Graphisme


 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 The fate of the American Teenager

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Dim 7 Aoû - 5:52

CHAPITRE 24.





Ricky, Amy, Kathleen
Madison, Lauren, Anne
Georges, Ashley, Shakur
Margaret & John




Grant High School/Bureau de la conseillère d’orientation

Quelques jours c’étaient écoulés depuis le mariage de Léo et Betty, ces derniers étaient partie en voyage de noce laissant Ben seul enfin pas si seul que ça puisque le personnel habituel des Boykewich était là. Pour ce qui est de Cindy et Ruben et bien lui il se retrouvait tout seule avec Adrian car sa femme devait reprendre le travail et malheureusement parfois elle ne peut pas revenir avant quelques jours voir une semaine entière. Chez les Juergens il y a du nouveau, Anne et Georges se sont remit ensemble, Georges vit à nouveau dans la maison avec Anne et les enfants. Ricky et Amy eux bien la vie continue, ils s’aiment toujours autant et ils continuent d’élever John seulement quelque chose va comment dire bouleverser leurs petit quotidien d’adolescents…Ricky qui était en cours de Mathématiques fut convoqué dans le bureau de la conseillère ce qui l’inquiétait beaucoup car c’était jamais bon signe d’être convoquer officiellement dans le bureau de la conseillère, le jeune adolescent harpenta les couloirs du lycée en se demandant ce que madame O’Malley lui voulait

Ricky dans ses pensées: Mais qu’est-ce qu’elle me veut ? Je n’ai pourtant rien fais de mal et j’ai pas séché les cours alors pourquoi elle veut me voir

D’un autre côté Amy qui était en cours d’Histoire fu telle aussi convoqué officiellement dans le bureau de la conseillère, la dernière fois qu’elle il y est aller c’était à propos du bal mère/fille ainsi que ses amies donc là ça l’inquiétait un peu et elle se demandait également pourquoi la conseillèrent voulait-elle subitement la voir en plein milieu du cours comme ça

Amy dans ses pensées: Pourquoi me convoque-t-elle dans son bureau et officiellement en plus ? Ça n’a rien de bien réjouissant

Amy fit glisser une mèche derrière son oreille et elle continua son chemin jusqu’au bureau de la conseillère, lorsqu’elle entra elle tomba sur Ricky. La surprise fut de taille autant pour l’un que pour l’autre, Amy embrassa rapidement Ricky

Ricky& Amy: Qu’est-ce que tu fais là ?
Amy en souriant: Toi d’abord
Ricky: J’ai été convoqué d’urgence par la conseillèrent qui n’a pas l’air d’être là et toi ?
Amy en montrant un papier jaune: Moi aussi, j’ai reçut une convocation officiel
Ricky en montrant le même papier qu’Amy: Moi aussi, je me demande bien pourquoi elle nous a convoqué tout les deux
Amy: On va surement vite le savoir

Amy avait raison en disant qu’elle et Ricky allaient bientôt connaître les raisons pour lesquelles la conseillère d’orientation les avait convoquer tout les deux en même temps au même moment puisque Kathleen O’Malley entra dans le bureau avec des dossiers dans les bras

Kathleen en refermant la porte: Vous êtes là tout les deux c’est parfait
Ricky: Ouais mais on est aimerait bien savoir pourquoi on est là tout les deux
Kathleen: Je vais vous expliquer, asseyez vous

Ricky et Amy se regardèrent plus inquiet que jamais avant de s’asseoir sur les chaises en face du bureau de la conseillère, cette dernière posa ses dossiers sur son bureau et elle s’asseya sur son fauteuil et elle les regarda tout les deux avant de leurs dire enfin pourquoi elle les avait convoquer ensemble car

Amy: Si ça concerne Ashley j’ignore où elle est. Elle a dit qu’Adrian l’emmènerait
Kathleen: Je sais elle a appelé. Elles sont en panne et elles attendent le dépanneur, il ne s’agit pas de ça. J’ai une super nouvelle pour vous deux
Ricky: Nous deux ?
Kathleen: Oui vous deux, ça pourrait changer vos vies. Amy, Ricky vous avez été invitée à passer quatre semaines tout frais payés dans un programme pour jeunes musiciens du conservatoire Nabokov cet été à New-York vous pouvez le croire

Ricky et Amy se regardaient avec étonnement, ni l’un ni l’autre n’avait postulé pour un quelconque programme de musique et là la coneillère leur apprends qu’ils ont tout les deux été choisis pour aller à New-York dans tout le lycée. Le conservatoire Nabokov c’est un véritable honneur et peu d’étudiants ont la chance d’y être convié

Kathleen: J’ai vu ce programmes pour jeunes musiciens, je sais que vous deux vous êtes très douer et que toi Amy tu veux aller à Juilliard un jour et c’est la première étape. Vous pouvez aller à Nabokov tout les deux, quatre semaine cet été

C’était extrêmement gentil d’avoir penser à eux mais la conseillère se trompait sur tout la ligne, Amy et Ricky ne peuvent pas aller à New-York car ils ont un enfant qu’ils doivent élever

Ricky en se levant: C’est une blague cruelle vous savez. Vous savez qu’on ne peut pas y aller, on a un bébé
Kathleen: Et ce bébé a un grand père et une grand-mère, deux grands-pères, deux grands-mère et une tante aussi
Amy en se levant: Peu importe
Kathleen: Ça importe, c’est très important. Ça pourrait changer vos vies à tout les deux
Amy: On ne peut pas changer nos vies
Ricky: On a un travail
Amy réalisant tout à coup ce que la conseillère leurs disait: Oh mon dieux New York
Ricky: Oui New-York

Ricky et Amy quittèrent le bureau de madame O’Malley sur les derniers mots du jeune homme. Ils retournèrent jusqu’à leurs cours respectif en étant toujours sous le chocs de l’incroyable nouvelle que la conseillère leurs avait lâcher à tout les deux


Grant High School/Les casier & le couloir


En sortant du cours d’histoire Amy avait toujours du mal a croire qu’elle et Ricky étaient invité quatre semaines cet été au conservatoire Nabokov à New-York d’ailleurs elle avait eu du mal à se concentrer durant le cours d’Histoire mais à l’inter court Amy croisa Madison et Lauren devant son casier

Madison: Comment t’as fais ?
Amy en refermant son casier: Comment j’ai fais ? C’est dure de jouer du Cor, je m’entraîne depuis des années
Lauren: Et Ricky comment il a fait ?
Amy: Il s’entraîne depuis longtemps lui aussi. Madame O’Malley a sûrement envoyer des vidéos de nos solos je sais mais c’est incroyable. Bien sur on ne peut pas y aller mais qu’on nous le propose
Lauren: Pourquoi ?
Amy: John
Lauren: Emmenez le avec vous
Amy: C’est vrai que ce serait l’idéale mais je doute que nos parents nous laissent partir un mois tout les deux avec John
Madison: Ricky est émancipé donc il n’a pas vraiment besoin de l’accord de ses parents
Amy: Oui mais moi si et je doute que ça enchante mes parents que j’aille à New York avec le père de mon bébé avec qui je sors, bon se verra sûrement à midi bye
Madison et Laurent: Bye Amy

Amy retourna en cours tout comme ses amies mais elle ne pouvait pas s’empêcher de penser à ce que Madison et Lauren lui avaient dit seulement ça paraissait complètement fou tout simplement parce que ses parents ne là laisseraient sûrement y aller


Maison des Juergens

Chez les Juergens tout le monde étaient couché enfin presque puisque Georges et Anne étaient réveillé dans leurs lit et ils étaient en grande discussion, ils ignoraient encore l’incroyable nouvelle que Ricky et Amy avait apprit ce matin par le conseillère d’orientation, madame O’Malley mais Ashley le savait puisque ce soir au dîner pendant que leurs parents se disputaient elle lui en avait parler

Anne: J’ai un entretien d’embauche demain, j’ai demandé à Amy de déposer Robbie à la garderie de l’église avec John
Georges: Quoi ?
Anne: Quelle partie veux-tu que je répète ?
Georges: Tu vas mettre notre fils à la garderie de l’église donc tu peux trouver un emploie que tu n’as pas besoin ?
Anne: Je paye pour la garderie. Ce n’est pas comme si je leur demandait de surveiller Robbie gratuitement
Gorges: Mon fils ne va pas rester à la garderie de l’église. On n’est pas Amy et Ricky. On est des adultes, on peut s’occuper de notre propre bébé
Anne: Tu dois travailler et j’ai besoin de trouver un travail
Georges: Pourquoi ? Je suis content de partager tout ce que j’ai avec toi. Je ne partage pas tout ce que j’ai avec toi ?
Anne: Et je ne partage pas la maison avec toi ? C’est ma maison, je l’ai eu dans le divorce
Georges grognon: Ouais et c’est mon magasin et mon argent, j’ai eu ça dans le divorce mais je ne te l’ai jamais enlever. Je garde l’argent dans les deux comptes à la banque comme je l’ai fais quand il n’y avait qu’un seul compte en banque
Anne: Oui, tu le fais et c’est pour ça que je ne te demande pas de payer le loyer mais je voudrais me sentir plus à l’aise en ayant mon propre argent plutôt que prendre ton argent

Tout à coup ils entendirent un bruit provenant du couloir, ils se levèrent précipitamment du lit et ils se précipitèrent dans le couloir afin de voir ce que c’était. En sortant de leurs chambre ils virent Ashley encore debout alors qu’ils là croyait en train de dormir comme ça devrait être le cas

George: Les bébés dorment, qu’est-ce que tu fais debout aussi tard ?
Anne: Il est une heure du matin, pourquoi es-tu debout si tard ?
Ashley en bégayant: Je…j’étudie
Anne pas très convaincu: Vraiment ?
Ashley en soupirant: Je ne peux pas mentir
Georges: Depuis quand ?
Ashley: Je ne peux pas dormir, je m’inquiète pour Amy
Georges et Anne: Pourquoi ? Est-ce à cause de Ricky ?
Ashley: Non enfin pas vraiment, Ricky et elle veulent vraiment au programme de musique cet été à New-York auquel ils ont été invité tout les deux
Anne curieuse: Quel programme de musique à New-York ?
Georges: Ouais quel programme ? Pourquoi elle nous a rien dit ?
Ashley: Je ne sais pas surement parce qu’elle pensait que vous lui diriez non en sachant que Ricky a lui aussi été invité à ce programme. Je pensais que je devais vous le dire. Je lui ai dis qu’ils devraient y aller mais elle a dit qu’ils ne pouvaient pas à cause de John mais ils pourraient l’emmener avec eux
Anne: Quel genre de programme ?
Georges: Le genre de programme où elle ne peut pas aller avec Ricky parce qu’ils ont un bébé, comme tout les autres programme n’importe lequel où elle veut aller
Ashley: Seulement Amy et Ricky avaient une bourse et un logement si ils peuvent participer à ce programme avec des étudiants de tout le pays
Anne étonnée: Quoi ?
Ashley: Ouais c’est un immense honneur
Anne: Alors elle doit y aller, on doit trouver un moyen pour qu’ils puissent y aller
Georges: Ouais laissons là partir à New-York avec son petit ami et leurs bébé, peut être qu’elle devrait avoir un autre bébé
Anne en s’adressant à Georges: Elle prends la pilule tu te rappelles ?
Georges mécontant: Ouais
Anne: De toute façon je parlerais de ça à Amy dans la matinée
Georges: Ouais je ferais ça
Anne: Peut être que toi et moi devrions en parler avant
Georges: Peut être qu’on devrait
Anne: J’ai dis qu’on devrait
Anne en s’adressait: Bonne nuit Ashley
Ashley: Bonne nuit maman, bonne nuit papa
Georges: Bonne nuit Ashley

Ashley ramassa ce qu’elle avait fait tombé en réveillant ses parents et elle le posa sur la petite table d’où il était tomber puis elle retourna dans sa chambre et elle alla dormir, maintenant qu’elle avait parler à ses parents ça allait mieux. Georges et Anne retournèrent dans leurs chambre et ils discutèrent en privé du faite qu’Amy parte à New-York avec John et Ricky


Maison des Sanjay

Pendant ce temps chez les Sanjay une conversation quasiment identique s’y déroulait entre Ricky et ses parents d’accueil. Ricky était passé chez ses parents et il avait finalement dîner avec eux pour finir par y rester dormir comme au bon vieux temps avant qu’il ne se fasse émanciper et qu’il ne quitter la maison qu’il considérait comme la sienne il y a un peu plus d’un an. Ricky n’arrivait pas à dormir d’où pourquoi il descendit dans la cuisine se servir un verre de lait mais il fut surpris pars ses parents

Shakur: Ricky que fais-tu ici à cette heure de la nuit ?
Ricky: J’ai du mal à dormir
Margaret: Ne me dis pas que dormir dans ton ancienne chambre t’empêche de dormir ?
Ricky: Non c’est pas ça, la chambre est toujours la même
Shakur: Alors c’est quoi ?
Ricky: C’est à propos d’Amy et moi et de quelque chose qu’on a apprit tout les deux ce matin
Margaret: Ricky ne me dit que vous allez avoir un autre bébé
Ricky surpris: Non non pas du tout
Margaret: Tu me rassures
Shakur: Qu’est-ce que vous avez bien pu apprendre tout les deux pour que ça te file une insomnie au milieu de la nuit ?
Ricky: Qu’on a été choisit tout les deux à passer quatre semaines tout frais payés dans un programme pour jeunes musiciens du conservatoire Nabokov cet été à New-York
Margaret impressionné: Le conservatoire Nabokov ?
Ricky: Oui mais on peut pas y aller
Shakur: Ricky tu n’as pas vraiment besoin de notre permission pour y aller tu sais
Ricky: Je sais mais c’est pas là problème
Margaret: Quel est le problème dans ce cas ?
Ricky: Amy aussi a été invité à ce programme avec moi mais on a John, l’idéale serait qu’on emmène John avec nous
Margaret: Dans ce cas emmenez le avec vous
Ricky: Le problème tu vois c’est que je doute que les parents d’Amy là laisse aller a New-York pendant quatre semaine avec son petit ami qui se trouve être aussi le père de son bébé. Je vois déjà bien la tête de Georges qui va tout de suite se dire que si on va a New-York ensemble Amy reviendra avec une nouvelle identique du genre du camp de musique
Shakur: Vous ne comptez pas avoir un autre bébé tout les deux ?
Ricky: Non en tout cas moi je ne compte pas en vouloir un autre avant de très longues années, avant qu’on est une carrière et une maison
Margaret: Alors tu penses a un futur avec Amy et John ?
Ricky: Oui bien sur mais j’ai 17 ans et elle en a 16 alors on a tout le temps pour parler de notre avenir
Shakur: Ricky tu aimerais aller à New-York dans ce conservatoire ?
Ricky: J’aimerais y aller avec Amy et John, sans eux ça ne m’intéresse pas d’y aller
Margaret: Écoutes on peut toujours essayer de se réunir avec Amy et ses parents et d’en discuter
Ricky: Sauf que le départ est prévu pour dans deux jours
Margaret et Shakur: Oh
Ricky en terminant son verre de lait: Oui oh comme vous le dites, bon moi je vais essayer de dormir, bonne nuit
Shakur et Margaret: Bonne nuit Ricky

Ricky se leva de la chaise où il était assit et il remonta dans sa chambre se coucher, ça lui fesait bizarre de dormir ici comme au bon vieux temps mais il aimait ça et il aimait cette maison qu’il a considéré comme la sienne tout au long de ses années avant de déménager dans l’appartement au dessus de la boucherie Boykewich. Après que leurs fils soit monté se coucher Shakur et Margaret en firent autant


L’Athlétique Club


Ce n’était pas la première fois que les parents d’Amy et Ricky plus ces dernier se retrouvaient ici pour discuter de leurs enfants, la dernière fois c’était pour discuter de John qui n’était pas encore né. Au cours de ce dîner Ricky avait involontairement révélé au parents d’Amy que son père biologique l’avait maltraité dans son enfance et il avait abusé de lui sexuellement.

Aujourd’hui où plutôt ce midi c’était pour une toute autre histoire qu’ils se réunissaient autour d’une table. Georges, Anne, Margaret et Shakur étaient arriver en premier, ils étaient installer à une table pour six personnes et ils attendaient plus que leurs enfants. Normal il fallait leurs laisser le temps de sortir du lycée et d’arriver au restaurant non pas que ça circule beaucoup en ce moment à midi. Bref Ricky et Amy arrivèrent finalement main dans la main comme un jeune couple et c’est-ce qu’ils sont d’ailleurs, un jeune couple d’adolescents parents d’un bébé de douze mois autrement dit d’un an

Margaret et Shakur: Bonjour Amy
Amy: Bonjour Margaret, Shakur
Georges et Anne: Bonjour Ricky
Ricky: Bonjour Georges, Anne
Anne: Asseyez vous les enfants
Amy: D’accord mais on aimerait savoir pourquoi vous nous avez fait venir ici pendant la pause déjeuner
Ricky: Je sens qu’on va pas tarder à le savoir, le mieux c’est de s’asseoir et d’attendre non ?
Amy: Oui t’as raison

Les deux adolescent prirent les deux chaises restantes et ils enlevèrent leurs veste respectives puis il s’asseyèrent l’un à côté de l’autre en se jetant des coups d’œil puis ils regardèrent leurs parents respectif à tout de rôle
Georges: Ça fait bizarre de se retrouver à nouveau ici
Shakur: Oui la dernière fois
Ricky: La dernière fois on a évoqué mon passé sans que je ne le veuille et on a parlé de John qui n’était pas encore né
Georges: Désolé encore Ricky
Ricky: C’est oublié Georges, bon si vous nous disiez maintenant qu’on est assit tout les deux ce qu’on fait là
Anne: On va déjeuner
Amy: Vraiment ? Toi, papa, Margaret et Shakur vous nous avez demander à moi et Ricky de venir pour déjeuner ?
Anne: Oui c’est ça
Amy: Mais bien sur et moi je suis blanche neige et Ricky c’est le prince qui me sort du profond sommeil
Ricky en plaisantant: J’aurais rien contre à être ton prince charmant au contraire
Amy en s’adressant à Ricky: C’est une façon de parler même si en prince tu serais super j’en suis sur
Ricky: Merci mais la vie n’est pas un compte de fée et on le sait
Amy à ses parents: Alors on vous écoutes
Ricky: Oui on est impatient de savoir pourquoi on est là car on sait que c’est pas pour un déjeuner en famille
Margaret: C’est à propos de New-York et du programme auquel vous avez été invité tout les deux
Amy surprise: Comment vous le savez ?
Ricky en s‘adressant à Amy: Je leurs ai dis, désolé
Amy: Non c’est rien, t’as bien fait en fin de compte
Anne: On le savait aussi
Amy étonnée: Comment ? Je ne vous ai rien dis
Georges: Ashley là fait
Amy: J’aurais rien du lui dire
Georges: Non tu aurais du nous le dire
Amy: Oh oui j’allais vous dire que le père de mon bébé avec qui je sors et moi-même nous avons été à invité à un programme de quatre semaines à New-York. Je savais que vous ne seriez pas d’accord de toute façon et puis on a un bébé
Anne: Tu pourrais emmener John enfin vous pourriez l’emmener tout les deux
Ricky sous le choc: Vous seriez d’accord ?
Georges: Oui a conditions qu’Amy ne revienne pas enceinte à nouveau
Amy: Non bien sur que non
Anne: Combien de jours vous avez jusqu’à votre départ ?
Ricky: Si je me souviens bien de ce que la conseillère a dit on aurait aujourd’hui et demain
Amy: Oui c’est-ce qu’elle a dit
Shakur: Et vos cours ?
Amy: Elle a dit que pour nous c’était la fin de l’année à cause d’un désistement de deux étudiants dans le programme donc on ne louperait rien vu que les dernier examens sont terminer
Margaret: Ça ne vous laisse que très peu de temps pour préparer vos affaires
Ricky: Aujourd’hui et demain
Georges: L’avion est à quel heure ?
Amy: 18h00
Anne: En effet ça fait court même très court mais on vous aidera
Ricky: Pour ma part à part mes valises j’ai que deux baguettes à emmener
Amy: Pas moi, il est lourd mon appareil de musique
Ricky: Je te le porterais si tu veux car avec tes valises plus celle de John ça risque de faire lourd même très lourd
Amy: Merci Ricky
Ricky en regardant Amy amoureusement: Y’a pas de quoi
Shakur: On devrait peut être commander
Georges: Bien dis je meurs de faim
Amy: Oui surtout que nous on doit être de retour au lycée pour faire part à la conseillère qu’on va à New-York

Suite aux derniers mots de sa fille Georges appela un serveur qui prit les commandes de tout le monde, Amy et Ricky se dépêchèrent de manger pour repartir aussi vite que possible pour le lycée afin de faire part de leurs décision à madame O’Malley comme quoi ils acceptent l’invitation du programme auquel ils ont été invités, tout ça grâce à leurs parents c’est une chance inouïe et incroyable. Le plus surpris et le plus étonné ça été Ricky car il pensait que les parents d’Amy ne là laisserait jamais partir avec lui tout un mois à New-York à cause de ce qui c’est passé il y a un peu moins de deux ans au camp de musique


Maison des Juergens


Le soir venu après qu’Amy soit rentré avec John de la garderie elle se dépêcha de lui donner son bain et de le mettre en pyjama ainsi que de le faire dîner pour pouvoir aller préparer leurs valises. Amy prépara la valise de son fils en premier car John avait probablement moins d’affaires qu’elle à emporter seulement c’est à voir car un bébé a besoin de beaucoup de chose et il faut tout prévoir sans oublier la moindre petite chose. Amy avait installer John sur son lit et ce dernier s’amusait avec son doudou tout en regardant sa mère s’activer

Amy: Bon tes vêtements c’est fait, ton doudou tu l’as dans les main smais on va en prévoir un autre ainsi que beaucoup de sucettes on ne sait jamais. Ta trousse de toilette avec tout ce qu’il te faut c’est fait, les couches et les lingettes c’est fait, tes chaussures c’est fait aussi
Ashley en entrant dans sa chambre: Tu t’amuses bien soeurette
Amy en se retournant: J’essaie de ne rien oublier
Ashley: Voyons John n’a pas tant d’affaires
Amy: T’imagines pas tout ce dont les bébés ont besoin et il suffit d’oublier un truc pour que ça devienne la fin du monde
Ashley: T’abuse pas un peu là
Amy: Oh non et quand dans de très nombreuse années mais vraiment nombreuses tu auras un bébé tu te souviendras de notre conversations, au faite merci Ashley
Ashley: Merci pourquoi ?
Amy: D’avoir dit au parents pour New-York
Ashley: Pas de quoi mais ne revient pas en me disant je suis de nouveau enceinte parce que papa sera furieux c’est certain
Amy: Non ça n’arrivera pas
Ashley: Tant mieux je suis rassuré, tu veux un coup de main ?
Amy surprise: Tu veux m’aider à faire mes valises ? Sérieusement
Ashley: Pas vraiment, je demandais juste pour être poli bonne soirée et bon courrage. Bonne nuit John

Sur ses mots Ashley sortit de la chambre de sœur, Amy la regarda en souriant car elle savait que ce n’était pas vraiment le genre d’Ashley de vouloir ranger et encore moins quand il s’agit d’emballer des choses dans une valise surtout que ce n’est pas elle qui part

Amy en soulevant John dans ses bras: Tu sais quoi mon cœur tante Ashley bah c’est tante Ashley. Tu te rends comptes demain soir toi, moi et ton papa on sera à New-York c’est incroyable hein

John gazouilla en riant, Amy se rendait compte qu’elle parlait toute seule car son fils n’était pas encore en âge de parler et encore moins de faire des phrases entière et complète, les seules mots qu’il prononce c’est papa et maman. Amy mit John dans son parc et elle termina de préparer la valise et le sac de son fils puis elle alla vers sa valise à elle

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Dim 14 Aoû - 11:46

CHAPITRE 25.






Connor, Tyler, Caroline,
Madison, Lauren, Jesse,
Jack, Jenny, Anne,
Amy, Ashley, Georges,
Ricky, Margaret & John

Villa des Lockwood


Ce soir les frères Lockwood étaient tout les deux de sorties, ils se rendaient tout les deux à une fête, c‘était rare de voir Connor et Tyler se rendent à la même fête surtout que Connor n’aime pas trop les fêtes bonder de jeunes cependant c‘était l‘occasion pour se détendre et s’amuser sans oublier qu’ il verra sans doutes ses amis. Tyler quand à lui adorait les fêtes sans oublier qu‘il est le capitaine de l‘équipe de football donc il est assez populaire même très populaire ne serait-ce de pas son nom de famille. Ce genre de fête il avait l‘habitude d‘y assister contrairement à son petit frère, les deux adolescent s‘apprêta à sortir de leurs maison quand tout à coup leurs mère interpella Connor

La mère de Connor et Tyler: Connor où vas-tu ?
Connor: A une fête
La mère de Connor et Tyler: Amusez vous bien les garçon mais faites pas de bêtises
Connor: Merci maman, bonne soirée

C’était étonnant de voir madame Lockwood laisser un peu de liberté a ses enfants et en particulier à Connor qui est le plus jeune de la famille, quelque chose cloche dans cette maison en tout cas c’est-ce que le cadet des Lockwood pensa lorsqu’il franchissa la porte d’entrée avec son frangin

Connor: Maman a bu où quoi ?
Tyler: Pourquoi tu dis ça ?
Connor: Parce qu’elle me laisse aller a une fête
Tyler en riant: Elle a peut être comprit que ses fils ne sont plus des petits garçons et qu’elle doit nous laisser un peu de liberté et d’autonomie
Connor: Vraiment ? Tu penses vraiment ça
Tyler: Non
Connor: Je me disais bien

Sur ses mots chacun des deux frères Lockwood monta dans sa voiture respective, ils allaient peut être à la même fête mais c’était hors de question d’y aller dans la même voiture autant pour l’un que pour l’autre. Certes ils s’adorent mais franchement qui aime aller avec son frère à une fête ? Personne cependant Tyler jettera sûrement un coup d’œil sur son cadeau à moins que ce dernier ne face l’idiot, Connor est peut être un garçon responsable et mature mais il reste un gamin de 16 ans et on ne sait pas ce qui peut arriver surtout a une fête


Villa des Walker

En l’absence des ses parents qui sont en voyages d’affaires à San Diego leurs fils unique Erwan Walker a décidé sur un coup de tête d’organiser une fête chez lui avec alcool à volonté et musique à fond, les invités étaient arriver depuis une bonne heure déjà et par invités j’entends par là des adolescents, d’autres arrivaient au fur et mesure vous savez le bouche à oreille c’est assez efficace

Parmis tout les invités déjà en train de s’amuser il y avait Connor Lockwood qui était en train de discuter avec un copain avec une bière à la main: Roman. Légalement il n’a pas l’âge de boire mais honnêtement il s’en fiche et puis pour une soirée il a envie de ne pas être le garçon parfaitement responsable et mature

Roman: Alors toujours avec Christie ?
Connor: Oui et tout va bien
Roman en plaisantant: Alors à quand le mariage ?
Connor: Certainement pas dans les dix années à venir
Roman: Tu crois que tu seras toujours avec elle dans dix ans ?
Connor: Oui en tout cas je l’éspère
Roman: Dans ce cas là tu ferais mieux de vite la retrouver
Connor: Elle est aller parler avec ses copines, je veux pas qu’elle est l’impression que je la colle trop
Roman: Elle est pas avec ses copines
Connor inquiet: Quoi ? Mais elle est où ?
Roman: Je l’ai vu monter avec Stan
Connor très inquiet: Monter où ?
Roman: Pourquoi t’es si paniquer ? Je croyais que vous vous fesiez confiance
Connor: C’est le cas mais je n’ai aucune confiance en Stan alors ils sont monter où

Pour seul réponse Roman leva les yeux en direction du premier étage, il était plus que désolé pour lui. Même si il n’avait rien rajouter de plus c’était assez facile de savoir ce que Stan avait dans la tête pour Christie cependant depuis que Connor et Christie sortent ensemble ce dernier a toujours une confiance en elle à toute épreuve, jamais il n’a douté d’elle ne serait-ce qu’une seconde mais en voyant le regard de Roman il était inquiet même très inquiet. Connor voulut se diriger vers l’escalier quand tout à coup Roman le rattrapa

Roman: Connor attends, tu sais c’est surement pas ce que tu pense
Connor: Ouais c’est ça
Roman: Je croyais que t’avais confiance en Christie ?
Connor: C’est le cas mais pas en Stan

Sur ses mots Connor grimpa les marches de l’escaliers à toute vitesse du moins aussi rapidement qu’il pouvait. Tout à coup il entra dans la chambre de Roman et là il surprit un couple en plein ébat

Connor gêné: Oupps désolé
Le mec: Casse toi

Connor referma la porte aussi vite que possible puis il fit les autre chambres en espérant ne pas surprendre un autre couple dans une tel situation, c’était vraiment gênant mais ce qu’il voulait c’était trouver Christie et il voulait se tromper. Il croyait en sa petite amie et il a confiance en elle mais tout peut arriver en particulier avec Stan qui arrive toujours a ses fins. Lorsque Connor ouvrit la porte d’une des chambres il eu la désagréable surprise de trouver Christie et Stan au lit en pleine action ce qui le dégouta

Connor bléssé comme jamais: Oh mon dieu

Christie ne pensait pas du tout à son petit ami en cet instant présent mais seulement à Stan mais lorsqu‘elle entendit la voix de Connor elle voulut se relever pour s‘expliquer mais elle était bloquer par le corps imposant de Stan

Christie: Connor c‘est pas ce que tu crois
Connor: Ce que je vois c‘est que tu me dégoute autant que lui
Christie en repoussant Stan: Attends je vais t‘expliquer
Connor en colère: C‘est pas la peine c‘est terminé toi et moi, éclatez vous bien tout les deux moi je vais aller en faire autant

Sur ses mots il claqua la porte de la chambre et il descendit les escaliers à toute vitesse mais il attrapa un bouteille de tequila au passage cependant il trouva Roman en bas de l’escalier qui était inquiet pour son ami Connor

Roman: Tout va bien ?
Connor: Parfaitement, je viens rompre avec ma copine
Roman: Je présume que
Connor écoeuré: Oui Christie et Stan prennent du bon temps
Roman: Je suis désolé Connor mais tu devrais poser cette bouteille
Connor en ouvrant la bouteille et en buvant quelques gorgées: Pourquoi ça ?
Roman: Parce que t’es pas en état de boire Connor
Connor en reculant: Au contraire je suis parfaitement en état, cette bouteille c’est tout ce dont j’ai besoins

Connor s’éloigna avec la bouteille de tequila et il quitta la villa des Walker sans se douter qu’une fille le suivit car elle était trop inquiet pour lui, faut dire que voir Connor Lockwood avec une bouteille entière de tequila à la main c’est pas quelque choses qu’on voit tout les jours au contraire et encore mois à une fête.

Roman: Connor attends
Tyler en arrivant avec Caroline: Un soucis avec mon frère
Roman: C’est le moins qu’on puisse dire
Caroline: De quel genre
Roman: Du genre Connor et une bouteille quelque part
Tyler: Mon frère en train de boire ? C’est toi qui déraille là
Roman: Non Tyler et crois moi je ne plaisante pas
Tyler: Pourquoi il ferait ça ?
Roman: Parce qu’il a surpris Christie et Stan en plein gymnastique naturel si tu vois ce que je veux dire

Un peu plus loin Madison et Lauren étaient en train de discuter dehors, elles étaient assise sur un banc dehors dans le parc de la villa. Lauren était venu avec Jesse et Madison avec Jack, les garçons étaient aller chercher leurs vestes donc en les attendant Lauren et Madison discutaient entre fille. Elles auraient y voir Amy à la fête organiser Roman mais elles savaient qu’elle ne viendrait pas, premièrement parce qu’elle ne peut pas laisser John pour aller à une fête et deuxièmement parce qu’elle doit terminer de préparer ses affaires pour son voyage à New-York

Lauren: J’en reviens pas qu’elle s’en va demain
Madison: Pourtant c’est le cas
Lauren: Elle va tellement me manquer
Madison: A moi aussi mais tu sais aussi bien que moi que si elle et Ricky n’y vont pas ils le regretteront toute leurs vies
Lauren: Oui je le sais en tout cas j’en connais un qui ne doit pas être ravi qu’Amy parte tout un moi avec Ricky
Madison: Ben ?
Lauren: Oui Ben
Madison: Il n’a plus son mot à dire depuis longtemps
Lauren: C’est vrai
Madison: Sinon elle était sympa cette soirée, tu ne trouve pas ?
Lauren: Si
Jack en arrivant avec Jesse: On a vos vestes les filles
Madison & Lauren en se levant: Super, merci les gars

Madison et Lauren prirent leurs vestes que leurs petits amis leurs tendit et après les avoir enfiler ils quittèrent tout les quatre la ville des Walker, Jesse raccompagna Lauren chez elle et Jack raccompagna Madison chez elle


Le parc

Connor errait tout seul dans le parc avec pour compagnon une bouteille de téquilla et un pack de bierre qu’il avait acheter sur le chemin, par chance il n’avait pas eu d’accident étant donner qu’il a presque vider la moitié de la bouteille qu’il avait prit chez Roman Walker. Tout à coup une fille qui l’avait suivit depuis la villa s’approcha de lui

La fille: Je peux ?
Connor légèrement bourré: La place est libre
La fille: Merci. T’as pas l’air bien tu sais ?
Connor: Je vais très bien
La fille: T’en a pas l’air Connor
Connor en buvant de nouveau: Tu connais mon prénom, faut croire que je suis connu pour être le cocu de service
La fille: Je connais ton frère, Tyler Lockwood
Connor: Oh, et t’as un prénom je présume
La fille: Je m’appelle Jenny
Connor: C’est gentil de te soucier de moi Jenny mais je vais bien, ma copine fait le camassoutra avec Stan machin bidule mais tout va bien
Jenny: Je suis désolé, je savais pas pour Christie et toi
Connor: Faut pas, après tout je suis assez con pour avoir pensé qu’elle m’aimait
Jenny: Je suis qu’elle t’aimait et qu’elle t’aime encore
Connor: C’est ça ouais
Jenny: Ecoutes j’ai aucune envie de te laisser tout seul, je vais te ramener chez toi
Connor: Non je veux pas, je veux pouvoir me souler si j’en ai envie
Jenny: Connor
Connor: T’as entendu je veux boire
Jenny: Je peux boire avec toi ?
Connor: Si tu veux
Jenny: Dans ce cas viens chez moi
Connor fixa Jenny: D’accord

Jenny aida Connor a se relever car il ne tenait pas vraiment sur ses deux jambes, ils marchèrent jusqu’à la voiture de ce dernier et Jenny prit le volant, elle conduisa jusqu’à chez elle. Jenny vit toute seule, ses parents vivent plus à San Diego qu’ici donc elle a pas vraiment de compte à rendre.


Villa des Lockwood

Tout semblait vide dans la villa des Lockwood, les parents étaient en train de déjeuner avec le fils aîné se fesant du soucit pour leurs fils cadet qui n’est pas rentré de la nuit sans compter le faite que Tyler a dit à ses parents que Connor avait quitter la fête avec une bouteille à la main

Monsieur Lockwood: Bon sang où est-ce qu’il est
Tyler: J’éspère qu’il va bien
Madame Lockwood: Pourquoi tu l’as pas surveiller Tyler ?
Tyler énnervé: Je suis pas sa nounou
Madame Lockwood: Non mais tu es son frère
Tyler: Oui et vous ses parents, moi aussi je suis inquiet pour lui mais je peux pas le surveiller comme si il avait deux ans

Tout à coup la porte de l’entrée se fit claquer violement, un adolescent de seize ans venait de la franchir: il s’agissait de Connor. Il était enfin rentré mais il n’allait vraiment pas bien, il était débrailler, il avait l’air d’un zombie. Pas étonnant qu’il est l’air d’un mort vivant il c’est enfiler six bière plus une bouteille entière de tequila sans compter le faite qu’il a finit sa nuit dans le lit d’une certaine Jenny, une amie Tyler apparemment. Les parents Lockwood ainsi que Tyler ayant entendu la porte se claquer espéraient que c’était Connor et ils se précipitèrent tous en direction de l’entrée mais et effectivement ils se retrouvèrent en face de Connor qui avait vraiment pas bonne mine

Monsieur Lockwood: Où étais-tu cette nuit ?
Connor: Dehors
Madame Lockwood: Plus précisément Connor
Connor: A une fête
Tyler: Je t’y est chercher et Roman m’a dit que t’étais partie avec une bouteille alors t’étais où ?
Connor en voulant monter dans sa chambre: Dehors je viens de vous le dire
Tyler: Les parents veulent savoir où et moi aussi, au cas où t’aurais pas compris on c’est inquiété pour toi
Connor ironiquement: Toi je te crois mais eux ça m’étonnerais
Monsieur Lockwood: Bien sur qu’on était inquiet, tu es notre fils
Connor: Ouais bah j’ai plus l’impression que c’est Tyler qui se comporte en parent avec moi
Monsieur Lockwood: Connor Tyler nous a dit pour Christie
Connor en se retournant vers son père enragé: Ne prononce pas son nom devant moi
Monsieur Lockwood: Écoutes filston je sais que tu as mal et je compatie mais c’est pas une raison pour aller te souler avec de la tequila parce que Christie t’as trompé, elle en vaut pas la peine

Enervé, en colère, enragé et furieux Connor se jeta sur son père. Ça c’était une première de voir le fils cadet se jeter avec fureur sur son père mais Connor n’était pas du tout en état de parler de ce qui c’est passé hier soir et son père remuait le couteau dans la plaire. Connor avait noyer son chagrin, sa souffrance et son petit cœur brisé dans l’alcool et il avait finit dans le lit d’une certaine Jenny mais il n’avait aucune envie de parler de Christie et encore mois d’entendre son prénom, non ça c’était vraiment la dernière la chose à faire surtout que le jeune adolescent est dans une colère pas possible. Avant qu’il n’est pu frapper son père au visage Tyler s’interposa entre son frère et son père et il plaqua Connor contre le mur d’en face

Connor dans une colère noir: LACHE MOI TYLER
Tyler: Pas tant que tu te seras pas calmer
Connor toujours aussi en colère: JE SUIS CALME
Tyler: Non tu ne l’est pas
Connor: LACHE MOI OU JE TE JURE QUE C’EST TOI QUI VA PRENDRE AVANT LUI
Tyler en lâchant son frère: Très bien vas-y défoule toi sur moi
Connor: Non c’est notre paternel que je veux
Tyler: Laisse-le, c’est moi qui leurs est parlé de Christie et Stan et que tu es partie de souler cette nuit
Connor: TAIS TOI, JE T’INTERDIS DE PARLER DE CES ENFOIRÉS
Tyler: Elle ne te mérite pas, Christie ne sait pas à quel point tu es exceptionnel petit frère
Connor: LA TU L’AURAS VOULU

Sur ses mots Connor mit une droite dans la figure de son frère, Tyler l’avait pousser à bout car il voulait que son frère exprime toute sa colère. Il connaissait assez bien son cadet pour savoir qu’il gardait tout au fond de lui jusqu’au moment où ça finira par exploser, certes là il ne sagissait que de Christie mais au moins il n’enfouissait pas sa rage

Connor en fulminant: Je t’avais dis de la fermer Tyler
Tyler en se touchant la lèvre inférieur: Pas mal, vas-y continue
Connor en se dirigeant vers les escaliers: Non
Tyler: Okey alors imagines Stan en train de toucher Christie si ça peut t’aider
Connor en serrant fort ses points: Boucle là
Tyler: Où alors en l’embrassant

Tyler allait peut être trop loin car ça mettant Connor encore plus en colère d’ailleurs ce dernier se jeta sur son frère mais Tyler l’attrapa par le col de sa veste et il le plaqua une nouvelle fois contre le mu mais là il pouvait le regarder dans les yeux. Connor se débattait comme un poisson où plutôt comme un loup enragé mais il ne pouvait pas se défaire de l’emprise de son frère

Monsieur Lockwood: Tyler lâche le je crois qu’il a compris
Madame Lockwood: Oui ton père a raison
Tyler: Non c’est pas une question de compréhension
Connor: Lâche moi Tyler tu as gagné, c’est bon j’ai compris
Tyler: Non et tu le sais, je sais que tu souffres et que tu en veux à la terre entière mais je ne te laisserais pas te détruire tu m’entends
Connor: Si j’ai envie de me détruire c’est pas toi qui m’en empêchera
Tyler: Si parce que je t’aime petit frère, je refuse de t’abandonner
Mr & Mme Lockwood: Tyler arrête ça, Connor en a assez eu
Tyler maintenant toujours Connor: Non vous ne savez rien d’ailleurs comment pourriez vous le savoir ?
Mr & Mme Lockwood: Parce qu’on est ses parents
Tyler: Et moi je suis son frère, je m’occupe de lui quand vous êtes je ne sais où trop préoccuper pas votre boulot pour vous soucier de nous. Moi je gère mais Connor non alors je pense être la personne la mieux placer pour lui parler
Mr Lockwood: On travail pour vous je te signale
Tyler: Je sais mais lui il a besoin qu’on veille sur lui. Connor écoutes moi et calmes toi un peu
Connor en colère et blessé: Je veux pas me calmer

Connor continuait à se débattre comme un diablotin mais Tyler est plus fort que lui et plus grand aussi, ce dernier ne voulait pas lâcher son frère tant qu’il ne se calmera pas et tant qu’il ne laissera pas toute la souffrance que Christie lui a fait vivre sortir car il sait que sinon son frère sera comme une bombe à retardement prête à exploser n’importe quand

Tyler: Si il le faut, aller lâche tout ce que tu as. Laisses sortir toute la souffrance qu’elle t’as fais endurer cette nuit
Connor au bord des larmes en se débattant: Non je veux pas, je veux pas non, non, non, non
Tyler: Si il le faut, je sais que tu souffres, je sais qu’elle t’a déçue et trahit mais tu vas t’en remettre. Christie n’était pas la bonne mais tu verras un jour tu t’en remettra

Au seul son du prénom de son ex petite amie Connor s'effondra dans les bras de son frère, il laissa couler toute les larmes qu’il avait tenter de retenir depuis qu’il avait surpris Christie et Stan en pleine ébat cette nuit. Tyler savait très bien s’y prendre avec son petit frère contrairement à ses parents qui ne savait parler avec lui qu’en lui donnant des ordres seulement Connor ne fonctionne pas comme un soldat, par contre Tyler savait très bien où appuyer pour pousser son frère à faire sortir sa douleur et sa colère. Connor n’est pas un garçon violent mais à force de retenir ses sentiments il peut facilement craquer

Tyler en maintenant son frère contre lui: Ça va aller fréro je te le promet, tu vas surmonter ça
Connor en pleurent encore plus: Ça fait trop mal
Tyler triste pour son frère: Je sais Connor, je suis passé par là moi aussi mais je t’assure qu’on s’en remet. Certes ça va te faire mal pendant longtemps mais au fil du temps tu auras de moins en moins mal jusqu’au jour où la douleur s’en ira laissant place à un souvenir
Connor en pleure: Je la haie, je les déteste tout les deux
Tyler: Je sais et c’est normal mais tu peux pas laisser cette haine de bouffer de l’intérieur
Connor en pleurant: J’y peux rien, c’est comme si je pouvais plus respirer
Tyler. Je sais, les peines de cœur ça fait mal
Mme Lockwood: Bon les garçons nous on y va, n’arrivez pas en retard au lycée
Tyler: On ira pas
Mr Lockwood: Comment ça vous n’irez pas ?
Tyler: On ira pas. Il est pas en état d’y aller et moi je veux pas le laisser seul
Mr Lockwood: Il s’en remettra, maintenant filer au lycée
Tyler en colère: NON. Il c’est soulé cette nuit et toi tu veux qu’il aille au lycée où il tombera sur les deux autres, non mais t’es pas bien où quoi
Mme Lockwood: Vous ne pouvez pas manqué les cours
Tyler: Bien sur que si, j’appellerais moi-même le lycée
Mr Lockwood: On doit filer on bureau mais cette discussion n’est pas terminer, je compte sur vous pour aller au lycée

Sur ses paroles bien stricte comme il en avait l’habitude monsieur et madame Lockwood quittèrent la villa sans même se demander si ça allait aller. Tyler avait l’habitude de l’attitude égoïste de ses parents mais lui il n’allait pas lâcher son frère, non il avait besoin de lui et il allait être là pour son cadet

Tyler: Ouais c’est ça. Dis t’as faim ?
Connor en hochant la tête en pleurant toujours: Un peu
Tyler: Okey aller viens on va déjeuner ensuite t’ira prendre une douche et après on verra okey ?
Connor: Okey

Tyler accompagna son frangin dans la cuisine car Connor tenait à peine sur ses deux mieux, il n’avait pas encore évacuer tout l’alcool de son organisme donc les effets étaient encore dans son corps. Bah quand on boit autant qu’il a bu faut si attendre et c’est sans compté le mal de tête carabiné qu’il a


L’Aéroport

Aujourd’hui était le grand jour pour Ricky Underwood et Amy Juergens, ils partaient tout les deux pour un programme de musique pour jeunes musiciens à New-York avec leurs fils John. Parmi les étudiants de tout le pays ils avaient été invité à passé quatre semaines tout frais payé à New-York, c’était un immense honneur de faire partie de l’élite seulement les deux adolescents ignorent quelques petites choses concernant le programme qu’ils découvriront à leurs arriver où peut quelques jours après leurs arriver là bas. Tout les proches et les amis d’Amy et Ricky étaient pour leurs dire au revoir et leurs souhaiter bonne chance, même Ben était là lui. Ce dernier ne voulait qu’Amy parte seule avec Ricky mais peut importe ce qu’il veut

Ricky et Amy venaient de faire enregistrer leurs baguages, ils se trouvaient devant les portes d’embarquement pour le vol de New-York et face à leurs familles et leurs amis. Ricky tenait John dans ses bras, le petit avait sa tête poser sur l’épaule de son papa, il est bien là et d‘ici quelques heures la petite famille Juergens/Underwood débarquera à New-York. Anne s’avança vers sa fille et elle là serra dans ses bras

Anne: Tu vas tellement nous manquer ma puce
Amy: Vous aussi vous aller me manquer
Ashley: Fais bon voyage sœurette et profite bien
Amy: Merci Ashley et toi n’en fais pas trop voir à maman
Georges: Et moi alors ?
Amy: Papa je t’en prie Ashley est gentille comme de la guimauve avec toi
Ashley: Elle a raison tu sais
Georges en s‘adressant à Ricky: Toi je te confie ma fille alors fais bien attention à elle
Ricky: Promis Georges
Amy: Papa ne t’en fais pas tout ira bien. Ce n’est pas un adieu mais au revoir, dans quatre semaines on se reverra tu sais
Margaret: C’est vrai nous les reverrons tous dans un mois
Amy: On vous promets de vous appeler dès qu’on sera arriver au dortoir c’est promit

Les scènes d’au revoir étaient déchirante pour tous sauf pour Ben car pour lui c’était la fin du monde, il savait que si Amy partait à New-York avec Ricky il n’aurait plus aucune chance avec elle mais il n’en n’a jamais vraiment eu. Amy aimait Ricky depuis le début et quand tout c’est terminer entre lui et Amy Ben a perdu toute ses chances car tôt où tard Amy allait finir dans les bras de Ricky et ça n’a pas louper seulement Ben espère encore pouvoir la récupéré car il pense qu’au fond elle Amy l’aime encore seulement ça a toujours été Ricky et ça le sera toujours. Amy et Ricky firent leurs au revoirs à leurs amis et à leurs famille avant de passer les portes d’embarquement tout les trois

Georges: J’ai tellement peur pour ma petite Amy, et si elle se perdait
Anne: Georges tout se passera bien, Amy est bien plus forte et mature que tu ne le pense. Ricky est avec elle tous ira bien tu verras en plus elle nous a promit de nous appeler dès qu’ils seront arriver dans le dortoir


Aéroport de New-York, Trois heures plus tard

Trois heures se sont écoulés depuis que la petite famille Juergens/Underwood est monté à bord de l’avion en direction de New-York. Durant le vol ils ont tous dormit un peu mais Ricky et Amy ont passé plus de temps à discuter à observer leurs fils dormir qu’à dormir eux même cependant ils ont aussi la nuit pour dormir. Contrairement à ce qu’on pouvait croire John n’a pas été mal à l’aise durant le vol au contraire, faut dire qu’il a dormit tout le temps. Trois heures plus tard l’avion a bord du quel ils étaient attérrissa à destination, Ricky, Amy et John sortèrent de l'avion comme tout les autres passagers et ils entrèrent dans l'aéroport de New York. Après avoir traversé la sécurité sans aucun problème ils allèrent chercher leurs baguages

Comme lors de leurs embarquement ils ont eu besoin d’un chariot ça entre les valises et l’instrument d’Amy ils ne pouvaient pas tout porter surtout qu’Amy portait John dans ses bras qui dormait comme une locomotive. Ricky ria doucement sans réveiller John alors qu'il regardait la chariot, Amy regarda le père de son fils et elle lui demanda

Amy: Qu'est-ce qu’il y a de si drôle?
Ricky: Rien mise à part le faite que rien ne semble réveiller John
Amy: Oui il est fatigué
Ricky: C’est bon signe
Amy: Alors pourquoi tu ris ?
Ricky: Parce qu’il n’a jamais dormis autant
Amy: Attends de voir le réveil demain matin et tu changeras vite d’avis
Ricky: Oui t’as pas tord

Sur ses mots ils sortèrent de l’aéroport et ils appelèrent un taxi qui se chargea de charger leurs baguages dans le coffre et de les emmener à l’adresse que Ricky indiqua au chauffeur. Lorsque le taxi se gara devant l’adresse indiqué Ricky et Amy sortèrent du véhicule avec John qui dormait toujours profondément, le jeune adolescent régla la course et après avoir sortit leurs bagages du coffres ils se dirigèrent vers l’entrée du bâtiment où ils allaient vivre durant les quatre prochaines semaines.


Hôtel Columbia Plaza

Quand ils entrèrent à l’intérieur il pensait trouvé un dortoir avec d’autres étudiant mais en faite c’était un hôtel, les étudiants étaient loger des appartements. Amy avait le souffle coupé et Ricky était impressionner, il observait comme un gamin qui voit un sapin de noël billant de mille et une lumière. L'hôtel était magnifique! Si le hall de l’hôtel était si beau les appartements l’étaient tout autant.

Après quelques minutes d’observation Ricky et Amy se dirigèrent vers l’accueil où une hôtesse accueillaient les derniers étudiants, l’hôtel Columbia Plaza était pour tout le mois réservé aux étudiants du programme de musique et ils avaient visiblement mit les petits plats dans les grands, en revanche Amy et Ricky ignoraient que ce programme de musique ne concernait pas seulement leurs talents de musiciens. Cet un programmes qui regroupent des parents adolescents avec un talent hors du commun pour la musique.

Ricky & Amy: Euh..Bonsoir, excusez nous on a du se tromper d’endroit
Ricky: Pourtant c’est la bonne adresse Amy
L’Hôtesse d’accueil: Vous devez être Ricky Underwood et Amy Juergens et lui ça doit être le petit John
Amy: Oui mais comment vous savez qui on est ?
L’Hôtesse d’accueil: Vous êtes les derniers étudiants invités pour le programme de musique
Ricky: Donc on est bien à la bonne adresse ?
L’Hôtesse d’accueil: En effet vous êtes bien à la bonne adresse
Amy: Maison croyait que….
L’Hôtesse d’accueil: Que vous seriez dans un dortoir ?
Amy: Oui
L’Hôtesse d’accueil: Et bien non, le conservatoire voulait le meilleur du meilleur pour l’élite des jeunes musicien du programme alors ils ont réservé tout l’hôtel pour la durée du programme. Vous êtes loger un appartement par couple enfin vous verrez le votre je vous laisse le découvrir
Ricky: Oh, okey

L’hotesse se retourna pour chercher la dernière clef qui revenait à Ricky et Amy étant donner qu’ils étaient les derniers arriver de toute manière on leurs avait attribuer un appartement dès le début donc même si ils étaient arrivé en premier on leurs aurait donner la même clef

L’Hôtesse d’accueil en donnant la clef à Ricky: Tenez, bonne soirée et bon courage
Amy & Ricky: Merci

Après avoir remercié l’hôtesse de l’accueil Ricky et Amy se dirigèrent vers les ascenseurs. Une fois dedans, Ricky regarda le numéro du niveau dans lequel se situait l’appartement qui leurs avaient été attribuer pour la duré du programme et il composa le nombre du niveau. L'ascenseur monta vers le haut et quelques secondes plus tard il s’arrêta au niveau deux, la petite famille Juergens/Unerwood sortit de l’ascenseur et ils cherchèrent le numéro de leurs appartement: le 306.

Quand ils trouvèrent enfin Ricky déverrouilla la porte avec la carte-clé et il ouvrit la porte. Amy entra en premier avec John dans les bras et Ricky la suivit en refermant la porte derrière lui, l’appartement était très agréable et assez grand en tout cas c’était plus grand que chez Ricky. Il y avait une salle de bain, des toilettes, un salon, une cuisine, un micro-ondes et un frigo. Dans le salon principale il y avait une table ovales accompagné de quatre chaises, deux canapés et une télévision. Amy passa devant Ricky elle alla dans la salle de bain et vit que cela a été assez gentil avec une pomme de douche et une baignoire pour John. Elle a été la vérification du cabinet d'un sèche-cheveux puis elle entendit Ricky l’appelé depuis une chambre, c’était celle de John. Amy sortit de la salle de bain et elle alla dans la pièce où était son petit ami

Amy en entrant dans la chambre: Je suis là
Ricky: C’est la chambre de John
Amy: Super, on va pouvoir le mettre au lit

Amy et Ricky déshabillèrent leurs fils et le jeune adolescent sortit les affaires de John pour le mettre dans les tiroirs et les placard, ils mettèrent John en pyjama avant de le mettre au lit. John ne c’était pas réveillé une seule seconde, Amy et Ricky embrassèrent leurs fils à tout de rôle sur le front et ils sortèrent de la chambre après avoir éteint la lumière.

Ricky: Je vais aller prendre une douche
Amy: Okey moi je vais me changer

Ricky embrassa Amy et il alla dans la salle de bain après avoir prit quelques affaires dans sa valises. Pendant ce temps Amy prit le reste des baguages qu’elle alla mettre dans leurs chambre puis elle rangea dans les tiroirs avant de mettre en pyjama puis elle appela sa mère comme elle lui avait promit à l’aéroport. Après avoir composer le numéro de téléphone du domicile de ses parents elle attendit jusqu’à ce qu’elle entende la voix de sa mère

Anne: Amy, c'est toi ?
Amy: Oui maman c‘est moi. J‘appelle pour te faire savoir à toi et papa qu‘on est arriver en un seul morceau à l‘hôtel
Anne: L‘hôtel ? Je croyais que c‘était un dortoir
Amy: Non, le conservatoire voulait le meilleur du meilleur pour l’élite des jeunes musicien du programme alors ils ont réservé tout l’hôtel pour la durée du programme. Donc on est tous loger dans des appartements et par couple pour ceux qui sont en couple
Anne: Donc toi, Ricky et John ?
Amy: Oui on va vivre ensemble tout les trois dans notre premier appartement
Georges:: Amy n’oublie que c’est que pour quatre semaine après vous rentrer à la maison
Amy: Je le sais bien papa
Georges: Comment va John ?
Amy: Il dort comme une locomotive et Ricky est sous la douche d’ailleurs je sens que vais pas tarder à faire comme John, je suis épuisée
Anne: C’est normal à minuit et demie
Amy: Ici c’est que 21h00, maman je suis désolé de vous avoir réveillé
Anne: C’est rien ma puce, bon bonne nuit et à demain si tu peux nous appellé
Amy: Oui j’éssaierais, bonne nuit maman bonne nuit papa
Anne & Georges: Bonne nuit Amy

Après que ses parents est raccroché Amy en fit de même puis elle composa le numéro des parents de Ricky pour les prévenir eux aussi qu’ils étaient bien arrivé et qu’ils allaient bien tout les trois, Amy entendit la sonnerie puis elle entendit la voix de Margaret

Amy: Bonsoir, je suis désolé de vous avoir réveillé mais je vous appelle pour vous dire que Ricky, John et moi et on est bien arrivé
Margaret: Ce n’est rien Amy, le vol c’est bien passé ?
Amy: Oui, John dort depuis qu’on a décolé
Margaret: Et toi et Ricky vous avez dormit un peu ?
Amy: Non mais on va pas tarder
Margaret: Dans ce cas je vais raccrocher et puis il se fait tard
Amy: Oui surtout chez vous, bonne nuit Margaret
Margaret: Bonne nuit Amy, souhaite aussi une bonne nuit à Ricky
Amy: Ce sera fait, à bientôt

Margaret raccrocha et Amy en fit autant puis elle referma son portable et
Elle le posa sur la table de nuit à côté du lit puis elle se glissa sous la couette, quelques minutes plus tard Ricky sortit de la salle de bain et il trouva Amy déjà endormit dans le lit. Il souria et il alla se coucher à ses côté, avant de sombrer dans le pays des rêves il embrassa tendrement sa petite amie

Ricky: Je t’aime Amy, bonne nuit

Sur ses mots Ricky se glissa au fond du lit et il ferma ses paupières laissant le sommeil le gagner, ici à New-York il n’est que 21h30 alors que chez eux il est 0h30 passé donc c’est pas étonnant qu’Amy et Ricky soit épuisé autant que leurs bébé.

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Mer 17 Aoû - 15:13

CHAPITRE 26.





Cindy, Adrian, Ben
Rick, Jenna, Jérémy
Ruben, Connor, Eléna
& Noah


Maison des Lee/Enriquez


Le départ d’Amy et Ricky était une occasion parfaite pour qu’Adrian et Ben se rapprochent, qu’ils apprennent à se connaître mais n’allez pas croire qu’ils sont subitement devenu un couple éperdument fou amoureux l’un de l’autre, non ils ont développer un début d’amitié. Dans leurs situation ils vaut mieux qu’ils soient amis qu’ennemis vu que d’ici quelques mois Adrian va donner naissance à leur enfant. Même si avoir un bébé a rapprocher Amy et Ricky bien plus qu’ils ne l’étaient avant la naissance de John rien ne dit que ça fonctionnera comme pour Ben et Adrian quand on sait qu’ils n’ont jamais eu aucun sentiments amoureux l’un envers l’autre. La nuit où ils ont couché ensemble ils étaient triste et malheureux tout les deux, Adrian était malheureuse depuis sa rupture avec Max et Ben lui il était malheureux qu’Amy aille dîner chez Ricky. Ils se sont donc consoler l’un l’autre en désespoir de cause et résultat Adrian est tombée enceinte mais elle n’a pas pu avorter, elle n’en n’a pas eu la force et donc dans les mois à venir elle et Ben vont avoir un bébé. Ce matin trois heures après avoir prit un petit déjeuner bien copieux Adrian avait de nouveau faim, Cindy venait d’enter dans la cuisine

Cindy: Tu vas bien
Adrian: Ouais, je vais bien
Cindy inquiète: Vraiment ?
Adrian: Je vais bien je t’assure sauf que j’ai faim même très faim

Cindy n’était pas ravi que sa fille devienne maman à seulement de dix sept ans, elle-même n’avait qu’un an de plus qu’elle lorsqu’elle est tombée enceinte d’Adrian. Elle ne voulait pas que sa fille est la même vie qu’elle seulement ce n’est pas sa décision que sa fille garde où non le bébé. Adrian était pourtant persuadé de vouloir avorter mais au dernier moment elle a changé d’avis pour le plus grand bonheur de son père qui ne voulait pas que sa fille se fasse avorter. Adrian qui avait faim se fesait des gaufres, elle fesait tourbillonner la spatule

Cindy: Tu n’oublies pas ton rendez-vous avec le docteur Atavi ?
Adrian: Non ça risques pas
Cindy: Tu sais Adrian, cette échographie est important, si je me souviens bien. Pensez-vous qu'il pourrait venir?
Adrian en nettoyant le gaufrier: Qui ?
Cindy: Ben
Adrian: Ben? Oh. Je ne pense pas qu'il avait envie de venir maman
Cindy: Je suis sûr qu'il le aimerait. De toute façon ça ne te coûte rien de lui demander, juste au cas
Adrian: Pourquoi ? La dernière fois que je lui ai demander de m’accompagner il a préféré me mentir plutôt que de me dire qu’il ne voulait pas venir
Cindy: Adrian tu sais bien que Ben a changé ces dernier mois, tu as besoin de lui parler, il n’est peut être pas ton petit ami mais il est le père de ton bébé

Adrian passa sa main dans ses cheveux et elle soupira. Sa mère avait raison, Ben n’est pas son petit ami d’ailleurs elle n’a jamais pensé qu’il le serait un jour mais en revanche il est le père son bébé et elle doit lui donner une seconde chance d’être présent pour elle.

Cindy: Adrian ?
Adrian en revenant à elle: Hein ? Oh. Ouais, je suppose que je peux lui demander sije le vois ..."


Grant High School

Adrian qui venait de sortir de son dernier court avant de partir pour l’hôpital avait décidé de ne pas attendre de voir Ben par hasard mais d’aller même le chercher, c’est alors qu’un élève du lycée travers le grand couloir du lycée qui longeait les casiers des élèves. Adrian légèrement sur les nerfs attrapa le garçon par la veste

L’élève: Hey
Adrian: Tu sais où est Ben Boykewich ?
L’élève: D’abord lâche moi
Adrian: Dis moi où je peux le trouver et je te lâcherais
L’élève: Pourquoi devrais-je te le dire ? Tu lui as assez attirez de problème comme ça
Adrian légèrement énervé: Je te conseille de ne pas jouer avec mes nerfs, ne pas contrarier les hormones d’une adolescente enceinte est une chose que tu devrais savoir
L’élève très mal à l’aise: Okey okey c’est bon j’ai compris
Adrian: Alors tu sais où il est oui où non
L’élève: Okey il va pas tarder à sortir de cours
Adrian en lâchant sa prise sur l’élève: T’aurais pas pu le dire plus tôt

Une fois qu’Adrian l’es lâché l’élève prit les jambes à son cou et il prit la fuite à toute vitesse ne voulant pas avoir d’ennuis avec Adrian qui a déjà un sacré caractère alors combiné avec ses hormones d’adolescente enceinte il faut mieux pas l’énervé sans oublier que la jeune adolescente est déjà bien assez sur les nerfs. Tout à coup Ben fit son apparition dans le couloir et Adrian se précipita vers lui, elle lui saisissa le bras l’obligeant à se retourner vers elle

Ben: Hey Adrian
Adrian: Hey Ben
Ben: Tout va bien ?
Adrian: Oui tout va bien, faut que je te dise un truc
Ben: Je t’écoutes
Adrian: Voilà j’ai rendez-vous chez le gynécologue pour une échographie, je saurais si c’est un garçon où une fille. Tu veux venir ?
Ben en souriant: Oui j’aimerais bien
Adrian: Okey

Adrian et Ben sortèrent du lycée et ils se dirigèrent vers le parking où était garé la voiture de Ben. Ce dernier avait eu récemment son permis mais il conduisait bien et surtout prudemment et bien sur son père lui avait offert une voiture flambant neuve, par chance il n’avait pas l’occasion de pavaner devant Ricky en lui montrant sa voiture neuve offerte par papa. Les deux adolescents montèrent dans la voiture de Ben et ce dernier prit la direction de l’hôpital


Hôpital de Seattle


Après avoir quitter le lycée les deux adolescent étaient monter dans la voiture de Ben et ce dernier prit la direction de l’hôpital. Adrian avait rendez-vous chez le gynécologue mais aujourd’hui c’est pas une consultation comme les autres car elle va découvrir le sexe de son enfant à naître. Même si Ben se comporte encore parfois comme un gamin il est devenu un peu plus mature et sur qui on peut compter. Les futurs parents sortèrent de la voiture du jeune homme et ce dernier verrouilla le véhicule puis ils se dirigèrent vers l’entrée du bâtiment blanc. Ils allèrent ensuite au service maternité et ils allèrent dans la salle d’attente où ils s’asséyèrent sur des fauteuil libres. Dans la salle d’attente il y avait plusieurs couples qui attendaient leur tour cependant ils n’avaient pas tous rendez-vous avec le même médecin, ils étaient plusieurs dans ce service mais Yvonne est suivit par le docteur Rebecca Attavi

Ben: Je n’ai pas besoins d’aller dans la salle avec toi. Je veux dire, je n’y ai jamais été avec toi avant et t’en toujours bien sortie. Je pourrais juste attendre ici avec la caméra que tu sortes et de cette manière, on aura rien de filmé pour la postérité que les gens ne devraient pas voir. Tu vois ce que je veux dire ?
Adrian: Je veux que tu sois avec moi cette fois, c’est le rendez-vous. Tu n’auras rien sur la caméra qu’on ne voudra voir plus tard. C’est rien, ils vont juste frotter des trucs sur mon ventre et glisser chose autour, et on pourra voit le bébé. Et puis on pourra voir et entendre son cœur battre. Écoutes, c’est vraiment cool, tu vas adorer. Et on saura si on va avoir un fils où une fille. Je suis vraiment contente que tu viennes avec moi
Ben: Je ne sais pas Adrian, ces trucs là me donnent la nausées facilement et le docteur Attavi me déteste
Adrian: Ça va aller, je vais t’aider à supporter ça et toi tu m’aideras à supporter l’accouchement
Ben: Je veux être là quand le bébé va naître. Je ne veux pas une place au premier rang… mais je veux être là. Mais j’ai quelques mois pour m’y préparer. C’est juste qu’avoir un bébé c’est tellement…intime et toi et mon on ne l’est pas
Adrian: On a couché ensemble, le sexe c’est intime
Ben: J’avais les yeux fermés la plupart du temps
Adrian: Non c’est faux
Ben: Ok mais ce n’était pas une procédure médicale. C’est juste que… j’ai l’impression que peut être c’est quelque chose que tu devrais faire avec… Ta mère ?
Adrian: Ce n’est pas le bébé de ma mère. Écoutes ce n’est pas parce Amy voulait sa mère avec elle que ma mère devrait être ici. Sa mère était là pour elle parce que Ricky n’était pas là pour elle et je déteste vraiment le faite que tu étais là pour Amy mais que tu ne veuilles pas être là pour moi
Ben: Je n’étais pas à l’intérieur avec Amy, je n’étais pas vraiment là avec elle. J’étais dehors dans la salle d’attente
Adrian: Ce n’était pas ton bébé Ben, celui-là c’est ton bébé
Ben: Je sais Adrian. Je…Je suppose que j’ai juste peur de faire une bêtise où de dire une bêtise où d’être gêné où de te gêner
Adrian: On a déjà fait une bêtise. Il n’y a vraiment rien que tu pourrais dire qui soit mal
Ben en regardant Adrian:….
Adrian: Okey, si tu dis quelque chose de mal tu le sauras et tu pourra le retirer où t’excuser. Et en quoi tu serais gêné ? Tu as déjà vu mon ventre
Ben: Ouais mais tu es habillée
Adrian: Je vais aussi être haillée. Allez Ben, c’est vraiment un jour palpitant. Je suis pressé de le savoir et de le dire à nos parents
Ben: Tu as raison c’est vraiment un jour palpitant mais si c’est vraiment palpitant que je m’évanouis ?
Adrian: Tu ne vas pas t’évanouir, okey ? Tu vas t’asseoir à côté de moi et me tenir la main. Ok tu t’asseira à côté de moi et je te tiendrais la main okey ? Mais je veux que tu sois là Ben
Ben:….
Adrian: Je veux vraiment pas que tu rates ça
L‘infirmière: Adrian, Ben, vous voulez entrez ?
Adrian & Ben: Oui

Ben se leva et il aida Adrian à lever puis les deux adolescents suivèrent l’infirmière en direction du bureau du docteur Attavi. Après qu’Adrian et Ben soient entré à l’intérieur le médecin prit place à son bureau, les deux futur parents s’asseyèrent à leur tour sur des fauteuils juste en face. Le docteur Attavi posa quelques question à Adrian puis elle lui demanda de prendre place sur la table d’examen et c’est-ce qu’elle fit, Ben alla rejoindre Adrian et pendant que le docteur Attavi appliquait un gel froid sur le ventre de sa patiente Ben prit place sur un tabouret et il prit la main d’Adrian

Docteur Attavi: Avant de commencer l’échographie est-ce que vous voulez connaître le sexe de votre enfant ?
Adrian & Ben: Oui
Docteur Attavi: D’accord

Le Docteur Attavi alluma l’appareil à échographie, elle passa la sonde sur le ventre d’Adrian et on entendait les battements de cœur réguliers du bébé ce qui fit sourire les deux adolescents. Ben et Adrian fixaient l’écran et voyait que leurs bébé était déjà bien former, ce qui était impressionnant c’est que l’échographie était en 3D.

Le docteur Attavi: Elle est en excellente santé
Adrian & Ben: Elle ?
Le docteur Attavi en essuyant le ventre d’Adrian: Oui, vous allez avoir une petite fille
Adrian regardant Ben en souriant: On va avoir une petite fille
Ben: Oui une petite fille, c’est merveilleux

Avoir un garçon où une fille n’était pas la chose le plus important pour Ben et Adrian, pour eux ce qui comptait le plus c’était que leur enfant soit en bonne santé et c‘est bel et bien le cas. En cet instant présent ils étaient quand même ravis surtout Adrian qui n’arrêtait pas de sourire, elle se rhabilla et elle se leva de la table d’examens puis elle et Ben suivèrent le docteurs Attavi jusqu’à son bureau où ils reprirent place sur les fauteuils sur lesquels ils s’étaient assit quelques minutes plus tôt. Le docteur Attavi prit un autre rendez-vous pour le mois prochain et elle lui prescriva ce qu’on prescrit généralement aux femmes enceinte dans le cycle dans lequel est Adrian tout en prenant en compte l’âge de la jeune fille et elle mit à jour le dossier médical de sa patiente. Adrian prit la feuille de prescription ainsi que le rendez-vous que le médecin lui avait prescrit sur une autre feuille. Le docteur Attavi se leva en même temps que sa patiente et elle salua cette dernière puis les deux adolescents quittèrent le bureau du docteur Attavi ainsi que l’hôpital, ils remontèrent dans la voiture de Ben et ils allèrent chez Adrian pour annoncer la nouvelle aux parents de cette dernière


Maison des Cooper

Ce matin chez les Cooper c’était une journée comme les autres comme dans n’importe quel famille américaine normalement constitué. Après avoir prit sa douche et s’être habiller Jérémy descendit les escaliers et il alla dans la cuisine prendre son petit déjeuner, ils ignoraient si ses parents avaient déjeuner où si ils dormaient encore mais en arrivant dans la cuisine il constata que ces dernier étaient en train de prendre leurs petit déjeuner

Jérémy: Bonjour papa, bonjour maman
Rick & Jenna: Bonjour mon grand, bien dormis
Jérémy: Oui super et vous ?
Rick & Jenna: Oui très bien
Jérémy en s’asseyant à table: Cool
Rick: Dis tu as vu ta sœur à l’étage ?
Jérémy en versant du lait dans sa tasse: Non pourquoi ?
Jenna: Parce qu’on l’a pas vu descendre
Jérémy en mettant du cacao en poudre dans sa tasse et en remuant le contenu: Bah c’est qu’elle doit dormir encore
Rick: Non son lit est défait
Jérémy: Dans ce cas c’est qu’elle n’a pas dormit ici
Jenna: Non elle n’aurait pas découcher sans nous prévenir
Jérémy: Vous avez penser à appeler chez Noah où du moins sur son portable ?
Rick: Non pourquoi ?
Jérémy: Humm réfléchissons. Noah est son petit ami, ils s’aiment et il a une chambre d’ailleurs le manoir doit contenir plusieurs chambre d’amis je paris
Jenna: Jérémy c’est pas drôle, si Eléna était trop fatigué pour rentré elle nous aurait appellé
Jérémy avec un sourire taquin: Je doute qu’elle soit resté chez Noah simplement parce qu’elle était trop fatigué pour reprendre le volant
Rick: On ne sait pas si elle était là bas et même si c’est le cas je vois pas pour qu’elle autre raison elle serait resté dormir chez lui si ce n’est la fatigue
Jérémy: Moi je vois très bien
Jenna: Ah oui ? Laquelle ?
Jérémy: Quand vous aviez dix sept ans, que vous étiez amoureux et que vous passiez la nuit chez celui où celle que vous aimiez c’était pour qu’elle raison ?
Rick: Parce qu’on…..
Jérémy en souriant amusé: Bingo papa et je doute que vous appeliez vos parents pour les prévenir
Rick: Non Eléna ne ferait pas ça
Jérémy en mangeant une tranche de brioche: Moi je le ferais en tout cas
Rick: On parle de ta sœur là
Jérémy: Justement
Jenna: J’éspère que tu plaisantes Jérémy ?
Jérémy: Non
Jenna: Ta sœur ne nous mentirait pas
Jérémy: Bah sans bonne raison c‘est mais là je là vois mal vous dire ”Je ne rentre pas à la maison car je suis occuper avec mon petit ami dans son lit”
Rick: Jérémy ce n’est pas drôle et arrête dire des idioties pareil
Jérémy en terminant son petit déjeuner: T’as c’as appeler sur le portable de Noah où chez lui ce serait mieux et tu verras si Eléna a dormit au manoir où. Bon je dois y aller
Jenna: Où ça ?
Jérémy en se levant et en débarrassant son bol: Au centre d’escalade, tu sais bien que j’y retrouve Connor tous les samedis
Jenna: Ah oui c’est, amuses ton bien mon chéri
Rick: Oui profites en
Jérémy: Merci je vais pas m’en priver. Vous inquiétez pas trop pour Eléna je suis sur qu’elle va bien, je vous paris qu’elle roucoule avec Noah sous la couette

Sur ses mots Jérémy ria d’un rire amusé et ilse dirigea vers la porte d’entrée qu’il ouvrit puis referma aussi vite après être sortit. Après être sortit il prit le premier bus qui passa et ce dernier le déposa devant le centre d’escalade, il adorait pratiquer l’escalade d’ailleurs là bas il devait y retrouver son meilleur ami: Connor Lockwood


Maison des Lee/Enriquez

Chez les Lee/Enriquez Ruben et Cindy attendaient avec impatiente le retour de leurs fille de l’hôpital, ils fesaient des aller retour sans cesse fesant ce demandant sans cesse si ils vont avoir un petit fils où une petite fille. L’un disait garçon l’autre disait fille et inversement ce qui était assez comique à voir car c’est soit l’un soit l’autre pas les deux, Adrian n’attends pas de jumeau donc il n’y a que deux possibilités concernant le sexe du bébé

Cindy en fesant des pas en avant tandis que Ruben allait dans l’autre sens: Un garçon. J’aimerais avoir un garçon
Ruben: Moi aussi, ça pourrait être un garçon mais une fille ce serait bien. Un garçon où une fille
Cindy en croisant ses bras: Je suis pratiquement sur que ce sera un garçon où une fille Ruben
Ruben: Je sais. Alors sommes nous encore enthousiastes ?
Cindy: Nous serons d’un total soutien quoique se soit
Ruben: Allez ! Sois enthousiaste
Cindy: Je ne veux pas qu’elle est un bébé
Ruben: Mais elle va avoir un bébé donc….
Cindy: Donc… j’éspère que tout se passera bien
Ruben: Sois enthousiaste et si tu ne l’es pas prétends l’être. Peut être que si tu prétends l’être tu deviendras vraiment enthousiaste. Merde Cindy sois enthousiaste
Cindy: Ruben !
Ruben: Je suis fatigué d’être enthousiaste pour ce bébé tout seul. C’est un bébé. Le bébé ne sait pas qu’Adrian et Ben ne sont pas mariés
Cindy: Non le bébé ne le comprendra probablement pas avant d’être en âge d’aller à l’école
Ruben: D’où pourquoi ces deux là devraient se marier
Cindy: Ruben ils ne sont pas amoureux l’un de l’autre et toi tu voudrais qu’ils se marient. Est-ce qu’on va encore se disputer à propos de ça ce soir ? Encore ce soir ?

Sur ces mots la portes d’entrée s’ouvra sur Adrian et Ben qui franchisèrent le seuil de la maison avec un air joyeux, ravi et guilleret. En entrant la porte s’ouvrir Ruben et Cindy se retournèrent et ils virent les deux adolescents, Adrian entra en premier et Ben ferma la porte derrière lui. Ils se dirigèrent vers Ruben et Cindy qui se tenaient l’un près de l’autre attendant de connaître si ce sera un garçon où une fille

Ruben et Cindy: Dis-nous
Ben: Es una niña

Cindy ouvrit grand la bouche et elle regarda son mari, ils sourirent tout les deux à la nouvelle, Ben leurs avaient annoncé en espagnol. Adrian lui avait apprit à le dire sur le chemin du retour car il voulait leurs annoncer la grande nouvelle en espagnol. Ben se rendit alors chez son père et Betty pour leurs annoncé qu’Adrian et lui allaient avoir une petit fille


Centre d’escalade

Jérémy Cooper est un fan d’escalade, de sport intense on va dire et il a ce point commun avec son meilleur ami, Connor Lockwood. Tout deux âgé de seize ans, ils se connaissent depuis seulement un an. Tout les samedi après midi Jérémy et Connor s’autorisent deux heures d’escalade deux heures par semaines, ils adorent ça et puis faut dire qu’ils pratiquent l’escalade respectivement chacun de leurs côté depuis huit ans au moins. Depuis sa rupture violente avec Christie Connor avait besoin de distraction, de s’occuper et d’oublier un peu sa mélancolie qui le gagnait depuis sa nuit d’ivresse. Aujourd’hui ne fesait pas exception à la règle, Jérémy était sur le mur d’escalade d’entraînement avec Connor où ils s’entraînaient tout les deux avant de passer aux vrais murs

Jérémy: Tu es sur que ça va Connor ?
Connor: Pourquoi ça n’irait pas hein ?
Jérémy: Peut être à cause de ta rupture avec Christie
Connor: J’ai eu des jours meilleurs mais tu crois pas qu’on pourrait attendre d’être sur la plateforme pour discuter
Jérémy: On peut très bien faire les deux à moins que ça te dérange ?
Connor: Non c’est pas ça, je tiens juste à ne pas m’écraser au sol comme une crêpe
Jérémy: T’inquiète y’a un gros matelas en bas donc tu risques rien si tu tombes
Connor: Ouais bah je préfère pas prendre le risque
Jérémy en esquissant un sourire: Tu le prends déjà je te signale

Connor qui était suspendu juste au dessus de la plateforme agrippa ses deux mains aux rebords puis il voulu prendre appuie sur ses bras mais malheureusement ses mains glissèrent de plus en plus du rebord

Conor: AHHHHHHHHH
Jérémy attrapant la main de Connor: Je te tiens

En effet Jérémy qui était monter sur la plateforme quelques secondes plus tôt rattrapa de justesse Connor et ce dernier réussissa cette fois ci à arriver au sommet de la plateforme sans glisser dans le vide

Connor: Tu vois ce qui arrive quand on cause, on se déconcentre et tombe
Jérémy: Je t’ai rattraper avant que tu chutes
Connor: A ce propos merci
Jérémy: Je t’en prie ça sert à ça les amis , t’aurais fais la même chose pour moi
Connor: C’est vrai que j’aurais fais la même chose mais c’est pas pour ça que je suis à l’aise quand on est suspendu dans le vide surtout quand y’a personne en bas pour nous rattraper même si il y a un matelas
Jérémy: T’as pas tord, désolé
Connor: C’est rien, heureusement qu’on fait pas de la varappe
Jérémy en s’asseyant sur le rebord de la plateforme: Oui heureusement. Alors racontes moi ce qui c’est passé avec Christie
Connor en s’asseyant à côté de Jérémy: Elle m’a trompé avec Stan à la fête chez Roman et je les ai surpris au lit en pleine action
Jérémy: Et tu te sens comment ?
Connor: Euh….comme au bord d’un précipice dans lequel j’aurais envie de sauter
Jérémy en buvant sa bouteille de soda: Je vois, c’est pas la joie quoi
Connor: Exact
Jérémy: Je me doute que tu dois vivre l’enfer surtout en là croisant tout les jours dans les couloirs du lycée avec l’autre
Connor en buvant également sa bouteille de soda: C’est un enfer
Jérémy: Je comprends que tu sois pas venu en cours le lendemain
Connor: A vrai dire mes parents voulaient j’aille en cours alors que je tenais à peine sur mes jambes et que j’allais vraiment pas bien
Jérémy: Ils ont pas de cœur où quoi
Connor: Pour mes parents tout ce qui compte c’est les études peu importe si on a le moral au plus bas
Jérémy: Ça doit pas être facile tout les jours
Connor: A qui le dis tu et toi quoi de nouveau dans ta vie ? Tout va bien ?
Jérémy: Oh rien de particulier tu sais la routine. Oui tout va bien sauf peut être que mes parents me surveillent comme si j’étais en période probatoire
Connor: Au moins ils se soucient de toi contrairement aux miens mais bon on choisit pas sa famille
Jérémy: Comme quoi c’est pas pareil dans toute les famille
Connor: C’est clair, au faite comme elle va ta frangine ?
Jérémy: Super bien, l’autre jour elle nous a présenté son copain et par nous j’entends moi et mes parents
Connor: Oh et tant a pensé quoi ?
Jérémy: Je l’ai trouvé sympa même super cool
Connor en plaisantant: Qui sait il deviendra peut être ton beau-frère
Jérémy: J’aurais rien contre mais je doute que ça arrive dans l’immédiat
Connor: Ouais y‘a des chances, en plus qui a envie de se marié au lycée. Bon y retourne
Jérémy: Avec joie

Sur ces mots ils descendèrent de la plateforme chacun leurs tours, même si il y avait un matelas en bas et qu’ils avaient bien sécurisé ils fallaient faire attention. Arriver aux sols ils enfilèrent un équipement de sécurité obligatoire pour l’escalade avant de se diriger vers un des nombreux murs d’escalade du centre


Les rues de Seattle

Dehors alors que le soleil montrait le bout de son nez avec une légère brise de vent qui rafraîchissant l’air un couple d’adolescent se baladait main dans la main, le garçon était brun aux yeux vert terriblement séduisant et la fille était brune aux yeux noisette chocolat magnifiquement belle, il s’agissait de Noah Salvatore et Eléna Cooper.


Eléna: Où est-ce que tu m‘emmènes?
Noah: Je veux juste me promener avec toi.
Eléna: C'est tout ?
Noah : C'est tout.

Eléna lui souria et elle glissa sa main dans le dos de son petit ami, ce dernier lui il mit son bras autour de la nuque de sa petite amie. Ils marchèrent pendant longtemps le long de la baie savourant ce doux moment en amoureux. Ils parlèrent de tout et de rien, parlant de leurs projets pour l‘avenir. Certes à dix sept ans ils sont jeunes même très jeunes pour se soucier de ce que sera leur avenir mais ils ne peuvent s’empêcher de se demander où est-ce qu’ils en seront dans quatre où cinq ans. Tout à coup Noah et Eléna aperçurent un marchand de glace, ils allèrent vers ce dernier et ils achetèrent une glace chacun, vanille et menthe/chocolat

Eléna: Hum ... c'est délicieux! Vanille!
Noah: Je peux goûter?
Eléna en prenant son air coquin: Il va falloir venir par toi même

La jeune adolescente mordit un bout et le met dans sa bouche, Noah esquissa un sourire coquin et il s'approche de sa petite amie puis il l'embrassa tendrement

Noah: Délicieux!
Eléna: Et toi? C'est quoi? Coco?
Noah: Non, menthe/chocolat
Eléna: Je peux?

Noah lui souria avec son petit sourire auquel Eléna craquait complètement et il fit la même chose que cette dernière quelques secondes plus tôt avec le morceau de glace mais Eléna prit la glace et elle lui en mit sur le bout du nez. Noah avait un morceau de glace sur le bout de nez

Noah: Hey !

Eléna rigola car ça fesait longtemps qu’ils ne c’était pas comporter de la sorte, comme des adolescents insouciant enfin surtout pour Noah car avant de rencontrer Eléna il vivait dans le passé culpabilisant pour ce qui est arriver à ses parents quand il était petit mais Eléna à tout changer, elle lui a redonner le goût à la vie en le fesant sortir de son monde des ténèbres pour entrer dans la lumière. Pour se venger gentiment Noah il lui fait la même chose

Noah: T'es toute mignonne avec ça!

Eléna et Noah rièrent comme deux adolescents d’ailleurs c’est-ce qu’ils sont, des adolescent éperdument amoureux l’un de l’autre. Eléna embrasse Noah sur le bout du nez, ce dernier fit exactement la même chose puis ils s'embrassent en pleine rue comme si des adolescents insouciants et heureux croquant la vie à pleine dents puis ils reprennèrent leur chemin.

Noah: Je t’aime Eléna
Eléna: Je t’aime aussi Noah,
Noah en souriant: C’est merveilleux non ?
Eléna: De quoi ?
Noah: Nous, la vie
Eléna: Oui ça l’est
Noah: Je sais que je te l’ai déjà dis mais merci pour tout ce que tu as fais pour moi, merci de m’avoir redonner l’envie de vivre
Eléna: Tu n’as pas à me remercier Noah, tu es quelqu’un de formidable qui mérite de vivre comme tout le monde et d’aimer
Noah: L’amour je l’ai trouver en te rencontrant
Eléna en embrassant Noah: T’es trop mignon tu sais, moi aussi en te rencontrant je t’ai aimée
Noah en l’embrassant à son tour: T’es mignonne toi aussi, tu es même terriblement belle
Eléna en souriant: Merci
Noah: De rien. Tiens regarde, le parc, tu veux aille y faire un tour?
Eléna: Ouais
Noah: On pourra même s'allonger dans l'herbe

Ils marchèrent de nouveau mains dans la main vers l’entrée du parc, Eléna et Noah profitaient de cette petite journée en amoureux où le temps était agréable. Ils n’ont pas cours tout les deux et il fait beau, alors au lieu de rester au manoir où chez Eléna où ailleurs à s’embrasser ils ont décidé de s’offrir une petite promenade en amoureux


Le Parc

Arriver devant l’entrée du parc Noah repéra un arbre à l’ombre, il alla en direction de ce dernier et arriver là bas il s'asseya contre l’arbre en question. Eléna se mit entre les jambes de son petit ami et ce dernier fit glisser ses bras musclés autours de la taille d’Eléna, cette dernière posa ses mains sur celle de Noah et elle entrelaça ses doigts au siens, basculant sa tête dans le creux du coup du jeune homme. Ils restaient là sans bouger ni parler mais ils savouraient simplement ce moment de détente. Noah embrassa les cheveux de sa petite amie et il ferma les yeux, Eléna en fit autant. Un peu plus tard le soleil était presque couché, tout le monde était partit et il ne restait plus qu’Eléna et Noah

Noah: Dit ça te dirait d’aller admirer un coucher de soleil sur la plage ?
Eléna: J’adorerais
Noah: Super, alors allons-y

Sur ses dernière paroles Eléna se leva et Noah se leva également, il entoura les épaules de sa bien aimée de son bras et elle entoura son dos de son bras puis ils se dirigèrent en direction afin de pouvoir admirer le coucher du soleil. Le dernier coucher de soleil que Noah a pu admirer de se yeux remonte à sa petite enfance et comme toujours c’était Damon qui l’avait emmener en admirer un sous la surveillance de leurs chauffeur, bah oui ils n’étaient livrer entièrement à eux même quand leurs parents n’étaient pas là même si au final ils étaient souvent seul. Quand à Eléna le dernier coucher de soleil qu’elle a eu l’occasion de voir doit remonter à quatre où cinq ans, quand elle était partie avec ses parents et son frère en vacances à Hawaï


La Plage

Un soleil magnifique avait régner tout au long de la journée sur Seattle, depuis quelques temps la météo était au beau fixe ce qui n’est pas pour déplaire les gens qui aiment profiter du pleine air. Après avoir quitter le parc bras dessus bras dessous Eléna et Noah se rendèrent à la plage afin de pouvoir admirer le coucher du soleil. Le soleil commençant à se coucher, Eléna se dit que ses parents allaient probablement commencer à s'inquiéter surtout que cette nuit elle a découché pour passé la nuit avec Noah pourtant, elle s'en fichait un peu. Le ciel était tellement magnifique qu'elle aurait pue passer des heures à le regarder avec Noah. Ils étaient sur la plage à observer un spectacle magnifique et c‘était tout ce qui comptait pour l‘instant

Noah écoutait les bruits de l'eau qui le détendait lentement tout en observant ce coucher de soleil. Le ciel commence à s'assombrir pour laisser place à la nuit, en même temps que le ciel s'assombrissait le soleil commençait à se coucher, ce qui donne à la nature une magnifique beauté à la fois romantique, mais aussi pleine de chaleur. Bien sur, comme toute personne sensible à la nature. Les apparences laissaient à penser que Noah se remémorait un moment traumatisant, le jour où ses parents ont périt dans cet accident d’avion. Pourtant ce soir il ne pensait pas à tout ça mais plutôt à une personne en particulier qui se trouve justement à ses côtés, Eléna Cooper l’amour de sa vie

Noah: C’est vraiment magnifique hein ?
Eléna: Oui c’est qu’il est magnifique surtout avec toutes ces étoiles là haut

Noah se sentait bien et heureux là avec Eléna à ses côtés, quand il était en sa présences les choses lui paraissait si simples, si naturel. Le ciel était sombre et les étoiles brillaient de mille feu, il y en avait tellement et la pleine lune se reflétait sur l’eau en cette belle soirée de printemps. Le vent était bel et bien frais ça fesait du bien, les deux adolescents s’asseyèrent dans le sable, Eléna s’installa entre les jambes de Noah et ce dernier encercla ses bras autour de sa petite amie

Noah: Ouais, il n’y a rien de mieux pour effacer la nostalgie du passé. Ne t’en fais pas je dis pas ça par rapport à mes parents, je suis juste heureux là avec toi
Eléna en souriant à Noah: Moi aussi je le suis, j’aime quand on passe du temps ensemble
Noah en déposant un tendre baiser de le creux du cou d‘Eléna: Ça tombe bien moi aussi, tu n’as pas idée à quel point
Eléna en caressant doucement les avant bras de Noah: Je crois que si,
Noah: Même si j’aime ce merveilleux moment il va falloir qu’on songe à rentrer
Eléna: Pourquoi ? On est bien ici, je resterais bien ici pour le reste de nos vies
Noah: Moi aussi mais on risquerait d’attraper froid où de mourir de faim tu crois pas ?
Eléna: Oui probablement, seulement j’ai juste pas envie de te quitter
Noah: Moi non plus mais tes parents risquent de s’inquiéter sans oublier que t’as déjà découcher cette nuit
Eléna en souriant: Ça n’avait pas l’air de te déplaire si je me souviens bien
Noah en souriant à son tour: En effet par contre tes parents ont du se faire du soucis en ne te voyant pas ce matin
Eléna: Oui mais je me voyais mal les appeler et leurs dire pourquoi je comptais découcher
Noah: C’est vrai que c’est pas un truc qu’on aime dire à ses parents, pour ma part c’est Damon qui m’élève depuis deux ans et lui il découche aussi quand il est chez Zoé
Eléna: Justement en parlant de ton frère et de sa copine, t’es toujours okey pour la sortie à quatre ?
Noah: Oui bien sur, j’aime bien Zoé, j’adore mon frère et toi je t’aime comme un fou
Eléna: Moi aussi je t’aime. Bon on y go
Noah: Ouais c’est partie

Eléna se leva en premier et Noah en fit autant, lorsqu’il fut debout Eléna glissa sa main dans la sienne et ils prirent la direction de la maison d’Eléna. Noah est sans équivoque un grand romantique et surtout un jeune homme galant, il tenait à raccompagner sa petite amie jusqu’à au seuil de la porte de la maison de ses parents et puis il avait envie de profiter de la moindre seconde qu’il pouvait passer avec Eléna

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Mar 23 Aoû - 9:13

CHAPITRE 27.





Amy, Ricky, John
Alice, Henry Ben
Adrian, Léo, Grant
Grace & Connor



New-York/Hôtel Columbia Plaza/Appartement de Ricky et Amy


Deux semaines se sont écoulé depuis l’arrivé de Ricky et Amy à New-York, au début ça a été un peu difficile car ni l’un ni l’autre ne connaissaient la ville et donc quand ils devaient se rendre à tel où tel endroit ils ont redoubler d’effort, se renseigner sur Internet, regarder les horaires de bus. Le premier jour ils ont découvert qu’ils n’étaient pas le seules à avoir un enfant, que le programme concernait seulement les parents adolescents pratiquant la musique. Ricky et Amy ont été au départ surpris car on ne leurs avait rien et par on ils pensaient surtout à la conseillère principal d’éducation du lycée: Katleen O’Malley. Une garderie était ouverte et les parents y déposait leurs enfants quand ils avaient un concert où une répétition:

Ce matin quand Amy c’est réveillé elle se trouvait seule dans le lit, les rayons du soleil l’avait sortit de son sommeil mais à peine avait elle les yeux ouvert qu’elle constata que Ricky n’était plus dans le lit. Elle se leva rapidement cherchant le jeune homme, finalement elle le trouva dans le salon. Amy vit Ricky en train de donner à John son biberon, ce dernier était allonger dans les bras de son père tandis que ce dernier était assit dans un fauteuil du salon

Ricky: Bah dis donc tu as fam toi ce matin. Je sais je sais tu veux voir maman moi aussi mais elle fait dodo, c’est pour ça qu’on est là pour pas la réveiller

Amy ne pu s’empêcher de sourire en regardant Ricky et John et plus particulièrement en entendant les paroles de son petit ami, il est si prévenant avec elle et leurs fils. C’était trop mignon, c’est vrai qu’Amy était un peu fatigué à cause des lourdes répétions et des concerts et Ricky l’avait remarqué c’est pour ça que quand ce matin il c’est réveillé et qu’il a entendu John pleuré il est venu immédiatement avec lui ici après lui avoir préparé son biberon de lait et quelques biscuits. Ricky était habillé d’un t-shirt gris clair et d’un pantalon de pyjama bleu marine, quand à John il était habillé d‘une salopette en jean à manche courte et d‘un t-shirt rouge ainsi que des chaussette bleu ciell. Toujours en souriant Amy s’approcha d’eux

Amy: Plus maintenant
Ricky: T’es réveillée ?
Amy en embrassant tendrement Ricky: Oui
Ricky: On a pourtant pas fais de bruits pour que tu puisse te reposer
Amy: C’est pas vous, c’est le soleil
Ricky: Oupps j’aurais du fermer les volets
Amy: C’est rien Ricky et puis de toute façon fallait bien que je me lève

John en voyant sa maman se releva doucement tout en maintenant son biberon de lait à moitié vider entre ses mains, Amy souria et elle souleva John dans ses bras puis elle lui déposa un tendre baiser sur son front

Amy: Bonjour John, t’as bien dormis mon bébé
Ricky en se levant et plaisantant: Je pense qu’il va falloir encore attendre pour que notre fils puisse te répondre oui maman j’ai bien dormis
Amy: Très drôle Ricky vraiment très drôle
Ricky: Mais je suis drôle, hein John papa il est drôle hein
Amy: Dis t’as envie de faire quoi aujourd’hui ?
Ricky: Comme on a ni répétition ni concert pourquoi ne pas prendre John pour visiter la ville et tout
Amy: Ouais ce serait génial
Ricky: Oui mais on devrait commencer par prendre le petit déjeuner
Amy: Avec joie, je meurs de faim. Tu as déjeuner toi ?
Ricky: Non pas encore mais on va remédier à ça

Sur ses mots les deux adolescents se dirigèrent vers la petite cuisine enfin elle n’était pas si petite que ça, elle est pratiquement aussi grande que celle que Ricky a dans son appartement. La grandeur de la pièce n’est pas le plus important, ce qui compte c’est qu’il y est le nécessaire. Ils déjeunèrent en l’espace de vingt minutes maximum puis Amy alla prendre sa douche pendant que Ricky fesait la vaisselle


* Dix minutes plus tard *

Après avoir fait la vaisselle, l’avoir ranger et essuyer Ricky est allé faire le lit de John, ce dernier suivit son papa de très près, après avoir fait le lit de son fils Ricky est allé faire le siens où plutôt celui qu’il partage avec Amy. A peine avait il finit de faire le lit que Ricky asseya John dessus quand tout à coup il entendit la porte de la salle de bain se fermer, Amy devait avoir finit de prendre sa douche. En effet elle avait finit de se préparer, elle avait un sentiment d’air rafraîchissant. Elle avait brossées ses dents, c’était légèrement maquillée, c’était habillée et elle avait brossé ses cheveux. Amy avait un sentiment rafraîchissant qui s’emparait d’elle, alors qu’elle entra dans la chambre elle trébucha sur un jouet de John et fut rattraper de justesse pas Ricky

Ricky inquiet: Tu vas bien?

Amy regardait Ricky profondément dans ses yeux bruns, ce dernier était inquiet même très inquiet. Il avait eu peur qu’Amy se soit fait mal mais heureusement il est arrivé à temps, il l’avait rattrapé de justesse. Ricky c’est toujours fait du soucis depuis qu’ils se connaissent, il se souciait d’elle au camp de musique, quand elle était enceinte de John, après la naissance de leurs fils mais depuis qu’ils sont ensemble Ricky se fait d’avantage de soucis qu’auparavant. Pour une raison qu’elle a toujours su Amy c’est toujours sentit en sécurité et protégé dans les bras de Ricky, comme nid douillet où se blottir

Amy: Je……..je vais bien

Amy bégayait ça c’est nouveau enfin pas tant que ça seulement il avait le dont de la faire bégayer surtout quand ils sont aussi proche l’un de l’autre. Toujours fascinés par la profondeur de ses yeux elle restait quelques secondes à fixer ses yeux brun, elle était comme hypnotiser par son regard mais ça c‘est pas nouveau. Il est venu me chercher doucement et me remettre sur mes pieds

Ricky: Je vais aller prendre ma douche. Tu es sur que ça va ?
Amy: Sur et certaine

Ricky lui souria et il effleura tendrement la joue d’Amy avant de quitter la chambre pour aller dans la salle de bain. Amy était encore sous le choc au point de se parler à elle même

Amy à elle-même: Wow, il est plus fort que je pensais qu'il était

Pendant une minute Amy a commencé à penser à la façon dont ses bras l’avait blottit contre lui où alors quand il a effleurer sa joue tendrement avec son pouce. Sentir sa peau contre la sienne était comme une plume qui vous caresse et vous effleure avec douceur et tendresse mais toujours solide. Un autre sourire s’afficha sur les lèvres de la jeune adolescente et cette dernière porta sa main à sa joue où Ricky l’avait effleurer il y a quelques secondes avant qu’il ne disparaisse dans la salle de bain. Amy finit par se retourner John sur le lit en train de jouer avec son ourse en pluche. Un troisième sourire se répandit sur le visage d‘Amy mais celui là il était pour John, tout comme il le faisait toujours quand je l'ai regardé.

Amy était habillé d’un pantacourt de couleur blanc lui arrivant un peu au dessus du mollet. Dehors il fesait beau et même chaud donc la jeune adolescente avait opter pour une tenue légère et décontracter et comme chaussure elle avait choisit des sandales.


*Quinze minutes plus tard

Ricky entra dans la chambre habillé d’un jean bleu et d’un t-shirt à manche courte de couleur gris clair sentant bon le propre de la machine à laver et de l’adoucissant. Une légère goutte de parfum émanait du coup de ce dernier ce qui arriva immédiatement aux narines d’Amy. John était assit au milieu du lit en train de regarder la télévision, Franklin. Amy qui attendait Ricky était en train de ranger des DVDS de Heroes dans leurs coffret appropriés. Ricky vraiment été surpris de constater qu’Amy aimait ce genre de séries où le drame l’action et le surnaturel y sont mélangés. Il pensait qu’elle préférait regarder Gossip Girl ou quelque chose comme ça, comme quoi il y a encore beaucoup de chose qu’il ignore sur sa petite amie mais Amy est une jeune fille pleine de surprise. Ricky était ravis de découvrir d’avantage sa petite amie au fil de temps qui passe

La nuit dernière comme aucun des deux n’arrivaient à trouver le sommeil ils se sont fait une petite soirée DVDS. Ils ont regardé les épisodes les un après les autres blottit l’un contre l’autre en commentant chaque épisodes. Ils ont également parlé des intrigues et des personnages ainsi que des choses que ces derniers ont fait mais ils se sont finalement endormit au milieu de la nuit.


John: Paappaa
Ricky en souriant et s‘asseyant à côté de son fils: He salut copain

John détacha se regard de l’écran et il tourna son visage angélique vers son père avant de se mettre tout doucement debout et d’encercler ses petits bras autour de la nuque de Ricky Il hocha la tête, souriant brillamment. Je me tournai vers Amy.

Amy: Désolée pour l'heure. Je..
Ricky: Ne t’inquiètes pas, tu as juste trébucher sur un des jouets de notre fils
Amy: Okey
Ricky en souriant: Et puis c’est pas comme si c’était la première fois que tu te retrouvais dans mes bras
Amy en rougissant légèrement: Ça t’amuse de faire rougir hein
Ricky: Non mais tu es encore plus mignonne
Amy: Arrêtes de dire des idioties
Ricky en se levant du lit avec John dans ses bras: Je suis sérieux. Dis j'ai apporté mon appareil photo alors on pourra…..
Amy en hochant la tête: Ouais c’est une super idée comme ça on aura pleins de photos à monter à nos famille et nos amis
Ricky: On pourra en envoyer une à Ben pour lui montrer à quel point c’est génial ici
Amy en souriant: Ne me tente pas
Ricky: Pourquoi ? Il nous nargue bien quand on est là bas dès qu’il en a l’occasion
Amy: Parce qu’on vaut mieux que ça tu crois pas ?
Ricky: Peut être
Amy: On peut y aller ?
Ricky: Oui allons-y

Ricky et Amy sortèrent de l’appartement après avoir installer et attacher John dans sa poussette fournis par le programme, Ricky avait mit une petite casquette sur la tête de son fils ainsi que des basket comme chaussures aux pieds de John.


New-York

* trente quatre minutes plus tard *


Amy et Ricky étaient en promenade dans les rues animées de New York, Amy marchait aux côté de son petit ami, Ricky quand à lui il poussait la poussette contenant John, ils étaient mignon tout les trois. Pour commencé ils avaient décidé d'aller au musée de cire, après avoir regarder quelques la carte du guide tourristique qu’ils avaient trouvé à leurs arrivé ils trouvèrent l’itinéraire pour aller au musée de cire. Après avoir passé une bonne heure au musée de cire ils allèrent voir la Statue de la Liberté et l'Empire State Building, certes ça fesait beaucoup en une journée mais ça les sortaient de l’appartement de l’hôtel et surtout ils profitaient du beau temps ainsi que de la journée de liberté qu’ils avaient

Après avoir été visité l’Empire State Building ils se dirigèrent au Radio City Music Hall, où ils ont vu Yo Gabba Douba Live. Le spectacle a été pour John mais Ricky et Amy profitaient aussi du spectale et ils étaient heureux d’être là

Ricky a poussé la poussette tout le long, il avait un GPS portatif qui était accroché à son poignet droit comme une montre, lui indiquant où ils étaient et quand il devait tourner à droite où à gauche.

Ricky à Amy: On est arrivé

Ricky et Amy entrèrent dans le bâtiment et le jeune homme alla payé pour les billets tandis qu’Amy restait avec John sur un banc. Comme John a moins de six ans Ricky n‘a eu qu‘à payé 30€ car c‘est gratuit pour les enfants de moins de six ans, après avoir payé les billets le jeune homme retourna auprès d‘Amy et John et ils montèrent dans l'ascenseur pour avoir accès à l'étage supérieur. Amy a prit quelques photos de Ricky et John dans l'ascenseur car le jeune adolescent avait sortit John de sa poussette, Ricky a prit également quelques photos d’Amy et John.

Une fois arrivés à l'étage, ils ont commencé leur descente du niveau des célèbres figurines de cire. Ils se sont arrêtés de temps à autres afin de prendre d’autres photos, John regardait avec admiration les figurines de cires. Après une heure et demie, ils se sont rendu à la boutique de cadeaux menant vers à la sortie du musée. Amy a acheté une chemise John, Ricky lui il a acheté le plus mignon chapeau de Mickey. Lorsque ils ont finalement rentré à l‘hôtel John dormait dans sa poussette à point fermer donc ils n‘auront pas vraiment de problème pour le mettre à la sieste. La journée avait été longue et ils avaient vu tellement de chose que c‘est plutôt normal qu‘il soit épuisé.


Seatlle/Grant High School

Aujourd’hui est le dernier d’école, c’est la fin des cours et le début des grande vacance d’été. Tout les élèves sont étés et le profs soulager sauf un élève qui déprime chaque jour un peu plus en traversant les couloirs du lycée, il s’agit de Ben Boykewich. Savoir Amy seule à New-York avec Ricky l’abattait au plus au point elle n’avait pas prit de ses nouvelle depuis deux semaines. Ben se dirigea vers son casier avec la même tête de zombie depuis deux semaines, ses amis Alice et Henry étaient juste derrière lui et contrairement à lui ils avaient une mine radieuse

Alice: Alors, tout le monde va au parc pour fêter le dernier jour de cours
Henry: Ouais !!!!
Ben tristement: Je ne suis pas d’humeur à faire la fête, je n’ai toujours pas de nouvelle d’Amy
Henry: Comment vont ta femme et ton gosse ?
Ben énervé: Ta gueule
Alice: Aller, Amy va t’appeler
Henry: Un jour
Ben: Allez-y. Allez au parc, partez. Laissez-moi tranquille avec votre bonne humeur et votre sarcasme
Alice: Et te laisser seul le dernier jour des cours ?
Ben: Ce n’est pas grave. Je vais rentrer à la maison de toute façon
Henry: Et pleurer, et déprimer et penser à Amy
Alice: Henry
Henry: C’est le dernier jour de cours, c’est les vacances après. C’est pas de ma faute si je suis de bonne humeur et pas lui, depuis deux semaines il tire la même tête. Qu’est-ce que tu feras chez toi ? Tu ne peux pas simplement rester là à attendre des nouvelles d’Amy
Ben: Et pourquoi pas ?
Henry: Parce que. Parce qu’Amy est surement très occupé et peut être qu’elle ne t’appellera pas pas pour le moment en tout cas
Ben: Elle doit m’appeler
Alice: Ben toi et Amy vous n’êtes plus ensemble depuis presque un an, un an. Elle est avec Ricky maintenant et ils sont à New-York alors tu penses vraiment qu’elle pense à appeler son ex petit copain
Ben: Oui je le pense
Henry: Et si tu essayais rien que le temps d’une heure de penser à autre chose
Ben: J’éssaie
Alice en poussant la porte du casier de Ben: Essaie mieux

La porte du casier de Ben était entièrement placarder de photos d’Amy ce qui est vraiment flippant, même avec tout ce qui c’est passe et ce qui va se passer d’ici quelques mois Ben ne peut s’empêcher d’espérer qu’Amy va quitter Ricky et qu’il se remettra avec elle. Pour lui ça ne peut pas être autrement seulement il a pas l’air de comprendre qu’Amy a tourné la page et que son histoire avec Ben c’est terminer depuis un an, qu’à présent elle est heureuse avec Ricky. Ben ne comprends pas que le premier amour n’est pas forcément le bon surtout que pour Amy son premier amour c’est Ricky, c’est lui qu’elle a aimer avant Ben et encore elle tenait à Ben mais elle n’en n’était pas amoureuse

Adrian en arrivant derrière Alice & Henry: Sympa la décoration
Alice et Henry: Adios amigos
Adrian: Rrrrrr, ils ne parlent même pas l’Espagnol et ils pense qu’ils savent parler Espagnol. Oh, je pense que notre fille devrait être bilingue mais nous devrions commencer par l’Espagnol
Ben en décrochant une des nombreuse photos d‘Amy: Personne ne parle Espagnol chez moi
Adrian: Tout le monde parle espagnol chez toi sauf ton père et toi
Ben: Et Betty
Adrian:….
Ben surpris: Betty parle Espagnol ?
Adrian en déchirant une photo: Si. Oh bonjour Amy. Laisse-moi t’aider avec ça
Ben: Hey
Adrian: Quoi ? Ben, rien ne me rendrait plus heureuse que ton bonheur mais ce ne sera pas avec elle
Ben: Ça pourrait l’être, ça peut toujours l’être si elle quitte Ricky
Adrian: Mais elle ne le quittera et il ne là trompera pas
Ben: Tôt où tard ça arrivera, quand elle se rendra compte qu’elle n’a aucun avenir avec Ricky
Adrian: Contrairement à ce que tu as toujours pensé de Ricky est un mec bien et j’ai toujours su qu’il pouvait être fidèle
Ben: Il ne là jamais été avec toi
Adrian: Il ne m’aimait pas comme il aime Amy, il ne m’a jamais aimé tout court car ça a toujours été elle depuis le début. Plus vite tu l’accepteras et plus vite tu pourras tourner la page
Ben: Avec toi ? C’est ça que tu veux dire ?
Adrian: Non, je veux dire avec n’importe quel fille qui serait intéressé par toi
Ben: La seule fille que je veux c’est Amy
Adrian en soupirant: T’es désespérant là Ben, Amy ne pas être avec toi et je suis pratiquement certaine qu’elle n’a jamais vraiment voulu l’être. Je pense qu’elle c’est tourné vers toi quand elle était enceinte parce que Ricky n’était pas prêt pour une relation avec elle à cette époque. Je sais qu’il c’est tourné vers moi à cette époque car il avait des sentiments pour Amy et qu’il avait peur de ça, sur ce bonne journée Ben

Sur ces dernières paroles Adrian s’en alla laissant Ben tout seul avec son malheur et ses photos, ce dernier refusait d’enregistrer tout ce qu’Adrian venait de lui dire à propos d’Amy qui c’était tourné uniquement vers lui parce qu’elle ne pouvait pas être avec Ricky il y a un an et demie. Non il refusait de l’entendre car à ses yeux c’était inconcevable, Ben ferma son casier et il sortit du lycée


New-York/Hôtel Columbia Plaza/Appartement de Ricky et Amy


Une fois la porte de l’appartement ouverte Amy entra en premier suivit de Ricky qui poussait la poussette où John dormait toujours en suçant sa sucette accrocher à son doudou

Amy en détachant John et en le soulevant dans ses bras: Je vais aller le mettre à la sieste
Ricky: Okey

Ricky en caressant les cheveux de son fils: Dors bien copain fais de beau rêves, je t’aime trésor

Sur ses mots Ricky laissa Amy aller coucher John dans sa chambre, il ferma la porte d’entrée et il rangea la poussette près de la porte puis il alla poser les sacs qu’Amy avait poser sur la table du petit salon. Pendant ce temps dans la chambre de John Amy le coucha dans son lit et elle lui hotta sa salopette en jean ainsi que ses chaussures le laissant seulement en t-shirt et body. Elle se pencha au dessus du lit de son fils et elle l’embrassa tendrement avant de baisser les stores de la fenêtres puis elle sortit de la chambre

Ricky et Amy ont alors rapidement mangé le déjeuner qu’ils ont fait réchauffer au micro-onde, plus tard nous retrouvons Amy et Ricky dans leurs chambre. Ricky était allongé dans le lit avec Amy quand tout à coup cette dernière se tourna vers lui

Amy: Tu as les laisser passer pour demain pour la répétition
Ricky: Oui je les ai poser sur ta table de nuit. Ne t‘inquiète pas autant Amy, tout ira bien tu verras
Amy: Comment tu peux le savoir, tu joue de la batterie
Ricky: Parce que sinon on serait pas ici tout les deux
Amy: T’as raison, je sais pas pourquoi je suis stressé comme ça
Ricky: Parce que tu es toi Amy mais quand t’es stressé moi je peux te calmer et te rassurer
Amy en lançant un coussin sur le visage Ricky: Toi t’en loupe pas une
Ricky en enlevant le coussin de sa figure: Hey
Amy: Tu l’as bien chercher

Pour se venger gentiment Ricky roula et il se glissa au dessus de sa petite amie la déstabilisent au passage en plongeant ses yeux brun dans les siens sachant très bien qu’elle n’était pas indifférente à l’effet qu’il lui fait depuis leurs rencontre au camp de musique il y a deux ans. Amy le regarda dans les yeux avant de le pousser et le faire basculer de l’autre côté du lit

Amy: Je t’ai eu
Ricky: Oui tu m’as eu
Amy en s’asseyant sur le lit en tailleur: Dis ça te dis qu’on envoie quelques unes des photos qu’on a prise aujourd’hui à nos familles ?
Ricky: Maintenant là tout de suite ?
Amy: Oui
Ricky: T’es pas fatigué
Amy: Non
Ricky: On peut pas faire une petite sieste comme John avant ?
Amy en le suppliant du regard: Aller s’il te plais Ricky
Ricky en s‘asseyant comme Amy sur le lit: D’accord d’accord mais c’est bien parce que je t’aime et j’arrive pas à te dire non quand tu me regarde avec ses yeux là
Amy en serrant Ricky dans ses bras: Merci merci merci, je t’aime tu sais
Ricky: Oui et je t’aime ausssi


Amy se leva du lit toute heureuse et elle marcha en direction de son sac où est rangé bien confortablement son ordinateur portable. Elle posa le sac sur le lit qui ressemblait plus une sacoche car il y avait une mannette pour le porter, il y avait également languette pour le porté en bandouiller comme un sac de voyage. Amy s’asseya sur le lit bien au font de ce dernier et elle sortit l'ordinateur et elle branche la prise d’alimentation pour charger la batterie de l’ordinateur puis elle alluma ce dernier. alimentée que j'ai branché le téléphone à l'ordinateur. Une fois l’ordinateur allumé et connecter à Internet Amy cliqua sur Internet Explorer puis sur Hotmail où elle accéda en quelques seconde à sa boite mail, elle cliqua ensuite sur l’adresse électronique de ses parents

Ricky: Je te donnerais l’adresse de mes parents d’accueil quand t’auras finit d’envoyer à tes parents

Amy hocha positivement et elle cliqua sur nouveau puis sur ensuite sur insertion, photos et photos de votre ordinateur. Les photos qu’ils avaient prit Amy les avaient stocker dans un dossier qu’elle avait nommer "New York". Comme titre du mail elle pianota "New York, New York. Ricky, Amy and John". Le téléchargement des photos dans le mail prenait quelques minutes mais les photos défilaient au fur et à mesure, Amy et Ricky sourirent en les voyant

Ricky: Wouaho !
Amy en cliquant sur les photos: Regardez Ricky c’est toi et John devant l’Empire State Bulding
Ricky en riant: Oui et John a plein de chocolat autour de la bouche à cause de sa crêpe au chocolat

Les deux adolescents regardèrent les autres photos qui défilaient, au total il y en avait cinq au total. Ils ont choisit celle où John et Ricky sont devant l’Empitre State Building, celle où Joh et Amy sont devant une exposition de figurine de cire au musée de cire, celle où John, Amy et Ricky sont en train de prendre un petit déjeuner au lit, celle où Ricky et Amy sont à côté de leurs instruments de musique et ils sourient et enfin le coup de cœur d‘Amy. C'était une image de Ricky et Amy assit sur un banc avec John assis sur leurs genoux. Le banc lui-même était le point central de leur exposition, rue Sésame nouvelle. Dans l'image ils étaient tout les trois souriant et heureux comme jamais ils ne l’avaient été, une fois que les images ont toutes été téléchargé Amy a décider a décider d’envoyer un petit message pour accompagner les photos afin de donner de leurs nouvelles.


