui ta mère me là dit et Adriana aussi
Ricky: Le contraire m’aurait étonné
Amy: Et ?
Ben: As-tu perdu la tête ?
Amy: Non je suis très lucide
Ben: Ce mec te fera souffrir tôt ou tard, vivre avec lui n’est pas une bonne idée Amy
Amy: Franchement ça ne te regarde pas, pas plus que ta vie me regarde
Ben: Je tiens encore suffisamment à toi pour t’empêcher de faire une bêtise, la plus grosse bêtise de ta vie
Amy: C’est gentil à toi de te soucier de moi mais je suis assez grande pour savoir ce que je fais et je n’ai pas besoin que mon ex joue les chevaliers
Ben: Amy
Amy: Je vis avec Ricky et tu vas devoir t’y faire d’ailleurs toi aussi tu fais ton bou de chemin, tu vas te marier ce week-end
Ricky: Adriana t’attends tu devrais aller la rejoindre
Ben en colère: Toi ne me dis pas ce que je dois faire
Ricky: Je te donne juste un conseil et je vais t’en donner un autre, mêle toi de ce qui te regarde
Ben: Pour qui tu te prends hein ?
Ricky: Pour le copain d’Amy, ce qu’on fait elle et moi ne te concerne pas. Tu vas bientôt te marier et devenir père, c’est ça qui devrait passer en premier dans tes préoccupations et pas Amy et moi
Amy en regardant Ben s’en aller: Bien dit
Jack: Sympas le déjeuner
Amy: Désolé, on vous a pas trop couper l’appétit j’éspère ?
Grace : Non t’inquiète Amy, c’était pas une rumeur alors
Ricky & Amy: …..
Grace: Vous vivez vraiment ensemble ?
Amy: Oui et on espérait que ça ferait pas le tour de la ville
Ricky: Faut croire que c’est impossible d’avoir un semblant de vie privée privé

Les quatre adolescents continuèrent de déjeuner dans la joie et la bonne humeur, forte heureusement Ben n’avait pas pourrit l’ambiance cela ce dernier observa Ricky et Amy d’un regard noir et en particulier Ricky pour qui Ben vouait un véritable rancune. Après le déjeuner chacun partis dans des chemin différent sauf Ricky qui accompagna Amy jusqu’à son casier et quand cette dernière l’ouvrit il vit sur la porte à l’intérieur deux photos, une d’elle et John et une de lui et elle ce qui le fit sourire cela dit il était inquiet pour elle

Ricky: Tu vas bien ?
Amy en hochant positivement la tête: Oui
Ricky: Tu es sur ?

Amy secoua la tête négativement, non elle n’allait pas bien mais ça Ricky l’avait bien sentit dès qu’il a plongé son regard dans le siens. Ce dernier attira sa petite amie dans une étreinte et cette dernière plongea s tête dans son épaule. Maintenant les larmes lui vinrent, pas de sanglots ou des pleurs hystériques. Juste quelques larmes. Amy resta ainsi dans bras de Ricky durant un long moment mais lorsqu’elle entendit la sonnerie retentir elle essuya ses larmes et Ricky l’embrassa tendrement sur le front, ils allèrent dans leur classe respective.


Seattle/Maison des Juergens

Avant de se rendre à la crèche pour aller travailler et payer ainsi les heures où elle y a laisser John pour la journée Amy décida d’aller chez son père afin de lui dire qu’elle vit à présent avec Ricky bien qu’il y est une chance qu’il soit déjà au courant. Il est clair qu’elle aurait dû le faire plus tôt mais elle ne voulait pas en faire toute une histoire, elle et Ricky ne voulaient pas en faire toute une histoire mais leur entourage vont certainement en faire toute une histoire cela dit il y a deux jours Ricky a dit à ses parents ainsi qu’à Norah qu’ils vivaient ensemble et malgré la surprise général ils l’ont plutôt tous bien prit. Arriver devant la porte de chez elle Amy prit une grande inspiration et elle entra à l’intérieur par la porte arrière de la cuisine, son père était là

Amy: Salut papa
Georges: Salut
Amy: Tout va bien ? T’as l’air contrarié
Georges: Je le suis oui
Amy: Pourquoi ?
Georges: Où étais-tu hier soir et tous les soirs de la semaine tant qu’on y est ?
Amy: J’étais chez Ricky
Georges: Je croyais que tu ne fesais rien avec lui
Amy: C’est vrai
Georges: Alors pourquoi n’es-tu pas rentré de toute la semaine ?
Amy: Il vaut mieux que tu t’asseyes papa
Georges: Pourquoi ? Parce que tu vis là-bas ?
Amy: Qui te là dit ? Maman ?
Georges: Non, les voisins
Amy: Quels voisins ?
Georges: Ruben qui l’a entendu du de sa femme qui elle là entendu de sa fille
Amy: Oh
Georges: Ouais oh comme tu dis
Amy: Je voulais te le dire papa mais ……
Georges: Mais quoi ?
Amy: Je ne voulais pas en faire toute une histoire, on voulait pas en faire toute une histoire
Georges: Mais c’est toute une histoire
Amy: Ouais, t’es le premier à me le dire aujourd’hui
Georges: Tu ne m’as rien dis parce que tu saurais que je serais contre, vous deux vivant ensemble sans être marié c’est bas Amy
Amy: Maman et toi vous viviez ensemble sans être marié
Georges: Et tu as vu ce que ça a donner
Amy: Et tu penses que ça va finir pareil entre Ricky et moi ?
Georges en soupirant mécontent: Entre vous ça ne marchera pas sans réel engagement Amy, dis-moi pourquoi tu as faits ça ?
Amy: La première raison c’est que je l’aime et que je veux vivre avec lui
Georges: Et la seconde ? Parce qu’il y a certainement une autre raison
Amy: Oui, j’en ai marre de tout faire ici. Quand tu n’es pas là je dois tout assumer et ça vous paraît normal parce que j’ai un bébé mais pas normal, Ashley elle a tout le temps pour mettre la main à la patte mais personne ne lui demande rien et moi je suis à chaque fois débordé
Georges: Donc tu as emménagé chez lui pour ne plus être débordé ? C’est l’une de tes raisons ?
Amy: Non ma raison première c’est Ricky, je veux qu’on forme une famille tous les trois. Ne plus être constamment à votre disposition pour surveiller Robbie, faire les courses, tenir la maison c’est juste un plus
Georges: Je vois
Amy: Si tu comprends pourquoi t’as l’air aussi contrarié
Georges: Parce que je l’ai appris de la bouche de Ruben au lieu de la tienne. Je déteste apprendre d’aussi mauvaises nouvelles de la part des voisins
Amy: Et moi je déteste que les voisins en particulier ceux-là soit aussi concerner par ma vie privée
Georges: Il a supposé que je le savais étant donné que je suis ton père et que tu vivais ici avant d’aller vivre là-bas
Amy: C’est justement pour ça que je ne t’ai rien tout de suite, je ne voulais pas en faire toute histoire, ce n’est pas si important papa
Georges: Tu trouves que ce n’est pas important que toi et mon petit-fils vous viviez chez ton petit ami ? Tu plaisantes ?
Amy: Ricky est un peu plus que mon petit ami, c’est aussi le père de John
Georges: Peut-être mais il n’est ni ton fiancé ni ton mari et comme vous semblez tant l’un l’autre je pensais qu’il t’aurait demandé de l’épouser, que vous seriez restés fiancé vos études à l’université et qu’une fois diplômé vous alliez vous mariez et que là et seulement vous auriez emménagez ensemble
Amy: Papa en général les couples se connaissent depuis longtemps avant d’avoir un bébé et ils généralement la vingtaine passé ce qui n’était pas notre cas
Georges: Tu es trop jeune pour avoir une relation sérieuse et pour vivre en couple
Amy: Mais on vit ensemble papa et j’étais aussi trop jeune pour avoir un bébé mais John est là je te rappelle
Georges: Justement Amy, avoir eu John à seulement 15 ans ne t’as donc pas suffit ? Bon sang vous êtes encore des gamins
Amy: Mais c’est ce qu’on veut papa, on vivre ensemble tous les trois
Georges: …..
Amy: Ricky sera à la Fac l’an prochain et moi je serais en terminal
Georges: Et alors ?
Amy: On est jeunes je te l’accorde mais on est très mature
Georges: Je ne crois pas non, il faut être immature pour prendre une telle décision
Amy: Cette décision comme tu dis-nous semble bonne à tous les deux, ce qui compte en fin de compte c’est qu’on s’aime et qu’on vivre ensemble tu ne crois pas
Georges: Tu n’as que 17 ans Amy
Amy: Je suis heureuse ce n’est pas ce que tu veux que je sois heureuse
Georges: Bien sûr que si Amy, c’est tout ce que j’ai toujours voulu
Amy: Alors laisses moi être heureuse en vivant avec Ricky, s’il te plaît papa
Georges: ……
Amy: Papa ?
Georges: La porte te sera toujours ouverte, tu le sais ça ? Tu pourras toujours rentrer à la maison si ça ne marche pas
Amy: Et si ça marche, la porte me sera toujours ouverte ?
Georges: Oui
Amy: Je t’aime papa
Georges: Je t’aime aussi Amy, à tout jamais
Amy: Je dois y aller, il faut que j’aille travailler

Amy ramassa son sac à main qu’elle avait posé sur la table de la cuisine et elle se leva de la chaise où elle était assise, elle s’en voulait de ne pas avoir dit à son père qu’elle avait emménager avec John dans l’appartement de Ricky plus tôt mais elle ne voulait pas en faire toute une histoire cela dit elle aurait dû s’attendre à ce que son père en fasse toute une histoire, après tout c’est son père et il agit juste ainsi. Amy lança un dernier regard et un petit sourire avant de sortir de la maison et de monter dans sa voitures, quelques secondes plus tard elle partit en direction de la crèche


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky


Quelques heures plus tard.........


Lorsque la fin de la journée est finalement arrivée, Amy s’est rendu à son travail tout comme Ricky, elle à la crèche de l’église et lui à la boucherie Boykewich. Le soir venu avec John dans les bras Amy rentra à la maison, ça fesait maintenant une semaine mais la jeune adolescente avait toujours du mal à croire qu’elle pouvait dire ça comme ça, leur maison. La porte l’appartement s’ouvrit mais Ricky était parti chercher du pain à la boulangerie d’en face mais tout à coup alors qu’elle referma la porte derrière elle et John elle sentit son téléphone vibrer dans la poche de sa veste. Amy posa John au sol et elle sortit son téléphone de la poche de sa veste et elle regarda l’écran tactile de son portable, le nom de Ben s’affichait. N’ayant aucune envie de lui parler elle appuya sur la touche IGNORER, son téléphone vibra à nouveau, croyant que c’était encore Ben elle s’apprêta à appuyer de nouveau sur la touche IGNORER mais elle se ravit quand elle vit le nom de Grace s’afficher

Amy: Bonsoir
Grace: Salut Amy c’est Grace. Je me demandais comment tu allais ?
Amy: Ça va mieux
Grace: Je suis heureuse de l’entendre
Amy: Grace je dois y aller, il faut que je donne à John son bain


Amy dans ses pensées: Désolé Grace mais je n’ai aucune envie d’en parlé


Grace: Okay, à plus Amy
Amy: Bye Grace

Les deux adolescentes raccrochèrent en même temps, Amy s’en voulait d’avoir mentit à Grace mais ce n’était pas vraiment un mensonge car elle doit vraiment donner à John son bains et c’est d’ailleurs ce qu’elle fit une fois qu’elle eut posé le sac de John et son sac à elle là où elle les posait généralement. Dix minutes plus tard Amy était de retour avec John dans ses bras qui était en pyjama et ses cheveux étaient tout humide, elle le laissa aller jouer avec ses jouets jusqu’à l’heure du dîner. C’est justement à ce moment-là que Ricky rentra à la maison avec le pain dans les bras, il alla vers Amy après avoir refermé la porte et il l’embrassa tendrement

Amy: Bonsoir
Ricky: Bonsoir, où est John ?
Amy: Dans sa chambre, il joue avec ses jouets, on vient de rentrer et il a pris son bain
Ricky: Super
Amy: Avant d’aller travailler je suis passé voir mon père pour lui dire pour nous
Ricky: Je me doute que ça pas dû être facile pour toi
Amy: En fait il le savait déjà ?
Ricky: Ta mère lui a dit ?
Amy: Non mais le père d’Adriana là fait
Ricky: Comment il là sut
Amy: Sa femme lui a dit et devine qui lui a dit à elle ?
Ricky: Adriana
Amy: Exact, elle là surement su par Ben où Grace où quelqu’un d’autre va s’avoir
Ricky: Je vois
Amy: Ouais
Ricky: Et comment il a réagi ?
Amy: Beaucoup moins bien que tes parents et Norah
Ricky: A ce point-là ?
Amy: Il était plus que contrarié
Ricky: J’irais lui parler demain
Amy: Non
Ricky: Mais ……
Amy: Laisses-le digéré la nouvelle, une bonne semaine sera nécessaire je pense si ce n’est pas plus
Ricky: Je suis désolé
Amy: Ça va aller t’en fais pas
Ricky: Bon je vais aller préparer le dîner
Amy: Tu veux un coup de main ?
Ricky: Non ça va aller
Amy: Dis plutôt que t’as peur que ce soit immangeable
Ricky: Non je n’ai jamais dit une chose pareille
Amy: Mais t’aurais pas tords, je ne suis pas doué en cuisine
Ricky: Ça s’apprends tu sais, j’ai appris dans les livres
Amy: Le seul plat que je sais un tant soit peu cuisiné c’est les spaghettis à la bolognaise
Ricky: C’est déjà ça et peuvent ils sont excellent tes spaghettis
Amy: T’es pas très impartial Ricky
Ricky: Ce n’est pas faut mais c’est sincère

Amy ne put s’empêcher de sourire, elle n’avait pas trop le moral à cause de la scène avec Ben qui s’est passé à midi au réfectoire du lycée et puis la confrontation avec son père n’avait rien arrangé mais il suffisait que Ricky lui parle, là regarde avec ses yeux bruns pour retrouver le sourire. Le jeune adolescent embrassa tendrement sa petite amie sous les yeux de leur fils John âgé de moins de 2 ans

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Dim 15 Juil - 8:34

CHAPITRE 23.







Ricky, Amy, Ben,
Adriana, Mercy, Ruben,
Cindy, Nathan, Gwen,
Stefan, Madison, Lauren,
Connor, Eléna, Georges,
Ashley & Anne

Seattle/Grant High School/ Les couloirs & les casiers

Amy était d’excellente humeur et cela se voyait à l’expression de son visage, sa petite escapade avec Ricky ce soir la rendait toute joyeuse et guillerette cela dit elle avait de quoi à l’être mais elle se posait tout un tas de questions comme ce qu’elle mettra où ne mettra pas, oui ce sont des questions pas très importante mais elle ne pouvait s’empêcher de se les poser. Alors qu’elle marchait dans les couloirs du lycée à la recherche de quelqu’un visiblement elle ne vit pas Ricky arriver vers elle où plutôt près d’elle. Il n’était pas venu avec elle car il avait déposé John à la crèche de l’église

Ricky: Salut beauté, tu cherches quelqu’un ?
Amy en en tournant sa tête: Oui mon petit ami
Ricky: Il en a de la chance
Amy: Moi aussi j’en ai de la chance
Ricky en souriant: …..
Amy: Tout c’est bien passé avec John à la crèche
Ricky: Très bien, à peine arrivé qu’il courrait déjà vers les autres enfants
Amy en souriant: Rien d’anormale
Ricky: Oui. Tout va bien depuis toute à l’heure ?
Amy: Oui ça va mais je suis un peu stressé
Ricky: A quel sujet ?
Amy: Tu le sais bien
Ricky: Non je ne sais pas
Amy: Notre petite escapade
Ricky: Là j’avoue être paumé, qu’est-ce qui peut te stressé à propos de notre petit voyage ?
Amy: Je me pose des questions
Ricky: Des questions ? Lesquelles
Amy: Ce que je dois emporter où pas
Ricky: Tu plaisantes Amy ?
Amy: Non
Ricky avant d’embrasser Amy: Ecoutes je me fiche de ce que tu porteras ou pas, tu te prends vraiment trop la tête
Amy en nouant ses bras autour de la nuque de Ricky: Je sais
Ricky en tournant la tête: Tiens tiens
Amy en regardant dans la même direction que Ricky: Je croyais qu’ils avaient rompu
Ricky: Ça ne ressemble pas vraiment à une rupture
Amy: Oui apparemment
Ricky: Je suis content qu’ils n’aient pas rompu
Amy: Pourquoi ?
Ricky: Je ne sais pas, ils sont maladroits mais mignon
Amy: On est mignon nous aussi, non ?
Ricky: Oui. Madison et Jack sont vraiment faits l’un pour l’autre
Amy: Et nous ? Est-ce qu’on est fait l’un pour l’autre ?
Ricky: Euh
Amy: J’aurais vraiment du me taire
Ricky: Non non c’est une question juste
Amy: ……
Ricky: Et …
Amy: Ricky je sais que tu n’es pas à l’aise avec ce genre de discussion en particulier ici dans les couloirs du lycée
Ricky: C’est juste
Amy: Donc ne te force pas à répondre à cette discussion
Ricky: Mais j’y tiens
Amy: …..
Ricky en embrassant tendrement Amy: ….
Amy en rendant à Ricky son baiser: …..
Ricky: Ça répond à ta question

Tu parles d’une réponse, c’est plus qu’éloquent mais c’est bel et bien une réponse à la question qu’Amy lui a posé lorsque Ricky a dit que Madison et Jack étaient fait l’un pour l’autre, elle lui a demandé ce qu’il en était pour eux et si ils sont fait pour être ensemble. Un baiser comme réponse à cette question était plus que parlant, oui Ricky pense que lui et Amy sont fait pour être ensemble cela dit il y a deux ans c’était loin d’être une évidence


Seattle/L’hôpital

Deux semaines auparavant un mariage a eu lieu Seattle, celui de Ben et Adriana mais il eut lieu dans la plus stricte intimité avec seulement leur parents des deux adolescents et le révérant, ce fut d’ailleurs le père de Jack qui est revenu spécialement de Phoenix pour célébrer la cérémonie et donc après le mariage les jeunes mariés ont emménagés immédiatement dans leur nouvel appartement offert par le père de Ben au lieu de leur offrir un grand mariage. Aujourd’hui en fin d’après-midi une ambulance transporta d’urgence Adriana Boykewich à l’hôpital de Seattle, au service maternité. En effet la jeune adolescente accompagnée de son mari Ben Boykewich était sur le point de mettre au monde leur bébé, une petite fille. Voilà maintenant des heures qu’Adriana était dans sa chambre en plein travail mais elle en pouvait plus, tout ce qu’elle voulait c’était qu’elle sorte et le plus vite possible, quand tout à coup on entendit des pleurs de bébé provenant de cette même chambre. Ça y’est elle était enfin sortit pour leur plus grand bonheur à tous les trois, en dehors du Dr Attavi Ben était le seul présent dans la chambre

Le Dr Attavi : Ben, Adriana, félicitations. Vous avez une belle petite fille

Elle avait dit ça en plaçant le petit bébé qui a été enveloppé dans une couverture rose de bébé par les sages-femmes dans les bras d’Adriana du service maternité de l’hôpital. Ben quant à lui il était assis à côté de sa femme, lui tenant la main tout le temps mais il lâcha pour pouvoir tenir leur petite fille. Elle semblait si petite mais elle ne l’était pas pour un bébé né à terme, un bébé de 49 cm, le jeune adolescent prit délicatement sa fille en fesant bien attention à sa tête tandis qu’Adriana leur bébé et Ben à tour de rôle puis quelque chose là frappa

Ben: Elle est parfaite

Adrian est resté bouche bée, elle l’était simplement en regardant les grandes yeux de sa fille, les yeux bruns. Les même yeux que son père cela dit étant brun l’un comme l’autre elle ne pouvait pas s’attendre à avoir une blonde aux yeux bleu, quoique parfois ça peut arriver cependant là elle a bien les yeux de son père. Un petit sourire se dessina sur les yeux de la jeune adolescente bien qu’elle soit complètement épuisée

Adriana: Elle a les yeux de son père
Ben: Notre fille va avoir besoin d’un prénom
Adriana: C’est vrai que bébé Boykécich c’est pas super comme prénom
Ben: C’est clair. Que penses-tu de Abigail ?
Adriana: Non
Ben: Caitlin ?
Adriana: Non
Ben: Jane ?
Adriana: Non plus
Ben: Kathryn ?
Adriana: Non. Ça va être compliqué de tomber d’accord sur son prénom
Ben: Et Mercy ?
Adriana: Hum .. J'aime bien Mercy
Ben: Dans ce cas va pour Mercy
Adriana: Mercy Sarah Boykewich, ça te plais
Ben: Ça a l’air de lui plaire. Je vais aller chercher tes parents
Adriana: Okay

Ben sortit de la chambre d’Adriana et il referma la porte, une fois dehors il chercha les parents qu’il trouva avec son père un peu plus loin, il y avait également Alice, Henry, Madison, Lauren, Jack, Tom, Grace, Grant. Ils avaient tous été prévenue par Tom qui avait envoyer un texto à Jack comme quoi Adriana était en train d’avoir le bébé, ce dernier à envoyer le même message à Grace, qui elle là envoyé à Madison et Lauren, Grant quant à lui il était au restaurant avec Grace et son ex petite amie en train de dîner et donc il était présent. Ben se dirigea vers le père d’Adriana, Ruben

Ben: Ruben ?
Ruben: Comment vont-elles ?
Ben: Bien, elles vont bien toutes les deux. Adriana veut vous voir, tous les deux

Il hocha la tête et il se leva ainsi que sa femme Cindy et ils entrèrent à l’intérieur de la chambre de leur fille qui était allonger et qui tenait tout contraire sa petite fille emmitoufler dans une couverture rose. Les parents d’Adriana sourièrent à la vue de leur fille et de leur petite fille

Ruben: Salut Adrian
Adriana: Salut papa
Cindy: Comment tu te sens ma chérie ?
Adriana en baissant les yeux sur Mercy: Bien mais épuisé. C'est le meilleur moment de ma vie
Ruben & Adriana en s’approchant d’Adriana et du bébé: Elle est superbe
Adriana: Oui je trouve aussi
Cindy: Et comment s’appelle-t-elle ?
Adriana: Mercy Sarah Boykewich
Ruben: Mercy c’est très jolie
Adriana: Une idée de Ben
Cindy: Je ne sais pas comment ils ont su mais ils sont quasiment tous dans la salle d’attente
Adriana: Tom les a sans doute prévenus
Cindy & Ruben: …..
Adriana: Avant que le travail commence Tom a appelé sur mon portable et Ben a répondu qu’on était à l’hôpital et que je le rappellerais plus tard. Il a compris que j’étais en train d’accoucher et il a dû prévenir les autres

Ben entra de nouveau dans la chambre de sa femme et de sa fille arpès avoir donnée quelques information sur Adriana et Mercy à son père qui était venu accompagner de Camille, son assistante même si depuis le départ de Betty Camille est devenu un peu plus que son assistante. Ben a également donné les mêmes informations concernant Adriana et Mercy à ses deux meilleurs amis, Henry et Alice


Seattle/ Studio des Matthews

Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autre à Seattle pour Nathan Matthews, aujourd’hui est le quatrième anniversaire du plus beau jour de son existence. Il y a plus où mois 1460 jours il épousait l'amour de sa vie, la plus belle femme de la planète: Gwen Muroe- maintenant Matthews. Quand il y pense que des milliers de personnes cherchent le grand amour toute leur vie, alors que le siens lui est littéralement rentré dedans. Il s'en souviendra toujours, il était un jeune lycée de 16 ans qui comme d’habitude traversa le réfectoire en solitaire pour aller s’asseoir quelques tables plus loin sous le regard de toutes les filles du lycée mais une seule attira l’attention du jeune Matthews. Ils se regardèrent quelques seconde mais ce fut le commencement de leur histoire, il se présenta à elle officiellement que quelques jours plus tard lors d’un cours de science et aussitôt l'oxygène déserta mes poumons, il avait l'impression d'être devant un ange. La fille dont il avait croisé le regard à la cafétéria était absolument magnifique, de longs cheveux bruns bouclés, des yeux chocolat très expressifs, une bouche fine. Si avant ce jour-là il n'avait jamais vraiment cru au coup de foudre, il avait revu son avis sur le sujet, bien avant de connaître son identité il savait qu’il était en train de tomber amoureux d'elle. Depuis ils ne se sont plus jamais quittés pour son plus grands plaisir, bien sûr ils ont eu traversé des épreuves mais leur amour n’a fait que grandir, alors que Nathan avait toujours juste 18 ans lui et Gwen ont liés leur destin et leur vie l’un à l’autre, un mois après s’être fiancé. Quinze jours plus tard alors qu’ils sont en voyage de noce sur une île déserte que le père de Nathan à offert à la mère de ce dernier pour leur premier anniversaire de mariage Gwen découvre qu’elle est enceinte, le couple décide de garder l’enfant et de l’élever, une petite fille de trois ans et demie désormais qui s’appelle Kaceynda Carlie Matthews mais tout le monde l’appelle Kacey

La petite famille Matthews vit dans un splendide studio en plein centre-ville mais Nathan avait pris rendez-vous avec un agent immobilier il y a quelques mois pour visiter différentes maison ce qui lui valut quelques ennuis au sein de son couple au point que Gwen pensait que Nate lui était infidèle, non il lui organisait juste une surprise pour leur anniversaire de mariage. Il avait voulu garder tout ça secret pour le jour J mais il n’avait peu le choix tout lui dire, pour sauver son mariage et sa famille également. Ce soir on y est, c’est le jour où Nate va lui offrir cette sublime villa qu’il a acheté en espérant qu’elle lui plairait. A la villa tout était prêt il ne manquait plus que Gwen, Kacey était chez les parents de Gwen qui se fesaient une joie immense de garder leur petite fille. Avant qu’il ne s'en rende compte Nathan étais arrivé devant chez lui, il se gara rapidement sur le parking de l’immeuble pour presque courir à l'intérieur du batîment de luxe où il entra à l’intérieur avec son badge

Lorsqu’il ouvrit la porte d’entrée de leur chez eux, il eut la plus belle des visions de la galaxie: sa femme était là, se tournant le dos pour mettre un CD dans la chaine hifi. Silencieusement, il avança vers elle, posant sa veste sur le canapé au passage. Quand il fut juste derrière elle il posa un doux et tendre un baiser sur son cou tandis que ses mains prirent place sur ses hanches. Surprise, Gen sursauta avant de se retourner et quand elle vit son cher et tendre mari un sourire radieux se dessina sur les lèvres de la jeune femme

Gwen: Nathan ! T'es déjà là… tu m'as fait peu…
Nathan: Si tu veux je peux repartir…
Gwen: NON ! Ne dis pas n'importe quoi… »
Nathan: Très bien… alors reprenons depuis le début… Bonsoir mon Amour »

Le jeune homme se pencha pour l'embrasser, elle répondit de suite à son baiser en entrouvrant les lèvres, il entendit sa bien-aimée pousser un doux gémissement alors leur lèvres dansaient la danse de l’amour. Après quelques minutes à bout de souffle Nathan du se résoudre à mettre un terme à leur baiser, avant de mourir à cause d’un manque d’air dans leur billet cela dire mourir d’amour ce n’est pas la pire mort au monde, bien au contraire

Gwen: Je t'ai déjà dit que j'aimais ta façon de dire « Bonsoir » ?
Nathan: Pas depuis hier soir… et moi… t'ai-je déjà dit que je t'aime ? »
Gwen: Oui… tout les jours depuis 4 ans… mais tu peux le redire… surtout ne te gêne pas… je ne me lasse pas de te l'entendre dire

Nathan: Je t’aime Gwen
Gwen: Je t’aime aussi Nathan
Nathan: Laisse-moi t'admirer »

Nathan laissa son regard vagabonder sur son corps, elle était magnifique sa superbe robe noir en satin près du corps sans être moulante, la robe était comme sa propriétaire: très simple et très belle, sans artifice. Le vêtement tombait jusqu'à ses genoux, légèrement fendu sur une cuisse pour permettre de marcher avec aisance avec un très léger le décolleté. Il laissait tout juste paraître la naissance de la douce poitrine de sa merveilleuse épouse, mais par contre il laissait une grande place à son imagination. Ses yeux continuèrent leur descente longeant ses magnifiques jambes chaussées de petits escarpins à talon hauts. Ce qui le surpris grandement car Gwen n’aimait pas ce genre de chaussure, là voir porter des chaussures de ce genre ça n’arrivait qu’en de très rares occasions cela dit ça lui va très bien. Nathan releva doucement la tête de Gwen pour observer son visage, ses cheveux bouclés lâchés sur ses épaules, un maquillage léger et discret, juste un trait de crayon léger sous les yeux et une touche de rouge sur les lèvres. Elle était magnifique.

Nathan: Tu es sublime mon Amour

Aussitôt les joues de Gwen prirent la jolie teinte rosée qu’il aimait tant, malgré les années et le nombre incalculable de fois où il lui avait dit à quel point elle était belle, Gwen était toujours aussi gênée de recevoir le moindre compliment de la part de l’homme de sa vie, virant pivoine dans la seconde. Pourtant tout n’était que pure et stricte vérité, au naturel elle déjà magnifique mais avec une légère touche de maquillage elle est absolument sublime. Nathan quant à lui portail un costume bleu marine et une chemise bleu clair, ça lui allait divinement bien

Gwen: Merci… Tu… tu n'es pas mal non plus…
Nathan: Attends-moi là j’ai quelques chose pour toi

Prenant la main de Gwen dans la sienne il la guida doucement en direction du canapé où il ramassa sa veste, celle qui était assortie à la couleur de son pantalon avant de fouiller dans la poche intérieur pour en ressortir un long écrin noir. A l’intérieur résidait un collier en plaqué or avec un cœur comme pendentif, il lui tendit le paquet avec un petit sourire aux coins des lèvres

Nathan: Joyeux 4ième anniversaire de mariage mon amour
Gwen: Je croyais que mon cadeau c’était la maison
Nathan: Ça l’est
Gwen: Mais alors …..
Nathan: Ça c’est un petit plus, un extra si tu préfère

Les mains tremblante, elle attrapa la boite et la caressa lentement avant de l'ouvrir se demandant bien ce que le fameux écrin contenait à l’intérieur. Nathan vit les larmes lui monter aux yeux lorsqu'elle vit le pendentif qui était à l'intérieur. Un cœur, en or plaqué or finement ciselé monté sur une fine chaîne en plaqué or également, décidément Nate avait le don pour lui faire des cadeaux inestimable au point qu’elle en est le souffle couper

Gwen: C'est… Il… il est magnifique… merci….
Nathan: Pas autant que toi
Gwen: …..
Nathan: Je t’aime Gwen, maintenant et pour toujours
Gwen: Je t’aime aussi Nathan, pour toujours et à jamais. Merci encore il est super
Nathan: De rien, ça me fais plaisir. Tu permets ?

Gwen fit un oui positif de la tête et Nathan prit le bijou entre de ses main et il se plaça derrière sa bien-aimée avait d’attacher le collier et le pendentif autour de la nuque de sa femme, cette dernière fit basculer ses cheveux brun sur le côté droit et une fois que Nate eut terminé elle relâcha ses cheveux brun qui retombèrent sur ses épaules frêles. Le jeune homme fut ravi de constater qu'il avait fait le bon choix en achetant ce collier, il était parfait sur elle. Ni trop long ni trop court. Gwen alla se blottir dans les bras de son mari, au bout de quelques minutes, elle desserra son étreinte pour venir trouver les lèvres de l’homme de sa vie. Ce dernier répondit avec plaisir à son baiser avant de se reculer de quelques centimètres, il prit sa main dans la sienne

Nathan: Tu es prête ? On peut y aller ?
Gwen: Qui garde Kacey ?
Nathan: Tes parents, ils sont ravis de garder leur petite fille
Gwen: Super
Nathan: Alors, peut-on y aller ?
Gwen: On peut y aller

Gwen alla éteindre la chaine hifi et elle enfila une veste car il fait un peu frisquet dehors, le vent c’est lever. Nathan remit sa veste sur ses épaules et il prit la main de sa femme dans sienne puis les deux tourtereaux sortèrent de leur studio après avoir était la lumière et fermer la porte à clef et ils sortèrent également de l’immeuble pour monter dans la voiture de Nathan car le jeune couple possède chacun respectivement leur voiture respective. Quelques secondes plus tard Nathan démarra la voiture et ils prirent la direction de la villa mais avant de partir le jeune homme enleva sa cravate car il n’aimait pas trop mais surtout pour s’en servir comme bandage car il couvra les yeux de sa femme avec afin qu’elle ne voit pas toute suite la maison, il voulait que la surprise soit totale


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky


Ricky et Amy avaient été acheté un nouveau lui pour eux et ils avaient mis l’ancien lit du jeune homme à la casse, se débrouillant assez bien avec un tournevis et des vis si bien qu’il s’est débrouiller tout seul pour monter le lit, cela dit y’a pas besoin d’être super douer pour monter un lit et poser un matelas. Ce genre de chose c’est à la porter de n’importe qui, c’est pas compliquer du tout, n’importe qui peut le faire. Amy et Ricky ont alors refait entièrement le lit, enfin pas entièrement refait puisque les drapes et la housse de couette était poser sur le canapé du salon. Ce soir Ricky et Amy avaient prévu de partir fait une petite escapade sur la côte, c’est d’ailleurs pourquoi Georges gardait le petit John. Les deux adolescents s’embrassaient sur le canapé du salon mais Ricky écourta leur baiser

Ricky: Qu’est-ce qui t’arrive ?
Amy: Qu’est-ce que tu veux dire ?
Ricky: Depuis que je suis rentré tu es …..
Amy: Je suis quoi ?
Ricky: Je ne sais pas trop, différente. Comme si tu avais une idée derrière la tête
Amy: Non c’est juste que je suis nerveuse
Ricky: Nerveuse ? Pourquoi es-tu nerveuse
Amy: Et bien tu sais notre petite escapade
Ricky: Tu n’as pas à être nerveuse, on va juste prendre la route, manger quelque part et dormir à l’hôtel
Amy: C’est justement ça qui me rends nerveuse
Ricky: Tu dors avec moi tous les soirs et tu n’es pas nerveuse
Amy: Oui mais là
Ricky: Là rien du tout, on fera ce que tu voudras qu’on fasse. C’est toi qui est décide
Amy: Le trafic doit être meilleur maintenant
Ricky en la regardant dans les yeux: Je suppose oui
Amy: Où peut être pas, on pourrait rester là et attendre encore
Ricky: C’est comme tu veux Amy

Amy embrassa Ricky tendrement et ce dernier lui répondit tout aussi tendrement mais le baiser se prolongea pour se transformer en un baiser langoureux, Amy semblait être prête à aller enfin plus loin, à faire l’amour avec son petit ami dont elle est très amoureuse d’ailleurs Ricky le sentait lui aussi. Il avait décidé de ne pas la brusquer mais de là laisser venir à lui, cette escapade qu’il avait proposé de faire c’était aussi un moyen pour qu’ils puissent être seul à seul dans un terrain neutre, comme à New-York. Un endroit où le passé ne leur rappellera pas ce qui s’est passé au camp de musique car il sait que ça n’a pas été génial pour Amy, qu’elle pensait que ça se passerait différemment sa première fois, comme dans les films …… avec du romantisme mais ça ne s’est pas passé ainsi. Amy rompit le baiser et elle lui souria nerveusement

Amy: On devrait peut-être y aller
Ricky: Tu as l’air de vouloir qu’on parte mais d’un autre côté t’as l’air de vouloir qu’on reste
Amy: Je …..
Ricky: On peut aussi rester ici si c’est ce que tu veux, je suivrais le mouvement tout ce que je veux c’est être avec toi. Qu’on reste ici où qu’on aille sur la côté ça m’est égale
Amy: Moi aussi je veux juste qu’on soit ensemble
Ricky en se levant: Alors allons-y et si jamais tu changes d’avis entre temps on pourra toujours faire demi-tour
Amy en se levant: D’accord
Ricky en lui tendant sa main: En plus je suis un excellent conducteur
Amy en souriant et joignant sa main à celle de Ricky: J’en doute pas, je suis déjà montée en voiture avec toi
Ricky: C’est vrai

Amy souria de nouveau à Ricky et ce dernier lui souria également en retour avant de l’attirer à lui et de l’embrasser tendrement, ils ne pouvaient pas s’empêcher de vouloir s’embrasser mais pour un jeune couple d’adolescent vivant déjà ensemble et ayant un enfant ça n’a rien d’extraordinaire. Ricky avaient ses bras qui entouraient la taille fine d’Amy tandis que cette dernière avait ses bras autour de la nuque de son petit copain mais tout à coup leur téléphone respectif se mit à sonner, ils rompirent leur baiser et s’éloignèrent l’un de l’autre et ils sortèrent leur téléphone. Amy avait reçu un texto de Madison qui disait qu’Adriana était à l’hôpital en train d’accoucher, Ricky avait reçu un texto identique mais de la part de Jack

Amy et Ricky : Adriana va avoir le bébé
Ricky: Qui te là dit ?
Amy: Madison m’a envoyé un sms et toi ?
Ricky: Jack m’a envoyé un texto disant qu’Adriana était en train d’avoir le bébé
Amy: Moi aussi plus ou moins, quelques choses me dit qu’ils sont tous à l’hôpital
Ricky: Tu veux y aller ?
Amy: J’aimerais assez oui, tu ne m’en veux pas ?
Ricky: Non pourquoi ?
Amy: Parce que ça repousse notre escapade
Ricky: Je te l’ai dit, c’est toi qui vois. Si tu veux qu’on y aille plus tard on ira plus tard et si tu veux qu’on reste ici on reste, moi les deux me vont
Amy avant d’embrasser Ricky: T’es ange
Ricky: Non juste amoureux de toi, c’est tout

Ricky lui souria de nouveau et il l’embrassa rapidement sur la bouche puis il prit la main d’Amy dans la sienne et ils se dirigèrent vers la porte d’entrée, quelques secondes plus tard ils sortèrent de l’appartement après avoir éteint la lumière et avoir fermé la porte à clef. Amy ne sait pas trop pourquoi elle voulait aller voir Adriana mais sur l’instant du moment elle en avait ressenti l’envie


Seattle/Cottage des Matthews

Nathan arriva enfin devant le lieu de paradis que l’agent immobilier lui avait fait visiter il y a quelques mois de cela, à la visite cette maison Nate était tombée sous le charme et il n’imaginait pas que sa femme ne puisse pas un endroit de rêve pareil. Nathan sortit de la voiture et il fit sortit sa femme étant donné que cette dernière n’y voit rien car son cher mari lui a bandé les yeux avec sa cravate, il le lui enleva laissant alors apparaître ses yeux clos. Toujours derrière sa femme Nate approcha lentement ses lèvres de l’oreille de sa femme

Nathan: Tu peux ouvrir les yeux

Gwen ouvrit les yeux elle en en resta bouche bée devant une tel beauté, si elle trouve l’extérieur de la maison splendide elle n’est pas au bout de ses émotions car l’intérieur de la villa l’est tout autant voir plus. Tellement telle était sous le choc elle était incapable prononcer le moindre mot, cela dit ce qu’elle pensait de ce qu’elle avait sous les yeux n’était pas difficile à saisir, Nathan n’avait pas besoin qu’elle parle pour savoir ce qu’elle pensait de ce jolie petite coin de paradis car il avait lui aussi été dans cet état-là lors de sa première visite ici. Le jeune homme glissa sa main dans celle de Gwen la guida en direction de la porte d’entrée de la maison, il tourna la poignée et il poussa la porte puis il se tourna vers sa femme qu’il souleva dans ses bras en passant un bras sous ses genoux et l’autre dans son dos

Gwen en souriant: Ah Nate, qu’est-ce que tu fais ?
Nathan en entrant à l’intérieur: Je te fais franchir le seuil de notre maison
Gwen: Est-ce vraiment indispensable ?
Nathan: Tu sais à quel point je respecte les traditions
Gwen: Oui et tu l’as déjà faits il y a quatre ans à deux reprises si j’ai bonnes mémoire
Nathan: Juste et je recommence

Oui Nathan est un homme pas comme les autres, un garçon qui ne veut pas faire l’amour avant la nuit de noce, qui fait passer le seuil de la maison en portant sa femme dans ses bras. On pourrait facilement penser qu’il est chrétien respectant les paroles de dieu dans la bible mais ce n’est pas le cas, il n’est jamais aller à l’église cependant il a des principes auquel il tient beaucoup comme avoir des relations sexuel après être marié, obtenir l’approbation de son beau-père pour épouser la femme qu’il aime ou encore faire franchir le seuil de la maison en portant sa femme dans ses bras, toutes ces choses-là il les a faites et tout ça dans l’ordre. Ce genre de comporte parait vieux voir même très ancien mais ce sont des règles d’or qu’il s’est imposer lui tout seul il y a longtemps ce qui n’était pas pour déplaire aux parents de Gwen surtout en ce qui concerne les relations sexuel après le mariage, tous les garçons n’ont pas les mêmes principes que lui surtout à l’âge de l’adolescence où la plupart des garçons ne pensent qu’à une chose, faire l’amour. Gwen est justement tombé sur un garçon respectueux qui a des principes et qui a pour règle de n’en n’enfreindre aucun et ils espèrent bien tous les deux que plus tard leurs enfants suivront le même modèle que leur parents, on verra bien. Une fois le seuil de la porte franchit Nathan reposa Gwen au sol et cette dernière découvrit l'intérieur de gigantesque de cette gigantesque et sublime demeure, elle fit quelques pas suivit par son cher mari. Le salon était d'une beauté impressionnante, sur le côté gauche, une grande cheminée ornée le mur. En face de celui-ci se tenait deux canapé face à face avec une table basse au milieu. Puis plus loin se trouvait une table avec quelques chaises autour, il n’y en avait que quatre car le reste avait été monté au grenier parce que douze chaise pour une famille de trois personnes ça semblait beaucoup trop. Une ouverture ornais le mur de derrière, Et sur le côté droit se tenait un escalier en bois vernis.

Nathan: Alors qu’en penses-tu ?

La douceur de la voix de Nathan s’harmonisait à la perfection avec la quiétude des lieux qui semblaient tiré d’une légende, d’un conte de fée. Les yeux chocolat de la jeune femme vagabondait à travers la pièce, elle était impressionné par toute cette beauté sous ses yeux, jamais elle n’avait vu un endroit aussi magnifique. Gwen ouvrit la bouche mais les mots lui manquaient

Gwen : …..
Nathan: Tu ne l’aimes pas ?
Gwen: Si si, le salon est splendide
Nathan: Et encore tu n’as pas vu les autres pièces
Gwen: Je n’arrive pas à croire que tu m’offres une maison pour notre anniversaire de mariage
Nathan: C’est pourtant bel et bien le cas
Gwen: Et moi je n’ai rien à t’offrir malheureusement, je suis désolé
Nathan: Tu rigoles hein ?
Gwen: Non, je n’ai absolument rien à t’offrir
Nathan: Tu m’as offert bien plus que je pouvais l’imaginé, m’aimer et m’avoir donné une merveilleuse vie ainsi que la plus belle des petites filles du monde est le plus beau cadeau que tu pouvais m’offrir
Gwen touchée par les paroles de Nathan: Nathan
Nathan: Je suis on ne peut plus sincère et sérieux
Gwen: ……
Nathan: Et si pendant que je fais à dîner toi tu visitais le reste de la maison
Gwen: Hors de question que je te laisse tout faire
Nathan: Pourtant c’est ce que tu vas faire mon amour
Gwen: Mais …..
Nathan : Gwen
Gwen: Okay mais je serais curieuse de savoir avec quoi tu vas nous mijoter un petit plat ?
Nathan: Tu crois je n’y est pas pensé ?
Gwen: …..
Nathan: Je ne suis pas idiot au point de t’emmener dîner dans notre nouvelle maison sans rien avoir dans le frigo ni d’ustensile
Gwen: Oh
Nathan: J’adore quand tu fais ça
Gwen: Quand je fais quoi ?
Nathan: Quand tu rougis, t’es trop craquante

Et voilà qu’elle se mit à rougir de plus belle, bref finalement Gwen céda à la demande de Nathan qui était de faire la visite de leur nouvelle maison pendant que lui il fera le dîner. Il la regarda se retourné et partir en direction de la cuisine, il souria en la voyant marché doucement comme si elle craignant de tomber à chacun de ses pas. En y réfléchissant bien, c'était sûrement le cas, Gwen était la seule personne qu’il connaissait qui était capable de tomber sur une surface totalement plane. Elle est d'une maladresse sans nom mais ça c’est pas nouveau et d’ailleurs c’est l’une des choses que Nate aime chez elle… c'était ce qui faisait d'elle Sa Gwen.


Seattle/L’hôpital

Quand un bébé vient au monde il est plus que normal que les familles des deux jeunes parents viennent rendre visite au nouveau ainsi que leurs amis mais dans ce cas-là il s’agit de deux adolescents âge de 18 et 17 ans, certains jeunes présent dans le couloir patientant pour voir le bébé d’Adriana et Ben, la petite Mercy ne sont pas vraiment des amis proches du jeune couple mais la curiosité les a amenés ici, un peu comme pour John il y a presque deux ans. Ricky et Amy arrivèrent les derniers à l’hôpital, Ben et Adriana étaient leurs ex et même si au départ la jeune adolescente voulait voir Adriana et le bébé maintenant elle se demandait ce qu’elle et Ricky fichaient ici alors qu’ils devraient être sur la route pour leur petite escapade en amoureux. Ricky et Amy marchaient dans le couloir main dans la main

Amy: Je me demande pourquoi on est là
Ricky: Probablement parce que tu as voulu qu’on y aille
Amy: Ce n’est pas faux, je me demande ce qui m’a prit
Ricky: Tu t’es sans doute dit qu’il fallait que tu viennes parce qu’Adriana est venu te voir quand John est né
Amy: Probablement
Ricky: Où alors tu étais juste curieuse
Amy: Mais maintenant qu’on est là allons-y
Ricky: Comme tu veux
Amy: Oh c’est pas vrai
Ricky: Qu’est-ce qu’il y a ?
Amy: Ils sont déjà tous là
Ricky: Ne me regardes pas comme ça, ils étaient tous là quand John est né
Stefan: Hey Amy
Amy: Tiens t’es là toi aussi
Stefan: Eléna m’a trainé de force ici, je voulais juste passé une soirée tranquille avec ma copine, au départ on devait aller voir un film
Ricky: Nous on devait partir en amoureux
Amy: Mais je tenue à venir
Stefan: Pourquoi ?
Amy: Adriana est venu voir John quand il est né et j’avais aussi envie de voir le bébé
Stefan: Tu ne lui dois absolument rien Amy
Ricky: Il a raison
Amy: Oui peut être mais maintenant on est là alors allons-y
Stefan: Dans ce cas vous pouvez faire la queue parce qu’Eléna et moi ça fait une heure qu’on poirote dans ce couloir
Amy: La famille passe avant c’est logique
Stefan: Je sais
Madison: Amy, tu es venu. Salut Stefan
Stefan: Je vais rejoindre Eléna
Madison: Tu me fuis ?
Stefan: Oui
Madison: Et pourquoi ?
Stefan: Je vais te donner un indice, toi et Lauren parlant de mon frangin
Madison: ……
Stefan: D’ailleurs j’attends toujours vos excuses et j’estime que vous lui en devez à lui aussi

Stefan pouvait se montrer très rancunier quand quelqu’un visait quelqu’un de son entourage, quelqu’un qu’il l’aime par-dessus tout et là en l’occurrence c’est le cas. Madison et Lauren on fait la chose à ne pas faire en disant certaine chose sur Damon qui a coup sur déplairait fortement à Stefan, non mieux qui le mettrait en colère et il est en colère. Déjà que le jeune Salvatore n’est pas vraiment ami avec ces deux-là, il les salut quand il les voit c’est tout car ce sont les meilleures amies d’Amy mais ça s’arrête là. Quand tel où intel dit un mot de travers sur Damon Stefan a pour habitude de partir au quart de tout, de perdre le peu de sang-froid qu’il possède mais là il arrivait à contenir sa colère cependant il préfère prendre ses distance avec les deux commères, qui plus est il attend toujours qu’elles s’excusent auprès de lui mais aussi auprès de Damon car il estime que c’est plus que normal après ce qu’elles ont osé dire

Amy: Qu’est-ce qui se passe ?
Madison: Rien
Amy: Madison
Madison: Il ne se passe rien Amy
Amy: Je connais Stefan depuis de longues années et il ne dirait pas ce genre de choses s’il ne se passait vraiment rien
Madison & Lauren: …..
Amy: Je sais aussi qu’il y a seulement trois choses qui peuvent le mettre en colère: ses parents, Damon et Eléna et d’après ce qu’il a dit ça a un rapport avec son frère
Madison: Il exagère c’est tout
Amy: Stefan exagéré ? Tu plaisantes
Lauren: On a dit certaine chose sur Damon ce matin au lycée et il nous a entendus
Amy: Vous avez dit quoi ?
Madison: Rien que des vérités
Amy: C’est-à-dire ?
Lauren: Que Damon méritait pas qu’on lui fasse confiance, qu’on pouvait pas compter sur lui, que ses parents serait forcément déçu si ils étaient en vie et qu’il était dangereux
Amy: Non mais ça ne va pas de dire de choses pareil
Madison: Ce n’est que la vérité Amy
Ricky: Sa réaction est plus que compréhensible
Amy: Ricky a raison. Damon dangereux non mais vous êtes tombées sur la tête, bon je vous accord qu’il est solitaire et froid parfois mais c’est tout
Madison: Bah justement
Ricky: Stefan aussi est du genre solitaire non ?
Amy: Oui et ça date pas d’aujourd’hui, ils ont perdu leur parents quand ils étaient enfants et puis honnêtement je comprends la réaction de Stefan
Lauren: Amy
Amy: Bon sang vous parlez de son frère, la seule personne sur qui il a toujours pu compter depuis genre 17 ans alors c’est normal qu’il soit furieux bien qu’il semble ne pas le montrer. Un conseil allé vous excusez
Madison & Lauren: Nous excuser ?
Amy: Oui et autant à Stefan qu’à Damon car croyez-moi si Damon apprends ce que vous avez dit de lui ça va chauffer pour vous
Madison et Lauren: ……
Amy: Stefan est peut être rancunier quand il le décide mais son frère l’est mille fois plus. Bon nous on va voir Adriana

Ricky et Amy plantèrent Madison et Lauren enfin surtout Amy les laissant donc réfléchir sur la bonne décision et la bonne chose à faire concernant ce qu’elle ont dit sur Damon ce qui a conduit Stefan à être non seulement en colère et furieux mais surtout rancunier car il était hors de question pour le jeune adolescent qu’il laisser passer une chose pareil, manquer de respect à son frère mais aussi à ses parents c’était aussi lui manquer de respect à lui aussi . Amy et Ricky entrèrent dans la chambre d’Adrian après avoir frappé à la porte bien évidemment, Adriana était plus épuisé que ce qu'elle n'aurait jamais imaginé, elle savait que les 12 dernières heures, serait de 12 heures qu'elle n'oublierait jamais. Oui elle était épuisé mais heureuse que sa petite fille soit enfin sortie

Adriana: Amy
Amy: Salut Adriana, Ben
Ricky: Bonsoir
Ben: Salut, comment vous avez sur ?
Amy: Madison
Ricky: Jack
Adriana: Où est John ?
Amy: Mon père le garde, on devait partir faire une petite escapade et il a accepté de le garder jusqu’à demain matin
Ben: Oh
Adriana: Vous ne devriez pas être là dans ce cas
Amy: T’en fais pour ça. Comment ça va ?
Adriana: Ça va à part que je suis épuisé
Amy en regardant Ricky: Oui je sais ce que c’est
Adriana: T’aurais du me dire que c’était
Amy: Douloureux ?
Adriana: Oui
Amy: Désolée
Adriana: On dit pourtant que l’accouchement est ce qu’il y a de plus naturel
Amy: Je vais te dire ce que ma mère m’a dit quand j’ai eu John, la nature fait parfois souffrir
Adriana en souriant: C’est bien trouver
Amy: Oh elle est magnifique Adriana
Adriana: Merci Amy
Ricky: Comment elle s’appelle ?
Ben: Mercy Sarah Boykwich
Amy: Sarah comme ta mère
Adriana: Oui comme sa mère
Ricky: Félicitation à tous les deux
Adriana & Ben: Merci
Amy: Le plus dure reste à faire maintenant
Adriana: Et moi qui pensait que l’accouchement c’était le plus dure
Amy: L’accouchement c’est quelque chose qu’on oublie jamais mais le plus dire maintenant va être de l’élever et je t’assure par expérience que ça va pas être facile mais tout ira bien j’en suis certaine
Adriana: Et si je n’étais pas une bonne mère Amy
Amy: Ne dis pas d’idiotie Adriana, tu seras une bonne maman j’en suis certaine. Tu as faits tout pour qu’elle naisse en bonne santé et tu continueras à ce qu’elle le reste et par-dessus tout tu l’aimes plus que tout et tant que toi et Ben vous continuerez ainsi vous serez de bon parents pour Mercy

Ricky et Amy restèrent quelques minutes dans la chambre d’Adriana fesant connaissance avec la fille de Ben et Adriana mais ils finissèrent par les quitter les laissant seul avec elle afin de profiter de l’instant mais on ne leur en laissa pas l’occasion car les deux adolescents reçurent beaucoup de visiteurs comme par exemple, Grace, Henry, Alice, Jack, Grant, Madison, Lauren, Connor, Stefan et Eléna. Finalement ils se retrouvèrent seule tous les trois mais Adriana tomba de sommeil tout comme la petite Mercy qui avait été remis dans son petit berceau par justement sa maman


Seattle/Maison des Juergens

Partir sur les routes et visiter le pays avec aucuns parents dans les parages est sans doute le rêve des adolescents et c’est justement ce qu’Ashley et Toby veulent faire. Elle avait besoin de partir à l'aventure, changer d'air maintenant qu’elle a passé son examen de fin d’étude et qu’elle est à présent diplômé tout comme Toby ou alors est-ce que c’est à cause de Kellan et de ce qu’il lui a dit. Accélère-t-elle les choses de peur de changer d’avis ? Veut-elle mettre un maximum de distance entre elle et lui pour ne pas être tenté de l’embrasser à nouveau ? Quelque que soit ses raisons ça semble être son choix et c’est ce qu’elle veut, elle en a déjà parlé plus tôt dans la matinée avec son père et Tobby et là elle remettait ça avec son père plus sa mère. Ils étaient donc tous les trois assis dans la cuisine

Georges: C’est hors de question
Ashley: Mais papa ce matin tu as dit que tu y réfléchirais
Georges: J’y ai réfléchis et c’est non
Ashley: Maman
Anne: Je suis d’accord avec ton père
Ashley: J’ai réussis mes examens de fin d’études, c’est bon je suis diplômé
Anne: Ce n’est pas une raison suffisante pour nous
Georges: Avec ta sœur qui a déserté pour vivre avec Ricky il est hors de question que tu utilises le premier moyen que t’as à disposition pour partir d’ici et tu es mineur je te rappelle
Ashley: Amy aussi est mineur et vous la laissez vivre avec son petit ami
Georges: On fait avec, j’estime que c’est une mauvaise décision mais je ne veux pas entrer en conflit avec ta sœur
Ashley: Ecoutez je ne veux pas entrer en conflit avec vous moi non plus
Anne: Il y a une grande différence avec ce que Amy a fait et ce que toi tu veux faire
Ashley en s’emportant: Bon sang vous voulez quoi ? Que je reste ici à vous regarder élever Robbie
Georges: Tu vis ici aussi Ashley
Ashley: Il faut peut-être que je fasse comme Amy, que je tombe enceinte pour avoir une vie
Anne: Ashley ce n’est pas amusant
Ashley: Je n’ai aucune envie d’être une mère adolescente rassurez-vous. Je vous en prie laissez-moi faire ce que je veux faire
Georges & Anne: ……
Ashley: Je ne veux pas me retrouver dans une situation où je serais forcé de partir
Georges: Nous faire du chantage c’est pas ce qui nous convaincra
Ashley: Je ne vous fais pas du chantage, je dis juste que je ne veux pas me retrouver à être forcé de partir c’est tout
Anne: Et tu ne veux pas faire ça seulement pour partir avec Toby ?
Ashley: Non je veux le faire pour moi, parce que c’est ce que je veux faire

Un silence s’installa entre le père, la mère et leur plus jeune fille, ils ne voulaient pas laisser Ashley partir sur les routes seules avec Toby, son petit ami de 16 ans. Ce serait complètement irresponsable de leur parents sachant déjà qu’ils ont déjà Amy qui est partie vivre avec Ricky bien que Georges estime que c’est une mauvaise idée car il pense que ça ne fonctionnera pas tant qu’ils ne seront pas mariés et il ne veut pas que ces deux-là se marient maintenant, pas avant d’avoir été diplômé de l’université ….. Autant dire dans plusieurs années. Cela dit en se qui concerne Ashley Georges et Anne ne veulent pas non plus que leur fille de 16 ans quitte là maison un beau jour comme ça parce que ses parents n’ont pas voulu la laisser traverser le pays en voiture avec Tobby. Tout à coup le portable d’Ashley sonnait, c’était un texto de Grace qui disait qu’Adriana venait d’avoir son bébé et qu’elle s’appelait Mercy Sarah Boykewich

Ashley: Oh mon dieu
Georges & Anne: Qu’est-ce qui se passe ?
Ashley: Adriana viens d’avoir son bébé et tout va bien, Grace vient de m’envoyer un message

Les parents d’Ashley semblaient surpris et heureux, heureux que tout le monde aille bien cela dit ils savent que ça ne doit pas être facile pour Ruben et Cindy de voir que leur fille de 18 ans est à présent maman, ils avaient eux même vécu ça avec Amy mais cette époque cette dernière avait 15 ans et non 18. Ashley étant une très bonne amie d’Adriana et qui a été là pour elle quand cette dernière à découvert sa grossesse et qu’elle ne savait pas quoi faire Grace a pensé qu’Ashley devait être mise au courant bien qu’elle l’aurait été d’une manière ou d’une autre, soit par Amy, soit un autre


Seattle/Cottage des Matthews

Lorsque Gwen eut disparue dans la cuisine Nathan se retourna vers la chaîne Hi-Fi pour lancer le CD qu'il avait préparé juste à côté, il le mit dans la machine. Une douce mélodie s'éleva aussitôt des enceintes. Lorsqu’il entendit Gwen monter les escaliers pour la suite de la suite de la visite guidée des lieux il en profita pour se rendre dans la cuisine afin de préparer le dîner, une fois ceci fait Nate retourna dans le salon et il se retrouva en face d’une table joliment dressée, l'éclairage était tamisé, l'ambiance digne d'un restaurant romantique. A côté de leur table, sur un petit guéridon se trouvait un seau à glace dans lequel reposait une bouteille d'un excellent champagne français. Aussitôt il en servi deux coupes en attendant le retour de sa douce et charmante épouse, il se retourna en entendant l'arrivée de Gwen. Elle portait deux assiettes qu'elle déposa sur la table, après avoir déposé les entrée elle se rapprocha de lui avec un merveilleux sourire sur les lèvres, Nate se demandait si un jour son corps arrêterait de réagir dès qu’il apercevait Gwen. Elle était à ses yeux la femme la plus désirable du monde, à chaque fois qu’il posait son regard sur elle son cœur se mettait à battre la chamade et ses yeux brillait comme des étoiles, son corps réagissait comme celui d’un adolescent mais il n’en est plus du tout un bien qu’il soit aussi éperdument amoureux d’elle. Quand elle fut enfin à ses côtés, il lui tendit une flûte de champagne qu'elle prit avec hésitation

Gwen: Oh… euh… je… j'aurais préféré une eau gazeuse
Nathan: Gwen… c'est notre anniversaire… tu ne vas pas trinquer avec de l'eau
Gwen: Un jus de fruit alors ? Tu sais bien que je ne suis pas fan de champagne
Nathan: Gwen juste une coupe, comme à notre mariage, ça va te tuer je te le promets

Oui Gwen et l’alcool ça fait vraiment deux et la seule fois où elle a accepté d’en boire ne serait-ce que deux gorgées c’était à son mariage avec Nathan et ce dernier n’avait pas eu besoin de la convaincre car ça lui paraissait, oui mais c’était un jour spécial et ce soir l’est tout autant. Nathan savait comment la faire craquer, il monta ma main libre jusqu'à son visage, caressant du bout des doigts les rougeurs de ses pommettes. Nate voyais bien qu'elle hésitait, pesant le pour et le contre puis finalement elle rendit les armes

Gwen: Très bien… je suppose qu'une petite gorgé ne peut pas faire de mal

Nathan en plongeant son regard dans celui de Gwen: Parfait
Gwen en prenant la coupe: …..
Nathan en levant son verre pour porter un toast: A l’amour de ma vie sans qui je ne pourrais pas vivre qui a fait de moi l’homme le plus heureux de la terre en m’épousant et en me donnant une petite fille magnifique
Gwen les larmes aux yeux: Nathan ….. A mon tour maintenant
Nathan: Ton tour ?
Gwen: Mon toast….. A l’homme de ma vie que j’ai épousée il y a de ça quatre ans, qui me rend plus qu’heureuse un peu plus chaque jour et qui m’a donné une merveilleuse petite fille
Nathan en souriant: Je t'aime
Gwen: Je t’aime aussi, à tout jamais

Nathan leva son verre avant d'en boire une gorgé, après y avoir trempé ses lèvres, Gwen reposa sa coupe sur la table puis elle s'approcha de son beau mari pour se glisser entre ses bras. Ce dernier aimait ces moments, fait de calme et de tendresse, simplement tenir son amour contre lui. La tête de Gwen posée sur le cœur de Nate, se laissant bercer par les battements régulier de celui-ci. Le jeune homme en profitait pour plonger son nez dans ses boucles brunes respirant à plein poumon l'odeur qu’il savait être simplement… Gwen… Après plusieurs minutes, la jeune femme releva la tête pour croiser le regard de son amoureux, aussitôt il se noya dans les yeux couleur chocolat de l’élue de son cœur… seigneur…il est capable de faire TOUT pour elle. Gwen lui fit un petit sourire

Nathan: On passe à table ?
Gwen: Je te suis

Nathan prit la main de sa femme dans la sienne et il là guida vers la table qu'il avait déjà dressée. En bon homme galant il lui tira la chaise afin qu'elle s'installe puis il prit place en face d'elle. Ils mangèrent calmement, discutant de chose et d'autre, de leur journée respective. Le repas était simple mais délicieux, Nathan avait cuisiné Italien, un carpaccio de bœuf en entrée puis ses fameuses lasagne et un tiramisu aux fraises… sur son dessert on pouvait voir des espèces de roses en pâte d'amande, en même temps c'était pas simple de faire des décorations avec… ça… Une fois le dessert terminé Nathan se leva et invita sa merveilleuse épouse à danser, il la reprit dans mes bras et lentement ils commencèrent à se balancer en rythme avec la musique qui sortait toujours de la chaîne HI-FI. Gwen passa alors ses bras autour de la nuque de Nathan, se hissant sur la pointe des pieds pour venir trouver les douces lèvres de son chéri. Elle l’embrassa tendrement et ce dernier y répondit tout aussi tendrement au milieu de leur nouveau salon dans leur nouvelle maison


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Ricky et Amy avaient décidé de rentrer à l’appartement et de donc ne pas partir comme c’était prévu au départ, ce qu’ils auraient fait sur la côte ils pouvaient tout aussi bien le faire ici et chez eux à l’appartement. Le trajet de l’hôpital mémorial jusqu’à à la boucherie ne fut pas long du tout, sans doute à cause de circulation sur la route qui était légère. Amy ne regrettait pas du tout un instant d’avoir été voir Adriana à l’hôpital et d’avoir vu la petite Mercy, ça lui avait rappelé son propre accouchement deux ans auparavant d’ailleurs c’est un événement de sa vie qu’elle ne risque pas d’oublier, ni maintenant ni dans 5, 10, 20 où 30 ans. Une fois rentrer les deux adolescents allèrent directement dans leur chambre et Amy se coucha immédiatement. Ricky retira sa veste en cuir ainsi que sa veste de jogging qu’il posa au pied du lit sans s’en rendre compte et il s’allongea aux côté de sa petite amie, cette dernière se blotissa aussitôt contre le torse de son petit ami

Amy: C’était sympa de voir la fille de Ben et Adriana
Ricky: Oui
Amy: Mais ça m’a rappelé des souvenirs
Ricky: De quel genre ?
Amy: De ceux que j’ai de moi il y a deux ans dans ce même hôpital en train de donner naissance à notre fils
Ricky: Un jour que je n’oublierais jamais
Amy: Moi non plus. Tu sais quoi ?
Ricky: Non, dis moi
Amy: Quand j’étais en plein travaille je pensais à notre rencontre au camp de musique
Ricky étonné: Vraiment ?
Amy: Oui, après tout c’est là-bas que tout à commencer. Tu avais raison tu sais
Ricky: A propos de quoi ?
Amy: Tu m’as dit que nous deux ça pourrait être le début d’une grande histoire d’amour et tu avais raison
Ricky: Et moi qui pensait que tu avais oublié
Amy: Je me souviens de chaque mot que tu as prononcé
Ricky: Mais ça n’a pas été génial pour toi cette nuit là
Amy: Ricky
Ricky: Je sais que tu t’attendais à beaucoup mieux, c’était ta première fois
Amy: C’est du passé Ricky et maintenant tout est beaucoup mieux entre nous
Ricky: Parce qu’on est amoureux
Amy: Exactement
Ricky: …..
Amy en levant ses yeux vers Ricky: Ricky
Ricky en-là regardant dans les yeux: Oui
Amy: Je te veux
Ricky surpris: Tu es sur ?
Amy: Oui
Ricky: Maintenant ?
Amy: Maintenant et pour toujours

Oui Amy était prête à franchir le cap, elle est prête depuis le jour où elle a demandé à Ricky de passé les tests de dépistage pour les maladies sexuellement transmissible cependant elle avait sans cesse cette petite boule au fond d’elle qui lui fesait sentir que ce n’était pas le bon moment ce qui voulait dire qu’elle n’était pas vraiment prête à faire l’amour avec lui. Ce soir elle l’est mais ce qui est le plus ironique c’est que ça fait des semaines qu’ils vivent ensemble et qu’il ne s’est toujours rien passé du moins jusqu’à maintenant. Amy regarda Ricky dans les yeux et ce dernier plongea ses yeux brun dans ceux de sa petite copine puis il l’embrassa tendrement, Amy répondit à son baiser en glissant sa main sur la nuque de Ricky, le baiser qui était au départ tendre et doux se transforma en un baiser langoureux.

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Jeu 19 Juil - 9:18

CHAPITRE 24.






Zoey, Damon, Amy,
Ricky, John, April,
Connor, Georges, Ashley,
Stefan, Margaret, Shakur
& Anne

Seattle/Villa de Zoey Davis


Une petite sieste en pleine après-midi ça fait de mal à personne surtout quand on est en repos, en début d’après-midi chez elle Zoey c’était assoupi, elle n’avait pas bien dormit cette nuit fesant encore et toujours le même cauchemar : son agression et son viol. Oui elle avait beau avoir un nouveau système de sécurité empêchant quiconque d’entrer chez elle sans qu’elle n’est composé le code de déverrouillage pour ouvrir la porte Zoey fesait toujours des cauchemars, ses séances avec thérapeute l’aide beaucoup mais elle ne contrôle pas ce qu’il se passe dans son esprit quand elle est endormi. Cela dit cette après-midi son sommeil ne fut pas agité, il était calme et détendu mais surtout il ne fut pas pris par d’horrible scène qui en temps normal l’aurait fait se réveiller en sursaut prise de crise de panique. Zoey était paisiblement endormie dans le canapé du salon, ses cheveux brun retombaient sur le coussion du canapé et son bras étaient sous sa tête quand tout à coup quelqu’un toqua à la porte ce qui eu pour effet de faire sortir Zoey de son sommeil

Zoey: Qui est là ?
????: C’est moi Damon, je te dérange ?

A l’entente de cette voix qu’elle reconnaitrait entre mille Zoey se leva doucement du sofa, c’était le petit ami de cette dernière: Damon Salvatore. Ce dernier était venue voir sa bien-aimée pour deux raisons, savoir comment elle va et parce qu’il voulait là voir, elle lui manquait cruellement. Depuis deux semaines le jeune homme et son frères cadet hébergeait leur cousine au manoir mais cela ne changeait absolument rien à leur quotidien ainsi qu’à leur vie sentimental. Zoey traversa le salon d’un pas ni rapide ni trop lent et arriver devant la porte elle composa le code de dévérouilla puis elle ouvra la porte à Damon

Zoey: Bonjour, désolé je m’étais endormie
Damon: Désolé de t’avoir réveillé
Zoey: Non ça va
Damon: Je peux entrer ?
Zoey: Depuis quand t’as besoin d’une invitation
Damon: Pas faux
Zoey: Qu’est-ce qui t’amène ?
Damon en entrant et en refermant la porte: Je voulais te voir et prendre de tes nouvelles
Zoey: Je vais bien Damon, et toi ça va ?
Damon: Moi ? Comme d’habitude tout va très bien
Zoey: Oui mais je suis sûr que même si ça n’allait pas tu ferais comme si tout allait bien
Damon: ….
Zoey: Tu es comme ça
Damon: J’oubliais que tu me connaissais si bien
Zoey: Aussi bien que toi tu me connais
Damon: Oui on se connait depuis un bou de temps toi et moi
Zoey: Oui cinq ans
Damon: …..
Zoey: Au cours de ces cinq années on a vécu des choses
Damon: Oui entre amour, ruptures, retrouvailles, encore amour et ton agression
Zoey: Oui mais on s’en ai sorties et aujourd’hui on est plus que fort
Damon: Oui est là ensemble toi et moi
Zoey: J’ai parfois l’impression que mon départ pour Boston n’a jamais eu lieu
Damon: Moi aussi mais il a bien eu lieu, te perdre ça été aussi dure que de perdre mes parents. A ce moment-là j’avais l’impression qu’on m’arrachait le cœur
Zoey: Damon je suis désolé
Damon: Mais ensuite quand on s’est retrouvé je crois que j’ai jamais été aussi heureux de ma vie
Zoey: Pour moi aussi Damon
Damon: Tu sais à l’époque j’étais certain de vouloir faire ma vie avec toi
Zoey: …..
Damon: Et c’est toujours le cas aujourd’hui, quand j’y réfléchis ça m’apparais comme une évidence car la seule vie que je désire c’est une vie avec toi
Zoey les larmes aux yeux: …..
Damon: Je veux vivre avec toi, unir ma vie à la tienne, fonder une famille parce que je sais que c’est toi la femme qui m’est destiné
Zoey: C’est ce que je ressens aussi
Damon en caressant la joue de Zoey: …..
Zoey: Viens on monte
Damon: Zoey
Zoey: Non il n’y a personne ici, rien que toi et moi. Viens, viens t’allonger près de moi
Damon: ……
Zoey en prenant la main de Damon dans la sienne: Viens

Damon hésitait à la suivre, bien sûr il a envie de la suivre c’est évident mais il n’est pas sur que ce soit une bonne idée car il estime que c’est trop tôt, beaucoup trop tôt après ce qu’elle a vécu avec son agression. Il ne veut pas risquer de la blessée, non si jamais elle en souffrait jamais il ne se le pardonnerait. Zoey insista tellement que Damon finit par la suivre à l’étage en montant les escaliers avec elle qui les menèrent dans la chambre de cette dernière, dans la chambre de Zoey il y avait des bougies allumés parfumé à la lavande allumés ainsi qu’à d’autre parfum

Damon: Non c’est encore trop tôt Zoey
Zoey: Je veux me sentir tout prête de toi
Damon: Prenons le temps okay, on a toute la vie devant nous
Zoey: Je ne veux plus attendre et je n’ai pas peur
Damon: Mais moi si
Zoey: Tu ne me feras pas de mal, je le sais
Damon en caressant les cheveux brun de Zoey: Je ne le supporterais pas Zoey
Zoey tristement: Je déteste qu’il soit le dernier à avoir poser ses mains sur moi et je déteste qu’on puisse penser à lui dans un moment pareil
Damon: Ce n’est pas à lui mais à toi que je pense, je préférais me couper un bras que de te blesée
Zoey: Tu te souviens de moi ? De mon corps ?
Damon en souriant: Oh oui très bien, dans les moindres détails
Zoey: Je suis toujours la même, je n’ai pas changé
Damon : Je sais
Zoey : Je n’appartiens pas à ce monstre, je t’appartiens Damon
Damon : Si jamais je fais quelque chose de mal, si je te blesse, tu dois aussitôt m'avertir
Zoey: J’ai confiance en toi, je sais que tu ne me fera pas de mal


Damon dans ses pensées: Comment ne pas y croire en cet instant parfait voire magique...


Damon pencha son visage et il capture tendrement les lèvres de sa bien-aimée, ils restèrent longuement ainsi bercés par le bruit régulier de leur battement de cœur. Ce baiser était d'une profonde douceur et d'une intensité incroyable comme si ils ne formaient plus qu'un, Zoey glissa ses bras autour de la nuque de son petit ami et elle caressa doucement les cheveux brun corbeau au bas de la nuque de Damon. Ce dernier posa doucement ses main sur les hanches de sa petite amie, ses mains partirent alors à la découverte de son corps. Ses caresses étaient d'une telle douceur comme la légèreté d'une plume mais d'une puissance incroyable. Sa poitrine était si étroitement plaquée contre le torse de Damon que les battements de son cœur raisonnaient dans tout son être

Damon: Tu es folle
Zoey: Pas autant que toi
Damon en embrassant tendrement Zoey: Je t’aime
Zoey: Je sais et je t’aime aussi

Zoey embrassa tendrement Damon, le baiser tendre se transforma en un baiser passionné, avec toute la tendresse du monde le jeune homme déposa sa petite amie sur le lit de cette dernière. Son impatience m'y fin au peu de retenue qu'il lui restait ... Il se laissait alors définitivement transporter par l'attraction de leur deux corps. Ils s’allongèrent sur le lit en s’embrassant, le corps de Zoey en dessous celui d’Edward. Ils se déshabillèrent petit à petit tout en douceur, ses lèvres parcouraient déjà sa peau douce et chaude, elles rencontrèrent chaque parcelle de leur peau réciproque se redécouvrant mutuellement. Nous retrouvons les deux amants quelques heures plus tard, Damon et Zoey étaient allonger et coucher dans le lit de cette dernière avec un sourire radieux aux coins des lèvres

Damon en souriant: ……
Zoey : Ça va ?
Damon: C’est plutôt à moi de te demander ça
Zoey: Je vais bien
Damon: Moi aussi
Zoey: Les choses ne sont plus toute à fait les même maintenant
Damon: Je ne veux pas qu’elles restent les même, j’aime ce qu’elles sont devenu
Zoey: Tu sais nos rêvent aussi changent, au début tu rêves de rencontrer un beau prince charmant sur un cheval blanc et ensuit tu rêves qu’il reste avec toi pour toujours dans une petite bulle où il n’y aurait qu’eux couper du reste du monde où le temps serait suspendu
Damon en souriant: Merci mon dieu, cette femme est une bénédiction
Zoey et Damon en riant: ……
Zoey: Finalement les choses sont toujours les mêmes
Damon: Et si elles étaient différentes ?
Zoey: Différente comment ?
Damon: Dans le bon sens
Zoey: Le seul rêve de toute ma vie c’est toi
Damon: …..

Damon rapprocha son visage de celui de sa petite amie et il l’embrassa tendrement, dans sa tête une petite graine où plutôt un désir germa doucement. Il commençait sérieusement à penser au mariage, il y a quatre ans il pensait déjà à l’épouser seulement il avait 17 ans et ça aurait été de la folie mais Zoey l’avait quitté pour aller étudié à Boston. Aujourd’hui malgré les années et les épreuves douloureuses ils se sont retrouvés pour s’aimer encore plus, aujourd’hui l’épouser n’est pas de la folie mais quelque chose qu’il désire concrétiser. Son avenir il ne l’imagine pas sans elle, il s’imagine déjà dans une dizaine d’année marié à Zoey entourer de leur enfants dans l’ancien domaine des Salvatore où ils vivraient heureux et il espère bien qu’un jour ce rêve deviendra une réalité


Seattle/Le restaurant


Huit semaines se sont écoulés depuis la naissance de la fille de Ben et Adriana, John a fêter son deuxième anniversaire enfin juste lui et ses deux parents. Ce soir Ricky avait invité Amy au restaurant, leur fils était avec eux car ils n’ont pas de baby sitter pour le garder pour la soirée et puis ils ne vont pas demander constamment aux parents d’Amy de garder John enfin à Georges. Amy eu à peine le temps de se changé que Ricky, John et elle quittèrent l’appartement pour partir en direction pour le restaurant. Le restaurant était près d'un lac, ils ont donc eu la chance d’avoir une table en extérieur. La lune était pleine à son apogée et l’astre de cette dernière se reflétait et brillait le lac, ça donnait vraiment un aspect romantique au lieu. Les deux adolescents commandèrent leur repas

Amy: Et si tu me disais pourquoi tu as voulu qu’on vienne dîner ici tous les trois ?
Ricky: C’est une surprise et si je te le dis ce sera plus une surprise
Amy : Sans blague
Ricky : De toute manière tu le sauras bien assez tôt
Amy: Okay
Ricky: Je t'aime Amy
Amy Je t'aime aussi Ricky


Quand leur repas arriva enfin ils mangèrent tout en souriant et en discutant cependant Ricky comme à sentir la nervosité s’emparer de lui, il était beaucoup trop nerveux. Après avoir terminé de manger le repas principal ils commandèrent le dessert, Ricky noya ses prunelles dans celle d’Amy. La beauté de cette dernière ne peut être comparée et l’amour que le jeune adolescent lui voue est tellement intense et fort que son cœur fait des records de vitesse. Ricky se leva et il se dirigea vers elle en fesant le tour de la table ovale, il posa un genou par terre et il prit sa main dans la sienne tout en plongeant son regard dans le siens

Ricky: Amy, Je t'aime tellement que j’en deviens nerveux. Une fois au camp de musique je t’ai dit que toi et moi ça pourrait être le début d’une grande histoire d’amour, à l’époque ça ne l’était pas mais aujourd’hui je peux affirmer que ça l’est, je suis fou de toi et je sais que c’est réciproque. On a eu des hauts et des bas c’est vrai mais ça nous a rendu plus fort, tu sais je suis peut-être pas le petit copain idéal, ni le plus beau, ni même le plus riche mais je suis fou amoureux de toi et nous avons le plus bébé de la terre. Je refuse de passer une seule seconde de plus sans avoir le bonheur de t’appeler ma femme alors Amy, veux-tu m’épouser ?

Amy avait écouté avec la plus grande attention chacun des mots de Ricky et elle n’en revenait pas, il là demandait en mariage sous les yeux de leur fils de deux ans ainsi que tous les autres clients du restaurant alors qu’il y a quelques mois ils disaient ne pas vouloir se marié, jamais et pourtant là il là demandait en mariage. Ricky a beaucoup changé au cours de ses deux dernières années et désormais l’engagement ne lui fesait plus peur, il voulait passer le reste de son existence avec Amy et John. Ricky avait dit à Amy il y a quelques instants que la raison pour laquelle l’avait invité ici avec leur fils était une surprise, en effet c’est bel et bien une surprise et la jeune adolescente ne l’avait pas vu venir cette, cela dit le but d’une surprise c’est justement d’être surpris. Tout à coup des larmes coulèrent depuis les yeux d’Amy qui brillaient comme des petites étoiles

Amy: Oui, oui je veux t’épouser. Je t’aime Ricky

Et suite à ses belles paroles qui fit faire un bond en avant au cœur de Ricky, elle agrippa le veston de son petit ami et l’attira à elle puis elle l’embrassa tendrement, ce dernier répondit a son baiser en y mélangeant tendresse et passion. Après quelques secondes Ricky se recula et il plongea sa main dans la poche de son veston où il en sortit un écrin noir, il l’ouvrit et il en sortit sur superbe bague de fiançailles qu’il fit glisser à l’annulaire gauche d’Amy puis il posa l’écrin sur la table. Ricky se leva et Amy en fait autant, ils s’embrassèrent de nouveau et là tous les autres clients du restaurant applaudissèrent haut et fort, les deux adolescents reculèrent légèrement l’un de l’autre puis ils regardèrent autour deux en souriant, Amy reporta son attention sur Ricky et elle enlaça ce dernier avant de l’embrasser de nouveau puis les deux adolescents se rasseyèrent à table. Elle regarda avec précision l’anneau à son annulaire, c’était une belle bague en or et il y avait un diamant dans le centre, le genre de bague qu’on peut offrir à sa fiancée quand on économise de l’argent en travaillant dans une boucherie. Amy admirait cette bague avec un sourire large, elle leva à nouveau le regard pour croiser celui de sa fiancée. Ricky glissa sa main jusqu’à celle d’Amy et il là prit dans la sienne sur la table, une vague de bonheur submergea et déferla le jeune adolescent. Elle lui avait dit oui, cela dit il y avait très peu de chance qu’elle lui dise non tout en sachant qu’elle attendait que ça qu’il là demande en mariage. Ils seront bientôt mari et femme, ils devront l’annoncer à leur famille et leurs amis mais pour l’instant ils restent dans leur petite bulle à eux


Seattle/Villa des Lockwood

Connor était seul dans cette grande villa qui est la sienne où plutôt celle de ses parents, il venait de rentrer du boulot et de faire ses devoirs, il était littéralement lessiver par sa journée. Les parents du jeune Lockwood étaient partis pour une durée d’une semaine, le jeune adolescent commençait à en avoir l’habitude depuis le temps que ça dure seulement son frère passait régulièrement pour savoir si tout allait bien. Connor étant un garçon très autonome qui c’est se prendre en charge tout seul se débrouille très bien quand il se retrouve tout seul à la maison, il sait se nourrir comme il faut où au pire il commande à dîner, il sait également tenir la maison propre et bien ranger, faire sa lessive, repasser & ranger son linge, fermer les portes et brancher l’alarme le soir. En gros toutes ces choses que les adultes font qu’ils aient des enfants ou pas, alors que le jeune adolescent buvait une tasse de chocolat moka tout chaudement sortie de la cafetière il entendit quelqu’un qui toqua à la porte. Avec sa tasse en main Connor se dirigea vers la porte d’entrée et il l’ouvra, face à lui se trouvait sa petite amie April

April: Bonsoir
Connor en l’embrassant rapidement: Bonsoir, entres je t’en prie
April: Tu es sur ?
Connor: Oui pourquoi ?
April: Tes parents n’accepteront sans doute pas que je vienne aussi tard
Connor: Ils ne sont pas là
April surprise: T’es tout seul ?
Connor: Oui ils ne reviennent pas avant dimanche dans la soirée, voyage d’affaire donc
April en entrant : …..
Connor en fermant la porte derrière April: Ne fais pas cette tête, c’est pas comme si tu mettais la première fois les pieds ici
April: C’est juste mais j’ai comme la sensation que tes parents vont surgir de quelques parts
Connor: Je t’ai dit qu’ils n’étaient pas là
April: Je sais
Connor: Aurais-tu peur d’eux ?
April: Un peu ouais et ton ton père m’impressionne assez
Connor: Je te rassure t’es pas le seul, il impressionne tout le monde
April: Même toi ?
Connor en souriant: Surtout moi oui. Mon père était le maire de la ville je te rappelle
April en enlevant sa veste et en la posant sur le canapé: Je sais

Après ces petites révélation les deux adolescents éternel se levèrent du canapé, traversèrent le salon et ils allèrent dans la cuisine après avoir éteint la lumière du salon histoire d’économiser de l’électricité. Avant d’aller rejoindre Connor dans la cuisine April monta dans sa chambre et elle se changea, elle quitta sa jolie robe pour enfiler des vêtements un peu plus confortable. Une fois de retour dans la cuisine la jeune adolescente commença à fouiller dans les placards

Connor: Tu as faim ?
April: Ça dépend de ce que tu as
April: Alors, on a du riz soufflé enrichis en minéraux, des céréales vitaminés et le plus beau : des flocons d'avoine avec un supplément de fibre d'avoines On peut se goinfrer, c'est plein de bonnes choses
April: Quand j'étais petite, j'en dévorais des bols entiers, allongées devant la télé le samedi matin
Connor: Je suis sûr que ça t'arrive encore
April: T’es un petit comique toi
Connor: La vérité sort de la bouche des enfants. Si tu préfères on a de la glace
April: Oh oui j’adore ça
Connor: Va pour la glace
April: Et si on mélangeait tout ?
Connor: T’as des gouts bizarre pour une fille mais tentons le coup
April: Faut savoir vivre dangereusement

………

April: Pourquoi est-ce que tu souris ? C'est parce que j'en ai pris deux fois ?
Connor: Non, c'est parce qu'il y a une image qui m'est revenue
April: Quoi donc ?
Connor: Ta coiffure. La première fois que je t’ai vu t’étais coiffé comme ça
April épatée: Tu te rappelles comment j'étais coiffé la première fois que tu m’as vu ?
Connor: Bien sûr que oui
April: T'as beaucoup de souvenir comme celui-là ?
Connor: Et bien, quand je vois ce jean, je repense au soir où on s'est endormi sur un banc dans le parc. Et ses chaussures, tu les portais le jour où on est allé voir les One Direction
April: Et mon t-shirt ?
Connor: Je te revois au parc en train de lire un livre assis dans l’herbe, tu étais tellement belle dans la lumière du soleil
April: Blackbird, c'est ça le livre que je lisais
Connor: On a énormément de bons souvenirs
April: C’est vrai d’ailleurs je passe une soirée superbe grâce à tous ses souvenirs. Tu as une mémoire d'éléphant dis donc !
Connor en riant: J’en ai toujours eut une
April: Le seul ennui, c'est que je vais devoir me surveiller maintenant que je sais que tous nos moments restent gravés dans ta tête

Un nouveau rire s’empara du jeune Lockwood et il entraîna sa petite amie avec lui, les deux adolescents se régalaient à manger de la glace mélanger avec du riz soufflé enrichis en minéraux, des céréales vitaminés ainsi que des flocons d'avoines. Quand ils eurent finit ils lavèrent et rangèrent tout et c’est à ce moment qu’April s’apprêta à quitter la maison et à rentrer chez lui mais Connor la retint par le bras et il prit sa main dans la sienne puis il l’entraîna à l’étage en haut dans sa chambre


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky


Après une heure au restaurant à savourer leur récente fiançailles ils rentrèrent chez eux à l’appartement avec leur fils John qui fesait dodo dans les bras de son papa nouant s’accrochant à la nuque de ce dernier. Une fois rentré à la maison les deux adolescents mirent John en pyjama et ils le couchèrent dans son lit, un lit qu’ils ont achetés il y a un mois car John refusait de dormir dans son lit de bébé qui était trop grand pour lui à présent. Après avoir mis leur fils au lit ils allèrent s’asseoir dans la cuisine, il était dix heures mais qui s'en souciait ? Ils vont bientôt se marier

Amy: Il est vraiment trop mignon je trouve
Ricky: C’est notre fils c’est évident qu’il est mignon
Amy: C’est vrai
Ricky: Tu veux sans doute qu’on parle des détails du mariage
Amy: Pas particulièrement
Ricky: Je suis sûr que tu y penses depuis que t’es petite, toutes les petites filles rêvent du jour où elles se marieront, elles font même des plans sur la comète
Amy: C’est pas faux
Ricky: Et quelques chose me dit que toi aussi
Amy: Oui sauf que quand j’avais dix ans j’imaginais que c’’était Brad Pitt le futur mari
Ricky: Je vais devenir jaloux je sens
Amy: T’as aucune raison, tu es bien mieux que Brad Pitt
Ricky en souriant: Ravi de l’entendre
Amy: ……
Ricky : Amy, j’ai pas vraiment envie de longues fiançailles
Amy: Moi non plus
Ricky: Vraiment ?
Amy: Oui. Que penses-tu de se marier en automne ?
Ricky: On est déjà en automne
Amy: Je sais
Ricky: Tu veux donc qu’on se marient cet automne ?
Amy: Oui, tu m’as bien dis que tu ne voulais pas de longues fiançailles ?
Ricky: Oui en effet
Amy: Et c’est aussi ce que je veux
Ricky: Okay
Amy en souriant: …..
Ricky: Tu veux un grand mariage où petit mariage ?
Amy: Un petit mariage, les familles et les amis proches
Ricky: J’allais justement te demandé qui tu voulais inviter ?
Amy: Mes parents, Mimzy, Ashley, Stefan, Koralie, Madison, Grace et Lauren
Ricky en écrivant la liste: Okay
Amy: Et toi de ton côté ?
Ricky: Mes parents, Norah, Jack et Tom Tom
Amy écrivant la liste à son tour: Okay
Ricky en souriant: Autant que je déteste à soulever cette question, nous devons prendre cette décision maintenant ... à dix heures du soir
Amy: Quoi donc ?
Ricky: Ben et Adriana
Amy: Oh
Ricky: On n’est pas obligé tu sais
Amy: Euh
Ricky: Personnellement, je ne pense pas que nous devrions, ce sera notre jour et franchement je ne serais pas rassuré de les savoir là parce que ce sont ex quand même
Amy: Oui tu as raison. Ou alors y’a une autre option
Ricky: Laquelle ?
Amy: Partir sans rien dire
Ricky: …..
Amy: …..
Ricky: Qu’est-ce que tu veux dire par là ?
Amy: S’enfuir et partir se marier
Ricky: C’est tentant, très tentant mais …..
Amy: Mais ?
Ricky: Mais tu sais aussi bien que moi que nos familles nous en voudront de les avoir mis à l’écart
Amy: Oui mais si on les mets dans la confidence ils vous vouloir se mêler de tout
Ricky: Il faudra mettre les points sur les i dans ce cas
Amy: Je te parie qu’ils voudront même choisir eux même la date du mariage
Ricky: Choisissons là alors, maintenant
Amy: …..
Ricky: Quand ça ?
Amy: Le 23 octobre ?
Ricky: Ça me va, je sais pas comment on va faire pour organiser un mariage en moins d’un mois mais ça me va
Amy: Super
Ricky: Et si on allait se coucher ? On continuera demain
Amy: Bonne idée

Ricky prit la main d’Amy dans la sienne et les deux adolescents se levèrent de leur chaise, Amy éteigna la lumière de la cuisine puis celle du salon au passage lorsqu’elle et Ricky se dirigèrent vers leur chambre. Avant d’aller se coucher ils passèrent voir John qui dormait profondément serrant son doudou contre lui, ils sortèrent de la chambre de leurs fils et ils allèrent dans la leur. Après s’être changé et mit au lit Ricky déposa un tendre baiser sur le font d’Amy puis ils fermèrent leur yeux et sombrèrent dans un profond sommeil. Au milieu de la nuit John se réveilla en pleurant, Amy s’apprêta à y aller mais Ricky se réveilla à son tour

Ricky: J’y vais
Amy: Non laisses j’y vais, rendors toi
Ricky: Non je m’en occupe

Ricky se leva du lit et sortit de la chambre tandis qu’Amy se glissa à nouveau dans le lit et elle referma ses paupières, Ricky fit quelque pas et il tourna la porte de la chambre de son fils, où ce dernier était assis dans son lit et qui pleurait à chaude larmes. Lorsque John vit son père entrer dans sa chambre il cessa immédiatement de pleurer, Ricky se dirigea vers son fils et il le souleva dans ses bras

Ricky: Chut chut chut papa est là

Tout à coup Ricky se rendit compte que la couche de John était mouillé, il alla donc dans la salle de bain et il lui changea sa couche puis il retourna dans la chambre de son fils, il l’installa à nouveau dans son lit en espérant qu’il se rendormirait et c’est ce qui arriva environ dix minutes plus tard. Après s’être assuré que John dormait bien profondément et qu’il n’allait pas se réveillé dans les trois minutes Ricky sortit de la chambre et il retourna dans sa chambre auprès de sa fiancée, Amy Juergens


Seattle/Manoir des Salvatore

Le lendemain matin chez les Salvatore, le soleil montait le bout de son nez, ce dernier chatouilla la peau d'albâtre du beau Damon et plissant légèrement les paupières puis fronçant le bout du nez, il daigna enfin ouvrir ses beaux yeux bleus. La première chose qu'il vit fut les éclats des rayons du soleil l'éblouir, l'obligeant à les refermer instantanément. Les yeux fermés mais les autres sens en alerte, il sentit un corps remuer près de lui puis venir se coller tout contre le sien. Il eut un sourire en coin et sans surprise, lorsqu'il ouvrit les yeux son regard tomba sur la longue chevelure brune de sa petite amie à ses côtés, celle-ci dormait encore. Damon se redressa quelque peu et s'appuya sur l'un de ses coudes, la scrutant du regard et lui souriant amoureusement. Il traça de ses yeux azur la courbe de son visage parfait, de son petit nez retroussé, jusqu'à ses jolies pommettes rosés, puis il descendit lentement son regard langoureux dans son cou gracile et tomba enfin sur la naissance de sa poitrine cachée par le drap blanc, mais dont il devinait parfaitement ce qui se cachait. Il avait parcouru toute la nuit durant les courbes de son corps chaud jusqu'à en connaitre les moindres recoins, les moindres petites et insignifiantes sensations que cette étreinte charnelle avait provoquées en lui et dont il avait rêvé pendant quatre ans, il se souvenait de chaque détail de ce corps qu’il désirait et aimait par-dessus tout. Et son corps réclamait encore le sien. C'était passionnel, fusionnel, charnel.

Il sourit de nouveau et du bout des doigts déposa une légère caresse de son épaule jusqu'à son avant-bras. Elle avait la peau si douce et si chaude qu’il voudrait si plonger volontiers, alors qu’il repensait à cette nuit en souriant, cette nuit où les baisers, les caresses, les gémissements, les glissements des draps c’était emparer de chambre du jeune homme Zoey se réveilla. Il revint à lui et vit la jeune femme bouger et sortir du sommeil, il souria de nouveau à cette vue splendide. La jeune femme ouvrit enfin les yeux et là face au visage de Damon elle souria à son tour. C’est alors que face à ses yeux bleu perçant elle afficha de nouveau un sourire heureux dont l’amour qui envahissait chaque fibre de son être, Damon croisa enfin son regard vert brillant et il en fut presque éblouit par leur clarté

Damon: Bonjour
Zoey: Bonjour
Damon: Bien dormis ma petite marmotte ?
Zoey: Très bien et toi mon petit écureuil
Damon en haussant un sourcil: Idem. Tu trouves que je ressemble à un écureuil ?
Zoey en glissant quelques mèches derrières son oreilles: Non, plutôt à une statue grec
Damon en riant: ……
Zoey: Et moi je ressemble vraiment à une marmotte
Damon: Seulement quand tu dors
Zoey: Et le reste du temps ?
Damon: Un super mannequin au corps de rêve
Zoey en riant: Arrêtes tes idioties où je vais finir par y croire
Damon: Oh mais tu peux me croire mais y’a que moi qui est le privilège d’admirer le mannequin au corps de rêve que tu es
Zoey en souriant: Et bien figures toi que c’est la même chose pour toi, moi seule est le droit d’admirer et d’embrasser la statue grec que tu es mon chéri
Damon en souriant: Oh que oui et c’est réciproque
Zoey: Tu sais que je t’aime toi ?
Damon en l’embrassant rapidement: Oui et je t’aime aussi
Zoey: …….
Damon en la regardant profondément dans les yeux: ……
Zoey: Tu as faim ? On devrait peut être descendre manger….. quelque chose
Damon: J’ai seulement faim de toi ma belle
Zoey: Je ……
Damon en se penchant au-dessus de Zoey: Non pas un mot de plus

Damon captura les lèvres de Zoey dans un baiser langoureux et cette dernière ne tenta pas de le repousser bien trop enivrer par les douces lèvres chaude de son petit ami, elle sentait déjà des picotements le long de sa colonne vertébrale et son rythme cardiaque s’accélérer. Elle lui rendit son baiser et elle se retrouva sur lui dévoilant ainsi sa nudité lorsqu’elle laissa tomber le drap. Les rayons du soleil se reflétèrent sur le bas des reins de la jeune femme, Zoey continua d’embrasser son petit ami, ses longs cheveux bruns tombèrent en cascade sur le torse musclé et chaud du jeune homme au corps d’apollon. Damon se retrouva à son tour sur elle et il ne tarda à délaisser ses lèvres pour glisser ses lèvres chaudes dans son cou tout chaud et y déposer des baisers tous autant brulant et sensuel les uns que les autres pour ensuite revenir à ses lèvres rosies tout explorant volontiers les splendides forme du corps de Zoey.
En 21 ans d’errance sur cette terre Zoey Davis était la seule femme à qui il avait accordé sa confiance et donner son cœur, beaucoup de femmes ont partagé le lit de Damon mais elles ont toutes finit le cœur briser car le jeune homme n’a jamais pu en aimer aucune car son cœur a toujours appartenue à Zoey. Cette fille il l’aime à en crever, son cœur s’emballe dès qu’il la voit, qu’il pense à elle, elle éveillait chez lui toujours un tel désir qu’il était incapable de rester de marbre face à cette splendide jeune femme dont il est éperdument fou amoureux


Seattle/Maison des Juergens

Hier soir au restaurant Ricky avait invité Amy au restaurant, après avoir fini de manger Ricky a réservé une surprise de taille à sa petite amie lorsqu’il lui a demandé de l’épouser, suite à cette demande en mariage vraiment magnifique Amy lui a répondu un grand oui. Oui elle voulait unir sa vie à celle de toutes les manières possible et tout ça commence par l’annonce de leurs fiançailles et de leur mariage aux parents d’Amy ainsi qu’à Ashley. Les deux adolescents étaient venu dans la voiture de Ricky et donc ils sortèrent du véhicule de ce dernier avec John dans les bras de sa mère, la petite famille Juergens-Underwood se dirigèrent vers la porte de la maison. Amy glissa sa main dans celle de Ricky comme pour se donner du courage car elle était vraiment anxieuse de la réaction de son père. Alors qu’ils entrèrent à l’intérieur de la maison, son père et sa soeur étaient assis dans la cuisine tous les deux et ils buvaient un thé glacé

Georges: Ricky ?
Ricky: Bonjour Georges, Anne
Ashley: Salut

Georges jeta comme d’habitude un regard méfiant à Ricky, comme si il se doutait que quelque chose d'inquiétant se produirait. Il leur fit signe de prendre place à table ce qu’ils firent tandis qu’Amy posa John au sol et ce dernier se mit à gambader de partout dans la cuisine. Amy s’asseya à côté de Ricky, tandis que Georges prit place aux côté d’Ashley. Ce dernier bien loin de se douter de ce que Ricky et Amy allaient lui annoncer car sa fille lui avait dit qu’elle avait à lui parler

Georges: Amy j’éspère que tu ne viens pas m’annoncer que tu es de nouveau enceinte
Amy: Non non c’est pas ça
Ricky: Georges....
Amy en interrompant Ricky: Laisses moi continuer
Ricky: Mais …..
Amy en le suppliant du regard: S’il te plaît
Ricky en capitulant: D’accord
Amy en s’adressant à son père: Papa, Ricky et moi... nous allons nous marier

La voix d’Amy était douce mais assurée tout en regardant ses parents dans les yeux, la jeune adolescente était fière d’elle, elle n'avait pas flanché sous le regard de son père ni bégayé sous l’effet de l’anxiété et du stress. Non sa voix paraissait sereine bien qu’au fond elle ne soit pas du tout sereine parce qu’elle craignait la réaction de son père. Très lentement Georges et Anne à l’unisson baissèrent la tête sur l’annulaire gauche de leur fille, là où se trouvait la bague que Ricky avait offert à Amy hier soir en guise de bague de fiançailles. Le teint de Georges passa par plusieurs couleurs avant d'arriver au rouge, Ashley elle elle était amusé par la conversation qui avait lieu dans la cuisine

Ashley: Toutes mes félicitations, bienvenue dans notre famille de fou Ricky
Ricky: Merci Ashley
Georges: Ashley il n’y a aucune raison de présenter tes félicitations car il n’y aura pas de mariage, je m’y oppose
Ricky: Attendez je croyais que vous étiez contre le faites qu’on vive ensemble sans être marié et maintenant qu’on vous dit qu’on va se marié vous être contre
Georges: Je voulais dire plus tard, dans plusieurs années
Amy: Nous ne te demandons pas ton avis, papa. Nous venons juste te l'annoncer
Georges: Tu es mineur contrairement à Ricky et donc tu as besoin de mon accord
Ricky: Amy il a raison
Amy: Je sais mais j’espère sincèrement qu’il ne sera pas contre. Papa tu sais que je t’aime
Georges: Mais tu l’aimes d’avantage lui
Amy: Oui
Ricky: J’aime Amy et John plus que tout au monde, je ferais n’importe quoi pour eux
Georges: Eh bien...c'est d'accord. Je vous donne ma bénédiction
Ricky étonné: Vraiment ?
Georges: Oui
Amy en souriant: Merci papa !
Georges: A une condition
Amy: Laquelle ?
Georges: C'est toi qui l'annonce à ta mère. Pas question que ce soit moi


Amy dans ses pensées: La partie était gagnée d'avance, maman respecte toujours mes choix…..du moins la plupart du temps


Amy: Aucun problème
Georges: Bon moi je vais regarder mon match
Ashley: Et moi faut que j’appelle Tobby. A plus Amy et félicitation à tout les deux
Amy en lançant un regard à Ricky: Ça c’est plutôt bien passé je trouve
Ricky: Oui, personnellement je m’attendais à pire

Après cette discussion plus qu’éprouvante pour les deux adolescents mais en particulier pour Amy les deux adolescents quittèrent la maison avec John dans leur bras mais avant de partir ils saluèrent Georges qui comme signe d’au revoir grommela comma d’habitude quoi ce qui fit sourire Amy, c’est tout son père ça cela dit tout comme Ricky elle avait craint le pire cependant tout c’est bien passé


Seattle/Manoir des Salvatore


De longues heures plus tard, les deux compères émergèrent de la chambre, pleinement satisfait. Damon torse nu et de Zoey vêtue de ses vêtements de la veille déambulèrent dans les longs couloirs de la demeure des Salvatore. Ils affichaient réciproquement un sourire ravi et se tenaient par la taille l’un l’autre, ça devenait presque une habitude cela dit ces deux-là sont incapable de se tenir loin l’un de l’autre, ils sont comme des amants que rien ne peut séparer de l’autre

Damon avec un sourire charmeur: Tu veux pas rester encore un peu ?
Zoey : Ce n’est pas l’envie qui m’en manque mais j’ai des choses à faire

Ils arrivèrent enfin devant la porte d'entrée massif et le vampire l'ouvrit en lui offrant son célèbre sourire en coin, séducteur. Il l'ouvrit en grand tout en continuant de la fixer droit dans les yeux, charmeur, et elle posa à son tour sa main sur la porte, juste à côté de la sienne, un air souriant se peint alors sur les traits fins de la jeune femme. Tout à coup la présence du cadet des frères Salvatore apparut avec une tête d’endormie, oui la nuit avait été rude pour lui aussi mais certainement pas pour les même raison que pour celles de Damon et Zoey

Stefan: Tiens tiens Zoey et Damon
Damon: Bien le bonjour à toi petit frère
Zoey: Salut Stefan
Stefan: Salut Zoey, c’est drôle mais quand t’es là le matin Damon est moins de mauvaise humeur, tu devrais rester plus souvent
Damon: Là ferme Stef
Stefan : N’empêche que j’ai pas tout à fait tord
Zoey: Désolé les garçons mais je dois rentrer
Damon: Je t’appelle
Zoey: Okay
Damon en refermant la porte après le départ de Zoey: ……
Stefan: …..
Damon: Qu’est-ce qui a ?
Stefan: Rien, c’est juste que je vous trouve mignon Zoey et toi
Damon: Merci
Stefan : Y’en a au moins un qui a passé une bonne nuit où plutôt deux
Damon: …..
Stefan: Les murs sont pas isolé Damon et ta chambre est à côté de la mienne
Damon: Qu’est-ce que t’as t’es de mauvaise humeur ce matin ?
Stefan: J’ai pas bien dormis et contrairement à un certain Salvatore je n’ai pas faits de galipettes avec ma copine
Damon: Si ce n’est que ça appelle Eléna, si tu veux je le fais pour toi
Stefan: Non je suis assez grand pour faire ça et ce n’est pas Eléna le problème
Damon à passant son bras derrière la nuque de son cadet: Qu’est-ce qui t’arrive Stef ? Racontes tout à ton grand frère chéri
Stefan: Arrêtes de de foutre de moi veux-tu
Damon en souriant amusé: Non, moi me foutre de moi ? Jamais je n’oserais
Stefan: Et en plus tu me prends pour un abruti, va au diable Damon

Stefan leva les yeux exaspéré et énervé par le comportement de son frère, par moment il peut être sympa et gentil et parfois il peut être énervant et exaspérant come pas possible…… en ce moment il est tout guilleret ce qui n’est pas pour déplaire à Stefan car ce dernier aime voir son grand frère rayonner de bonheur, il ne serait d’ailleurs pas étonné que Damon demande Zoey en mariage et si il y a bien un couple qui sont fait l’un pour l’autre c’est ses deux-là. Stefan serait on ne peut plus heureux pour eux car il pense que Zoey est celle qui est destiné à Damon, il en est convaincu et puis il serait ravi de l’avoir pour belle-sœur


Seattle/Maison des Sanjay

Contrairement à Amy Ricky n’avait pas appelé ses parents pour leur dire qu’il avait quelque chose à leur dire cela dit il savait que ces derniers serait à la maison car c’est le week-end et que son père ne travaille plus le week-end. Il n’angoissait pas vraiment à leur dire que lui et Amy se sont fiancés et qu’ils vont se marier d’ici peu de temps, arriver devant la maison de ses parents Ricky se gara et lui, Amy et John sortèrent du véhicule une ou deux minutes plus tard puis ils se dirigèrent vers la maison après que le jeune homme est verrouiller sa voiture. Ils entrèrent à l’intérieur et furent accueillit par Margaret et Sanjay, John qui tenait la main de ses deux parents jusqu’à présent les lâcha pour marcher tout seul tandis que ses parents allèrent s’assoir à table avec les parents de Ricky, ils offrèrent un verre de jus de fruits tropical aux deux adolescents

Ricky: Bonjour
Amy: Bonjour
Margaret: Bonjour les enfants, bonjour John
John: Jour
Shakur: Vous allez bien
Amy & Ricky: Très bien
Shakur: Alors, qu’est-ce que vous faites ici ?
Ricky: Sympa l’accueil
Margaret : On est content de vous voir mais ce que ton père veut dire c’est qu’il se demande ce qui vous amène tous les trois
Ricky: On a quelque chose à vous dire
Shakur : Vous n’allez pas avoir un deuxième enfant ?
Ricky: Non pas du tout mais t’es pas le seul à nous demander ça
Amy: Oui mon père a eu la même réaction
Ricky: C’est quelque chose de positif
Margaret: On vous écoute
Ricky: Papa tu te souviens quand je suis venu dîner ici et que je vous ai dit que j’avais reçu mes résultats d’analyse et que je n’avais rien ?
Shakur: Oui
Ricky: Tu te souviens aussi m’avoir dit que tu ne voulais pas que je me marie parce que je suis trop jeune ?
Shakur: Oui mais où veux-tu en venir Ricky ?
Ricky en prenant la main d’Amy: Amy et moi on s’est fiancé hier soir, on va se marier
Shakur & Margaret : ……
Amy: Je sais que vous êtes sous le choc, je l’ai été moi aussi
Margaret: Je ne sais pas quoi dire
Ricky: Pourquoi pas toutes mes félicitations, c’est ce que disent la plupart des gens quand d’autres se marient
Shakur: Des adultes oui pas des adolescents
Ricky: On est fou l’un de l’autre, on a enfant et on vit déjà ensemble je vois pas ce qui nous empêche de nous marié
Margaret: Amy n’a pas 18 donc légalement
Amy: Mon père nous a donner sa permission
Margaret: Et ta mère ?
Amy: Elle respecte ma décision même si elle trouve qu’on est trop jeune
Margaret: Nous trouvons également que vous êtes trop jeune
Ricky en soupirant: ……
Margaret: Quand comptez-vous vous mariez ?
Ricky: Le 23 octobre
Margaret surprise: De cette année ?
Ricky & Amy : Oui
Shakur: C’est-à-dire dans moins d’un mois
Ricky: Oui, on ne veut pas de longues fiançailles
Shakur: Pourquoi ne pas attendre deux ou trois ans ? Et si vous souhaitez toujours vous mariez et bien vous pourrez vous marriez
Ricky: Non, je ne tiendrais pas deux ou trois ans
Amy: Moi non plus
Margaret: Amy tu n’as que 17 ans et Ricky 18
Ricky: On est au courant
Amy: Je ne veux pas attendre et lui non plus
Margaret: Vous savez qu’organiser un mariage ça prend du temps
Ricky: On ne veut pas faire un grand mariage
Amy: Oui juste nos familles et nos amis proches c’est tout
Maragaret: Bon et bien je pense que les félicitations sont de rigueur
Shakur: On vous souhaite tout le bohneur du monde, vraiment
Amy & Ricky: Merci, à tous les deux

Ricky et Amy étaient heureux de voir comment ce début de matinée se déroulait, leurs parents qui étaient au début sceptique face à leur fiançailles à leur mariage prévu pour dans moins d’un mois mais au final ils les ont tous félicité, maintenant il ne restait plus qu’à le dire à Norah ainsi qu’à leurs amis proche. Ricky et Amy terminèrent de boire leur verre de jus de fruits tout en discutant avec Margaret et Shakur mais ils s’en allèrent avec John une heure plus tard


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Après avoir annoncé la bonne nouvelle aux parents adoptif de Ricky les deux adolescents et leur petit garçon rentrèrent chez eux ils en profitèrent pour annoncer la bonne nouvelle à Norah qu’ils croisèrent dans la rue, elle aussi fut très surprise car elle pensait que son fils était comme elle, un allergique des engagements et du mariage spécialement cela dit elle les félicita elle aussi. Une fois chez eux Amy décida qu’il était temps de prévenir sa mère, la jeune adolescente était assise sur le lit et Ricky était assis juste à côté d’elle, la jeune adolescente s’apprêtait justement à appeler sa mère mais elle était beaucoup moins angoissée que pour son père. Amy demanda alors le téléphone poser sur la table de nuit à Ricky afin d’appeler sa mère et ce dernier le lui donna, la jeune adolescente composa donc le numéro de portable de sa mère car cette dernière était toujours au travail selon son père

Anne: Allô ?
Amy: Maman c'est moi, Amy
Anne: Amy ma chérie comment vas-tu ?
Amy: Ça va. Il faut que je te dise quelque chose d'important
Anne: Je t'écoute. Vas-y. Rien de grave j’espère ?
Amy: Non, non. Eh bien... je t'annonce que Ricky et moi on va se marier
Anne: ……
Amy: Maman ?
Anne: Oui... Euh...mais...
Amy: Oui
Anne: Ce n'est pas un peu tôt ? Je veux dire tu es très jeune
Amy: Je sais que je suis jeune mais c’est ce que je veux, je sais que c’est lui le bon
Anne: Tu te sens vraiment prête, chérie ? Ne fais pas la même erreur que moi
Amy: Je me sens prête oui
Anne: Est-ce qu'il te rend heureuse ? Tu l'aimes ?
Amy: Plus que tout au monde maman, je l’aime tellement que je ne pourrais pas vivre sans lui. Oui, il me rend très heureuse, maman
Anne: D'accord. Je respecte ta décision
Amy: Merci maman. Je t'aime.
Anne: Je t'aime aussi Amy. Ton père est au courant ?
Amy: Oui, il est le premier à qui on là annoncé
Anne: Bien. Fais attention à toi. Vous avez fixé la date ?
Amy: Oui. Le 23 octobre
Anne: De cette année ?
Amy: Oui
Anne: Mais c’est dans moins d’un mois
Amy: Je sais
Anne: C'est noté. Bon, je dois te laisser
Amy: D’accord. Bonne soirée
Anne: Merci, à toi aussi Amy Bisous
Amy: Bisous, à bientôt

Avec un large sourire jusqu’aux oreilles Amy raccrocha, comme elle l’avait deviné sa mère avait très bien prit la chose. Le 20 octobre serait un jour unique, le plus merveilleux de la vie de Amy Juergens et Ricky Underwood, il ne restait plus qu’un mois avant qu’ils unissent leur vies l’une à l’autre devant leur familles et amis sauf si bien sûr ils décident de partir se marier sur un coup de tête sans le dire à personne surtout si tout le monde décide de s’en mêler ce qui risque de se produire c’est certain

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Dim 22 Juil - 7:30

CHAPITRE 25.