"Papa, Maman, Ashley et Robbie

Je sais que ça fesait quelques jours qu‘on a pas donner de nouvelles mais on a été beaucoup prit par les répétitions et les concerts, il a aussi fallut qu‘on prenne nos maque et qu’on s‘organise un peu. Ricky et John et moi on va bien, comme on avait la journée de libre aujourd’hui on a fait un peu de tourisme vous pourrez le voir avec les photos que je vous joins dans ce mail. J‘espère que vous aller tous bien, on espère avoir également de vos nouvelle. A très bientôt, bisous à vous quatre

Amy, Ricky et John"
.



Après avoir terminer d’écrire le message Amy a cliquer sur envoyer puis elle a envoyé les même photos aux parents d’accueil de Ricky après que ce dernier lui est donner l’adresse ainsi que le même message en fesant copier coller en modifier certains mots car c’est Ricky qui a envoie l’autre message pour ses parents d’accueil

Ricky: Tu devrais appeler Ben
Amy: Quoi ? T’es devenu fou ?
Ricky: Non mais il commence à me gonfler à toujours appeler
Amy: Je sais mais il veut pas comprendre que c’est fini définitivement lui et moi
Ricky: Ma parole il est plus collant qu’une sangsue
Amy: Je sais plus trop quoi lui dire, j’ai tout essayé Ricky
Ricky: Dis lui n’importe quoi pour qu’il nous fiche la paix, que t’as la grippe, que ton téléphone ne marche plus et que tu appelles du miens. Tout ce que tu veux pour vu qu’il nous laisse tranquille parce qu’il est en train de nous pourrir le voyage à force d’appeler à tout bout de champ
Amy: Je sais

Amy posa l’ordinateur sur la table de nuit qui était de son côté et elle posa le sac de ce dernier par terre aux pieds du lit puis elle prit son téléphone portable poser juste à côté de l’ordinateur, elle l’ouvrit et elle appela Ben en cliquant dans son répertoire


Seattle/Maison des Boykewich/Chambre de Ben


Ben qui venait tout juste de rentrer chez lui alla immédiatement déposer ses photos d’Amy sur son bureau qui en était déjà entière remplit entreposer dans des cadres, franchement c’était super flippant. Tout son entourage ainsi que ses amis lui disaient de tourner la page sur Amy mais il fesait la sourde oreille, tout à coup son téléphone portable sonna, il l’ouvrit et il répondit:

Ben: Allo
Amy: Allo Ben
Ben en fesant tomber son portable et le remettant contre son oreille: Amy ? Amy, c’est vraiment toi ?
Amy: Oui c’est vraiment moi
Ben: Oh, merci, merci, merci de me parler
Amy: Ben je pensais que c’était clair quand j’ai pas répondu a tes 57 message non 58 avec celui d’aujourd’hui que j’avais pas le temps de te parler. Je pensais que t’avais mûrit et que t’avais compris que toi et moi c’est terminé et qu’on ne sera jamais plus ensemble mais apparemment tu refuse de comprendre que je suis avec Ricky et que je l’aime. Je t’appelle pour te dire d’arrêter okey, je te parlerais quand on rentrera d’accord comme je parlerais à mes autres amis en attendant s’il te plais arrête de m’appeler
Ben: Alors on se verra et tu me parlerais à ton retour ?
Amy: Oui bien sur. On est ami Ben
Ben: Tu penses que ce sera quand ?
Amy: Je ne sais pas, un jour où deux après notre arriver peut être. Je t’appellerais et on se parlera
Ben: On peut parler là ? S’il te plais ?
Amy: Non Ben, on parlera à mon retour
Ben: Je veux juste savoir si il y a un espoir, si toi et moi on sera ensemble à nouveau ? Malgrès ce qui se passe entre Adrian et moi
Amy: Non Ben, jamais
Ben: Mais Amy je t’aime
Amy en soupirant: Comment il faut que je te le dise Ben, moi non. Je sais vraiment plus comment te dire que toi et moi c’est du passé. J’ai été ton premier amour mais toi et mon on était pas destiné l’un à l’autre
Ben: Je sais que tu m’aimes toi aussi
Amy: Je tiens à toi en tant qu’ami comme Ricky tiens à Adrian
Ben: Je peux venir te voir, ouiais je pourrais demander à mon père si je peux prendre le jet afin qu’on se parle
Amy: Non Ben je ne veux pas que tu viennes mais je veux que tu arrêtes de m’appeler
Ben: Amy je ne pourrais pas ne pas t’appeler pendant deux semaines
Amy: Alors commence par ce week-end, d’accord ?. Pas d’appels, ni de messages ni quoique se soit de tout le week-end, d’accord
Ben: D’accord. Oui je pense que je peux faire ça, ne pas t’appeler de tout le week-end et j’ai hate de te parler face à face
Amy:……
Ben: Amy ?.. Tu voulais me dire autre chose ?
Amy: Non je t’ai tout dis. Au revoir Ben
Ben: Au revoir Amy et merci de m’avoir appelé enfin pas appellé mais d’avoir décroché et de m’avoir parler
Amy: De rien, bye
Ben: Bye

Sur ses mots Amy raccrocha et Ben en fit autant avec un air euphorique quand tout à coup son père entra dans sa chambre. Le jeune adolescent ne le remarqua que lorsqu’il entendit la porte grincer

Léo: Alors ?
Ben: Alors je viens de lui parler. Je viens de parler à mon Amy
Léo: Ah oui ? Qu’a-t-elle dit ?
Ben: Elle a dit qu’elle ne voulait pas me parler pour l’instant
Léo: Je t’ai toujours dis qu’elle t’appellerais tôt où tard seulement Ben dis toi que même si elle t’a appellé aujourd’hui ça ne veut pas dire que vous allez vous remettre ensemble mais la vie continue
Ben: Oui la vie continue, elle a dit qu’elle voulait me parler à son retour. Tu penses que ça veut dire quoi
Léo pas vraiment surpris: Oh Je ne sais pas, qu’elle te parlera à ton retour
Ben: Je pense que c’est positif. Pas toi ?
Léo: Peut être, tu verras bien
Ben: Oh, c’était génial d’entendre sa voix plutôt que son répondeur
Léo: Comment va Adrian ?
Ben: Qui ? Ah oui. Euh? Adrian, elle va bien. J’éspère que t’es pas venu me pousser pour que j’ai une relation avec Adrian car ce c’est pas du tout le moment pour faire ça. Parce que primo j’aime Amy, secundo j’ai une relation avec Adrian mais pas celle que son père et voudriez et tertio je suis encore euphorique de mon coup de téléphone
Léo: Ce n’est pas pour ça que je suis venu…Je ne suis pas venu pour te mettre la pression afin que tu sortes avec Adrian
Ben: Mais tu es venu ici pour quelque chose ?
Léo: Je suis venu te voir pour te demander si tu voulais inviter quelques amis ce soir pour un hamburger où quelque chose d’autre. Fais une petite fête, amuse toi. Je veux dire où sont tes amis ? Où sont Henry et Alice ? Tout les ans à la fin des cours d’habitude vous faites quelque chose pour fêter ça tout les trois. Pourquoi ne pas leur demander de venir ? Où alors invite d’autres personnes. Tu as besoins d’être avec des gens
Ben: Non c’est pas vrai. Et puis quel autres gens ?
Léo: Jack. Tu pourrais inviter Jack où peut être Tom puis Tom et lui vivent ensemble. Et puis comme Grace habite dans la maison juste à côté tu pourrais l’invité aussi et comme elle est la meilleure amie d’Adrian, elle pourrait venir aussi enfin c’est comme tu veux y’a pas de pression
Ben: Ouais pas de pression
Léo: Invite qui tu veux, autant de gens que tu veux. Demandes aux amis d’Amy, Madison, Lauren, Noah et son frère Damon et leurs petites amis, pourquoi pas aussi Connor l’ami de Grace et son frère Tyler et sa petite amie Caroline où bien Grant et Kellan et aussi Ashley. Ashley n’a probablement rien de prévu
Ben: Je ne sais pas, je m’en fiche un peu sauf bien sur si je pouvais la rallier à ma cause
Léo: Invite les tous si ça te fais plaisir
Ben: Et si je veux invité personne
Léo: Ben, vraiment la vie est un changement permanent alors profites en tant que tu peux le faire. Tu ne peux pas rester là à attendre qu’Amy revienne vers toi surtout qu’il y a de très grande chance que ça n’arrive pas
Ben: Ne dis pas ça, ne dis pas ça
Léo en soupirant: Je dis ça pour ton bien Ben


New-York/Hôtel Columbia Plaza/Appartement de Ricky et Amy

Amy venait de raccrocher, après avoir raccrocher elle referma son téléphone portable qu‘elle posa sur sa table de nuit juste à côté de l‘ordinateur portable. Elle espérait vraiment que Ben avait comprit mais elle en doutait sérieusement cependant elle avait réussit à le convaincre de ne pas l‘appeler de tout le week-end, c‘es mieux que rien

Ricky: Alors
Amy: Alors je l‘ai convaincu de ne pas m‘appeler de tout le week-end
Ricky: Seulement le week-end ? On fera quoi Lund quand il remettra ça
Amy: On avisera, espérons qu‘il n‘appelle
Ricky: Je sais qu‘on dit que l‘espoir fait vivre mais là ce serait plutôt un rêve
Amy: J‘ai tout essayé pour le supplier d‘arrêter de m’appeler. Je lui ai dis que jamais je ne retournerais vers lui, que nous deux c’est terminer et qu’on ne sera plus jamais ensemble, que c’est toi que j’aime à présent mais rien à faire il était plus sourd qu’un mur de glace
Ricky en soupirant: Donc on deux jours de tranquillité avant qu’il ne recommence son cirque
Amy: Oui
Ricky: Profitons-en alors
Amy: Toi t’as une idée précise en tête
Ricky: Peut être
Amy: Dis moi quoi
Ricky: C’est fou comme t’es curieuse
Amy: Ricky
Ricky: Okey okey, ça te tente qu’on se face livrer pour ce soir
Amy: Oui pourquoi pas. On se ferait livrer quoi
Ricky: Je sais pas, ce que tu veux

Sur ces mots les deux adolescents se levèrent et ils allèrent dans le salon, Amy s’installa dans le canapé et alluma la télé tandis que Ricky saisisssa le téléphone et qu’il appela le service d’étage pour se faire livrer un repas pour deux

* Une demi heure plus tard

Ricky et Amy étaient assit à table en train de manger tandis que leurs fils John s’amusait par terres ses jouets, il c’était finalement réveillé et Amy lui avait donner son dîner tandis que Ricky passait commande une vingtaine de minutes plus tôt.

Amy en saisissant de la nourriture dans la boîte avec ses baguettes: J’adore le porc de moo shu mais ils ne donnent jamais assez de sauce de canard.
Ricky: Je ne mange pas vraiment beaucoup de porc
Amy: Parce que tu es juif ?
Ricky en mangeant: A moitié juif. Mon père. Il nous battait comme des malades ma mère et mais il ne mangeait jamais de porc
Amy: Désolé, y’a vraiment des fois où je ferais mieux de me taire
Ricky: C’est pas grave, dans le sens où c’est du passé et que je m’efforce chaque jour de ne plus y penser. N’aie pas pitié de moi Amy, je ne veux pas que t’es pitié de moi
Amy: Je n’ai jamais eu pitié de toi c’est juste que je me sens mal pour toi depuis que je sais, depuis que tu m’as confié au camp ce que ton père t’avais fait
Ricky: Je sais mais tu sais je n’ai rien avoir avec mon père où ma mère
Amy: Je le sais, moi non plus d’ailleurs je n’ai rien avoir avec mon père et ma mère même si je les aiment et qu’ils me manquent un peu
Ricky: C’est normal ce sont tes parents, mes parents d’accueil me manquent un peu aussi mais un petit peu et puis d’ici deux semaines on les reverra à la maison

Ricky et Amy terminèrent dîner puis ils débarrassèrent et sous les coups des 20h00/20h15 ils allèrent mettre John au lit après lui avoir donner sa doucher et l’avoir mit en pyjama. Après avoir coucher leurs fils ils allèrent dans leurs chambre et regardèrent un peu la télé mais ils s’endormirent sous les coups des dix heures tellement ils étaient fatigué


Seattle/Maison des Boykewich


*Quelques heures plus tard*

Quelques heures plus tard une fête s’organisait dans la maison des Boykewich, Henry et Alice avaient organiser une fête dans le dos de Ben mais il en a besoin d’ailleurs tout le monde a besoin de fêter les vacance, de se détendre un peu.

Henry en dansant sur la terrasse: Je ne pense pas que Ben profite de la fête
Alice en dansant aussi avec Henry: Il est tôt et il est en colère contre nous. Il sa s’y faire t’inquiète
Henry: Je l’espère. Je ne fais pas supporter de le voir comme ça tout l’été pendant deux mois
Alice: Les prochains mois ? Tu veux plutôt dire les neuf prochains plus les dix huit prochaines années à venir
Henry: Oh, c’est vrai le bébé. Je voulais juste parlé des vacances
Alice: Oui. Les vacances passent vite mais les bébés sont là pour la vie. Je pense que Benjamin Boykewich va devoir penser à autre chose que sa personne pourrie gâtée et grandir d’avantage
Henry: Et surtout tourner la page sur Amy, il s’enfonce tout seul dans son malheur et son désespoir
Alice: Ouais


Tandis qu’Henry et Alice continuaient à danser tout en parlant de leurs meilleur ami qui est en train de saouler tout le monde Madison et Jack discutaient tandis que Lauren et Jesse se disputaient sur leurs projets et vacances, ce dernier partaient avec ses parents dans leurs maison familiale avant de revenir pour le camp de football, en gros ils ne pourront pas trop se voir tout comme Jack et Madison. Quand à Grace elle discutait avec Grant

Grace: Hey! Je suis contente que tu sois venue
Grant: C’est sympa de te revoir pour moi aussi
Grace: C’est sympa de te revoir pour moi aussi
Grant: Alors Jack vit toujours dans la maison des invités avec Tom ?
Grace: Ouais
Grant en baissant les yeux: C’est dommage
Grace: Pourquoi ?
Grant: Parce qu’évidemment si tu l’aimais assez pour coucher une fois avec lui tu l’aimes probablement encore assez pour couchez avec lui. Je viens de me faire piétiner et je ne veux pas que ça recommence. Tu vois ce que je veux dire ?
Grace en posant sa main sur l’épaule de Grant: Je vois ce que tu veux dire. Qui te l’as dis ?
Grant en regardant la main de Grace: Griffin. Mec Camp ?
Grace: Oui. Comment tu le sais ?
Grant: Et toi comment tu le sais ?
Grace: J’y suis allée, je veux être médecin
Grant: J’y suis allé, je veux être médecin
Grace and Grant: Incroyable
Grace: Tu étais dans quelle section ?
Grant: Je suis un peu gêné de l’avouer, obstétrique
Grace: Oh. J’étais dans la médecine des sports
Grant: Je vois, Jack
Grace: Oui mais je vais changé cet été
Grant: Oui moi aussi. Ce sera quoi cette fois ?
Grace: Je n’ai pas encore décidé
Grant: Wow. Mec Camp sans blague. On y était tout les deux et on ne c’est même pas remarqué
Grace: Dis-moi, tu t’es inscrit en obstétrique pour y rencontrer des filles ?
Grant: Ouais. Je ne sais pas pourquoi je pensais que ça me rendrais plus sexy. E toi, tu avais un réel intérêt pour la médecine des sports ?
Grace en voyant Connor avec un verre à la main: Euh, pas vraiment non. Pas un intérêt durable en tout cas. Grant tu m’excuses faut que j’ailles voir un ami
Grant: Pas de soucis

Grace se leva et elle alla à la rencontre de Connor qui était assit sur un fauteuil avec un verre à la main, il n’avait pas envie de venir mais son frère et Caroline l’ont carrément sortit de force de la maison faut dire que la dernière fois qu’il est allé à une fête il c’est soulé et il a finit dans le lit d’une certaine Jenny

Grace en arrivant vers Connor: J’éspère que t’as pas vider le bar de monsieur Boykewich
Connor: Non. T’inquiète c’est du coca
Grace: Et t’as rien mit d’autre dedans ?
Connor avec une point de sarcasme: Tu veux goûter peut être histoire de vérifier que j’ai pas mis de la bière et où de la vodka va savoir
Grace: Non merci
Connor: Au faite qui t’as dis que j’avais pris une cuite à la faite de Roman
Grace: Roman là dit à ton frère, Jack les a entendu et il me là dis
Connor ironiquement: Jack ne sait pas garder de secret, il est plus bavard qu’un volatile
Grace: T’as l’air de bonne humeur toi, c’est fou
Connor en buvant son verre: T’as remarqué
Grace: Pourquoi tu m’as rien dis à propos
Connor: De mon mon ex qui a prit du bon temps à une fête pendant que je là cherchais comme un crétin ?
Grace gênée: Oui
Connor: Parce que je voulais pas
Grâce: T’aurais pu venir me parler en sortant de chez Roman
Connor: J’étais occupé
Grace: A faire quoi ?
Connor: A me vider une bouteille de tequila et de la bière seulement je me souviens pas vraiment du reste, je sais juste que le lendemain je me suis retrouvé dans le lit d’une fille qui s’appelle Jenny
Grace choquée: Ne me dis pas-tu as…avec cette fille que tu te souviens à peine ?
Connor: Si
Grace: Mais Connor c’est super grave
Connor: N’en fais pas un drame Grace, de toute façon j’avais tellement bu que si j’avais dormis sur une branche perché en haut d’un arbre je m’en souviendrais même pas
Grace: Tu prends ça drôlement à la légère
Connor en se levant: C’est pas la pire chose au monde même si je reconnais que me retrouver dans le lit d’une fille que je connais pas c’était pas la meilleure chose à faire cependant ça aurait pu être pire, j’aurais pu finir à l’hôpital où avoir accident mais non alors je pense que je m’en sors plutôt bien je trouve si tu veux bien on parle d’autre chose si tu veux bien
Grace: D’accord mais
Connor en terminant son verre: Non pas de mais Grace, contente toi d’être juste mon amie
Grace: Je voulais juste dire
Connor: Je sais ce que t’allais dire mais je n’ai pas la même vision des chose que toi. Certes je fais une bourde avec Jenny mais c’est pas pour autant que je vais voir les choses comme toi d’accord ?
Grace: Okey

Grace et Connor continuèrent à discuter pendant quelques minutes avant que Grace ne retourne discuter avec Grant. Connor lui il quitta la fête car il s’ennuyait à mourir et il décida de passer voir Jenny, il avait envie de la voir et de lui parler et seulement lui parler

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Lun 29 Aoû - 13:16

CHAPITRE 28.





Tyler, Jack, Caroline
Madison, Grace, Noah
Alarick, Eléna, Jérémy
Jenna, Zoé & Damon


Maison des Buckley

Ce soir Tyler n‘était disponible pour personnes, ses parents étaient à une fête mondaine et Connor est sortit voir un film avec des copains au cinéma. Tyler devait sortir aller manger une pizza avec Jack Pappas, une soirée entre mecs vu que mais voilà Tyler n'était pas très motivé pour plusieurs raison la première est qu’il est occupé et la seconde est que Jack allait encore lui parler de Grace malgré le faite qu’il soit avec Madison. Tyler trouvait Jack très sympa comme garçon, c’est un footballeur hors pair mais sérieusement il n’a aucun amour propre ni aucune dignité. Grace est avec quelqu’un et Jack aussi mais si il clame au fort qu’il aime Madison mais d’un autre côté il ne fait que parler de Grace. Sérieusement Tyler a lui aussi eu son premier amour et quelques copines mais il ne c’est jamais accroché à sa première copine comme Jack le fait, une fois que c’est finit et bah c’est finit faut tourner la page. Jack lui il fait semblant d’être ami avec Grace pour pouvoir se rapprocher d’elle, c’est pitoyable. Tyler était allonger sur l’un des canapés du salon avec le téléphone à l'oreille, la télé était allumée mais pas trop fort

Tyler: Je suis vraiment désolée, mais je peux pas
Jack: Pourquoi ?
Tyler: Parce que Caroline est malade et je veux veiller sur elle, désolé
Jack: Elle a quoi ?
Tyler: T’es sourd où quoi ? Je viens de te dire qu’elle est malade
Jack: Oui mais qu’est-ce qu’elle a ? La grippe, une angine, une rénopharyngite ?
Tyler: Un peu les trois à la fois d’après ce que j’ai pu comprendre, Caroline est très faible et elle a beaucoup de température mais elle dort
Jack: Okey mais si elle dort tu peux me rejoindre à la pizzeria
Tyler: Non Jack, je ne la laisserais pas
Jack: Mais voyons Tyler ce n’est qu’une pizza
Tyler: Je sais mais je ne peux vraiment pas la laisser, désolé
Jack: T‘es sur que tu veux pas venir ?
Tyler: Certain
Jack: C‘est dommag je suis déjà devant pizzeria
Tyler: Bah fais toi plaisir où va retrouver Madison je suis sur que tu lui manque, ne t'en fais pas pour moi
Jack: Okey, bon bah bonne soirée Tyler
Tyler: Merci à toi aussi, bonne soirée

Sur ses mots Tyler raccrocha après que Jack est raccrocher en premier puis il son portable dans la poche de son pantalon. Tyler ne pouvait pas rejoindre Jack à la pizzeria car Caroline est malade et il veut veiller sur elle jusqu’à ce qu’elle soit guérit complètement cependant il n’avait pas non plus envie d’entendre les jérémiades de Jack. Comme pas mal de fois quand on se retrouve avec Jack même pour une soirée entre mecs comme c’était censer l’être ce soir le sujet de Grace revenait perpétuellement sur le tapis et Tyler n’avait aucune envie de l’entendre rabâcher à nouveau car ça devient vraiment énervant et désespérant à force.

Après avoir raccroché et ranger son portable dans la poche de son pantalon le jeune homme se contenta de fixer Caroline qui semblait aller de plus en plus mal. Elle était brûlante de fière d’ailleurs ça se voyait à la sueur sur le corps de Caroline où et plus précisément sur son visage, ses cheveux blonds étaient tout autant en sueur à cause de la fière. Tyler toujours assit sur le fauteuil près du lit fit plonger un gants dans une bassine d’eau fraîche pour faire baisser la température, il passa sa nuit à faire ça avant de s’endormir épuisé sur le fauteuil. Tyler s’en fichait royalement de ne pas dormir de la nuit, tout ce qu’il voulait c’était que Caroline guérisse et le plus rapidement possible. Quand les premières lueur de l’aubes entrèrent dans la chambre de la jeune adolescent Tyler fut tirer de son profond sommeil, il remua et il ouvrit péniblement les yeux, il sentit alors des douleurs dans tout son corps.

Tyler en prenant la main de Caroline: Caroline ne t’inquiète pas je suis là

Caroline qui continuait à dormir épuisée jusqu’à maintenant commença à remuer et à bouger lentement ses doigts avant d’ouvrir doucement ses paupières qui lui semblait lourdes comme des altères. Elle entendit alors la voix de Tyler, elle était capable de reconnaître sa voix n’importe où et surtout quand ce dernier est tout près d’elle. Tyler n’avait pas vu que Caroline c’était réveillé car il avait la tête baisser et ses yeux fixaient le sol mais il ne lâchait pas la main de Caroline

Caroline faiblement: Ty….Tyler
Tyler en levant les yeux: Oh Caroline, comment te sens-tu?
Caroline en lui souriant: Mieux qu’hier
Tyler: Je suis soulagé
Caroline: Soulagé ? Pourquoi ?
Tyler en se penchant et en embrassant le front de Caroline: Parce que j’étais inquiet
Caroline: Fallait pas, ça arrive à beaucoup de gens de tomber malade
Tyler: Mais toi tu n’es pas comme les autres, tu es ma petite amie. Caroline pardonne moi
Caroline confuse: Te pardonner ? Mais de quoi au juste ?
Tyler: De ne pas avoir été là plus tôt, de ne pas avoir veiller sur toi quand tu avais le plus besoin de moi
Caroline: Tyler tu ne peux pas être avec moi 24h/24 7j/7
Tyler: Je sais mais j’aurais du être là pour toi
Caroline: C’est rien je t’assure et puis je vais mieux maintenant
Tyler: Pour me faire pardonner j’ai veillé sur toi toute la nuit enfin jusqu’à ce que mes yeux soient trop épuisé pour rester éveiller
Caroline: Tu n’avais rien à te faire pardonner, t’étais pas obliger de veiller sur moi mais pour info ça se voit sur ton visage
Tyler: Tans que ça ?
Caroline: On dirait que t’as des valises sous les yeux
Tyler en lui caressant la joue: Oh, c’est pas bien grave tu sais un peu de sommeil en retard
Caroline: Je m’en veux quand même car tu avais surement des projets pour la soirée
Tyler: Ouais, je devais aller manger une pizza avec Jack mais tu es plus importante bien plus importante
Caroline: Tu aurais du y aller
Tyler: Tu plaisantes j’éspère ?
Caroline: Non
Tyler: Entre entendre Jack se plaindre de Grace où plutôt de ses sentiments pour elle alors qu’il est avec Madison et rester la nuit à veiller sur la fille que j’aime y’a pas à photos le choix était pas bien compliquer tu sais
Caroline choquée: La fille que tu quoi ?
Tyler en souriant: La fille que j’aime
Caroline: Tu m’aimes ?
Tyler: Oui je t’aime
Caroline laissant couler des larmes de ses yeux: Je t’aime aussi Tyler
Tyler en essuyant tendrement les larmes de sa petite amie: Hey je voulais pas te faire pleurer
Caroline: Ce sont des larmes de joies Tyler

Tyler se pencha vers le visage de Caroline après avoir essuyer de nouveaux les larmes de sa petite amie. Leurs lèvres se rapprochèrent de plus en plus et se touchèrent finalement, ils se rencontrèrent en un baiser langoureux et passionné puis ils se séparèrent l’un de l’autre après de nombreuses secondes

Tyler: Tu as faim ?
Caroline en se relevant doucement: Oui, j’ai une faim de loup
Tyler: Reste là je vais aller te préparer quelque chose
Caroline: Je peux le faire tu sais
Tyler: Non tu as encore besoin de repos. Repose toi j’y vais, profites en c’est pas tout les jours qu’on te chouchoute
Caroline: C’est vrai ça m’arrive pas tout les jours
Tyler: Justement, repose toi et laisse moi faire
Caroline: Je vois que je n’ai pas vraiment le choix
Tyler en souriant: En effet
Caroline en souriant: Ne me fait pas rire Tyler
Tyler: Désolé. T’as envie de quoi pour le petit déjeuner ?
Caroline surprise: Tu veux dire que j’ai le droit à un petit déjeuner à la carte ?
Tyler: Ouais exceptionnellement
Caroline: Cool. Euh laisses moi réfléchir…. Ça y’es je sais, j’aimerais un bol de chocolat bien chaud, des crêpes, un pot de nutation et un verre de jus d’orange
Tyler: Vos désirs sont des ordres mademoiselle Buckley, je reviens dès que c’est prêt

Sur ses propre paroles Tyler se leva et il se pencha vers Caroline pour y déposer un tendre baiser sur son front mais il changea d’avis et il déposer un tendre baiser sur les lèvres de sa petite amie puis il sortit de la chambre de Caroline où là porte était rester ouverte et il descendit dans la cuisine. Tyler connaissait assez bien la maison de Caroline pour y être venu beaucoup de fois et y avoir passer plusieurs nuits. Dans la cuisine il savait exactement où se trouvait les appareils ménagers, les couverts et tout et tout

Une fois arriver dans la cuisine Tyler se dirigea vers les placard du haut près de l’évier et il ouvrit le placard où se trouvait les bols et il en sortie un puis il referma le placard, il alla prendre du cacao et une petite cuillère à café. Il alla ensuite vers le frigo où il sortit du lait, du Nutella ainsi que du jus d’orange. Une demi-heure plus tard Tyler avait enfin terminer le petit déjeuner de Caroline, il mit le tout sur un plateau et il remonta dans la chambre de sa petite amie

Tyler en entrant dans la chambre de Caroline: Le petit déjeuner de mademoiselle est servit

Ente le moment où Tyler est descendu dans la cuisine et le moment où il est remonté Caroline avait allumé la télé. Lorsqu’elle entendit la voix de son petit ami Caroline détacha ses yeux de l’écran pour regarder Tyler qui tenait entre ses mains un plateau, son petit déjeuner était composer de crêpes encore chaudes, deux bol de lait chaud, deux verre de jus d’orange, une barquette de fraise et de la crème chantilly dans un petit bol. Le jeune homme avait préparer un plateau déjeuner pour deux personnes, il avait faim lui aussi, il savait que lorsqu’il rentrerait chez lui il allait devoir expliquer son absence à ses parents mais ça ne le dérangeait pas de leurs dire où il était cette nuit. Tyler s’avança près du lit et il posa doucement le plateau sur le lit

Caroline en souriant à Tyler: Merci
Tyler: De rien
Caroline: Mmmhhh ça m’a l’air délicieux
Tyler en s’asseyant: Je l’éspère
Caroline: Ne sois pas si pessimiste Tyler
Tyler: Désolé mais j’ai pas eu une nuit joyeuse cette nuit. J’ai passé ma nuit à veillé sur ma petite amie et je me suis endormit dans le fauteuil, j’ai eu très peur pour elle
Caroline: Elle en a de la chance d’avoir un garçon si attentionné
Tyler: Il est juste amoureux d’elle

Sur les mots de Tyler embrassa Tyler sur la joue et les deux adolescents déjeuner en riant, quand ils eurent finit de déjeuner Tyler descendit faire la vaisselle et ranger les couvert puis il remonta voir Caroline, avant de rentrer chez lui il voulait rester encore avec Caroline

Tyler allonger sur le rebord du lit de Caroline: Le médecin t’as dit de garder le lit pendant combien de jours ?
Caroline: Trois jours mais j’aime pas rester à la maison
Tyler: Pourtant tu le dois si tu veux bien te rétablir
Caroline: Mais je vais mieux
Tyler: Raison plus pour garder le repos, comme ça tu guérira encore plus vite
Caroline: T’es têtue quand tu t’y met
Tyler: C’est-ce qui fait tout mon charme. Tu te rends compte que dans un peu plus d’une semaine se sera la remise des diplômes
Caroline: Oui, je trouve que cette année est passé trop vite
Tyler: Ne me dis pas que t’aimerais refaire une année de lycée
Caroline: Non et toi ?
Tyler: Non plus, j’ai assez galéré pour terminer le lycée sans m’attirer de graves ennuis
Caroline: Je voulais juste dire que c’est une page qui se termine
Tyler: Oui mais une autre page va s’ouvrir en septembre, on entrera à l’université
Caroline: T’es pas trop nerveux à ce propos ?
Tyler: Non j’ai hâte. Caroline je suis désolé mais je vais devoir y aller, j’aimerais rester avec toi mais je dois rentrer chez moi pour me changer
Caroline: Ne t’en fais pas je comprends tout à fait
Tyler: T’es sur ?
Caroline: Sur et certaine
Tyler: Okey, je reviendrais dès que je pourrais c’est promis
Caroline: Je te crois mais t’es pas obligé tu sais
Tyler: Je sais j’en ai envie et j’aime te voir, voir ton magnifique sourire
Caroline: J’aime aussi ton sourire

Tyler souria amoureusement et sincèrement à Caroline avant de l’embrasser tendrement durant plusieurs minutes puis il se sépara de ses lèvres et se leva, avant de quitter la chambre de sa petite amie il l’embrassa une dernière fois et il sortit de la chambre de Caroline ainsi que de la maison


Villa des Lockwood

Il est sept heures et demie du matin et Tyler Lockwood l’aîné des enfants Lockwood venait de rentrer à la maison, le trajet entre la maison de Caroline et chez lui ne lui avait prit qu’un quart d’heure maximum car il n’y avait pas de circulation à cette heure mais aussi parce que c’est pas très loin. Tyler tentait veinement de ne pas faire de bruit en refermant la porte d’entrée et en se dirigeant vers les escaliers pour monter dans sa chambre mais il fut interpellé par son père

Mr Lockwood: Bonjour Tyler, dis moi c’est à cette heure que tu rentres ?
Tyler nerveux: Euh… Quoi ?
Mme Lockwood en arrivant près de son mari: Ne nous prends pas pour des idiots Tyler, on sait que t’as découcher
Tyler: Okey
Mr Lockwood: Okey ? C’est tout ce que tu as à nous dire
Tyler: Vous voulez que je dise quoi ? Que je vous mente ?
Mme Lockwood: On veut savoir où tu étais cette nuit
Tyler: C’est toi et papa où juste toi ? Mais au faite comment vous avez su que j’avais découcher ?
Mr Lockwood: Ton lit n’était pas défait quand on est venu vérifier si tu dormais cette nuit
Tyler: Oh
Mme Lockwood: On veut le savoir tout les deux
Tyler: J’étais chez Caroline
Mr Lockwood: D’accord, merci ne de pas nous avoir mentit filston mais la prochaine fois que tu restes là bas préviens nous histoire qu’on imagine pas le pire
Tyler: Okey j’y penserais
Mme Lockwood: D’accord ? C’est tout ce que tu dis alors que notre fils à découcher
Mr Lockwood: Tu veux que je lui dise quoi d’autre, que je le consigne dans sa chambre comme quand il avait dix ans mais chérie il a plus dix ans, il a dix huit ans maintenant
Tyler content que son père le défende: Maman je suis majeur je te rappelle et de toute manière….
Mme Lockwood ignorant son fils: Ça ne l’autorise pas à faire n’importe quoi quand bon lui semble et en plus Connor c’est mit à faire comme lui, tu vois l’exemple qu’il lui donne
Mr Lockwood: Chérie tu crois pas que tu exagère un peu ? Bon d’accord il n’aurait pas du boire à la fête de Roman mais tu te doutais bien qu’en sortant avec Christie tôt où tard il découcherait quand à Tyler et bien c’est un garçon responsable. Non deux fils sont autonome et responsable, on les a bien élever mais toi tu en fais trop
Mme Lockwood: Je suis leurs mère c’est normal que je m’inquiète
Mr Lockwood: Et moi leurs père mais je ne les couve pas comme toi, je leurs fais confiance. Sérieusement ça a commencé avec Tyler quand il a commencé à cherché du travail pour se payé lui-même sa voiture car tu ne voulais pas qu’il conduise
Mme Lockwood: C’est dangereux, il aurait pu avoir un accident
Mr Lockwood: Tyler avait son permis et il est pas idiot au point de ne pas regarder la route ni de ne pas respecter le code de la route
Mme Lockwood: Il était trop jeune
Mr Lockwood: Il avait 17 ans, n’importe quel adolescent de 17 ans conduit
Mme Lockwood: Oh oui et Connor a prit exemple sur son frère
Mr Lockwood: Il a 16 ans, il a son permit et donc il a le droit de conduire. Ce ne sont plus des bébés, ils grandissent c’est l’ordre naturel des choses
Tyler: Je peux y aller, faut que j’aille prendre une douche ?
Mr Lockwood: Oui vas-y
Mme Lockwood: Non tu reste là on a pas finit
Tyler: Faut savoir je peux où pas ?
Mr Lockwood: Tu peux, si tu as faim il y a encore du petit déjeuner dans la cuisine mais laisses en a ton frère il dort encore
Tyler: Okey. Au faite pour info Caroline et moi on a rien fait, elle est malade j’ai veillé sur elle toute la nuit et je me suis endormit

Sur ses mots Tyler monta les escaliers en courrant presque laissant ses parents se disputer, le jeune homme était ravit d’entendre que son père le défendait devant sa mère. C’était incompréhensible qu’à 18 ans sa mère le considère comme un enfant de dix ans lui reprochant d’avoir découcher surtout que cette nuit il n’a rien fait, il n’a fait que veiller et s’occuper de sa petite amie qui est malade et qui doit garder le repos pendant au moins trois jours, c’était quand même pas un crime non ? Tyler traversa le grand couloir et il alla dans sa chambre prendre des affaires propre puis il alla dans la salle de bain prendre sa douche


Le Parc

Le lendemain, c’était un beau Samedi qui s’annonçait aujourd’hui à Seattle, chaud et ensoleillé. Les passants en profitaient pour se balader, en famille ou entre amis, ou mieux encore, en amoureux ! Ils avaient déjà abandonné leur manteau pour laisser place à des maillots à manches courtes, des jupes, des robes où des shorts pour les filles et des shorts pour les garçons voir des pantacourt et certains restaient en jean. Les vacances d'été tant attendues allaient commencer d’ici quelques semaines et pourtant, Madison s'ennuyait ferme surtout depuis qu’Amy est à New-York. Bon d’accord Lauren est là mais elle passe presque tout son temps avec Jessie, elle essaie pourtant de faire la même chose avec Jack seulement ce dernier semble trouver toujours une excuse pour ne pas là voir où alors quand ils se voient c’est juste pour flirter et même plus des fois. C’est à croire qu’en dehors du sexe ils n’ont rien en commun, la jeune rouquine envie souvent Amy car cette dernière a une vrai relation de couple avec son petit ami seulement Madison a l’air d’oublier par quoi Amy est passé pour en arriver là aujourd’hui, ça pourrait se comparer au parcours du combattant

Le parc semblait être l'endroit parfait pour se détendre et oublier ses soucis du quotidien. Elle avait emporté un roman de Dan Brown, son écrivain préféré, et s'était installée sous un chêne, c‘est vrai que c‘est rare de voir Madison lire un livre mais ça ne veut pas dire que la jeune rouquine n‘apprécie pas un bon bouquin. Après avoir laissé vagabonder son esprit, elle s'était plongée dans sa lecture. Le temps passa comme une flèche et quand elle releva enfin la tête, elle remarqua que le parc était bondé. Des enfants jouaient au ballon ou au badminton, des familles étaient assises sur de grandes couvertures regorgeant de bonnes choses, des joggeurs couraient à un rythme calculé et soutenu alors que des couples étaient installés sur des bancs, main dans la main, se chuchotant des secrets que nul ne pouvait entendre. Un léger sourire se dessina sur les lèvres Madison, quand elle y pensait sérieusement, la vie se révélait être belle. Il fallait impérativement qu'elle pense à autre chose qu‘à Jack, sinon ça va finir par la rendre folle. Après tout si il est trop idiot pour ne pas vouloir passer du temps avec elle c’est son problème, Madison peut parfaitement s’occuper elle-même sans avoir besoin de Jack

Il était à peine midi quand la demoiselle quitta son chêne pour se promener, elle erra au hasard jusqu'à s'éloigner une nouvelle fois des sentiers pour trouver un endroit tranquille. Elle avisa un arbre sous lequel se trouvait quelqu'un, au début elle voulut rebrousser chemin mais cette silhouette lui disait quelque chose. Madison s'approcha donc lentement, un peu comme si elle craignait de troubler la tranquillité de cette personne et finalement, elle la reconnut: c‘était Grace Bowman.

Madison en lui adressant un sourire sincère: Toi aussi tu cherchais un coin tranquille où tu serais certaine de ne pas te ramasser un ballon ou un volant de badminton?

Alors que Grace était plonger dans ses dernière révisions une voix famillière là tira de ses révisions l’obligeant alors à relever la tête. La jeune blondinette leva son regard et elle reconnut Madison, elle fit glisser une mèche derrière son oreille tout en esquivant un sourire

Grace d‘une voix enjouée tout en hochant positivement la tête: Madison…Quelle belle surprise ! Ça va ?
Madison: Hey, salut Grace. Que fait tu ici ? Oui ça va. Je suis venue ici un peu pour me détendre
Grace: Moi aussi tout en révisant bien sur
Madison: Les cours sont terminer Grace
Grace: Je sais mais comme je pars au camp de médecine la semaine prochaine bah je profite pour réviser la biologie
Madison: Je pensais qu’il n’y avait pas pire qu’Amy qui soit obsédé par les études mais j’avais tord
Grace: En parlant d’Amy, comment ça se passe son programme à New York ?
Madison: Je sais pas trop, j’ai pas vraiment eu de nouvelles depuis son départ
Grace: Elle doit être très occupé
Madison: Ouais sûrement
Grace: Tu en doutes ?
Madison: Non mais Lauren on pensait qu’elle nous appellerais au moins une où deux fois mais bon
Grace: Tu sais ce genre de programme est assez chargé je pense
Madison: Je pense aussi

C’était assez étonnant de voir Grace et Madison discuté comme ça, comme si elles étaient les meilleurs amies du monde ce qui n’est pas le cas, Grace n’a rien contre Madison bien au contraire elle là trouve gentille et sympa. Par contre Madison déteste le faite que Jack habite dans la maison d’invité de Grace avec Tom, elle déteste aussi le faite qu’il est couché avec elle et reste quand même proche d’elle, elle le soupçonne même de vouloir se remettre avec Grace mais elle se dit que c’est juste de la jalousie qu’elle ressent et que Jack ne lui ferait pas ça cependant ce qu’elle ignore c’est que si Grace voulait se remettre avec lui ce dernier ne dirait pas non. Mise à part ça Grace et Madison s’entendent, elles ont même apprit à devenir amis mais sans plus. Et comme elles sont dans le même lycée et qu’elles se voient pratiquement tous les jours, il fallait mieux avoir de bonne relation plutôt que de se crêper le chignon

Madison: Dis ça te dirais d’aller manger une glace ?
Grace: J’aimerais mais j’ai fais une promesse à Adrian
Madison: Laquelle ?
Grace: C’est d’aller au centre commercial, c’est pour le bébé
Madison: A ce propos elle devrait pas avoir son bébé bientôt ?
Grace: Dans huit semaines normalement d’après ce qu’elle m’a dit
Madison: Okey mais ça devrait pas être Ben qui devrait aller faire des achats pour le bébé
Grace: Ils ne vivent pas ensemble donc techniquement non, ils ne sont même pas un couple même si leurs parents aimeraient qu’ils le soient et puis Ben ne fait penser à Amy
Madison: Amy ? Mais ça va faire un an qu’elle est avec Ricky
Grace en se levant: Je sais, personnellement je veux pas m’en mêler. Tu m’excuses Madison je dois y aller, Adrian doit sûrement m’attendre
Madison: Okey
Grace: Passe une bonne journée, à bientôt Madison

Sur ses mots Grace partie en direction de la sortie du parc pour rentrer elle et ensuite elle alla chercher Adrian en voiture devant chez elle, à maintenant sept mois de grossesse la jeune adolescente n’a plus le droit de conduire et elle doit faire le moins de trajet possible, en gros elle doit se reposer le plus possible. Madison quand elle et bien elle resta une bonne heure au parc où elle s’offra une bonne glace vanille chocolat caramel avant d’aller au cinéma voir un film avec Lauren qui lui avait proposé d’aller voir un film en lui envoyant un sms.


Maison des Cooper

Le soir venu Eléna se préparait pour son rendez-vous avec Noah enfin ce n’est pas un rendez-vous à deux mais une sorte de sortie à quatre avec Damon et Zoé. Cette idée de faire une sortie entre couple était une idée grandiose de ce cher Damon Salvatore, c’était l’occasion de passer un bon moment et d’apprendre à se connaître surtout qu’Eléna s’entendent à merveille, maintenant la question est de savoir si ça va bien se passer entre les deux frères. Si Damon ne va pas trop ridiculiser son frère puisque après le dîner au manoir ils avaient prévue de passé au Grill pour et connaissant Damon il va sûrement vouloir faire un billard avec son petit frère enfin on verra bien comment se déroule la soirée au fur et à mesure.

Alors que la nuit est déjà tombée sur la ville une Ferrari noir arrive devant la maison des Cooper, Noah avait emprunté la voiture de son frère avec l’autorisation de se dernier. Après avoir garer le superbe véhicule auquel Damon était très attaché il sortit de la voiture et il là vérouilla puis il fit quelques pas et arriva devant la porte d’entrée, il appuya sur la sonnette il ne du attendre que quelques secondes pour que quelqu’un lui ouvre. La porte fut ouverte par le père d’Eléna, Alarick Cooper

Noah: Bonsoir monsieur Cooper, je viens chercher Eléna
Rick: Bonsoir Noah, oui je suis au courant. Entres je t’en prie, Eléna est encore en train de se préparé

Noah franchissa alors le seuil de la porte après que le père d’Eléna l’est invité à entrer, ce dernier se décala sur le côté pour laisser Noah entrer et il referma la porte d’entrée puis il invita Noah a attendre dans le salon mais avant il cria depuis le salon

Rick: ELENA NOAH EST LA ET IL ATTEND DANS LE SALON

Pendant qu’Eléna était en train de terminer de se préparer dans sa chambre Jérémy le plus jeune des enfants Cooper était dans sa chambre en train de jouer au jeux vidéos. En entendant la voix de son père depuis le salon Eléna s’activa à toute vitesse afin de ne pas trop faire attendre son petit ami mais aussi car elle es toujours anxieuse à l’idée de laisser Noah seul avec son père

Eléna: J’ARRIVE

Noah était assit sur le canapé et il attendait patiemment, même si le jeune adolescent s’entrends plutôt bien avec les parents d’Eléna ainsi que son frère il est toujours nerveux quand il se retrouve seul avec le père de sa petite amie. Pourtant Rick n’a rien d’effrayant, c’est une homme sympathique qui se soucie du bien être ses enfants mais c’est vrai que lorsqu’il a apprit que sa fille avait un petit ami ça lui a fichu un sacrés coup de vieux mais bon à son âge ça n’avait rien de surprenant

Rick: Alors comment va la vie ?
Noah nerveux: Bien et vous et madame Cooper ?
Rick: Bien également. Alors pas trop nerveux pour ce soir ?
Noah: Nerveux ? Pourquoi ?
Rick: Parce que ma fille rencontre ton frère
Noah: En faite ce n’est pas une rencontre, Eléna connaît déjà Damon et Zoé
Rick: Zoé ? Qui est-ce ?
Noah: C’est la copine de mon frère, elle et Eléna sont devenu super copine. Il y a quelques semaines Damon a eu l’idée qu’on fasse une sortie à quatre, lui et Zoé et moi et Eléna
Rick: Et c’est quoi le programme de la soirée
Noah: On va d’abord dîner tout les quatre au manoir, mon frère fait le dîner et après on ira sûrement au Grill

Pendant que Noah répondait aussi calmement et honnêtement que possible au père de sa petite amie Eléna sortit de sa chambre, elle avait enfin terminé de se préparer même si elle n’était pas sur son trente et un comme pour aller au bal accompagné de son prince. Non Eléna était habillé normalement mais elle était vraiment très belle, elle était habillé d’un jean bleu taille basse et d’un chemisier à manche courte couleur violette accompagné d’une petite veste beige clair. Ses cheveux étaient relever e chignon avec quelques mèches qui tombaient sur son visage, après avoir prit son sac à main elle passa devant la chambre de Jérémy dont la porte était déjà ouverte et elle entra

Eléna: Bonne soirée Jérémy
Jérémy: Toi aussi, amuse toi bien soeurette
Eléna: Toi aussi petit frère, dis tu comptes resté toute la soirée devant ton écran et ta console ?
Jérémy: Possible où peut être que j’irais voir un film on verra
Eléna en embrassant Jérémy sur la joue: Okey ptite tête
Jérémy en essuyant sa joue: Berrrrk
Eléna: Tu dis riens quand une fille t’embrasse
Jérémy: Une fille oui mais pas toi
Eléna: Et pourquoi ?
Jérémy: Parce que t’es ma sœur pardis

Eléna rigola légèrement et elle ébouriffa légèrement les cheveux bruns de son petit frère puis elle sortit de la chambre de ce dernier. Après être sortie de la chambre de son frère Eléna continua de traverser le couloir puis elle descendit les escaliers. Ayant entendu les talons des chaussures d’Eléna résonner dans l’escaliers, Rick, Jenna et Noah c’étaient tout les trois précipiter. En voyant sa petite amie descendre radieusement les escaliers tel un ange tombée du ciel Noah ne put s’empêcher d’esquisser un sourire

Noah: Tu es superbe
Jenna: Tu es magnifique ma chérie
Eléna: Merci, Noah on y va ?
Noah: Euh….oui
Eléna en prenant la main de Noah dans la sienne: Bon bah bonne soirée
Jenna: Amusez-vous bien les enfants

Eléna salua ses parents et elle sortit de chez elle avec Noah et ils se dirigèrent vers la voiture que Noah a emprunté à son frère puis ils montèrent à l’intérieur puis le jeune adolescent partie en direction du manoir qui se trouve être assez éloigné de la maison d’Eléna


Manoir des Salvatore

Noah et Eléna venaient tout justes de franchir le seuil du manoir tout en riant de bon cœur, durant le trajet en voiture ils ont parlé de tout et de rien et Eléna a raconter à Noah une blague que Jérémy lui avait lui-même raconter au déjeuner de midi. Noah confia alors à Eléna ce qu’Amy lui avait dit au téléphone, et oui il y a trois jours Amy là appellé pour prendre de ses nouvelles mais aussi pour en donner, après tout Noah est son meilleur ami depuis sa petite enfance

Noah en enlevant sa veste de ses épaules: Je t’assure que c’est vrai
Eléna: Je pensais qu’il avait tourner la page
Noah en posant sa veste sur le canapé: Visiblement non, il supporte pas de voir Amy et Ricky ensemble. Personnellement j’ai toujours sur qu’Amy finirait avec Ricky
Eléna: Ah ouais ?
Noah: Ouais. Donnes moi ta veste je vais la posez sur le canapé
Eléna en enlevant sa veste et en la donnant à Noah: Tiens
Noah: Merci
Zoé assise sur le canapé d’en face: Bonsoir vous deux
Noah: Bonsoir Zoé, ça va ?
Zoé en fesant la bise à Noah et Eléna à tour de rôle: Oui et vous ?
Eléna: On va bien
Noah en cherchant son frère du regard: Où est Damon ?
Zoé en montrant la porte derrière elle: Dans la cuisine
Noah: Encore ? Il y était déjà il y a trois heures, je pensais qu’il aurait finit quand je rentrerais
Zoé: Bah non comme tu vois
Noah: Qu’est-ce qu’il fabrique ?
Zoé: J’en sais rien, son altesse royale n’a pas voulu me laisser entrer
Noah: Okey je vais voir ça

Noah laissa Eléna avec Zoé et il partit voir ce que Damon fabriquait dans la cuisine depuis trois heures après avoir embrassé Eléna sur les lèvres. Qu’est-ce que Damon fesait depuis trois heures dans la cuisine, c’était juste un repas à quatre et pas le président des Etats-Unis qui venait manger. De plus Noah connaît son frère pour savoir que ce dernier n’est pas fan des plats raffinés et puis y’a pas besoin dans faire des tonnes, c’est juste un dîner entre Noah, Damon et leurs petites copines respectives. Même une pizza et des hamburgers aurait suffit

Noah en frappant à la porte: Je peux entrer
Damon: Non, n’entres surtout pas Noah
Noah: Pourquoi ?
Damon: Parce que je cuisine idiot
Noah: Depuis trois heures ? Qu’est-ce que tu peux bien fabriquer depuis trois heures derrière les fourneaux
Damon: Je te l’ai dis je cuisine
Noah: Damon on est que quatre, des hamburgers où une pizza aurait suffit.
Damon: C’est équilibré et on mange ça dans les fast-food
Noah: Bon okey ça suffit Damon laisses moi entrer
Damon: Non pas tout de suite, c’est pas encore prêt. Sois un peu patient petit frère et puis je vois pas pourquoi t’es si impatient
Noah: Parce que j’ai pas envie que tu foutes le feu à la cuisine
Damon: Sois pas ridicule maintenant tu attends comme tout le monde
Noah: Ouvres moi où je défonce la porte
Damon: T’oseras pas
Noah: Tu veux pariez grand frère

Résigner Damon débarricada la porte de la cuisine en enlevant la chaise qui bloquait la poignée de la porte et il fit entrer Noah en le tirant par la chemise de sa veste et il referma la porte tout de suite après. Le cadet des frères Salvatore observa tout autour de lui, c’était un vrai champ de bataille et le jeune adolescent se demandait si une tornade n’était pas passé par là, en faite si la tornade c’est Damon

Noah: Oh mon dieu, une tornade est passé par là où quoi ?
Damon: Je crois que la tornade c’est moi
Noah: Je crois aussi

Tout à coup ils entendirent un gros bip provenant du fou, les deux frère se tournèrent en direction du four. C’était une alerte rouge pour l’aîné des Salvatore et la goûte d’eau qui a fait déborder le vase dans cette préparation de dîner catastrophique. Damon qui avait un torchon à vaisselle poser sur l’épaule se précipita en direction en courrant en presque il ouvrit le four et en sortit le plat à main nu sans utilisé de gants où de torchon

Damon en jetant presque le plat dans l‘évier: AHHHHH. Bon sang c’est brûlant
Noah: Évidement idiot tu l’as pris à main nu au lieu de prendre des gants où un torchon
Damon en regardant l’était du poulet: Oh non il est tout cramer
Zoé & Eléna depuis le salon: Tout va bien les garçons ?
Noah en regardant son frère: Occuper toi du poulet carboniser
Damon: Et j’en fais quoi ?
Noah: J’en sais rien mais on risque pas de le manger
Damon: Okey mais je vais redevoir refaire un plat
Noah: Certainement pas sinon on mangera avant des heures et moi j’ai faim, les filles aussi je pari
Damon: Bon dans ce cas on devrait aller manger quelque part
Noah: Au Grill ils font aussi à manger
Damon: Bon idée

Noah laissa son frère avec le poulet brûler, Damon fit couler de l’eau froide dans l’évier après avoir jeter la volatile qui était immangeable, normal le poulet est resté trop longtemps dans le four à cuire si bien que maintenant il n’est plus mangeable et tout carboniser. Noah ouvrit la porte et il vit que les filles étaient toutes les deux assise dans le canapé du salon la tête tournée vers la porte de la cuisine attendant une réponse de la part de leurs petits copains respectives

Noah en passant sa tête dans l’entrebâillement de la porte: Oui oui tout va bien les filles
Zoé: On a entendu quelqu’un hurler alors on c’est inquiéter
Noah: Tout va bien je vous assure
Eléna: Où en est le repas
Noah: Le repas..Euh oui le repas
Zoé: C’est prêt
Noah: Pas exactement
Eléna: Qu’est-ce qui se passe ?
Noah: Pourquoi tu pense qu’il se passe quelque chose ?
Eléna: Parce que tu bégayes
Noah: Oh. Bon on a eu un soucis avec le plat de résistance, ça vous dis si on va manger au Grill à la plage
Zoé: Quel genre de soucis ?
Noah: Le poulet est carboniser, il a trop cuit
Zoé: Damon c’est ça
Noah: Oui
Zoé: Moi ça me dérange pas d’aller dîner au Grill et toi Eléna ?
Eléna: Moi non plus
Noah: Okey, on range et après on ira

Sur ses derniers mots Noah referma la porte de la cuisine et il aida son grand frère à ranger tout le chantier qu’il y avait dans la cuisine, le jeune adolescent est quand même étonner que Damon est raté le plat de résistance car il est très douer derrière les fourneaux d’ailleurs il là toujours été mais pas au point de ce lancer dans une carrière de cuisiner, non il c’est récemment fait engager comme mannequin tout en continuant ses études. Au bout d’une demie heure la cuisine avait enfin retrouver son éclat et tout était ranger et propre, les frères Salvatore sortèrent de la cuisine ainsi que de la maison après qu’ils aient tous mit les vestes et prit leurs affaires. Ils montèrent tous dans la voiture de Damon avec ce dernier au volant, Zoé à côté de lui à l’avant et Noah & Eléna à l’arrière puis ils partèrent en direction du Grill


Le Grill

Le deux couples venaient d’entrer au Gill, il y avait un peu de monde mais bon pour un soir de semaine c’est pas tellement surprenant par contre les jours où c’est le plus blindé c’est le vendredi et le samedi soir, pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que c’est ces deux jours là où les jeunes sortent plus, bien sur certain sortent en semaines comme ce soir mais pas autant qu’en fin de semaine car leurs parents les autorisent sûrement à sortir plus tard durant le week-end que quand y’a école et c’est normal je trouve

Noah: Il y a pas trop de monde ce soir
Damon: Super on trouvera plus facilement une table
Noah: Génial on pourra enfin mangé
Damon: Dois-je prendre cette remarque pour moi
Noah: Ne sois pas si suceptible grand frère
Damon: Je ne le suis petit frère


Sur les dernières paroles de l’aîné des Salvatore ils allèrent tout les quatre s’asseoir à une table de libre et ils commander tous le même repas: quatre big Mac, quatre grandes frites, quatre grand coca zéro, deux milkshake à la fraise, une glace Daim au chocolat et une au caramel. C’était un repas simple mais c’est plus de leurs âge qu’un repas raffiné, ça aurait été plus simple si Damon avait eu cet idée dès le debut au lieu de jouer les cuistot

Noah: Tu sais Damon on aurait pu penser à venir ici dès le début
Damon: C’est vrai, je te l’accorde


Suite aux mots de Damon ils rièrent tous de bon cœur puis ils continuèrent de manger tout en discutant, c’est la première fois qu’ils font une sorties en couples autant pour Damon et Zoé que pour Noah et Eléna. Un quart d’heure plus tard ils avaient tous les quatre finit de manger, en voyant une table de billard libre Noah hésité à proposer à son frère de faire un billard, finalement il osa

Noah: Damon ça te dirais qu’on fasse un billard ?
Damon: T‘es sérieux là ?
Noah: Ouais
Damon en ricannant: Tu veux vraiment que je t’écrase ? Et devant Eléna
Noah: Qui a dit que t’allait gagner monsieur grincheux
Damon: Okey tu veux jouer on va jouer
Noah: On pourrait faire un deux contre deux
Zoé: Moi je préfère vous regard et toi Eléna ?
Eléna: Moi aussi, on vous encouragera
Damon: Moi ça me va et toi frangin
Noah: Moi aussi
Damon: Je vais bien m’amuser à te battre à plat de couture
Noah: C'est ce qu'on va voir

Les deux frères Salvatore se levèrent et se dirigèrent vers la table de billard de libre suivit par leurs petites amies. À peine arriver près de la table et ils commencèrent à jouer, Damon joue souvent au billard à l’université si bien que personne n’ose le défier car ils ne veulent pas que Damon les déplument tous les uns après les autres contrairement à Noah cependant ça ne veut pas dire qu’il n’égalise pas son grand frère. avait-il relevé la tête, qu'il la vit redescendre. Malgré la distance, il pouvait voir qu'elle était en colère. Damon regarda son frère pendant un moment, jusqu'à ce qu’il le secoue pour qu'il joue

Damon : Allé Noah c'est à ton tour
Noah en prenant sa baguette: Pas la peine d’être aussi impatient, t’es si pressé de perdre mon frère
Damon: Très drôle. Allez montre nous ce que tu sais faire

Avec un sourire coquin et joueur Noah prit se déplaça sur l'un des côtés de la table de billard pour analyser le jeu. Les filles observaient Damon et Noah, ces deux là avaient être très complices et s’aimer plus que tout ils adoraient se taquiner l’un l’autre, ce soir ils étaient tout les deux déterminer à gagner mais la question est qui l’emportera ? Damon l’aîné qui joue au billard plus que son cadet où Noah le benjamin de la famille Salvatore qui n’a pratiquement jamais jouer au billard

Noah: La sept dans le coin à gauche
Damon: Et en plus, tu crois pouvoir me battre. Tu es drôlement sûre de toi petit frère

Noah se pencha par-dessus la table et il positionna la baguette derrière la boule blanche. Après quelques secondes il frappa et à la surprise générale, la boule numéro sept entra dans le troue que le jeune adolescent avait prédit. Il se releva tranquillement avec un sourire moqueur sur les lèvres

Damon: Wow, où est-ce que tu as appris à jouer?
Noah: A la télé pardis, oh et j’avais oublié de te dire que j'y joue tous les samedi soirs sur internet, pas mal pour un débutant hein ?
Damon: Il faudrait que j’apprenne à ne pas de sous estimer
Noah: Tu sais au fond ce sont des mathématiques, des distances, des angles, de la propulsion.
Damon: Toi tu peux jamais t’empêche d’avoir le dernier mot

La partie continua, Damon ne menait son frère que d’un point ce qui le surprenait assez parce qu’il a jamais vu son frère jouer au billard, les apparences sont souvent trompeuses la preuve Damon pensait que Noah était nul au billard et ce n’est pas le cas. Il ne restait que deux boules sur la table, c’était le tour de Noah et si ce dernier les mets toutes les deux dans le trou il remporte la partie mais ce que le jeune Salvatore ignore c’est que Damon a fait exprès de perdre au tour précédent

Noah: La cinq et la douze dans le coins à droite

Sur ses mots le jeune adolescent positionna ses doigt sur le tapis et il frappa la boule numéro cinq dans le coins à droite comme il venait de l’annoncer il y a quelques secondes et les deux boules entrèrent dans le trou sous les yeux de Damon, Zoé et Eléna. L’aîné des Salvatore baissa la tête et il s’avança vers son petit frère

Damon: Bien joué fréro
Noah: Merci, pas trop déçu ?
Damon: Non, c’est le jeu et tu gagné. On peut pas toujours gagné à tout les coups

Eléna se précipita dans les bras de Noah et les deux adolescents s’embrassèrent amoureusement, Eléna ignorait que son petit ami jouait si bien au billard mais bon pour le jeune adolescent c’est juste un jeun pour s’amuser, il n’y accord pas grand importance et lorsqu’il joue sur internet c’est juste pour rigoler et il joue tout seul mais ce soir il avait lancé un défi à son frère mais aussi à lui-même

Eléna: Félicitation, tu as super bien jouer
Noah: Merci mais ce n’est qu’un jeu tu sais, c’était juste pour s’amuser
Eléna: Je sais mais je savais pas que t’étais si douer
Noah: Tu sais je suis quelqu’un qui se vente et puis je joue juste pour m’amuser sur mon ordi mais j’avais jamais jouer sur une vrai table de billard et surtout contre mon frère

Noah était loin de se douté que son grand frère avait fait exprès de perdre le tour précédent mais la question est pourquoi a-t-il fait ça alors qu’il pouvait largement remporté la partie ? La réponse est simple, Damon ne voulait tout simplement pas humilié son frère. Zoé et Damon étaient un peu éloigné de Noah et Eléna, contrairement à Noah Zoé savait très bien que Damon l’avait laissé gagné mais elle se demandait bien pourquoi ? Comment l’a-t-elle remarqué ? C’est simple elle a déjà vu jouer Damon au billard à de nombreuse reprises sur le campus et puis elle a vu son petit manège toute à l’heure lorsqu’il a joué son dernier coup

Zoé: C’est gentil ce que tu as fais ?
Damon: De quoi tu parles
Zoé: Je t’en prie je te connais, j’ai déjà vu jouer avant
Damon: Et ?
Zoé: Et j’ai bien vu que t’as fais exprès de perdre pour que ton frère gagne
Damon: C’est ridicule, je me suis juste planté sur mon dernier coups et Noah remporté la partie c’est tout
Zoé: Je sais bien que non, je t’ai observer lors de ton dernier coups et j’ai vu que tu as fais exprès de perdre
Damon: Admettons que j’ai fais ce que tu dis que j’ai fais pourquoi je voudrais faire perdre délibérément ?
Zoé: C’est bien ce que je me demande
Damon: Bon tu as raison, j’ai laissé gagné Noah exprès
Zoé: Pourquoi t’as ça ?
Damon: Je voulais l’humilier devant Eléna, c’est mon petit frère et peu importe a quel pointe je peux aimer gagné je n’humilierais jamais mon frère jamais
Zoé: C’est vraiment trop mignon, ça se voit que tu l’aimes ton frère
Damon: Je veux pas qu’il souffre, qu’il soit humilié où bléssé. C’est mon frère Zoé
Zoé: Je sais je trouve que c’est trop craquant ce que tu as fais
Damon en souriant malicieusement: Ah oui
Zoé en prenant la main de Damon dans la sienne: Oui
Damon: Et si je te montrais à quel point je peux être craquant enfin avec toi
Zoé en voyant où il voulais en venir: Avec joie. Hey Noah Eléna nous on va y aller
Noah: Dis Zoé je pourrais parler à Damon avant que vous partiez ?,
Zoé: Bien sur, Damon je reviens
Damon en lâchant la main de Zoé: Okey ma puce
Noah en allant vers son frère: Merci Damon
Damon: Merci pourquoi ?
Noah: Merci de m’avoir laissé gagné, de ne pas m’avoir humilié devant Eléna
Damon surpris: Comment t’as su que.. ?
Noah: Je suis ton frère je te connais par cœur
Damon: Oui, je voulais pas t’humilier devant ta copine ni devant quique se soit. Je suis ton grand frère et je ferais tout pour que personne ne te fasse souffrir, ne te blesse où ne t’humilie
Noah: Merci, t’es un frère génial
Damon: Et toi un petit frère super
Noah: Je suppose qu’on se verra au manoir alors
Zoé en arrivant vers Damon: On peut y aller
Noah en souriant: Où pas
Eléna en allant vers Noah: C’était sympa cette soirée tout les quatre
Damon: Oui très. Bonne soirée vous deux et faites pas de bêtises
Noah: Toi aussi
Damon: Eléna je compte sur toi pour prendre soin de mon frère
Noah: Ça vaut aussi pour toi Zoé
Zoé & Eléna: Avec joie

Damon et Zoé saluèrent Eléna et Noah d’un signe de la main et ils quittèrent le Gill pour se rendre dans le studio de la jeune femme. Les deux adolescents se retrouvèrent seul à présent, ils commençaient à se faire tard et Noah avait promit au père d’Eléna de la ramener à minuit pile et il est déjà onze heure et demie

Noah: Prête à rentrer ?
Eléna: Déjà ?
Noah: J’ai promis à ton père que tu serais chez toi à minuit tapante et il est déjà onze et demie passé
Eléna: Tu sais t’es obligé de faire ce que mon père te demande
Noah: Si parce que c’est ton père et je veux qu’il m’apprécie, si mes parents étaient vivant je voudrais aussi qu’ils t’apprécient
Eléna: Je sais mais j’aimerais rester encore un peu
Noah: Je propose un compromis, je te ramène maintenant et une fois devant chez toi on aura du temps ensemble
Eléna: Je marche

Eléna prit Noah par la main et ils sortèrent précipitamment du Gill presque en courrant, le message caché du jeune adolescent était qu’ils pourraient s’embrasser, se blottir l’un contre l’autre avant qu’elle ne rentre à minuit pile. Eléna préférait nettement ça à rester au Grill au risque de dépasser l’heure prévu à laquelle Noah était censer la raccompagner. Damon avait laisser à son frère la voiture vu que l’immeuble où vit Zoé n’est qu’à cinq minutes à pieds, Eléna et Noah montèrent dans la Ferrari noir


Maison des Cooper

Devant la maison des Cooper un couple d’adolescent s’embrassaient tendrement et amoureusement avant l’heure fatidique de renter à la maison, il s’agissait de Noah Salvatore et d’Eléna Cooper. Il est minuit moins dix et les deux adolescents ont encore jusqu’à minuit avant que la jeune princesse ne soit obligé de rentrer dans son château et que le prince ne rentre dans son château à lui où plutôt au manoir où il vit et pour Eléna à la maison qui n’avait rien d’un château. Les minutes et les minutes s’écoulent, il est à présent temps pour Noah de rentrer chez lui

Noah en embrassant Eléna une dernière fois: Bonne nuit Eléna
Eléna: Bonne nuit, merci pour cette super soirée j’ai beaucoup aimée
Noah: Moi aussi
Eléna en embrassant à nouveau Noah: A demain mon beau prince
Noah: A demain ma merveilleuse princesse. Je t’appelle demain promis

Noah embrassa tendrement Eléna une dernière fois avant de se retourner et de disparaître dans la pénombre de la nuit, il monta dans sa voiture et il partie en direction du manoir avec un sourire béat aux coins de ses lèvres.

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Ven 2 Sep - 2:21

CHAPITRE 29.






Amy, Ricky, John
Adrian, Ben, Anne,
Georges, Kathleen, Jeff,
Grace, Tom, Damon
& Noah

Maison des Juergens

Normalement il ne restait qu’une semaine avant que Ricky et Amy ne rentrent chez eux à Seattle mais ils ont décidé de rentrer plus tôt mais la question à savoir est pourquoi ? En faite ils ont juste souhaité rentré à la maison d’ailleurs le programme se terminait plus tôt donc si certains voulaient rentrer chez eux ils le pouvaient et c’est-ce que Ricky et Amy ont fait. Chez les Juergens il était tard, la nuit était tombé depuis quelques heures et tout le monde était dans sa chambre quand tout à coup la porte d’entrée qui donnait sur la cuisine s’ouvrit sur deux adolescent, Ricky et Amy. Ils étaient de retour à la maison, Amy portait John dans ses bras et ce dernier somnolait dans les bras de sa mère tandis que Ricky portait les valises et l’instrument de sa petite amie, il referma la porte derrière lui après être entrer

Amy en se retournant vers Ricky: Je vais aller le coucher
Ricky: Okey, moi je vais porter tout ça dans ta chambre enfin tes affaires
Amy: Les tiennes aussi Ricky
Ricky: Mais Amy je ne vis pas ici
Amy: Je le sais mais tu peux les mettre dans ma chambre plutôt que de les laisser là dans la cuisine
Ricky: Oui je pourrais

Ricky souria tendrement à Amy avant d’embrasser tendrement le font de leurs fils et de lui souhaiter une bonne nuit et de faire de beau rêve. Les deux adolescents montèrent à l’étage, Ricky alla déposer les valises et l’instrument d’Amy dans la chambre de cette dernière et il redescendit dans la cuisine préparer quelque chose à manger tandis qu’Amy mit John en pyjama et qu’elle alla le coucher sans le réveiller

Après avoir mit John au lit Amy alla prendre une douche et elle se mit en pyjama dans la foulée puis elle descendit dans la cuisine et elle vit que Ricky avait préparé un petit encas. Dans l’avion ils avaient manger un petit plateau repas chacun mais c’était pas génial et ça ne leurs avait pas caller l’estomac d’où la raison pour laquelle Ricky préparas deux sandwichs composer de feuille de salade, de tranches de tomates, de tranche de poulet rôtie et de fromage tout ça entre deux tranches de pains mies recouvert de mayonnaise dans une assiettes. Amy se dirigea vers son petit ami

Amy: Hey, tu n’avais pas à faire ça
Ricky: Si je devais le faire, ce qu’on a manger pendant le vol était pas top et je parie que tu as faim. Il est presque onze heures
Amy: C’est vrai, je meurs de faim
Ricky: Moi aussi
Amy en se dirigea vers une chaise de la table: Merci
Ricky en fesant la même chose: De rien
Amy: Apparemment tout le monde est au lit
Ricky: Oui mais à cette heure ci c’est normal d’ailleurs après avoir mangé je rentrerais chez moi
Amy en mangeant son sandwich: T’es pas obligé tu sais
Ricky: Si je le dois, si tes parents me voient dans ton lit au petit déjeuner ils risquent d’avoir un double choc
Amy: Ce serait pas la première fois que tu reste dormir ?
Ricky: C’est vrai mais je ne tiens pas à m’attirer la foudre de tes parents. Depuis qu’on est ensemble j’ai tout fais pour me faire bien voir d’eux, pour qu’il m’accepte comme ton petit ami et ça marche relativement bien la preuve ils t’ont laissé partir avec moi à New-York
Amy: Ils nous ont simplement fait confiance
Ricky en mangeant son sandwich: Amy je veux juste que tout soit okey avec ta famille
Amy en se levant pour poser son assiette sur le comptoir: Je sais mais il est tard alors tu pourrais rester dormir juste dormir et demain tu rentreras chez toi
Ricky en se levant à son tour: Je ne sais pas Amy
Amy en s’asseyant sur le comptoir: Ricky on a passé trois semaines ensemble à New-York dans le même appartement et dans la même chambre et pourtant il y a eu des nuits où on a fait que dormir même beaucoup de nuits
Ricky: Oui mais ce qui c’est passé à New-York est resté à New-York
Amy: Ce que je veux dire c’est que t’as rien à craindre, on ne fera rien de mal si tu restes dormir
Ricky avec une légère pointe d‘humour: Sauf si ton père me trouve dans ton lit, là il risque de me tuer avant le petit déjeuner
Amy en lui souriant: Je te protégerais
Ricky en souriant: Oh ma petite amie va me protéger de son père si il essaie de courir après avec une spatule à la main pour me tuer

Ricky plaisantait bien sur, il n’imaginait pas Georges le frapper avec une spatule surtout que c’était pas vraiment une chose à faire et puis ce n’est pas un homme violent en revanche si il surprend Ricky dans le lit d’Amy il risque de pas être content et Ricky n’a pas envie d’être en conflit avec le père de sa petite amie surtout que depuis qu’ils sont ensemble Ricky s’entend plutôt bien avec Georges et Anne. Amy souria et à Ricky et elle noua ses bras autour de sa nuque avant de l’embrasser tendrement, ce dernier répondit tout aussi tendrement au baiser de sa petite amie

Amy en se séparant des lèvres de Ricky: Passe la nuit avec moi, s’il te plais ?
Ricky: D’accord mais on ne fera rien d’autre que dormir
Amy: Je ne pensais même pas à autre chose qu’à dormir où parler
Ricky: On est d’accord

Amy descendit du comptoir et elle et Ricky rangèrent la cuisine et firent la vaisselle puis la jeune adolescente prit la main de son petit ami dans la sienne puis ils montèrent à l’étage, avant d’aller dans la chambre d’Amy Ricky voulu prendre une douche et se changer et c’est-ce qu’il fit


Maison des Lee/Enriquez


Aujourd’hui Adrian a eu une très grosse frayeur avec le bébé, elle ne sentait plus bouger sa fille alors son père la emmener d’urgence à l’hôpital, heureusement qu’il était à la maison et pas au bureau surtout que la mère d’Adrian ne revient pas avant trois où quatre jours car elle est partie pour son travail. Finalement ce n’était qu’une petite frayeur, le bébé dormait juste et c’est tout mais Adrian a vraiment eu la peur de sa vie. Elle a appelé Ben pour le prévenir mais lorsqu’il est arrivé Adrian était prête à rentrer chez et finalement il est rentré avec elle et Ruben. Il est tard chez les Enriquez, Ruben doit sûrement dormir quand à Adrian elle est dans sa chambre assise sur son lit avec Ben tout à côté d’elle et ils discutent

Adrian: Tu veux rester plus longtemps ?
Ben: Je ne peux pas Adrian. Euh…je dois rentrer chez moi
Adrian: Tu as déjà pensé à coucher avec moi ? A nouveau ?
Ben étonné et surpris: Tu es marrante. Tu viens juste d’avoir une frayeur avec le bébé aujourd’hui. Comment peux-tu penser à faire l’amour ?
Adrian: Je ne sais pas. J’y pensais juste pour une raison quelconque. Pas de panique, je veux pas dire ce soir mais un jour dans le futur. On pourrait recoucher ensemble si on le voulait quand les médecins me diront que c’est sans danger pour notre fille, quand ils diront que c’est bon. Je suis déjà enceinte donc…
Ben: Donc je ne pense pas que tes médecins te donneront l’accord de coucher avec moi-même si tu n’allais pas avoir un bébé. Je veux dire que ces mecs ne m’aiment pas et je suis sur qu’ils ne me voudront nulle part près de toi, je suis sur que ton père non plus ni ta mère. En tout cas pas avant qu’il n’y est une bague à ton doigts et d’ailleurs on a l’ordre du médecin de grandir. Je ne suis pas sur que faire l’amour juste parce que tu ne pas être encore enceinte est une preuve que nous avons grandi
Adrian: Qui c’est-ce que grandir veut dire ? Mes médecins me diront si oui où non c’est sur pour moi de faire l’amour mais ils n’ont pas à me dire avec qui et mon père n’a rien à dire du tout
Ben géné en se levant du lit: Je dois y aller Adrian
Adrian: Okay. Une autre nuit
Ben: Ouais une autre nuit
Adrian: Et, euh, faisons-le une autre nuit avant qu’Amy et Ricky ne rentrent de New-York
Ben: Pourquoi tu dis ça ?
Adrian: Parce que je te connais, tu as été obséder par elle pendant des mois et des et quand Amy va revenir tu vas vouloir recommencer à lui courir après et tu ne seras plus là
Ben: Tu te trompes
Adrian: Ah oui ? Tu oserais me dire que tu n’aimes plus Amy, que tu as tourné enfin la page ?
Ben: J’ai aimé Amy mais elle ne m’aimait pas, elle c’est mise avec moi car Ricky était avec toi au début et puis quand on a rompu elle et Ricky se sont donner une seconde chance. Amy était mon premier amour mais pas le bon visiblement donc oui j’ai enfin tourné la page, j’ai enfin réalisé qu’on était pas fait l’un pour l’autre et qu’elle est amoureuse de Ricky et qu’il l’aime aussi
Adrian: Tu as vraiment renoncer à elle et comprit tout ce qu’on essaie de te faire comprendre depuis des mois ?
Ben: Oui, ça m’a prit du temps je sais mais je refusais de faire face à la réalité
Adrian: Qui est ?
Ben: Que Amy et moi on était pas destiné à être ensemble et que peut être son destin c’est d’être avec Ricky. Elle a toujours vu chez lui ce que personne ne voyait
Adrian: C’est vrai mais il lui fesait confiance chose qu’il ne fait quasiment jamais, moi il ne m’a jamais fais confiance et je pense que c’est qu’il ne m’aimait pas
Ben: Tu penses vraiment qu’il a aimé Amy au camp de musique
Adrian: Je le pense en effet tout comme je pense qu’Amy n’a jamais cessé de l’aimer

Depuis le week-end où Amy avait demander à Ben de ne pas l’appeler de tout le week-end ce dernier avait commencer à se poser pas mal de question même si après que le week-end se soit écoulé il a continuer à l’appeler mais de moins en moins. Ben a enfin comprit ce que tout le monde s’évertuait à lui faire comprendre depuis presque un an, qu’Amy et lui c’est du passé et que jamais elle ne reviendra vers lui. Le jeune adolescent a enfin accepté ça, il a enfin accepté de la laisser vivre sa vie et de tourner la page.


Maison des Juergens


Amy et Ricky étaient allonger dans le lit de cette dernière, Ricky était allonger sur le dos et Amy était blottit contre Ricky, le jeune adolescent était épuisé par la journée qu’ils avaient plus le décalage horaire plus les heures dans l’avion. Il n’avait qu’une envie c’était de dormir mais Amy avait envie de parler, elle était pas fatigué et n’arrivait pas à dormir

Amy: Je ne peux pas dormir
Ricky avec les yeux clos: Je peux
Amy: Tu peux ?
Ricky: S’il te plais Amy. Je savais que j’aurais du rentrer chez moi
Amy: J’arrive pas à dormir
Ricky: C’est simple tu fermes tes jolies yeux que j’adore tant et tu te détends, tu verras ton sommeil viendra tout seul, bonne nuit
Amy: On pourrait parler ça m’aiderait peut être à m’endormir
Ricky: Je me sens comme Michael Corleone quand sa femme Kay le tenait éveillé toute la nuit
Amy: Qui ?
Ricky: Le Parain
Amy: Quel parrain ?
Ricky: Le film. Tu n’as jamais vu ”Le parrain”?
Amy: Non
Ricky: Peu importe, je t’emmènerais le voir un de ces jours où je louerais le DVD. Rendors-toi, bonne nuit
Amy: J’y arrive pas
Ricky: Quelque chose te tracasse ?
Amy: Non
Ricky: Dans ce cas essaie de te détendre et faire les yeux
Amy: Ok ok
Ricky en fermant ses yeux: Bonne nuit Amy
Amy en fermant ses yeux: Bonne nuit Ricky

Ricky en entendant John pleurer dans le baby-phone: Oh, super. Il nous a probablement entendu
Amy en ouvrant les yeux: Probablement
Ricky: Don nous allons nous lever et nous occuper de lui
Amy: Amène le ici, okey ?
Ricky: Ce n’est pas une bonne idée
Amy: Pourquoi ? Il est habitué à être ici, j’aime qu’ils soit ici
Ricky: Parce qu’il est pas habitué à ce qu’on soit ensemble dans la même chambre et j’aime bien qu’il soit dans sa chambre
Amy: On a été ensemble pendant trois semaines à New-York, on vivait quasiment ensemble
Ricky en se levant du lit: Oui mais il dormait dans sa chambre et comme je l’ai dis toute à l’heure dans la cuisine, ce qui c’est passé à New-York reste à New-York. De toute manière c’est mieux pour lui d’être dans sa chambre

Sur ses mots Ricky sortit de la chambre d’Amy, il fit quelques part dans le couloir et il entra dans la chambre de John. Amy devait bien avoué que Ricky avait raison sur le faite que ce n’est pas bon pour leurs fils de dormir dans la chambre de sa mère ni d’être habitué à ce qu’ils soient tout les deux dans la même chambre. Certes ils ont vécu trois semaines comme ça mais bon ils n’avaient pas vraiment le choix et de toute manière maintenant ils sont de retour et demain Ricky rentrera chez lui cependant vivre ensemble leurs avaient plutôt bien réussit mais désormais ils ne sont plus à New-York

Pendant ce temps dans la chambre de Georges et Anne ils étaient tous en train de dormir, même le chien dormait sur leurs lit mais tout à coup Anne se réveilla en sursaut pensant avoir rêvé qu’Amy était rentrée à la maison mais elle ne rêvait pas, Amy était bien de retour et son mari où ex mari avait complètement oublié de lui dire. Il pensait sûrement qu’elle s’en rendrait compte demain matin au moment du petit déjeuner, le sursaut d’Anne n’avait pas seulement un rapport avec son rêve mais aussi parce qu’elle pensait avoir entendu Robbie pleurer

Anne: C’était Robbie il y a une minutes
Georges endormit: Non c’était pas Robbie
Anne: Tu es sur ?
Georges: Oui j’en suis sur
Anne: Quel heure est-il ?
Georges en se redressant, en ouvrant les yeux et en regardant le réveil: 4h30
Anne en se recouchant: J’ai rêvé qu’Amy était rentré à la maison
Georges avec les yeux fermés: Oui ,elle est à la maison
Anne en ouvrant les yeux et en se redressant: Quoi ?
Georges en tournant sa tête vers Anne: Je l’ai entendu en descendant au toilettes. Elle et Ricky etaient en train de parler. Je pense qu’il est rentré chez lui maintenant
Anne: Attends. Quoi ?
Georges avec le baby-phone de Robbie dans la main: J’ai oublié de te le dire. Elle a appellé pour dire qu’elle rentrait plus tôt, leurs billets sont remboursables
Anne étonnée et sous le choc: Quoi… Amy est à la maison ? Elle est rentré et tu ne me l’as même pas dis ?
Georges: Tu étais endormies et quand je l’ai vue elle était là avec Ricky dans la cuisine. J’ai supposé que de toute façon tu le découvrirais demain matin
Anne en repoussant la couette & les draps et en se levant: Que ma fille est revenue plus tôt de New-York ? Merci beaucoup Georges. Je veux savoir ce qu’elle fait à la maison si tôt
Georges: Demande le lui
Anne: C’est-ce que je vais faire

Sur ses mots Anne mit ses pantoufles et elle enfila sa robe de chambre, elle n’arrivait pas à y croire. Amy était de retour à la maison, Georges le savait et il ne lui avait même pas dit. Bon d’accord elle dormait quand il a vu Amy dans la cuisine mais il aurait pu la réveiller en tout cas c’est-ce que Anne aurait voulu, elle aurait voulu qu’il lui dise que leurs fille aîné était de retour. Anne sortit de leurs chambre et elle alla dans la chambre d’Amy, après la sortie d’Anne Mosse grimpa sur le lit où il s’allongea et il s’endormit

Dans la chambre d’Amy cette dernière avait finit par s’endormir quand tout à coup des coups sur la porte de la chambre se firent entendre où plutôt à travers, c’était sa mère d’ailleurs cette dernière entra dans la chambre car la porte était fermé, normal Ricky l’avait fermé en sortant de la chambre pour aller dans celle de John

Anne en entrant dans la chambre d’Amy: Amy ?
Amy endormit: Oui ?
Anne: Je suis si heureuse que tu sois de retour. Pourquoi es-tu là
Amy en dormant: On voulait rentrer à la maison
Anne: Je pensais que tu étais rentré parce qu’on t’avais manque ton père, Ashley, Robbie et moi
Amy endormit:….
Anne en soupirant: D’accord Amy, on parlera demain. Je suis contente que tu sois de retour, je crois
Amy endormit: Oui moi aussi
Anne: Bonne nuit Amy
Amy endormit: Nuit
Anne: Je t’aime
Amy endormit: Moi aussi

Sur ses mots Anne referma la porte de la chambre de sa fille, finalement Amy qui disait ne pas être fatigué il y a quelques minutes et ne pas arriver à trouver le sommeil avait finalement finit par s’endormit. En sortant de la chambre de sa fille Anne rencontra Ricky dans le couloir, il sortait tout juste de la chambre de John. Il venait de le remettre au lit, John avait juste un petit chagrin mais après un petit calin et un bisou il c’est vite rendormit

Anne surprise: Alors tu es encore là, tu n’est pas rentré chez toi ?
Ricky: Je suis là mais ne vous inquiétez pas je rentre chez moi
Anne: Tout de suite ?
Ricky: Quand Amy se réveillera
Anne: Je vois
Ricky: Elle m’a demandé de rester
Anne: Oh et donc tu étais obligé de resté ?
Ricky: Au départ je ne voulais pas, je voulais m’attirer les foudres de quique se soit en restant mais Amy m’a supplié de rester dormir
Anne: Et tu ne pouvais pas dire non où lui dire que c’était mieux que tu rentres chez toi ?
Ricky: J’ai pas eu le cœur de lui dire non, je l’aime vous savez
Anne: Moi aussi c’est ma fille
Ricky: Et moi ma petite amie et la mère de mon fils
Anne:…..
Ricky géné: Bonne nuit, je serais dans le salon

Sur ses mots Ricky fit à nouveau quelques pas mais en direction des escaliers, il descendit les escaliers, il savait qu’il aurait du rentrer chez lui mais non il n’a pas pu dire non à Amy tout simplement parce qu’il l’aime et qu’il n’aime pas voir de la tristesse dans ses yeux. Une fois arriver dans le salon et il alla s’allonger sur le canapé du salon, celui qui fait aussi convertible et il ferma les yeux quand à Anne elle retourna se coucher dans sa chambre.

Amy quand à elle se réveilla dans son lit seule, elle pensait qu’il serait revenu depuis le temps. Elle se leva et enfila ses pantoufles et elle alla dans la chambre de John, elle ne vit pas Ricky mais elle constata que leurs fils dormait à point fermer, elle souria et elle ferma la porte puis elle descendit les escaliers. Amy chercha Ricky dans la maison et elle le trouva finalement endormit sur le canapé du salon avec une toute petite couverture qui recouvrai ses cuisses Amy le regarda dormir et elle souria, elle alla vers lui puis elle toucha ses jambes puis elle s’asseya sur le canapé. Ricky qui dormait depuis cinq bonnes minutes sentit des mains lui touches les mollets, c’était Amy

Ricky en dormant: Oh non
Amy: Tu aurais pu passer la tête pour me dire que tu ne revenais pas dans ma chambre
Ricky endormit: J’ai crois ta mère dans le couloir et elle n’était pas très contente de me voir encore ici. Elle n’avait pas vraiment envie que je revienne dans ta chambre. Amy j’ai réussis à ne pas m’attirer les foudres de quique se soit depuis qu’on est ensemble et j’aimerais que ça continue donc je suis venu là. S’il te plais Amy tu veux bien me laisser dormir un peu, on a tout l’été pour se parler et être ensemble
Amy: Tu as raison
Ricky en se rendormant:….
Amy: Remontes avec moi
Ricky en ouvrant les yeux: Amy ta mère ne veut pas…
Amy: Mais moi je veux, je veux que tu reviennes en haut avec moi. Tu sais je t’ai pas demander de passer la nuit avec moi pour que tu dormes sur le canapé, je veux dormir dans mon lit avec toi
Ricky endormit: Si je prends le risque de remonter au péril de ma vie on pourra dormir ?
Amy: Oui
Ricky: Okey je remonte avec toi

Ricky se leva du canapé et il prit la main d’Amy dans la sienne puis ils montèrent ensemble les escaliers et ils allèrent dans la chambre d’Amy puis ils se couchèrent dans le lit de cette dernière, ils s’endormèrent l’un contre l’autre sans plus aucune discussion


Maison des Lee/Enriquez

Ben a en effet tourner la page et accepter le faite qu’il ne soit pas destiné à Amy, le jeune homme est rentré chez lui au cours de la nuit mais il est finalement revenu chez Adrian sous les bon conseils de son père, il a même dormit avec Adrian sans qu’il ne se passe quoique se soit. Ben dormait encore tendit qu’Adrian venait de terminer de se préparer, elle avait déjeuner, c’était doucher et habiller

Adrian en réveillant Ben: Okay okay tu dois rentrer chez toi
Ben en se réveillant: Quoi ?
Adrian: Tu dois rentrer chez toi, je dois me préparer et commencer ma journée
Ben en repoussant la couette et les draps: Oh, c’était trop pour avoir dormit ici
Adrian: Être proche et tout ça hein ?
Ben en se levant: Ouais, c’est pas moi tout ça. Alors avec qui j’étais hier soir ?
Adrian: Rentres chez toi
Ben: D’accord
Adrian: Debout, tête de saut-du-lit
Ben: J’ai toujours une tête de saut-du-lit quand je me lève le matin. C’est encore pire si je me douche avant d’aller au lit
Adrian: C’est mignon. J’aime quand tu n’es pas si parfait
Ben en souriant: C’est-à-dire la plupart du temps non ?
Adrian: Non la plupart du temps tu es parfais. Trop parfait pour moi
Ben: Adrian je ne suis pas trop parfait, personne ne l’est je pense en faite je ne suis même pas sur de te mériter toi et notre fille
Adrian: De quoi tu parles ?
Ben: C’est juste que tu es si…pleine de vie et drôle tout en étant folle et insouciante et belle contrairement à moi qui ne le suis pas
Adrian: Mais tu es si sur de toi et réfléchi. Tu es une personne si honorable et fier, une vraie fierté Ben. Du moins quand tes cheveux sont coiffés
Ben en souriant:…..
Adrian: J’apprécie vraiment que tu me soutiennes et ce changement chez toi et j’éspère que tu continueras à le faire seulement parfois je me demande si tu vas pas replonger
Ben: Non ça n’arrivera pas, j’ai compris que j’étais pas celui qui lui étais destiné. Je t’appelle plus tard, si tu as des soucis aujourd’hui appelles moi. Ne recommence pas d’aller toute seule à l’hôpital même si ton père était avec toi hier, d’accord ?
Adrian: D’accord
Ben en prenant: Salut
Adrian en enlaçant Ben: Salut
Ben en sentant quelque chose cogner contre le ventre d’Adrian: C’était le bébé ?
Adrian: Oui. Bye Ben
Ben: Bye

Sur ses mots Ben prit sa veste et il sortit de la chambre d’Adrian ainsi que de sa maison, il monta dans sa voiture et il rentra chez lui. Pour Ben sentir sa fille bouger c’est toujours une sensation fabuleuse, il ne reste pourtant que quatre semaines avant qu’Adrian accouche de leurs petite fille mais ça fait toujours ce même effet à Ben. Avec Amy il a jamais ressentis ça d’ailleurs elle ne lui a jamais laisser toucher son ventre contrairement à Ricky mais ce n’était pas son bébé même si à cette époque il a tout fait pour évincer le père du bébé d’Amy, il avait trop peur de la perdre mais au final ils se sont séparé. Ça devait finir par arriver car Amy ne l’aimait pas suffisamment pour que ça marche, ça a toujours été Ricky celui qui a conquit son cœur


Maison des Juergens

La nuit à été courte et longue à la fois pour Amy et Ricky car la jeune adolescente au départ n’arrivait pas à dormir alors elle voulait parler à son petit ami qui lui voulait dormir, ensuite elle c’est finalement endormit mais quand elle c’est réveillé Ricky n’était toujours pas revenu. Elle est sortit pour le chercher et elle là trouver endormit dans le salon, Ricky avait préféré ne pas revenir dans la chambre de sa petite amie car ça ne plaisait guère à la mère de cette dernière mais finalement Amy là convainque de remonter avec elle dans sa chambre et ils ont finalement pu dormir. Ricky qui était accompagné de John frappa à la porte de la chambre d’Amy qui était ouverte, la jeune adolescente finissait de se préparer

Amy: Oh, regardez mes deux hommes sont là. Bonjour John, bonjour Ricky
Ricky en souriant: Bonjour Amy. Tu sais tu m’as bien emmerdé hier soir
Amy: Ne dis pas ça devant notre fils, il pourrait le répéter. Il entre dans sa période où il répète tout ce qu’il entend
Ricky: Je vais rentrer chez moi maintenant
Amy: Tu veux pas rester pour le petit déjeuner ?
Ricky: Non je peux pas, je dois travailler et je crois que tes parents le prendraient mal surtout ton père quand il saura que j’ai passé la nuit avec toi
Amy: Il ne le sait peut être pas
Ricky: Il m’a vu en sortant avec John de la salle de bain donc je pense qu’il sait
Amy: Okey mais on a rien fait de mal
Ricky: Non en effet mais je ne pense pas qu’il apprécie
Amy: Pourtant il sait qu’on a vécu ensemble pendant trois semaine à New-York
Ricky: Oui mais c’est différent, vivre ensemble dans une autre ville et passer la nuit sous son toit
Amy: Tu as raison mais je suis contente que tu sois resté
Ricky en souriant: Moi aussi. Tu veux que je dépose John ?
Amy en tournant sa tête vers John: Non je vais le garder aujourd’hui
John en jouant avec ses jouets:….
Amy en se tournant vers Ricky: Je veux passer du temps avec lui
Ricky: D’accord. Bon bah je vais y aller
Amy: Tout de suite ?
Ricky: Pas avant de t’avoir embrasser
Amy: Tu attends quoi alors, que la neige tombe

Ricky émit un petit rire amusée avant d’embrasser tendrement Amy, le baiser dura quelques minutes puis le jeune adolescent lui dit qu’il l’aimait et il alla prendre ses valises. Après avoir prit ses valises il sortit de la chambre d’Amy ainsi que de sa maison puis il rentra chez lui en voiture, sa voiture était resté garé devant chez les Juergens depuis la nuit dernière.


Maison des Bowman/Zegay

Kathleen Smith Juergens Bowman Zegay a été mariée trois fois, elle a été mariée à Geoges Juergens avec qui elle n’a eu aucun enfant, ensuite elle a été mariée avec Marshal Bowman avec qui elle a une fille: Grace mais ils ont aussi eu un fils adoptif Tom. Marshal est décédée dans un terrible accident d’avion l’année dernière, quelques mois après le décès de son défunt mari Kathleen a un rencontré un homme plus jeune qu’elle: un médecin qui se nomme Jeff Zegay. Quelques mois plus tard elle épousa Jeff mais il y a quelques jours elle a découvert qu’elle était enceinte de jumeaux, Kathleen ne pensait pas être à nouveau mère et certainement pas à son âge et pourtant c’est arrivé. Elle a annoncer la nouvelle a son mari hier soir lorsque ce dernier est rentré de l’hôpital, Jeff était ravi et fou de bonheur à l’idée d’être bientôt père. Ce matin dans la cuisine Kathleen et Jeff discutaient justement de comment l’annoncer à Grace et Tom

Kathleen: Je ne sais pas comment leurs dire
Jeff: Dis leurs juste simplement comme tu me l’as dis à moi
Kathleen: Tu te souviens de la réaction de Grace quand elle a su qu’on était ensemble toi et moi
Jeff: Oui mais quand on c’est marié elle n’était pas contre
Kathleen; En effet seulement il y a une différence entre apprendre que sa mère est enceinte et soutenir le mariage de sa mère
Jeff: En effet mais il vaut mieux qu’elle l’apprenne de toi que de quelqu’un d’autre
Kathleen: Comment pourrait-elle l’apprendre de quelqu’un d’autre
Jeff: Je t’en prie chérie, ici tout se sait à une vitesse hallucinante
Grace en arrivant dans la cuisine: De quoi vous parliez ?
Kathleen: De rien
Jeff: Bon faut que j’y aille
Grace: Je vous ai interrompu
Jeff: Pas du tout mais faut que je file à l’hôpital, à ce soir
Grace: A ce soir
Jeff en chuchottant à l’oreille de sa femme: Parles le lui aujourd’hui Karthleen. A ce soir je t’aime
Kathleen: Je t’aime aussi

Sur ses mots Jeff embrassa sa femme et il salua Grace puis il prit ses affaires et il sortit de la maison, il monta dans sa voiture et il fila travailler laissant ainsi Kathleen et Grace seule enfin pas tout à fait puisque que Tom entra à ce moment là dans la cuisine. C’était le moment idéal pour annoncer la nouvelle, Tom et Grace étaient tout les deux là mais Kathleen ne savait toujours pas comment leurs dire

Kathleen: Tu tombes bien Tom, je voulais vous parler à tout les deux
Grace: A nous deux ?
Kathleen: Oui
Grace: Avant que tu nous dises quoique se soit je voulais te remercier d’avoir laisser Grant dormir dans ma chambre
Kathleen: J’ose espérer que vous n’avez rien fais
Grace: On a rien fait, on a juste dormis
Kathleen: Bien
Tom: Tu voulais nous dire quoi maman ?
Kathleen: Quelque chose qui va tout changer
Grace: C’est quelque chose de grave ?
Kathleen: En faite ça va dépendre de votre réaction
Grace: Par rapporte à quoi ?
Kathleen: A une nouvelle. Je ne sais vraiment comment vous le dire mais voila….je….je suis enceinte
Grace sous le choc: QUOI ?
Tom: Tu vas avoir un bébé maman ?
Kathleen: Oui enfin je dirais plutôt deux, j’attends des jumeaux
Grace: Mais mais mais comment c’est possible ? Je sais comment mais maman je pensais que….
Kathleen: Tu pensais qu’à mon âge c’était impossible ?
Grace: Oui
Kathleen: Moi aussi
Tom: Jeff est au courant ?
Kathleen: Oui
Grace: Il doit être sacrément surpris
Kathleen: En effet il était surpris mais il était surtout très heureux
Grace: Franchement t’aurais pu te protéger
Kathleen: C’est le cas Grace, écoutes je sais que c’est une surprise énome et que ça va changer nos vies à tout les quatre mais tout ira bien
Grace: Non ça n’ira pas, à ton âge c’est de la folie maman
Kathleen: Je sais que c’est risqué mais tout ira bien Grace, je serais très prudente et puis je suis pas la seule femme de plus de quarante ans qui va avoir un enfant
Tom: C’est vrai sauf que toi tu en attends pas un mais deux
Kathleen: Tu as raison Tom mais je suis sur que ça ira
Grace: Des jumeaux alors ça pour un miracle s’en est un
Kathleen: Oh oui
Grace: Faut que j’appelle tout de suite Adrian

Grace partie dans sa chambre en courant presque, elle était à la fois heureuse et inquiète pour sa mère mais elle ignore qu’Adrian aussi a une nouvelle à lui annoncer. Grace composa le numéro de téléphone d’Adrian et elle attendit

Adrian: Allo
Grace: Adrian c’est Grace
Adrian: Oh bonjour Grace comment ça va ?
Grace: Bien, tu sais pas la nouvelle ?
Adrian: Non quel nouvelle ?
Grace: Ma mère est enceinte, de jumeaux
Adrian très surprise: Oh bah ça alors
Grace: Oui je sais c’est surprenant
Adrian: Oui en effet mais c’est pas pour ça que je dis ça
Grace: C’est pourquoi alors ?
Adrian: Ma mère aussi
Grace: Quoi ta mère aussi ?
Adrian: Ma mère aussi est enceinte, je l’ai appris au petit déjeuner
Grace sous le choc: C’est le baby boom en ce moment où quoi ?
Adrian: J’en sais rien mais félicitations Grace
Grace: Merci à toi aussi enfin à nos mères
Adrian: Oui et le plus drôle c’est que ma fille sera que mes petits frères où mes petites sœurs
Grace: Attends toi aussi ta mère attends des jumeaux ?
Adrian: Ouais, autant dire que l’été risque d’être mouvementé
Grace: En effet, dis je peux passé chez toi ?
Adrian: Oui
Grace: Okey dans ce cas j’arrive
Adrian: D’accord, à tout de suite

Adrian raccrocha en même temps que Grace, cette dernière sortit de chez elle et elle monta dans sa voiture puis elle partie en direction de chez Adrian. Les deux adolescentes avaient eu de sacrés de nouvelles de la part de leurs parents ce matin, comme quoi rien n’est écrit et tout peut arriver


Manoir des Salvatore


Noah Salvatore était en train de déjeuner, il était d’humour tout joyeux. La veille il a passé une super soirée en compagnie d’Eléna, il est allé voir un film au cinéma même si ils ont fait que s’embrasser dans le noir au lieux de regarder le film, un film de cow-boy. Sérieux quels adolescents de dix sept/dix-huit ans qui sont fou amoureux vont un vendredi soir au cinéma pour regarder un film de cow-boy de nos jours ? Personne sauf peut être Grace, elle se serait plutôt plausible. Après le film Noah et Eléna sont aller chez les parents de cette dernière, Alarick et Jenna avaient invité le petit ami de leurs fille à se joindre à eux pour le dîner. Après le dîner Eléna à emmener Noah dehors et ils se sont poser sur la balancelle, ils ont discuter et se sont embrasser jusqu’à ce que Noah ne rentre chez lui sous les coups des 23h30. Alors que Noah était en train de prendre son petit déjeuner il vit son frère le rejoindre dans la cuisine tout sourire

Damon: Salut petit frère
Noah: Bonjour Damon
Damon: Bien dormit ?
Noah en souriant: Oui si on oublie les bruits de font
Damon en avalant difficilement sa salive: Des bruits de font ? Quel bruits de font
Noah en souriant: Des cris
Damon légèrement pale: Des cris ?
Noah: Oui des cris, c’était sûrement des chauves souris où des hiboux
Damon en se servant une tasse de café: Oui surement
Noah en taquinant son frère: Dis au faite Zoé a bien dormit ? Elle les a pas entendu ces cris ?
Damon en fixant Noah: Zoé ? Pourquoi tu me demande ça ?
Noah: Parce qu’elle a passé la nuit ici, à moins que t’étais avec une autre cette nuit mais j’en doute
Damon en avant difficilement sa salive de nouveau: Comment tu sais que ?…
Noah: Et en plus tu me prends pour un demeurer. Damon je te signale que les murs ne sont pas insonoriser et que ma chambre est pas loin de la tienne alors j’entends tout. Cette nuit c’était pas les oiseaux, ni les hiboux, ni les chauve souris
Damon: A ce point là ?
Noah: Je te l’ai dis, les mur sont fin ici
Damon: Désolé
Noah: Ouais, heureusement que j’ai plus quatre ans
Damon: Noah toi aussi t’as une copine que tu aimes si j’ai bonne mémoire
Noah: Oui mais nous on ne joue pas sonner les cordes vocales de l’autre quand on est ensemble dans ma chambre où alors on vérifie qu’il n’y a personne d’autre
Damon: Ne me dis pas qu’on t’as traumatiser, tu as 17 ans Noah je vais pas te dire comment on fait les bébés quand même
Noah sous le choc: Zoé ?
Damon: Non non tu ne vas pas être tonton je te rassure
Noah: Quoique que je t’imagine bien avec un mini Damon dans les bras où une mini Zoé
Damon en lançant une serviette au visage de Noah: C’est ça vas-y amuses toi à te payer ma tête
Noah: Je te rappelle que j’ai presque pas dormit à cause de vos cris de joie alors si y’en a un qui a le droit d’être de mauvais humeur c’est moi mais je suis pas de mauvaise humeur
Damon: Ah bon ? Pourquoi
Noah: Parce qu’hier j’ai passé une trop belle soirée pour être d’humeur à envoyer balader tout le monde y comprit mon cher grand frère.
Damon: Eléna ?
Noah en continuant de déjeuner: En effet Eléna, on est allé voir un film au cinéma et ensuite on a dîner chez ses parents et puis on aller dehors et on c’est poser sur la balancelle au font du jardin. On a parler de tout et de rien et on c’est embrasser
Damon en buvant son café: Bah dis donc toi il t’en faut peut pour être heureux
Noah: Oui je crois que ça viens de mon frère, quand on était gosse il me rendait heureux par des choses simples comme une ballade à vélo, des jeux qui me fesait rire enfin ce genre de choses banale
Damon: Il en a de la chance d’avoir un petit frère qui soit à la fois nostalgique et sensible aux choses simple de la vie
Noah: Oui c’est sûrement du au faite qu’il m’a pratiquement élever
Damon: Tu n’avais que moi fallais bien que je remplisse correctement mon rôle de grand frère
Noah: Et tu là remplis pleinement je t’assure mais je pense qu’on devrais faire insonoriser les murs
Damon en riant: J’y penserais. T’es toujours partant pour aller au cimetière ?
Noah: Oui
Damon: Alors finit de déjeuner et on y va
Noah: Okey, tu veux un gâteau avec ton café ?
Damon en prenant deux gâteaux: Oui, merci
Noah: De rien, je présume que Zoé est rentré chez elle ?
Damon: Oui
Noah: Tu sais ça me dérangerais pas si un jour je là voyais au petit déjeuner
Damon: Vraiment ?
Noah: Ouais

Noah termina de manger ses gâteaux et il finissa de manger ces céréales puis il but son lait et pour finir il termina son verre de jus d’orange. Après avoir finit il débarrassa et il mit son bol vide, sa petite cuillère et son verre dans le lave vaisselle tout comme Damon. Les deux garçons allèrent enfiler leurs vestes et ils sautèrent du manoir, Damon verrouilla la porte et lui et Noah montèrent dans sa voiture puis ils partèrent en direction du cimetière.