Stefan, Amy, Ricky,
Georges, Koralie, Eléna,
Liam, Tom, Damon,
Zoey, Allison, Jackson,
John, Madison, Lauren,
Margaret, Ashley, Shakur,
Grace, Anne, Robbie,
Norah, Lindsay, Adriana,
Ben & Jack
Seattle/L’église

Plus d’un moi c’était écouler depuis l’annonce officiel du mariage de Ricky et Amy aux parents des deux adolescents, après avoir annoncé la bonne nouvelle à ses amis bien que ce ne soit pas une énorme surprise puisque Madison avait déjà vendu la mèche à tout le monde à peine après avoir entendu la nouvelle de la bouche d’Amy. Les jours s’écoulaient à vitesse grand V se rapprochant chaque jour un peu plus du jour J, il ne restait plus qu’une journée à attendre et Amy Juergens deviendra Amy Underwood. Depuis plus d’un mois les préparatifs du mariage battaient son plein avec une Allison surexcité, cette dernière étant une bonne amie d’Amy et elle lui avait demandé si elle serait d’accord si elle s’occupait de tous les préparatifs et elle a dit oui. Comme témoin Amy avait choisi Stefan et Ricky lui il avait choisi Tom Bowman, et John sera bien évidemment le porteur des alliances d’ailleurs Amy lui avait déjà acheté son petit smoking ressemblant assez à celui de Ricky. Les deux familles des futurs mariés avaient tous été mis à contribution par Allison. Tout se mettait en place petit à petit, les invitations avaient toute été invités d’ailleurs ils en avaient même envoyé une aux couple Boykewich qui d’ailleurs commencent à avoir quelques problèmes de couple. Bella était actuellement dans l’église avec son père, Ricky, Ashley et Stefan

Stefan: Au faite je vous remercie d’avoir invité Damon, vous n’étiez pas obliger
Amy: Ton frère est mon ami Stefan
Ricky: Tout à fait
Georges: Très bien ça marche, alors demain lors de la vrai cérémonie Stefan tu ne dois surtout pas faire rire Amy, je t’aurais à l’œil
Stefan: C’est justement ça qui est amusant quand on est témoin
Ricky, Georges, Stefan et Amy en riant: ….
Georges: On vous laisse, on se voit tout à Mystic Grill
Ricky: A toute à l’heure
Stefan: Salut
Amy: Salut les garçons
Ricky en s’adressant à Amy: Si tu veux pars devant, j’ai encore deux ou trois chose à régler avec le révérend, me connaissant je risque de les oublier
Amy: Tu ne vas pas me lâcher le jour J
Ricky en enlaçant la taille de sa fiancée: Même un astéroïde ne m’empêcherait pas de t’épouser. Tu es coincée avec moi pour disons….. le reste de ta vie
Amy en souriant avant de l’embrasser: Oui
Ricky en rompant le baiser: Je t’aime fort
Amy: Moi encore plus que toi, allé j’y vais
Ricky: Je t’aime Amy

Amy entoura ses bras autour de la nuque de son fiancé et elle embrassa rapidement Ricky sur les lèvres, après ce rapide baiser la jeune adolescente se retourna et elle traversa l’allée de l’église puis elle sortit de cette dernière. Une fois sortie de l’église Amy monta au volant de sa voiture et elle rentra chez elle c’est-à-dire à l’appartement afin de se changer pour la soirée au Mystic Grill. Pendant ce temps dans l’église Ricky observa une dernière fois ce lieu vide et un sourire s’afficha sur son visage, demain cette église sera remplie d’invité et il unira sa vie à celle d’Amy pour le reste de sa vie


Forks/Mystic Grill

Le Mystic Grill avait été entièrement réservé par Stefan pour toute la soirée, pour leur soirée de fiançailles où une petite fête était organisé par justement le meilleur ami d’Amy qui se trouve être le témoin de cette dernière. N’ayant personnes pour garder les enfants Robbie et John étaient à la petite fiesta et ni l’un ni l’autre ne semblait fatigué. Pour Amy et Ricky ce soir était le dernier soir de leur vie de célibataire si on peut dire, Amy avait hâte d’être à demain, d’unir sa vie à celle de Ricky cela dit certaine personne aux langues bien pendus se posaient beaucoup de questions à propos du mariage d’Amy et Ricky. Enfin ils étaient surtout convaincus qu’Amy était de nouveau enceinte et que c’est pour ça qu’elle se mariait aussi jeune et surtout aussi vite, ils se trompaient sur toute la ligne. Amy et Ricky étaient en train d’essayer de boire une flute de pétillant bras dessus bras dessous mais c’était pas vraiment concluant

Ricky: Il va falloir le retravailler
Amy: Tu m’étonnes
Koralie: Ça attendra qu’Amy et moi on est passé quelques détails en revu
Ricky: Je peux savoir pourquoi je ne passe pas autant de temps avec elle que toi ?
Koralie: T’exagère, demain tu l’auras pour toi pour toujours alors arrête de te plaindre mon grand
Ricky avant de se diriger vers Tom et Jack: Okay mais ne là monopolise pas trop
Amy en se tournant vers Koralie: Très bien tu t’es occupée du fleuriste ?
Koralie: C’est fait
Amy: Et le cadeau de mariage de Ricky ?
Koralie: La seule chose dont tu as à penser pour demain c’est venir à la cérémonie et éblouir tout tes invités
Amy: Très bien, je dois pouvoir le faire
Koralie: Oui tu dois pouvoir le faire
Eléna: Salut, alors pas trop nerveuse ?
Amy: Non, je me sens très bien. C’est pas normal
Koralie: C’est normal si tu épouses l’homme de ta vie
Eléna: Exactement
Amy: A ce propos j’ai vu que t’étais accompagné Koralie
Koralie: Oui
Eléna: T’auais pas oublié de nous dire un truc par hasard
Koralie: Pourtant je vous en est déjà parlé
Eléna & Amy: …….
Koralie: Vous vous souvenez pas ?
Eléna: Non, hein Amy ?
Amy: Ouais, on s’en souviendrait si c’était le cas
Koralie: Je vais vous rafraîchir la mémoire, un garçon à la vidéothèque
Eléna: Liam
Koralie: Bingo
Eléna: Alors c’est lui le fameux Liam ?
Koralie: …..
Eléna: Mignon, vraiment mignon
Amy: Heureusement que Stefan discute avec son frère
Koralie: A ce propos qu’est-ce qui t’appris d’inviter Damon ?
Amy: C’est mon ami et c’est le frère de Stefan, Ricky est d’accord avec moi d’ailleurs
Ricky: On parle de moi ?
Amy: Je leur disais que t’étais entièrement d’accord avec moi pourquoi on a invité Damon
Ricky: Oh
Koralie: Alors pas trop nerveux
Ricky: Pas du tout. Passons au chose sérieuse, qui veut un autre verre ?
Eléna: Non merci
Ricky: Amy ?
Amy: Non merci Ricky
Koralie: Moi je veux bien
Ricky : Okay, je reviens

Ricky alla jusqu’au bar et il prit une coupe de pétillant qu’il apporta à Koralie puis il se perdit dans ses pensées en allant faire un tour dehors derrière le Mystic Gril, il repensait à sa rencontre avec Amy au camp de musique il y a maintenant plus de deux ans, au cours de ces deux année Ricky et Amy ont beaucoup évolué et dans le sens positif, oui devenir parents les a pousser à murir respectivement mais aussi à grandir grâce à l’autre


Flashback 2 ans plus tôt/Seattle/Le camp de musique

Ricky Underwood qui était assis dans des gradin avec ses amis du camp de musique qu’il retrouve tout les ans pendant les vacances d’été, Ricky était loin d’imaginer que cet été allait changé toute sa vie. Il y a quelques heures il tapotait ses baguette contre l’un de ses genoux quand tout à coup son regard se posa sur une fille qui déambulait dans la fanfare avec son instrument, elle aussi l’avait regarder mais tellement hypnotiser par lui qu’elle se fesait bousculer par les autres, sur le coups ça avait fait sourire Ricky et il lui avait fait un petit coucou de la main. Plus tard à l’heure du déjeuner il croisa la fameuse jeune fille qu’il avait vu dans les gradins avec son instrument, Ricky ne pouvait pas s’empêcher de la regard quand tout à coup un de ses amis lui passa la main devant les yeux pour le ramener sur terre

Ricky: Salut
Amy: Salut
Ricky: C’est toi Amy ?
Amy: Oui
Ricky: Je m’appelle Ricky, on m’a dit que t’allais à Grant cet automne
Amy: Oui, au lycée Grant c’est bien ça


Amy dans ses pensées: Evidement c’est bien ça, ce que je peux être bête


Ricky en souriant amusé: Oui le lycée Grant c’est mon lycée, bon bah puisqu’on sera dans le même lycée et la même fanfare, est-ce que je peux m’asseoir là ?
Amy: Oui vas-y
Ricky en s’asseyant: …..


Amy dans ses pensées: Il veut que je me lève où quoi ?


Ricky: J’espère que je ne prends pas la place de quelqu’un ? T’attends ton petit ami ?
Amy: Qui ça moi ?
Ricky: Il n’y a personne d’autre en face de moi
Amy: Non je n’ai pas de petit ami
Ricky: Comment ça une fille aussi mignonne que toi n’a pas de petit ami ?
Amy: Euh non
Ricky: Pourquoi ?
Amy: J’en sais rien, je crois que j’ai pas envie. Je ne suis pas très intéressé par les garçons
Ricky: Oh tu préfères les filles, ça me dérange pas
Amy: Non j’aime …. J’aime les garçons, j’aime bien les filles aussi mais
Ricky: C’est bien aussi
Amy: J’ai des copains, des filles en fait et mon meilleur ami aussi
Ricky: Mais t’as pas de petit ami
Amy: J’ai pas de petit ami
Une fille: Salut Ricky
Ricky: Salut
Une fille: Gaelle
Ricky: Salut Gaelle
Gaelle: Tu te rappelles pas c’est ça
Ricky: Si je me rappelle ?
Gaelle: Oh….. Laisses tomber
Ricky en la regardant partir: D’accord
Amy: ……
Ricky: Oui je me rappelle, c’est une fille que j’ai dragué l’été dernier, jusqu’à ce que je découvre qu’elle avait un petit copain. Je ne veux pas créer de problème ni être la troisième roues du carrosse, c’est pour ça que je t’ai demandé si t’avais un copain


Amy dans ses pensées: Oh c’est pas vrai je crois que je lui plais



Amy: J’ai pas de petit copain
Ricky: Alors c’est cool
Amy en souriant: …..
Ricky: Je ne suis pas sûr que je suis le petit ami idéal mais j’aimerais bien être le tiens, on pourrait faire un truc ce soir
Amy: Ce soir ?
Ricky: Oui ce soir, on peut se voir ? Sauf si t’as pas envie
Amy: Non c’est juste que je
Ricky: Tu ?
Amy: Je joue comme soliste ce soir
Ricky en souriant: Wouaho, tu m’épates
Amy: C’est pas grand-chose
Ricky: Tu rigoles, c’est géant. Je vais m’arranger pour venir t’écouter
Amy: …..
Ricky: Ce sera super


Amy dans ses pensées : Comme si je n’avais pas suffisamment le trac comme ça


Ricky: Là je dois y aller mais j’ai hâte de te voir
Amy: Euh
Ricky: A ce soir Amy

Ricky se leva en souriant tandis qu’Amy resta à table et entamer son petit déjeuner qu’elle n’avait pas encore touché, elle était toute chambouler par sa récente et nouvelle rencontre avec Ricky ainsi que la courte conversation qu’ils viennent d’échanger. Amy était tombé sous le charme du jeune adolescent, faut dire que physiquement il y a de quoi, oui il est sexy et super craquant surtout quand il sourit. Tellement elle était sous son charme elle n’avait même pas été foutue de lui répondre

Fin du flash-back


De retour dans le présent, Amy trouva Ricky dehors derrière la porte arrière du Mystic Grill car elle le cherchait depuis quelques minutes et Stefan lui avait dit qu’il l’avait vu sortir par derrière, sans doute pour prendre un bol d’air frais. La jeune adolescente sortie donc également par derrière et elle trouva son futur époux sur sur plusieurs brique de ciment poser par terre dans la ruelle

Amy: Ricky ?
Ricky en tourant sa tête vers Amy: …..
Amy: Qu’est-ce que tu fais dehors ?

Ricky ne prononça pas un mot mais il se leva puis il se dirigea vers elle lentement, il posa délicatement ses mains de chaque côté du coup de sa fiancée et il l’embrassa passionnément. Amy sous le choc répondit à son baiser, wouaho ça c’était un baiser passionnée. Ricky se recula de quelques pas, Amy avait ses mains contre le haut du col de la chemise de son futur mari

Amy: Wouaho, c’est en quel honneur ?
Ricky: C’est parce que je t’aime tellement Amy
Amy: Je t’aime aussi Ricky
Ricky: Tout va bien ?
Amy: Oui et tu sais pourquoi ?
Ricky: Pourquoi ?
Amy: Parce que je suis folle amoureuse de toi et que je sais que je peux te faire confiance, que tu ne me briseras jamais le cœur
Ricky: Jamais, je t’aime trop pour ça
Amy: …..
Ricky: Et si on retournait à l’intérieur avant que nos invités se demandent où on est passé
Amy: Oui

Ricky déposa un doux et tendre baiser sur le front de sa fiancée qui souria au contact des douces lèvres de son chéri contre sa peau, ce dernier guida Amy en direction de l’intérieur du Mystic Grill où la fête battait son plein et il referma la prote derrière eux. A l’intérieur les invités ne c’était même pas aperçut de la disparition mystérieux des stars de la soirée trop occupée à s’amuser et à discuter les uns avec les autres. Stefan et Tom levèrent leur verre et le jeune Salvatore prit la parole

Stefan: On va porter un toast les amis
Tom: ……
Stefan: Etant le gars le plus romantique de toute la planète ce que mon cher frère ici présent pourra témoigner
Damon: Pour info je confirme ce qu’il vient de dire
Stefan: J’ai pas finis, je disais donc qu’étant le gars le plus romantique de toute la planète je suis ravi que vous finissiez par être ensemble parce que je crois en l’amour et en la destinée
Koralie: Je commençais franchement à douter de leur existence
Amy: T’es pas la seule je crois
Tom: Oui et je dois bien admettre que quand j’ai rencontré Ricky je ne pensais pas qu’Amy et lui finiraient ensemble, je pensais même que tu étais un sombre crétin coureur de jupon
Ricky: C’est ce que j’étais oui
Stefan: Mais tu as changé grâce à Amy et à John aussi, seulement tu as su te montrer digne d’elle et je suis heureux pour vous
Tom: Alors je vous souhaite un mariage sans nuage
Lindsay: Et si te plais Amy, n’oublie pas de me lancer le bouquet
Amy & Ricky en souriant: ….
Stefan: Sacré Lindsay, à Ricky et Amy
Koralie: A votre santé les amoureux
Georges & Anne: Santé
Amy: Santé
Koralie: Amy, Ricky venez par ici
Amy: Qu’est-ce qui a ?
Koralie: Amy, Ricky je vous présente Liam
Amy: Ravi de te connaître enfin
Ricky: Egalement
Koralie: Liam voici ma meilleure amie Amy et son fiancé Ricky. Les futur mariés quoi
Liam: Enchanté de vous connaitre et toutes mes félicitations
Ricky: Merci
Stefan: Salut les amis
Koralie: Et voici Stefan mon meilleur ami, Stefan voici Liam
Stefan: Oh ….. Le gars de la vidéothèque
Liam en serrant la main de Stefan: Lui-même en personne
Stefan: Ravi de te connaître enfin
Liam: Moi de même
Stefan: Et voici mon frère Damon et sa copine Zoey
Liam en s’adressant à Koralie: Bonjour, Damon attends le mec qui te sors par les yeux
Damon: Je vois qu’on ne change pas Miss je me mêle de tout
Stefan: Et ça y’es c’est repartie, et moi qui pensait naïvement que vous faisiez la paix
Koralie: Mais c’est le cas Stefan, on ne sait pas encore sauter à la gorge comme tu peux le voir


Quelques heures plus tard…….


Georges: Amy tu es prête ?
Amy en prenant les mains de Ricky dans les siennes: Bon
Ricky: Ça va me faire bizarre de dormir sans toi cette nuit
Amy: Ce n’est que pour une nuit Ricky, dès demain on sera ensemble pour le reste de nos vies
Ricky: Embrasses moi
Amy en embrassant tendrement Ricky: ….
Koralie: Profitez-en les amoureux, vous ne vous verrez pas avant demain devant l’hôtel
Ricky: Oui c’est vrai, on vit nos derniers moments de célibataire
Amy: Oui dès demain tu vas rejoindre ma famille de fou
Ricky: Et toi la mienne. Encore un baiser
Amy en embrassant Ricky: …..
Koralie: Mais il va me falloir une décolleuse pour vous séparer, c’est bon maintenant. Stefan, Tom, venez m’aidez les garçons
Tom: Oh ça va laisses les profiter
Koralie: Bon ça suffit Amy, tu viens avec moi
Amy: Bon d’accord on arrête. Fais un bisou à John pour moi
Ricky: Je n’oublierais pas c’est promit
Amy: On se voit demain
Ricky: Je suis impatient
Amy: Au revoir, à demain
Ricky: A demain ma future femme
Stefan en s’adressant à Amy: Oh Roméo, si douce est la tristesse de nos adieux
Damon: Et en plus monsieur site Shakespeare, quel romantique dans l’âme ce n’est pas croyable
Zoey: Y’a rien de mal à l’être mon chéri
Amy: Oh je vais t’en donner de la tristesse-moi si tu continues Stefan
Georges en tapotant l’épaule de Stefan: Méfies toi Stefan elle est capable de le faire
Stefan: Je n’en doute pas

Les Juergens quittèrent le Mystic Grill en premier suivit de Koralie et Liam ainsi que de tous les autres au fur et à mesure, les Juergens rentrèrent chez eux tandis que Ricky lui il rentra à l’appartement avec John alors que ce dernier dormait profondément dans les bras de son père, la journée avait été longue pour lui d’ailleurs demain sera une longue journée et pas seulement pour John mais aussi pour ses parents car demain c’est le grand jour, le jour J


Seattle/Maison des Juergens

Pendant qu’Anne traversa la rue d’en face avec Robbie dans ses bras qui dormait à point fermer, pour lui aussi la journée avait été longue mais demain sera également une longue journée avec le mariage de sa grande sœur Georges ouvrit la porte de la chambre d’Amy dans laquelle elle n’avait plus dormit depuis un sacré bout de temps, la pièce était plonger dans le noire et Georges alluma l’interrupteur et là sur son lit elle vit quelque chose, sa robe de mariée emballer dans son emballage

Amy: C’est elle ?
Georges: Oui
Amy en ouvrant la fermeture éclair: Oh mon dieu, je rêve. Elle est cent fois plus belle que quand je l’ai acheté
Georges: Tu seras magnifique Amy
Amy: …..
Georges: J’avoue que ça me fait un pincement au cœur parce que tu es encore ma petite fille et que tu es si jeune
Amy: Papa
Georges: Mais je ne suis pas aveugle, je vois bien que Ricky te rend heureuse
Amy: Oui papa il me rend heureuse d’ailleurs je suis contente que tu es compris que Ricky est un garçon extraordinaire et qu’il m’aime vraiment
Georges: Oui mais tu peux comprendre que ça pas été facile pour moi d’accepter votre relation à cause du camp de musique
Amy: Oui mais c’est du passé papa
Georges: Oui. Bon je vais te laisser dormir, il est tard. Bonne nuit Amy
Amy: Bonne nuit papa

Georges embrassa sa fille sur le front et il sortit de sa chambre, Amy referma la fermeture éclair et elle alla ranger l’emballage de sa robe qui contenait cette dernière dans le placard et elle le ferma. Amy se dirigea vers son lit et elle prit son pyjama puis elle sortit de sa chambre pour aller dans la salle de bain et elle alla prendre une douche bien chaude pour ensuite se mettre en pyjama et se coucher, une longue journée l’attends demain et elle devra être en pleine forme et fraîche comme une rose


Seattle/L’église

Le lendemain c'était le jour J, le jour où Amy Juergens et Ricky Underwood allaient unir leur vie et leur destin pour ne faire plus qu'un devant leur famille et amis. Amy était en train de se préparer avec Allison qui prenait son amie comme une poupée, elle la maquillait et la coiffait depuis des heures cela dit le résultat était merveilleux, la jeune adolescente était d’une beauté à couper le souffle, Ricky en restera bouche bée à coup sûr. Amy avait passé une très bonne nuit cette nuit, elle avait dormit comme un bébé jusqu’au lever du soleil et avait ensuite avalé un petit déjeuner très appétissante, la jeune demoiselle était plus que rayonnante en cette matinée et elle va l’être en plus une fois qu’elle aura mis sa robe et ses chaussures

Allison: Tu es radieuse Amy
Amy: C’est sans doute dû à tes talents de maquilleuse
Allison: Où à ta beauté naturelle, où encore parce que tu as passé une bonne nuit
Amy: C’est vrai que j’ai bien dormis

Tout à coup le téléphone portable d’Amy se mit à sonner ……

Allison: Tu veux que je réponde ?
Amy: Non donnes le moi
Allison en donnant le téléphone à Amy: Tiens
Amy: Merci. Amy à l’appareil
??????: Et ici c’est ton mari … enfin je le serais dans exactement….. Wahouo on ferait mieux de se dépêcher
Amy en souriant: On y est, c’est le grand jour
Ricky: Si tu savais ce que je suis impatient de t’épouser
Amy: Tu n’as plus très longtemps à attendre
Ricky en tournant la tête: Mon témoin vient de sonner
Amy: Va vite lui ouvrir, je t’aime
Ricky: Je t’aime aussi ma chérie
Amy avant de raccrocher: A toute à l’heure
Stefan: Comment tu te sens ?
Amy: Agréablement bien Stefan et comment va mon témoin ?
Stefan: Il va bien
Amy: Tant mieux, t’as vu mes parents ?
Stefan: Oui ils sont en bas avec Ashley et Robbie
Amy: Oufff
Stefan: T’inquiète pas, ton père sera à l’heure pour t’emmener jusqu’à Ricky
Amy: Je ne m’inquiète pas, je suis hyper détendu
Stefan: Je vois ça
Allison: Maintenant beau brun tu vas nous laisser entre filles
Stefan: Je ne suis pas brun Allison
Allison: C’est secondaire Stefan chérie
Stefan: On t’a déjà dit que t’étais à moitié ciffoné du ciboulon
Allison: Une fois où deux oui maintenant sors d’ici
Stefan en sortant de la loge d’Amy: C’est bon c’est bon pas besoin d’être si agressive

Le caractère d’Allison avait pour habitude de passer d’une extrémité à l’autre, un coup elle est toute guillerette et exister comme en ce moment et tout à coup elle change et devient une vrai tigresse cela dit c’est aussi ce qui fait tout son charme d’ailleurs Jackson, le mari d’Allison peut le confirmer d’ailleurs la jeune femme a emmener son mari au mariage bah oui elle allait pas venir tout


Seattle/Seattle/Appartement de Ricky

Chez les hommes du côté de Ricky tout était prêt, il avait enfilé sa chemise et son pantalon et il avait également habillé John qui était tout mignon dans son petit smoking avec sa petite cravate, le père et le fils se ressemblaient encore plus que d’habitude en ce jour très spécial et habillé ainsi. Suite à son coup de fil avec Amy qui fut assez bref et court admettons-le Ricky était allé ouvrir à Tom
Ricky: Tiens l’alliance d’Amy, t’as intérêt d’y faire attention
Tom: Oui bien sûr, elle va adorer cette bague, attend on dirait qu’il y a un truc de graver à l’intérieur
Ricky: Oui, une citation
Tom: Laquelle ?
Ricky: Tu fais de mois quelqu’un de meilleur et c’est le cas. Amy a fait de moi quelqu’un de meilleur
Tom: C’est juste. Stefan m’a confié ton alliance, elle est dans ma poche
Ricky: Génial
Tom: Pas trop stréssé ?
Ricky: Tu vas rire mais non
Tom: Moi à ta place je le serais mais c’est pas moi le futur marié
Ricky: Bon je suis prêt on peut y aller
Tom: Et John ?
Ricky: Aussi, hein mon pote ?
John: Oui papa

Ricky se pencha et il souleva John dans ses bras puis il sortit de l’appartement suivit de Tom, le futur marié installa son fils dans son siège auto dans sa voiture puis il s’installa au volant et partie en direction de l’église suivit de Tom au volant de sa voiture qui suivait la voiture de Ricky même si il connaissait plus que bien le chemin de l’église pour y avoir été souvent avec sa famille


Seattle/L’église

Stefan quitta donc la loge pour qu’Amy puisse se changer et mettre sa robe ainsi que ses chaussures, quelques minutes elle était prête et elle alla déverrouiller la porte pour le moment où Georges entra pour ensuite la conduire à Ricky devant l’hôtel, pour Amy ça représentait énormément que son père accepte de faire ça parce que justement c’est son papa. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre sachant qu’il ne l’avait jamais vu dans sa robe de mariée

Georges en frappant: Je peux entrer ?
Amy: Oui papa
Georges après être entré: Bella. Tu es magnifique
Amy: Merci Papa
Allison: Bon je vous laisse, à tout de suite Amy
Georges: Tu es prête ?
Amy: Oui
Georges: Alors on y va

Georges passa la main de sa fille sous son bras et cette dernière le serra aussi fermement qu’elle le pouvait, ils avancèrent à pas lents au rythme de la mélodie. Ils sortèrent de la loge et descendèrent les escaliers tandis que les demoiselles d’honneur fesaient leur entré dans l’église, lorsque la marche nuptial commença Amy et son père traversèrent alors lentement l’allée de l’autel sous le regard et les murmures des invités présents. Tout était si parfait mais Amy n’avait d’yeux que pour Ricky, son visage, ses yeux brun, son sourire car oui il lui souria d’un sourire radieux et heureux. Amy souria tout en avançant d’avantage en direction de Ricky et une fois près de lui Georges embrassa doucement la joue de sa fille et il confia la main de cette dernière à Ricky puis il alla s’asseoir à côté d’Anne qui elle-même était assise à côté d’Ashley et son cavalier Toby qui se trouve être son petit ami. Damon qui était accompagné de Zoey était là en tant qu’invité mais il fesait également les photos du mariage, bah oui c’est son métier à la base. Tom se tenait derrière le futur marié tandis que Stefan lui il était devant les demoiselles d’honneur et pas très loin du révérend. Ricky prit la main d’Amy dans la sienne et ils avancèrent en direction du révérend Stone, ce dernier fit signe à tout le monde de s’asseoir afin de débuter la cérémonie

Le révérend Stone: Mes bien cher frère nous sommes tous présent en ce jour devant dieu pour unir cet homme et cette femme dans les liens sacré du mariage
Ricky en joignant sa main à celle d’Amy: ……
Margaret en lisant un texte de la bible: Seigneur faites de nous les instruments de votre paix là où il y a la haine que nous semions l’amour, là où il y a l’offense le pardon, là où il y a la discorde l’union, là où il y a le doute la foie. Là où il y a le désespoir l’espérance, là où il y a les ténèbres la lumière, là où il y a la triste la joie car c’est en donnant que l’on reçoit
Ricky en souriant à Amy: …..
Margaret: C’est en pardonnant que l’on est pardonné et c’est en mourant que l’on ressuscite à la vie éternel

Et sur ses mots Margaret reprit place aux côté de son époux, Shakur…..

Le révérend: Ricky et Amy aimeraient échangés quelques pensées personnels avant de prononcer leur vœux
Amy en donnant son bouquet à Madison et en se retournant vers Ricky: Ricky, la première fois que je t’ai vu je ne savais pas qu’on pouvait avoir autant de papillons dans le ventre. J’ai pensé que tu étais séduisant, drôle, très attirant mais il est arrivé ce qui est arriver et on a eu un beau petit garçon. A ce moment-là on ne se connaissait pas mais avec le temps j’ai appris à te connaître, à devenir ton amie puis ta petite amie, ta fiancée et maintenant bientôt ta femme. Désormais je sais que plus tard quand on sera vieux et ridés j’aurais toujours des papillons dans le ventre quand je te regarderais
Ricky: Qu’est-ce que je peux dire après ça
Amy en riant: T’en fais pas ça iras
Ricky: Très bien je me lance. Amy Juergens la première fois que je t’ai vu je n’ai pas pu m’empêcher de sourire, je t’ai trouvé incroyablement belle et comme tu viens il est arrivé ce qui est arrivé mais j’ai eu peur alors j’ai pris mes jambes à mon coup parce que je sentais que j’étais en train de tomber amoureux et je n’étais pas prêt à cette époque. Tu m’as donné un fils merveilleux et jamais dans mes rêves les plus fou j’aurais imaginé être père à 16 ans, en fait être père tout court. Avec le temps on a appris à devenir ami et un jour j’ai voulu être plus que ton ami, que le père de ton fils. J’ai voulu être ton petit ami mais j’étais le petit ami que tu méritais et j’ai voulu le devenir, j’ai voulu que tu me changes, que tu me pousses à devenir meilleur et miracle c’est arrivé. J’ai réussi grâce à toi à devenir l’homme que j’espérais devenir un jour, ton amour m’a littéralement transformé en quelqu’un dont je peux être fier. J’ai toujours recherché quelqu’un qui m’aime sincèrement et que je pourrais aimer aussi sincèrement, cette personne je l’ai trouvé et c’est toi. Le mariage m’a toujours fais peur mais plus maintenant, aujourd’hui je me marie avec le grand amour de ma vie et ça me comble de bonheur. Aujourd’hui je me tiens là devant toi et je m’apprête à commencer une nouvelle vie
Le révérend Stone: Amy et Ricky ont écrit leur vœux, vous voulez les prononcer maintenant l’un à l’autre devant dieu et cet assemblé ?

Le petit John du haut de ses deux ans se leva du petit banc où il était assis entre sa grand-mère et sa tante se leva avec un coussin rouge où était poser les deux alliances en or et il marcha en direction de ses parents, il monta les trois marches en fesant bien attention sous le regard attendrie de l’assemble mais surtout de ses parents. Amy trouvait son fils vraiment très très mignon dans ce smoking qu’elle avait elle-même choisit

Amy en prenant l’alliance: Merci mon chéri. Ricky je me marie avec toi pour que tu deviennes mon époux pour le restant de mes jours. Je t’écouterais quand tu parleras où quand tu voudras te confier à moi, je m’occuperais de toi quand tu seras malade, je te réconforterais quand tu auras du chagrin où quand tu seras triste et quand tu seras heureux je me réjouirais avec toi. J’aurais toujours confiance en toi et je te respecterais, peu importe ce que l’avenir nous réserve je serais ta meilleure amie et ton refuge
Ricky en souriant: …..
Amy : Tu seras mon seul et unique amour et je te resterais toujours fidèle. C’est donc avec joie et certitude et en symbole de ma promesse et de mon amour pour toi que je te donne cette alliance

Amy glissa l’alliance en or à l’annulaire gauche de Ricky sous les regards et les sourires de tous les invités, cette scène vraiment magique fut immortaliser par Damon et son appareil photo……

Ricky en prenant l’alliance: Merci mon pote

John retourna s’asseoir à sa place et Ashley l’aida à se rasseoir sur le banc entre elle et mère……..

Ricky: Amy je me marie avec toi en unissant ma vie à tienne pour que tu deviennes mon épouse pour le restant de mes jours. Je t’écouterais quand tu parleras où quand tu voudras te confier à moi, je m’occuperais de toi quand tu seras malade, je te réconforterais quand tu auras du chagrin où quand tu seras triste et quand tu seras heureuse je me réjouirais avec toi. Je te chérirais et je te protégerais à tout jamais et j’aurais toujours confiance en toi, peu importe ce que l’avenir nous réserve je serais ton meilleur ami et ton refuge et toi Amy Juergens tu seras toujours mon seul et unique amour. Je m’engages à t’être toujours fidèle, c’est avec joie et certitude et en symbole de ma promesse et de mon amour pour toi que je te donne cette alliance

Et sur ses belles paroles plus qu’émouvantes que Ricky glissa l’alliance d’Amy à l’alliance de cette dernière où on pouvait également admirer la bague de fiançailles que Ricky lui avait offert un mois auparavant lorsqu’il lui a demander de l’épouser, Damon immortalisa cette scène avec son appareil photo. Ricky et Amy joignèrent leur mains l’une à l’autre et ils se sourièrent respectivement sans se quitter du regard ……..

Le révérend Stone: C’est en vertu des pouvoirs qui me sont conférés par dieu et par les lois de cet état mais surtout en vertu de votre amour et de votre attachement je vous déclare mari et femme. Ce que dieu a unit que nul homme où nul femme ne les sépare. Ricky, vous pouvez embrasser la mariée

Suite à ces dernières paroles du révérend et ni tenant plus Ricky embrassa tendrement Amy, l’échange des vœux fut simple mais on ne peut plus sincère, leur couple est unique et hors du commun. Il y a deux ans rien ne pouvait prédire que ces deux-là deviendrait un couple et encore moins qu’ils se marieraient mais leur destinée étaient d’être ensemble. Ricky répondit tendrement au baiser de sa femme et il le prolongea tout en douceur, en tendresse et surtout en amour. Les invités se levèrent et applaudissèrent, les Juergens et les parents adoptifs de Ricky ainsi que Norah étaient heureux et fier d’ailleurs ça se voyait dans leurs regards et leur gestes, ils étaient tout aussi ému et fier tout comme Ashley qui ne pouvait s’empêcher d’avoir les yeux humide. Amy se blotissa contre Ricky et elle souria tout comme ce dernier


Quelques minutes plus tard………


Amy: Tu as fait graver une citation à l’intérieur de nos alliances ?
Ricky: Oui, tu fais de moi quelqu’un de meilleur
Amy: On se fait du bien mutuellement, c’est ça ?
Ricky: Tu fais de moi quelqu’un de meilleur
Amy: Et toi tu fais de moi quelqu’un de meilleur, c’est ce que je dis on se fait du bien mutuellement
Damon: Excusez-moi les jeunes mariés mais on va faire un portrait de famille alors je veux les deux familles autour de vous deux
Ricky: Allons-y

Ricky, Amy se dirigèrent vers l’autel et la jeune mariée se pencha et elle souleva son fils d’ans ses bras tandis que leur famille respectives se regroupaient autour de la petite famille près de l’autel avec la famille d’Amy du côté de cette dernière et la famille de Ricky du côté de ce dernier, ça en fait du monde. Des tas de photo furent prise: les deux familles réunit avec les jeunes mariés, Amy et son père, Amy et ses parents, Amy, Ricky & John, Ricky et son père, Ricky et ses parents, Ricky et Norah, Amy et Stefan, Ricky et Tom……


Seattle/Chez Jeff


Après les nombreuses photos prises par Damon et les félicitations officiel ainsi que les enlacades des familles et amis la fête à proprement dites s’enchaina tout en douceur chez le restaurant chez Jeff réservé entièrement pour la réception par cette chère Allison. La journée passa, presque trop vite au gout d’Amy car elle avait tellement envie de graver tous les détails dans son esprit. Elle irradiait complètement de bohneur, il y avait des musiciens sur l’estrade et un DJ un peu plus loin, les invités s’avancèrent sur la piste de danse où Amy et Ricky y étaient également, ils discutaient, riaient, buvait une coupe de pétillant tandis que leur fils dormait à point fermer dans un petit canapé tout comme Robbie sous la surveillance de Georges et Anne

Margaret: Toutes mes félicitations les enfants
Amy: Merci beaucoup
Shakur: J’éspère que vous serez très heureux
Ricky: Nous aussi
Grace: Félicitations à tous les deux
Amy: Merci Grace
Grace: De rien, dis Ricky tu sais où est Tom ?
Ricky: Euh non mais va voir vers Stefan il y est peut être, il y a deux minutes ils discutaient
Grace: Okay, merci
Ricky: Pas de quoi
Damon: Encore une fois félicitation
Zoey: Oui la cérémonie était magnifique
Amy & Ricky: Merci
Damon: Les épreuves d’ici deux jours, je viendrais en personne vous les donner
Amy: D’accord
Ricky: Merci d’avoir accepté d’être le photographe du mariage
Damon: Pas de quoi, c’est mon métier à la base

Un peu plus loin…………

Stefan: C’était une magnifique cérémonie, tu ne trouves pas ?
Eléna: Oui beaucoup et ça l’est ici aussi
Stefan: Oui Allison a des doigts de fées
Eléna: C’est elle qui a tout organisé ?
Stefan: Oui en partie
Eléna: A propos de mariage
Stefan: Doucement Eléna, ce n’est pas parce qu’Amy et Ricky viennent de se marier qu’on doit faire pareil
Eléna: Non je ne parlais pas de nous
Stefan: De qui alors ?
Eléna: De ton frère et Zoey
Stefan: Oh
Eléna: Tu penses qu’un jour ils se marieront ?
Stefan: J’en suis certain, ils sont faits l’un pour l’autre
Eléna: Oui ils forment un beau couple, tout comme nous
Stefan: C’est pas moi qui vais te contre dire. En fait pour ce qui est de Damon et Zoey je pense que le jour en question sera plutôt qu’on ne le pense
Eléna: Tu crois qu’il va là demandé en mariage ?
Stefan: Oui d’ailleurs je pense même qu’il serait capable de partir avec le jet pour aller se marier
Eléna: A ce point ?
Stefan: Plus rien de m’étonne de la part de mon frère
Eléna: C’est vrai que c’est tout un phénomène
Stefan: Oh oui, cela dit s’il la demande en mariage je sais quel genre de bague il lui offrira
Eléna: Probablement une bague avec un gros diamant qu’il aura payé une fortune
Stefan: Non
Eléna: Quel genre ?
Stefan: Du genre qui appartenait à notre mère, Zack a remis les alliances de nos parents et la bague de fiançailles de notre mère à Damon quelques jours avant l’enterrement
Eléna: Je ne savais pas …..
Stefan: Elle aurait voulu qu’il l’offre à Zoey
Eléna: C’est un bijou famille, un peu comme vos chevalières
Stefan: Oui, enfin arrêtons de faire des plans sur la comète car pour l’instant ils ne sont pas fiancés mais mon instinct me dit ça ne serait tardé
Damon en regardant Amy et Ricky: C’est vraiment un beau mariage
Zoey: J’adore les mariages
Damon: T’es une fille normal
Zoey: Bah voyons, ne me dis pas que tu ne trouves pas ce mariage super
Damon: Evidement que oui
Zoey: Ça donne envie en tout cas
Damon: Essaierais-tu de me faire passer un message
Zoey: Non non va pas croire je te force la main où quoique se soit dans le genre
Damon: Ça m’ai jamais venu à l’esprit cela dit je suis d’accord avec toi, ça donne envie
Zoey: Je t’ai dit que t’étais sexy dans ce smoking noir ?
Damon: Pas encore non
Zoey: Viens par-là beau brun et embrasse moi
Damon avant de lui sourire avec son sourire charmeur et de l’embrasser: ….

Un peu plus loin du côté d’Amy et Ricky……..

Anne: Oh ma chérie je t’assure qu’avec cette robe quand tu avançais dans l’église tu avais l’air d’un ange
Ricky: Mais c’est un ange
Amy: T’es pas très impartial
Ricky: Je sais, toi non plus quand il s’agit de moi
Amy: C’est vrai, t’as pas tords. Maman où est John ?
Anne: Il dort sur le canapé là-bas avec Robbie. C’est incroyable qu’ils arrivent à dormir avec tout le bruit qu’on fait
Amy: John pourrait dormir même si il y avait un tremblement de terre, je sais pas de qui il tient
Anne: Moi je sais, de ton père
Amy en souriant: ….
Anne: Bon je vous laisse. Profiter bien de soirée et encore toutes mes félicitations
Amy & Ricky: Merci beaucoup

Un peu plus loin Stefan était monté sur l’estrade et avait monopolisé le micro…..

Stefan: Et maintenant mesdames, mesdemoiselles et messieurs je vais vous demander de faire un tonnerre d’applaudissement pour accueillir comme il se doit Mr et Mme Ricky Underwood

Un tonnerre d’applaudissement se fit entendre dans toute la salle par l’assemblée des invités et c’est à ce moment que le couple de jeunes mariés descendit les escaliers suivit de Tom et Stefan qui étaient derrière eux mais qui ne bougeaient cela dit ils applaudissaient comme le reste de la foule. Le groupe d’applaudissement joua une musique choisit en commun accord par Ricky et Amy pour être la chanson de leur première danse. Ricky prit la main d’Amy dans la sienne et il là fit tourner sur elle-même avant de l’attirer à lui, dans ses bras

Ricky: Pour ce qui est de notre voyage de noce je te propose de le reporter aux vacances d’hiver je doute qu’on nous autorise à sécher les cours
Amy: Je suis entièrement d’accord, et où m’emmèneras-tu ?
Ricky: C’est une surprise
Amy: Aller dit le moi
Ricky: Si je te le dis ce sera plus une surprise et je veux que ça reste une surprise
Amy: Bon je patienterais maintenant puis je avoir un baiser mon cher mari
Ricky: T’aurais pas à me le demander deux fois
Amy en souriant: …..
Ricky en embrassant tendrement avec passion Amy: ….
Amy: …..
Ricky en éloignant ses lèvres de celle de sa femme: Et si on s’en allait
Amy: On a pas encore couper le gâteau
Ricky: Alors dépêchons nous

Stefan: Et maintenant faites du bruit pour le père de la mariée, Mr Georges Juergens et pour la mère de son époux, Norah Underwood

Georges: Norah
Norah: Puisqu’il faut y aller allons-y
Lindsay: Tom ?
Tom: Lindsay c’est ça ?
Lindsay: Oui, tu danses avec moi ?
Tom: Avec plaisir
Georges: Ricky pourrais-je avoir une danse avec ma fille ?
Ricky: D’accord mais vous me là rendez
Amy: A plus tard
Georges en dansant avec sa fille: Ça va ma puce ?
Amy: Oh oui, j’ai l’impression de vivre un rêve
Georges: J’en suis ravi mais c’est difficile de voir sa petite fille grandir
Amy: Je serais toujours ta petite fille papa
Georges: Je sais
Amy: Je t’aime papa
Georges: Moi aussi je t’aime
Ricky en invitant Norah à danser: Tu m’accordes cette danse
Norah: Avec joie
Ricky: T’es pas venue avec Ollie ?
Norah: C’est terminé elle et moi
Ricky: Pourquoi ? Je croyais que vous deviez vous mariez ?
Norah: Oui mais elle voulait un grand mariage, la famille et les amis et moi tout ça je ne pouvais pas je n’étais pas prête mais toi oui, comme quoi ce n’est pas dans les gênes
Ricky: Oui, qui aurait cru ça il y a un peu plus de deux ans, que j’épouserais Amy et que tu serais présente à mon mariage
Norah: Oui, beaucoup chose se sont passé. Je suis très fier de toi Ricky même si je n’ai pas contribué à ton éducation
Ricky: Il n’est jamais trop pour prendre soin de son enfant, jamais
Norah: Amy est la meilleure chose qui te soit arrivé
Ricky: Oui je suis entièrement d’accord
Adriana en dansant avec Ben: ne Nous on a pas eu un tel mariage
Ben: C’est vrai, c’était très intime mais contrepartie on a eu l’appartement et il est bien mieux que celui où vivent Ricky et Amy au-dessus de la boutique
Adrian: Je sais, c’est juste que j’aurais aimé avoir les deux
Ben: Dans plusieurs années quand on sera installé et qu’on aura des carrières tous les deux on fera un grand mariage,

Tom prit à son tour le micro……

Tom: Si vous voulez bien vous approchez les jeunes mariés vont coupez le gâteau

Tout le monde s’approcha avec à leur tête Amy et Ricky……

Damon: Je vais en profiter pour faire des photos des invités
Ricky: J’y échapperais au discours. Amy et moi on tiens à tous vous remercier pour votre présence
Amy: Oui nous sommes heureux que vous soyez venu partagé cette journée très spécial avec nous, vous pouvez être sûr que je me souviendrais de ce jour jusqu’à la fin de ma vie
Ashley: Tu plombes l’ambiance Amy
Stefan: Et si vous arrêtiez de bavassiez et que vous coupiez le gâteau
Amy: Toi tu peux t’accrocher pour avoir une part
Damon: Attention elle a un couteau
Eléna en s’adressant à Stefan: Si t’es gentil je veux bien qu’on partage la mienne
Stefan: Je te remercie
Ricky: Allons coupez le gâteau
Amy: Oui
Amy en prenant le couteau: Tu es prêt ?
Ricky en prenant une assiette à dessert: Prêt, tu peux y aller
Amy en coupant le gâteau: J’y vais

Oui la jeune mariée coupa le gâteau la pièce montée car ça avait vraiment l’air d’une pièce montée, Amy et Ricky se positionnèrent devant le gâteau et le jeune homme se mit derrière sa femme, Damon immortalisa le moment en fesant un cliché de plus

Damon: Et maintenant c’est l’heure du dessert alors si on prennait quelques photos de vous en train de vous barbouillez de gâteau
Ricky: Désolé Damon je peux pas
Damon: C’est la tradition Ricky
Ricky: Au diable la tradition, elle est bien trop jolie pour ça. Tiens

Amy mangea un morceau de gâteau provenant de l’assiette que Ricky tenait dans ses mains, ce dernier se pencha et il déposa un tendre baiser sur la joue d’Amy qui riait aux éclats……

Damon: Ecoutes Amy, puisque Ricky ne veut pas je compte sur toi pour faire honneur à la tradition
Amy: Désolé Damon, je peux pas il est trop mignon
Damon: C’est une conspiration ma parole, vous n’êtes vraiment pas drôle ma parole. Aller rien qu’une fois ça vous fera de bon souvenir sur les photos pour quand vous serez vieux
Ricky: Tu le seras avant nous Damon
Stefan: Bien envoyé, je n’aurais pas dit mieux
Damon: Toi moques toi de ton grand frère et tu vas voir, la vengeance est un plat qui se mange froid fréro
Stefan: J’ai l’habitude, 17 ans que je te connais 18 dans six mois alors je saurais encaisser ta vengeance mon frère
Shakur: Est-ce que tout le monde a une coupe ? J’aimerais porter un toast. Amy, Ricky vous avez connu des moments difficile avant de vous trouver et de vous mariez et ce n’était pas gagner. Maintenant que vous avez trouvé l’âme sœur je vous souhaite plein de bohneur, votre couple est la preuve vivante que tout est possible et que l’amour triomphe de tout
Margaret & Norah: À Amy et Ricky, vous le méritez
Tous les invités: À Amy et Ricky, santé
Ricky: Merci, santé
Amy: Santé

Ricky et Amy croisèrent leur bras et buvèrent leur flute de pétillant et cette fois ils réussissèrent contrairement à la veille où ils avaient essayé de le faire au Mystic Grill lors de leur repas de noces……. Ricky déposa un doux et tendre baiser sur le front de sa femme qui souria au contact des douces lèvres, la fête battait toujours son plein mais leur jeunes mariés quittèrent le restaurant pour rentrer chez eux sous le regard et le sourire de l’assemblée. Ce soir c’était leur nuit de noce d’ailleurs pour l’occasion Georges acceptait de garder John jusqu’à dimanche, si c’est pas beau ….. Ils vont avoir le week-end rien qu’à eux et ensuite ils viendront récupérer John chez le père d’Amy


Seattle/ Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky


Le trajet entre le restaurant et l’appartement ne fut pas long du tout, arriver devant la porte de l’appartement Ricky déposa un doux et tendre baiser sur le front de sa charmante épouse et il prit la main de cette dernière dans la sienne puis il ouvrit la porte. Il se retourna vers Amy et il là prit dans ses bras en-là soulevant du sol ce qui surpris Amy d’ailleurs elle émit un petit rire amusé et surprit à la fois ce demandant ce que son mari avait encore comme idée

Amy en riant: Ah qu’est-ce que tu fais ?
Ricky en fermant la porte avec son pied: Je te fais franchir le seuil pardi
Amy: Est-ce que c’est vraiment indispensable ?
Ricky en reposant Amy au sol: C’est la tradition et puisqu’on a presque tout fait dans les règles pour une fois allons jusqu’au bout dans ce cas là
Amy: Pourquoi pas, après tout on ne risque rien
Ricky: Tu avais peur que je te laisse tomber ?
Amy: Non, je sais que tu ne me lâcheras jamais
Ricky: Exact. Quelle belle journée, parfaite du début à la fin
Amy: Notre nuit de noce j’ai du mal à y croire
Ricky: Pourtant tu peux, maintenant suis moi j’ai une surprise pour toi

Ricky prit Amy par la main il l’emmena doucement en direction de leur chambre cependant il lui demanda rester cinq minutes toute seule dans le couloir, qu’il en avait pas pour longtemps, il entra donc dans la chambres et alluma quelques bougies puis il ressortit de la chambre et ferma la porte derrière lui, il réservait une petite surprise à Amy et il ne voulait pas qu’elle le découvre avant le bon moment

Ricky: Fermes les yeux
Amy: Qu’est-ce que tu prépares encore ?
Ricky: Tu vas vite le savoir mais pour l’instant fermes les yeux

Amy ferma donc les yeux et Ricky après d’être assuré que sa femme avait bel et bien les yeux fermes ouvrit la porte de la chambre et il la fit entrer en la guidant bien évidemment afin qu’elle ne se blesse pas en se cognant quelques pars. La pièce était tamisé grâce aux lumières des bougies qui à elles seules éclairaient l’entière totalité de la chambre, des pétales de roses rouges était dissimuler un peu partout sur le lit et traçant un petit chemin sur le sol depuis les pieds du lit jusqu’à la porte de la chambre. Ricky murmura à l’oreille d’Amy qu’elle pouvait ouvrir les yeux et c’est ce qu’elle fit

Amy: Oh mon dieu
Ricky: Ta première fois n’était pas génial mais ce soir pour notre lune de miel j’ai voulu me rattraper et faire les choses bien. Comme tu en rêvais, comme dans un film, j’espère que ça te plait
Amy: C’est magnifique, je ne sais pas quoi dire
Ricky : Dans ce cas ne dit rien
Amy: D’accord. Ricky attends-moi ici je reviens dans quelques minutes
Ricky: Ne sois pas trop longue
Amy: Promis

Amy sortit de la chambre laissant Ricky tout seul qui commença à enlever sa veste et à dénouer sa cravate tandis qu’elle alla s’enfermer dans la salle de bain. Amy ôta sa robe de mariée et ses sous vêtement puis elle enfila un déshabillé en dentelle blanc qu’Allison lui avait offert quelques jours plus tôt, Amy se regarda une dernière fois dans la glace et elle inspira profondément avant de sortir de la salle de bain pour aller dans la chambre et refermer la porte derrière elle. Ricky se retourna et là vit Amy dans un déshabiller hyper sexy, il était tellement sous le choc qu’il ne bougeait plus mais il finit par réussir à ouvrir la boucher et à dire quelques mots

Ricky: Tu es tellement belle Amy que j’arrive à peine à trouver mes mots

Amy regarda Ricky et elle lui souria suite à ce si merveilleux compliment qu’elle aurait pu en rougir mais bizarrement ce n’est pas ce qui se produisit, elle déposa ensuite sa main droite sur la joue gauche du jeune ce qui fit sourire ce dernier. Amy se hissa immédiatement contre son torse et elle noua ses bras autour de sa nuque avant de l’embrasser, ce dernier lui rendit son baiser tout en encerlant sa taille. Il se laissait alors définitivement transporter par l'attraction de leur deux corps et la chemise de Ricky se retrouva au sol. Quelques minutes plus tard Ricky et Amy étaient allonger dans le lit sous la couette, cette dernière embrassa Ricky tout d’abord tendrement puis le baiser chaste et tendre se transforma en un baiser langoureux puis passionné. Le jeune adolescent s'abandonnait littéralement à la douceur de la peau de sa merveilleuse épouse oubliant tout du monde extérieur, seul leur amour comptait. Ils étaient en parfaite harmonie, leur deux corps à l'unisson, faits l'un pour l'autre... pour toujours et à jamais

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Mer 1 Aoû - 4:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Ven 27 Juil - 8:22

CHAPITRE 26.





Ricky, Amy, Ashley,
Adam, Kellan, Lori,
Luke, Connor, Damon,
Stefan, & Tyler

Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky


Une semaine c’est écoulé depuis le mariage de Ricky et Amy, une semaine qu’ils vivaient dans ‘un bonheur parfait sans aucun nuages à l’horizon, le mariage leur réussissait très bien en fin de compte. Amy qui était toujours endormit pouvait sentir la lumière du soleil coulant à travers les fenêtres de l'appartement. La jeune adolescente voulu se blottir dans les bras de son tendre époux mais tout ce qu’elle trouva s’était le vide et la couette, elle ouvra ses yeux et trouve le lit vide. Elle s’asseya rapidement mais tout à coup elle vit quelque chose, elle remarqua une rose poser sur l’oreiller de Ricky avec une note. Amy attrapa vite le bout de papier entre ses doigts fin et elle le lu aussitôt

Ricky: Bonjour Amy, je serai bientôt de retour. Je t’aime

Court et simple, typique Ricky Underwood. Elle ne put s’empêcher de sourire quand elle eut terminé de lire la note que son cher et tendre époux lui avait laissée, en ce moment elle était vraiment très heureuse. Amy se leva et elle enfila sa robe de chambre et elle alla dans la chambre de son fils pour voir si ce dernier était toujours endormit ou bien alors si il était déjà réveiller. Toutefois, elle remarqua que le lit de John avait été fait, certainement pas par ce dernier, il est trop petit il n’a que deux ans. Tout à coup Amy remarqua qu’une seconde note provenant de la main de Ricky était poser près de l’ours en peluche de John, elle le prit et le lu également, cette deuxième note disait que Ricky emmenait John à la maison de ses parents.