Le Cimetière

La route défilait à vive lentement Noah regardait la route défiler ses yeux à travers la vitre de la voiture, se rendre sur la tombe de ses parents étaient une première pour le jeune Salvatore et ça le rendait nerveux et anxieux à la fois. Noah n’est jamais venu se recueillir sur la tombe de ses parents depuis l’enterrement, ça fait neuf ans maintenant et Noah a pensé six années à culpabilisé pour ce qui est arrivé. Pendant six ans il c’est sentit responsable du décès de leurs parents mais comment aurait-il pu l’être ? Il n’avait que neuf ans quand c’est arrivé, ce crash d’avion n’était qu’un tragique accident d’avion et Noah n’y était pour rien d’ailleurs personne ce n’était la faute de personne, c’était juste leur heure, le destin quoi. Le destin peut être cruel et il a été en prenant la vie de deux jeunes parents laissant derrière eux deux orphelins, il y a rien de pire que de perdre ses parents si jeune mais la vie continue. La vie a continué pour Damon seulement Noah lui il c‘est enfermé dans une sorte de bulle protectrice, il c‘est renfermé sur lui-même et jour après jour il c‘est laissé envahir par les ténèbres. Il n‘a pas arrêté de se sentir responsable de se drame, il vivait dans la peur et la crainte de perdre son frère si bien qu‘il refusait de croire quand on lui disait qu‘il n‘était en rien responsable de ce qui est arrivé et par on c‘est surtout Damon jusqu‘au jour où Eléna Cooper est entrée dans sa vie

Eléna Cooper a tout changé, elle a réussit là où Damon a échoué pendant six ans. Elle a finalement réussit à faire comprendre à Noah que ce qui est arrivé à ses parents n‘était pas sa faute, que c‘était simplement leurs heure. Que ce n‘est pas parce qu‘il a dit des méchancetés à ses parents sous le coups de la colère avant qu‘ils ne prennent l‘avion que c‘est obligatoirement de sa faute, non il n‘était juste qu‘un petit garçon bléssé mais qu‘il devait arrêté de vivre dans le passé. Qu‘il devrait s‘ouvrir aux autres et vivre sa vie pleinement parce que c‘Est-ce que ses parents voudraient, ils voudraient qu‘il soit heureux dans sa vie. A partir de se jour Noah a commencé à vivre et à sortir des ténèbres pour entrer dans la lumière petit à petit après tout Rome ne c‘est pas fait en un jour. Tout à coup Noah revint à lui lorsqu’il sentit que la voiture ralentissa puis s’arrêta, il tourna la tête vers son frère

Damon: Tu es sur d’être prêt
Noah: Pas vraiment non mais il le faut
Damon: Noah on a tout le temps alors si tu veux qu’on reste dans la voiture on reste un peu
Noah: Ça fait trop longtemps que je recule, j’aurais du venir avec toi bien plus tôt
Damon: Tu n’étais pas prêt petit frère et j’aurais pas du insisté autant toutes ces années
Noah: Je ne pouvais pas, tant que je refusais d’accepté que je n’étais pas responsable je ne pouvais pas me recueillir sur leurs tombe et faire mon deuil
Damon: Je le sais. Noah n’oublie pas que je suis là, tu n’es pas seul
Noah: Je le sais et je vais avoir besoin de mon grand frère
Damon: Je suis là et je serais toujours là
Noah en soupirant: Allons-y

Sur ses mots Noah défit sa ceinture et il ouvrit sa portière, Damon en fit autant et les deux frères sortèrent du véhicule. Une fois dehors l’aîné des frères Salvatore verrouilla la voiture mais il alla derrière pour ouvrir le coffre, quelques secondes après Noah sortit un bouquet de fleurs: des roses blanche. Un bouquet de roses blanches est un symbole de respect et de pureté, n’était jamais venu se recueillir sur la tombe de ses parents Noah n’a jamais déposer de bouquet sur leurs tombe sauf peut être le jour de l’enterrement et encore à l’époque c’était Zack qui avait déposer le bouquet mais Noah et Damon y avait déposer une rose rouge sur les cercueils. Bref après que Noah est sortit le bouquet de fleurs du coffre de la voiture Damon ferma le coffre et le verrouilla puis ils se dirigèrent vers l’entrée du cimetière



Les corbeaux semblaient chanter des chants funestes, comme si la tristesse n'habitait pas déjà les visiteurs de ce cimetière. Ce lieu ne rappelait jamais de bons souvenirs à ceux qui le voyaient et ne donnait pas du tout envie d'y entrer mais parfois on a besoin de venir ici. Certains à cause qu'ils ont besoin de se ressourcer près de ceux qui leur ont été chers, d'autres viennent pour rendre un dernier hommage à quelqu'un où encore certains viennent pour rendre visitent à ceux qui nous ont quitter. Peu importe la raison, peu importe les motifs, ce lieu fait quand même toujours de l’effet aux gens

Deux frères solitaires se trouvaient devant le grillage d'entrée du cimetière, Damon poussa doucement la grille de ses mains. L'entrée s'ouvrit dans un léger grincement, il entra dans le cimetière d'un pas suivit de son petit frère. L'atmosphère du lieu remplissait leurs cœur de tristesse, Noah commença à ressentir cette douleur qu‘il craignait de ressentir au fond de son coeur. Il regarda les alentours, il ne semblait y avoir personne d'autre que lui et Damon aujourd‘hui. L’aîné des frères Salvatore prit la tête de la marche et il passa devant chacune des tombes de ce cimetière suivit de Noah, sans s'arrêter devant l'une d'entre elle ou même leur jeter un regard. Il ne faisait que suivre le sentier. Finalement Damon s'arrêta devant une un caveaux particulier, sur le caveaux trois noms y étaient inscrit en lettre doré: Guieseppe & Gina Salvatore et Zack Salvatore. Noah posa son regard sur la tombe et il sentit les larmes monter à ses yeux, il n’avait jamais revu cette tombe depuis neuf ans et avant aujourd’hui il n’a jamais voulut venir en ce lieux. Le jeune adolescent se baissa et il déposa le bouquet de rose blanche sur la tombe de ses parents où ils reposent paix, voyant les larmes couler sur les joues de son frère Damon posa sa main sur l’épaule de son frère. Noah fit la croix du croix sainte esprit et il murmura les mots qu’on prononce en fesant ce geste, Damon fit la même chose

Noah en s’agenouillant près du caveau en granite: Bonjour papa, bonjour maman
Damon: Bonjour papa, maman
Noah: Je suis désolé de ne pas être venu me recueillir plus tôt, je n’étais pas près pour ça c’était trop dure et ça l’est toujours. Je suis désolé de vous avoir dit des méchancetés avant que vous nous quittiez et je regrette de ne pas avoir pu vous demander pardon mais je vous le demande maintenant même si vous n’êtes plus je vous demande pardon, même si je vous en voulais de n’être jamais là pour moi et Damon je vous aimais, je vous aime et je vous aimerais toujours
Damon: Ils le savent et je suis certain qu’ils ne t’en veulent pas Noah
Noah: J’ai besoin de leurs dire, j’ai tant de chose à leurs dire
Damon: Alors dis leurs, parle le leur
Noah: J’aimerais savoir si ils entendent
Damon: Ils ne sont plus là mais je suis certain qu’ils nous voient là haut et qu’ils nous écoutent
Noah: Tu crois qu’ils veillent sur nous ?
Damon: Oui dans la mesure du possible. Tu veux que je te laisse seul ?
Noah: Non, ne pars pas Damon
Damon: Okey je reste

Damon et Noah restèrent longtemps sur la tombe de leurs parents, Noah confia à ses défunts parents tout ce qu’il avait sur le cœur, tout ce qu’il aurait voulu leur dire mais qu’il n’a jamais fais jusqu’à aujourd’hui. Noah a enfin trouver la force de venir se recueillir sur la tombe de ses parents enfin Damon l’y a un peu pousser voir même beaucoup mais il a eu raison de le faire, son frère en avait besoin même si ça n’a pas été facile pour Noah car il a toujours refuser de mettre les pieds au cimetière, il n’était seulement pas près avant aujourd’hui. Un heure et demie plus tard ils rentrèrent au manoir tout les deux, ça a été une matinée riche en émotion pour le jeune Salvatore mais son frère était là et ça la aidé

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Lun 5 Sep - 11:09

CHAPITRE 30. [Partie 1]






Caroline, Tyler, Matt,
Amy, Madison, Lauren,
Ashley, Ben, Adrian,
Kellan, Cindy, Noah
& Damon

Le parc

Pour une raison obscure et inconnu Matt Davis et Tyler Lockwood se battaient dans le parc, le blondinet avait donner le premier coup et le beau brun avait répondu pour se défendre. Tyler n’avait pas envie de se battre d’ailleurs ce n’était pas quelqu’un de violent tout comme Matt mais il n’allait pas se laisser se faire tabasser. Quand à Matt il avait tellement mal que ça lui était égale de ce prendre des coups, rien., il ne supportait plus de voir Caroline et Tyler ensemble, tout au long de cette année il avait fait de son mieux pour prendre sur lui mais là il avait craqué lorsque Tyler parler de ses sentiments pour Caroline avec son frère mais une fois Connor partie Matt c’est immédiatement attaquer à Tyler qui lui ne comprenait pas pourquoi son ami le tabassait subitement tout à coup mais il a vite compris. Caroline et qui venait d’arriver éssayait de résonner les deux hommes mais c’était comme si ils n’entendaient rien puis ils finissent par arrêter pour reprendre leurs souffles

Caroline: Hey je peux savoir ce qui vous prends à tout les deux
Tyler: C’est lui qu’as commencer
Caroline: Peut importe, vous aller vous calmez tout les deux
Matt: T’en mêle pas Caroline c’est entre lui et moi
Caroline: J’aimerais d’abord savoir pourquoi vous vous battez tout les deux ?
Tyler: Demandes le lui, c’est lui qui c’est jeter sur moi tout à coup alors que je lui ai jamais rien fais
Caroline: Matt ? C’est vrai
Matt: Qu’est-ce que ça peut faire qui a commencer ?
Caroline: Moi ça m’intéresse alors est-ce que tu t’en ai pris à Tyler sans aucune raison ?
Matt: Y’en a une
Tyler: Bah j’aimerais bien la connaître histoire de savoir ce que j’ai bien pu te faire pour que tu me tabasse comme ça
Matt: Tu sors avec Caroline, je supporte plus de vous voir ensemble
Caroline sous le choc: Dis-moi que tu plaisante Matt ?
Matt: Non, désolé mais je t’aime encore Caroline
Tyler énnervé: Quoi c’est pour ça que je me suis prit coups ? Dites moi que je rêve
Matt: Non tu ne rêves pas et je recommencerais volontiers
Caroline: Okey Matt déjà tu vas te calmer et m’écouter
Matt: Mais
Caroline: J’ai dis écoutes moi alors écoutes. Toi et moi on c’est séparer parce qu’on s’aimait plus moi en tout cas je ne t’aimais plus, on avait plus rien à se dire et on se fuyait tout le temps
Matt: On s’aimait tellement Caroline
Caroline: Oui on s’aimait, maintenant c’est Tyler que j’aime et c’est pas en le ruant de coups que ça va changer quoique se soit d’ailleurs je ne pense pas que tu sois amoureux de moi
Matt: Si je le suis
Caroline: Tu aimes le souvenir d’avoir été amoureux de moi
Matt: Et ?
Caroline: Et c’est pas de l’amour, on appelle ça de la nostalgie
Matt: Mais…
Caroline: Je ne suis pas celle que tu aimes et Eléna non plus, je te le dis parce que je sais que tu es aller là voir elle aussi. La femme de ta vie t’attends quelque pars mais ce n’est pas moi et ça n’est pas Eléna non plus, ce n’est pas dans ton passé que trouveras la femme de ta vie mais dans ton futur
Matt: Et comment je fais ?
Caroline: Sors de chez toi, prends ta vie en main. Maintenant Matt je pense tu devrais y aller
Matt: Caroline je

Voyant que ça ne servait à rien d’en rajouter Matt quitta le parc, il était furieux pas contre Tyler mais contre lui-même car Caroline avait raison. Il y a un et demie ils se sont pas séparé pour rien, ils ne s’aimaient plus des deux côtés, ils n’avaient plus aucuns désirs et n’avaient plus rien à se dire sans oublier qu’ils s’évitaient constamment comme pour fuir l’autre. Matt voulait voir dans son passé son futur amour, il a commencé par Eléna qui là remparer en lui fesant comprendre rapidement la même chose que Caroline et là la jeune femme lui disait exactement la même chose. Caroline aida Tyler à se relever, il avait le nez en sang et sa lèvre était tuméfier. La jeune femme soutenait Tyler et elle l’aida à marcher jusqu’à la voiture de ce dernier mais comme le jeune homme ne pouvait pas conduire ce fut Caroline, elle le conduisa chez elle afin de le soigner


Maison des Buckley

A peine entrer dans la maison des Buckley où Caroline y vit toute seule cette dernière aida Tyler à monter les escaliers pour aller dans sa chambre, une fois là haut la jeune femme sortit la trousse de secours mais avant Caroline lui demanda d’enlever son haut tâché de sang et elle soigna les blessures de Tyler mais à chaque qu’elle lui appliquait le coton imbiber d’oxygéner sur ses plaies le jeune homme sursauta à grimaça, ils étaient assit sur le lit de Caroline

Caroline: Arrêtes de bouger j’arrive pas à te soigner
Tyler: Mais ça pique
Caroline: C’est normal c’est de l’oxygéner
Tyler: Ça fait mal
Caroline: Tyler ne fait pas l’enfant, il faut bien que je te soigne sinon ça va resaigner
Tyler: Je sais
Caroline: Alors arrête de bouger, reste un peu tranquille cinq minutes et après ce sera finit

Caroline continua de soigner les blessures physique de Tyler mais ce dernier n’était pas un patient facile d’ailleurs il lui fesait penser à un enfant de quatre ans après une chute en bicyclette mais le regard enfantin de Tyler avait le dont de la faire fondre comme neige au soleil. Voilà Caroline avait terminer, elle alla jeter les cotons sale dans la poubelle

Caroline: Tu sais que t’es pire qu’un bébé, quand tu te fais plaquer au football t’es pas si douillet
Tyler: C’est pas pareil
Caroline: En effet, t’a petite amie de chouchoute pas à chaque plaquage
Tyler: C’est vrai d’ailleurs j’en encore un peu mal à ma lèvres
Caroline: Trop tard j’ai tout jeter
Tyler en esquissant un sourire: Dommage
Caroline: Pourquoi ?
Tyler: Parce que ça m’aurait pas déplut que tu joues les infirmières avec moi
Caroline: Arrêtes de dire des idioties
Tyler: Oh mais je suis tout à fait sérieux
Caroline: N’empêche que vous les mecs je me demande pourquoi vous trouver pas d’autre moyen pour communiquer que les points, sérieux on est plus au temps où on règles ses problèmes avec ses poings
Tyler: C’est lui qui m’a agresser j’allais pas laisser frapper sans répondre
Caroline: Je le sais bien mais on se serait cru à un combat de catch
Tyler: T’exagères pas un peu ?
Caroline: Non et si tu voyais ta tête dans un miroir tu penserais comme moi
Tyler: Bon je capitule. Et moi qui voulais t’emmener dîner chez Jeff ce soir j’ai l’air fin si j’ai une tête de déterrer
Caroline étonnée et surprise: Tu voulais m’inviter au restaurant ?
Tyler: On a pas souvent l’occasion de dîner en amoureux
Caroline: C’est vrai mais que tu dirais-tu si on se fesait livrer ce soir ?
Tyler: Quoi par exemple ?
Caroline: Tout ce dont tu as envies ?
Tyler: Tout ce que je veux et ce que je désire c’est toi et uniquement toi

Caroline prit son oreille et elle le lança dans la figure de Tyler, ce dernier prit un autre oreiller et il fit pareil, les deux adolescents bientôt diplômés se livraient une bataille d’oreiller. Au bout d’un quart d’heure ils se calmèrent et ils décidèrent de sortir faire une promenade mais avant Tyler se changea avec les quelques affaires qu’il laisse parfois chez Caroline lorsqu’il reste dormir


Maison des Juergens

Madison et Lauren qui ont apprit le retour d’Amy par Ashley qui là dit à Grant qui ce dernier là dit à Griffin qui lui là dit à Grace qui Grace là dit à Jack et qui ce dernier là dit à Madison. Cette dernière ayant apprit par son petit ami le retour d’Amy a appellé Lauren et elle lui a dit, elles se sont rendu tout de suite chez Amy et cette dernière leurs à offet des vêtements, et oui à New-York elle a fait du shopping. Lauren et Madison sont arrivés juste après le départ de Ricky, ce dernier est rentré chez lui au petit matin

Amy: Vous en dites quoi ?
Madison: Je ne sais pas trop
Amy: Il faut juste vous y faire
Madison: Je ne pense pas pouvoir m’y faire
Lauren: Je pourrais moi, peut être
Amy: Je suis vraiment contente que vous soyez passer me voir les filles mais John va bientôt se réveiller de sa sieste donc je peux pas vraiment traîner avec vous jusqu’à ce que vous allier travailler
Madison: Amy on ne t’as pas vu depuis presque quatre semaines, dis nous ce qui c’est passé à New-York
Lauren: Ouais, qu’est-ce qui c’est passé avec Ricky ?
Amy: On a beaucoup travaillé
Madison: Tu as couché avec lui ?
Amy: Madison !
Lauren: Alors c’est vrai vous avez couchez ensemble ?
Amy: Ça ne regarde que Ricky et moi
Madison: Aller on est tes amis Amy
Amy: En effet mais c’est ma vie privé et ce que je fais où ne fais pas avec Ricky ça ne regarde que lui et moi
Lauren: Et Ben, si il te relance tu feras quoi
Amy: Je vais appeler Ben et lui demander de venir me voir, je tenterais de lui expliquer une énième fois que lui et moi c’est définitivement terminer et que jamais on ne sera ensemble de nouveau ensemble. C’est tout ce que je veux dire à ce sujet pour l’instant, d’accord ?
Madison: Quand ? Quand vas-tu parler avec Ben ?
Amy: Quand je pourrais, quand il sera disponible et qu’il voudra me parler. Je ne veux pas vous dire ce que je veux lui dire avant que je lui parle, ce serait pas juste pour lui

Une vingtaine de minutes plus tard Madison et Lauren quittèrent la maison d’Amy, cette dernière profita de sa matinée de libre pour déballer ses affaires. Quand Ricky et elle sont rentrer à de l’aéroport il était tard, elle a mit John au lit et ils on mangé au lit avant d’aller se coucher seulement ils ne sont pas endormit tout de suite bien au contraire mais ils n’ont rien faire d’autre que parler.


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Après que John soit réveillé de sa sieste Amy alla chez Ricky après que celui-ci l’est appeler pour lui dire que sa sœur Ashley étaient avec un garçon chez lui, Ashley pensait pouvoir profiter du faite que Ricky et Amy soient à New-York pour faire quelque chose de stupide. Amy entra dans la boucherie avec John dans ses bras et le sac de ce dernier sur son épaule et elle passa la porte qui menait vers les escaliers qui conduisent à l’appatement de Ricky tandis que Ben la regarda s’éloigner. Une fois arriver devant la porte d’entrée de l’appartement Amy toqua à la porte, Ashley qui était assise dans un des fauteuils leva la tête en entendant quelqu’un toquer à la porte, elle se doutait bien que ça devait être Amy

Ashley en se levant: Entrez
Amy en entrant et en refermant la porte derrière elle: Regardes John. Voilà tante Ashley qui essaie aussi d’avoir un bébé pendant qu’on était pas là
Ashley: Pas vraiment
Amy en posant John au sol: Va prendre tes jouets chéri.
Ashley: Que fais-tu là ?
Amy: en posant son sac sur un fauteuil: On est rentré plus tôt mais ce serait plutôt moi qui devrait te demander ça
Ashley: Oh, Ricky ne te l’as pas dit ?
Amy: Bien sur que si, il m’a dit que m’a petite sœur de 16 ans était avec garçon chez lui et dans son lit pendant que nous on était pas là et que tu voulais coucher pour que ce soir fait
Ashley: Et alors ?
Amy: Alors c’est-ce que font beaucoup d’autre filles Ashley, elles veulent être comme tout le monde. Elles veulent coucher pour être comme tout le monde mais info du jour tout les adolescents ne couchent pas
Ashley: Oh et depuis quand t’es devenue une experte en sexe chez les adolescents ?
Amy: Évidemment que je n’y connais rien au sexe sinon je n’aurais pas John mais avant de rencontrer Ricky en camp de musique je pensais comme toi. Regardes ce que ça a donner, une mère adolescente. Tu veux être une mère ado, personne ne le veut. N’as-tu rien retenu de ce qui m’est arrivé ?
Ashley: Moi j’aurais un préservatif et je prends la pilule pour ne pas commettre la même idiotie que toi mais ton petit copain a fait fuir Brad
Amy: Pourquoi Ashley ? Pourquoi est-ce que tu fais ça ?
Ashley: Parce que j’en ai envie et Ricky n’avait pas à s’en mêler
Amy: Il a bien fait. Rentres à la maison Ashley, papa et maman étaient inquiet pour toi. Viens John
Ashley: Je veux juste savoir ce que c’est et pourquoi c’est si important. Je veux savoir pourquoi des filles sont prêtes à prendre le risque de tomber enceinte où à attraper infection et des MST qui les suivront toutes leurs vies juste pour le sexe et je veux savoir pourquoi des hommes et des femmes sont prêt à risque leurs famille juste pour le sex, je veux juste savoir
Amy: Et tu croyais quand le fesant avec un inconnu que tu ne connais quasiment pas-tu allais avoir des réponses à tes questions
Ashley: Tu ne connaissais pas plus Ricky que moi je connais Brad au camp de musique
Amy: C’est faux mais je n’étais pas prête et je n‘avais pas prévu de le faire, sinon je ne serais pas tomber enceinte
Ashley: Je veux juste savoir ce qu’il y a de si génial et pourquoi des gens prennent autant de risques juste pour le sexe
Amy dévisageant sa sœur: Tu pense a des hommes et des femmes en particuliers ?
Ashley: Non
Amy: Tu ne pensais pas par hasard à nos parents ?
Ashley: Non bien sur que non, ils vont se remarier
Amy: Et si ils ne le font pas ?
Ashley: Pourquoi ils ne le feraient pas ?
Amy: Je ne sais pas mais je suis quasiment sur que toi oui, si tu veux m’en parler je suis toute ouie mais après tu rentre à la maison, je te ramènerais si tu veux
Ashley: D’accord

Amy écouta très attentivement tout ce sa sœur lui disait puis environ une heure plus tard elles quittèrent l’appartement de Ricky, Amy raccompagna elle-même Ashley en voiture à la maison


Maison des Juergens

Comme convenu Amy appela Ben dans la matinée après avoir ramener personnellement Ashley à la maison, elle lui a dit qu’ils devraient parler tout les deux et le jeune homme était du même avis. Elle lui proposa de venir prendre un café mais ce dernier n’était pas très enthousiaste alors elle lui proposa de venir prendre un thé glacé, Ben accepta mais Amy lui dit de venir vers les 15hh00 pendant que John ferait sa sieste sinon ils ne pourraient pas parler. Ben se point chez à pile 15h00, pas 14h58, ni 15h01 mais 15h00 pile régler comme une horloge à musique. Amy avait préparé une citronnade et deux grands verre avec des glaçons au fond du pot de citronnade, tout à coup quelqu’un frappa à la porte. Lorsqu’Amy entendit quelqu’un donner des coups à la porte elle présumait que c’était Ben, elle alla ouvrir et en effet elle vit Ben

Ben: Salut
Amy: Salut, entes. Va dans le salon, j’arrive

Ben entra et il alla dans le salon et Amy ferma la porte d’entrée puis elle alla à son tour dans le salon après avoir prit le baby phone qu’elle avait poser sur la petite commode dans l’entrée. Si Amy voulait parler à Ben ce n‘était pas pour parler de la pluie et du beau temps, elle voulait lui faire comprendre que ça ne servait à rien de continuer à espérer et lui dire qu’il l’aime car elle ne ressent pas la même chose pour lui, elle aime Ricky et elle là toujours aimé

Amy: J’ai fais une sorte de citronnade et j’ai sortis quelques gâteaux
Ben: C’est sympa
Amy en posant le baby-phone sur la table basse et en s‘asseyant sur le canapé: Il faut qu’on parle Ben
Ben en s’asseyant à son tour sur le canapé: Oui tu as raison
Amy: Ben, je ne sais plus comment te le dire. J’ai essayé et ressayé pendant presque toute l’année de te faire comprendre que je ne suis pas amoureuse de toi mais tu fais la sourde oreille.
Ben: Amy…je
Amy: Non attends je n’ai pas finis, j’aime Ricky je l’ai toujours aimé et je suis désolé si tu as pu croire que toi et moi ça repartirais mais je voudrais te remercier d’avoir été là pour moi durant ma grossesse. Je me sens vraiment chanceuse d’avoir réussit à bien mener ma grossesse entièrement ainsi que la première année de John sans perdre mes amis, ma famille, sans abandonner l’école et que Ricky soit présent dans ma vie et celle de John
Ben: Amy je
Amy: Toi et moi c’est définitivement terminer et jamais je ne reviendrais vers toi
Ben: Tu me l’as déjà dis
Amy: Et je te le redirais autant de fois que ce sera nécessaire jusqu’à ce que tu comprennes
Ben: J’ai compris
Amy: Vraiment ? Tu as vraiment compris que je ne te suis pas destinée ? Où tu me dis ça pour je pense que tas compris
Ben: J’ai vraiment tourner la page, quand tu m’as demander à New-York de ne pas t’appeler du week-end tu te souviens ?
Amy: Oui
Ben: Je me suis surpris à comprendre ce qu’on essaie de me faire comprendre depuis des mois et des mois
Amy peu convainque par les paroles de Ben: Et tu as compris quoi ?
Ben: Que tu étais était mon premier amour mais pas le bon visiblement donc oui j’ai enfin tourné la page, j’ai enfin réalisé qu’on était pas fait l’un pour l’autre et que tu es amoureuse de Ricky et qu’il t’aime lui aussi. Ça m’a prit du temps je sais mais je refusais de faire face à la réalité
Amy: Plus concrètement ?
Ben: Que toi et moi on était pas destiné à être ensemble et que peut être ton destin c’est d’être avec Ricky. Tu as toujours vu chez lui ce que personne ne voyait et certainement pas moi
Amy: Enfin c’était pas trop top, donc tu vas vraiment nous laisser tranquille moi et Ricky ?
Ben: Ouais
Amy: Est-ce que tu croies qu’on pourrait être amis tout les trois, toi et moi et toi et Ricky même si tu vas avoir un bébé avec Adrian et que moi je sois avec Ricky ?
Ben: Oui je pense qu’on pourrait
Amy: Tu pourrais vraiment essayer de devenir avec Ricky
Ben: Je sais pas mais je peux toujours essayer
Amy: Si moi et Adrian on a réussit toi et Ricky vous le pouvez aussi
Ben en se levant du canapé: Bon je vais y aller maintenant
Amy en se levant du canapé à son tour: D’accord
Ben: Bye Amy
Amy: Bye Ben

Les secondes s’écoulèrent et Ben quitta la maison d’Amy pour se rendre chez Adrian, le jeune adolescent pouvait aller de l’avant désormais et pourquoi pas essayer d’entamer une relation avec la mère de son enfant à naître


Maison des Lee/Enriquez

Adrian a apprit par Grace que Ben était aller chez Amy, ça ne là dérangeait pas du tout mais elle avait quand même envie de savoir ce qui c’était passé, par simple curiosité. La jeune adolescent venait de finir de mander son petit encas de la matinée quand elle entendit la sonnette de la porte d’entrée retentir, elle alla ouvrir pour voir qui c’était et là elle vit Ben devant la porte

Ben: Comme j’étais dans le coins je voulais passer te voir. Ça va ?
Adrian en fixant Ben: Ouais, entre je t’en prie

Ben entra dans la maison des Lee/Enriquez et il ferma la porte derrière lui puis il suivit Adrian dans la cuisine. N’y tenant plus Adrian voulut absolument savoir si ça c’était bien passé avec Amy et comment ça c’était passé, que voulez vous elle est curieuse. Et dire qu’il y a deux ans Amy et Adrian se détestaient cordialement, Adrian se retourna vers Ben

Adrian: Alors comment ça c’est passé avec Amy, Grace m’a dis que tu allais là voir chez elle
Ben: Bien, on a parler et on a mit les choses au clair
Adrian: Et ?
Ben: Et c’est fini, maintenant je suis ici avec toi
Adrian: Tu veux pas en parler c’est ça ?
Ben: Non c’est juste qu’il n’y a rien de plus à dire
Adrian: Tu es sur ?
Ben: Certain et désormais je pense que je suis prêt à passer à autre chose
Adrian: Tu veux dire quoi par là ?
Ben: Que je pourrais tomber amoureux de quelqu’un d’autre dans un futur assez proche
Adrian: De quelqu’un de précis ?
Ben: Peut être de toi
Adrian: Moi aussi je pourrais tomber amoureuse de toi

Sur ses mots Ben embrassa tendrement Adrian sur les lèvres de la jeune adolescentes et cette dernière noua ses bras autour de la nuque du père de sa fille à naître. D’ici un mois Adrian est censer accoucher et donner naissance à leurs petite fille, justement la jeune adolescente a déjà préparer la chambre de leurs bébé grâce à ce qu’on lui a offert durant sa fête prénatale organiser par Amy et Grace deux mois


Maison des Geller

Les rayons de lumière perçaient faiblement derrière les persiennes de la chambre de Kellan, signe que la journée devait déjà être bien avancée. Il c'était certainement rendormie plus longtemps qu‘il ne l‘aurait pensé, il y a quelques jours Kellan avait attrapé une angine, les médicaments que le docteur lui avait prescrit étaient miraculeux, il n’avait plus de fièvre depuis qu’il les prenait, mais ils avaient une fâcheuse tendance à le faire dormir, beaucoup trop même. Il s’asseya sur son lit et il s'étira, histoire de se sortir de son sommeil encore un peu présent quand tout à coup on frappa à la porte.

Kellan en frottant ses yeux avec ses mains: Entrez

Kellan replaça ses cheveux qui devaient certainement ressembler à un hérisson sur pied dans les airs. Ashley apparut dans l'entrebâillement de la porte, un verre de lait dans une main et une assiette de cookies dans l'autre, probablement fournis par la mère de Kellan dont l'activité principale était d'essayer de le gaver comme une oie avec ses cochonneries plus infectes les unes que les autres quand il est malade seulement c’est juste une mère inquiète

Kellan eut un petit pincement au cœur lorsqu'Ashley passa le seuil, bien qu'elle le passait tous les jours pour lui apporter tout son travail scolaire et reprendre celui qu’il avait déjà fait le jeune adolescent osait espérer néanmoins qu'elle venait également un peu pour ma compagnie.

Ashley: Je ne te dérange pas ?
Kellan: Tu sais bien que non ! Ça me fait du bien de voir quelqu'un de l'extérieur !

Ashley souria suite aux dernière paroles de son ami et elle déposa les cookies sur la table de chevet à droit du jeune homme avant de tirer le rocking chair près de son lit pour s'y asseoir, elle enleva son sac de ses épaules avec de s’asseoir sur le rocking chair

Ashley en fouillant dans son sac à dos: Comment tu te sens
Kellan: Fatigué, comme tous les jours

Ashley émit un petit rire et elle déposa une feuille ainsi qu'un gros bouquin usé sur le lit de Kellan. Comme toujours depuis que le jeune adolescent doit garder le lit Ashley venait non seulement prendre de ses nouvelle mais aussi elle lui prenait ses devoirs et les lui apportait, en plus avec ce qui c’est passé ce matin Ashley avait besoin de voir quelqu’un a qui elle pouvait se confier et qui mieux que Kellan qui a toujours été là pour elle depuis qu’elle le connaît, depuis deux ans environ.

Kellan en montrant la feuille du doigts: C'est quoi ?
Ashley: La liste des livres à lire pour les vacances d’été
Kellan: Tu rigole hein ?
Ashley: Non
Kellan: J’y crois pas ils nous donne des devoirs pour les vacances comme si on en avait pas assez le reste de l’année

Kellan saisissa l'anthologie usée des soeurs Brontie qu'Ashley avait déposé sur le couvre-lit, et en ouvris la page de couverture. Ashley Juergens était inscrit sur la page titre d'une écriture aux lettres quasi-impécables

Ashley: On doit lire « Les haut de Hurlevent ». Je me suis dit que ça t 'éviterais de devoir l'acheter, comme tu ne peux pas te déplacer...
Kellan: Oh c'est gentil, mais...

Pour cacher que qu’il rougissait à cause de son attention, Kellan se pencha vers sa table de nuit et en sortis un exemplaire semblable au sien, plus usé peut-être, que il lui montrai. A la vue du bouquin le visage d’Ashley s'empourpra également

Ashley: Oh, je suis stupide. J'aurai dû me douter que tu l'avais déjà lu...
Kellan: Non ! Tu ne pouvais pas savoir... C'est vraiment sympa d'y avoir pensé... Mais... J'adore ce bouquin, je crois que je l'ai lu une bonne dizaine de fois...

Un petit sourire énigmatique se dessina sur ses lèvres du jeune garçon tandis qu'Ashley le regardait de ses magnifiques yeux verts et insondables, la tête penchée sur le côté, le menton entre les doigts. Le jeune adolescent se demandait pourquoi Ashley le regardait ainsi

Kellan:Qu'est-ce qu'il y a, demandai-je les joues toujours roses.
Ashley: J'étais entrain de me dire que j'aurais dû m'en douter, parce que...
Kellan: Parce que ?
Ashley: Il y a quelque chose chez toi de...

Kellan: De vieillot ?
Ashley: Non ! Enfin... Si, peut-être...
Kellan en riant tout de même: Je ne sais pas trop si je dois bien le prendre
Ashley: En fait, j'aurai plutôt dit... Je ne sais pas... Romantique et suranné...
Kellan estomaqué: Tu me trouves candide
Ashley: Mais non, absolument pas ! C'était un compliment, tu sais... Tu es si différente des autres garçon... J'ai dû mal à te cerner...parfois

Le cœur du jeune adolescent se serra fort et ça lui fit si mal qu’il eus l'impression qu'il c'était arrêté de battre. Kellan se sentit pâlir et il y eut un petit moment de silence durant lequel le jeune garçon essayait tant bien que mal de faire repartir mon cœur. Ashley le trouvait-elle bizarre ? Hormis le faite qu’il est malade où alors c’est l’impression qu’il a qu’elle a de lui-même si à l’école les autres trouvent Kellan bizarre même la question est pourquoi ?

Ashley alarmée par la pâleur soudaine des joues de Kellan: Tu te sens mal ?
Kellan en se passant une main sur le visage: Non, ça va
Ashley: Tu devrais manger un peu... Ta mère m'a dis que tu avais sauté le dîner, avec les médicaments que tu prends, ce n'est pas sérieux.

En effet hier soir Kellan ne se sentait tellement pas bien qu’il avait sauté le dîner en allant tout de suite se coucher et il n’a toujours pas déjeuner en cette belle matinée si bien qui n’a rien dans l’estomac depuis le déjeuner du midi de la veille. Finalement Kellan obéissa en saisissant le verre de lait posé sur sa table de nuit dont il avala une gorgée ou deux mais il jeta un regard hésitant sur les cookies.

Ashley en insistant avec un petit sourire: Fais-moi plaisir
Kellan un baissant la voix: Ce n'est pas que je ne veux pas te faire plaisir, mais ... Est-ce que tu sais si c'est ma mère qui les as fait ?
Ashley avec un regard intriguée: Je n'en sais rien... Pourquoi ?
Kellan: Ma mère est une véritable catastrophe culinaire quand elle fait des cookies mais sinon ça va cependant elle s'obstine à nous faire des cookies fait maison quand on est malade, on lui dit pourtant d’acheter des cookies tout prêt où d’acheter la pate déjà prêt mais non elle veut les faire elle même
Ashley en s‘emparant d‘un cookies: Ils ont l'air plutôt bon
Kellan: A tes risques et périls

Kellan préférerait manger des brocolis où du chou fleur plutôt que les cookies cuisine par sa mère pourtant c’est pas bien compliqué de faire des cookies. On commence par mélanger la farine, les sucres, le sel, et la levure dans un grand saladier. Ensuite on fait fondre le beurre, et on y ajoute l'œuf battu puis on incorpore le tout à la préparation. Ensuite on ajoute les pépites de chocolat et on mélange le tout, on fait préchauffez votre four à 220°C thermostat 7-8 avec la grille au plus bas. On façonne les cookies d’environ 10 cm de diamètre et on les dispose sur une plaque avec assez d’espace entre chaque cookies. On les mets dans le four et on les fait cuir pendant 9 à 11 minutes environ. La recette Kellan là connaît par cœur, comme une leçon d’histoire, en plus cette année au collège il a fait des cours de cuisine amateur et les cookies Est-ce qu’ils ont le plus cuisinés, faut dire que c’est assez facile à faire et tout le monde aime en général. Ashley croqua et une expression déconfite se dessina sur son visage

Kellan: Alors ?

Kellan regarda Ashley en observant le visage cette dernière, son expression. La jeune adolescente mâcha longuement avant de déglutir avec un petit air dégoûtée, elle n’osait pas lui dire que le gout n’avait rien avoir avec ceux que sa propre mère cuisine où bien ceux qu’on trouve en magasin. IL y a avait un léger goût salé, visiblement madame Geller avait du confondre le sucre et le sel

Ashley: Elle a confondu le sel et le sucre, je pense...
Kellan: Je t'avais prévenu ! Tu tiens toujours à ce que je me rende malade en les mangeant ?
Ashley: Pas vraiment non, ils sont vraiment infects !
Kellan: Ne te plains pas, j'ai droit à ça midi et soir...depuis que j’ai chopé cette satané angine
Ashley en ce moquant de lui: Pauvre chéri…Je suis sûr que ton père te nourris en douce
Kellan en souriant: Un peu, je l‘admets. Alors raconte comment c’est passé ta journée ?
Ashley: Mal enfin jusqu’à maintenant
Kellan: Qu’est-ce qui ne va pas où n’allait pas ?
Ashley: Promets moi avant de pas hurler
Kellan: Dans mon état ce serait pas conseiller
Ashley: Promets le Kellan
Kellan: Okey je promets de ne pas crier, t’as ma parole
Ashley: Bon, voilà je voulais profiter de l’occasion que Ricky soit à New-York avec Amy et John pour faire quelque chose avec Brad
Kellan: Faire quoi ?
Ashley: Faire tu sais quoi
Kellan en comprenant où Ashley voulait en venir: T’es devenu folle ?
Ashley: Non
Kellan en levant la voix: Tu voulais coucher avec ce….cet imbécile de première
Ashley: T’avais promis de pas crier
Kellan: Je ne crie pas
Ashley: Tu hausses la voix c’est pareil
Kellan: Y’a de quoi tu ne penses pas, pitié dis moi que t’as rien fais avec lui
Ashley: J’en ai pas eu le temps Ricky mon cher beau frère a mit Brad dehors et il a appellé Amy, résultat ma sœur m’a fait la moral
Kellan: Ils ont eu totalement raison, si j’avais été en état je l’aurais secouer comme un prunier
Ashley: Alors heureusement que tu sois clouer au lit
Kellan: Sérieusement qu’est-ce qui t’es passé par la tête
Ashley: Ça te va bien de dire ça, toi t’as une copine
Kellan: Alors t’as rien trouvé de mieux que de vouloir coucher avec Brad dans l’appartement de Ricky
Ashley: Je voulais en finir
Kellan: Ashley tu n’as que 16 ans
Ashley: Toi aussi je te signale
Kellan: Oui justement on est trop jeune
Ashley: Je voulais juste savoir pourquoi tant de personne prennent autant de risque juste pour le sexe
Kellan: Dans ce cas là demande à ta mère, parle lui mais fais pas une connerie pareil
La mère de Kellan depuis le bas de l’escalier: Kellan, Sam est là
Kellan: Génial
Ashley: Bon, je vais y aller!
Kellan: Non attends elle va encore vouloir me faire bouffer ses affreux cookies
Ashley: Désolée
Kellan: Je te rendrai la pareille quand tu ne seras plus infirme Ashley Juergens
Ashley avec son plus beau sourire: A demain Kellan, repose toi bien

Sur ses mots Ashley déposa un baiser sur la joue du jeune garçon et elle sortit de la chambre de ce dernier, elles descendit les escaliers et salua la mère de Kellan ainsi que le fameux Sam puis elle sortit de la maison des Geller et elle rentra chez elle, une chance que Kellan n’habite pas loin.


Maison des Lee/Enriquez

Quelques heures après le départ de Adrian décida d’aller faire une sieste, plus les semaines, plus la date de l’accouchement plus se sent fatigué mais vu le stage de sa grossesse et son âge c’est normal et encore lorsqu’Amy attendait John elle était bien plus jeune qu’Adrian, Amy avait quinze ans alors qu’Adrian a dix sept ans. Alors qu’elle était sur le point de monter les escaliers elle ne se sentait pas très bien, Cindy voyant que quelque chose n’allait pas aller vers sa fille

Cindy: Quelque chose ne va pas ?
Adrian:Maman, j'ai besoin d'aller à l'hôpital."
Cindy: Es-tu sûr que vous allez dans le travail? Ce pourrait être une fausse alerte
Adrian: Je crois pas maman
Cindy: D’accord, on va à l’hôpital
Adrian: Et papa ? Et Ben
Cindy: On les appellera en chemin

Cindy n'était pas un médecin, elle n'avait qu'un seul enfant mais d‘ici quelques mois ce ne sera plus le cas. Ne voulant pas prendre de risque pour sa fille et sa petite fille elle préféra l’emmener elle-même à l’hôpital. Elles sortèrent de la maison et Cindy verrouilla tout puis elles montèrent dans la voiture de cette dernière et elles prirent la direction de l‘hôpital.


L’hôpital


Il n’a fallu que quinze minutes pour se rendre à l'hôpital le plus proche et dans les quinze minutes, Adrian a été frappé par plusieurs contractions, sur le chemin Cindy appella Ruben lui disant qu’Adrian avait besoin d’aller à l’hôpital, que c’était surement un signe que le travail avait commencer. Elle lui demanda de prévenir Ben et c’est-ce qu’il fit après avoir raccrocher avec sa femme, dans la salle d’attente Adrian et sa mère attendaient le docteur Attavi. La jeune adolescente sentit une contraction venir

Adrian: Non de dieu ce que ça fait mal
Cindy: Je sais ma puce mais tout va bien se passé
Adrian: Ben. Il faut le prévenir
Cindy: Ton père s’en occupe, ils seront bientôt là

Adrian inspira et expira profondément, elle prit sur elle pour supporter la douleur mais c’était difficile même très difficile. Et dire qu’Amy avait vécu ça il y a un peu plus d’un an, et encore Amy avait deux ans de moins qu’Adrian. Quelques minutes plus tard Adrian fut installé dans une chambre


Seattle


Il y a des matins où vous souhaiteriez plus que tout au monde pouvoir rester dans la chaleur réconfortante et douillette de vos couette. Une petite voix vous souffle que rien de bon ne pourrait advenir à l'extérieur et le tap-tap de la pluie contre le toit ainsi que le souffle violant du vent qui ébranle votre fenêtre vous confirme cette impression. Ce matin était un de ceux là.

Noah Salvatore se promenait en ville enfin ce n‘était pas vraiment une promenade car il avait un but en tête, n’ayant pas de voiture il prenait souvent le bus sauf quand son frère accepte de jouer les chauffeurs pour son cadet, c’est assez pratique quand il a cours mais quand il veut aller en ville il ne peut pas tout le temps demander à Damon de le déposer à tel où tel endroit puis de venir le chercher. Il aimerait bien avoir une voiture pour pouvoir se rendre où il veut quand il veut savoir à demander à son grand frère de le déposer en voiture constamment d’ailleurs il y a deux jours Noah a parlé à Damon son désir d’avoir une voiture afin de ne pas avoir à toujours lui demander de le déposer en voiture que se soit pour le lycée où pour des sorties en ville. L’aîné des Salvatore lui a alors répliquer de d’abord trouver un job et d’économiser pour être en mesure de se payer lui-même une voiture

Aujourd’hui Noah avait prit les mots de son frère au pieds de la lettre, il était en train de chercher du travail. Le jeune adolescent avait presque atteint l’arrêt de l’arrêt de bus quand un crissement de pneus fonça droit sur lui mais trop tard. Une voiture gris métallisé percuta de plein fouet Noah, le garçon s’écrasa sur littéralement sur le par brise du véhicule pour ensuite s’étaler sur le goudron, la voiture s’arrêta pour ensuite prendre la fuite sans même se soucier du gamin qu’il venait de renverser.
Damon qui sortait d’une bijouterie après avoir acheter un bijou pour Zoé venait d’être témoin de la scène, il avait reconnut son frère, son petit frère. Il se mit alors à courir aussi vite que ses jambes le lui permettait tout en criant le nom de son frère

Damon: NOAHHHHH NON, NOAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

À suivre………..

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Ven 9 Sep - 13:22

CHAPITRE 30. [Partie 2]










Cindy, Adrian, Damon
Ben, Ruben, Tom,
Ashley, Amy, Georges
John, Anne, Ricky
Eléna, Zoé, Noah,
Henry, Alice, Madison,
Lauren, Grant, Grace,
Jesse, Jack, Tom,
Connor, Tyler et Caroline

Précédemment dans The fate of the American Teenager….


Maison des Lee/Enriquez


Quelques heures après le départ de Adrian décida d’aller faire une sieste, plus les semaines, plus la date de l’accouchement plus se sent fatigué mais vu le stage de sa grossesse et son âge c’est normal et encore lorsqu’Amy attendait John elle était bien plus jeune qu’Adrian, Amy avait quinze ans alors qu’Adrian a dix sept ans. Alors qu’elle était sur le point de monter les escaliers elle ne se sentait pas très bien, Cindy voyant que quelque chose n’allait pas aller vers sa fille

Cindy: Quelque chose ne va pas ?
Adrian:Maman, j'ai besoin d'aller à l'hôpital."
Cindy: Es-tu sûr que vous allez dans le travail? Ce pourrait être une fausse alerte
Adrian: Je crois pas maman
Cindy: D’accord, on va à l’hôpital
Adrian: Et papa ? Et Ben
Cindy: On les appellera en chemin

Cindy n'était pas un médecin, elle n'avait qu'un seul enfant mais d‘ici quelques mois ce ne sera plus le cas. Ne voulant pas prendre de risque pour sa fille et sa petite fille elle préféra l’emmener elle-même à l’hôpital. Elles sortèrent de la maison et Cindy verrouilla tout puis elles montèrent dans la voiture de cette dernière et elles prirent la direction de l‘hôpital.


L’hôpital

Il n’a fallu que quinze minutes pour se rendre à l'hôpital le plus proche et dans les quinze minutes, Adrian a été frappé par plusieurs contractions, sur le chemin Cindy appella Ruben lui disant qu’Adrian avait besoin d’aller à l’hôpital, que c’était surement un signe que le travail avait commencer. Elle lui demanda de prévenir Ben et c’est-ce qu’il fit après avoir raccrocher avec sa femme, dans la salle d’attente Adrian et sa mère attendaient le docteur Attavi. La jeune adolescente sentit une contraction venir

Adrian: Non de dieu ce que ça fait mal
Cindy: Je sais ma puce mais tout va bien se passé
Adrian: Ben. Il faut le prévenir
Cindy: Ton père s’en occupe, ils seront bientôt là

Adrian inspira et expira profondément, elle prit sur elle pour supporter la douleur mais c’était difficile même très difficile. Et dire qu’Amy avait vécu ça il y a un peu plus d’un an, et encore Amy avait deux ans de moins qu’Adrian. Quelques minutes plus tard Adrian fut installé dans une chambre


Seattle

Il y a des matins où vous souhaiteriez plus que tout au monde pouvoir rester dans la chaleur réconfortante et douillette de vos couette. Une petite voix vous souffle que rien de bon ne pourrait advenir à l'extérieur et le tap-tap de la pluie contre le toit ainsi que le souffle violant du vent qui ébranle votre fenêtre vous confirme cette impression. Ce matin était un de ceux là.

Noah Salvatore se promenait en ville enfin ce n‘était pas vraiment une promenade car il avait un but en tête, n’ayant pas de voiture il prenait souvent le bus sauf quand son frère accepte de jouer les chauffeurs pour son cadet, c’est assez pratique quand il a cours mais quand il veut aller en ville il ne peut pas tout le temps demander à Damon de le déposer à tel où tel endroit puis de venir le chercher. Il aimerait bien avoir une voiture pour pouvoir se rendre où il veut quand il veut savoir à demander à son grand frère de le déposer en voiture constamment d’ailleurs il y a deux jours Noah a parlé à Damon son désir d’avoir une voiture afin de ne pas avoir à toujours lui demander de le déposer en voiture que se soit pour le lycée où pour des sorties en ville. L’aîné des Salvatore lui a alors répliquer de d’abord trouver un job et d’économiser pour être en mesure de se payer lui-même une voiture

Aujourd’hui Noah avait prit les mots de son frère au pieds de la lettre, il était en train de chercher du travail. Le jeune adolescent avait presque atteint l’arrêt de l’arrêt de bus quand un crissement de pneus fonça droit sur lui mais trop tard. Une voiture gris métallisé percuta de plein fouet Noah, le garçon s’écrasa sur littéralement sur le par brise du véhicule pour ensuite s’étaler sur le goudron, la voiture s’arrêta pour ensuite prendre la fuite sans même se soucier du gamin qu’il venait de renverser.
Damon qui sortait d’une bijouterie après avoir acheter un bijou pour Zoé venait d’être témoin de la scène, il avait reconnut son frère, son petit frère. Il se mit alors à courir aussi vite que ses jambes le lui permettait tout en criant le nom de son frère

Damon: NOAHHHHH NON, NOAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH


Générique…….


L’hôpital/Service maternité

Adrian n’étaut qu’à huit mois de grossesse mais il semble que le moment fatidique que Ben et Adrian attendait soit fianlement arrivé. Le ventre d’Adrian avait bien grossis et tous les membres de sa famille devait supporter ses sautes d’humeur qui malheureusement devenaient de pire en pire au fur et a mesure que le temps passe, il y a un peu plus d’un an et demie tout le monde pensait qu‘Amy était pire insupportable mais Adrian est bien pire, on dit que les humeurs d‘une femme enceinte sont mille fois plus puissants que des missile envoyés dans l‘espace et bien ils n‘ont pas vraiment tord les gens qui disent et pense ça. Alors que l’échéance approchait tout le monde était nerveux, Ben qui venait d‘arriver avec son père se précipita vers Cindy et Ruben

Ben inquiet: Comment elle va ? Et le bébé
Ruben: Du calme Ben Adrian n‘a pas encore accouché
Cindy: Elle va bien mais les contractions sont très douloureuses
Ben encore plus inquiet: Je peux là voir ?
Cindy: Oui bien sur
Ben: Elle est dans quel chambre ?
Cindy: La chambre derrière Ruben
Ben avant de partir vers la chambre: D’accord, merci
Ruben: Ce petit est drôlement nerveux
Cindy: N’importe quel père l’est avant la naissance de son enfant, tu verras dans quelques mois

Après avoir remercier les parents d’Adrian Ben se dirigea vers la chambre où était la mère de sa fille et il entra à l’intérieur après avoir donner quelque coup à la porte, cette dernière lui dit d’entrer, il trouva Adrian qui mangeait un gâteau dans une assiette posée sur son ventre.

Adrian: Ben, enfin te voilà
Ben: J’ai fais aussi vite que j’ai pu après l’appel de ton père
Adrian: D’accord
Ben: Comment tu te sens ?
Adrian: Mise à part ces fichus contractions qui me font un mal de chien je vais bien mais le plus dure reste à venir

Adrian commençait à se rendre compte tout l’enfer par lequel Amy a du passé lorsqu’elle a donner naissance à John, mettre au monde un enfant c’est loin d’être facile et encore là ce que le début. A ce moment là le docteur Attavi entra dans la chambre d’Adrian, elle venait voir comment se portait sa patiente.

Ben & Adrian: Bonjour docteur
Le docteur Attavi: Bonjour Adrian, Ben. Alors comment va notre jeune future maman ?
Adrian: Plutôt bien si on mets de côtés les contractions
Le docteur Attavi: C’est plutôt bon signe, on va justement voir ça
Adrian: D’accord
Le docteur Attavi après avoir examiner Adrian: Très bien Adrian, vous allez devenir maman. Voulez-vous que vos parents soient là ?
Adrian & Ben: Non mais faudrait qu’on les prévienne
Le docteur Attavi: Une sage femme va les prévenir

Le docteur Attavi les sages femmes prévu pour l’accouchement d’Adrian et ces dernières arrivèrent avec tout le nécessaire pour préparer l’arrivée d’un nouveau né, après l’arriva de toutes les sages femmes le docteur Attavi demanda à l’une d’elle d’aller prévenir les parents de Ben et d’Adrian que cette dernière est sur le point d’accoucher. L’une des sages femmes sortit de la chambre d’Adrian et elle alla dans le couloir

La sage femme: Adrian Lee et Ben Boykewich
Cindy, Ruben & Léo: Oui
La sage femme: Adrian est en train d’accoucher
Cindy: Elle est dans le travail ?
La sage femme: Oui mais ne vous inquiétez pas tout ce passera bien, le docteur Attavi sait ce qu’elle fait, on viendra vous chercher quand le bébé sera là, je dois y retourner maintenant

La sage femme retourna dans la chambre d’Adrian, dehors dans le couloir ils étaient tous inquiet pour Adrian mais ils étaient tous aussi très impatient de voir le bébé, leurs petite fille. Betty la nouvelle femme de Léo et donc la belle mère de Ben n’a pas pu être présente à l’hôpital car sa mère est très malade et donc malheureuse elle a du se rendre dans l’Idaho pour être auprès d’elle. A l’intérieur dans la chambre d’Adrian Ben soutenait cette dernière du mieux qu’il pouvait, le docteur Attavi disait à sa patiente de pousser à la prochaine contraction qui ne tarderait pas à arriver mais cette dernière était déjà épuisé

Le docteur Attavi: Bon, la prochaine contraction doit avoir lieu dans vingt secondes
Adrian en larmes: Je ne peux pas. Je ne peux plus pousser
Ben en épongeant le front d‘Adrian avec une serviette: Tu t’en sors bien
Adrian: Oh non, 20 secondes, mon œil oui !
Le docteur Attavi: Vas-y ! Continuer à pousser ! Le bébé arrive !
Ben sur un ton énergique: Vas-y !
Le docteur Attavi: Adrian tu dois pousser plus fort parce que il ne passe rien ! Cria le docteur.
Adrian: Je suis désolée, j’y arrive pas
Ben toujours aussi énergique: Si tu peux !
Adrian: Je ne peux pas !
Ben: Si ! Tu le peux
Adrian: Je ne peux pas ! Fais-le pour moi, s’il te plaît, Ben.
Ben: Si je pouvais-je ferais mais je ne peux pas. Allez Adrian! Une dernière fois ! Juste un effort ! Allez !
Adrian en poussant si fort qu’elle se redressa: AHHHHHHHHHHHHHH
Ben: C’est bien, continue de pousser !
Le docteur Attavi: Elle arrive !
Adrian: Oh mon dieu !
Ben: La voilà elle arrive

Après une dernière pousser le docteur sortit un bébé en parfaite santé, une magnifique petite fille. La petite fille pleura pleins poumons, le docteur Attavi coupa le cordon ombilical du nourrisson et cette dernière montra alors la petite emmitoufler dans un linge rose. Ben et Adrian regardaient leurs magnifique petite fille, elle était parfaite. Et dire qu‘ils avaient créer une vie en une nuit où ils étaient désespéré et déprimé autant l‘un que l‘autre. Alors que Ben et Adrian admiraient leurs petit fille le docteur Attavi confia la petite a une sage femme qui l’emmena pour lui donner les premiers soins, la mesuré et là peser

Adrian en pleurant: Oh elle si petite ! Où vas-t-elle ?
Le docteur Attavi: Ne craignez rien la sage femme va juste lui donner les premier soins, la peser et la mesurer
Ben: Bien, faites attention elle est si petite

Ben épongea le visage d‘Adrian une dernière fois, le docteur Attavi laissa les jeunes adolescents seul et elle sortie prévenir les familles respectives de ces derniers. Ben avait des larmes de joie qui coulait sur ses joues tout comme Adrian, on dit que l’accouchement est la chose la plus naturel au monde mais dieu que ça fait mal mais parfois la nature fait souffrir, la mère d’Amy l’avait dit à cette dernière et Amy l’avait dit à Adrian il y a huit mois. Cindy, Ruben et Léo étaient tous assit sur des chaînes dans le couloir attendant des nouvelles, ils avaient tous entendu les cries du bébé mais ils n’avaient toujours pas de nouvelles jusqu’à ce qu’ils voient le docteur Attavi sortirent de la chambre

Ruben, Cindy & Léo: Alors ?
Le docteur Attavi: Alors Adrian et le bébé vont bien, la sage femme a emmener le bébé pour lui prodiger les premiers soins, la mesurer et la pesée
Ruben: On peut voir Adrian ?
Le docteur Attavi: Oui, de toute manière la sage femme va bientôt revenir avec la petite

Le docteur Attavi retourna dans la chambre d’Adrian mais elle ne resta pas longtemps, elle dut retourner voir ses autres patients par contre la sage femme qui avait emmener le bébé était de retour avec la petite. Le bébé était habillé d’un pyjama rose avec un petit bonnet de la même couleur et envelopper dans un drap rose, le draps rose dans lequel la petite était envelopper appartement à l’hôpital mais le pyjama et le bonnet appartenait à Adrian et Ben. Ils avaient préparé des affaires pour leurs fille et c’est Ben qui les a apporté enfin surtout Ruben avant de se rendre à l’hôpital. La sage femme déposa le bébé dans les bras d’Adrian puis cette dernière la confia à Ben

La sage femme: Alors comment va s’appeler cette petite princesse
Adrian: Mercy Sarah Lee Boykewich
Léo en s’adressant à Ben: Comme ta mère
Ben: Exactement
Léo: Elle aurait été fier que sa petite fille porte son prénom en second prénom

La sage femme demandaient l’identité de leur enfant aux jeunes parents afin de pouvoir inscrire le prénom et le nom sur le registre des naissances mais aussi pour pouvoir l’inscrire sur son bracelet d’hôpital et pouvoir également le lui attacher. Ben et Adrian avaient galérer pour lui trouver un prénom, quand l’un trouvait un prénom l’autre n’était pas d’accord mais finalement ils sont tomber d’accord sur le prénom Mercy comme premier prénom et Célia comme deuxième prénom, Sarah était également le prénom de la mère de Ben

La sage femme en attachant un le bracelet de Mercy au poignet de cette dernière: Okey, voilà c’est fait. Maintenant je vais vous laisser
Ben: D’accord
La sage femme avant de quitter la chambre d’Adrian: Et encore félicitation
Ben avant que la sage femme ne parte: Merci
Adrian en s’adressant à sa fille: Oh bonjour toi. Merci d’être sortie de moi
Ben en parlant à sa fille également: Bonjour ma chérie ! Je suis ton papa
Adrian d‘un ton joyeux: Et moi ta maman ! Bonjour ma merveilleuse petite fille !


Il s’embrassèrent puis regardèrent à nouveau leur petite fille, la petite Mercy passa d’abord dans les bras de son grand-père Léo puis ensuite de ceux de Ruben et Cindy. Ils étaient tous en admiration devant cette petite fille, elle était mignonne à croquer mais tout à coup le portable d’Adrian sonna, ne pouvant répondre car elle tenait Mercy dans ses bras elle demanda à Ben de répondre pour savoir qui c’était

Ben: Allo, oh salut Tom
Tom: Salut, Adrian va bien ?
Ben: Elle se repose, on est à l’hôpital. Désolé Tom mais là elle est très fatigué, normal c’est épuisant de mettre au monde un enfant
Tom: Je comprends, je comprends
Ben: Bon bah a plus tard, je dirais à Adrian que t’as appelé pour prendre de ses nouvelle, bye Tom
Tom: Bye Ben

Tom raccrocha et Ben en fit autant pour il posa le portable d’Adrian sur la table de nuit de cette dernière, leurs parents c’étaient absenté pour allé prendre un café et mangé quelques chose, tout cette attente leurs avaient donner seul et donc Ben et Adrian se retrouvaient seul avec leurs fille à présent sans se douter que Tom allait prévenir tout le monde qu’Adrian avait accouché

Maison des Juergens

Amy était de super humeur ce matin, elle était en train d’écouter de la musique dans son mp3 et elle dansait, lorsqu’elle arriva dans la cuisine elle trouva Ashley dans la cuisine en train de sortir quelque chose du frigot. Pourquoi Amy était-elle de si bonne humeur ? Tout simplement parce qu’elle est heureuse, entre Ricky et elle c’est le bonheur et John va bien alors elle a toute les raison du monde pour être heureuse. Toujours en dansant Amy prit deux bols dans le placard ainsi qu’un paquet de céréale et du lait en poudre

Ashley en regardant Amy danser: Tu ressemble à une idiote. Tu sais ça
Amy en secouant les paquets: Bonjour

Sur ses mots Amy continua de danser dans la cuisine, elle posa les bol sur le comptoir toujours en dansant sur la musique qu’elle écoutait dans son mp3. Georges qui venait d’entrer dans la cuisine se mit à danser à son tour en imitant les mouvements d’Amy:

Georges en bougeant: Quelqu’un est de bonne humeur
Amy en retirant ses écouteur de ses oreilles: Tu n’as pas oublié, pas vrai ? Je pars avec Ricky ce soir
Georges: Non je n’ai pas oublié
Amy: Où est maman ?
Georges: Avec Robbie dans la salle de bain et John il est où ?
Amy en souriant: Derrière toi

En effet John était juste derrière son grand père, il était habillé d’une chemise blanche à manche courte et d’un bermuda de couleur beige avec des rayures ainsi que d’une pair de basket jr sauvage GEOX de couleur gris/bleu ciel. Amy avait poser John au sol avant d’entrer dans la cuisine, le petit était vraiment trop craquant. Ce dernier se dirigea vers sa mère et elle le souleva dans ses bras puis elle alla vers son père

Amy: John tu dis bonjour à grand père
John en fesant coucou avec sa main et en fesant un bisous sur la joue de Georges:…
Georges en embrassant son petit fils sur la joue: Bonjour John, c’est fou ce qu’il est mignon
Amy: Je sais, il ressemble à son père
Georges: Et à toi
Amy: Merci papa
Georges: Alors qu’elles sont tes projets pour la journée ?
Amy: Je ne sais pas, ah si il faut j’aille faire des courses pour John donc je vais y aller dès qu’on aura déjeuner
Georges: Et je présume que tu comptes passé par la boucherie
Amy: Y’a des chances oui
Georges: Je sais pas pourquoi je demande je m’en doutais de toutes façons

Amy souria et elle alla préparer son petit déjeuner ainsi que celui de son fils, un biberon de lais avec une petite tartine de pain mais avant cela la jeune adolescente installa son fils dans sa chaise haute. Alors qu’elle était en train de manger une tranche de brioche sa mère entra dans la cuisine avec Robbie dans ses bras

Anne en embrassant: Bonjour Georges
Georges: Bonjour chérie
Anne en allant vers son petit fils: Bonjour Amy, bonjour John
Amy: Bonjour maman, bonjour Robbie
Anne: Tu as bien dormis ?
Amy: Oui très bien et vous
Anne: Nous aussi. Amy tu pourrais nous rendre un service ?
Amy: Oui lequel ?
Anne: Garder Robbie, je dois aller au travail et ton père aussi

Amy dans ses pensées: A peine de retour à la maison que ça recommence

Amy: Comment vous fesiez quand j’étais à New-York ?
Georges: Je restais à la maison mais je suis obliger d’y aller
Anne: Fais ça pour nous s’il te plais
Amy: Je……D’accord mais je dois aller faire des courses pour John, je vais pas pouvoir emmener m’occuper de mon fils et de mon petit frère
Georges: Demandes à Ricky de venir avec toi
Amy: Il travaille
Anne: Quand dois tu aller au super marché ?
Amy: Dans la matinée sinon l’après midi John sera trop fatigué
Anne: Okey garde le juste deux heures alors, je reviendrais aussi vite que je peux

Alors qu’Amy allait répondre à sa mère quelqu’un toqua à la porte, qui ça pouvait bien être de si bonne heure surtout que les Juergens n’attendaient personne, ni Gorges, ni Anne, ni Ashley et ni Amy. En penchant la tête George reconnu Ricky et il lui fit signe d’entrer et c’Est-ce qu’il fit, il entra et referma la porte derrière lui puis il alla embrasser tendrement Amy sur les lèvres et il embrassa tendrement John sur le front

Georges: Je te croyais à la boucherie en tout cas c’est-ce qu’Amy nous a dit
Ricky: J’y étais mais j’ai reçus un sms et Bunny a fermer le magasin pour la journée
Anne: Pourquoi a-t-elle fermer ?
Ricky: Vous ne savez pas ?
Georges: Pas quoi ?
Ricky: Qu’Adrian a accouché
Amy: Quand ça ?
Ricky: Il y a quelques heures
Georges: Et comment tu sais ça toi ?
Ricky: Jack m’a envoyé un texto
Anne: Et comment il là su ?
Ricky: Tom
Georges: Et Tom là su comment ?
Ricky: Il a appelé Adrian mais c’est Ben qu’à répondu et il a dit qu’ils étaient à l’hôpital, qu’Adrian était très fatigué mais que c’était normal après un accouchement
Amy: Je confirme, c’est épuisant
Ricky: Amy, c’est bizarre que t’as pas reçu de textos, Grace en a envoyé à tout le monde
Amy: J’ai pas encore allumer mon téléphone
Georges: Léo doit sûrement être à l’hôpital
Ricky: Oui avec les parents d’Adrian
Amy: Maman tu vas devoir trouver quelqu’un d’autre pour garder Robbie, je vais aller voir Adrian à l’hôpital
Georges: Tu y vas ?
Amy en soulevant John dans ses bras: Oui, Ricky tu viens avec moi ?
Ricky: Oui bien sur, Ben doit sûrement être dans tout ses état. C’est pas tout les jours qu’on devient papa
Amy en regardant John qui buvait son biberon: Oui on en sait quelque chose nous
Ricky: Ouais
Anne: Amy tu peux pas sortir alors que tu m’avais dis que tu garderais Robbie
Ricky en chuchotant à l’oreille d’Amy: Ça recommence ?
Amy en chuchotant à l’oreille de Ricky: Oui
Georges: Qu’est-ce que vous vous chuchoter ?
Amy et Ricky: Rien
Anne: Amy ?
Anne: Maman désolé je peux pas
Georges: On est ta famille alors qu’Adrian…
Amy: Est une amie. Ricky t’as le siège auto dans ta voiture ?
Ricky: Oui comme toujours
Amy: On y va, désolée faudra demander à Ashley
Georges: Ashley ?
Amy: Oui Ashley, tu sais papa elle autant capable que moi de garder Robbie mais comme vous lui demander jamais c’est toujours sur moi que ça tombe

Sur ses derniers mots Amy prit son sac à main et le sac de John puis elle sortit de la maison avec Ricky et John. Avant de monter dans la voiture de Ricky elle installa leurs fils dans son siège auto et elle l’attacha puis elle referma la porte, elle monta à l’avant. Quelques secondes plus tard Ricky démarra et ils partèrent en direction de l’hôpital


Seattle

Damon qui sortait d’une bijouterie après avoir acheter un bijou pour Zoé venait d’être témoin de la scène, il avait reconnut son frère, son petit frère. Il se mit alors à courir aussi vite que ses jambes le lui permettait tout en criant le nom de son frère

Damon: NOAHHHHH NON, NOAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

Le jeune homme accéléra sa course de plus en plus en criant le nom de son petit frère et il s’agenouilla auprès de son petit frère lorsqu’il arriva vers ce dernier qui était inconscient. Damon avait vu la voiture qui avait renverser Noah prendre la fuit et accélérer sans se retourner, c’est alors que des gens se regrouper autour des deux frères. Damon voulait prendre son frère dans ses bras mais il savait il ne vallait mieux pas car si il le bougeait il risquait d’aggraver son était, on ne sait jamais avec les accident de voiture

Les gens autour de Damon et Noah: Oh mon dieu
Damon au bord des larmes: Non Noah, non je t’en prie ne meurs pas. Pas toi, je ne veux pas te perdre toi aussi.

Damon s’empressa de s’assurer que le cœur de son frère battait toujours, les battement du cœur de Noah étaient encore perceptible mais pour combien de temps car visiblement il est dans un sale état. A voir son état physique le véhicule qui là percuter devait rouler très vite. Une des nombreuses personnes qui entourer Damon et Noah appel immédiatement les secours ainsi que la police, une ambulance allait arriver avec une équipe médicale qui allait évacuer Noah et l’emmener à l’hôpital de toute urgence. Toutes à coup une ambulance rouge et jaune arriva sur place suivit de plusieurs voitures de police, des ambulanciers vêtue de rouge sortèrent de l’ambulance et se précipitaient vers Damon et Noah encore inconscient. Ils pratiquèrent les premiers soins avant de le transporter sur une civière en fesant très attention car ils risquaient d’aggraver les blessures du jeune garçon qui semblaient déjà très important, voyant les ambulanciers emmener Noah Damon courra vers eux


Damon: Attendez je viens avec vous
L’un des ambulanciers: Rejoignez nous plutôt à l’hôpital
Damon: Pas question
L’un des ambulancier: Mais….
Damon en colère: Non vous écoutez-moi, c’est mon petit frère et j’ai pas su le protéger comme j’aurais du et là sa vie est en jeu, je ne veux pas le quitter
L’un des ambulancier: Bon montez dans l’ambulance
Damon: Merci

Damon monta dans l’ambulance avec les ambulanciers, durant tout le trajet le jeune homme tenait la main de son petit frère sans le quitter des yeux. Damon a déjà perdu suffisamment de personnes dans sa vie et il ne veut pas perdre son petit frère, il est la seule famille qu’il lui reste. C’est son frère, le voir aussi vulnérable et fragile était une épreuve pour Damon.

L'hôpital

Une fois arrivé à l’hôpital Noah fu prit immédiatement en charge et conduit au bloc opératoire laissant Damon seul dans la salle d’attente, ce dernier s’installa dans un des sofa de la salle d’attente. Entre le moment où Noah fut emmener au bloc opératoire et le moment où il c’est effondrer sur l’un des sofa de la salle d’attendre il c’est écouler dix minutes, durant ces dix minutes il a appellé, Zoé et Eléna pour leurs dire ce qui venait d’arriver à Noah, il a également laisser un message sur le portable d’Amy car après tout Noah est son meilleur ami depuis l’enfance. Damon avait le visage était inonder de larmes et son regard était désespéré, Damon détestait les hôpitaux depuis toujours et la dernière fois qu’il est venu c’était pour faire une prise de sang et il n‘appréciait pas d‘y être. La seule fois où il avait été content d‘y être c‘était à la naissance de Noah lorsqu’il attendait avec impatience l’arrivé de son petit frère, à cette époque Damon n’avait que quatre ans. Damon fut rejoint dans la salle d’attente par Zoé et Eléna

Damon en levant: Bon sang mais qu’est-ce qu’ils foutent
Eléna en arrivant dans la salle: Damon ?
Damon en se retournant: Eléna, salut
Eléna: Où est-il et comment il va ?
Damon: Il est toujours au bloc, je vais pas te mentir il va très mal
Eléna au bord des larmes: Qu’est-ce qui c’est passé ?
Damon abattu: Une voiture là renverser et à prit la fuite

Eléna faillit presque s’évanouir mais elle fut rattraper par Zoé qui l‘aida à s‘asseoir sur un autre fauteuil, apprendre tout ça a été un trop gros choc pour elle tout simplement parce qu’elle aime Noah et qu’elle ne supporte pas qu’il souffre où qu’on lui fasse du mal. Après avoir aider Eléna à s’asseoir Zoé alla s’asseoir à côté de Damon et elle le prit dans ses bras, ce dernier s’éffondra littéralement dans les bras de sa petite amie, il avait désespérément besoin d’elle


L’hôpital/ Service réanimation

Zoé tentait au mieux de soutenir Damon, elle aussi était terriblement inquiète pour Noah car elle le connaît depuis qu’elle est avec Damon. C’est un gamin génial qui n’a pas eu la vie facile et qui a suffisamment souffert, Eléna était elle aussi autant abattu que Damon. Noah était tout pour elle, elle n’a jamais aimé quelqu’un autant qu’elel aime Noah et rien que l’idée qu’il ne survive pas elle ne pouvait pas imaginer une telle possibilité. Eléna avait appeler ses parents et son frère pour les prévenir de ce qui vient d’arriver à Noah et qu’elle ne rentrerait pas à la maison avant que ce dernier ne soit hors de danger. Voilà plus de deux heures qu’ils n’avaient aucune nouvelle des médecins quand tout à coup un médecin arriva

Le docteur Simons: Noah Salvatore
Damon: Comment va-t-il ?
Le docteur Simons: Vous êtes de la famille ?
Damon: Je suis son frère, comment il va ?
Le docteur Simons: Nous avons fait tout ce qui est possible médicalement parlant maintenant tout dépend de lui
Damon: Est-ce qu’il va s’en sortir ?
Le docteur Simons: C’est encore trop tôt pour le dire, si il passe la nuit il aura une chance de s’en sortir
Damon abattu: Vous voulez dire qu’il risque de mourir ?
Le docteur Simons: Oui, il a perdu beaucoup de sang
Damon: C’est un battant
Le docteur Simons: Monsieur Salvatore il ne faut pas abandonner, votre frère a tenu bon jusqu’à maintenant mais tout dépend de lui désormais
Damon: Je peux le voir ?
Le docteur Simons: Normalement les visites ne sont pas autoriser en réanimation/soins intensifs
Damon suppliant du regard: Je vous en prie c’est mon petit frère, il est ma seule famille
Le docteur Simons: Je ne sais pas, je risque d’enfreindre le règlement
Damon: S’il vous plais docteur
Le docteur Simons hésitant: Bon d’accord c’est la chambre 405 au fond du couloir mais ne dites à personne que je vous ai autoriser à y aller
Damon: Promis, merci docteur

Le docteur Simons laissa Damon car il avait d’autre patient à aller voir, Damon se dirigea vers la chambre 405. Lorsqu’il entra dans la chambre de son frère il fut choquer par l’état critique de son petit frère, Noah était couvert de bleu et de blessures en particulier au niveau du visage. Son torse était également entourer par un énormes bandages, il avait plusieurs côtes de casser, une infirmière était justement en train de le rhabiller avant de sortit de la chambre du jeune patient. Damon s’asseya sur le fauteuil juste à côté du lit et il prit la main de son frère dans la sienne

Damon en pleurant: Eh fréro tu te souviens quand t’étais petit, tu me disais que t’avais peur des monstres sous ton lit et que je te disais qu’il y avait pas de monstres, que t’avais pas à avoir peur et bah aujourd’hui c’est moi qui est peur. J’ai peur de te perdre alors p’tit frère il faut que tu te battes tu m’entends, il faut que tu t’accroches parce que moi j’ai besoin de toi, Amy aussi tient beaucoup à toi et Eléna aussi, tu sais elle t’aime. En faite il y a beaucoup de personne qui t’aime et qui tienne à toi, moi en premier. Je sais que je te le dis pas assez souvent mais je t’aime plus que tout, tu es mon p’tit frère chéri depuis que maman t’as ramener de l’hôpital alors je t’en supplie il faut que tu te battes pour vivre, qu’est-ce que je vais devenir si tu me laisses hein, non tu peux pas me faire ça

Noah ne bougeait toujours pas, il semblait paisible comme endormit mais en faite c’est bien plus grave. La vie ne tient qu’à un fil et il suffit d’un rien pour faire balancer les choses d’un côté où de l’autre. Aussi loin que Damon se souvienne Noah a toujours été un petit battant, derrière son côté sensible, solitaire et réservé se cachait un garçon plein de courage et ça ne datte pas d’hier. Déjà enfant Noah était ne manquait pas de courage mais c’est vrai qu’il est plus vulnérable que Damon qui lui est plus solide, ils se sont toujours soutenu l’un l’autre surtout en période difficile comme à la mort de leurs parents et après le décès de leurs oncle Zack. On dit souvent que la vie nous met parfois à l’épreuve pour voir tout ce qu’on peut endurer où simplement parce que c’est le destin, parce que les choses sont censés arriver mais quand on y regarde de plus près on se rend compte que Damon et Noah Salvatore ont été mit à l’épreuve bien plus que toute les personnes sur cette planète de dingue dans une vie. Damon c’était jurer de toujours veiller à ce qu’il n’arrive rien à son frère et là il était incapable de lui venir en aide, il se retrouvait impuissant et là seule chose qu’il pouvait faire c’était prier le bon dieux de ne pas lui enlever son petit frère. Lorsque les deux garçons étaient plus jeune Noah était toujours celui qu’on embêtait où qu’on menaçait mais à chaque fois on voyait arriver un autre petit garçon brun aux bleu azur perçant prenant la défense du petit cadet qui semblait si fragile et vulnérable, il en venait même à se battre pour défendre l’honneur de son frère, le protéger des grosses brute épaisse mais là il ne pouvait rien faire

Damon continua a parler à Noah des souvenir du passé, les deux frères avaient pleins de souvenir en commun mais ils en avaient très peu avec leurs parents étant donner que leurs parents n’étaient pas souvent présent et que c’est Damon qui a quasiment élever son frère seulement il ne regrette rien car leurs relation fraternel est devenu plus solide au fil des années surtout avec toutes les épreuves qu’ils ont du endurer ensemble mais là il y en avait une de plus. Des heures et des heures s’écoulèrent sans la moindre évolution sur l’état de santé de Noah, Damon a bout de force s’endormit dans le fauteuil, la tête basculé sur le côté droit.


L’hôpital/Service maternité

Lorsqu’Amy et Ricky arrivèrent à l’hôpital les autres déjà arriver bien avant eux: Henry, Alice, Madison, Lauren, Grant, Grace, Jesse, Jack, Tom, Connor, Tyler et Caroline. Décidément le bouche à oreille ça circule vite même très vite où plutôt le textos à textos dans ce cas là, ils ont tous apprit qu’Adrian avait accouché un peu grâce à Tom. Si il n’avait pas appelé sur le porte d’Adrian Ben n’aurait pas répondu et il n’aurait pas su pour le bébé

Amy: Ils sont déjà arriver, bien avant nous
Ricky: Ne me regarde pas comme, ils étaient tous là quand John est né

En effet Ricky n’avait pas tord, lorsque John est né tout le monde c’est déplacé à l’hôpital quand Amy allait avoir John alors que certains n’étaient même pas amies avec Amy, certain étaient là juste pour Ben et c’était pas l’enfant de Ben aujourd’hui c’est le cas de toute façon tout ce sait très vite ici. Amy et Ricky entrèrent avec John dans la chambre d’Adrian où ils virent la petite fille d’Adrian et Ben

Ben: On vous présent Mercy Sarah Lee Boykewich
Ricky: Félicitation à tout les deux
Amy: Elle trop mignonne, tu ne trouve Ricky
Ricky: En effet
Ben en s’adressant à Adrian : Elle te ressemble...
Adrian en s’adressant à Ben et en souriant: Non, elle a tes yeux... Ben tu te rends compte que ce petit être a été créé à partir de nous deux ?
Ben: Je sais, c'est incroyable!
Amy à Adrian: Alors comment tu te sens Adrian ?
Adrian: Épuisé
Amy: Oui je sais que c’est
Adrian: Pourquoi tu ne m’as pas dis que ça fesait si mal ?
Amy: Je te l’ai dis, je t’ai aussi que toutes les grossesses étaient différentes. Regardes toi ta fille n’a pas mit longtemps à venir, moi John est venu au monde au bout de trente six heures de travail
Adrian: Tu veux la prendre dans tes bras Amy ?
Amy gênée: Euhhh
Ricky: Je prends John
Amy en confiant John à Ricky: Euh oui si tu veux Adrian
Ricky en prenant John dans es bras: Viens voir papa bonhomme
Adrian en déposant délicatement Merci dans les bras d’Amy: On est amies Amy et tu m’as déjà laissé porté John
John en tapant des mains: bééébé
Amy: Oui et tu étais aussi petit John il y a un an et demi
Ben: Je suis encore sous le choc, je réalise toujours pas que je suis papa
Ricky: Je sais ce que c’est mais rassure toi tu vas vite réalisé
Ben: Dis Ricky tu crois qu’on pourrais essayé d’être ami ? De vrai ami ?
Ricky: Il y a trois moi je t’aurais dis non clairement mais je crois que je peux essayé tant que tu nous laisses tranquille moi et Amy
Ben: Je le ferais, j’ai tourné la page
Ricky: Bien, et puis entre père adolescents faut bien se soutenir crois moi les mois à venir vont pas être de tout repos
Amy en rendant Mercy à sa mère: Il a raison tu sais
Grace en entrant à son tour avec Grant et Connor: Salut Adrian
Ashley, Griffin, Connor, Tyler, Caroline, Henry et Alice en entrant à leurs tours: Salut Adrian
Adrian: Bonjour vous tous
Madison, Jack, Lauren et Jesse: Salut Adrian
Grace: Elle est adorable...
Adrian: Je n'arrive pas à y croire moi non plus...
Grace en souriant: Tu as l'air épuisée.
Adrian: Oh, je le suis! Mais je suis plus heureuse que jamais !
Grace: Je peux le prendre ?

La manipulant comme si elle était la chose la plus fragile au monde, Adrian passa sa magnifique petite fille à sa meilleure amie, Grace passa un bras sous la tête du bébé et de son autre bras elle soutena le corps de la petite Lee/ Boykewich en fesant très attention

Grace: Elle est tellement mignonne! Comment vas-tu l'appeler ?
Adrian: Elle s’appelle Mercy Sarah Lee Boykewich
Henry et Alice: Sarah comme la mère de Ben
Ben: Oui comme ma mère
Ricky & Amy: Bon nous on va vous laisser
Amy: Oui et encore félicitation à tout les deux
Ben: Merci Amy, merci Ricky
Ricky: De rien

Amy et Ricky sortèrent de la chambre d’hôpital d’Adrian, Amy savait qu’Adrian avait du souffrir parce qu’elle aussi avait souffert en mettant John au monde il y a un an et demie. Ça n’avait pas été facile, ça été la pire épreuve de toute sa vie mais elle se souvenait qu’à chaque contraction. Certes Ricky n’a pas été présent tout au long des neuf premiers mois mais il là été quand John est né et il l’est toujours, c’est un père génial et petit ami tout aussi génial. Amy se remémora alors la naissance de John


Flashback, un an et demi plutôt dans cet hôpital/L’Hôpital/les couloirs

Ben qui venait juste d’arriver chercha Amy du regard fou d’inquiétude, il là trouva finalement dans le couloir avec sa mère, son père et Ashley, Georges était venu avec le petit Robbie qui était dans sa poussette. Ben se précipita vers Amy et il la prit dans ses bras

Ben: Oh Amy, tu vas bien ?
Amy: Ça fait mal mais ça va
Ben: Je supporte pas que tu souffres
Amy: Là je vais être obliger d’y passer même avec la péridurale
Ben: La quoi ?
Amy: La péridurale, c’est pour pas que je souffre trop. Ben tu m’excuses faut que j’appelle Ricky
Ben: Pourquoi faire ?
Amy: Bah parce que c’est lui le père et je pense qu’il aimerait être là quand son fils viendra au monde
Ben: Quelqu’un lui dira bien
Amy: Ben non je dois lui dire, il doit savoir de ma part
Ben: Pourquoi ?
Amy: Parce que

Sans laisser Ben en dire d’avantage Amy prit son portable qu’elle avait ranger dans une des manches de sa veste quand Ashley lui avait rendue après avoir prévenu leurs père et Ben dans la voiture. Amy chercha le numéro de Ricky dans son répertoire, le jeune adolescent le lui avait donner il y a des mois, Amy trouva son numéro et elle l’appella

Amy: Salut Ricky c’est Amy
Ricky: Salut, tout va bien ?
Amy: Oui vu ce qui se passe
Ricky: Qu’est-ce qui se passe ?
Amy: Je suis à l’hôpital, je vais accoucher. Je pense que tu devrais être là
Ricky: Vraiment ?
Amy: Oui, c’est ton fils
Ricky: J’arrive tout de suite enfin si tu es d’accord pour que je vienne
Amy: Évidemment
Ricky: Okey, à tout de suite
Amy: A tout de suite Ricky

Les deux adolescents raccrochèrent en même temps, Amy avait dit à Ben que dire à Ricky qu’elle était sur le point d’accoucher était quelque chose qu’elle devait faire mais en vérité elle voulait qu’il vienne et même si il ne sera pas près d’elle comme elle le voudrait tant il serait tout de même présent dans le couloir

Amy en rangeant son portable: Il arrive
Ben: Amy j’aime pas Ricky et j’ai pas envie qu’il soit là
Amy: Mais il doit être là, c’est son fils Ben
Ben: Si tu voulais bien que je sois son père Ricky n’aurait même pas besoin d’être là
Amy: On en a déjà discuté, il a déjà un père, Ricky

L'hôpital/chambre d'Amy

Quelques minutes plus tard Amy fut emmener par une infirmière et cette dernière l’emmena dans une chambre où la jeune adolescente fut changer, elle portait à présent un de ses blouses d‘hôpitaux qu‘on donne aux patients. Ça fesait maintenant des heures qu’Amy était toujours dans sa chambre sans avoir accoucher, elle était à bout de nerfs si bien qu’elle avait envie d’un hamburger

Ben: Je vais aller t’en faire à la boucherie
Amy: Non je veux pas un steck de la boucherie, va chercher Ricky
Ben étonné: Quoi mais pourquoi ?
Amy énnervé: Parce que, je t’en pose moi des questions
Ben tristement: Okey
Ricky en entrant: Tu voulais me voir ?
Amy: J’ai envie d’un hamburger du Dairy Shark, tu veux bien aller m’en chercher un
Ricky: Oui mais Ben m’a dit que….
Amy énervée: Je veux pas un hamburger de la boucherie mais un du Dairy Shark
Ricky: Ok j’y vais

Ricky salua Amy de la main et il alla lui chercher son hamburger au Dairy Shark, il revint un quart d’heure plus tard avec l’hamburger qu’il apporta à Amy avant d’aller attendre dans le couloir


L’Hôpital/devant la chambre d’Amy

Ricky et Ben étaient installer dans des fauteuils dans le couloir, ils attendaient là à attendre des nouvelles depuis des heures et des heures. Georges de son côté était terriblement inquiet car il avait peur pour sa petite fille. Ricky lui il était à la fois heureux de connaître bientôt son fils et il se sentait coupable car selon lui c’était à cause de lui si Amy était à l’hôpital et si elle était en train de souffrir, de traverser la pire épreuve de sa vie. Tout ce qu’il espérait c’est qu’elle allait bien et que le bébé aussi aille bien, l’attachement et les sentiments qu’il avait pour Amy était plus fort que jamais mais même si il était inquiet il refusait d’accepter ses sentiments là. Ben était dans le couloir un bouquet de fleurs et un ballon bleu et il avait promit à Amy d‘éssayer d‘être plus gentil avec Ricky. N’y tenant plus il a voulu entrer dans la chambre d’Amy mais il c’est évanoui à la minute même car il ne supportait de voir Amy dans la douleur, cette dernière venait d’avoir un nouvelle contraction. Anne qui était dans la chambre a aider Ben a revenir à lui et à se lever puis Ben est retourner avec Ricky dans le couloir à attendre sur le fauteuil où il était quelques minutes plus tard

Ben: C'est rude là-dedans
Ricky: Ouais mais c’est normal, Amy va avoir mon bébé et tout ça c’est ma faute
Ben: Ne culpabilise pas trop
Ricky: Ne pas culpabiliser ? Ben je vais être papa
Ben: Je sais et moi je serais son beau-père. Tout ira bien

En effet Ben sera le beau-père de l’enfant d’Amy et Ricky va être papa cependant il aurait aimé devenir son père seulement la futur maman lui a clairement fait comprendre que son enfant à naître avait déjà un père et que c’était Ricky le père. Adrian venait d’être mise au courant par Grace qu’Amy était en train d’accoucher, Adrian marchait en direction de Ricky et Ben d’un pas accéléré et nerveux d’ailleurs elle semblait nerveuse. Malgré leurs rupture Adrian et Ricky ont plutôt garder de bons rapport où plutôt ils étaient cordial l’un avec l’autre

Adrian: Des nouvelles? Est-ce que le bébé va bien?
Ricky: Je ne sais pas, Amy n'a toujours pas accoucher
Adrian: Toujours pas? Ça fait des heures pourquoi tu ne rentre pas chez toi?
Ricky: Non Je vais attendre de voir mon fils, même si je dois attendre toute la nuit
Adrian: Très bien, je rentre chez moi préviens moi quand elle aura eu le bébé
Ricky: Okey à moins que Grace ne le fasse avant

Adrian salua Ricky et Ben et elle fit le chemin inverse en se dirigeant vers la porte d’entrée principale de l’hôpital. Adrian sortit de l'hôpital et Ricky remarqua que Ben fesait une tête bizarre, il semblait aussi blanc qu’un cachet d’aspirine

Ricky: Qu‘est-ce qui a ?
Ben: Elle est à nouveau dans la douleur et elle est en colère contre moi
Ricky: Faut pas que tu le prennes personnellement
Ben: Mais je l’aime tellement
Ricky: Ouais je sais

Ricky entendait Ben dire qu’il aimais Amy toutes les deux secondes ce qui commençait à être énervant, comme d’accord on a comprit au bout de deux fois mais non il continue de radoter. Déjà que Ricky était stresser Ben ne fesait qu’augmenter son stress

Ricky: Tout ce qu’on peut faire pour Amy c’est attendre
Ben: Ouais mais elle a jamais été en colère contre moi
Ricky: C’est pas contre toi
Ben: Alors c’est contre qui ?
Ricky: Contre personne en particulier, ça doit surement être les hormones du à la grossesse

Les heures et les heures s’écoulèrent jusqu’au moment où Georges sortit de la chambre avec un petit sourire, Ben c’était endormit sur un siège et Ricky était adosser contre le mur. Le futur papa regardait le sol mais quand il entendit la porte de la chambre s’ouvrir il leva la tête et il vit Georges.


L’Hôpital/Chambre d’Amy

Ricky entra dans la chambre et là il vit Amy tenant un petit bébé tout mignon envelopper dans un couverture bleu, le jeune adolescent ne pouvait pas s’empêcher de regarder ce tout petit bébé, son fils. Il s’approcha et Amy se releva de son lit pour que Ricky puisse prendre leurs bébé. Au départ Ricky ne voulait pas mais finalement il le prit dans ses bras après avoir enlever sa veste. Ricky est resté jusqu’à ce que les parents d’Amy arrivent et il rentra chez lui pour se changer et prendre une douche. Beaucoup d’élèves du lycée étaient venu voir le bébé y comprit les amies d’Amy, de Ben et même Adrian. Ashley entra dans la chambre de sa sœur

Ricky: Je vais rentrer prendre un douche et me changer, je reviens après. Salut Ashley
Ashley: Salut Ricky
Amy: Où sont les parents
Ashley: Papa est en train de garer la voiture et maman est avec Robbie et elle en train de remplir des papier pour toi
Amy: Okey
Ashley: Alors comment va mon neveu chéri
Amy: Il va bien
Ashley: Comment tu vas l’appeler ?
Amy: J’en sais rien, je pensais que quand je le verrais une idée me viendrais. Tu sais quoi vu que c’est toi qui m’a persuader de le garder c’est toi qui va lui en choisir un
Ashley: Je t’ai peux être persuader de le garder mais c’est toi qui va t’occuper de lui pour toute sa vie
Ashley en regardant son neveu: John
Amy en regardant son fils: J’aime bien John, John Juergens Underwood
Ashley: Ca sonne bien
Amy: Y’a plein de grands hommes qui s’appellent John. John Figerald Kennedy, John Kennedy junior, John Queency Adams
Ashley: Pas mal y’en a plein d’autres
Amy: John Lenon, John Cougard Melancom
Ashley: Non il a laisser tombé Cougard, c’est juste Melancom maintenant. On a le droit de faire ça quand on s’appelle John
Amy: John Glenn, John Harving
Ashley: Johnny Cash
Amy: John Ronton
Ashley: John Dear
Amy: John Juergens Underwood
Ashley: Y’a aussi John Jingle Emershmite
Anne en entrant avec Georges: Oh Amy comment tu as appelé le bébé
Georges: Pas Jingle Emershmite j’espère
Amy en souriant: John
Georges & Anne: Ohhhhh

Au bout d’une demie heure Ricky était de retour à l’hôpital, les parents d’Amy étaient en train de faire remplir les papier de John et d’Amy, Ashley était rentrer à la maison se reposer. Après quelques heures le jeune adolescent s’asseya sur une chaise, environ une heure s‘écoula, Amy qui c’était endormit commença à se réveiller, elle regarda autour d’elle mais elle ne vit que Ricky tenant leurs fils au creux de ses bras

Amy d’une voix endormit: Salut
Ricky: Hey, comment tu te sens ?
Amy en souriant: Fatiguée
Ricky: Notre fils aussi

Amy souria et elle vit leurs fils toujours enveloppé dans une couverture bleu ciel aux creux des bras de Ricky. Ce dernier avait veiller sur leurs enfant pendant qu’Amy dormait mais il était passer chez lui pour se changer avant de revenir à l’hôpital

Ricky: Comment l’as-tu appeler ?
Amy: John, John Juergens Underwood. En faite comme je savais pas comment l’appeler et que c’est Ashley qui m’a persuader de le garder je lui ai demande de lui choisir un prénom et elle là appeler John
Ricky en regardant John: J‘adore «Je l'aime." Je l'ai dit.

Ben qui venait d’être réveillé par son père venait d’entrer dans la chambre, il devait voir Amy mais il ne savait pas que Ricky était de retour et que ce dernier était dans la chambre d’Amy. Ricky était toujours assit sur un fauteuil avec John dans ses bras pendant que Ben et Amy discutaient

Ben en embrassant Amy: Bonjour, mon ange
Amy en souriant: Ben Salut
Ben: Comment tu te sens ?
Amy: Mieux depuis que j‘ai dormis un peu
Ben: Je suis venu te dire que je vais y aller, j'ai cours
Amy tristement: Oh
Ben en déposant un baiser sur les lèvres d’Amy: A bientôt

Ben sortit de la chambre d’Amy laissant cette dernière seule avec Ricky qui tenait John dans ses bras, le jeune adolescent n’avait pas bouger et il se contentait de regard son fils, ce petit être si parfait à ses yeux. John est un partie d’Amy et lui, Ricky c’était juré de tout faire pour être un bon père. Amy regardait Ricky et John en souriant, c’était vraiment une image parfaite

Amy: Dommage que j’ai pas d’appareil photo
Ricky: Pourquoi faire ?
Amy: Parce que j'aurais prit une photo parfaite de toi et John
Ricky: Non j’en doute, il est plus de sept heures du matin et j’ai pas dormis depuis que tu m’as appeler
Amy surprise: Tu n’as pas dormis du tout ?
Ricky: Non je voulais être réveiller quand John sera là et je devais aussi surveiller monsieur dormeur
Amy: Ben dormait tout le temps Tout ce temps?
Ricky: Non pas dans les débuts. Adrian est passé et elle voulait avoir des nouvelles de John avant qu’il naisse
Amy: Je sais, elle est passé pendant que t’étais rentré chez toi
Ricky: Oh okay

Ricky regardait tendrement John qui dormait dans ses bras avant de se lever et de le déposer son petit lit. Ricky savait qu’Amy allait probablement rentrer chez elle aujourd’hui et elle devait se reposer alors décida de rentrer chez lui se reposer un peu lui aussi

Fin du Flashback


Ricky: Laisses moi deviner tu pensais à la naissance de John
Amy: Oui, tu te rends compte que ça fais déjà plus d’un an
Ricky en souriant: Oui

Ricky se perdit à son tour dans ses pensées, contrairement à sa petite amie il ne se remémora pas la naissance de leurs fils mais leurs rencontre, la première fois où Amy Juergens et Ricky Underwood se sont rencontrer. Cette rencontre à tout changer, à cette époque le jeune homme ignorait qu’il rencontrait la femme de sa vie dans ce camp de musique et il était loin d’imaginer qu’il aurait un enfant avec elle


Flashback: Deux ans plus tôt au camp de musique

Ricky Underwood était assit dans des gradin avec ses amis du camp de musique qu’il retrouve tout les ans pendant les vacances d’été, Ricky était loin d’imaginer que cet été allait changé toute sa vie. Le jeune adolescent tapotait ses baguette contre l’un de ses genoux quand tout à coup son regard se posa sur une fille dans le parc qui s’entraînait toute seule avec son instrument, Ricky ne pouvait pas s’empêcher de la regard quand tout à coup un de ses amis lui passa la main devant les yeux pour le ramener sur terre

Ricky en revenant à lui: Quoi ?
Danny: T’es avec nous où dans la lune
Ricky: Oui oui je suis là
Danny: On dirait pas, tu fixais qui pour être à ce point dans la lune
Ricky: Personne
Danny: Ouais c’est ça et moi je suis une pop star du rock
Ricky: Ouais bon je regardais quelqu’un
Danny: Qui ça, elle doit être particulière ?
Ricky: Je ne sais pas, c’est la fille là toute seule. Tu sais qui sait ?
Danny: Ah elle, oui je sais qui sait
Ricky fixant toujours la jeune adolescente depuis les gradins: C’est qui ?
Danny: C’est Amy Juergens, elle fait partie de la fanfare comme nous
Ricky: Oh

Ricky ne pouvait pas détacher son regard d’Amy Juergens, il ne savait pas pourquoi parce qu’il a vu et fréquenter plein de fille mais cette fille là avait quelque chose de plus, quelque chose qui fesait que Ricky semblait comme hypnotiser par elle. Au loin Amy vit un groupe trois garçons assit dans les gradins quand tout à coup Abby une amie du camp s’approcha d’elle

Abby: Salut Amy
Amy: Salut
Abby: Tu fais quoi de beau ?
Amy: Je m’entraîne
Abby: Tu t’entraînes encore ?
Amy: Oui ça me détends un peu
Abby: T’es nerveuse ?
Amy: Oui un peu, dis Abby tu vois les garçons assit dans les gradins là haute
Abby: Oui pourquoi ?
Amy: Juste pour savoir, tu sais qui c’est le garçon du milieu avec les baguettes
Abby: Oui
Amy: C’est qui ?
Abby: C’est Ricky Underwood, le batteur de la fanfare
Amy: Oh

De son côté Amy ne pouvait pas s’empêcher de fixer la fameux Ricky Underwood, d’où elle était elle voyait parfaitement bien et elle le trouvait vraiment canon. Grand, brun les yeux brun chocolat, Amy qui n’a jamais eu de petit ami mais il semblerait que Ricky un garçon qu’elle ne connaît pas est attiré l’attention de la jeune adolescente.


La cafétéria extérieur du camp


Amy Juergens se dirigeait vers la cafétéria et alla à attraper un plateau repas, elle c’est déplacé à travers la ligne et alla à une table avec des macaronis au fromage et une salade de fruits puis elle alla s‘installer à une table. Alors qu’elle mangeait le plus mignon et craquant des gars qu’elle n'avait jamais vu c’est approché d’elle, celui qu’elle avait vu dans les gradins la veille

Le garçon: Tu es Amy, non? Amy Juergens ?
Amy: Ouais, c'est moi
Le garçon: Je suis Ricky
Amy: Je sais
Ricky: Tu sais ?
Amy: Ouais, je t’ai vu me regarder hier dans les gradins, j’ai demandé à une amie qui tu étais et elle m’a dit ton nom
Ricky prit sur le faite: Désolé
Amy: C’est rien

Amy dans ses pensées: Oh mon dieu ce qu’il est mignon, je n’ai jamais vu un garçon aussi mignon et il vient me parler à moi
Ricky dans ses pensée: Qu’est-ce qu’elle est belle

Ricky: Alors il parait que tu vas aller Grant High Scuol la rentrée ?
Amy: Ouais

Amy dans ses pensées: Qu‘elle idiote je fais? T’aurais pu répondre autre chose que ouais mais en même temps c’est vrai que je vais à Grant High School à la rentrée

Ricky: C'est mon école aussi... On sera dans le même lycée et on est dans la même fanfare. Est-ce que ça te dérange si je m'assoies?
Amy: Non pas du tout
Ricky: Je suis désolé, tu attendais quelqu'un? Un copain peut-être?
Amy: Moi? Non, je n'ai pas un copain
Ricky: Allez, une fille aussi jolie que toi doit sûrement avoir un petit ami ?
Amy en souriant timidement: Non
Ricky: Pourquoi pas?
Amy: Je ne sais pas ... Je ne suis sûrement pas assez jolie
Ricky: Je trouve pas, je trouve jolie moi
Amy en rougissant: Merci
Ricky: De rien, donc tu n’as pas de petit ami
Amy: Non
Ricky: Bien
Amy: Pourquoi ?
Ricky: Parce que je me demandais si tu voudrais faire quelque chose avec moi aujourd’hui
Amy: Quelque chose ? Comme quoi ?
Ricky: Je ne sais pas, se promener avant le concert de ce soir ?

Amy dans ses pensées: Je rêve où il m’invite à sortir ?

Ricky: Tu veux bien ? On pourrait apprendre à se connaître enfin si tu veux. Alors ? Tu veux bien ?
Amy en se mordillant la lèvre inférieur: Ouais on pourrait
Ricky en souriant: Cool et sinon tu joues de quel instrument ?
Amy: Du cor d’harmonie et toi ?
Ricky: De la batterie et tu joues depuis longtemps ?
Amy: Depuis huit ans et toi ?
Ricky: Depuis six ans

Ricky et Amy mangèrent ensemble et comme prévu après le repas de midi les deux adolescent allèrent se promener, bizarrement au contact d’Amy Ricky se sentait bien, il se sentait en confiance et heureux.

Fin du flash-back


Amy: A quoi tu pensais ?
Ricky en revenant à lui: A toi, à nous, à notre rencontre
Amy: Une journée mémorable
Ricky: Oui, qui aurait dit il y a deux ans que cet été changerait toute ma vie
Amy: Personne mais je ne regrette rien, absolument rien
Ricky: Vraiment rien ?
Amy: Rien
Ricky en embrassant tendrement Amy: Moi non plus
Amy en voyant John dormir dans les bras de Ricky: On devrait rentrer, John est épuisé
Ricky: Oui la journée a été longue pour lui, je vous ramène chez toi
Amy timidement: Euh….Ricky
Ricky: Wouah je t’ai plus vu bégayer et rougir depuis longtemps
Amy: Est-ce qu’on pourrait dormir chez toi ?
Ricky étonné: Ouais, un soucis avec tes parents ?
Amy: Non, j’ai juste envie que ce soit juste toi, moi et John
Ricky: Okey, alors allons-y

Ricky, Amy et John sortèrent de l’hôpital et ils se rendirent à l’appartement de Ricky avec la voiture du jeune homme. Amy savait que demain matin en rentrant à la maison ses parents allaient lui demander où elle et John étaient cette nui et elle leurs répondra honnêtement car elle n’a rien à cacher

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Mar 13 Sep - 12:15

CHAPITRE 31.





Ashley, Anne, Amy
Georges, Ricky, John
Ben, Nora, Bunny
Eléna, Damon & Noah


Maison des Juergens

Ce matin chez les Juergens c’était loin d’être une de ces journées où tout baigne et le bonheur est présent, non ce matin chez les Juergens Amy était légèrement sur les nerfs et contrarié. Ça fait un peu plus de deux semaines qu’elle rentré à la maison et sa famille semble avoir oublié quelque chose lorsqu’elle était à New-York avec John, ils avaient tous oublié son anniversaire et ils ne se sont même pas excuser d’avoir oublier.

Ashley: Qu’est-ce que t’as à être autant sur les nerfs ?
Anne: Ta sœur a raison
Amy: Je suis énervé point
Georges: Des soucis avec Ricky, si jamais il t’a trompé je te jure que je vais lui….
Amy: Non tout va bien avec Ricky, pourquoi il faut toujours que tu penses qu’il a fait quelque chose de mal
Georges: C’est Ricky et
Amy: Et c’est lui qui m’a mit enceinte ?
Amy: Je te rappelle qu’il faut être deux pour faire un enfant et il n’a pas abusé de moi si je me souviens bien donc faut arrêter de lui mettre tout sur le dos
Georges: Amy je n’ai pas voulu dire ça….
Amy: Oh que si papa, bon sang John a plus d’un an et tu ne veux toujours pas reconnaître que j’ai aussi ma part de responsabilité dans ce qui est arrivé au camp de musique
Georges: Si mais….il t’a séduit
Amy: J’étais amoureuse de lui et attiré par lui et ça a toujours été le cas
Anne: L’autre jour Ricky m’a dit quelque chose quand il est resté dîner, il m’a dit pourquoi tu avais choisis le cor d’harmonie comme instrument

Anne se remémora alors la fameuse soirée où Ricky était resté dîner, où il avait fait des révélation à Anne sur les raisons pour lesquelles Amy avait choisit le cor d’harmonie


Flashback, il y une semaine dans la cuisine des Juergens

Ricky avait été inviter à dîner chez les Juergens par les parents de sa petite ce qui n’arrive pas tout les jours sachant très bien que même si George accepte à présent Ricky comme le petit ami d’Amy il ne peut s’empêcher de lui en vouloir d’avoir coucher avec sa fille alors qu’elle n’avait que quinze ans. Amy était monter coucher John et afin de remercier les parents d’Amy de l’avoir invité à manger il fesait la vaisselle

Anne: Hey, je peux le faire. Robbie est au lit et Amy est en train de coucher John
Ricky: Non vous m’avez invité, c’est le moins que je puisse faire. Ça me fais plaisir
Anne: Je suis contente que tu es accepté
Ricky: Je suis heureux que vous m’ayez invité, j’aime Amy et je veux être en bon therme avec vous et votre famille
Anne: Tu sais qu’on accepte ta relation avec Amy et qu’on t’accepte toi aussi, tu fais partie de notre famille Ricky
Anne: Tout c’est bien passé à New-York ?
Ricky: Oui très bien
Anne: Je pense que ça vous a fait du bien à tout les deux de partir et qui c’est ça pourrait mener Amy à Julliard où au philharmonique de New-York
Ricky: Peut être
Anne: Elle est douée ?
Ricky: Il faudrait demander à un joueur de cor. Je connais que la batterie
Anne: Je ne sais même pas pourquoi elle a choisit le cor
Ricky en baissant les yeux sur l‘assiette qu‘il l‘avait: Je sais
Anne en regardant Ricky: Tu sais pourquoi ?
Ricky: Désolé de parler du camp de musique mais elle me là dis là bas
Anne: John a plus d’un an, il n’y a plus de rancœur par rapport au camp musical
Ricky: C’était Pierre et le Loup. Vous lui faisiez écouter sans arrêt, non ?
Anne: Oui. Le cor représentait le loup
Ricky: Ouais. Amy avait peur du loup, elle pensait ne plus avoir peur en devenant le loup
Anne: En CE2
Ricky: Elle pensait ça en CE2. Elle pensait que la partie du loup était votre préféré et elle voulait que vous l’aimiez
Anne: Mais je l’aime, je l’ai toujours aimée
Ricky: Elle le sait, enfin maintenant elle le sait
Anne: Merci Ricky
Ricky: De rien. Je vais aller monter dire bonne nuit à John

Après avoir finit la vaisselle, Ricky est monter à l’étage dans la chambre où il vit Amy en train de coucher John qui venait de s’endormir, il entra et il se pencha au dessus du lit de son fils, il l’embrassa tendrement puis lui et Amy sortèrent de la chambre en silence. Ricky rentra chez lui une demi heure plus tard

Fin du flash back


Amy étonnée: Il s’en souvient, il te là dis ?
Anne: Oui, pourquoi ne m’en as-tu jamais parlé
Amy: Honnêtement je ne sais pas mais je suis surprise que Ricky s’en souvienne
Georges: De quoi vous parlez
Amy: Ricky a dit à maman pourquoi j’avais choisis le cor comme instrument
Georges: Je ne le sais pas non plus et comment Ricky pourrait-il le savoir ?
Amy: Je lui ai dis au camp de musique
Georges: Alors on va me le dire à moi ?
Anne: C’était Pierre et le Loup. Je lui faisais écouter sans arrêt, tu te souviens
Georges: Oui?
Anne: Oui. Le cor représentait le loup
Anne: Ouais. Amy avait peur du loup, elle pensait ne plus avoir peur en devenant le loup
Georges: Oh…Sinon Amy pourquoi est-tu si énervé
Amy énervée: Pourquoi ? Pourquoi parce que vous avez tous oublié mon anniversaire tous sans exception sauf Ricky et Noah, seulement deux personnes se sont souvenu de mon anniversaire, deux

Les seules personnes à s’en être souvenu sont Ricky et Noah, le jour de l’anniversaire d’Amy Noah est le seul à l’avoir appelé, même Madison et Lauren qui sont censé être ses meilleures amies l’ont oublier. Le soir même Ricky l’a emmener fêter ça avec John dans un restaurant de New-York puis ils c’était promener dans les rues de New-York


Flashback trois semaines plus tôt à New-York

Amy Juergens qui a du aller chercher quelques petites courses au supermarché du quartier rentra à l’appartement, John était resté avec Ricky. En rentrant à l’appartement Amy eu l’agréable surprise de voir que Ricky avait dressé un dîner pour deux avec la chaise haute de John juste à côté, la lumière était tamisé et il y avait deux bougies aux chandelles sur la table. Ricky n’était pas sur son trente et un mais suffisamment élégant faut dire que c’est un jour particulier, aujourd'hui c'était son anniversaire toute ses amis et sa famille semblaient l'avoir oublié, alors que les années précédentes ils avaient toujours fait un petit quelque chose. Les seules personne à s’en être souvenu sont Noah Salvatore et Ricky Underwood.

Noah lui avait passé un coup de fil plus tôt dans la journée, quand à Ricky il lui réservait une petite surprise. Amy ne demandait rien, elle ne voulait pas qu’on lui offre de cadeau mais un coup de fil pour lui souhaiter joyeux anniversaire lui aurait fait très plaisir. Contrairement aux autre Ricky lui il se souvenait de l’anniversaire d’Amy, ce soir il lui cuisinait un délicieux repas pour, lui Amy et John et il avait même un cadeau pour elle, c’était pas grand-chose mais c’est l’intention qui compte non ? Ricky n’a peut être pas l’âme d’un romantique mais il est capable de se démener pour celle qui l’aime la preuve une fois il a emmener Amy frapper quelque balle au golf, il fesait nuit c’était romantique. Ricky était planté devant la table du salon avec John dans ses bras, le petit déjà en pyjama et doucher

Amy bouleversé: Oh mon dieu…
Ricky en s’avançant vers elle: Joyeux anniversaire Amy
Amy les larmes: anni…versaire
Ricky: Oui, c’est ton anniversaire
Amy: Tu n’as pas oublié ?
Ricky: Oublié ? Moi ? Jamais j’oublierais la date de ton anniversaire. Alors j’ai voulu faire quelque chose
Amy: T’étais pas obligé
Ricky: Je sais mais j’en avais envie
Amy en lui souriant: Ça me touche beaucoup Ricky, tu n’as pas idée. Merci beaucoup
Ricky en lui souriant: De rien
John: Mama
Ricky: Tu veux aller avec maman John ?

John regarda son père puis sa mère à tour de rôle et il tendit ses bras vers sa maman, Amy ne sait pourtant pas absenté longtemps mais John voulait être dans les bras de sa mère. Non pas qu’il l’aime plus sa mère que son père, non il les aimait tout les deux. Amy souria et elle prit son bébé dans ses bras, oh ce qu’elle peut l’aimer ce petit bonhomme

Ricky en esquissant un sourire: Je présume que ça veut dire oui
Amy en regardant Ricky: Merci pour tout Ricky
Ricky: De rien. Merci à toi
Amy: De quoi ?
Ricky: Pour John et pour tout le reste
Amy en l’embrassant tendrement: De rien
Ricky: Que dirais-tu qu’on fasse manger se petit ange en premier et qu’on le mette au puis qu’on mange ensuite tout les deux
Amy en regardant John se frotter les yeux: Bonne idée

Ricky avait fait chauffer au micro onde un plat pour bébé, purée de pomme de terre et jambon. Le jeune homme alla justement chercher le repas de John dans le micro qu’il vida entièrement dans l’assiette de son fils puis Amy le fit manger. Sous les coups des 20h15 Ricky et Amy allèrent coucher John, le petit avait eu le temps de déjeuner. Pendant que le jeune papa ferma les volets de la chambre de leurs fils Amy lui changea sa couche, après l’avoir mit au lit et recouvert de sa couette ils se penchèrent et embrassèrent John à tour de rôle

Amy: Bonne nuit mon cœur, fais de beau rêve
Ricky: Bonne nuit John, on t’aime fort maman et moi

Après avoir dit bonne nuit à leurs bébé et l’avoir embrasser Ricky et Amy sortèrent en silence de la chambre de John, quelques minutes plus tard le petit Juergens-Underwood s’endormit et plongea dans les bras de morphée. Après être sortie de la chambre de John ils allèrent dîner, Ricky tira la chaise d’Amy et il là fit s’asseoir puis il alla s’asseoir à son tour en face de sa petite amie

Amy: Je te savais pas si romantique
Ricky: C’est pas le cas mais je peux me démener pour celle que j’aime
Amy en souriant: Je vois ça et ça me plais
Ricky: Je suis ravi de l’entendre. J’ai quelque chose pour toi
Amy: Un cadeau ?
Ricky: Oui
Amy: Ricky j’avais dis que je voulais rien
Ricky: Oui mais moi j’ai eu envie de t’offrir un cadeau. Bouge pas je vais le chercher

Ricky se leva et il alla dans la chambre chercher le cadeau qu’il avait acheter pour Amy, il revint quelques secondes plus tard à table avec un coffret rouge. C’était pas grand-chose mais l’intention qui compte. Et puis quand la personne que vous aimez vous offre un cadeau aussi simple soit il ça fait toujours plaisir

Ricky en donnant le coffret rouge à Amy: Tiens, j’éspère que ça te plaira
Amy en prenant le coffret: Merci mais t’aurais pas du
Ricky: Ça m’a fais plaisir
Amy en l’ouvrant: Oh mon dieu

A l’intérieur du coffret rouge se trouvait un collier en argent avec un cœur comme pendentif. Amy était sous le choc d’ailleur ça se voyait dans ses yeux, Ricky lui offrait un bijou, un cœur. Rien de plus beau et de plus symbolique quand on est amoureux et qu’on veut offrir un cadeau à celle qu’on aime. Amy tourna le pendantif et elle remarqua qu’il y avait une inscription au dos: Tu es mon amour, mon soleil, ma lumière, mon éternel. Là c’est sur elle va pleurer, elle était tellement émue qu’elle du se retenir pour pleurer

Ricky: Il te plais ?
Amy: Oh oui je l’adore, merci Ricky
Ricky: De rien
Amy en détachant le collier du coffret: Tu veux bien me l’attacher
Ricky en se levant: Oui bien sur
Amy: Merci
Ricky en attachant le collier autour du cou d’Amy: De rien. Voilà c’est fait
Amy: Merci encore
Ricky en s‘asseyant à table: De rien
Amy: Il est superbe je l’adore
Ricky: Je suis ravi qu’il te plaise. Tu veux danser ?
Amy en regardant autour Ricky: Quoi ? Mais y’a pas de musique
Ricky en se levant et tendant sa main à Amy: Et alors ?

Amy leva ses yeux vers ceux de son petit ami et elle posa sa main dans celle de Ricky puis elle se leva à son tour. Le jeune homme l’attira à lui et il passa une main derrière son dos puis il l‘emmena au centre de la pièce du salon. Ricky enlaça la taille d’Amy et la jeune adolescente enlaça la nuque de Ricky puis il plongea son regard dans le sien. Bon sang ce qu’elle aime ses beaux yeux bruns chocolat, Ricky jouait machinalement avec une mèche des cheveux de sa petite amie et il fit descendre sa main le long du dos d‘Amy, la jeune adolescente ressentit un frisson lui travers tout le long de sa colonne vertébrale. Ricky souria à Amy et elle fit de même, ses deux là sont fait pour être ensemble. Inconsciemment ils l’ont toujours su mais après leurs nuit au camp de musique ça a été un peu compliqué, Ricky c’était tourné vers Adrian parce qu’il avait peur des sentiments qu’il éprouvait pour Amy et quand à Amy elle c’était tourné vers Ben parce qu’elle ne supportait pas de voir Ricky avec Adrian. Finalement ils ont rompu avec leurs ex et se sont donner une seconde chance, une chance de d’être ensemble et d’être une famille. Amy et Ricky partageaient un lien particulier depuis le début de leurs rencontre et ce lien a grandit depuis deux ans.