Amy dans ses pensées: Et moi qui pensait pouvoir passer une journée avec ma petite famille


En attendant que Ricky rentre à la maison Amy alla prendre sa douche, une fois qu’elle eut terminé de prendre sa douche elle sortit de celle dernière et elle s’habilla dans la foulée. Après s’être habillé elle se dirigea en direction de la cuisine, alors qu’elle était en train de se préparé un café au l’ai elle entendit la porte de l’appartement claquer, c’était Ricky qui rentrait à la maison. Amy posa sa tasse encore froide sur la table de la cuisine puis elle se dirigea vers la salle de séjour et à elle remarqua Ricky avec un sac de bagels dans une main et une rose rouge dans l’autre

Ricky en souriant: Bonjour Amy," dit-il avec sourire que la signature Ricky
Amy: Bonjour Ricky

Amy marcha à travers la pièce et une fois en face de lui elle prit le sac des mains de Ricky et elle le posa sur la table basse du salon puis elle se retourna vers lui et se blotissa tout contre lui. Elle l’attira jusqu’à elle aussi proche d’elle que possible, il entoura de ses bras serré autour de sa taille. Amy leva les yeux en direction de ceux de Ricky, au fond de ses prunelles sombre elle voyait tout l’amour que ce dernier avait pour elle et la vie merveilleuse que l’avenir leur réservait

Amy: Tu m’as manqué
Ricky: Toi aussi, je suis là maintenant
Amy: Je t’aime Ricky

Avant qu'il n’est pu répondre qu’il l’aimait également Amy l’embrassa tendrement et elle enveloppa ses bras autour de sa nuque, le jeune homme tout récemment marié répondit avec plaisir et joie au doux baiser d’Amy. Bien que ce baiser soit plus qu’agréable et délicieux Ricky se recula de quelques centimètres. C’était bien trop tôt au gout de la jeune adolescente, cela dit elle sentait ses genoux devenir comme des coton tiges suite à ce baiser

Ricky: John est chez mes parents aujourd'hui et j'ai pensé qu’on pourrait passer la journée ensemble dans l'appartement. Mais, puisque tu t’es habillé, je suppose qu’on pourrait aller quelque part …. Enfin si tu veux

Le jeune homme fut à nouveau interrompu par les lèvres d’Amy non pas que ça le dérange bien au contraire, après avoir échangé de nouveau à doux et tendre baiser la jeune adolescent plongea ses yeux dans ceux de son époux ce qui fit sourire le jeune homme. Amy avait toujours ses bras autour de la nuque de Ricky. Passer la journée entière à l’appartement avec Ricky était plus que tentant mais trop tard, elle s’est habillée

Amy: Si j’avais su je serais resté un peu plus longtemps au lit
Ricky en souriant: J’aurais vraiment du te laisser un troisième mots
Amy: Tu sais je ne suis pas très à l’aise dans cette tenue
Ricky: Eh bien, ça peut toujours s’arranger
Amy: Ah oui ?
Ricky: Oui
Amy: Et comment ?
Ricky: Attends laisses te montrer

Ricky souria de nouveau à Amy et il prit une des mains d’Amy dans la sienne puis il l’embrassa rapidement et quelques secondes plus il tard Ricky entraîna sa charmante épouse avec lui en direction de leur chambre. Cette journée à la maison en compagnie de Ricky sonnait vraiment comme quelque chose de merveilleux


Seattle/Villa des Matthews

Une semaine s’écoula depuis le mariage d’Amy et Ricky, à cause du faite qu’ils soient encore au lycée ils ne peuvent pas partir en voyage de noce mais Ricky lui a promis qu’ils auraient leur voyage de noce et il compte bien lui offrir un voyage de noce dont elle se souviendra toute sa vie, oui apès tout ils ont eu un super mariage alors pourquoi n’aurait-il pas le droit à un super voyage de noce. Ashley était toujours déterminé à partir du moins c’est ce qu’elle s’efforçait de faire croire à tout le monde, ne restant plus qu’une semaine avant son grand départ elle décida de par voir Kellan chez lui mais en arrivant devant la villa de ses parents elle fut surprise d’y voir Brian, un ami de ce dernier

Adam: Tien Ashley !
Ashley: Salut. Kellan n'est pas là ?
Adam: Non, il est avec Nathan, Gwen et la cousine de Gwen. Elle est arrivée ce matin
Ashley: Et comment t’es au courant ?
Adam: Son père vient de me le dire
Ashley déçu: Oh, vu qu’il me reste qu’une semaine avant mon départ je pensais pouvoir passer du temps avec lui
Adam: Je vois, moi j’étais venu lui déposer des documents, des renseignements pour la fac
Ashley: Il veut entrer à l’université ?
Adam: Il y pense
Ashley: …..
Adam: Cela dit il a largement le temps, il a plus ou moins un peu plus d’un an d’avance
Ashley: Si tu le vois tu pourras lui dire de m'appeler s'il te plait?
Adam: Bien sur
Ashley: Ok merci Adam
Adam: De rien. A plus Ashley

Ashley remercia Adam et elle reparti en direction de chez elle, lorsqu’Adam lui avait dit que Kellan était chez Nathan et Gwen et la cousine de celle dernière elle avait ressenti comme un pincement au cœur. Cette fille devait vraiment lui plaire pour qu'il se rende directement chez son frère à l’autre bout de la ville. Ashley sentit la tristesse l’envahir. Arriver devant la porte de la maison la jeune adolescent s’asseya sur une des chaise en bois du salon de jardin en attendant le coup de fil de Kellan….


Seattle/ Le quartier


Après avoir appris par Nathan que la cousine de Gwen était en ville Kellan avait voulu là rencontrer, il avait donc demandé à son frère s’il pouvait venir et ce dernier à bien évidemment accepter. Kellan avait donc rencontré Lori, la cousine de Gwen. C'était une fille vraiment cool et sympa mais son éprit ne fesait que penser à Ashley. Après une journée entière chez Nate et Gwen Kellan décida de faire visiter le quartier à Lori, ils continuaient à marcher et discutaient quand tout à coup Adam se joigna à eux……

Kellan: Salut mec
Adam: Salut
Kellan: Adam je te présente Lori Munroe, la cousine de ma belle-sœur. Lori voir Adam Halliwell, un ami
Lori: Salut, enchanté
Adam: Moi aussi. Au faite Kellan j’ai vu Ashley à l’instant quand je suis venu te déposer de la documentation pour la fac
Kellan: Et ?
Adam: Elle m’a dit que tu devais l'appeler
Kellan: Ah oui et pourquoi ?
Adam: Bin elle est reparti car t’étais pas là
Kellan: Ok heu...Merci pour le message Adam
Adam: Pas de quoi. Tu sais, elle était déçue de ne pas te voir
Kellan: J’en doute
Adam: Elle part dans moins d’une semaine alors au lieu d’être rancunier je te conseillerais d’aller la voir
Lori: Euh ….. C’est qui Ashley ?
Adam: Ashley c’est la meilleur amie de Kellan mais figure toi qu’il en pince sérieusement pour elle

Adam avait raison sur tout mais ce que Kellan retenait c’était les dernier parole de son ami, Ashley partait dans moins d’une semaine et qu’il ferait mieux d’aller la voir histoire de passer le maximum de temps avec elle au lieu de ruminer dans son coins, voire mieux l’empêcher de partir si possible. Rien qu’à l’idée de ne plus revoir Ashley pour une durée indéterminé lui brisait le cœur et ça encore c’est rien comparé à l’idée de la savoir avec Tobby aux quatre coins du monde.


Seattle/Maison des Juergens


Kellan avait délaissé Lori et Adam pour se rendre ensuite chez les Juergens au volant de sa moto garer dans le garage qu’Adam se dirigea en direction du centre-ville pour y retrouver Cassie au volant de sa voiture flambant neuve. Kellan ne voulait pas qu’Ashley s’en aille, il voulait qu’elle reste et qu’elle le choisisse lui à la place de Tobby car il est persuadé d’être celui qu’il lui faut même si elle clame haut et fort que les baisers qu’ils ont échangé n’était pas les reflets des potentiels sentiments qu’elle a pour lui. Kellan descendit de sa moto et il coupa le moteur après avoir garé le véhicule près du garage des Juergens, tout en marchant vers rangeant ses clefs dans la poche de son jean il se plongea dans ses pensées


Flashback deux semaines plus tôt/Le parc

Après que Tobby est clamé haut et fort à Kellan qu’Ashley et lui partaient ensemble parcourir les routes des Etats-Unis Kellan était partie furieux sans même adresser un seul regard à sa meilleure amie, la fille qu’il aime d’un amour passionnel. Ashley voulait retrouver Kellan et s’expliquer avec lui, elle le trouva donc finalement au parc. Elle marcha rapidement à travers l’herbe aveuglée par les rayons du soleil dans le ciel. Elle espérait le retrouver et il était plus qu’en colère ce qui est plus que naturel

Kellan: Va-t’en
Ashley: Non il faut qu’on parle Kellan
Kellan: Et de quoi ? De ton futur road trip avec ton petit copain que t’a omit de me parler
Ashley: Kellan je voulais te le dire mais pas comme ça pas là-bas
Kellan: Je dois y aller, je vais aller m’entraîner ça me calmera
Ashley: Non n’y va pas, tu n’as pas les idées claires
Kellan: Qu’est-ce que ça peut te faire
Ashley: Non je……reste
Kellan: Pourquoi je resterais ? Donnes moi une seule bonne raison de rester, rien qu’une
Ashley: Je tiens toi, tu sais que j’ai besoin de toi
Kellan: Ce n’est pas suffisant Ashley
Ashley: Tu comptes tellement pour moi
Kellan: Si je comptais tant pour toi tu m’aurais dit que tu partais parcourir les routes du pays avec Tobby
Ashley: Je t’en prie ne pars pas
Kellan en se retournant: Ce n’est toujours pas suffisant
Ashley désespéré: Kellan……..Embrasses moi
Kellan en se retournant avec Ashley avec un regard surpris: ……
Ashley: Je te le demande, embrasses moi

Ashley n’en revenait pas de ce qu’elle venait de dire et de ce qu’elle venait de demander à Kellan son meilleur ami, ce dernier n’eut pas besoin qu’Ashley lui demande deux fois car il se précipita vers elle. Son regard se posa sur ses lèvres légèrement entre ouverte et il captura ses lèvres dans un baiser doux et tendre au début, le plus étonnant est qu’Ashley lui rendit son baiser. Le baiser qui était au début doux tendre devint fougueux voir presque passionné et la jeune adolescente noua ses bras autour de la nuque de Kellan caressant même les cheveux brun au bas de la nuque de ce dernier tandis qu’il avait ses mains sur les hanches d’Ashley mais le jeune adolescent du le rompre car il devait vraiment aller à l’entraînement

Kellan contre le front d’Ashley: Ça aurait dû être notre premier baiser Ashley mais je dois vraiment aller à l’entraînement, ne t’en fais je reviendrais

Jacob approcha ses lèvres front d’Ashley et il l’embrassa tendrement puis il quitta le par cet se dirigea vers le dojo d’entraînement où il retrouva ses amis. Complètement perdu par ce qu’elle venait de faire, elle se sentait cruellement coupable mais elle refusait toujours d’admettre qu’elle éprouvait des sentiments pour Kellan, pour elle ce baiser était une monumentale erreur comme le soir de la coupure de courant.

Fin du Flashback


Kellan revint à lui et en arrivant devant la maison des Juergens il vit Ashley qui était assise sur une des chaises en bois du salon de jardin et elle semblait très triste. En effet la jeune adolescente était triste et jalouse, mais pourtant elle devrait être contente pour lui qu'il se soit trouvé une nouvelle amie ou petite amie comme elle avait trouvé Tobby. Il se rapprocha d’elle et tira une chaise puis il prit place aux côté d’Ashley

Ashley les yeux focalisé sur la table: Tu devais m'appeler
Kellan: J'ai préféré me déplacer. Je suis désoler Ashley
Ashley: C'est pas grave, il n’y a pas que moi. Tu as aussi tes amis
Kellan: Tu veux venir te promener avec moi ?
Ashley: Où ça ?
Kellan: Où tu veux

Kellan se leva et il lui tendit la main, Ashley leva ses yeux brun en direction des yeux noisette de son meilleur ami puis elle glissa sa main dans celle de Kellan, c’était sa manière à elle de dire : d’accord, je te suis on y va. Finalement elle lâcha la main de son ami au plus grand regret de ce dernier, Ashley suivit Kellan qui lui emboitait le pas. Pourquoi n’arrivait-elle pas à faire semblant d'être heureuse pour lui


Seattle/Terrain de basket


Seattle est une ville comme les autres, où vit une bande d'amis qui sont toujours là les uns pour les autres et qui se connaissent généralement depuis très longtemps, voir même depuis l’enfance. Aujourd’hui était une belle journée, c'est le cas de le dire. Il fesait assez bon en cette belle journée d’automne. C’est le week-end et Luke avait donc décidé de se faire une partie de basket, il prit un sac de sport où il mit certaines choses dedans, saisissa ses clés de voiture et de partir en direction du terrain de basket. Quoi de mieux qu'un terrain en plein air pour faire quelques paniers ? Il avait vraiment besoin de se vider la tête et le basket lui fesait un bien fou, il aimait ce sport depuis tout petit et durant des années il en a fait et ce dans la même équipe que son frère mais contrairement à Adam Luke il n’envisage pas d’en faire sa carrière cela dit il en fait en sport études à la fac.

Sortie fraichement de sa voiture le jeune blondinet arriva sur le terrain avec son sac de sport sur l’épaule et son ballon sous le bras, seul avec mon ballon. Avec un petit sourire Luke posa son sac par terre près d’un des paniers et il enleva sa veste de survêtement dévoilant alors son t-shirt au teint sombre et il posa le ballon, avant de faire quoique ce soit il voulait s’échauffer un peu afin d’éviter un claquage où de se tordre une cheville ce qui arrive plus souvent qu’on ne le pense. Après trois où peut être quatre petite minute d’échauffement il s'avança près de la zone de tire dans la racket et alors qu’il s’apprêta à tirer son premier shoot il entendit une voix familière l’appeler

????: Je savais que je te trouverais ici

Cette voix masculine il là connaissait plus que bien vu que c’est celle de son petit frère, Adam. Les garçons n’ont qu’une année d’écarts et pourtant ça se voit pas, très souvent les gens qui ne les connaissent mais qu’ils savent qu’ils sont frère les prennent pour des faux jumeaux ce qui n’est absolument pas du tout le cas. Le ballon toujours en main Luke se retourna et fit face à son cadet

Luke: Adam
Adam: Salut Luke
Luke: Qu’est-ce que tu fais là ?
Adam: A ton avis ?
Luke: Je ne sais pas mais t’es pas venu t’entraîner
Adam: C’est juste
Luke: Alors ?
Adam: Cassie m’a dit que t’avais eu une matinée difficile
Luke: Et comment elle le sait?
Adam: Elle t’as vu discuté avec Allison

Luke baissa la tête en souriant presque, évidement le lieu où il avait retrouvé Allison était un lieu que les étudiants fréquente beaucoup, Cassie était surement là avec des amis et elle les a vu, elle a surtout du voir Luke s’en aller contrarier et bien sur elle en a parlé à Adam dès qu’elle a vu ce dernier. Comme Adam connait assez bien son ainé pour savoir que quand ce dernier a besoin de se vider la tête, de se défouler il vient ici faire quelques paniers ……. Exactement comme lui

Luke: Evidemment
Adam: Quand Cassie m’a dit ça j’ai automatiquement su que tu serais là
Luke: Ah oui ?
Adam: Oui, tu fonctionnes exactement comme moi
Luke: Je vais prendre ça pour un compliment
Adam en souriant: Je veux dire par là que quand j’ai besoin de me vider la tête,’évacuer un trop plein d’énergie où de réfléchir je viens ici faire quelques paniers
Luke: Comme moi
Adam: C’est exactement ce que je disais, tu fonctionne comme moi. On n’est pas frère pour rien
Adam: Ça c’est le moins qu’on puisse dire

Le plus jeune des frères Stevens laissa échapper un rire amusé, il se trouvait vraiment drole par moment, son frère se joigna à lui en riant amusé. Les deux garçons étaient très complice depuis toujours et le basket les rapprochent encore plus ayant tous les deux une passion dévorante pour ce jeu, une passion qu’ils ont développé très jeunes. Alors que la plupart des petits garçons jouent aux soldats et aux petites voitures eux ils s’amusaient à mettre des paniers alors qu’ils étaient hauts comme trois pommes

Adam: Tu veux me dire ce qui s’est passé avec Allison ou pas ?
Luke: Plus tard si ça te dérange pas
Adam: Okay, pas de problème
Luke: Quoi de neuf de ton côté ?
Adam: Rien, les études ça va, avec Cassie ça va aussi et avec toi aussi, tout va bien
Luke: Ravi de l’entendre

Le terrain étant presque désert, avec pour seul personnes présente en ce lieu: Luke et son frère Adam, le blondinet pos son ballon dans son sac de sport puis il reprit sa discussion avec son cadet. Tout à coup un ballon roula jusqu’aux pieds de Luke, le jeune homme baissa les yeux et il se baissa pour ramasser le ballon en question mais c’est en se relevant qu’il vit deux jeunes hommes du même âge que lui à vue d’œil se diriger vers lui et Adam

Le garçon au t-shirt gris foncé: Tiens tiens mais c’est les deux stars des Teen wolf
Adam: On dirait qu’on a un fan club
Luke: On dirait bien oui
Le garçon au t-shirt gris clair en prenant le ballon des mains de Luke: On fait un match ?
Adam: Vous voulez une démonstration ?
Le garçon au t-shirt gris foncé: Tu veux appeler tes copains ?
Adam: Pas besoin, on est là nous, un match en onze point, les gagnants restent les perdant s’en vont. Ça marche ?

Les deux garçons rièrent comme si ils se moquaient deux ce qui ne plaisa guère à Luke et encore plus à Adam……

Le garçon au t-shirt gris clair: Tu veux dire nous deux contre toi ?
Luke en prennant le ballon: En fait il veut dire vous deux contre nous deux

Et sur ses propre paroles avec un sourire narquois aux coins des lèvres le blondinet tira un shoot parfait de l’autre bout du terrain, Adam ne doutait pas un seul instant que son son aîné ferait rentrer le ballon dans le panier, c’est un excellent joueur qui a le même niveau sportif que lui. Aux yeux du beau brun son grand frère est le meilleur joueur de basket qu’il est connu jusqu’à aujourd’hui

Luke: On commence ?
Adam: Oh j’allais oublier, mon frère est très doué, autant que moi alors accrochez-vous les nazes ça va chauffer

Sur ses paroles sarcastique Adam enleva se veste qu’il envoya valser près de celle de son grand frère, ils se serrèrent la main et ce fut Luke qui entama le jeux. Les deux frères Stevens face à ses deux garçons c’était quasiment gagné d’avance, le duo qui va remporter le défi est plus qu’évident. Adam et Luke font un duo de choc, avec un ballon entre les mains ils font des miracles comme faire une remonter phénoménale lors de leur dernier match officiel en championnat alors qu’ils avaient au moins dix point de retard. Pour ce qui est du présent les deux jeunes hommes âgés de moins de vingt ans se fesaient laminer par leur adversaires, ils n’arrivaient même pas à attraper une balle tellement Adam et Luke étaient rapide. A peine avaient-ils le ballon en main qu’ils se le fesait prendre soit par le bond soit par le brun, les onze point furent rapidement atteint par les frère Stevens, ils remportèrent le match 11 à 3

Luke: 11 à 3. A nous le terrain, salut les mecs
Adam: Et merci pour le match, sans rancune j’éspère

Les deux garçons s’en allèrent contrarié de s’être fait battre aussi facilement par Adam et Luke Stevens sous le regard amusé et satisfait des frères Stevens…………….

Luke: Wouaho c’est fou ce que ça défoule
Adam: Ca fait surtout du bien, hein Luke
Luke: Oh ouais
Adam: Franchement c’était trop drôle, on les a écrasés
Luke: On fait une très bonne équipe nous deux
Adam: Oh oui, ensemble on est invincible
Luke: Tu ne manques pas d’assurance toi
Adam: Non surtout quand c’est la vérité
Luke: Sacré Adam
Adam: Aller Luke, avoue que ça t’as plus de leur claquer le bec
Luke: ……
Adam: Je te connais par cœur, avoue que tu y a pris un vrai plaisir à les écrasé
Luke: Tu sais que je n’aime pas me venter
Adam: Je sais mais admets que c’était amusant, moi je me suis amusé
Luke: Moi aussi
Adam: Enfin, alléluia

Luke souria amusé suite aux dernières paroles de son cadet, c’est vrai que le blondinet c’était sacrément amusé aujourd’hui et durant ce petit match à clouer le bec de ses petits vantards cela dit il n’aime pas se venter contrairement à son cadet qui lui est tout le contraire. Luke et Adam restèrent sur le terrain et ils s’amusèrent à tirer quelques shoot pour le plaisir du jeux, oui avant d’être de la compétition c’est avant tout un jeux et certains étudiants ainsi que certains joueurs ont tendance à l’oublier


Seattle/ Villa des Matthews

Le jeune adolescent remarqua qu’Ashley semblait être beaucoup déçu de ne pas l’avoir trouvé chez lui lorsqu’elle est venu le voir .Pendant tout le trajet elle ne lui avait pas adressé un regard et encore moins un mot. Le jeune Matthews détestait ça, lorsqu’ils arrivèrent chez lui le comportement de Kellan n’avait pas changé, celui d’Ashley non plus et un silence s’installa de nouveau entre eux. Ni tenant plus Kellan se décida à prendre la parole car son amie semblait ne pas vouloir le faire d’elle même

Kellan: Alors, qu’est-ce qu’Adam t’as dit ?
Ashley: Que tu étais avec Nathan, Gwen et sa cousine et je lui est demandé de te dire de m’appeler si il te revoyait

Ashley continuait à avancer mais ses yeux restaient sur le sol, Kellan ne continuait pas le chemin et la jeune adolescente allait devoir trouver un moyen pour que ses yeux croise les siens. Décidément avoir une conversation l’un avec l’autre va être plus compliqué que prévu…….

Kellan: Ashley, retournes toi

Ashley ferma ses paupières et elle inspira profondément d’un bon coup avant de s’exécuter. Elle avait beau se convaincre de n’avoir aucun sentiments amoureux pour Kellan elle avait toujours besoin d’être avec lui, d’être près de lui comme si ça lui était vitale. Pour une fois depuis plus de deux semaines elle osa enfin le regarder, plonger ses yeux dans les siens …….

Ashley: Quoi ?

Kellan dévisagea Ashley pendant un long moment quand tout à coup une voix féminine intervint derrière lui où plutôt derrière eux……….

Lori: Kellan, tes parents m’ont invité à rester dîné chez vous et ils te font dire que le dîner est prêt
Kellan: Okay, dis à mes parents que je prendrais mon dîner plus tard. Lori je te présente Ashley et Ashley voici Lori
Lori: Ravie de te rencontrer. Je suis la cousine de Gwen

Alors la voilà cette femme mystérieuse avec qui Kellan avait passé la journée chez son frère et sa belle-sœur, elle avait de long cheveux bruns avec de léger reflet cuivré, exactement comme Gwen et qui descendait jusqu’à ses épaules, elle avait également de beaux yeux de couleurs noisette chocolat. Pas étonnant que Kellan est le béguin pour cette créature au corps de rêve, n’importe quel garçon de 17 ans craquerait pour une fille pareille

Lori: Ils m’ont dit de te dire que si tu ne venais pas ça allait barder
Kellan: Okay okay, je finis ma conversation avec Ashley et j’arrive

Lori s’en alla et rentra à l’intérieur de la villa des Matthews, elle n’avait pas l’intention de rester dîner mais Gwen plus les parents de Nathan et Kellan ont tellement insisté pour qu’elle reste manger avec eux qu’elle a fini par accepter. Ashley regarda Lori rentrer à l’intérieur de la demeure de son meilleur ami puis elle se retourna vers ce dernier

Ashley: Qu'elle discussion? On n'en a pas encore commencé
Kellan: Qu'est-ce-qui t'arrive ?
Ashley: Rien je vais bien
Kellan: Par contre moi je ne vais pas bien
Ashley: Qu’est-ce que tu as ?
Kellan: Je ne veux pas que tu t’en ailles
Ashley surprise: Quoi ?
Kellan: Je ne veux pas que partes avec lui, en fait je ne veux pas que tu partes tout court
Ashley: ……
Kellan: Je veux que tu me choisisses à sa place, renonce à partir où laisses le partir seul mais restes je t’en prie
Ashley: Kellan, Tobby et moi on va partir et je ne changerais pas d’avis
Kellan: …..
Ashley: Kellan tu es mon meilleur ami et je ne veux pas que tu m’en veuille
Kellan: Là tu pousses un peu
Ashley: Je veux juste que tu restes dans ma vie
Kellan: Une semaine ne changera rien alors tu ferais mieux de partir
Ashley: T’es pas sérieux là ?
Kellan: Si très
Ashley: ….
Kellan: T’imaginer avec lui et que tu partes avec lui ça me faits mal tu comprends, c’est comme si on me broyait le cœur de l’intérieur
Ashley: Kellan je….
Kellan: Bonne soirée et au revoir Ashley

Kellan ne voulait pas en dire d’avantage, si l’amour qu’il éprouve pour elle n’est pas suffisant pour la retenir rien ne le pourra et pourtant il a tout fait ce qui est humainement possible pour lui faire admettre les sentiments qu’elle a pour lui mais il semblerait qu’elle soit déterminé à faire l’autruche, à faire comme si de rien n’était , comme si ça allait passé alors que ça ne fera que grandir en elle au point qu’un jour elle ne supportera plus ce sentiment de manque mais Kellan lui il ne sera peut-être plus disponible pour elle quand elle se rendra compte de son erreur. Le jeune adolescent fixa Ashley dans les yeux, la tristesse l’envahissait et le submergeait et il ne pouvait ni la stopper ni l’arrête, après un adieu ultime Kellan fit demi-tour et il rentra chez lui laissant couler des larmes sur ses joues tandis qu’Ashley se retrouvait seule devant la villa de son meilleur amie avec le sentiment d’avoir perdu une partie d’elle-même. Tristement la jeune adolescente baissa les yeux et fit demi-tour puis elle se dirigea en direction de sa maison. Tandis que Kellan du côté de chez lui il plaqua sa tête contre le dos de la porte qu’il venait de fermer et il ferma ses yeux et là des larmes coulèrent à nouveau de ses yeux, l’amour fait souffrir ça il le sait mais à ce point-là il ne le savait pas et malheureusement il le découvre à ses dépens


Forks/ Parc

Depuis plusieurs jours Connor Lockwood souffrait de migraines chroniques enfin de migraine tout court pour le jeune adolescent, sur les conseils d’un ami il décida d'aller consulter un médecin à l'insu de sa famille. Le diagnostic est tombé et la vie du jeune Lockwood est bouleversé à jamais, comment arrivera-t-il à surmonter cette épreuve ? Cela faisait maintenant plus d'une heure que Connor était assis sur ce banc dans le parc de Seattle, il était complètement anéantie par la nouvelle qu’il venait d’apprendre il y a à peine deux heures. Le jeune adolescent regardait tous ces couples heureux et insouciants se promener, cela lui rappela alors son histoire naissante avec April d’ailleurs rien qu’en y pensant son cœur se serra car il savait maintenant que son temps était compter. Qu'allait-il faire ? Comment allait-il annoncer ça à sa famille ? Il était complètement perdu, s’il s’était attendu à ça quand il a eu ses premiers symptômes…. Si il avait réagi plus vite, peut-être que cela aurait pu changer quelque chose. Quoique… rien ne dit que ça aurait fait la moindre différence….. C'était là depuis des mois, prenant possession de son corps de manière insidieuse sans qu’il ne s'aperçoive de rien. Il fallait qu’il l'accepte, de toute manière il n’avait plus trop le choix désormais mais il n’y arrivait pas : le choc était trop important !


Flashback/06h00 plus tôt/ L’hôpital

Il était huit heure tapent lorsque Connor arriva à l’hôpital, il avait un rendez-vous important à 10h00 et il ne doit absolument pas être en retard. Ces derniers temps il ne se sentait pas très bien: il avait souvent des migraines atroces et l’aspirine n’apaisait pas ses douleurs malheureusement. Sur les conseils de Jérémy Connor décida donc de prendre rendez-vous à l’hôpital, il passa deux bonnes heures à faire toute sorte d’examens et de prises de sang dont un scanner avant de retourner dans le bureau du docteur Hamilton

Le docteur Hamilton: Entre Connor
Connor: Merci
Dr Hamilton en présentant un fauteuil à Connor: Comment te sens-tu ?
Connor en s’asseyant: Un peu stressé mais ça va
Dr Hamilton: C’est compréhensible
Connor avec une légère pointe d’humour: J'ai comme l'impression que je vais avoir une mauvaise surprise
Dr Hamilton: En effet, les résultats de tes examens ne sont pas très encourageants
Connor: Pourriez-vous aller droit au but, vous m'inquiétez !
Dr Hamilton: Voilà, ton taux de globule rouge est très faible et il s'avère que la grosseur que tu as au niveau du lobe temporal est une tumeur cancéreuse

Cancéreuse voulait dire cancer, Connor n’y connait peut être pas grand-chose en médecine mais il connait le sens du mot cancéreuse. Son monde venait de s'écrouler, il a à peine 16 ans et il vient d’apprendre qu’il est atteint d’un cancer ! Comment allait-il pouvoir gérer cela aussi jeune. Il fallait qu’il prenne sur lui, qu’il rassemble toutes ses forces afin de combattre la maladie. Oui, c'est cela: il allait combattre cette chose qui grandissait en lui et qui menaçait de lui ôter la vie. Il allait le terrasser parce qu’il ne veut pas mourir, il ne veut pas quitter cette terre aussi jeune et encore moins de cette manière, il a encore tant de chose à vivre et il aimerait pouvoir profiter de la vie comme toute garçon de son âge devrait le faire

Connor encore sous le choc: Et qu’avez-vous prévu comme traitement, Dr Hamilton ?
Dr Hamilton: Je vous préconise de chimiothérapie mais avant cela nous devons retirer la plus grosse partie de la tumeur avant que tu commences une chimiothérapie
Connor les larmes aux yeux: Okay et donc ça me sauvera
Dr Hamilton: Les spastiques sont assez risquer
Connor: Je ne suis pas une statistique, je veux juste savoir quel chance j’ai de m’en sortir
Dr Hamilton: 50/50
Connor: Vous êtes direct vous au moins
Dr Hamilton: Je suis désolé
Connor: Non, non, non ! C'est un cauchemar!
Dr Hamilton: Je sais que cette nouvelle est un terrible choc pour toi. Nous devons t’opérer le plus rapidement possible, tu vas donc devoir faire preuve de beaucoup de courage, je suis désolé Connor
Connor en versant plusieurs larmes: Ce n’est pas possible, je n’ai que seize ans

Connor ne savait plus quoi dire, il était complètement terrassé par la nouvelle que le docteur Hamilton venait de lui apprendre. Il n'arrivait plus à réfléchir, il avait l'impression de tomber dans un puits sans fond. Il n’a que seize ans et il est atteint d’un cancer alors qu’il n’avait rien connu… tout était à faire et cela ne lui sera jamais possible. Une seconde larme coula le long de sa joue, traçant le sillon de son propre enfer. Tout se résumait à une larme, toute sa peine se renfermait dedans

Dr Hamilton: Connor, il faut que tu mette ta famille au courant le plus rapidement possible afin que nous puissions t’oppérer aussi vite que possible car tu risques de très vite être diminué si le cancer atteint le système nerveux. Tu pourrais perdre l’usage de tes membres
Connor: Dites-moi vous avez d'autres bonnes nouvelles comme ça !
Dr Hamilton: Désolé mais j'essaye d'être le plus clair possible afin que tu comprennes ce qui est enjeu
Connor: J’ai très bien compris, je sais que ma vie est en jeu
Dr Hamilton: Je te laisse le temps de digérer la nouvelle et que t’en parles à ta famille à moins que tu veuille que j’en informe tes parents
Connor: Non je le ferais
Dr Hamilton: Connor, il va te falloir le soutien de tout ton entourage car ça va être très pénible autant physiquement que psychologiquement.
Connor: Oui, je m'en rends bien compte mais j'ai besoin d'être un peu seul et de réfléchir à tout cela calmement
Dr Hamilton: Je comprends mais il faut organiser ton traitement le plus rapidement possible
Connor en serrant la main du Dr Hamilton: Au revoir docteur Hamilton
Dr Hamilton: Au revoir Connor

Connor se leva du fauteuil sur lequel il était assis et il sortit du bureau du docteur Hamilton ainsi que de l’hôpital, totalement désorienté. Le jeune Lockwood marchait comme un automate, ne faisant pas attention à la direction qu’il prenait. Il erra au hasard et entièrement absorbé dans ses pensées, c'était vraiment trop injuste: pourquoi lui ? Il ne comprenait pas, il était aux prémices de sa vie et d'un coup on lui annonçait son épilogue enfin presque, le point positif est qu’on peut guérir même si ses chances de survies sont aussi élever que de mourir. Connor avais tellement de projet pour son avenir, et maintenant on lui apprenait qu’il était gravement malade. Bon sang il n’a que seize ans, ce n’est qu’un gamin qui n’aspire qu’à vivre et qu’à profiter de la vie et il ne veut pas quitter ce monde de cette manière, à cause d’une fichu maladie qui va l’emporter

Fin du Flashback


Toujours assit sur ce banc dans le parc admirant le monde qu’il entoure, il ne pouvait toujours pas se faire à l’idée d’être atteint d’un cancer alors qu’il encore un gamin qui n’a encore rien vécu où enfin presque. Il voulait aller à l’université et y étudié l’art, après avoir passé des années à ne pas savoir ce qu’il voulait faire de sa vie il avait enfin trouvé ce qu’il souhaitait étudié à l’université: l’art. Il devait à tout prix l’annoncer à ses proches c’est évident mais pour l’instant le jeune Lockwood seulement besoin d’être seul


Seattle/Manoir des Salvatore


Stefan qui était aller faire un peu de shopping en ville, de nouveau vêtements pour être précis ainsi qu’un cadeau pour Eléna, lorsqu’il était descendu du rayon homme une fois ses achats terminé il fut obligé de passé devant le rayon femme pour sortir du magasin et il en profita pour acheter un vêtement pour sa petite amie en espérant que ça lui plairait. Après ses petites courses il s’était arrêté au McDonalds afin de manger, ensuite sous les coups des 13h00 il quitta le centre commerciale pour se rendre sur le parking de ce dernier et il monta au volant de sa voiture après avoir déposé ses paquets où plutôt ses sacs sur le siège passager et il rentra directement au manoir. La porte du manoir s’ouvrit sur un Stefan un peu chargé, Damon qui venait de remonter de la cave vite son cadet chargé comme un mulet

Damon: T’as dévalisé les magasins où quoi !
Stefan: Très drôle
Damon avec un sourire amusé: Tu sais quoi je devrais te filmé avec le caméscope et envoyer tout ça à mourir de rire, je t’assure que tu ferais un carton surtout si tu te prenais les pieds dans tes sacs
Stefan: Au lieu de te foutre de ma gueule tu serais gentil de m’aider

Oui ça c’était bien envoyé et en plus c’était vrai cela dit Damon serait bien assez tordu pour faire une chose pareil mais il sait que son cadet trouvera ensuite quelque chose d’aussi humiliant à lui faire plus tard. Damon se dirigea vers son petit frère et il prit quelques paquets puis il les monta dans la chambre de Stefan avant de redescendre avec ce dernier quelques minutes plus tard

Damon: Je vois que t’es bien amusé
Stefan: Le shopping n’est pas ma tasse de thé mais tel que je te connais tu vas encore me dire que je ne fais pas suffisamment attention à mon apparence pour un Salvatore
Damon en souriant: Sans doute oui
Stefan: Tu vois
Damon: Je présume que t’as mangé sur place
Stefan en arquant un sourcil: Bah dis donc t’es devin fréro
Damon: Et toi sarcastique, y’a du changement, c’est bien
Stefan: …..
Damon: Tiens pendant que je t’ai sous la main j’ai un truc à te dire
Stefan: Vas-y, tu m’intrigues
Damon: Qu’est-ce que tu dirais si je demandais à Zoey de m’épouser ?
Stefan: Je dirais ce n’est pas trop tôt
Damon incrédule: …..
Stefan: Quoi ? J’ai tords peut être ?
Damon: …..
Stefan: Je t’en prie, c’est l’amour de ta vie depuis que t’as 16/17 ans, à cette époque tu pensais déjà à l’épouser
Damon: J’avais oublié à quel point tu étais observateur
Stefan: Je t’observe depuis toujours, c’est ce que font les petits frères ils observent leur aîné

En effet Stefan avait passé la majeure partie de sa vie à observer son grand frère l’admirant tel un modèle, surtout après le décès de leurs défunts parents puis quelques années après avec le décès de Zack. Bref pour en revenir au sujet principal qui est de savoir ce que Stefan penserait si Damon demandait Zoey en mariage, la réponse est qu’il serait ravi

Stefan: Zoey et toi vous êtes fait l’un pour l’autre, fonces
Damon: Merci Stef
Stefan: Pas de quoi
Damon: Il me manque plus que la bague cela dit ce n’est pas les bijouteries qui manquent ici
Stefan: T’as pas besoin d’aller dans une bijouterie
Damon: Quand même si, je vais lui demander de m’épouser avec une capsule de canette de coca quand même
Stefan: Non, t’as la bague idéale pour ça, bouges pas je reviens

Oui Stefan savait exactement quelle bauge serait parfaite pour Zoey, la bague de fiançailles de leur défunte mère. Oui n’étant plus de ce monde et Damon étant le premier fils de la famille sur le point de demander sa copine en mariage c’est évident que cette bague lui revient et ce sera d’avantage bien plus symbolique pour Damon de faire sa demande avec cette bague qui est un bijou de famille plutôt qu’une bague hors de prix acheté dans une bijouterie


Forks/ Le Parc

Connor était toujours assit sur ce banc dans le parc mais il était complètement perdu, les yeux remplit de larmes ils n’arrivaient pas à les arrêter de couler cela dit avec la nouvelle qui lui est tombé dessus ça n’a rien de bien extraordinaire. N’importe qui après avoir appris une telle nouvelle serait abattu, dévasté et c’est justement dans cette état qu’il se sent, désormais il sait que sa vie lui appartient plus, qu’il ne contrôler plus rien mais que c’est le destin qui décidera si il soit s’en sortir et continuer à vivre où succomber à ce cancer. Ne se sentant plus la force d’endurer ça tout seul il appela son frère

Connor: Tyler c’est moi
Tyler: Salut petit frère
Connor: Salut
Tyler: T’as une petite voix dis donc
Connor: Je sais, dis est-ce que tu pourrais me rejoindre au parc
Tyler: Maintenant
Connor: Oui maintenant, c’est assez urgent
Tyler: Qu’est-ce qui se passe
Connor: Viens s’il te plaît
Tyler: Okay, j’arrive dès que possible. Je pars tout de suite
Connor: Merci Ty, à toute de suite

”Ty” est le surnom que Connor donne à son grand frère depuis environ six ans. Les deux frères raccrochèrent en même temps, oui bien évidement Connor voulait en parler à son frère mais il ne voulait pas faire ça comme ça au téléphone, il voulait le voir face à face….. Quoique ça ne sera pas facile de lui dire de but en blanc ”j’ai un cancer Tyler”. Généralement Connor est plutôt quelqu’un de direct cependant là c’est quelque chose de très difficile, il a déjà du mal à accepter d’y faire ça alors le dire ça l’est encore plus mais il devait en parler à quelqu’un avant de perdre complètement la boule, de plus il doit mettre sa famille au courant le plus rapidement possible Tyler ne sera pas de trop pour l’aider à le dire à leur parents. Connor est un garçon extrêmement sensible, le jeune adolescent frotta ses yeux avec ses mains afin d’essuyer ses larmes, tout à coup il vit Tyler se diriger vers lui avec un air inquiet sur le visage, il a raison de l’être car il est loin de s’imaginer ce que son petit frère a à lui dire. Le jeune Lockwood se leva et les deux frères se saluèrent d’un serrement de main

Tyler: Salut
Connor: Salut, on s’assoit ?
Tyler: Oui comme tu veux

Tyler et Connor s’asseyèrent sur le banc derrière le cadet des Lockwood, celui même où Connor était assis avant que ce dernier ne voit son grand frère se diriger vers lui……..

Tyler : Tu as dis vouloir me parler
Connor tristement : Oui
Tyler : Tu as aussi dit que c’était urgent
Connor toujours aussi tristement : Ça l’est je t’assure

Tyler remarqua que son frère était étrange, bizarre….. il semblait triste et accablait comme jamais. Le ténébreux avait déjà vu son cadet triste par le passé mais jamais d’une manière aussi violente, déjà que l’appel de Connor l’avait inquiété en premier lieu là il l’était encore plus, il se demandait ce que son petit frère avait de si important à lui dire pour que ce soit si urgent à ce point

Tyler: Connor ? Est-ce que ça va ?
Connor: Euh …..
Tyler: Connor
Connor en se forçant à sourire: Oui et toi ?
Tyler: Moi super mais toi ça a pas l’air
Connor: Disons que je n’ai pas la forme c’est tout
Tyler: C’est vraiment tout ?
Connor: Non
Tyler: Qu’est-ce qui se passe ?
Connor: ….
Tyler: Tu as dit vouloir qu’on parle, que c’était urgent alors vas-y dis moi
Connor: ……
Tyler: Je ne sais pas ce que tu as à me dire mais ça a l’air grave ?

Connor dans ses pensées: Oui ça l’est Ty. Bon sang comment je vais faire pour t’annoncer une chose pareil, c’est atroce

Connor: ……
Tyler: Quoique ce soit tu sais que tu peux tout me dire
Connor: Je sais, c’est juste que je ne sais pas comment te le dire
Tyler: Là tu m’inquiètes Connor
Connor en baissant la tête: Je suis désolé
Tyler en posant sa main sur l’épaule de son cadet: Hey, ça va aller Connor
Connor: Non ça ne va pas, ça n’ira pas
Tyler: Parles moi bon sang
Connor en levant les yeux baignés de larmes: J’ai ….. j’ai
Tyler: Tu as quoi ? T’as fait une connerie et t’as peur que papa t’engueule ?


Connor dans ses pensées: Si seulement c’était ça, j’aimerais tellement que ce soit ça Ty


Oui il aurait tellement aimé que ce soit ça, si il avait fait une connerie il aurait été sans doute été consigné dans sa chambre deux ou trois semaines et c’est tout, la conséquences aurait pas été si dramatique mais être atteint d’un cancer et avoir autant de chance d’en guérir que d’en mourir ça c’est dramatique, catastrophique pour un gosse de tout juste 16 ans, en fait ça le serait pour n’importe qu’il est 16, 25, 40 où 65 mais pour un adolescent ça l’est d’avantage que pour un adulte. Connor n’était vraiment pas préparé pour affronter un truc pareil mais en fin de compte personne n’est préparé à affronter une telle épreuve……..

Connor en secourant la tête de gauche à droite: J’ai…. un …… cancer

Tyler regardant son petit frère incrédule, il n’en revenait pas de ce que ce dernier venait de lui dire, non il avait surement du rêver. Oui c’est ça c’est un cauchemar, une chose pareil ne peut pas être vrai. Non il refusait d’y croire, d’imprimer dans son esprit parce que ça lui paraissait inscencer mais Connor n’est pas un menteur et jamais il n’oserait mentir sur un sujet pareil, d’un tel importance, d’une telle gravité. Tyler resta muet pendant plusieurs secondes come incapable de parler, comme si sa bouche était incapable d’émettre le moindre son

Tyler sous le choc: Quoi ?
Connor: J’ai un cancer
Tyler toujours sous le choc: C’est impossible, tu n’as que 16 ans
Connor: Je sais

En effet il avait tout juste seize ans, il commençait à peine sa vie et pourtant il atteint d’un cancer aussi jeune, c’est terriblement injuste d’ailleurs le jeune Lockwood le ressentait comme ça. Il se demandait ce qu’il avait bien pu faire pour mériter un truc pareil mais la vérité c’est que il n’a rien fait pour mériter ça, personne ne mérite d’avoir un cancer et certainement pas un gamin de seize ans à peine. Le pire dans tout ça c’est qu’il a autant de chance d’en guérir que d’en mourir, vous imaginez ça mourir à 16 ans d’un cancer ……. le docteur Hamilton avait été plus que clair dans ses explications. Même si il était venu consulter plus tôt ça n’aurait rien changé

Tyler: Justement, t’es trop jeune pour avoir un cancer
Connor: Parce que tu crois qu’il y a un âge requis pour être malade
Tyler: Non mais ça semble si injuste
Connor: Ça l’est Tyler
Tyler: …..
Connor: Tu es le premier que je mets au courant depuis que je le sais
Tyler les larmes aux yeux: C’est pour ça que tu m’as appelle
Connor: Oui
Tyler: Papa et maman sont au courant
Connor: Non pas encore
Tyler: Tu dois leur dire
Connor: Je sais mais j’y arriverais pas tout seul, c’est trop dure
Tyler: Tu ne seras pas tout seul, je serais là. Je t’aiderais à leur annoncer
Connor: Vraiment ?
Tyler: Bien que oui, je suis ton grand frère
Connor: ……
Tyler sur un ton triste: Et les médecins ils prévoient quoi comme traitement ?
Connor: Ils prévoient de m’opérer pour retirer la partie cancéreuse la plus importante et de la Chimio après
Tyler: Okay et quels sont tes chances de t’en sortir
Connor: A peu près autant que j’ai d’y rester d’après le docteur Hamilton, en gros c’est 50/50

Suite aux dernière paroles de son cadet Tyler déglutit en comprenant que son petit frère avait autant de chance de mourir que de vivre en étant opérer et en suivant une chimiothérapie, comment une chose pareil pouvait lui arriver alors qu’il a encore toute sa vie de sa vie et tellement de chose à vivre. Oui c’était injuste, ni tenant plus Connor fondit en larmes à nouveau et Tyler l’attira à lui laissant également des larmes couler de ses yeux. Il ne voulait pas perdre son frère tout comme ce dernier ne voulait pas mourir, il voulait vivre et croquer la vie à pleine dent comme il là toujours fait jusqu’à présent

La vie est vaste, si vaste mais aussi très courte. Nous avons tous des projets, des rêves qu’on veut réaliser au cours de notre existence mais quand on a plus beaucoup de temps à vivre on se demande ce que nous réserve l’avenir pour le peu de temps qu’on a à vivre. Connor pensait avoir la vie devant lui pour réaliser ses rêves, se marier, fonder une famille mais tout ça il risque de ne pas pouvoir les réaliser si le cancer vient à l’emporter sur lui après avoir été opérer et avoir enduré une chimiothérapie. Comme le docteur lui avait dit plus tôt dans la matinée les spastiques étaient vraiment encourageant, 50% de chance de guérison c’est vraiment très peu


Seattle/Manoir des Salvatore

Pendant ce temps chez les Salvatore Stefan avait dit à son frère de ne pas bouger, qu’il revenait tout de suite. Il laissa donc son frère seul dans le salon et il grimpa les escaliers à toute vitesse en direction du grenier où ils entreposaient tout ce qui appartenaient à leur parents ainsi qu’à leur oncle Zack et que ces derniers les leurs ont légué en héritage. Une fois là-haut il ouvrit la porte grinçant du grenier et il entra à l’intérieur, les yeux vert de l’adolescent vagabondèrent de droite à gauche avant de se poser directement sur un coffret en bois très bien entretenu, avec un léger sourire aux coins des lèvres il se dirigea en direction de ce dernier qui était entreposait sur une étagère également en bois très bien entretenu. Stefan le prit entre ses mains et il l’ouvrit, à l’intérieur se trouvait des bijoux de famille comme la chevalière que lui et Damon portent respectivement, un cadeau de leur père mais que les garçons n’ont portés que quelques années plus tard, vers l’adolescence. Stefan sortit un écrin noir où à l’intérieur se trouvait la bague de fiançailles qui appartenait autrefois à sa mère et il voulait là donner à Damon pour que c dernier l’offre à son tour à Zoey lorsqu’il lui demandera de l’épouser, Stefan referma le coffret et l le reposa sur l’étagère sur laquelle il venait de le prendre. Il sortit de la pièce et ferma la pièce derrière lui puis il descendit à nouveau les escaliers le menant jusqu’au salon, il alla vers son frère et il lui donna l’écrin

Stefan: Tiens, ouvre
Damon: C’est quoi ?
Stefan: Ouvres tu verras
Damon: Okay

Damon n’avait visiblement pas reconnut l’écrin dans lequel se trouvait la bague de fiançailles de leur mère, il ouvrit l’écrin et il vit la bague…..C’est alors que les yeux bleu perçant du jeune homme devinrent subitement rond comme des billes, ça y’est il avait enfin compris ce que c’était mais à qui ça appartenait, à sa défunte mère. Damon était tellement sous le choc de la surprise qu’il fut incapable de dire quoique ce soit durant plusieurs minutes, finalement il leva les yeux en direction de son petit frère

Damon: C’est ?
Stefan: La bague de maman ? Oui
Damon: Pourquoi tu me là donnes ?
Stefan: Pour que tu l’offres à ton tour à Zoey quand tu là demanderas en mariage
Damon: Stefan……
Stefan: Maman voudrait que tu l’es
Damon: Tu la voudras peut être quand tu voudras te marié
Stefan: J’ai 17 ans Damon et je n’ai pas l’intention de me marier dans les mois à venir, toi si enfin si Zoey accepte
Damon: ……
Stefan: Je pense que c’est mieux que tu lui offre cette bague plutôt qu’une bague hors acheté dans une bijouterie
Damon: ……
Stefan: Ça aura une signification symbolique, c’est un bijou de famille
Damon: Tout comme nos chevalières ?
Stefan: Oui mais cette bague elle est appartenait à maman et elle serait ravi que ta futur femme-là porte à son tour
Damon: ……
Stefan: Tu sais combien papa et maman ont été heureux
Damon: Oui. Je ne sais pas quoi dire Stefan
Stefan: Dans ce cas dis rien et accepte là idiot
Damon touché par le geste de Stefan: Merci, je suis touché
Stefan: Tu te souviens quand papa nous a raconté comment et quand il avait demandé maman en mariage ?
Damon: Evidemment, je me souviens que t’écoutais le récit de papa comme si tu découvrais la septième merveille du monde
Stefan en souriant amusé: Oui j’étais fasciné, je trouvais ça tellement romantique et je me souviens avoir pensée que moi aussi quand je serais grand et que je serais aussi amoureux que papa l’était de maman je ferais une demande en mariage très romantique
Damon: Leur couple était parfait en tout point et nous on est nés de cette amour
Stefan: Oui et c’est pour ça que tu dois avoir la bague de maman, toi Zoey vous serez aussi heureux que papa et maman l’étaient et qui sait je serais peut-être tonton bientôt
Damon en souriant: Doucement, je ne suis pas pressé pour être père
Stefan avec un sourire narquois: C’est vrai qu’un autre Damon dans ce monde ce serait catastrophe, par contre une petite Zoey ce serait cool

Damon attrapa un coussin posé sur le canapé du salon et il le balança à la figure de Stefan, tiens ça lui apprendra à mesurer ses paroles, on ne se moque pas si facilement de Damon Salvatore sans en payer les frais, sans en subir les conséquences même si il s’agit de son petit frère qu’il adore par-dessus tout …….

Damon: Idiot va, ça t’apprendra à dire des méchancetés à ton grand frère, petit insolant va

Stefan qui avait esquivé le balançage de coussin explosa de rire suite aux dernières paroles de son aîné, si Damon ne manquait jamais une occasion pour le taquiner ou encore l’embêter le cadet des Salvatore lui il répondait plutôt bien cela dit il plaisantait en disant que ce serait une catastrophe si Damon et Zoey avaient un fils, non il serait ravi d’être tonton Stefan cependant il n’est pas pressé du tout. L’aîné des Salvatore qui était sérieux esquissa un sourire, décidément son cadet était vraiment un sacré phénomène mais pour rien au monde il ne voudrait qu’il soit différent

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Mer 22 Aoû - 7:58

CHAPITRE 27 [PARTIE 1].