Après être resté à danser sous aucune musique si ce n’est le rythme de le cœurs qui battent à l’unisson Ricky et Amy retournèrent à leurs table et ils continuèrent de dîner tout en discutant et en riant. Ils se remémoraient certains souvenirs assez drôle qu’ils avaient en commun ainsi que des souvenirs avec leurs fils que ce soit ici où chez eux à Seattle. Après avoir finit de dîner, de nettoyer et de ranger ils allèrent profiter de la vue du balcon. Il y avait une légère brise d’air qui rafraîchissait un peu l’atmosphère, le ciel sombre était illuminé de mille feu par les étoiles présentent. Il y avait également une vue magnifique qui donnait sur la ville éclairé par leurs lumière diverses, Ricky avaient ses bras qui entouraient la taille d’Amy et ses lèvres étaient contre les cheveux de sa petite amie

Amy: C’est magnifique la nuit
Ricky: Oui surtout avec toutes ces lumières
Amy: On se croirais comme dans un film
Ricky: Personnellement je préfère la réalité à la fiction
Amy: Tu sais tu es le seul à avoir penser à mon anniversaire sauf Noah qui m‘a appelé ce matin
Ricky étonné: Ta famille n’a pas appelé ?
Amy tristement: Non
Ricky: Et tes amis Madison et Lauren ?
Amy: Non plus, il y a que toi
Ricky peiné pour Amy: Je suis tellement désolé, je pensais qu’au moins tes parents t’aurait appelé pour te souhaiter un bon anniversaire
Amy: Je le pensais aussi, tu sais j’aimerais pouvoir dire que c’est pas grave et que ça me touche pas tant que ça mais
Ricky Mais ça te touche, c’est tout à fait compréhensible
Amy: J’arrive pas à croire qu’ils m’aient oublié
Ricky: Je suis sur que quand on rentrera ils s’excuseront
Amy: Tu crois ?
Ricky: Je l’espère parce qu’il faut le faire pour oublier l’anniversaire de son enfant et ne pas s’excuser
Amy: En tout cas je suis contente que tu n’es pas oublié
Ricky: Jamais j’oublierais, je n’oublierais jamais quoique se soit qui te concerne

Amy embrassa tendrement Ricky et les deux adolescents restèrent un bou de temps à profiter de la vue magnifique qu’ils avaient tout en se blottissant l’un contre l’autre, cette soirée était vraiment parfaite

Fin du Flashback



Amy: Noah a pensé à mon anniversaire et Ricky aussi
Anne: Amy on
Georges: Attends c’est quoi ce collier autour de ton coup, je l’ai jamais vu
Amy: C’est un cadeau de Ricky
Georges: Depuis quand il t’offre des bijoux lui
Amy: Il me là offert pour mon anniversaire. Lui et Noah y ont pensez mais vous vous m’avez oublié, je demandais pas qu’on m’envoie quelque chose mais un cou de fil ça m’aurait fais plaisir et le pire c’est que vous avez même pas pensez à vous excuser
Anne: Amy
Amy en soulevant John dans ses bras: Laissez tomber, je dois y aller j’ai des trucs à faire, a plus

Sur ses dernière paroles Amy sortit de la maison avec John et elle se dirigea vers sa voiture, elle installa John dans son siège auto et elle monta à l’intérieur puis elle se dirigea vers le centre ville. Dans le même temps Georges et Anne n’arrivaient toujours pas à croire qu’ils aient oublié l’anniversaire de leurs fille, comment avaient-ils pu oublier ? En tout cas Amy était vraiment en colère que ses propres parents ne se soit pas excuser d’avoir oublié son anniversaire et c’est tout à fait compréhensif


La Boucherie Boykewich

Les cours sont finit pour cette année, c’est les vacances d’été mais pour certains adolescents ils continuent à travailler comme en ce moment Ricky et Ben. Leurs horaires ont bien évidement changer et ils changeront encore à la rentré de septembre, ils travaillent dans la boucherie du père de Ben depuis bien avant la naissance de John, ils voulaient tout les deux qu’elle garde John mais Amy hésitait entre le garder et le confier à l’adoption et donc ils ont donc décidé de tout faire pour garder leurs travail au où Amy garderait le bébé, c’était un poids à mettre dans la balance. Finalement Amy a bel et bien garder John pour le plus grand bonheur de Ricky par contre il y a eu pas de tensions et de problèmes entre Amy, Ben et Ricky car Ben ne supportait pas la présence de Ricky surtout quand il était seul avec Amy. Ben qui a voulu longtemps à Ricky d’avoir mit Amy enceinte se retrouve dans la même situation que lui, il est à présent père lui aussi d’une petite fille de deux semaines: Mercy Sarah Lee Boykewich.

Les deux garçons étaient tout deux en train de travailler mais Ricky remarqua la mine épuisé de Ben, y’avait pas besoins d’être un génie pour comprendre qu’il avait du passé une courte nuit, c’est-ce qui arrive les premiers mois après la naissance d’un bébé. Ricky se souvient très bien de comment était Amy les trois premiers mois après la naissance de John, elle était épuisé et lui aussi

Ben: J’en peux plus je suis crevé
Ricky: La journée n’est pas terminé Ben mais quelque chose me dit que c’est parce que t’as eu une nuit courte
Ben: Et tu sais ça comment ?
Ricky: A ta mine épuisé pardi
Ben: Mercy m’a tenu éveillé toute la nuit et quand c’était pas moi c’était Adrian
Ricky: Je sais ce que tu ressens, Amy et moi on a vécu ça avec John
Ben: Oui, j’ai du dormir quatre heure en tout cette nuit
Ricky: Personne n’a dit que c’était facile tu verras ça ira mieux dans quelques mois. Allez accroche toi Ben.

Ricky laissa Ben continuer son travail et il alla en faire de même quand toute à coup une cliente pas comme les autre entra dans la boucherie enfin ce n‘était pas vraiment une cliente, elle venait voir quelqu’un. Ricky a eu une surprise de taille et pas une bonne lorsqu’il vit sa mère biologique entrer dans la boucherie, Ricky était sous le choc car la dernière fois qu’il a vu c’était il y a six mois lorsqu’il est partie à sa recherche


Flashback six mois plus tôt dans un hôtel de Las Vegas

Sur un coup de tête Ricky était partie à la recherche de sa mère biologique, seul ce que Amy avait tout à fait comprit lorsqu’il a tenté de lui expliquer pourquoi il voulait là retrouvé, il voulait se confronter à elle et savoir pourquoi ? Pourquoi elle a fait ce qu’elle a fait ? Ricky là donc retrouver à Las Vegas, le jeune adolescent fit face au gérant de l’accueil et que Ricky connaissait assez bien, il savait que ce dernier savait que Nora était ici

Le gérant de l’accueil: Hey gamin, je peux t’aider
Ricky: Hey, je pense que oui. Tu as vu ma mère ?
Le gérant de l’accueil: Pas depuis des années, toi non plus d’ailleurs. Quoi de neuf gamin ?
Ricky: Je l’ai jamais été et de quoi je me mêle ? T’es sur de ne pas l’avoir vue ?
Le gérant de l’accueil: Elle est plus ici
Ricky: J’en doute
Le gérant de l’accueil: Je te le dis, elle est sobre tu sais
Ricky: Elle est avec quelqu’un ? J’attendrais
Le gérant de l’accueil: Vraiment, elle n’est pas ici et ne l’à pas été depuis très longtemps
Ricky en écrivant un numéro sur une carte: Oui c’est ça, je suis pas né de la dernière pluie. Quand tu la verras, dis-lui que je suis venu, je dois lui parler
Ricky en lui tendant une carte: Tiens
Le gérant de l’accueil: Vraiment, je ne sais pas où elle est

Ricky balança la carte sur le comptoir avec un regard déterminé et il prit la direction de la sortie de l’hôtel et le gérant le regardant s‘en aller. A peine que Ricky soit sortie le gérant de l’hôtel passa un coup de fil à Nora lui disant que son fils était là.

Quelques heures plus tard Ricky était de retour dans l’hotel, il savait que sa mère était ici et il ne partira pas avant de lui avoir parler. Le jeune adolescent avait des choses à lui dire, des choses à mettre à plats et il avait des questions à lui poser. Certes avant aujourd’hui Ricky n’a jamais eu l’envie ni l’idée de la voir où de lui parler mais là oui il le fallait. Le jeune homme attendait dans le hall quand tout à coup il remarqua que les portes de l’ascenseur s’ouvraient, il observa les gens qui en sortaient quand tout à coup il là vit sortir, il alla à sa rencontre.

Nora: Tu m’as trouvée
Ricky: C’était facile. Tu vis ici depuis que j’y ai vécu où que j’y suis resté
Nora: Je vois. Tu savais où je vivais mais tu n’as pas envie de me voir toutes ces années
Ricky: Tu crois
Nora: Pourquoi le vouloir maintenant ?

Sur ses mots Nora fit quelques pas en direction d’un canapé installé dans le hall de l’hotel, Ricky la suivit. Décidément c’était difficile de savoir si Nora était contente de revoir son fils unique après toutes ces années faut dire que la dernière fois qu’elle là vit il n’était qu’un enfant meurtri et brisé, les années ont passé et rien à changé seulement il va mieux qu’il y a huit ans. Il suit une thérapie, sa vie est meilleur même bien meilleur, il a changé et grandit surtout depuis la naissance de John

Ricky: Je pensais que si je te voyais, que si on parlait je serais peut être capable de comprendre comment tu as pu laisser mon père me faire ce qu’il m’a fait sans jamais rien faire. Enfin, à part te souler et te droguer
Nora en s‘asseyant sur le canapé: Ravie de te voir aussi Ricky
Ricky en s’asseyant à son tour sur le canapé: Je voulais savoir pourquoi et je voulais te pardonner.
Norah: Hum hum
Ricky: Je voulais te dire ça, te dire: ”Je te pardonne” mais en te voyant je n’en n’ai plus envie
Nora sarcastiquement: T’as juste envie de m’humillier en me rappelant quelle mauvaise mère j’étais ?
Ricky: C’était pas mon intention
Nora: Oh okey
Ricky: Comme j’ai dis, j’ai appris que pardonner les gens nous donne la liberté d’aller de l’avant et je veux aller de l’avant. J’ai fais des erreurs dans ma vie mais je ne veux plus en faire, je veux avancer
Nora: Avancer où fuir ?
Ricky: Avancer, je n’ai rien qui me pousse à fuir
Nora: J’ai appris que tu avais un enfant
Ricky en regardant le sol: Un fils
Nora: Et il s’appelle comment ?
Ricky: John
Nora: C’est un prénom simple
Ricky: Et quand je le regarde, je me demande toujours comment ça a pu arriver. Comment peut-on détruire un enfant ?
Nora:….
Ricky: Si quelqu’un touchait mon fils je le tuerais, je ferais n’importe quoi pour le protéger
Nora: Comment pourrais-tu savoir qu’on l’a touché si tu es absent. J’étais absente tu te rappelle ?
Ricky: Oh oui je me rappelle, je me rappelle avoir hurler à la mort tout les soir, t’avoir supplier de m’aider mais tu ne bougeais pas
Nora: Au départ j’ai voulu l’arrêter mais j’avais peur qu’il nous tue
Ricky énervé: Parfois j’aurais voulu qu’il m’est tué, ça m’aurait évité de bousillé la vie des autres
Nora: Écoutes, tu t’en est sorti, tu as survécu et j’ai survécu. J’ai des problèmes mais j’ai survécu. Je ne me pardonne pas de ne pas avoir pu l’arrêter, je ne savais pas comment faire, j’ai essayé
Ricky: Pas assez fort visiblement
Nora: J’ai vraiment essayé mais ça tu ne veux pas le savoir. Tu ne veux pas savoir combien de fois il m’a tabassé ni combien de côté il m’a cassées, combien de fois il m’a laissé à la rue. Il m’a brisée Ricky, je suis brisée mais tu as l’air d’aller bien. Je veux dire…. On m’a dis que tu allais bien
Ricky au bord des larmes:….
Nora: Quand j’ai appris que tu avais enfermer ton père j’ai commencé une sorte de cagnotte de remerciement pour toi. J’économisais tout ce que je pouvais pour toi, je n’ai jamais imaginé que je pourrais te la donner en personne

Nora sortit une enveloppe remplie d’argent de la poche de son pantalon qu’elle lança sur la petite table. Depuis huit ans elle économisait le moindre petit centimes pour Ricky mais comme elle là dit elle n‘a jamais penser qu‘elle pourrait lui donner un jour en main propre

Nora: Voilà.. Prends là
Ricky étonné:….
Nora: Je t’ai jamais rien donné d’autre qu’une vie minable donc prends là. Peut être que tu retournerais être un père et que tu gardera ça pour les moments difficile
Ricky: Je suis toujours un père, je n’ai pas abandonné mon fils ni la mère de mon fils. Ils savent où je suis du moins la mère de mon fils le sait

Quelques heures plus tard Ricky quitta l’hôtel avec l’enveloppe que sa mère biologique lui a remit et il rentra chez lui. A peine rentré à la maison il est aller directement voir Amy et John, voir sa mère là tout chamboulé mais il en avait besoin et il a vraiment ressentit le besoin de se retrouver avec les personnes qu’il aime vraiment et qui eux l’aiment en retour

Fin du Flashback


Ricky était sous le choc, il ne s’attendait pas à voir sa mère biologique et encore moins ici, que fesait-elle ici et surtout que voulait-elle. Certes il lui a pardonner d’une certaine manière de ne pas avoir empêcher son père biologique d’abusé de lui sexuellement lorsqu’il était enfant mais il y a toujours une certaine rancune envers elle, il ne peut pas s’empêcher de ressentir ça. Nora était de retour en ville depuis à peine une semaine, Ben et Bunny ignore les liens qui unit Ricky et Nora.

Ricky: Qu’est-ce que tu fiche ici ?
Bunny: Ricky ce n’est pas une façon de parler aux clients
Ricky: Elle n’en n’est pas une
Ben: T’as l’air de là connaître ? Vous vous connaissez ?
Ricky: C’est le moins qu’on puisse dire. C’est….ma mère
Ben: Ta mère ?
Ricky: Oui ma mère biologique. Maman qu’est-ce que tu fais là ?
Nora: Aie, quelque chose me dis que t’es pas content de me voir
Ricky: Qu’est-ce que tu veux ?
Nora: Qu’est-ce qui te fais penser que je veux quelque chose ? Laisses tomber, tout le monde veut quelque chose. Je veux quelque chose, tu veux quelque chose, pas de ta part je te rassure
Ricky: Mais tu veux sûrement quelque chose de moi. Qu’est-ce que tu veux de moi ?
Nora: Tu es venu me rendre visite maintenant je viens te rendre visite
Ricky: Si tu veux que je te rendes l’argent, je ne l’ai pas. Je l’ai mis à la banque
Nora: Non je ne le veux pas, je ne veux pas que tu me rendes l’argent. Où est l’enfant ?
Ricky: Pourquoi ? Tu veux mon enfant ? Parce que tu ne peux pas avoir mon enfant
Nora: Je ne le veux pas, je voudrais le voir c’est tout

Ricky: Non, jamais. De toute manière il est avec sa mère
Nora: D’accord. Je pensais juste le demander. Ce n’est pas mal de demander hein ?
Ricky: Dis moi ce que tu veux. Je suis occupé, je travaille. Pourquoi tu es là ?
Bunny: Allez discuter chez toi où dehors, je crois que c’est mieux si vous discuter en privé
Ricky: Mais la journée n’est pas terminé
Bunny: Ne t’en fais pas on se débrouillera
Ricky: Okey, je reviens dès qu’on a finit

Ricky passa la porte qui menait vers les escaliers qui conduisent à son appartement tandis que sa mère biologique le suivait.


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky Underwood

Une fois arriver devant la porte d’entrée de l’appartement, Ricky ouvrit la porte de son appartement grâce à son trousseau de clef. Le jeune adolescent tourna la poignée de la porte d’entrée, et il entra à l’intérieur puis il fit signe à sa mère d’entrer, cette dernier entra et Ricky ferma la porte derrière lui puis il rangea son trousseau de clef dans la poche de son jean.

Ricky: Alors pourquoi tu es là ?
Nora: Okay. Et bien je ne peurs pas, je suis juste venue te dire au revoir
Ricky en fronçant les sourcils: …
Nora: J’ai violé ma liberté conditionnelle et je dois retourner dans la prison pour femmes du comté mardi à minuit, demain donc je pensais qu’on pourrait rattraper le temps
Ricky: Pas si tu as de la drogue sur toi
Nora: Oh non, non, non. Non, rien de tout ça, non je suis clean et sobre
Ricky: Alors qu’est-ce qui c’est passé ?
Nora: J’ai oublié d’enlever mon arme de mon sac quand je suis aller voir mon agent de liberté conditionnelle. Je porte un révolver
Ricky: Pourquoi ?
Nora: Parce que je n’ai pas envie qu’on me batte encore
Ricky: Tu ne sais pas combien les révolver sont dangereux ?
Nora: Tu ne sais pas combien ma vie est dangereuse ?
Ricky: Tu ne sais pas combien ta vie est dangereuse avec un révolver. Les armes sont dangereuse
Nora en se dirigeant vers le canapé du salon et en s’y asseyant: Aller Ricky. Passons juste du temps ensemble ça serait sympa
Ricky: Ce n’est pas le bon moment
Nora: Oh vraiment ? Ce n’est pas le bon moment ?
Ricky: Oui je travail au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, je travail pour subvenir à mes besoins et pour aider Amy pour John. John est ma première priorité
Nora: C’est totalement compréhensible, vraiment admirable. Mais, quelle priorité à ta mère ?
Ricky: Ma mère qui a violé sa liberté conditionnelle et qui va retourner en taule d’ici 24 heure ?
Nora: Tu as une autre mère peut être ?
Ricky: En faite oui, puis que tu n’as pas vraiment été une mère pour moi
Nora: D’accord, Margaret. Comment va Margaret ?
Ricky en souriant: Elle va bien.
Nora: Et bien, je ne vais pas si bien. Allez Ricky, ça va être minimum dix huit mois de blocage. Je veux dire la prison craint
Ricky: Je travail demain
Nora: Après le travail alors, je viendrais te chercher. On ira prendre une glace comme on le fesait quand tu étais petit
Ricky: Tu ne m’as jamais emmener manger de glace quand j’étais petit
Nora: Je sais, j’ai toujours voulu faire ça
Ricky: Ouais
Nora: Ouais, tu le feras ?
Ricky: J’imagine
Nora: Oui
Ricky: Je te préviens, tu as intérêt à être sobre parce que si tu ne l’es pas et que je pense que tu prends toujours de la drogue. N’importe quelle drogue, n’importe laquelle…. Je n’aurais plus de sympathie pour toi et je m’éloignerais de toi à jamais
Nora: C’est pour ça que je te demande de faire ça pour moi. Demain laisse moi entrer. Mais, de toute façon pas de drogue je te le promet
Ricky: Ne me fais pas de promesse
Nora en se blottissant contre son fils: Une bonne vieille sortie en famille okey
Ricky: Okay mais là je dois aller travaillé et tu ne peux pas rester dans mon appartement donc
Nora: Donc ?
Ricky: Donc tu viens avec moi en bas
Nora: D’accord mais on peut pas rester un peu ici avant que tu retournes travailler ?
Ricky: Non, je dois vraiment retourner travailler

Sur ses dernières paroles Ricky sortit de son appartement en compagnie de sa mère et il verrouilla la serrure grâce à son trousseau de clef puis ils descendèrent en bas.


La Boucherie Boykewich

Arriver dans la boucherie Ricky se dirigea vers Bunny, le jeune adolescent ne savait pas trop quoi dire à sa chef concernant sa mère biologique. En faite il comptait bien lui dire tout mais il ignorait comment le lui dire, comment dit-on que notre mère va retourner en prison et qu’elle va probablement dormir chez lui cette nuit.

Bunny: Tout va bien ?
Ricky: Pas vraiment non. Écoutez je sais que vous ne voulez pas qu’on mélange le travail et la vie personnelle mais là
Bunny: Je t’écoutes Ricky
Ricky: Voilà ma mère a violé sa liberté conditionnelle, demain elle doit retourner en prison. Elle est ici pour me dire au revoir, je là conduirais moi-même là bas et elle va sûrement passer la nuit chez moi mais je sais pas trop quoi faire d’elle jusqu’à demain
Bunny: Pourquoi ne travaillerait-elle pas pour aujourd’hui et demain
Ricky surpris: Vous êtes sérieuse ?
Bunny: Oui je le suis
Ricky: Je ne sais pas
Bunny: On a besoins de mains d’oeur surtout avec Ben qui accourt assez rapidement pour Mercy
Ricky: C’est vous qui voyez. Il faudrait que je passe un coup de fil, je peux
Bunny: Oui mais ne train pas trop
Ricky: Promis
Bunny: Tu pourras terminer plus tôt ce soir, pour que tu puisse aller voir Amy et John
Ricky: Merci
Bunny: De rien

Sur ses mots Bunny alla voir Nora et elle lui proposa de travailler ici jusqu’à demain soir, cette dernière accepta. Pendant ce temps Ricky appella Amy, il devait lui dire pour sa mère et qu’il devait annuler de demain mais qu’il viendrait voir John autour des 17h00

Amy: Salut Ricky
Ricky: Salut Amy
Amy: Ça va ?
Ricky: J’ai connu des jours meilleurs
Amy inquiète: Qu’est-ce qui se passe
Ricky: Ma mère est venu me voir pour me dire au revoir
Amy: Margaret ne travaille pas aujourd‘hui ?
Ricky: Euh…je ne parle pas de ma mère adoptive
Amy: Nora, ta mère biologique
Ricky: Oui, elle a violé sa liberté conditionnelle et elle doit retourner en prison demain à minuit. Elle veut passer du temps avec moi et que je l’emmène moi-même à la prison et j’ai pas pu dire non don je pourrais pas venir vous voir toi et John ce soir et demain mais je viendrais vous voir après le travail avant que Bunny ne fasse la fermeture
Amy: Oh, je suis désolé Ricky
Ricky: Tu n’as pas à l’être, c’est pas ta faute Amy. C’est sa faute à elle
Amy: Je sais mais je suis désolé pour toi
Ricky: Comment va John ?
Amy: Il va bien, il dort
Ricky: Tu es à la crèche où chez toi
Amy: Chez moi, des enfants de la crèche sont malade et on m’a dit que ce serait mieux que je ne vienne pas
Ricky: D’accord, écoutes je ne peux pas parler trop longtemps. Je voulais juste que tu sache la vérité avec ma mère, je ne veux rien te cacher
Amy: Merci, tant que tu me diras la vérité tout ira bien. Bon je te laisse à ton travaille, je t’aime Ricky
Ricky: Je t’aime aussi Amy, embrasse John pour moi quand il se réveillera
Amy: Promis, bye à toute à l’heure
Ricky: Bye

Sur ses mots Ricky raccrocha et il rangea son téléphone portable dans la poche de son jean puis il retourna travailler, il alla aider Ben non pas qu’il est du mal où qu’il soit déborder.

Ben: C’est la femme avec qui t’es monté dans ton appartement
Ricky: Ma mère, ma mère biologique
Ben: Que fait-elle ici
Ricky: Elle venu me voir pour me voir et me dire au revoir, elle doit retourner en prison demain
Ben: Elle va vraiment retourner en prison ?
Ricky: Ouais vraiment, elle voulait passer un peu de temps avec moi et je ne pouvais pas dire non. En faite je pouvais mais je ne l’ai pas fais, elle veut que je vienne avec elle pour se rendre. Ils te disent quand tu dois te présenter et tu te présente
Ben: Mais elle doit vraiment le faire ? Je veux dire elle semble bien pour moi
Ricky: Oui elle doit le faire. Elle c’est présenté à son rendez-vous avec agent de libération conditionnelle avec un pistolet dans son sac
Ben: Elle voulait le tuer ?
Ricky: Ben, elle a toujours eu un pistolet dans son sac. Elle n’a jamais été avec des gens sympa
Ben: Donc c’est logique pour elle de porter une arme, j’imagine
Ricky: Ça n’a pas de sens. Les pistolet sont dangereux, tout le monde sait ça et elle ne devrait pas porter une arme sans oublier que c’est contre la loi et qu’elle est en liberté conditionnelle. Donc elle savait ce qu’elle fesait maintenant elle doit assumer les conséquences de ces actes, on doit tous le faire un jour l’autre

Sur ses mots Ricky et Ben reprennèrent leurs travails respectif, en fin de journée autour des 16h30 Ricky quitta la boucherie et il monta se changer à son appartement puis il se rendit chez Amy où il y resta de bonnes heures puis il retourna à la boutique deux heures plus tard avant que Bunny ne fasse la fermeture


L‘Hôpital


Voici maintenant plus de deux semaines que Noah Salvatore était plongé dans le coma, les médecins étaient très vigilant vis-à-vis de l’état de santé du jeune adolescent mais plus il restait inconscient plus c’était mauvais signe et son frère le savait. Depuis plus de deux semaines Damon et Eléna se relayait au chevet de Noah, Zoé venait également prendre des nouvelles de Noah tout les jours, elle en profitait pour soutenir Damon et Eléna. L’aîné des frère Salvatore parlait a son frère des nombreux souvenirs de leurs enfance tout les jours. Même si ils n’avaient pas eu une enfance joyeuse ils avaient de nombreux souvenir ensemble, Damon s’efforçait de tenir le coup et de ne pas craquer mais les jours passaient plus ça devenait difficile. Pour le jeune homme ça devenait de plus en plus dure de voir son petit frère si fragile et vulnérable sans pouvoir l’aider car il savait que plus le coma de Noah se prolongeait moins il avait de chance de se réveiller mais il ne désespérait pas, il savait que si il y avait bien quelqu’un sur cette planète qui puisse le faire c’était bien Stefan

Amy Juergens, la meilleure amie de Noah est également passer lui rendre visite accompagné de Ricky et de John. Eléna Cooper la petite amie de venait tout les jours au chevet de ce dernier. Ça fait un peu plus de deux ans qu’elle sort avec Noah, elle l’aime plus que tout et le voir dans cet état était un déchirement pour elle. Le jeune adolescent avait toujours eu peur qu’il arrive malheur à ses proches et les seules personne qui lui proches se trouve être son frère et sa petite amie mais jamais il ne c’était imaginé que sa vie ne pourrait ne tenir qu’à un fil un jour. Eléna et Damon étaient devenu de bons amis et le jeune homme était reconnaissant pour tout ce qu’Eléna fesait pour son frère et surtout ce qu’elle avait fait pour lui avant l’accident. Damon était assit dans un des fauteuils qui était positionner de chaque côté du lit, Eléna venait juste d’arriver dans la chambre sous le regard des médecins qu’elle avait croiser dans le couloir et Zoé a du rentrer chez elle pour manger, se doucher et se changer. Les médecins de cette unité de soins connaissaient Eléna sachant que la jeune fille y venait tout les jours ainsi que Damon

Eléna: Salut Damon, du nouveau ?
Damon: Bonjour Eléna, non il est toujours dans le coma et ça me tue de le voir comme ça
Eléna: On est deux mais on doit tenir le coup, pour lui
Damon: Oui on le doit, il en vaut largement la peine
Eléna: Où est Zoé ?
Damon: Elle est rentrée se doucher, se changer et manger un bout
Eléna: D’accord. Sinon les médecins ils disent quoi ?
Damon: La même chose depuis deux semaines
Eléna: C’est-à-dire ?
Damon: Plus y reste dans le coma plus ses chances de se réveiller diminuent
Eléna: Damon faut pas perdre espoir
Damon: Je ne perds pas espoir, je sais qu’il va se réveiller. Ses toubibes en robe blanche ne connaissent pas mon frère, je sais qu’il peut le faire
Eléna: Oui on le sait tout les deux. Au faite j’ai apporté quelques petites choses pour lui
Damon: Ah oui quoi ?
Eléna: Des trucs qu’il l’aime
Damon: C’est gentil a toi, je suis sur que quand il va se réveiller il en sera ravi et il te remerciera
Eléna: Si seulement il pouvait le faire maintenant
Damon: Je sais ce que tu ressens, je donnerais n’importe quoi pour entendre Stefan me dire tout ce dont il a envie même si c’est pour m’embêter

Eléna posa un sac sur une table au fond de la chambre et elle alla s’asseoir sur le deuxième fauteuil de l’autre côté du lit de Noah après avoir enlever sa veste et l’avoir poser sur le dossier du fauteuil. Elle culpabilisait de ne pas pouvoir aider l’homme qu’elle aime, elle se sent si impuissante face à la situation. Damon se sent exactement pareil, toute sa vie il a toujours veiller sur son petit frère et là toujours aider mais là il ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre. Il est tard, la nuit est tombée sur la ville depuis quelques heures déjà, Damon et Eléna étaient toujours au chevet de Noah. Ni l’un ni l’autre ne quittaient la chambre de Noah sauf pour manger, prendre une douche et se changer. Habituellement les chambres dans les hôpitaux sont triste, sinistre et déprimante d’ailleurs c’est pour ça que les gens détestent rester à l’hôpital mais cet hôpital était différent. Au lieu que les chambres soient d’un blanc sinistre elles sont d’un bleu mais il y a toujours les médecins qui déambulent dans les couloirs avec l’air renfermer qu’ils ont tous. La chambre de Noah n’était pas différente de celles des autres mais Damon et Eléna y passait quasiment leurs journées et leurs soirées. Damon n’aimait pas les hôpitaux mais jamais il ne quitterait cette chambre sans que son petit frère soit sur pied, Eléna ne sortait de cette chambre que pour aller se changer ce qui inquiétait sa famille.

Il était tard, la nuit était tombée sur la ville depuis quelques heures déjà, Damon et Eléna n’avait toujours pas bouger pas bouger de la chambre de Noah. Damon parlaient à son frère de tout et de rien, des souvenirs qu’ils avaient en commun et Eléna ne quittait pas des yeux Noah ne serait-ce qu’une seconde. Alors que Damon remémorait à son frère la fois où il lui avait apprit a faire du vélo sans les petites roues pour la première fois ce qui remonte a une treizaine d’années environ Noah commença à bouger sa main ce que Damon remarqua immédiatement

Damon: Eléna va chercher un médecin
Eléna qui somnolait: Qu’est-ce qui se passe ?
Damon: Il se réveille, va chercher un médecin
Eléna: J’y vais
Damon: Aller petit frère ouvre les yeux

Eléna sortit de la chambre de Noah en courrant, elle trouva enfin le docteur Simons, elle lui dit que Noah se réveillait. Pendant ce temps dans la chambre Damon tenait la main de son frangin et il regardait ce dernier avec ses yeux bleu azur fixant le moindre mouvement de Noah qui commençait à bouger, il ouvrait lentement ses paupières et il essaya même de parler

Noah: Da…. Dam…….Damon
Damon en souriant et tenant toujours la main de Noah: Oui c’est moi Noah

En entendant la voix de son frère Damon tellement heureux et cela se voyait dans ses yeux, il avait se regard quand on retrouve une personne qu’on aime après une longue absence et il était plus que soulager en en cet instant précis. Après toutes ces semaines d’angoisses, avec la crainte et la peur au ventre que Noah ne sorte jamais du coma où pire qu’il ne meurt c’était une joie de le voir ouvrir les yeux et même parler

Noah: Damon?
Damon en ne lâchant toujours pas Noah : Je suis là ptit frère et je te lâche pas

Noah ferma les yeux durant quelques instant et il les ouvra à nouveau les yeux puis il regarda son frère. Il sourit et il lui sourit faiblement, Damon était resté des jours et des jours ainsi que toutes ses nuits a espéré que Noah se réveille et rien ne se passait mais il n’abandonnait pas tout comme Eléna qui était aller chercher le médecin. Eléna était a présent de retour avec le docteur Simons qui suivait Noah depuis son arriver, ce dernier examina son patient et il constata que ce dernier allait bien étant donner ce qu’il a endurer ce qui est très surprenant car il y a à peine minutes Noah était entre la vie et la mort. Pendant que le médecin examinait Noah Eléna restait près du fauteuil tout comme Damon mais de le l’autre côté. Eléna et Damon écoutaient les moindres paroles du médecin mais aussi les réactions qu‘il pouvait avoir car ils redoutaient autant l’un que l’autre que le médecin leurs annonce une mauvaise nouvelle mais heureusement non il leur annonça que Noah était sortit d‘affaire mais que ce dernier allait avoir besoin de beaucoup de repos

Damon: J‘y veillerais personnellement docteur Simons

Avant que le médecin ne sorte de la chambre de la chambre de son frère Damon le remercia et ce dernier lui répondit qu‘il ne fesait que son métier. Toutes ces semaines d’angoisse étaient derrière eux maintenant, Eléna était soulager et Damon était rassurer que Noah soit sortit d’affaire mais il allait s’assurer que son frère se repose dès son retour à la maison. Il avait faillit le perdre et il était hors de question qu’il endure ça à nouveau


Commissariat de police

Comme promis le lendemain Ricky emmena lui-même sa mère biologique devant le commissariat de police, le jeune adolescent était garer sur le parking et il n‘allait pas très bien du tout. Même si il ressent de la rancune pour sa mère ce n‘est jamais agréable pour un fils de livrer sa mère à la police sachant très bien ce qui va se passer après cependant ça n‘en n‘est pas plus facile pour autant, il était à présent 23h45 et Ricky regardait sa mère dans les yeux

Nora: Merci de m’avoir prêter ta voiture ce matin. Voici la clef du coffre fort
Ricky en prennent la clef et en la rangeant dans la poche de son jean: ….
Nora: Tu sais au cas où….. D’accord alors, tu es sur que tu ne veux pas rentrer ?
Ricky tristement: Oui. Je suis sur
Nora: Ouais
Nora en détachant un collier attacher autour de son cou: Oh et ça c’est….c’est pour toi

Nora détacha un collier qui était attacher autour de son cou, c’était un collier en argent avec une croix en argent. Elle tenait absolument à le donner à son fils, ça fait des miracles selon elle et qui c’est ça portera chance à Ricky. Elle n’a jamais rien fais pour son fils et elle toujours du mal à se pardonner de ne pas l’avoir sauver quand il était enfant

Nora: Vas-y. Prends-le. Ça fait des miracles pour moi
Ricky en prenant le collier: Comment tu peux plaisanter dans un moment comme ça ?
Nora: Je ne sais pas, peut être que c’est parce que pour une fois dans ma vie je ne pense pas à moi. Je pense à toi, je vais penser à toi tout les jours pendant un moment, donc…
Ricky les larmes aux yeux: …..
Nora: Bien, tu sais où me trouver
Ricky en hochant positivement la tête: Je sais où te trouver
Nora: Euh, peut être que tu pourra m’envoyer quelques photos de John, s’il te plais ?
Ricky en hochant à nouveau la tête: Peut être
Nora: D’accord, alors je vais y aller. Je vais apprendre à parler vietnamiens, tu dois vraiment avoir un but quand tu es ici, tu sais quelque chose à faire….Très bien, j’y vais
Ricky au bord des larmes: ….
Nora en tandant sa main à son fils: Bye
Ricky en serrant la main de sa mère: Bye

Nora déboucla sa ceinture de sécurité et elle sortit de la voiture de son fils, Ricky la regardait faire sans dire quoique se soit, il n’arrivait pas à trouver les mots. Le jeune adolescent observa sa mère s’éloigner de plus en plus, il sentait les larmes monter à ses yeux d’ailleurs une larme de tristesse coula sur la joue du jeune homme. Ricky n’avait pas pu empêcher cette larme de couler sur sa joue et il ne le voulait, ne pouvant en supporter d’avantage il défit sa ceinture à son tour et il sortit de sa voiture en claquant la portière doucement puis il courra en direction de sa mère biologique en criant ”MAMAN” à plusieurs repris

Ricky en enlaçant sa mère dans ses bras: MAMAN
Nora en caressant affectueusement le bas des cheveux de Ricky: Tout ira bien Ricky. Ok ? Tout ira bien

Nora se sépara de l’emprise de son fils et elle recula, elle lui souria et elle s’éloigna en direction de l’entrée du commissariat, elle ouvrit la porte d’entrée et elle là franchissa après avoir lancer un dernier regard et un dernier sourire à son fils. Ricky ne cessait de regarder sa mère, lorsqu’elle fut entrer à l’intérieur du commisériat une autre larme coula sur la joue du jeune adolescent et il soupira. Ricky n’allait pas bien mais vraiment pas bien du tout, il avait besoin de voir Amy, il se dirigea vers sa voiture et il monta à l’intérieur. Quand il arriva devant chez les Juergens il voulut toquer mais la porte s’ouvrit sur Amy


Maison des Juergens

Il est plus de minuit passé et Amy n’arrive pas à trouver le sommeil contrairement au reste de la famille qui roupille depuis plusieurs heures y comprit John. N’arrivant pas à dormir elle alla dans la cuisine se servir un verre de lait avec un peu de cacao dedans quand tout à coup elle entendit le moteur d’une voiture se garer dans l’allée et le bruit d’un claquement de portière, curieuse elle voulut savoir qui se garait devant chez elle. Amy ouvrit la porte après avoir poser son verre sur la table de la cuisine et en ouvrant la porte elle vit Ricky le visage ravager par la tristesse et la souffrance, elle ne l’avait jamais vu comme ça, ses yeux étaient rougis par les larmes et une larmes coula sur sa joue

Amy: Ricky, tout va bien ?
Ricky: Non tout ne va pas bien, je peux entrer ?
Amy: Bien sur
Ricky en entrant: Merci
Amy en refermant la porte de la cuisine: Quelque chose de mal c’est passé ?
Ricky: Non mise à part que je viens de déposer ma mère devant le commissariat. Je sais que c’est la loi et qu’elle doit faire face à ses responsabilité, que ce qu’elle a fait est punit par la loi surtout qu’elle était en libération conditionnelle mais ça m’a fait mal terriblement mal
Amy en posant sa main sur la joue de Ricky: C’est normal que tu es mal, c’est ta mère. Ce n’est pas ta seule mère ni celle qui a été une mère pour toi mais elle reste ta mère
Ricky: Je sais et ça me tue de ressentir ça
Amy: Pourquoi ça te tue ?
Ricky: Parce que je……
Amy en essuyant les larmes de Ricky: Tu l’aimes
Ricky: Oui aussi fou que ça puisse paraître
Amy: Ca n’a rien de fou et tu le sais
Ricky: Je suis désolé de t’avoir réveillé
Amy: C’est pas le cas, j’arrivais pas à dormir
Ricky en fronçant les sourcils: Pourquoi ? Quelque chose te tracasse ?
Amy: Je m’inquiétais pour mon petit ami
Ricky: Il en a de la chance
Amy: C’est surtout moi qui est de la chance de l’avoir dans ma vie. Allez viens on monte
Ricky: Je veux pas que tu es des ennuis à cause de moi
Amy: Et moi je ne veux pas te laisser rentrer dans cet état de plus tu m’as manqué et j’ai envie de t’avoir près de moi
Ricky: Je ne sais pas Amy…
Amy: Oh si, tu n’as pas envie de rester tout seul c’est pourquoi t’es venu je me trompe ?
Ricky: Oui c’est vrai

Amy lui souria et elle déposa un tendre baiser sur sa joue puis elle prit son verre de lait froid dans une de ses mains, elle prit la main de Ricky de son autre main et elle monta à l’étage avec son petit ami. Amy se fichait bien de ce que ses parents diraient en voyant Ricky demain matin car c’est lui compte en ce moment et il ne va pas bien du tout, ça se voit clairement à travers l’expression de son regard

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Sam 17 Sep - 13:51

CHAPITRE 32.






Adrian, Ben, Amy,
Nora, Ricky, Henry,
Connor, Roman, Christie,
Jenny, Grace, Damon,
Noah, Caroline, Tyler,
Margaret & Shakur


Appartement de Ben et Adrian

Voilà maintenant trois mois que Mercy Sarah Lee Boykewich a vu le jour, ses parents se sont mariés pendant l’été. Leurs couple a été une énorme surprise pour beaucoup personne et encore plus quand ils ont apprit que ces deux là se mariaient cependant des questions se posent, leurs mariage va-t-il durer, est-ce un vrai mariage d’amour où bien est-ce qu’ils se marient parce que qu’ils ont un enfant et que c’est plus convenable pour tout le monde en particulier pour leurs famille.

Tout semblait leurs sourire enfin pour des adolescents et c’est-ce qu’ils laissent paraître en publique mais chez dans leurs appartement que Léo leurs à acheté c’est des engueulades tout les soirs. Décidément leur mariage commence bien, quand à leur fille de deux mois cette dernière vit au rythme des engueulades de ses parents

Adrian en criant: Ben où tu vas ?
Ben en criant aussi: Je sors
Adrian: Tu peux pas partir à chaque fois qu’on essaye de discuter
Ben: T’appelle ça discuter, dis moi que tu plaisantes. Tu me fais des scènes là où il y a pas à en avoir
Adrian: Ben t’es jamais là, si c’est pas tes amis c’est Dylan si c’est pas Dylan c’est autre chose
Ben: Et tu voudrais quoi que je délaisse mes amis et mes études, quand à Dylan c’est mon amie alors si elle a besoin de moi je vais pas lui dire non désolé je peux pas
Adrian: Ben on est marié et on a un enfant je te rappelle quand à Dylan elle est assez grande et puis elle a ses amis et ils peuvent l’aider si elle a besoin d’aide non
Ben: Je le sais et je ne délaisse pas notre fille ni toi, les amis de Dylan ne peuvent pas là 24h/24
Adrian: Et toi t’es pas son sauveur où une quelconque ange gardien
Ben: C’est vrai mais Dylan est mon amie
Adrian en criant: Dylan par si Dylan par là j‘ai l‘impression de retomber à l‘époque où c‘était Amy qui t‘obsédait, j’entends ça à longueur de journée
Ben en enfilant sa veste: Et c’est repartie, moi je te dis rien par rapport à ta nouvelle amitié avec Omar et toi tu me fais des scènes dès que j'ose parler de Dylan
Adrian: Ne compare pas Omar à Dylan c'est complètement différent
Ben: Pour une fois je suis d'accord avec toi, Dylan n’en pince par pour moi
Adrian: Non mais je rêve là, t’es jaloux d’Omar
Ben: Non je ne suis pas jaloux je ne fais que constaté
Adrian: Bon admettons, en tout cas j'aimerais qu'on parle autre chose que du lycée où de Dylan et que t'arrête d'accourir vers elle dès qu'elle a besoins de toi, compris Ben
Ben: Ok là j’en ai marre, je vais prendre l'air
Adrian: Il est tard Ben
Ben: Ouais ça j’avais remarquer Adrian
Adrian: Tu vas où ?
Ben: Dehors, j’ai besoins de prendre l’air
Adrian: Sans moi ?
Ben: Oui sans toi sur ce bonne nuit

Ben sortit de l’appartement en claquant la porte et il descendit les escaliers en colère, sérieusement il avait vraiment les nerfs à fleurs de peau ce soir comme tout les soirs. Adrian n’eut même pas le temps de dire le moindre mots que Ben s’en alla en claquant la porte comme à chaque fois où il était en colère. Depuis un petit moment Ben et Adrian ne font que se disputer dès que Ben ose franchir le pas de la porte en rentrant du boulot. Ça démarrait par un truc ridicule sans importance et pourtant ils finissaient par en venir au même sujet de disputes, Dylan et le faite que Ben soit si proche et présent pour elle, le jeune homme en avait vraiment marre de toutes ses disputes. Le pire c’est que leur fille vit dans tout ses drames, c’est pas vraiment un environnement agréable pour un enfant

Ben ne savait pas vraiment où il allait ni même où il voulait aller mais il avait vraiment besoin de prendre l'air et de penser à autres chose qu'à ses nombreuses disputes à l’appartement car depuis quelques temps rien ne va plus. Si il s'écoutait il irait bien noyer ses problèmes autour d'un verre de n'importe quoi mais de quelque chose cependant ça n'allait pas l'aider d'avantage à vrai dire la seule et unique personne qui pourrait l'aider et l'apaiser quand tout va mal dans sa vie c'est Dylan, sa nouvelle meilleure amie mais vu l'heure très tardive il ne va certainement pas se rendre chez elle et lui raconter tout ses problèmes où pleurer sur son épaule comme il le fait si souvent. Dehors il fesait frais, une légère brise de vent fesait son apparition dans toute la ville, alors que la plupart de la population de Seattle devait sûrement être plonger dans le pays des rêves Ben lui il était dehors et honnêtement il se sentait bien, bon d'accord il n'était pas la seule personne dehors mais franchement avoir envie de se faire une promenade au beau milieu de la nuit c'est loin d'être une chose que les gens font spontanément. En général quand un homme a des soucis avec sa femme, sa fiancée où sa petite amie il va finir leur nuit sur le canapé mais ils ne sortent pas en pleine nuit simplement pour prendre l'air mais Ben avait vraiment de prendre un bon bol d’air frais


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Les vacances sont terminer, la rentrée des classes a reprit la semaine dernière, Ricky entame donc ça dernière année et Amy vient d’entrer en seconde. Ce matin avant d’aller en cours et après avoir déposer John à la crèche Amy décida de faire une petite surprise matinal à Ricky en passant le voir chez lui à l’appartement. En revanche elle ignore qu’il y a quelqu’un dans l’appartement de son petit ami et que ce n’est pas Ricky. Une fois arriver devant l’appartement de Ricky Amy toqua à la porte

???? en ouvrant la porte: Attendez, attendez. J’arrive

Une femme d’âge de la mère d’Amy a vu d’œil ouvrit la porte de l’appartement, c’était la mère biologique de Ricky mais comme Amy n’a jamais vu la mère biologique de son petit ami elle l’ignore cependant elle a un entendu parler d’elle par Ricky.

Amy en regardant un peu partout: C’est bien l’appartement de Ricky, oui
?????: Tu es Amy ?
Amy: Oui je suis Amy

Amy observa la femme qui se trouvait en face d’elle et elle remarqua certaines ressemblance physique avec Ricky, c’est alors qu’elle commença à réaliser qui était cette femme du moins elle pense le savoir, elle pense que c’est la mère biologique de Ricky

Amy: Êtes vous la mère de Ricky ? Vous lui ressembler
Nora: Tu me ressemble. Je veux dire c’est comme regarder dans un miroir. Enfin, avant d’être une droguée et une alcoolique
Amy:….
Nora en s’étirant le front avec ses mains: Ouais, j’étais plus jeune. Regarde
Amy en souriant:….
Nora: C’est vraiment bizarre, la petite amie de mon fils me ressemble. Je t’en prie entre
Amy en entrant: Je…je ne savais pas que vous étiez…
Nora: Sortie de prison ? Ouais. Ouais je suis sortie hier et je me suis montrée la nuit dernière
Amy: Oh je comprends pourquoi Ricky n’est pas venu hier soir
Nora: Vous avez rendez-vous ?
Amy: En quelque sorte oui, il devait passer voir John comme il le fait tout les soirs depuis un an
Nora: Oh. Mon fils chéri est amoureux d’une fille qui ressemble à sa mère quand elle avait 17 ans, je peux pas y croire. Ouais assied toi
Amy: Je…je peux pas, je dois aller au lycée. J’ai déposée John à la crèche un peu plus tôt ce matin et je pensais faire une surprise à Ricky en venant le prendre
Nora: Oh. Il… il est parti. Quoi tu pensais le surprendre où tu pensais le prendre ?
Amy: Je pense que je ferais mieux d’y aller
Nora déçu: Non, non. Je souhaite que tu restes, je souhaite vraiment que tu restes. Je meurs d’envie de te connaître juste te connaître. Bien sur je ne m’y attendais pas mais
Amy: Je dois vraiment y aller
Nora: Okay, okay. Si tu dois y aller. Je suppose que l’école c’est important aussi
Amy: Oui l’école c’est très important pour moi et aussi pour Ricky. C’était sympa de vous rencontrer
Nora: Nora, je m’appelle Nora. Tu sais quoi ? Avant que tu partes j’aimerais te demander quelque chose. Est-ce que tu me permettrais de voir John ? J’aimerais vraiment rencontrer John
Amy: Si Ricky est d’accord alors ouais bien sur que c’est d’accord. Je veux dire John est aussi son fils
Nora en souriant: Génial, donc si j’obtiens la permission de mon fils de 18 ans alors je pourrais rencontrer mon petit fils ?
Amy: Ouais, je pense que c’est aussi sa décision. Je ne vous connais pas vraiment mise à part le peux de choses que Ricky m’a dit sur vous
Amy: Alors tu dois apprendre à me connaître. Allez, s’il te plais reste. S’il te plais ?
Nora: Je te raconterais l’histoire de Ricky
Amy: Je là connais déjà, il a tout dit sur lui et son histoire quand on c’est rencontré lui et moi
Nora: Alors tu pourrais me parler de toi, me dire comment vous vous êtes rencontrer et je te parlerais de moi ?

Amy soupira un instant et elle hésita à rester, bien sur elle voulait aller au lycée car pour elle c’est très important l’école. Amy a réussit à ne pas abandonner l’école durant la première année de John alors pour elle c’est très important pour elle car elle envisage de devenir professeur dans le futur. Finalement Amy décide de rester et de louper sa première heure de cours. Nora et Amy allèrent s’asseoir sur les chaises dans la cuisine

Amy: Ricky et moi on c’est rencontrer en camp d’été, dans un camp de musique
Nora: Tu fais de la musique ?
Amy: Oui je joue du cor d’harmonie, comme vous le savez surement Ricky fais de la batterie
Nora: Oui
Amy: Je me souviens encore du jour à j’ai vu Ricky pour la première fois au camp de musique, il était avec ses copains dans les gradins et il a tout de suite attiré mon attention. Plus tard on c’est revu à la cafétéria et on a parlé, plus les jours passaient plus on était inséparable et puis il m’a raconté toute son histoire, vous, l’enfer de son enfance et tout

Tout à coup le téléphone d’Amy se mit à sonner, la jeune adolescent sortie son portable de son sac à main et elle vit le nom de Ricky qui s’affichait, Amy esquissa un sourire et elle décrocha


Grant High School/Les couloirs & les casiers

Ricky qui venait d’arriver au lycée après un rendez-vous très matinal était à la recherche d’Amy, il devait lui parler. Hier soir sa mère biologique c’est pointé chez lui, elle est sortie de prison grâce à l’aide du père d’Adrian et Ricky n’a pas encore eu l’occasion de parler à Amy, hier il est resté avec Nora et n’a pas pu se rendre chez Amy pour voir John. Tout à coup Ricky aperçu Ben, il courra vers lui

Ricky: T’as pas vu Amy
Ben: Non et c’est plus mon problèmes, pourquoi ?
Ricky: Pour rien oublie

Ricky passa son chemin et il continua de chercher Amy dans les couloirs du lycée mais il ne là trouva, comme il ne trouvait pas Amy il décida de l’appeler en espérant qu’elle réponde et que son portable ne soit pas éteint, finalement il entendu la voix d’Amy, ouf

Ricky: Où es-tu ?
Amy: Chez toi, je me suis passez chez toi pour te voir. Je pensais que peut être on aurait pu être ensemble avant les cours
Ricky inquiet: Tu es chez moi avec ma mère ?
Amy: Oui
Nora: C’est Ricky

Amy et Ricky raccrochèrent et le jeune homme fesait une tête de déprimé en réalisant pour de bon qu’Amy était avec sa mère chez lui ce qui l’inquiétant seulement il ne pouvait rien faire d’autre que d’attendre, de l’attendre en espérant qu’elle sera bientôt de retour. Ricky alla attendre Amy dehors, il s’asseya sur un banc et il attendit mais Amy arriva un quart d’heure plus tard. Amy s’asseya à côté de Ricky

Ricky: Ce ne pas comme ça que je voulais que tu rencontres ma mère
Amy: Fallait bien que ça arrive. Tu pensais peut être faire ça autour de goûter dînatoire?
Ricky: Non, en plus je ne sais même pas ce que c’est mais s’il te plais ne partage pas de ”goûter” où tout autre chose avec ma mère. Vous avez parler de quoi ?
Amy: De rien
Ricky: Rien ? Tu as presque une heure de retard au lycée. Tu veux me faire croire que toi et ma mère biologique vous êtes regarder sans parler
Amy: On le fait bien nous parfois
Ricky: C’est pas pareil
Amy: Et en quoi c’est différent ?
Ricky: On est amoureux alors je dirais que c’est plutôt normal de se regarder dans le blanc des yeux
Amy: Mais maintenant je suis là Ricky
Ricky: Je me suis inquiété en te voyant pas au lycée et je me suis encore plus inquiéter quand j’ai su que t’étais avec ma mère
Amy: Je suis désolée, je pensais que c’était une bonne idée que je la rencontre
Ricky: Non je pense pas
Amy: Elle trouve que je lui ressemble
Ricky choqué: Quoi ?
Amy: Elle a une photo d’elle à mon âge dans son porte feuille et effectivement on se ressemble, c’est bizarre non ?
Ricky: Bong sang non, tu ne ressemble pas du tout à ma mère
Amy: Même si c’est le cas ?
Ricky: Non ça l’est pas
Amy: Si
Ricky: Non je t’assure que non
Amy: Tu sais je suis sûre que beaucoup d’hommes se marient avec des femmes qui ressemblent à leurs mères.
Ricky: Pas des hommes heureux et pas des hommes que je connais
Amy: Tu sais qu’elle veut rencontrer John
Ricky: Oui mais je pense qu’on devrait pas la laisser rencontrer John pour l’instant. Attendons de voir si elle reste sobre avant de là présenter à John où n’importe qui d’autre. Amy quand j’étais enfant ça lui arrivait d’être sobre un temps et elle replongeait et je ne veux qu’elle rencontre notre fils avant d’être sur qu’elle est vraiment sobre
Amy: Je comprends
Ricky: Amy, tu n’as pas été exposé à beaucoup de mauvaise chose. Moi j’ai vu ça toute ma petite enfance. Je déteste être celui qui t’enseigne ce qui concerne l’alcool et la drogue mais c’est comme ça que sont les drogués et les alcooliques. Ils sont agréables, beaucoup d’entre eux sont agréable d’ailleurs, ils doivent l’être sinon ils ne sont que des drogués et des alcooliques. Les gens comme ça mentent aussi, ce sont de très bons menteur. D’abord, ils apprennent à mentir pour couvrir leurs problème de drogue et d’alcool et puis ils mentent pour cacher leurs problèmes ce qui causent leurs problèmes d’alcool et de drogue
Amy en souriant: Elle est plutôt marante
Ricky en se levant: Non, elle ne l’est pas
Amy en mettant son sac à main sur son épaule et en se levant: Si elle l’est

Les deux adolescents se dirigèrent vers les portes battante du lycée que le jeune homme ouvrit, Amy entra en premier suivit de Ricky qui lui maintenant la porte. Comme Amy a louper son premier court de la journée elle a besoin d’un mot pour pouvoir retourner en cours

Amy: J’ai besoins d’un mot pour retourner en cours
Ricky: Je ne veux pas que tu traîne avec ma mère à nouveau. Compris
Amy: Compris mais c’est pas juste. Ce n’est pas juste envers ta mère où envers moi, elle veut apprendre à me connaître
Ricky: Je ne veux pas qu’elle apprenne à te connaître, attendons de voir si elle reste sobre. J’essaie juste d’être responsable et de te protéger Amy
Amy: Je pense que je peux me protéger mais merci, ça me touche que tu veuille me protéger. Où étais-tu ce matin ?
Ricky: Je suis aller voir le juge qui c’est occupé de notre accord concernant John pour être sur qu’il sache que ma mère ne pas rester chez moi pas plus que quelques jours et que John ne serait pas là pendant cette période
Amy: Où est-ce qu’elle va aller ?
Ricky: Je ne sais, j’y travaille
Amy: C’est une grande fille, pourquoi tu ne la laisses pas s’occuper de ça ?
Ricky: Parce que si je la laisse faire elle va juste rester dans les parages et elle ne peut pas, pas sans interférer entre moi et John. Elle est comme une enfant et je ne me sens pas jouer les parents avec elle, je l’ai déjà dis ma priorité c’est notre fils et ça le sera toujours
Amy: Je dois y aller, on en reparle plus tard

Amy embrassera tendrement Ricky et elle se dirigea vers le bureau de la conseillère d’orientation car elle a besoins d’un mot pour retourner en cours, la conseillère est celle qui a permit à Amy et Ricky de participer au programme de musique de New-York et Amy la remercia dans la foulée


Grant High School/Salle de permanence

N’ayant pas cours de littérature car le proviseur n’a pas trouver de remplaçant pour remplacer monsieur Travers qui avait demander sa mutation dans une autre ville pour pouvoir être plus proche de sa femme les élèves qui avaient court avec lui de 09h00 à 10h00. Ben fesait partie des élèves qui avait court avec monsieur Travers, il était donc en permanence ainsi que son ami Henry. Tout à coup Ben sentit que son ami le dévisageait

Ben: Vas-y
Henry: Quoi ?
Ben: Tu as bien une question à me poser, alors vas-y je t’écoutes
Henry: Comment tu as devine que…..
Ben: Vu ta tête c’était pas très difficile et ton regard ne trompe pas sans oublier que t’arrêtes pas de me dévisager
Henry: Oh
Ben: Alors, qu’elle est cette question ?
Henry: Euh voilà….je sais que ça me regarde pas mais qu’est-ce qui se passe avec Adrian ?
Ben: Qu’est-ce qui te fais croire que ça va pas ?
Henry: Je t’en prie je suis pas aveugle
Ben: Bon d’accord il se passe un truc
Henry inquiet: Et c’est grave ?
Ben: Non enfin je l’espère
Henry: Oh, moi de mon côté j’ai aussi quelques soucis avec mes parents
Ben: Personnellement je t’échange volontiers tes problèmes avec les miens
Henry: Adrian ?
Ben: Ouais
Ben: La nuit dernière on c’est encore disputer et le pire c’est que c’est pour des broutilles inutiles alors je suis partie prendre l’air
Henry: T’es aller passer la nuit chez ton père si je comprends bien
Ben: Non je suis aller à l’hôtel, c’est dingue on c’est jamais disputer autant
Henry: Elle est peut être stressé
Ben: Non tout va bien de ce côté là
Henry: Alors elle est peut être débordé avec Mercy, un bébé c’est du boulot demande à Amy et Ricky
Ben: Non je fais tout pour l’aider au maximum autant avec Mercy que dans l’entretien de l’appartement
Henry: Dans ce cas là je vois pas

Sur ce les deux adolescents se plongèrent dans leurs travail respectif, Ben s’avançait au maximum dans ses devoir pour être disponible pour Mercy et pour aider Adrian dès qu’il peut. En dehors de la bonne volonté de Ben de tout bien faire ça n’empêcher pas qu’il se dispute presque tout les soirs avec Adrian


Grant High School/Les couloirs & le casier

Connor Lockwood a eu un été plutôt mouvementé, après avoir passé la moitié de l’été à vivre l’enfer à cause de son ex Christie. Oui va avez bien entendu Connor et Christie ont rompu car cette dernière à tromper Connor avec Stan lors d’une fête organiser par Erwan Walker et Connor les a surpris ensemble au lit dans une des chambre de la maison


Flashback il y a trois mois de cela/ Villa des Walker

En l’absence des ses parents qui sont en voyages d’affaires à San Diego leurs fils unique Erwan Walker a décidé sur un coup de tête d’organiser une fête chez lui avec alcool à volonté et musique à fond, les invités étaient arriver depuis une bonne heure déjà et par invités j’entends par là des adolescents, d’autres arrivaient au fur et mesure vous savez le bouche à oreille c’est assez efficace

Parmis tout les invités déjà en train de s’amuser il y avait Connor Lockwood qui était en train de discuter avec un copain avec une bière à la main: Roman. Légalement il n’a pas l’âge de boire mais honnêtement il s’en fiche et puis pour une soirée il a envie de ne pas être le garçon parfaitement responsable et mature

Roman: Alors toujours avec Christie ?
Connor: Oui et tout va bien
Roman en plaisantant: Alors à quand le mariage ?
Connor: Certainement pas dans les dix années à venir
Roman: Tu crois que tu seras toujours avec elle dans dix ans ?
Connor: Oui en tout cas je l’éspère
Roman: Dans ce cas là tu ferais mieux de vite la retrouver
Connor: Elle est aller parler avec ses copines, je veux pas qu’elle est l’impression que je la colle trop
Roman: Elle est pas avec ses copines
Connor inquiet: Quoi ? Mais elle est où ?
Roman: Je l’ai vu monter avec Stan
Connor très inquiet: Monter où ?
Roman: Pourquoi t’es si paniquer ? Je croyais que vous vous fesiez confiance
Connor: C’est le cas mais je n’ai aucune confiance en Stan alors ils sont monter où

Pour seul réponse Roman leva les yeux en direction du premier étage, il était plus que désolé pour lui. Même si il n’avait rien rajouter de plus c’était assez facile de savoir ce que Stan avait dans la tête pour Christie cependant depuis que Connor et Christie sortent ensemble ce dernier a toujours une confiance en elle à toute épreuve, jamais il n’a douté d’elle ne serait-ce qu’une seconde mais en voyant le regard de Roman il était inquiet même très inquiet. Connor voulut se diriger vers l’escalier quand tout à coup Roman le rattrapa

Roman: Connor attends, tu sais c’est surement pas ce que tu pense
Connor: Ouais c’est ça
Roman: Je croyais que t’avais confiance en Christie ?
Connor: C’est le cas mais pas en Stan

Sur ses mots Connor grimpa les marches de l’escaliers à toute vitesse du moins aussi rapidement qu’il pouvait. Tout à coup il entra dans la chambre de Roman et là il surprit un couple en plein ébat

Connor gêné: Oupps désolé
Le mec: Casse toi

Connor referma la porte aussi vite que possible puis il fit les autre chambres en espérant ne pas surprendre un autre couple dans une tel situation, c’était vraiment gênant mais ce qu’il voulait c’était trouver Christie et il voulait se tromper. Il croyait en sa petite amie et il a confiance en elle mais tout peut arriver en particulier avec Stan qui arrive toujours a ses fins. Lorsque Connor ouvrit la porte d’une des chambres il eu la désagréable surprise de trouver Christie et Stan au lit en pleine action ce qui le dégouta

Connor bléssé comme jamais: Oh mon dieu

Christie ne pensait pas du tout à son petit ami en cet instant présent mais seulement à Stan mais lorsqu‘elle entendit la voix de Connor elle voulut se relever pour s‘expliquer mais elle était bloquer par le corps imposant de Stan

Christie: Connor c‘est pas ce que tu crois
Connor: Ce que je vois c‘est que tu me dégoute autant que lui
Christie en repoussant Stan: Attends je vais t‘expliquer
Connor en colère: C‘est pas la peine c‘est terminé toi et moi, éclatez vous bien tout les deux moi je vais aller en faire autant

Sur ses mots il claqua la porte de la chambre et il descendit les escaliers à toute vitesse mais il attrapa un bouteille de tequila au passage cependant il trouva Roman en bas de l’escalier qui était inquiet pour son ami Connor

Roman: Tout va bien ?
Connor: Parfaitement, je viens rompre avec ma copine
Roman: Je présume que
Connor écoeuré: Oui Christie et Stan prennent du bon temps
Roman: Je suis désolé Connor mais tu devrais poser cette bouteille
Connor en ouvrant la bouteille et en buvant quelques gorgées: Pourquoi ça ?
Roman: Parce que t’es pas en état de boire Connor
Connor en reculant: Au contraire je suis parfaitement en état, cette bouteille c’est tout ce dont j’ai besoins

Connor s’éloigna avec la bouteille de tequila et il quitta la villa des Walker sans se douter qu’une fille le suivit car elle était trop inquiet pour lui, faut dire que voir Connor Lockwood avec une bouteille entière de tequila à la main c’est pas quelque choses qu’on voit tout les jours au contraire et encore mois à une fête.


Le parc

Connor errait tout seul dans le parc avec pour compagnon une bouteille de téquilla et un pack de bierre qu’il avait acheter sur le chemin, par chance il n’avait pas eu d’accident étant donner qu’il a presque vider la moitié de la bouteille qu’il avait prit chez Roman Walker. Tout à coup une fille qui l’avait suivit depuis la villa s’approcha de lui

La fille: Je peux ?
Connor légèrement bourré: La place est libre
La fille: Merci. T’as pas l’air bien tu sais ?
Connor: Je vais très bien
La fille: T’en a pas l’air Connor
Connor en buvant de nouveau: Tu connais mon prénom, faut croire que je suis connu pour être le cocu de service
La fille: Je connais ton frère, Tyler Lockwood
Connor: Oh, et t’as un prénom je présume
La fille: Je m’appelle Jenny
Connor: C’est gentil de te soucier de moi Jenny mais je vais bien, ma copine fait le camassoutra avec Stan machin bidule mais tout va bien
Jenny: Je suis désolé, je savais pas pour Christie et toi
Connor: Faut pas, après tout je suis assez con pour avoir pensé qu’elle m’aimait
Jenny: Je suis qu’elle t’aimait et qu’elle t’aime encore
Connor: C’est ça ouais
Jenny: Écoutes j’ai aucune envie de te laisser tout seul, je vais te ramener chez toi
Connor: Non je veux pas, je veux pouvoir me souler si j’en ai envie
Jenny: Connor
Connor: T’as entendu je veux boire
Jenny: Je peux boire avec toi ?
Connor: Si tu veux
Jenny: Dans ce cas viens chez moi
Connor fixa Jenny: D’accord

Jenny aida Connor a se relever car il ne tenait pas vraiment sur ses deux jambes, ils marchèrent jusqu’à la voiture de ce dernier et Jenny prit le volant, elle conduisa jusqu’à chez elle. Jenny vit toute seule, ses parents vivent plus à San Diego qu’ici donc elle a pas vraiment de compte à rendre.


Appartement de Jenny


Le lendemain matin chez Jenny dans la chambre de cette dernière se trouvait des bières vies au sol, des vêtements un peu partout et un adolescent nu avec pour seul couverture un draps qui recouvrait sa nudité, ils s’agissaient de Connor Lockwood. Lorsqu’il se réveilla il sentit un énorme mal de crane, il vit qu’il n’était pas dans sa chambre mais qu’il était chez une fille, surement chez Jenny. En réalisant qu’il était nu comme un verre il enfila son caleçon et son jean quand tout à coup il vit Jenny dans l’embrassure de la porte, elle ne portait qu’un t-shirt

Jenny: Bonjour, bien dormis
Connor: Salut Jenny
Jenny: Je suis ravi de constater que tu te souviens de mon nom
Connor en fixant le lit: Oui…humm est-ce que
Jenny en avançant vers Connor: Est-ce qu’on a couché ensemble c’est ça que tu veux dire ?
Connor géné: Oui
Jenny: Oui on l’a fait
Connor encore plus mal à l’aise: Oh. Ecoutes je ne veux pas me justifier mais je venais de surprendre ma copine où plutôt mon ex maintenant avec un mec en pleine action à une fête j’avais beaucoup bu et
Jenny: T’en fais pas moi aussi j’avais beaucoup bu, je me doutais bien qu’il y avait une raison pour laquelle tu voulais tant te saouler
Connor: Okey. Donc cette nuit….
Jenny: Cette nuit était le fruit d’une nuit d’ivresse t’en fais pas je vais t’en vouloir d’avoir couché avec moi sous l’effet de l’alcool où penser qu’on a une quelconque relation
Connor en enfilant le reste de ses vêtement: En gros..
Jenny: Pour résumé ça ne voulait rien dire
Connor en rougissant: D’accord mais rassure moi on c’est protéger ? Je sais qu’on était autant ivre que l’autre alors je me demande si on a prit nos précautions dans le feux de l’action
Jenny en souriant et en lui tendant un verre: Oui on c’est protéger t’en fais pas. Tiens c’est pour toi, tu dois avoir une migraine pas possible avec tout ce que t’as bu
Connor en rougissant et en prenant le verre: Tu me rassure. Merci
Jenny: T’es vraiment trop mignon quand tu rougis
Connor en buvant d’une traite l’aspirine dissoute dans le verre d’eau: Je vais prendre ça pour un compliment
Jenny: Ça l’est
Connor en posant le verre d’eau sur la table de chevet: Merci. Bon je vais devoir rentrer chez
Jenny: C’est comme tu veux, si tu veux aller prendre une douche où te servir un café vas-y
Connor: Non merci faut que je rentre. Je sens déjà que je vais avoir le droit à un interrogatoire en rentrant chez moi
Jenny: Okey, rentre bien et fais attention sur la route. Je suppose que si on se revoit pas avant on se reverra au lycée
Connor: En effet, je t’appelle
Jenny: T’es pas obligé si tu veux pas. Je te l’ai dis ce qui c’est passé cette nuit ça reste entre nous, te sens pas obliger de quoique se soit parce qu’on a coucher ensemble cette nuit
Connor: Je sais, merci pour le verre. Bon j’y vais bye Jenny
Jenny: A plus Connor

Connor ramassa le reste de ses affaires et il sortit de la chambre de Jenny mais avant de sortir il embrassa Jenny, ils n’étaient pas un couple ni quoique se soit après cette nuit mais le jeune adolescent eu envie de le faire

Fin du Flashback


Suite à sa nuit d’ivresse avec Jenny Connor là appelé comme promis simplement pour savoir si elle allait bien et puis ils ne se sont pas revu ni reparlé pendant la moitié des vacances puis un jour ils se sont revu alors que Connor sortait de son boulot. En se revoyant ils ont décidé de remettre ce qui c’était passé un mois plus tôt mais ils ne sont toujours pas un couple, brisé et blessé par son histoire avec Christie Connor ne veut plus tomber amoureux donc cette histoire avec Jenny où il n’est question que de sexe lui convient assez bien du moins pour l’instant. Bref Connor était dans les couloirs du lycée, il avait son bras autour de la nuque d’une fille et pour être précis c’était Jenny quand tout à coup il tomba sur Grace, la meilleure amie de Connor

Grace étonnée: Oh Salut Connor
Connor: Salut
Grace: Comment ça va ?
Connor: Ca va et toi
Grace: Moi aussi, comment c’est passé ton été ? Je te le demande parce que j’ai eu aucune nouvelle de toi depuis la fête chez Ben
Connor: Mouvementé et toi le camp de médecine ?
Grace: C’était génial, j’ai appris pleins d’autre chose
Connor: Cool
Grace en fixant Jenny: Tu fais pas les présentations ?
Connor: Si tu veux, Jenny voici Grace une amie, Grace voici ma copine Jenny
Jenny: Ta copine ? Je croyais qu’on..
Connor: On l’est toujours, rien a changer seulement y a pas de mots pour dire à Grace qui tu es par rapport à moi
Jenny: D’accord, enchanté de te connaître Grace
Grace: Moi aussi, je savais pas que Connor avait une nouvelle petite amie
Connor: C’est pas le cas
Grace: Mais tu viens de dire que
Jenny: Je suis désolé faut que j’y aille
Connor: Pas de soucis
Jenny en embrassant sensuellement Connor: A toute à l’heure jolie cœur
Connor en regardant Jenny s‘éloigner: A toute à l’heure
Grace: Tu m’expliques ?
Connor: Non.
Grace: Pourquoi ?
Connor: Parce que je te connais, tu vas encore porter un jugement sur le sexe avant le mariage et me dire que c’est mal et tout et tout
Grace choqué: Parce qu’en plus tu couches déjà avec elle
Connor en marchant dans le couloir avec Grace: T’es mal placer pour me dire ça toi, tu couche bien avec Grant
Grace: Grant et moi ça fait plusieurs moi qu’on est ensemble
Connor: Je te l’ai dis Jenny et moi on sort pas ensemble
Grace: Vous êtes quoi alors si vous êtes pas en couple
Connor: Des amis avec des avantages
Grace: Des avantages ?
Connor: On couche ensemble mais c’est tout
Grace: Connor tu te rends compte que….
Connor: Stop arrêtes, ne commence pas. Ne te mêle pas de ma vie privée et encore moins de ce que je fais ni avec qui je le fais. Jenny et moi on c’est à quoi s’attendre, on ne couche avec personne d’autres mais on es pas un couple alors s’il te plais Grace occupe toi de ta vie mais pas pitié ne te mêle pas de la mienne
Grace: Mais
Connor: Bonne journée

Sur ses mots Connor accéléra le pas et il planta Grace dans le couloir comme une idiote. Il n’avait aucune envie d’avoir à nouveau ce genre de discussion avec Grace, c’est sa vie et ça ne regarde personne d’autre que lui sauf bien sur Jenny. Grace soupira et elle alla rejoindre sa classe, elle n’avait pas parler à Connor de tout l’été et à peine ils que reparlait qu’ils se disputent déjà. Cette nouvelle année commence bien


Manoir des Salvatore

Deux mois se sont écouler depuis que Noah est sortit du coma, les médecins ont préférés le garder en observations sous bonne surveillance à l’hôpital afin de s’assurer que tout allait bien pendant tout l’été car le médecin en chef qui c’est occupé de Noah avait dit à Damon que des problèmes interne pouvait arriver durant les jours qui suivent et que c’est pour ça qu’il valait mieux le garder à l’hôpital. Les thermes problèmes internes avaient foutu une trouille bleu à Damon car il croyait que son frère était hors de danger et voilà qu’un risque probable noircissait le tableau. Au cours de ses deux semaines Noah a eu la visite de pas mal de personne qui venaient prendre de ses nouvelles et bien évidemment d’Eléna qui venait tout les jours lui rendre visite ainsi que d’Amy sa meilleure amie

Aujourd’hui était le jour J, c’était le jour que Noah attendait avec impatience depuis des semaines, le jour où il allait enfin pouvoir rentrer à la maison. Damon aussi était impatient de pouvoir ramener son petit frère à la maison cependant même si il avait l’approbation du corps médical pour rentrer chez lui les médecins avait préconiser le repos total pendant au moins une semaine ce que Damon approuvait. L’aîné des frères Salvatore soutenait son frère car ce dernier était encore faible et il l’aida à franchir le seuil du manoir puis il referma la porte derrière lui et il aida Noah à aller jusqu’au canapé du salon pour s’asseoir afin qu’il se repose car il doit être épuisé

Damon: Bienvenue à la maison petit frère
Noah: Oh ce que je suis content de pouvoir entendre ça
Damon: Moi aussi, t’imagines pas à quel point j’ai vécu l’enfer ces deux derniers mois
Noah: Je peux l’imaginer facilement
Damon: En tout cas si je retrouve celui qui t’as renverser je vais lui faire payer ce qu’il t’as fais
Noah: Non ne le fais pas
Damon étonné: Dis-moi que tu plaisantes ?
Noah: Non
Damon en colère: Noah ce dingue t’as percuter et il a prit la fuite, il a faillit te tuer et tu voudrais que je le laisse s’en tirer comme ça
Noah: Non bien sur que non. Je veux qu’il paye autant que toi voir même plus mais je veux pas que tu te fasses justice toi-même. Laisses la police s’occuper de son cas
Damon: Les flics tu parles oui
Noah: Damon c’est à eux de faire respecter la loi et de punir les méchants, rappelle toi c’est toi qui me là dis quand j’étais petit
Damon: Je m’en souviens et je t’ai aussi dis que tu ne risquerais jamais rien tant que je serais là et regardes ce qui est arriver
Noah: Damon c’est pas ta faute
Damon: Si, en tant que grand frère j’ai échoué
Noah: Pas du tout, t’es un grand frère super
Damon: Peut être mais j’ai pas su te protéger et c’est pourquoi je compte te rendre justice
Noah: Je t’en prie laisse les flics faire leurs boulot
Damon: Ce sont des crétins en uniforme
Noah: Peut être ce sont eux qui font régner la loie
Damon: Noah j’ai faillis te perdre pour toujours
Noah: Je sais mais je suis là et j’ai pas envie de perdre mon grand-frère. Promets-moi que tu laisseras les flics s’occuper de ce conducteur
Damon en capitulant: Okey
Noah: Promets-le
Damon: Je ne ferais rien
Noah: Non promet-le
Damon: C’est promis
Noah: Merci
Damon: C’est bien parce que c’est toi Stefan
Noah: T’es le meilleur grand frère
Damon: Aller faut que tu te reposes maintenant
Noah: Mais à l’hôpital j’ai fais que ça me reposer, je me suis reposer deux mois entier
Damon: Justement c’est pour que tu guérisse plus vite et que tu reprennes plus rapidement des forces. Dis t’as envie de retourner au lycée
Noah: Bien sur
Damon: Alors plus tu te reposeras plus tu iras mieux et plus vite tu pourras y retourner
Noah: Okey t’as gagné je vais dormir un peu
Damon: Bien, t’as besoin de quelque chose
Noah: une couverture et un oreiller s’il te plais
Damon: Je vais te chercher ça

Damon monta à l’étage chercher un oreiller et une couverture qu’il trouva assez rapidement puis il redescendit dans le salon, il donna l’oreiller à son frère et ce dernier s’empressa de poser l’oreiller sur le canapé et d’y poser sa tête dessus, Damon recouvra Noah de la couverture et ce dernier s’endormit à peine après avoir fermer les yeux, il souria et alla remplir quelques papier sur la table à manger du salon tout en jetant un œil protecteur sur son frère de temps à autres


Maison des Buckley

La maison de Caroline où plutôt la maison de la mère de cette dernière qui était à présent habiter par seulement Caroline était assez silencieuse mais plus pour très longtemps car depuis quelque temps la jeune femme n’est plus aussi seule, en effet Tyler passe plus de temps chez sa petite amie que chez ses parents. Tyler venait juste de sortir de la douche, avant de rentrer avec Caroline Tyler avait eu entraînement de football seulement il est à présent à l’université comme sa petite amie

Tyler avait enfilé un jean avant de sortir de la salle de bain mais forte heureusement au cas où quelqu’un viendrait leurs rendre une petite visite car il ne tient pas vraiment être nu sous une serviette si une tierce personne venait leurs rendre visite. Tyler était là au centre du salon en train de sécher ses cheveux brun tout humide ainsi que les goûtes d’eau ruisselante sur son torse musclé. Caroline venait tout juste de prendre son petit déjeuner et elle est attendait Tyler pour savoir ce qu’il avait envie de faire aujourd’hui mais lorsqu’elle le vit dans le salon, les cheveux humide, le torse humide et cette serviette autour du cou elle ouvrit grand la bouche comme si c’était la première fois qu’elle le voyait. Elle avait beau connaître son corps dans les moindres détails il lui fesait toujours autant d’effet de le voir torse nu, ses abdos musclé à la perfection

Caroline en avalant difficilement sa salive: Euh….désolé je croyais que t’étais encore sous la douche
Tyler: Oh, c’est pas grave, de toute manière j’avais presque finit
Caroline: Oh
Tyler en souriant: Tu rougis ?
Caroline: Non
Tyler en s‘approchant de Caroline: Si, t’as les joues toutes rouges
Caroline: Bon oui t’es content mais c’est de ta faute
Tyler: Ma faute ?
Caroline: Oui, si tu te baladais pas torse nu je ne rougirais pas
Tyler: Je suis content de constater que je te fais toujours de l’effet
Caroline: Oui alors mets un t-shirt
Tyler: Pourquoi ?
Caroline: Parce que t’es trop sexy, c’est pas juste
Tyler: Tu ne t’en est jamais plainte
Caroline: C’est vrai mais s’il te plais
Tyler en fesant reculer Caroline contre le mur: Où sinon ?
Caroline: Tyler non pas ça
Tyler fixant Caroline: dans les yeux: Pas quoi ?
Caroline: Pas ce regard
Tyler: Qu’est-ce qu’il a mon regard ?
Caroline: C’est pas seulement ton regard
Tyler: Je m’en doute sinon tu bégayerais pas
Caroline: Tyler…..
Tyler approchant son visage de Caroline: Oui
Caroline fixant les yeux brun de son petit ami: Embrasses-moi

Caroline n’y tenait plus, c’était une véritable torture de voir son petit ami comme ça et en plus il là charmait et avec ce regard et ce sourire elle était incapable de résister surtout que Tyler torse nu elle ne peut pas faire comme si son corps ne l’attirait pas comme un amant. Tyler l’embrassa tendrement et il rompit le baiser puis il enfila son t-shirt, Caroline le regarda surprise

Tyler: Bah quoi tu voulais bien que je mette un t-shirt non ?
Caroline: Tu tiens à me rendre folle c’est ça ?
Tyler en souriant malicieusement: Non, je me réserve pour ce soir
Caroline: Alors là t’as plutôt intérêt
Tyler: Tu me fais des avances ?
Caroline: Qui sait. Toi tu te gênes pas pour m’en faire en sortant de la douche par exemple
Tyler: C’est pas la première fois
Caroline: J’ai pas dis ça l’étais
Tyler: Et tu t’en es jamais plaint
Caroline: Exact
Tyler: Donc ?
Caroline: Donc ce soir on a des projets qui n’inclut que toi, moi la maison
Tyler en riant: J’avais compris mais en attendant ce soir on fait quoi ?
Caroline: T’en as envie de faire quoi toi ?
Tyler en souriant: Si je te le disais ce soir notre projets tomberait à l’eau
Caroline: Je te parlais pas de ça mais d’une activité extérieur
Tyler: Oh….Bah j’ai pas d’idée
Caroline: Okey. Que dirais-tu d’aller au cinéma ?
Tyler: Pour faire regarder un film ?
Caroline: Que veux-tu qu’on fasse d’autre au cinéma ?
Tyler: Ce que font les ados quand ils flirtent
Caroline: Mais nous on a dépassé ce stade là
Tyler: En effet mais rien ne nous empêchent de
Caroline: On verra bien mais j’ai envie d’aller au cinéma avec mon copain
Tyler: Ok mais c’est bien parce que c’est toi et que je t’aime Caroline
Caroline: Je t’aime aussi Tyler
Tyler: Bon bah allons-y

Caroline enfila sa veste et elle prit son sac à main, pendant ce temps Tyler enfila également sa veste, il mit son porte feuille dans la poche intérieur de sa veste et il prit ses clefs: les clefs de la voiture et les clefs de la maison puis le couple sortit de la maison, Tyler ferma la porte à clef et ils montèrent tout les deux en voiture pour ensuite partir en direction du centre ville


Maison des Sanjay

Ricky qui a été inviter à manger par ses parents d’accueil pour ce soir en profita pour leurs parler de Nora, il avait un truc à leurs demander, il voulait leurs demander si ils pouvaient héberger sa mère biologique. Le jeune adolescent ne savait pas comment ses parents réagiraient ni si ils seraient d’accord, pour être honnête ce n’est pas vraiment son idée, c’es celle d’Amy. A midi ils en ont parler pendant le déjeuner et Amy lui a suggérer de demander à ses parents adoptifs si ces derniers pouvaient héberger Nora

Ricky: Merci pour le repas, ça fesait longtemps que j’avais pas dîner ici
Margaret: Tu peux rester dormir si tu veux
Ricky: Merci mais non. Hum..il faut que je dise quelque chose
Shakur:Tu ne vas pas te marier. Tu es trop jeune pour te marier
Ricky: Je le sais et je ne pense pas à me marier maintenant on est trop jeune. Il ne s’agit pas de moi et Amy
Margaret: Et bien, vas-tu nous laisser deviner de quoi il s’agit où tu vas nous le dire ?
Shakur: Dis-nous le. J’ais fais un quadruple pontage à l’hôpital ce matin et je dois retourner auprès de mon patient après le dîner. Je ne veux pas deviner Ricky
Ricky: J’ai réussis à faire sortir Nora de prison enfin c’est surtout le père d’Adrian
Margaret surprise: Et tu l’appelles Nora maintenant ?
Ricky: Je l’appelle Nora et tu sais pourquoi ? Parce que tu es ma mère
Margaret: Elle est aussi ta mère
Ricky: Non tu es ma mère. Elle est Nora. Tu m’as élevé, tu as pris soins de moi alors que personne ne l’aurait fait. Tu es ma mère et elle est Nora
Shakur en montrant sa femme: Il y a une raison pour que t’occupes d’elle ?
Ricky: Pas juste d’elle, de vous deux. Vous m’avez donner une famille quand je ne savais pas ce que c’était vraiment d’avoir une famille. Maintenant, je dois trouver un endroit Nora pourrait vivre
Margaret: Et ?
Shakur: Oh oh
Maraget: Que veux-tu dire par ”oh oh” ? Je connais des agents immobiliers. Je peux….je peux me renseigner
Ricky: Tu penses pas qu’il serait possible qu’elle vive ici ?
Shakur: Non. Non.
Margaret: Ici ?
Ricky: Je pense qu’elle a besoin d’être mère et je ne suis pas prêt à être son fils. Je ne suis pas encore remit qu’elle soit ma mère
Shakur: Tu es sur que c’est-ce qu’elle veut ?
Ricky: A vrai dire je voulais d’abord en discuter avec vous
Margaret: Donc elle n’est pas au courant ?
Ricky: Pas encore, vous en dites quoi ?
Margaret & Sakur:: C’est d’accord
Ricky: Vous êtes sur ?
Shakur: Oui on l’est
Ricky: Ok
Margaret: Je viendrais chez toi demain pour là chercher
Ricky: D’accord, merci de l’héberger ici
Shakur: De rien

Ricky resta chez ses pendant une demie heure avant de rentrer chez lui, il était rassuré que ses parents acceptent d’héberger Nora car dans le cas contraire il n’aurait pas su quoi faire de sa mère biologique . Le jeune adolescent était aussi content d’avoir dîner avec ses parents, même si il est émancipé et qu’il s’assume financièrement il est toujours content de voir ses parents de temps à autres

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Mer 21 Sep - 8:03

CHAPITRE 33.






Ashley, Kellan, Georges,
Troy, Tyler, Jack,
Madison, Lauren, Amy,
Ricky, Damon, Noah,
Eléna , Jérémy, Eva,
Alarick & Zoé

Maison des Juergens

Amy était au lycée et Ashley était toute seule à la maison, depuis que ses parents ont décidé de faire une pause chacun de leurs côté Ashley est d’une humeur de chien et elle a demandé à faire l’école à la maison, Anne avait donner son accord et Georges avait suivit sa femme même si ça ne l’enchantait guère et qu’il préférait qu’Ashley retourne au lycée. Ashley était aussi triste car Kellan est partie tout l’été, ses parents l’ont envoyé d’abord à Los Angeles pour un travail d’été pendant un mois et ensuite il avait quartier libre, il aurait pu aller n’importe où pour le reste des vacances mais non il est resté à L.A. faut dire que là bas y à l’océan et tout. Kellan comme maître nageur dans le piscine d’un grand hotel où il était nourrit et loger, pendant un mois on là traité comme n’importe quel salarié et le mois suivant il était un client comme un autre.

Le voyage de Kellan se termine justement aujourd’hui, le jeune adolescent est justement sur la route au volant de sa voiture, et oui au cours de l‘été il a pu passer la conduite vu qu‘il avait passé le code quelques semaines avant la fin des cours. Ashley était justement au téléphone avec son ami Kellan

Ashley en pianotant sur son pc portable: Kellan je te croyais en Espagne?
Kellan: Vraiment? Comment le sais-tu? Ah oui, j'oubliais, tu es madame Irma
Ashley: Très drôle monsieur Jackie Chan
Kellan: Oh maintenant c‘est Jackie Chan ? Sympa. Sinon tu fais quoi ?
Ashley: Mon travail et toi ?
Kellan: Moi je suis volant sur la route d‘ailleurs y‘a une fille plutôt mignone sur la file d‘à côté
Ashley: Et depuis quand tu reluques les filles comme ça
Kellan avec un sourire narquois aux creux des lèvres: Je suis garçon je te signale et cette femme est plutôt sexy
Ashley: Vous les mecs vous êtes tous les mêmes
Kellan: Bah quoi je vais pas dire qu’elle est hideuse et puis c’est pas la seule belle femme que j’ai eu l’occasion de voir défiler cette été
Ashley en rigolant: Personnellement je préfère les abdominaux de Tom Cruise ou de Brad Pitt.
Kellan: Brad Pitt? Vraiment, Ashley ?
Ashley en plaisantant: Oui, je sais, tellement puéril, hein?
Kellan: Je préfère le charisme de George Clooney
Ashley avec un petit rictus: Vraiment? Peut-être que quand tu fera escale en Italie, tu pourrai aller lui dire bonjour
Kellan: Bien sur votre altesse mais je ne crois pas que se soit possible. Enfin, pas maintenant
Ashley inquiète: Kellan tout va bien, répond bon sang
Kellan: Ouais ouais je suis là euh Ashley je vais être obliger d’y aller
Ashley: Un soucis ?
Kellan: Le feu passe au vert, je te rappel dès que j’arrive où je viendrais te voir bisous bye bye
Kellan: Bye

Jason raccrocha assez rapidement car il n’aimait pas trop téléphone lorsqu’il est au volant, un accident est si vite arriver. Ashley eu à peine le temps de lui dire au revoir. Sans Kellan ici Ashley s’ennuyeait un peu enfin bref Ashley se sentait vraiment bien seule alors elle décida d’aller sur le web pour faire des recherches pour un projet d’écologie: la chaîne alimentaire quand toute à coup père arriva

Georges: Tu fais quoi ?
Ashley: Des recherches pour mon exposé
Georges: Je t’ai entendu parler tu parlais à qui
Ashley: A Kellan
Georges: Ashley je pensais qu’on était d’accord, si tu fais l’école à la maison tu t’engaages à suivre le programme jusqu’au bout. Ce n’est plus les vacances
Ashley: Merci je le sais mais c’est Kellan qui m’a appelé
Georges: Il t’a appelé du lycée ?
Ashley: Non
Georges: De chez lui ? Il est malade
Ashley: Non plus
Georges: Bah d’où alors ?
Ashley: De sa voiture
Georges: Il est pas encore rentré ?
Ashley: Il est sur la route
Georges: Je pensais qu’il serait rentré plus tôt, deux mois de vacances à Los Angeles tout seul sans surveillance parental c’est un beau cadeau que ses parents lui ont offer
Ashley: Papa il est pas partie deux mois en vacance, il a travaillé pendant un mois et le reste des vacances il en a profité comme des vacances
Georges: Oh je savais pas mais toi comment tu le sais ?
Ashley: Il me là dit tu sais par ce truc hyper simple et rapide qu’on appel un téléphone et un e-mail
Georges: Oh
Ashley: Bon papa c’est pas que je n’aime pas discuter avec toi mais faut que je me remette au travail
Georges: D’accord

Georges sortit de la chambre de sa fille cadette et il laissa cette dernière retourner à ses recherches, Georges était étonnement surprit à quel point Ashley s’investissait dans ses cours à domicile car il préférerait qu’elle retourne au lycée avec les autres élèves de sa classe mais Ashley était déterminé, elle est aussi têtue et déterminer que son père quand elle a une idée en tête


Université local de Seatlle/Stade de football extérieur

Une nouvelle année commençait dès à présent, Connor entrait en seconde année de lycée et Tyler lui il entrait à l’université. Un petit inconvénient au tableau, Tyler est forcé de rester vivre chez ses parents car il n’y a plus aucune chambre sur le campus faut dire qu’avec la rentrée des nouveau plus ceux des années précédentes et bien les chambres sont over bouquet. Son été il là passé à jonglé entre le boulot, Caroline et se renseigner pour les chambre sur le campus mais rien n’avait changer depuis avril dernier, ils n’avaient plus de place. Résultat des cours Tyler est placer sur une liste d’attente comme d’autre autrement si une place se libère c’est le premier en attente qui l’aura donc par ordre alphabétique comme la première lettre du nom de famille de Tyler se situe vers la fin de l’alphabet il va soit devoir prendre son mal en patience, soit trouver une autre solution mais bon Tyler a décider de resté chez ses parents faute de pouvoir trouvé mieux. Après les cours le jeune Lockwood avait rejoint l’équipe de football, après être sortie des vestiaires il traversa le terrain de foot avec son sac de sport sur l’épaule et son sac de cours sur l’autre épaule, il s’apprêtait à rentrer puis à aller bosser quand tout à coup quelqu’un l’appela en criant son nom

?????: HEY ATTENDS
Tyler en se retournant: Oui
?????: Ton nom c’est bien Tyler Lockwood ?
Tyler: Oui
?????: Moi c’est Troy, Toy Jemerson
Tyler: D’accord
Troy: T’étais impressionnant sur le terrain tu sais ?
Tyler: Merci, ton pote Tyson n’a pas l’air d’être du même avis
Troy: Lui c’est un crétin
Tyler: Un crétin qui est ton capitaine enfin le notre
Troy en fixant Tyler: Je sais, je connais Tyson depuis longtemps et il serait temps que quelqu’un le remette à sa place
Tyler en comprenant l’allusion: Quoi ? Moi ?
Troy: Oui toi Tyler
Tyler: Non pas question
Troy: Pourquoi ?
Tyler: Parce que, primo il me déteste, secondo il me déteste et tertio il me déteste
Troy: Tu serais un bien meilleur capitaine que lui et il a besoin du bonne leçon
Tyler: Il a peut être besoin d’une bonne leçon mais c’est pas moi qui lui là donnerais et je ne veux pas le remplacer dans l’équipe oh non
Troy: Pourquoi ça ?
Tyler: Parce que je ne veux pas lui donner une raison de plus de m’en vouloir et je ne veux pas gravir les échelons comme ça. Si jamais je deviens capitaine au cours des quatre prochaines années je veux le mériter et non parce que j’aurais donner une leçon à un crétin macho
Troy: Mais on a tous vu que t’étais un excellent joueur
Tyler: Je viens d’arriver et c’est mon premier jour
Troy: Justement ça n’arrive pas à tout le monde d’être aussi talentueux en première année
Tyler: Troy je ne donnerais pas de leçon à Tyson, les choses se dérouleront comme elles doivent se dérouler mais je ne ferais rien pour précipiter la chute de Tyson
Troy: C’est vraiment dommage mais c’est toi qui voit. Et sinon t’étais dans quel lycée avant ?
Tyler: A Grant High School
Troy: Comme Matt alors
Tyler: Oui
Troy: Vous vous connaissez ?
Tyler: Oui, Matt est devenu mon nouveau meilleur ami à mon arrivée en ville il y a deux ans enfin jusqu’à ce que je sorte avec son ex
Troy: Attends Caroline Buckley est ta copine ?
Tyler: Oui en effet, tu là connais ?
Troy: Non mais Matt nous a parler d’elle
Tyler: Oh
Troy: Je me doute que ça doit causer des tentions avec Matt
Tyler: Personnellement moi j’ai aucun problème, c’est lui que ça dérange ce que je comprends pas vu qu’ils ont rompu bien avant j’arrive en ville mais je connaissais déjà Caroline avant
Troy: Là je suis paumé
Tyler: Caroline et moi on a grandit dans la même ville, on se connaît depuis toujours mais y’a quelques années elle a déménager ici et moi je suis venu vivre ici il y a deux ans avec mes parents et mon frère
Troy: Et vous sortiez ensemble avant ?
Tyler: Non on était simplement amis et on était des gamins
Troy: Okey. Alors comme ça t’as un frère ?
Tyler: Oui
Troy: Plus grand où plus jeune
Tyler: Plus jeune, il a 16 ans et il s’appelle Connor et toi des frères et sœurs
Troy: Non je suis fils unique et c’est l’horreur. Ëtre enfant unique c’est devenir le centre d’attention perpétuelle de tes parents, ils sont constamment là à te demander tout et n’importe quoi. T’imagines pas la chance que t’as de pas être enfant unique
Tyler: Peut être mais quand tes parents sont quasiment jamais là et que tu te prendre en charge tout seul en plus d’être comme un parent pour ton jeune frère c’est pas facile tout les jours
Troy: Laisses deviner tu ne parles pas des gens dans cette situation mais de toi et ton frère
Tyler: Touché
Troy: Y’a des imperfections dans toutes les familles, on veut toujours ce qu’on a pas
Tyler: T’as pas tord, je suis désolé Troy faut que j’y aille. Je dois repasser par chez moi avant d’aller bosser
Troy: Pas de soucis je comprends, moi aussi je dois aller bosser. A demain Tyler
Tyler: Bye, à demain

Tyler continua de traverser le terrains et les deux étudiants prirent des directions différents, le jeune Lockwood se dirigea vers sa voiture et Troy en fit de même seulement il devait passer prendre quelque chose à la bibliothèque avant d’aller bosser. Cette première journée à l’université c’est plutôt bien passé en fin de compte pour Tyler et il a réussit à ne frapper personne ce qui est plutôt bon signe non ?


Grant High School/Les couloirs & les casiers


Madison cherchait Jack depuis une dizaine de minutes, elle devait lui parler. Cet été ils ne sont pas vu, premièrement parce que le père de Madison lui a interdit de le voir de tout l’été et pour finir il lui a trouvé du travail dans un camping. Jack quand à lui a passé la moitié des vacances pour le camp de football et l’autre moitié avec ses parents dans leurs maison de vacance.

Jack: Je suis désolé. Quoi ?
Madison: Je l’ai rencontré cet été au travail et j’ai flashé
Jack: Comment ça tu as flashé ? Tu as fais l’amour avec lui ?
Madison: Non, je n’ai pas fais l’amour. Je ne suis même pas sortie avec lui mais je vais sortir avec lui. Je dois justement demander à mon père
Jack: Je n’ai rien fais de tout l’été, je ne suis sorti avec personne. Je n’ai rien fais je te le jure
Madison: Et bien, je n’ai rien fais moi non plus
Jack: Mais tu as rencontré quelqu’un
Madison: Eh bien, peut être que j’étais destiné à quelqu’un d’autre
Jack: Tu étais aussi peut être destiné à coucher avec quelqu’un d’autre ? Et par là je veux dire d’autres mecs que moi.
Madison: Personne ne sait a qui on est destiné véritablement, on est au lycée on ne peut pas savoir avec qui on va finir notre vie
Jack: Donc tu me quitte
Madison: Oui Jack, j’ai rencontré quelqu’un qui s’intéresse vraiment à moi et qui ne pense pas qu’à couché avec moi et surtout qui n’est pas toujours à courir après son ex
Jack: Je ne cours pas après Grace
Madison: Tu rigole hein ? Même un aveugle s’en rendrait compte. Je dois y aller, salut Jack

Madison se hissa sur la pointe des pieds et elle déposa un baiser sur la joue de Jack puis elle s’en alla laissant son ex petit ami malheureux comme la pierre. Madison a toujours sentit une sorte de concurrence avec Grace même si cette dernière n’a jamais fais quoique se soit qui puisse faire penser qu’elle veuille récupérer Jack, non elle aime Grant par contre Jack trouve toujours un moyen pour se rapprocher de Grace comme par exemple en emménageant Tom dans la maison d’invité. Madison trouva Lauren et elle alla la saluer puis elles cherchèrent Amy que ni l’une ni l’autre n’avait vu de tout l’été


Amy était devant son casier, elle l’ouvrit et on pouvait sur le côté de la porte intérieur du casier une photo d’elle avec Ricky et John. Cette photos avec été prise à New-York dans l’appartement qu’ils ont partager tout les trois pendant trois semaines. Amy prit ses livres et elle regarda la photo d’elle Ricky John dans son casier en souriant quand tout à coup ses deux meilleurs amies Madison et Lauren arrivèrent devant elle

Madison & Lauren: Bonjour Amy
Amy en se retournant vers Madison et Lauren: Bonjour Madison, bonjour Lauren
Lauren: Comment ça va ?
Amy: Bien et vous ?
Madison: Bien aussi. Alors t’es toujours avec Ricky ?
Amy: Oui évidement, pourquoi vous me posez une question pareil
Lauren: Peut être parce qu’on ne t’as pas vu de tout l’été
Madison: Pas même un appel où un message
Amy: J’ai été très occupé
Lauren: T’as même pas eu un jour pour passer du temps avec tes deux meilleurs amies ?
Amy: Je suis désolé mais tu sais avec le travail, John et tout le reste
Lauren: Le reste tu veux dire Ricky ?
Amy: Oui plus où moins
Madison: Alors racontes comment c’est passé ton été ?
Amy en fixant Ricky au loin qui lui là fixait aussi: Très bien, je dirais même fabuleusement bien
Madison: Et plus en détail ?
Amy: Comment ça plus en détail ?
Madison: Bah dis nous en plus
Amy: Comme je l’ai dis c’était un été super et c’est tout ce que j’ai à dire
Lauren en voyant où le regard d’Amy se dirigeait: Je vois
Amy: Et vous deux, comment ce sont passé vos vacances ?
Lauren: Très bien. Hein Madison dis à Amy comment c’est passé ton été ?
Amy: Vous me cacher quelque choses le filles ?
Lauren: Moi non mais je ne peux pas dire pour Madison
Amy: Madison
Madison: Oui
Amy: Tu me cache quelque chose. Est-ce que tu as eu des rapports cet été
Madison: Avec qui ? Non je n’ai rien fais. Je te rappelle que j’ai pas vu Jack de tout l’été
Amy: Si tu le dis
Lauren: Aller dis lui tout, de toute manière Amy finira par le savoir
Amy: De quoi vous parler ? Bon ça suffit les cachotteries, ça m’énnerve déjà quand mes parents où Ashley m’en font alors vous allez pas vous y mettre toute les deux
Madison: J’ai rompu avec Jack
Amy sous le choc: Quoi ?
Madison: Tu savais que nous allions nous séparer
Amy: Non je pensais que vous aviez quelques soucis comme la plupart des couples
Madison: Toi et Ricky vous avez des problèmes ?
Amy: Non tout va bien entre lui et moi et ne change pas de conversation. Pitié ne me dis pas que t’as rompu avec Jack pour ce Thomas
Madison: Non je…je ne l’ai pas fais. Je n’ai pas rompu avec Jack pour lui, non je l’ai fais pour moi mais je vais le présenter à mon père ce soir
Amy: Madison
Lauren: Qui t’as dis pour ce Thomas Amy ?
Amy: Ashley
Madison: Et comment Ashley là su ?
Amy: Kellan
Madison: Et comment lui il là su ?
Amy: Le frère de Kellan était dans le camping où tu étais et il vous a vu
Madison: Oh

Dans cette petite ville tout se sait mais certaine personne savent garder des secrets secret quand on leurs confie quelque chose contrairement à Madison et Lauren qui ont du mal à garder un secret, la preuve elle n’ont pas été capable de garder secret la grossesse d’Amy quand elle attendait John et elles ont propagé la rumeure que Ricky était fou tout simplement parce qu’il consultait le père de Lauren en thérapie cependant elles n’ont jamais su la véritable raison pour laquelle Ricky consulte le docteur Fields. Amy est la seule personne a qui Ricky se soit confié et elle n’a jamais dit quoique se soit, elle avait promit à Ricky de ne rien à quique se soit et de garder secret ce qu’il lui avait confié au camp d’été il y a deux ans et elle a tenu parole. En parlant de Ricky il arriva vers Amy, ce dernier l’embrassa tendrement

Amy en souriant: Rebonjour
Ricky en souriant: Rebonjour Amy
Lauren & Madison: Bonjour Ricky
Ricky: Bonjour

Ricky et Amy se regardèrent dans le blanc des yeux en souriant, ils ce sont pourtant vu ce matin vu qu’Amy a une fois de plus dormis chez Ricky comme elle là fait tout l’été mais à chaque fois qu’ils se retrouvent ils ne peuvent s’empêcher de se regarder en souriant puis Ricky se pencha de nouveau vers les lèvres d’Amy et il l’embrassa tendrement. En voyant qu’elles étaient de trop Lauren tira Madison par le bras

Lauren: Viens on y va
Madison: Mais
Lauren: Viens je te dis

Finalement Madison suivit Lauren après avoir comprit pourquoi son amie voulait à tout prix s’en aller, elles étaient de trop entre Ricky et Amy. Ça beau faire un peu plus d’un an qu’ils sont ensemble les gens ont encore du mal à voir Ricky et Amy ensemble surtout à cause de ce qui c’est passé entre eux au camps de musique et puis le faite qu’ils ont un bébé ensemble

Amy: Pourquoi elles prennent la fuite ? Elles me cachent quelque chose où quoi ?
Ricky: Je ne sais pas mais à mon avis tu sauras bientôt ce que c’est, elles sont incapable de garder un secret sans vouloir dire du mal de tes amies
Amy: Je sais
Ricky: Alors ?
Amy: Alors j’ai de suis passé chercher quelques petites affaires chez moi si t’es toujours d’accord pour qu’on
Ricky: Pour qu’on fasse ce qu’on a fait tout l’été ?
Amy: Oui
Ricky: Tu sais tu peux le dire a voix haute sans avoir peur qu’on te juge
Amy: Je sais c’est juste que
Ricky: Que je te rends nerveux ?
Amy: Oui un peu je dois bien l’avouer, je sais cet été ça ne me gênait pas ni même à New-York
Ricky: Je sais mais maintenant on est de retour à l’école et t’as peur que tes autres te fixent comme quand tu attendais John
Amy: Oui
Ricky: N’y fais pas attention et puis les gens ne sont pas obligé de savoir tout sur nous, ils en savent suffisamment déjà assez. Sinon ton père il a dit quoi quand t’es passé chez toi ?
Amy: Rien il était pas là. Il est partie voir ma mère et Robbie
Ricky: Bien c’est bien, pas de drame j’aime ça
Amy: Oui, voilà pourquoi je m’inquiète
Ricky: Oh non, ne t’inquiète de rien
Amy: C’est juste que ça va être évident pour Ben que moi et John on vit temporairement avec toi
Ricky: Il sait que t’es là bas et puis ça ne le regarde pas ce qu’on fait où pas
Amy: Oui mais il le dira à Adrian et tu sais qu’ils ont des problèmes en ce moment
Ricky: Oui je le sais mais toi comment tu le sais ?
Amy: Madison. Ben en a parlé à Jack qui en a parlé à Madison qui m’en a parlé
Ricky: Je vois mais au font ça nous regarde pas. Ils ont leurs vie et on a la notre
Amy: Je sais
Ricky: Écoutes j’ai pas envie que toi, moi, Ben et Adrian on devienne une sorte de couple à 4. On a notre vie ensemble et ils ont là leurs
Amy: Je comprends totalement et je suis d’accord avec toi mais élever un enfant quand on est adolescents c’est pas de tout repos
Ricky en souriant: Oh oui en effet et on peut dire qu’on sait de quoi on parle
Amy en souriant: Oui effectivement. On se voit à midi ?
Ricky: Oui

Ricky embrassa tendrement Amy et cette dernière referma son casier puis ils marchèrent ensemble dans les couloirs du lycée puis ils se dirigèrent vers leur classe respective mais ils ne se retrouvèrent qu’à la cafétéria pour déjeuner


Manoir des Salvatore

Noah Salvatore était sortit de l’hôpital il y a deux jours et son frère l’avait ramener à la maison avec le sourire aux lèvres. Damon était simplement heureux et ça fesait des mois qu’il n’avait pas sourit cependant quand votre frère se fait enlever, séquestrer, battue à mort, torturé et qu’ils se retrouve dans le coma vous avez de quoi à être déprimer. Damon avait vécu l’enfer ces deux dernier mois, même si Stefan est sortit de l’hôpital il doit se reposer afin de reprendre plus rapidement des forces. Le jeune adolescent était allonger sur le canapé avec une couverture sur lui et il regardait la télé quand tout à coup quelqu’un sonna à la porte d’entrée

Damon: J’arrive, toi tu bouges pas
Noah: Je risque pas, tu me le dis toutes les heures

Damon se dirigea vers la porte d’entrée en souriant, arriver devant la porte d’entrée il posa sa main sur la poignée et il ouvrit la porte, c’est alors qu’il vit Eléna Cooper. Lorsque Stefan était à l’hôpital était à l’hôpital elle venait le voir tout les jours, depuis qu’il est sortit et rentré chez lui elle vient dès la fin des cours pour prendre de ses nouvelles mais aussi pour lui apporter ses devoir. En faite depuis qu’il avait disparu elle prenait ses cours et ses devoirs donc aujourd’hui ça fait une sacré pile

Damon: Salut Eléna, entre je t’en prie
Eléna en entrant: Merci Damon
Damon: Tu viens voir Stefan
Eléna: Oui
Damon: Viens il est dans le salon, il se repose

Damon conduit Eléna jusqu’à Stefan dans le salon, le jeune homme était content qu’Eléna soit dans la vie de son frère car elle le rend heureux et ça fesait bien trop longtemps que Damon n’avait pas vu son petit frère heureux jusqu’à l’arrivée de la jeune adolescente qui a fait des miracles avec Stefan. En voyant sa petite amie Stefant se releva en s’asseyant sur le canapé et la jeune adolescent vient s’asseoir à côté de lui après avoir posé le carton au pied du canapé et après avoir retirer sa veste qu’elle posa sur le haut du sofa. Eléna oubliant presque la présence de Damon fixait intensément Stefan dans les yeux, qu’est-ce que ses beaux yeux vert lui avait manqué

Damon: Bon bah je vous laisse les amoureux, Eléna je te confie cette tête de mule
Noah: Hey je suis pas un bébé
Eléna: T’inquiète pas je veillerais bien sur lui

Se sentant de trop Damon laissa les deux adolescents tout en sachant qu’Eléna veillerait bien sur Noah, il savait qu’en dehors de lui elle était la personne qui comptait le plus pour son petit frère et il savait également qu’ils s’aimaient et Eléna avait elle aussi vécu les pires moments de sa vie ces deux derniers mois

Noah: Salut
Eléna: Salut, comment ça va ?
Noah: Bien et toi ?
Eléna: Bien mieux depuis que je peux entendre ta voix
Noah en esquissant un sourire tendre: Je suis content de te voir, tu m’as manqué
Eléna en souriant: Tu m’as manqué aussi
Noah: Tu veux boire quelque chose ?
Eléna: Euh oui je veux bien mais tu es censé te reposer non ?
Noah: Je fais que ça me reposer et puis aller te chercher un verre ne va pas me fatigué
Eléna: Mais Damon a dit que tu devais te reposer
Noah: Damon n‘est pas là et puis je suis pas fatigué
Eléna: D‘accord mais je veux pas avoir d‘ennui avec ton frère
Noah: T‘en auras pas, tu veux boire quoi ?
Eléna: Si tu as de l‘orangina j‘aimerais bien
Noah: Ok, je reviens tout de suite

Noah se leva doucement et il se dirigea vers la cuisine en vérifiant que son frère n‘y était pas puis il alla chercher deux verres qu‘il remplissa d‘orangina bien frais provenant du réfrigérateur. Après avoir ranger la bouteille au frigo il retourna dans le salon avec les deux d‘orangina ni vu ni connu. Il retourna s‘asseoir à côté d‘Eléna et il posa les deux verres sur la petite table basse du salon

Noah en donnant un des verres à Eléna: Tiens
Eléna en prenant le verre: Merci
Noah: De rien
Eléna en buvant quelques gorgées: Noah il faut que je te dise quelque chose
Noah: Est-ce que j‘ai dis quelque chose qu‘il en fallait pas ?
Eléna: Non non pas du tout, ce que j‘ai à te dire est une bonne chose
Noah en posant son verre sur la table: D‘accord, je t‘écoutes
Eléna: Je t’aime Noah
Noah en souriant: Vraiment ?
Eléna en regardant: Oui, tu sais le jour où tu as…
Noah: Où j’ai été renverser ? Tu sais tu peux le dire tu sais
Eléna: Je veux pas que tu souffres d’avantage
Noah: C’est vrai qu’au moment de l’impact j’ai soufferts ainsi qu’en me réveillant mais maintenant je vais bien Eléna
Eléna: D’accord mais je m’inquiète pour toi. Bref ce jour là je voulais te d’avouer mes sentiments mais tu a été renverser
Noah: Je t’aime aussi Eléna, moi aussi ce jour là je voulais t’avouer mes sentiments
Eléna surprise: C’est vrai ?
Noah: Oui j’allais vraiment te dire ”je t‘aime” ce jour là
Eléna: Tu veux bien me le redire encore
Noah: Oui et je te le dirais jusqu’à la fin de mes jours, je t’aime Eléna Cooper
Eléna: Je t’aime aussi Noah Salvatore

Noah esquissa de nouveau un sourire aux coins de ses lèvres avant d’approcher lentement son visage de celui de sa petite amie et il l’embrassa tendrement, tout en l’embrassant il posa sa main droite sur la joue d’Eléna. La jeune adolescente répondit amoureusement au baiser de son petit ami et elle approcha sa main qu’elle posa sur sa joue avant de la faire glisser dans ses cheveux bruns au bas de sa nuque. Ils s’embrassèrent durant plusieurs minutes puis Noah se leva du canapé et il tendit sa main à Eléna, cette dernière déposa sa main dans celle de son petit ami puis elle se leva. Les deux adolescents se dirigèrent vers l’escalier et ils montèrent à l’étage en direction de la chambre de Noah. Pendant ce temps Damon avait quitter le manoir depuis un bon quart d’heure sachant très bien que son frère était entre de bonne main avec Eléna, Damon se rendait chez Zoé après avoir apprit par cette dernière qu’elle était de retour

Dans la chambre de Noah ce dernier et sa petite se posèrent sur le lit du jeune homme mais Eléna remarqua une guitare poser contre le pieds du lit, elle l’avait déjà vu auparavant mais comme elle n’a jamais vu Noah en jouer donc elle c’est toujours demander si il savait en jouer

Eléna: Tu en joues ?
Noah: De quoi ?
Eléna: De ta guitare
Noah: Oh oui la guitare, euh j’en joue parfois pourquoi ?
Eléna: Par curiosité, oh et moi aussi j’en joue enfin j’en jouais y’a quelques années
Noah: Très intéressent, t’as envie de jouer un morceau
Eléna: Si t’es d’accord ouais
Noah en prenant la guitare et en la tendant à Eléna: Vas-y fais toi plaisir
Eléna en prenant la guitare: D’accord après tu me dis ce que t’en penses franchement, c’est un morceau que j’adore
Noah: Promis

Eléna posa la guitare de Noah sur sa cuisse et elle positionna sa main sur le manche de l’instrument puis elle commença à gratter quelques cordes sur plusieurs accords qui finirent par sonner comme une mélodie puis elle chanta dans la foulée


Eléna: Don't tell me love is something you won't try again
That's just not true
But baby right now maybe what you need's a friend
Well, I'm here for you

I will be by your side
If ever you fall deep in the dead of the night
Whenever you call
And I won't change my mind
No, I'll see you through

And I won't give up
No, I won't give up
I won't give up on you

You need someone who knows you from the inside out
The way I do
I seen you walk the wire never looking down
I believe in you

I will be by your side
If ever you fall deep in the dead of the night

And I won't give up
No, I won't give up
I won't give up
You can call it love
But I won't give up on you

La jeune adolescente a commencé à pratiqué la guitare dès l‘âge de six ans mais elle a arrêté il y a cinq ans. La musique qu’Eléna joua à la guitare dura une à un peu plus de trois minutes sous les yeux admiratif de Noah qui l’écoutait avec plaisir. Eléna a un tel talent que c’est impossible de ne pas aimer, après avoir jouer les derrières notes la jeune adolescente regarda Noah dans les yeux

Eléna: Alors t’en penses quoi ?
Noah: C’est magnifique
Eléna: T’es sérieux où tu dis ça pour me faire plaisir ?
Noah en posant sa tête sur son oreiller: Je suis sincère, dis tu viens me la rejouer
Eléna: Oui bien sur

Eléna repositionna sa main sur le manche de l’instrument et elle commença à gratter quelques cordes et elle rejoua la chanson qu’elle avait jouer pour Noah il y a quelques secondes tout en chantant


Eléna: Don't tell me love is something you won't try again
That's just not true
But baby right now maybe what you need's a friend
Well, I'm here for you

I will be by your side
If ever you fall deep in the dead of the night
Whenever you call
And I won't change my mind
No, I'll see you through

And I won't give up
No, I won't give up
I won't give up on you

You need someone who knows you from the inside out
The way I do
I seen you walk the wire never looking down
I believe in you

I will be by your side
If ever you fall deep in the dead of the night

And I won't give up
No, I won't give up
I won't give up
You can call it love
But I won't give up on you

Lorsqu’elle eu terminer elle posa la guitare contre le mure et elle se retourna pour voir Noah mais elle remarqua que son petit ami venait de s’endore, elle souria et elle passa tendrement sa dans les cheveux châtain de son petit ami puis elle s’allongea et blottissa contre le torse de Noah et elle recommença à fredonner la chanson avant de s’endormir à son tour une bonne heure plus tard


La pizzéria

Jérémy Cooper le plus jeune des enfants Cooper enfin plus pour très longtemps enfin Rick et Jenna y réfléchisse, ils envisage d’avoir un troisième enfant maintenant que Jérémy et Eléna sont ados. Bref une fois par semaine Jérémy réserve une soirée entière à son chère père, ils font ça depuis environ trois ans, depuis qu‘il est entré dans la préadolescence. Rick pensait à cette époque qu‘une soirée entre homme par semaines leurs permettrait de pouvoir aborder n‘importe quel sujet mais ça n‘a pas empêcher Jérémy de s‘attirer des problèmes lorsque ce dernier est tombée dans la drogue. Bref Jérémy ne pouvait donc pas sortit avec copine se soir, non cette soirée est réserver uniquement à son père, après les cours il c‘est rendu à son travail et ensuite au lieu de dîner avec Jenna et Eléna ils sont aller manger une pizza en ville. Eh oui Jérémy a non seulement une petite amie et un boulot depuis trois mois, le faite qu‘il est une copine n‘enchante guère Bonnie. En effet Bonnie ne supporte pas Eva mais elle fait semblant de l‘apprécie devant Jérémy car elle ne veut pas blesser ce dernier. Jérémy était au téléphone avec Eva

Jérémy: Eva, je suis vraiment désolé mais je peux pas
Eva: Pourquoi ?
Jérémy: Je suis avec mon père
Eva: Annule et viens me trouver
Jérémy: Je t‘ai dis que je pouvais pas
Eva: Dis à ton père que t‘avais prévu notre rendez-vous depuis longtemps
Jérémy: Ce serait un mensonge
Eva: Ce serait pas le premier
Jérémy: Donc tu veux que je mente
Eva: Si tu veux voir ça comme ça oui
Jérémy: Eva ces deux dernière années je me suis suffisamment attiré de problèmes comme ça, il est hors de question que je mente
Eva: Donc tu préfère passer la soirée avec ton père plutôt qu‘avec moi ?
Jérémy: Si tu veux voir les choses comme ça dans ce cas oui
Eva: Je suis ta copine Jérémy
Jérémy: Je sais mais c‘est mon père et on a un accord lui et moi, une fois par semaine on sort entre homme et on discute de tout les sujets abordable donc je suis désolé je ne viendrais pas je passe la soirée avec mon père. Vas-y sans moi, je t'assure, c'est mieux comme ça. Amusez-toi bien
Eva: Mais Jérémy….
Jérémy: On se voit demain au lycée, bonne soirée. Bonne nuit Eva

Sur ses propres paroles Jérémy raccrocha et il rangea son portable dans la poche de son pantalon, Eva en fit de même mais furieusement, elle était en colère contre Jérémy cependant ce dernier se refusait à reporter cette soirée avec son père où à mentir à son père pour aller retrouver sa copine en particulier ce soir. Alarick Cooper le père de Jérémy et Eléna souvent appelé Rick regarda son fils, il n’avait pas pu faire autrement que d’entendre la conversation entre Jérémy et Eva.