Connor, Tyler, Lori,
Jason, John, Ricky,
Amy, Tom, Kathleen,
Ashley & Ben


Seattle/Villa des Lockwood


Ce matin Connor Lockwood avait enfin décidé de dire la vérité à ses parents, une chose qu’il report à chaque fois depuis des jours et des jours pour et puis maintenant des semaines, des semaines qu’il leur cache qu’il est malade et qu’il doit bientôt passer sur le billard pour se faire enlever la plus grosse partie de son cancer. Comment un jeune de 16 ans peut-il annoncer à ses parents qu’il est atteint d’un cancer et qu’il a pratiquement autant de chance d’y survivre que d’y rester ? Il n’y a pas de bonne manière ni de moment parfait pour leur dire cependant il doit le faire, ils doivent l’apprendre de sa bouche et de celle de personne d’autre cependant le jeune Lockwood avait peur mais son frère Tyler lui avait dit qu’il l’aiderait, qu’il serait à ses côtés mais Connor fesait constemment marche arrière . Aujourd’hui c’était différent, ce matin il avait décidé de tout dire c’est pourquoi il avait appellé son frère qui était venu aussi vite, les deux garçons se rencontrèrent dehors

Connor: Hey Ty
Tyler: Salut, Connor
Connor: Ça va toi ?
Tyler: C’est plutôt à moi de te demander ça, c’est toi qui est malade
Connor: Je vais bien
Tyler: Vraiment ?
Connor: Disons que j’ai eu des jours meilleurs
Tyler: T’as rendez-vous quand pour l’opération ?
Connor: En fin de semaines
Tyler: Tu aurais dû le dire plus tôt aux parents
Connor: Je sais mais …….
Tyler: Mais quoi ?
Connor: J’étais comme bloqué dès qu’il fallait leur dire, je n’y arrivais pas
Tyler: Et là tu crois que tu vas y arriver ?
Connor: Je vais essayer, promets-moi que tu tiendras ta promesse Ty
Tyler: Je te le promets, je serais à tes côtés et j’essaierais de calmer le jeune si ça dérape
Connor: Okay. Sinon comment va Caroline ?
Tyler: Bien mais elle sent que je lui cache quelque chose
Connor surpris: Tu ne lui a rien dis
Tyler: Non. Tu m’as faits promettre de ne rien dire à personne, je n’ai rien dis
Connor: Je suis étonné
Tyler: Pourquoi donc ?
Connor: Caro est ta copine, vous vivez ensemble, tu rénoves l’ancienne propriété de la famille pour pouvoir t’y installer avec elle donc j’ai pensé que tu lui aurais tout dis
Tyler: Et que j’aurais trahit la promesse que je t’ai faite ?
Connor: ……
Tyler: Connor quand est-ce que tu vas comprendre que je ne te trahirais jamais
Connor: …..
Tyler: Je sais que la confiance et toi ça fait deux la plupart du temps mais je suis ton frère et si je te promets quelque chose je tiendrais ma promesse, quoiqu’il arrive
Connor: Je ne veux pas que t’es de problèmes avec Caroline à cause de de la promesse que tu m’as faite
Tyler: Elle comprendra pourquoi je ne lui ai rien dit
Connor: Ça s’appelle un mensonge Ty
Tyler: Non c’est ce qu’on appelle une promesse, si on ne peut pas faire confiance à son propre frère alors qui le peut-on ?
Connor: T’as pas tords
Tyler: T’inquiètes pas trop pour Caroline, okay ?
Connor: Okay
Tyler: A propos de petite amie tu as parlé à April
Connor: Euh ……
Tyler: Je me disais bien aussi
Connor: …
Tyler: Connor je sais que t’es terrifié et à ta place je le serais aussi mais je dirais ce qui m’arrive à ma copine et à mes parents
Connor: C’est pour ça que je t’ai demandé de venir, pour le dire aux parents
Tyler : Je sais mais April n’est pas au courant, ni Jérémy, ni Grace et encore moins tes autres amis

Tyler avait entièrement raison, le seul à être au courant pour la maladie de Connor c’est lui et uniquement lui. La plupart du temps l’aîné des Lockwood évitait de se mêler de la vie privée de son petit frère mais là c’était différent, là la vie de ce dernier était en jeu et ça fesait toute la différence. Tyler estime qu’il est plus que temps que Connor le dise à leur parents en premier et ensuite à sa petite amie ainsi qu’à ses amis sachant qu’à la fin de la semaine il doit se faire opérer, il doit le dire à ses proche car c’est ce qu’il doit faire, c’est la seule chose à faire

Seattle/Le Mystic Café

Lori Munroe, une jeune étudiant de 20 ans étudiante à l’université local de Seattle était au Mystic Café profitant de ne pas avoir cours avant plusieurs heures, récemment elle avait fait la connaissance du beau-frère de sa cousine Gwen, Kellan Matthews. Kellan était vraiment un garçon sympa et elle avait passé toute une journée à faire sa connaissance chez Gwen et Nathan mais c’est tout. Contrairement à ce qu’on pouvait croire elle était nullement intéressé par lui d’ailleurs ce dernier n’avait qu’un mot à la bouche, Ashley Juergens et puis les petits jeunes ce n’est pas son truc sans oublier que ça paraîtrait vraiment inappropriée de sortir avec le frère du mari de sa cousine. Lori était donc assise à une table du Mystic café, un crayon en main avec plusieurs livre d’ouvert quand tout à coup elle vit son professeur d’histoire de l’art qui faut bien avouer est plus que séduisant et qui ne laisse pas Lori indifférente à son charme, Mr Jason Queen

Lori: Vous n’avez aucun scrupule à voler le café d’une jeune fille
Jason: Voler c’est prendre ce qui ne vous appartient pas et n’était pas du tout le cas
Lori: Comme pour l’autre jour ?
Jason: Vous devriez aller consulter un spécialiste à propos de vos problèmes de mémoire

Lori souria amusée, décidément ce cher professeur Queen avait toujours réponse à tout ce qui a le don de l’exaspéré. Ce dernier sucra son café et il se dirigea vers la table de sa charmante étudiante Lori Munroe qui elle-même l’agaçait lui aussi ………

Jason: Je voulais vous remercier
Lori: Pourquoi donc ?
Jason en s’asseyant à la table de Lori: Pour avoir parlé de moi à votre grand-mère
Lori: Je vous rassure je n’ai pas venté vos mérites
Jason: Ca a le mérite d’être clair au moins. Bref elle m’a téléphoné et nous allons nous voir
Lori: Cependant je lui ai dit que vous étiez compétant et un bon professeur
Jason: Vous ? Vous lui avez dit ça
Lori: Ça vous étonne ?
Jason: Oui
Lori: Pourquoi ?
Jason: Si on considère que vous ne pouvez pas me voir en peinture
Lori: Non c’est faux
Jason: J’ai du mal à vous croire
Lori: Vous me taper sur les nerfs et vous m’exaspéré mais vous êtes douer et compétant
Jason: Ce qui me surprends aussi c’est que vous ayez accepté de faire l’intermédiaire alors que vous étiez réticente voir même totalement opposer
Lori: C’est vrai mais ma grand-mère a beaucoup d’histoire à racontés et comme je l’ai dit vous êtes compétant
Jason: Vous avez bien faits, ce qui me réconforte d’avoir pris la bonne décision
Lori: Et en quoi ?
Jason: Pour vous avoir pris comme assistante
Lori en tendant un dossier au professeur Queen: Puisqu’on est dans le sujet vous devriez lire ce dossier afin de voir s’il correspond à vos critères de qualités
Jason: Je ne vois pas l’intérêt d’avoir ma propre assistance si c’est pour devoir tout vérifier
Lori: C’était une plaisanterie ce n’était pas la peine de me faire une leçon
Jason: Donc vous n’aimez plus mes leçons
Lori: Celle sur l’art médiévale je l’adore mais par contre si c’est pour me faire réprimander je préfère éviter
Jason: ……
Le professeur Queen resta muet comme une carpe pour la première fois depuis qu’elle le connait, elle a tellement l’habitude de le voir se comporter comme un être qui prends tout le monde de haut du moins avec elle qu’elle pensait que ce dernier était comme ça avec tout le monde mais il semblerait que non, chaque jour elle découvre une nouvelle facette de sa personnalité et bien qu’il lui tape souvent sur les nerfs elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir le cœur qui bat la chamade


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Ce matin Amy était la première lever, elle c’était réveiller bien avant que le réveil ne la sorte du sommeil. En ouvrant lentement ses paupière elle avait immédiatement affiché un grand sourire en voyant le visage de Ricky près du siens. Depuis quelques semaines elle, Ricky et John vivaient sur un vrai petit nuage dont personne ne pourrait les faire descendre. Ce bonheur ils le méritaient bien après avoir vécu tout ce qu’ils sont vécu ces deux dernières années, si il y a bien deux personnes qui méritent d’être heureux c’est bien Amy et Ricky. Bref Amy était resté quelques minutes à contempler son époux qui était profondément endormit avant de se lever et d’aller prendre sa douche puis de s’habiller pendant que les deux hommes de sa vie dormaient à point fermer. Une fois prête elle prépara le petit déjeuner mais quelques minutes plus tard Amy alla réveiller John, et voici qu’un quart d’heure plus tard Ricky se réveilla à son tour et alla rejoindre sa petite famille dans la cuisine

John: Papa

John courra en direction de son père et ce dernier souleva son fils dans ses bras puis il l’embrassant tendrement sur le front, tout en portant John dans ses bras Ricky se dirigea vers Amy qui venait de se retourner vers sa direction. Une fois près d’elle il l’embrassa rapidement sur la bouche, John se cacha les yeux avec ses deux petites mains ce qui amusa ses parents

Ricky: Bonjour, bien dormis ?
Amy en souriant: Très bien et toi

Ricky posa John au sol avant de se relever et de faire face à sa femme, cette dernière noua ses bras autour de la nuque de son époux ……..

Ricky: Comme un bébé. Embrasses moi

Amy embrassa rapidement mais tendrement Ricky puis elle se recula au grand désespoir de ce dernier qui espérait avoir plus que ça, Amy pouvait faire mieux que ça……..

Ricky: C’est tout ?
Amy: Oui
Ricky: Pourquoi ?
Amy: John est juste là
Ricky: Et ?
Amy: Et je dois passer cher mon père
Ricky en enlaçant la taille d’Amy: Ton père a des problèmes ?
Amy: Non mais Ashley part aujourd’hui avec Toby et j’aimerais lui dire au revoir avant qu’elle ne prenne la route
Ricky: Je n’arrive pas à croire que tes parents là laissent partir en voyage avec son petit ami de 16 ans
Amy: Oui mais elle est diplômée du lycée techniquement parlant et elle est trop jeune pour aller à la fac même si elle voudrait y entrer j’en doute pas
Ricky: Je trouve quand même ça étrange que tes parents acceptent surtout ton père
Amy: Mes parents pensent que ça va lu enseigner la valeur de l’enseignement
Ricky: Tu te moques de moi là ?
Amy: Non. Ils pensent qu’ainsi elle en apprendra plus sur les Etats-Unis en le voyant plutôt qu’en le lisant
Ricky en souriant: J’arrive pas à croire qu’ils aient une chose pareil. Que c’est mieux pour des jeunes de 16 ans de rouler à travers le pays plutôt que d’aller à l’école
Amy: Pas pour tous les jeunes de 16 ans, juste pour Ashley et Toby
Ricky: C’est complètement dingue
Amy: Parce que nous on ne l’est pas peut être
Ricky: Non
Amy: Je suis en seconde au lycée et toi en dernière année, on est marié et on a un bébé de deux ans
Ricky: Non ça ne l’est pas Amy, je trouve ça bien moi et on est heureux tous les deux enfin tous les trois. Tu es heureuse rassures moi ?
Amy: Très heureuse, bien plus que je ne l’ai jamais été de toute ma vie
Ricky: Alors tout va bien
Amy: Oui

Ricky embrasssa de nouveau sa feme et cette dernière répondit longuement à son baiser puis les deux adolescents se séparèrent, ils sourièrent en voyant John qui les regardait en souriant. Dans sa petite tête il devait se dire c’est génial d’avoir des parents qui s’aiment, oui Ricky et Amy s’aiment par-dessus tout, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils se sont mariés, parce qu’ils s’aiment et qu’ils veulent passer le reste de leur vie ensemble. Ils déjeunèrent tous les trois mais ce fut Ricky qui emmena John à la crèche tandis qu’Amy alla chez son père afin de passer un peu de temps avec sa sœur avant de partir au lycée car cette dernière part ce soir avec Toby


Seattle/Villa des Lockwood

Carole Lockwood, la mère de Tyler et Connor Lockwood et la femme de Richard Lockwood ne cessait de tapoter sa main droite contre le comptoir du bar américain de la cuisine attendant impatiemment que son fils cadet ne descende prendre son petit déjeuner, ça fait désormais quinze minutes qu'elle attendait SON FILS. Voilà Déjà 15 minutes qu'elle se livrait à une bataille sans fin, elle le savait. C'était la même chose tous les matins et ce depuis des semaines, Carole entamait une troisième guerre mondiale, et malheureusement pour elle elle ne là remportait pas. Connor arrivait enfin dans la cuisine et il était accompagné de son frère Tyler qui le suivait derrière

Connor: C'est bon, me voilà ! Pas besoins de crier
Carole: Je crie parce que tu ne m’écoutes jamais
Tyler: Bonjour maman

Carole qui n’avait pas vu Tyler leva les yeux et elle le vit là à côté de son plus jeune fils, elle était heureuse de le voir car ça fait pratiquement plus d’un mois qu’elle n’a pas eu de nouvelles de son fils aîné, elle aimerait savoir si ses études se passent bien, si avec Caroline tout va bien, si sa vie allait bien tout simplement et si il y avait du nouveau dans sa vie hors mit le fait qu’il soit en train de faire rénover entièrement l’ancienne propriété de la famille. Ravie, Carole se dirigea vers son fils aîné elle l’enlaça, ce dernier gêné s’écarta légérement après quelques seconde

Carole: Oh Tyler, je suis tellement contente de te voir mon fils
Tyler: Doucement maman, tu vas m’étouffé
Connor: Un grand gaillard comme toi fréro
Tyler: Très drôle Connor
Carole: Oui en ce moment ton frère a un drôle de sens du l’humour
Tyler: ……
Carole: Et en plus il adore nous répondre à ton prère et à moi
Connor: …..
Tyler: C’est un ado maman
Carole: Tu n’étais pas comme ça toi à 16 ans
Tyler: Non tu as raison, j’étais pire
Carole: On s’estime heureux qu’il ne se fasse pas raccompagner par la police mais tout de même
Connor: Puisque tu t’amuses à m’abattre je vais monter dans ma chambre
Carole: Pas question, tu prends un petit déjeuner
Connor: Je le prendrais plus tard
Carole: Non, maintenant. CONNOR ANDREW LOCKWOOD tu t’assois tout de suite et u prends un petit-déjeuner digne de ce nom. J'ai fait des crêpes et gaufres, tout ce que tu aimes

Comme d’habitude Connor regarda sa mère avec un air de défit dans ses prunelles verte, comme d'habitude Carole n'avait pas d'autorité sur Lui. Les adolescents elle c’est ce que c’est après avoir élevé Tyler et elle pensait avoir tout vu avec son fils ainé mais Connor lui prouve chaque jour que les ados sont tous différents et qu’ils ne se ressemblent en rien. La rebéllion contre l’autorité parentale elle avait connu ça avec Tyler mais pas d’une telle force, à croire qu’il le fesait exprès rien que pour les embêter elle et Richard……. du moins c’est ce qu’elle pensait. C'était comme ça depuis un certain temps, depuis que Connor avait appris qu’il était atteint d’un cancer, depuis ce jour-là il est infernal avec ses parents et distant comme pas possible. Carole et Richard étaient un peu dépasser par le nouveau comportement de leur fils, bon tous les ados ont leur crise d’adolescence à un moment où à un autre et ils ont déjà eu à faire à celle de Tyler. Ils pensaient avoir tout vu avec leur fils aîné et donc avoir un certain entraînement pour faire face à la crise d’adolescence de Connor mais comme ce dernier est assez solitaires ils pensaient qu’il en aurait pas, pas autant que Tyler avait pu leur en faire voir mais ils se trompaient…….. Ils se trompaient sur toute la ligne, il n’est pas question d’une crise adolescence même si ça en a beaucoup l’air

Tyler: Non, prends le maintenant

Connor lança un regard interrogateur à son grand frère et tout à coup il comprit ce que Tyler voulait dire en insistant de la sorte, par moment le jeune adolescent a tendance à oublier que ne pas prendre des forces alors qu’il est malade est de la pure inconscience, déjà que dans les mois à venir il sera pas au top de sa forme alors c’est pas le moment de jouer avec sa santé car sa vie en dépendra très bientôt

Connor: Très bien je capitule

En ronchonnant bien évidement Connor s’asseya à table, si il ne tirait pas une tête de trois pieds de long ça ne serait pas tout à faire le Conor que tout le monde connait et que tout le monde aime tant………

Carole: Comment tu fais ça ?
Tyler: Comment je fais quoi ?
Carole: Comment tu fais pour le faire obéir, avec moi c’est un combat de tout les jours. C’est presque la troisième guerre mondiale
Connor: …..
Carole: J’ai beau crier à tout vent il ne m’obéit pas et toi tu lui demande et il obéit
Tyler: Je suis son frère c’est tout, tu sais bien qu’à 16 ans l’autorité parentale les ados en ont horreur

Oui ça c’était vrai mais Tyler n’a aucun quelconque autorité sur son cadet car Connor n’en n’a jamais vraiment eu besoin, depuis tout petit il file droit dès qu’on lui demande un truc d’ailleurs c’est en partie pour ça que ses parents ne se sont jamais vraiment fait de soucis à propos de la crise d’adolescent de Connor…… du moins jusqu’à il y a quelques semaines. La raison pour laquelle le jeune Lockwood obéit de la sorte à son grand frère concernant le faite de prendre son petit déjeuner c’est parce qu’il est le seul à savoir pour son cancer et que c’est dans son intérêt de bien se nourrir et ça commence le matin par un petit déjeuner bien consistant

Carole: Je sais mais c’est à croire qu’il le fait exprès, je croyais vraiment avoir tout vu avec toi
Tyler en s’asseyant à côté de Connor: Papa est partie au boulot ?
Carole: Non pas encore
Tyler: Ça tombe bien parce que Connor a quelque chose d’important à vous dire à tous les deux, n’est-ce pas fréro ?
Connor: Euh …..
Carole: C’est vrai ?
Connor: Oui
Carole: Quoi donc ?
Tyler: On déjeuner avant, on parlera après, okay ?
Carole: Comme vous voulez les garçons. Tu veux manger quelque chose Tyler ?
Tyler: Oui je veux bien des crêpes
Carole: Sers toi y’en a plein

Tyler se leva et il alla prendre une assiette puis il mit deux crêpes dedans, il venait de repousser la fameuse conversation à après le petit déjeuner ce qui donnait à Connor l’occasion de réfléchir à quoi leur dire avant d’aborder le sujet qu’il appréhendait tant depuis des semaines et des semaines

Carole: Un café, un thé, un chocolat ?
Tyler: Un café au lait avec un peu de chantilly mais je vais me le faire
Carole: Je vais le faire
Tyler: Maman j’ai 20 ans, je suis assez grand pour me débrouiller seul
Carole: Pour une fois
Tyler: D’accord

Oui c’était bien la première fois depuis des années que sa mère insistait à lui préparer elle-même son petit déjeuner car aussi loin qu’il se souvienne elle n’a jamais pris le temps de lui en faire ne serait-ce qu’un en plus de dix ans, Tyler a toujours du apprendre à se débrouiller seul depuis sa plus petite ensemble. Il est devenu très automne très jeune et a appris à son frère à l’être tout autant puisque leur parents étaient rarement là, ils étaient souvent au bureau les laissant soit se débrouiller soit à une des domestique de la maison qui ont défilé les unes après les autres tel à un défilé de mode. Quelques minutes plus tard la commande de Tyler fut servi à ce dernier, une chose dont il n’a jamais eu l’habitude, non avant quand il était petit c’était la nounou qui fesait ça dès le matin.


Seattle/Maison principal des Bowman

Aujourd’hui était plutôt un jour comme un autre, mais pourtant Tom n’avait pas la forme. Oh, il n’était pas triste, démoralisé ou quoi que ce soit de ce genre, mais lui qui avait l’habitude d’être une vraie pile électrique, toujours en pleine forme et pleine de joie de vivre, pour n’importe qui le côtoyant un minimum, il était évident qu’il y avait quelque chose qui clochait. Tom vit à présent tout seul dans la maison d’invité car Jack est repartie vivre chez ses parents quand ces derniers sont revenu s’installer en ville et puis de toute manière dans un an il entra à l’unniversité, le jeune Bowman entra donc par la porte de la cuisine avec son sac de cours sur l’épaule

Tom: Bonjour maman
Kathleen: Tom, bonjour
Tom: Je peux te prendre une tasse de café, on a plus de café et je comptais justement aller faire quelque course après le boulot
Kathleen: Oui bien sur
Tom: Merci
Kathleen: D’ailleurs j’aimerais te parler
Tom: C’est mauvais signe
Kathleen: Qu’est-ce qui te faire dire ça ?
Tom: Tu dis ce genre de chose à Grace quand tu veux lui parler d’un sujet précis
Kathleen: ……
Tom: Je t’écoute, vas-y maman
Kathleen: Grace m’a dit que tu voyais quelqu’un
Tom: Qu’est-ce qui a pu lui faire croire une chose pareille
Kathleen: Jack
Tom: Bah voyons, je me disais bien que j’aurais rien lui dire. Il cède à tout ce que Grace lui demande
Kathleen: Qui est-ce ?
Tom: Une fille
Kathleen: Oui ça j’avais saisis mais ce que je veux savoir c’est qui c’est
Tom en soupirant: Tu me traites comme un gosse, j’ai 20 ans bientôt 21
Kathleen: Non je veux simplement savoir avec qui tu sors c’est tout
Tom: Tu là connais pas
Kathleen: C’est justement pour ça que je veux savoir
Tom: ……
Kathleen en servant une tasse de café chaud à son fils: Plus tu feras de mystère autour de ton amie plus je poserais de question parce que tu me pousses à m’inquiéter en ne me disant rien
Tom: Y’a pas moyen d’avoir une vie privée même en ayant mon indépendance
Kathleen: Pas depuis que Jack est repartie vivre avec ses parents
Tom: En gros si Jack était là tu ne te mêlerais pas autant de ma vie privée
Kathleen: Non mais je m’inquiéterais moins sachant qu’il gardait un œil sur toi
Tom: Je vois


Tom dans ses pensées : Si c’est ça je te dirais plus rien Jack, Grace est vraiment la dernière personne à qui il aurait dû le dure quand on sait qu’elle ne sait pas tenir sa langue

Kathleen: Mais ce n’est plus le cas
Tom: En effet
Kathleen: Alors ?
Tom: Elle s’appelle Faith, t’es contente
Kathleen: Elle est étudiante ?
Tom: Je t’en dirais pas plus
Kathleen: Pourquoi ?
Tom: Parce que c’est trop tôp, je veux attendre de devoir si ça deviendra sérieux
Kathleen: J’ai le droit d’en savoir plus, je suis ta mère Tom
Tom: Oui et je suis majeur, sur ce je dois aller en cours
Kathleen: Tom ….
Tom: Je dois vraiment aller en cours, maintenant. A plus maman

Tom avala le reste de sa tasse de café et il posa cette dernière dans le lavabo puis il sortit de la maison très très pressé. Oui il ne voulait pas continuer d’avantage une conversation pareil, non il n’était vraiment pas d’humeur et puis en plus il doit vraiment aller en cours. Son premier cours ne l’enchantait peut être pas mais c’était mieux qu’une conversation avec sa mère sur sa vie privée enfin sur sa nouvelle petite amie dont elle ne sait rien mise à part son prénom maintenant que Tom venait de lui dire, elle s’appelle Faith


Seattle/Maison des Juergens

Aujourd’hui c’est le grand jour pour Ashley et Toby, c’est aujourd’hui en fin d’après-midi que les deux adolescents quittent la ville et prennent la route ensemble, ils partent faire le tour des Etats-Unis pour une durée indéterminée. Amy voulait passer un peu de temps avec sa sœur avant que cette dernière ne parte et avant qu’elle ne parte pour le lycée. Ashley avait terminé de rassembler ses affaires qui était entreposer près de la porte de la cuisine, là en ce moment elle était en train de se préparer des brioches griller tartiner de la pâte à tartiner Spéculos, Amy venait juste d’entrer dans la cuisine

Amy: Hey Ashley
Ashley: Tiens une revenante, tu ressembles assez à ma sœur Amy mais elle a un bébé et elle s’est récemment mariée avec le père du bébé
Amy: Bonjour à toi aussi, tu vas me manquer
Ashley: Et moi qui pensait que tu serais heureuse de te débarrasser de moi
Amy: Jamais, tu es ma sœur
Ashley: Oui je sais. Alors tout va bien au pays de l’amour ?
Amy: Très très bien
Ashley: Tant mieux
Amy: J’espère que tu feras feras un beau voyage
Ashley: Moi aussi, j’ai hâte. T’es venu voir papa c’est ça ?
Amy: En fait non, c’est toi que je suis venu voir
Ashley en levant les yeux: Moi ?
Amy: Oui toi
Ashley: Pourquoi ?
Amy: Je voulais te dire au revoir avant que tu partes
Ashley: Oh. C’est vrai que c’est la dernière fois que tu me vois
Amy: Pas pour toujours j’espère
Ashley: Non, je vais revenir mais pas avant longtemps
Amy: Ça je m’en doute
Ashley: Amy tu es heureuse ?
Amy: Oui très, pourquoi tu me demandes ça ?
Ashley: Parce que je me soucie de toi au même titre que toi tu te soucie de moi, je le pense vraiment Amy
Amy: J’espère que tu seras heureuse Ashley, je le pense

Et sur ses mots Amy enlaça Ashley, sa petite sœur allait vraiment lui manquer une fois qu’elle sera partie et qui plus est c’est réciproque. Oui Amy va également beaucoup manquer à Ashley, les deux adolescents s’éloignèrent l’une de l’autre puis Amy reprit la parole ………….

Amy: Tu va passer dire au revoir à Kellan je suppose
Ashley: C’est déjà fait
Amy: Ah bon ?
Ashley: Oui je suis passé le voir chez lui mais il était pas là mais ensuite il est venu ici après qu’Adam lui est passé son message
Amy: Okay mais tu devrais repasser le voir, tu pars aujourd’hui
Ashley: A quoi bon il ne m’ouvrira pas la porte
Amy: Tu rigole, tu es sa meilleure amie
Ashley: Il veut plus me voir ni me parler
Amy: Pourquoi ?
Ashley: Parce que je pars avec Tobby
Amy: …..
Ashley: Disons que Kellan ne ressent pas que de l’amitiée pour moi
Amy: Oh
Ashley: T’as pas l’air si surprise que ça
Amy: En effet. Faut dire qu’il ne cache pas vraiment ses sentiments, je suppose que toi tu n’as pas le même genre de sentiments pour lui n’est-ce pas ?
Ashley: J’aime Tobby et ça il ne veut pas l’entendre


Ashley dans ses pensées: Cela dit on s’est quand même embrassés à trois reprises en plus


Amy: Je suis désolé Ashley
Ashley: Tu ne savais pas
Amy: Voyage bien
Ashley: Et toi protège toi, je ne veux pas être tante Ashley avant les cinq ou six ans à venir. Papa ne s’en remettrait pas
Amy: Au revoir Ashley

Amy leva les yeux au ciel exaspéré avant de faire demi-tour et de sortir de la maison, quelques minutes plus tard on entendit le bruit de la voitures hybride démarrer et se diriger en direction du lycée où elle retrouva là-bas ses amis ainsi que Ricky


Seattle/Villa des Lockwood

Le petit déjeuner en famille c’était terminer en quelques minutes, Connor fesait semblant que tout allait bien mais au fond il sait que c’est loin d’aller bien, il angoissait comme pas possible et c’est normal étant donné ce qu’il doit annoncer à ses parents. Ce genre de révélation n’est pas chose facile à avouer à ses proches, déjà que pour lui ça a été affreusement difficile de l’annoncer à son frère alors à ses parents ainsi qu’à sa petite amie qui ne sait toujours rien d’ailleurs. Depuis l’annonce de sa maladie Connor était infernal avec ses parents mais ce matin il avait décidé de leur expliquer pourquoi, il avait demandé l’aide de son frère sachant très bien que tout seul il n’y arriverait pas. Toute la famille Lockwood était réuni dans le grand salon, les parents de Tyler et Connor étaient assis sur le canapé tandis que leur deux fils étaient debout, le cadet des Lockwood fesait tournait dos à ses parents près de la cheminée, son regard fixait le meuble de la cheminée………

Richard: Carole qu’est-ce qui se passe ?
Carole: Je ne sais pas
Tyler: Connor a quelque chose à vous dire
Richard: Qu’est-ce que tu as encore fait ?
Connor dos à son père: Rien papa, je te jure que je n’ai rien fais
Tyler: Je te le jure moi aussi
Carole: Tu es au courant de quelque chose Tyler ?
Tyler: Oui mais ce n’est pas à moi de vous le dire mais à Connor. Je suis juste là pour l’aider
Connor: Et je t’en remercie
Richard: Et si tu nous disais de quoi il s’agit
Connor: Je sais que depuis quelques temps je suis infernal
Carole: Tu t’en rends compte c’est déjà ça
Connor: Mais il y a une raison à mon comportement
Richard: Continues
Connor: C’est pas facile à dire et j’avais besoin de temps
Carole: Du temps pour quoi faire ?
Connor: Pour trouver comment vous le dire
Richard: Dis-nous juste la vérité, on est tes parents Connor
Connor: C’est justement parce que vous êtes mes parents que c’est dur
Tyler: Je suis là Connor
Connor: Merci Ty
Carole: Bon c’est quoi tous ces mystères

Connor ne savait vraiment pas comment aborder sa maladie mais il n’y a qu’une seule façon et c’est d’y aller franco, le jeune adolescent sentit tout à coup une boule lui monter à la gorge l’émotion envahir ses prunelles pétillante, il doit faire preuve de courage dès à présent car il en aura cruellement besoin d’avantage dans les mois à venir…….

Connor: J’ai un cancer

Les parents de Connor ne prononcèrent pas le moindre mot durant quelques minutes, ils avaient comme perdu l’usage de la parole après la grande révélation de leur fils cadet. Ce dernier venait de leur dire qu’il était atteint d’un cancer mais ils n’arrivaient pas à imprimer car pour eux c’était impossible, Connor n’a que 16 ans et il a toujours été en bonne santé depuis qu’il est tout petit mise à part un rhume, une bronchite où une rhéno de temps à autre mais rien de bien grave. Pour des parents il y a rien de pire que d’apprendre que son enfant est malade et qu’il risque d’en mourir, Richard et Carole venaient justement d’apprendre que le plus jeune de leur fils qui est âgé de 16 ans est atteint d’un cancer

Carole: C’est du n’importe quoi, tu as toujours été en excellente santé
Connor: Vous vous souvenez quand je vous ai dit que je ne me sentais pas super bien depuis quelque temps ?
Richard: Oui
Connor: Sur les conseils d’un ami j’ai pris rendez-vous avec le Dr Hamilton à l’hôpital
Carole les larmes aux yeux:
Tyler: Continues
Connor: Il m’a diagnostiqué un cancer
Richard sous le choc: Tu es beaucoup trop jeune pour avoir un cancer

C’est vrai il était beaucoup trop jeune pour avoir un cancer incurable mais en vérité l’âge n’a rien avoir dans tout ça, n’importe qui peut être touché pas une maladie aussi grave que ce soit un enfant, un adolescent où un adulte. Parfois les choses doivent arriver parce que c’est ce qui doit arriver, la vie est injuste et cruel mais elle est ainsi …….

Connor en lançant un regard à son frère: L’âge n’a pas d’importance d’ailleurs t’es pas le premier à me dire ça
Carole: C’est donc à cause de ça que tu es si infernal ces dernier temps ?
Connor: Oui
Richard: Et tu es au courant depuis combien de temps ?
Connor: Quelques semaines
Carole choquée: Et tu nous le dis que maintenant !!!
Connor: J’ai essayé maman, j’ai pas arrêté d’essayé mais ….
Tyler: Mais il avait du mal
Richard: Et toi tu nous a rien dis alors que tu es au courant depuis le début
Tyler: C’était à lui de vous le dire mais je lui ai promis d’être là à ses côtés quand il vous l’annoncera
Carole en allant près de son fils: Quel traitement te préconise les médecins ?
Connor: J’allais justement y venir
Richard: On t’écoute fiston
Connor: Ils prévoient de m’opérer pour retirer la partie cancéreuse la plus importante et de la Chimio après
Carole: Tu vas guérir dans ce cas
Connor: Rien n’est sur maman
Richard: Ne dis pas ça Connor, tu vas t’en sortir si tu suis le traitement qu’ils te préconisent
Connor: Pas tu sais que je ne suis pas pessimiste mais j’ai autant de chance de m’en sortir que d’y rester. Selon les pronostique du toubib mes chances de guérison ne vont pas au-delà de 50%
Richard et Carole les larmes aux yeux: …..
Tyler en posant sa main sur l’épaule de son cadet: On va tous être là pour toi p’tit frère et te soutenir de notre mieux dans cette dure épreuve

Carole enlaça son fils dans ses bras et Richard vers là rejoindre ainsi que Tyler, normalement les parents devraient être à leur travail au bureau, Tyler en cours à la fac et Connor lui aussi en cours mais au lycée cela dit. Dans les bras de ses proches le jeune Lockwood fondit en larmes, depuis des semaines il fesait preuve d’un comportement infernal et il refoulait tout ce qu’il ressentait par rapport à sa maladie, c’était plus simple de jouer les gamins insupportable et rebelle que de faire face à ce qui le terrifie, mourir de son cancer car avouons-le il est possible que ça arrive. Maintenant que toute sa famille était au courant il n’avait plus à faire semblant que tout allait bien, il pouvait laisser ses émotions sortir. Des larmes coulaient à flot de ses yeux verts et son dos tremblotait

C’était trop pour lui, pour ses frêles épaules de faire face à ça tout seul mais il n’est plus tout seul maintenant. Tyler laissa à son tour des larmes couler de ses yeux brun, il c’était efforcer de les retenir depuis le début de la conversation mais là il ne pouvait plus. Rien que l’idée de perdre son petit frère lui était insupportable tout comme ça l’est pour leur parents parce qu’ils l’aiment tous énormément ……


Seattle/Boucherie Boykewich


L’arrivée d’un bébé changent forcément beaucoup de choses dans un couple, le couple est fragilisé dans son histoire: il y a une perte d’intimité, les rôles changent, il faut retrouver progressivement ses marques. Jusqu’à ce que bébé ait ses trois mois, les parents ont souvent l’impression que leur vie est devenue désorganisée. Il faut gérer les pleurs de bébé à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit, se déplacer avec tout un matériel (couches, biberons, nacelle…), faire les courses pour maman qui est fatiguée, continuer sa vie de travail malgré les mauvaises nuits, répondre aux grands-parents qui ont une idée sur tout… Bref, il y a une foule de raisons pour être fatigués, irrités, voire au bord de la crise de nerf…. tant pour la mère, que pour le père. Oui tous les couples traversent ça mais quand le couple en question sont des adolescents c’est dix fois plus compliqués, Amy et Ricky en ont fait l’expérience avec John sauf qu’il n’étaient pas en couple après la naissance de leur fils, c’est venu que bien plus tard cela dit le stress et la fatigue ils l’ont connu eux aussi même si c’est Amy qui a plus subit que Ricky au tout début car John vivait avec elle et que Ricky il passait le plus souvent possible voir son fils dans la mesure du possible. Après un peu avant l’anniversaire de John Amy a accordé difficilement la garde partagé à Ricky de sorte qu’il est John les week-ends ce qui permettait à Amy de prendre un peu de temps pour elle, désormais ils vivent ensemble tous les trois et ils sont mariés, il a fallu beaucoup de temps pour en arriver là. Aujourd’hui ils sont heureux comme jamais ils ne l’ont été mais Adriana et Ben qui sont de jeunes parents eux c’est un peu le chaos à l’appartement, ils font de leur mieux avec leur fille mais combiner leur rôle de parents, le lycée et le travail ainsi que la vie quotidienne c’est loin d’être aussi simple. Sans oublier qu’ils trouvent toujours un moyen pour se disputer pour tout et n’importes quoi et toutes ces disputes se répercutes sur le bébé, c’est un cercle vicieux. Mercy qui n’est âgé que de quatorze semaines autrement dit de trois mois et demi. Ben semblait être à la fois à cran mais aussi fatigué, rien d’anormal pour un jeune papa cependant il n’ya pas que ça

Ricky: Quoi ?
Ben: Quoi, quoi ?
Ricky: Ça fait dix minutes que tu me fixes comme ça alors je te demande pourquoi ?
Ben: Tu te donnes trop d’importance Ricky
Ricky: Dis que je mens pendant que t’y est
Ben: C’est pas ce que j’ai dis
Ricky: Encore heureux Ben
Ben: T’as l’air heureux dis donc
Ricky: J’en ai pas seulement l’air, je le suis
Ben: Ca fait au moins un sur deux dont le mariage ne bat pas de l’aile
Ricky en fronçant les sourcils: Vous avez des soucis toi et Adriana ?
Ben: C’est un euphémisme Ricky
Ricky: Désolé
Ben: On est à cran et on n’arrête pas de se disputé
Ricky: Résultat ça se répercute sur Mercy
Ben: Oui
Ricky: Amy a connu ça avec John
Ben: …..

A l’époque où John était tout bébé et que Ben et Amy étaient ensemble ce dernier fesait des crises de jalousie pas possible parce que Ricky venait tous les soirs chez elle pour l’aider avec John, ils se disputaient et Amy étaient à cran plus qu’elle ne l’était déjà. Résultats plus elle tentait de calmer John plus il pleurait mais il suffisait que Ricky le prenne de ses bras pour que qu’il cesse de pleurer, les bébés sont très réceptif et il suffit que son père où sa mère soit à cran pour se mettre à pleurer. Les pleurs constant d’un jeune bébé peut être très stressant pour les parents de ce dernier alors si en plus ils ne cessent de se disputer à longueur de temps c’est encore pire

Ricky: Tu te souviens pas ?
Ben: Me souvenir de quoi ?
Ricky: John était un peu plus jeune que Mercy, toi et Amy vous n’arrêtiez pas de vous disputiez parce que je venais tous les soirs pratiquement et elle était à cran. Dès qu’elle tentait de calmer John en le berçant il pleurait de plus belle et elle m’appelait à la rescousse, moi dès que je le prenais dans mes bras il cessait de pleurer comme par magie. Moi je n’étais pas à cran tout simplement
Ben: ……
Ricky: Les bébés sont très réceptifs, il suffit que tu sois tendu pour qu’ils sentent ton angoisse et ils se mettent immédiatement à pleurer
Ben: Et depuis quand t’es expert en bébé ?
Ricky: Je ne le suis pas mais figures toi que j’ai un fils et qu’Amy et moi on est passé par là bien avant toi et Adriana
Ben: Et tu veux me donner un conseil c’est ça ?
Ricky: Non, les conseils ce n’est pas pour moi mais je vais quand même t’en donner un
Ben sur un ton ironique: Mais vas-y Mr le conseiller matrimonial
Ricky: Y’a que toi que ça faire Ben
Ben : ….

Ricky et Amy avaient bel et bien une avance sur Ben et Adriana d’avoir déjà vécu ce qu’ils sont en train de vivre avec Mercy sauf qu’eux n’étaient pas un couple lorsque John est né, à vrai dire ils n’ont commencé à sortir ensemble que quand elle est revenu de New-York et quand elle a officiellement rompu avec Ben. John avait un an et demi à cette époque, cela dit ça les a pas empêché de s’embrasser lorsqu’ils n’étaient que tous les deux à New-York quand il est allée la voir mais bien évidemment personne n’est au courant car ils se sont promit de garder ça entre eux deux et de ne le dire à personne car après tout ça ne concernait qu’eux et personne d’autre

Ricky: Réglez vos problèmes de couple quand votre fille n’est pas à côté, en fait l’idéal si vous ne voulez pas devenir dingue c’est de les régler tout simplement et vous retrouverez un peu de calme
Ben: Tu crois ?
Ricky: Réfléchis cinq minutes, si vous êtes plus à cran mais calme et détendu Mercy le sera aussi et vous retrouverez le sommeil ……. Du moins entre chaque biberon la nuit
Ben: Le truc c’est que je suis plus sur de vouloir rester marié
Ricky surpris: T’es pas sérieux là ?
Ben: Si très
Ricky: Ecoutes j’ai pour principes de ne pas mêlez des affaires des surtout en particulier de toi et d’Adriana mais je vais te dire un truc
Ben: Quoi ?
Ricky: Tu as voulu l’épouser, tu choisis de te marié et en général c’est pour la vie
Ben: Toi aussi tu t’es marié
Ricky: Oui et j’en suis heureux mais moi je me suis marié parce que j’en avais envie
Ben: Et pas moi peut être
Ricky: J’ai pas dit ça mais ta raison première n’était pas de passer le reste de tes jours avec la mère de ta fille, tu voulais te marié avant que ta fille de vienne au monde, ce que moi je n’ai pas fais
Ben: …….
Ricky: Tu vois Ben, je te connais très bien
Ben: …..
Ricky: Tu t’es marié pour de mauvaise raison mais tu aimes Adriana non ?
Ben: Oui bien sur
Ricky: Bon alors si tu l’aimes c’est ce qui compte, les raisons on s’en fiche
Ben: ……
Ricky: Tu es marié maintenant alors fait avec, assume Ben

Oui Ben avait fait le choix d’épouser Adriana tout comme Ricky a choisi de se marié avec Amy mais la différence c’est que Ricky là fait parce qu’il en avait envie, qu’il voulait passer le reste de sa vie avec celle qu’il aime alors que Ben il a épousé Adrian que pour faire mieux que Ricky mais il voulait également être marié avant que leur fille ne vienne au monde. Leur mariage n’a pas commencé sur de bonnes bases contrairement à celui d’Amy et Ricky qui a coup sur durera toute leur vie

A suivre…..

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Mer 22 Aoû - 8:11

CHAPITRE 27 [PARTIE 2].


April, Damon & Grace

Seattle/ Le Mystic café

De retour au Mystic Café en fin d’après-midi avec Lori et son séduisant professeur Mr Jason Queen, ils étaient toujours assit à une table enfin c’est surtout le professeur Queen qui s’est invité tout seul à la table de son étudiante préféré, elle est d’ailleurs plus qu’une étudiante puise que c’est son assistante. Le professeur Queen avait beau l’énervé au plus au point et là faire sortir de ses gonds il l’attirait énormément mais bien qu’elle soit célibataire c’est interdit parce qu’il est son professeur et qu’elle est étudiante même si elle est son assistante personnel depuis peu de temps …….

Lori: Oh c’est vraiment affreux
Jason: Je n’avais jamais entendu quelqu’un dire qu’une cathédrale était affreuse
Lori: Non c’est pas ça, en fait je parlais des gargouilles
Jason: Leur laideur est voulue, c’est pour repousser le mal
Lori en souriant: Oh, et bien ce qui est certain c’est que je ne mettrais jamais ça chez moi
Jason: Celle-ci est particulièrement hideuse je dois le reconnaître
Lori: Oui. Euh….. Alors est-ce que vos parents étaient dans l’art ?
Jason surpris: Mes parents ?
Lori: Oui, c’est grâce à eux que vous vous y êtes intéressé
Jason en plaisantant: Non, mes parents étaient des cambrioleurs et ils voulaient que je reprenne le flambeau mais j’ai le vertige
Lori: Je suis sérieuse
Jason: Moi aussi
Lori: Ecoutez je ne cherche pas à être indiscrète mais je sais peu de chose en ce qui vous concerne
Jason: Ça ajoute un peu de mystère non ? Qu’est-ce que vous en dites ?
Lori: Non mais ça vous embêterait pas pour une fois de me donner une réponse clair
Jason: Lori je ne veux pas d’interview
Lori: Au moins ça c’est clair
Jason en rassemblant ses affaires et en les rangeant dans sa sacoche: …..
Lori: Qu’est-ce que vous faites ?
Jason: A votre avis ?
Lori: Je croyais qu’on allait travailler tard
Jason: Pas ce soir, il ne faut pas trop ce surmené et puis vous devez surement avoir des projets pour ce soir
Lori: Pas vraiment
Jason: Je vous en prie Lori
Lori: Je suis sérieuse
Jason: Et moi je suis très surpris
Lori: Et pourquoi ça cher professeur ?

Jason souria suite à la dernière remarque de Lori, décidément elle n’est pas comme toute les étudiante qu’il a l’habitude d’avoir dans son cours, non elle est différente et c’est d’ailleurs en partie pour ça qu’il là choisit elle pour être son assistante et parce surtout parce qu’elle est passionné par l’histoire de l’art. Il ne voulait pas d’une assistante qui ne s’intéresse qu’à l’argent qu’elle pourrait se faire en devenant son assistante, non il voulait quelqu’un qui s’intéresse vraiment à l’histoire de l’art et qui aime ce qu’elle fait ce qui est bel et bien le cas de Lori

Un peu plus dans un autre coin du café un couple d’adolescent se regardait dans le blanc des yeux, c’était Connor et April. Aujourd'hui, c'était une très belle journée qui venait de s’achever pour la jeune adolescente mais les choses vont rapidement changer et pas de manière positive bien au contraire. Connor lui avait donné rendez-vous ici par texto il y a un petit moment, il avait décidé de tout lui dire concernant son cancer ainsi que l’opération qu’il doit subir en fin de semaine, aujourd’hui semble être la journée des révélations pour le jeune Lockwood. Assit l’un en face de l’autre avec leur consommation respective, un chocolat chaud pour April et un Le latte macchiato caramel pour Connor

April: Connor je suis vraiment super contente de te voir

Elle le regarda en souriant tout en fesant glisser une mèche de ses cheveux derrière chacune de ses deux oreilles sous le regard brillant de son petit ami. Connor ne savait vraiment pas comment aborder le sujet très délicat de sa maladie, ce matin avec ses parents c’était déjà difficile mais Tyler était là pour l’aider à entrer dans le vif du sujet seulement là il va devoir trouver les bon mots et la bonne manière de lui dire ”J’ai un cancer et je vais passer sur le billard en fin de semaine, tu veux cookies ?”.

Connor: Moi aussi April, ça va toi ?
April: Oui et toi ?
Connor: Oui


Connor dans ses pensées: En fait non ce n’est pas la grande forme


April: Pourquoi voulais-tu me voir ? Quelque chose ne va pas ?


Connor dans ses pensées: J’avais oublié à quel t’étais direct


Connor esquissa un petit sourire, il avait oublié à quel point April était toujours aussi direct. En temps normal lui aussi il était du genre directe et à ne pas tourner quinze fois autour du pot cependant là c’est différent, la situation est complexe et exceptionnelle. N’importe quel être humain atteint d’un cancer ou d’une maladie qui a de grande chance de le tuer n’est jamais à l’aise pour l’annoncer à ses proches, il est nerveux ne sachant vraiment comment aborder le sujet parce que c’est douloureux et dure, ça rend également la chose plus réelle qu’elle ne l’est déjà

Connor: J’avais oublié que tu ne tournais jamais quinze fois autour du pot
April: C’est tout moi ça et tu es pareil
Connor: Oui en général
April: Alors ?

Cela faisait quelque temps que Connor gardait cela pour lui, garder tout ça secret l’avait en quelque sort fait changer de comportement au point d’être infernal envers ses parents, piquant des crises de colère pour un oui ou pour un non à tout moment, ce genre de comportement n’est pas extraordinaire pour un adolescent de 16 ans en pleine crise d’adolescent mais c’était pas ça le problème. Le problème était mille fois plus grave qu’ils ne le pensaient mais désormais ils savent la raison du pourquoi du comportement de leur fils, un cancer et il était largement temps de partager la terrible nouvelle avec sa petite amie, elle devait être mise au courant par Connor et pas personne d’autres. Il avait besoin de tout lui dire aujourd’hui tant qu’il en a encore la force et le courage de le faire

Connor: J’ai quelque chose à te dire
April choquée : T’as pas rencontré quelqu’un d’autre rassures-moi ?
Connor: Non non c’est pas ça
April: Tu me rassures
Connor : ……
April: C’est quoi alors ?
Connor: Tu as pu remarquer que je n’avais pas la forme depuis quelque temps ?
April: Oui mais j’ai mis ça sur le compte de la fatigue
Connor: Oui et bhein c’est pas tout à fait ça, sur les conseils de Jérémy je suis allé consulter le médecin pour être sûr que c’était rien de grave
April: Et qu’est-ce qu’il a dit ?

Face à tout ça Connor se sentait complètement démunie, malheureusement pour lui il n’avait plus le contrôle de sa propre existence, de sa vie tout simplement. Bordel il n’a que 16 ans, sa vie commence à peine. C’est vraiment pas juste et le jeune Lockwood le ressent vraiment comme une injustice à tel point qu’il se demande ce qu’il a bien pu faire pour mériter une chose pareil mais ses parents ainsi que Tyler lui avait bien fait comprendre que c’était pas sa faute et il l’avait compris, mais si c’est pas sa faute à qui c’est la faute alors ? Sur qui Connor peut-il reporter la faute de son cancer ? Le bon dieu peut être où le destin ? Non il n’y a pas de responsable, c’est juste ce qui était censé arriver. Parfois des épreuves difficiles touchent certaines personnes plus que d’autres et il faut se battre pour les affronter, c’est justement ce que Connor va devoir faire dans les mois à venir, se battre de toutes ces forces pour vaincre cette maladie. Le jeune Lockwood qui avait baissé les yeux les releva en direction de sa petite amie

Connor: J’ai un cancer

La stupeur et l’incompréhension se lisaient sur le regard d’April et aussitôt des larmes coulèrent de ses yeux à l’instant même où elle avait entendu le mot cancer sortir de la bouche de son petit copain. Ce dernier la regardait tristement, là voir pleurer pour lui ça lui brisait le cœur mais il ne pouvait pas lui en vouloir. April n’arrivait pas à y croire et pourtant elle connait assez bien Connor pour savoir qu’il lui dit la vérité, il n’oserait jamais lui mentir sur un sujet pareil et encore moins lui faire une blague

April en larmes: C’est pas possible
Connor: Malheureusement si ça l’est
April: Tu es beaucoup trop jeune


Connor dans ses pensées: Décidément c’est le mot d’or en ce moment


Connor: L’âge n’a pas son importance tu sais
April: C’est injuste, c’est vraiment trop injuste
Connor en haussant un sourcil: A qui le dis-tu

April sécha ses joues humides du revers de sa main ainsi que sous ses yeux cela dit elle se remettra sans doutes à pleurer parce que l’annonce de son petit copain était vraiment douloureuse, elle a peur pour lui et tout ce qu’elle désire c’est qu’il guérisse de cette maladie..………

April: Depuis quand le sais-tu ?
Connor: Quelques semaines
April: Et tu me le dis que maintenant ?
Connor: J’ai essayé mais de le faire avant mais c’était comme si quelque chose me bloquait
April: ……
Connor: Je suis désolé April
April: Je te pardonne

Connor regarda April d’un regard triste et désolé avant de glisser sa main en direction de la main de cette dernière, il avait terriblement peur de mourir et c’est assez compréhensif, n’importes qui dans sa situation aurait la trouille. Avoir peur c’est normal, la peur est un sentiment que tout être humain connait. Quand quelqu’un dit qu’il n’a peur de rien il ment forcément parce qu’on a tous peur de quelque chose, cela peut être une peur caché qu’on refuse d’admettre mais tôt ou tard elle finit par se manifester qu’on le veuille ou non. Le jeune adolescent souria tristement à sa petite amie, maintenant qu’il lui avait avoué son cancer il devait également lui parler de son opération ainsi que de ses chances de guérison ………...…..

Connor: Il y a autre chose que tu dois savoir
April inquiète: Quoi ?
Connor: Je vais me faire opérer à la fin de la semaine, ils doivent m’enlever la plus grosse partie cancéreuse avant de me mettre sous chimiothérapie
April: Mais tu vas guérir hein ?
Connor: C’est pas sur
April choquée: …..
Connor: ……
April: Ils t’ont dit quoi mot pour mot ?
Connor: Que c’était 50/50, c’est pourquoi ils doivent m’opérer au plus vite afin que j’ai un maximum de chance

Tout était dit et Connor pouvait enfin souffler d’ailleurs les battements de son cœur avaient repris un rythme régulier. April était autant dévasté et terrassé que Connor l’avait pu l’être lorsque le docteur Hamilton lui avait annoncé qu’il avait un cancer et que ses chances de guérison était loin d’être encourageante où satisfaisante, non les pourcentages de guérison n’étaient vraiment mais alors vraiment pas de son côté. Une seconde larme coula le long de sa joue, traçant le sillon de son propre enfer une larme coula également sur la joue d’April enfin deux larmes …… Une pour chaque œil. Tout se résumait à une larme, toute sa peine se reflétait et était constitué à l’intérieur de cette larme autant pour Connor que pour April


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Les semaines qui se sont écoulés depuis le mariage tant attendu de Ricky et Amy ont passés tellement vite, Damon Salvatore n’avaient pas pu leur apporter la vidéo du mariage ainsi que les photos qu’il a pris tout au long de la journée lors de l’évènement, c’était lui le photographe de l’évènement d’ailleurs il c’était bien amusé mais ces dernières semaines il a été beaucoup déborder et donc il n’a donc pas pu leur remettre la vidéo qu’il a gravé sur DVD ainsi que les clichés qu’il a lui-même fait développer. Il profita donc du temps qu’il avait ce soir pour se rendre chez Ricky et Amy et le leur apporter en personne. Arrivés devant la boucherie Boykewich Damon sortie de son véhicule et ferma la porte avant de verrouillé sa voiture puis il se dirigea vers la porte arrière de la boucherie avec deux enveloppes en main, une petite contenant le DVD et une plus grandes contenant les photos. Il entra à l’intérieur et monta à l’étage, une fois devant l’appartement des jeunes mariés il frappa à la porte et ce fut Ricky qui lui ouvrit

Ricky: Damon ?
Damon: Bonsoir Ricky
Ricky: Bonsoir

Amy avait elle aussi entendit quelqu’un frapper à la porte mais elle était dans la salle de bain en train de mettre John en pyjama après lui avoir donner son bain et elle s’apprêtait à le mettre au lit, il est déjà huit heure passé et c’est l’heure du dodo pour John. Amy se dirigea vers Ricky avec John dans ses bras…..

Amy: Ricky c’est qui ?
Damon: C’est moi Amy
Amy: Damon ?
Damon: En personne
Amy: Bonsoir
Damon: Bonsoir à vous deux
Ricky: Qu’est-ce qui t’amène à 20h00 du soir ?
Damon: J’ai quelque chose à vous remettre
Amy: Qu’est-ce que c’est ?
Damon: Quelque chose qui vous fera sans doute plaisir
Ricky: Entres je t’en prie

Damon entra à l’intérieur et Ricky ferma la porte d’entrée après que l’aîné des frères Salvatore soit entré, lui et Amy se demandaient bien ce qui amenait Damon chez eux à une heure pareil, ce dernier venait de leur dire qu’il avait quelque chose à leur remettre et que ça leur fera plus que plaisir sans pour autant en dire d’avantage sur ce quelque chose qu’il avait à leur remettre……

Damon: Merci
Ricky: Pas de quoi
Damon en remettant deux enveloppes à Ricky: Tiens
Ricky: Qu’est-ce que c’est ?
Damon: Dans la petite c’est le dvd de votre mariage que j’ai gravé
Amy: Vraiment ?
Damon: Oui et dans la deuxièmes c’est toutes les photos du mariage
Ricky: Merci beaucoup Damon
Damon: De rien, je suis désolé de n’être pas venu plus tôt vous les remettre mais j’ai été débordé ces dernières semaines
Amy: Je sais
Damon en fronçant les sourcils: Tu sais quoi ?
Amy: Que tu rénoves l’ancien manoir de ta famille
Damon: Oh. Et c’est Stefan qui te là dit je présume
Amy: Oui
Damon: C’est pas un secret de toute façon
Ricky: Tu fais des travaux chez vous ?
Damon: Non pas le manoir où on vit mais l’ancien manoir. Celui dans lequel Stefan et moi on a vu le jour
Ricky: ……
Damon: Mais y’a eu un incendie quand Stefan était bébé et mon père a acheté un autre terrain où il a fait reconstruire un manoir tout aussi grand que celui dans lequel on vivait. L’ancienne propriété familiale est restée un tas de ruine toute ces années et j’ai décidé de le rebâtir tel qu’il était à l’origine
Ricky: Tu te souviens de l’allure qu’il avait ?
Damon: Non mais j’ai retrouvé les plans architectural, mon père avait la manie de tout garder et c’est très utile
Amy: Selon Koralie Tyler en fait de même avec l’ancienne propriété de sa famille
Damon: Oui exact. Cela dit eux leur propriété n’a pas été victime d’un incident mais si c’est autant en ruine que le notre
Ricky: C’est logique que tu es été débordé
Damon: C’est la vie. Donc voilà tout est dedans
Ricky: A ce propos on te remercie
Damon: Ca m’a fait plaisir et j’avoue m’être vraiment amusé, c’est agréable d’être derrière l’objectif de temps à autres
Amy: Merci encore
Damon: De rien. Bon je vais vous laisser les amoureux
Ricky: Merci de t’être déplacer en personne
Damon: C’était sur mon chemin et je vous avais dit que je vous les apporterais en main propre
Amy: Tu passeras le bonsoir à Stefan de notre part à tous les trois
Damon: Pas de soucis, quelque chose me dit qu’il nets pas couché

Oui en effet Stefan se couchait jamais de très bonne heure et généralement avant d’aller dormir il s’assit à son bureau et rédige au moins une page entière de son journal intime, du moins le dernier en date car depuis qu’il en tient un il y en a beaucoup. Oui ce serait vraiment une grande première que le cadet des Salvatore se couche à l’heure du coucher du soleil, faudrait qu’il soit vraiment malade et clouer au lit avec de la fièvre. Damon salua Amy et Ricky avant de sortir de chez eux et de rentrer chez lui au manoir


Seattle/Maison principal des Bowman

Le destin est comme un vent d’automne. Il jonche les routes de nos vies de nos cœurs dépéris, comme les feuilles mortes tombées aux pieds des arbres. Mué en froid hivernal, il attaque ensuite les blessures exposées des corps fragilisés. La cicatrisation se suspend et attend le printemps pour reprendre, ce réveil d’un soleil dans les existences meurtries. Réchauffant les cœurs en température estivale, le soleil d’été les couve de cette sensation appelée bonheur… Mais contrairement au temps, le destin n’a pas de saisons fixes. Il n’agit que par étapes irrégulières dans les vies de tout un chacun, le destin avait décidé de mettre Connor à l’épreuve visiblement lorsque ce dernier a appris qu’il était atteint d’un cancer à tout juste 16 ans, si ça c’est pas une épreuve que Mr le destin mettait sur sa route alors c’est quoi. Le jeune Lockwood préférait voir les choses ainsi en se disant que le destin le mettait à l’épreuve à travers cette dure éprouve dont il a bien l’intention de sortir vainqueur, pas question pour lui de laisser ce cancer lui prendre la vie. La persévérance et l’entêtement est un trait de caractère génétique chez les Lockwood et Connor n’y fait pas exception d’ailleurs il compte bien sur ça pour se battre. Après ses parents, Tyler et April c’est au tour de Grace, oui Connor avait décidé de lui dire à elle aussi car après tout c’est sa meilleure amie. Il là rencontré dès son premier jour au lycée


Flashback un an plus tôt/Grant High School/Les couloirs & les casiers du lycée

Connor Lockwood un jeune adolescent de 15 ans fesait sa première entrée au lycée, le temps du collège était terminer et le temps d’entré au lycée était venu pour lui, cela dit il était plus qu’heureux d’entré au lycée. C'est difficile de se dire qu'on est enfin au lycée, que ce sera un peu plus agréable car on aura plus les enfants un peu trop gamin qu'il y avait au collège. Connor détestait le collège, c'était un lieu de conflits avec tous les élèves, mais Tyler lui a assuré que le lycée était très différent. Le jeune Lockwood n’a pas eu besoin de prendre le bus car c’est son frère qui là déposer au lycée en même temps que lui, les lycéens qui l'entouraient étaient assez grands, ce ne sont sûrement pas des premières années comme l’est Connor. Avec son emploi du temps en main il fit quelques pas dans les couloirs du lycée

????: Salut
Connor: Salut
Une fille: Tu es nouveau à ce que je vois
Connor: Oui….enfin je fais ma première rentrée au lycée
Une fille: Et comment tu t’appelles sans indiscrétion ?
Connor: Connor Lockwood
Une fille: Et moi Grace Bowman
Connor: Salut Grace, et lui c’est mon frère Tyler
Tyler: Salut
Grace: Bonjour
Tyler: Bon je te laisse fréro, je vois que t’es entre de bonnes mains

Tyler avait dit ça sur un ton ironique, il tapa légèrement sur l’épaule de son cadet avant de passer devant lui et Grace puis il traversa le long du couloir et il alla rejoindre ses amis un peu plus loin avant que le début des cours ne commencent. L’aîné des Lockwood devait normalement accompagné son cadet et facilité sa première journée au lycée sachant très bien que la première journée c’est pas facile surtout pour se faire des amis, en particulier quand on a tendance à être solitaire mais voyant Grace et Connor discuter Tyler voyait que son frère fesait déjà connaissance et il avait donc préféré les laisser espérant que ça se passe bien pour lui et qu’à la fin de la journée il se sera fait des amis. Le jeune adolescent lui aussi s’inquiétait à l’idée de ne pas se faire d’amis, il s’en est fait au collège mais ils étaient si peu nombreux qu’ils pouvaient se compter sur les doigt d’une main et ils sont tous partie dans des lycée différents maintenant donc il se retrouve donc tout seul, la solitude c’est pas un sentiment nouveau pour lui. . Le cadet des Lockwood gêné esquissa un demi-sourire gêné à Grace

Connor: …..
Grace: Il est drôle ton frère
Connor: Oui c’est tout un phénomène, il a peur que je me fasse aucun ami et j’avoue que ça m’inquiète aussi
Grace: On pourrait être amis
Connor en haussant un sourcil: C’est une proposition ?
Grace: En quelque sorte
Connor: Dans ce cas avec joie
Grace en lui tendant sa main: Amis ?
Connor en serrant la main de Grace: Amis

Tyler avait raison en disant que son petit frère se trouvait entre de bonnes mains avec Grace puisqu’ils viennent de devenir amis, le jeune Lockwood avait largement de la place de ce côté-là, à vrai dire il a de la place de partout en ce moment mais vu que côté amis ça se bouscule jamais au portail il profite de la proposition plus qu’alléchante de Grace de devenir son amie. Quelques minutes plus tard Connor se dirigea vers sa salle de cours tandis que Grace prenait la direction opposé où elle alla rejoindre ses amis qui s’apprêtaient à rentrer en court

Fin du flashback


De retour dans la réalité, dans le présent serait plutôt le mot le plus approprié. Cela fait plus d’un an que Connor Lockwood et Grace Bowman se sont rencontré et qu’ils sont devenu amis mais désormais ils sont devenu le meilleur ami de l’autre, avoir Grace comme meilleure amie n’était pas tous les jours facile pour le jeune Lockwood n’ayant pas du tout eu la même éducation qu’elle et que la foi en dieu c’est pas son truc et encore moins cette histoire d’attendre le mariage pour faire l’amour ce que la blondinette lui a souvent reprocher mais Grace est loin d’être un modèle d’abstinence quand on sait qu’elle a couché avec Jack, Grant et le nouveau en haut de la liste : Daniel ……. Celui qu’elle a rencontré cet été au camp de médecine.….. Lorsque Connor avait frappé à la porte de la maison des Bowman ce fut la mère de Grace qui lui ouvrit, le jeune Lockwood demanda à cette dernière si il pouvait voir Grace malgré l’heure tardive et elle accepta en lui disant que sa fille était dans sa chambre. Actuellement Connor était assis par terre sur le sol en face de sa meilleure amie qui devait certainement se demander pourquoi il était là et ce qu’il lui voulait

Grace: Qu’est-ce que tu fais là ?
Connor: Sympa l’accueil, je t’ai déjà trouvé plus accueillante Grace
Grace: Désolée, je voulais dire ce qui t’amène ici aussi tard
Connor: Oh arrête il est pas si tard que ça
Grace: Si un peu, d’ailleurs comment t’es entré ?
Connor: Ta mère m’a ouvert
Grace: Alors ? Qu’est-ce qui t’amène ?
Connor: J’ai un truc important à te dire alors me voila

Grace scruta le visage de son meilleur ami, elle savait que quelque chose n’allait pas. Elle ne l’avait pas vu depuis des semaines et là elle remarqua que son regard avait perdu de son éclat, comme si quelque chose de grave lui était arrivé. Il ne semblait pas aller très bien, elle le sentait mais elle préférait ne pas essayer de lui soutirer des informations pour le moment, lorsqu’il sera prêt à lui dire ce qui cloche il le fera de lui-même car ça ne servirait à rien de le forcer

Grace: Tu m’as beaucoup manqué ces dernière semaines tu sais

Connor sentit tout d’un coup sa respiration s’accélérer, oui à lui aussi elle lui avait beaucoup manqué mais quand elle saura pourquoi ce sera à coup sur les chutes du Niagarra. Il détestait vraiment faire pleurer quelqu’un à qui il tient beaucoup et il tient beaucoup à Grace mais c’était à prévoir, lorsqu’elle saura qu’il a un cancer elle réagira comme a réagi sa famille ce matin lorsqu’il a enfin trouvé le courage de tout leur dire ainsi qu’à April il y a quelques heures. Non Connor ne voulait pas causer de la peine à son entourage mais il n’y peut strictement rien malheureusement

Connor en esquissant un sourire triste: Toi aussi tu m’as manqué
Grace en souriant: Tu dois avoir beaucoup de chose à me raconter
Connor: T’as pas idée
Grace en souriant: Je suis toute ouïe


Connor dans ses pensées: Tu ne le sauras pas longtemps, tu ne seras pas aussi souriante lorsque tu sauras que j’ai un cancer


Connor: Promets-moi de ne pas m’interrompre
Grace: Promis

Le jeune adolescent baissa les yeux en direction du sol, le regard du jeune Lockwood était fixé sur le sol de la chambre de Grace, il savait ce qu’il devait lui dire mais il ne savait tout bonnement pas par où commencer. Doit-il parler d’abord du faite qu’il n’était pas très en forme depuis plusieurs semaines et que sur les conseils de Jérémy il est allé consulter un médecin pour s’assurer que tout allait bien, où bien doit-il tout lui dire de but en blanc, c’est-à-dire qu’il a un cancer. Peu importe la manière dont il va s’y prendre pour lui annoncer la terrible nouvelle c’est certain qu’elle ne le prendra pas avec le sourire, personne ne pourrait le prendre ainsi

Grace: Tu me caches quelque chose Connor ?
Connor: Euhh...Je ne sais pas comment te dire ça.
Grace: Tu peux tout me dire Connor
Connor: Je sais mais je ne sais juste pas comment
Grace: Essaie quand même

Et là Connor baissa les yeux en l'entendant lui dire ça, il se sentait vraiment de plus en plus mal enfin pas au niveau de sa santé bien qu’en théorie ce n’était pas totalement faux. C'est vrai il est malade mais il ne ressentait pas la moindre différence entre maintenant et avant sa consultation avec le docteur Hamilton si ce n’est qu’il se sent un peu fatigué mais c’est tout. Le jeune adolescent releva les yeux, ses prunelles étaient toujours aussi tristes, rien d’anormal

Connor: J’ai un cancer

Ça y est il a déboulé son grand secret à Grace, il ne l’avait ni vu ni parler depuis des semaines et ça lui a beaucoup manqué mais il n’était pas prêt à lui révéler qu’il avait un cancer. Il avait déjà lui-même du mal à l’accepter mais il avait pu en parler à son frère d’ailleurs Tyler a été la seule personne à être au courant jusqu’à ce matin. Connor rencontra alors les yeux de Grace et il vit des larmes couler sur ses joues suite à l’annonce qu’il venait de lui faire, elle était complètement anéantit par la terrible nouvelle de son meilleur ami. Le jeune Lockwood avait des difficultés à dire des choses concernant sa vie personnelle mais Grace est sa meilleure amie tout de même et il pensait qu’elle avait le droit de savoir, de plus il valait mieux qu’elle l’apprenne de sa bouche plutôt que de celle de quelqu’un d’autre. Ne supportant pas de la voir pleurer Connor prit Grace dans ses bras mais il se mit à pleurer lui aussi

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Jeu 13 Sep - 1:59

CHAPITRE 28.







Adrian, Ben, Mercy,
Ricky, John, Amy,
Kathleen, Adam, Allison,
Cassie, Luke, Jérémy,
Stefan, Eléna, Koralie,
Liam, Jacob & Georges

Seattle/ Appartement de Ben et Adriana

Depuis un certain temps Ben et Adriana n’arrêtait pas de se disputer pour un oui ou pour un non que ça en devient complètement ridicules et leur interminable et nombreuses disputes se répercutes sur leur petite fille cela dit depuis quelque jours ils ont l’air de se disputer de moins en moins cependant ils avaient l’impression de marcher sur des œufs, comme si la moindre parole qui sortaient de leur bouche risquait de provoquer un sujet de dispute et ce n’est pas faux d’ailleurs. Leur couple bat de l’aile et ça c’est un secret pour personne mais Adriana se bats bec et ongle pour remettre son couple sur les rails seulement pour ça faut être deux et Ben ne fait rien pour arranger les choses en gardant le silence quand Adrian essaie d’avoir une conversation avec lui. Pour l’heure Ben et Adriana se préparaient à aller en cours, la jeune adolescente était en train d’habiller Mercy. C’est alors qu’Adriana prit la parole, elle avait quelque chose à demander à son mari

Adriana: Tu as bien dormi ?
Ben: Oui, Mercy n’a pas pleuré une fois et toi ?
Adriana: J’ai bien dormi également
Ben: Bien
Adriana: J’ai vraiment hâte d’être diplômé cet été
Ben: Je sais tu me le dis tous les jours
Adriana: …..
Ben: Quoi ?
Adriana: Quoi quoi ?
Ben: Tu as quelque chose à me dire ?
Adriana: Euh
Ben: Dis-moi ce que c’est , j’ai pas du tout envie d’essayer de deviner surtout top le matin
Adriana: Okay. Euh j’ai quelque chose à te demander
Ben: Qu’est-ce que c’est ?
Adriana: Est-ce qu’on pourrait aller au bal de promo ensemble, s’il te plait
Ben: Si on avait une baby sitter pour faire garder Mercy oui
Adriana en souriant: Vraiment ?
Ben: Oui
Adriana: Je pourrais demander à mes parents de nous là garder
Ben: Oui bonne idée où à mon père et Camille, au choix
Adriana: Merci
Ben: De rien
Adriana en souriant: …..
Ben: La petite est prête ?
Adriana: Oui
Ben: Dans ce cas tu devrais partir en premier pour déposer Mercy à la crèche
Adriana: C’est justement ce que j’allais faire
Ben: On se voit au lycée alors
Adriana: Oui

Ben embrassa rapidement Adriana sur les lèvres et il embrassa ensuite Mercy avant de quitter l’appartement sous les yeux de sa femme. La conversation c’était plutôt bien passé et le meilleur là-dedans c’est qu’ils ne se sont pas disputer ni crier dessus l’un et l’autre, Adriana avait juste demandé à Ben si ils pouvaient aller au bal ensemble, ce dernier a répondit que oui à condition qu’ils aient une baby-sitter. Et oui c’est ça quand on a un bébé alors qu’on est au lycée et qu’on veut assister aux évènements comme n’importe quel lycéen. Adriana prit Mercy dans ses bras et elle mit son sac sur son épaule après avoir pris ses clefs et ses clefs de voiture, elle se dirigea vers la porte d’entrée. Quelques minutes plus tard Adriana sortait de l’immeuble avec sa fille dans les bras et elle se dirigea vers sa voiture garée sur le parking


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Ce matin était un matin comme un autre, comme tous ceux qui se sont écoulé depuis qu’ils ont uni leur vie devant leurs amis et famille il y a quelques mois. Oui depuis quelques mois c’est le bonheur entre Amy et Ricky, pas une dispute à l’horizon et ils ne vont certainement pas s’en plaindre ni l’un ni l’autre. Amy c’était plus ou moins lever en même temps que Ricky, elle avait donné son bain à John et l’avait habillé. Là elle était dans la cuisine en train de préparer du café, Ricky était dans l’embrassure et il observa sa femme en souriant. Il savait qu’Amy attendait impatiemment qu’il lui demande de l’accompagner au bal des seniors mais il là fesait attendre exprès. John qui était près de sa mère vit son papa et se mit à courir vers lui, ce dernier souleva son fils dans ses bras et il l’embrassa tendrement

Ricky: Regardes comme elle est belle maman
John: Mama zolie
Ricky: Oui je suis d’accord avec toi mon pote
Amy en se retournant: Merci les garçons
Ricky: Qu’est-ce tu fais ?
Amy: Du café
Ricky: Merci mais il me semble qu’on a déjà prit notre petit déjeuner
Amy: C’est pour demain, j’aime savoir qu’il y a du café dans la cafetière
Ricky: Okay mais t’es plus café au lait/bonjour que café noir
Amy: C’est pour toi le café
Ricky: Oh
Amy: Dis t’aurais pas quelque chose à me demander par hasard ?
Ricky: Comme quoi par exemple
Amy: J’en sais rien, à toi de me le dire
Ricky: Je ne vois pas non
Amy: C’est le bal de promo ce soir
Ricky: Je sais mais je n’ai pas vraiment envie d’y aller


Amy dans ses pensées: Mais je veux y aller moi

Ricky dans ses pensées: Désolé Amy mais je tiens à garder la surprise



Ricky: Tu veux que je dépose John à la crèche ?
Amy: Non je vais le faire
Ricky: Okay. On se retrouve au lycée
Amy: Oui
Ricky: Je t’aime
Amy: Je t’aime aussi

Ricky s’approcha des lèvres de sa femme et il l’embrassa tendrement, il embrassa ensuite John sur le front avant de confier ce dernier à Amy. Cette dernière était déçu que Ricky ne veuille pas aller au bal de promo car elle aimerait y aller d’ailleurs ça pouvait se voir vu l’expression de son visage. Elle regarda Ricky tristement quitter l’appartement, quelques minutes après son départ Amy rassemblait ses affaires et elle partit à son tour de l’appartement et prit la direction de la crèche de l’église au volant de sa voiture


Portland/Orphelinat Grinberg/ Dans le bureau de Mr Bloomer

Son nom? A quoi ça vous servirait de le savoir ? Rien. Il n’est personne, juste une entité parmi d'autres. Juste un inconnue dans la foule, et si par le plus grand des hasards, ce n'était pas le cas. Cependant l'usage veut qu’il se présente, il s'appelle Jacob Bowman. Jacob Marshal Blackwood Bowman. Vous l’avez certainement constaté mais pour info il est le fils de Marshal Bowman, son fils illégitime bien qu’il porte son nom. Oui Jacob est le fils de Marshal et bien qu’il ne voyait pas régulièrement son père il le voyait suffisamment pour lier un vrai lien père fils au long de ses quatorze dernières années. Durant dix ans Jacob et sa mère ont vécu en Afrique car la mère de Jake y vivait depuis vingt ans là-bas d’ailleurs c’est en Afrique que ses parents se sont connut et aimer mais il y a cinq ans ils sont revenu aux Etats-Unis, à Portland.

Le jeune adolescent s'appelle donc Jacob mais ses amis proches l’appelle régulièrement Jake, sa vie est comme celle de centaines de personnes, seulement il y a deux ans son monde bascula subitement. Alors qu’il était au centre aéré comme tous les mercredis sa mère fut victime d’un grave accident de voiture dont elle n’a pas survécu, un conducteur a grillé un feu rouge en fesant une course au beau milieu de la route et a donc percuter la voiture de la mère de Jake ce qui-là tué sur le coup. Suite à ce terrible accident il fut placé à l’orphelinat de la ville car il n’avait plus aucune famille et il y est depuis ce temps-là c’est-à-dire deux ans. Jake ne supporte plus d’être dans cet orphelinat comme la plupart de orphelins qui y sont mais il est beaucoup trop âgé pour être adopté où recueillit par une famille d’accueil, il sera forcé d’y resté durant les trois ans à venir mais quand il atteindra ses dix-huit ans le système le mettra dehors. Ceci étant dit il y a quelques jours Mr Bloomer, directeur de l’orphelinat fut contacter par une certaine Kathleen Zegay qui disait être la veuve du père de Jacob décédé il y a deux ans plus ou moins.

Mr Bloomer avait eu vent du décès de Mr Marshal Bowman car suite au décès de sa mère Jacob a avoué à Mr Bloomer que son père était décédé il y a deux ans et demi mais ce qu’il ignorait tout comme Jacob c’est qu’il était marié et qu’il avait deux autres enfants, Grace et Tom enfin jusqu’à il y a deux jours.

Apprendre que son mari l’avait trahit et tromper durant des années avait grandement affectée et blessée Kathleen, elle avait toujours vu Marshal comme quelqu’un de bon et d’ailleurs jamais elle n’aurait pensé une seule seconde qu’il là trompait depuis des années avec une autre femme et encore moins qu’il avait un enfant d’elle. Ça explique toutes les fois où il partait en Afrique pour aider les plus démunis et ses nombreux voyages à Portland ces dernières années, il allait voir cette autre femme et son fils. Maintenant qu’elle savait la vérité Kathleen en voulait énormément à Marshal, elle prenait tout à coup conscience que son mariage toutes ces années n’était qu’un tissu de mensonges et le pire c’est que Grace et Tom ignorent encore la vérité pour l’instant. Pour l’instant elle se trouvait dans le bureau de Mr Bloomer avec ce dernier

Kathleen: Mr Bloomer pourquoi m’avoir fait venir ici
Mr Bloomer: Pour Jacob
Kathleen: Le fils de mon défunt mari ?
Mr Bloomer: Oui
Kathleen: Excusez-moi mais en quoi ça me concerne
Mr Bloomer: Vous et vos enfants vous êtes sa seule famille
Kathleen: Et sa mère ?
Mr Bloomer: Elle est décédée il y deux dans un accident de voiture, les services sociaux nous ont amené Jacob car ils pensaient tous moi y comprit qu’il n’avait plus de famille
Kathleen: Je comprends mais
Mr Bloomer: Vous n’avez aucun lien biologique avec lui je sais mais vos enfant si
Kathleen: Vous voulez que je le prenne chez moi ?
Mr Bloomer: Oui
Kathleen: Attendez
Mr Bloomer: Je me doute que ce n’est pas facile pour vous mais comme je vous l’ai dit vous êtes tout ce qui lui reste
Kathleen: Il a bien des grands parents ou encore des oncles où des tentes, des cousins peuvent être ?
Mr Bloomer: Non, Miranda était fille unique et ses parents sont décédés il y a quelques années quand Jacob était enfant
Kathleen: Vous êtes en train de me demander de le prendre en charge ?
Mr Bloomer : Oui, c’est soit vous soit l’orphelinat
Kathleen: …..
Mr Bloomer: Mme Bowman
Kathleen: Zegay
Mr Bloomer: Pardon. Mme Zegay, nous espérons tous trouver une famille pour les enfants qui sont ici mais pour ceux qui ont l’âge de Jacob c’est quasiment impossible pour eux d’être adopté, de plus si ils s’avèrent que l’un d’eux ont de la famille encore en vie ils n’ont aucune raison de rester ici. Malgré tout nous fesons tout pour que les enfants est une vie agréable dans la mesure du possible mais Jacob a la possibilité d’avoir ce que tous les orphelins rêve d’avoir, une famille
Kathleen: Rien ne dit qu’il voudra venir vivre chez moi
Mr Bloomer: Vous ne le saurez pas si vous ne lui demander pas
Kathleen: Oui mais mes enfants ne sont pas au courant pour lui
Mr Bloomer: Vous pourrez les mettre au courant en rentrant chez vous
Kathleen: Est-ce qu’il sait pour nous ?
Mr Bloomer: Non, pas encore. Je vous laisse le plaisir de lui annoncer
Kathleen: C’est trop gentil
Mr Bloomer: Vennez je vais vous montrer où il est
Kathleen: Je vous suis

Bien que toujours sous le choc par les nouvelles qu’elle avait reçu concernant Marshal et sa double vie Kathleen n’avait pas le courage de laisser Jacob seul au monde dans un orphelinat, après tout lui il est pour rien dans tout ce bazard et elle est tout ce qu’il a au monde désormais. Kathleen osait à peine imaginer quel genre de vie Jacob pouvait avoir ici malgré tout ce que les personnes ici présentes responsables de tous ces enfants fesaient pour qu’ils aient une vie agréable. Kathleen se leva du fauteuil où elle était assise et Mr Boomer en fit autant derrière son grand fauteuil en cuir noir et ils sortèrent tous les deux du bureau de ce dernier


Seattle/University/Le campus

Dehors, quand le soleil se hissa dans le ciel d’azur, les gens reprenaient petit à petit la trame de leur vie, quant à Luke après une nuit chamboulée d’émotions il c’était réveiller dans une réalité mi- amère, mi- délicieuse. L’affaire d’Allison le tracassait toujours autant. Quand il pensait à elle il était pris par deux sortes d’émotions, l’une le comblait de joie et l’autre lui serrait le cœur et ses entrailles se nouaient. Elle obnubilait complètement ses pensées et ses rêves, hantait constamment son esprit. Il était tout bonnement tombé amoureux d’elle et temps normal ce serait une agréable nouvelle mais voilà il se trouve qu’Allison a un petit ami et ce dernier se trouve être un ami de Luke, sans le savoir le blondinet a enfreint la première règle des amis qui est de ne pas tomber amoureux de la copine d’un ami mais que voulez-vous on ne choisit de qui on tombe amoureux. Adam et Luke venaient d’arriver, Allison était également présente, le blondinet dévisagea cette dernière. Afin de faire diversion vu la manière dont Luke regardait Allison Adam prit la parole

Adam: Hey bonjour A. Blackwood !
Allison: Heeey homme soumis ! Je vois à ta tête que tu es contrarié… Tu sais la rupture est une solution minable.. Mais une solution tout de même..

Cassie la petite amie d’Adam venait tout juste d’apparaître dernière ce dernier, elle avait entendu toute la conversation, elle savait bien évidemment qu’Allison plaisantait. Oui cette chère Allison avait un drole de sens de l’humour très peu ordinaire et très peu conventionnel mais un sens de l’humour tout de même. Cassie entoura la taille de son petit ami

Cassie faussement choquée et amusée: Ha ha ha… Je vois que ton humour méchant est toujours là Allison
Allison: Ooooh bien joué Cassie… Je vois que la vie de jeunes fiançailles rend définitivement les gens aigris.. Ce qui m’exclut d'office d'y passer un jour, je suis déjà aigrie pour deux…

Luke qui fixait Allison depuis un bon moment trouva le moyen de détourner le regard, depuis que le jeune blondinet a pris conscience des sentiments qu’il éprouve pour la belle blonde il fesait de son mieux pour dissimuler ses émotions et il y arrive là plupart du temps. En tout cas il y arrive aux yeux d’Allison et de Fabien, cela dit le frère de Luke Adam lui il n’est pas dupe. Il connait son ainé mieux que personne et puis d’ailleurs il voit très bien le regard qu’il a quand il regarde Allison, il a le regard de gars amoureux exactement le même regard que lui il a pour sa fiancée cependant le beau brun a de la peine pour son frangin qu’il soit dans une situation pareil. Cassie entoura la nuque de son petit ami/fiancé et ce dernier en fit de même pour cette dernière tandis que Fabien et Cassie s’en allèrent sous le regard peiné de Luke

Cassie: Tu sais Luke…
Luke: Oui merci Cassie, mais parler à Allison ? Non. Dire la vérité à Fabien ? Non plus…
Adam: Il faudra bien que tu lui parle un jour
Luke: C’est ça et je bousillerais notre amitié pour rien
Cassie: Peut-être pas, peut-être qu’il respecterait tes sentiments et ça se trouve Allison t’aime en secret
Luke: Non elle a été plus que claire, elle me considère comme son meilleur ami a qui elle a envie de tout dire sans se doute que c’est un enfer pour moi quand elle me parle de Fabien et elle
Adam: Okay Luke.… Tu passes chez nous ce soir ? Pizza et film…
Luke: Si je choisis le film… A plus !

Luke s’en alla et fila en cours tandis qu’Allison revint quelque minutes plus tard bras dessus bras dessous avec Fabien, finalement le blondinet avait bien fait de mettre les voiles parce que ça il n’aurait pas plus en supporter d’avantage et pourtant il se fesait violence lui-même car il préfère n’être considéré que comme un meilleur aux yeux d’Allison plutôt que de n’être rien du tout à ses yeux, d’être invisible voire inexistant.

Cassie: Où est Luke ? Il était là toute à l’heure
Adam: Il devait voir un prof avant le début des cours
Fabien: Oh
Allison: Regardez-nous. Le futur roi du dessin graphique, la future reine des Label, les Stevens Bros et notre rock star… Enfin.. rock star déchue…. Vous remarquez cette constante qu'ont les hommes de briser les carrières de leurs femmes ? Je crois que c'est une histoire de gènes et d'hormones… La fierté vient directement de la testostérone d'après…
Fabien en toussotant: Merci pour cette brillante intervention !!!
Allison: Amour.. Il va falloir t'y faire mais quand je serai directrice de mon label à Los Angeles, pas question de parlotter uniquement de tes feuilles de dessin et de tes crayons……
Adam: Allison… Ton flot de parole, c'est trop pour moi le matin.. Entre toi et Luke…
Allison & Fabian: ….
Cassie gênée: On va en cours ?

Ça c’était bien dit et bien lancer pile au bon moment, Cassie avait toujours le don pour trouver le moment idéal pour changer de conversation cela dit là ils devaient vraiment aller en cours cependant la jeune femme se demandait comme Allison fesait pour ne pas se rendre compte de l’inévitable et pareil pour Fabien, autrement dit que Luke était raide dingue amoureux d’Allison. C’était tellement évident à la manière dont il lui parle, dont il là regarde et dont il lui sourit. Oui c’était plus que flagrant mais le jeune homme gardait ça en silence pour le bonheur de cette dernière et de Fabien qui se trouve être un bon copain de Luke. Suites aux paroles de Cassie les deux couples emboitèrent le pas et se dirigèrent vers l’entrée des portes battantes de l’université


Seattle/Crèche de la paroisse

Amy entra dans la crèche de l’église avec John dans ses bras, le petit était âgé de deux ans mais il allait sur ses trois ans. C’est dingue comme le temps passe vite, il y a deux ans il venait juste de pointer le bout de son nez chamboulant ainsi la vie de ses deux parents adolescents, Ricky et Amy. Ça n’a pas été facile pour eux de s’adapter à leur nouveau rôle de parents tout en jonglant entre les cours, les études, les amours, et le travail enfin surtout pour Amy mais avec le temps tout c’est enfin arranger. En arrivant devant la porte d’entrée de la crèche Amy croisa Adriana qui venait elle aussi déposé sa fille à la crèche de l’église. La relation des deux adolescentes avait beaucoup évolué au cours de ses deux dernières années, personne n’aurait pu croire une chose pareil il y a deux ans non personne

Adriana: Salut Amy
Amy: Bonjour Adriana, tu vas bien
Adriana: Oui et toi ?
Amy: Oui très bien
Adriana: Dis tu vas au bal des dernières années ?
Amy: Non Ricky ne veut pas y aller et puis c’est tellement cher. Il faudrait que j’achète une robe et Ricky un costume, sans compter qu’il nous faudrait quelqu’un pour garder John. Et tout ça dans quel but, on peut danser dans notre salon
Adriana: Le but est que c’est un rite de passage, c’est le bal de promo. Le tout dernier, ça sonne comme la fin d’une époque, la fin d’une page d’un livre et c’est aussi le début des activités des dernières années
Amy: Je sais mais je ne pense que tout ça intéresse Ricky, il se concentre surtout sur l’université
Adriana: Comme nous tous Amy mais le bal de promo c’est important comme rite de passage. Ben et moi on y va nous
Amy: Vous avez quelqu’un pour garder Mercy ?
Adriana: Oui mes parents, j’ai appelé ma mère en route et elle et mon père ont accepté de la garder pour la soirée, on ira la récupéré avant de rentrer

Oui en effet sur le chemin jusqu’à la crèche Adriana a appelé sa mère et lui a parlé du bal de promo et qu’elle et Ben aimerait y aller mais qu’ils n’avaient personne pour garder leur fille, Cindy a alors dit qu’elle et Ruben serait ravi de garder Mercy si c’était ce qu’elle éssayait de lui demander et Adriana a confirmer que c’était bien ça qu’elle essayait de lui demander sans pour autant arriver à trouver les bon mots. Pour ce qui est du moment présent Amy entra dans la crèche ainsi qu’Adriana et elles y déposèrent leurs enfants respectifs avant de se rendre au lycée

Seattle/Grant High School/Les couloirs & les casiers

Aujourd’hui était un jour comme un autre et pourtant dans les couloirs du lycée deux adolescentes se battait pour les beau yeux du jeune Jérémy Cooper enfin au sens figuré, elles étaient toutes les deux déterminé à gagner le cœur du jeune adolescent. L’une des filles se nommait Anna et l’autre se nommait Becky, elles aimaient toutes les deux Jérémy mais personne ne pouvait leur en vouloir car c’est un garçon vraiment mignon et plus qu’attachant seulement ce qu’elles ignorent l’une comme l’autre c’est que Jérémy a entamé une relation avec Bonnie Jefferson, la meilleure amie d’Eléna. Jérémy traversait justement le couloir à ce moment là

Jérémy: Anna ??
Anna: Salut Jer
Becky: Et moi tu m’oublies beau brun
Jérémy: Non. Bonjour Becky, vous aller bien les filles
Becky: Beaucoup mieux depuis que tu es là
Anna: Becky

Becky dévisagea une nouvelle fois Jérémy qu’elle trouvait de plus en plus mignon avec les années enfin depuis qu’elle le connait. Ni tenant plus la jeune adolescente s’approcha de lui et elle l’enlaça ce qui énerva grandement Anna, elle ne supportait pas devoir le petit manège de Becky et encore moins de là voir dans les bras de Jérémy

Anna: Tu le fais exprès ma parole
Becky: Désolé, c'est trop tentant. Il m'a manqué
Anna: Et tu crois qu'il ne m'a pas manqué à moi peut être ?? Je l'aimais !
Becky: Et moi non ??

Jérémy n’en croyait pas ses yeux, ses deux ex petites amies semblaient se battre pour ses beaux yeux, elles ignorent que le jeune adolescent n’est plus libre, ce dernier était d’ailleurs assez gêné bien qu’il considérait Anna et Becky comme des amies et seulement des amies. C’était vraiment surréaliste de se battre pour savoir laquelle des deux filles avaient vraiment aimé Jérémy d’ailleurs le jeune Cooper trouvait toute cette histoire surréalistes surtout en plein milieu des couloirs du lycée à la vue de tout le monde. Lorsque le ton monta de nouveau entre les deux adolescentes Jérémy décida d’intervenir
Jérémy: Ça suffit ! Vous me donnez mal au crâne à force de vous engueuler !!


Jérémy dans ses pensées: Bien que je sois à présent avec Bonnie désormais j’ai vous ai vraiment aimé toute les deux autant l’une que l’autre mais je pensais que maintenant on était tous amis, mais je vois que ce n’est pas vraiment le cas pour vous


Becky: Qu’est-ce que t’as Jérémy
Jérémy: Vous voulez bien arrêter de vous engueulez toute les deux
Anna: Non tant qu’elle ne te laissera pas tanquille
Becky: Jamais, je l’aime
Anna: Je l’aime aussi
Jérémy: Vous êtres sérieuse là ?
Anna & Becky: Oui
Jérémy: Ne me dites que tout ça c’est pour me récupérer
Becky: Plus ou moins oui
Jérémy: C’est complètement absurde
Anna: Pas quand il s’agit d’amour
Jérémy: Donc vous n’êtes pas au courant
Becky: Au courant de quoi ?

Jérémy dans ses pensées: D’un autre côté comme elles pourraient savoir pour Bonnie et moi, personne ne le sait sauf peut-être Eléna et Caroline et sans doute Tyler et Stefan

Jérémy: Je ne suis pas libre
Anna sous le choc: Hein
Jérémy: Je suis avec quelqu’un
Becky: Avec qui est-ce que tu sors
Jérémy: Je vois que tu manques toujours autant de tact
Becky: Jérémy qui c’est ?
Jérémy: Bien que ce ne soit pas vos affaires c’est Bonnie

Oui ça ne les regardait pas le moins du monde cependant il fallait qu’elles sachent vu qu’elles se disputaient pour l’amour de Jérémy alors que ce dernier sort avec quelqu’un d’autre à qui il tient beaucoup cependant ça ne veut pas dit qu’elles vont cesser de se battre pour lui au contraire. L’amour est quelque chose qu’on ne contrôle pas, le cœur l’emporte constamment sur la raison donc c’est pas parce que Jérémy n’est pas libre que ça veut dire que Becky et Anna vont se montrer raisonnable et renoncer à lui. Pendant ce temps à l’autre extrémité du couloir Stefan et Eléna discutaient tout en se tenant bras dessus bras dessous

Stefan: Hey, tout va bien ?
Eléna: Oui. Pourquoi ça n’irai pas ?
Stefan: Je ne sais pas, peut-être parce que je te parles depuis dix minutes et que tu réagis que maintenant
Eléna: Ah bon ?
Stefan: Oui
Eléna: Désolé. C’est juste qu’hier Bonnie et moi on discutait du bal et …..
Stefan: Et ?
Eléna: Et j’aimerais y aller et j’aimerais que tu m’y accompagnes
Stefan: Ca me ferait énormément plaisir Eléna
Eléna: Tu es sur ?
Stefan: Absolument
Eléna: Non parce que je ne voudrais pas que tu te sentes obligé en quoique ce soit
Stefan: C’est pas le cas, je serais ravi d’accompagné ma copine au bal de promo
Eléna en souriant: …..

Oui Stefan était ravi de pouvoir accompagner sa petite amie au bal de promo et puis c’est un rite de passage très important, c’est le passage de l’adolescence à l’âge adulte et l’année prochaine ce sera à son tour et d’ailleurs il espère bien qu’il pourra s’y rendre avec Eléna. Les deux adolescents s’arrêtèrent de marcher, ils se trouvaient à présent dos aux casiers. Stefan embrassa tendrement sa petite avant de reprendre leur chemin tranquillement bras dessus-bras dessous. Pendant ce temps Koralie près de son casier était au téléphone, elle ne savait pas ce qui lui prenait de l’appeler lui mais elle le fesait tout de même

?????: Allo
Koralie: Liam c’est Koralie
Liam: Oh salit Koralie
Koralie: Je ne te dérange pas au moins ?
Liam: Non non pas du tout, je cherchais un peu d’inspiration et toi tu m’appelle
Koralie: Tu ne vas quand même pas me dire que maintenant que tu m’as au téléphone t’es inspiré ?
Liam: Tu vas rire mais si
Koralie: Dans ce cas tant mieux
Liam: Dis-moi tu ne m’appelles pas pour savoir si je suis inspiré ?
Koralie: Non
Liam: Alors ?
Koralie: Euh ……
Liam: Oui ?
Koralie: Tu fais quelque chose ce soir ?
Liam: Non. Pourquoi ? Me proposerais-tu quelque chose ?
Koralie: Un bal de promo ça te tente ?
Liam: ……
Koralie: Je sais que t’as eu le tiens y’a un bout de temps mais le miens c’est soir et j’aimerais que mon petit ami m’y accompagne sauf si bien sur tu trouves ça trop gamins
Liam: Non je ne trouve pas que ça fasse gamins, j’ai à peine quelques années de plus que toi
Koralie: Justement Liam. Dois-je en conclure que tu veux être mon cavalier ?
Liam: Oui tu peux
Koralie: Génial
Liam: A quelle heure je viens te chercher ?
Koralie: 20h30. J’aime bien me faire désirer
Liam en souriant: Oui ça je l’ai compris
Koralie: Liam je vais devoir raccrocher, c’est bientôt l’heure
Liam: Okay alors à ce soir
Koralie: A ce soir

Avec un sourire large affichant ses dents parfaitement blanche Koralie raccrocha à contre cœur, lorsqu’elle raccrocha on pouvait clairement voir l’image du fond d’écran sur son portable 3 G, l’image en question était une photo représentant Liam et elle assit sur un banc et souriant à l’objectif. Cette photo avait été prise cet hiver au parc alors que ce dernier était plus ou moins recouvert par la neige. Koralie mit son téléphone en mode vibreur qu’elle rangea dans la poche de sa veste avant de prendre la direction de sa salle de cours


Seattle/University/Les couloirs & les casiers

L’inter court ça peut vraiment être un moment de pur détente quand tel ou tel cours devient oppressent au point d’avoir envie de se fracasser la tête contre un mur ce que Adam Stevens étudient à l’université de local de Seattle était sur le point de faire. Le jeune homme de 18 ans qui vit en couple avec sa copine depuis deux ans et avec qui il va bientôt se marier était bientôt que la sonnerie signifiant l’inter-court sonne car là il en pouvait plus de ce prof de malheur. Il sortit donc de la salle de cours main dans la main avec sa fiancée et se dirigea vers son casier, de couleur bleu. C'était la couleur préféré du jeune basketteur

Adam: C'est vraiment insupportable
Cassie: Ce cours d'histoire ? Tu plaisantes Adam ? La guerre de Sécession est une des plus intéressantes parties de notre histoire… En plus…
Adam: Cassie, on t'a trouvé un nouvel élève à tutorer ce n’est pas suffisant ? Non je parlais de Luke, Allison et Fabien… Toujours se sentir au milieu. Je sais qu'aucun d'eux ne nous a demandé de faire un choix, mais bonjour la crise d'angoisse tous les matins
Cassie: Ce sont des grandes personnes, à eux de faire leurs choix..
Adam: Mais tu ne trouves pas embêtant de mentir à Allison…
Cassie: Mentir ?
Adam: Oui.. Sur les sentiments de Luke…
Cassie: Tu sais elle est folle de Fabien….
Adam: Je ne dis pas le contraire mais tu vois bien qu’il y a un truc entre elle et Luke
Cassie: Oui mais ce ne sont pas nos affaires
Adam: Luke est mon frère
Cassie: Oui et c’est un grand garçon
Adam: C’est à croire que tu as réponse à tout
Cassie: Non mais j’ai raison Mr le sportif

Cassie se hissa sur la pointe des pieds pour atteindre les lèvres de son fiancé, afin d'y déposer tendrement ses lèvres. Tout à coup un frisson là traversa en pensant que la dernière fois que sa bouche avait touché sa peau, c'était sur ses lèvres ce matin en se réveillant à ses côtés. Cassie embrassa doucement Adam, à présent les deux amoureux échangeaient un baiser doux et délicieux en plein milieu des couleurs de la fac, ils savaient qu’il y avait probablement des gens qui les regardaient mais ils s’en fichaient royalement. Finalement les deux tourtereaux rompèrent leur baiser et ils traversèrent de nouveau les couloirs et les escaliers menant à l’étage supérieur pour se rendre à leur prochain cours


Portland/Orphelinat Grinberg/ Dans la court

Là où d’ordinaire tous les enfants et adolescents de l’orphelinat se trouvait pour jouer, se regrouper avec leurs amis se trouvait Jacob Bowman assit seul sur les marches des escaliers près des arbres. Quand on arrive ici la meilleur chose à faire c’est de lier connaissance afin de se faire des amis car beaucoup d’entre eux ne quitte jamais l’orphelinat du moins jusqu’à leur majorité c’est-à-dire leur dix-huit ans. Sans amis ici la vie quotidienne peut être un enfer, la solitude les guette déjà bien assez suffisamment. Aujourd’hui n’était pas un jour comme un autre car le jeune adolescent n’était pas au collège alors que justement il devrait être en cours comme n’importe quel adolescent de 14 ans, Mr Boomer avait dit ce matin au réfectoire qu’aujourd’hui quelqu’un allait venir pour le voir et que par conséquent il devait rester ici. Cette nouvelle intriguait le jeune orphelin certes mais ce n’était pas pour lui déplaire de ne pas être obligé d’aller au collège même si il aime plutôt bien l’école et qu’il est d’ailleurs très douer pour les études, pratiquement autant que pour le sport.

Assit sur les marches de l’escalier le vent balaya une fois de plus les cheveux blond cendré rebelle de l’enfant au regard bleu azur. Le regard perdu dans les vagues comme la plupart du temps depuis qu’il a mis les pieds ici Jacob se posait des questions plein la tête, qui était cette personne qui était là juste pour le voir lui et que lui voulait-elle. En deux ans le jeune garçon n’a jamais reçu aucune visite de quique se soit pour la simple et bonne raison qu’il n’y a personne encore en vie qui aurait un quelconque lien avec Jake du moins c’est qu’il a toujours cru, il est loin de s’imaginer ce qui va lui arriver, mais alors pas du tout. Tout à coup Mr Bloomer accompagné de Kathleen Bowman s’avança vers lui, au départ le direction pensait que Jake était dans sa chambre et c’était le cas au départ mais à rester enfermer le jeune garçon commençait à tourner en rond dans sa chambre c’est pourquoi il a préféré sortir dans la cour dehors tout en sachant qu’un bon bol d’air frais lui ferait le plus grand bien.

Mr Bloomer: Jacob ?

Le dit Jacob en question qui fixait le sol à présent était perdu dans ses pensées mais la voix de Mr Boomer a suffi à le ramener illico presto à la réalité. Il leva les yeux et vit le directeur de l’orphelinat Mr Boomer et à côté de lui il y avait une femme aux cheveux blond, cette dernière avait l’air d’avoir la même tranche d’âge de sa défunte mère à vue d’œil, elle le regarda et fut stupéfaite de constater à quel point Jacob ressemblait à Marshal. En effet le jeune garçon ressemblait beaucoup à son défunt père surtout au niveau du regard, des yeux bleu pâle comme la profondeur de l’océan et Jake le savait, il savait qu’il ressemblait beaucoup à son père

Jacob: Oui Mr Bloomer
Mr Bloomer: Ce matin je t’ai dit que quelqu’un allait venir pour te voir
Jacob: Oui et je n’arrête pas de me demander qui ça peut être, je connais plus personne qui soit en vie
Mr Bloomer: Cette personne est à côté de moi

Jacob posa alors son regard sur le visage de la femme à côté de Mr Bloomer, il se demandait bien qui ça pouvait être car son visage ne lui disait absolument rien, il ne l’avait jamais vu de toute sa vie cependant apparemment cette femme le connait. Oui c’est l’impression que ça donnait mais en réalité Kathleen ignorait l’existence de Jacob jusqu’à il y a quelques jours, vous imaginer la surprise pour cette dernière d’apprendre que son mari l’avait trompé et qu’en plus il avait un enfant avec une autre femme

Jacob: On se connait ?
Kathleen: Non pas vraiment
Jacob: Mais apparemment vous vous me connaissez puisque vous êtes là pour me voir
Kathleen: C’est compliqué
Jacob: Je pense être capable de suivre
Mr Bloomer: Je vais vous laisser discuter

Jacob fronça légèrement ses sourcils en signe d’incompréhension, à l’entendre on dirait qu’il en savait bien plus que ce qu’il laissait paraître et c’était bien le cas mais Mr Bloomer estimait qu’il était temps pour lui de laisser Jacob et Kathleen discuter où plutôt là laisser lui dire qui elle est. Le jeune garçon regarda donc le directeur de l’orphelinat traverser la cours et se diriger vers l’entrer pour se rendre à son bureau, Jacob posa ensuite son regard sur Kathleen qui venait juste de s’assoir

Jacob: Alors ?
Kathleen : Je devrais peut être commencé par me présenter


Jacob dans ses pensées: Ouais ce serait une bonne idée


Kathleen: Je m’appelle Kathleen Bowman Zegay
Jacob en fronçant les sourcils: Bowman ?
Kathleen: Oui
Jacob: Comme mon père, étrange
Kathleen: Pas tant que ça Jacob
Jacob: Continuez
Kathleen: Marshal était mon mari

Jacob écarquilla ses yeux comme des billes, le jeune garçon se doutait bien évidemment que si il ne voyait pas son père au quotidien ce n’était pas parce qu’il travaillait beaucoup et qu’il était souvent en déplacement, non il se doutait bien qu’il avait une double vie cependant il essayait de ne pas y penser quand il était gosse mais jamais au grand jamais il aurait imaginé un jour se retrouver en face de la femme avec qui son paternel vivait les trois quart du temps. Savoir que son père avait une double vie et savoir qu’il était marié fait une énorme différence, maintenant Jacob se demande ce que ça fait de lui désormais bien que sa mère lui est toujours dit qu’il était un enfant de l’amour. Jake se demandait si elle savait qu’en réalité il était marié et depuis combien de temps elle le savait mais il aura jamais de réponses à ses questions là car elle n’est plus de ce monde depuis deux ans et demie cependant le jeune adolescent préférait penser ce qu’il avait toujours penser c’est-à-dire qu’il est un enfant issu de l’amour de ses parents et non d’une liaison durable parce que même si son père a fait des erreurs c’était quelqu’un de bien et il les aimait tous les deux ça c’était certain

Jacob: Je ne savais pas qu’il était marié même si je me doutais qu’il avait une double vie quelque part. Enfant je ne voyais pas ce qui aurait pu expliquer qu’il ne vivait pas avec nous
Kathleen: Moi j’ignorais tout de toi jusqu’à il y a quelques jours
Jacob: Désolé
Kathleen: Je suis d’ailleurs encore sous l’effet du choc
Jacob: Je me doute bien
Kathleen: Je n’ai encore rien dit à mes enfants
Jacob surpris: Vous et mon père vous aviez des enfants ?
Kathleen: Oui Grace et Tom
Jacob: Alors j’ai un frère et une sœur ?
Kathleen: Oui
Jacob: J’adorerais le rencontre mais je suis condamné à rester ici pendant au moins trois ans et demi
Kathleen: Pas nécessairement
Jacob: …..
Kathleen: Que dirais-tu de venir vivre avec moi à Seattle, dans ma maison ?
Jacob: Je ……
Kathleen: Je ne te force en rien Jacob, c’est à toi de choisir mais je pense pas que grandir dans un orphelinat soit la meilleure chose pour toi. Tu mérites d’avoir une famille, une maison
Jacob: Je n’ai plus de famille, ma mère est morte depuis deux ans et demie
Kathleen: Tom et Grace sont aussi ta famille
Jacob: Vous voulez vraiment vous occuper du fils de votre défunt mari sachant qu’il vous a trompé avec ma mère ?

Ce que Jacob disait n’était pas complètement dénuer de sens, c’était complètement dingue mais Kathleen était consciente qu’elle et ses enfants était désormais la seule famille au monde du jeune garçon et que l’orphelinat n’est pas ce qu’il y a de plus recommandé pour un enfant de 14 ans. Bien que ça paraisse fou elle estimait également que la place de Jacob n’était pas ici, lui il n’y était pour rien dans toutes ces histoires d’adultes et bien qu’apprendre que son mari l’avait trompé durant des années est grandement affecté Kathleen elle était prête à l’accueillir dans sa maison enfin si ce dernier est d’accord pour venir vivre chez elle

Kathleen: Oui, si tu le souhaite
Jacob: Je donnerais n’importe quoi pour partir d’ici mais je veux pas vous causer des problèmes, en particulier avec Grace et Tom
Kathleen: Ne t’inquiète pas pour ça d’accord
Jacob: D’accord
Kathleen: Tu en penses quoi alors ?
Jacob: Oui, oui j’aimerais bien

Jacob donnerait n’importe quoi pour partir de l’orphelinat avant l’heure légal, c’est-à-dire avant ses dix suit ans ce qui n’arrivera pas avant trois ans et demi. L’offre de Kathleen tombait donc parfaitement à pique mais cette dernière ne voulait pas le forcer en quoique se soit bien qu’elle et ses enfants soient la seule famille qu’il lui reste, c’était à lui de choisir et Jacob venait d’accepter. Il allait quitter l’orphelinat Grinberg de Mr Bloomer pour aller vivre à Seattle dans la maison de Kathleen


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Le bal de promo n’était plus que dans quelques heures, Amy espérait toujours intérieurement que Ricky allait changer d’avis et qu’il voudrait finalement y aller mais elle ne voyait toujours aucun changement de ce côté-là, le jeune homme ne prenait aucun plaisir à torturer sa femme surtout que maintenant Amy semblait lui faire la tête mais quand elle saura ce qu’il lui réserve elle ne lui en voudra plus. Elle l’embrassera surement et lui fera son plus beau sourire, Ricky avait déjà tout prévu. Il avait appelé Georges pour lui demander de garder John pour que lui et Amy puisse aller au bal et ce dernier avait accepté, il viendrait chez eux sous les coups des 21h00, Ricky avait caché la robe de sa bien-aimée ainsi que son propre costume quelque part où il savait que sa femme ne le trouverais pas. Amy qui était dans le canapé fut rejoint par Ricky

Ricky: Salut toi
Amy: …..
Ricky: Tu me fais la tête ?
Amy: Pourquoi je te ferais la tête ?
Ricky: Parce que t’es contrarié
Amy: Peut-être que oui peut être que non
Ricky: Amy …..
Amy contrariée: Quoi encore ?
Ricky: Regardes moi
Amy: Pas question
Ricky: Pourquoi ?
Amy: Parce que tu vas encore me regarder avec tes yeux d’ourson et je m’en sentirais tout de suite fondre comme du chocolat et là ma colère s’envolerais comme par enchantement


Ricky dans ses pensées: C’est justement le but


Ricky: S’il te plaît
Amy: Non
Ricky en s’adressant à John: Tu sais mon pote ta maman peut se montrer tétue quand elle veut
Amy: Ton père aussi John
Ricky en s’adressant de nouveau à Amy: Amy s’il te plaît
Amy: Je t’ai dit non
Ricky: Dans ces circonstances je vais avoir du mal pour t’emmener au bal
Amy en regardant Ricky surprise: Quoi ?
Ricky en souriant: Je savais que ça te ferais réagir
Amy: J’aurais dû me douter que tu ferais ça, t’as pas l’intention de changer d’avis
Ricky: En fait si mais il fallait bien que j’ai ton attention. J’ai jamais eu l’intention de ne pas t’inviter mais je ne voulais pas te le demander pendant que tu fesais du café ce matin
Amy: T’as eu aucun scrupule à me torture toute la journée
Ricky: Désolé
Amy: C’est vraiment cruel Ricky
Ricky: Tu changeras d’avis en voyant ta robe
Amy étonnée: Quoi ?
Ricky: Elle est cachée dans l’armoire. Pour ce qui est de notre fils ton père viendra chez nous à neuf heures tapante c’est-à-dire dans une demi-heure

Amy était vraiment scotché sur place, à oui ça elle ne l’avait pas vu venir mais comment aurait-elle pu deviner ce que son mari mijotait dans sa tête vu que ce dernier avait réussi à la convaincre qu’il ne voulait pas aller à ce bal et elle y a vraiment cru mais c’était voulu, il fallait vraiment qu’Amy soit convaincu qu’il ne voulait pas y aller pour ensuite pouvoir la surprendre en l’invitant au bal. Certes c’est sacrément tordu mais il n’y a rien de mieux que la surprise total pour surprendre quelqu’un

Ricky: Je suis pardonné ?
Amy: Oui à 100%. Je suis désolée Ricky je …..

Maintenant Amy était toute gênée et confuse d’avoir été en colère contre Ricky tout au long de la journée, le jeune homme ne laissa pas sa femme en dire d’avantage car il l’embrassa tendrement. Il savait très bien ce qu’elle lui dire, elle allait se confondre en excuse et lui dire qu’elle était toute gêné et confuse mais ça il le savait déjà, elle n’avait pas besoin de lui parler.


Seattle/Appartement d’Adam et Cassie

Plutôt dans la journée Adam Stevens, le frère de Luke avait proposé à ce dernier de passer chez lui et Cassie ce soir pour passer la soirée avec eux autour d’un bon film et d’une pizza où d’un saladier de pop-corn sucré, au choix. Le jeune blondinet avait bien évidemment accepté, ça allait lui changé les idées car depuis quelque temps le jeune homme n’avait pas trop le moral. Être obliger de supporter Fabien et Allison se bécoter et afficher un sourire radieux sur leur visage respectif lui brisait le cœur chaque jour un peu plus, c’est pourquoi une soirée en compagnie de son petit frère et de la fiancée de ce dernier qui se trouve être également sa meilleur amie lui fera le plus grand bien

Adam: Luke. Tu abuses
Luke: Quooooi ?
Adam: Ton film c'est ENCORE Naissance d’un prodigue ?!?
Katherine: C'est quoi ?
Luke horrifié: Katherine !!!
Katherine: Salut Luke
Luke en s’adressant à Adam et Cassie : Dites-vous deux si vous vouliez me caser, il fallait au moins choisir quelqu'un avec du goût !!!
Adam, Cassie et Katherine: …..
Luke en s’adressant à Katherine: Sans rancune
Katherine: Dire que j'ai failli me mettre à écouter Jimmy Eat World sur les conseils de Cassie… Non sérieusement il a quoi ce film ?
Luke & Cassie: Jack Blaaaaaaack !

Ils rigolèrent tous un bon coup tandis que dehors devant la porte d'entrée, Allison s'arrêta net. Elle avait entendu rire Luke, que c’était bizarre de l’entendre rire car ses derniers temps il tirait toujours une tête triste ce qui inquiétait Allison car elle s’inquiétait pour lui. Au fond d’elle-même, cela lui faisait presque mal au cœur de le voir si bien. Il n’avait plus besoin d’elle pour lui remonter le moral. Comme à son habitude, Allison venait d'ailleurs tailler une bavette nocturne avec sa grande amie Cassie, elle s’apprêta à faire demi-tour quand elle fit volte-face et frappa à la porte. Ce fut Luke qui se leva du canapé pour aller ouvrir

Luke: Si c'est le livreur de pizza, tu dois savoir qui est Jack Black pour être payé !
Allison en souriant: La fille de tes rêves ? Non c'est moi ! Allison !