Rick: C’était ta petite amie
Jérémy: Oui mais tu le sais déjà puisque ta entendu tout la conversation
Rick: Désolé, je voulais pas mais
Jérémy: Mais tu ne pouvais pas faire autrement, je le sais
Rick: Elle voulait quoi ? Si je suis pas trop indiscret
Jérémy: Que je vienne la rejoindre et qu’on aille s’amuser avec des copains mais je lui ai dis que j’étais avec toi et que je pouvais pas venir. Elle m’a alors dit de te mentir mais je peux pas, pas après tout ce qui c’est passé
Rick: Tu es sérieux quand tu dis que ne mentira plus ?
Jérémy: Je ferais de mon mieux, je suis pas parfais papa mais j’éssaie de m’améliorer
Rick: Je sais que tu fais tout pour t’améliorer je le vois bien et j’aime voir ce changement chez toi
Jérémy: Maman aussi ?
Rick: Oui
Jérémy: Pourtant j’ai l’impression que pour vous je suis le même qu’il y a deux ans
Rick: C’est pas le cas Jérémy je t’assure
Jérémy: Mais je dois encore faire mes preuves c’est ça ?
Rick: C’est juste que ta mère et moi on est pas encore remit de ce qui c’est qui c’est passé y’a deux, de tout les problèmes que tu as eu
Jérémy: Je sais et je fais de mon mieux pour vous montrer que j’ai vraiment changé et que je compte pas replonger
Rick: Dans ce cas continue Jérémy. Sinon t’as prit quel matière cette année ?
Jérémy: Je t’ai donner la liste en m’inscrivant
Rick: Rafraîchis moi un peu la mémoire
Jérémy: Biologie, Géométrie, Anglais, Français, Géographie, Sport, Musique et mon cours préféré les leçons de conduite pour passer le permis
Rick: Avec accord parentale
Jérémy: Papa t’avais promis que je pourrais dès que j’aurais seize ans et j’ai seize ans et je travaille en plus
Rick: Je sais mais avoir une voiture c’est être responsable Jérémy et
Jérémy: Et je me suis comporté comme un irresponsable quand j’ai eu mes problèmes de drogues mais j’en ai finis avec ça
Rick: Oui mais comprends que ta mère soit inquiète
Jérémy: Je comprends seulement j’ai seize ans et je travail, je me réveille tout, je fais ma chambre et je là range enfin elle est plus où moins ranger, je fais mes devoirs et j’aide à la maison sans que vous me le demander
Rick: C’est vrai t’as raison. Sinon tu comptes prendre quel sport ? Tu compte jouer dans la fanfare ?
Jérémy: Je vais peut être reprendre le baseball où football je sais pas encore. Pour ce qui est de jouer dans la fanfare non je crois pas, je pense rejoindre un petit groupe. Le prof de musique Mr Potter veut des volontaires pour jouer dans des petites formations où des petits concert organiser par l’école. On aura largement le choix au niveau des instruments, guitare, basse, batterie, piano, synthé et j’en passe
Rick: Le baseball ça fait longtemps.
Jérémy: Oui j’ai arrêté j’avais douze ans
Rick: Je m’en souviens, je me souviens aussi du jour où t’as commence dans la petite ligue
Jérémy: J’avais six ans
Rick: Exact. Et sinon tu comptes refaire de la guitare ?
Jérémy: Je sais pas
Rick: Je me demande pourquoi toi et Eléna vous aimez tant la guitare ?
Jérémy: Je sais pas peut être parce que notre père adorait la guitare a notre âge
Rick en souriant: Oui c’est vrai qu’à 16 ans j’étais un fou de guitare
Jérémy: Je sais, j’ai déjà vu des photos de toi quand t’étais jeune
Rick: Hey je suis pas si vieux que ça
Jérémy: Je te taquine papa
Rick: Tu sais qu’elle est bonne cette pizza
Jérémy en levant un sourcil: Papa on est dans une pizzeria c’est logique qu’ils fassent de bonne pizza sinon ils n’auraient plus de pizza

Sur ses mots ils rièrent de bon cœur puis continuèrent à discuter tout en mangeant leurs pizza, ce n’est qu’une heure plus tard qu’ils rentrèrent à la maison. Cette soirée entre homme, entre père et fils c’est bien passé et Jérémy a surtout essayé d’éviter un sujet assez particulier que les ados n’aiment pas aborder, le sexe. Ce soir ils n’en n’avaient pas parler mais ça arrivera tôt où tard, de toute manière aucun adolescent ne peut y échapper


Appartement de Zoé Davis


Cette année a été la dernière année universitaire pour les étudiants de la classe de Zoé, la cérémonie de remise des diplômes s'était bien déroulée. Tout le monde avait réussi et Zoé en bonne major de promotion de sa promo avait fait un discours mémorable. A plusieurs reprises, elle avait d'ailleurs adressé à Damon quelques clins d'œil entendus pour lui faire comprendre que ce qu'elle disait lui était destiné ("N’ayez pas peur de vivre à fond et ne renoncer pas à rêves. "N'ayez jamais peur d'ouvrir votre cœur aux gens que vous aimez, vous recevrez mille fois en retour ce que vous aurez donné" …).

Après la remise de diplômes certains ne savent pas quoi faire de leurs vies et d’autre savent exactement dans quel direction aller, Zoé quand à elle a toujours eu deux rêves: La mode et la musique malheureusement on ne peut pas mélanger les deux dans une carrière. Quelques jours à peine la remise de diplômes Zoé est partie pour un stage de deux mois en Italie à Florence, bien sur ça n’a pas été facile de partir de laisser Damon tout seul tout un été mais ce dernier là encourager à y aller car ça lui permettra peut être de savoir vraiment où elle veut aller, la musique où le stylisme.

Après deux mois à Florence où elle a beaucoup apprit Zoé est de retour avec les idées plus clair qu’à son départ sur ce qu’elle veut faire de sa vie, elle veut se lancer dans le stylisme et lancer sa propre ligne de vêtements même si la musique gardera toujours une place importante dans sa vie. Bien évidement se lancer à 22 ans c’est risqué parce qu’elle est jeune mais extrêmement talentueuse et les nombreux stage d’été qu’elle fait dans différentes boite de mode que se soit au Etats-Unis où en Europe ces six dernières années lui a apporté une certaine confiance en soie et de l’expérience sur le terrain. Elle a également apprit auprès des meilleurs de la profession ce qui ne peut que l’aider pour l’avenir. Avant son départ pour Florence Damon avait poser une question à Zoé, cette dernière n’avait pas répondu car elle s’apprêtait à quitter le pays de jour plus tard et que ce n’était pas une question à prendre à la légère, Damon avait demander à sa petite amie de l’épouser mais Zoé n’a répondit ni oui ni non.

Zoé était exténuée par le voyage plus le décalage horaire et encore elle devait défaire ses baguages. De plus avant de quitter Florence Zoé avait fait un petit peu de shopping donc elle était revenu avec des souvenirs et des cadeaux et que pour elle-même, elle en avait pour ses amis les plus proche mais aussi pour Damon. Alors qu’elle s'apprêtait à se coucher au fond de son lit son téléphone portable vibra. C'était un texto de Damon

Damon: "Hey! A quelle heure ton avion atterrit ? "

Zoé souriait, dieu qu’elle aimait recevoir des textos de son beau ténébreux aux yeux bleu. Damon lui a cruellement manqué ces deux derniers mois et si elle n’était pas aussi épuisé elle irait bien tout de suite au manoir pour le voir, elle contenta donc de lui répondit puis elle se mit au lit. Damon entra à ce moment dans sa chambre avec un sourire malicieux aux creux des lèvres

Damon en souriant: Hey !
Zoé en sursautant de surprise et de frayeur: Dis c'est une manie chez toi, de vouloir me faire faire une crise cardiaque?
Damon: Je suis désolé …
Zoé: Ce n'est pas grave … Pourquoi tu m’envoies un sms si tu es chez moi?
Damon: Je voulais savoir si tu dormais déjà …
Zoé: Eh bien, tu vois … Je m'apprêtais à me coucher … Qu‘est-ce que tu fais là Damon ?
Damon: T’as l’air ravi de me voir après deux mois d’absence c’est fou
Zoé: Évidement je suis contente de te voir, tu m’as énormément manqué
Damon: Alors j’ai la net impression que c’est pas le cas
Zoé: Tu te trompes c’est juste que s’incruster dans l’appartement d’une fille qui vit seule c’est-ce que font les cambrioleurs où les psychopathe, j’ai eu peur
Damon: Je suis désolé de t’avoir fais peur
Zoé: C’est rien, au faite toi aussi tu m’as manqué
Damon en esquissant un sourire: Alors c’était comment Florence ?
Zoé: Génial, j’ai apprit plein chose, visiter plein d’endroit. Merci de m’avoir encourager à y aller
Damon: De rien, c’était une opportunité en or pour toi
Zoé: Oui et ça m’a aidé à savoir vraiment dans quel direction je veux aller dans ma future carrière
Damon: Justement à propos de ton stage à Florence et du futur tu te souviens qu’avant ton départ je t’avais poser une question ?
Zoé nerveuse: Oui je m’en souviens
Damon: Et tu as eu le temps d’y réfléchir
Zoé: Non pas vraiment, j’ai pas arrêté de courir à droite et à gauche tout l’été
Damon décu: Oh
Zoé: Mais maintenant je vais pouvoir commencer à y réfléchir
Damon: Vraiment ?
Zoé: Oui mais là je suis épuisé par le voyage en avion et le décalage horraire
Damon: Tu sais je te demandais pas d’y réfléchir là tout de suite
Zoé: Tu me rassure
Damon: Dis je peux rester
Zoé: Oui mais pas question qu’on fête nos retrouvaille ce soir, je suis trop crevée pour ça
Damon: Je n’y songeais même pas
Zoé: Vraiment ? Toi tu ne songeais pas à faire l’amour à ta petite amie que tu n’as pas vu depuis deux mois et qui vient tout juste de rentrer d’un long voyage de huit semaines ?
Damon: Bon peut être que ça m’a travers l’espris
Zoé en découvrant la couette pour faire de la place à Damon Viens, je t'en prie …
Damon en ôtant ses chaussures et retirant sa veste: Merci !
Zoé: De rien

Damon ôta son t-shirt ainsi que son pantalon puis il s’asseya dans le lit et il s’allongea puis il se coucha aux côté de sa petite amie. Zoé recouvra Damon de la couette afin qu’il soit bien au chaud. Zoé se blottissa contre le torse de son petit ami et ce dernier la prit dans ses bras. Les bras fort et musclé de Damon lui avait cruellement manqué tout comme la chaleur et la douceur de sa peau

Zoé en déposant un baiser au coins des lèvres de Damon: Bonne nuit Damon, je t’aime
Damon en embrassant tendrement le front de Zoé: Bonne nuit Zoé … Je t'aime moi aussi…

Sur les mots de Damon Zoé se serra contre lui et elle ferma les yeux puis elle sombra dans un profond sommeil avec un sourire aux coins des lèvres, Damon ferma ses yeux à son tour et il s’endormit sereinement et heureux avec lui aussi un sourire aux coins des lèvres

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Mar 27 Sep - 2:36

CHAPITRE 34.





Noah, Damon, Zoé,
Jérémy, Bonnie, Adrian,
Grace, Dorian, Amy,
Georges & Ashley



Manoir des Salvatore

Noah Salvatore était d’excellente humeur pour deux raisons, la première est qu’il avait passer une super soirée avec Eléna la veille. Ils n’ont rien fait pourtant, ils ont regardé des vidéos dans leurs maison respective et discuter au téléphone mais ça avait suffit à rendre Noah heureux. L’autre raison qui fait qu’il soit si joyeux ce matin c’est qu’aujourd’hui il reprends enfin les cours, il va enfin pouvoir retourner au lycée et ça aussi ça le rend heureux donc autant dire qu’il est fou de bonheur. Avec son sac de cours et son sac de sport sur l’épaule Noah descendit dans la cuisine mais lorsqu’il arriva il fut surprit par une scène qu’il n’aurait préféré ne jamais être témoin

Noah: Oh….Oh mon dieu

Damon était en train d’embrasser Zoé à pleine bouche, son t-shirt était au sol donc il était torse nu, par chance il avait encore son pantalon sur lui. Zoé quand à elle avait seulement quelques boutons de détacher, elle était assis sur le comptoir et Damon était coller à elle. Ils pensaient être seule, à vrai dire Damon pensait que Noah était partie avant qu’ils se lèvent mais ce n’était pas le cas. Le cadet des Salvatore avait dit à son frère qu’il aimerait bien voir Zoé un de ses jours au petit déjeuner mais certainement pas comme ça, non mais sérieusement avec toutes les chambres qu’il y a ici plus celle de Damon fallait-il qu’ils le fassent dans la cuisine hein ? En entendant la voix de son petit frère l’aîné des Salvatore s’éloigna de sa petite amie et cette dernière rajusta les boutons de son chemisier puis elle descendit du comptoir

Noah: Non mais c’est pas vrai, avec toutes les chambre qu’il y a ici faut que vous utilisiez la cuisine
Damon gêné: Euh….Noah je vais tout t’expliquer
Noah: Quoi vous vouliez tester la solidité des meubles. Pas la peine je suis pas idiot
Damon en enfilant son t-shirt: Je croyais que t’étais déjà au lycée
Noah: J’apprêtais à y aller justement
Zoé aussi gênée que Damon: Salut Noah
Noah: Salut Zoé, quand je disais à Damon qu’un jour j’aimerais bien te voir au petit déjeuner je ne m’attendais pas du tout à ça mais alors pas du tout
Zoé: Euh…. je vais vous laisser. Damon on se voit toujours ce soir ?
Damon: Oui toujours
Zoé: Euh Noah encore désolé, bye vous deux

Zoé embrassa tendrement Damon et elle fit un signe de la main à Noah, ce dernier en fit autant et Zoé prit son sac à main puis elle quitta le manoir toute gênée d’avoir été surprise par Noah dans une situation plus que gênante. Les deux frères Salvatore étaient planté comme des piquet de glace dans le sol, ils étaient stoïque à se fixer dans le blanc des yeux. Damon fixait Noah de ses yeux bleu et Noah fixait son frère aîné de ses yeux vert, afin de détendre l’atmosphère déjà tendu où plutôt gênante Damon tendit à son frère une assiette de gaufres

Damon en tendant l’assiette de gaufres à Noah: Tiens elles sont encore chaudes
Noah: Non merci. Y’avait pas que les gaufres qui étaient chaudes y’a quelques secondes
Damon en levant les yeux: Oh je t’en prie fais pas comme si t’étais puceau en plus t’as quasiment rien vu
Noah: Encore heureux que je n’ai pas eu le droit au grand show intégrale, j’ai beau avoir 17 ans je suis encore ton petit frère et j’ai jamais pensé que je pourrais surprendre mon frère et sa petite amie en pleine action sur le comptoir de la cuisine, un comptoir où j’ai l’habitude de prendre mon petit déjeuner et mon dîner
Damon: Je suis désolé Noah, on aurait pas du tu as raison. Je te présente mes excuses maintenant tu veux bien prendre une gaufre
Noah: Non, ça m’a couper l’appétit que j’avais en me levant
Damon: Mais il faut que tu manges, tu peux pas partir au lycée le ventre vide
Noah: Je prendrais un truc sur le chemin
Damon: Je te dépose ?
Noah: Non merci je vais prendre ma voiture, j’espère que vous avez pas essayer dans ma voiture où dans la tienne
Damon: Non je te le promets
Noah: D’accord, et dans ma chambre vous avez jamais essayer ?
Damon: Jamais je te le jure
Noah: Okey. Bon je dois y aller
Damon: Passe une bonne journée
Noah: Oui toi aussi. Damon j’espère que le comptoir aura été nettoyé à l’eau de javel quand je rentrais ce soir
Damon: Tu rigoles hein ?
Noah: Non je suis très sérieux, si jamais tu n’as pas nettoyer le comptoir à l’eau de javel je mangerais dans ma chambre la porte fermer
Damon: Okey, dès que je rentre des cours je le nettoierais à l’eau de javel
Noah: Merci, à ce soir
Damon: A ce soir petit frère et encore désolé pour
Noah: Je sais, bye
Damon: Bye

Noah salua son frère d’un hochement de tête puis il sortit du manoir, il se dirigea vers sa voiture et il monta à l’intérieur, il prit la direction du lycée mais sur le chemin il s’acheta deux beignets et un chocolat moca avant de se rendre en cours. Il n’avait pas voulu prendre son petit déjeuner au manoir car il avait l’image de Damon et Zoé en pleine ébat sur le comptoir et ça lui aurait probablement fait vider son déjeuner.


Grant High School/Salle de tutorat


Bonnie était en salle de tutorat entrain de lire un livre, ce n‘est pas une surprise puisqu‘elle très studieuse et elle fait tutorat dans ce lycée. Alors qu’elle était concentré sur son livre quelqu'un toqua à la porte qui était ouverte. Ce quelqu’un était un garçon brun aux noisette dans les seize ans, il avait besoin de cours de soutient car il pataugeait un peu dans quelques matières et le proviseur lui avait suggérer de prendre des cours de soutient avant que ses notre chutent vraiment. Bonnie leva son nez du livre et elle reconnut Jérémy Cooper, le petit frère de sa meilleure amie

Jérémy: Salut Bonnie
Bonnie: Oh salut Jérémy, comment ça va ?
Jérémy: Bien et toi ?
Bonnie: Bien et Eléna comment elle va ? Je l’ai pas vu aujourd’hui
Jérémy: Elle va bien, tu sais avec Noah c’est le grand amour
Bonnie: Oh c’est bien. J’ai appris pour son accident il va comment
Jérémy: D’après Eléna il se remet bien
Bonnie: C’est super
Jérémy: Ouais. Je te dérange pas trop ?
Bonnie surprise: Non. Alors qu’est-ce qui t’amène ici ?
Jérémy: Je voulais te demandé, si tu pouvait me donné des cours ?
Bonnie: Des cours ?
Jérémy: Ouai.s Va savoir pourquoi ; le proviseur c'est mis dans la tête que je n'avais pas d'assez bonnes notes.
Bonnie: C'est vraiment bizarre.
Jérémy: Bon d‘accord je patauge un peu dans certaine matières. Bref il faut absolument que je remonte avant de couler sérieusement. Tu veux bien m'aider alors ?
Bonnie: D'accord mais Eva qu’est-ce qu’elle en pense ?
Jérémy: Elle n’est pas encore au courant
Bonnie: Dis lui, je me fiche de quand tu lui dis et de comment tu lui dis mais dis lui
Jérémy: Promis je le ferais, tiens je lui dirais à l’heure de déjeuner
Bonnie: D’accord. Au faite quand veux-tu qu’on commence le tutorat ?
Jérémy: Quand tu veux
Bonnie: Aujourd’hui ?
Jérémy: D’accord. Disons 16h30, avant que j’aille au boulot ?
Bonnie: Ça me va
Jérémy: Cool merci, je t'adore. Bon je suis désolé je dois y aller. Encore merci Bonnie

Jérémy esquissa un demi sourire et il s'en alla tandis que Bonnie souriait encore, le jeune adolescent devait retourner en cours et ensuite aller travailler mais la journée au lycée est loin d’être finit car il restent encore quelques cours avant que la sonnerie sonne la fin des cours pour aujourd’hui. Jérémy est content que Bonnie accepte de lui donner des cours de soutient, il c’est adresser à elle car il là connaît depuis toujours et il se sent à l’aise avec elle. Par contre maintenant le plus dure ça va être de l’annoncer à Eva car ni l’une ni l’autre ne se supportent, Bonnie et Eva font l’effort de se supporter en présence de Jérémy car elles tiennent toutes les deux à lui mais sinon elles se détestent comme pas possible cependant Eva va devoir si faire car Jérémy veut que se soit Bonnie qui lui donne des cours de soutient


Grant High School/ Les couloirs & casiers

Dans le couloirs du lycée une jolie blonde et un beau brun se disputaient, pour être précis il s’agissait de Connor Lockwood et Grace Bowman. Ce n’était pas vraiment une dispute qui menace de briser une amitié mais disont qu’ils avaient des divergences d’opinion, Grâce n’apprécie pas du tout que Connor est de nouveau des rapport sexuel avec la fille avec laquelle il a passé la nuit après sa cuite lorsqu’il a surprit Christie et Stan à la fête de Roman. Ce qui là dérange c’est que ni l’un ni l’autre n’est amoureux et pourtant ils couchent ensemble, Connor ne veut pas d’une histoire d’amour et pour cause la dernière histoire d’amour qu’il a vécu lui a briser le cœur et il ne veut pas revivre ça pour l’instant, c’est encore trop frais. Quand à Jenny elle aussi elle sort d’une histoire difficile donc pour l’instant ça leurs convient d’être des amis avec des avantages. Adrian arriva vers eux et elle eu la net impression de les déranger en pleine conversation

Adrian: Salut vous deux
Grace: Salut Adrian
Connor: Salut
Adrian: Je vous dérange
Connor: Non pas du tout, de toute manière on a terminé cette conversation
Grace: Il faudra qu’on en reparle Connor
Connor: Non et je t’ai déjà de ne plus te mêler de ma vie privé, ce que je fais où non avec Jenny ça ne te regarde pas
Grace: Mais
Connor en continuant son chemin: Bye Grace, Adrian
Grâce Adrian: bye
Adrian: Des soucis avec Connor ?
Grace: Disons qu’on a des désaccords
Adrian: A propos ?
Grace: De Jenny et lui
Adrian: Attends la fameuse Jenny avec qui il a..
Grace: Oui celle avec qui il a passé la nuit quand il c’est saoulé après avoir surpris Christie avec Stan
Adrian: Donc il est avec elle
Grace: Pas vraiment
Adrian: Là je comprends plus rien
Grace: D’après Connor ils sont juste des amis avec des avantages
Adrian: En gros ils ne font que couché ensemble et t’apprécie pas
Grace: Exact, il mérite de vivre une vraie histoire d’amour
Adrian: Je comprends tout à fait mais n’oublie pas que la fille avec qui il a passé deux ans de sa vie là tromper avec le mec qu’il déteste le plus dans tout le lycée lors d’une fête
Grace: Je sais et sinon quoi de neuf pour toi ?
Adrian: Rien mise à part que Ben et moi on arrête pas de se disputer et ça me mets les nerfs à fleurs de peau
Grace: A ce point là ?
Adrian: T’as pas idée, même ce matin on c’est disputé avant que je dépose Mercy à la crèche
Grace: Et comment elle va ta petite princesse ?
Adrian: Elle va bien, elle est magnifique. Tu veux vois une photos récente de Mercy ?
Grace: Oui avec joie

Adrian plongea sa main dans son sac à main et elle sortit son porte feuille et elle sortit une photos de sa fille puis elle rangea à nouveau son porte feuille dans son sac à main. Sur la photo Merci avait que trois mois elle était habillé d’un body blanc, d’un bonnet rose et elle suçait sa sucette, elle était également dans les bras d’Adrian et c’est Ben qui avait prit la photo



Adrian en montrant la photo à Grace: Tiens regarde
Grace: Oh…elle est magnifique
Adrian: Merci
Grace en rendant la photos à Adrian: Sinon c’est pas trop dure entre Mercy et les cours
Adrian: Parfois oui parfois non
Grace: Et puis Ben est là non ?
Adrian en rangeant la photo de Mercy: Oui quand il claque pas la porte
Grace: Oh, désolée

Quand la sonnerie résonna chacun se dirigea vers sa classe y compris Grace et Adrian, elles se dirigèrent respectivement vers leurs salle de classe. Quand les cours furent terminer Adrian alla récupéré Mercy à la crèche de l’église


Université local de Seatlle/Salle de Photographie

Les cours de Damon avaient commencés aux alentours de dix heures mais avec ce qui est arriver ce matin avec Zoé et Noah ça tombait à pique qu‘il commence plus tard, après le départ de son frère Damon avait fait ce que ce dernier lui avait demander, c’est-à-dire nettoyer le comptoir à l‘eau de javel et puis c‘était le moins qu‘il puisse faire car il est en partie responsable de ce qui est arriver. Après tout ils auraient pu rester dans la chambre de Damon pour faire un câlin mais non ils ne l‘ont pas fait, Damon ne pense pas que ce que son frère à surpris ce matin en entrant dans la cuisine le traumatise à vie surtout qu‘il n‘a rien vu de choquant d‘ailleurs il a quasiment rien vu du tout.

Damon n’est pas du tout un gars qui se presse dès que le réveil sonne et il n’est certainement pas du matin quoique parfois il est obligé. L’aîné des Salvatore était facilement ronchon dès le matin enfin ça dépend de son humeur. Sa matinée, Damon voulait la passer dans le laboratoire de photographie afin de développer les dernières photos qu’il avait fait. Le beau brun était comment dire en ce moment … heureux. Tout allait pour le mieux dans sa vie, son frère va mieux depuis deux ans, tout roule comme sur des roulette avec Zoé et ses études se passent bien que demander de plus hein ? Jamais aucune femme n’avait pu rendre Damon aussi heureuse. C’était fou ce que pouvait faire l’amour sur un garçon aussi particulier que Damon Salvatore le garçon le plus envié de l‘université. Si Damon est si enviée par la gente féminine c‘est pas seulement parce qu‘il est beau garçon et qu‘il a tout ce qu‘il faut là où il faut, c‘est aussi parce qu‘il a une fortune colossale à disposition du à l‘héritage qu‘il a hérité de ses parents mais lorsque ses derniers sont décédés il y a neuf ans.

Pendant près d’une heure, Damon avait fait développer quelques photos. Certaines n’étaient pas encore totalement terminées mais il le fera dans l’après-midi. Du coup, pendant l’attente, il en profita pour aller dans la salle afin de les exposer toute sur une table au fond afin de les regarder. Damon n’était pas seule dans la salle, plusieurs élèves s’y trouvaient aussi. Toutes les promos étaient mélangées. Damon devait terminait un devoir qu’il devait rendre prochainement et cela comptait beaucoup dans sa moyenne pour la fin du trimestre, eh oui cette année ça commence très tôt. Tout à coup, il entendit une voix masculine qui s’adressait à lui. Damon sursauta légèrement car il était concentrée sur son travail. Un sourire s’afficha sur ses lèvres lorsqu’il vit que cette personne était Dorian. Dorian est une personne a qui Damon tient énormément. Tous les deux viennent sont des héritiers de la haute société comme en désignant les gosses de riche, Dorian et Damon sont de très bons amis et ce dernier savait beaucoup de chose sur le fils Salvatore et sa famille et vice versa.

Dorian: Hey Damon

Damon était ravie de le voir surtout que les deux jeunes milliardaires ne s’étaient pas vues depuis un moment. Dorian et Damon avaient tout les deux été très prit ses derniers temps, entre leurs études, leurs vies privé et puis l’accident de Noah a fait que Damon a passé toutes ces journées à l’hôpital et ensuite quand il a pu rentrer à la maison il est resté à veiller sur lui et s’assurer que son petit frère se repose ce qui avait le dont d’énerver Noah ces deux derniers mois. Damon se leva très légèrement de sa chaise afin de lui serrer la main avant de se rassoir correctement. Cela allait lui faire du bien de discuter avec Dorian. Toutes les deux avaient énormément de choses à se raconter

Damon: Hey salut Dorian. Tu vas bien ?
Dorian: Désolé de t’avoir fait peur
Damon: C’est rien
Dorian: Je vais bien et toi ça va ?
Damon: Moi super bien
Dorian: Comme toujours hein ?
Damon: Disons que ça va beaucoup mieux qu’avant les vacance d’été
Dorian: Oh oui c’est vrai l’accident de Noah, comment va ton frère
Damon: Il va très bien, il c’est remit de l’accident a une vitesse incroyable
Dorian: Tant mieux, c’est super
Damon: Oui sauf que ce matin il y a eu un petit incident au manoir
Dorian: Un incident ? Pourtant aucun de vous deux n’est du genre maladroit
Damon: Non non ça n’a rien avoir. Disons que Noah m’a surprit avec Zoé dans une situation assez…génante. Il nous a surpris sur le comptoir et on ne préparait pas le petit déjeuner si tu vois ce que je veux dire
Dorian en rigolant: Oh…. J’imagine assez facilement la tête de ton frère, il se passe toujours un truc avec vous deux et on ne s’ennuit jamais
Damon: C’est pas drôle
Dorian: Si c’est à mourir de rire. Désolé mais avoue que comme surprise au petit déjeuner vous ne pouviez pas faire pire
Damon géné: On là pas fait exprès
Dorian: Je me doute bien. Sinon je te dérange pas au moins ? Tu as l’air occupé
Damon: Non pas du tout, je développais quelques photos que j’ai pris la semaine dernière, c’est pour un devoir que je dois rendre prochainement
Dorian: Oh donc t’as pas trop le temps de discuter
Damon: Détrompes toi je peux faire les deux et toi quoi de neuf ?
Dorian: Euh… Et bien j’ai décidé de monter ma propre affaire et de prouver à mon père qui pense que jamais je ne pourrais l’égaler qu’il a tord mais je n’abandonner pas mes études
Damon surpris: Ça pour une nouvelle s’en est une
Dorian: Je sais que ça parais fou
Damon: Pour n’importe qui oui mais pas pour toi. Si il y a bien une personne qui peut combiner les deux c’est toi
Dorian: Merci
Damon: De rien. Dis moi en plus, tu m’as rendu curieux là ?
Dorian: C’est encore une idée mais je te promet que dès que ce sera plus concret tu sauras tout dans les moindres détails
Damon: D’accord, je sais que t’es quelqu’un qui tiens ses promesses alors je m’inquiète pas

Sur ses mots les deux jeunes hommes continuèrent de discuter et Damon continua à développer ses photographies et à les exposer sur la tables. Un peu avant l’heure du déjeuner Damon termina de développer entièrement ses photos, il les rangea ensuite dans un book qu’il rangea dans son sac de cours et les garçons partèrent déjeuner à l’extérieur du campus car la cafétéria était rempli de monde et ils n’avaient qu’une heure pour déjeuner


Grant High School/La cafétéria

C'était l'heure du déjeuner, Amy se dirigeait vers la cafétéria avec un sourire aux coins des lèvres, elle était heureuse. Avec Ricky c‘est le bonheur et John est en bonne santé, tout va bien sauf qu‘Amy a annoncé à ses parents ainsi qu‘à Ashley qu‘elle s‘emménageait avec Ricky trois jours par semaine ce qui a mit son père en colère et Ashley par la même occasion. Amy entra dans la cafétéria et alla s'installer à sa table habituelle où elle déjeunait tous les jours mais tout à coup elle remarqua son meilleur ami qui déjeunait tout seul, Noah Salvatore

Amy: Je peux me joindre à toi ?

Noah qui était en train de manger son entrée, une salade composer leva ses yeux vert vers la jeune fille, il avait reconnut l’identité de cette dernière au seul se son de sa voix. Il s’agissait d’Amy Juergens, sa meilleure amie qu‘il connaît depuis sa petite enfance, clignant des yeux

Noah: Bien sur, je t’en prie assieds toi

Amy souria à son tour et elle s'asseya en face de son meilleur ami, cette dernière ne savait pas que Noah était de retour au lycée. Aux dernières nouvelles il était censé garder le lit afin de se reposer mais honnêtement Noah en avait plus que marre de rester au lit, de tourner en rond toute la journée, ça allait le rendre fou. Le cadet des frères Salvatore avait besoin et envie de retourner en cours, de revoir ses amis. A une époque être couper du monde extérieur ne le dérangeait pas plus que ça mais les choses ont changés, lui il a changer. Désormais il croque la vie à pleine dent mais de rester au manoir à se reposer alors qu‘il va parfaitement bien ça commençait à l‘énerver sérieusement si bien qu‘il passait ses nerfs sur son frangin, finalement Damon à accepté qu‘il retourne au lycée aujourd‘hui pour le plus grand bonheur du jeune adolescent

Amy: Je savais pas que t’étais revenu
Noah: Comme tu peux le voir je suis de retour
Amy: Et j’en suis heureuse
Noah: Vraiment
Amy: Évidemment, tu m’as manqué Noah
Noah: Toi aussi et puis je devenais dingue à rester chez moi à tourner en rond surtout avec mon cher frère qui m’obligeait à garder le lit alors que je vais très bien
Amy: Tu sais il t’aime très fort et il a eu très peur pour toi quand t’as eu cet accident nous tous aussi d’ailleurs
Noah: Je sais. Sinon tu vas bien ?
Amy: Oui et toi ?
Noah: Je me porte comme un charme. Et ton petit miracle il va bien ?
Amy en souriant: Oui très bien
Noah: Tant mieux. Je suppose que Ricky aussi va bien
Amy: Tu suppose bien d’ailleurs j’aurais quelque chose à te dire à propos de Ricky et moi
Noah: Quelque chose de grave ?
Amy: Euh…
Noah: Oh non…Non ne me dis pas que vous avez rompu
Amy: Non non pas du tout ça n’est pas ça
Noah: Ouff tu me rassure. Alors c’est quoi ? Qu’est-ce qui se passe avec Ricky ?
Amy: On emménage ensemble
Noah étonné: QUOI ?
Amy: On va vivre ensemble enfin temporairement
Noah intrigué: Comment ça temporairement ?
Amy: La moitié de la semaine chez lui l’autre moitié chez mes parents. Comme je ne sais pas si on est prêt à vivre ensemble tout les jours Ricky a trouvé un compromis
Noah: Même si je pense que t’es trop jeune pour te mettre en ménage Ricky t’aime vraiment ça c’est claire
Amy: Bah tu devrais le dire à mon père parce que lui il pense tout le contraire
Noah: C’est ton père, il veut te protéger
Amy: Je sais mais dis moi pourquoi tu viens de me dire de but en blanc que Ricky m’aime vraiment même si je le sais déjà ?
Noah: Parce que y’a qu’un mec fou amoureux de sa copine qui serait prêt à faire n’importe quel compromis pour que sa petit amie emménage avec lui-même si ce n’est que quelques jours par semaines d’ailleurs je me demande pourquoi tu penses que vous êtes peut être pas prêt à vivre ensemble
Amy: Je ne sais pas peut être parce ni lui ni moi ne connaissons la vie de couple au quotidien et on ne sait si on est prêt pour emménager vraiment ensemble
Noah: Tu veux l’avis d’un ami ?
Amy: Oui
Noah: T’as pas vraiment besoin d’une période d’éssaie pour savoir si vous êtes prêt à vivre ensemble
Amy: Et comment tu peux savoir ça toi hein ?
Noah: Tout simplement parce que t’as vécu un mois avec lui quand vous étiez à New-York et jamais tu t’en est plein n’est-ce pas ?
Amy: Oui mais…
Noah: Alors où est la différence maintenant ?
Amy: C’est différent
Noah: Et en quoi ? Non pas que je te pousse à vivre avec Ricky mais tu peux me dire en quoi c’est différent ?
Amy: C’était pour une période d’un mois et seulement un mois et encore on est resté que trois semaines
Noah: Bon d’accord disont que c’es différent. Je trouve que faire des aller retour entre l’appartement de Ricky et chez toi c’est un peu ridicule, si tu te sens prêt à vivre avec lui trois jours par semaine tu te sens prête à vivre avec lui tout les jours et à mon avis Ricky c’est-ce qu’il veut
Amy: Il m’a dit que c’était un bon compromis
Noah: Oui il ne te là dit car il ne veut pas te forcer à faire quelque chose que tu n’es pas prête
Amy: C’est que qu’il ne m’a pas mit la pression quand je voulais attendre avant de refaire l’amour avec lui
Noah: Wouao wouao je tiens pas à connaître les détails de votre vie privée d’accord. Je suis certes ton meilleur ami depuis la maternelle mais ce genre de discussion tu devrais probablement l’avoir avec Madison où Lauren
Amy: C’est pas dans mon genre de déballer ma vie privée même à mes meilleurs amis
Noah: Tant mieux. On en était où déjà ?
Amy: Au faite que Ricky ne m’est jamais mit une quelconque pression pour me pousser à faire quelque chose que je n’étais pas prête à faire
Noah: Exact. Écoutes c’est toi qui vois pour ce compromis avec Ricky mais personnellement je trouve ça un peu idiot sans oublier que tu vas t’épuiser et je te l’ai dis, si tu tue sens prête à emménager avec Ricky pour trois jours par semaine tu le saura pour vivre définitivement avec lui
Amy: Merci de tes précieux conseils Noah
Noah: Mais je t’en prie Amy
Amy: Sinon comment va Eléna ?
Noah: Très bien. Dis tu savais qu’Eléna jouait merveilleusement bien de la guitare
Amy: Eléna ? Eléna ta petite amie
Noah: T’en connais beaucoup toi de fille qui s’appelle Eléna que je connais hein ?
Amy: Non, la seule est celle dont tu es éperdument amoureux
Noah: C’est bien ce que je me disais
Amy: Non je savais pas qu’elle jouait de la guitare
Noah: Moi non plus
Amy: C’est génial, vous la musique en commun désormais
Noah: Ouais mais si je me trompe pas on est pas les seules, toi et Ricky aussi
Amy: Exact sauf que Ricky joue de la batterie et moi du cor d’harmonie mon cher
Noah: C’est vrai. Tiens en parlant de Ricky tu devais pas déjeuner avec lui comme tout les midi ?
Amy: Dis que je t’ennuie pendant que tu y est
Noah: Non c’est pas ça, c’est juste que d’habitude vous…
Amy en souriant: J’avais compris, je te taquinais juste. Dis tu sais quel jour on est aujourd’hui
Noah: Oui le jour où j’ai mon frère et sa copine sur le comptoir de la cuisine
Amy: Oh ils te fesaient le petit déjeuner, c’est trop mignon
Noah: Non, je dirais plutôt qu’ils testaient la solidité du comptoir et ils ne préparaient rien du tout sauf si ils mettaient un petit Salvatore en route mais j’en doute
Amy gênée: Oh
Noah: Exactement, c’est-ce que j’ai dis en descendant les escaliers ce matin. Par chance j’ai pas eu le droit au grand spectacle intégrale
Amy: Je suis bien contente d’avoir jamais surpris mes parents
Noah: Et encore chez nous c’est pas le nombre de chambre qui manquent sans compter celle de Damon et encore c’est pas insonoriser au manoir, heureusement que j’ai plus six ans
Amy: Oui heureusement
Noah: Et maintenant je sais pas si je vais pouvoir regarder à nouveau mon frère dans les yeux où même Zoé
Amy: C’est qu’un malheureux accident Noah
Noah: Je sais. Au faite tu me demandais quel jour on était pourquoi au juste ?
Amy: Pour rien oublie
Noah: Non vas-y dis moi
Amy: C’est juste qu’il y a douze ans jour pour jour un petit garçon m’a adressé la parole, il s’appelait Noah Salvatore
Noah: Ça fait déjà douze ans aujourd’hui
Amy: Oui
Noah: Je me souviens aussi que t’as rencontré Damon ce jour là
Amy: C’est vrai et je me rappelle qu’il m’a fait peur sur le coup
Noah: Il fait cet effet là à tout le monde mais au fond c’est quelqu’un de bien
Amy: Oui Damon est assez étrange
Noah en souriant: C’est de famille. Alors y parait que y’a de l’eau dans le gaz entre ton ex et sa femme
Amy: Oui mais comme tu le sais pour Ben et Adrian ?
Noah: Je t’en prie on est dans une petite ville mais tu me demandes quel sujet ? Leurs mariage éclair où leurs querelles presque quotidienne
Amy: Les deux
Noah: Pour leur mariage tout le monde le sait, même si j’étais coincer au fond de mon lit cet été les gens parlent et certaines personnes m’ont parlé et puis tu connais Adrian elle adore attirer l’attention sur elle
Amy: T’as pas tord
Noah: Quand à leurs dispute c’est Jack, Ben a du lui en parler et Jack en a parler avec ses coéquipiers qui eux en ont parlé à ceux de mon équipe mais toi comme tu sais pour leurs disputes ?
Amy: Madison et Ricky
Noah: Je vois, quelque chose me dit que c’est pas prêt de s’arranger
Amy: Pourquoi tu dis ça ?
Noah: Tu plaisantes ?
Amy: Non
Noah: Je t’en prie y’a pas besoin de s’appeler Einstein pour voir que Ben n’a épouser Adrian que parce qu’elle était enceinte de lui
Amy: Non c’est pas le genre de Ben
Noah: Ouais son genre à lui c’est continuer à vouloir se remettre avec son ex alors qu’elle est avec celui qu’elle a toujours aimé
Amy: Très drôle Noah mais tu te trompes Ben a tourné la page
Noah: Admettons. Tu peux me dire quel genre de mariage peut durer quand le mari épouse sa femme seulement parce qu’ils ont un enfant ensemble ? Moi je vais te dire aucun
Amy: Non il là épousé parce qu’il aime Adrian
Noah: Je ne dis pas qu’il ne tient pas à elle je dis juste qu’il là épousé pour de mauvaise raison et je serais pas étonné si ils divorçaient avant même que Mercy faite son premier anniversaire
Amy: Je sais que la plupart du temps une grossesse non prévu ne finit pas en Happy End mais parfois ça peut le devenir
Noah: Pour Ricky et toi c’est plus que probable mais pas pour Adrian et Ben
Amy: Pourquoi pas ? Adrian est quelqu’un de formidable
Noah: Je ne parlais pas d’Adrian mais de Ben, ce mec est un vrai crétin. Souviens toi il voulait t’épouser alors que t’attendais John
Amy: Je m’en souviens et j’ai dis non
Noah: Écoutes je ne dis pas que Ben est un monstre je dis que c’est un gamin qui tape du pied dès qu’il n’a pas ce qu’il veut, il te voulait toi mais comme il a réalisé qu’il ne pouvait pas t’avoir après des moi et des mois il c’est rabattu sur la mère de son enfant. Amy: J’éspère que tu te trompes
Noah: J’aimerais te dire que je me trompes parce ni Adrian ni Mercy ne mérite ça mais tu verras tôt où tard ça va exploser et je n’ose pas imaginer les dégâts que ça va cause

Sur ces mots les deux adolescents terminèrent leurs de déjeuner, Noah aimerait vraiment se tromper à propos de Ben mais quelque chose lui dit le couples Lee/Boykewich ne tiendra pas et c’est pas parce qu’ils ont un bébé que les choses vont s’arranger, quand on se marie par devoir et non par amour ça finit toujours très mal.


Seattle/ Sur la promenade

Bonnie attendait Jérémy, ils s‘étaient donner rendez-vous sur la promenade leurs cours de soutient. Le jeune adolescent n‘avait aucune envie de rester d‘avantage au lycée, il n‘est pas un fan de l‘école mais bon les études c‘est important et il a besoin d‘aide et puis ça l’arrangeait car comme ça dès qu’il a finit avec Bonnie il se rend immédiatement à son boulot

Jérémy: Salut
Bonnie en regardant sa montre: Salut. C'est bien la première fois que t'es à l'heure
Jérémy en souriant: Faut un début à tout. En plus je dois faire bonne impression à ma tutrice
Bonnie en souriant: Si tu veux m'impressionner décroche un A à ton prochain contrôle de maths
Jérémy: Un A ? Et tu serais pas impressionné avec un C ou un B à la limite ?
Bonnie en souriant: Faut voir. Allez assis toi et ouvre ton bouquin, plus vite on s'y mettra plus vite tu pourras m'impressionner

Jérémy esquissa un demi-sourire et il prit place en face de Bonnie puis il posa son sac et il l’ouvrit, il sortit son bouquin de mats et ils commencèrent le cours. Quelques heures s’écoulèrent et Jérémy fesait de son mieux mais il n’y comprenait rien et pourtant il y mettait de la bonne volonté, de plus le jeune garçon n’est pas du genre à se décourager facilement.

Jérémy en posant sa tête sur la table: J'y comprend rien ! J'abandonne !
Bonnie: Je te croyais plus persévérant que ça !
Jérémy en relevant sa tête: Je sais et d’habitude je me décourage pas si vite mais là j'y comprend rien et je te fait perdre ton temps !
Bonnie: De un tu ne me fais pas perdre mon temps et de deux croire en soi c'est déjà réussir, alors si tu y crois, tu y arriveras !
Jérémy en souriant: C'est plus facile à dire qu'à faire
Bonnie en souriant: Allé, essai la prochaine
Jérémy en sortant un bracelet surprise d’un paquet de cracker: Tiens c’est pour toi
Bonnie: Jérémy ne crois pas que tu vas m’avoir avec ça
Jérémy: Non c’est pas ça. Allez s’il plais accepte le. Tu ne pourras pas dire que je suis méchant que je te fais pas de cadeau
Bonnie: J’ai jamais dis que t’étais méchant
Jérémy: Dans ce cas-tu ne verras aucune raison de refuser mon cadeau
Bonnie: Bon d’accord mais ta copine ne va pas être contente
Jérémy: Elle est pas là et en plus je vois vraiment pas ce qu’elle aurait à dire
Bonnie: Que tu n’as pas à offrir un cadeau à une autre fille que ta copine
Jérémy: Je fais ce que je veux et si j’ai envie de t’offrir un cadeau je t’en offre un
Bonnie: Bon c’est terminer pour aujourd’hui
Jérémy: Déjà ?
Bonnie: Oui je te libère
Jérémy: Même si c’est pas de la torture j’avoue que je suis content en plus je dois aller au boulot
Bonnie: Raison de plus, demain même heure même endroit
Jérémy en rangeant ses affaires: Ça me va. A demain Bonnie et merci encore

Après avoir ramasser toutes ses affaires et les avoir ranger dans son sac à dos Jérémy se leva il déposa un baiser sur la joue de Bonnie puis il s’en alla presque en courant, il prit la direction de chez lui puis il alla ensuite à son travail. Bon sang ce que c’est pas pratique de ne pas avoir de voiture se disait-il dans sa tête, à part la marche à pieds où le vélo le bus est le seul moyen de transport le plus sur et par chance il a un abonnement que ses parents lui paye pour qu’il puisse aller au lycée où se déplacer en ville


La crèche de l’église

Amy était à la crèche de l’église comme tout les jours depuis quinze mois sauf bien sur quand elle était à New-York avec Ricky et John. Amy travaillait à la crèche de l’église pour payer les heures où elle y laisse John, tout ça elle le doit à Grace et Jack et elle leur est reconnaissante de lui avoir trouver ce travail car sans ça et bien ça aurait été très dure pour élever John même avec le soutient de Ricky. Bref aujourd’hui Amy s’occupait des tout petit de 2/3 ans, elle était en train de leurs lire une histoire mais cette à cet heure là environ que les parents venaient chercher leurs petit bout . Amy s’occupait d’une petit fille de trois ans qui s’appelait Emma, les parents de la petite venait tout juste d’arriver

Les parents d’Emma: Tout c’est passer ?
Amy: Très bien, c’est un ange
Les parents d’Emma: D’accord, tu dis au revoir à Amy Emma
Emma: Au voir Amy
Amy: Au revoir, à demain petite puce
Les parents d’Emma: A demain, bonne soirée Amy
Amy: A demain

Les parents de la petite Emma quittèrent la crèche avec leurs filles, Amy souria en voyant la petite blondinette s’éloigner avec ses parents. Elle se retourna et elle se dirigea vers John qui s’amusa par terre avec un camion de pompier appartenant à la crèche de l’église

Amy: John on y va c’est l’heure
John en se levant: Ouiii
Lily: Tu t’en va ?
Amy: Oui, ma journée est terminer
Lily: Dans ce cas je te dis à demain, a demain vous deux
Amy: A demain Lily
John en agitant sa main: Au voir

Amy regarda son fils et elle lui souria d’un sourire attendrie puis elle se pencha vers lui et elle le souleva dans ses bras. Amy salua Lily de la main et elle alla hercher son sac à main, son sac de cours ainsi que le sac de John puis elle sortit de la crèche. Alors qu’elle s’apprêtait à ouvrir la porte arrière de sa voiture afin d’installer John dans son siège auto quelqu’un qu’elle connaissait bien l’interpella

???: Amy

Amy se retourna avec John dans ses bras et elle fit face à Adrian qui tenait elle-même sa propre fille dans ses bras, Mercy. Adrian et Amy ne sont peut être pas les meilleurs amies du monde mais elles sont amies depuis un an mais maintenant elles ont un point en commun, elles sont toutes le deux des mères adolescente et Amy est bien placer pour savoir à quel point c’est dure les premiers après l’accouchement elle là vécu avec John

Adrian: Bonsoir Amy
Amy: Bonsoir Adrian, ça fesait longtemps
Adrian: Oui et pourtant on est voisine

La petite Mercy avait énormément changé depuis la dernière fois qu’Amy la vue, faut dire que ça remonte à avant les grandes vacances d’été mais pour être honnête Amy a passé plus de temps chez Ricky que chez elle cet été donc c’est pas étonnant qu’elle n’est pas vu Adrian

Amy: Oui mais j’ai pas été vraiment chez moi cet été
Adrian: Oh et t’étais où sans vouloir être indiscrète ?
Amy: Euh……chez Ricky
Adrian: Je vois
Amy: T’as passé de bonne vacances ?
Adrian en mentant: Oui et toi
Amy: Moi aussi. Et sinon t’as eu des nouvelles de Grace ?
Adrian: Ouais je l’ai vu ce matin, apparement elle a des soucis
Amy: Avec Grant ?
Adrian: Non avec Connor, tu sais Grace et son code de l’honneur du sexe avant le mariage c’est très très mal
Amy: Oui je vois mais c’est quoi le rapport avec Connor
Adrian: Apparement il serait dans une relation avec une fille d’amitié avec avantage
Amy: Il est plus avec Christie ?
Adrian: Non, elle a tromper avec Stan à une fête chez Roman
Amy: Oh je savais pas
Adrian: Normal t’étais pas encore rentrer. Bref Connor est partie en claquant la porte, il a prit un cuite violente cette nuit là et il a passer la nuit avec une fille, la fille avec qui il est maintenant mais ce serait un relation juste physique d’après ce que j’ai compris. Il ne veut plus tomber amoureux, je te raconte ce que Grace m’a dit
Amy: Je suis désolé pour lui
quoi de neuf ?
Adrian: Rien et toi ?
Amy: Euh…en faite il ya du changement où plutôt il va y avoir du changement
Adrian: Entre Ricky et toi ?
Amy: Oui…on a décider d’emménager ensemble, je viendrais chez lui vers la fin de la semaine histoire de voir si on est prêt à vivre ensemble sachant qu’on a déjà vécu trois semaines ensemble à New-York et qu’on a un fils
Adrian étonnée: Maintenant ?
Amy: Non demain. On en a parlé pendant toutes les vacances et encore à l’école hier
Adrian en tout sincérité: C’est super, je suis heureuse pour vous
Amy en relevant John sur sa hanche: Vraiment ?
Adrian: Oui
Amy: Je pensais que ça te contrarierait quand tu saurais que Ricky et moi on allait vivre temporairement ensemble
Adrian: Pas du tout, je suis heureuse pour vous deux. Au moins ça fait un couple sur deux d’heureux. Fais pas cette tête je sais que mes problèmes avec Ben ont déjà fais le tour du lycée
Amy: Je voulais pas dire que vous aviez des problèmes
Adrian: Pourtant c’est le cas
Amy: Je suis désolé Adrian
Adrian: Merci mais t’inquiète pas, Ben et moi on va s’en sortir
Amy: Je l’espère et je vous le souhaite à tout les deux. Au faite elle a beaucoup grandit Mercy
Adrian: Oui ça lui fait quatre mois maintenant et John ça lui fait quel âge maintenant ?
Amy: 17 mois ce mois ci
Adrian: Lui aussi il a poussé depuis la dernière fois que je l’ai vu
Amy: Les enfants ça grandit tellement vite qu’il faut profiter de chaque instant. Bon je vais devoir y aller, faut que je rentre
Adrian: Moi aussi, bonne soirée. On se voit demain au lycée
Amy: Bone soirée à toi aussi. Oui à demain

Adrian salua Amy et elle se dirigea en direction de sa voiture, Amy se retourna vers sa voiture et elle ouvrit la porte arrière, elle installa John dans son siège auto et elle l’attacha puis elle vérouilla la sécurité et elle ferma la porte du véhicule. Amy monta à l’avant, elle ferma la porte et elle mit sa ceinture de sécurité puis elle démarra la voiture. Pendant qu’Adrian attachait Mercy à l’arrière dans son siège auto Amy quitta le parking de la crèche et elle se dirigea en direction da la maison de ses parents, Adrian partit en direction de chez elle quelques minutes après


Maison des Juergens

Amy venait de mettre John au lit, elle prenait quelques affaires pour le week-end pour elle et John. Afin de savoir si ils sont prêt à vivre ensemble Ricky et Amy ont convenu qu’elle vienne seulement le week-en, c’est un bon compromis. C’est pas un emménagement définitif c’est une manière de voir comment ça se passe, Ricky de son côté pense qu’Amy et lui n’ont pas besoins d’un emménagement temporaire de seulement trois jours par semaine car ils ont vécu un mois à New York sans problèmes et même cet été Amy était chez lui presque que tout les jours mais la jeune adolescente n’est pas sur qu’ils soient prêt à vivre ensemble alors Ricky lui a proposé ce compromis. Venir habiter chez lui seulement le week-end, c’est temporaire mais le jeune homme espère bien qu’un jour Amy voudra venir vivre définitivement avec lui. Ashley entra furieusement dans la chambre de sa sœur

Ashley: Ensemble, on va se remettre ensemble de la pause et du déménagement de maman
Amy: Ashley maman habite à cinq minutes d’ici
Ashley: Est-ce que tu sais ce”ensemble” veut dire ?
Amy: Évidement que je le sais mais je ne vais pas vivre au japon, je vais vivre que trois jours par semaine chez Ricky seulement trois jours
Ashley: Et ensuite ?
Amy: Je ne sais pas, on va voir comment ça se passe
Ashley: Ne me prends pas pour une imbécile
Amy: Peux-tu parler moins fort ? Je viens juste de coucher John et j’ai mis du temps à l’endormir
Ashley: Pourquoi veux-tu fais ça ? Pourquoi veux-tu vivre avec lui, il ne vas pas t’épouser
Amy: Ouais et bien me marier à 17 ans c’est pas vraiment dans mes projets si tu veux savoir
Ashley: Pourtant y’a pas si longtemps tu voulais que Ricky t’épouse avant qu’Adrian et Ben se marient
Amy: Oui j’avais tord de vouloir le pousser à m’épouser surtout à notre âge, tu t’en souciait pas Lashley ce moment là alors pourquoi maintenant tu t’en soucies hein ?
Ashley: Pourquoi je m’en soucie ? Pourquoi je m’en soucie ? Parce que tu es ma sœur idiote et que tu me laisses ici
Amy: Ashley c’est seulement trois jours par semaine
Ashley: Et ensuite tu voudras plus
Amy: Peut être j’en sais rien mais un jour où l’autre je voudrais sûrement vivre avec le père de mon fils et j’espère que tu me soutiendras
Ashley: Non je ne le ferais pas. Tu ne peux pas juste être une femme indépendante ? Tu n’as que 17 ans Amy. Tu dois vraiment toujours avoir un gars avec toi tout le temps ? Tu peux pas vivre sans un garçon
Amy: Bien sur que si mais j’ai envie de vivre avec Ricky du moins temporairement pour l‘instant, de voir si on est prêt à vivre ensemble c’est pour ça que je vais vivre avec lui trois jours par semaine
Ashley: Non !
Amy: Tu n’as pas à me dire ce que je dois faire où pas faire. Ricky, John et moi on veut être une famille, on travaille dessus depuis plus d’un an
Ashley en criant: Tu es en première au lycée, et..non tu ne peux pas faire ça
Amy sérieusement: Je t’ai dis de parler moins fort John dort et je te jure que si tu le réveille je vais vraiment m’énerver
Ashley en sortant de la chambre d’Amy….
Amy: Tu n’as pas que moi bon sang, tu as des amis. Où sont Kellan et Toby appelle les. Où appelle Griffin, passe un peu de temps avec eux
Ashley: Kellan n’est pas encore arriver et eux ils ne m’ont pas promis qu’on traverserait ça ensemble
Amy: C’est-ce qu’on fait et je serais ici du lundi au jeudi
Ashley en traversant le couloir:….
Amy à son père: Je ne sais même pas pourquoi elle s’en préoccupe, ni pourquoi elle réagit comme ça
Georges: Tu vas quelque part ?
Amy: Je vais nul part ce soir, je pars demain et je reviens Lundi. J’enménage avec Ricky ce week-end et tout les autres week-end mais ça tu le sais déjà
Georges: Qu’est-ce que tu prends avec toi, qu’est-ce que tu emballes dans cette boite ?
Amy: Je prends quelques unes de mes affaires et quelques affaires pour John car il a le principal chez Ricky. Ce n’est que trois jours donc on a pas besoins de tout prendre. Juste des vêtements, mon oreiller et quelques trucs
Georges: Ne prends aucune choses du lit
Amy: Parce que ?
Georges: Parce que je ne veux pas que tu prennes des choses du lit pour un autre lit, pour un garçon a qui tu n’es même pas mariée
Amy: Papa
Georges: Amy tu es ma fille. Tu es trop jeune pour partir de la maison et pour emménager avec un garçon
Amy: Ricky est plus qu’un garçon et c’est pas juste lui et moi vivant ensemble. C’est John et moi qui emménageons avec son père qui est mon petit ami depuis un an. J’aime Ricky, je l’ai toujours aimé et je veux être avec lui
Georges: L’amour. Tu es trop jeune pour savoir ce que c’est
Amy: Peut être que je le suis peut être que je ne le suis pas, je sais pas. En revanche ce que je sais c’est que lui je n’ai jamais cesser de l’aimer, jamais mais ma situation m’a fais grandir plus vite que je ne l’aurais du et bien avant d’être avec Ricky. Je veux le faire et je vais le faire, maman a dit que je pouvais
Georges: Ouais et bien ta mère n’aurait jamais du te dire que tu pouvais car ce n’est pas bien. C’est une très mauvaise idée
Amy: Qu’est-ce qui te dérange au juste, que je ne sois pas là quand Robbie est ici pour le garder
Georges: Non ça n’a rien avoir
Amy: Pourtant pas une fois tu as demander à Ashley de s’occuper de Robbie, non ça toujours été moi, pourquoi
Georges: Parce que….
Amy: Parce que j’ai un bébé et vous pensiez que si je pouvais m’occuper d’un enfant je pouvais prendre soin du bébé de mes parents quand ils doivent s’absenter je me trompes ?
Georges: Oui tu te trompes et laisses moi te dire autre chose
Amy: Vas-y dis moi tout ce que tu veux papa parce que je t’écoutes mais toi tu ne m’écoutes pas
Georges: Ricky fait ça seulement parce qu’il ne veut pas t’épouser
Amy: Okay, primo j’ai des sentiments et ça me blesse ça papa et contrairement à ce que tu as toujours penser Ricky aussi en a
Georges: Parfois la vérité fait mal. Si Ricky avait des sentiments il n’aurait pas coucher avec toi au camp de musique
Amy: Ah voilà on y retourne encore, combien de fois vas-tu remettre ce qui est arriver au camp musique ? A chaque fois tu sous entends qu’il a abuser de moi mais c’est pas le cas, je l’aimais déjà si tu veux savoir. Je suis tomber amoureuse de lui durant cet été là
Georges: Il a utilisé tes sentiments
Amy: Tu te trompes papa. Écoutes Ricky veut vraiment vivre avec moi
Georges: Il veut vivre avec toi ?
Amy: Oui avec John et moi. Il voudrait même qu’on vivre avec lui tout les jours mais il sait que moi j’ai peur qu’on soit pas prêt alors il a proposé ce compromis et c’est un bon compromis je trouve
Georges: Ça ne marchera jamais
Amy: Tu n’en sais rien et moi non plus c’est pour ça qu’on fait un essaie
Ashley en retournant dans la chambre d’Amy: Amy écoutes papa il a raison
Amy: Aucun de vous deux vous savez si vous avez raison où tord
Ashley en criant: Tu ne peux pas faire ça
Amy: Je t’ai dis de ne pas crier, tu vas finir par réveiller John

Ce qu’Amy disait se produisit car tout à coup elle entendit les pleurs de John provenant de la chambre de ce dernier ainsi que du baby phone, Amy soupira désespérément. Elle a mit énormément de temps pour réussir à endormir John et voilà qu’Ashley venait de le réveiller en haussant la voix, Amy lui avait pourtant dit de parler moins fort mais voilà Ashley n’a rien voulut entendre

Amy énervée: Je t’avais dis de parler moins fort, j’ai mis plus d’un quart d’heure pour l’endormir alors merci beaucoup Ashley

Amy sortie de sa chambre très énervée contre sa sœur et elle alla dans la chambre de son fils, elle alluma la petite lampe bleu poser sur la commode de son fils. John était assit dans son lit et il pleurait à chaudes larmes. Amy alla vers lui et elle le souleva dans ses bras

Amy en caressant le dos de John: Chutttt maman est là John. Je suis désolé mon cœur, tante Ashley t’a réveillé hein

Amy essuya tendrement les larmes qui coulaient sur les joues de John et elle le berça tendrement dans ses bras, ce dernier posa sa tête sur l’épaule de sa mère et Amy embrassa tendrement les cheveux de son fils. La jeune adolescente continua de bercer John jusqu’à ce qu’il se rendorme, finalement John retomba dans les bras de morphe un quart d’heure plus tard. Après s’être assurer qu’il dormait bien Amy le coucha dans son lit et elle le recouvra de sa couette puis elle l’embrassa tendrement sur le front. Elle éteigna la petite lampe de chevet poser sur la commode puis elle sortit de la chambre de John en silence puis elle retourna dans sa chambre, quand elle retourna dans sa chambre elle constata que son père et sa sœur n’y étaient plus ce qui ne là dérangeait pas car elle n’avait aucune envie de se disputer à nouveau avec eux

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Jeu 6 Oct - 10:04

CHAPITRE 35.







Amy, Ricky, John,
Madison, Jérémy, Connor,
Eva, Bonnie, Caroline
Rick, Eléna, Tyler
Kellan, Jeffrey, Ashley,
Georges, Gwen, Nathan,
Victoria, Léah


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Le soleil se leva doucement sur l'État de Washington du nord-ouest des États-Unis d'Amérique, annonçant ainsi une nouvelle journée. Une certaine activité naissante s’emparait doucement des rues de Seattle. Certains attendaient leur bus, d’autres marchaient en direction de leur travail. Dans l’immeuble d’une boucherie vivait à l’étage un jeune couple et un enfant de deux ans, Amy Juergens 17 ans, Ricky Underwood 18 ans et John Juergens Underwood 21 mois. Dans l’appartement aucun bruit ne régnait, c’était le silence absolu.


Voilà près de trois semaines qu’Amy, John et Ricky vivent ensemble ce qui n’a pas ravis certaine personne en particulier Georges, Ben et Ashley qui eux ne voyaient pas ça d’un très bon œil. Au départ l’idée de ne vivre que la fin de la semaine chez Ricky fonctionnait bien mais finalement Amy est resté plus que quelque jours, elle finit par rester, comme quoi elle a réaliser qu’elle et Ricky étaient prêt à vivre ensemble ce que ce dernier savait déjà. Amy savait que Ricky ne voulait pas se marier en tout cas pas certainement pas avant d‘avoir terminer ses études en revanche ce qu‘Amy ignore c‘est que l‘idée du mariage comment à être moins effrayant pour lui, il commence même à penser à ça en souriant ce qui ne veut pas dire qu‘il est prêt à se marier. En tout cas il ne veut pas se marier par obligation où par dépit comme Ben et Adrian, leurs mariage à eux est en train de sombrer. Bref ça a été était difficile pour Amy de convaincre ses parents de là laisserait vivre avec Ricky en particulier avec son père mais elle a su se faire entendre. Ricky et Amy voulait être une famille dans tous les aspects, ils voulaient vivre ensemble même si au départ Amy n‘envisageait pas un emménagement définitif.

Ricky et Amy ont vraiment galéré pour être enfin en couple mais ils y sont arriver et c’est le plus grand sentiment au monde d‘être avec celui qu‘on aime. Ricky et Amy auraient dû être ensemble dès le premier jour, dès qu’ils se sont croisés au camp de musique seulement à cette époque Ricky a eu peur et il n’était pas prêt pour une relation de couple sérieuse. Ricky est mystérieux, charmant, et très sexy, il est juste ce dont elle a besoin. Il est bientôt sept heure et Rikcy était en train de regardé Amy qui était encore endormit, bon sang ce qu’il là trouvait belle. Tout d’un coup ça lui rappela leurs nuit au camp de musique, malgré la peur viscérale de tomber amoureux d’elle qu’il ressentait à l’époque il n’avait pas pu s’empêcher de la trouver merveilleuse, elle avait l’air d’un ange lorsqu’elle dormait. Amy se réveilla et elle regarda Ricky qui lui là regardait avec un regard attendrit et tendre

Amy avec une voix encore endormie: Bonjour. Ça fait combien de temps que tu me fixe ?
Ricky: Bonjour. Un quart d’heure environ, je sais c’est un peu flippant
Amy en souriant: Non c’est attendrissant et romantique
Ricky: Tu a bien dormi ?
Amy: Oui et toi ?
Ricky: Moi aussi
Amy: John est réveillé ?
Ricky: Non il dort comme une marmotte, comme ça maman
Amy: Ce qui veut dire ?
Ricky: Que t’es adorable quand tu dors, tu ressemble à un ange
Amy en rougissant: Merci
Ricky: Ça me rappelle des souvenirs et en particulier un
Amy: Lequel ?
Ricky: Le camp de musique
Amy: Oh…
Ricky: J’étais peut être terrifié cette nuit là mais je t’ai observer dormir et j’avais l’impression de voir un ange et tu l’es encore plus là
Amy en se cachant le visage avec ses mains: Arrêtes tu vas me faire rougir
Ricky: C’est déjà le cas
Amy: C’est vraiment pas drôle
Ricky en l‘embrassant tendrement: Je te taquine

Un quart d’heure plus tard, toute la petite famille Juergens/Underwood était fin prête à partir, Amy tenait John dans ses bras. Ils sortèrent tout les trois de l’appartement ainsi que de la boucherie. Ils se montèrent en voiture et ils déposèrent John à la crèche de l’église puis ils se dirigèrent en direction du lycée, Ricky avait certaine chose à dire à Ben. Il se trouve qu’il a dit des mots horrible à Amy hier lorsqu’Amy est passé faire la lessive chez ses parents et c’est Georges qui là dit à Ricky


Grant High School/Les casiers & les couloirs

Entre deux cours Amy marchait dans les couloirs du lycée composés d’élèves tous si différents les uns des autres qui eux aussi déambulait en direction de leurs salle de classe. Alors qu’elle se dirigeait vers la salle de son prochain cours Amy vit Madison qui marchait à ses côtés

Madison: Alors c’est vrai ?
Amy: Qu’est-ce qui est vrai ?
Madison: Je t’en pris fais pas celle qui ne sait pas de quoi je parle
Amy: Je ne sais pas de quoi tu parles et peut être que si t’étais plus claire je saurais de quoi tu parles
Madison: Ne me dis pas que t’as pas entendu la rumeur qui cours au lycée
Amy: Tu sais je fais pas attention aux rumeurs en tout cas plus depuis que toi et Lauren vous avez dis à tout le monde que j’étais enceinte avant même que je n’ai eu le temps de le dire à Ricky
Madison: Bah tu devrais faire attention à ce que les gens disent
Amy: Et pourquoi ça ?
Madison: Parce que ça te concerne
Amy étonnée: Moi ?
Madison: Oui toi enfin toi et Ricky
Amy: Laisse moi deviner, ils critiquent notre couple
Madison: Non ils disent que vous vivez ensemble mais moi j’y crois pas
Amy: Et bah dis donc ça a vite fais le tour de l’école et pourtant on ne là dit à personne à part nos familles
Madison surprise et choquée: Alors c’est vrai ?
Amy: Oui
Madison: Et tu nous l’as pas dis à Lauren et moi parce que ?
Amy: Parce qu’on voulait pas que ça fasse le tour de l’école mais apparemment c’est déjà le cas
Madison: Mais on est tes meilleures amies Amy
Amy: Justement, quand je vous ai confié que j’attendais John et que je vous ai demander de garder ça secret vous avez rien trouver de mieux que d’en parler à tout le monde
Madison: Combien de fois je vais devoir m’excuser pour ça
Amy: C’est pas la question et puis de toute manière on voulait pas en faire une affaire d’état
Madison: Pourquoi n’avoir rien dis si c’est pas important
Amy: Parce que ça ne regarde personne que lui et moi, les gens en savent suffisamment déjà assez sur nous
Madison: Est-ce que tu es de nouveau enceinte ?
Amy: Non
Madison: Alors pourquoi emménager avec lui ?
Amy: Parce qu’on s’aime et qu’on veut vivre tout les trois avec notre fils et je suis choqué que tu puisse pensé que je retomberais enceinte seulement pour ne pas perdre Ricky. Je ne suis pas comme ça et comme je l’ai dis à mon père je ne retomberais pas enceinte avant d’être mariée et d’avoir débuté une carrière et que le père le veuille aussi
Madison: Ricky ne t’épousera jamais et tu le sais, il n’est pas du genre à se marier
Amy: Tu crois connaître mon petit ami mieux que moi peut être ? Laisses moi te dire que tu ne le connais pas
Madison: Je n’ai pas dis ça
Amy: C’est-ce que tu laisse sous entendre
Madison: Amy tu es sur que vivre avec Ricky se soit une bonne idée ?
Amy: C’est-ce que je veux et c’est-ce qu’il veut. Autre chose Madison ?
Madison: Non
Amy: Bien alors on peut retourner en cours

Sur ses mots les deux adolescentes continuèrent leurs chemin en direction de la salle de littérature, Amy n’en revenait pas que déjà toute l’école était au courant qu’elle vivait avec Ricky mais décidément on ne peut pas garder de secret dans cette ville non pas que leurs emménagement était un grand secret seulement ils voulaient juste que les gens n’en fasse pas une montagne et pourtant c’Est-ce qui est en train d’arriver. Depuis plus d’un an tout le monde observe les moindres réactions d’Amy et Ricky mais bon ils ne peuvent rien y faire


Villa des Lockwood

Connor Lockwood était dehors avec son meilleur ami Jérémy Cooper en train de réparer la voiture de Connor, en effet cette dernière était tomber en panne la semaine dernière et le jeune Lockwood a du recommencer à prendre le bus pour aller au lycée ce qui ne l’enchantait pas du tout car avoir une voiture pour lui tout seul lui avait permis d’obtenir de l’indépendance et l’autonomie mais bon à ce niveau là il en a déjà depuis sa petite enfance pour ce qui est de l’autonomie car lui et Tyler ont du apprendre à se prendre en charge très jeune vu que leurs parents étaient quasiment jamais là

Connor: Alors comme ça t’as embrassé Bonnie
Jérémy: Oui
Connor: Et ?
Jérémy: Et quoi ?
Connor: Je t’en prie, tu vas pas me faire celui qui n’as rien d’autre à dire à ce sujet
Jérémy: Et tu voudrais que je te dise quoi à part le faite que je craque sur la meilleure amie de ma sœur
Connor: T’en pince pour Bonnie ?
Jérémy: Oui
Connor: D’une certaine façon ça me surprends pas
Jérémy: Comment ça ?
Connor: Depuis ta rupture avec Eva tu as passé beaucoup de temps avec Bonnie donc c’est pour ça que je suis pas si surpris que ça d’ailleurs j’avais pas trop saisis le pourquoi de votre rupture
Jérémy: Elle me trompait

Jérémy se plongea dans ses souvenirs et il se remémora le jour où plutôt le soir où il a rompu avec Eva enfin ils ont plutôt rompu tout les deux car d’une certaine manière Eva se servait de Jérémy comme roue de secours et bien sur il ne s’en doutait pas jusqu’au jour où il là surpris en train d’embrasser un autre gars dans un bar


Flashback, deux mois plutôt chez les Cooper

Jérémy était seul à la maison, ses parents dînaient dehors avec des amis et Eléna était à son rancart avec Noah, un de plus mais pour des adolescents amoureux ça n’a rien de bien surprenant. Jérémy était dans le salon en train de réviser son cours d’Anglais quand tout à coup quelqu’un sonna à la porte. Eva la petite amie officiel de Jérémy Cooper se dirigeait vers la maison de ce dernier inquiète, elle devait lui parler mais elle ne savait pas comment lui dire ce qu‘elle devait lui dire. Elle resta quelques minutes devant la porte et elle se décida enfin à appuyer sur le bouton de la sonnette, la porte s’ouvrit quelques secondes plus tard sur Jérémy

Jérémy en ouvrant la porte: Eva
Eva: Bonsoir Jérémy
Jérémy: Bonsoir
Eva: Je peux enter ?
Jérémy: Oui bien sur

Jérémy se décala sur le côté afin qu’Eva puisse entrer et c’Est-ce que cette dernière fit, après que sa petite amie est franchit le pas de la porte il ferma la porte d’entrée et ils allèrent dans le salon. Eva était venu voir Jérémy pour rompre, elle ne supportait plus de lui mentir à longueur de temps. Il y a quelques jours près du cinéma Jérémy a surpris Eva avec une autre garçon bras dessus bras dessous en train de s’embrasser ce qui là énerver, sous l’effet de la colère le soir même il est aller à une fête où il a beaucoup bu. Depuis cette journée Jérémy essaye de faire comme si de rien était mais au fond de c’est la descente aux enfers. Eva et Jérémy restèrent longuement sans parler, puis Jérémy se décida à prendre la parole en premier

Jérémy sur un ton froid: Tu voulais me dire quelques choses?
Eva: Euh...oui. Jérémy on m‘as dis que tu m‘avais croiser en ville il y a quelque jours, pourquoi t‘es pas venu vers moi?
Jérémy avec un regard noir: Parce que t’étais occupé à rouler un pelle à un mec. Tu croyais quoi ? Que j'allais vous regarder vous embrasser où pire venir te félicité!
Eva: Jérémy, je suis désolé, mais...
Jérémy : Pas la peine de te fatiguer, je suis pas idiot à ce point! Quel imbécile je suis pour avoir penser que tu m’aimais
Eva: Mais je t’aimais
Jérémy avec une légère pointe d’humour noir: Bah t’as une drôle de façon de le montrer. Toi quand t’aimes quelqu’un tu va voir ailleurs, que je suis bête je ne suis qu’un gamin pour toi hein
Eva: Jérémy c’est pas vrai, ton âge n’a rien avoir là dedans
Jérémy: Mais bien sur
Eva: Je te le promets
Jérémy: Ouais tes promesses je sais ce qu’elles vallent maintenant, ce ne sont que des mots
Eva: Non je veux pas que tu croies que je ne t’ai jamais aimé
Jérémy: Mais c’est le cas sinon tu m’aurais dis la vérité avant de me trompé, ça fait combien temps que ça dure ton cirque hein, depuis le début
Eva: Non seulement depuis six mois
Jérémy en se levant du canapé: Et c’est censé me soulager ?
Eva: Non mais je veux pas que tu crois que je ne t’ai jamais aimé parce que je t’ai aimé et je t’aime encore
Jérémy: Pourquoi me le dire maintenant hein ?
Eva: Parce que j’en peu plus de te mentir
Jérémy: Oh c’est vraiment trop gentil de ta part d’être si honnête maintenant alors que tu n’as pas céssé de me mentir depuis des mois et des mois
Eva en voulant caresser la joue de Jérémy: Je suis désolé
Jérémy en se reculant: Ne me touche pas. Tu peux l’être
Eva: Je m’attendais pas à ce que tu sois aussi en colère
Jérémy: Et tu t’attendais à quoi ? A ce que je te dise merci et que je sois tout sourire. Tu m'as profondément blesser Eva et je suis en colère contre toi plus que tu ne peux l’imaginer
Eva: Je sais, et je suis vraiment désolé, mais je voudrais qu'on redevienne amis
Jérémy: Amis.... Non tu te fou de moi. Je te surprends avec un mec, tu m‘avoue que tu me trompe avec lui depuis des mois et tu voudrais qu‘on redevienne des amis comme si de rien était ?
Eva: Je sais que je t‘en demande beaucoup Jérémy
Jérémy: En effet, tu manques pas de culot ma parole
Eva: Je suis désolé mais avant de sortir ensemble on était amis non ?
Jérémy: Oui mais entre temps on a couché ensemble et je t‘aimais
Eva: Je sais mais on pourrait au moins essayé
Jérémy: J’en sais rien mais là je peux pas, c’est beaucoup trop tôt
Eva: D’accord
Jérémy: Donc je présume que nous deux c’est terminer, je doute que ce soit moi que tu es choisis
Eva: En effet. Tu sais je ne regrette rien je veux dire par rapport à nous deux, je ne regrette pas un seul instant ce que j’ai vécu avec toi mais j’éspère qu’un jour tu pourras me pardonner. Tu es un garçon merveilleux Jérémy et je suis sur qu’un jour tu rencontreras une fille dont tu tomberas fou amoureux et qui t’aimeras tout autant
Jérémy: Tu prédis l’avenir maintenant ?
Eva: Non je veux juste dire que tu trouveras la fille qui fera battre ton coeur
Jérémy: Je croyais l’avoir trouvé. Ecoutes c’est pas la peine de faire comme si tu te souciais de mois
Eva: Je ne fais pas semblant, je tiens vraiment à toi et je me soucis de toi. Je m’inquiète pour toi Jérémy
Jérémy: Faut pas
Eva: Je t’en prie, ne m’éfface complètement de ta vie
Jérémy: Donne moi du temps Eva
Eva: Tout ce que tu veux, je t’aimerais toujours Jérémy
Jérémy: Moi aussi Eva

Eva regarda Jérémy dans les yeux et elle le prit dans ses bras, c’était la fin de leurs histoire. Une histoire qui a duré un peu plus d’un an, Lors de leurs rencontre ils tentaient tout les deux de cicatriser, de remonter la tête hors de l’eau. Jérémy se remettaient tout juste de ses problème de drogue quand à Eva elle avait eu les mêmes soucis que Jérémy. La différence d’âge de trois ans entre eux n’a jamais poser problèmes enfin bref même si elle quittait Jérémy pour un autre il comptait pour elle, il comptait beaucoup pour elle et d’une certaine manière elle l’aimera toujours

Fin du Flashback


Connor: Bienvenue au club des cœurs brisés et sinon Eléna elle sait que toi et Bonnie vous vous êtes embrasser ?
Jérémy: Non
Connor: Tu veux un conseil
Jérémy: Oui, j’adore les bons vieux conseil de mon pote Connor
Connor: Très drôle. Je sais pas ce que tu feras mais sache que les secrets finissent toujours pas être révéler tôt où tard

Connor n’avait pas tord en disant que les secrets finissent toujours par être révéler tôt où tard surtout dans cette ville où garder un secret secret est le parcours du combattant. Il suffit de regarder sur sa propre vie, ce qui c’est passé avec Christie il y a un an, ça a fait le tout de la ville en à peine deux jours.

Flashback, une semaine plus tôt dans les rues de Seattle


Depuis plusieurs jours voir même plus d’une semaine Jérémy évitait soigneusement Bonnie, elle ne lui avait donner aucune explication en dehors du faite qu’elle avait eu un empêchement sur la raison pour laquelle elle avait du annuler leurs soirée au Gill une semaine plus tôt. Tout au long de la semaine il avait évité ses coups de fils, ses textos, ses messages sur MSN. Jérémy lui en voulait énormément mais sa réaction était prévisible, en revanche ce qui aurait été étonnant c’est que Jérémy ne régisse pas cependant cette situation était horrible autant pour Jérémy que pour Bonnie. Ce matin Jérémy c’était arrêté dans un petit supermarché pour s’acheter des bonbons mais en sortant du magasin il se heurta à Bonnie, Jérémy voulu passer son chemin mais elle le retint par le bras

Bonnie: Non pas si vite
Jérémy: Bonnie j’ai a faire
Bonnie: Ouais bien sur et toute cette semaine t’as eu a faire peut être ?
Jérémy: Oui beaucoup maintenant tu m’excuses faut que j’y aille
Bonnie: Non il faut qu’on parle, Jérémy ça peut plus continuer
Jérémy en colère: C’est toi qui a chercher cette situation alors ne vient pas me mettre ça sur le dos
Bonnie en soupirant: Je te mets pas ça sur le dos, je veux juste qu’on parle
Jérémy blessé et en colère: Et de quoi parce que honnêtement j’ai pas envie de parler
Bonnie: Tu le sais très bien, que tu le veuilles où pas me parler on va quand même discuter parce que j’en peux plus que tu m’évites comme ça depuis une semaine
Jérémy ironiquement: Que veux-tu je suis rancunier
Bonnie: Jérémy tu es mon meilleur ami et ne plus te voir me manque
Jérémy en colère: Et moi tu es plus que ma meilleure amie mais ça fait quelques temps que je ne te vois plus comme ça, je te vois comme une fille que je pourrais aimer alors comme je sais que c’est pas réciproque je préfère rester loin de toi et je t’en veux oui je t’en veux de ne plus me faire assez confiance alors tu sais quoi on va en rester là car j’ai pas envie d’en parler
Bonnie: Jérémy rien que l’idée de nous imaginer en couple me fait culpabiliser
Jérémy: Je vois pas en quoi, je suis pas ton frère où un truc dans le genre
Bonnie: Non mais tu es le petit frère d’Eléna qui est ma meilleure amie
Jérémy: Tu peux m’expliquer le lien entre sortir avec moi et ma sœur ?
Bonnie: Tu es plus jeune que moi
Jérémy: Et alors, tu sais tu dis que tu me connais mieux que personne parce que je suis ton ami
Bonnie: C’est le cas
Jérémy: Et bah laisse moi te dire qu’il y a une partie de moi que tu ne connais pas. Bonnie si tu arrêtais un peu de te dire que je suis le petit frère d’Eléna et simplement un garçon comme un autre qui pourrait t’aimer et qui sait ça pourrait être le début d’une grande histoire d’amour
Bonnie: Une partie de moi y pense souvent
Jérémy perdu: Là je suis pommer, une minute tu me dis que tu ne me vois pas autrement que comme ton ami et le petit frère de ta meilleure amie et l’instant d’après tu me dis qu’une partie de toi pourrais me voir comme un futur petit ami
Bonnie: C’est juste que j’étais là a ta période rebelle, ta période junkie, ta période sensible et tout à coup tu t’es transformé en ce mec canon
Jérémy avec un petit sourire au coins des lèvres: Tu me trouve canon ?

Bonnie hocha timidement la tête, rien que l’idée de voir Jérémy comme son petit ami lui fesait peur car elle avait peur qu’un jour ils ne soit plus amis et l’idée de perdre définitivement son amitié était insupportable pour Bonnie. Cependant ces derniers mois elle c’est énormément rapproché de Jérémy, elle a été là dans toute les étape de la vie de Jérémy même quand ce dernier n’allait pas bien et puis un beau jour elle a vu ce garçon adorable se transformé en ce jeune homme ultra canon. Au cours de cette semaine Bonnie c’était confié a Caroline. Caroline lui avait dit que la vie était courte et qu’elle avait vécu pratiquement la même chose avec Tyler, son petit ami actuel. En effet entre Tyler et Caroline c’est un petit peu plus complexe que Bonnie et Jérémy car après un violent échec sentimentaux la jeune blondinette ne voulait plus tomber amoureuse mais Tyler a su lui redonner fois en l’amour, ensuite ils se sont mit à s’inquiéter de la réaction de Matt lorsqu’il apprendrait ce qui se passe entre son meilleur ami et son ex. Pour ce qui est de Jérémy et Bonnie c’est bien moins compliqué, ce qui pourrait arriver de pire ce serait que les parents de Jérémy soit contre et honnêtement le jeune adolescent en doute car ses parents sont assez ouvert d’esprit et puis ils connaissent Bonnie depuis très longtemps sans oublier qu’ils ne sont pas du genre à diriger la vie sentimental de leurs enfants

Bonnie venait de répondre à la question de Jérémy par un hochement de tête positif, la jeune femme était à la fois intimidé et gêné et puis sans compter le faite que Jérémy fesait de son mieux pour éviter Bonnie ses derniers temps et elle ne savait pas comment se faire pardonner. Face à la réponse de Bonnie Jérémy la regarda profondément dans les yeux et il se sentit fondre comme un esquimau, comme unique réponse de sa part Jérémy embrassa Bonnie comme jamais et elle y répondit tout autant. Après un long baiser les deux adolescent se séparèrent l’un de l’autre

Bonnie fixant Jérémy dans les yeux: Wouaho

Jérémy esquissant un tendre sourire en replaçant une mèche des cheveux brun de Bonnie, ses doigt glissèrent tendrement sur son visage et cette fois ci ce fut Bonnie qui embrassa Jérémy. Le jeune homme souria contre ses lèvres et il répondit à son baiser au beau milieu de la rue mais ils s’en fichait un peu que des gens puissent les regarder

Fin du Flashback


Jérémy: Je veux bien te croire
Connor: Tu comptes le dire à Eléna
Jérémy: Oui bien sur, de toute manière je vais pas pouvoir lui cacher longtemps et Bonnie non plus
Connor: Alors bon courage
Jérémy: Merci. Dis sans vouloir changer de conversation, tu devais pas voir Grace aujourd’hui
Connor: Si on devait parler et se faire un film au cinéma mais Jack est arrivé et j’ai préféré les laisser
Jérémy: Décidément il craque toujours pour elle
Connor: A l’évidence oui et encore maintenant il vit chez elle
Jérémy: Et Daniel il en dit quoi ?
Connor: J’en sais rien moi, j’étais arriver depuis cinq minutes que je suis repartis aussi vite que j’étais arriver
Jérémy: Donc vous avez pas pu parler
Connor: Non, ce sera pour une autre fois
Jérémy: T’es drôlement optimiste toi. Et sinon chez toi ça va ?
Connor: Comme d’habitude. Mes parents sont en voyage d’affaires et Tyler bah il est encore à la maison pour le moment ce qui m’arrange je dois bien avouer. Sans lui je commencerais sérieusement à me sentir seul et chez toi ?
Jérémy: Ça va. Tout va bien avec mes parents, avec Eléna aussi ça va donc j’ai pas trop à me plaindre

Les deux adolescent continuèrent à discuter tout en travaillant sur la voiture de Connor. Ça fesait du bien d’avoir de la compagnie à la maison surtout si c’est Jérémy car ce dernier est son meilleur depuis pas mal d’années à présent. Tout en discutant ils bavèrent un panaché dans la petite glacière tout près de la caisse à outil, Connor avait préféré mettre des panachés plutôt que des bières dans la glacière car c’était pas une bonne idée d’être sous en plein milieu de l’après midi


Seattle/Crêperie

Bonnie, Bonnie, BONNIE! Ça faisait deux semaines que Caroline ne l’avait pas vu, depuis le fameux jour où elle lui a confié qu’elle avait embrassé Jérémy même si c’est lui qui là embrassé en premier et bien sur Caroline est la seule à qui Bonnie se soit confié. Caroline n’a pas été surprise d’apprendre ce qui c’était passé entre eux pour la simple et bonne raison qu’elle savait déjà que Jérémy avait un faible pour Bonnie et qu’il est assez beau garçon même si c’est le petit frère d’Eléna. Bonnie ne savait pas quoi faire par rapport à Eléna et Caroline lui a conseiller de tout lui dire avant qu’elle ne l’apprenne par quelqu’un d’autre et puis Eléna est assez ouverte d’esprit concernant sa famille, elle sait que Jérémy a traverser beaucoup de chose ces trois dernier années et tout ce qu’elle veut c’est qu’il soit heureux tout comme ses parents, qu’il soit heureux et en bonne santé. Caroline était au téléphone avec Bonnie alors qu’elle se dirigeait vers une crêperie

Bonnie: Et si elle régissait mal ?
Caroline: Pourquoi veux-tu qu’elle réagisse mal ?
Bonnie: Parce que c’est son petit frère et que je suis sa meilleure amie enfin je doute de le rester bien longtemps qu’elle saura
Caroline: Tu pense pas sérieusement qu’elle va te rayer de sa vie parce que Jérémy et toi vous êtes embrasser
Bonnie: Caroline c’est son frère comment veux-tu qu’elle le prenne bien ?
Caroline: Je ne sais pas et tu ne le sauras pas non plus tant que tu ne lui auras pas parlé alors va voir Eléna et dis lui pour toi et Jérémy
Bonnie: Mais…
Caroline en regardant au loin: Non pas de mais. Maintenant je vais être obliger de te laisser il y a un certain Tyler Lockwood qui s’approche de moi
Bonnie: T’avais rendez-vous avec lui ? Je suis désolée de t’avoir importuner
Caroline: Non non c’est pas le cas t’en fais pas, on va dire que c’est un petit coup de pouce du destin
Bonnie: Bon bah à demain alors, t’as pas oublier ?
Caroline: Non, c’est notre soirée entre fille à toi, moi et Eléna mais va parler à Eléna aujourd’hui. Bon courage, à demain Bonnie

Les deux adolescentes raccrochèrent en même temps, Caroline ferma son téléphone portable et elle enleva son oreillette qu’elle rangea immédiatement dans son sac à main ainsi que son sac à main puis elle continua sa marche en direction de Tyler qui en fesait de même


Maison des Cooper

Elena dévalait les escaliers à en perdre haleine alors que le soleil éclairait peu à peu les rues de Seattle. Elle était de super bonne humeur mais cela va-t-il durer longtemps ? D’un autre côté elle ne voit rien qui pourrait la mettre de mauvaise humeur, tout va bien Noah, avec ses parents, avec Jérémy, elle s’entends bien avec Damon et Zoé et tout va bien avec Bonnie et Caroline, ses études aussi vont parfaitement bien mais Eléna ignore ce qui c’est passé entre Jérémy et Bonnie et ça pourrait peut être tout changer. La jeune adolescente empoigna alors son manteau et son sac avant de se diriger vers la porte d'entrée, mais son père l'interpella avant qu'elle n'ai pu quitter la maison. Eléna ferma les yeux impatiente car elle avait des trucs à faire, avant de se retourner vers son père qui buvait sa tasse de café, habiller d'une chemise et d’un jean

Rick: Tu m’as l’air d’excellente humeur Elena... Alors, où est-ce que tu vas ? Pas au lycée j'imagine
Eléna: En effet, j’ai pas cours aujourd’hui
Rick: Je le sais bien d’ailleurs j’aimerais bien savoir où tu vas à une heure aussi matinal
Eléna: J’ai des trucs à faire et ensuite j’ai rendez-vous avec Noah
Rick: Justement je voulais te parler de Noah et toi, ta mère et moi on a remarqué que vous vous voyez beaucoup ses dernier temps
Eléna: C’est normal c’est mon petit ami, je peux y aller maintenant ?
Rick: Oui
Eléna: A ce soir papa
Rick: Eléna attends
Eléna: Oui qu’est-ce qui a ?
Rick: Il y a quelqu’un pour toi dans le salon
Eléna: Qui ça ?
Rick: Bonnie
Eléna: Oh, ok. Merci papa
Rick: De rien
Eléna: Si tu cherches maman elle est dans la cuisine

Sur ses mots Eléna se dirigea vers le salon tandis que son père lui se dirigea vers la cuisine avec sa tasse de café afin de retrouver sa femme. Eléna se demandait bien ce que Bonnie fesait ici d’aussi bonne heure surtout qu’elles doivent se voir demain pour leurs soirée pyjama. Un fois arriver dans le salon Eléna posa son sac à main sur le canapé puis elle alla saluer son amie

Eléna: Alors qu’est-ce qui t’amène ici ?
Bonnie: Je voulais te parler de quelque chose
Eléna: C’est grave ?
Bonnie: Ça va dépendre de ta réaction
Eléna: Là tu m’inquiète Bonnie
Bonnie: J’ai une question à se poser
Eléna: Vas-y je t’écoutes
Bonnie: Est-ce que ça te ferait flipper si je commençais à sortir avec ton frère ?
Eléna surprise et sous le choc: Mon frère t’attire ?
Bonnie: Je sais que c’est bizarre mais ces derniers temps j’ai commencé à le voir différemment. Ça me rends heureuse mais je culpabilise par rapport à toi. Et je ne peux vraiment pas dire ce que tu en penses…..pour le moment
Eléna: Je pense que….que mon frère a eu plus de peine dans sa vie que cent personnes réunis et… Il mérite d’être avec quelqu’un d’aussi sensationnel que toi
Bonnie nerveuse: Vraiment ?
Eléna: Vraiment, mais pourquoi tu me là pas dis avant ?
Bonnie: J’avais peur de ta réaction
Eléna: Pourquoi ?
Bonnie: Parce que Jérémy est ton petit frère et que je suis ta meilleure amie. J’avais peur que tu m’en veuilles et que tu finisses par me détester
Eléna: Non jamais j’aurais pu t’en vouloir. Pour moi ce qui compte le plus c’est qu’il soit heureux et toi aussi alors si vous êtes heureux ensemble, ça me va
Bonnie: Si tu savais à quel point ça me soulage
Eléna: Je suis désolé mais je vais devoir y aller, j’ai plein de truc à faire
Bonnie: Je comprends tout à fait, je dois aller voir quelqu’un
Eléna: D’accord, tu sais tu peux le dire si tu dois voir mon frère ça me dérange pas
Bonnie: D’accord mais c’est pas Jérémy que je dois aller voir même si je dois le voir ce soir

Sur ces belles paroles les deux jeunes adolescentes quittèrent la maison d’Eléna, une fois dehors elles se saluèrent et Eléna monta dans sa voiture quand à Bonnie elle alla à son rendez-vous, elle devait retrouver une cousine qu’elle n’a pas revu depuis des années


Seattle/Le Grill

Tyler et Caroline avançaient l’un vers l’autre en se souriant, ils avaient hâte de se voir et de se serrer dans les bras l’un de l’autre même si ils se sont vu hier soir seulement pour un jeune couple d’amoureux vingt quatre heure c’est très long et encore là ça ne fesait pas entièrement vingt quatre heure. Arriver l’un en face de l’autre ils se regardaient dans le blanc des yeux jusqu’à ce que Tyler n’approche son visage de celui de Caroline et qu’il ne l’embrasse tendrement durant quelques secondes

Tyler en s’éloignant: Bonjour
Caroline: Bonjour, ça va ?
Tyler: Oui très bien et toi ?
Caroline: Super
Tyler en souriant: Génial. Dis ça te dis d’aller manger un truc ?
Caroline: Oui, où ça ?
Tyler: Au Grille ça te tente ?
Caroline: Avec plaisir, j’adore les crêpes
Tyler: Super alors allons-y

Sur ses mots Tyler prit la main de Caroline dans la sienne et les deux tourtereaux se dirigèrent mains dans la mains en direction de la crêperie. Ils s’asseyèent à une table en extérieur, il fesait beau alors autant profiter du beau temps en extérieur.

Caroline: Y’a un truc bizarre avec ta mère
Tyler: Comment ça ?
Caroline: Elle arrêtait pas de me fixer hier
Tyler: Ma mère est bizarre, à vrai dire mes parents le sont tout les deux
Jérémy en arrivant: Salut les gars
Caroline: Matt et toi vous avez échangé de tours de table ?
Jérémy: Euh…
Caroline en soupirant: C’est pas vrai
Jérémy: D’un côté je le comprends, ça doit pas être agréable de servir son ex copine qui sort avec son meilleur ami
Caroline: Si il veut jouer à cache cache très bien mais il va pas pouvoir nous éviter indéfiniment surtout qu’il peut nous croiser n’importe où dans cette ville
Jérémy: Sinon qu’est-ce que je vous sers ?
Caroline: Euh… moi je vais prendre une salade forestière, un coca et un Sunday Caramel
Jérémy: Okey et toi Tyler
Tyler: Un maxi burger, une petite frite, un coca et un Sunday Chocolat
Jérémy: D’accord, les glaces vous les voulez maintenant où plus tard
Tyler et Caroline: Plus tard
Jérémy en souriant: Super le timing, bon je vous apporte vos repas dès que c’est prêt
Caroline: Merci Jérémy
Tyler: Je savais pas qu’il bossait là, je veux dire Jérémy
Caroline: J’avais compris, ça date d’un peu avant les vacances d’été d’après Eléna
Tyler: Comme quoi tout arrive, en tout cas lui il a de la chance que ses parents ne soient pas contre le faite qu’il travaille
Caroline: Oui les parents d’Eléna et Jérémy sont assez cool
Tyler: Tu les connais depuis longtemps Eléna et Jérémy ?
Caroline: Depuis que j’ai déménagé ici avec ma mère, à vrai dire je les connais depuis aussi longtemps que je connais Bonnie
Tyler: Okey. Sinon t’as eu des nouvelles de ta mère ?
Caroline: Oui ce matin au réveil
Tyler: Et tout ce passe bien ?
Caroline: Oui, elle est contente de son travail mais comme toutes les mère elle s’inquiète pour moi
Tyler: C’est normal, je dirais pas que ma mère est une mère poule mais disons qu’elle est entre la mère surprotectrice et la mère absente qui privilégie sa vie sociale plus tôt que ses enfants mais bon à force on s’y fait
Jérémy en arrivant vers Tyler & Caroline: Voilà vos commandes les gars
Tyler: Merci Jérémy, combien je te dois
Jérémy: 12,20 €
Tyler en sortant en sortant son porte feuille: Voilà
Jérémy: Merci, bonne appétit

Jérémy laissa Tyler et Caroline déjeuner tranquillement pour retourner à l’intérieur mettre l’argent dans la caisse. Le jeune adolescent aimait bien travaillait au Grill et le mieux c’est que ce n’est pas qu’un job d’été, les clients sont sympa et généreux en pourboire et les collègues sont tout aussi sympa entre autre Matt Donovan qu’il connaît depuis toujours. Bref pour en revenir à Tyler et Caroline ils étaient en train de manger tout en discutant

Tyler: T’as quelque chose de prévu ce soir ?
Caroline: C’est une invitation ?
Tyler: Ça dépend si tu as quelque chose à faire
Caroline: Je comptais me glisser au fond de mon lit et déguster un pot de glace devant des dvds pourquoi ?
Tyler: Parce que me disais qu’on pourrait faire un truc
Caroline: Quoi comme truc ?
Tyler: Je ne sais pas trop
Caroline en souriant: Okey, passe à la maison vers 20h00 et on avisera
Tyler: Ça me va. Tu bosses cet aprèm ?
Caroline: Oui, toi aussi il me semble
Tyler: Exact
Caroline: Et sinon tout va bien chez toi ? Tes parents ? Connor
Tyler: Mes parents c’est comme d’habitude, toujours a droit et à gauche. Quand à mon frère il m’inquiète peu
Caroline: Quelque chose ne va pas avec Connor ?
Tyler: Disons que cette histoire avec Jenny ça ne ressemble pas à mon petit frère, cette histoire avec Christie là plus atteint que je le pensais
Caroline: Donc il a une nouvelle copine ?
Tyler: Pas exactement, il appelle ça une amitiée améliorer. Ils ne sont pas un couple mais ils un peu plus que des amis si tu vois ce que je veux dire
Caroline: Pas vraiment non
Tyler: Pour résumé, entre eux ce n’est juste que du sexe mais ils sont amis
Caroline: En effet c’est pas le genre de Connor
Tyler: Non le Connor que je connais et que j’aime bien charrier est un grand sentimental mais il est encore blessé par Christie et j’ai l’impression qu’il ne crois plus en l’amour où qu’il ne veut plus tomber amoureux de peur de se faire briser le cœur à nouveau

Caroline et Tyler continuèrent à discuter de Connor, de la vie, de tout et de rien à la fois tout en continuant de manger. Après le déjeuner ils s’en allèrent et ils allèrent travailler respectivement puisqu’il n’avait pas cours cette après midi


Maison des Cooper


Jérémy était tout seul à la maison, ses parents étaient sorties dîner en amoureux et Eléna était chez Noah, ils avaient le manoir pour eux tout seul vu que Damon était chez Zoé. Jérémy était allonger dans le canapé à regarder une série à la télé, une série de vampires et de loup garou, pile le genre de série que notre ami Jérémy Cooper adore cependant faut dire qu’il n’a rien de mieux à faire ce soir quand tout à coup quelqu’un sonna à la porte. Qui ça pouvait bien être à huit heure du soir, les gens ne sont pas censé être chez eux ? Bref Jérémy se leva du canapé et il alla ouvrir, le jeune adolescent venait de prendre sa douche et il était en pyjama ( pantalon noir et le haut assortit à manche longue). Lorsqu’il ouvrit la porte il vit Bonnie en face de lui

Bonnie: Bonsoir
Jérémy surpris: Bonsoir
Bonnie: Je peux entrer ?
Jérémy: Oui bien sur, je t’en prie
Bonnie en entrant: Merci

Bonnie entra à l’intérieur et Jérémy se décala sur le côté afin de la laisser entrer puis lorsqu’elle eu franchit le pas de la porte il referma la porte d’entrée qu’il vérouilla car on ne sait jamais ce qui peut arriver. Bonnie alla dans le salon suivit de Jérémy, le jeune adolescent était d’humeur morose mais bon d’un côté c’est Jérémy et il est comme ça la plupart de temps sauf avec Bonnie où il est souriant et heureux

Jérémy: Eléna est chez Noah si tu voulais là voir
Bonnie: Non c’est pas Eléna que je viens voir
Jérémy: Ah bon mais sache que mes parents non plus sont pas là, ils sont sortis dîner
Bonnie: C’est toi que je viens voir idiot
Jérémy surpris: Moi ?
Bonnie: Oui toi
Jérémy: Et pourquoi donc ? Attends je crois savoir, pour me dire que toi et moi ce ne sera jamais possible parce que je suis le petit frère d’Eléna. Bonnie tu sais qu’il y a quelque chose entre toi et moi plus que de l’amitié et c’est pas en le niant par la crainte qu’Eléna nous en veuille que ça va s’arranger et….

Bonnie ne quittait pas Jérémy des yeux en lui souriant, elle voulait lui dire qu’elle avait tout dit à Eléna et que cette dernière était d’accord avec ça mais il ne lui avait pas laisser en placer alors pour le faire taire elle l’embrassa fougueusement. Jérémy très surpris par son baiser se laissa faire et il y répondit même avec un petit sourire

Jérémy: Non pas que le dénit soit la pire chose au monde, c’est même très agréable
Bonnie en posant sa main sur le torse de Jérémy:…
Jérémy: As-tu…
Bonnie: Oui j’ai parlé à Eléna
Jérémy: Et ?
Bonnie: Et elle est d’accord avec ça, avec nous. C’Est-ce que j’essayais de te dire mais tu m’as laisser en placer une et tu es toute suite passé au conclusion sans me laisser dire quoique se soit et
Jérémy en embrassa Bonnie fougueusement:…
Bonnie:…
Jérémy contre les lèvres de Bonnie: Toi aussi tu parles beaucoup

Sur ses mots Bonnie esquissa un sourire, la jeune adolescente ne se sentait plus à mal à l’aise et ne ressentait plus de culpabilité à être proche de Jérémy depuis qu’elle a parlé à Eléna et surtout depuis que cette dernière lui a dit que ça lui allait de savoir que son petit frère et sa meilleure amie sortent ensemble. Jérémy glissa sa main sur la joue de Bonnie et il l’embrassa de nouveau


Maison des Geller

Ce soir chez les Geller semblait être un soir comme les autres mais ce n’est pas le cas car Nathan le frère de Léah et de Kellan est là pour la soirée mais également pour le week-end cependant il n’est pas tout seul, il est accompagné de sa petite amie. A l’intérieur alors que Victoria terminait le repas et que Léah mettait la table Kellan était adosser contre le mur près de la fenêtre du salon enfin plus tôt les fenêtre battantes entre ouverte. Le jeune adolescent fixait le ciel étoilé et en particulier la pleine lune, pour une raison inconnue Kellan adorait admirer la lune quand elle est présente

Jeffrey: Tout va bien filston ?
Kellan: Oui très bien
Jeffrey: Ça n’a pas l’air pourtant
Kellan: C’est rien
Jeffrey: Ça n’a pas l’air
Kellan: J’ai juste eu une dispute avec Ashley enfin si surtout elle qui me fait la tête depuis des semaines
Jeffrey: A quel sujet ?
Kellan: C’est pas important
Jeffrey: Je vois bien que si, Kellan tu sais que tu peux tout me dire
Kellan: Oublie papa
Jeffrey: Kellan
Kellan: Je pense pas que se soit le moment Nathan et sa copine vont bientôt arrivé


Kellan n’avait pas spécialement envie de raconter à son père la raison pour laquelle Ashley lui fesait la tête depuis des semaines, pourtant Kellan n’a rien fait de mal à part dire des vérités à Ashley même si ça n’a pas plus du tout à Ashley ce qu’il lui a dit mais alors pas du tout.

Flashback deux semaines plus tôt dans la maison des Juergens


Ashley avait invité Kellan, elle avait besoin de parler à quelqu’un et en dehors de Griffin et Toby il semble que Kellan soit le seul à qui elle peut se confier sans qu’il ne la juge car il est son ami, son confident. Kellan qui était incapable de refuser quoique se soit à son amie il est immédiatement venu après avoir reçu son texto, ils étaient donc dans la chambre d’Ashley qui avant était le garage. Ashley était assit dans un fauteuil et Kellan était assit dans celui d’en face

Kellan: Alors qu’est-ce qui se passe Ash ?
Ashley: Qu’est-ce qui te fais croire qu’il y a quelque chose qui ne va pas ?
Kellan: Je t’en prie je te connais
Ashley: Tu crois me connaître mieux que personne
Kellan: Non je ne crois pas j’en suis sur. Tu vas pas me faire croire que tu m’as fais venir ici à vitesse grand v et que tout va bien, je suis pas idiot quand même
Ashley: Bon d’accord c’est vrai que ça va pas
Kellan: Je m’en doutais
Ashley: Ok t’as raison ça va pas
Kellan: Je t’écoutes
Ashley: C’est Amy
Kellan: Quelque chose ne va pas avec ta sœur ?
Ashley: Elle est devenu complètement folle
Kellan: Pourquoi tu dis ça ?
Ashley: Elle a décidé d’emménager avec Ricky
Kellan: Oh
Ashley: Comment elle me faire ça, comment elle peut nous faire ça. Elle n’a que 17 ans et on sait tous qu’il ne l’épousera jamais alors pourquoi veut-elle vivre avec lui surtout maintenant
Kellan: Peut être qu’elle en a juste envie
Ashley: T’es de quel côté toi ?
Kellan: D’aucun Ashley mais…
Ashley: T’es mon ami alors tu devrais être d’accord avec ce que je dis
Kellan: Ce que je veux dire c’est que ta sœur l’aime depuis toujours d’après ce que tu m’as dis donc je trouve plutôt normal qu’elle veuille vivre avec le père de son enfant
Ashley énervée: Elle m’abandonne ici et toi t’es de son côté, elle tellement égoïste
Kellan: Écoutes je t’ai dis que je ne prendrais pas partie pour toi où pour elle mais là tu pousse en disant que ta sœur est égoïste de vouloir vivre avec son petit ami. Tu ne penses pas que tu pourrais essayer de la comprendre
Ashley en colère: Non, je lui en veux tu n’as pas idée et toi tu n’arrange pas les choses là
Kellan sérieusement: Attends je vais pas te dire que t’as raison alors qu’on c’est tout les deux que c’est pas le cas
Ashley en colère: Fou le camp
Kellan choqué: Quoi ?
Ashley: Tu m’as bien entendu, dégages de chez moi
Kellan: Ashley
Ashley toujours en colère: Je t’ai dis de dégagés
Kellan énervé: Très bien je m’en vais mais tu sais que j’ai raison, t’as aucune raison d’être si en colère contre Amy. Tu sais après tout ce qu’elle a enduré elle mérite bien d’être heureuse et si vivre avec Ricky là rend heureuse alors laisses là être heureuse et soutiens là un peu. Tu traites ta sœur d’égoïste parce qu’elle veut vivre avec celui qu’elle aime mais toi tu fais pareil parce que tu voudrais qu’elle reste seulement pour toi. Tu m’as pas demandé de venir pour te confier mais pour que je sois du même avis que toi et que je t’encourrage dans cette voie mais je suis pas comme ça, je vais pas être d’accord parce que c’Est-ce que tu veux entendre maintenant si la vérité ne te plais pas j’y peux rien. Bonne journée Ashley

Sur ses dernières paroles Kellan se leva du fauteuil dans lequel il était assit et il sortit de la chambre d’Ashley en claquant la porte, le jeune adolescent voulait bien être le bon confident mais là c’était pas juste car Ashley voulait que Kellan soit aussi furieux qu’elle contre Amy

Georges: Un soucis Kellan ?
Kellan: Oui votre fille monsieur Juergens
Georges: Qu’est-ce qu’Ashley a encore fait ?
Kellan: Rien a part me prendre pour une poire, je veux bien qu’elle me confie tout ce qu’elle a envie mais en revanche je refuse qu’elle se serve de moi pour intensifier sa haine contre Amy. Monsieur Juergens je savais déjà qu’Ashley était une tête de mule rebelle mais si elle pense vraiment que parce qu’on est amis que je vais être d’accord avec elle alors qu’elle a tord elle se trompe sur ce bonne journée

Kella salua le père d’Ashley par un hochement de tête avant de quitter la maison des Juergens, il monta sur sa moto et il démarra puis il se dirigea vers chez lui, sa maison n’est pourtant qu’à quelques pas de chez les Juergens

Fin du Flashback



Dehors à l’extérieur devant l’allée des Geller à l’intérieur d’une voiture se trouvait un jeune couple, le jeune homme avait dans les vingt ans et la jeune femme entre dix neuf et vingt ans. La jeune demoiselle était plus qu’anxieuse à l’idée de rencontrer la famille de son petit ami, en effet le garçon qui était au volant était Nathan Geller et sa petite amie avec qui il sort depuis cinq mois se prénommait Gwen Munroe

Gwen: Je suis un peu nerveuse
Nathan: Pourquoi ?
Gwen: Parce que je vais rencontrer ta famille d’une seconde à l’autre
Nathan: Je sais mais ils sont cool et moi j’ai rencontré ta famille la semaine dernière, ton père m’à fichu un de ses trouilles
Gwen: Mon père est particulier
Nathan: Oui j’ai remarqué ça. Pour en revenir à ma famille je t’assure que t’as rien à craindre
Gwen: Et si ils ne m’aimaient pas
Nathan: Dis pas de sottises ils vont t’adorer, aller viens on y va

Sur ses mots ils sortèrent tout les deux de la voiture qui était garer dans l’allée et Nathan verrouilla le véhicule, il fit le contour et il alla vers sa petite amie puis il lui prit tendrement la main, les deux jeunes tourtereaux s’avancèrent alors vers la demeure où Nathan a vécu depuis son arrivé il y a un peu plus de deux ans. Une fois arriver devant chez lui Nate sonna à la porte d’entrée et il fut accueillit par sa mère

Nathan: Bonsoir maman
Victoria: Entrez je vous en prie
Nathan entrant avec sa petite amie: Merci
Victoria en refermant la porte: Ton père, ta sœur et ton frère sont dans le salon
Nathan: Kellan est là ?
Victoria: Évidemment
Nathan: Super j’ai hâte de le voir

Nathan franchissa le seuil de la porte ainsi que Gwen tout en tenant toujours la main de cete dernière et ils allèrent dans le salon. Victoria la mère de Nathan referma la porte et elle les rejoigna, arriver dans le salon Gwen enleva sa veste et Nate enleva également sa veste et ils posèrent leurs vestes sur le haut du canapé. Le jeune homme serra la main de son père et de son frère, il fit la bise à sa sœur et à sa mère puis il retourna auprès de sa petite amie. Il présenta alors Gwen à ses parents, à Léah et à Kellan

Nathan: Papa, maman, Léah, Kellan je vous présente Gwen Munroe. Gwen voici mes parents Victoria & Jeffrey Geller, mon petit frère Kellan et ma petite sœur Léah Kellan en fesant la bise à Gwen: Enchanté de connaître Gwen
Gwen en fesant la bise à Kellan: Moi aussi
Léah en fesant la bise à Gwen à son tour: Contente de te rencontré
Gwen en fesant la bise à la petite Léah: Moi aussi Léah

Victoria Geller la mère de Nathan, Kellan et Léah accueillia très poliment Gwen et ce fut pareil pour Kellan et Léah, ce jeune homme est un adolescent de 16 ans qui a terminer le lycée un peu avant les vacance d’été. Il a décidé de n‘entrer à l‘université que dans deux ans, en attendant il fait des stages et des petits boulot au grand dame de ses parents qui préférerait le voir entrer maintenant à l‘université mais ils ne peuvent pas forcer leurs fils a faire quelque chose que ce dernier refuse de faire et puis ils préfèrent le voir bosser plutôt que de le voir rester à la maison à rien faire. Jeffrey Geller le père de de Nathan, Kellan et Léah s’approcha de Gwen et il là serra dans ses bras puis il lui fit la bise tout comme sa femme l’avait fait il y a quelques secondes

Gwen: Enchanté de vous rencontrer monsieur Geller
Jeffrey: Moi de même, alors que faites vous dans la vie jeune demoiselle ?
Gwen: Je suis étudiante
Nathan: Dans la même université que moi
Jeffrey: Et vous fêtes quoi comme spécialité ?
Gwen: Je suis étudiante en art
Victoria: Et plus précisément ?
Gwen: J’étudie un peu de tout, autant le stylisme, que la photographie, que la peinture où que l’art moderne
Victoria: Et vos parents ils font quoi dans la vie ?
Gwen: Mon père est consultant en art moderne mais il possède une galerie d‘art depuis six ans environ et ma mère est pédiatre
Victoria: Donc vous tenez votre passion pour l’art de votre père ?
Gwen: Non je dirais pas qu‘il m‘a transmit la passion de l‘art mais toujours aimé tout ce qui touchait à l‘art depuis ma petite enfance
Nathan: Tu lui fais un interrogatoire où quoi
Victoria: Non je m‘informe. C‘est normal que je veuille connaître ta petite amie, vous ne trouvez pas Gwen ?
Gwen: Si d’ailleurs mes parents lui on poser plein de question la semaine dernière quand je l’ai présenté à ma famille
Jeffrey: Et sinon depuis quand vous vous fréquentez ?
Nathan: Depuis cinq mois
Jeffrey surpris: Cinq mois ? Et tu nous la présente que maintenant
Nathan: Oui
Victoria: Et pourquoi ?
Nathan: Parce que je voulais attendre de voir si c’est sérieux
Jeffrey: Et ça l’est ?
Nathan: Oui
Gwen: Mes parents nous ont poser la même question
Victoria: Et si on passait à table
Jeffrey: Le repas est prêt
Victoria: Oui et la table est mise, Léah là mise pendant que Kellan et toi vous discutiez
Jeffrey: Il en avait besoin mais il ne m’a rien dis finalement à part qu’il c’est disputé avec Ashley
Nathan: T’as des soucis avec Ashley Kellan ?
Kellan: Je préfère pas en parler
Nathan en souriant: Finalement rien a changer ici

Sur ses belles paroles ils allèrent tous prendre place sur la grande table du salon où un festin de roi étaient déposer en entrer, Victoria avait mit les petits plats dans les grands et puis il faut dire que c’est pas tout les jours où plutôt tout les soirs que Nathan leurs présente sa petite amie car il présente uniquement celle avec qui c’est sérieux et des filles il y en a eu quelques unes qui ont défilés dans la vie de Nathan et pourtant il y en a eu très peu avec qui c’était sérieux. Bref après s’être assit à table ils mangèrent tout en discutant, de la rencontre de Gwen et Nathan, de leurs premier rendez-vous et de tout et de rien à la fois

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Ven 14 Oct - 5:20

CHAPITRE 36.






Ricky, Ben, Amy,
John, Ashley, Victoria,
Kellan, Léah, Hope,
Noah, Eléna, Daniel,
Jackson, Dereck, Tyler
Grace, Caroline & Adrian

Boucherie Boykewich

Comme c’est Samedi Amy est aller chez son père avec John pour faire la lessive tandis que Ricky lui il travaille, Amy ne lui avait pas dit car le connaissant il serait venu avec elle et Amy ne le voulait tout simplement parce qu’il fait presque tout et la jeune adolescente estime qu’étant donner qu’ils vivent ensemble comme une famille elle doit pouvfroir en faire tout autant et elle sait faire tourner une machine de linge c’est pas bien compliquer. A la boucherie Ricky travaillait et Ben également seulement contrairement à Ricky qui a le sourire aux lèvres lui il a une mine de déterrer, on croirait qu’il sort du coma voir pire d’un cercueil

Ricky en esquissant un sourire: Nuit agité ?
Ben: Commence pas
Ricky: Je vois qu’il y en a un qui c’est lever du pied gauche ce matin
Ben: Tout le monde ne vit pas un bonheur parfait
Ricky: Et en plus il est de mauvaise humeur et pour info le bonheur parfait n’existe pas sauf dans les comptes de fées et la vie n’est pas un compte de fée
Ben: Sauf pour toi et Amy
Ricky: Tu crois sérieusement que notre vie a tout d’un compte de fée ?
Ben: A voir ta tête oui
Ricky: C’est vrai qu’en ce moment on est heureux comme on ne la jamais été mais ça n’a jamais été un compte de fée. Si tu résonnes comme ça c’est que tu ne comprends vraiment rien à une relation de couple
Ben intrigué: Qu’est-ce que tu veux dire ?
Ricky: Je veux dire la vie en elle-même n’est pas joyeuse tout le temps, il y a des jours où tout va bien et puis un beau jour la vie nous met à l’épreuve, y’en a même certain qui vivent un enfer tout les jours
Ben: Je le sais mais une relation amoureuse c’est différent
Ricky: Non ça ne l’est pas
Ben: Si parce que quand on est amoureux et bien le bonheur est gagné
Ricky: Tu me prouves encore que tu ne comprends rien à une relation de couple
Ben: Oh oui j’oubliais que t’avais tellement d’expérience de ce côté là
Ricky: Ça n’a rien avoir
Ben: Développe
Ricky: L’amour n’arrive pas par magie, il faut laisser le temps aux sentiments de s’installer et faire place, ça prends du temps et ça vient au fur et à mesure que l’on apprends à se connaître. Une relation de couple ça se travail c’est comme tout il faut du temps, il ne faut pas aller trop vite
Ben: C’est toi qui dit ça je rêve
Ricky: Non tu rêve pas
Ben: Tu as un bébé avec Amy et vous vivez ensemble t’appelle ça aller lentement toi ?
Ricky: J’avoue qu’on a fait les choses à l’envers mais on est pas les seules
Ben: Qui d’autres ?
Ricky: Toi et Adrian, en l’espace de quelques mois vous êtes passé de amis à amants et de parents à mariés. Tu avoueras que pour des ados de 17 et 18 ans qui ont eu que quelques rendez-vous c’est très rapide
Ben: En effet ça l’est. Au faite faut que je parle à Amy à moins que tu t’y opposes parce que je suis fâché contre elle
Ricky: A propos de quoi ?
Ben: Je réglerais ça avec elle
Ricky en roulant les yeux: Pourquoi tu fais toujours ça ? Me demander si tu peux parler à Amy, comme si elle m’appartenait
Ben: C’est ta petite amie
Ricky: En effet elle l’est mais elle ne m’appartient pas, c’est un être humain pas un objet. Tu veux parler à Amy alors parles le lui mais là c’est à moi que tu parles. Qu’est-ce qui se passe ?
Ben: Je pense juste qu’Amy n’aurait rien du dire à Adrian à propos de vous deux vivant ensemble
Ricky: Tu sais qu’Amy dort à l’appartement tout comme Adrian
Ben: Amy lui a dit
Ricky: Oui elles sont amies
Ben: Elle te là dit ?
Ricky: Oui
Ben: Ça ne me plais pas trop qu’elles soient aussi proche
Ricky: Le contraire m’aurait étonner. Tu sais quoi, je vais être franc avec toi. Je pense que c’est toi que ça énerve qu’Amy, moi et John ont vivent ensemble pas Adrian parce que je sens que tu veux sortir de ton mariage malgré Mercy. Avant que tu ne dises quoi que se soit je vais te donner un conseil. Tout comme toi je suis passé par là seulement contrairement à toi j’étais pas près d’Amy tout au long de sa grossesse toi si, il nous a fallu beaucoup de temps pour que les choses changent entre nous. Je sais ce que tu veux mais tu ne peux pas et tu le sais
Ben: Et je veux quoi selon toi ?
Ricky: Tu veux partir de ce mariage
Ben:….
Ricky: Laisses toi du temps Ben, tu verras dans un an où deux tu te sentiras différent. Les choses s’arrangeront et Mercy grandira, les enfants ont le dont de vous faire fondre comme neige au soleil. Toi et Adrian vous vous êtes mariés pour de mauvaises raison
Ben: Non c’est faux
Ricky: Si c’est vrai, vous vous êtes marié pour votre fille seulement maintenant vous ne faites que vous disputez mais vous resterez ensemble pour les bonnes raisons. Même si les choses ne s’arrangent pas entre vous, même si vous rompez toi et Amy c’est terminer, moi et Adrian c’est terminer. Je suis amoureux d’Amy, pour la première fois de ma vie je sais ce que c’est l’amour. Je suis vraiment amoureux d’elle et je serais avec elle pour le restant de mes jours et seulement avec elle
Ben: Si je quitte Adrian tu te sentiras plus mal pour elle que tu ne l’est déjà au point de vouloir recoucher avec elle, tu vois je te connais Ricky et même si tu as beaucoup changer il y a des choses qui ne changent pas
Ricky en secouant sa tête: Non tu ne me connais pas, même si tu quittes Adrian c’est vrai que je me sentirais désolé mais jamais tu m’entends jamais je ne recoucherais avec elle et tu veux savoir pourquoi parce que la seule fille avec qui j’ai toujours voulu être c’est Amy, ça a toujours été elle depuis le commencement. En revanche toi tu n’as pas changé le moins du monde, tu sais qu’en là quittant tu lui briseras le cœur et tu sais que tu ne te le pardonnera jamais sans oublier Mercy
Ben: J’aime ma fille, je l’aime plus que tout
Ricky: J’ai jamais dis le contraire, Adrian tu l’aimes
Ben: Je…je
Ricky: Oui c’est bien ce que je pensais, tu tiens à elle mais plus assez pour rester marié avec elle.
Ben: C’est plus compliqué que tu ne le penses
Ricky: Non au contraire c’est très simple, tu veux sortir de ce mariage et tu serais près à faire n’importe quoi pour ça
Ben: Okey j’admets qu’on c’est précipité
Ricky: En effet mais tu l’as voulus, t’as voulus te marié alors il serait peut être temps que t’arrête de te comporter comme un gamin et que tu assumes la responsabilité de tes actes. C’est ça être adulte Ben
Ben: Je suis encore mineur
Ricky: Ça n’a rien avoir avec l’âge
Ben: Alors ça a avoir avec quoi monsieur je sais tout ?
Ricky: Avec qui tu es, avec quel genre de personne tu veux devenir et avec les choix et les actes que tu fais
Ben: T’es vraiment la dernière personne à pouvoir me juger
Ricky: Oh mais je te ne te juge pas, je suis simplement franc avec toi et t’en a besoin parce que vu comme c’est partie ça risque de tourner au cauchemars pour toi et tant qu’amis j’aimerais t’éviter ça
Ben: En tant qu’ami tu parles ouais
Ricky: Oui Ben en tant qu’ami, j’aimerais vraiment qu’on soit de vrais amis mais si tu refuses d’entendre la vérité j’y peux rien mais dis toi bien une chose quoiqu’il arrive entre toi et Adrian Amy ne reviendra pas vers toi
Ben: On verra bien ce que l’avenir nous réserve
Ricky: Mon avenir c’est Amy et John, ça j’en suis certain

Sur ces derniers mots Ricky alla au comptoir servir un client qui venait d’entrer dans la boutique, il laissait Ben avec ses pensées. Ce dernier était tellement paumé ces dernier temps qu’il ne savait plus ce qu’il fesait où ce qu’il devait faire mais là Ricky lui avait ouvert les yeux cependant le jeune Boykewich refusait d’admettre quoique se soit et pourtant Ricky avait raison, Ben fesait tout pour sortir de son mariage avec Adrian sans se rendre compte des conséquence que ça aura sur cette dernière ainsi que sur Mercy


Maison des Juergens/Dans la cuisine

Voici maintenant plusieurs mois que Ashley Juergens et Kellan Geller ne se parlent plus, Ashley refuse de s’excuser auprès de son ami et ce dernier estime n’avoir rien fait de mal à part avoir été franc envers son amie. Aucun des deux ne veut s’excuser car ils pensent avoir raison tout les deux et pourtant Ashley sait qu’elle devrait présenter ses excuses à Kellan pour lui avoir parler aussi durement et admettre qu’il avait raison mais elle n’en a rien fait pour autant. Et oui on a beau reconnaître ses erreurs et les admettre parfois on ne fait pas ce qu’on doit faire et bien c’est justement le cas pour Ashley seulement ça a des conséquences sur l’humeur de la jeune adolescente, depuis qu’elle ne parle plus à Kellan Ashley est d’une humeur massacrante, encore bien pire qu’avant. De plus ça lui manque de ne plus le voir, il lui manque

Amy était à la maison car elle avait de la lessive à faire, le linge était tout fraîchement sortit du sèche linge et Amy était en train de le plier quand tout à coup elle vit Ashley arriver ce qui là fit sursauter en même temps que John qui était assit sur une chaise de la cuisine, il s’amusait avec un petit jeux de voiture


Amy et John: AHHHHHH
Ashley: Ahhhhhh. Bon sang qu’est-ce que tu fais ici ?
Amy: Je viens laver du linge ça se voit pas
Ashley en ouvrant le frigot: Oh et moi qui croyais que tu revenais vivre à la maison
Amy: Non désolé de te décevoir
Ashley: Alors tout va parfaitement bien au pays d’Amy et Ricky
Amy: La perfection n’existe pas Ashley mais oui tout va très bien avec Ricky
Ashley en refermant le frigot: Je te dirais bien c’est génial mais je pense toujours que tu fais une erreur en vivant avec lui
Amy: Je vois, tu t’es lever du pied gauche ce matin ?
Ashley: Non pourquoi ?
Amy: Parce que j’ai l’impression de revoir la Ashley d’il y a trois ans
Ashley: Et ?
Amy: Et là Ashley qui broyait du noir me mettait les nerfs à vif
Ashley: Désolé de te saper le moral frangine
Amy: C’est pas le cas. Qu’est-ce qui t’arrive Ashley ?
Ashley en ouvrant le frigo: Rien tout va bien
Amy en pliant un pantalon de John: Oui bien sur, c’est pour ça que t’as l’air d’un volcan en irruption. Je t’en prie je te connais Ashley
Ashley: Je te dis que ça va
Amy: Est-ce que ça a un rapport avec Kellan
Ashley énervée: Pourquoi ça aurait un rapport avec cet imbécile
Amy: J’ai mis dans le mile
Ashley: T’as rien mit dans le mile
Amy: Bah voyons et tu es énervée parce que ?
Ashley: Parce que rien
Amy: C’est ça fais l’autruche, si tu veux rien dire très bien mais tu ne me feras pas croire que tout va bien
Ashley en ouvrant une bouteille de soda: Bon okey c’est vrai que je suis sur les nerfs
Amy: Faudrait être sourd et aveugle pour ne pas le voir
Ashley: Okey tu as raison, ça a un rapport avec Kellan
Amy: J’en étais sur
Ashley: Comment ?
Amy: C’est simple t’as plus tiré une seule fois une te pareil depuis deux ans. Alors qu’est-ce qui se passe
Ashley: On c’est disputer et ça fait des mois que monsieur ne m’adresse plus la parole
Amy: Et votre dispute c‘était à propos de quoi ?
Ashley: De toi
Amy surprise: De moi ? Pourquoi de moi ?
Ashley: J’étais énervé contre toi parce que tu allais vivre chez Ricky. J’ai dis des trucs et Kellan a prit ta défense enfin la tienne et celle de Ricky et ça m’a énnervé encore plus que je l’étais déjà au point de lui dire de dégager d’ici
Amy: Non mais t’es pas bien Ashley
Ashley: Il n’avait pas à….
Amy: A ne pas être d’accord avec toi ?
Ashley: ….
Amy: Pourquoi veux-tu donc toujours avoir le dernier mot hein ?
Ashley: Si Kellan était vraiment mon ami il…
Amy: Il l’est puisqu’il a été franc avec toi au point de risquer de se faire incendier par toi
Ashley: N’importe quoi
Amy: Tu sais au moins comment on reconnaît ses vraies amies ?
Ashley: Euh quand ils sont de notre côté
Amy: Non pas du tout, premièrement les vraies amies sont là pour toi peut importe les circonstances, ils te soutiennent quoiqu’il arrive mais lorsque tu agis mal où que tu dis des choses que tu ne devrais pas dire les vraies amis prennent le risque d’être directe avec toi au risque que tu sois furax contre eux ce qui est justement le cas pour toi et Kellan alors pourquoi tu vas pas t’excuser ?
Ashley: Hors de question
Amy: Bon sang mais un peu ta fierté de côté et va t’excuser, Kellan est le meilleur ami que t’es jamais eu et en plus il te fais sourire ce qui est un exploit
Ashley: Je sais et maintenant on ne se voit plus et on ne se parle plus et il me manque
Amy: Alors t’attends quoi ? Que la neige tombe pour lui parler
Ashley: Pourquoi ce serait à moi et pas lui
Amy en pliant du linge dans le panier: Parce que c’est toi qui est en tord et non lui
John en fesant rouler sa voiture sur la table de la cuisine: Vroumm vroum vroum
Amy: Soit tu t’excuse soit tu accepte le faite de ne plus le voir ni lui parler, tu peux l’accepter ?
Ashley: Non
Amy: Bien va le voir et excuse toi, maintenant. Bon je dois y aller mais pour une fois suit mon conseil tu me remerciera un autre jour, John on y va
John: Oui

Amy alla vers son fils et elle le fit descendre de la chaise où il était assit Amy prit son panier à linge qui contenait le linge qui sentait bon le propre et l’adoucissant, elle salua Ashley puis elle prit la main de John dans la sienne et elle sortit de la maison pour se diriger vers sa voiture. Amy ouvrit la porte arrière du véhicule et elle installa John dans son siège auto puis elle l’attacha et elle ferma la porte. Elle mit le panier de linge propre sur le sol du sol passager à l’avant puis quelque minutes la voiture rouge foncé d’Amy démarra et s’éloigna en direction de la boucherie Boykewich


Maison des Geller/La rue

Aujourd’hui était un jour comme un autre pour la famille Geller, depuis que Kellan et Ashley sont fâché où plutôt qu’ils ne se voit plus et ce ne parle plus le jeune adolescent c’est renfermer sur lui-même, il bosse et continue ses entraînements en arts martiaux. D’un côté ça lui fait du bien de continuer les arts martiaux, que ce soit le karaté, l’Aïkido, le taekwondo où le Kung-fu. Les arts martiaux ont toujours eu un effet positive sur Kellan, il a commencé le karaté dès l’âge de six ans et il est monté en grade par la suite et puis il c’est intéressé à d’autre forme d’arts partiaux. Kellan était habillé d’un pantalon de jogging noir et de sa veste assortit ainsi qu’un veste cuir noir, le jeune adolescent venait de mettre son casque. Alors que Kellan s’apprêta à monter sur sa moto pour se diriger vers le dojo de Karaté quand tout à coup sa mère l’interpella

Victoria: Kellan attends une seconde
Kellan en relevant sa visière: Maman je dois y aller
Victoria: Je sais tu as ton cours de Karaté mais tu pourrais me rendre un petit service ?
Kellan en soupirant: Lequel ?
Victoria: Tu pourrais déposer Léah à la fête d’anniversaire d’ Hope et aller là chercher ?
Kellan: Maman je peux pas j’ai mon cours
Victoria: Tu peux la récupérer après ton cours
Kellan: Après le Karaté j’ai Kung-Fu avec monsieur Chan
Victoria: Va la chercher après ta leçon avec monsieur Chan
Kellan: Maman
Victoria: S’il te plais Kellan
Kellan: Okey mais je là dépose en moto pas question que je fasse un aller retour
Victoria: D’accord mais sois prudent
Kellan: T’en fais pas je le suis toujours
Victoria: Roule doucement d’accord
Kellan: D’accord, aller en route Picasso

Vicotria mit le seconde casque à Léah et elle lui attacha puis elle aida sa fille à monter sur la moto de Kellan à l’arrière de ce dernier, une fois assise derrière son grand frère cette dernier agrippa ses petits bras autour de la taille de Kellan. La petite n’avait pas peur de moto sur une moto tout bonnement parce qu’elle était partie en ballade avec lui et puis elle sait qu’elle ne risque rien avec lui

Kellan: Prête Léah ?
Léah: Oui Kellan
Victoria: A plus tard les enfants
Kellan et Léah: A toute à l’heure maman
Victoria: A toute à l’heure, amusez vous bien

Kellan hocha positivement la tête et il abaissa sa visière puis il démarra et il fit ronronner un peu la moto avant de s’éloigner en direction de la maison d’Hope. Même si le jeune adolescents étaient souvent occupé il était incapable de refuser quoique se soit quand ses parents lui demande quelque chose comme déposer sa sœur où la récupérer, Kellan est toujours prêt à aider sa famille et on ne le changera pas de si tôt.


Maison de Hope et ses parents

Quelques minutes plus tard Kellan arriva devant la maison de l’amie de sa sœur qui fête son huitième anniversaire aujourd’hui, le jeune adolescent se gara derrière un espace bleu marine et il coupa le moteur, il descendit et il fit descendre sa petite sœur en la soulevant dans ses bras musclé. Kellan détacha le casque de Léah et il lui enleva puis il le rangea à l’arrière, il rangea ses clefs dans la poche de son pantalon et il ôta à son tour son casque mais il le garda en main car il allait repartir dans quelques minutes. Kellan prit la main de Léah dans la sienne et il se dirigea vers la maison , accompagné de sa petite sœur Kellan appuya sur la porte de la porte d’entée et une femme d’une quarantaine d’année ouvrit la porte

La dame: Bonjour, oh bonjour Léah
Léah: Bonjour Madame Davis
Madame Davis en regardant Kellan: Qui êtes vous ?
Kellan: Bonjour madame, je suis le frère de Léah, Kellan
Madame Davis: Oh, désolé. Enchanté de vous voir enfin depuis le temps que Léah parle de vous et Nathan à Hope
Kellan à Léah. Tu parles de nous à tes amies ?
Léah: Ouais, vous êtes mes héros à moi alors
Kellan en souriant: Des héros tu pousses un peu là
Madame Davis: Même si je contente de faire votre connaissance Kellan mais je pensais voir votre mère
Kellan: Ma mère n’a pas pu venir et mon père a lui aussi un empêchement donc je l’ai déposé et je viendrais la chercher aussi
Madame Davis: D’accord
Hope en se précipitant:vers sa mère:Maman c’est qui ?
Madame Davis: C’est Léah
Hope: Super t’es là.
Léah: Oui
Hope: Qui c’est ?
Léah: C’est mon frère, Kellan
Hope: Wouaho, il est trop beau
Madame Davis: Hope
Hope: Quoi c’est vrai
Madame Davis: Je suis désolé Kellan
Kellan: C’est rien. Je suis désolé mais je dois y aller, je viendrais Léah vers 18h00/18h30
Madame Davis: D’accord
Kellan en s’adressant à Léah: Amuse toi bien
Léah: Toi aussi

Kellan s’agenouilla à la hauteur de sa petite sœur et il l’embrassa sur la joue, cette dernière l’embrassa également sur la joue. Le jeune adolescent se releva et après que Léah soit entré dans la maison d’Hope et sa maman Kellan se dirigea vers sa moto, il remit son casque et il enleva l’anti-vol qu’il rangea là ou il l’avait sortit quelques minutes plus tard. Kellan remit son casque et il l’attacha puis il sortit ses clef et il monta sur sa moto, il démarra et fit ronronner, il regarda à droite et à gauche s’il y avait une voiture mais il n’y avait rien alors il prit la direction du dojo situé en ville

Maison des Juergens/Dans la rue

Après le départ d’Amy et John de la maison Ashley termina de manger et elle resta plusieurs minutes à réfléchir tout en prenant en compte des paroles de sa sœur, finalement la jeune adolescente décida de suivre les conseils d’Amy autrement dit s’asseoir sur sa fierté, se rendre chez Kellan et lui parler, elle se dépêcha de monter se doucher et s’habiller. Ce n’est qu’un quart d’heure plus tard qu’Ashley sortit de chez elle, alors qu’elle marchait elle vit un moto



Cette moto elle là connaissait bien mais c’est surtout le garçon au volant qu’elle connaissant bien, à vrai dire elle pourrait le reconnaître n’importe où, il s’agissait de Kellan Geller. Décidément le destin avait décidé de donner un petit coup de pousse à Ashley et Kellan car la jeune adolescente comptait justement aller chez ce dernier pour discuter où du moins tenter de discuter avec lui, Ashley se précipita vers lui. Au volant de sa moto Kellan vit Ashley se précipita dans se direction, il freina brusquement et fit un dérapage sur le côté en terminant sur la roue avant. Kellan retomba sur les deux roues et il ota la visière de son casque

Kellan en colère: Non mais t’es malade Ashley
Ashley: Désolé je voulais pas te faire peur
Kellan: J’ai faillis t’écrasé. Bon sang qu’est-ce qui t’as pris
Ashley: Je voulais te parler du moins essayer
Kellan en colère: Et t’as rien trouvé de mieux que te planter en plein milieu de la route ?
Ashley: Non mais comme tu m’évites depuis des moins là au moins tu me parles
Kellan: T’es malade tu sais, j’aurais pu t’écraser et j’aurais pu avoir un accident moi aussi dans la foulé
Ashley: Je suis désolé d’accord
Kellan: Okey mais ne refait plus ça, heureusement que j’ai de bon réflexes
Ashley: Promis
Kellan en enlevant son casque: Ne fais pas de promesses s’il te plais, pas si tu peux pas les tenir
Ashley: Je te promets de ne plus me jeter sous tes roues, la prochaine je crierais ton nom
Kellan en souriant: Je savais déjà que t’étais un peu folle sur les bords mais pas à ce point là
Ashley: Encore une fois je suis désolé mais il faut vraiment qu’on parle
Kellan: T’as vraiment mal choisit ton timing car j’ai mon cours de Karaté là et cet après midi j’ai Kung-Fu
Ashley: Dans ce cas je viens avec toi
Kellan surpris: Quoi ?
Ashley: Emmène moi et on parlera
Kellan: Tu sais que c’est pas un salon de thé ?
Ashley: Evidemment, je veux dire que je regarderais et que je t’attendrais et ensuite on pourra parler
Kellan: T’es sur de vouloir assister à deux de karaté ?
Ashley: Oui
Kellan: Deux heures c’est long tu sais
Ashley: C’est pas grave
Kellan en remettant son casque: Comme tu veux, prends un casque y’en a un à l’arrière
Ashley en prennant le casque et en le mettant: Merci
Kellan: De rien, c’est bon on peut y aller sans vouloir te presser
Ashley: Oui c’est bon
Kellan: Okey, alors monte cendrillon

Ashley esquissa un sourire et elle monta avec l’aide de Kellan, une fois assise derrière ce dernier elle entoura la taille de Kellan de ses bras. Bon pour l’instant ça se passe plutôt bien la tentative d’Ashley de se réconcilier avec Kellan mais bon rien n’est définitive quand on connaît les caractères enflammer des deux adolescents enfin surtout d’Ashley parce que Kellan est quelqu’un de joyeux qui étend cette joie dans son entourage. Il est également passionné, aventureux fougueux mais se met assez vite en colère mais il est aussi aussi doux qu‘un ours en peluche, chez lui on peut facilement voir la brase et l‘eau, le calme et la colère mais ce qui fait tout son charme. Kellan abaissa sa visière et il fit ronronner de nouveau sa moto avant partir en direction du dojo de Karaté à nouveau mais en compagnie d’Ashley qui s’accrochait callant sa tête sur le dos du jeune adolescent


Manoir des Salvatore


Le manoir était vide comme l’air à l’exception de deux adolescents, ils s’agissaient de Noah et Eléna. Ils avaient le manoir entier pour tout le week-end, Damon avait emmener Zoé pour un petit week-end de deux jours à Porto Rico donc Noah et Eléna pouvaient bien faire toute les folies qu’ils veulent ils ont quartier libre, personne ne viendra les déranger. Eléna avait bien quelques plans en tête seulement que Noah aurait été plus que ravi d’entreprendre avec sa petite amie mais malheureusement il ne pouvait pas pour l’instant, il n’y avait plus rien à manger dans le frigo et comme par hasard Damon n’a pas pensé à faire le plaint par contre il a laissé de l’argent sur le comptoir avant de mettre les voiles

Noah: Non pas que j’ai pas envie c’est même tout le contraire surtout quand tu fais ça mais je dois finir cette liste
Eléna: On la finira plus tard
Noah: Je n’aime pas faire de liste et me rendre à l’aveuglette dans les rayons du supermarché, on sait pas ce qu’on doit prendre et on y reste des plombes
Eléna: Les courses peuvent attendre, n’y allons pas
Noah: Eléna y’a plus rien dans le frigo et Damon n’a pas fait le pleins mais il a laissé des jolies billets, il y en a suffisamment pour faire le pleins pour le mois et se faire livrer des pizzas si on veut
Eléna contrariée: Tu préfères aller au supermarché plutôt que…
Noah en posant son stylo sur le comptoir et en enlaçant la taille d’Eléna: Non c’est ça
Eléna: C’est l’impression que tu me donnes
Noah: Tu sais que je t’aime et que si il y avait de quoi à nourrir dans cette maison on ne bougerais pas de la maison de tout le week-end mais y’a même pas un bout de pain ni même une pomme dans le frigot et les placard c’est pareil
Eléna: D’accord
Noah: D’accord. D’accord quoi ?
Eléna: Fesons la liste des courses. Bon sang pourquoi Damon n’a pas fais le plein avant de partir ?
Noah: Surement parce qu’il est tellement amoureux qu’il a oublié, ça arrive souvent
Eléna: Oui quand on est amoureux on est fou et on oublie des trucs
Noah en souriant: Comme faire des cours
Eléna: Exactement. Promets moi une chose
Noah: Tout ce que tu veux
Eléna: Qu’en revenant du supermarché on profitera de notre week-end
Noah: C’est promit, on fera tout ce dont tu as envies
Eléna: Alors finissons vites cette liste et allons y
Noah: Bah dis donc t’es soudainement bien pressé
Eléna en l‘embrassant tendrement: Oui, mon petit ami m’a motivé
Noah: Si t’as encore besoin de motivation je te motiverais avec plaisir
Eléna: La liste
Noah: Je voulais dire que
Eléna: Je sais ce que tu voulais dire, la liste Noah

Noah souria face à l’empressement d’Eléna et il se remit au travail, une dizaine de minutes plus tard il eu terminer et les deux adolescents sortèrent du manoir précipitamment en courant presque, Eléna tirait Noah par le bras vers la voiture de ce dernier après avoir à peine eu le temps de retirer les clefs de la serrure de la porte d’entrée principal du manoir


Dojo de Karaté

Le tatami se remplissait petit à petit, c'était un cours de karaté comme les autres. Les adhérents arrivaient un par un, lançait un bonjour plus ou moins chaleureux, et une fois changé en Kimono qui était de couleur noir avec au dos le signe du ying et du yang. Tout les élèves avait des ceintures différéent, la ceinture blanche étaient pour les débutants et ceux qui portaient des ceintures noir étaient les plus expérimentés et les plus fort, Kellan fesait parties des plus doués. Les spectateurs pouvaient et observer le cours qui durait en tout et pour tout deux heures, Ashley venait de s’asseoir sur les gradin de devant. Les élèves saluèrent leurs sensei et ils partaient dans un coin étirer leurs muscles endormis avant de commencer. Daniel Shane, le professeur n'était pas quelqu'un de très grand ni de petit juste ce qu‘il faut mais intérieurement il se félicitait pour sa force et sa musculature. Il menait une vie saine, avait une famille qu’il aimait, un bon boulot, et en complément, le karaté. Daniel Shane a toujours voulu ouvrir sa propre école d’art martiaux et il y est arriver, il voulait pouvoir transmettre tout son savoir à des jeunes et leurs enseigner les discipline et le respect des arts martiaux car il y a beaucoup trop de sensei qui enseigne à leurs élèves la violence dans les arts martiaux ce qui n’est pas du tout son cas, non les arts martiaux sont fait pour se défendre et non pour faire du mal à autrui. Le Karaté était un art de défense non d’attaque, il a apprit ça lui-même et ce qu’il enseigne à son tour.

Jean commença son cours, plus difficilement que d'habitude. Il fallait qu'il monte le niveau d’un cran pour les futur championnat et puis ils étaient là pour progresser et non pour régresser. Ceux qui étaient de ceinture ceintures blanches et orange se lâchaient un par un et ceux qui étaient ceintures noires et marrons peinaient à suivre le prof. Mais un jeune adolescent d‘environ dix sept ans semblait seulement s'ennuyer, c’était à peine si il était essoufflé. Daniel se lança dans un entraînement de combat souple. Il le mit avec un des ceintures noires, histoire de lui enlever cet air goguenard et arrogant, mais rien n'y fit. Même en combat souple, elle avait largement le dessus. Brusquement quelques minutes avant la fin du cours, Mr Shane interrompit les combats souples pour faire de vrai combat

Daniel: Tout le monde s’arrête et aller vous asseoir sur les tapis sauf Kellan et Jackson

Ils se regardèrent tous surpris les uns les autres et ils regardèrent leurs sensei encore plus surpris ainsi que Jackson, ce dernier affichait un regard noir comme si il allait pulvériser Kellan par son regard sombre. Les deux adolescents allèrent sur le tatami, Kellan commençait à comprendre ce que Mr Shane voulait faire et c’était plutôt compréhensible dans le sens où si on s’inscrit au karaté c’est pas pour se moquer du prof où attendre que les heures passent. Quand on vient ici c’est pour participer au cours et progresser et non pour jouer les spectateur ce que Jackson était justement en train de faire et c’était un total manque de respect. Une fois sur le tatami ils saluèrent le sensei et se saluèrent en tout cas Kellan salua Jackson mais ce dernier n’en fit rien. Jackson assena à Kellan un coup de pied au niveau du bas ventre de Kellan mais ce dernier esquiva par un blocage du genoux

Kellan: Du calme mon vieux, c’est interdit
Jackson: Rien a foutre, bats toi si t’es un homme
Kellan: Sensei je fais quoi
Daniel: Montre lui les valeurs du karaté
Kellan: Oui Sensei. Okey tu veux te battre je vais te montrer ce que c’est vraiment le karaté

Kellan est l’un des meilleurs élèves du dojo faut dire qu’il pratique les arts martiaux depuis qu’il a six ans donc il a apprit divers technique et dans la ville où il vivait avant de venir s’installer avec sa famille il y a deux ans. Toute trace de colère ou de manque de respect sympathie provenait du visage de Jackson

Kellan: Ne retient pas tes coups car je ne retiendrais pas les miens

Le sensei Daniel Shane arbitrait le combat, il a Kellan comme élève depuis deux ans et il sait qu’il est la personne parfaite pour faire comprendre à Jackson ce qu’est le karaté et les valeurs des arts martiaux. Autre du niveau très élevé du jeune garçon il a le sens du respect et de la discipline ce qui ne semble ne pas être le cas de Jackson, le silence était maître d’or dans la salle de combat. Tous les élèves qui étaient assit sur les tapis fixaient les deux combattant, ils savaient tous que Kellan allait le ratatiner mais c’était pas la question là, non il s’agissait de comprendre à Jackson les vrai valeurs du karaté et Kellan était le mieux placé pour lui faire comprendre ça

Dans la tête de Kellan, tout était calme et précis. Daniel donna le signal de départ et Jackson bondit vers lui, tentant un combat au corps à corps, le plus proche possible. Kellan maintenait la distance sans difficulté et parait tout les coups. Puis vint la faille. Maigre mais suffisante. La position des pieds ce qui permit à Kellan
de saisir le poignet de son adversaire avec une vitesse impressionnante, le tordre sans force, et lancer une balayette qui le renversa sur les fesses. Daniel compta le point, Jackson se releva prestement. Furieux, il se lança dans des attaques dangereuses pour son adversaire. La colère qui l'aveuglait ne lui fit même pas remarquer que la posture de Kellan avait changé. D'une position de défense, il était passée en attaque. Il tenta de le renverser à terre en s'agrippant à lui et en utilisant tous son poids, mais d'un réflexe rapide, il donna un coup de pied au visage ce qui fit tomber Jackson et il fit un salto arrière pour revenir sur ses pieds et un autre point pour lui. Il se releva, mais sans qu'il
eu le temps de riposter, Kellan se mit à l'attaquer. Des coups rapides et précis Jackson ne pouvait qu'encaisser. Un moment, il lui laissa espérer une faille en partant sur sa gauche, il bondit sur l'occasion, mais Kellan esquiva et se lança sur son côté droit. Le coup de pied retourné qu'il reçut l'envoya voler hors du tatami et il retomba lourdement sur le plancher. Cela voulait dire qu'il était hors jeu.

Kellan impassible attendit que Jackson remonte sur le tatami et le salua. L'assemblée était silencieuse, ébahie par ce qui venait d'arriver. Ils savaient déjà que Kellan avait un excellent niveau mais à ce point c’était impressionnant même pour ceux qui sont de ceinture noir comme lui. En voyant Jackson aussi mal en point Daniel décréta la fin du cours estiment que Jackson en avait eu assez

Daniel: Kellan merci tu peux aller t‘asseoir, Jackson va t‘asseoir toi aussi
Jackson: Non je veux continuer, je vais massacrer ce gamin
Daniel: Non tu en as eu assez, si je laisse ce combat se prolonger c‘est Kellan qui va te massacrer
Jackson: Non
Daniel: Quand je dis non c’est non, commence déjà par apprendre ça. Jackson qui t'a enseigné les arts martiaux ?
Jackson en se relevant: Qu’est-ce que ça peut vous foutre hein ?
Kellan: Le respect tu connais, ici on respect pas seulement les arts martiaux mais aussi et surtout le sensei
Daniel: Tant que tu n’auras pas compris que le karaté c’est avant tout le respect de soit et des autres tu progresseras jamais en tout cas jamais dans ce dojo. Le cours est terminer, tout le monde aux douches

Tout les élèves se relevèrent de leurs tapis et ils saluèrent leurs sensei y compris Jackson et Kellan puis ils filèrent aux douches. L’entraînement avait été très dure aujourd’hui pour tout le monde mais c’est normal vu que le sensei Daniel Shane avait monter le niveau suivant les niveaux de chacun, après tout le but c’est de progresser et de gravir les échelons tout en respectant toujours les valeurs des arts martiaux qui ne sont fait que pour se défendre, bref comme chaque année il y a un championnat de karaté et tout ceux pratiquent le karaté peuvent s’y inscrire et bien sur le dojo de Daniel Shane y participent, dans les championnat il ne font jamais combattre les ceintures noir et les ceinture blanche sinon ce serait perdu d’avance pour les plus faible étant donner que les ceintures noir sont les plus fort et les plus expérimentés. Enfin bref Kellan compte bien participer aux championnat de la ligue junior cette année comme l’année dernière où il c’est éliminer dans les quart de final. Lorsque Ashley vit Kellan sortir des vestiaires discuter avec un autre garçon, elle souria et elle alla à leurs rencontre

Kellan: Tu vas t’inscrire pour les championnats Dereck ?
Dereck: Bien sur, pourquoi t’as peur de te retrouver confronter à moi dans l’arène ?
Kellan: Tu rigoles hein ?
Dereck: Peut oui peut être non
Kellan: Non j’ai peur qu’on se retrouver l’un contre l’autre au championnat
Dereck: Mais imagine que ce soit le cas
Kellan: Et bien si c’est le cas on donnera le meilleur de nous même tout en restant amis
Dereck: T’as entièrement raison
Ashley: Kellan
Dereck: Qui est-ce ? Je l’ai jamais vu ici avant ?
Kellan: C’est normal que tu l’es jamais vu ici elle n’est pas élève ici, c’est une amie. Dereck je te présente Ashley, Ashley je te présente Dereck un ami
Ashley: Enchantée
Dereck: De même. Alors tu connais cette tête de mule depuis longtemps ?
Ashley: Deux ans et toi ?
Dereck: Moi je dirais trois ans, on se connaissait déjà quand je vivais à New-York. Par simple curiosité vous vous êtes rencontré comment ?
Kellan: Un motard m’a renverser en vélo et j’ai dérailler sur toute la chausser près de chez Ashley, elle a vu l’accident et elle est venu à mon secours et ensuite sa mère ma soigner
Dereck: Sympa pour un premier contact
Kellan en souriant: Oui, je venais d’arriver en ville et Ashley a été la première amie que je me suis fais
Dereck: Et dire qu’aujourd’hui tu manie le guidon d’une moto comme un pro
Kellan: Je te savais pas si poète
Dereck: Je ne le suis pas, bon désolé les gars mais je dois y aller. Ravis de t’avoir rencontrer Ashley. Kellan on se revoit Mardi
Ashley: Moi aussi Dereck
Kellan: Ouais
Dereck en cognant son poing contre celui de Kellan: A Mardi
Kellan: A Mardi
Ashley: Ça te dirait qu’on discuter autour d’un repas ?
Kellan en fixant les yeux d’Ashley: Ouais, je veux bien. Un Mcdo ?
Ashley: Ouais

Avec son sac de sport sur le dos Kellan sortit du dojo en compagnie d’Ashley et ils se dirigèrent vers la motos, quelques secondes plus tard les deux adolescents montèrent sur la moto de Kellan et ils se dirigèrent vers le Mcdo le plus proche


Villa des Lockwood


Tyler Lockwood était dans son lit mais il n'arrivait pas à dormir. Il repensait au match de ce soir . Un match qu'il n'oublierait pas de sitôt puisque son petit frère c'était écroulé en plein jeu et avait été évacué sur une civière. Ce fut un sacré bouleversement pour les Waldcats de voir leur joueur vedette par terre mais encore plus pour Tyler. Et pour cause Connor est son petit frère ! Le voir sans connaissance et emmené sur un brancard l'avait fortement secoué, bordel c‘est son frère et c‘est normal qu‘il soit dans tout ces états. Il avait affirmé à Caroline qu'il allait bien mais ce n'était pas tout à fait vrai, il était inquiet pour son jeune frère et c’est pas à cause d’un manque de sucre qu’il c’est écroulé au sol

En bon grand-frère qu'il était il s'inquiétait pour son cadet. Il n'avait pas été sans remarquer l'attitude déplorable de leurs père envers son plus jeune fils. Jeffrey attendait énormément de ses fils, Tyler supportait assez bien la pression que lui mettait son père mais pas Connor et pourtant il fesait tout pour que son père soit fier de lui, tout ce qui est humainement possible. Il pousse ses gamins à bout, on sait tous que Connor est un gamin sensible et qu’il en faut peut pour qu’il craque. Et maintenant cette chute ! Tyler était prêt à parier que son père n‘était pas étranger à ça. Maintenant que Tyler est à l’université Jeffrey mettait une pression terrible sur les épaules de Connor, le comportement violent de Connor ses temps side était en soi un indice du mal-être du jeune adolescent car ce dernier n’est pas un garçon violent non il est tout le contraire mais Connor a tendance à encaisser sans broncher jusqu’à un certain point et quand ça explose ça fait des dégâts

Oui vraiment cette soirée il ne l'oublierait pas car il avait réaliser certaines choses ce soir. D'une part son petit frère allait mal, son père avait beau prétendre que Connor souffrait d'une forte déshydratation ce dont Tyler remettait sérieusement en question, il est lui-même un sportif et il sait très bien qu’une déshydratation élevé ne fait pas écrouler un garçon de 16 ans qui mène une vie saine et équilibré. Deuxièmement il avait failli perdre son petit frère et cette pensée lui donnait la chaire de poule. Heureusement Connor allait bien en tout cas ses jours ne sont plus en danger, après avoir parler au médecin à l’hôpital Tyler savait pourquoi son frère c’était subitement écroulé, Connor avait prit des produit dopants avant le match et il savait pourquoi, pour que leurs père soit fier de lui et ça Tyler n’est pas prêt de l’oublier. Le jeune homme ne comprends pas comment son père peut il être aveugle à ce point ? Comment ne peut-il pas voir que pour Connor cette pression qu’il lui met sur les épaules c’est plus qu’il ne peut en supporter nerveusement parlant ? Ce soir Connor a eu énormément de chance, comme si ce gamin de 16 ans n’avait pas assez de soucis comme ça . Tyler était adosser contre la porte de la chambre de son frère et il le regardait, ce dernier était profondément endormit dans son lit sous la couette grâce au sédatifs que le docteur lui a fait avaler quand tout à coup quelqu’un sonna à la porte, Tyler sortit de la chambre de Connor et il descendit les escaliers puis il alla ouvrir la porte. Lorsqu’il ouvrit la porte il vit Grace Bowman

Grace: Bonsoir
Tyler: Oh Grace, bonsoir
Grace: Je peux entrer ?
Tyler: Oui bien sur, je t’en prie entre
Grace en entrant: Merci
Tyler en fermant la porte: De rien.
Grace: Je suis venu voir Connor
Tyler: Je m’en doutais un peu
Grace: Comment il va ?
Tyler: Il dort ce qui a plus mal pour être honnête
Grace: Qu’est-ce qu’à dit le médecin ?
Tyler: Qu’il a besoin de repos
Grace: Comment ça se fait qu’il se soit écrouler comme ça, j’y connais pas grand-chose en sport mais j’avais jamais vu ça durant un match
Tyler: Grace tu crois vraiment qu’il c’est écrouler parce qu’il était déshydrater ?
Grace: Oui, c’est-ce que ton père a dit ?
Tyler: Mon père et sa précieuse réputation commence à me taper sur les nerfs
Grace: Je comprends pas
Tyler: Connor n’a pas perdu connaissance à cause d’un manque de déshydratation
Grace: C’était quoi alors ?
Tyler: Il a prit des produits dopants pour améliorer ses performances
Grace: Non il n’aurait jamais fais ça
Tyler: Grace t’as pas idée à quel point c’est dure d’être le fils de Jeffrey Lockwood. Mon père attends énormément de nous deux autant au niveau sportif qu’au niveau scolaire, si on est pas le meilleur à ses yeux il nous le fais savoir. Mon frère ferait n’importe quoi pour que notre cher père soit fier de lui et contrairement à moi Connor a du mal à géré cette pression que mon père exerce sur lui. Je me disais bien que son comportement violent de ses derniers jours n’était pas du à une crise émotionnel
Grace: Tu sous entends que ce qui est arrivé à Connor ce soir est la faute de ton père
Tyler: Oui et non. Je dis juste que mon frère a prit des produits dopants pour améliorer ses performance et impressionner notre père et résultat des courses il faillit y laisser sa vie
Grace: Ton père sait pour…
Tyler: Évidemment mais il ne veut pas admettre que son fils de 16 ans puisse se dopper et il veut sauver la face, sa réputation de père idéal et de famille idéale et parfaite compte tellement à ses yeux qu’il a sous entendu que le médecin était incompétant au lieu d’admettre que Connor est a bout nerveusement
Grace: Il faut a tout prit l’aider Tyler
Tyler: Je sais mais tant que mon père ne relâchera pas la pression qu’il lui met Connor continuera à vouloir que notre père soit fier de lui. Si seulement il arrêtait de vouloir qu’on soit les meilleurs partout peut être que Connor pourrait être un gamin comme les autres, je me dis qu’il vaudrait peut être mieux qu’il quitte l’équipe et qu’il fasse un sport où il ne sentira pas la pression envahissante de notre paternel
Grace: Dans ce cas bonne chance car c’est loin d’être gagné
Tyler: Je sais il est têtue comme une mule mais je préfère qu’il soit furaxe contre moi plutôt que de le voir à la morgue, pas toi ?
Grace: Si. Je peux le voir ?
Tyler: Oui mais il est endormit, monte si tu veux mais il dort. Le docteur lui a donner un sédatif pour qu’il dorme
Grace: Oh dans ce cas je repasserais demain matin
Tyler: Okey
Grace: Tes parents y sont où ?
Tyler: Ma mère dort mais mon père est partie, après être sortie de l’hôpital il a prit le jet et direction Londres
Grace choqué: Mais et Connor ? Il a faillit…
Tyler: Je sais mais il est comme ça, mon père a dit qu’il avait un important rendez-vous à Londres avec des clients et qu’il ne pouvait pas se permettre d’être distrait
Grace: Une distraction ? Mais Connor est son fils
Tyler: Bienvenue dans notre univers Grace, première chose à savoir à propos de nos parents et en particulier pour mon père c’est que son boulot passent avant ses enfants et c’est prêt de changer. Ma mère par contre a eu un électrochoc ce soir, y’a peut être de l’espoir pour elle qui sait. Parfois j’ai plus l’impression que c’est moi qui l’élève
Grace: Je vais devoir y aller mais Tyler tu pourras dire à Connor que je suis passé pour prendre de ses nouvelles
Tyler: Je le ferais, promis
Grace: Merci, je repasserais demain
Tyler: D’accord. Bonne soirée Grace
Grace: Merci toi aussi mais je m’inquiète pour Connor
Caroline en arrivant vers Tyler et Grace: On s’inquiète tous pour lui Grace mais ça va aller on est là pour veiller sur lui désormais
Tyler en passant son bras autour de la nuque de Caroline: Elle a raison
Grace: Je peux pas m’en empêcher, c’est mon ami
Tyler: Et tu comptes beaucoup pour lui
Grace: Il compte aussi beaucoup pour moi. Bon j’y vais, bonne nuit
Tyler & Caroline: Bonne nuit Grace

Grace salua Tyler et Caroline avant de sortir de la villa des Lockwood, elle avait beau savoir que Connor était sortie d’affaire et que ses jours étaient plus en danger elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui. Tyler et Caroline eux quand eux allaient veiller sur Connor dès cette nuit, le beau ténébreux se fesait une promesse: de ne plus jamais laisse ça se reproduire, jamais. Son père ne s’inquiétait peut pas de ce qui c’est passé au match mais Tyler si, c’était inadmissible qu’un gosse de seize en vienne à prendre des produits dopants dans l’unique but d’améliorer ses performance afin que son père soit fier de lui. Non c’était inadmissible et Tyler compte ne plus jamais laisser ça se reproduire, ce qui est arriver ce soir au match c’est la goutte d’eau qu’à fait déborder le vase


Appartement de Ben et Adrian

Il est 20h00 et Adrian Lee Boykewich, était entrain de ranger des bols dans les placards de la cuisine, un tupperware contenant de la soupe de légumes et un autre contenant de la purée de carottes qu‘elle rangea dans le réfrigérateur. La pièce était très lumineuse grâce à la lumière du salon, la couleur de la peinture de la cuisine était beige saumon, on voyait également le salon avec les murs de couleur olive, c'était vraiment très classe et bien ranger. Les cheveux brun lisse d’Adrian étaient ramener en arrière, tenu par une pince. La jeune adolescente venait de coucher Mercy, elle attendait Ben comme d’habitude, depuis quelque jour il rentre à la maison entre 19h00 et 20h30 ce qui commence sérieusement à énerver Adrian, la tension entre les deux adolescents ne semble pas s’améliorer bien au contraire et Adrian commence à en avoir marre de se disputer avec lui pour tout et rien. Plus Adrian analyse sa vie avec Ben plus elle prends conscience que ça ne va vraiment pas, quand elle voit Ricky et Amy heureux plus que jamais alors qu’ils ne sont même pas marié elle se demande comment Ben et elle en sont arriver là en seulement quelques mois. Tout à coup la porte de l’appartement s’ouvrit sur Ben

Ben en refermant la porte: Bonsoir
Adrian: C’est à cette heure si que tu rentres ?
Ben en soupirant: Adrian comment ce pas
Adrian: Ben il est plus de huit heure, Mercy est déjà couché
Ben: J’ai essayé de t’appeler pour te prévenir….
Adrian: Que tu rentrerais un peu plus tard ?
Ben: Oui
Adrian: Le problème Ben c’est-ce que depuis quelque temps tu rentres constamment à cette heure ci
Ben: J’ai vraiment essayé de te joindre
Adrian: Bien sûr entre deyx blagues avec Dylan !
Ben: Exagères pas Adrian, tu m’as pas rappelé
Adrian: Eh ben, excuses moi de ne pas avoir prit le temps de t’appeler alors que j’ai même pas une minute à moi, jamais ça t’es venu à l’idée d’aller chercher Mercy à la crèche pour m’aider un peu ?
Ben: Je travaille
Adrian: Et moi je fais quoi à ton avis ? Je me fais les ongles peut être, je travaille aussi sans oublie mes cours de rattrapage pour les semaines que j’ai du rattraper
Ben: On va encore se disputer, parce que si c’est le cas je préfère aller me coucher maintenant
Adrian: Non, je dis juste que tu pourrais aller chercher ta fille de temps en temps. Je suis pas la seule à devoir tout assumé, l’éducation on doit la faire à deux pas juste moi. Écoutes, je sais que ça n’a pas été facile pour toi ces deux dernière années, ta rupture avec Amy, Ricky, l‘emménagement de Ricky et Amy
Ben: Tu remets encore ça, c‘est terminé j’ai tourné la page
Adrian: Oui c’Est-ce que tu dis mais quand on les regarde ils beaucoup plus heureux que nous non ? Et ils ne sont même pas marié, ils vivent tout les trois et ils battent pas à longueur de temps
Ben: Contrairement à nous
Adrian: Honnêtement oui, même si Amy est une fille très gentille ça me rends folle de voir à quel point c’est naturel pour eux d’être ensemble alors que nous on doit se démener pour ne pas se disputer quand on est dans la même pièce
Ben: Je vois ce que tu veux dire
Adrian: Tu ne pense pas qu‘il y a une raison à ça ?
Ben: Laquelle ?
Adrian: Je ne sais pas où j‘ai peur de le savoir
Ben: Peut être qu‘il est tant d‘admettre la vérité
Adrian: Continues
Ben: Peut être qu‘on aller trop vite
Adrian: Où peut être qu‘on a pensé que Mercy suffiraient à notre bonheur et qu‘on serait heureux
Ben: Tu es heureuse ?
Adrian: Je suis heureux qu‘on est Mercy mais non en tant que couple je ne suis pas heureuse, j‘aimais l‘être mais j‘en peux plus qu‘on se dispute à longueur de temps
Ben: Moi aussi, je veux plus qu‘on se dispute
Adrian: Et si on essayais d‘être franc face à ce qui se passe entre nous ?
Ben: Je suis désolé d’être rentré tard
Adrian: C’est pas la question Ben, ça l’est plus. Y’a autre chose. Réfléchis, si on se dispute autant c’est peut être qu’on est pas fait l’un pour l’autre
Ben: Alors pourquoi on c’est marié ?
Adrian: Pour Mercy. Tu vois bien ça ne marche plus entre nous, c’est pas seulement à cause de ton amitié avec Dylan où de mon amitié avec Omar. Quelque chose a changé en moi. Je t’aime Ben. Mais il peut se passer des jours sans qu’on ait une véritable conversation tous les deux. Mais j’ai jamais eu l’impression de t’avoir manqué. Et je crois qu’à force, t’as arrêté de me manquer aussi. Regarde ce qui s’est passé aujourd’hui…

Ben dans ses pensées: Je pense que j’aurais dû lui répondre quelque chose, n’importe quoi

Adrian: T’étais en train de parler musique avec Dylan hier au lycée. T’étais en train de discuter et de rire avec elle
Ben: Adrian
Adrian: Ça devrait pas être comme ça entre nous. Les points communs que tu partages avec Dylan c’est avec moi que tu devrais les partager mais c’est pas le cas
Ben: Adrian…
Adrian: Admets le
Ben: Admettre quoi ?
Adrian: Que c’est pas le grand amour, qu’on est pas Ricky et Amy
Ben: Tu crois vraiment que ça existe le grand encore le grand amour ? A notre époque
Adrian: Oui, Ricky et Amy en sont la preuve
Ben: Tu crois vraiment qu’ils sont l’exemple du grand amour
Adrian: Honnêtement, oui. Ils ont enduré pas mal d’obstacles mais ils ont jamais cessé de s’aimer, jamais.
Ben: Et pour nous ça donne quoi ?
Adrian: Ca sonne comme la fin d’une époque
Ben: C’est fini, c’est ça que t’essaie de dire ?
Adrian: Ça sera jamais finir parce qu’on est liée pour la vie par Mercy mais soyons réaliste on passe plus de temps à se disputer qu’autre chose. Un couple heureux et amoureux affiche leurs amour, nous c’est des dispute qu’on affiche
Ben: Donc
Adrian: Donc on va essayer de se séparer sans se faire trop de mal
Ben tristement: Et Mercy ?
Adrian: Mercy est notre fille, qu’on se sépare où non on l’aimera toujours. Il faut juste faire en sorte de toujours agir pour son bien
Ben: Tu crois qu’on peut rester amis malgré le faite qu’on se sépare et qu’on a un enfant
Adrian: Oui bien sur
Ben en tendant sa main à Adrian: Amis ?
Adrian en serrant la main de Ben: Amis
Ben: Comment on va l’annoncer à nos parents ?
Adrian: Je sais pas
Ben: Si on attendait la fin de l’année avant d’officialiser
Adrian: La fin de notre mariage ?
Ben: Oui
Adrian: D’accord, on sera des colocataires qui ont un bébé
Ben: C’est pas ordinaire mais rien ne l’est non ?
Adrian: Exact
Ben: Je dormirais dans la chambre d’amis ce soir
Adrian: Ça sonne vraiment comme une fin propre et je préfère ça plutôt qu’on se déchire
Ben: Moi aussi

Ben et Adrian se regardèrent dans les yeux l’un de l’autre puis Adriant se blottissa dans les bras de Ben, mettre fin à un mariage c’est jamais agréable seulement ils se sont mariés trop vite et pour de mauvaise raisons. Ce soir ils vienne de réalisé qu’admettre ils se sont trompé bah c’est si horrible, ils se sont précipité dans un mariage que ni l’un ni l’autre ne voulait au départ mais même si ils ne restent pas ensemble ils seront toujours dans la vie de l’autre parce qu’ils sont amis mais surtout parce qu’ils ont une merveilleuse petite fille et ils vont devoir faire ce qui est le mieux pour Mercy mais demain est un autre jour

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Jeu 20 Oct - 8:41

CHAPITRE 37.







Damon, Noah, Zoé,
Ben, Adrian, Mercy,
Ricky, Amy, John,
Madison, Lauren, Jack,
Grace, Connor, Tyler,
Jenna, Eléna & Daniel


Manoir des Salvatore

Noah était assit sur au comptoir de la cuisine , un livre était poser dessus. On pourrait facilement croire qui révisait une lion avant de partir pour le lycée mais ce n’est pas le cas. Non il est perturbé ce que son frère remarquait depuis déjà un bon bout de temps. Damon qui buvait une tasse de café en compagnie de Zoé il fixa son cadet d’un regard interrogateur, bon il sait que son frère est un petit génie qui a pratiquement toujours la tête plonger dans ses leçon mais il était capable de faire la différence entre Noah en train de travailler et Noah fesant semblant de travailler. En cet instant précis le comportement de son frère correspondrait à la seconde option

Damon: Bon qu’est-ce que t’as ?
Noah: Hein quoi ?
Damon: Je te demandais ce que tu avais ?
Noah: Je n’ai rien, je révise
Damon: C’est ça oui
Noah: Tu sais bien que j’aime bien réviser avant d’aller au lycée
Damon: En effet mais là tu ne révises pas
Noah: Qu’est-ce qui te fais croire ça
Damon: Le faite que tu lise la même page depuis plus d’un quart d’heure
Noah: J’ai peut être du mal à retenir cette leçon
Damon: T’as plus de mémoire qu’un groupe surdoué réunit
Zoé: Que veux-tu il te connais par cœur, tu es son frère
Noah: Je vais prendre ça pour un compliment
Damon: Tu peux, bon tu me dis ce que t’as ?
Noah: Je n’ai rien, je te l’ai dis
Zoé: Si tu veux un conseil, dis lui simplement
Damon: Elle a raison
Noah: Je vous dis que tout va bien
Damon: Bon est-ce que je dois m’inquiéter
Noah: Non
Damon: On t’a menacé ?
Noah: Non. Pourquoi tu penses qu’on m’a menacé
Damon: Comme tu ne me dit rien je commencé à m’imaginé le pire
Noah: Faut pas, personne ne m’a menacer et je vais bien
Damon: Alors dis moi ce qui se passe
Noah en soupirant: Okay, euh…le bal de promo est dans quelque jours et je n’ai toujours pas réussit à demander à Eléna si elle voulait qu’on y aille ensemble
Damon: C’est tout
Zoé: Damon
Noah: Tu te rends pas compte, c’est dans quelques jours
Damon: Bah demandes lui, t’attends quoi le déluge
Zoé: Damon, tu fais encore une remarque pareil et je te jure que la porte de chez moi va être fermé pendant un bout de temps
Damon choqué: Tu rigole hein ?
Zoé sérieusement: Est-ce que j’ai l’air de plaisanter, regardes bien mon visage et dis moi si j’ai l’air de rire ?
Damon:….
Zoé: C’est bien ce que je pensais. Noah pourquoi tu n’as pas encore demander à Eléna de t’accompagner au bal de promo ?
Noah: J’ai pas arrêter mais à chaque il y avait un imprévu, soit quelqu’un nous interrompait soit y’avait autre chose
Zoé: Je vois. Dans ce cas passe là voir chez elle et demande lui
Noah: Maintenant
Damon: Non après les cours idiot
Noah: Après les cours j’ai entraînement
Damon: Bah après ton entraînement, fais gaffe je vais finir par penser que t’as peur de lui demander
Noah: Non pas du tout. Bon faut que j’y aille
Damon: T’es vachement douer pour changer de sujet
Noah: Je dois vraiment y aller, j’ai cours je te rappelle
Damon en souriant: Dans ce cas n’oublie pas tes livre Einstein
Noah exaspéré: Rhhhhh tu m’énerves. J’y vais, à ce soir. A plus Zoé
Zoé: Salut Noah
Damon en regardant son frère sortir du manoir: Moi aussi je t’adore p’tit frère
Zoé: T’es obligé de toujours cherché la petite bête hein ?
Damon: Non mais c’est notre truc à nous de chamailler de temps en temps. Tu sais bien que j’adore Noah et puis c’est normal de se chamailler entre frère de temps à autres surtout que c’est jamais méchamment entre nous
Zoé: Je sais. Et nous ?
Damon: Comment ça nous ? Tu veux qu’on se chamaille exprès ?
Zoé: Ça dépends
Damon: De quoi ?
Zoé: Si on se réconcilie sous la couette
Damon en riant et en se rapprochant dangereusement de Zoé: Y’a pas besoins de se disputer pour ça
Zoé en posant sa main sur le torse de Damon: Désolé beau brun mais faut que j’y aille, je dois aller bosser. A plus tard, je t’aime
Damon: Je t’aime aussi

Zoé lui coupa la parole en l’embrassant et elle s’en alla avec un sourire aux lèvres, Damon quand à lui resta quelques minutes comme une statue de glace. Zoé est un sacré bout de bonne femme, elle est loin d’être quelqu’un d’ordinaire mais c’est aussi ce aussi ce qui a charmé Damon. Le jeune homme resta planté au milieu de la cuisine pendant plusieurs minutes avant de quitter à son tour le manoir pour aller en cours


Appartement de Ben et Adrian


Depuis deux semaines Adrian sort courir tout les matins laissant Mercy à Ben et ça lui fait du bien, ce matin elle rentra donc de son jogging matinal. Elle éteingna son lecteur mp3 en franchissant la porte de l’appartement et là elle vit Ben installé dans le canapé du salon en train de regarder la télé avec un saladier de pop corn poser sur ses jambes et ses pieds qui reposaient sur la petite table basse du salon

Adrian: Hey, bonjour
Ben: Bonjour
Adrian: Tu as bien dormi ?
Ben en regardant la télé: Oui j’ai bien dormi, merci
Adrian: J’ai bien dormi également, merci d’avoir demander. On es amis pas vrai ?
Ben en regardant Adrian: Oui on est amis. Tu as bien dormis
Adrian en s’asseyant sur le canapé: J’ai bien dormis également
Ben: Exact, tu viens juste de le dire. Comment tu vas Adrian ?
Adrian: Je vais bien, comment va Mercy ?
Ben: Bien elle s’amuse dans le parc avec ses peluches
Adrian: Donc tout c’est bien passé ?
Ben: Oui ça c’est bien passé. Comment ça été ta marche ?
Adrian: Très bien, ça me fais du bien et je me sens bien mieux depuis qu’on a un plan. Je me sens plus sereine et je suis excitée d’être diplômée cet été
Ben: C’est bien, je suis content pour toi
Adrian: Ouais et tu es content pour toi parce que tu vas pouvoir sortir de cet endroit et de notre mariage
Ben: Il est un peu tôt pour parler de choses si sérieuse
Adrian: Pourtant il le faudra bien, il faudra aussi qu’on parle de ce qui sera le mieux pour notre fille
Ben: Je sais Adrian mais on a encore du temps devant nous. Prends un peu de pop corne et regarde les dessins animé, on est jeune et on ne commence pas les cours avant dix heures
Adrian: Ouais, on l’est
Ben: Okay, quoi ? Qu’est-ce qui se passe ?
Adrian: Quoi ?
Ben: Tu as quelques chose en tête ?
Adrian: Okay. J’ai juste une petit faveur à te demander
Ben: Qu’est-ce que c’est ?
Adrian: Est-ce qu’on pourrait aller au bal de promo ensemble ?
Ben: Et Mercy ?
Adrian: Mes parents veulent bien la garder pour la soirée. Je veux vraiment y aller, s’il te plais ?
Ben au haussant les épaules: Je suppose, ouais
Adrian: Vraiment ?
Ben: Pourquoi pas ? Je veux dire on est marié encore jusqu’au moi d’août donc si tu veux aller danser, allons danser. Ce n’est pas important
Adrian: Merci
Ben: De rien. Oh j’adore celui là

Ben et Adrian continuèrent de regarder les dessins animé jusqu’à ce que ce soit l’heure de partir pour l’école mais avant de ce rendre au lycée ils allèrent déposer Mercy à la crèche.


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Amy était en train de préparer le café tandis que Ricky terminer d’habiller John qui n’était pas de bonne humeur ce matin, eh oui le petit bonhomme n’a pas assez dormit cette nuit d’où pourquoi le réveil a été assez dure ce matin. Alors qu’Amy terminait de préparer de café Ricky arriva dans la cuisine avec John dans ses bras, le petit reposait sa tête sur son épaule

Ricky: Bonjour
Amy: Bonjour les deux hommes de ma vie
Ricky: Je pense que l’autre homme de ta vie n’a pas assez dormit cette nuit
Amy: Il a pourtant pas fait de fiesta cette nuit
Ricky: En effet mais ce matin il est un peu grognon il est fatigué. Je dois aller au travail comme je ne commence qu’à dix heures
Amy: Désolé
Ricky: Non c’est bon. C’est bien d’avoir un travail où aller
Amy: Avant que tu partes, tu as pas quelque chose à me demander ?
Ricky: Je ne pense pas
Amy: Le bal de promo c’est le week-end prochain
Ricky en souriant: Et ?
Amy surprise: Et tu ne veux pas y aller ?
Ricky en remettant John à Amy: Non je ne veux pas y aller. On se voit au lycée ?
Amy en soulevant John dans ses bras: Oui on se voit au lycée
Ricky en embrassant Amy: A toute à l’heure
Amy en regardant Ricky partir: Je veux y aller

Sur ses dernière paroles Amy embrassa tendrement les cheveux de John, elle lui fit prendre son petit déjeuner, biberon de lait avec une madeleine. Pendant qu’il buvait son biberon Amy déjeuna à son tour. Lorsque se fut l’heure pour eux de partir pour la crèche Amy et John quittèrent l’appartement la jeune adolescente déposa John à la crèche avant de partir pour le lycée


Grant High School/ Arrière salle de la salle de musique

Le cours de musique venait de se terminer, Amy était contente de ne pas avoir abandonner la musique après la naissance de John et d’ailleurs ça se voit qu’elle aime toujours autant jouer du cor d’harmonie cependant elle n’envisage pas de devenir musicienne professionnel et d’en faire son métier, elle veut devenir professeur. Amy était en train de ranger son instrument de musique dans son coffre ABS prévu à cette effet. A l’intérieur une photo de Ricky, John et elle-même était glisser. Sur la photo John devais avoir dans les huit mois voir neuf mois et Amy et Ricky étaient tout souriant. Tout à coup elle vit ses amies Madison et Lauren qui venaient vers sa direction


Madison & Lauren: Salut Amy
Amy: Salut
Lauren: Ça va ?
Amy: Oui et vous ?
Madison: Oui
Lauren: Moi aussi
Madison: On te dérange ?
Amy: Non. Je viens de sortir du cours de musique, là je range mes affaires
Madison: Alors racontes ?
Amy en fesant glisser une mèche derrière son oreille: Raconter quoi ?
Madison: Bah l’invitation de Ricky pour le bal, vas-y on a hâte de savoir comment il te la demander
Lauren: C’est surtout toi qui veut à tout prix savoir, je pense que ça ne regarde qu’Amy et Ricky
Madison: Parles pour toi Lauren
Amy: Il ne là pas fais
Madison surprise: Quoi ?
Amy: Il ne m’a pas demandé de l’accompagner
Lauren: Pourquoi ça sans vouloir être indiscrète
Amy: Il ne veut pas y aller
Madison: Tu rigoles hein ?
Amy: Non
Madison: Pourquoi il ne voudrait pas y aller ?
Amy: Je ne sais pas mais c’est pas grave
Madison: Si ça l’est, ne me dis pas que tu veux pas y aller ?
Amy: Si mais je vais pas le forcer à m’inviter
Lauren: Elle a raison
Madison: Pourquoi pas ?
Amy: Parce que ça se fait pas Madison
Madison: Mais tu viens de dire que tu veux y aller
Amy: Oui mais il ne veut pas y aller alors si
Lauren: J’aimerais être d’accord avec toi Amy mais c’est le bal de promo Amy
Amy: Je sais
Lauren: Alors convint le. Si il y a bien une personne sur terre pour qui Ricky ferait n’importe quoi c’est bien toi
Amy: Hum on verra. Désolé les filles je dois y aller. A plus tard

Surs ses belles paroles Amy prit ses affaires et elle quitta l’arrière salle de musique après avoir saluer ses amies. C’est vrai qu’Amy a envie d’aller au bal avec Ricky et elle se demande si elle ne devrait pas l’encourager à y aller, bon d’accord il n’aime pas les fêtes mais là c’est différent, c’est le bal de promo


Grant High School/Les couloirs et les casiers

Grace était devant son casier, elle prenait ses livres pour les cours suivants. La jeune adolescente avait un sourire sur les lèvres, bien sur Daniel y est pour beaucoup mais ce qui là fait sourire et qui là rend heureuse c’est de savoir que Connor va bien. Lorsqu’elle l’avait vu perdre connaissance sur le terrain de basket elle était terriblement inquiète pour lui d’ailleurs le soir même elle était venu le voir chez lui mais Tyler lui a expliquer les véritables raison pourquoi Connor avait perdu connaissances. Tout à coup Jack arriva vers elle

Jack: Salut
Grace: Salut
Jack: On peut parler
Grace: Si tu veux mais j’ai cours dans quelques minutes
Jack: Moi aussi mais j’en ai que pour quelques minutes
Grace: Okey, je t’écoutes
Jack: Je sais pas trop comment
Grace: Dis le tout simplement
Jack: J’ai besoin que quelqu’un vienne avec moi au bal le week-end prochain. J’ai rompu avec Madison et je ne voulais pas y aller mais le coach a dit que tout les athlètes doivent y aller donc… donc je vais y assister
Grace: Et tu penses que je vais y aller avec toi ?
Jack: Ouais où peut être me trouver quelqu’un
Grace: Et tu me dis ça comme ça en sachant que je suis avec Daniel ?
Jack: Tu y vas avec lui ?
Grace: Peut être, je ne sais pas
Jack: Oh
Grace: Désolée Jack mais faut que j’y aille
Jack: Euh mais pour le bal ?
Grace: J’y réfléchirais, enfin pour te trouver quelqu’un. A plus Jack
Jack en regardant Grace partir: Oui à plus

Jack soupira désespérément, il espérait que Grace accepterais de l’accompagner au bal de promo plutôt que de lui trouver quelqu’un mais non maintenant elle envisage de s’y rendre avec Daniel.. Jack n’a absolument rien contre lui, il est sympa et il semble être quelque de bien seulement il ne supporte pas de le voir Grace. Y’a pas besoin de s’appeler Einstein pour savoir pourquoi Jack ne supporte pas de les voir ensemble, il est tout simplement jaloux


Villa des Lockwood

Plusieurs jours se sont écoulés depuis que Connor Lockwood est perdu connaissance sur le terrain de basket du lycée lors du premier match de la saison de basket à cause de la prise de produit dopants. Heureusement il allait bien, après plusieurs heures de sommeil les produit que le jeune adolescent avait ingurgiter la veille c’était dissous dans son organisme. Les quelques jours qui se sont écoulé ont permit à Connor de réfléchir par rapport au basket et à ce qu’il a fait, c’était vraiment idiot et dangereux mais il savait maintenant pourquoi il a fait ce qu’il a fait. Il voulait juste impressionner son père et que ce dernier soit fier de lui mais c’était pas la meilleur chose à faire. En parlant de monsieur senior Lockwood ce dernier vit son fils cadet assit en tailleur dans l’herbe avec un cahier de dessin poser sur ses cuisses et un crayon à papier à la main

Mr Lockwood: Connor que fais-tu ici ?
Connor: Je savais pas que j’étais interdit de séjour chez moi, c’est nouveau
Mr Lockwood: Non c’est pas ce que je veux dire
Connor: Alors tu veux dire quoi hein
Mr Lockwood: Tu devrais être à l’entraînement de basket à cette heure ci alors pourquoi tu n’y est pas
Connor: Parce que j’ai quitté l’équipe
Mr Lockwood: QUOI ?
Connor: J’ai arrêté, j’ai quitté l’équipe, j’ai enlever tout mes affaires de mon casier
Mr Lockwood: Mais pourquoi donc hein ?
Connor: Parce que j’ai faillis mourir pour ce jeu
Mr Lockwood: Arrête ce n’était qu’un petit malaise, tu étais juste un peu déshydrater
Connor: Tu sais bien que c’est pas ça
Mr Lockwood: Si c’est-ce qui c’est passé
Connor: A force de crier ça à qui veut l’entendre tu as finis par t’en convaincre toi-même
Mr Lockwood: C’est la vérité
Connor: Non et tu le sais. La vérité c’est que j’ai pris des produits dopants
Mr Lockwood: NON MON FILS N’EST PAS UN DROGUE
Connor: C’est vrai-je ne me drogue pas mais je me suis doper, ouvre les yeux papa et admet le
Mr Lockwood: Non je refuse d’admettre un mensonge pareil
Connor: Je ne mens pas, le seul dans cette maison qui ment c’est toi. Tu est tellement occupé à te faire passé aux yeux des gens pour le père idéal et à nous faire passé pour la famille idéale que tu ne vois même pas que ton fils de 16 ans se doppe, tu trouves pas ça pitoyable qu’un fils en soit venu à mettre sa vie en danger pour impressionner son père et que ce dernier soit fier de lui ? Moi je trouve que si
Mr Lockwood: Non tu ne t’es pas dopé, tu étais juste un peu déshydraté c’est tout
Connor: Vas-y continues à faire l’autruche si ça t’amuse, je sais ce que j’ai fais et j’avoue que c’était complètement idiot et inconscient c’est pourquoi j’arrête le basket
Mr Lockwood: Tu adore le basket, tu dois continuer
Connor: Le basket a perdu de sa valeur à mes yeux au fil des années, avant c’était un jeu auquel j’adorais jouer et maintenant c’est plus le cas
Mr Lockwood: Oui maintenant c’est devenu un sport de compétition, c’est la vie Connor
Connor: Peut être mais sa vaut pas le coup. Tyler a raison, même si j’aime ce jeu rien ne vaut que je mette ma vie en danger car ce n’est qu’un jeu
Mr Lockwood: Tu en as parlé avec ton frère avant d’en parlé avec moi ?
Connor: Oui


Flashback, deux jours plus tôt, le complexe sportif

Quarante huit heures c’était écoulé depuis le réveil de Connor et le jeune adolescent avait du mal à faire face au regard de sa mère et de son frère sans oublier qu’il commençait à se poser des questions. Comment a-t-il fait pour devenir le gamin fou de basket qui passait des heures à s’amuser sur le terrain avec ses copains depuis qu’il sait tiré des lancés franc à cet autre gamin qui se dope pour améliorer ses performance physique pour seulement obtenir l’admiration et la fierté de son père ? Bon les années ont passés et il a grandit seulement à une époque le basket était plus un jeun qu’un sport de compétition, le temps où les point ne comptait pas était bien loins. Debout devant l’un des paniers de basket Connor Lockwood regardait ce dernier, le jeune adolescent était habiller d‘un survêtement de jogging veste et pantalon et il tenait son ballon de basket dans les mains

Bref, cela faisait que quelques minutes qu'il était là et pourtant il avait la désagréable sensation d'être constamment surveillé et observé ce qui ne l'enchantait pas du tout, si jamais c'était sa mère qui l'avait suivit Connor ne va vraiment pas être content parce que si il y a bien une chose que le cadet des Lockwood ne supporte vraiment pas c'est d'être surveiller comme un bébé. Il n'est plus un bébé et c'est pas parce qu'il est le plus jeune qu'il a besoin d'une nounou 7/7 24h/24, à seize ans il est largement capable de prendre soin de lui comme un grand mais bon avec ce qu‘il a fait c‘est compréhensible que ses proches se fassent du soucis pour lui et qu‘ils s‘inquiètent pour lui. Le jeune adolescent jeta un coup d'œil aux environs mais personne à l‘horizon, tout semblait calme mais ce silence ne le rassurait pas bien au contraire car dans les films c'est quand tout est calme qu'il se passe un truc, quelqu'un se fait soit attaquer soit tuer. Tout à coup un ombre apparut, cette ombre apparut à Connor sous l’identité de Tyler Lockwood, le frère de ce dernier

Tyler avec les mains dans les poches: Alors c’est ici que tu te caches Tony Parker
Connor: Je ne me cache pas
Tyler: C’est pas ce que maman à l’air de penser
Connor: Elle se fait des idées
Tyler: Elle se fait aussi des idées quand t’es partie en claquant la porte
Connor: J’avais besoin de prendre l’air
Tyler: Et t’aurais pas pu lui dire "maman je sors me promener" au lieu de claquer la porte sans dire un mot, elle c’est inquiété
Connor: Depuis quand elle s’inquiète autant ? C’est pourtant pas dans ses habitudes
Tyler: Depuis qu’elle a vu son fils de seize ans perdre connaissance durant un match
Connor…
Tyler: Est-ce que c’est si difficile à croire qu’elle s’inquiète pour toi
Connor: Oui parce qu’avant elle se fichait bien de savoir ce que je fesais
Tyler: Non elle pensait juste qu’on allait bien
Connor: C’est toujours le cas
Tyler: La preuve que non, elle se rend bien compte que tu ne vas pas bien
Connor: Je vais très bien
Tyler: C’est faux
Connor irrité: Je te dis que je vais bien
Tyler: Non tu ne vas pas bien, si t’allais bien t’aurais pas eu l’idée de te dopper
Connor surpris: Co…com..comment-tu….
Tyler: Comment je sais que tu t’es pas évanoui par manque d’hydratation ?
Connor: Oui
Tyler: Je t’en prie, je suis un sportif moi aussi et je connais notre père et je te connais toi
Connor: C’est pas la faute de papa si
Tyler: Oh que si
Connor: Non
Tyler: Si, il te mets la pression pour que tu sois le meilleur. Il a fait la même chose avec moi
Connor: Il veut juste qu’on réussisse
Tyler en colère: Et a quel prix hein ? Au prix de ta vie ?
Connor: On doit tous faire des sacrifice
Tyler: Pas comme ça. Connor je ne veux pas revoir mon frère perdre connaissance ainsi, ce jeu n’en vaut pas la peine et papa non plus
Connor: Ce…
Tyler: Je n’ai pas finis. Si papa ne voit pas à quel point tu es si exceptionel, si intelligent et si talentueux c’est son problème mais crois moi tu l’es. Je sais que tu a pris des produits dopant pour améliorer tes performance afin d’impressionner papa et qu’il soit fier de toi mais tu te rends compte que tu aurais pu y rester, on aurait pu te perdre. Connor ce n’est qu’un jeu et il ne vaut pas la peine que tu y laisses ta vie
Connor: Je t’en prie tu sais bien que c’est plus qu’un jeu
Tyler: Non c’est juste un jeu, tu te souviens le temps où ce n’était qu’un jeu. Ce temps où les point que tu mettais ne comptait, où quand tu marquais un panier tu étais heureux
Connor: C’était il y a longtemps
Tyler: Oui mais à cette époque tu étais heureux de jouer, maintenant tu ne joue plus pour le plaisir mais uniquement pour gagner. Ne me dis pas que la pression que notre cher père te mets n’y est pour rien
Connor: C’est vrai que c’est dure mais papa dis que c’est pour mon bien
Tyler: C’est faux. En quoi c’est bien de pousser son fils jusqu’à ce que ce dernier en vienne à vouloir se droguer. La prochaine tu pourrais ne pas t’en sortir, ce garçon qui en vient à se dopper c’est pas mon frère
Connor: Mais je les ai pris pourtant
Tyler: C’est bien ce que j’éssaie de te dire, mon petit frère celui que je connais et qui aimait jouer au basket avec le sourire au lèvres n’aurait jamais fais ça et j’aimerais qu’il revienne
Connor: Et si c’était trop tard, si il ne pouvait pas revenir ?
Tyler: Je suis sur qu’il le peut
Connor les larmes aux yeux: Comment le pourrait-il après ça ?
Tyler: En se remettant en question. C’est quoi le plus important pour toi ? Ta vie où la fierté de papa ?
Connor en baissant les yeux: Ma vie
Tyler: Alors tu vois que tu peux
Connor: Je veux aussi ne pas voir de la déception dans les yeux de mon grand frère
Tyler: Je ne suis pas déçue par toi, j’ai juste eu très peur de perdre mon petit frère. Promets moi que jamais plus tu recommenceras ?
Connor: C’est promis. Dis je peux te confier un truc ?
Tyler: Bien sur
Connor en tournant sa tête vers son frère: Tu m’écouteras sans juger, sans critiquer ?
Tyler: Oui, je t’écouterais
Connor: Okey. Si je quittais l’équipe est-ce que ça ferait de moi quelqu’un de faible, est-ce que ça voudrait dire que je suis un minable ?
Tyler étonné: Tu veux quitter l’équipe ?
Connor: Réponds d’abord à ma question
Tyler: Non ça ferait pas de toi quelqu’un de faible et tu ne serais pas un minable non plus
Connor: Sois franc
Tyler: Je le suis. Maintenant à toi de me répondre, tu comptes vraiment quitter l’équipe
Connor: Ouais. Tu sais plus j’y réfléchis et plus t’as raison
Tyler: A propos de quoi ?
Connor: Du basket. Avant j’aimais jouer, je m’amusais mais maintenant je ne ressens plus ce plaisir, cette joie que j’avais. La seule chose à laquelle je pense c’est gagné et je n’aime pas ce que je suis en train de devenir. Tu as raison ce garçon c’est pas moi alors oui je vais quitter l’équipe
Tyler: Alors là je m’y attendais pas
Connor: J’ai eu deux jours complet pour y réfléchir
Tyler: C’est ta décision et je la respecte
Connor: Merci Tyler
Tyler en prenant le ballon de basket des mains de Connor: De rien. Ça te dis une partie ?
Connor: Je viens de te dire que j’arrêtais….
Tyler: Pour s’amuser, tu te souviens encore ce que veut dire "s‘amuser" et jouer pour le plaisir du jeu ?

Connor esquissa un sourire et il retira sa veste de survêtement qu’il laissa tomber sur le sol et il courra après son frère ainé, les deux frangins se mirent alors à jouer un match amical en un contre un. Rien que le faite de jouer juste pour s’amuser sans compter le moindre point ni la moindre faute était un changement pour Connor car le jeune adolescent n’a plus jouer comme ça depuis longtemps et Tyler avait raison, il avait oublier ce que voulait dire s’amuser et jouer seulement pour le plaisir du jeu car le basket est un jeu avant d’être un sport

Fin du Flashback


Mr Lockwood: Pourquoi ?
Connor: Parce qu’il m’a écouté sans me juger et lui il a respecter ma décision
Mr Lockwood: Peut importe ce qu’il t’a dit ce n’est pas à lui a qui tu aurais du en parler en premier mais à moi
Connor: De toute manière ça n’aurait rien changer
Mr Lockwood: Oh que si je peux te l’assurer et tu vas me faire le plaisir de retourner voir le coach et de lui dire que tu souhaites finalement revenir dans l’équipe
Connor: Non papa. Désolé mais je ne retournerais pas dans l’équipe
Mr Lockwood: Et tu crois que je vais accepter ça
Connor: C’est à toi de voir mais tu me forceras pas à reprendre le basket. Avant j’aimais jouer, je m’amusais quand je jouais et ce n‘est plus le cas. La seule chose à laquelle je pense c’est gagné et je n’aime pas ce que je suis en train de devenir. Tout ça c’est pas moi
Mr Lockwood: Connor tu fais la plus grosse erreur de toute ta vie
Connor: On apprends forcément un jour où l’autre de ses erreurs mais je préfère faire de erreurs plutôt que d’y laisser la vie. J’aime le basket-ball mais j’aime d’avantage être en vie
Mr Lockwood: Et tu comptes faire à la place du basket ?
Connor: Rien de particulier, des tas de jeunes de mon âge ne pratique pas de sport en club et ils n’en sont pas malheureux sur ce tu m’excuse papa mais je dois aller bosser, à ce soir

Sur ses dernière paroles le jeune Lockwood se releva et il rentra à l’intérieur, il monta dans sa chambre et il posa son cahier de croquis ainsi que son crayon à papier sur son bureau. Connor avait enfin dit à son père qu’il quittait l’équipe et il savait que ce dernier serait furieux mais il s’y était préparé. Bref le jeune adolescent saisissa sa veste qu’il enfila dans la même seconde puis il prit ses clefs de voiture et il sortit de sa chambre ainsi que la villa à toute vitesse puis il monta dans sa voiture et il partit en direction du Mystic Café


Maison des Cooper

Après l’entraînement de football Noah se rendit chez Eléna, il avait quelque chose d’important à lui demander. Depuis deux semaines il a éssayé de lui demandé si elle voulait bien venir avec lui au bal de promo mais à chaque fois il y avait quelqu’un qui le coupait dans son élan où alors il y avait autre chose si bien que Noah remettait toujours au lendemain seulement maintenant il ne reste plus que quelque jours avant le bal donc c’est pourquoi il se dirigea en direction de la maison de sa petite amie. Noah sortit de sa voiture nerveux comme pas possible, il traversa l’allée et une fois arriver devant la porte d’entrée il prit une profonde inspiration avant toquer à la porte et ce fut la mère d’Eléna qui lui ouvrit la porte

Jenna: Oh bonjour Noah
Noah: Bonjour madame Cooper
Jenna: Tu viens voir Eléna ?
Noah: Oui. Elle est là ?
Jenna: Oui elle est dehors sur la balancelle, entre je t’en prie
Noah en entrant: Merci madame
Jenna en refermant la porte: De rien. Alors comment vas-tu ?
Noah: Bien, très bien
Jenna: Et ton frère ?
Noah: Il a va bien enfin aussi bien qu’il puisse aller
Jenna: C’est très bien
Noah en regardant Eléna: Oui très
Jenna: Vas-y
Noah: Merci madame

Sur ses belles paroles Noah sortit du salon par les fenêtres bé vitrer du salon et il se dirigea en direction d’Eléna sans que cette dernière ne le voit. Eléna était assise sur la balancelle, la jeune adolescente était habillé d’un jean bleu et d’un chemisier violet ainsi que d’une veste en laine car le vent était un peu frais. Une fois arrivée derrière Eléna Noah placa ses mains sur ses yeux et il s’approcha de son oreille

Noah en murmurant près de l’oreille d’Eléna: Devine qui c’est ?
Eléna en souriant: Humm un beau mec aux cheveux châtain et aux yeux vert, je dirais Noah Salvatore mon petit ami
Noah en enlevant ses mains: Bravo tu as remporté le Jackpot
Eléna: Et c’est quoi la cagnotte ?
Noah en allant s’asseoir près d’Eléna: Un baiser ça te dirais ?
Eléna fesant semblant d‘être déçue: Seulement un ?
Noah: T’as un chiffre précis en tête ?
Eléna: Non pas vraiment

Noah lui souria amoureusement avant de glisser sa main sur la joue d’Eléna puis il approcha ses lèvres de celle de sa petite amie, il déposa un baiser tendre sur les lèvres de cette dernière. Eléna répondit amoureusement à son baiser en fesant glisser ses main dans les cheveux châtain de Noah, au niveau du bas de sa nuque. Le jeune adolescent était toujours aussi tendre et amoureux et c’était réciproque. Les deux adolescent s’embrassèrent tendrement pendant plusieurs minutes jusqu’à ce qu’ils se séparent afin de pouvoir respirer

Eléna en colant son front à celui de Noah: Je vraiment finir par aimer les Maths
Noah en riant: Je peux aussi te monter la géographie, ça promettra d’être palpitant
Eléna: Je vais être tenter mais les cours c’est finit pour aujourd’hui
Noah en plaisantant: Même si c’est moi le prof
Eléna en souriant: Humm c’est à voir
Noah: Je plaisantais quoique
Eléna: Tu en serais bien capable mais tu sais question prof on est bien assez au lycée
Noah: Justement à propos de questions j’en ai une à te poser
Eléna: Ça m’a l’air important
Noah: Ça l’est en quelque sorte
Eléna: Je t’écoutes
Noah un peu nerveux: Voilà, tu sais que dans quelque jours c’est le bal de promo
Eléna: Oui je le sais
Noah: Et je voudrais savoir si tu voudrais bien être ma cavalière pour le bal
Eléna en souriant: Avec plaisir, et moi qui croyais que les bals et les fêtes n’étaient pas ton truc
Noah: Ça l’est
Eléna: Mais alors….
Noah en prenant la main d‘Eléna dans la sienne: Mais c’est important pour toi et je sais que tu meurs d’envie d’y aller. J’ai essayé depuis plus de deux semaines de te le demander mais on était interrompu à tout bout de champ
Eléna: Oh c’était donc ça que t’as essayé de me dire ces deux dernières semaines
Noah: Oui
Eléna en basculant sa tête en arrière sur le dossier de la balancelle: Je suis désolé
Noah en fesant la même chose: T’y est pour rien
Eléna en basculant sa tête sur l’épaule de Noah: Tu fais quoi ce soir ?
Noah: J’adore le changement de sujet et pour répondre à ta question je ne fais rien
Eléna: Ça te diras qu’on se fasse un film ?
Noah: Je crois qu’on les a pratiquement tous vu cet été, le vendeur du guichet du cinéma va croire qu’on vit là bas à force
Eléna: Qui t’as parlé d’aller au cinéma ?
Noah: Toi tu viens de me demander si je….
Eléna: Tu sais qu’on a une projection cinéma ici ?
Noah: Non je savais pas. Attends tu veux que…
Eléna: Exactement. Tu sais dans ma chambre j’ai plein de DVD et un lecteur DVD avec une télé en plus, c’est pas un écran plasma mais elle est sympa et de bonne qualités
Noah: Je sais
Eléna: Alors ?
Noah: A quelle heure je viens ?
Eléna: Neuf heures ?
Noah: Okay, j’amènerais le pop corne
Eléna en souriant: Comme au cinéma
Noah: Ouais. Tes parents sont d’accord rassure moi ?
Eléna: En faite je leurs ai pas encore dis
Noah: Eléna
Eléna: T’inquiète pas et puis mes parents t’aiment bien
Noah: Pour le moment
Eléna: Okay viens on va aller voir ma mère
Noah surpris: Maintenant
Eléna: Oui maintenant, aller zou

Sur ses dernières paroles Eléna attrapa la main de Noah et ils se levèrent tout les deux de la balancelle, ils marchèrent main dans la main en direction de la maison d’Eléna. Ils traversèrent le salon et allèrent dans la cuisine, Jenna la mère d’Eléna et Jérémy étaient en train de préparer le repas pour le dîner de ce soir.


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Après avoir couché John Amy est aller prendre une douche, une bonne douche bien chaude avant de se glisser dans son pyjama. Lorsqu’elle retourna dans le salon elle vit que Ricky allongé dan le canapé, il était endormit. John est devenu trop grand pour dormir dans son lit de bébé alors Ricky et Amy ont laisser leurs lit à leurs fils, Georges leurs a offert un canapé lit ce qui n’enchantait pas Ricky au départ car il pense que lui et Amy doivent pouvoir s’assumer eux même mais bon maintenant c’est passé et donc ils ont aménager la chambre de Ricky en chambre pour John. Amy s’approcha en souriant et elle s’asseya près de Ricky, elle le regarda dormir

*Amy dans ses pensées: Ce qu’il est craquant quand il dort*

Ricky en se réveillant: Oh, salut
Amy: Tu t’es endormi avant que je ne sorte de ma douche et que je me couche
Ricky: Désolé j’étais fatigué
Amy: Longue journée ?
Ricky en se mettant sur ses avant bras. Oui. Tu sens vraiment bon
Amy: Merci
Ricky en se recouchant: Bonne nuit
Amy: Oh allez Ricky. On a toujours rien fit sur notre nouveau canapé-lit
Ricky en levant les yeux au ciel et en le mettant sur ses avant bras de nouveau: Ah d’accord
Amy: ”Ah d’accord” ?
Ricky: Je le ferais si je n’ai pas à t’emmener à ce bal
Amy: Tu dois m’emmener à ce bal
Ricky: Tu sais ce que c’est le thème de la soirée cette année ?
Amy: Non je ne sais pas, c’est quoi ?
Ricky:”Les ados sont les parents de demain”
Amy étonnée et surprise: Quoi ? Qui a donnée cette idée ?
Ricky: Quelqu’un qui ne veut sûrement pas qu’on y aille. Tu veux toujours y aller ?
Amy: Oui. Qui ne veut pas aller là bas ?
Ricky: Moi
Amy: Attends. Donc ce n’est pas le thème ?
Ricky: Non mais je veux pas y aller et on n’a pas de baby sitter
Amy: On en trouvera une où au pire on peut demander à mes parents si ils veulent bien garder leurs petits fils qu’ils aiment tant où
Ricky: Non non ma mère ne gardera pas John
Amy: Pourquoi pas ?
Ricky: Tu rigole hein ? Amy je préférais passer sous les rames d’un train plutôt que de confier notre fils de deux ans à ma mère biologique qui a de sérieux problème
Amy: Bon on trouvera une baby sitter où on demandera à mes parents. Allez Ricky s’il te plais
Ricky: Si tu m’aimes, tu ne me feras pas faire ça
Amy: Et si tu m’aimes….
Ricky en souriant: Amy
Amy: Alors ?
Ricky: D’accord d’accord on y ira
Amy en se blottissant contre Ricky: Merci,merci, merci, tu sais que je t’aime
Ricky: Oui et moi aussi

Sur ses belles paroles les deux adolescent rièrent doucement en basculant sur le canapé-lit afin de ne pas réveiller John qui dormait depuis une bonne demie heure, Ricky n‘a pas eu de mal à l‘endormir. Quelques minutes plus tard les lumières du salon s’éteingèrent


Quelque jours plus tard….


Maison des Fields

Ayant apprit que Lauren ne comptait pas se rendre au bal de la promo Amy se demandait si Lauren accepterait de garder John pour qu’elle puisse aller au bal avec Ricky, bon d’accord c’était beaucoup demander mais en dehors de ses parents Lauren est la seule personne a qui elle peut demander une tel faveur. Elle pouvait aussi demander à Madison mais elle doute que Madison veuille surveiller un enfant de deux ans au lieu d’aller au bal de la promo.

Amy: Je te dérange pas j’éspère, ta mère m’a fait entrer
Lauren: Non pas du tout. Ma mère et mon père sont dans la phase lune de miel
Amy: Je vois très bien
Lauren: Sans vouloir jouer les rabats joies, tu voulais me voir pour quelque chose de précis ?
Amy: Oui
Lauren: Je t’écoutes
Amy: En faite j’aurais quelque chose à te demander
Lauren: Quoi ?
Amy: Est-ce que tu pourrais me garder John le soir du mal de promo ?
Lauren: Oui bien sur mais attends je croyais que Ricky ne voulait y assister
Amy: Il a changé d’avis, en faite j’ai réussis par le faire changer d’avis
Lauren: Comment ?
Amy en souriant: L’amour fait des miracles Lauren
Lauren: Où ça te brise le cœur
Amy: Désolé j’aurais pas du dire ça
Lauren: Non c’est pas grave
Amy: Donc tu veux bien garder John
Lauren: Oui
Amy: Okay, tu peux venir vers les 20h30
Lauren: J’y serais
Amy: Okey, merci tu n’imagines pas à quel point je te suis reconnaissante
Lauren: Je t’en prie, les amies sont fait pour ça
Amy: Pour garder les bébés de leurs amies ?
Lauren: Pas forcément, je dirais plutôt pour leurs rendre services où pour les aider
Amy: T’as pas tord
Lauren: Euh dis moi pourquoi t’as pas demander à Madison ?
Amy: Tu vois vraiment Madison renoncer à aller au bal pour garder le fils de sa meilleure amie, un bébé de deux ans
Lauren: Non
Amy: Voilà tu sais pourquoi. Lauren je suis désolé mais je vais devoir y aller
Lauren: La crèche ?
Amy: Oui
Lauren: Ne t’en fais pas je comprends, tu travailles et tu dois aller travailler
Amy: On se voit demain au lycée ?
Lauren: Oui, à demain Amy
Amy: A demain Lauren

Amy salua Lauren et elle sortit de sa chambre ainsi que de sa maison, elle était contente que amie accepte de lui rendre ce service. Bref une fois sortie de chez son amie Amy monta dans sa voiture et elle partie en direction de la crèche de l’église, ce soir elle annoncera la nouvelle à Ricky.


Quelques jours plus tard……


Grant High School/Le gymnase


Le gymnase avait été utilisé pour le bal de promo comme il avait été utilisé pour la fête de bienvenue il y a deux ans et demie ainsi que pour le bal mère-fille il y a un an et demie. Avec toutes les décorations, les tables, la musique ça n'avait plus l'air d'un gymnase cependant c'était quand le but espéré. Amy et Ricky étaient sur la piste de danse en train de danser comme des tas d’autres couple

Ricky: Je danse vraiment mal
Amy: Je m’en fou, tu es un homme merveilleux
Ricky: Tu m’as promis qu’on ne resterait qu’une heure, tu te souviens ?
Amy: Je me souviens sauf si tu t’amuses vraiment
Ricky: C’est le meilleur moment que j’ai eu avec toi excepté peut être chaque nuit qu’on a passé dans le lit ensemble
Amy en riant: Je ne compterais pas la nuit au camp de musique
Ricky: Moi si
Amy: Tu avais apprécié ?
Ricky: J’étais trop effrayé pour pouvoir apprécié
Amy en souriant: Tu étais effrayé ?
Ricky: Oui, je l’étais. J’ai eu tellement peur d’éprouver des sentiments pour quelqu’un que je suis partie en courant presque, j’étais effrayé que je puisse tomber amoureux
Amy en souriant: Par quelqu’un, tu veux dire moi ?
Ricky: A ton avis ? Tu en penses quoi ?
Amy: Je pense que je t’aime mais je devrais appeler Lauren pour être sur que John va bien
Ricky: John ? Tu ferais mieux t’assurer que Lauren va bien
Amy: Notre fils n’est pas si terrible
Ricky: Non c’est un ange, comme sa mère. Je dis ça parce que la dernière fois que Lauren a gardé John il avait six mois et maintenant il a deux ans.
Amy: C’est vrai. Je reviens

Sur ces mots Amy s’éloigna des bras de Ricky et elle se retourna, elle vit alors Jesse avec un air triste et malheureux, elle alla à sa rencontre afin de lui parler. Tandis que Grace et Jack dansaient, oui vous avez bien vu Jack et Grace danser ensemble

Jack: C’était sympa de la part de Daniel de faire ça
Grace: Il ferait n’importe quoi pour moi
Jack: Bien sur puisqu’il ne couche pas avec toi
Grace: Jack ne commence pas s’il te plais
Daniel en tapotant sur l’épaule: Tu permets Jack
Jack en regardant Daniel puis Grace: Oui
Daniel en embrassant tendrement le front de Grace: On peut jouer à deux à ce jeux
Grace: Quel jeu ?
Daniel: Celui d’attendre
Grace en riant:….
Daniel: Je suis surpris que tu sois si étonné alors que tu n’as pas l’habitude d’attendre
Grace: Je t’apprécie vraiment tu sais ?
Daniel: Moi aussi Grace. Je n’ai pas été à mon bal de fin d’année alors c’est agréble de retourner au lycée l’espace d’une soirée. Il y a une chance qu’on puisse..
Grace: Aucune

Sur ses mots la jeune adolescente posa sa tête sur l’épaule de son petit amie. Plus loins Ben et Adrian dansaient également, et oui comme promis Ben avait tenu sa promesse en accompagnant sa femme au bal de promo. Certes ils sont encore mari et femme jusqu’au mois d’aout mais ils sont amis, bon ça peut paraître étrange en sachant qu’ils ont un bébé et qu’ils divorceront dès la fin de l’été écouler

Ben: Les gens parlent tu sais ?
Adrian: Je m’en fou. Ils disent quoi en ce moment ?
Ben: Que tu es très belle
Adrian: Vraiment ?
Vraiment
Adrian: Assez belle pour que tu couche avec moi ce soir
Ben…
Adrian: En souvenir du bon vieux temps
Ben: Je peux pas
Adrian: J’ai déjà entendu ça avant
Ben: Je sais mais avant on était pas amis et on avait pas de bébé. Maintenant on l’est et en tant qu’ami et mari légal je ne ferais plus jamais rien qui puisse te blesser à nouveau, jamais

Adrian hocha positivement la tête et elle se blottisse contre Ben avec un air triste qui se lisait très clairement sur son visage. Plus loin Amy était au téléphone avec Lauren, eh oui après avoir parler à Jesse elle a tout de suite appeler Lauren comme c’était prévu, elle ne du pas à attendre très longtemps car la jeune adolescente décocha sur le champ

Lauren: Tout va bien ici, on passe un bon moment. Je ne pense pas vouloir un enfant avant un bon bout de temps mais tout va bien pour le moment et je pense que John s’endort

En effet John était allonger sur le canapé recouvert d’une couverture bleu ciel, ses yeux étaient fatigué et ça se voyait car il avait des petits yeux, faut dire qu’il c’est bien dépenser à la crèche en courrant partout avec les autres enfants de son âge. John était sage comme une image

Amy: Très bien, alors je devrais sûrement lui dire au revoir
Lauren: Je lui dirais mais je pense que si tu lui parles là maintenant il voudra que tu rentres immédiatement
Amy: Très bien, je lui parlerais pas alors. Oh Lauren je pense que quelqu’un pourrait venir te voir et tu devrais le laisser t’approcher
Lauren: Quoi ? Qui ?
Amy: Jesse. Je dois y aller, à toute à l’heure

Sur ses mots Amy raccrocha avec un sourire aux lèvres puis elle retourna près de Ricky qui discutait avec un garçon de sa promotion en attendant Amy, une fois près de lui elle lui prit la main et elle l’entraîna à nouveau sur la piste de danse et elle noua ses bras autour de sa nuque. Ricky lui souria amoureusement

Ricky: Alors ?
Amy: Tout va bien, John est sur le point de s’endormir
Ricky: Bien
Amy: Quelque chose me dis que finalement tu t’amuse bien
Ricky: Admettons que ce soit le cas
Amy: Tu vois que j’ai eu raison d’insister pour qu’on vienne
Ricky: T’as surtout de l’effet sur moi, t’en a toujours eu

Ricky lui souria amoureusement à nouveau et Amy se blottisse d’avantage contre lui puis le jeune homme esquissa de nouveau un sourire radieux. Plus tard dans la soirée les élèves commencèrent à partir un par un, Ricky et Amy furent les premier à mettre les voiles, la fatigue commençait à les gagner et puis ils devaient aussi libérer Lauren.

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Ven 28 Oct - 14:16

CHAPITRE 38.