Luke dans ses pensées: Mais tu es la fille de mes rêves seulement tu le sais pas

Luke: Alors c’est toi la nouvelle livreuse de pizza ?
Allison: Tu vois une pizza Luke ?
Luke: Non
Allison: Donc la réponse est non, je viens causer avec ma grande amie Cassie
Luke en se retournant vers le couple: Hey Cassie c’est pour toi
Cassie: C’est qui ?
Luke: Ta grande amie Allison

Luke dans ses pensées: Et accessoirement la fille que j’aime

Cassie entra en passant devant ce cher Luke qui c’était mis sur le côté pour laisser entrer la blondinette, au passage il ne put s’empêcher de la détailler des pieds à la tête sur le regard amusé de son cadet de frère qui n’avait pas s’empêcher de sourire. Ce que c’est ironique comme situation, Luke avait accepté l’invitation d’Adam et Cassie pour justement oublier le temps d’une soirée le calvaire dans lequel il est : c’est à dire d’être amoureux d’Allison, la petite amie de son ami Fabien. Les voir ensemble aussi amoureux est un enfer, c’est comme si son cœur cessait de battre à la seconde même où il les voyait s’embrasser où se tenir la main, les voir ensemble c’est atrocement douloureux mais c’est malheureusement son quotidien et voilà qu’il se retrouve à passer la soirée avec elle, quel ironie du sort hein.


Seattle/Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky


Une heure plus tard …..


Ricky et Amy étaient prêts, ils étaient vraiment très beau tous les deux d’ailleurs John n’arrêtait pas de répéter "Papa bo, mama zolie" ce qui fesaient rire les parents de ce dernier. Amy n’en revenait toujours pas que Ricky est pu lui faire croire qu’il ne voulait pas aller au bal de promo alors qu’il en pensait tout le contraire, qu’il avait tout prévu mais pour que ça fonctionne il fallait à tout prix qu’elle pense qu’il ne voulait pas y aller et ça a fonctionner comme il le voulait. Désormais les deux adolescents n’attendaient plus que Georges pour pouvoir y aller quand tout à coup quelqu’un frappa à la porte

Ricky: C’est surement ton père, j’y vais

Ricky embrassa une nouvelle fois Amy après lui avoir murmurer qu’il a trouvait magnifique ce qui fit sourire cette dernière mais c’est on ne peut plus vrai, elle était à couper le souffle et c’est pas son jeune mari qui va dire le contraire. Ce dernier se dirigea vers la porte d’entrée d’un pas ni lent ni rapide, derrière la porte c’était sans doute Georges vu l’heure qu’il était, 20h50. Ricky ouvra la porte et effectivement il vit Georges

Ricky: Bonsoir, entrez
Georges en entrant : Bonsoir Ricky
Ricky en refermant la porte: Encore merci d’accepter de garder John
Georges: Si on peut plus aider sa famille où va le monde

C’est alors que Ricky entraîna Georges dans le salon et ce dernier vit sa fille, Ricky et Georges avaient tous les deux les yeux rivé sur elle. Le jeune adolescent dévorait sa femme du regard, d’un regard amoureux tandis que Georges l’admirait d’un regard paternel. Il n’avait jamais vu sa fille aussi belle qu’elle ne l’était en ce moment, elle ressemblait à un ange tombée du ciel. Ricky là trouvait bien plus radieuse et magnifique que jamais, il était subjugué par sa beauté

Georges: Tu es magnifique Amy
Amy: Merci papa
Georges: Y’a pas à dire vous former un très beau couple
Ricky: Merci
Amy: Papa John a déjà dîner, il a pris sa douche et il est en pyjama et ……
Georges: Ne t’inquiètes pas je sais m’occuper de mon petit fils et Robbie est à peine plus jeune que lui
Amy: D’ailleurs à propos de Robbie qu’est-ce que t’en a fait ?
Georges: Il est avec ta mère
Amy: Okay
Ricky en lançant un regard à Amy: Tu es prête ?
Amy: Oui
Ricky: C’est partie

Georges souleva son petit-fils dans ses bras tandis qu’Amy et Ricky se dirigeaient mains dans la main vers la porte d’entrée, quelques secondes plus tard les jeunes mariés étaient sortie de l’appartement laissant ainsi John seul avec son grand-père. Une fois dehors ils prirent la voiture de Ricky garrer sur le parking à côté de celle d’Amy, le jeune homme ouvrit la porte galantement à sa ravissante épouse et il là referma une fois que sa dulcinée fut à l'intérieur, il fit le tour de la voiture et il monta a son tour du côté du conducteur, il mit sa ceinture ils se mirent en route vers le lycée où se déroulait le bal de promo


Seattle/Villa des Conrad

Koralie attendait avec impatience le bal de promo depuis ces seize et au fil de ses deux dernières années l’échéance se rapprochait peu à peu et d’ailleurs aujourd’hui elle est allée chercher sa robe qu’elle avait commandée depuis des semaines et des semaines cela dit avant de rencontrer son petit ami Liam Archibald elle aurait quand même trouver le moyen d’y venir un cavalier même si il avait fait fallut qu’elle invite elle-même un garçon au bal, fort heureusement ce fut pas le cas puis qu’elle a rencontré Liam. Une rencontre des plus banals, des plus ordinaires, dans une vidéothèque avec un gout en commun pour le même film: Le temps d’un automne. C’est autour de ce film qu’ils ont fait connaissance, ensuite ils se sont revus chez Jeff et ils ont dîné ensemble pour ensuite quelques mois plus tard s’afficher officiellement au mariage d’Amy et Ricky. Koralie venait tout juste de finir de se préparer, quand tout à coup quelqu’un sonna à la porte d’entrée

Koralie: C’est surement Liam
Mr Conrad: Je vais ouvrir
Koralie: Papa
Mr Conrad: Ne t’en fais pas je serais gentil
Koralie: C’est bien ça qui m’inquiète

Les parents de Koralie ont beau être des parents assez permissif leur fille est ce qui compte le plus au monde pour eux et savoir qu’elle sort avec un garçon plus âgé qu’elle les inquiétait, comme il est plus âgé qu’elle il a forcément plus d’expérience qu’elle, après tout c’est un garçon 23 ans. Le père de Koralie alla donc ouvrir la porte et c’était bel et bien Liam impeccablement vêtu de la tête au pied comme toujours d’ailleurs, cela dit pour un jeune homme travaillant dans le milieu de la mode ça n’a rien de bien extraordinaire

Liam: Bonsoir Mr Conrad
Mr Conrad: Bonsoir jeune homme
Liam: Liam, Liam Archibald
Mr Conrad: Entre

Mr Conrad fit signe à Liam d’entrer en se décalant légèrement sur le côté et c’est ce que le jeune styliste fit en passant devant le père de sa petite amie, ce dernier referma la porte et conduisit le petit copain de sa fille qui se trouve être son cavalier pour la soirée au salon où attendait juste Koralie et sa mère. En entrant dans le salon Liam vit Koralie et cette dernière se retourna en entendant son père et son petit ami s’avancer, les deux jeunes amoureux se regardèrent dans les yeux avant que le jeune home ne prenne la parole

Liam: Koralie
Koralie en s’avançant vers lui: Liam
Liam: Tu es magnifique
Koralie: T’es pas mal toi aussi

Lorsque Koralie arriva vers Liam ce dernier l’embrassement rapidement mais tendrement, non pas que ça l’aurait déplu de l’embrasser plus longtemps avec profondeur mais ils n’étaient pas seul, les parents de sa copine qui n’a que 18 ans était là et il voulait être en bon therme avec eux car il savait que le père de Koralie était assez méfiant à cause du fait qu’il est cinq de plus que cette dernière ce qui parfaitement compréhensible car si Liam était le père d’une adolescente de 18 ans et que cette dernière sortait avec un homme de 23 ans il serait non seulement méfiant mais aussi inquiet

Mr Conrad: Bon je vous explique les règles
Koralie: Papa
Mr Conrad : Koralie
Koralie: Depuis quand tu es aussi stricte ?
Mr Conrad: Depuis que tu sors avec un garçon de 23 ans
Mme Conrad: Chéri je t’en prie c’est son bal de promo
Mr Conrad: Rappelle moi ce qu’on a fait nous à notre bal de promo
Mme Conrad: …..
Mr Conrad: Je continue. Koralie je te veux à la maison à 0h30
Koralie: D’accord, autre chose papa ?
Mr Conrad: Oui, amuses toi bien
Koralie: Compte sur moi

Mme Conrad qui tenait un appareil photo numérique en main immortalisa le moment, l’instant dont sa fille rêvait depuis quasiment deux ans c’est pourquoi elle prit une photo de Koralie et Liam qui était incroyablement magnifique. Koralie attrapa la main de Liam et elle joigna ses doigt fin au siens puis les amoureux quittèrent la maison, dehors ils montèrent dans la voiture flambant neuve du jeune homme et ils partèrent en direction du lycée où se déroulait le bal de promo

Seattle/Maison des Cooper

Devant la maison des Cooper un véhicule impeccable venait de se garer, quelques secondes plus tard un jeune adolescent impeccablement habillé qui se prénommait Stefan Salvatore sortait du véhicule en question. Stefan venait chercher sa petite amie pour l’emmener au bal de promo, bien évidement ce n’est son bal de promo à lui mais celui de sa copine cependant il est plus que ravi de l’accompagner d’ailleurs il le lui a bien clamer haut et fort ce matin quand cette dernière lui a dit qu’elle aimerait bien qu’il l’accompagne, qu’il soit son cavalier en somme. A peine sortie de sa voiture Stefan ferme la porte et se dirigea vers la porte de la maison où réside Eléna, une fois devant il appuya à sur la sonnette. Eléna était seule à la maison, ses parents sont sortis en tête à tête et Jérémy est partie chercher Bonnie pour aller au bal lui aussi. Quelques secondes plus tard Stefan vit la porte d’entrée s’ouvrir avec sa petite amie juste derrière, le jeune adolescent tenait une fleur fraiche et plus précisément une rose blanche

Stefan: Bonsoir
Eléna: Bonsoir, tu es très élégant
Stefan: Et toi très belle
Eléna: Merci
Stefan en baissant les yeux: Je sais qu’on avait dit aucun cadeau mais ….. j’ai quelque chose pour toi

Et sur ses belles paroles Stefan attacha la rose blanche sur la robe de sa petite amie, à gauche prête du cœur. Une fois cela fait Eléna plongea ses grandes prunelles brunes dans les yeux verts émeraude de son petit ami, ce dernier en fesait tout autant. Les deux adolescents se fixaient intensément dans les yeux, l’envie d’unir leur lèvre l’une contre l’autre était tentante et c’est ce que Stefan s’empressa de faire en embrassant tendrement sa petite amie puis il se recula

Stefan: Désolé j’en avais trop envie
Eléna: T’as pas à t’excuser. Merci pour la fleur
Stefan: De rien. Tu es toute seule ?
Eléna: Jérémy est partie chercher Bonnie d’ailleurs ils doivent déjà être au bal
Stefan: A ce propos ça te fais quoi de les savoir ensemble ?
Eléna: Je suis contente pour eux, après tout ce que Jérémy a traversé il mérite d’être heureux et Bonnie est certainement celle qu’il lui faut vu les copines qu’il a eu par le passé
Stefan: Oui on a tous un passé
Eléna: Tu fais allusion à Rébékah là ?
Stefan: Oui
Eléna: Et tu as raison, on a tous un passé
Stefan: Tes parents ne sont pas là ?
Eléna: Non ils sont sortis en tête à tête
Stefan: Intéressant
Eléna: On y va ?
Stefan: C’est partis, en piste

Drôle de jeu de mot mais c’était sorti tout seul, il ne l’avait pas fait exprès. Stefan tendit son bras à Eléna et cette dernière glissa le siens par-dessous celui de son petit ami après avoir fermé la porte et l’avoir verrouillé. D’un pas décontracté les deux adolescents se dirigèrent en direction de la voiture de Stefan et ils montèrent à l’intérieur, le jeune homme ouvrit la porte du côté passager d’un geste galant avant de la refermer et de faire le contour du véhicule pour ensuite monter à la place du conducteur. Quelques secondes plus tard la voiture démarra et partie en direction du lycée où se déroulait le bal de promo


Seattle/Grant High School/Le Gymnase

Le gymnase avait été utilisé pour le bal de promo et avec toutes les décorations, les tables, la musique ça n'avait plus l'air d'un gymnase cependant c'était quand le but espéré. Amy &Ricky, Ben & Adriana, Jérémy & Bonnie, Liam & Koralie et Stefan & Eléna étaient arrivé ainsi que beaucoup d’autres étudiants de Grant High School mais Stefan et Eléna furent les dernières à entrer dans la salle cependant c'est que le début de la soirée donc ils ont le temps d'arrivé. Lorsque Ricky et Amy arrivèrent dans la salle ils se tenaient main dans la main et il faut bien avouer qu'ils formaient un couple merveilleux, ils allèrent en direction de la piste de danse où les couples commençaient à se former et à danser sous la musique qui résonnait dans la salle. Derrière les couples qui se formaient il y avait une pancarte où était écrit : Senior PROMOTION. En gros le bal de promo des dernières années

Ricky: Je danse vraiment mal
Amy: Je trouve mais honnêtement je m’en fiche que tu danses bien où pas bien
Ricky: Ah oui ?
Amy: Oui. Tout ce que je vois c’est que tu es un homme magnifique à défaut de dire sexy
Ricky en souriant: Tu peux le dire, moi je te trouve incroyablement belle et sexy
Amy: Merci
Ricky: Je le pense vraiment, je le pensais déjà il y a trois ans
Amy: Moi aussi
Ricky: Puisqu’on parle du camp de musique je dois t’avouer un truc
Amy: Quoi ?
Ricky: J’ai aimé chaque instant passé avec toi
Amy surprise: Tu as vraiment apprécié cette nuit-là ?
Ricky: Cette nuit-là et toute les autres depuis ton retour de New-York mais pour ce qui est du camp j’étais aussi très effrayé
Amy étonnée : Tu étais effrayé ?
Ricky: Oui Amy je l’étais. Je pense même qu’il se peut j’avais des sentiments pour quelqu’un et ça m’effrayait
Amy: Par quelqu’un, tu veux dire moi ?
Ricky ironiquement: A ton avis, de qui je pourrais donc parler ?
Amy: Question idiote

Oui c’était vraiment idiot comme question, franchement de qui d’autre à part Amy Ricky pouvait-il parler alors qu’ils évoquaient le camp de musique et la nuit qu’ils ont partagé lorsqu’ils ont conçu John il y a trois ans. Ricky et Amy continuaient de danser sous le doux son de la musique. Pendant ce temps du côté de Liam et Koralie ces derniers dansaient également un peu plus loin……

Koralie: C’est gentil d’avoir accepté de m’accompagné
Liam: Je ferais n’importes quoi pour ma copine
Koralie: Même attendre que je sois prête
Liam: Oui, même ça mais je suis quand même surpris parce que je sais que tu n’as pas l’habitude d’attendre
Koralie: Toi tu as parlé avec Stefan sur mes ex
Liam: C’est venu comme ça dans la conversation
Koralie ironiquement: J’aimerais bien savoir comment
Liam: Il me parlait de son ex, Rebbekah
Koralie: Oui celle-là c’est une tordu de chez tordu, non pas que j’ai de la peine pour ce cher Damon mais c’est vache c’est qu’elle a fait à Stefan et Damon, sortir avec les deux frère alors que ni l’un ni l’autre n’allaient bien c’est profiter de la situation
Liam: C’est clair. Bref alors qu’il me parlait de son ex je lui demandé si t’avais eu beaucoup de copain
Koralie: Et il t’a dit quoi ?
Liam: La vérité. Que t’en avais eu trois et que tu n’avais pas attendu avec eux contrairement à moi
Koralie: Oui mais c’est justement parce que je me suis trop précipité que maintenant je veux faire les choses différemment, je veux que ça fonctionne nous deux. Je t’apprécie beaucoup Liam
Liam: Moi aussi Koralie et ça ne me gêne pas d’attendre si par hasard tu te poses la question où si tu as une quelconque inquiétude par rapport à ça
Koralie: Okay
Liam: Tu sais ça me fais bizarre d’être à un bal de promo, le miens n’était pas top mais c’est sympa de retourner au lycée même si c’est que le temps d’une soirée
Koralie: Tu sais ce qu’on dit à propos des bals de promos, que les jeunes succombent à la tentation
Liam: Oui c’est ce que disent les statistiques mais pas à nous, je sais que tu n’es pas prête et j’ai également promis à ton père de me conduire en parfait gentleman même si j’avoue y avoir pensé durant quelques secondes
Koralie: Le contraire m’aurait étonné, après c’est normal d’y penser

Liam esquissa un sourire amusé face au sourire tout aussi amusé de sa petite ami puis il l’embrassa tendrement et il recula ses lèvres, Koralie se blotissa d’avantage contre lui tout en le fixant droit dans les yeux. Pendant ce temps du côté de Ben et Adriana …….

Adriana: Qu’est-ce qui se passe ?
Ben: Les gens parlent
Adriana: Et ils disent quoi ?
Ben: Que tu es très belle
Adriana: Vraiment ?
Ben: Vraiment
Adriana: …..
Ben: Toi tu t’inquiètes pour Mercy
Adriana: C’est normal c’est ma fille
Ben: Notre fille et tes parents s’occupent d’elle, ne t’inquiètes pas on la retrouvera pareil que quand on est parti, okay
Adriana: Okay mais j’y peux rien si je m’inquiète pour elle
Ben: Niveau inquiétude pour elle on aura de quoi faire durant les dix-huit prochaine années
Adriana: C’est pas faux

Oui ils auront de quoi à s’inquiéter pour leur fille durant les années à venir, là ce n’est que le début et ce n’est pas le plus dure, le plus difficile est à venir et ça n’importes quel parents avec de l’expérience pourra leur dire. Adriana et Ben continuèrent d’onduler sous la musique, pendant ce temps du côté de Stefan et Eléna ………

Stefan: Bonnie et Jérémy semblent très heureux
Eléna: Oui et ça fait plaisir à voir mais je préfère me contré sur toi et moi
Stefan: C’est vrai que c’est bien plus intéressent
Eléna: Et captivant
Stefan: Tu sais je t’ai jamais encore remercié de ce que tu as fais pour moi quand on a commencé à sortir ensemble
Eléna: Tu n’as pas besoin de me remercier
Stefan: Après la mort de mes parents je pensais vraiment avoir touché le fond mais ensuite Zack aussi est mort et là je ne voulais plus jamais ressentir quoique se soit en dehors de Damon. J’avais l’impression d’être maudit et que si j’avais le malheur d’ouvrir mon cœur à nouveau il où elle finirait par mourir. Et puis un jour j’ai rencontré quelqu’un qui m’a fait réaliser que j’étais en rien responsable de la mort de mes parents, que c’était un accident. Cette personne m’a aussi rabâché que j’avais le droit de vivre, de ressentir les émotions peu importe quel soit agréable ou non. Que ce sont nos émotion

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Lun 17 Sep - 4:34

CHAPITRE 29.





Allison, Luke, Lori,
Jason, Adam, Jacob,
Cassie, Nathan, Gwen,
Kathleen, Grace & Tom

Seattle/Maison des Blackwood

Allison Blackwood vit seule dans cette grand maison depuis maintenant trois ans, sa mère est décédé d’un accident de voiture quand elle était encore enfant et son père a souvent été absente durant son adolescence mais maintenant il ne vient pratiquement plus en ville à cause des responsabilités qu’exige son travail, rien d’anormal c’est un marin. Allison était seule chez elle en compagnie de personne d’autre qu’elle-même, elle gribouillait une feuille de papier mais son esprit vagabondait dans tous les sens. Brian, un des amis de la jeune blondinette devait passer pour prendre quelques cours de culture rock américaine et Allison s'imaginait prof émérite ès groupes punks des années 1980 à nos jours. Tout à coup quelqu’un frappa à la porte de sa chambre, Allison donna mécaniquement l'autorisation de pénétrer dans son temple croyant que c’était son ami Brian
Allison: Hey Brian… Si je te dis NOFX…
Luke: That's me inside your head…

A l’entente de cette voix qu’elle reconnaîtrait entre mille Allison se retourna d'un coup sec et brusque, sous l’effet de la surprise elle lâcha son carnet de croquis et ce dernier tomba sur le sol. La jeune adolescente ne s’attendait vraiment à le voir ici mais elle en était contente car depuis la soirée chez Adam et Cassie elle ne l’avait pas revu hors mis quelques rencontres dans les couloirs de la fac et en cours et ça lui manquait, Luke lui manquait beaucoup et elle ne comprenait pas pourquoi ce dernier prenait ses distances avec elle. Allison tenta alors de rassembler ses esprits et prendre une contenance digne…

Luke: Ne cherche pas . J'ai réponse à toutes tes questions… Tu attendais Marcus… ?


Luke dans ses pensées: Enfin presque


Allison: Heeeu non.. Enfin si… Je l'attendais mais apparemment il a mieux à faire
Luke: Je rêve où je te rends nerveuse
Allison: Non Luke.. Plutôt surprise. TRES surprise.
Luke: Okay. Dis dois-je m'attendre à voir la garde Fabienne débarquer ? Ou tu as eu la permission de minuit ?
Allison: Non, il avait des cours à réviser
Luke : Okay
Allison : Alors t’as décidé d’arrêter de m’éviter ?
Luke: A vrai dire, on m'a un peu forcé la main
Allison vexée: Aaah et bien dans ce cas-là je te retiens pas
Luke: Tu sais très bien que ce n'est pas ce que je voulais dire…
Allison : Oui je sais

Luke et Allison se regardèrent dans les yeux, un grand silence flotta dans l’espace de la chambre de la jeune femme. Ce n'était pas un moment de gêne ou de malaise mais un instant où les choses reprenaient leur place. Ou le mode Lisson s'enclenchait, un monde où seule Allison Balckwood et Luke Stevens existaient. Tout à coup les deux jeune gens se mirent à rire sans raison particulière

Allison: Nous sommes pathétiques…
Luke: Les plus beaux abrutis de cette ville
Allison: Luke… Qu'est ce qui ne va pas ?
Luke surpris: Heu.. Et bien rien… Tout va bien… Tu connais la vie à Seattle
Allison: Alors disons plutôt, comment tu vas, TOI ?

Luke la fixa. Elle avait toujours su décoder quand quelque chose clochait chez lui. L'espace d'un instant, ses sentiments prirent le dessus: il aurait voulu tout déballer d'un coup, parler de ses sentiments pour elle, du remord qu’il ressent par rapport à Fabien, du fait de se sentir paumé, de perdre son amitié si jamais il osait lui dire qu’il est amoureux d’elle, de ne pas lui avoir parlé depuis la soirée chez Adam et Cassie... Mais ce n'était pas dans ses habitudes. Et il ravala bien vite son désespoir pour redevenir le Luke que tout le monde connaissait et aimait

Luke: Allison.. Je voudrais te dire.. Je suis désolé
Allison: De quoi ?
Luke en souriant: C'est bon de te revoir. Tu M'AS manqué

Luke s'approcha d’Allison et la prit dans ses bras en la fesant tournoyer, il la fit tournoyer tellement que les deux adolescents ne parvenaient plus à tenir droit et ils tombèrent sur le lit en rigolant. Allison toujours dans ses bras, Luke redevint plus sérieux quand ses yeux croisèrent ceux de la jeune fille. Elle continuait de rire aux éclats sans prendre conscience qu’être aussi proche de Luke physiquement parlant fesait battre le cœur du jeune homme à toute vitesse. Lorsqu’elle s’aperçut finalement que Luke avait repris son calme, elle le regarda à son tour. Ils restèrent ainsi à se regarder dans les yeux l’un de l’autre comme si ils étaient dans une bulle rien qu’à eux. Luke écarta la mèche d’Allison qui lui tombait dans les yeux, il s'approchait d'elle mais à se moment-là que Brian choisissa pour faire son apparitions, le beau blond le maudissa intérieurement. Si il était venu ne serait-ce que cinq minutes plus tard Luke aurait à coup sûr embrassé Allison

Brian: Hey Alli, si je te dis, Fall Out Boy, tu me réponds quoi?

Luke et Allison surpris se levèrent du lit de la jeune fille en même temps …… enfin elle donna de léger coups sur le torse de Luke pour que se dernier se lève car elle ne pouvait pas bouger lui au dessus-d’elle. La scène était vraiment à mourir de rire cela dit y’en a qui ne rirait certainement pas et il s’appelle Fabien .……,

Luke & Allison: Pete Wentz!
Brian: Je … dérange?


Luke dans ses pensées: Évidemment crétin, sérieux t’aurais pas pu attendre cinq minutes de plus


Luke: Non du tout, je partais… Je te vois plus tard, Allison !

Il s'en alla et quitta la chambre d’Allison sans lui jeter le moindre regard et quitta la maison de cette dernière. Luke avait toujours le cœur qui battait à tout rompre, et dire qu’il était à deux doigts de réaliser ce qu’il désirait le plus au monde depuis des mois, embrasser Allison et qui sait elle aurait peut-être réalisé qu’il est fou amoureux d’elle. Quand elle entendit la porte claquer au rez-de-chaussée, elle sauta sur son lit et elle se mit à hurler

Allison: Merci p'tit Jésuuuuuuuuuuuuuuuuus

Brian la regardait d'un air interrogateur en se demandant si son amie n’avait pas perdue complètement la boule, bon d’accord elle a toujours eu un petit grain de folie mais pas à ce point-là. Allison est très loin d’être folle, non elle est simplement heureuse d’avoir retrouvé Luke, il lui avait tellement manqué et elle remerciait le Mr de la haut bien qu’elle ne soit pas croyante du tout …….

Allison en regardant Brian: Non, ne t'inquiète pas, je viens juste de retrouver un ami
Brian: Ah heum … Je ne veux pas te contredire, mais dans la position dans laquelle vous étiez quand je suis arrivé, on aurait pas dit que tu venais de retrouver un ami …
Allison en rougissant comme une tomate: Oui, bien sûr, moque-toi, je t'en prie. On essayait une nouvelle prise de karaté !
Brian en fesant un clin d’œil à Allison: Je devrais peut être essayé avec ma copine cette nouvelle prise de Karaté que toi et Luke vous mettiez en pratique à l’instant
Allison: J’ai un copain je te signal et Luke est mon meilleur ami
Brian: C’est ça oui et moi je suis Merlin l’enchanteur. Bon, on s'y met alors ?

Ils commencèrent à réviser les connaissances de Marcus. Face à celles de Peyton, il ne faisait pas le poids mais il adorait entendre la jeune fille parler de sa passion. Elle parvenait à la communiquer aux autres, la preuve elle avait même réussit initier Luke qui autrefois avait des gouts horribles en matière de musique mais au contact de la belle blonde il c’était nettement améliorer au point de finir par aimer certain artiste qu’elle-même adorait. C’est clair comme de l’eau de roche qu’Allison a trouver sa voix, dans quoi elle rêve de percer.


Seattle/Univerité de Seattle/Salle d’histoire de l’art

Ce soir Lori travaillait tard avec le professeur Queen pour justement classer des fiches cependant il y avait un énorme tension entre les deux jeunes gens et pour causes, quelques semaines auparavant ils c’étaient embrasser enfin c’est plutôt Lori qui l’avait embrasser mais cela ne changeait en rien à ce qui s’est passé. Depuis un certain temps la jeune femme était vraiment attiré par le charme que dégageait le professeur Queen, entretenir une relation avec son professeur même pour un seul baiser est strictement interdit sans compté que le professeur Queen risque de se faire licencier et de ne jamais pouvoir être titulariser. A cause de la pluie qui tombait à flot dehors Lori et son professeur était coincer sur le campus, afin d’être au chaud ils s’étaient réfugier dans le bureau de ce dernier. Une couverture enroulait le corps de Lori que le professeur avait posé sur ses frêles épaules pour ne pas qu’elle tombe malade

Lori: Venez en profiter aussi, vous êtes tremper
Jason en enlevant ça veste: Non ça va aller, je préfère éviter que la sécurité me retrouver coincer ici à partager une couverture avec une de mes élèves
Lori ironiquement: Le fait de vouloir éviter de geler durant une tempête de pluie ne me semble pas être un horrible pêché
Jason en se frottant ses cheveux humide: Avoir une relation ambiguë avec vous est une erreur que je préférerais ne pas répéter
Lori: En tout cas je suis bien contente que vous soyez ici
Jason: Moi aussi. Vous savez avoir une aventure avec une étudiante c’est une chose assez courante, j’ai vu beaucoup des collèges le faire
Lori en s’asseyant sur le canapé: Mais à vous ça ne vous ai jamais arrivé ?
Jason en s’asseyant sur une chaise: Ce n’est jamais arrivé à quique se soit parce que c’est une action consciente, dire que c’est arriver par hasard c’est un déni de responsabilité. C’est une rationalisation erroné et déguiser en une sorte de fic romantique
Lori: Oui mais on ne choisis pas les gens de qui on va tomber amoureux
Jason: C’est vrai mais on choisit de céder à ses pulsions, c’est délibéré. Il ne faut pas si tromper, c’est une relation qui est malsaine
Lori: Pourquoi ?
Jason amusé: C’est assez complexe, vous n’êtes pas d’accord ?
Lori: En fait la question n’est pas là, je veux juste savoir quel est votre avis
Jason: Eh bien quand une des parties en présence est en position d’exercer une autorité sur une autre ça induit une relation qui n’est pas égalitaire
Lori: Mais si l’étudient est consentant
Jason: Pour une très faible minorité ça ne va pas poser de soucis c’est vrai seulement pour le reste c’est un immense faussé qu’on ne peut pas traverser car quoi qu’on en dise une des parties est ipso facto en position de tirer avantage de la seconde et une histoire d’amour, le sexe sont plus intéressant quand les deux protagonistes sont sur un pieds d’égalité. Les gens ne peuvent pas être parfaitement égaux mais en revanche les gens qui cherchent une relation plus seine doivent se compléter. Chacun contribue à apporter au couple un léger plus et chacun obtient quelque chose en retour
Lori: A mon avis vous ne devriez pas enseigner l’histoire de l’art vous devriez plutôt apprendre aux gens à gérer leur relation de couple
Jason en souriant: Oui mais ça nécessiterais que je suive d’avantage ce que je prêche. J’éspère que vos petits amis étaient gentil
Lori: Mes ? Vous me surestimez
Jason: Vous n’en n’avez pas eu énormément ?
Lori: Je n’ai eu qu’un petit ami vraiment sérieux
Jason: Ça ne fait que prouver que les gamins sont plus crétins que je ne le croyais et qu’ils ont mauvais gouts
Lori: …….
Jason: Vous deviez les intimidés
Lori: J’en doute, j’ai pas l’impression d’être très intimidante
Jason: Si c’est réellement ce que vous croyez alors vous n’avez vraiment pas idée de l’effet que vous avez sur les hommes Lori. Pour votre information le nombre d’étudiante que j’ai embrassé ce compte sur les doigts de la main
Lori: …..
Jason: Vous. Vous seule, si vous n’étiez pas si attirante pourquoi je serais passé outre mes scrupules et ma ligne de conduite plutôt stricte en agissant d’une façon radicalement contraire à mon étique
Lori: …..
Jason: Ce n’est pas votre faute, c’est moi le responsable. Je n’ai jamais commis cette erreur avant vous. Vous ne devez surtout pas vous sentir fautive pour mes erreurs mais en revanche vous devriez vous voir tel que vous êtes
Lori: Le fait d’avoir ce genre d’aventures c’est quelque chose que je ne pensais pas vivre un jour malgré le faite que je n’ai personne dans ma vie mais je suis aussi fautive que vous. Je voulais que vous m’embrassiez et j’avais envie de vous embrassez
Jason en souriant: Bon, voyons les choses en face. Je crois que c’est plutôt bien, pour moi cette relation était comme une chose évidente que je m’efforçais de ne pas voir pour m’éviter d’être tenté
Lori: Admettre combien vous m’attirer ne change rien à la situation, je me sens pas mieux
Jason en allant rejoindre Lori sur le canapé: Oui mais ça vous aides à comprendre pourquoi j’ai voulu conserver une certaine distance. Je ne voulais pas que l’on soit trop proche Lori, je suis professeur et vous vous êtes mon élève. Alors dites m’en plus a propos de votre ex-compagnon ?
Lori: Vous voulez vraiment que je vous parle de lui ?
Jason: Oui tant qu’on est dans les confidences
Lori: D’accord. Eh bien je l’ai rencontré quand j’avais 15 ans et je suis tombée tout de suite amoureuse de lui ce qui inquiétait mes parents parce qu’il est plus âgé que moi. C’est un garçon gentil et quelqu’un de bien, il fesait attention à moi, il était très protecteur voir trop protecteur dans certains cas
Jason: Et c’est à cause de ça que vous avez rompu ?
Lori: Non même si je pense que ça eu de l’impact, on a rompu parce qu’on a pris des chemins différent et que mes sentiments pour lui c’était estomper. Il avait aussi la fâcheuse manie de me traiter plus comme une adolescente que comme une adulte ce qui avait le don de me taper sur les nerfs je dois bien l’avouer d’ailleurs c’est loin d’être le cas
Jason en fixant les yeux de Lori: Je sais, tu es une femme

Et pour joindre ses paroles à ses gestes Jason effleura la joue de Lori de sa main avant d’approcher son visage du siens et de l’embrasser avec passion, la jeune femme répondit tout aussi passionnément au baiser de Jason. Non seulement il s’embrassait pour la troisième fois mais en plus ils venaient de passer à un tout autre niveau de leur relation, désormais ils se tutoyaient. Jason et Lori étaient en train de s’embrasser passionnément sur le canapé, Jason l’embrassait sensuellement dans le cou

Lori: Je t’en prie ne t’arrête surtout pas
Jason: Tu es tellement……
Lori: ……
Jason en se levant: Non ce n’est pas bien, on ne peut pas faire ça
Lori en se levant à son tour: Tu as raison, on ne peut pas faire ça sinon t’aurais des ennuis. Je suis désolée, je ne sais pas ce qui m’a prit
Jason: Lori
Lori: Non, tout va bien. Ne t’en fais pas je m’en remettrais
Jason: Je veux juste m’expliquer, d’accord. C’est moi l’adulte dans cette histoire, je suis ton professeur, c’est ma faute j’aurais dû me contrôler
Lori: Non c’est pas ta faute
Jason: Si ça l’est. Ce n’est pas parce que tu m’as dragué au départ
Lori outrée: Quoi ?
Jason: Je plaisante. Ecoutes j’ai été beaucoup trop loin j’en suis conscient mais ça m’est égal. Je sais que c’est mal mais j’assume pleinement
Lori intriguée: Ça veut dire quoi ? Que tu ne regrettes pas qu’on est ….
Jason: Non, je ne regrette absolument rien, c’est ça le problème justement. C’est même un énorme problème si tu veux tout savoir

Et sur ses mots Jason marcha en direction de Lori en fixant intensément tantôt ses yeux tantôt ses lèvres dont il mourrait d’envie de gouter avec plaisir et c’est ce qu’il ne tarda pas à faire. Il glissa sa main chaude contre la joue de Lori et il captura fougueusement les lèvres de la jeune fille, cette dernière répondit tout aussi fougueusement et passionnément à son baiser, quelques secondes plus tard les deux amants basculèrent sur le sol sans cesser de s’embrasser tout en ôtant petit à petits leur vêtement respectif.

Quelques heures plus tard Jason et Lori étaient complètement nu, essoufflé et en sueur mais recouvert par les couvertures avec les oreillers du canapé pour soutenir leur tête. Ils venaient de faire l’amour passionnément, Lori n’avait jamais rien vécu d’aussi intense et passionné et fusionnel à la fois. C’était loin d’être sa première fois mais pourtant rien que pas un seul de ses baiser Jason arriver à allumer un feu en elle qui là consumait littéralement, elle n’avait jamais rien vécu de comparable et c’était réciproque

Lori: Wouaoh
Jason en souriant: Oui

Afin que Lori n’attrapes pas froids il remonta bien les couvertures jusqu’à son cou et il là contempla avant d’embrasser tendrement le bou de son nez, ce qui fit sourire la jeune femme mais il délaissa rapidement son nez pour ses lèvres qu’il embrassa de nouveau, et voilà qu’ils remettaient ça mais ni l’un ni l’autre n’éprouvaient de remords même si ils savaient que ce qu’ils fesaient étaient interdit par du faite que Jason est professeur et que Lori est son élève en plus d’être son assistante. Les heures passèrent et Lori s’endormi au creux des bras de Jason mais ce n’est qu’au petit matin qu’ils se réveillèrent et qu’ils s’habillèrent en quatrièmes vitesse avant que quelqu’un ne les trouve, avant de rentrer chez elle Lori avoua à Jason que désormais elle verrait son court d’une toute autre manière et elle s’en alla sous le regard de Jason qui ne put s’empêcher d’admirer sa silhouette s’éloigner de lui et sortir de son bureau


Seattle/Villa des Stevens/Chambre de Luke


Quelques jours plus tard …….


Tout seul dans cette grande maison sans ses parents partie pour une seconde lune de miel Luke était dans sa chambre et il était couché sur son lit en train d’écouter de la musique. Il était énervé et il savait très bien pourquoi, encore une journée à supporter Fabien et Allison roucouler comme des petits oiseaux dans la pelouse du parc. Le jeune blondinet ferma les yeux et la première image qui lui vint fut une Allison souriante et terriblement jolie … Il rouvrit les yeux, secoua la tête et se donna une claque mentale pour se remettre les idées en place comme à chaque fois où son image envahissait son esprit, décidément même quand il est éveiller son image envahit son esprit. TOC TOC TOC, quelqu'un frappait à la porte de sa chambre.

Luke: Entrez c’est ouvert
Allison en passant la tête par la porte: Je peux?
Luke: Hey Miss Blackwood, content de te voir … Que fais-tu ici si tard?
Allison: Il fallait que je te parle … Tu es parti si vite tout à l'heure … Je devais te dire quelque chose …
Luke en se relevant sur son lit: Très bien. Entre, ferme la porte et explique-moi, je t'écoute!
Allison en fermant la porte et en entrant: Luke, je t'ai menti tout à l’heure
Luke: A propos de quoi ?
Allison: Il y a bien quelque chose qui me tracasse
Luke: Quoi donc ?
Allison: Voilà j’ai parlé à Adam et Cassie et ton frère à laisser échapper quelque choses sans le faire exprès qui me perturbe


Luke dans ses pensées: Adam je te jure que si jamais tu as dit à Allison que je suis amoureux d’elle je vais te massacrer frère pour pas frère


Luke: Quelle chose ?
Allison: Que étais fou de moi

Luke dans ses pensées: Je vais de massacrer Adam

Luke: Je vais le ratatiner, frère où pas frère
Allison sous le choc: Alors c’est vrai ?
Luke en se levant: Oui. Tu sais tu as toujours beaucoup compté pour moi, durant longtemps tu as été ma meilleur ami et tu l’es toujours mais aujourd’hui ce que je ressens pour toi à évoluer. Je m’étais jurer de ne jamais te le dire par rapport à Fabien mais il a fallu qu’Adam fasse tout capoter alors je vais être honnête envers toi. Je t’aime Allison et te voir avec Fabien me brise le cœur
Allison sous le choc: Je …..
Luke: Ne dis rien
Allison: Mais je …..
Luke: Allison je préfère que tu me dises rien maintenant, prends le temps de digérer la nouvelle et si dans les jours à venir tu as quelque chose à me dire en retour où pas tu sais où me trouver

Oui Luke ne voulait pas qu’Allison lui dise quoique ce soit, que ce soit une bonne chose ou pas. Il voulait qu’elle prenne son temps pour réfléchir à tête reposer sur ce que ça impliquait pour elle car apprendre que celui qu’elle considérait jusqu’à aujourd’hui comme son meilleur ami était en fait fou amoureux d’elle changeait certainement beaucoup de chose dans l’esprit de la jeune femme. Cette dernière hocha positivement la tête et quelques minutes plus tard elle quitta la maison des Stevens pour rentrer chez elle, à peine qu’Allison soit sorti de chez lui Luke attrapa son téléphone portable et il appella son crétin de frère contre qui il était en colère et il n’eut pas longtemps à attendre var il entendit rapidement la voix de son cadet

Adam: Allo
Luke: ADAM JE VAIS TE MASSACRER
Adam: Luke c’est toi ?
Luke: QUI VEUX-TU QUE SE SOIT IMBECILE
Adam: Tu peux arrêter de hurler comme un loup et me dire ce qui se passe
Luke: Comme si tu le savais pas
Adam: Non j’en ai aucune idée d’ailleurs je ne pense pas à grand-chose en ce moment
Luke: Je te parle d’Allison abruti
Adam: Oh
Luke: Oh ? C’est tout ce que tu trouves à me dire ?
Adam: Désolé Luke mais oui
Luke: Tu lui dis que je suis raide dingue d’elle et tout ce que tu me trouves à dire quand je te mets devant le faite c’est Oh, tu fous de moi où quoi
Adam: Alors comme ça elle a suivi mon conseil et elle est venue te voir
Luke: Oui
Adam: Je ne pensais pas qu’elle en aurait le cran, qu’elle suivrait mon conseil. C’est une grande première
Luke: Qu’est-ce qui t’as pris non d’un chien, t’es idiot où quoi ?
Adam ironiquement: T’as décidé de m’affublé de tous les adjectif désagréable du dictionnaire ce soir frangin
Luke: Tu m’avais donné ta parole Adam, tu m’avais promis que jamais tu lui dirais que je suis amoureux d’elle t’as pas tenu ta promesse. Tu m’as trahit Adam
Adam: Arrêtes de dramatiser Luke, okay
Luke: Elle sait tout
Adam: Je sais. Ecoutes je suis désolé, je ne voulais pas lui dire mais c’est sortie tout seul dans la conversation
Luke: Je ne vois pas comment ça a pu venir au milieu d’une conversation
Adam: Elle est venu à l’appartement pour nous demander à moi et Cassie ce que t’avais, pourquoi tu prenais tes distance avec elle
Luke: Et toi t’as rien trouvé de mieux que lui dire que j’étais fou d’elle
Adam: C’est pas ce qui s’est passé
Luke: Alors expliques-moi comment t’en ai venu à lui dire "Allison, mon frère est raide dingue de toi" ?
Adam: Je vais peut-être me répéter mais je ne lui ai pas dit ça. Allison n’arrêtait pas de se dire qu’elle avait fait quelque chose de mal pour expliquer ton comportement, Cassie et moi on a pas arrêter de lui dire qu’elle n’avait rien fait de mal et puis on a essayé de détourner la conversation mais à chaque fois elle revenait la dessus et sans m’en rendre compte j’ai laissé échapper que c’était ce que tu fesais quand t’étais amoureux
Luke: …..
Adam: Et là Cassie m’a donné un coup de coude dans l’épaule
Luke: Elle a bien fait, personnellement c’est un droite que je t’aurais mit
Adam: Toi t’es mon frère
Luke: Quelle brillante analyse Adam
Adam: Bref Allison m’a demandé si t’en pinçait pour elle, j’ai refusé de répondre et elle m’a juré de me fracasser les os jusqu’à ce que je daigne parler et je lui ai dit que t’étais fou d’elle. Que si elle me croyait pas elle te croirait peut être si ça venait de toi
Luke: Pourquoi tu n’as pas fermé ton clapet ?
Adam: Oh Luke c’est pas la fin du monde et puis au moins maintenant la boucle est bouclé, tu pensais tout de même garder ça pour toi le reste de ta vie
Luke: T’as jamais songé que je pourrais la perde, maintenant on va se sentir gêner et on va s’éviter comme la peste
Adam en marquant un sourcil: Ça ne va pas changer grand-chose. Hey Luke maintenant qu’elle sait que tu l’aimes elle va peut-être prendre conscience qu’elle a des sentiments pour toi

Oui Adam était quasiment sur que maintenant qu’Allison savait que Luke était fou amoureux d’elle elle verrait Luke d’une toute manière, y’avait pas besoin d’être un expert en amour pour se rendre compte qu’il y a quelque chose de plus qu’une profonde amitiée entre Allison et Luke. C’est très intense, toujours là l’un pour l’autre se soutenant dans les moments difficile sans oublier qu’ils sont presque toujours fourrer ensemble. C’était comme si leur destin était écrit quelque part par exemple dans les étoiles là, comme si quelque chose prédisait qu’un jour dans l’avenir ils finirent par être ensemble, peut-être pas demain ni dans un an mais un jour futur.


Portland/L’orphelinat Grinberg/Chambre de Jacob

Quand un orphelin ne trouve pas de famille d’accueil en général parce qu’il est trop âgé où parce que les couples ne se précipitent pas au portillon car ils préfèrent adopter des bébés plutôt que des enfants qui sont déjà grands ces derniers sont placé en orphelinat. L’orphelinat est loin d’être une partie de plaisir, un endroit idéal pour qu’un enfant puisse grandir et se construire pour devenir un adulte responsable mais quand il n’y a pas d’autre solution ils sont bien forcé de faire avec. Tous les enfants placé en orphelinat n’aspirent qu’à une seule chose, partir de là-bas et avoir une famille. Pour beaucoup d’entre eux cela reste un rêve et pour certain c’est un rêve qui devient réalité.

A Portland, plus précisément dans un orphelinat un jeune adolescent qui ne trouvait pas le sommeil était en train d’ouvrir une valise vide qu’il remplissa petit à petit d’affaire, il s’appelait Jacob Bowman, il a été placé ici il y a deux ans suite au décès tragique de sa mère qui a succombé dans un accident de la route et il n’en a pas bougé mais d’ici quelque jours il ne sera plus pensionnaire ici. Oui la femme de son père lui avait proposé de venir vivre chez elle ce qui avait surpris le garçon au début car il avait du mal à croire qu’une femme qui vient d’apprendre que son défunt mari qui avait une double vie et un enfant qui plus est voulait accueillir le dite enfant chez elle et l’élever comme son défunt mari l’aurait sans doute fait. Oui il n’avait pas compris mais Kathleen lui avait comprendre qu’elle et ses enfants était la seul famille qui lui restait, Jacob avait alors réalisé qu’en fin de compte il n’était pas aussi seul au monde qu’il le pensait. Il avait un frère et une sœur : Tom, 21 ans qui va sur ses 22 et Grace 17 ans qui va sur ses 18. Tout à coup quelqu’un toqua à la porte

Jacob : Entrez
?????: Hey Jake c’est moi Sam
Jacob: Bonsoir Sam
Sam en entrant et en refermant la porte de la chambre: Tu ne dors pas ?
Jacob: Non je n’arrive pas à trouver le sommeil
Sam: Moi non plus, en plus le grincement du plancher de la haut me tape sur le système
Jacob en souriant: Fais gaffe c’est peut l’esprit de Mme Hockins dont ce cher Dylan nous rabâche histoire de nous foutre bien la trouille avant d’aller au lit
Sam: Je n’ai pas peur
Jacob en esquivant un sourire: Ouais c’est ça
Sam: Je te jure, parole de scout
Jacob: T’es pas scout Sam
Sam: N’empêche que j’ai pas peur des conneries qui sortent de la bouche de Dylan
Jacob: Ouais c’est ça
Sam: Je te jure
Jacob: Ah oui, alors pourquoi tu frissonnes de peur comme un hérisson
Sam: Je ne frissonne pas de peur
Jacob: Regardes tes bras avant de parler
Sam: J’ai juste un coup de froid, ça t’arrive jamais à toi t’avoir des frissons à cause du froid peut être ?
Jacob: Si
Sam: Alors tu vois
Jacob: En hiver oui mais pas au mois de Mars
Sam: Les changements de températures ça existe
Jacob: T’as toujours une explication Sam à ce que je vois
Sam: Et j’ai raison
Jacob: Alors qu’as-tu à dire à propos du faite que le chauffage soit pile à la bonne température
Sam: …..
Jacob: Sam tu peux le dire si t’as peur, je ne dirais rien à personne et j’emporterais ça avec mes baguages
Sam: Bien, oui j’ai la frousse que cette cher Mme Hopckins vienne me faire une visite surprise
Jacob en souriant: Les fantômes craignent l’argent si ça peut te rassurer
Sam: Merci du conseil Jake. Alors c’est vrai ce que disent les bruits de couloirs ?
Jacob: Et ils disent quoi ?
Sam: Que tu vas partir
Jacob: Oui c’est vrai
Sam: Tu vas me manquer Jake
Jacob: Toi aussi Sam, t’es le premier copain que je me sois fait ici en arrivant
Sam: On gardera le contact hein ?
Jacob: Bien sûr, on s’appellera, on s’écrira, promis. De nos jours avec internet on tout faire
Sam: C’est vrai. T’as vraiment grave de la chance qu’un couple veuille t’adopter
Jacob: C’est pas le cas
Sam: Mais tu viens de dire que tu partais …..
Jacob: C’est une longue histoire
Sam: Ça tombe bien je n’arrive pas à dormir, racontes là moi
Jacob: Très bien

Jacob baissa les yeux sur sa valises qu’il poussa jusqu’à l’autre extrémité du lit mais pas trop non plus pour ne pas qu’elle n’é s’écrase sur le sol, non seulement il devrait tout recommencer mais ça risque de réveiller également ceux de l’étage d’en dessous et ceux qui à droite et à gauche de sa chambre car ils ne sont pas tous comme Jake et Sam, certain sont déjà dans les bras de morphée. Jacob invita donc son ami Sam à prendre place sur le lit

Jacob: Tu te souviens quand je t’ai parlé de mon père ?
Sam: Ouais tu m’avais dit qu’il était médecin et que tu le voyais tous les ans mais qu’il ne vivait pas avec ta mère et toi
Jacob: Exact. Je me suis toujours douter qu’il avait en quelque sorte une double vie et j’avais raison
Sam choqué: Tu veux dire qu’il trompait ta mère ?
Jacob: Non, il était marié
Sam: Donc il a trompé sa femme avec ta mère
Jacob: Non plus, il était tout simplement amoureux des deux
Sam: …..
Jacob: Bref il y a quelques jours la femme de mon père est venue me voir ici
Sam abasourdi: Oh bah ça alors
Jacob: On a parlé et elle m’a demandé si je voulais venir vivre chez elle
Sam: Tu rigole hein Jake
Jacob: Tu m’as déjà vu rire ?
Sam: En y réfléchissant non pas vraiment
Jacob: Tu as ta réponse
Sam: C’est pas banale tu avoueras
Jacob: A qui le dis-tu
Sam: Et t’as dit quoi ?
Jacob: J’étais surtout choqué
Sam: A ta place je l’aurais été moi aussi
Jacob: Sur le coup j’ai hésité car ça me paraissais inimaginable que la femme de mon père qui apprend subitement que son mari là trompait depuis des années qu’il avait un enfant puisse vouloir prendre en charge le dite enfant
Sam: C’est vrai que ça parait complètement fou
Jacob: Mais elle a su me convaincre et j’ai accepté
Sam: Donc c’est chez elle que tu pars vivre ?
Jacob: Oui
Sam: Et elle vit où ?
Jacob: A Seattle. Et tu sais quoi ?
Sam: Non racontes
Jacob: J’ai un frère et une sœur
Sam: C’est trop cool, toi qui te pensais seul au monde tu réalises que tu l’es pas tant que ça finalement
Jacob: Ouais, enfin un demi-frère et une demi-sœur
Sam: C’est du pareil au même et ils ont quel âge ?
Jacob: 17 et 21 ans
Sam: Ils ont des noms je suppose ?
Jacob: Bien sûr, Tom et Grace. Tom est l’ainé d’après ce que m’as dit Kathleen, la femme de mon père
Sam: T’as trop de la chance de pouvoir te tirer d’ici, j’adorerais moi aussi découvrir que j’ai une famille caché

Jacob attrapa son oreiller et il assomma Sam avec, lorsqu’il partira d’ici Sam sera celui qui lui manquera le plus car au fil de ses deux dernières années ils ont tissés des liens tellement fort qu’ils sont devenu les meilleurs amis du monde, presque comme des frères bien qu’ils n’aient aucun lien génétique mais ils ont grandi ensemble durant deux ans et ce genre de choses comptent énormément surtout que quand Jacob est arrivé ici il ne parlait à personne. Sam fut la première personne avec qui Jake lia connaissance devenant par la suite son confident, Samuel dit Sam n’a pas eu une vie facile. En effet le garçon a été abandonné par sa mère quand il avait six mois, il a donc passé quasiment sa vie entière ici à l’orphelinat


Seattle/Appartement d’Adam et Cassie

Pendant que Luke pestait contre son cadet car il lui en voulait d’avoir cafté par accident à Allison cette dernière discutait également mais avec Cassie, la futur femme d’Adam et meilleure amie de Luke. Après les troublantes révélations de son meilleur ami Luke Stevens Allison avait ressenti le besoin de ce confier à quelqu’un et à ce jour Cassie est son amie la plus proche, la révélation de Luke avait plongé cette chère Allison dans un trou noir, elle était complètement perdue maintenant. Bien sûr elle avait toujours été proche du blondinet mais jamais elle n’avait songé que ce dernier puisse être amoureux d’elle et maintenant qu’elle le sait ça change absolument tout car elle ne peut pas faire comme si de rien était

Allison: Pourquoi ne m’avoir rien dit Cassie ?
Cassie: C’était pas à moi de le faire et puis on pensait que tu finirais par comprendre
Allison: Mais je n’ai rien vu de tout ça
Cassie: C’était pourtant évidant rien qu’à la façon dont il te regarde, dont il te sourit. C’est celui d’un homme amoureux
Allison: Je suis la dernière des imbéciles
Cassie: Mais non Alli, tu ne savais pas c’est tout
Allison: Mais maintenant je sais, je culpabilise
Cassie: Faut pas
Allison: Tu n’imagines pas le nombre de fois où j’ai pas arrêté de me pointer chez lui pour lui parler de Fabien, si j’avais su je ne l’aurais pas fait souffrir
Cassie: A défaut d’être seulement ton amie Luke préférait ça plutôt que de ne plus faire partie de ta vie
Allison: Je ne supporterais pas qu’il ne fasse plus partie de ma vie
Cassie: Je sais, pour lui c’est pareil
Allison: Cassie je suis complètement paumée. Luke m’a dit de prendre le temps de digérer la nouvelle d’ailleurs j’ai toujours du mal à assimiler tout ça
Cassie: C’est compréhensible
Allison: Je ne sais pas trop quoi en penser
Cassie: Comment ça ?
Allison: Je me demande si moi aussi je l’aime
Cassie: Et c’est le cas ?
Allison: Quand je compare ce que je ressens quand je suis avec Luke et ce que je ressens quand je suis avec Fabien c’est plus intense
Cassie: Avec qui ?
Allison: Luke
Cassie: Peut-être que Fabien n’est pas celui qu’il te faut
Allison: …….
Cassie: Quand tu es avec la bonne personne tu as l’impression que tu peux tout faire parce qu’il où elle te pousse à te surpasser, est-ce que c’est le cas avec Fabien ?
Allison: Pas vraiment, il ne croit pas vraiment que je puisse réussir dans la musique
Cassie: Si il ne croit pas en toi comment veux-tu toi-même croire en toi

Ce que Cassie disait à Allison n’est pas entièrement faux, quand la personne qui dit t’aimer ne croit pas en toi ni en tes rêves c’est difficile d’y croire soit même, Fabien ne croyait pas qu’Allison puisse percer dans la musique mais en revanche Luke lui il en est sûr et certain. Il est persuadé que si il y a une personne qui peut y arriver c’est elle, c’est une battante d’ailleurs elle là bien prouver au fil des années, tout ce qu’il faut c’est qu’elle s’accroche. Si Fabien ne croit pas en elle alors elle devrait peut-être le quitter surtout que quand elle le voit elle ne ressent pas ce qu’elle ressent quand elle voit Luke, quand elle voit le blondinet elle est soudainement prise d’un enthousiasme sans limite. Notre Allison ne serait-elle pas elle aussi amoureuse de Luke ?


Seattle/Cottage des Matthews/Chambre de Nathan & Gwen


A Seattle, plus précisément dans une villa du centre-ville, un jeune homme qui était allongé dans son lit attendait sa bien-aimée qui était encore dans la salle de bain. La journée c’est dérouler de manière assez banal, le jeune homme a déposer leur fille à l’école tandis que la aman était déjà partis à son travail et après avoir accompagné leur petite princesse jusqu’au portail et l’avoir tendrement il partit au volant de sa voiture pour aller à son tour travailler. Au allant tour de 16h30 la jeune maman de 23 ans bientôt 24 alla chercher sa fille à l’école, elle l’emmena ensuite à son cours de musique et c’est sous les coups des 18h00 que tout ce petit monde rentra à la maison où le jeune papa ne tarda pas à arriver. Après le reste de la soirée s’écoule assez surtout après le dîner, ce sont de jeunes parents et donc quand ils veulent sortir ils font généralement appel à quelqu’un pour garder leur fille et là ils se bousculent à la pelle comme par exemple la famille des deux jeunes gens.