Ricky, Amy, Ethan,
Caroline, Sandra, Tyler,
Karen, Ben, Adrian,
Georges, John, Grace,
Connor,Kellan, Ashley &
Cyril


Maison des Juergens

Depuis une semaine Amy c’était réfugié chez son père, Georges lui avait dit que la porte lui serait toujours grande ouvert quoiqu’il arrive. Ayant eu une grosse dispute avec Ricky à cause d’un appel d’Adrian a laisser sur sa messagerie vocale qu’Amy a écouter en subtilisant le portable de son petit ami. Fouiller et écouter les message de son petit ami n’était vraiment pas la chose à faire et c’est vraiment pas bien de faire ça. Depuis qu’Adrian et Ben ne font que cohabiter ensemble en toute amitié Adrian c’est remise en chasse d’un homme et pas n’importe qui, elle est à nouveau à la poursuite de Ricky au grand désespoir d’Amy. Ricky et Amy ont rompu et depuis une semaine le jeune homme refuse toute discussion, il ne fait que repousser l’inévitable. Ce matin Amy refusait d’aller au lycée, elle est assise sur son lit tout en étant au téléphone avec Ricky

Amy: Ça fait une semaine, une semaine entière
Ricky: Ça peut être plus long, je ne veux pas être avec quelqu’un qui ne me fait pas confiance, je pensais que tu me fesais confiance surtout après tout ce qu’on a vécu toi et moi
Amy: Je te fais confiance, vraiment ! C’est pour ça que je t’ai défendu quand Karlee t’as accusé d’avoir essayé de coucher avec elle
Ricky: Et pourtant tu ne m’as pas fait assez confiance pour savoir que même si j’ai des messages d’Adrian ils ne veulent rien dire, il ne veulent absolument rien dire. Ils étaient censés être enregistrés donc si jamais tu te demandes pourquoi elle a appelée où ce qu’elle a dit où quelque chose d’autre j’aurais des preuves que je n’ai rien fais. Tu as vu que je n’ai pas répondu a aucun de ces trucs
Amy en essuyant ses larmes qui coulaient sur ses joues: Ricky s’il te plais ? S’il te plais, laisses moi revenir à l’appartement
Ricky: Je te vois en cours
Amy: Non, je ne peux plus le faire désormais. Je ne peux pas, je ne pense pas que je peux venir en cours, mon père a prit John à la garderie
Ricky en entendant des coups frapper à la porte: Quelqu’un est à la porte, je dois y aller
Amy: Qui c’est ? Adrian ?
Amy: Si c’est Adrian, je ne l’ai pas invité à venir ici. Tu sais quoi attends et je vais te le dire

Tout en gardant son téléphone à l’oreille Ricky alla ouvrir la porte pour voir qui c’était, il ne savait pas qui pouvait venir à cette heure-ci mais il va rapidement le découvrir. Lorsque la porte s’ouvrit le jeune adolescent vit son petit frère d’accueil qu’il n’a pas vu depuis quatre ans au moins


BoucherieBoykewich/Appartement de Ricky

Ricky: Ce n’est pas Adrian

Sur ses mots il raccrocha et il fixa le garçon qu’il avait aimer et considéré comme un frère, ce dernier était partie pour avoir causer des problèmes ne voulant pas faire face aux conséquences de ses actes

L’adolescent: Non ce n’est pas Adrian, c’est moi Ethan
Ricky: Ça fait longtemps Ethan
Ethan: Oui très longtemps
Ricky: Je dirais quatre ans si ma mémoire est bonne
Ethan: Oui t’as une bonne mémoire
Ricky: Comment tu m’as trouvé ?
Ethan: J’ai demandé à quelqu’un qui a demandé à quelqu’un tu connais la suite
Ricky: Oui, alors qu’est-ce qui t’amène ?
Ethan: Je voulais voir mon frère c’est tout
Ricky: Ethan je ne suis pas ton frère même si a une époque je te considérais comme tel. A d’autres, pourquoi tu voulais me voir ?
Ethan: Okey j’ai des problèmes et je pense que je vais me faire arrêter
Ricky en fronçant les sourcils: Arrêter ? Pour quoi au juste ?. Tu ferais mieux de me dire la vérité entièrement sans détours
Ethan en soupirant: J’ai envoyé une photo de ma copine à tout les contacts de mon téléphone
Ricky étonné: T’as une copine toi ? T’as quoi 14 ans
Ethan: Je vais en avoir 15 bientôt
Ricky: Et ta copine elle a quel âge ?
Ethan: 16 ans mais c’est mon ex copine
Ricky: Okey mais où est le mal d’envoyer une photo de ta petite amie à tout les contacts de ton téléphone
Ethan: Elle était plutôt déshabillée
Ricky: Hein
Ethan: Elle n’avait aucun vêtement, aucun
Ricky sévèrement: Pourquoi t’as fais ça, t’es idiot où quoi ?
Ethan: Elle est sexy, elle m’a plaqué et j’étais énervé
Ricky sérieusement: C’était vraiment stupide ce que t’as fais surtout pour elle et aussi pour toi. Tu réfléchis un peu à l’avenir, imagine que quelqu’un tape son nom sur un ordinateur dans le futur. Cette photo pourrait apparaître quand elle postulera pour l’université où pour un travail. C’est sérieux Ethan, bon sang qu’est-ce que t’as dans la tête ma parole
Ethan: Je sais je sais, son père en a déjà après moi. Donc tu peux m’aider ?
Ricky: Je vois pas comment je pourrais t’aider
Ethan: Tu as 18 ans, tu pourrais être responsable de moi et c’est un chouette appartement
Ricky: En effet mais je ne peux pas, j’ai un fils. Tu as sûrement entendu que j’ai enfant avec ma petite amie, ils vivent ici
Ethan: On ne diraient pas, y’a personne. T’es sur ?
Ricky: Ouais, va voir il y a des jouets, un lit et tout et tout. Je ne peux pas être responsable de toi
Ethan: Aller Ricky en souvenir du bon vieux temps
Ricky: Justement Ethan, je te connais par cœur. Je suis désolé mais il va falloir que tu assumes les conséquences de tes actes. T’as mangé ?
Ethan: Non
Ricky: Viens je vais te donner un truc à manger

Ne pouvant pas gérer la situation et le problème dans lequel Ethan c’est embarqué il appela sa mère adoptive qu’il considérait comme sa mère, cette dernière lui dit d’emmener Ethan au tribunal et elle les retrouvera là bas. Après avoir donner quelque chose à manger à Ethan Ryan sortit de son appartement avec celui qu’il considérait comme un petit frère autrefois et il accompagna ce dernier au tribunal puis il alla en cours


Maison des Buckley

Depuis que sa mère a été mutée à il y a quatre ans à Los Angeles Caroline doit se débrouille toute seule et elle y arrive très bien seulement quand elle a un problème elle doit aussi savoir y faire fasse comme par exemple aujourd’hui. Hier après le boulot Caroline a eu la subite envie ne nettoyer le frigo, alors qu’elle ouvrit le frigo pour enlever tout ce qu’il y avait à l’intérieur elle constata que ce dernier ne fonctionnait pas, en effet au cours de la journée il est tombé en panne. Caroline le décongela entièrement après avoir appeler Conforama le magasin où sa mère l’avait acheter. Ce matin Caroline rappela de nouveau le magasin après avoir prit son petit déjeuner, la jeune adolescente était encore en pyjama

La femme du service après vente de Conforama: Allo, bonjour Sandra a votre écoute
Caroline: Bonjour
Sandra: Quel est votre problème mademoiselle ?
Caroline: Mon frigo est tombée subitement en panne hier
Sandra: Et vous n’appeler qu’aujourd’hui ?
Caroline: Non je vous ai appeler hier et quatre fois depuis ce matin mais on a pas arrêté de me mettre en attente et de me raccrocher au nez
Sandra: Je suis désolé on est un peu débordé. Bien concernant votre frigo vous devez avant tout le décongelez entièrement
Caroline: C’est déjà fais, ça on me là déjà dis hier et je l’ai fais
Sandra: Très bien, je vais votre dossier, pour ça il me faut certaines informations
Caroline: Lesquelles ?
Sandra: Votre nom et prénom, la date de la facture de votre achat la marque du frigo
Caroline: Caroline Buckley. La date d’achat c’est 25 avril 2006. La marque du frigo c’est Azart
Sandra: Très, veuillez patientez quelques minutes
Caroline: Non non ne me mettez pas en attente, c’est la quatrième fois que j’appelle ce matin

Trop tard la femme qui assurait le service après vente remit une fois de plus Caroline en attente, ça fesait quatre fois depuis ce matin et cinq fois si on compte l’appel qu’elle a passé hier. La patience n’est pas donner à tout le monde, par exemple Caroline n’est pas du tout patiente en général mais elle s’améliorer pour aller dans ce sens là cependant la le service après vente était en train de jouer avec ses nerfs. Ça fait quatre fois qu’elle appelle et il là mette à chaque fois en attente pour ensuite raccrocher, n’importe qui serait à bout de nerfs dans cette histoire. Finalement au bout d’une dizaine de minute la femme appartenant au service après vente qui se prénommait Sandra reprit Caroline

Sandra: Désolée pour l’attente mademoiselle Buckley
Caroline: Oui, c’est pas la première fois
Sandra: Je ne vois que dans votre dossier il est indiquer le nom d’une autre femme
Caroline: Oui c’est ma mère
Sandra: Je vois mais c’est à votre mère que je dois parler dans ce cas là
Caroline: C’est une plaisanterie hein ?
Sandra: Non je suis très sérieuse
Caroline: Ma mère n’est pas en ville, elle est à Los Angeles
Sandra: Dans ce cas demandez-lui de rentrer et de nous appelez elle-même et là on avisera
Caroline énervée: Vous voulez que je dise à ma mère de faire plus de trois mille kilomètre dans les airs juste parce que c’est son nom qui est inscrit sur la facture et pas le mien
Sandra: Exactement
Caroline: Non mais vous me prennez pour une imbécile, vous me faite tourner en bourrique depuis hier pour ça
Sandra: C’est comme ça que ça fonctionne
Caroline: Mais je suis sa fille, je vais pas demandé à ma mère de faire plus de trois mille kilomètre juste pour ça
Sandra: Je suis désolé mais je ne peux rien faire d’autre
Caroline: Que vous parliez à ma mère où à moi ça revient au même
Sandra: Non pas si vous voulez faire marcher la garantie


Tout à coup quelqu’un toqua à la porte, Caroline fit quelque pas et elle reconnut son petit ami Tyler Lockwood qui là regardait à travers la vitre de la porte. Étant au téléphone Caroline lui fit d’entrer d’un geste de la main et c’est-ce qu’il fit. Tyler était venu voir sa copine afin de savoir si elle voulait aller faire un truc avant d’aller en cours, car il ne commençait pas avant onze heure aujourd’hui, l’année vient à peine de commencé et les profs commencent déjà à se mettre en grève. Tyler tourna la poignée de la porte d’entrée et il entra puis il là referma derrière lui, il marcha en direction de Caroline qui commençait sérieusement à perdre son calme

Caroline: Je résume vous me faite poireauté depuis hier pour finalement me dire que c’est seulement avec ma mère qui est à l’autre bout du pays à qui vous pouvez parler si on veut faire marcher la garantie
Sandra: Exactement
Caroline: Admettons qu’elle accepte ça prendra plusieurs jours et j’ai des tas d’aliments sur ma table de cuisine
Sandra: Dans ce cas rachetez en un vous-même
Caroline: Vous croyez que je suis là banque de jules césar où quoi. Je suis une petite étudiante qui bosse pour subvenir à ses besoins alors je vois pas comment je pourrais me payer un frigo flambant neuf
Sandra: Appelez votre mère dans ce cas, c’est tout ce que je peux faire je suis désolé
Caroline: Ouais bah vous pouvez vous les garder vos excuses, vous êtes une bande d’escrocs oui
Sandra: Je ne vous permets pas, soyez un peu plus aimable je vous pris
Caroline: Je rêve là. Vous me prennez pour une imbécile, vous dites que vous pouvez pas faire marcher la garantie de mon frigo à moins de parler à ma mère qui n’est pas en ville et que si elle ne peut pas venir je vais devoir payer un autre frigo de ma poche et vous voulez que je me calme par-dessus le marché
Sandra: Au revoir mademoiselle
Caroline en raccrochant violement le combiné du téléphone: OUAIS C’EST ÇA AU REVOIR
Tyler: Est-ce que je peux oser te demander ce qui se passe ?
Caroline: Ce qui se passe, rien juste une tuile qui me tombe dessus
Tyler: Racontes moi tout
Caroline: Mon frigo est tombée en panne alors hier j’ai appellé le service après vente du magasin où on l’a acheté, ils m’ont dit de le décongeler ce que j’ai fais. Ce matin je les rappelle et ils n’ont pas arrêté de me mettre en attente à trois reprise, je rappelle une quatrième fois et on me remet en attente pour finalement me dire qu’ils ne peuvent pas faire marcher la garantie de mon frigo car c’est ma mère qui là acheté et non moi donc soit j’appelle ma mère pour qu’elle revienne soit je casse ma tirelire pour en acheter un autre mais moi j’ai pas un coffre fort remplie d’or. Je subviens à peine à mes besoins avec ce que je gagne
Tyler: Je vois. Je peux t’aider en quoique se soit?
Caroline: C’est gentil Tyler mais non tu ne peux pas
Tyler: Okay. Dis je peux t’embrasser où tu vas m’étriper vif ?
Caroline en souriant: Oui tu peux m’embrasser

Tyler approcha dangereusement son visage de celui de Caroline et il l’embrassa tendrement, tout en l’embrassant il glissa sa main sous la nuque de sa petite amie. Caroline quand à elle avait ses mains poser sur le torse musclé de Tyler, il y a quelques secondes la jeune adolescente était au bord de l’explosion et là tout la colère qui l’envahissait c’était évanouit comme par magie. Là elle se sentait presque flotter sur un nuage de bonheur, et dire qu’il suffit que d’un baiser de la part de son petit ami terriblement sexy. Après plusieurs secondes à embrasser Tyler rompit le baiser afin de pouvoir respirer

Caroline: Wouaho, y’a -t-il une raison particulière à un baiser pareil ?
Tyler: Non aucune, mise à part que je t’aime
Caroline: Je t’aime aussi, au faite qu’est-ce qui t’amène de si bonne heure ?
Tyler: Je suis venu pour savoir si tu voulais faire un truc avant les cours mais c’était pas le bon timing visiblement n’est-ce pas ?
Caroline: En effet, tu m’excuses faut que j’appelle ma mère
Tyler: Tu vas vraiment l’appeler pour qu’elle revienne en ville ?
Caroline: Non je vais lui expliquer toute la situation et on verra bien ce qu’elle dira où fera
Tyler: Okay

Caroline saisissa le téléphone de nouveau et elle chercha le numéro de sa mère dans le répertoire téléphonique, celui de son téléphone cellulaire car en tenant en compte du décalage horaire de Los Angeles qui est de deux heures il doit être 10hh00 là bas et donc sa mère doit être à son travail. Caroline patienta quelques secondes avant d’entendre la voix de sa mère au téléphone

Caroline: Bonjour maman
Karen: Bonjour chérie, autant te dire que je suis travail là
Caroline: Je m’en doutais mais faut que je te parles de quelque chose
Karen: C’est urgent à ce point ?
Caroline: Pour toi un frigo en panne c’est assez urgent ?
Karen: Quand est-il tombé en panne ?
Caroline: Hier
Karen: Tu as appelé le magasin ?
Caroline: Oui et le plus amusant est à venir
Karen: Qu’ont-il dit ?
Caroline: Tu es assise ?
Karen: Non
Caroline: Assieds toi tu risques de tomber à la renverse crois
Karen en s’asseyant: Je t’écoutes
Caroline: Après avoir constaté que le frigo ne marchais plus j’ai appelé le service après vente de Conforama, ils m’ont dit de le décongeler ce que j’ai fais. Ce matin je les rappelle et ils n’ont pas arrêté de me mettre en attente à trois reprise, je rappelle une quatrième fois et on me remet en attente pour finalement me dire qu’ils ne peuvent pas faire marcher la garantie car c’est toi qui là acheté et non moi ils m’ont dit soit faut que tu revienne soit faut que je casse ma tirelire mais j’ai pas les moyens d’acheter un frigo, je subviens à peine à mes besoins
Karen: Tu me fais marcher hein ?
Caroline: Non je suis très sérieuse
Karen: Ils sont fou ma parole. Tu sais que je ne peux pas faire trois mille kilomètre en pleine semaine
Caroline: C’est quand même incroyable qu’on ne puisse pas faire fonctionner la garantie seulement parce que c’est pas mon nom sur la facture
Karen: Je suis d’accord mais tu sais que je ne peux pas et tu le sais
Caroline: Je sais
Karen: Tu ne peux pas rester comme ça, tu as besoins d’un frigo
Caroline: Je sais mais j’ai pas les moyens d’en acheter un
Karen: Ne t’inquiètes pas je te ferais un versement sur ton compte
Caroline: D’accord
Karen: Je suis désolé ma puce j’ai énormément de travail, je te rappelle demain soir
Caroline en s‘asseyant sur le canapé du salon: je comprends tout à fait, okay
Karen: A demain
Caroline avant de raccrocher: A demain maman

En effet tout les mêmes soirs une fois par semaine Karen Buckley appelle sa fille, bah ce n’est pas parce qu’elle vit dans une autre ville loin de sa fille pour son travail qu’elle ne pense pas à elle où qu’elle ne se soucis pas de savoir comment ça se passe pour elle à Seattle. Malgré la distance qui sépare Karen et Caroline elles gardent quand même le contact d’où pourquoi elles s’appelle une fois par semaine voir deux fois. Tyler était assit sur le rebord du canapé du salon et il massait les épaules des sa petite amie, cette dernière avait eu les nerfs à rude épreuves aujourd’hui d’ailleurs ça Tyler le sentait très bien en massant les épaules tendu de Caroline

Tyler en massant les épaules de Caroline: Ta mère va revenir pour le frigo ?
Caroline: Non elle va me faire un virement pour que je puisse aller en acheter un mais demain elle va m’appeler
Tyler: Okay. Ah oui c’est vrai que vous vous appelez une où deux fois par semaine, tu m’en avais parler
Caroline: T’as bonne mémoire
Tyler: Et toi t’es toute tendu. Je me souviens tout ce qui concerne ma chérie
Caroline en souriant: C’est cette histoire avec Conforama. Je suis ta chérie ?
Tyler: Oui tu es ma chérie
Caroline: Je n‘ai jamais été la chérie de quique se soit avant
Tyler: Il y a une première fois à tout mais tu es aussi mon cœur, mon ange, mon soleil, ma lumière
Caroline très touchée: T’es sacrément inspiré
Tyler: Je peux en trouver d’autre si tu veux
Caroline: Non c’est bon. Et tu te souviens d’autre chose ?
Tyler: Je me souviens d’un matin où tu étais dans le salon en train de terminer un coquis pour ton cours d’art, tu était terriblement belle illuminé par la lumière du soleil qui traversait la pièce du séjour. Tu portais comme unique vêtement mon sweet-shirt et tu fesais glisser une mèche derrière ton oreille, moi je venais juste de me réveiller et je t’observais avec plaisir et délice
Caroline en souriant: Wouah je vais devoir faire attention
Tyler: A quoi ?
Caroline: Au détails, tu te souviens de cette matinée dans les moindres détails
Tyler: Tout ce qui te concerne reste gravé dans ma tête, absolument tout
Caroline: Justement à propos de nous deux est-ce que tu as réfléchis à ce dont je t’ai parlé
Tyler: Au faite que je vienne vivre ici avec toi ?
Caroline: Oui, si tu hésites à propos de ma mère elle est d’accord. Je lui en est parlé la semaine dernière
Tyler: Non c’est pas ça
Caroline: C’est quoi alors
Tyler: Connor
Caroline: Là faut que tu m’expliques
Tyler: Je m’inquiète pour lui, en tant que grand frère c’est mon rôle de veiller sur lui
Caroline: Tyler tu pourras toujours continuer à veiller sur lui. Tu ne déménages pas à Shangai mais ici à quelques minutes de chez tes parents
Tyler: Je sais mais j’y peux rien, j’ai eu la frayeur de ma vie en voyant mon frère de 16 ans perdre connaissance
Caroline: Je sais et à ta place j’aurais ressentis la même chose mais tu pourras aller chez tes parents quand tu voudras
Tyler: J’y réfléchis toujours, dans une relation de couple c’est un grand pas de vivre ensemble
Caroline: En effet, prends ton temps
Tyler: Dis ça te dirais une promenade avant d’aller en cours
Caroline: Oui mais faut que je me douche et que je m’habille
Tyler: Vas-y, je t’attends ici

Caroline souria tendrement à Tyler et elle l’embrassa tendrement sur la joue avant de se lever et de monter à l’étage. Une quinzaine de minutes plus tard Caroline redescendit les escaliers tout fraîche et habillé avec son sac de cours et son sac à main sur l’épaule, Tyler se leva et la jeune adolescente joigna sa main à celle de son petit amie avant quitter la maison après l’avoir verrouiller et avoir brancher l’alarme de la maison, on est jamais assez prudent


Appartement de Ben et Adrian

Ben et Adrian étaient tout les deux dans le salon assit sur le canapé du salon, leurs fille était endormie dans son lit et dans sa chambre. Adrian avait coucher Mercy il y a une bonne heure car la petite était fatigué mais de toute façon ils vont être obliger quand ils vont partir pour le lycée. Les deux adolescents semblaient avoir une discussion sérieuse, en tout cas ça se voyait à l’air sérieux de Ben et à son regard

Ben: Donc, selon le contrat de mariage tu ne pas la maison mais mon père dit que comme tu iras au collège l’an prochain le câble les facture tout est inclus
Adrian: Ce n’est pas dans le contrat
Ben: Je sais mais mon père se sent d’humeur très généreux et comme tu commence le collège à l’automne tu auras besoin d’un endroit où vivre et il y a déjà tout pour Mercy donc tu peux garder l’appartement et tout ce qu’il y a à l’intérieur jusqu’à la fin de tes études universitaire. C’est-ce qu’il a dit
Adrian très surprise: Wouaho. Euh…. Merci. Est-ce que je dois te rendre la bague
Ben: Non garde là, tu voudras peut être là changer de main
Adrian: Et pour Mercy ? Je veux quand on sera officiellement divorcé et que tu retourneras chez ton père
Ben: On fera du mieux qu’on peut pour qu’elle ne souffre pas de notre divorce
Adrian: Et comment ?
Ben: Je sais pas mais c’est ma fille et je veux être présent pour elle et remplir mon rôle de père
Adrian: Dans ce cas on pourrais se partager la garde de Mercy. Tu là prendrais avec toi le week-end
Ben: Comme Amy et Ricky avant qu’ils ne s’installe ensemble
Adrian: Oui
Ben: D’accord. Alors, amis ?
Adrian: Bien sur. Mêmes amis avec des bénéfices si tu veux
Ben: C’est, hum, pas une offre, que j’avais anticipé, avec…avec Ricky et tout ça
Adrian eposant sa main sur le bras de Ricky: Encore une fois, je t’ai vraiment aimé Ben
Ben: Et je t’ai aimé moi aussi. Alors…. Qui sait ? Peut être qu’un jour je te le rappellerais
Adrian en se levant avec Ben: Pourquoi pas aujourd’hui ?
Ben: Nous devons aller à l’école
Adrian en fixant sensuellement Ben:
Ben en soupirant: Allons, pourquoi veux-tu faire ça ? Tu es amoureuse de Ricky
Adrian en embrassant Ben passionnément: Parce que nous amis et nous somme toujours mariés. Nous sommes des amis mariés
Ben: Mercy ?
Adrian: Elle dort à point fermer
Ben en embrassant Adrian:….
Adrian: Alors ? Une pour la route ?
Ben en murmurant: Je ne peux pas. Nous ne devrions pas
Adrian: Ah, et pourquoi pas ?

Ben capitula et il embrassa passionnément Adrian, bah besoins de préciser que des vêtements s’envolèrent rapidement et tombèrent au sol. Décidément Ben était vraiment à un homme faible face au charme de sa femme mais Adrian sait vraiment comment s’y prendre avec Ben


Maison des Juergens


Georges qui ne voyait pas Amy descendre décida de monter voir pourquoi elle ne descendait pas pour aller au lycée. Lorsque cette dernière était venu lui demander si il pouvait les héberger elle et John il avait bien évidemment accepté, c’était sa petite fille bon elle n’est plus si petite que ça mais c’est sa fille et quoiqu’il arrive il répondra toujours présent elle tout comme il le ferait pour Ashley et Robbie.

Georges: Amy, aller tu dois aller à l’école
Amy: Pourquoi devrais-je aller à l’école ? Je peux manquer une journée de classe, je peux pas aller à l’école ainsi. Papa je suis allée à l’école chaque jour de cette semaine juste pour essayer de parler à Ricky et il ne veut toujours pas me parler, pas vraiment. Il veut juste plus de temps et toujours plus de temps, j’ai tout fais foiré
Georges: Tu as tout fais foiré ? Il te cachait qu’Adrian l’avait appeler, c’est lui qui a tout fait foiré pas toi
Amy: Non j’avais pas le droit de prendre son portable et d’écouter ses messages
Georges: Non mais tout le monde le fait
Amy: Tu le fais toi ? Tu l’as déjà fais ?
Georges: Je fais quoi ?
Amy: Est-ce que tu fouines partout et écoutes mes messages, ceux de maman et d’Ashley ?
Georges: Ta sœur et ta mère ne sont pas là
Amy: Tu n’est pas en train de dire que…
Georges: Quoi ? Je paies les factures
Amy blessée: Papa je ne peux pas croire que tu es écoutes mes messages !
Georges: Non je ne l’ai pas fais, je ne connais pas le mot de passe mais je veux dire les sms et les e-mails. Ils sont juste là sur le téléphone, ça n’est pas arrivé souvent et tu penses vraiment que Ricky n’a jamais vérifié ton téléphone
Amy: Oui, il n’est pas ce genre de personne
Georges: Si et tout le monde peut l’être, demandes lui et tu verras
Amy: Non je ne peux pas
Georges: Bien alors toi tu vas au lycée et moi je l’appelle et je lui demande

Finalement Amy capitula et elle alla finalement à l’école d’ailleurs c’est son père qui la déposa lui-même devant le lycée avec John à l’arrière, avant de se diriger vers le lycée Amy embrassa son fils qui était endormit. Après avoir déposer sa fille au lycée Georges rentra à la maison avec John


Grant High School/ Les casiers & les couloirs

Grace avait grandement besoin de parler à quelqu’un du comportement d’Adrian e tla seule personne avec qui elle est envie de parler c’est Connor, depuis que ce dernier a fait ce malaise lors du match d’ouverture de la saison de basket Grace était terriblement inquiète pour lui d’ailleurs elle n’est pas la seule. En effet la mère de Connor ainsi que Tyler sont extrêmement inquiet pour Connor, ils examinent le moindre mouvement que Connor fait dès le matin jusqu’à l’heure du coucher. Mme Lockwood a en effet enfin prit conscience qu’elle n’était pas assez présente pour ses enfants et en particulier pour Connor le petit benjamin de la famille Lockwood. Ce dernier a toujours eu beaucoup de mal avec le faite que ses parents préférait leurs soirée mondaine, leurs boulot plutôt qu’à passé du temps avec leurs fils mais bon il avait Tyler donc il se sentait moins seule mais cette année Connors sacrément déraper. D’abord cette histoire d’amitiée améliorer avec Jenny et ensuite les produits dopants mais pour sa défense il voulait juste impressionner son père et que ce dernier soit fier mais ça n’a servit à rien du tout mise à part mettre sa vie en danger et pourtant il sait que rien ne peut justifier ça.

Connor était en train de traverser le couloir du lycée en direction de son casier quand tout à coup il sentit quelqu’un qui lui attrapait le bras, il tourna sa tête pour voir qui c’était là il vit Grace.

Connor: Tu sais si tu veux me parler t’as pas besoin de m’arracher le bras pour capter mon attention
Grace: Faut que je te parle
Connor: Oui ça j’avais compris merci
Grace: T’es de mauvaise humeur où quoi ?
Connor: Non juste un peu contrarié
Grace: Je ne t’ai rien fais pourtant
Connor C’est pas toi Grace
Grace: T’es sur ? Parce que ça en a l’air
Connor: Ça ne l’est pas okay. Je suis juste un peu sur les nerfs
Grace: Je peux te demander pourquoi ?
Connor: Depuis quand tu demandes, d’habitude tu n’hésite pas à demander directement ?
Grace: Parce que t’es de mauvaise humeur
Connor: Je ne suis pas….laisses tomber. Pour faire court je suis sur les nefs parce que tout le monde chez moi épit mes moindres faits et geste et ça commence à me taper sur les nerfs
Grace: Ils sont inquiets pour toi, après ce qui t’es arriver c’est normal d’ailleurs moi aussi je suis inquiète pour toi
Connor: Je ne dis pas que c’est pas normal, je sais que j’ai fais une frayeur à tout mes proches mais ça m’énerve d’être observer constamment du matin jusqu’au soir et en plus ma mère se mets à agir comme une mère
Grace: C’est plutôt bien non ?
Connor: C’est un peu tard au bout de 16 ans tu crois pas
Grace: Elle veut surement se rattraper auprès de toi
Connor: Peut être mais comme je l’ai dis c’est un peu tard. C’est avant qu’elle aurait du se préoccuper de nous, enfin ma mère et mon frère c’est pas le pire même si ça me tape sur les nerfs
Grace: Alors c’est quoi ?
Connor: Mon père, je sens que je vais devenir dingue. Il me pousse à reprendre le basket mais j’ai décidé de faire une pause avec tout ça. Enfin bref ne parlons plus de mes problèmes, il me semble que tu voulais me parler de quelque chose ?
Grace: Disons que j’ai besoin de me confier à quelqu’un
Connor: Et tu as tout de suite penser à ton vieil ami Connor n’est-ce pas ?
Grace: Oui
Connor: Très bien, je t’écoutes
Grace: C’est à propos d’Adrian
Connor: Je l’aurais parier
Grace: Comment aurais-tu pu le savoir ?
Connor: Disons qu’il y a très peu de sujet de conversation qui puisse pousser Grace Bowman à ressentir le besoin de se confier. Il y a d’abord Jack qui a la palme d’or, ensuite Adrian qui le suit de très près et ensuite ta mère donc je dirais que c’est un peu du 50/50
Grace: T’as pas tord
Connor: Alors que se passe-t-il avec Adrian que je ne sache déjà ?
Grace: Elle en a après Ricky
Connor: Elle le pourchasse de ses charmes ?
Grace: On peut dire ça comme ça en effet, elle veut le récupérer
Connor: Attends elle est pas censer être mariée ?
Grace: Si mais ils sont séparé
Connor: Mais ils vivent ensemble
Grace: Ils sont plus colocataire que mari et femme
Connor: Je savais que cette fille était tordu mais à ce point c’est du délire
Grace: De plus Ricky et Amy ont rompu
Connor: Ils vivent bien ensemble non ?
Grace: Oui mais Amy a fait quelque chose, elle a subtiliser le téléphone de Ricky et elle a écouté ses messages
Connor: Je vois mais qui te là dis
Grace: Jack
Connor: Et qui lui a dit à lui ?
Grace: Madison, Amy lui a dit
Connor: Ça m’étonne pas Madison ne sait rien garder pour elle
Grace: Et maintenant Adrian veut tout faire pour mettre le grapin sur Ricky
Connor: Je doute qu’elle arrive à ses fins
Grace: Mais
Connor: Ricky aime Amy peut importe si ils sont séparé pour le moment, il l’aime et ça ne changera pas. Adrian peut faire tout ce qu’elle veut rien Ricky ne veut pas d’elle
Grace: Et depuis quand t’es super pote avec Ricky ?
Connor: C’est pas le cas mais je suis pas idiot, tout le monde sait que c’est Amy qui l’aime et il ne prendra pas le risque de tout foutre en l’air
Grace: Je l’éspère
Connor: Moi je suis sur. Tu verras tout finira par s’arranger, bon si on allait en cours avant d’arriver en retard

Grace hocha positivement la tête et ils se dirigèrent vers le casier de Connor, ce dernier prit ses affaires et il referma son casier puis il le verrouiller, ensuite les deux adolescents se dirigèrent vers la salle de biologie car c’est justement par la biologie que commencent leurs premier cours de la matinée, décidément quand Grâce a besoins de se confier à quelqu’un c’est toujours vers Connor qu’elle se tourne et ce dernier est toujours là pour elle et toujours prêt à l’écouter


Maison des Geller


Dans la famille Jeffrey et Victoria n’ont jamais eu le moindre soucis avec leurs enfants, Nathan est un brillant étudient à l’université qui ne c’est jamais attiré le moindre ennuis, il a toujours été exceller dans ses études ce qui est une grande fierté pour ses parents. Kellan non plus n’a jamais eu d’ennuis hormis ce que font la plupart des adolescents du genre la crise d’adolescence mais Kellan est assez particulier comme garçon, un être solitaire avec un mélange de sociabilité. Léah quand à elle la petite benjamine de la famille elle aussi est une enfant adorable mais comme tout les enfants elle fait des bêtises, mais bon rien de bien grave qui puisse faire paniquer ses parents.

Le départ d’Ashley avec Toby pour un road trip autour des Etats-Unis n’a pas ravit Kellan mais alors pas du tout car il a des sentiments pour elle, et oui au fil du temps Kellan et Ashley sont devenut de plus en plus proche et en particulier après la dispute qu’ils ont eu. Kellan là même embrasser quelques semaines avant son départ et elle aussi lui a rendu son baiser quelques jours plus tard, quand Kellan a su qu’Ashley partait avec Toby il est tomber de haut mais alors de vraiment très haut au point de plonger dans une mélancolique intense.


Flashback un mois plus tôt dans la forêt

Ashley qui venait tout juste de sortir de chez son père, ce matin elle allait retrouver Kellan en pleine forêt, depuis quelques temps Ashley et Kellan se retrouvaient dans les bois. Ils couraient, discutaient de tout et de rien, riaient à l‘abri des regards. Ashley se sentait proche de Kellan a un point qu’elle ne pouvait pas l’expliquer mais elle ne pouvait pas se passer de lui-même si ça fait enrager Toby son petit ami qui se demande si il ne se passe pas quelque chose entre eux, quelque chose qui va au-delà de la simple amitié. Kellan lui il ne se plaignait pas de ce nouveau rapprochement avec Ashley, ses sentiments pour elle ne fesait que grandir de jour en jour mais il s’efforçait de lui cacher qu’il l’aimait. Allongés dans les hautes herbes, ils regardaient tous les deux les nuages se déplacer

Kellan: A quoi tu penses ?
Ashley: A mon anniversaire
Kellan étonné: Et c’est le faite d’avoir 16 ans qui te déprime ?
Ashley: Je déprime pas
Kellan: Bon pas déprimer mais triste
Ashley: Je suis pas triste
Kellan: Ouais et moi je suis superman
Ashley regardant Jason: Bon d’accord je suis légèrement morose
Kellan: Pourquoi t’es morose ? Je veux dire par là que fêter son anniversaire c’est super
Ashley: Sauf si mes parents m’oublient
Kellan perdu: Là je suis pas sur de saisir ? Pourquoi t’oublierait-ils ?

Ashley s'appuya sur son coude en regardant un papillon voleter à proximité avant de reposer son regard sur Kellan qui s’appuyait sur son avant bras en fixant Ashley. Si Ashley avait aussi peur que ses parents oublient son seizième anniversaire c’est parce qu’ils ont oublier l’anniversaire d’Amy lorsque cette dernière était à New-York avec Ricky et John et maintenant elle craignait aussi que sa famille oublie son anniversaire à elle aussi et c’est justement ça qui là rend aussi morose

Ashley en expliquant à Kellan: Ils ont oublier l’anniversaire d’Amy moi aussi d’ailleurs et je sens qu’ils vont m’oublier aussi
Kellan: Je vois, dans ce cas demande à tes parents si tu peux faire une fête comme ça ils n‘oublieront pas
Ashley: Ils diront non j‘en suis sur
Kellan: Tu peux pas savoir si tu leurs demande pas
Ashley en souriant: J’aimerais bien crois moi
Kellan: Dans ce cas demande leurs, demande à ta mère en premier
Ashley: C’est une idée
Kellan: Tu sais chez moi c’est moins compliquer de fêter son anniversaire d’ailleurs pour mes 16 ans j’ai fais une fête à laquelle tu étais invité et le lendemain je l’ai fêté avec ma famille
Kellan: Avoue que c‘est plutôt une bonne idée de faire une fête ?
Ashley: Oui et j‘espère que tu viendras
Kellan en souriant: Dois-je comprendre que tu veux m‘inviter ?
Ashley: Bien sur idiot
Kellan: Cool je viendrais, en parlant d‘invitation moi aussi j‘aimerais t‘inviter à mon anniversaire même si ce n‘est que dans un an
Ashley: Avec plaisir

Ashley et Kellan restèrent une bonne heure à discuter à rire avant d‘aller courir dans la forêt comme des gamin, tout à coup Ashley entendit un bruit et elle prit peur. Elle se blottisse contre le torse de Kellan, ce n‘était en faite qu‘une petite branche qui était tombé au sol. Ashley était situé sous l‘arbre très proche du corps de Kellan même un peu trop proche, ils se fixaient intensément jusqu‘au moment où Kellan rapprocha son visage de celui d’Ashley et il l‘embrassa

Fin du flash back


Après le départ d’Ashley avec Toby Kellan a passé des jours et des semaines à déprimé, ça le rendait malheureux et la seule chose qui lui permettait de ne pas sombrer dans la dépression c’était ses cours d’art martiaux. Finalement un jour il a décidé de sortir la tête de l’eau et de se reprendre en main, de réfléchir à ce qu’il va faire. Pas par rapport à Ashley mais par rapport à lui-même, à sa vie. Il avait suffisamment pleurer sur son sort, Ashley avait fait son choix et partant avec Toby et même si Kellan l’aime éperdument il ne va pas rester là à pleurer à attendre qu’elle revienne et puis il commençait sérieusement à tourner en rond à la maison. Bah oui quand il a fait sa chambre et vider le lave vaisselle il n’y a plus rien à faire et faut bien qu’il s’occupe. Bon, il est à présent diplômé car il a réussit à passer le test final pour l’examen du diplôme mais comme il n’a que 16 ans il ne peut pas aller à l’université car il est trop jeune donc il c’est mit à réfléchir ce qu’il pourrait faire entre ses 16 ans et ses 19 ans, il peut travailler. C’est alors qu’il c’est souvenu de son été à Los Angeles, ces deux mois en Californie c’étaient écoulés à vitesse grand V mais il en avait bien profité. C’était bien sur un job d’été que son père lui avait trouver mais Kellan avait aimer la vie trépidente de Los Angeles. En ce moment même Kellan était assit à son bureau devant son ordinateur portable et il était au téléphone avec Cyril Sanders le patron et propriétaire de l’hotel dans lequel Kellan avait travaillé cet été, le True Love

Kellan: Ce serait super
Cyril: Oui mais n’oublie pas que c’est à l’unique condition que tes parents approuvent
Kellan: Je n’oublie pas
Cyril: N’empêche que j’aimerais savoir pourquoi tu tiens temps à travaillé, tu n’as que 16 ans, tu as la vie devant toi pour travaillé tu peux me croire
Kellan: Je sais ça mais comme je suis à présent diplômé du seconde grâce à l’école à la maison je trouve que c’est la meilleur chose à faire pour une durée de trois ans
Cyril: Donc tu n’abandonnes pas tes études ?
Kellan: Non dans deux où trois ans j’entrerais à l’université où je me ferais l’école à la maison comme je l’ai fais cette année
Cyril: Pourquoi ne pas entrer à l’université maintenant ?
Kellan: Je suis trop jeune, je ferais peut être une demande l’année prochaine
Cyril: Tu sais où tu aimerais aller ?
Kellan: Le plus loin possible de Seatlle
Cyril: A t’entendre on dirait que tu veux fuir
Kellan: Disons que je souhaite mettre le plus de distance possible entre moi et quelqu’un qui vivait ici et qui risque de revenir à tout moment
Cyril: Je parierais ma main que par une personne tu veux dire une fille
Kellan: Vous êtes devin ?
Cyril: Non mais j’ai eu 16 ans moi aussi
Kellan: C’est exactement ce que me disent mes parents
Cyril: Les miens me disaient ça aussi quand j’avais ton âge
Kellan: Vous avez à peine huit ans de plus que moi vous n’êtes pas vieux
Cyril: Merci, je prends ça pour un compliment
Kellan: C’est le cas
Cyril: Donc si tu viens à Los Angeles c’est à cause de cette fille ?
Kellan: En partie, j’ai aussi besoin de prendre un peu l’air
Cyril: En clair elle t’a brisé le cœur
Kellan: Oui, elle est partie sur les routes avec son copain après que je lui ai dit que je l’aimais
Cyril: Je comprends que t’ai envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs
Kellan en souriant: C’est pas vraiment ça mais ça me fera du bien de mettre les voiles quelque temps, j’ai assez verser de larmes
Cyril: Je serais ravi de pouvoir t’aider mais comme je te l’ai dis tu es mineur et donc il me faut l’accord de tes parents
Kellan: Je compte justement leurs en parler le plus rapidement possible
Cyril: D’accord mais assure toi que c’est-ce que tu veux
Kellan: C’est-ce que je veux, c’est-ce dont j’ai besoins
Cyril: Très bien dans ce cas obtient l’approbation de tes parents
Kellan: Si je l’obtiens ça va se passer comment après quand je serais à Los Angeles ?
Cyril: Comme cet été, tu seras nourris et loger à l’hotel
Kellan: Cool
Cyril: Mais parles à tes parents, dès que tu as leurs accord tu m’appelles et on continuera cette discussion, d’accord ?
Kellan: D’accord
Cyril: J’attends donc ton appel, à bientôt Kellan
Kellan: A bientôt monsieur Sanders

Kellan raccrocha en même temps que Cyril et il posa son portable sur son bureau, il esquissa un tendre sourire, il était content bien évidement mais le plus dure était à faire à présent, en parler à ses parents et obtenir leurs approbation pour partir d’ici et aller travailler à Los Angeles dans l’hôtel de Cyril. Kellan savait qu’avec sa mère se serrait un peu plus facile qu’avec son père mais bon Cyril a été clair, sans l’approbation de ses parents il ne peut pas l’embaucher dans son hotel


Quelques heures plus tard…


Maison des Juergens

Amy était assise dans la cuisine en train de faire ses devoirs, des livres étaient éparpillés sur la table tandis que la jeune d’adolescente fesait tournoyer son crayon a papier entre ses doigts tandis que son frère était derrière les fourneaux avec un tablier autour du cou. Son père est un vrai cordon bleu, il fait des miracles derrières des fourneaux faut dire qu’il a toujours été douer niveau cuisine

Amy: C’est quoi ?
Georges en train d‘ajouter du persil sur les steack encore cru: C’est du steak, il viendra pour ça. Tu me remercieras plus tard
Amy: Attends, quoi ? Non. Je ne veux pas qu’il vienne
Georges en emportant les steak dans un plat: Tu voulais qu’il vienne toute la semaine, Nora a apporté des steak de la boucherie donc tu as une raison pour l’appeler. Appel le. Aller Amy je fais ça pour toi non rectification je fais ça pour vous deux
Amy: Non tu ne le fais pas, tu fais ça pour que ta fille n’est plus le moral au plus bas
Georges: En effet c’est l’une des raison, l’autre est que je ne veux que ton bonheur et celui de John
Amy: Je ne l’appellerais pas
Georges: Je t’ai devancer, je l’ai appeler
Amy surprise et énervée: Pourquoi ? Pourquoi tu as fais ça ?
Georges: Parce que je suis ton père et que je t’aime. Tu ne pleures peut être pas mais je te connais et tu vas pleurer jusqu’à ce que vous ayez régler cette histoire. Bref Ricky va venir que tu le veuille où non. Aller John tu veux venir avec moi jouer au ballon

Sur ses mots le petit John mit sa petite main dans la main de son grand père et ce dernier sortit faire griller les steack sur le barbecue électrique dehors en compagnie de son petit fils, ce barbecue lui avait été offert par Anne pour sa fête. Drôle de cadeau vous me direz mais bon c‘est l‘intention qui compte. A peine Georges était-il sortit dehors que Ricky fit son entré dans la cuisine, avant d’entrer il avait soulever son fils dans ses bras et l’avait embrasser avant de le confier à Georges

Ricky en allant vers Amy: Je ne veux pas attendre dehors, je ne veux pas jouer a ce petit jeu, ok ?
Amy: Je ne joue à rien
Ricky: Amy je ne sais pas comment on va faire si on ne se fait pas confiance
Amy en fronçant les sourcils: Tu ne me fais pas confiance ? C’est juste une excuse pour ne pas être avec moi, Ricky. Tu sais que tu peux me faire confiance. Tu sais quoi ? Tu n’as qu’à rentrer à la maison, d’accord ? Tu n’auras pas de steak pour cette conversation. Rentre à la maison et essaye de trouver comment on peut vivre ensemble sans être parfait, bonne nuit
Ricky: Oh non, j’ai droit à un steak. Si tu le veux je le mange dehors mais j’ai le droit à mon steak

Sur les mots de Ricky Amy s’en alla dans une autre pièce, Ricky soupira et c’est justement à ce moment là que Georges revint dans la cuisine avec dans une main les steak cuit et il tenait la main de John dans son autre main. Le petit s’asseya par terre et il joua avec un camion de pompier rouge et jaune

Georges en tendant les steaks: Alors
Ricky: Alors ça n’a mené nulle part, elle veut que je rentre à la maison mais j’ai faim et vous m’avez invité à dîner donc je mange et après je pars
Georges: Tu sais quel est le problème ? C’est que vous êtes pas mariés
Ricky: Ah oui ? Peut être que c’est votre problème que vous ne soyez pas mariés
Georges: Il faut que les deux soient d’accord pour se marier pour être mariés. Mon ex-femme ne veut pas être mariée. Est-ce que ta petite amie veut être mariée ?
Ricky en haussant les épaules:….
Georges: Et toi tu le veux ?
Ricky: Je veux juste manger
Angel en éloignant les steaks:…
Ricky: Oui mais pas maintenant
Georges en soupirant:….
Ricky: Je sais je sais
Georges: Allez viens manger c’est prêt. Amy c’est prêt

Le dîner se passa dans le silence absolu, Amy et Ricky se lançaient des regards à tour de rôle. Après le dîner Georges laissa les deux adolescents et il alla s’amuser avec John dans le salon préférant laisser Amy et Ricky régler leurs problèmes en espérant qu’ils profiteront de ce dîner pour tout mettre à plat. Lorsque les deux adolescents eurent terminer de dîner ils n’avaient toujours rien régler, Ricky avait fait la vaisselle et l’avait essuyer tandis qu’Amy finissait de ranger les assiettes tout en étant très contrarié car Ricky venait de recevoir un sms et qu’elle pensait que c’était Adrian qui lui envoyait un message alors qu’en réalité c’était Ethan

Ricky en posant son portable sur l‘évier et en le regardant: C’est personne
Amy: Passe mon bonjour à ”personne”
Ricky en se retournant vers Amy: C’est Ethan. Il est coincé avec d’autres crétins. On peut en parler ?
Amy: Oui, ça fait une semaine que j’essaye de te parler
Ricky: Ouais, j’ai laissé ça duré trop longtemps. Amy, de toute ma vie personne ne m’a jamais fais confiance et je n’ai jamais été digne de confiance. Je crois que j’ai mérité ce droit
Amy: Ça aurait été plus facile de te faire confiance, Ricky si tu m’avait dis ”Hey, tu veux écouter ce message qu‘Adrian vient de me laisser ?” au lieu de ne rien dire où de l’écouter puis de l’effacer. C’était un mensonge
Ricky: Ouais c’est possible et je n’aurais pas du lui parler. J’aurais du te le dire quand j’ai reçu son message et que je l’ai rappeler. Je suis désolé, je m’excuse. En plus tu m’as déjà mentis et je t’ai toujours fais confiance
Amy: C’était différent
Ricky: En quoi ?
Amy: J’en…j’en sais rien
Ricky: Laisses-moi te le dire, parce que c’était différent. Personne ne m’a jamais fais confiance à part toi alors quand je me suis fais griller je me suis sentis humilié. Je me suis détesté de t’avoir laisser tomber, je me suis sentis indigne de ton amour et je n’ai pas pu le dire. C’était plus facile d’être en colère, je suis à l’aise en étant la victime en colère, c’est une chose qui prend du temps à changer
Ricky en soupirant désespérément: Encore, je suis désolé
Amy en esquissant un petit sourire et en se jetant dans ses bras: Moi aussi. Et merci de me l’avoir dire et de t’être excuser mais s’il te plais est-ce qu’on peut rentrer à l’appartement, s’il te plais

Amy c’était détaché de l’emprise des bras de son petit ami quand tout à coup le téléphone portable de Ricky sonna ce qui fit soupirer la jeune adolescente, c’était de nouveau Ethan qui voulait remercier Ricky

Ricky: Ethan. Il voulait me remercier
Amy: Encore Ethan ?

Afin de prouver à Amy qu’elle pouvait lui faire confiance, qu’il ne lui mentait pas et qu’il n’avait rien à cacher il lui tendit son téléphone qu’Amy prit. Ricky n’a jamais vraiment fait confiance à quique se soit dans toute sa vie mise à part Amy, ça vient probablement du faite que son beau père le tabassait et que sa mère l’est abandonner au moment où il avait le plus d‘elle quand il était petit. Ricky n’a jamais fait confiance à quique se soit sauf à Amy, il a toujours eu confiance en elle et il a sut qu’il le pouvait dès le premier regard seulement ces derniers temps la confiance de l’un envers l’autre a perdu de sa force à cause du message d’Adrian. Certes Ricky aurait du le dire à Amy dès qu’il a reçu le message et le lui faire écouter mais il n’a jamais fais quoique se soit envers Adrian qui pourrait faire douter Amy de sa fidélité et jamais il ne le fera. Donner son téléphone portable à sa petite amie était sa manière à lui de lui prouver qu’il n’avait rien à cacher. Amy regarda le téléphone de Ricky et elle fut choqué par la photo pour laquelle Ethan a eu tout ces problèmes

Amy: Oh mon dieu. C’est la photo qui lui a causé des problèmes ?
Ricky: Non, c’est Adrian qui me montrer où elle veut mettre son tatouage
Amy contrariée:….
Ricky: Okey, tôt où tard il faudra qu’on trouve un sens de l’humour à propos d’Adrian
Amy: Qu’est-ce qu’il y a de drôle a vouloir toujours nous séparer ?
Ricky en haussant ses sourcils: Tout en étant nue
Amy: Elle est folle, tu sais ?
Ricky: Je le sais et j’en ai finit avec ça et avec elle
Amy en nouant ses bras autour de la nuque de Ricky: Tu sais, je peux être folle aussi. Si c’est-ce que tu veux, si c’est-ce que tu aimes. Je le peux si tu n’en a pas finis, laisses moi être folle de toi, ne vas pas voir Adrian
Ricky étonné: Toi ? Folle ?
Amy: Oh ouais je peux l’être. En faite, si on allait se faire tatouer ?
Ricky: De quoi ?
Amy: Des alliances puisqu’à l’évidence on en aura sûrement jamais de vraies alors allons nous en faire tatouer pour les montrer à Adrian
Ricky amusé: Tu manques un peu d’entraînement dans la folie, on commencera peut être pas autre chose
Amy: Je peux être folle
Ricky toujours amusé: Je n’ai pas vraiment envie que tu le sois, je t’aime comme tu es Amy. Allons-y, rentrons à la maison tout les trois

Ricky prit la main de Brooke dans la sienne et ils sortèrent de la cuisine puis se diriger vers le salon où se trouvait Georges et John. Georges avait son petit fils assit sur ses genoux et il lui montrait un livre d’image appartement à ce dernier. John glissa des jambes de son grand père comme si il fesait du toboggan au parc et il courra en direction de ses parents, Ricky attrapa son fils et il le souleva dans ses bras avant de reprendre la main d’Amy dans la sienne

Georges: Dois-je comprendre que vous avez tout mit à plat ?
Amy en regardant Ricky puis Georges: Oui, on rentre chez nous. Merci à toi de nous avoir accueillit moi et John toute la semaine
Georges: Tu n‘as pas à me remercier Amy. La porte vous sera toujours ouverte, à tout les trois

Les deux adolescents saluèrent Georges et John fit un petit coucou de sa main en direction de son grand père tout en s’accrochant à la nuque de son père. La petite famille Juergens/Underwood quitta la maison d’Amy et ils rentrèrent chez eux, dans leurs appartement

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Dim 30 Oct - 14:18

CHAPITRE 39.






Ricky, Nora, Connor,
Tyler, Amy, Madison,
John, Noah, Damon,
Anne, Kathleen & Jeff


Boucherie Boykewich

Ricky était concentré sur son travail quand tout à coup sa mère biologique s’approcha de lui, au départ Ricky n’était pas ravi que Nora travail au même endroit que lui car il n’avait aucune envie de la croiser tout les jours. C’était une chose d’essayer de lui pardonner mais s’en était une autre de la voir au quotidien cependant le jeune adolescent à réussit à s’y faire, il lui a finalement pardonner et il a même trouver le courage de lui présenter John avec un petit coup de pouce d’Amy. Nora dévisagea son fils

Ricky: Quoi ?
Nora: Quoi ?
Ricky: Qu’est-ce qui a ?
Nora: Rien pourquoi ?
Ricky: Parce que tu me dévisage sans rien dire, tu ne là jamais fait à moins d’avoir un truc derrière la tête alors je te repose la question, qu’est-ce qui a ?
Nora: C’est rien
Ricky: Dis le moi, j’aime tourner autour du pot alors dis le moi. J’aime pas être dévisager, ça me perturbe et c’est pas vraiment le lieu avec tout les objet tranchant qu’il y a ici, j’ai pas envie qui m’arrive une bricole parce que je suis perturbé par quelque chose que tu refuses de me dire alors parles
Nora: Je me demande comment tu fais pour ne pas réagir
Ricky: Par rapport à quoi ?
Nora: A Amy
Ricky contrarié: Fais attention, tu t’aventures sur un terrain glissant. Je ne supporte pas qu’on dise du mal d’Amy
Nora: Ce n’est pas le cas, j’adore cette petite
Ricky: Alors va droit au but au lieu de tourner autour
Nora: Ricky est-ce qu’au moins tu as remarqué qu’Amy te pousse à ce que tu l’épouse
Ricky: Oui
Nora: Et ?
Ricky: Et ça me dérange pas enfin plus
Nora: A t’entendre on pourrait croire que c’Est-ce que tu veux aussi
Ricky: Peut être bien que oui, peut être bien que non
Nora: J’arrive pas à y croire
Ricky: A croire à quoi
Nora: Que tu veuilles te marier
Ricky: J’ai pas dis ça
Nora: A ta place j’aurais fuis et c’est-ce que j’ai fais avec Ollie
Ricky: Oui mais je ne suis pas toi, enfin je ne suis plus comme ça. J’ai fui presque toute ma vie jusqu’à ce que je rencontre Amy
Nora: Donc tu vas….
Ricky: Ne vas pas aux conclusions trop vite mais pour ton information, le faite qu’Amy me pousse à l’épouser ça me dérange pas

Sur ses derniers mots Ricky esquissa un petit sourire, il ne voulait pas en dire d’avantage sachant très bien que Nora pourrait un touché un mot à Georges qui lui en parlerait à Anne qui en parlera à Amy et Ricky a des projets bien particulier pour sa petite amie, des projets qui ne les concerne qu’eux même si d’une certaine façon ça concerne leurs famille respective


Villa des Lockwood


L'idée est venu après un poulet. Oui ! C'était poulet ce soir-là, poulet/frite plus précisément. Tout se déroulait comme d'habitude; les frères et soeur se charriaient tandis que les parents engageaient un tout autre genre de conversation, un genre de conversation un poil plus sérieuse. Le week-end approchait et cela se ressentait assez dans le comportement de chacun, d'une manière différente pour chaque membre de la famille. Puis une question vint alors; les projets pour se Week-end ? Aucun enfants Lockwood n’avaient de projets particulier pour le week-end mais en tout cas aucun d’eux ne veut assister à la réception chez les Walker, ces fichu soirées mondaines sont barbante et ennuyeuse. Tyler qui n‘avait pas de projet particulier pour le week-end proposa à son frère une virée, il resta assez vague dans sa réponse; faire quelque chose de sympa entre mec. Le début de l'idée était lancé, Connor prit cela à la rigolade et lança:

Connor en rigolant: Bien sûr ! Et pourquoi pas passer le Week-end en pleine nature comme des Scout ?
Tyler: Allez soit un peu plus aventurier p’tit frère
Connor: Tu m’as pris pour qui ? Jack Hunter peut être ? J’ai rien d’un aventurier
Mr Lockwood: Il y a la réception chez les Walker les garçons
Connor: Le départ est pour quand Tyler ?
Mr Lockwood: Vous m’avez entendu ?
Connor: Oui très bien et ça me fiche le moral à plat
Mr Lockwood: Tyler, toi au moins tu viens ?
Tyler: Non
Mr Lockwood: Ce n’était pas une question
Mme Lockood: Laisses les un peu tranquille, les garçons vous pouvez faire ce que vous voulez ce soir et tout le week-end
Connor: C’est vrai ?
Mme Lockwood: Oui
Tyler et Connor: Cool


Quelques heures plus tard après le dîner…

La voiture chargé en canne à pêche, toile de tente, provisions...tout le matériel nécessaire à la confection d'un campement. Une découverte qui laissa Connor bouche bée et stoïque comme une statue de glace: Est-ce une blague ? Apparemment, non ! Vu la motivation de Tyler, ce dernier était prêt à commencer le week-end entre mec. Plusieurs consignes; Une s'habiller rapidement. Deux, laissez les ordinateurs à la maison. Trois, montrer plus d'entrain. Et quatre, se préparer à passer un excellent Week-end.

Connor: Mais je rigolais quand j'ai dit ça

Répéta Connor pour la dixième fois pour sa défense mais Tyler se contenta de terminer d‘emballer les sacs de couchage avec un sourire amusé au coins des lèvres. Une demi-heure plus tard tout était prêt et ils étaient prêt à partir en Week-end. La voiture de Tyler Lockwood fut l’une des premières à résonner dans le quartier, ainsi que l’une des premières a arpenter les rues du quartier. Bref, ainsi avait commença le week-end. Dans la voiture, l'ambiance était sympa, une virée en voiture avec de la musique c’est vraiment super


Maison des Cooperstein

Amy avait grandement besoin de parler à quelqu’un et de se confier, en tant normal elle se serait volontiers confier à Noah qui est son meilleur ami mais ce dernier était prit ce soir, il devait assister à soirée mondaine avec son frère Damon ce qui n’était pas du gout du jeune Salvatore mais il n’avait pas trop le choix. Ce soir Ricky voulait un petit peu de temps seul avec John ce qui tombait à pique pour Amy. Bref cette dernière se rabattit sur Madison, les deux adolescentes étaient assise en tailleur sur le lit de la jeune rouquine

Amy: Je déteste m’infliger ça. La semaine dernière, tout ce que je voulais c’était qu’ils nous laisse revenir et maintenant que c’est bon je veux plus. J’en veux toujours plus où différent de ce que j’ai déjà
Madison: Et bien….bienvenue dans l’espèce humaine
Amy: Non….je suis sure que la plupart des filles seraient ravies de vivre avec le père de leur bébé si le père est comme Ricky. Si attentionné, si impliqué et…sexy. Il est si sexy, c’est vrai il est vraiment sexy ! Des fois je regarde Ricky et n’arrive pas à croire qu’il me regarde de la même façon
Madison en riant: Je sais. Tu étais cette joueuse de trombone qui pensait ne jamais avoir de copain…et
Amy:…
Madison: Je suis désolée, tu disais quoi ?
Amy: Euh, je disais que… Écoutes je sais que je suis chanceuse d’avoir Ricky dans ma vie mais… je veux me marier. Savoir que Ricky sera là pour moi et John à jamais
Madison: Mais se marier ne garantie pas ça où quoique se soit d’autre d’ailleurs
Amy: Je le sais mais c’est-ce que je veux. Je déteste ressentir les choses comme ça. J’aimerais vraiment et j’essaie d’arrêter mais honnêtement Madison…. je ne suis pas fière. Après être tomber enceinte à 15 ans, vivre avec Ricky a 17 ans maintenant je veux me marier. Je ne suis même pas sure que ce soit mieux de vivre avec mes parents non pas que mes parents vivent encore ensemble


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky


Pendant qu’Amy était en train de se confier à Madison sur ce qu’elle ressent et sur ce qu’elle attend de la part de Ricky, une demande en mariage ce dernier est à l’appartement avec leurs fils. Le jeune homme était dans la chambre de John assit sur le lit de ce dernier et il lui racontait une histoire, une histoire bien particulière: la sienne où plutôt la leur.

Ricky: Il était une fois un petit garçon pas beaucoup plus vieux que toi qui vivait avec un méchant roi qui avait un sale caractère, il crait et tapait dans les objets. La reine ne pouvait pas l’arrêter et elle avait très peur de lui. Alors elle fesait des choses pour se rendre inconsciente, des bêtises: comme prendre de la drogue où boire trop. Alors un jour des gens sont venus et ils ont emmené le petit garçon et il est allé vivre ailleurs puis encore ailleurs et encore ailleurs. Enfin un bon roi et bonne reine ont sauvé le petit garçon et ils l’ont prit avec eux, malheureusement avec le temps il était lui-même devenu un peu mauvais et il a du apprendre a ne pas être comme le méchant roi et la méchante reine. Et quand il avait 16 ans, il a rencontré une fille dans un camp de musique et il a eu un bébé avec elle. Il est tombé fou amoureux d’elle mais il ne l’a pas épousée et elle voulait tellement se marier qu’elle le rendait fou. Donc pour finir il décida de lui donner ce qu’elle voulait parce qu’il l’aimait tellement qu‘il lui aurait décrocher la lune si elle le lui avait demander, alors il est partie acheter une bague avec un diamant. Pas une grosse bague, plutôt une petite, le genre de bague qu’on peut acheter si on économie de l’argent en travaillant

Ricky plongea la main dans la poche de jean et il en sortit une petite boite noir, à l’intérieur de cette petite boite noire dépendait l’avenir de Ricky, Amy et John. Le jeune adolescent ouvrit la boite et une merveilleuse bague avec un diamant blanc au centre de l’anneau se fit voir

Ricky en montrant la bauge à John: Une bague comme ça.
John en prenant la boite où se trouvait la bague:…..
Ricky: Elle te plaît ? Elle te plaît, John ?
John: Oui
Ricky: J’espère qu’elle plaira à Amy. Tu sais qui est Amy ? Qui est Amy ?
John: Maman
Ricky: Tu veux que je donne la bague à maman ?
John en regardant son père: Non
Ricky en souriant à son fils: Pourquoi pas ?
John en regardant son père puis la jolie bague:…
Ricky: Bon d’accord, je ne vais pas lui donner tout de suite. Je vais attendre et lui donner le soir de ma remise de diplôme

Ricky ferma son point et John fit pareil avant de le faire entrer en collision avec celui de son père puis il rendit la boîte à son papa, Ricky referma la boite et il là rangea dans la poche de son pantalon puis il regarda son fils

Ricky: On va mettre le pyjama John
John: Oui
Ricky: Allez zou bonhomme

Ricky se leva et John tendit ses bras vers lui, le jeune homme esquissa un sourire et il souleva son fils dans ses bras puis il sortit de la chambre de son fils et il alla dans la salle de bain. Quelques minutes plus tard il revint avec John en pyjama et il alla le mettre au lit, il lui raconta une histoire mais John s’endormait au bout de quelques pages

Ricky en refermant le livre: Bonne nuit John, fais de beau rêve à demain

Sur ses derniers mots le jeune homme se pencha et il embrassa tendrement son fils sur le font, il souria en observant son fils durant quelques secondes puis il éteigna la lumière de la lampe de chevet poser sur la table de nuit à droite de John et il alla ranger le livre puis il sortit de la chambre de son fils


Maison des Cooperstein


De retour sur Madison et Amy qui discutaient assissent toutes les deux sur le lit de Madison, la jeune adolescente était contente de pouvoir parler à quelqu’un cependant elle espérait que pour une fois cette dernière n’ira par hurler sur les toit ce qu’elle lui a confier à propos de ce qu’elle voudrait que Ricky lui demande

Amy en se levant: Bon…. Je vais y aller. Ricky voulait passer du temps avec John et moi prendre l’air et me confier a quelqu’un merci de m’avoir écouté Madison. Maintenant que j’ai pris l’air et que je me suis confier je vais essayer de convaincre Ricky de m’épouser
Madison: Le convaincre ? Et tu comptes faire ça comment ?
Amy: Je vais aller à la Fontaine à Soda sur la promenade et prendre à Ricky son milkshake au chocolat préféré qu’il adore celui avec la crème fouettée et les pépites sur le dessus. Ensuite je vais lui faire couler un bain chaud, allumer des bougies et lui demander de me rejoindre. Il pense que je ne peux pas être folle mais je peux l’être
Madison étonnée: Et ton idée de la folie c’est un milkshake et un bain ?
Amy: Oui, c’est romantique
Madison: Tu lui as déjà donné le seul fils qu’il est, tu pense qu’un bain et un milkshake vont surpasser ça ?
Amy: Bonne nuit Madison
Madison: Désolée c’est jute que…. Tu sais, s’il ne veut pas t’épouser après tout ce que vous avez vécu alors il ne le fera pas pour un milkshake au chocolat et un bain, il n’est juste pas du genre à se marier
Amy: Tu n’en sais rien. Je vais peut être même lui laver les cheveux

Sur ses mots Amy quitta la chambre de Madison ainsi que la maison de cette dernière après lui avoir lancer un regard contrarier, c’est pas la première fois que Madison fait des remarques désobligeantes sur son petit ami comme la fois où elle et Lauren avaient lancer la rumeur dans tout le lycée que Ricky était fou seulement parce qu’il consulte le père de Lauren en thérapie seulement Madison ne peut pas savoir ce que Ricky à en tête mise à part ce dernier. Après être sortie de chez Madison Amy se dirigea vers sa voiture où elle monta à l’intérieur et elle partie à la fontaine à soda avant de rentrer à l’appartement retrouver Ricky et John


La Forêt

Lors du repas, quand l'idée d'un week-end entre mecs avait était mentionné, Connor n'était pas plus partant que ça. Il aimait rester chez lui, ou voir ses amis. D’un autre côté il n’avait rien contre passé du temps avec son frangin le truc qui le contrarie un peu c’est la partie camping car il n’est pas un fan de la nature. Et c'était parti pour un week-end, entre hommes. Noah était assit du côté passager à l’avant, à côté de son frère

Connor: Rassure moi là où on va y’a pas d’ours, de loups, ni de vipère, ni d’abeille tueuse hein ? Parce que si c’est le cas, perso je préfère passer la nuit dans la voiture à l’abri. Dis t’as prévu quelque chose au cas où on se ferait mordre
Tyler: Mais non où est-ce que tu vas chercher ça
Connor: Dans ma tête pardis
Tyler: C’est pas une abeille qui va te faire peur Connor !
Connor: Je préférais que tu me dises que t’as des trousses de secours dans le coffre
Tyler: J’en ai, maman en a mit avant qu’on parte. Je suis pas fou quand même
Connor: Ça c’est encore à voir
Tyler: C’est fou ce que t’es drôle
Connor: Et on fait quoi si y’a un serial killer en vadrouille à la recherche de sa prochaine victime hein ? Une études a montré dans un article que près de 50% des évadés d’asile où de prison choisissent les fôrets pour se planquer. Comme dans le film’BloodyLake‘, tout une famille est retrouvé dépecé dans leurs chalets de vacances
Tyler: Tu regardes trop la télé
Connor: Et si je tombait dans une crevasse où d’une falaise
Tyler: Tu es avec moi, tu ne risque
Connor: Et si on tombe à deux ?
Tyler: Tu veux bien arrêter tes délires un peu Connor ? On va juste camper deux jours entre hommes

Connor posa son coude sur le rebord de la portière et il soutena sa tête, il regarda défilé la route. Une demi-heure plus tard la voiture s’arrêta, après avoir garé la voiture Tyler sortit en premier du véhicule suivit par son jeune frère et les deux adolescent sortèrent les sacs de couchage et les tantes puis ils les montèrent avant la tomber de la nuit qui n’allait justement pas tarder


Villa des Walker

Ce soir les Walker organisait une soirée tandis que leurs fils était aux abonnées absences, la soirée que les Walker organisait était une soirée mondaine. La soirée se déroulait exactement comme toutes les soirées mondaines auxquelles les frères Salvatore étaient conviés ainsi que d’autre familles de la haute société et des gens hyper friqués comme ont dit. Des personnes guindées, engoncées dans leurs tenues de soirée, agglutinées par petits groupes, discutant un verre à la main, tandis que des serveurs naviguaient entre tous ces " joyeux " convives, jonglant avec leurs plateaux de boissons ou de petits fours. Noah Salvatore avait été traîné pratiquement de force par son frère

Noah: Pourquoi tu m’as traîner ici, tu détestes autant ses soirées que moi
Damon: En effet mais on se doit d’y assister
Noah: Pourquoi ?
Damon: Parce qu’on en tant qu’héritier de la lignée des Salvatore on se doit d’être là
Noah: Tu veux dire que parce qu’on s’appelle Salvatore on est obligé de coltiner des gens qu’on peut pas voir en peinture par obligation social
Damon: C’est un peu ça
Noah: Je n’ai jamais rien entendu d’aussi idiot
Damon: Je sais, tu te souviens qu’on était gosse et que les parents nous confiaient à la gouvernante ?
Noah en grimaçant: Ouais la sorcière
Damon en souriant: C’est vrai que tu la surnommais comme ça dans le temps
Noah: C’est quoi le rapport avec elle et le faite que tu m’es traîné de force ici ?
Damon: Lorsque qu’elle nous gardaient et bien les parents eux ils assistaient à ce genre de soirée
Noah: Je m’en doute, c’est claire qu’ils n’assistaient pas des soirées karaoké
Damon: Très drôle
Noah: Et dire que je pourrais être tranquillement à la maison devant un bon DVD au lieu d’être ici
Damon: Et moi qui pensait que tu aurait passé avec Eléna
Noah: En temps normal oui
Damon avec un léger sourire: Des problèmes au pays de l’amour ?
Noah: Non, elle a une soirée spécial fille avec Bonnie et Caroline
Damon: Que c’est mignon
Noah: Tiens à propos d’amour pourquoi c’est pas ta dulcinée qui t’accompagne au lieu de ton petit frère que t’as forcé à venir
Damon: Parce qu’elle est cloué au lit
Noah: Oh c’est domage, elle a de la chance
Damon: Ne dramatise pas autant, c’est pas si terrible que ça
Noah: T’as raison c’es terriblement ennuyeux

Le léger brouhaha de paroles était doucement accompagné par une musique soporifique servie par un petit orchestre classique tapi dans un coin de l'immense salle de réception du salon. Noah soupira intérieurement, un profond ennui le gagnait depuis l’instant où il est entré dans cette maison enfin dans cette réception car il c’était plutôt bien amusé quand Roman avait fait une fête ici même. Il n'écoutait même pas l'ambassadeur qui avait réussit à piéger Damon en l’embarquant dans une discussion qui a tout les coups ennuyait ce dernier au plus profond de lui-même. Damon hocha de temps en temps la tête, lançait un sourire par-ci par-là.

Damon: Veuillez m'excuser, monsieur l'ambassadeur, je vous présente mon petit frère Noah
Mr Cane: Il ressemble à votre défunte mère
Damon: Je sais monsieur
Mr Cane: Enchanté de vous connaître jeune homme
Noah en serrant la main de l’ambassadeur: Moi de même monsieur
Mr Cane: Vous avez les yeux de votre mère
Noah: Merci
Damon avec un sourire aux lèvres: Excusez- nous monsieur l’ambassadeur on doit aller saluer des connaissances
Mr Cane: Je vous en prie, messieurs

Les deux frères Salvatore quittèrent la conversation avec hate, Damon et Noah était deux jeune hommes très civilisé mais Damon est peut être un peu plus sociable que son cadet cependant lui aussi avait horreur de ce genre de réception mais comme il là dit à son frère ils se doivent d’y assister lorsqu’ils sont convié ne serait-ce que pour faire honneur à leurs défunt parents, désormais ce sont eux qui défendent l’honneur, le titre et le respect de la famille Salvatore. Et oui personne n’a dit que c’était facile d’être les héritier d’une des familles fondatrice possédant d’une immense fortune.

Damon: Mademoiselle Croft, c'est toujours un plaisir ! Je vous présente mon frère, Noah Salvatore
Melle Croft: Oh ce qu’il est craquant, enchanté monsieur Salvatore
Noah en souriant poliment: Moi de même mademoiselle Croft
Melle Corft en salut les deux frères: Et en plus il est poli. Bonne soirée messieurs
Damon et Noah: Bonne soirée
Noah en s’adressant à son frère: Tu m’en dois une fréro
Damon: Je sais et je te suis reconnaissant de ne pas t’enfuir en courant. Oh mince regardes qui s’approche vers nous
Noah: C’est qui ?
Damon: Les Jones
Noah: Je suis censé les connaître ?
Damon: Ils adorent parlé, papa et maman se les coltinaient à chaque événement mondains. Accroche toi ils viennent vers nous

Alistair Jones et sa femme Gloria sont les gens les plus bavard et les plus ennuyeux qu‘ils puissent y avoir au monde selon Guieseppe et Gina Salvatore qui eux les croisaient à chaque réception qu‘ils assistaient du temps de leurs vivant. Si Damon le savait c‘est parce que c‘est Zack qui lui en avait parler, ce dernier était très proche de son frère et ce fut autant une tragédie pour lui lorsqu‘il a apprit le terrible accident de son frère et sa belle sœur

Gloria: Oh chéri regarde c’est Damon Salvatore
Alistair: Quel joie de vous rencontrer enfin
Damon: Moi aussi monsieur et madame Jones. Je vous présente mon frère Noah
Gloria: Oh ce qu’il ressemble à Gina
Damon: Oui
Gloria & Alistair: Enchanté de vous connaître jeune homme
Noah: Moi aussi
Gloria: Encore toutes nos condoléances pour vos parentes et votre oncle les enfants
Damon: Merci
Alistair: On a tout de suite été très attristé par le décès de Guieseppe et Gina et plus tard par celui de Zack
Noah: Pour nous ça a été terrible
Gloria: C’est tout à fait compréhensible
Alistair: Belle soirée, n'est-ce pas ?
Damon et Noah: En effet
Gloria: Parlez-nous de votre père
Noah: Pardon ?
Gloria: On ne la connu que très peu alors parlez nous un peu de vos parents et en particulier votre père
Noah: Notre famille semble vous fasciner

Les frères Salvatore gardèrent le silence et s‘échangèrent un regard perplexe, ses gens sont vraiment trop curieux et trop bavard, Zack avait raison à leurs propos en disant qu’ils étaient ennuyeux et très lourd. Gloria et Alistair dévisagèrent les fils Salvatore en silence

Damon: Vous savez mon frère et moi on était jeune quand ils sont décédés et on les voyait pas beaucoup à cause de leurs travail donc on peut pas vous dire grand-chose à part qu’ils nous aimait et qu’ils aimaient leurs prochain

Noah dans ses pensées: Bien jouer Damon. Oh bon dieu faites que cette réception se termine, j’en peu déjà plus

Alistair: C’est vrai que vous étiez jeune, à ce propos vous allez reprendre les affaires familiale
Damon: Je ne pense pas
Alistair: Mais vous le devez en tant qu’héritier de la famille Salvatore
Damon: Pour ma part j’étudie la photographie à l’université et je travail comme mannequin dans une grande maison de mode
Noah: Moi non plus
Gloria: Mais c’est un drame
Damon: N’exagérez pas et puis Noah est encore au lycée, il a le temps pour penser à son avenir hein Noah
Noah: Oui mais c’est justement à ça que sert les études, à se définir et à nous aider à nous diriger vers le métier qu’on souhaite étudier non ?
Damon: C’est de la graine de génie n’est-ce pas ?
Alistair: En effet mais vos parents seraient tellement fier si preniez la relève
Noah: Nos parents seraient fier de nous quelque que soit la voix qu’on choisit tant qu’on est heureux, pas vrai Damon ?
Damon: Mon frère à entièrement raison
Gloria & Alistair: Nous devons aller voir des amis qui viennent d’arriver, bonne soirée et bonne continuation
Noah en regardant les Jones s’éloigner loin d’eux: Je me demande comment papa et maman ont fait pour supporter ça
Damon: Je suppose qu’ils s’y sont fait avec le temps, on va devoir faire comme eux
Noah: On est pas sortit de l’auberge
Damon en tapotant l’épaule de son frère : Allez accroche toi encore un peu monsieur défaitiste

Sur ses mots les deux frères prirent un verre qu’un des serveurs qui circulaient entre les table leurs proposa, Damon ne refusa pas mais il insista auprès du serveur une boisson sans alcool pour son frère car ce dernier est mineur et qu’il n’a pas l’âge légal contrairement à Damon qui lui a légalement l’âge de boire cependant quand il avait l’âge de son frère il ne se gênait pas pour prendre un petit verre mais bon là c’est différent, les gens se permettrait de juger et de critiquer si ils voyaient un gamin de dix sept ans boire de l’alcool et il serait même capable d’insinuer que Damon on est incapable de prendre soin de son frère ce qui n’est pas du tout le cas au contraire, il le surprotège de même un peu trop mais comme il le dis si souvent c’est son rôle de prendre soin de son cadet et pour rien au monde il ne voudrait changer ça


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Avant de rentrer à l’appartement retrouver son petit ami et son fils Amy est passé à la fontaine à soda où elle a acheter le milkshake au chocolat préféré de Ricky. En rentrant elle là immédiatement donner à son petit ami, ensuite Amy alla dans la salle de bain tant que Ricky dégustait son milkshake tout en étant allongé dans leurs lit avec les jambes croisé l’une contre l’autre

Ricky: Merci encore pour le chocolat, Amy
Amy: De rien
Ricky doucement en fesant tourner la paille: Quelqu’un attend une demande
Amy: Tu me rejoins ?
Ricky: Dans le bains ?
Amy: Ça va être drôle. Je te laverais les cheveux
Ricky en rigolant doucement: Oh, mon dieu. Elle est désespérée. Ça peut être sympa. J’arrive
Ricky en tendant son milkshake: Jusqu’à ce que la mort nous séparent
Amy: Tu as dis quelque chose ?
Ricky: Non

Ricky souria en basculant sa tête en arrière puis il termina son milkshake avant d’aller rejoindre Amy dans la salle de bain, décidément elle veut vraiment qu’il là demande en mariage mais Ricky va devoir la faire patienter jusqu’à la remise des diplômes ce qui promet d’être assez drôle mêmes très drôle


Maison des Juergens

Depuis peu une nouvelle colocataire avait investie la maison des Juergens, en effet Nora Underwood logeait à présent chez Georges. Lorsqu’elle avait demander à Georges si il pouvait l’héberger ce dernier à accepter, avec Ashley en vadrouille avec Toby et Amy qui vit avec Ricky il se sent un peu seul à la maison. Nora était étonnée que Georges n’est encore rien dit à Anne à propos du faite qu’elle vivait à présent ici avant ce soir, en faite il n’a rien dit car c’est Anne qui a découvert que Nora vivait ici. Anne et Nora étaient à présent l’une en face de l’autre, Anne n’avait jamais rencontré la mère de Ricky avant ce soir

Anne: Je suis désolée
Nora: Je suis sur que vous avez eu une longue journée et je ne suis pas étonnée
Anne: Croyez-moi vous n’êtes pas le problème et j’ai toujours voulu vous rencontrer surtout maintenant qu’Amy vit avec Ricky
Nora: Ouais mais vous l’avez poussez à la marier
Anne: Non. Est-ce que c’est Ricky qui dit qu’elle lui met la pression
Nora en hochant positivement la tête: Oui mais je ne pense pas que ça le dérange
Anne: Vous croyez qu’il ….. ?
Nora: Oui je pense
Anne: Il a pourtant toujours dit qu’il ne se marierait jamais
Nora: Faut croire qu’il a changé d’avis où c’est Amy qui là fait changer d’avis
Anne: Même si je vois bien qu’ils sont heureux je les trouve un peu jeune pour se marier
Nora: C’est vrai mais je préfère ne pas porter de jugement
Anne: Vous pouvez, Ricky est votre fils
Nora: Biologiquement parlant oui mais je ne l’ai pas élever. Si il est devenu l’homme qu’il est aujourd’hui ce n’est pas grâce à moi, c’est Margaret qui là élever
Anne: Mais il vous aime tout de même
Nora: Oui mais c’est pas un hasard si il n’a jamais fait les présentations entre vous et moi. Il était déjà très hésitant à ce que je rencontre John, même si il m’a pardonné une partie de lui m’en veut toujours et je peux pas lui en vouloir. Bref, je trouve que votre fille est la meilleure qui soit arrivé à Ricky
Anne: Vous trouvez ?
Nora: Oui

Nora était on ne peut plus sincère en disant qu’une partie de Ricky lui en voulait toujours de n’avoir pas su le protéger de Bob quand il était enfant. Nora n’est pas contre le faite que Ricky et Amy se marient même si il est vrai qu’ils sont jeune pour envisager de se marier cependant d’un autre côté ils ont un enfant de deux ans et ils vivent ensemble, de plus Nora aime beaucoup Amy et c’est réciproque du côté de la jeune adolescente


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky



Quelques minutes plus tard.....


Quelques minutes plus tard Amy et Ricky étaient allonger et coucher dans leurs lit, Amy avait la tête poser sur le torse de son petit ami, ce dernier entourait le dos de sa petite amie et il avait son autre main poser sur les genoux de Amy qui était replier contre Ricky

Ricky: Tu sais à quoi je pensais, Amy
Amy: Non. A quoi ?
Ricky: Qu’on devrait vraiment se marier
Amy en se relevant et en regardant Ricky: Vraiment ?
Ricky: Ouais. Quand on sera tous les deux diplômés de l’université, qu’on aura un boulot et qu’on sera installer. Là on devrait se marier
Amy: Ouais, ouais ça me paraît bien. Je veux dire, bien mais un peu vague. Tu pourrais être plus vague encore ?
Ricky: Ce n’était pas vague, c’était très précis. Ça serait dans 5 ans. On devrait faire un plan sur ces cinq prochaines années et s’y tenir
Amy en dévisageant Ricky: ……
Ricky: Cinq ans passeront comme ça bien plus vite qu’on ne le pense surtout si tous les soirs sont comme ce soir. Regardes tout ce qui c’est passé depuis qu’on c’est rencontré, ça a passé a vitesse grand V je trouve
Amy un peu déçue: Oui
Ricky: Mon cou est un peu tendu d’avoir gardé la tête en arrière. Ça te dérangerait de me faire un massage ?
Amy en se mordillant sa lèvre inférieur: D’accord. Pas de problème

Ricky se déplaça sur le lit et Amy se plaça derrière lui, elle mit ses mains sur les épaules de son petit ami puis elle commença à lui faire un massage. Le jeune homme esquissa un sourire, il savait qu’Amy s’efforçait de le pousser à lui demander de l’épouser seulement elle ignore qu’il a déjà ses propres plans. N’empêche qu’il doit bien reconnaître qu’il profite un peu de la situation du faite qu’Amy soit au petit soin avec lui


Maison des Bowman/Zegay

Kathleen Smith Juergens Bowman Zegay est marié depuis un an et demi et elle est enceinte de quatre mois, elle attends des jumeaux. Après être rentré du travail elle décida de monter au grenier faire un peu de rangement avant de faire le dîner. Étonnement aujourd’hui Jeff était rentrer plus tôt à la maison, faut dire qu’avec deux jours de garder non stop sans dormir on pouvait pas lui reprocher de vouloir rentrer chez lui. Bref monta donc au grenier et elle trouva plusieurs carton qu’elle descendit dans le salon, alors qu’elle regardait les diverses objets dans les cartons elle tomba alors sur une lettre adresser à son défunt mari Marshal Bowman, la lettre était singer d’une certaine Kate McCall


Le 24/02/1993

Marshal

Je t’écris cette lettre pour t’annoncer quelque chose, quelque chose qui risque de tout changer pour toi mais je ne fais pas ça en espérant quelque chose de ta pars. Voilà je suis enceinte, je ne voulais pas te le dire au départ car je redoutais que tu quitte ta famille pour faire face à tes responsabilité envers ce bébé, notre bébé. Je veux également que tu saches que je ne t’en veux pas le moins du monde pour ce qui c’est passé, je savais très que tu étais marié mais je ne regrette rien. Je sais ce que tu dois te dire en lisant cette lettre, que parce que j’attends ton enfant tu te dois d’assumer tes responsabilité mais je te demande de ne pas le faire. Si jamais tu le fais ta famille ne s’en relèvera pas et tu le sais, si je t’écris c’est pour que tu sois au courant mais aussi pour te dire de ne pas tout gâcher, vis ta vie Marshal mais sache que cet enfant saura tout sur son père et quel point son père est un homme merveilleux.

Je t’aimerais toujours, Kate

Kathleen n’en revenait pas de ce qu’elle lisait, son défunt mari lui avait été infidèle et en plus il avait eu un enfant avec cette femme, des larmes commencèrent à couler sur les joues de Kathleen. Cette dernière trouva alors une autre lettre de cette même femme accompagné d’une photo, il y avait une femme tenant un petit garçon




Le 28/10/1993


Marshal,

Je t’écris cette seconde lettre pour te faire part de la naissance de notre enfant, c’est un garçon et il s’appelle Jacob Marshal McCall Bowman. Je lui ai donner ton prénom en second prénom et ton nom de famille. Je présume que tu n’as rien dis à ta femme sinon tu me l’aurais dis quand tu m’as appelé il y a trois mois et c‘est mieux pour tout le monde. Jacob est né le 20 octobre à trois heures du matin, il pèse trois kilos cinq cent et mesure cinquante et un centimètres. Comme tu me l’as demandé j’ai fais mettre ton nom sur son extrait de naissance, je te joins une photo de nous prise à l’hôpital, comme tu peux le voir il te ressemble. J’espère que tu vas bien et que tu es heureux Marshal, qui c’est un jour toi et Jacob vous serrez réunit et tu pourras voir ton fils


Je t'aime Marshal ne l'oublie jamais, Kate


Plus Kathleen lisait plus elle pleurait, alors comme ça Marshal lui avait mentit toutes ces années et il l’avait trompé sans oublié que quelque part il y a un garçon qui est le fils de Marshal et qu’il ignore que ce dernier est décédé. Bon sang ce qu’elle aimerait pouvoir haire son défunt mari mais elle n’y arrive pas et pourtant apprendre qu’il là trompé et qu’il a eu un enfant avec une autre femme là fesait atrocement souffrir. Comment avait-il pu lui faire ça et quand il avait fait ça ? Où était cet enfant maintenant ? C’était peut être fou qu’elle s’inquiète de cet enfant, cet enfant que son défunt mari a eu avec une autre femme mais Kathleen pensait toujours à son prochain. Malgré cela jamais elle n’a envisager que Marshal aurait pu lui être infidèle car la fidélité à toujours été quelque chose de primordiale dans ses souvenir

Jeff en buvant une tasse de thé: Tout va bien chérie ?
Kathleen les larmes aux yeux: Honnêtement ?
Jeff: Oui Honnêtement
Kathleen: Alors non ça ne va pas
Jeff en s’asseyant à côté de sa femme: Qu’est-ce qui va pas ?
Kathleen: Je viens de découvrir des lettres
Jeff perdu: Euh…Ok. Et ces lettre tu ne les attendais pas ?
Kathleen: Elle ne m’était pas adressé
Jeff surpris: Ah bon ? A qui alors ?
Kathleen: A Marshal
Jeff: Oh, je suis désolé
Kathleen: Attends de savoir qui lui a écrit
Jeff: Tu m’inquiète là
Kathleen: Une femme nommé Kate avec qui Marshal m’a trompé
Jeff choqué: Pardon
Kathleen: Il m’a trompé avec une certaine Kate McCall et elle a eu un enfant de lui, un garçon du nom de Jacob
Jeff: Attends je croyais que Marshal t’avait toujours été fidèle
Kathleen: Faut croire que non, en tout cas il me là bien dissimuler autant à propos de son infidélité qu’à propos de cet enfant
Jeff: Cet enfant, quel âge a-t-il maintenant ?
Kathleen: Vu qu’il est en 1993 je dirais qu’il doit avoir dix huit ans maintenant, je ne sais vraiment pas quoi faire
Jeff: Tu as envie de faire quoi ? Ton cœur il te dit quoi ?
Kathleen: Ce qu’il me dit est de la pure folie
Jeff: Tu peux me le dire tu sais
Kathleen: Je sais mais t’as sûrement eu une rude journée à l’hôpital
Jeff: En effet mais je suis là pour ma femme quoiqu’il arrive et peut importe si je suis sur les rotules
Kathleen: Très bien, mon cœur me dit de le retrouver. De retrouver Jacob
Jeff: Alors fais le, pas ce soir bien sur
Kathleen: Et les enfants ?
Jeff: Je leurs dirais que tu devais aller rendre visite à quelqu’un
Kathleen: D’accord est-ce que je suis en état de voyager
Jeff: Oui tu l’es, la gynécologie c’est mon domaine
Kathleen: Je sais. Dans ce cas je partirais dès demain pour Saint Louis, il est né là bas
Jeff: D’accord, tu devrais monter te coucher si tu pars dès demain
Kathleen: Tu as raison mais avant je vais ranger tout ça
Jeff: Non laisses je vais le faire
Kathleen: Comme tu veux
Jeff: Je te rejoins dès que j’ai terminer
Kathleen en embrassant son mari: D ‘accord, à tout de suite chéri

Sur ses dernière parole Kathleen se leva du canapé et elle se dirigea vers les escaliers puis elle monta dans leurs chambre, pendant ce temps Jeff rangea les lettre et photos dans le carton qu’il rangea au pied du canapé ne sachant pas trop où Kathleen voulait qu’il le range. Jeff finissa de boire sa tasse de thé et il alla la mettre le lave vaisselle puis il monta à son tour à l’étage retrouver sa femme dans leurs chambre


Le chalet des Lockwood

Au petit matin les garçons avaient reprit la route pour se diriger vers le chalet familiale, et oui les Lockwood ont un chalet en pleine nature. Connor fixait les flammes du feu qui dansaient devant lui, il avait adoré cette soirée avec son frère. Il ne regrettait absolument pas d'avoir accepté ce week-end entre homme avec son grand frère et pourtant Connor n’aime pas le camping en pleine nature mais il doit bien avoué qu’il s’amuse bien et que c’est sympa cette petite viré. Tyler et Connor, avaient partagé un moment de détente et ils se taquinait amicalement. Tyler avait découvert un Connor beaucoup plus joyeux, festif et jour qu'il ne pensait où plutôt il là redécouvert. L‘aîné des frères Lockwood a également remarqué qu‘en l‘abscence de leurs père Connor est beaucoup plus serein et beaucoup plus détendu mais ça n‘est pas une si grande surprise pour Tyler, il sait très bien que son père met la pression à Connor pour qu‘il reprenne le basket mais ce dernier n’a toujours pas capituler.

Connor adorait cette sensation de chaleur que donnaient le feu de la cheminée, ça fesait des lustres que les Lockwood n‘avaient pas mit les pieds dans ce chalet. La veille Connor c’était amuser à regarder les étoiles. Le ciel étoilé est absolument magnifique, il aurait pu rester des heures à le regarder mais malheureusement la fatigue l’avait gagné. Connor reporta son attention sur le feu et leva les mains en sa direction pour se réchauffer quelque peu

Voix : On n'arrive pas à dormir !

Il sursauta en entendant cette voix. Il ne s'y attendait pas du tout, le jeune adolescent se retourna et vit son frère qui s'approchait de lui et du feu. Ce dernier avait été réveillé par la lumière du soleil et il a été surpris de ne pas voir Connor dans la chambre où il était censé dormir alors il c’est mit à le chercher et finalement il là trouvé dans le salon devant la cheminée

Tyler: Je ne voulais pas te faire peur
Connor souriant à Tyler en reportant son attention sur le feu: Tu ne pas fais peur, il en faut plus pour me faire peur, c’est juste que je ne m'attendais pas à te voir si tôt. Je croyais que tu dormais
Tyler: Le soleil m’a réveillé
Connor: Comme à la plupart des gens qui peuplent notre belle petite planète bleu
Tyler: T’es poétique ce matin

Tyler était debout près du feu non loin de son petit frère, Connor observa Tyler un moment. Ce dernier fixait le feu comme Connor le faisait il y a de ça quelques minutes. Son visage était légèrement rosi par la chaleur des flammes. Le cadet des Lockwood détourna son regard lorsqu'il vit son regard se planter dans le sien

Tyler: Le week-end t’a plu ?
Connor: Oui. C'était plutôt pas mal !
Tyler en souriant: Tu vois que c’était une bonne idée ce week-end entre mecs
Connor: Oui
Tyler: Et dire qu’au début tu ne voulais pas, quand je repense à toute les conneries que tu m’as énuméré sur la route hier
Connor: Désolé
Tyler en s‘asseyant à côté de Connor: C’est rien. En tout cas c’est pas papa qui aurait eu l’idée de nous emmener en week-end entre mecs
Connor: C’est clair, il ne connaît pas la signification des mots détente et amusement
Tyler: Oui, il a jamais prit le temps de s’amuser avec nous aussi loins que je me souvienne
Connor: Même avant ma naissance ?
Tyler: Oui et quand tu es né ça a été une bénédiction pour moi car je savais que je n’étais plus tout seul, que j’avais un frère avec qui je pourrais jouer, que je protégerais au péril de ma vie
Connor: Oh, je vais pleurer
Tyler: Ça t’amuses de te moquer de ton grand frère ?
Connor: Ouais, c’est un jeu très fascinant pour moi

Pour se venger Tyler saisissa son frère par la nuque et il lui frotta la tête avec son poing lui ébouriffant ses cheveux châtain par la même occasion. Tyler n’avait pas fait ça à son cadet depuis très longtemps, si Connor adorait se moquer et embêter son grand frère ce dernier adorait le chariller et faire ce qu’il venait de faire

Connor: Arrêtes, arrêtes
Tyler: Ca t’apprendra à te moquer de moi
Connor: Je déteste ça tu le sais bien
Tyler en lâchant son frère: Je sais, moi j’aime bien te charrier
Connor en rajustant ses cheveux ébouriffer: J’essaierais de ne plus me moquer de toi mais toi ne refait plus ça
Tyler: J’éssaierais
Connor: Pour changer de sujet, à propos de ce que tu m’as dis hier soir
Tyler: A propos de quoi ?
Connor: De toi et Caroline
Tyler: Tu veux dire…
Connor: De sa proposition que vous aménagiez ensemble ? Oui
Tyler: Oh ça
Connor: Oui ça. Tu lui a dit quoi ?
Tyler: Que j’y réfléchirais ?
Connor: Et tu as réfléchis ?
Tyler: Oui
Connor: T’as décidé quoi alors ?
Tyler: Que pour le moment je vais rester à la maison
Connor: Pourquoi tu veux pas vivre avec elle ?
Tyler: C’est compliquer
Connor: Tyler j’ai 16 ans, je pense que je suis en mesure de comprendre
Tyler en soupirant: Je veux pas te laisser seul avec les parents
Connor en secourant la tête négativement: Non tu ne peux pas refuser à cause de moi
Tyler: C’est pas seulement ça
Connor: Alors c’est quoi ?
Tyler: Papa
Connor: Okay là je comprends rien, explique
Tyler: J’aime Caroline et je veux vivre avec elle mais je ne peux pas te laisser seul avec papa, je sais à quel point il est fort pour mettre les gens plus bas que terre
Connor: Donc c’est bien à cause de moi
Tyler: Si tu veux le voir comme ça alors oui
Connor: C’est pas juste Tyler, je suis plus un enfant tu sais
Tyler: Si tu l’es, tu es un gamin paumé et papa n’arrange rien il ne fait qu’empirer les choses et il es hors de question que je te laisse avec lui
Connor: Non tu ne peux pas refuser de vivre avec celle que tu aimes seulement parce que t’as peur pour moi
Tyler: Connor tu es mon frère, mon petit frère et mon rôle c’est de te protéger. Dans cette famille personne n’a l’air de vouloir te protéger mise à part maman depuis quelque temps mais comme je l’ai dis c’est récent et on ne sait pas combien de temps son élan maternelle va durer. Dans deux ans tu sera majeur et tu iras à l’unniversité et là tu pourras quitter cette maison de fou, là je serais rassurer et je pourrais emménager avec Caroline mais en attendant ce jour c’est hors de question et tu ne me feras pas changer d’avis
Connor: ….
Tyler: Maintenant allons déjeuner, ensuite ça te dirait un tour en quad ?
Connor: On a des quad nous ?
Tyler: Oui dans le garage, ils n’ont pas servit depuis quelques années mais je suis sur qu’ils fonctionne toujours, alors ça te tente un peu de sport extrême ?
Connor: Oh que oui
Tyler: Super mais avant allons nous remplir l’estomac
Connor: Bonne idée, je meurs de faim

Les deux garçons se levèrent en souriant et ils se dirigèrent vers la cuisine, une cuisine très fonctionnel qui n’a pas été utiliser depuis quelques années mais y’a pas besoins d’être génie pour faire chauffer son bol au micro-onde, même un enfant de quatre saurait le faire. Se retrouver en pleine nature chez les Lockwood ne signifie pas qu’on se la joue à Robinson Crusoé

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Mer 2 Nov - 15:08

CHAPITRE 40 [Partie1].







Lauren, Mr Fields, Amy,
Ricky, John, Kellan,
Nathan, Ashley, Toby,
Grace, Jeff, Jack,
Tom, Kate, Jacob
Kathleen, Jeffrey, Victoria &
Cyril

Maison des Fields

Lauren était en pleine discussion avec son père, enfin discussion discussion c’est bien vite dit. Pour être honnête Lauren essayait de persuader de son père de la laisser à une fête et plus particulièrement à la fête de Jesse. En effet pour fêter la fin de leurs diplôme Jesse organise un fête pour tout les derniers année et comme Jesse aimerait vraiment y aller mais honnêtement quel parent laisserait sa fille de 17 ans se rendre à une fête où il y aura de l’alcool et où certains feront l’amour, c’Est-ce qui arrivent lors des fêtes. Il suffit de repenser à la fête de roman l’été dernier où des cœurs ont été brisés.

Lauren: Papa tu dois me laisser y aller, c’est la fête de la remise des diplômes de Jesse
Mr Fields: Je ne suis pas obligé de te laisser y aller
Lauren: Mais c’est sa fête et tout le monde y sera, tout mes amis y seront
Mr Fields: Ton frère aussi ?
Lauren: Il n’est pas aller à sa remise de diplôme il irait à celle de mon copain
Mr Fields: Oh
Lauren: Ouais et mr je sais tout pense que c’est indigne de lui, qu’il vaut mieux que ça et qu’il a plus important à faire
Mr Fields: Mr je sais tou hein ?
Lauren: Oui c’est un surnom, il m’en donne bien lui
Mr Fields: Madison y va ?
Lauren: Oui enfin je pense.
Mr Fields: Son père va vraiment la laisser passer la nuit dans une maison près d’un lac à 80 kilomètre d’ici où il n’y aura aucun n’adulte pour superviser ce qui se passe ?
Lauren: Je présume après je lui ai pas demandé si elle avait l’accord de ses parents. Les parents d’Amy là laissent y aller
Mr Fields: Amy vit avec Ricky et je ne vois pas Ricky aller à une fête, je pense même qu’il n’aime pas les fêtes. Je doute qu’il soit aller à une fête
Lauren: Moi si. Si il ne veut pas l’épouser c’est le moins qu’il puisse faire
Mr Fields: Je ne vais pas me mêler de ça, ça ne concerne qu’eux
Lauren: Mais Ricky est ton patient
Mr Fields: En effet il l’est depuis huit ans et tout ce qu’il me dit est confidentiel, c’est entre lui et moi
Lauren: Tout le monde sait pourquoi il te consulte
Mr Fields: Et bien ça ne les regarde pas, ça ne concerne que Ricky. Les parents de Jesse ont vraiment donner leurs permission à leurs fils d’utiliser leurs maison près du lac ?
Lauren: Oui
Mr Fields: Ils ce qui ce passe quand il y a une fête et ils sont d’accord avec ça ?
Lauren: Ouais. Ils pensent que c’est une bon endroit pour faire une fête
Mr Fields: Boire près d’un lac, évidement
Lauren: Qui a parlé de boire papa ?
Mr Fields: Je ne suis pas idiot Lauren, je sais qu’il y aura de l’alcool. Il y en a toujours, il y aura des couples qui feront l’amour et je ne veux pas que tu fasse tout ça
Lauren: Je ne le ferais. Papa, tu ne me fais plus confiance ?
Mr Fields: Je te fais confiance et je sais que tu ne feras pas l’amour au lycée
Lauren: Je ne le ferais pas, je te le promets
Mr Fields: Vraiment, tu peux me promettre que tu ne feras rien. Que tu ne boieras et que tu ne feras rien de stupide qui pourrait avoir de grave conséquences
Lauren: Oui je te le promet

Mr Fields soupira, il n’avait vraiment aucune envie de laisser sa fille de dix sept ans aller à une fête où il y aura de l’alcool et où des couples feront l’amour et il ne veut pas que sa fille fasse quoique se soit à sa fête mais il avait confiance en sa fille et il voulait lui prouver qu’il avait confiance en elle c’est pourquoi il céda finalement et il lui autorisa à aller à la fête de Jesse


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky

Amy et Ricky étaient également en train de discuter de la soirée que Jesse organisent pour tout les lauréats, ils étaient assit sur le canapé tendit que Ricky étaient en train de terminer d’habiller John seulement habiller un enfant de deux qui n’arrête pas de gigoter c’est loin d’être facile bien au contraire. Amy voulait aller à cette fête mais Ricky lui ne voulait pas et pour plusieurs raison, la première est qu’il n’aime pas les fêtes et la deuxième que si tout se passe comme il là prévu et qu’Amy accepte sa demande en mariage il aimerait passé sa soirée à la maison avec John et Amy mais ça il ne pouvait pas lui dire sinon ça gâcherait toute sa surprise sans oublier qu’hier il a apprit qu’il était le major de sa promotion ce qui était loin de le ravir contrairement à ses proches. Amy était ravi et fier de lui, sa mère biologique l’était autant tout comme ses parents adoptifs qu’ils considèrent comme ses parents et la nouvelle est vite arrivée aux oreilles de Georges

Amy: On peut prendre une baby sitter. Je suis sur que mon sera ravi de prendre John pour la nuit
Ricky: Non je ne veux pas prendre un baby sitter pour aller quelque part e où je ne veux pas aller et je n’aime pas prendre de baby-sitter tout court
Amy: Mais si c’est mon père c’est pas pareil, tu sais bien qu’il adore John et j’ai envie d’y aller. Tout le monde y va, ce sera amusant de faire quelque chose plus lycée pour changée
Ricky: J’ai pas envie de conduire 80 kilomètre en pleine nuit pour aller à une fête où je ne veux pas aller, j’aime pas les fêtes. J’aimerais faire quelque chose de moins lycée et plus adulte
Amy: C’est justement ce qu’on fait en plus ce sera ton dernier soit de lycée
Ricky: Ouais. C’est juste une remise de lycée, c’est pas si important
Amy: C’est plus que ça, c’est un accomplissement après douze ans d’école. C’est le passage de l’adolescence à l’âge adulte
Ricky: On est déjà adulte, on a du le devenir plus tôt que prévu. C’est pour ça que je trouve c’est pas très important la remise de diplôme. Tu pourras y aller à celle qu’il y aura quand tu seras diplômé car je suis sur qu’il y en aura mais moi je ne veux pas Amy. Je veux juste que ce soit toi, et moi ici. Toi, moi et notre fils
Amy: C’est toi, moi et John tout le temps. J’aimerais que le temps d’une soirée on redevienne des adolescents. J’aimerais aussi que ta remise de diplôme soit spécial
Ricky: Elle le sera Amy, je te promets qu’elle sera spécial pour nous deux. Je sais que tu veux faire ça pour moi mais dernièrement tu as beaucoup fait pour moi
Amy: Tu veux pas le faire pour moi ?
Ricky: Non
Amy en soupirant: ….
Ricky: Allez vient on va déjeuner

John se tortillait comme un petit verre, Ricky terminait d’attacher les basket de son fils, heureusement ce sont des baskets à scratch, rien de plus facile et de plus simple pour enfant en basage. John était habillé sweat gris clair et d’un pantalon de couleur sombre. Ce matin le petit était remplit d’énergie contrairement à l’autre jour où il était très fatigué, et oui parfois il y a des jours où on est plus en forme que d’autre même chez les tout petits. Après avoir attacher les basket de John Ricky et Amy se levèrent du canapé et ils allèrent déjeuner


Seattle/Le Sunset Café

Nathan Geller marchait dans les rues de Seattle, le beau brun avait terminer les cours et il avait eu l’envie de faire un tour et de se détendre en même temps car en ce moment il n’avait pas vraiment de temps pour lui avec les cours, le boulot et tout et tout. Le beau brun n’avait pas vu sa famille depuis la fameuse soirée où il a présenté Gwen à sa famille, une soirée mémorable et toute en émotions intense. Nathan pensa à Kellan qu’il n’avait pas vu depuis justement cette soirée, son frère lui manquait vraiment et ne plus avoir autant de temps à lui consacré était difficile pour l’aîné des enfants Geller et c’est pareil pour la petite Léah qui a tellement grandit. Le jeune homme décida d’appeler son frère pour l’inviter à boire un café à Seattle enfin un café où un chocolat où autre chose mais malheureusement il tomba sur son répondeur et dit :

- Salut Kellan, c‘est Nathan ton frère remarques tu n‘as que moi comme frère. Bref je t’appelais pour savoir si t’étais libre pour boire un café où autre chose dans un café, à celui en face de la boutique de jeu vidéo au centre commercial. Je te l’offre bien sur. Si ça te dis envoi moi un sms. On se rejoint dans une demie heure devant le café. Bisous Nate.

Il espérait qu’il soit libre mais bon il prévenait un peu tard mais bon d‘un autre côté il est bien placé pour savoir que les imprévus ça arrive et qu‘on se retrouve facilement déborder. A sa grande surprise, il reçue immédiatement un texto de son frère qui était ”Okay ça marche, j‘y serais dans 15 minutes environ, biz Kellan”. Nathan n’était pas loin, il n’aura pas a attendre autant qu’il le pensait au départ


Kellan était seul à la maison et il s’ennuyait un peu quand tout à coup il reçut un texto de son frère, Nathan. Ce dernier l'invita à boire un café, Kellan était content et il accepta bien évidement sur le champ, cela lui ferait de la compagnie au lieu d'être seul et son frère lui manquait beaucoup. Il lui répondit Ok à Nate et commença à se diriger vers le café en question. Il ne voyait pas souvent son frère ce qui est dommage car ils sont très proches mais Kellan comprends très bien que Nathan est débordé entre ses études, son boulot et tout ce qui va avec. Kellan arriva au café et il vit Nathan qui l'attendait, il s'approchait de lui et les deux frères se cognèrent poing contre poing

Kellan: Salut Nate, comment vas-tu ?
Nathan: Je vais bien et toi Kellan ?
Kellan: Moi aussi
Nathan: Je vous peu toi, Léah, maman et papa et vous me manquez
Kellan: Rassures-toi c’est réciproque, tu nous manque aussi. Comment va Gwen ? Vous êtes toujours ensemble rassures
Nathan: Elle va bien et oui on est toujours ensemble. Ça me fait super plaisir que tu es pu venir
Kellan: Je suis libre du matin au soir, j’ai finis le programme des cours à domicile
Nathan: Dans ce cas passe le test final pour obtenir ton diplôme
Kellan: C’est déjà fait
Nathan: Et ?
Kellan: Je l’ai obtenu
Nathan: C’est génial, félicitation petit frère. Alors comme ça tu es diplômé
Kellan: Merci. Oui je suis diplômé et je m’ennuis à mourir à la maison
Nathan: Trouves quelque chose à faire, du boulot par exemple. Tu veux un café, un thé où un chocolat
Kellan: Justement j’ai trouvé du boulot. Un chocolat, merci
Nathan: C’est super. De rien ça me fait plaisir
Kellan: Le job est à Los Angeles
Nathan: Tu sais t’as pas besoins d’aller dans un autre Etat pour trouver un job, y’en a ici aussi
Kellan: Je sais mais j’ai besoin de prendre l’air et de m’éloigner un peu d’ici
Nathan: Laisses moi deviner, Ashley?
Kellan: Comment ….?
Nathan: J’ai eu 16 ans moi aussi et j’ai eu le cœur brisé par une fille et même plusieurs alors je sais ce que sait
Kellan: Qu’est-ce qui te fais croire que j’ai le cœur brisé
Nathan: Je te le redis j’ai 16 ans moi aussi, maman m’a dit comme t’as réagit suite au départ d’Ashley alors ça n’a pas été trop dure de comprendre
Kellan: Et pourtant les parents ne comprennent toujours rien
Nathan: Normal les parents sont toujours un peu aveugle face à ça
Kellan: J’en reviens toujours pas qu’elle soit partie avec lui
Nathan: Il y a un truc qui te déplait chez son copain, t’as peur qu’il lui brise le cœur
Kellan: Non c’est pas ça, Toby me paraît être un mec bien
Nathan: Si c’est ça c’est qu’il c’est passé un truc entre Ashley et toi
Kellan: Comment ça se fait que vous les aînés vous mettez toujours dans le mille
Nathan: Bah justement c’est parce qu’on a vécu ça avant vous les cadets
Kellan: C’est plutôt logique ce que tu dis
Nathan: Alors comme ça il c’est passé quelque chose entre vous ?
Kellan: … Ouais
Nathan: Quoi si c’est pas trop indiscret ?
Kellan: On c’est embrassé
Nathan: ….
Kellan: En faite je l’ai embrassé et elle m’a rendu mon baisé et puis quelque jours plus tard à la bibliothèque c’est elle qui m’a embrassé.


Kellan se souvenait encore très bien du jour où Ashley l’avait embrassé, il se rappelait très bien de la douceur et ses lèvres contre les siennes. Elles étaient d’un gout esquit mais il avait été surprit et ça l’avait perturbé, bah oui il avait été sous le choc car jamais il n’avait pensé qu’elle lui renderait son baiser quelque jours plus tard seulement quelques semaines après elle partait en road trip avec Toby ce qui a plonger le jeune homme dans une sorte de détresse émotionnel, il avait le mémoire au plus bas.


Flashback trois semaines plus tôt à la bibliothèque

Ashley et Kellan travaillaient depuis deux heures et le jeune adolescent évitait toujours Ashley ce qui commençait à énerver la jeune fille car elle ne supportait plus que Kellan s’éloigner de sa gravitation social. Finalement par un coup de chance du destin les deux adolescents se retrouvèrent à chercher un livre dans le même rayon mais Kellan voulu s’en aller et retourner à ses affaires mais Ashley l’en empêcha

Ashley énervée: Ah non ça suffit tu restes là
Kellan tout penauds: Qu’est-ce que j’ai fais ?
Ashley: Tu le sais très bien, tu recommences à me fuir
Kellan: J’essaye juste de faire mon travail Ashley, j’ai une intero Mardi prochain pour le test avec le professeur
Ashley: Bien sur et moi je suis championne olympique
Kellan en souriant: T’aime pas les sports olympiques
Ashley: Tu vois très bien ce que je veux dire, Kellan pourquoi tu t’éloignes encore de mon champs gravitationnel
Kellan: Parce que c’est mieux
Ashley: Pour qui ?
Kellan: Pour nous deux
Ashley: Pour quel raison ?
Kellan impulsivement: Parce que je t’aime Ashley. J’ai essayé d’enfouir mes sentiments, de mettre de la distance entre nous mais ce baiser je n’aurais pas du, maintenant c’est pire qu’avant

Ashley était complètement sous le choc des révélations de Kellan, elle se sentait très proche de lui et elle ne voulait pas le perdre mais elle ignorait à quel point lui il tenait à elle. Kellan fixait Ashley du regard et elle le fixait tout autant et tout à coup sans qu’elle ne comprenne pourquoi elle fesait ça elle l’embrassa. Complètement déboussolé Kellan ne sut pas quoi faire d’autre que de répondre à son baiser. Après quelques secondes Ashley rompit le baiser et elle le regarda

Ashley complètement perdue: Je suis désolé….je dois ………rentré à la maison

Sur ses dernière parole elle s’éloigna de Kellan et elle ramassa ses affaires puis elle sortit en trombe de la bibliothèque laissant derrière elle un Kellan encore plus paumé qu’elle ne l’est elle-même mais c’est en sortant de la bibliothèque qu’elle heurta Toby, oh bon sang c’était vraiment une journée par ordinaire pour Ashley

Toby en souriant: Salut toi
Ashley gênée: Salut, désolé je dois y aller
Toby: Mais Ashley…
Ashley: Mon père m’attend, désolée

Bien trop encore perturbée par ce baiser qu’elle venait d’échangé avec Kellan et qu’elle avait provoquée, elle était incapable de faire face à Thibault. Ashley se dirigea vers la sortie de la bibliothèque avec hâte. Elle avait besoin de parler à Amy, quand elle avait besoin de parler elle était toujours là à l’écouter et il lui donnait même des conseils, Ashley savait qu’aujourd’hui Amy était à la maison pour faire sa lessive

Fin du Flashback



Kellan revint à lui et il fixa son frère, pendant ce temps une serveuse apporta deux meugs fumant à la tables deux garçons, l’un des meug contenait un cappucino moca et l’autre contenait un chocolat moca, le cappuccino était pour Nathan et le chocolat était pour Kellan. L’aîné des frères Geller régla la note et la serveuse s’en alla après avoir souris poliment aux garçons qu’elle trouvait super craquant

Nathan: Donc tu veux mettre les voiles parce que….
Kellan: Parce qu’elle va revenir tôt où tard et que j’ai assez pleuré sur mon sort. J’ai envie de prendre l’air et de mettre le plus de distance possible entre Ashley et moi
Nathan: Okay mais c’est pas en partant à l’autre bout de la terre que ça réglera quoique se soit
Kellan: Je le sais
Nathan: Alors veux-tu partir ? J’avoue que j’ai du mal à comprendre là
Kellan: Je te l’ai dis j’ai besoin de prendre l’air et comme je suis à présent diplômé c’est l’occasion où jamais
Nathan: Je comprends, donc tu as trouvé un job à L.A. ?
Kellan: Ouep
Nathan: Où ça si c’est pas trop demandé ?
Kellan: Dans l’hotel prestigieux de Cyril Sanders
Nathan: Attends Cyril Sanders tu dis ?
Kellan: Ouais
Nathan: Le Cyril Sanders qui est amis avec papa ? Celui où chez qui tu as bossé cet été, le propriétaire du True Love ?
Kellan: Oui celui là, t’en connais beaucoup toi des Cyril Sanders qui possèdent un hôtel à Los Angeles ? Moi non j’en connais qu’un seul
Nathan: Je suis content pour toi fréro mais si tu veux un conseil de frère à frère dis le parents aux plus vite
Kellan: C’est justement mon intention, de toute manière Cyril m’a dit qu’il ne m’engagerait qu’à l’unique condition c’est que les parents approuvent
Nathan: Alors tu vas devoir être sacrément convainquant car je doute qu’ils soient d’accord que leurs fils de 16 ans quitte la ville pour travailler dans une autre ville
Kellan: Toi ils t’ont bien laisser partir
Nathan: Pour mes études et moi je suis majeur
Kellan: Exact. T’aurais une idée de comment leurs demandé ?
Nathan: Réunis-les tout les deux dans la cuisine où dans le salon et va droit au but, parle le leurs d’Ashley et ce qui c’est passé entre vous, dis leurs que t’as besoins de prendre un peu l’air et que Cyril t’as proposé ce boulot et que t’aimerait bien y aller
Kellan: Tu crois que ça marchera ?
Nathan: Ça devrait oui mais si tu vois qu’ils hésitent fais leurs ton regard de cocker battu et là ils te diront oui à coups sur
Kellan: Hein ce regard là
Nathan: Oui, dans notre famille ça vient naturellement
Kellan: Tu leurs à déjà fait
Nathan: Bien sur et à chaque fois ils fondaient comme neige au soleil. Dis rassures moi t’abandonnes pas tes études ? Tu vas les reprendre hein
Kellan: Évidemment, je veux bosser parce que je suis trop jeune pour postuler pour l’université
Nathan en buvant une gorgée de son cappuccino: C’est vrai qu’il faut avoir minimum 17 ans pour passer les épreuves d’entrée et que tu n’as que 16 ans
Kellan: Bingo. Par contre l’an prochain je pourrais envoyer des dossier et postulé dans diverses université
Nathan: T’as une idée d’où tu voudrais aller ?
Kellan en buvant une gorgée de son mug chocolaté: Non aucune idée mais très loin d’ici
Nathan: Je vois, j’éspère que tu fais pas ça pour faire comme moi
Kellan: Pas du tout même si j’admire mon grand frère et que je suis très fier de lui
Nathan: Merci p’tit frère. Sinon à part Ashley et la proposition de Cyril à L.A. quoi de neuf ?
Kellan: Dans ma vie où chez nous ?
Nathan: Les deux
Kellan: Rien en particulier, la routine tu sais. Et sinon tes études ça roule ?
Nathan: Ça va
Kellan: Cool

Les deux garçons se sourièrent mutuellement et ils terminèrent de boire leurs boissons chaude tout en continuant de discuter de tout et de rien mais Kellan n’avait pas grand choses à dire, tout ce qu’il avait à dire de bien passionnant sur sa vie il l’avait dit d’entrée de jeu à Nathan. Plus tard Nate proposa à Kellan de le ramener à la maison mais Kellan déclina gentiment la proposition de son frère en lui disant qu’il aimait l’exercice physique ce qui fit rire le jeune homme, remarquez vu la carrure physique du jeune adolescent c’est pas trop difficile de deviner qu’il aime le sport en particulier les arts martiaux


Maison des Bowman/Zegay

Ce matin quelqu’un était au abonner absents dans la maison des Bowman-Zegay, ce n’était pas Grace, ni Tom, ni Jack qui a rejoint l’intérieur de la maison cet été au début du mois de juillet, ni Jeff. Oui vous avez bien comprit c’est Kathleen qui manque à l’appel, en effet cette dernière est partie tôt ce matin pour Saint Louis. Vous vous demandez sûrement pourquoi Kathleen est-elle partie sans rien dire aux enfants ? Et bien le seul à le savoir c’est Jeff mais il a promit à Kathleen de ne rien dire à personne pour l’instant, ni aux enfants ni à quiconque. Sa femme est partie pour Saint Louis afin de rencontrer le fils que Marshal a eu avec Kate McCall, Kathleen avait demandé à Jeff de dire à quiconque qui voudrait savoir où elle est qu’elle était partie voir une vieille amie et qu’elle reviendrait sûrement dans quelque jours

Grace: Bonjour Jeff
Jeff avec sa tasse de café à la main: Bonjour Grace, Tom, Jack
Jack: Bonjour
Tom: Où est maman ?
Jeff: Elle a partie tôt ce matin
Grace: Oui mais où ?
Jeff: Elle est partie rendre visite à une amie à Saint Louis, elle sera de retour dans quelque jours
Tom: Je savais pas qu’elle avait une amie à Saint Louis
Grace: Maman a plein d’amis Tom
Jeff: C’est vrai
Grace: Tu sais quand elle va revenir ?
Jeff: Dans quelques jours
Grace: Oui mais quand ?
Jeff: Elle ne me là pas dis
Grace: C’est si étrange de la part de maman de partir si soudainement juste pour aller voir une amie ?
Jeff: Elle en a ressentit le besoin et l’envie
Grace: N’empêche que c’est étrange
Jack: En quoi ?
Grace en fixant Jack: Toi mêle toi de ce qui te regarde
Jack: Et voilà en plus c’est moi qui prends. Pas la peine d’être agressive Grace
Grace: Occupe de tes affaires Jack
Jack: Y’en a une qui c’est lever du pieds gauche on dirait
Grace: Tu m’énerves
Jack: Bah voyons, tant que t’y es dis que c’est de ma faute si le reste du monde débloque
Tom: Décidément tu vois le mal partout Grace
Grace: C’est juste que ça ressemble pas à maman Tom
Tom: Elle a juste décidée d’aller voir une amie à elle pas de faire le tour du monde en quelque jours avec une bande de copine
Grace: Et les bébés ? Ça peut être dangereux
Jeff: Non, tu crois pas que je le lui aurais dis si ça risquait d’être dangereux pour eux. Grace: Mais…..
Jeff: Grace je suis gynécologue, je sais ce qui est dangereux où non pour une femme enceinte et surtout si c’est ma femme
Tom: Bon moi j’y vais à ce soir
Jack: Moi aussi, ça vaut mieux. J’ai pas envie de me faire incendier d’avantage par mademoiselle qui est de mauvaise humeur
Jeff: Je dois également y aller, bonne journée

Sur ses belles paroles chacun partie dans des direction opposés, Tom alla à l’arrêt de bus attendant ce dernier, Grace monta dans sa voiture, Tom fit de même et Jeff également. Jack et Grace partèrent pour le lycée tandis que Jeff se dirigea en direction de l’hôpital. Jeff détestait mentir mais sa femme lui avait demander de ne rien à dire à personne sur la véritable raison de son voyage à Saint Louis si on peut appeler ça un voyage, ça ne lui plaisait de devoir mentir à Grace et Tom mais si Kathleen ne voulait pas leurs dire avant de partir c’est qu’elle avait ses raisons et Jeff respectait ça,


Saint Louis/Maison des McCall

Jacob Marshal McCall Bowman est un jeune homme de dix huit ans, il est le fils de Kate McCall et Marshal Bowman mais il a été uniquement par sa mère. En effet par choix Kate a élevé seule son fils, elle n’a jamais rien demandé à Marshal pour deux raisons, la première c’est que sa femme risquait de l’apprendre et deuxièmement elle ne voulait pas que Marshal se sente obliger de faire quoique se soit d’ailleurs elle lui avait expliquer dans les deux lettres qu’elle lui a envoyé. Dès qu’il a été en âge de comprendre Kate a expliqué à Jacob pourquoi son père ne vivait pas avec eux et pourquoi il ne le voit pas, apprendre tout ça a été un choc pour le petit Jake mais il savait qu’il était un enfant de l’amour et pas un enfant de l’adultère même si techniquement il a trompé sa femme avec Kate et qu’elle est tombé enceinte de lui. La maison dans laquelle vivent Kate et Jacob est une maison banale comme on trouve dans le quartier, une cour, une barrière blanche devant la maison, une boite au lettre et même un panier de basket.

L’intérieur de la maison est tout aussi merveilleux mais modeste, Kate est pédiatre et même si elle ne gagne pas des sommes énormes à chaque tomber de salaire elle s’en sort bien, son fils n’a jamais manqué de rien et pour une mère célibataire c’est tout ce qui compte. A présent âgé de dix huit ans Jacob souhaite rencontré son père et il en a le droit d’ailleurs en ce moment il était en train de discuter avec sa mère mais ce que Kate et Jake ignorent c’est que Marshal est décédé dans un accident de d’avion il y a deux ans

Kate: Jacob c’est compliqué
Jacob: J’ai le droit de le voir, de faire sa connaissance. Souviens toi tu m’as dis que quand j’aurais 18 ans je pourrais choisir de le rencontrer où pas, j’ai 18 ans et c’est-ce que je veux je vois pas en quoi c’est compliqué
Kate: Je te l’ai dis, il est marié et il a une famille
Jacob énervé: Et nous on est quoi ? Une erreur
Kate: Non Jacob mais sa femme n’est pas au courant pour moi ni pour toi
Jacob: Alors appelle le et dis lui que son fils caché veut le rencontré
Kate: Jacob tu as idée des conséquences que ça aura ?
Jacob: Quelles conséquences ? A t’entendre on dirait que tu veux pas que je rencontre mon père, bordel c’est mon père
Kate: Bien sur que non, en temps normal je serais ravi que vous soyez réunit
Jacob: Alors il est où le problème ?
Kate: Ça va détruire toute sa famille Jake
Jacob: Dans ce cas-tu aurais peut être du y réfléchir à deux fois avant de lui dire de ne pas prendre ses responsabilités envers moi, peut être que si tu ne l’avais pas fais j’aurais pu tisser des liens avec mon père
Kate: Tu me l’avais jamais reprocher avant aujourd’hui
Jacob: Je te reproche rien maman, je sais tout les sacrifices que tu as fais pour moi et je te suis très reconnaissant de tout ce que t’as fais et de ce que tu fais seulement comprends que pour moi c’est difficile. Tu me parles de mon père depuis dix huit ans et je ne le connais pas du moins personnellement, je sais la tête qu’il a grâce aux photos que t’as de lui mais c’est tout
Kate: Je comprends, je comprends très bien Jacob mais sache qu’en allant voir ton père tu risques de déclancher une bombe et que sa famille risque de ne jamais s’en relever
Jacob: Mais nous aussi on est sa famille maman, je suis son fils
Kate: Oui et tu lui ressemble tellement
Jacob: C’est vrai ?
Kate: Oh oui, tu lui ressemblait énormément quand tu es né et tu lui ressemble toujours autant
Jacob: N’empêche que j’ai besoin de le rencontrer
Kate: Je vais voir ce que je peux faire
Jacob: Tu promets ?
Kate: Je promets, maintenant il est temps que tu te prépares pour le lycée
Jacob: J’ai pas cours avant dix heures
Kate: Ça ne t’empêche pas de prendre ton petit déjeuner

Jacob esquissa un sourire amusée, il alla se chercher un bol dans un placard où il versa des céréales au chocolat puis il se servit un verre de jus d’orange. Alors que le jeune adolescent était sur le point d’attaquer sa première bouché de céréales il entendit la sonnette de la porte d’entrée résonner

Jacob en s’adressant à sa mère: Tu veux que j’y aille maman ?
Kate: Non restes là et déjeune, j’y vais

Sur ses mots Kate glissa une mèche derrière son oreille et elle sortit de la cuisine laissant son fils de dix huit ans déjeuner même si ce dernier ne commence pas les cours avant dix heures. Jacob est en dernière année de lycée et l’an prochain il partira pour l’unniversité, il a posté dans plusieurs universités et il a été accepter de partout cependant avec les notes qu’il a c’est pas surprenant.

Dehors à l’extérieur une jeune femme aux cheveux blond enceinte de quelques mois attendaient patiemment, il s’agissait de Kathleen Smith Juergens Bowman Zegay. En effet Kathleen a retrouver la trace de la femme avec qui Marshal a eu un enfant, même si elle avait terriblement mal d’apprendre que son mari l’avait trompé durant leurs mariage et qu’il avait eu un enfant avec une autre femme elle se devait de retrouver cet enfant. Le truc c’est que Kathlleen ignore comment va se passer la rencontre entre Kate McCall et elle-même

Kate en ouvrant la porte: Bonjour, je peux vous aider ?
Kathleen: Je l’éspère, vous êtes bien Kate McCall ?
Kate: Oui en effet et vous êtes ?
Kathleen: Je suis Kathleen, la femme de Marshal
Kate sous le choc: Oh.
Kathleen: Comme vous dites oui
Kate: Euh .…
Kathleen: Je sais pour vous et Marshal et l’enfant que vous avez eu ensemble
Kate sous le choc: Marshal vous l’as dis
Kathleen: Non, j’ai trouvé vos lettres
Kate en fermant les yeux: Je suis désolée pour tout, Marshal vous a dit quoi au juste ?
Kathleen: Vous ne semblez ne pas être au courant ?
Kate: De quoi ?
Kathleen: A propos de Marshal
Kate: Je ne lui ai pas parler depuis dix huit ans
Kathleen: Marshal est décédé il y a deux ans
Kate: Les larmes aux yeux: Com….comment ?
Kathleen peinée: Un crash d’avion

Kate avait les larmes aux yeux, des larmes coulèrent de ses yeux comme si c’était les chute du Niagara. Elle pleurait à chaudes larmes, apprendre le décès de Marshal au bout de deux ans c’était terrible mais ça l’est encore plus quand c’est la femme de ce dernier qui vous l’apprend. Bien sur Kate savait qu’elle ne serait jamais avec Marshal car il aimait bien trop sa famille pour leurs infliger et en particulier sa femme mais elle n’a jamais céssé de l’aimer, de plus Kate a toujours espéré que Jacob et Marshal se retrouveraient un jour mais maintenant tout est perdu et dire qu’il y a quelques minutes Jacob lui disait qu’il souhaitait rencontrer son père. Kate pleurait à chaudes larmes, tout à coup un charmant garçon au cheveux châtain clair frisant le blond cendré au cours de l’été et aux yeux vert virant parfois au bleu. Kathleen regarda ce garçon et elle aurait pu jurer qu’elle voyait Marshal en une version adolescent, c’était incroyable à quel point la ressemblance était frappante

Jacob en s’adressant à sa mère: Tout va bien maman ?
Kate: Non Jake
Jacob: Qu’est-ce qui va pas ?
Kate: C’est à propos de ton père
Jacob: Je croyais que t’avais dis que tu allais ce que tu pouvais pour que je le rencontre, t’avais promis
Kate en essuyant: Jacob écoutes moi
Jacob en colère: NON T’AVAIS PROMIS MAMAN
Kate: Jake ton père est décédé chéri
Jacob choqué: Qu ….. Quoi ?
Kate en pleurant: Dans un accident d’avion, sa femme vient de me l’apprendre
Jacob: Non…non c’est pas possible

Jacob refusait d’accepter ce qu’il venait d’entendre, non son père ne pouvait pas être mort pas après avoir convaincu sa mère de l’autorisait à ce qu’il le rencontre. Non ça ne pouvait pas être vrai, pas après toutes ces années, c’était tellement injuste si c’était vrai et l’esprit de Jake se refusait d’accepter cela


Seattle/Maison des Geller

Après être sortie du Sunset Café avec son frère Kellan rentra à la maison en marchant, sur le chemin il réfléchissa à la manière dont-il annoncer à ses parents qu’il avait trouvé du travail à Los Angeles dans l’hôtel de Cyril Sanders mais que la condition pour que Cyril l’embauche c’est leurs approbations à tout les deux car premièrement il est mneur et deuxièmement c’est le fils de Jeffrey qui se trouve être un ami de Cyril. Lorsqu’il rentra à la maison Kellan trouva ses deux parents à la maison dans la cuisine, son père était sur son ordinateur portable et sa mère fesait des mots croisées mais quand ils virent Kellan ils le regardèrent tout les deux

Jeffrey: Où était-tu ?
Kellan: En ville
Victoria: Tout seul ?
Kellan: Non
Jeffrey: Avec qui ?
Kellan: Nathan
Victoria étonnée: Il est en ville ?
Kellan: Ouais
Jeffrey: Pourquoi il est pas venu à la maison ?
Kellan: Certainement qu’il avait d’autre plans pour après
Victoria: Après quoi ?
Kellan: Après qu’on est prit un café, il voulait me voir
Victoria: Nous aussi on aurait aimé le voir
Jeffrey: Chérie Nathan voulait peut être juste voir son frère
Victoria: On est ses parents quand même
Jeffrey: Oui mais tu sais bien que Nathan et Kellan ont toujours été très proche et maintenant qu’il est à l’université ils ne se voient plus autant
Kellan: Exactement
Victoria: Comment va-t-il ?
Kellan: Bien
Victoria: Et avec Gwen ça va ?
Kellan: Si ta question c’est ”Est-ce qu‘ils sont toujours ensemble ?”, la réponse est oui
Jeffrey: Chérie, tu crois pas que si ils avaient rompu il ne nous l’aurait dit où du moins il l’aurait dit à son frère
Victoria: C’est mon fils, c’est normal que je m’inquiète
Jeffrey: Oui mais ton fils a 20 ans, c’est un grand garçon
Victoria: Je sais
Kellan: Ça tombe bien que vous soyez à la maison tout les deux
Jeffrey: Pourquoi ça ?
Kellan: J’ai à vous parler à tout les deux
Victoria: Est-ce qu’on doit s’inquiéter
Kellan: Non, enfin ça va dépendre votre réaction
Jeffrey: On t’écoutes
Kellan: Euh…J’ai trouvé du boulot
Jeffrey: Encore un autre ?
Kellan: Oui
Victoria: C’est bien, bien sur ton père et moi on aimerait mieux que t’aille à l’université mais tu es trop jeune alors en attendant si tu veux travaillé on a rien contre
Kellan: C’est à Los Angeles
Jeffrey & Victoria: QUOI ?
Kellan: J’ai trouvé du boulot à L.A.
Victoria: C’est une plaisanterie ?
Kellan: Non, je suis très sérieux
Jeffrey: Et dans quoi ?
Victoria: Jeffrey il est hors de question que notre fils de 16 ans quitte la maison
Kellan: Dans un hôtel
Jeffrey en s’adressant à son fils: Lequel ?
Kellan: Dans l’hôtel prestigieux de Cyril Sanders
Jeffrey: Cyril Sanders, mon ami de Los Angeles ? Celui où chez qui tu as bossé cet été, le propriétaire du True Love ?
Kellan: Oui celui là, j’en connais pas d’autre moi
Victoria: Je n’accepterais pas que tu quittes cette maison, tu n’as que 16 ans
Jeffrey: J’arrive pas à croire qu’il ne m’ai rien dit
Kellan: Cyril m’a dit qu’il était ok pour m’embaucher dans son hôtel jusqu’à ce que je décider d’aller en fac à l’unique condition d’avoir votre approbation à tout les deux
Victoria: Jamais, tu m’entends Kellan c’est hors de question
Jeffrey: Admettons qu’on te laisse y aller…
Victoria: Jeffrey non
Jeffrey: J’ai dis admettons pas oui, laisses terminer ma phrase. Donc admettons qu’on t’obtienne notre approbation comment tu feras ? Tu n’as pas d’endroit où loger
Kellan: Cyril a dit qu’on ferait comme cet été, qu’il me logerait à l’hôtel et qu’il me paierait comme n’importe quel de ses employés
Jeffrey: Je vois
Kellan: Ecoutez vous étiez d’accord pour que je travaille alors ne pas me laissez y aller
Victoria: Parce que c’était pas dans une autre ville, on était d’accord pour que tu trouves un petit job en ville pas à Los Angeles
Kellan: Mais j’ai envie d’y aller, j’ai envie de prendre mes distances, de prendre l’air
Jeffrey: De prendre tes distances ?
Kellan: Oui
Victoria: Par rapport à nous ?
Kellan: Non, vous êtes ma famille et je vous aime
Jeffrey: Alors par rapport à qui ?
Kellan: Comme si vous ne le saviez pas
Victoria: On ne sait pas
Kellan: Ashley
Jeffrey: Je sais qu’elle te manque mais c’est pas une raison pour partir toi aussi
Kellan: Non c’est pas ça
Victoria: C’est quoi alors ?
Kellan: On c’est embrassé
Jeffrey & Victoria: Vous vous êtes embrassé ?
Kellan: En faite je l’ai embrassé et elle m’a rendu mon baisé et puis quelque jours plus tard à la bibliothèque c’est elle qui m’a embrassé
Victoria: Je pensais que vous étiez seulement amis
Kellan: Moi aussi mais après notre réconciliation on c’est beaucoup rapproché et j’ai commencé à ressentir quelque chose de différent envers elle
Jeffrey: Donc tu veux partir parce que….
Kellan: Parce que je l’aime, je suis amoureux d’elle et elle va revenir tôt où tard. J’ai assez pleuré sur mon sort, Ashley a choisit de partir avec Toby et moi j‘en ai marre de souffri en silence. J’ai envie de prendre l’air et de mettre le plus de distance possible entre Ashley et moi
Jeffrey: Je comprends tout à fait fils ton mais c’est pas en partant que ça réglera quoique se soit, la fuite n’a jamais arrangé quoique se soit au contraire. Un jour où l’autre vous vous retrouverez face à face et tu te retrouveras au point où tu en es là
Kellan: Nathan m’a dit plus où moins la même chose
Victoria étonnée: Tu en as parlé à ton frère avant de nous en parlé à nous ?
Kellan: J’avais besoin de me confier et de conseils par la même occasions
Victoria: Tu sais qu’on est là et qu’on sera toujours là pour toi
Kellan: Je sais mais j’avais besoin des conseils de mon grand frère, Nathan a lui aussi eu 16 ans et il a aussi eu le cœur brisé
Jeffrey: Moi aussi tu sais mais je comprends ce que tu veux dire
Kellan: Vous allez me laissez y aller ?
Jeffrey & Victoria: ….
Kellan: S’il vous plais
Victoria: Et l’université ?
Kellan: J’irais dans un an où deux ?
Jeffrey: Tu as une idée d’où tu aimerais aller ?
Kellan: N’importe où mais loin d’ici, peut être en Europe mais j’y est pas encore réfléchis. Pour l’instant la seule chose dont j’ai envie et besoin c’est de faire un break, de partir un peu et prendre l’air
Jeffrey et Victoria en se regardant l’un l’autre: D’accord
Kellan très surpris: C’est vrai ?
Victoria: Oui mais je veux que tu nous appelle autant que tu pourras, tu nous le promets
Kellan en se levant et en serrant ses parents dans ses bras à tour de rôle: C’est promis. Oh ce que je vous aime les parents, merci merci vous le regretterez pas
Kellan en s’éloignant de l’étreinte de ses parents: Faut que j’appelle Cyril, je suis trop content

Kellan était quasiment euphorique tellement il était heureux, depuis le départ d’Ashley le jeune adolescent pleurait et pleurait à longeur de temps. Tout le monde prenait ça pour le manque d’une amie mais en faite Kellan est tombé désespérément amoureux d’elle mais elle a choisit Toby et cela à brisé le petit cœur de Kellan. Alors lorsque Cyril lui a proposé cette offre de travail à L.A. le jeune adolescent a vu là l’occasion idéale de mettre les voiles pour quelques temps mais voilà il y avait une condition, obtenir l’approbation de ses deux parents sinon c’était hors de question. Kellan a alors demander conseil à son frère quelques heures plus tôt lorsqu’il là retrouvé au Sunset Café pour prendre un café même si techniquement il a prit un chocolat chaud

Victoria en regardant leurs fils monter les escaliers: Jeffrey, tu crois qu’on fait bien de le laisser partir ?
Jeffrey en regardant Kellan monter les escaliers: Oui, je pense que c’Est-ce qu’il a besoin et franchement je n’ai pas le cœur à lui dire non
Victoria: Moi non plus mais avec Nathan qui n’est déjà plus à la maison je voulais au moins que Kellan lui il reste jusqu’à ce qu’il est 18 ans
Jeffrey: Je sais mais si on lui avait dit non il aurait été encore plus malheureux qu’il ne l’est par le départ d’Ashley

Kellan monta donc les escaliers qui le menait jusqu’à sa chambre avec son air toujours euphorique, bon sang ce qu’il était heureux et cela se voyait. Bien sur ce n’est pas le genre de bonheur qu’il aurait voulu avoir, il aurait voulut qu’Ashley soit là où du moins qu’elle le choisisse lui à la place de Toby mais ça n’est pas arriver et cette opportunité d’aller à Los Angeles est la seule chose qui remplisse son cœur brisé de bonheur et en plus c’Est-ce qu’il veut. Une fois dans sa chambre Kellan sortit son portable et il composa le numéro de téléphone de Cyril Sanders, après avoir échangé quelques banalités avec ce dernier Kellan en vint au plus important, la raison de son appel

Kellan: Mes parents sont d’accord
Cyril: Tu en es certain ? Je veux dire par là que peut être que tu as cru les entendre te dire qu’ils te donnaient leurs approbation mais qu’en réalité ils sont contre
Kellan: Non j’ai très clairement compris, c’était même très clair. Ils ont dit qu’ils étaient d’accord pour que j’aille à L.A.
Cyril: Dans ce cas je t’embauche officiellement
Kellan: Super. Quand est-ce que je dois venir ?
Cyril: Quand tu veux, prends tout ton temps. Quand tu arriveras ta chambre sera déjà réservé à ton nom comme on a fait cet été
Kellan: D’accord. Je vous remercie pour tout Cyril
Cyril: On pourrait peut être ce tutoyer ? Je suis pas si vieux que ça
Kellan: D’accord. En tout cas je te remercie vraiment, ça tombe vraiment à pique car j’ai vraiment besoin de changer d’air et cet offre tombe vraiment au bon moment
Cyril: De rien Kellan, je suis désolé mais je vais devoir y aller. On se voit bientôt à L.A. ?
Kellan: Oui
Cyril: A bientôt Kellan
Kellan: A bientôt Cyril

Sur ce les deux garçon raccrochèrent, Kellan avait un sourir accroché aux lèvres. La date de son départ n’était pas encore fixer mais il n’allait pas s’attarder, la seule chose qu’il avait à faire c’était faire ses baguages, dires au revoir à sa famille et aux peu d’amis qu’il a et ensuite en route pour Los Angeles, l’une des villes Lumières des Etats-Unis


Saint Louis/Maison des McCall

La mort est injuste ça c’est une évidence pour tout le genre humain, chaque personne qui perde un être cher disent forcément à un moment où un autre que c’est injuste de perdre ceux qu’on aime et ils ont raison, la mort est injuste mais dans cette situation ça l’est bien d’avantage. Un fils qui s’apprêtait à rencontrer son père apprend subitement que ce dernier est décédé depuis deux ans, quel tragédie et quel désastre en soit même. Devenir orphelin laisse un grand vide, même à l'âge adulte et un particulier quand on sait qu‘on aura jamais l‘occasion de faire la connaissance du seul parent qu‘on a pas connu.

Nos parents sont irremplaçables. Ils sont nos piliers, les témoins de notre enfance. Quand l'un ou l'autre décède, c'est tout un pan de notre vie qui disparaît. Fini l'enfant en nous ! Nous voilà désormais adulte à part entière. Même l'amie la plus fidèle et le parent le plus attentionné et compréhensif qu’il nous reste ne peuvent les remplacer. Qui s'étonnera alors que leur mort nous déchire au plus profond ?

Bien sûr, il est dans l'ordre des choses de voir mourir nos parents. Mais la peine et la douleur ne sont pas nécessairement moins grandes parce qu'on est adulte où parce qu‘ils sont des inconnus quand on ne les connaît pas. On a des photos, on a un nom mais au fond qui était-ce cet homme a qui je ressemble tant, qui m‘a permit de naître dans ce monde de fou ? Une question qui restera sans réponse ainsi que bien d’autre qui peuvent traverser l’esprit d’un homme, d’une femme, d’un enfant où d’un adolescent. Même quand la relation est parfois houleuse, il est sécurisant de savoir que nos parents sont là pour nous. D'autre part, la mort de nos parents nous pousse à prendre conscience de notre propre finalité. On réalise alors que change, que désormais rien ne sera plus pareil et que notre vie va prendre un tournant radical auquel on ne s’attendait pas. Chaque personne vit cependant sa peine à sa manière. L'intensité et la durée du deuil varient selon notre personnalité, les liens qui nous unissaient les uns aux autres mais comment faire son deuil quand la personne que vous pleuré est quasiment un étrange pour vous ? Comment lui dire adieu alors qu’on ne lui a jamais dit bonjour ?


Assit sur le canapé du salon la tête baisser et les larmes aux yeux Jacob était complètement anéantit tout comme sa mère l’était alors qu’elle préparait une citronnade fraîche dans la cuisine avec l’aide de Kathleen même si Kate n’avait pas vraiment besoin d’aide pour préparer une citronnade, en faite c’est plutôt une excuse pour discuter enfin c’est surtout Kathleen qui voulait discuter car Kate n’était pas d’humeur pour une discussion, normal elle vient d’apprendre le décès de Marshal par la femme de ce dernier

Kathleen: Marshal et vous ça a duré longtemps ?
Kate tristement: Six mois environ
Kathleen: Et ensuite ?
Kate: Ensuite j’ai appris que j’étais enceinte et je crois que vous connaissez la suite
Kathleen: Oui mais je me demande pourquoi vous…
Kate: Pourquoi je n’ai pas voulu que Marshal prenne ses responsabilité de père ?
Kathleen: Oui
Kate: Parce qu’il aurait fallu qu’il vous dise toute la vérité et votre famille ne s’en serait pas relever
Kathleen: Personne ne pouvait le savoir
Kate: Moi je le savais, je savais que si Marshal vous disait tout vous ne lui pardonneriez pas et ça aurait détruit votre famille cependant j’ai toujours espéré que Marshal et Jacob se retrouvent un jour
Kathleen: Mais il n’est plus là
Kate en versant de la citronnade dans deux grand verres: Malheureusement
Kathleen: Vous savez quand je vous détesté quand j’ai découverts vos lettres
Kate: Je m’en doute mais je me demande pourquoi vous êtes ici, je me doute bien que c’est pas pour m’annoncer le décès de Marshal puisque vous ignoriez que j’ignorais
Kathleen: Je voulais rencontrer votre fils
Kate: Jacob ? Pourquoi ? Pourquoi vouliez vous le voir ?
Kathleen: C’est le fils de Marshal
Kate: Je vois

Sur ses mots Kate et Kathleen allèrent dans le salon où elles virent Jacob assit sur le canapé, ce dernier fixait le sol et des larmes coulaient de ses yeux sur ses joues. Le jeune homme ne savait pas comment arrêter ses larmes, il n’arrivait pas à s’arrêter de pleurer pourtant il n’est pas du genre à pleurer à longueur de temps mais c’est quelqu’un de sensible. Ne sachant quoi dire, ni quoi faire il essuya les larmes qui ne cessaient de couler sur ses joues du revers de la main pour ensuite relever la tête et là il vit Kathleen, la femme de son père qui était toujours là. Kate posa les trois verres remplie de citronnade sur la petite table basse de couleur noir du salon ainsi que quelques gâteau pour son fils et elle alla s’asseoir près de son de ce dernier tendit que Kathleen prit place sur un des deux fauteuils noirs du salon. Un long et pesant silence suivit cette scène puis tout à coup Jake rompit le silence

Jacob: Comment il est mort ? Mon père
Kate: Kathleen nous a dit qu’il avait périt dans un accident
Jacob: Oui mais un accident de quoi ? Des accidents il y en a de toutes sortes, des accidents de voiture, de moto, d’avion, de bateau. On peut même avoir un accident en tombant d’un arbre où du toit d’une maison, il y a même des accident de chasse en forêt alors j’aimerais bien un peu plus de précision maman. J’ai jamais eu la chance de le voir ni d’apprendre à le connaître alors si il y a bien une chose que je veux c’est de connaître les circonstances de sa mort
Kathleen: C’était un accident d’avion, un tragique accident
Jacob tristement: C’est comme ça que sont tout les accidents, ils sont tragique mais ils le sont encore plus quand on est toucher personnellement
Kathleen: C’est vrai
Jacob: Est-ce que ma mère et moi on pourra se recueillir sur sa tombe ?
Kathleen: Bien sur mais vous n’avez pas à me demander la permission
Jacob en prenant un des trois verres: Si je le dois, c’était votre mari et ce serait un manque de respect si je ne le fesais pas
Kathleen: C’était aussi ton père
Jacob après avoir bu quelques gorgées: Exact. Vos enfants ils savent pour moi et ma mère ?
Kathleen: Vous savez pour mes enfants ?
Kate en essuyant ses larmes: Oui. Marshal ne m’a jamais rien caché, je savais qu’il était marié et qu’il avait une famille et je l’ai dis à Jacob quand il a été en âge de comprendre
Kathleen: Oh
Jacob: Alors, vos enfants ils savent pour nous ?
Kathleen: Non ils ne savent pas
Jacob intrigué: Pourquoi ?
Kathleen: Je l’ai appris hier et je voulais d’abord te voir avant de les mettre au courant
Jacob: Donc personne ne sait ?
Kathleen: Si mon mari
Kate: Vous comptez parler de Jacob à vos enfants ?
Kathleen: Bien sur
Jacob: Bien parce que je crois que j’aimerais les rencontrer
Kathleen: Vraiment ?
Jacob: Oui, pas tout de suite plus tard quand j’aurais fais mon deuil. Jamais je ne connaîtrais mon père mais je peux connaître mes frères et sœur cependant là c’est trop tôt
Kathleen: Oui et puis ils ne sont pas encore au courant
Kate: Ils doivent quand même se demander où vous êtes
Kathleen: Mon mari leurs a surement dit que je partais rendre visite à une amie
Jacob: Donc vous leurs avez mentit ?
Kathleen: Ce n’est pas dans mes habitudes mais oui
Jacob: Oh vous savez ont ment tous un jour où l’autre pour tel où tel raison, personne n’est parfait

Kathleen ne s’attarda pas chez Kate et Jacob, au bout d’une demi-heure elle s’en alla et les laissa seul puis elle prit le volant pour rentrer chez elle à Seattle, elle devait à présent parler à sa famille enfin à ses enfants puisque Jeff est déjà au courant pour Jacob. Kathleen ignore quel sera la réaction de Tom et Grace et en particulier Grace qui a tendance à être très impulsive, il se peut même qu’elle refuse d’accepter que son père est aimé une autre femme et qu’il est eu un enfant avec elle, un fils âgé de 18 ans


À suive…………

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Ven 4 Nov - 4:59

CHAPITRE 40 [Partie 2].









Grace, Kathleen, Tom,
Jeff, Amy, John,
Ricky, Kellan, Léah,
Ashley, Adrian, Jacob,
Kate, Anne, Georges,
Madison, Lauren, Daniel,
Jack, Raven, Kenny,
Ben, Dylan, Jesse et beaucoup d'autres


Maison des Bowman/Zegay

Plusieurs jours se sont écoulés depuis le retour de Kathleen, aujourd’hui cette dernière a convoqué tout le monde dans le salon et par tout le monde il y a Jeff, Grace, Tom et Jack, et oui même Jack qui n’est pas un membre de la famille était de la partie. Kathleen est tout de suite venue rapidement à la raison pour laquelle elle avait convoquer tout le monde dans le salon, tout en tenant la main de Jeff Kathleen attendait de voir la réaction de ses enfants. Jack n’avait pas vraiment de réaction, il se contentait d’écouter et d’observer les réactions de Grace et Tom et en particulier celle de Grace d’ailleurs cette dernière ne tarda pas à réagir suite à cette nouvelle

Grace énervée: C’est un mensonge, cette femme ment. Papa n’aurait jamais fait une chose pareil
Kathleen: C’est pourtant le cas Grace, comme quoi personne n’est parfait
Grace: Comment tu peux dire ça aussi calmement en regardant comme si ça te semblait normal
Kathleen: Ce n’est pas ça et je comprends que tu sois en colère, je l’ai été quand je l’ai découvert mais tu peux me croire c’est la vérité
Tom: Donc on a un frère ?
Kathleen: Oui Tom
Grace: Non on a pas de frère
Kathleen: Si Grace et c’est pas en niant la vérité que l’existence de Jacob va s’évaporer dans les air
Tom: Il s’appelle Jacob ?
Kathleen: Oui, il s’appelle Jacob Marshal McCall Bowman
Tom: Comme papa
Kathleen: Oui
Grace: Comment ose-t-il se permettre de porter le nom de papa
Jeff: Ton père le voulait Grace, il voulait que Jacob porte son nom
Grace: T’en sais rien, tu ne connaissais pas mon père alors reste en dehors de ça
Kathleen: Grace je comprends que tu sois en colère mais n’agresse pas Jeff, tu lui dois le respect je te rappelle
Tom: Il a quel âge Jacob ?
Kathleen: Il a 18 ans
Grace: Tom comment peux tu ne pas être en colère et pourquoi tu semble aussi intéresser par lui ?
Tom: Je suis en colère mais c’est une réaction normal mais Jacob n’est pas responsable, c’es pas sa faute. C’est notre frère, c’est normal que je veuille en savoir plus et tu le devrais aussi
Grace: Jamais de la vie
Kathleen: Pourtant il va falloir que tu l’acceptes Grace
Grace: Je suis pas obligé
Kathleen: Compte tenu du faites qu’il sera là dans quelques jours avec sa mère pour aller se recueillir sur la tombe de ton père il faudrait mieux
Tom: On pourra le rencontrer ?
Grace: Sa mère va venir ?
Kathleen: Oui
Grace: Je te comprends pas maman, cette femme a détruit notre famille
Kathleen: Elle l’aimait et elle a renoncé à lui pour qu’il reste avec nous, je l’ai rencontré c’est quelqu’un de bien. Tom pour ce qui est de rencontrer Jacob ce sera à lui de voir
Tom: Tu crois qui voudra pas nous voir ?
Kathleen: Je pense qu’il voudra mais il faut lui laisser le temps
Grace: Pourquoi ça ? Monsieur pense être torp bien pour nous
Kathleen: Grace il vient d’apprendre le décès de son père
Grace: Papa est mort depuis deux ans
Kathleen: Il l’ignorait tout comme sa mère, c’est moi qui leurs est apprit et tu pourrais être un plus gentille en tout cas j’éspère que tu le sauras le jour où il sera prêt à faire votre connaissance
Grace: Mais maman
Jack: Ta mère a raison Grace
Grace: Toi ça te concerne pas, tu ne devrais même pas être dans cette réunion
Jack: Ta mère et Jeff ont voulu que je sois là. Tu sais quoi Grace le monde ne tourne pas autour de toi, tu viens d’apprendre que t’as un grand frère moi à tas place je voudrais savoir qui c’est et comment il est
Grace: Bah t’es pas à ma place. Je viens d’apprendre que mon père nous a tous trahit
Jack: Tu sais on peut aimer deux personnes à la fois, ça fait pour autant de nous quelqu’un d’horrible. En faite ce qui te dérange c’est pas tant le faite que t’es un frère que tu connaisse pas mais le faite que ton père n’était pas la personne que tu idéalisais
Grace: Je t’interdis de dire ça
Jack: Tu sais que j’ai raison et tu reporte toute à colère sur Jacob seulement lui il est pour rien
Grace: C’est du n’importe quoi
Tom: Je pense pas non
Grace choquée: Quoi t’es d’accord avec lui ?
Tom: Papa n’était pas parfait, il fesait des erreurs comme chacun d’entre nous alors au lieu dans vouloir Jacob tu veux pas faire un effort et accepter la situation
Kathleen: Essaye Grace, pour ton père essaye
Tom: A ce propos maman il est comment Jacob ?
Kathleen: Tu sais je ne le connais pas vraiment, je ne l’ai vu que quelques heures
Tom: Physiquement je veux dire, il ressemble à papa ?
Kathleen: Oh oui terriblement. Kate la mère de Jacob m’a donné une photo au cas où vous vourriez le voir

Sur ses dernière paroles Kathleen sortit une photo de son sac à main, celle de Jacob. La ressemblance entre Jacob et Marshal est plus que flagrante d’ailleur Tom le remarqua, Grace aussi pouvait le voir mais elle refusait toujours d’admettre que son père est pu tromper sa mère, qu’il est pu aimer une autre femme et qu’il est eu un enfant avec elle. Pour Grace son père n’aurait jamais fait ça seulement elle a toujours mit son père sur un pied d’estale le croyant parfait en tout point mais personne n’est parfait, tout le monde fait de erreurs et il est possible d’aimer deux personnes en même temps ce qui est bel et bien arriver au père de Grace, il aimait Kathleen mais il aimait Kate aussi seulement Kate a préféré renoncer à lui il y a 18 ans. On peut voir ça comme une preuve d’amour, renoncer à celui qu’on aime pour que ce dernier ne souffre pas et soit heureux



Tom: Wouah on dirait papa en plus jeune
Grace: Arrête de dire ça comme si c’était une bonne chose
Kathleen: Grace tu vas devoir mettre ta colère de côté et quand il voudra vous connaître j’espère que tu seras gentille et aimable avec lui, c’est ton frère ne le l’oublie pas

Grace avait du mal à accepter la situation, pour elle on lui demandait trop mais sa mère avait raison et Jack aussi avait raison, pas dans le sens où Grace est égoïste mais dans le sens où elle ne se rend pas compte de la chance qu’elle a eu. D’une manière où d’une autre Grace va devoir faire des efforts et accepter qu’elle a un frère de dix huit ans


Boucherie Boykewich/Appartement de Ricky et Amy

La nuit est tombée sur la ville depuis plusieurs heures, la plupart des gens sont soient chez eux bien au chaud soient dehors mais Ricky et Amy sont différent, ce sont des adolescents avec un enfant de deux ans qu’ils élèvent de leur mieux. Amy était en train de lire une histoire à John mais elle est fatigué au point qu‘elle s‘endormait presque, il y a parfois des jours comme ça où on est plus fatigué que d’autre mais quand on a 17 ans, qu’on va au lycée, qu’on travaille et qu’on élève un enfant les journées et les soirées sont bien remplit

Amy en refermant le livre de son fils: Fin. Maman est fatigué, je suis désolé. On va se coucher, ok ?
John: Non
Ricky: Non ?
John: Non
Ricky: Il est d’aller se coucher John, dis bonne nuit à maman. Et maman dit bonne nuit à John
Amy: Bonne nuit John. Je t’aime
John: Bag
Ricky: Quoi ? Tu veux lire ? Je vais lire pour toi
Amy: Est-ce qu’il a dit ”lire” ?
Ricky: Je pense qu’il l’a dit, oui. Je vais lire pour lui
John: Non. Bag
Amy: Ça plutôt l’air de ”bague” ?
Ricky: Tu es fatiguée, tu entends des choses, bonne nuit
Amy en posant le livre sur la commode à droite de John: Okay, mais je ne pense pas être si fatiguée. Bonne nuit, avant que j’aille me coucher est-ce que tu vas me laisser lire ton discours
Ricky: Non
Amy: S’il te plais
Ricky: Non
Amy: Okay, j’ai hâte de l’entendre
Ricky: Et j’ai hâte de le finir

Suite aux paroles de Ricky Amy sortit de la chambre de leurs fils et Ricky alla près de son fils tout en souriant, il s’asseya sur le lit de John. Et oui le petit Juergens-Underwood a désormais un vrai lit d’enfant car il est devenu trop grand pour dormir dans son lit de bébé. Ricky fesait des pieds et des mains pour qu’Amy ne découvre pas son secret seulement elle commence à se poser de sérieuse questions là

Ricky à John: Qu’est-ce que tu fais mon pote ?
Amy en retournant dans la chambre de John: Pourquoi aurait-il dit ”bague” ?
Ricky: Il ne l’a pas dit
Amy: Okay. Je pensais juste que j’avais entendu…..
Ricky: Tu n’as pas entendu

Amy quitta à nouveau la chambre de John en se demandant ce que Ricky pouvait bien mijoter car c’est sur qu’il mijote quelque chose, elle en mettrait sa main à couper au sens figuré bien évidement. Ricky souria à John et ce dernier souria à son tour à son papa

Ricky: Allez John c’est l’heure de faire dodo, bonne nuit John je t’aime
John en glissant bien au fond de son lit: Ma auchi

Ricky recouvra bien son fils de sa couette et il éteinga la lumière, ce dernier âgé de deux ans ferma ses yeux et sombra dans les bras de Morphée, Ricky alla retrouver Amy et il s’endormit aux côtés de sa petite amie et qui c’est d’ici une semaine elle sera peut être plus que sa petite amie et la mère de son fils


Deux semaines plus tard.....


Maison des Geller

Deux semaines se sont écoulés et Kellan est enfin prêt, ses baguages sont bouclés dans sa voitures et il est prêt à partir pour Los Angeles, non pas qu’il est eu besoin d’emmener toute sa chambre dans sa voiture. Non il a juste prit des vêtements, son ordinateur portable, son portable, son lecteur mp3 et quelques trucs qui prennent pas beaucoup de place. Ses parents sont triste de le voir partir mais c’est rien comparer à sa petite sœur qui est en larmes

Kellan en s’agenouillant à la hauteur de Léah: Hey ça va aller Léah
Léah: Non, je veux pas que tu partes Kellan
Kellan: Je sais mais il le faut j’en ai besoin. Tu sais c’est pas parce que je pars qu’on se parlera plus du tout, on se parlera sur msn, j’appellerais et tu pourras m’appeler toi aussi
Léah: Mais c’est pas pareil, tu seras plus à la maison
Kellan en prenant les mains de sa sœur dans les siennes: Tu sais ce n’est qu’un au revoir, c’est pas définitif et puis je reviendrais pour les vacances
Léah: Tu promets ?
Kellan: Oui, Cyril m’a dit que j’aurais mes vacances comme si j’allais au lycée donc je pourrais rentrer pour les vacances
Léah: Tu vas me manquer Kellan
Kellan en essuyant les larmes de sa sœur: Toi aussi tu va me manquer. Aller sèche moi ces larmes sinon c’est moi qui vais pleurer, tu veux pas que je pleurs ? Non
Léah: Je veux pas non
Kellan: Alors on pleure pas mais on se fait un câlin

Léah hocha positivement la tête et elle se jeta dans les bras de fort et musclé de son grand frère, ce dernier la serra dans ses bras et il ne pu s’empêcher de verser quelques larmes, c’est l’émotion. Quelques minutes plus tard il enlaça ses parents à tour de rôles mais tout à coup un personne plus que famillière arriva près de la famille Geller et elle appella Kellan

????: Kellan, tu pars ?
Kellan en se retournant: Ashley que fais -tu là ? Je te croyais au Mexique avec Toby
Ashley: Je suis là pour la remise de diplôme de Ricky, Toby est avec moi
Kellan: Oh
Ashley: T’as pas répondu ? Tu pars ?
Kellan: Oui je pars mais apparement t’es de retour toi
Ashley: Pourquoi tu pars ?
Kellan: J’ai une offre de boulot à L.A.
Ashley: T’es pas obliger de quitter la ville pour ça
Kellan: Toi t’es bien partie
Ashley: Et ta famille, tu peux pas les laisser comme ça
Kellan en colère: Toi aussi tu as laisser ta famille, tu m’as laisser après que je t’ai avoué mes sentiments alors ne viens pas me faire la moral
Ashley: C’est pas pareil
Kellan: T’as c’est pas pareil, moi j’ai pas piétiner ton cœur comme on piétine un caillou, toi tu là fais
Ashley: Kellan, j’aime Toby
Kellan: Bah tant mieux pour toi mais tu sais je m’en fou royalement que tu l’aimes à vrai dire non je m’en fou pas ça m’énerve mais j’en ai marre de pleurer comme un bébé à cause de toi alors je pars, au moins à L.A. je t’y verrais pas recouler avec ton Toby. Fais moi plaisir, ne viens pas à L.A.
Ashley: Kellan
Kellan en ouvrant la portière de sa voiture et en ignorant Ashley: Papa, maman, je vous appelle dès que je suis arrivé

Sur ses dernière paroles le jeune adolescent monta à l’intérieur de sa voiture, il ferma la porte et il mit le contact après avoir mit sa ceinture. Il regarda ses parents et sa sœur puis il porta son regard sur Ashley qui c’était déplacer vers eux, il là regarda intensivement avant d’appuyer son pieds sur la pédale de l’accélérateur et de s’éloigner de chez lui et de partir pour Los Angeles


Grant High School/Les couloirs & les casiers


Aujourd’hui c’est le grand jour où plutôt le grand soir, pour tout les derniers années c’est leurs dernier jour de cours dans ce lycée où ils y ont passé quatre année. Ce soir ils recevront tous leurs diplôme de fin d’étude du secondaire et le major de la promotion c’est Ricky ce qui en a surpris beaucoup en particulier la famille de ce dernier et Amy et plus que fier de lui. Dans les couloirs du lycée un jeune homme du nom de Ricky Unverwood se dirigea vers le bureau de la conseillère d’orientation quand toute à coup il entendit la voix de son ex petite amie, Adrian.

Adrian en sortant des toilettes des filles: Salut
Ricky en ignorant Adrian: Salut
Adrian: On peut quand même se parler
Ricky en se retourner: Ouais
Adrian s‘approchant de Ricky: Alors, ce soir c’est le grand soir du moins pour tout le monde sauf moi où alors j’enfile mon chapeau et je repars avec ce qu’il reste de toi
Ricky en ce reculant: Tu fais quoi là ?
Adriane n fesant les yeux doux à Ricky: Je ne vois pas de quoi tu parles
Ricky: Pourquoi es-tu dans mon espace personnel tout à coup ?
Adrian: J’y suis ?
Ricky: Oui tu y es et je t’ai jamais autorisé ni permis d’y entrer. Écoutes je n’ai vraiment pas envie d’avoir affaire à toi, d’accord ? Je n’ai pas envie d’être méchant mais je n’ai pas envie de me trouver près de toi ni maintenant ni pour le reste de ma vie.
Adrian en draguant ouvertement Ryan: On devrait se dire au revoir alors, non ?
Ricky avant de se diriger à nouveau vers le bureau de la conseillèrent: Au revoir
Adrian: Hey, tu le regretteras un jour
Ricky: De quoi tu parles encore ?
Adrian: De ne pas me dire au revoir comme il se doit surtout si tu comptes demander Amy en mariage
Ricky: Ce sont mes affaires sur ce tu m’excuses j’ai a faire

Sur ces mots Ricky fixa Adrian d’un regard sérieux et il entra dans le bureau de la conseillère d’orientation. Tout ce qu’Adrian voulait c’était un dernier baiser, récemment elle avait rencontrer le frère de son ex, pas Ricky un nouveau et ce dernier ce nommait Kenny. Le fameux Kenny avait embrasser Adrian, il lui avait fait un tel effet qu’Adrian ne savait plus où elle en était, à présent elle voulait à nouveau embrasser Ricky pour être enfin certaine d’être libéré de lui.


Maison des Bowman/Zegay

Quelques jours plus tôt Jacob Bowman avait appeler Kathleen pour lui dire qu’il venait avec sa mère à Seattle pour se recueillir sur la tombe de son père, il lui dit également qu’il aimerait bien rencontrer ses frères et sœurs. Sa mère lui avait donner le numéro de Kathleen car cette dernière lui avait laisser lorsqu’elle est venu les voir à Saint Louis. Au cours de cette semaine Grace a enfin réussit à se calmer grâce à une conversation qu’elle a eu avec Connor et elle a promit qu’elle fera de son mieux pour accepter Jacob dans sa vie lorsque ce dernier voudra les voir ce qui est bel et bien le cas aujourd’hui.

Jacob et sa mère sont arrivé en ville il y a deux jours, actuellement ils logent dans un hôtel de la ville, Jake et sa mère ont décidé de venir cette semaine car ce dernier se prêt à présent pour faire la connaissance de ses frères et sœurs. La semaine dernière Jacob avait sa remise de diplôme et il a décroché son diplôme comme tout ceux de sa promotion, sa mère était là l’applaudissant très fort comme tout les parents des diplômés. Jake se sentait à présent prêt pour rencontrer son frère et sa sœur seulement il ne voulait pas y aller sans sa mère et encore moins là laisser toute seule à l’hotel, arriver devant la maison des Bowman/Zegay Jacob appuyea sur le bouton de la sonnette

Jacob en s’adressant à sa mère: T’es sur que ça te dérange pas maman de venir avec moi ?
Kate: Pas du tout et je sens que tu es nerveux à l’idée de les rencontrer je me trompe ?
Jacob: C’est vrai, ça m’inquiète et ça me rend nerveux à la fois
Kate: Pourquoi ça ?
Jacob: Parce que pour eux je dois être l’enfant caché et peut être qu’ils vont me détester
Kate: Pourquoi ils te détesteraient ?
Jacob: Je sais pas, j’ai juste une sensation bizarre
Kate: Tu es juste anxieux Jake
Jacob: Et toi trop sereine maman
Kate: Détrompes toi je ne le suis pas. Tu sais moi aussi ça me rends nerveuse surtout par rapport à toi
Jacob: A moi ?
Kate: Oui. Tu es mon fils et ton bonheur c’est tout ce qui compte pour moi

Pendant ce temps à l’intérieur de la maison Kathleen était en train de préparer de cookies, seulement par envie même si ce n’est pas une envie de femme enceinte. Alors qu’elle sortait les cookies du four elle entendit quelque sonner à la morte d’entrée, elle posa la plaque sur le dessus de la cuisinière et elle retira ses gants de cuisine puis elle alla ouvrir pour voir qui c’était. Lorsqu’elle ouvra la porte elle vit Kate et Jacob

Jacob et Kate: Bonjour
Kathleen: Bonjour, je vous en prie entrez

Suite aux paroles de Kathleen Kate entra en premier suivit de Jacob, après que ces derniers soit entrer à l’intérieur Kathleen referma la porte. Cette dernière ne s’attendait vraiment pas à les voir aujourd’hui même si elle savait qu’ils viendraient pour se rendre sur la tombe de Marshal mais aussi pour rencontrer Grace et Tom. Kathleen appela Grace, Tom, Jack et Jeff qui étaient à la maison et ces derniers arrivèrent dans les secondes à venir

Grace: Oui maman qu’est-ce qui a ?
Kathleen: On a de la visite
Tom: Tu fais pas les présentations ?
Kathleen: Je vais les laisser se présenter eux-mêmes
Jacob: Je suis Jacob Bowman et voici ma mère Kate
Jack: Enchanté Jacob, moi Jack
Jacob en serrant la main de Jack: De même
Tom: Alors c’est toi notre frère ?
Jacob: On dirait bien oui
Tom en serrant la main de Jake: Je suis Tom
Jacob: Jacob mais tu peux m’appeler Jake si tu veux
Tom: D’accord
Jeff: Content de te connaître Jacob
Jacob: Moi aussi et vous êtes ?
Jeff: Jeff, le mari de Kathleen
Jacob: Okay
Grace en s’avançant vers Jacob: Je suis Grace, ta sœur
Jacob en esquissant un sourire: Jacob ton frère

Grace fit la bise à Jacob et ce dernier en fit autant, Kate regarda la scène avec le sourire aux lèvres. Un sourire, elle n’avait plus sourit depuis la remise de diplôme de son fils. Kate n’a pas pu réaliser le rêve de son fils, que ce dernier connaisse son père mais lui permettre de rencontrer son frère et sa sœur et le voir heureux fesait plaisir à voir. Le plus important pour Kate c’est que Jacob soit heureux, certes le bonheur que Jacob ressentait était petit parce qu’il est encore dans la phase deuil mais c’est un début

Tom: On est vraiment ravi de te connaître n’est-ce pas Grace ?
Grace: Oui. Euh je vais pas te cacher que je t’en ai voulu Jacob
Jacob: ….
Grace: En faite j’en voulais surtout à mon père enfin à notre père mais j’ai compris que toi t’y étais pour rien
Jacob: J’apprécie ton honnêteté Grace même si ça fait quand même mal car comme tu l’as dis j’y suis pour rien mais tu sais y’a que les idiots qui ne changent pas d’avis enfin c’Est-ce qu’on dit
Grace: C’est vrai. D’après ce que ma mère m’a dit t’es au lycée ?
Jacob: J’y étais, j’ai obtenu mon obtenu mon diplôme de fin d’étude la semaine dernière
Tom & Grace: Félicitations
Jacob: Merci
Jack: Ouais félicitations. Nous c’est-ce soir enfin par nous je veux dire les dernier années
Grace: Donc en septembre tu vas l’université ?
Jacob: Ouais à Berkley
Grace: San Francisco c’est le top du top d’après ce que je sais
Jacob: C’est le cas
Jack: Ce soir y’a une fête pour fêter la remise des diplômes dans la maison d’un ami, tu veux venir ?
Jacob: Seulement si ma mère est d’accord
Kate: Je le suis Jake
Jacob: C’est vrai ? T’es d’accord ?
Kate: Oui, amuses toi. Profites en
Jacob: Okay. Jack j’y serais par contre c’est où ?
Grace: Je t’emmène si tu veux, je suis invitée aussi
Jacob: Okay

Si ses mots Grace lui souria, décidément la jeune blondinette vraiment décidé de changer son comportement envers son frère comme le lui avait conseiller, elle était gentille, sympathique et aimable avec Jacob et elle fesait tout pour qu’il se sente à l’aise même si elle se doute bien qu’il doit être un peu nerveux. En regardant Jacob Grace se rendait vraiment compte qu’il ressemblait comme deux goûtes d’eau à leurs père en particulier au niveau des, des yeux bleu identiques à ceux de Marshal du temps de son vivant


Grant High School/Salle de musique

La salle de musique habituellement réservé au cours de musique avait été chamboulé et décoré pour la remise des diplômes des lauréat de cette année, les familles et amis des élèves qui allaient être diplômés étaient tous réunit. Amy était au premier rang assise à côté de ses parents, à côté de sa mère. Georges tenait Robbie sur ses jambes d’ailleurs Amy tenait également John sur ses jambes. La jeune adolescente portait une jolie robe noir et John le fils d’Amy et Ricky portait un pantalon noir avec une chemise blanche avec des rayure bleu clair et des chaussure noir, il était tout mignon tout comme le petit frère d‘Amy qui est un peu plus grand que John. Les diplômé de l’année 2011 avançaient dans l’allée en direction de l’estrade où des chaises étaient disposé pour eux, Ricky était le premier à s’avancer normal c’est le major de promotion. Après le discours de Jack qui a grandement été aidé par Grace le proviseur reprit la parole

Le proviseur: Et maintenant je voudrais décerner le Prix du Gouverneur pour Réussite Personnelle Exceptionnelle Face aux Épreuves. Le gagnant de cette récompense est également notre major de promotion. Un jeune homme avec une moyenne de 4,6 et des résultat exceptionnels aux SAT établissant un record pour notre grand lycée. Un homme qui prétendait ne pas être sur de vouloir aller à l’université et c’est pourtant débrouiller pour se voir offrir plusieurs bourses. Richard Underwood mieux connu simplement comme Ricky


Des applaudissement se firent entendre par tout les invités présent dans la salle, les parents adoptifs de Ricky étaient présent mais il y avait également Nora, la mère biologique de ce dernier. Il lui a finalement pardonner pour tout ce qui lui est arrivé dans son enfance ce qui a été un grand pas pour Ricky. Le pardon est quelque chose de très important et c’est pas donner à tout le monde de pardonner aux gens qui nous on fait du mal et qu’on aimait malgré tout mais Ricky lui il a pu, il a même fait quelque chose d’encore plus improbable il a laisser sa mère biologique faire partie de sa vie et faire la connaissance de son John. Rickyse leva et il serra la main du proviseur, ce dernier alla s’asseoir et Ricky commença son discours

Ricky: Merci d’être venu ce soir pour partager cette expérience des diplômés de l’année 2011 avec nous. Merci de partager notre excitation et notre peur de quitter les couloirs de Grant High School où on a vécu ces quatre dernières années. Avant de débuter je ne connaissais rien de cette Récompense du Gouverneur et je ne pensais pas en être digne, je ne sais pas qui remercier mais merci. J’apprécie vraiment. Je pense que tout le monde connaît ma vie tourmentée même le Gouverneur. J’ai eu une vie tourmentée, mon père est en prison et je ne veux pas détailler les raison pour lesquelles il y est mais il mérite d’y être. Il était et est une personne horrible et je ne lui ai toujours pas pardonner, je ne pense pas pouvoir lui pardonner un jour. Je me souviens de m’être dit le premier jour de maternelle, ”Merci Dieu, je serais hors de chez moi pendant huit heure”. Seulement je suis arrivé et j’ai appris que ce n’étaient que des demies journées, j’étais un garçon de cinq ans déçue. Toutefois c’était mieux que rien.

L’école était une ligne de vie pour moi et ça l’est pour d’autres enfants comme moi et on est nombreux beaucoup trop je trouve. J’ai été dans tellement d’écoles avant d’arriver ici que je ne pense pas me souvenir de tout les noms pourtant je me souviens de certains prénoms et j’ai été surpris d’en retrouver ici à Grant High School quand je suis arrivé en troisième. Je ne sous ai pas accostés dans les couloirs parce que j’espérais que vous m’aviez oublié. Bien que vous m’ayez oublié que vous ne vouliez pas m’embarrasser, je voudrais en remercier certains d’avoir changé mon monde lorsqu’il était sombre. Merci Tyler Duvernay d’avoir partagé ta table avec moi pendant la moitié du CE1. Merci Aaron Shardo de m’avoir laissé dormir une semaine dans ta cabane en CP avant de le dire à tes parents. Merci Diana Coloso d’avoir voler la veste de ton frère pour moi pendant un hiver très froid en dernière année de primaire et je voudrais m’excuser aussi auprès de lui s’il est là aujourd’hui parce que ses parents l’avaient privé de télé pendant un mois

Un élève se leva et salua Ricky de la main, c’était Diego Coloso le frère de Diana que Ricky venait de remercier. Pour pas mal de gens ce n’est trois fois rien ce que ces élèves ont fait pour Ricky, la plupart dirait que justement que ce n’est pas grand-chose mais pour le jeune homme ça représente beaucoup

Ricky: J’ai reçue beaucoup d de nombreux élèves et bien sur aussi de merveilleux professeur. Comme Mlle Rainey qui m’a appris à lire, Mr Salinetti qui m’a suggéré la batterie pour évacuer ma colère, Mme Quinn qui n’était pas la première à appeler les services sociaux mais la première à trouver quelqu’un pour me protéger puis je suis arriver ici. Le premier professeur que j’ai rencontré était notre directeur de groupe Mr Black. Mr Black m’a apprit très tôt que je pourrais être un bon batteur mais que je n’étais rien sans un groupe. Il est celui qui m’a suffisamment ouvert la tête pour que la lumière sorte enfin, au sens figuré autant que l’éducation le pouvait. C’est pour changer le monde, pour qu’il soit un meilleur endroit, c’est-ce qu’il font, un élève à la fois. Je ne suis où n’étais qu’une partie du groupe de musique de ce lycée, je ne suis qu’un voisin du voisinage. Un citoyen de ce pays, un humain essayant de changer ce monde. On est tous membres d’un groupe plus grand que nous-mêmes. Peu importe à quel point nous sommes bons où bruyants, nous faisons tous partie de l’humanité aussi imparfaite soit elle mais personne n’est parfait. On a tous expérimenté le bon et le mauvais de qui nous sommes. Du bon côté je veux remercier mes parents de m’avoir sauver du monde des services sociaux et de m’avoir donner une famille, et une chance dans la vie.

Je veux remercier ma mère d’avoir survécu aux abus de mon père et de veiller sur moi parce qu’il n’est jamais trop tard pour veiller sur son enfant. Merci…à vous trois. Je veux aussi remercier Mr Boykewich qui m’a trouvé intéressent et qui m’a aidé. Merci pour mon travail et d’avoir cru en moi

Léo hocha positivement la tête pour lui dire de rien par ce simple hochement de tête, en effet Mr Boykewich a aidé Ricky lorsque ce dernier cherchait du travail, il là embaucher dans sa boucherie et lui a offert un endroit où vivre. Mr Boykewich voit en Ricky un second fils d’ailleurs il a une photos de ce dernier poser sur son bureau et une autre de Ricky, Amy et John poser également sur son bureau, Léo n’était pas accompagné Betty mais de Camille. Et oui Betty et Léo ont divorcer et ce dernier a un nouvelle amour, Camille.

Ricky: On a chaque jour l’opportunité de croire en quelqu’un, d’apprendre de quelqu’un, d’aimer quelqu’un. Amy Juergens a changée ma vie, elle m’a apprit ce que je n’avait pas comprit après toutes ces années et que je ne trouverais dans aucun livre ni aucun cours et c’est ceci. Je suis capable d’aimer quelqu’un et je suis capable d’être aimé. Ce soir sans doute pour la première fois je ne me sens pas isolé du reste d’entre vous, ni du reste du monde

Pendant tout ce temps Amy n’avait pas lâché du regard Ricky elle ignorait qu’il parlerait d’elle dans son discours et c’est pourquoi elle est autant surprise. Amy avait une main poser sur les cheveux de son fils, John c’était endormie. La jeune adolescente souria tendrement sans lâcher son petit ami du regard

Ricky: Je me sens à ma place parmi vous et je crois que vous faites tous partie de ma vie et qu’ensemble on peut vraiment changer les choses
Ricky en se penchant vers le micro: Amy, tu veux bien venir me rejoindre ?

Amy souria et elle fit attention à la tête de John qui dormait, elle confia le petit à sa mère cette dernière le prit dans ses bras, le petit John continua à faire dodo dans les bras de sa grand-mère. Amy se leva et elle alla rejoindre Ricky sur l’estrade, ce dernier saisissa une petite boite noire qu’il avait poser près du micro

Anne en s‘adressant à Georges: Tu étais au courant ?
Georges: Non, je n’étais pas au courant
Madison: Oh mon dieu
Lauren: Il va le faire
Ricky en s’agenouillant, en posant un genoux au sol:….
Adrian en voulant se lever mais en se rasseyant avec Jack:…
Ricky en ouvrant la petite boite noir: Amy Juergens, veux-tu m’épouser ?
Amy en souriant les larmes aux yeux: Oui !

Suite aux paroles d’Amy tout le monde applaudissa et se leva y comprit Georges et Anne, ils étaient tous sous le choc en particulier les parents d’Amy qui ne s‘y attendaient vraiment pas mais en même temps c‘est justement le but d‘une surprise non ? Alors ça ils ne l’avaient pas vu venir par contre au lycée toute la journée une rumeur avait courut selon laquelle Ricky allait faire sa demande à Amy ce soir lors de la remise de diplôme et bien ce n’était pas une rumeur, Ricky a quand même eu du mal à garder ça secret mais au fond d’elle Amy le pressentait et puis John leurs fils n’arrêtais pas de dire le mot bague depuis plus de deux semaines. Ricky se releva et il sortit la bague de son écrin puis il la glissa à l’annulaire gauche d‘Amy, cette dernière se jeta dans les bras de Ricky et elle l’embrassa tendrement, le jeune homme répondit à son baiser. Au bout de quelques secondes ils se séparèrent et là le proviseur fit signe aux étudiants qu’ils étaient à présents diplômés. Amy se blottissa contre Ricky en souriant et ce dernier embrassa tendrement sa fiancée en souriant tout autant


Maison de Jesse Stowell au bord d’un lac

Jesse Stowell l’un des footballeur de l’équipe du lycée diplômé et petit ami de Lauren fesait une fête dans la maison de vacance de ses parents afin de fêter la remise des diplômes, il a invité tout le monde y comprit les voisins d’à côtés. Alors qu’au départ Ricky ne voulait pas aller à cette fête lui et Amy y allèrent finalement, Georges et Anne leurs proposaient de garder John mais avant de partir Georges à bien dit à Ricky qu’il comptait sur lui pour rendre sa petite fille heureuse mais que si jamais elle versait ne serait-ce qu’une larmes à cause de lui il aura à faire à lui. Grace arriva à la fête accompagner d’un garçon qui n’était pas Daniel, elle était accompagné de son frère Jacob seulement Daniel lui il l’ignorait

Daniel en parlant de Jacob: Qui-est-ce ?
Grace: Mon frère
Daniel: Je connais ton frère et lui c’est pas Tom
Grace: Jacob est mon autre frère, c’est le fils de mon père. C’est une très longue histoire
Jacob: Et très compliqué
Grace: Jacob je te présente mon copain, Daniel. Daniel je te présente mon frère Jacob Bowman
Jacob: Content de te connaître
Daniel surpris: Moi aussi, je savais pas que Grace avait un second frère
Grace: Moi non plus, je t’expliquerais
Daniel: Et tu viens d’où ?
Jacob: De Saint Louis
Daniel: Ça fait long pour un simple bonjour
Jacob: Ce serait plutôt ”Hey salut je suis ton frère Jacob”
Grace: Ttom et moi on là rencontrer il y a quelques heures
Daniel: Oh. Désolé pour l’interrogatoire
Jacob: C’est rien mais Grace va t’expliquer tout en détail. Je vous laisse je vais me servir un verre, à plus les amoureux

Sur ce Jacob s’éloigna de Grace et Daniel et il a alla en effet se servir un verre, un verre sans alcool car il n’est pas idiot au point de croire qu’il n’y a pas d’alcool. A sa fête de fin d’année il y avait de l’alcool et il en a bu contrairement à ce soir où il a l’intention de rester sobre surtout qu’il sait que dans les fêtes ça peut facilement déraper si on boit un peu trop. Alors qu’il alla se servir un verre Grace et Daniel allèrent danser sur la piste de danse, un peu plus loin deux personne les observait avec une pointe de jalousie et pas qu’une petite pointe

Grace en s’adressant à Daniel: Tu là connais ?
Daniel: Qui ?
Grace: Cette fille. Celle qui n’arrête pas de te regarder. Qui est-ce ? Elle n’est pas dans notre lycée
Daniel géné: Non elle n’est pas dans ton lycée. Elle était dans le miens et elle y est encore
Grace: Ce n’est pas une ancienne petite amie hein ?
Daniel: C’est possible
Grace: Possible ? Tu es sortis avec elle oui où non ?
Daniel: Oui
Grace: Tu savais qu’elle viendrait ?
Daniel sur la défensive: Non, je ne lui ai pas parlé depuis plus de six mois

L’ex petite amie de Daniel n’était pas toute seule, Jack était près d’elle et voir Daniel et Grace ensemble lui fesait toujours le même effet, il était jaloux et toujours amoureux de Grace seulement ça c’est pas une si grande surprise. Il fait tout pour rester dans sa vie et pour se rapprocher d’elle, la preuve il pensait pouvoir se rapprocher d’elle en lui demandant de l’aider pour son discours de diplômés. N’en pouvant plus de les regarder comme ça Jack se décida à demander à la jeune femme à côté de lui si elle voulait danser

Jack: Hey Tu veux danser ?
La jeune femme: Non je regarde le mec là bas
Jack: Celui qui danse avec la blonde ?
La jeune femme: Ouais
Jack: C’est mon ex-copine
La jeune femme en souriant: Vraiment ?
Jack: Vraiment
La jeune femme: C’est mon ex-copain
Jack surpris: Daniel est ton ex petit ami ?
La jeune femme: Ouais. Je m’appelle Raven
Jack: Jack
Raven: Rends moi un service: interromps-les
Jack: Avec plaisir
Jack en interrompant Daniel et Grace: Daniel, laisses-moi juste une danse s’te plais
Daniel: J’imagine qu’une danse ça peut pas faire de mal et j’ai des choses à régler
Grace: Il veut juste parler à son ex
Jack: Oh c’est son ex ?
Grace: Comme si tu le savais pas, je t’ai vu parler avec elle
Jack: Elle est canon
Grace: Pas du tout
Jack: Pas autant que toi mais elle l’est. J’ignorais que Raven était son ex
Grace: Raven ?
Jack: Oui c’est son prénom
Grace: Je m’en fiche
Jack: C’est faux sinon tu ne l’aurais pas dis sur ce ton. Ça se voit grave quand t’es jalouse

Sur ses mots il esquissa un petit sourire, pendant ce temps Daniel se dirigea vers Raven. Le jeune homme n’a pas été tout à fait honnête avec Grace lorsqu’il lui a dit qu’il n’avait pas parler à Raven depuis plus de six mois, à vrai dire il a fait plus que lui parler ces six derniers mois mais bien sur il n’en n’a rien dit à Grace

Daniel: Qu’est-ce que tu fais là ?
Raven: Je m’amuse
Daniel: A cette fête je voulais dire
Raven: Ça t’embête que je sois là ?
Daniel: Je suis pas à l’aise en te sachant ici
Raven: Pourquoi ?
Daniel: Tu le sais très bien
Raven: En effet je le sais mais Grace Bowman non
Daniel: Ne t’approches pas d’elle, je l’aime tu comprends ça
Raven: Mais bien sur, tu l’aimes tellement que quand t’as eu des soucis avec elle c’est moi que t’es venu voir
Daniel: C’est du passé, pour ma part c’était une monumentale erreur
Raven: Bah voyons c’est tellement simple comme ça
Daniel: Ne lui dis rien, ne lui dis rien Raven je te le demande
Raven: T’en fais pas je dirais rien, ça restera entre toi et moi je te le promets mais tu sais la vérité toujours pas éclater
Daniel: Tu viens de me dire que tu dirais rien
Raven: En effet mais tu sais à quel point les gens parlent et toi et moi on est pas resté cloîtré quand tu t’es tourné vers moi, on a vu des gens et les gens parlent. C’est pas de moi que tu devrais te méfier mais de ce que les gens diront à la petite Grace
Daniel en soupirant: J’aurais jamais du venir
Raven: Moi je suis ravis que tu sois venu
Daniel: Pour pouvoir me faire chanter c’est ça ?
Raven: Non pour te voir, je t’aime toujours Daniel et tu le sais
Daniel: Je suis avec Grace Raven
Raven: J’attendrais

Daniel soupira désespérément et il s’éloigna de Raven, il aurait vraiment pas du venir à une fête de lycéen. Si il n’était pas venu il n’aurait pas rencontrer son ex seulement comme Raven là dit les gens parlent et si personne n’a parler à Grace de Daniel et son ex ça arrivera tôt où tard. Daniel alla vers Grace pour lui dire qu’il voulait rentrer

Daniel: Tu veux qu’on s’en aille
Grace en fixant Raven: Non mais je veux qu’elle parte elle
Daniel: Je peux la faire partir mais je peux faire quelque chose à propos de toi et moi. Tu veux y aller
Grace: Non
Daniel: Eh bien moi si, je m’en vais
Grace: Tu pas rentrer sans moi
Daniel: Alors viens avec moi car j’ai pas envie de rester
Grace: Daniel je viens juste d’arriver, on va passer la nuit ici de plus c’est moi qui est amener Jacob
Daniel: Ton frère est assez grand pour se débrouiller pour rentrer
Grace: C’est pas la question, j’ai envie de rester
Daniel: Je ne passerais pas la nuit ici, je veux partir. Est-ce que tu viens où pas ?
Grace: Daniel
Daniel: Bonne nuit Grace

Daniel s’éloigna de Grace après lui avoir souhaiter bonne nuit, si elle voulait rester et bien qu’elle reste mais lui il voulait partir. Il se dirigea vers son ami Kenny, ce dernier l’avait emmener à la fête alors il se disait que si il lui demandait il accepterait de rentrer également enfin il l’espérait

Daniel: Tu me ramènes ?
Kenny: Tu veux déjà partir ?
Daniel: Ouais
Kenny: Pourquoi ? Je croyais que tu t’amusais bien avec Grace
Daniel: Raven est ici
Kenny: Oh. Mais t’es pas forcé de lui parler
Daniel: Je t’expliquerais plus tard mais tu peux me ramener ?
Kenny: Bien sur. Grace viens avec nous ?
Daniel: Non elle reste

Sur ces belles paroles les deux garçons se dirigèrent vers la porte d’entrée afin de sortir et de s‘en aller, pendant ce temps Adrian s’amusait bien, à côté d’elle se trouvait Kenny mais ce dernier s’apprêta à s’en aller avec son ami Daniel. Elle ne voulait pas que Kenny s’en aille

Adrian: Hey, où tu vas
Kenny: On rentre
Adrian: On vient juste d’arriver, la fête fait que commencer
Kenny: Son ex est là
Adrian en s‘adressant à Daniel: Et alors ? T’es avec Grace il me semble
Daniel: Tu veux qu’on te ramène où pas ?
Adrian: Kenny, tu y vas ?
Kenny: Tu veux que je reste ?

A peine arriver dans le salon où se déroulait la fête que le couple de jeunes fiancés furent accueillit par de nombreux applaudissements, ils sourirent et Ricky embrassa tendrement sa fiancé, cette dernière lui rendit son baiser et là on pouvait clairement bien voir la bauge de fiançailles qu’Amy portait. Adrian assistait à la scène avec tristesse et déception

Adrian tristement: Ouais, je veux rester
Daniel en s’adressant à Kenny: C’est Ricky
Kenny en s‘adressant à Adrian: C’est Ricky ? S’il te plais. C’est lui le type que tu n’arrives pas à oublier Adrian ?
Amy en s‘adressant à Ricky: Elle est là, fais le
Ricky: Tu es sur ?
Amy: Oui je suis absolument sur
Ricky: Okey mais les gens vont se mettre à parler
Amy: Laisse-les parler. A partir de ce jour je me moque de ce que peuvent dire où penser les gens, de plus je ne vois pas d’autre moyens pour qu’elle puisse tourner la page.
Ricky en allant vers Adrian: J’ai entendu dire que tu me voulais quelque chose
Adrian en fixant Ricky: Ouais et c’est quoi ?
Ricky: J’ai entendu dire que tu voulais un dernier baiser
Adrian: Et qu’est-ce que tu vas faire à propos de ça ?

Sur ses mots Ricky embrassa Adrian en posant ses mains de chaque côté de ses joues, ce baiser n’avait rien d’un baiser d’amour où même de désir. Non c’était le seul moyen de faire comprendre à Adrian qu’il avait tourner la page depuis très longtemps et qu’il ne ressentait plus rien pour elle, que sa vie est avec Amy depuis deux ans et qu’il veut passer le reste de sa vie avec elle et John. Depuis plusieurs semaines Adrian c’était refuser à renoncer à Ricky pensant qu’il était son grand amour, grâce à ce baiser elle réalisait qu’elle était libéré de lui et que leur histoire était vraiment terminer depuis très longtemps. En faite entre Ricky et Adrian il n’y a jamais vraiment eu d’histoire tout comme entre Amy et Ben, ils se sont juste tourné vers d’autre personne pour ne pas souffrir mais au final ils se sont retrouvé pour s’aimer encore plus qu’au début de leurs rencontre. Ricky s’éloigna d’elle avec un regard triste pour elle, il fallait vraiment être désespéré pour en arriver là

Adrian heureuse: Je suis libre. Je n’aurais jamais pensé l’être mais je suis libre. Je suis libéré de toi

Ricky recula en direction d’Amy et il prit sa main dans la sienne, donner ce dernier baiser à Adrian était pas son idée mais celle d’Amy ce qui peut paraître complètement fou d’émettre l’idée que son fiancé embrasse son ex mais elle savait que Ricky ne ressentait plus rien pour son ex et elle a confiance en lui. Elle savait que c’était le seule moyen de faire comprendre à Adrian une bonne fois pour toute qu’elle doit laisser Ricky s’en aller, qu’il ne lui est pas destiné

Adrian en s’adressant à Kenny: Tu avais raison
Kenny déçue: Tu devais l’embrasser une dernière fois ?
Adrian: Je n’étais pas obligée mais….
Kenny: Mais apparemment si. Allons y Daniel, bonne nuit
Adrian en lui bloquant le passage: Attends ! Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ?
Kenny blessé et en colère: C’était un total manque de respect. Un manque de respect envers moi et envers toi-même

Sur ses propre paroles Kenny s’en alla vers Daniel, ils quittèrent la maison de Jess, le jeune homme était déçue, blessé et en colère, jamais il n’aurait pensé qu’Adrian ferait ça ce qui prouve qu’il ne là connaît pas. Une musique, un slow résonnait dans la maison, Ricky entraîna sa fiancée sur la piste en marchant mains dans la main ils passèrent devant Adrian avec un petit sourire sur le visage. De l’autre côté Ben discutait avec une jeune fille, et oui lui aussi était de la fête ce qui voulait clairement dire que Mercy était garder par ses grands parents

La jeune fille: Au faite je m’appelle Dylan
Ben: Moi c’est Ben
Dylan: T’es un ami de Jesse
Ben: On va dire une connaissance, on est dans le même lycée
Dylan: T’as une copine ?
Ben: Non mais je suis sur le point de divorcer
Dylan: Tu es marié ?
Ben: Ouais et j’ai un bébé mais on c’est marié pour notre fille et c’était une erreur, on va divorcer dès la fin des vacances mais je serais toujours la pour ma fille
Dylan: Quel âge a-t-elle ta fille ?
Ben: Sept mois
Dylan: Comment elle s’appelle ?
Ben: Mercy
Dylan: C’est jolie
Ben: Oui. Ça te dérangerait de sortir avec quelqu’un qui a un bébé ?
Dylan: Pas du tout
Ben: Cool
Dylan: Tu danses ?
Ben en regardant Adrian: Peut être la prochaine
Dylan: D’accord

Ben souria à Dylan et il se dirigea vers Adrian avec un regard triste, il n’était peut être pas amoureux d’elle mais il tenait à elle et là voir souffrir l’attristait beaucoup. Il restait tout de même proche d’elle pour deux raisons, la première est qu’ils ont une fille ensemble et par conséquent ils seront liés à tout jamais et deuxièmement ils sont amis. Un fois arriver vers Adrian Ben lui tandis sa main

Ben: Tu danses
Adrian: Ben…
Ben: Tu veux bien danser avec moi ?
Adrian en posant sa main dans celle de Ben: Oui

Après avoir poser sa main dans celle de Ben Adrian se blottisse dans les bras de ce dernier. Dans le même temps Jack fesait la même chose, il invitait Grâce à danser et cette dernière accepta. Arriver sur la piste de danse Ricky enlaça la taille d’Amy très tendrement et cette dernière noua ses bras autour de la nuque de son petit ami à présent devenu son fiancé

Ricky en chuchotant à l‘oreille de sa bien aimée: Je t’aime Amy
Amy en chuchotant à l‘oreille de Ricky: Je t’aime aussi Ricky

Ils ondulèrent sur la piste de danse, ils étaient les premiers mais quelques secondes plus tard un autre couple ondulèrent sous la musique, puis un autre couple, et encore un autre et encore un autre. Cette soirée était merveilleuse pour Amy et Ricky, le jeune homme était heureux comme il ne là jamais été et c’est réciproque.


Le lendemain matin les retombé de la fête ont eu des retomber catastrophique, Lauren trouve Madison dans le lit de Jesse qui est son petit ami enfin était maintenant. Au cours de la nuit Madison et Jesse ont couché ensemble, cette trahison creusera-t-elle la fin de l’amitiée qui lie Lauren et Madison ? Ça reste à voir mais une chose est sur c’est définitivement finit entre Jesse et Lauren mais la question est leurs pardonnera-t-elle un jour leurs trahison car ils l’ont bel et bien trahit autant l’un que l’autre. Lauren se précipita dans le salon réveillant Ricky et Amy qui dormait blottit l’un contre l’autre, Amy avait la tête poser sur le torse de Ricky mais elle fut sortit de son sommeil par la voix de Lauren qui l’appella à l’aide

Lauren: Amy lève toi j’ai besoins de toi. Je suis désolé Ricky
Ricky en se relevant: Qu’est-ce qu’il se passe ?
Madison en sortant de la chambre de Jesse en ne portant comme vêtement qu‘une chemise: Je ne voulais pas coucher avec lui
Amy en se relevant: Oh, non
Ryan: Viens, allons-y. On va te ramener Lauren. On ne comptait pas rester de toute façon
Madison: Je n’ai rien pu faire

Ricky et Amy se levèrent et ils ramassèrent leurs sacs de couchage ainsi que celui de Lauren, ils sortèrent de la maison avec hâte et ils franchissèrent la porte d’entrée en se dirigeant vers la voiture de Ricky

Jesse en sortant de la chambre: Elle m’a séduit et je n’avais pas toute ma tête. J’ai bu plusieurs fois. Lauren, Lauren


Bah voyons la bonne excuse, Jesse et Madision savaient très bien qu’en buvant de l’alcool quelque chose comme ça pouvait arriver. Lauren elle n’a rien bu et c’était très clair avec Jesse qu’elle ne boirait pas d’alcool et qu’elle ne coucherait pas avec lui car elle avait promit à son père et ce dernier lui avait autoriser à venir à la fête à cette unique condition. Lauren aurait très bien pu ne pas tenir sa promesse mais pour elle la confiance que sa famille à en elle était très importante. Pendant ce temps dans le salon Grace émergeait de son sommeil en même temps que Jack et Jacob

Jacob: Hey
Jack: Bonjour vous deux
Grace: Salut. Est-ce que Madison vient de s’excuser d’avoir coucher avec Jesse ?
Jack: C’est de ça qu’il était question ?
Grace: Ouais
Jack: Je l’ignorais
Jacob: Et moi qui croyais avoir tout vu à ma fête de diplomé
Grace: Je veux partir. Je dois partir Jack, je dois rentrer à la maison
Jacob: Moi aussi
Grace: Tu peux nous ramener ?
Jacob: Ouais ce serait cool
Jack: Bien sur
Grace: Trouve Adrian
Jack: Ouais

Jack laissa quelques minutes Jacob et Grace et il montra chercher Adrian où plutôt tenter de la trouver, pour la trouver il là trouva en effet. Il là trouva dans un lit avec Henry, oh bon sang ça sans les embrouilles et les problèmes à plein nez puis que quelques secondes après c’est Alice qui trouva Adrian en train de s’habiller. Quand ça arrivera aux oreilles de Ben ça va chauffer, justement en parlant de ce dernier il est dans le salon avec Dylan qui est blottit contre lui

Dylan: Bonjour
Ben: Bonjour
Dylan: T’as passé un bon moment ?
Ben: Ouais. Le meilleur moment que j’ai jamais passé si on exclut le sexe
Dylan: Je ne fais pas ça
Ben étonné: Vraiment ?
Dylan: Oui mais toi tu as déjà fais l’amour alors si sortir avec moi devient trop dire peut être qu’on devrait arrêter maintenant
Ben: Non ne t’inquiète pas, c’est que j’ai déjà fais l’amour là preuve j’ai un enfant mais je t’assure ça me va que tu ne fasse pas ça
Dylan: Okay mais Adrian ? Je sais que c’est avec elle que t’es marié
Ben: C’est vrai mais comme je te l’ai dis on divorcera à la fin de l’été. Ecoutes Adrian est la mère de ma fille ce qui fait qu’elle sera toujours dans ma vie mais on est pas amoureux, on est amis
Dylan: Tu es sur ?
Ben: Certain. Et toi tu peux accepter qu’Adrian soit dans ma vie après le divorce
Dylan: Oui tant que tu me jures de rester honnête avec moi-même si ça risque de me faire souffrir
Ben: C’est promis

Ben reposa sa tête sur l’oreiller et il souria d’un sourire détendu et serein tandis que Dylan avait toujours sa tête poser sur le torse de ce dernier et elle souriait également. Ben n’avait pas eu ce genre de relation depuis Amy et encore cette dernière ne c’était tourné vers lui à l’époque que parce qu’elle était malheureuse donc on peut pas vraiment dire qu’ils étaient vraiment un couple cependant Amy reste le premier amour de Ben cependant son premier amour n’était son grand amour, Adrian non plus ne l’était pas, qui sait peut être est-ce Dylan son grand amour ? Ça reste encore à voir seul l’avenir le dira. Dehors, Grace et Jack étaient contre la voiture de ce dernier en train de discuter tandis que d’autres adolescents étaient dehors en train d’en faire autant assit à des tables en bois sous des parasols rouge

Grace: Je t’ai vu avec cette sorcière hier soir
Jack: Qui ça Raven
Grace: Oui elle. On dirait qu’elle t’a jeté un sort
Jack: Serais-tu jalouse Grace ?
Grace en changeant de sujet: Tu penses qu’il y a quelques derrière ce baiser, tu sais entre Ricky et Adrian
Jack: Je ne sais pas
Grace: Tu penses qu’elle a vraiment renoncer à lui, que c’est vraiment finit ?
Jack: Je ne sais pas

Jack fixa intensément Grace et dans un élan de passion il l’embrassa en posant sa main sur sa joue puis il se retira au bout de quelques secondes attendant la réaction de Grace où craignant sa réaction, elle pourrait très bien le giffler où lui hurler dessus du genre ” Non mais t‘es malade, qu‘est-ce qui t‘as pris, t‘es devenu fou ma parole”. Grace a un sacrès caractère et elle est souvent impulsive mais au lieu de le gifler elle l’embrassa à son tour pour ensuite s’éoigner de lui, c’est justement à ce moment là que Jacob arriva

Jacob: Vous êtes prêt ?
Jack & Grace: Oui
Jacob en haussant un sourcil: Vous allez bien ?
Jack: Oui pourquoi ?
Jacob: Pour rien, c’est juste que vous faites une drôle de tête tout les deux, comme si vous aviez un truc à cacher
Grace: Non tout va bien Jacob
Jack: Oui tout va très bien

Sur ses dernière paroles Jack fit le contour de la voiture et il monta à l’avant, Grace préféra monter à l’arrière donc Jacob monta à l’avant du côté passager. La voiture démarra quelques secondes plus tard avec Jack, Grace et Jacob à bord. Jake avait raison en disant que Grace et Jack avaient un truc à cacher, ils venaient de s’embrasser mais ce que la jeune blondinette ignore c’est que son petit ami aussi à des choses à cacher, la question est de savoir si les secrets seront révélés et quel impact ça aura sur leurs couple et si couple il y a toujours

Pendant ce temps Lauren était assise dans la voiture de Ricky à l’arrière, elle avait un regard triste, déçue et blessée comme jamais. Normal elle vient de surprendre son petit ami et sa meilleure amie ensemble dans le même lit à moitié nu, il y a de quoi à ce qu’elle soit triste, déçue, blessé et trahit à la fois. Amy et Ricky quand à eux ils étaient contre le véhicule du jeune homme, ce dernier avait son bras autour de la nuque de sa fiancée et ce dernier retombait sur son épaule

Amy: Oh mon dieu, quelle fête de folie
Ricky: Ouais
Amy en regardant Ricky dans les yeux: Quelle année de folie
Ricky en souriant: Laquelle ? Celle là où les précédentes ?
Amy: Toutes et en particulier depuis qu’on est ensemble
Ricky: Quelle vie de folie tu veux dire

Les deux jeunes adolescent tout fraîchement fiancés se sourièrent, Amy leva les yeux vers Ricky et ce dernier l’embrassa tendrement. Amy glissa ses main autour de la nuque de son petit ami et elle répondit tendrement à son baiser en fesant glisser ses doigts dans les cheveux brun de Ricky. La vue sur le lac donnait un air encore plus romantique avec en arrières plans les voitures et les adolescents sans oublier un jeune couple de jeune fiancés qui s’embrassent contre la voiture du jeune homme

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin
avatar

Messages : 1251
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: The fate of the American Teenager   Dim 6 Nov - 14:04

CHAPITRE 41.









Ricky, Amy, John,
Alison, Anne, Ashley,
Georges, Noah, Kellan,
Nathan, Gwen, Dario,
Killian, Robbie, Mercy,
Liam, Faith, Caroline,
Tyler et tout les autres






Quatre ans et six mois plus tard….

Plus de quatre ans se sont écoulés depuis le remise de diplômes de Ricky, les années ont passés et beaucoup de choses se sont produit. Des couples se sont séparés, d’autre se sont rabibocher et d’autres couples se sont formés, des cœurs ont été brisés mais ce genre choses c’est les aléas de la vie. Un an après la remise de diplôme de Ricky c’est Amy qui a été diplôme et tout comme lui elle a été le major de sa promotion, deux mois plus tard elle fit son entrée à l’université et pas n’importe laquelle, la même que Ricky. Il y a deux ans Ricky et Amy ont déménager dans une maison en guise de cadeau d’anniversaire, il lui avait offert pour l’anniversaire de leurs fiançailles et Amy ne s’y attendait vraiment pas. Du côté de Ben et Adrian et bien il y a eu aussi du changement, comme convenu ils ont divorcer au cours de l’été qui a suivit la remise de diplôme d’Adrian. Pour ce qui est de la garde de Mercy ils ont convenue pour une garde partagée, la petite vit avec sa mère la semaine et le week-end elle va avec son père, comme pour Amy et Ricky quelques mois après la naissance de John. Ben et Adrian ont continué de mener leurs vies chacun de leurs côté tout en restant de très bon amis et de bons parents.

Cindy Lee Enriquez à donner naissance des jumeaux, un petit Dario Lukas Enriquez et une petite Faith Mariah Enriquez. Kathleen Bowman Zegay a également donner naissance à ses jumeaux, deux petits garçons du nom de Liam et Killian Zegay. Quand à Jacob McCall Bowman le fils de Marshal il vient de se fiancée avec sa petite amie qu’il a rencontré lorsqu’il est entré à la fac, une certaine Savannah Lewis. Les enfants Enriquez et Zegay ont bien grandit tout comme Robbie et John, ils sont à présents âgé de quatre à sept ans.

Certains couples sont restés ensemble alors que d’autres se sont séparés et d’autre sont restés ensemble comme par exemple Tyler & Caroline, Eléna & Noah, Damon & Zoé. Pour ce qui est de Damon & Zoé et bien les cloches de l’église ont sonné pour eux, eh oui il y a deux l’aîné des frères Salvatore c’est marié avec comme témoin à ses côtés son jeune frère Noah, un mariage épique et riche en émotion


Maison d’Amy et Ricky

A la veille de leurs mariage Amy et Ricky ont voulu suivre la tradition de ne pas dormir ensemble, Amy a passé la nuit chez ses parents et Ricky et John ont dormit à la maison, Georges est également venu dormir avec Robbie laissant la maison aux filles. Ce matin Georges et Robbie sont partie tôt après le petit déjeuner laissant Ricky et John et ils sont rentrer à la maison se préparé. Aujourd’hui c’était le grand jour et contrairement à ce qu’on pourrait penser Ricky n’était pas nerveux du tout, non il était heureux et serein. Ricky et John ont prit leurs déjeuner et ils se sont changer, le futur marié âgé de 22 ans était habillé d’un smoking gris identique à celui de John qui est aujourd’hui âgé de six ans. Et oui John a bien grandit et il est toujours aussi mignon, Ricky s’agenouilla à la hauteur de son fils

Ricky en regardant John: Viens par là que j’arrange ta cravate
John: Papa ?
Ricky: Oui mon grand
John: T’es pas nerveux ?
Ricky: Non pourquoi ?
John: C’est-ce que tout le monde dit
Ricky: Et c’est qui tout le monde ?
John: Noah, il a dit que Damon était nerveux le jour de son mariage avec Zoé
Ricky: Le contraire m’aurait étonné. Je ne suis pas nerveux je t’assure, je suis heureux tout simplement
John: Moi aussi
Ricky: T’as les alliances hein ?
John en hochant la tête: Affirmatif, elles sont dans la poches de ma veste
Ricky: D’accord. C’est important le rôle du porteur d’anneau tu sais
John: Maman me là dit aussi
Ricky: Alors prêt ?
John: Prêt
Ricky: Super, allons-y

Ricky se releva et il prit la main de John dans la sienne puis le père et le fils sortèrent de la chambre, ils descendèrent les escaliers et ils sortèrent de la maison après que Ricky est prit ses clefs de voiture puis il verrouilla la porte d’entrée. Ensuite ils montèrent dans la voiture et Ricky partit en direction de l’église après s’être assurer que John est mit sa ceinture. Le jeune homme était ravi, aujourd’hui il se mariait et demain il serait en voyage de noce tandis que John sera confier à ses grand parents maternelle pendant un moi entier


L’Église

Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres, c’est le mariage de Ricky et Amy. Un jour tant attendu par les deux futur mariés mais aussi pas leurs proches, le mariage allait être célébrer dans le parc de l’église qui a été redécorer pour l’occasion. Amy se focalisait sur sa respiration en comptant les mouvements de ses poumons tout en contemplant les dessins que la lumière qui se formait sur le tissu de sa robe de mariée. Amy craignait d’observer son reflet dans la glace, elle redoutait tout simplement de se voir dans le miroir. Alison n’était pas la seule présente dans la loge des filles, il y avait aussi Madison et Lauren ainsi qu’Adrian

Amy: Alison ! Tu es superbe
Alison: Merci mais ce n’est rien. Personne ne me regardera aujourd’hui
Amy: Ma mère est ici ?
Alison: Elle vient de franchir le seuil avec ta sœur, elles sont en train de monter

Anne est justement en train d’arriver avec Ashley, aujourd’hui elle est là pour le mariage de sa sœur mais c‘est normal c‘est le mariage de sa sœur seulement Ashley est loin d‘imaginer que Kellan est également présent en bas parmis les invités. Vous imaginez la tête d‘Ashley quand elle le verra, surtout qu‘ils ne se sont pas revu depuis que Kellan a mit les voiles pour Los Angeles il y a quatre ans. Anne c’est finalement remit avec Georges et elle a réaménager avec ce dernier dans leurs maison, Anne et Ashley entrèrent dans la loge et elles furent subjuguer par la beauté d’Amy

Anne: Oh !Amy. Tu es magnifique ma chérie, je crois que je fais pleurer
Amy: Merci maman, toi aussi tu es très belle
Ashley: C’est vrai tu es superbe Amy
Amy: Merci Ashley
Anne: Aujourd’hui c’est ta journée Amy, c’est votre journée à toi et Ricky. Alison tu es formidable, tu devrais te lancer dans l’organisation de mariage
Alison en souriant: Je vais peut être y songer après tout

C’est vrai qu’Alison est douer pour la décoration et elle adore le shopping d’ailleurs elle se souvient encore du jour où elle a refait entièrement la garde robe de sa sœur, elle c’est amusé à l’habiller comme on habille une poupée. Alors organiser un mariage c’est le rêve pour Alison mais Amy n’est pas n’importe qui, c’est son amie et pourtant là ce n’est pas un mariage de compte de fée mais seulement le mariage que Ricky et Amy désirait, simple et élégant à la fois. Tout à coup le seuil du plancher résonna et grinça, un raclement de voix se fit entendre, les filles se retournèrent pour voir Georges dans l’embrassure de la porte. Ce dernier regarda sa petite fille avec fierté, il là trouvait magnifique et elle l’est

Georges: Amy tu es magnifique
Amy: Merci papa, le smocking te va bien
Georges: C’est l’œuvre d’Alison
Anne: Je présume que c’est l’heure
Georges: En effet
Anne: Tout est aller si vite. Amy embrasses moi avant que je ne m’en aille

Anne serra doucement Amy dans ses bras en là prenant par la taille, elles fesaient toutes deux attention à leurs robes en particulier Amy car ce n’est pas qu’une robe, c’est sa robe de mariée. Anne était à la fois triste et heureuse pour sa fille car c’est comme si sa fille s’en allait alors que ce n’est pas le cas de plus elle a quitter la maison à l’âge de 17 ans pour s’installer avec Ricky mais c’est plutôt normal pour une mère de réagir ainsi. Anne desserra son étreinte et elle fila vers la porte qu’elle franchissa suivit d’Ashley, Madison, Lauren et Alison

Georges: C’est le moment Amy, tu es prête ?
Amy: Oui, je le suis depuis le commencement

Amy sortit de la pièce escorter par son père, ce dernier était tout aussi émotif que sa fille même si quand il se remémore le jour où Amy lui avait apprit sa grossesse jamais il n’aurait imaginé que sept ans plus tard Ricky serait celui que sa fille épouserait et personne n’aurait pu le deviner mais à cette époque Amy l’aimait déjà désespérément.

Dehors, la musique était plus audible. Elle flottait à l’unisson dans le parc, les notes de la musique étaient familière à Amy. La marche nuptial commença donc avec les demoiselle donneur qui s’avançaient en premier et qui se placèrent en face des garçons d’honneur. Georges passa la main de sa fille sous son bras et il lui souria, ils avancèrent lentement dans l’allée au rythme de la mélodie en direction de Ricky là regardait avec un sourire aux coins des lèvres. De toute sa vie le jeune homme n’avait jamais vu Amy aussi belle, elle était digne d’un ange tombé du ciel, c’était son ange à lui.

Debout devant une arche croulant sous le poids de fleurs diverses mais particulier des roses blanches, Amy n’avait d’yeux que pour Ricky, son visage emplissait le champ de vision de la jeune femme. Son esprit fut alors submerger par sa toute première rencontre avec Ricky, sa rencontre au camp de musique ainsi que d’autres moments qu’ils ont vécu ensemble tout au long de ses sept années ensemble. Les prunelles brune de Ricky rencontrèrent les yeux d’Amy, ils se sourirent l’un l’autre puis Georges confia Amy à ce dernier mais il lui dit quelques mots

Georges: T’as pas intérêt a faire souffrir ma fille
Ricky: Je vous promets que non, je ferais tout mon possible pour la rendre heureuse

Georges confia Amy à Ricky à avant d'aller s’asseoir au premier rangs à côté de sa mère. Ashley était assise à côté de son petit frère Robbie âgé de sept ans. Anne tenait John sur ses genoux et ce dernier tenait un couffin rouge et blanc dans ses mains où se tenaient deux anneaux en or

Le Révérend: Nous sommes tous réunit ici devant dieu pour unir cet homme et cette femme, par les liens sacrés du mariage.

Chacun des deux ressentaient au même moment, un frisson qui les parcourait le long de leur dos. Ils allaient se lié pour toujours même si ils étaient déjà liés ne serais-ce que pas John leurs petit garçon, ils ressentaient les mêmes choses, au même endroit et au même moment. Ce frisson n'était en aucun cas un frisson d'hésitation ou de nervosité, ni de peur, ni de crainte. Ce frisson était la hâte de pouvoir être enfin mari et femme surtout après tout ce qu'ils ont enduré et traversé ensemble. Les deux futur mariés ne se quittaient pas l'un de l'autre, Ricky ne lâchait pas Amy du regard,

Le Révérend: Si quelqu'un s'oppose a ce mariage, qu'il le dise à l'instant ou qu'il se taise a tout jamais.

Personne ne parlait, il n'y avait aucun bruit, c'était le silence le plus total. Personne n'avait l'intention de gâcher leur bonheur surtout aujourd'hui qui était le plus beau jours de leurs vies. Toutes les personnes présentes ici pouvaient ressentir a quel point ils s'aimaient, à quel point ils étaient fait l'un pour l'autre. Amy était ce dont Ricky avait besoin et avait toujours rechercher, quelqu’un à aimer et qui nous aime en retour. Ricky est également ce dont Amy avait besoin, comme tout le monde elle recherchait le grand amour et elle là trouvé. Bien sur ça n’a pas été facile tout les jours, ils ont longtemps jouer au chat et à la souris avant d’oser s’avouer la vérité, qu’ils s’aimaient autant l’un que l’autre, ça a prit du temps beaucoup de temps mais ça valait la peine d’attendre. Tout les souffrances du monde valait la peine d’être endurer si c’était pour en arriver là, à cette journée, à cet instant précis

Le Révérend: Amy Juergens

Amy ne lâchait pas Ricky du regard, l'homme qu'elle aimait depuis presque sept ans. Cet homme qui avait tellement d'impact sur elle depuis tout ce temps. Il y avait tout une histoire entre eux et un lien particulier qui ne peut s‘expliquer, il avait été son premier amour et il serait le dernier pour le restant de ses jours. Elle a été la première personne avec qui il se sentait suffisamment en confiance pour pouvoir tout lui dire, pour pouvoir se confier, elle a été celle qui lui a fait comprendre qu’il était digner d’être aimé et qu’il était capable d’aimer en retour

Le Révérend: Voulez-vous prendre monsieur Richard Underwood comme légitime époux. Accepter vous de l'aimer, de lui rester fidèle, dans la richesse comme dans la pauvreté jusqu'à ce que la mort vous sépare ? Répétez ces mots après moi. Oui je le veux.

Les yeux d’Amy brillaient d'émotions, Ricky était le seul homme qu'elle n'avait jamais cessé d’aimé, il était l‘homme de sa vie, son âme soeur. Tous ces moments qu'elle avait passés avec lui avait laissé une marque indélébile sur son cœur, elle avait souffert mais son cœur n’avait jamais cessé de battre pour lui. Une seule réponse sortit de sa bouche et jamais elle ne refuserait le bonheur qu'il lui apportait depuis leurs rencontre

Amy: Oui je le veux

Après la réponse d’Amy le révérend se tourna a présent vers Ricky qui fixait toujours autant intensément sa futur femme

Le Révérend: Richard Underwood

Le jeune homme fixait sa bien aimée d'un regard tendre et amoureux, il l'aimait plus que sa propre vie. Certes il avait mit du temps à se rendre compte de ses sentiments mais le plus important était qu’il l’avait réaliser et depuis ce jour si particulier il avait fait en sorte de préserver cet amour et de rendre Amy heureuse, de lui prouver qu’il l’aimait sincèrement et que jamais plus il ne là fera souffrir, il voulait tout faire pour la rendre heureuse et il continuera à la faire jusqu’à la fin de ses jours.

Le Révérend: Voulez-vous de prendre mademoiselle Amy Juergens comme légitime épouse. Accepter vous de l'aimer, de lui rester fidèle, dans la richesse comme dans la pauvreté jusqu'à ce que la mort vous sépare ? Répétez ces mots après moi. Oui je le veux.

Le jeune homme regardait la femme qu'il aimait avec le regard le plus amoureux et le plus sincère du monde. Ricky avait lui aussi souffert mais il avait trouvé son véritable amour en la personne d‘Amy Juergens, son âme sœur était juste à côté de lui mais il avait été aveugle cependant il a finalement ouvert les yeux

Ricky: Oui je le veux.
Le Révérend: Vous pouvez échangés vos vœux

Ricky: Amy ton amour m'a complètement transformé, grâce à toi j'ai enfin su ce que c'était d'être aimé et d‘aimer en retour, tu m’as fais comprendre que j’étais capable d’aimer. Avant de te connaître j‘étais quelqu’un d‘autre et en entrant dans ma vie tu as tout changé, tu m‘as changé. J‘ai réalisé ce que c‘était vraiment d‘aimer et grâce à toi je suis devenu un homme meilleur. Tu m’as donner un fils merveilleux, notre petit John qui a bien grandis depuis six ans. En acceptant de m'épouser tu as fais de moi l'homme le plus heureux de la terre et aujourd'hui devant tout nos amis et nos familles je te jure de t'aimer jusqu'à mon dernier souffle. Je serai avec toi en tant qu'époux et en tant que père cela va de soit. Je t'aime Amy et jamais de ma vie je n'aimerais une femme autant que toi

Amy: Ricky, dès notre première rencontre je suis tombé amoureuse de toi, ça a été le coup de foudre, tu es devenu dès ce jour celui que je voulais protéger et aimer par-dessus tout hors mis notre fils. Grâce à toi j'ai appris à avoir confiance en moi petit à petit. J’ai certes versé beaucoup de larmes mais ça valait la peine pour en arriver où on en est aujourd’hui, je me souviens encore de ce que j’ai ressentis lorsque tu m’as dis je t’aime pour la première fois. J’ai eu l’impression que je flottais dans les airs tellement mon cœur était emplit de bonheur et de joie ce qui est d’ailleurs le cas en ce moment. A présent, devant tout nos amis et devant nos deux familles je te jure de t'aimer jusqu'à mon dernier souffle. Je veux passer le reste de mon existence à tes côtés à être ta femme et à être la mère de tes enfants

Le Révérend: Les alliances s'il vous plais

John descendit des jambes de sa grand-mère et ils s’avança doucement vers l’allée habillé d’un smocking identiques à celui de son père en tenant dans ses mains le coussin rouge et blanc où dessus étaient posé deux alliance en or, il monta les quelques petites marche en fesant bien attention puis il resta devant ses parents. Les alliances étaient en or, Ricky et Amy les avaient acheté ensemble chez le bijoutier où Ricky avait acheté la bague de fiançailles d’Amy quatre ans plus tôt

Le Révérend: Ces deux alliances symbolisent l'amour de deux êtres, Ricky prenez l'alliance d’Amy et répétez après, moi Ricky Underwood j'accepte de te prendre toi Amy Juergens pour légitime épouse, avec cette alliance je t'épouse, j'unis ma vie à la tienne et je fais de toi ma femme

Ricky prenant l'alliance d‘Amy: Moi Ricky Underwood j'accepte de te prendre toi Amy Juergens pour légitime épouse. Avec cette alliance je t'épouse, j'unis ma vie à la tienne et je fais de toi ma femme

Le jeune homme passa l'alliance d’Amy à l'annulaire de la jeune femme tout doucement. Cette dernière avait les larmes aux yeux mais elle rayonnait de bonheur d'ailleurs Ricky aussi rayonnait de bonheur, il était autant ému qu’Amy

Le Révérend: Amy prenez l'alliance de Ricky et répétez après, moi Amy Juergens j'accepte de te prendre toi Ricky Unerwood pour légitime époux. Avec cette alliance je t'épouse, j'unis ma vie à la tienne et je fais de toi mon mari

Amy prenant l'alliance de Ricky: Moi Amy Juergens j'accepte de te prendre toi Ricky Unerwood pour légitime époux. Avec cette alliance je t'épouse, j'unis ma vie à la tienne et je fais de toi mon mari

Amy passa a son tour l'alliance de Ricky à l'annulaire du jeune homme tout en le fixant intensément droit dans les yeux, leurs regard brillaient tellement qu’ils étaient sur le point de pleurer surtout Amy et John retourna s’asseoir sur les jambes de sa grand-mère maternelle

Le Révérend: Par les pouvoirs qui me sont conférés je vous déclare mari et femme, Ricky vous pouvez embrassez la mariée

Ricky s'approcha lentement du visage d’Amy et il posa délicatement ses lèvres sur celles de sa femme puis il posa sa mains sur la joue de sa bien aimée, ils étaient maintenant mariés. Amy lui rendit son baiser tout aussi amoureusement et tendrement. Les invités se levèrent et ils applaudissèrent ainsi que les témoins respectifs des jeunes mariés, Ricky et Amy se séparèrent après avoir échangé un baiser des plus intenses. Des claquements de mains et des cris démontraient très bien la joie qu'ils ressentaient pour eux.

Le Révérend: Je vous présente monsieur et madame Underwood

Depuis le temps qu’elle rêvait de ce jour, d’être la femme de Ricky et bien voilà ce jour est finalement arriver, ils étaient à présent unit pour le meilleur et pour le pire et ce pour l’éternité. Les invités et les témoins applaudissèrent. Tout le monde saluèrent les jeunes mariés, on leurs lança des grains de riz et par on pas besoin de citer qui c‘est, Grace Bowman évidement. Une fois les embrassades, les félicitations terminés tout le monde se dirigea vers la salle où allait se dérouler la fête. Au dessus du lac le crépuscule s’installait et ils purent assister à un magnifique coucher de soleil ce qui était parfait pour les photos du mariage


Jeff Restaurant

Après la cérémonie du mariage la fête proprement dite s’enchaîna en douceur chez Jeff Restaurant, preuve de l’organise parfaite d’Alison. Les invités attendaient arrivés des jeunes mariés sous la douces lueurs des ampoules qui illuminait le restaurant, les amis qui les avaient féliciter il y a quelques minutes revinrent une nouvelle fois les féliciter, Ricky et Amy arrivèrent enfin bras dessus bras dessous en souriant. Lorsqu'on regarde Amy il est difficile d'imaginer que cette dernière est enceinte et pourtant c'est bel et bien le cas mais ce bébé a été désiré et ils Ricky et Amy voulaient donner un petit frère où une petite soeur à John.

Avant de venir au restaurant en tant que mari et femme Amy et Ricky étaient passé chez eux pour se changé. L'ambiance était romantique, pleine d'amour et de tendresse ce qui convenait parfaitement après une cérémonie riche en émotion.

Georges, Anne & Nora: Félicitations les enfants
Ricky: Merci
Ashley: Encore toutes mes félicitations
Amy en enlaçant sa sœur: Merci petite sœur
Ashley: De rien
Margaret et Shakur: Encore toutes mes félicitations à tout les deux
Ricky & Amy: Merci, à tout les deux

Comme la tradition le veut Amy lança son bouquet avec légèreté, toutes les femmes qui ne sont pas mariées se regroupèrent pour attraper le bouquet mais ce fut dans les mains d’Eléna Cooper que le bouquet atterrisse et cette dernière était plus que surprise. La jeune femme regarda Noah qui lui envoyait un de ses sourires dont il avait le secret est-ce un présage qu’il est un mariage dans l’air dans une futur proche entre Eléna et Noah ? Seul l’avenir le dira. C’est alors que la musique qui ouvrait le bal commença, Ricky attira Amy dans ses bras afin d’ouvrir le bal, c’était leurs danse à eux. Amy le suivit en souriant, elle était tout simplement heureuse, elle se laissa emporter sans effort sous l’éclats des lumières des lustres du restaurant et les flash des appareils photos qui immortalisait le moment. Ricky et Amy ouvrèrent le bal avec la première danse réservé au jeune mariés

Ricky en murmurant à l’oreille d’Amy: La soirée vous plais madame Underwood
Amy: Oui, c’est merveilleux
Ricky: Ça ressemble à ce dont tu rêvais
Amy en lui souriant: C’est bien mieux que tout ce que j’ai pu imaginer dans mes rêves les plus fou

Ricly se pencha vers Amy et il l’embrassa tendrement, certains les mitraillaient avec leurs appareils photos. La musique changea et Georges tapota sur l’épaule de Ricky, ce dernier se retourna pour faire face à son beau père, et oui Georges est officiellement le beau-père de Ricky. Ce dernier lui souria et il lui laissa la place pour aller faire de même avec sa mère et par sa mère il veut Margaret, même si Nora est sa vrai mère Ricky considère depuis longtemps sa mère adoptive comme sa mère tout simplement.

Georges: Alors, heureuse ?
Amy: Oui très
Georges: Tu sais même si tu as quitter la maison pour vivre avec Ricky il y a quarante pour ta mère et moi c’est comme si tu partais de nouveau
Amy: Papa
Georges: Que veux-tu c’est pas facile de laisser partir sa fille

Après une danse avec son père Amy se dirigea vers son meilleur ami, Noah Salvatore. Depuis toute ces années Noah et Amy sont toujours resté les meilleurs amis du monde, il a toujours été là pour elle et inversement. Il a été la première personne a qui Amy se soit confier à propos de ses sentiments pour Ricky après le camp de musique car elle savait que lui ne porterait pas de jugement contrairement à Madison et Lauren.

Noah: Salut Amy
Amy: Salut Noah, ça va ?
Noah: Oui mais c’est plutôt à toi qu’il faudrait demander ça, c’est ta journée aujourd’hui enfin la tienne et celle de Ricky
Amy: Je vais plus que bien. Je suis heureuse que tu sois là
Noah: Je ne pouvais pas manquer ça, je suis ton témoin je te rappel
Amy: Je sais et je suis ravi que t’es accepté
Noah: T’es ma meilleure amie depuis très longtemps, je ne pouvais pas refuser


Les couples se formèrent sur la piste de danse dansant sous la mélodie de différente musique. Pendant que les couples dansaient deux adolescent se regardaient du coins de l’œil, ils s’agissaient d‘Ashley Juergens et Kellan Geller. Ashley était venu seule au mariage de sa soeur pour la simple et bonne raison qu’elle et Toby se sont séparé il y a trois ans. Après avoir embrasser Kellan, elle ne pouvait plus se regarder en face et ils se sont rendu compte qu’ils n’étaient plus amoureux l’un de l’autre cependant elle a tenu à être honnête avec Toby en lui disant ce qui c’était passé avec Kellan avant que ce dernier ne mette les voiles pour L.A.. Toby avait pressentit qu’il se passait quelque chose entre eux mais il n’en n’avait jamais été sur. Kellan n’était pas au courant de la rupture d’Ashley et Toby. Nathan le frère de Kellan qui attendait que Gwen revienne des toilette car elle était aller se refaire une beauté aperçu son frère, le jeune homme alla vers son petit frère qui n'arrêtait pas de dévisager Ashley du regard et ce fut pareil pour cette dernière

Nathan en s‘adressant à son frère: Invites là
Kellan détournant ses yeux d‘Ashley: Quoi, tu m'as dis quelque chose ?
Nathan: Oui invite là
Kellan: Qui ça ?
Nathan: Ashley crétin, tu la dévore du regard
Kellan: Je peux pas
Nathan: Tu sais plus parler ni marcher peut être ?
Kellan: Bien sur que si
Nathan: Alors qu’est-ce que t’attends ?
Kellan: Je peux pas je te dis
Nathan: Et pourquoi ça ?
Kellan: Parce que je l’aime
Nathan: Ça je le sais p’tit frère d’où le pourquoi je me demande ce que t’attends pour l’inviter ?
Kellan: T’as perdu la mémoire où quoi ?
Nathan: Non
Kellan: Bon sang Nate elle est avec Toby, elle là choisit lui il y a quatre tu te souviens ?
Nathan en dévisageant son cadet: T’as pas l’air au courant
Kellan en haussant un sourcil: Au courant de quoi ?
Nathan: Ils ne sont plus ensemble
Kellan en ouvrant grand les yeux: Quoi ?
Nathan: Ils ne sont plus ensemble, ils ont rompu il y a trois ans
Kellan: Et comment tu sais ça toi ?
Nathan: Papa et maman
Kellan: Et comment eux ils le savent ?
Nathan: Les parents d’Ashley
Kellan: Tu es sur de ce que tu dis ? Ils ont vraiment rompu ?
Nathan. Ouais alors vas-y fonce. Tu l‘aimes toujours non ?
Kellan: Oui
Nathan: Alors invites là
Kellan: A condition qu'elle ne m’envoie pas sur les roses
Natahan: Pourquoi le ferait-elle ?
Kellan: Peut être parce que la dernière fois qu’on c’est vu j’ai pas été sympa
Nathan: Toi pas sympa ? C’est une blague hein
Kellan: Non et ensuite je suis partie
Nathan: Admettons, va lui parler ça coûte rien
Kellan: Sauf que je suis pas sur qu’elle veuille me voir
Nathan: Je te savais pas si trouillard
Kellan: Je ne le suis pas et puis si ça se trouve elle voudra pas
Nathan: Tu ne le sauras pas si tu restes planté là comme un idiot, maintenant invite là avant qu’un autre ne le fasse

Kellan jeta un reg