Nathan était confortablement installer dans le lit conjugal avec un bouqin dans les mains, avant de se mettre au lit en attendant sa femme Nate était allé voir si Kacey dormait et cette dernière dormait à point fermer en serrant fort contre elle son lapin rose tout contre elle. Ses cheveux brun au reflet de bronze qu’elle a hérité de son père repos sur l’oreiller, quand Nathan observe sa fille il ne peut s’empêcher de sourire tellement il la trouve magnifique d’ailleurs la petite a hérité des yeux brun chocolat de sa mère ce qui-là rend encore plus irrésistible aux yeux de son héritage et en particulier à ceux de ses parents. C’est alors que Gwen arriva dans la chambre les larmes aux yeux, elle s’asseya sur le lit conjugal, Nate posa son bouquin et leva ses prunelle noisette cuivré en direction de sa femme

Nathan inquiet: Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi tu pleures ?
Gwen: Ce ne sont pas des larmes de tristesse mais de joie
Nathan: D’accord, et si maintenant on souriait pour notre joie parce qu’on a toutes les raisons du monde pour être heureux
Gwen: …….
Nathan : Qu’est-ce qu’il y a Gwen ?
Gwen: Je suis enceinte
Nathan surpris mais heureux: …..
Gwen: Je pense que ce sera un garçon, un petit Nathan
Nathan: Oh mon dieu

Et sur ses mot le jeune homme embrassa sa tendre épouse ce qui la fit basculer en arrière sur les oreillers avec Nate au-dessus d’elle. Ce dernier était fou de bonheur par la merveilleuse nouvelle que sa tendre et merveilleuse femme venait de lui apprendre, depuis quelques temps ils avaient tous deux décidé d’avoir un deuxième enfant mais jusqu’à aujourd’hui où plutôt jusqu’à ce soir ça n’avait pas abouti. Gwen avait fait deux tests de grossesse plus une prise de sang pour en être absolument sûr et bingo elle est bel et bien enceinte

Gwen: Joli boulot papa
Nathan: On va avoir un bébé
Gwen: Oui on va avoir un bébé
Nathan: Kacey aura un petit frère où une petite sœur
Gwen: Ce sera un garçon
Nathan: Où encore une fille
Gwen: Non je suis sûr que ce sera un petit Nathan
Nathan: Ne me dit pas que si comme tu dis c’est un garçon tu voudras l’appeler Nathan
Gwen en souriant: C’est pourtant joie Nathan Junior
Nathan: Hors de question, on lui trouvera un joli prénom à lui que ce soit un garçon où une fille
Gwen : D’accord mais pas question de l’appeler comme mon père
Nathan: J’aime bien ton père
Gwen: Moi aussi mais Emerys Matthews ça sonne pas top comme prénom
Nathan en arquant un sourcil : T’as pas tort. Quoiqu’il en soit hors de question que ce soit Nathan Junior

Gwen explosa de rire mais soit …… enfin ils ont de longs mois devant eux pour se mettre d’accord mais si il y a bien une chose sur laquelle la jeune femme est sûr et certain en son for intérieur c’est que cette fois si ce serait un petit garçon, un petit garçon au cheveux brun et aux yeux noisette cuivré comme son père enfin ça c’est pas si sûr que ça cependant elle a l’intime conviction que cette fois ils auront un fils. Quand le futur bébé viendra au monde Kacey aurait cinq ans si on fait bien le calcul et c’est justement ce que Nathan et Gwen voulait, que la petite est un peu plus de quatre ans avant de mettre en route un autre petit Matthews. Le jeune home approcha d’avantage son visage de celui de Gwen et il l’embrassa tout en souriant contre les lèvres l’un de l’autre, ils étaient tous les deux prit d’une joie immense. C’est donc sous la lumière tamiser de la lampe de chevet posé sur la table de chevet du jeune homme que les deux jeunes gens célébrèrent avec plaisir l’annonce de la grossesse de Gwen


Protland/Hôtel Ferland/Suite de Kathleen Bowman

A l’hôtel Ferland dans sa suite Kahleen Bowman était en train de prendre son dîner, avant de rentrer à la maison demain dans la journée avec Jacob Kathleen voulait un peu expliquer la situation à sa fille histoire qu’elle ne soit pas mit au faite une fois face à Jacob. Elle ne savait pas comment expliquer à sa fille que son père avait une petite amie et qu’ensemble ils ont eu un enfant, Jacob.

Kathleen: Grace c’est toi ?
Grace: Maman, j’ai essayé de te joindre depuis des jours
Kathleen: J’étais juste en train de dîner
Grace: Je mange aussi. Jack ma apporter à dîner
Kathleen: C’est gentil à lui
Grace: Ouais, il est assez serviable ces derniers temps. Maman où es-tu ? Jeff nous a dit que t’étais partie
Kathleen: Oui euh c’est moi qui lui est demandé de ne rien vous dire
Grace: Pourquoi ?
Kathleen: Parce que je voulais vous le dire moi-même
Grace: Je t’écoute
Kathleen: Je suis à Portland
Grace: Qu’est-ce que tu fais là-bas ?
Kathleen: Il s’avère que ton père allait en Afrique chaque année et il fesait plus qu’aider les gens et ensuite il est allé à Portland
Grace: Quoi ?
Kathleen: Grace, ton père avait une petite amie en Afrique qui ensuite est venu habiter à Portland il y a quatre ans, apparemment ça durait depuis longtemps
Grace choquée: Quoi ?
Kathleen: Ouais et
Grace: Et ?
Kathleen: Et ils ont eu un enfant, un garçon qui s’appelle Jacob

Ça y’est c’était dit, Kathleen avait annoncé à sa fille qui avait toujours vu son père comme quelqu’un de parfait incapable de faire une quelconque bêtise et encore moins de tromper sa femme et d’avoir un enfant avec une autre femme que la sienne mais Marshal Bowamn n’était pas un homme parfait. Il était tout simplement tombé amoureux d’un autre femme avec qui il a eu un enfant, cela ne voulait pas dire que c’était pas quelqu’un de bien même si ça a été un choc terrible d’apprendre ça maintenant après quatorze ans d’ignorance


Flashback, quelques heures plus tôt/Portland/L’orphelinat Grinberg

Cette nuit Jacob n’avait pas beaucoup à dormir et pour cause, il a passé une bonne partie de la nuit à discuter avec son ami Sam, à parler du bon vieu temps et à évoquer des souvenir en commun. Jake c’était alors mit à lui raconter toute sorte d’aventures qui lui était arrivé tantôt avec sa mère et tantôt avec son père, enfin jusqu’à il y a deux ans. Les deux adolescents ont tellement prit du plaisir à évoquer le passé qu’ils en ont oublier l’heure qui passe jusqu’à ce que Sammy le signale à Jacob, finalement Sam est retourner dans sa chambre et Jacob c’est glisser dans son lit après avoir posé sa valise par terre bien qu’elle n’était pas encore toute à fait terminer, tant pis il finirait demain matin avant de descendre déjeuner au réfectoire de la cafétéria.

Bref, aujourd’hui était un grand jour enfin pas grand dans le sens de la grandeur mais plutôt dans le sens où c’était un jour important, aujourd’hui était le dernier jour de Jacob à l’orphelinat et pour l’occasion tout le monde était réuni dans la cafétéria, y compris Dylan le grand qui s’amusait à foutre la trouille aux plus jeunes le soir en leur racontant des histoires de fantômes mais fond c’est un garçon sympa….. même Jacob est capable de l’admettre. Jacob et Sam descendait les escaliers l’un à la suite de l’autre, comme toujours ils parlaient comme si ils n’avaient pas assez causer cette nuit, heureusement que y’avait personne qui était venu s’assurer qu’ils étaient respectivement dans leur chambre respective et qu’ils dormaient comme des écureuils. Jacob avait terminer de boucler toutes ses affaires, sa chambre était aussi vide qu’à son arriver ici il y a deux ans. Les deux adolescent venaient d’entrer dans le réfectoire, ils prirent un plateau où dessus ils posèrent tout ce qu’ils voulaient prendre au petit déjeuner avec en prime un verre de jus d’orange comme tout le monde puis ils allèrent s’assoir à une table

Dylan: Alors c’est aujourd’hui que tu mets les voiles ?
Jacob: Ouais
Sam: C’est fou comme il est intelligent notre ami Dylan
Dylan: Boucle là je te fais manger ma veste
Sam avec un sourire sarcastique: Essaie toujours mon grand
Jacob: Toujours aussi drôle le matin à ce que je vois
Dylan: Ouais on se refait pas
Sam: En tout cas il ne va pas te manquer lui
Jacob: Bah figure-toi que si
Sam: Je pensais que tu le détestais
Jacob: Qui aime bien châtie bien c’est bien connu

Dylan a l’air de garçon froid et qui aime bien emmerder le monde et faire peur aux plus jeunes mais font ce n’est qu’une façade parce qu’on fond il les aimes bien tous ces gamins, il a plus ou moins la même histoire qu’eux et bien qu’il ne l’admettra jamais tous ces mômes il les considère un peu comme ses frères et sœur d’ailleurs dans n’importe quel famille conventionnel on trouve souvent les aînés embêter leur cadet enfin pas dans toutes les familles mais bon c’est aussi la manière qu’à Dylan ne fonctionne. Quant à sa manière de communiquer avec eux c’est toujours avec un côté sarcastique et provocateur mais bon il est comme ça qu’on l’aime où qu’on le déteste et comme Jacob là dit : qui aime bien châtie bien

Dylan: Je savais que t’étais bizarre mais pas à ce point
Sam: Je ne vois pas en quoi
Dylan: Tu manges de la glace au petit déjeuner Sammy
Sam: Sam. T’as entendu Alex, c’est journée spécial aujourd’hui
Dylan: Je sais, je veux dire par là que les gens ne mangent pas de la glace au petit déjeuner, les gens normaux
Sam: Dis le garçon qui est solitaire
Dylan: T’es pareil je te signale
Sam: Je n’ai jamais dit le contraire, je sais que je ne suis pas très social et je l’admets
Jacob: Vous n’allez pas commencer à vous disputer à peine lever quand même
Sam: On ne se dispute pas Jake
Jacob: Et vous appeler ça comment ?
Sam: On discute, c’est notre manière à nous de communiquer
Dylan: Exactement
Sam: Tu t’inquiètes trop Jacob
Jacob: C’est pas ça, je me disais que vous auriez pu hisser le drapeau blanc pour aujourd’hui
Dylan: Moi et ce cher Sammy est comme ça tout le temps
Sam: Combien de fois je vais devoir le dire c’est Sam
Dylan: Ouais mais c’est moins drôle

Sur ces belles paroles Dylan explosa de rire, à croire qu’il adorait torture ce cher Sam car il prenait un malin plaisir à le surnommer Sammy alors que ce dernier déteste qu’on l’appelle comme ça, quand il avait cinq ans ça passait mais plus maintenant. Sur ce les jeunes adolescents attaquèrent leur petit déjeuner sous le regard amusé de Jacob, ça va vraiment lui manquer tout ça, ses joutes verbale au ping-pong à lever au pied du lit. Le jeune garçon commença par deux crêpes et il termina par sa glace et son jus de fruits sous les yeux de sa sœur et de sa mère qui le regarda dévorer comme quatre. Ce qui est le plus étrange c’est malgré tout ce qu’il peut manger il ne prend pas un gramme et pourtant il est loin d’être un adepte du sport d’ailleurs.

Quelques heures plus tard Kathleen était là et elle attendait Jacob près du taxi où elle avait mis toute les baguages du garçon dans le coffre avec l’aide du chauffeur, le jeune adolescent se tenait face à tous ses camarade de l’orphelinat si on peut dire car il n’est particulièrement proche avec tout le monde, il y avait aussi les éducateurs devant eux. Des gens formidable qui ont beaucoup facilité l’adaptation de Jacob dans son arrivée à l’orphelinat

Jacob: Bon c’est l’heure, vous allez vraiment tous me manquer, même toi Dylan

Jacob salua tout le monde par une accolade y compris son meilleur ami Sam et il se dirigea vers le taxi où Kathleen l’attendait toujours et ils montèrent à l’intérieur avec Jacob en tête. Le taxi ne tarda pas à démarrer et à partir en direction de l’aéroport après que Kathleen est dit au chauffeur du taxi " à l'aéroport s'il vous plait, merci. Assis à côté de Kathleen Jacob regardait à travers la vitre la route défilés sous leurs yeux

Fin du Flashback


Seattle/Maison principal des Bowman

Voici Jacob Bowman âgé de 14 ans qui est le fils de Marshal Bowman, un fils dont tout le monde ignorait l’existence enfin jusqu’à il y a quelques jours. L’adolescent de 14 ans vient de quitter Portland et plus spécialement l’orphelinat dans lequel il a grandi ses deux dernières années. Portland est également la ville dans laquelle il est né et là où il avait vécu avec sa mère après leur retour d’Afrique il y a quatre ans. Après deux heures de vol ils arrivèrent finalement à l’aéroport de Seattle et ils prirent la voiture de Kathleen qui était garer sur le parking de l’aéroport puis ils partèrent en direction de la maison des Bowman. Arriver devant la porte Kathleen l’ouvrit et fit entrer Jacob qui portait ses baguages

Kathleen en fermant la porte: Donnes je vais t’aider
Jacob: Ça va ?
Kathleen: Je ne veux pas que tu te casses le dos
Jacob: Je suis costaud

C’est à ce moment-là que Grace choisissa de faire son apparition en compagnie de Tom, Grace n’avait vraiment pas l’air ravi de voir son demi-frère car elle avait immédiatement compris que ce garçon c’était son demi-frère Jacob. Contrairement à sa sœur Tom ne tirait pas la même tête que sa cadette bien qu’il soit choqué par ce que son père avait fait mais il était incapable d’en tenir Jacob pour responsable, à près tout lui il n’y est pour rien dans toute cette histoire et puis Tom pensait que son père n’était pas quelqu’un de mauvais mais seulement un être humain

Jacob: Enchanté Grace, Tom
Grace en colère: …..
Tom: Moi aussi Jacob

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   Mar 18 Sep - 10:58

CHAPITRE 30.





Ricky, John, Amy,
Stefan, Eléna, Alex,
Zoey, Koralie, Liam,
Ashley & Aaron

Quatre ans plus tard……


Seattle/L’hôpital/La nurserie

En quatre ans beaucoup de chose ont eu lieu, certains couples se sont séparé et ont pris chacun des chemins différent et certains ont tenu bon. Certains se sont mariés et d’autre ont commencé à former une famille. Amy Juergens qui est devenu Amy Underwood était enceinte de huit mois et demie, elle et Ricky attendaient un second enfant qui est un autre petit garçon enfin le sera quand il viendra au monde d’ici peu de temps. C’est en début de soirée en cette belle nuit qu’Amy commença à avoir des contractions et à perdre les eaux, elle fut alors emmenée d’urgence à l’hôpital par Ricky. Le jeune homme avait beau être déjà passé par là avec John il y a six ans plus ou moins il était toujours aussi nerveux et inquiet, John du haut de ses six ans était à la nurserie de l’hôpital et il regardait les bébés dans leur berceau hospitalier

Voix off de John: 353,015, c’est le nombre de bébé qui vont naître aujourd’hui. Je trouve que c’est bizarre car hier ils n’étaient pas encore nés. Ils n’avaient pas leur parent et leurs parents ne les avaient toujours pas. Aujourd’hui c’est leur premier jour. 353,015

Ricky en arrivant près de son fils: Hey mon pote, comment ça va ?
John: Bien. Et comment va maman ?
Ricky: Elle va bien, elle se prépare et il faut que les médecins lui trouvent une chambre. Et bientôt tu vas avoir un petit frère
John: J’ai hâte
Ricky: Tu sais quand il sera là maman et moi on sera beaucoup occupé par lui mais ça ne voudra pas dire qu’on ne sera pas là pour où qu’on te négligera
John: Je sais
Ricky: Bien
John: Dis papa ça va prendre combien de temps pour que mon petit frère soit là ?
Ricky: C’est difficile à dire mais je serais avec elle et toi tu vas passer un peu de temps avec Koralie et Liam, ok ?
John: Okay mais je veux rester. Je ne veux pas rentrer à la maison tant que maman et Aaron ne seront là avec nous, tous les quatre
Ricky: Tu es sur ? Ça pourrait durer toute la nuit
John: C’est pas grave
Ricky: D’accord je respecte ta décision, et je suis fier de toi John Underwood
John: Moi aussi papa
Ricky: Maintenant tu n’es plus un bébé
John: Non mais eux sont encore des bébés

Ricky et John regardèrent les bébés présent dans la nurserie à travers la vitre, en quatre John avait bien grandit et il ressemblait autant à sa mère qu’à son père. En plus d’être douer pour le sport il est très intelligent d’ailleurs selon certain test qu’il a effectué l’année dernière il serait un surdoué. Certains disaient qu’il fallait mieux qu’il soit dans une classe plus adapté à son niveau intellectuel mais Amy et Ricky ont estimé que c’était John de choisir, ce dernier a préféré rester ici dans son écolé avec ses amis et sa maîtresse car c’est ici qu’il est le mieux pour développer tout son potentiel

John: Dis papa, tu te souviens quand je suis né ?
Ricky: Oui comme si c’était hier


Flashback six ans plus tard. Seattle/L’hôpital/Chambre d’Amy


Ricky entra dans la chambre et là il vit Amy tenant un petit bébé tout mignon envelopper dans une couverture bleu, le jeune adolescent ne pouvait pas s’empêcher de regarder ce tout petit bébé, son fils. Il s’approcha et Amy se releva de son lit pour que Ricky puisse prendre leur bébé. Au départ Ricky ne voulait pas mais finalement il le prit dans ses bras après avoir enlevé sa veste. Ricky est resté jusqu’à ce que les parents d’Amy arrivent et il rentra chez lui pour se changer et prendre une douche. Beaucoup d’élèves du lycée étaient venu voir le bébé y compris les amies d’Amy, de Ben et même Adrian. Amy qui c’était endormit commença à se réveiller, elle regarda autour d’elle mais elle ne vit que Ricky tenant leurs fils au creux de ses bras

Amy d’une voix endormit: Salut
Ricky: Hey, comment tu te sens ?
Amy en souriant: Fatiguée
Ricky: Notre fils aussi

Amy souria et elle vit leurs fils toujours enveloppé dans une couverture bleu ciel aux creux des bras de Ricky. Ce dernier avait veiller sur leurs enfant pendant qu’Amy dormait mais il était passé chez lui pour se changer avant de revenir à l’hôpital

Ricky: Comment l’as-tu appelé ?
Amy: John, John Juergens Underwood. En fait comme je ne savais pas comment l’appeler et que c’est Ashley qui m’a persuader de le garder je lui ai demandé de lui choisir un prénom et elle là appeler John
Ricky en regardant John: J‘adore «Je l'aime

Amy et Ricky étaient seul dans la chambre et ce dernier tenait John dans ses bras, le jeune adolescent n’avait pas bougé et il se contentait de regard son fils, ce petit être si parfait à ses yeux. John est une partie d’Amy et lui, Ricky c’était juré de tout faire pour être un bon père. Amy regardait Ricky et John en souriant, c’était vraiment une image parfaite

Amy: Dommage que je n’ai pas d’appareil photo
Ricky: Pourquoi faire ?
Amy: Parce que j'aurais pris une photo parfaite de toi et John
Ricky: Non j’en doute, il est plus de sept heures du matin et je n’ai pas dormis depuis que tu m’as appelé
Amy surprise: Tu n’as pas dormis du tout ?
Ricky: Non je voulais être réveillé quand John sera là
Amy: Oh
Ricky: Adriana est passé et elle voulait avoir des nouvelles de John avant qu’il naisse
Amy: Je sais, elle est passé pendant que t’étais rentré chez toi
Ricky: Oh okay

Ricky regardait tendrement John qui dormait dans ses bras avant de se lever et de le déposer son petit lit. Ricky savait qu’Amy allait probablement rentrer chez elle aujourd’hui et elle devait se reposer alors il décida de rentrer chez lui se reposer un peu lui aussi, les semaines et les mois à venir vont être éprouvant pour ses deux jeunes parents

Fin du Flashback


Oh oui Ricky se souvenait parfaite du jour de la naissance de John, il était encore plus nerveux qu’il ne l’est aujourd’hui, normal à l’époque il était encore un gamin mais avoir un enfant lui avait permis de grandir et de devenir un homme bien. Un homme dont on peut être fier d’ailleurs y est pour beaucoup, grâce à elle il avait compris qu’il était capable d’aimer et qu’il était digne d’être aimer


Seattle/ Manoir de Damon et Zoey Salvatore

Chez les Salvatore il y a également eu du changement au cours de ses quatre années, Damon et Zoey ont fini par se marier. Ce dernier a demandé la main de sa bien-aimée avec la bague qui appartenait à sa mère et que Stefan lui avait donné pour qu’il l’offre à Zoey, cette dernière lui a dit au beau milieu d’un restaurant romantique sous les applaudissements des clients. Ils se sont mariés quelques jours plus tard avec pour seul témoin Stefan et Eléna et bien sur le révérend, ils n’avaient pas besoin d’un grand mariage sans oublier que si les gens apprenait que le grand Damon Salvatore se mariait ça en parlerait dans tous les journaux de la presse et pas seulement de la presse à scandale. Quelques semaines plus tard Zoey tomba enceinte et neuf mois plus tard elle mit au monde un petit garçon qu’elle appela Alexander Stefan Salvatore, ce dernier était et est toujours le portrait craché de son père.

Pour ce qui est de Stefan et Eléna et bien eux ils se sont fiancés en secondes années de fac et ce sont mariés il y a trois mois en fesant un grand mariage en grande pompe et bien évidemment la nouvelle a paru en première page des journaux, malgré les agents de sécurité qu’ils ont engagés pour tenir les journalistes et les photographes à l’écart ces derniers ont quand même réussit à faire des cliché du couple lors de la cérémonie. Damon avait réussi à rebâtir l’ancienne propriété des Salvatore qui est aujourd’hui le manoir dans lequel vivent la petite famille tandis que Stefan et Eléna vivent dans l’autre manoir, celui dans lequel Stefan a vécu toute sa vie. Aujourd’hui Stefan et Eléna étaient invités chez Damon et Zoey pour dîner

Stefan: Damon, Alex faites attention vous allez finir par casser quelque chose
Eléna: Si tu casses quelque chose ta maman va pas être contente mon bonhomme
Alex en ronchonnant: Mais c’est papa qui a mon ballon et il ne veut pas me le rendre. Si il y a quelque chose de casser ce sera sa faute pas la mienne
Stefan: Sérieux Damon t’as quel âge, c’est ton fils l’enfant pas toi
Alex: Bien dit tonton Stefan ! Papa arrête de te conduire comme un enfant
Eléna: C’est à se demander qui est l’enfant, Alex où Damon
Stefan: A mon avis les deux, Damon a toujours été un grand enfant
Eléna en souriant: C’est pas faux

Alexander dit Alex est un petit garçon brun, les cheveux brun corbeau aux reflets châtains coupé assez court et des yeux bleu glacial comme ceux de son père, il a un visage rond, un peu ovale et un sourire qui fera certainement tombé les filles plus tard on reconnait bien le fameux sourire charmeur de Damon… Stefan et Eléna disent qu'il a exactement le même nez que Zoey. Ce qui est le plus frappant ce sont ses yeux qui cachent toujours une petite étincelle, un regard sournois même quand il est parfaitement calme. C'est un petit bonhomme épais comme une brindille bien qu'il soit très gourmand, il est aussi assez grand pour son âge. Au niveau du caractère il peut passer de petit diable à angelot en un claquement de doigt. Il est très malin et c'est parfaitement comment manipulé les gens, d'ailleurs il suffit qu'il fasse son regard de chien battu à Eléna pour qu'elle lui pardonne d'avoir pris un cookie qui sortait du four alors qu'il n'en avait pas le droit. Il est également très intelligent, premier de sa classe et il sait déjà lire. Il est très capricieux et assez égoïste, il se fait souvent punir à cause de ça d'ailleurs, à l'école il ne veut jamais prêter ses jouets… C'est une vrai petit boule d'énergie, toujours a sauté partout, à courir, à jouer et il s'obstine à vouloir faire la course contre son père toujours persuadé qu'il peut le battre… Il est têtu comme une mule et quand il a quelque chose en tête impossible de l'en démordre, c’est à se demander si il tient ça de Damon où de Zoey sachant que ces deux-là sont aussi buté et têtue l’un que l’autre. Mais, malgré son trop plein d'énergie, il peut parfois tomber d'un seul coup et s'endormir en quelques secondes alors qu'il y'a 2 minutes il courait dans le jardin. C'est aussi un vrai petit gourmand, bien qu'il n'aime pas trop les bonbons il pourrait dévaliser une boulangerie: les gâteaux et le chocolat ne font pas long feu dans les placards de la maison. Mais il peut être aussi très généreux et gentil quand il connaît les gens, un peu trop naïfs des fois… il suffit que son père lui dise que le soleil est vert quand il est 5h00 du matin pour que le petit garçon ne dorme pas de la nuit afin d'être sûr que c'est vrai…

C’est alors que tout à coup un bruit de fracas se fit entendre, une des vitres de la fenêtre du salon était cassée et Damon leva les mains en l'air comme pour dire à sa femme qu'il était innocent et Alex se mit à faire la même chose imitant par conséquent son père. Stefan et Eléna sourièrent en regardant Damon et Alex. Le petit Salvatore se précipita vers sa mère en boudant:

Alex: Maman ! Maman, papa a cassé la fenêtre avec mon ballon et tonton Stefan lui avait dit de faire attention et maintenant mon ballon est crevé à cause des bouts de verres
Zoey: Damon je sais que tu aimes t’amusé avec Alex mais tu es son père, pas son copain de jeu, farces et attrapes

Zoey rentra vainement de réprimander en souriant bien évidement mais lorsqu’elle croisant les yeux bleu de son époux son cœur se mettait à fondre comme neige au soleil, décidément mêmes après toutes ces années il lui fesait toujours le même effet. Damon fit semblant de faire la moue comme s’il était triste, décidément il s’amusait à faire la même expression que fesait son fils, pauvre Zoey elle avait à faire à deux Damon. Un grand et mini avec des caractères similaires

Damon: Désolé chérie
Zoey: Comment ça se fait que je n’arrive pas à t’en vouloir
Damon: Parce que tu nous aimes voyons
Stefan: Ma pauvre
Damon: Pourquoi tu dis ça toi ?
Stefan: Sand doute parce que j’ai grandis avec toi et que je me souviens comment tu étais quand t’étais petit
Damon: Quand j’avais l’âge d’Alex toi t’étais pas plus grand qu’une crevette
Stefan: Oui mais t’as pas changé en grandissant et Alex est ta réplique mais en miniature

Stefan souria suite à ses derniers paroles et Damon resta bouche bée et muet comme une carpe seulement il devait bien avouer que son frère n’était pas faux en disant qu’Alex est une réplique de lui-même mais en miniature mais le truc c’est qu’on n’arrive pas à être en colère contre le père où contre le fils. Stefan le sait mieux que personne après avoir passé sa vie entière avec lui, plusieurs fois il avait essayé d’en vouloir à son ainé quand ils étaient gosse mais au final il ne restait jamais fâché avec lui et avec les années ça n’a pas vraiment changer. Damon s’agenouilla à la hauteur de son fils et il plongea ses iris dans ceux de son fils identiques aux siennes

Damon: T’inquiètes pas mon grand, je t’en rachèterais un autre encore plus beau c’est promis
Eléna en sortant l’appareil photo de son sac: Aller photo de famille
Zoey: Asseyez-vous tous sur le canapé !

Tout le monde prit place sur le sofa, Damon et Zoey de chaque côté d'Alex, Stefan et Eléna blottit l’un contre l’autre après que la jeune femme est enclencher le retardataire de l’appareil photo numérique, oui les Salvatore étaient tous réunit pour une belle photo de famille. Alex était un enfant choyer et aimer par sa famille, il ne manquait jamais de rien mais certains seraient tenter à dire que c’est un enfant beaucoup trop gâté.

Damon, Zoey, Alex, Stefan & Eléna: Chease !

Et voilà un souvenir inoubliable dans la boite, une superbe photo qui trônera certainement au-dessus de la cheminée. Damon embrassa tendrement Zoey alors qu'Alex souriait de toutes ses dents parfaitement blanches, contrairement aux autres enfants qui auraient vu ses parents s’embrasser Alex ne grimaçaient pas, non il était plutôt heureux et content de voir ses parents s’embrasse. En fait ça le rassurait de savoir qu’après toutes ses années ils s’aimaient toujours autant, tout le monde s’était relever et Alex tira la manche du sweat-shirt de Stefan, ce dernier baissa ses yeux vert émeraudes sur le visage angélique de son neveu

Stefan: Oui Alex
Alex: Dis tonton on joue à la console
Stefan: Ta maman a fait un super gâteau, tu ne préfères pas le gouter avant ?
Alex en se mordillant la lèvre inférieur: Euh
Eléna en souriant: ……
Alex: T’as raison tonton, le gâteau d’abord
Zoey : Allez tout le monde à table, je vais chercher le gâteau
Damon en regardant son fils courir vers la table: Bien joué fréro
Stefan: C’est pas difficile, il te ressemble tellement
Damon: Ouais Zoey me le dis tous les jours. Dis à propos d’enfant quand est-ce que vous allez vous y mettre toi et Eléna, j’aimerais bien être tonton Damon
Stefan: On vient à peine de se marier
Damon: Zoey et moi on était marié depuis peu quand elle est tombée enceinte d’Alex
Stefan: Je sais
Damon: Et puis tu te débrouiller hyper bien avec Alex
Stefan: Alex est mon neveu
Damon: Ouais et tu seras un père génial je suis sur
Stefan: Je l’espère, enfin on a le temps pour ça ais c’est vrai qu’un bébé ça me tenterait bien
Damon: Je suis qu’Eléna aussi
Stefan: T’as des dons de voyance toi c’est nouveau
Damon: Non mais il suffit de la regarder quand elle regarde Alex où quand elle lui sourit
Stefan: …..
Damon: Sinon il parait qu’Amy est à l’hôpital
Stefan: Comment t’es au courant ?
Damon: Et toi ?
Stefan: Ricky m’a laissé un message et toi ?
Damon: Pareil. Tu vas aller la voir ?
Stefan: Pas ce soir non mais demain oui
Damon: Okay
Alex impatient: Tonton Stefan, papa vous faites quoi ?
Damon: On discute champion
Alex toujours aussi impatient: Venez vite, papa il faut que tu coupes le gâteau

Alex était impatient et cela se voyait parce qu’il se lachait les babines, les lèvres ce qui fesait sourire son père et son oncle. Il est vrai que Stefan était génial avec les enfants enfin avec son neveu et qu’il adorerait être père seulement ça ne dépend pas que de lui mais aussi d’Eléna mais il y a de grande chance qu’elle veuille également la même chose. Un petit garçon aux yeux vert où une petite fille aux yeux noisette voir l’inverse comblerait le couple de jeunes mariés à coup sûr sans oublier qu’Alex ne serait plus le seul enfant de la famille, il aurait un cousin où une cousine. Avec sourire amusé les deux frères Salvatore allèrent rejoindre leur femme respective à table ainsi qu’Alex


Seattle/L’Hôpital/Chambre d'Amy


De retour à l’hôpital mais dans une chambre avec Amy, Ricky et John. En effet les médecins avait enfin trouver une chambre pour la jeune femme qui était sur le point d’accoucher. Ricky était content d’être là pour sa femme dans toutes les étapes car il y a cinq ans il n’a pas vraiment été présent et pour plusieur raison, à cette époque ils n’étaient pas un couple et Amy avait un peu plus de quinze ans, presque seize ans et puis de toute manière à l’époque personne en dehors de la famille n’était autoriser à rester avec elle. Pour en revenir au présent lorsqu’Amy vit son fils ainé un sourire s’afficha sur son visage et ce dernier enlaça sa maman

Amy: Salut mon grand
John: Salut maman
Amy: Tu es prêt à être grand frère ?
John: Ouais. Donc tout va bien ? Tu te sens bien ?
Amy: Oui je me sens très bien, merci
John: Okay
Amy: Tu sais ton petit frère aura besoin de toi pour le surveiller et le protéger. Tu sais quand elle aura ton âge tu seras au collège
John: Oui, quand toi et papa vous m’avez eu vous étiez au lycée ?
Amy: Oui en effet
Ricky: Et je t’interdis de faire comme nous quand tu auras 16 ans compris John
John: Cinq sur cinq papa

Un petit sourire amusé s’éclaira sur le visage du petit John, oui Amy et Ricky refusent d’imaginer que dans une dizaine d’année leur fils leur annonce qu’il a mis une fille enceinte et qu’il va être père. Certes ces choses arrivent partout dans le monde mais si on peut les évités cela dit pour l’instant ils ont encore de très nombreuses années devant lui avant que John n’est une petite amie et quand ce sera le cas ils aviseront, déjà qu’expliquer à John d’où viennent les bébés ça a été un casse-tête alors autant pas compliquer d’avantage les choses


Seatlle/L’hôpital/Salle d’attente

John avait laissé ses parents seul à seul pour aller rejoindre Liam et Koralie qui ont également été rejoint par Ashley. Oui vous avez bien entendu Ashley est de retour, elle est resté durant quatre ans en Italie mais sans Toby, le couple c’est séparé deux ans auparavant car elle souhaitait resté en Italie alors que lui voulait rentrer mais Ashley avait enfin trouvé sa voix et elle ne voulait pas rentré ce qui a causé plusieurs disputes entre les adieux adolescents et pour finir ils ont fini par rompre. Agé à présent de 20 ans Ashley a décidé de rentrer à la maison après avoir obtenu une place en cuisine dans un grand hôtel de San Francisco et donc par conséquent elle vit là-bas mais elle essaie de venir voir sa famille régulièrement comme aujourd’hui pour la naissance de son neveu à naître. Au cours de ses quatre années elle a réussi à renouer le contact avec son ami Kellan qui lui aussi vit à San Francisco d’ailleurs depuis quelques temps ils se fréquentent pour le plus grand bonheur du beau brun.

Koralie: Hey petit chou
Liam: Viens voir on a ramené plein de truc. On a des dvds, des sucreries
John: Cool des bandes dessinés
Liam: On dit des dessins graphiques
John: Qui s’en soucie, dans mon univers on dit BD
Koralie: Peu importe, tu fais quoi en premier John
John: Mmhhhh

??????: Hey mais c’est John Juergens Underwood
John en se retournant: Tante Ashley

John se leva de sa chaise et il se dirigea en direction de sa tante qu’il n’avait pas vu depuis pâques quand elle est venu passé quelque choses chez ses grands-parents, une journées sympa car John c’est retrouvé à jouer à la chasse aux œufs avec Robbie même si ce dernier est âgé de moins d’un an que lui. John ne voit pas souvent sa tante parce qu’elle habite loin mais San Francisco c’est beaucoup moins loin qu’en Europe, Ashley constata que John avait encore grandit depuis la dernière fois qu’elle l’a vue. Ce dernier enlaça sa tante quand elle s’agenouilla à sa hauteur

Ashley: Salut mon grand
John: T’es de retour c’est génial
Ashley: Oui enfin juste pour quelques jours, je veux être là pour faire la connaissance de ton petit frère
John: Kellan est avec toi ?
Ashley: Non il a pu venir, il est à Madrid pour un festival mais il m’a chargé de t’embrasser bien fort
Koralie: Bonjour Ashley
Ashley: Bonjour Koralie
Koralie: Tu vas bien ?
Ashley: Oui et toi ?
Koralie: Très bien. Tu te souviens de Liam ?
Ashley: Ton copain oui bien sur
Liam: Le terme exact serait son fiancé
Ashley surprise: Oh. Toutes mes félicitations
Liam et Koralie: Merci
Ashley: Pas de quoi. Qu’est-ce que vous fesiez ?
John: Koralie et Liam ont apporté plein de jeux et plein de sucrerie et je me demander ce que j’allais faire
Koralie: Et tu as une idée ?
John: Oui j’aimerais faire une sorte d’album pour Aaron avec des photos et anecdote de maman, papa et leurs amis
Liam: Bonne idée
Ashley: Tu devrais commencer par la rencontre de tes parents
Koralie: C’est le début de leur histoire

Ça c’était tout à fait juste, tout à commencer entre Amy et Ricky il y a plus de six ans au camp de musique, c’est ce jour-là que tout a commencé même si à cette époque rien de prédisait qu’une rencontre banal résulterait à la conception de John et encore moins à une histoire d’amour inédite et maintenant à un autre petit garçon sur le point de venir au monde. John s’asseya à une chaise avec à côté de lui Ashley et en face de lui Koralie et Liam


Seattle/L’hôpital/Chambre d’Amy

Nous revoir dans la chambre d’Amy avec Ricky à ses côtés, la jeune femme était désormais en plein travail et en chemise d’hôpital supportant difficilement les contractions mais il y a six ans c’’était beaucoup plus difficile, Amy qui était sous perfusion fessait quelques pas dans la chambre sous le regard de son époux qui était sans aucun doute très inquiet pour sa femme et leur fils à naître

Ricky: Comment tu te sens chérie ?
Amy: Je suis un peu stressée, tu peux me raconter une histoire
Ricky surpris: Une histoire ? Ok. Quel genre d’histoire
Amy: Juste une histoire, n’importe laquelle
Ricky: Très bien euh ….. Le truc c’est que je n’en connais pas là comme ça
Amy: Parmi toutes les histoires dans le monde tu ne vas pas me dire que tu ne t’en souviens d’aucune
Ricky: Okay, je suis désolé mais le seul truc qui me vient c’est l’histoire des trois petits cochons
Amy: Ricky
Ricky: Je suis désolé mon cœur
Amy: Si tu ne trouves pas d’histoires évoques un souvenir mais distrait moi
Ricky: Okay j’en ai une
Amy: Bien
Ricky: Okay, je ne t’ai jamais raconté l’histoire du garçon qui rencontre l’amour de sa vie dans un camp de musique
Amy en souriant: Non jamais
Ricky en caressant les épaules d’Amy: C’est l’histoire d’un garçon de 16 ans qui rencontre une fille dans un camp de musique et il a eu un bébé avec elle. Il est tombé fou amoureux d’elle mais il ne l’a pas épousée tout de suite et elle voulait tellement se marier qu’elle le rendait fou. Donc pour finir il décida de lui donner ce qu’elle voulait parce qu’il l’aimait tellement qu‘il lui aurait décroché la lune si elle le lui avait demandé, alors il est partie acheter une bague avec un diamant. Pas une grosse bague, plutôt une petite, le genre de bague qu’on peut acheter si on économie de l’argent en travaillant. Il lui fit alors sa demande au restaurant et elle accepta, ils vécurent dans l’amour et le bonheur. Ils ont eu un fils


Flashback/Six ans et demie plus tôt au camp de musique

Ricky Underwood qui était assis dans des gradin avec ses amis du camp de musique qu’il retrouve tout les ans pendant les vacances d’été, Ricky était loin d’imaginer que cet été allait changé toute sa vie. Il y a quelques heures il tapotait ses baguette contre l’un de ses genoux quand tout à coup son regard se posa sur une fille qui déambulait dans la fanfare avec son instrument, elle aussi l’avait regarder mais tellement hypnotiser par lui qu’elle se fesait bousculer par les autres, sur le coups ça avait fait sourire Ricky et il lui avait fait un petit coucou de la main. Plus tard à l’heure du déjeuner il croisa la fameuse jeune fille qu’il avait vu dans les gradins avec son instrument, Ricky ne pouvait pas s’empêcher de la regard quand tout à coup un de ses amis lui passa la main devant les yeux pour le ramener sur terre

Ricky: Salut
Amy: Salut
Ricky: C’est toi Amy ?
Amy: Oui
Ricky: Je m’appelle Ricky, on m’a dit que t’allais à Grant cet automne
Amy: Oui, au lycée Grant c’est bien ça


Amy dans ses pensées: Évidement c’est bien ça, ce que je peux être bête


Ricky en souriant amusé: Oui le lycée Grant c’est mon lycée, bon bah puisqu’on sera dans le même lycée et la même fanfare, est-ce que je peux m’asseoir là ?
Amy: Oui vas-y
Ricky en s’asseyant: …..


Amy dans ses pensées: Il veut que je me lève où quoi ?


Ricky: J’espère que je ne prends pas la place de quelqu’un ? T’attends ton petit ami ?
Amy: Qui ça moi ?
Ricky: Il n’y a personne d’autre en face de moi
Amy: Non je n’ai pas de petit ami
Ricky: Comment ça une fille aussi mignonne que toi n’a pas de petit ami ?
Amy: Euh non
Ricky: Pourquoi ?
Amy: J’en sais rien, je crois que j’ai pas envie. Je ne suis pas très intéressé par les garçons
Ricky: Oh tu préfères les filles, ça me dérange pas
Amy: Non j’aime …. J’aime les garçons, j’aime bien les filles aussi mais
Ricky: C’est bien aussi
Amy: J’ai des copains, des filles en fait et mon meilleur ami aussi
Ricky: Mais t’as pas de petit ami
Amy: J’ai pas de petit ami
Une fille: Salut Ricky
Ricky: Salut
Une fille: Gaelle
Ricky: Salut Gaelle
Gaelle: Tu te rappelles pas c’est ça
Ricky: Si je me rappelle ?
Gaelle: Oh….. Laisses tomber
Ricky en la regardant partir: D’accord
Amy: ……
Ricky: Oui je me rappelle, c’est une fille que j’ai dragué l’été dernier, jusqu’à ce que je découvre qu’elle avait un petit copain. Je ne veux pas créer de problème ni être la troisième roues du carrosse, c’est pour ça que je t’ai demandé si t’avais un copain


Amy dans ses pensées: Oh c’est pas vrai je crois que je lui plais



Amy: J’ai pas de petit copain
Ricky: Alors c’est cool
Amy en souriant: …..
Ricky: Je ne suis pas sûr que je suis le petit ami idéal mais j’aimerais bien être le tiens, on pourrait faire un truc ce soir
Amy: Ce soir ?
Ricky: Oui ce soir, on peut se voir ? Sauf si t’as pas envie
Amy: Non c’est juste que je
Ricky: Tu ?
Amy: Je joue comme soliste ce soir
Ricky en souriant: Wouaho, tu m’épates
Amy: C’est pas grand-chose
Ricky: Tu rigoles, c’est géant. Je vais m’arranger pour venir t’écouter
Amy: …..
Ricky: Ce sera super


Amy dans ses pensées: Comme si je n’avais pas suffisamment le trac comme ça


Ricky: Là je dois y aller mais j’ai hâte de te voir
Amy: Euh
Ricky: A ce soir Amy

Ricky se leva en souriant tandis qu’Amy resta à table et entamer son petit déjeuner qu’elle n’avait pas encore touché, elle était toute chambouler par sa récente et nouvelle rencontre avec Ricky ainsi que la courte conversation qu’ils viennent d’échanger. Amy était tombé sous le charme du jeune adolescent, faut dire que physiquement il y a de quoi, oui il est sexy et super craquant surtout quand il sourit. Tellement elle était sous son charme elle n’avait même pas été foutue de lui répondre

Fin du flash-back



Amy en souriant: Et maintenant ils vont avoir un autre petit garçon
Ricky: Oui
Amy en souriant: Elle me dit quelque chose cette histoire
Ricky: Et ils vivront heureux pour toujours, je te le promets

L’histoire que Ricky venait de raconter à Amy pour la distraire était plutôt une sorte de souvenir car c’était sa propre histoire …… enfin leur propre histoire. Amy esquissa un sourire tandis que son mari l’embrassa tendrement et amoureusement sur le front, le jeune homme savait qu’il ne pouvait pas faire grand-chose face à la douleur d’Amy sauf être là et présent pour elle. C’est la seule chose qu’il peut faire.


Seattle/L’hôpital/La nurserie

De retour avec John à la nurserie qui contemplait de nouveau les nouveau nés dans la nurserie de l’hôpital, ces derniers gigotait remuant les pieds et les mains en pleurant. John les regardait tout en se demandait comment sera son petit frère, bien sur tout le monde dit que les bébés se ressemblent tous à la naissance mais c’est pas vrai. Ils sont tous différent les uns des autres et c’est tant mieux sinon les parents seraient incapable de différencier leur enfant de celui de la chambre voisine

Voix off de John: 14,709. C’est le nombre de bébés qui vont naître dans l’heure, c’est 245 nouvelles vies toutes les minutes. A ce propos, depuis que je suis debout ici d’autre millions de bébés sont mais aucun d’eux n’étaient mon petit frère

John qui était derrière la vitre de la fenêtre de la nurserie fit plusieurs pas et se glissa doucement vers la porte d’entrée qui était entrouverte par conséquent il se fraya un chemin, le petit garçon pencha sa tête et là il vit une infirmière où sage-femme entre de s’occuper des bébés, les couvrir et les mettre bien à l’aise ……….

Voix off de John: Je pense que les gens aiment les bébés parce qu’ils voient des trucs comme de la magie, de l’espoir et des rêves dans leur yeux. Ils y voient le futur et la bonté et la chance qu’ils ont d’être meilleur que nous. Je pense que les bébés sont plutôt cool contrairement à ce que dit Gabriel qui trouve que les bébés sont ennuyeux et bruyant

John resta quelques minutes à admirer les enfants avant de quitter la salle avant qu’on ne le remarque, oui ce serait vraiment ennuyeux qu’il se fasse prendre sur le faite alors que normalement il n’a pas le droit de se trouver ici dans la nurserie. Il tourna sa tête et souria avant de se mettre à courire dans les couloirs


Seattle /L’hôpital/La salle d’attente

Tout le monde était réunît dans la salle d’attente, les parents d’Amy et Ricky, Ashley, Koralie, Liam. Cela fesaient maintenant des heures qu’Amy était en salle de travail et toujours aucune nouvelle de Ricky, John commençait à s’inquiéter mais Koralie tentait de le rassurer en lui disant que sa maman était très forte et que tout irait bien cependant il n’avait pas l’air convaincu par la tentative de Koralie. En réalité il ne sera rassurer que quand il verra son père revenir et que ce dernier lui dira que tout va bien pour sa mère et le bébé, John étaient assis entre Koralie et Liam, les parents d’Amy et Ricky ainsi qu’Ashley étaient assis sur le banc d’en face mais tout à coup Ricky arriva dans la salle d’attente

Ricky: C’est un garçon

Oui Amy avait de nouveau mit au monde un adorable petit garçon, ils étaient déjà sur de l’identité du sexe du bébé mais il était possible qu’une erreur se soit produite à l’échographie, genre mais il y avait très peu de chance. Ricky annonça donc à tout le monde qu’il était l’heureux papa d’un petit garçon. Suite à ça tout le monde sautilla sur place de joie se prenant les bras les uns dans les autres, criant félicitation à Ricky et à John. Ca y est John avait un petit frère, c’était pas trop tôt parce qu’il attendait ça avait hâte et joie. John courut en direction de son père et ce dernier le souleva dans ses bras, le petit Juergens-Underwood était heureux comme pas possible, encore plus que le jour de noël …….

Ricky: Qu’est-ce que t’en dis mon pote ?
John: Maman va bien
Ricky: Très bien
John: Et le bébé ?
Ricky: Ton petit frère aussi va très bien
John: Quand est-ce qu’on peut aller les voir ?
Ricky: Maintenant si tu veux
Georges: Allez-y en premier. On ira papa
John: Merci grand-père

Ricky reposa John par terre, ça allait bien quand il avait deux où trois mais maintenant à six ans il commence à être lourd enfin pas tant que ça. Le père et le fils s’éloignèrent de la salle d’attente pour se diriger vers la chambre où était Amy et le bébé, le nouveau petit Underwood. John mourrait d’envie de voir si il avait déjà des point de ressemblance avec son petit frère ou si c’est encore trop tôt


Seattle/Manoir de Stefan et Eléna


Stefan et Eléna avait passé une agréable soirée chez Damon et Zoey, ils étaient également content de voir leur neveu dont Stefan est le parrain soit dite en passant. Cet enfant est un sacré phénomène et on ne peut pas nier la grande ressemblance qu’il y a entre Damon et Alex, Stefan avait même l’impression de retourner dans le passé d’ailleurs si ses parents étaient encore en vie ils diraient probablement la même chose d’ailleurs ils seraient ravi que leur deux fils habitent dans les manoirs appartenant à la famille car après tout c’est leur héritage. Ce n’est qu’au bout de quelques heures et après avoir dit au revoir à Damon, Alex et Zoey que Stefan et Eléna quittèrent leur demeure pour rentrer à la maison. Allongé sur la pelouse verdoyante du manoir dans lequel résident Stefan et Eléna qui prenait des reflets splendides au clair de lune, Elena et Stefan se blottissait tendrement l'un contre l'autre. Le jeune homme dessinait avec son index le contour délicat des lèvres de sa bien-aimée, faisant remonter son doigt pour caresser ses sourcils, puis ses cheveux avec amour, tandis qu'elle faisait courir ses fins doigts sur son torse

Eléna: Le ciel est magnifique ce soir, il y'a des millions d'étoiles et la lune…
Stefan: Tu as raison mon amour, la nuit est si belle, surtout quand tu es à mes cotés

Cette simple phrase fit sourire la jeune femme, cette dernière se rapprocha un peu de lui pour le serrer encore plus fort, elle était tellement proche de lui qu’elle pouvait sentir l’odeur de son parfum si enivrant à travers le col en V de son sweat-shirt noir. Dieux ce qu’il est sexy en noir, c’est ce qu’Eléna se disait ……….

Eléna: C’était une super soirée, le comble c’est quand ton frère à briser la vitre
Stefan: Oui c’est tout mon frère ça, c’est vraiment stupéfiant la ressemble avec Alex
Eléna: C’est son père c’est normal
Stefan: Non ce que je veux dire c’est qu’Alex est la réplique même de Damon à son âge, je te jure. Pauvre Zoey, je la plains
Eléna: N’empêche qu’elle a un bou de chou adorable
Stefan tourna sa tête vers le visage de sa femme et le jeune homme embrassa amoureusement sa bien-aimée. Il se remémora alors ce que Damon lui avait dit à propos du faite que lui et Eléna ayant un bébé, c’est vrai qu’un petit Stefan où une petite Eléna qui rampe partout ne lui déplairait pas bien au contraire …..

Stefan: Tu sais Damon m’a parlé d’un truc ce soir avant qu’on mange le gâteau
Eléna: Quoi donc ?
Stefan: Quand est-ce qu’on allait avoir un enfant
Eléna: Toujours aussi subtile ce cher Damon
Stefan: Oui
Eléna: Tu vas rire mais Zoey m’a plus ou moins demander la même chose
Stefan: Comme quoi ils sont fait l’un pour l’autre ces deux là
Eléna: Oui
Stefan: Par curiosité tu lui a répondu quoi ?
Eléna: Que ça ne dépendait pas que de moi
Stefan en souriant: ….
Eléna: Quoi qu’est-ce que j’ai dit encore ?
Stefan: Rien, c’est juste que j’ai dit presque la même chose à Damon et qu’on avait la vie devant nous pour fonder une famille
Eléna: C’est juste

Stefan approcha ses lèvres de sa femme et il l’embrassa tendrement, Eléna répondit tendrement et amoureusement au baiser de son tendre époux agrippant sa nuque, sous le scintillement de milliard de petites étoiles dans le ciel puis ils séparèrent leur lèvres l’une de l’autre. Stefan arracha une pâquerette qui trônait au milieu des brins d'herbes et s'amusa à titiller Elena alors qu'elle était allongée sur le dos fixant le ciel

Eléna amusée: Stefan arrête tu me chatouille

La jeune femme se frotta le bras là où la fleur l’avait frôlé quelques seconde plutôt enfin ….. là où Stefan avait effleurer sa peau avec la fleur en question. C’est alors qu’une petite brise se leva, ce qui fit frissonner la jeune femme qui était toujours étendue aux côtés de son amoureux. Stefan la ramena vers lui pour qu'elle se réfugie dans ses bras chaud et il la réchauffa rapidement. Elle s'endormit aux creux de son torse, bercé par les petits mouvements que son petit ami faisait, se balançant d'avant en arrière. Ils restèrent ainsi durant plusieurs minutes et il la porta en douceur jusqu'à leur chambre


Seattle/L’hôpital/La chambre d’Amy

Tout en tenant la main de John dans sa main Ricky pénétra dans la chambre de sa femme et entrant ils virent Amy qui tenait tout contre elle le bébé, un adorable petit bou de chou emmitouflé dans une couverture bleu et un petit chapeau de la même couleur ce qui rappela à Ricky quand John est né et quand il là prit pour la première fois dans ses bras. Ricky lâcha la main de son fils tout en souriant à Amy, il avait eu le bonheur et la joie de tenir leur bébé dans ses bras, il observa alors John s’approcher de son petit frère et de sa mère tout en s’approchant à son tour. Du haut de ses six ans le petit garçon regarda son petit frère, il est adorable. John qui a déjà pu voir des photos de lui bébé il trouve déjà une certaine ressemblance avec son petit frère. Il est vraiment trop mignon, il l'aime déjà

Amy: Tu veux le prendre dans tes bras ?
John: Je peux ?
Amy: Bien sur
Amy: Aaron je te présente quelqu’un que tu va beaucoup aimer. Voici ton grand frère, il s’appelle John
Ricky en souriant: ……
Amy: John je te présente Aaron Richard Underwood, ton petit frère

Voix off de John : 353,015. C’est le nombre de bébés qui sont nés aujourd’hui et l’un d’entre eux était mon petit frère, Aaron

Ricky souleva John et il l’installa sur le lit à côté de sa mère et cette dernière déposa délicatement Aaron dans les bras de son fils aîné, ce dernier était nerveux car il n’avait jamais porté de bébé de sa vie enfin de nourrisson. Il est si petit et si fragile, comme tout les bébés le sont à la naissance mais ce bébé c’est pas n’importe quel bébé, c’est son petit frère. John tenait donc Aaron dans ses bras, il plongea ses yeux dans les siens et il lui souria tandis que Ricky était près de sa femme et de ses deux enfants

John: Papa j'ai tellement peur de le casser que je n'ose pas bouger
Ricky: Tu t'en sors très bien John

Après quelques minutes Amy reprit Aaron dans ses bras et ce fut alors le temps des visites des familles et amis avec en priorité les familles des jeunes parents. Ricky qui portait John dans ses bras souriait, il était heureux et John aussi. Désormais ils n’étaient plus trois mais quatre. Quelques jours plus tard Amy et Ricky avaient enfin eu l’autorisation de ramener leur fils à la maison, une fois à la maison ils le couchèrent dans sa belle chambre rien qu’à lui sous le regard fier de John. Le rêve d’Amy qui était qu’elle aurait un deuxième fils dans l’avenir et qu’ils vivraient tous les quatre heureux dans une belle maison c’était finalement bel et bien réalisé

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: All Things Happen For A Reason [TERMINER]   

Revenir en haut Aller en bas
 
All Things Happen For A Reason [TERMINER]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Je ne peux pas terminer ma demande d'aide…
» Aide pour terminer une PA ?
» Message à la fermeture d'XP
» [Terminé] Avast! Internet Security offert
» [résolu] je n'arrive pas a installer une imprimante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Graphisme :: BLUE :: FANFICTIONS :: LA VIE SECRETE D'UNE ADO ORDINAIRE-
Sauter vers: