AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Sam 19 Mar - 22:57

CHAPITRE 15.



Julien, Sarah
Adam et Clay

Suite de Sarah Trager

Allongée dans l'obscurité, elle profitait du silence. Bercée par sa propre respiration, elle vivait l'instant et savourait toutes les secondes qui le composaient. Elle était tellement bien ici. Elle avait pourtant essayé d'oublier cette sensation, et d'effacer de sa mémoire ces impressions, mais elle n'avait pas pu lutter longtemps. Elle se demandait même comment elle avait fait pour se passer de ça. Ses bras autour d'elle, son cœur tambourinant dans sa poitrine, ces frissons qui la parcouraient à chaque fois qu'il passait sa main dans ses cheveux. Cela faisait si longtemps, et pourtant, il lui semblait que c'était hier la dernière fois qu'elle avait vécu ce moment avec lui. Et pour rien au monde elle n'aurait échangée sa place avec une autre

Sarah: Il faut absolument que je le revois

Trois semaines plus tôt.

Sarah était en congé en quelque sorte, lorsque le défilé est passé et bah il suffit d‘attendre le prochain autrement dit les prochaine créations d‘Hugo qui ne seront pas faite avant des mois mais ça l’arrangeait car la jeune femme ne pensait pas qu’au boulot, contrairement aux autres mannequin qu’elle a l’habitude de côtoyer dans le milieu elle aimerait avoir une vie à elle et surtout un amoureux d’ailleurs en parlant d’amour elle a rencontré un jeune homme pour qui elle a eu le coup de foudre, il s’appelle Julien Dekker et il est beau comme un dieu selon les propres mots de la jeune femme. Sarah décida de se changer les idées et d’aller se détendre dans une nouvelle boite qui avait ouvert en ville, elle sortit de sa chambre discrètement et elle quitta l’hotel. Assise au bar Sarah regarda sa montre, et mécontente de voir que son verre n'était toujours pas dans sa main, elle abandonna l'idée d'attendre plus longtemps, et s'avança d'un pas décidé vers la piste de danse quand tout à coup elle se retrouva en face d’un beau blond

??????: Sarah
Sarah: Julien, je…… je ne m'attendais pas à te voir ici

Après quelques centièmes de secondes d'hésitation, elle s'avança vers lui et le prit dans ses bras.

Sarah: Ça me fait plaisir de te voir. C'est une surprise, vraiment.
Julien: Pour moi aussi, je dois dire

Le morceau avait changé, passant d'un rythme entraînant à une mélodie plus douce, les danseurs les avaient bousculés, et pourtant, ils n'avaient pas bougé d'un pouce. Les yeux plongés dans ceux de Julien, Sarah sentait son cœur battre à tout rompre. Pourtant elle aurait du s'en douter, elle n’avait aimer qu’un seule garçon dans sa jeune vie et ce dernier c’était foutu d’elle, il l’avait utilisé pour assouvir une pulsion masculine. Bien sur cette époque de sa vie lui paraissait si loin, à cette époque Sarah n’était qu’une adolescente mais déjà à cette époque elle avait un caractère bien tremper qu’elle a garder et fait mourir au fil du temps et des années. De son côté, Julien paraissait tout aussi bouleversé d'avoir en face de lui Sarah, le jeune homme avait eu son lot de problèmes en histoires d’amour et celle qui lui laisser la plus grosse cicatrices si on peut dire c’est Sabrina mais un jour Sarah est entré dans son magasin et par un seul regard elle a voler le cœur de Julien encore un peu fragile. Julien Dekker n’a jamais vraiment eu de chance avec les filles et il n’était pas très courageux ni même sur de lui comme beaucoup le serait à sa place

Julien tendant sa main: Tu veux danser ?
Sarah fixant les yeux bleu du jeune homme: Oui avec plaisir

Sarah mit sa main dans celle de Julien, il entourra la taille de la jeune femme et cette dernière noua ses bras autour de la nuque du jeune homme, ils dansèrent un slow sous le rythme doux et lent de la musique. Julien n’avait jamais pensé revoir Sarah ici dans cette nouvelle boîte et pourtant le hasard fait bien les choses


Appartement de Julien

Trois semaines plus tard

Les yeux dans le vide, il se balançait négligemment sur sa chaise. Le doigt en suspens au dessus des touches de son pc portable, il fixait d'un air absent la petite barre qui clignotait sur la page résolument blanche. Cela faisait trois semaines qu'il passait ses journées ainsi, assis sur le fauteuil de sa chambre, attablé à son bureau enfin sauf quand des clients déboulaient dans sa boutique. Il devait rédiger une lettre pour un fournisseur sur son pc mais ça fesait trois semaines que le petit curseur apparaissait quotidiennement, en haut d'une page blanche. Depuis trois semaines, depuis qu’il l’avait vu dans cette boite, qu’il l’avait serrer dans ses bras et qu’il avait danser ce slow avec elle il n'avait cessé de penser à ce qui s'était passé. Il était obnubilé par cette rencontre improbable que le destin avait orchestré et qui avait pourtant eu lieu. Malgré tous ses efforts, il ne pouvait pas s’empêcher de penser à elle. Son cœur avait failli faire un bond quand il l'avait aperçu, ses magnifiques cheveux blonds, ses superbes yeux vert, son sourire à tomber. A cette pensée, son esprit l'emmena instantanément à leurs toute première rencontre lorsque Sarah était entré dans sa boutique, ce jour là il avait cru voir un ange tomber du ciel.

Julien: Il faut que la revoie

Refermant d'un geste brusque l'écran de son ordinateur, il se leva, attrapa une chemise propre, et il sortit de chez lui pour se rendre à l’hôtel où Sarah logeait. Il avait de grande chance de la trouver à son hôtel


Suite de Sarah Trager

Julien savait qu’il avait plus de chance de la trouver à son hôtel que dans les rues de Berlin mais comme le destin avait tendance à lui donner un petit coup de pouce tout était possible cependant il suivit son instinct et il alla à l’hôtel où vivait Sarah, comme il connaissait le numéro de sa chambre il prit directement l’ascenseur. Julien ne savait pas trop ce qu’il allait lui dire mais il savait qu’il avait besoin de la voir, arriver devant la chambre de la jeune femme Julien toqua à la porte espérant que cette dernière s’ouvre sur la jeune femme. Sarah était toujours allonger sur son lit mais les volets étaient ouvert, la lumières entraient dans la chambre de la jeune femme quand tout à coup elle entendit quelqu’un toquer à la porte de sa chambre, elle se leva et elle alla ouvrir

Sarah très étonné: Julien
Julien: Salut Sarah, ça va ?
Sarah: Oui et toi ?
Julien: Moi ça va aussi
Sarah: Ok mais dis-moi qu’est-ce que tu fais là ?
Julien: Je passais dans l’éparage
Sarah: Bah voyons mais je t’en prie entre

Le jeune blondinet entra à l’intérieur un peu intimidé et Sarah referma la porte de sa chambre après que Julien soit entré. Sarah était très contente de voir Julien car n’attendait que ça depuis trois semaines, le revoir mais elle se demandait si il passait vraiment dans le coin où bien si il avait une bonne raison, peut être devait-il voir quelqu’un dans le coin ?, la jeune femme se posait des tas de questions

Julien: Tu me crois pas ?
Sarah: Disons que ça me paraît étrange
Julien: Pourquoi étrange ?
Sarah: Je sais pas trop, quelque chose me dit que tu passais pas dans le coins
Julien très mystérieux: Et si c’était le cas, si j’avais une raison précise d’être ici ce qui est bien sur n’est qu’une hypothèse
Sarah fesant glisser une mèche derrière son oreille: Si c’était le cas et bien j’aimerais connaître cette raison
Julien: Tu es sur ?
Sarah en souriant: Sur et certaine

En effet Julien ne passait pas dans le coins comme Sarah le pressentait, il était venu la voir car il avait désespérément besoin de la voir. Depuis trois semaines il ne fesait que penser à elle à tel point que ça allait finir par le rendre fou, il se repassait sans cesse cette soirée dans sa tête, cette soirée où il l’avait tenu dans ses bras et où il avait danser avec elle. Mais comment lui dire qu’il avait visiblement eu le coup de foudre pour elle et que qu’il ne fesait que penser à elle jour et nuit sans oublier qu’aujourd’hui il n’était pas là par hasard, qu’il était là pour la voir

Julien: Ton intuition était bien la bonne
Sarah: Je le savais, alors si tu commençais par me dire la vrai raison de ta venue
Julien: Toi
Sarah surprise: Moi ? Comment ça moi ?
Julien intimidé: Depuis l’autre soir c’est-à-dire trois semaines je ne rêve que d’une chose te revoir, c’est devenu comme quelque chose de vital pour moi alors j’ai décidé de venir
Sarah très surprise: Oh bas ça alors
Julien: Mais je comprendrais tout à fait que tu me jette dehors avec une gifle en prime
Sarah: Pourquoi je ferais ça ?
Julien: Parce que je suis qu’un minable vendeur de journaux
Sarah: Moi je ne te vois pas comme ça et pour être entièrement honnête avec toi j’avais qu’une seule envie depuis trois semaines c’était de te revoir
Julien surpris: C’est vrai ?
Sarah fixant Julien dans les yeux: Oui
Julien: Et pourquoi ? Je te demande ça parce que ça m’intrigue
Sarah rougissant légèrement: Parce que je t’apprécie et que je t’aime bien
Julien en souriant: Moi aussi je t’aime bien

Sarah plongea alors son regard dans celui de Julien, ils s’aimaient bien l’un l’autre mais la question est à quel point s’aimaient-ils bien ? C’était ça la question, Julien avait eu le coup de foudre pour Sarah exactement comme Lisa pour David et Sarah semblait ne pas être indifférente à Julien bien au contraire. Lequel de deux osera faire le premier pas, Julien où Sarah ?

Sarah:Dis ça te dirais qu’on aille voir un film au cinéma ?
Julien: Aujourd’hui, maintenant ?
Sarah: Oui aujourd’hui et maintenant
Julien: Euh ouais c’est juste que ça me surprend
Sarah: Qu’est-ce qui te surprend, que je veuille voir un film avec toi ?
Julien: Oui il y a de ça mais je pensais pas que……
Sarah: Que les mannequins aime aller au cinéma ?. Tu sais Julien avant de devenir mannequin j’ai eu une vie ordinaire et j’aime faire des activités ordinaire en dehors du boulot comme aller au cinéma
Julien: Je me doute bien que t’as pas fais du manquant en sortant du berceau mais faut dire que ça m’arrive pas tout les jours qu’une femme superbe m’invite au cinéma
Sarah: Quelque chose me dis que t’as des problèmes avec la gente féminine
Julien avec une légère pointe d‘humour: Ça c’est le moins qu’on puisse dire
Sarah: J’en déduis qu’une femme t’a brisé le cœur
Julien: Oh oui, en mille morceau
Sarah: Je sais pas ce que cette fille t’a fais mais elle sait pas ce qu’elle perds
Julien en esquissant un sourire: Merci
Sarah: Je le pense, on y va ?
Julien: Oui
Sarah en souriant: Super

Sarah enfila une veste et elle prit Julien par le bras puis ils sortèrent de la chambre d’hôtel de la jeune femme, dans le hall de l’hôtel le personnel étaient surpris de voir Sarah au bras d’un homme, certains croyait que c’était son petit ami et d’autre se posait des questions sur l’identité du blondinet


Villa des Seidel

Laura et Fréderique Seidel était en train de se détendre dans le salon, David avait rendez-vous avec Lisa et Kim était sortit en ville. La relation de David et Lisa est à présent connue des deux famille ce qui déplait fortement au Plenske et plus particulièrement à Katia qui voit d’un très mauvais œil cette histoire. Laura a eu un peu de mal à digérer la rupture de David et Mariella mais elle c’est finalement rendu compte que Mariella n’était pas la bonne pour son fils mais que Lisa pouvait l’être, Frédérique quand à lui était ravi. Il savait au fond de lui-même depuis quelques temps que David n’épouserait pas Mariella et savoir que désormais ce dernier fréquentait Lisa le rendait heureux car il savait que Lisa comprenait son fils mieux que n’importe qui au monde. Bref aujourd’hui ils étaient seul à la villa et ils profitaient de ce moment quand à coup Gabrielle leurs annonça que leurs neveux Clay et Adam étaient là, Frédérique lui demanda de les faire entrer et c’est-ce qu’elle fit.

Clay Seidel est le neveu aîné de Frédérique, il a 28 ans et donc il est un peu plus âgé que David. Adam Seidel le frère de Clay et également le neveu cadet de Frédérique et il est âgé de 16 ans, il va au lycée, il est ami avec Connor Kubala et Jérémy Plenske.

Le frère de Frédérique autrement dit le père d’Adam et Clay veut que ses fils travaillent dans l’entreprise de Frédérique mais les garçons ont d’autres perspectives d’avenir, Clay est devenu agent et Adam lui il n’y pense pas trop mais le père de Clay et Adam a demandé à Frédérique d‘intervenir et il a accepter sans savoir que les garçons ont déjà leur propre idée de leurs avenir en particulier Clay. Frédérique et Laura ignorent également que Clay a récemment été bléssé par bal ainsi que la petite amie de ce dernier mais que désormais ils vont merveilleusement bien. Gabrielle fit donc entrer les garçons, ces derniers entrèrent dans le salon et ils virent leur oncle et leur tante

Frédérique & Laura: Bonjour les enfant
Clay & Adam: Bonjour oncle Frédérique, tante Laura
Frédérique: Comment allez vous ?
Adam & Clay: Bien et vous ?
Laura: Bien également
Frédérique: Ne restez pas de bout asseyez-vous

Adam enleva sa veste qu’il posa sur le canapé en même temps que son frère et il s’asseya également sur le canapé, les deux frères n’étaient pas revenu dans cette maison depuis quelques temps déjà même si ils ont toujours gardé contact avec Frédérique et Laura ainsi que David et Kim

Laura: Vous voulez boire quelque chose ?
Adam: Moi je veux bien un coca s’il te plais
Clay: Un jus d’orange pour moi s’il te plais
Laura: Gabrielle vous voulez bien apporter un verre de coca et un verre de jus d’orange pour Adam et Clay s’il vous plais
Gabrielle: Oui madame Seidel
Laura: Merci Gabrielle
Frédérique: Alors qu’est-ce qui vous ammène ?
Adam: Comme ça fais quelque temps qu’on vous a pas vu, que Clay n’a pas de boulot et que moi j’avais rien de prévu on est venu vous rendre visite
Frédérique: C’est vraiment gentil de votre part, en parlant de boulot j’aimerais qu’on discuter de votre avenir
Clay: Notre avenir ? C’est drôle mais notre père nous a dis la même chose à peu de chose prêt
Frédérique: C’est normal il se soucie de vous
Clay: Oui si tu le dis le truc c’est que il ne nous demande pas notre avis
Frédérique: Il veut simplement votre bien
Clay: Ok dis nous où tu veux en venir
Frédérique: D’accord, je voudrais que tu rejoigne Kérima Moda et qu’Adam fasse un stage chez nous
Adam: Je suis désolé oncle Frédérique mais non merci, papa nous en a déjà parlé et j’ai refusé l’offre
Frédérique: Et je peux savoir pourquoi ?
Adam: Je ne veux simplement pas faire un stage là bas c’est tout, je suis encore au lycée et je suis pas mal occupé
Frédérique: Et tu feras quoi après le lycée hein ?
Adam: J’irais à l’université comme Clay, écoutes j’ai rien contre Kérima mais je veux trouver ma propre voix et je travaille déjà en dehors des cours
Frédérique: Tu pourrais avoir tellement plus
Adam: Oncle Frédérique je n’ai pas besoins de plus et je travaille aussi dure que n’importe qui
Clay: Oncle Frédérique je soupçonne notre père de t’avoir demandé de nous parler n’est-ce pas
Frédérique: Il s’inquiète pour vous deux, Clay toi tu pourrais travailler chez Kérima
Clay: Non pas question, j’ai travail qui me plait et pour rien au monde j’en changerais
Frédérique: Ton père ne m’a rien dis et tu travaille dans quoi ?
Clay: Je suis agent, avant je travaillais pour une agence mais maintenant je suis à mon compte. Je gagne très bien ma vie et j’ai quelques clients qui me sont fidèle alors merci pour l’offre mais je décline également ton offre

Gabrielle revint avec les boissons, elle les posa sur la petite table du salon et Laura la remercia puis elle retourna à son travail laissant les Seidel le famille. Clay et Adam respectait énormément Kérima Moda qui a été créer par leur oncle et Claude Von Brahmberg mais aucun des deux n’avaient envie de travailler là bas, Clay avait déjà trouvé sa propre voix et travaillé aux côté de Dylan qui était son premier et ancien client le ravissait et ce dernier est également l‘ami de Clay. Adam quand à lui se cherche encore mais une chose est sur quand il regarde l‘avenir il ne se voit pas bosser chez Kérima c‘est pas plus compliquer que ça

Frédérique: Et que feras-tu si un jour tes clients te laissent tomber, si ils vont voir ailleurs ? Si tu touches le fond que feras-tu Clay ?
Clay: Je remonterais la pente, quand on aime ce qu’on fait on s’en sort toujours et j’aime ce que je fais
Frédérique: Très bien mais ton frère n’a aucune perspective d’avenir
Clay: Oncle Frédérique il n’a que 16 ans mais il se cherche
Adam: C’est vrai mais une chose est sur quand je regarde l’avenir je ne me vois pas travailler chez Kérima. Oncle Frédérique faut pas t’inquiéter je trouverais ma voix
Laura: Moi aussi je pense que tu trouveras. En dehors du lycée tu fais quoi ?
Adam: Je bosse
Laura: Je sais mais est-ce que tu as des loisirs, des passions ?
Adam: Je fais du sport, je participe à la comédie musical du spectacle du lycée et j’ai postulé pour un stage à Los Angeles
Laura: D’accord et ce stage ce sera dans quoi ?
Adam: En faite c’est dans une école qui a ouvert ses portes il y a trois mois, l’école touche aux branches des arts. Il y a le cinéma, la musique, le stylisme et la danse, moi j’ai postulé pour la musique et le cinéma. J’aime ces domaines là, c’est un stage de deux mois
Frédérique: Et le lycée là dedant ?
Adam: Je continue, le stage nous permet également de poursuivre nos études durant toute la durée et comme ça je perdrais rien
Clay: Le truc c’est que les sélection pour le stage sont très sélectif, d’après ce que je sais ils se basent surtout sur la motivation des postulants
Adam: Et je suis hyper motivé, peut être que ce stage m’aidera à trouver ma voix
Frédérique: Admettons que se soit le cas-tu feras quoi après quand t’auras trouver ce que tu veux faire ?
Adam: Je terminerais le lycée et j’irais à l’université de mon choix
Laura: Frédérique il a encore le temps, si seulement Kim était comme lui
Adam: Pourquoi elle fait quoi ?
Frédérique: Elle travaille chez Kérima comme stagiaire pour l’instant vu qu’on a pu lui trouver aucune école qui l’accepte
Clay: Même avec vos relations à tout les deux ?
Laura: Oui, tu sais on a beau avoir des amis qui ont bras long Kim a fait beaucoup trop de bêtises
Clay: Peut être que c’est ça pour elle la solution et qu’elle se rendra compte a quel point c’est dure de travailler sans diplôme
Frédérique: Tu as raison, je suis désolé les garçons si je vous ai un peu contrarié avec tout ça sur votre avenir
Adam: Oh c’est rien on a l’habitude avec papa mais a force c’est comme si on entendait rien
Frédérique: Sinon quoi de neuf dans votre vie
Adam: Moi rien à part que j’ai rencontré une fille dont j’ignore le prénom
Clay en buvant son verre de jus d’orange: Pour ma part il y a quelques temps je me suis fais tirer dessus chez moi avec ma petite amie mais on va bien tout les deux maintenant et le bonheur est enfin de retour
Frédérique & Laura: Oh mon dieu mais pourquoi et comment ça se fait qu’on nous est rien dit ?
Adam en buvant son verre de coca: Les parents ne voulaient pas vous inquiéter
Laura: Quand même on aurait aimé savoir
Clay: Je sais mais aujourd’hui on va bien
Frédérique: Et ta petite amie comment elle s’appelle, quel âge a-t-elle et que fait-elle dans la vie ?
Clay en esquissant un sourire: Elle s’appelle Quinn Rosenberg, elle a 26 ans. Elle est photographe et elle a sa propre galerie
Laura: C’est super ça, dis elle connaît ton histoire avec Sara ?
Clay: Oui je lui tout dis quand enfin j’ai oser le faire
Frédérique: Et comment l’a-t-elle prit ?
Clay: Bien, elle m’a beaucoup aidé et puis elle aussi elle a vécu un mariage
Laura: Son mari est décédé à elle aussi ?
Clay: Non ils ont divorcé, ils s’entendaient plus et Quinn n’était plus amoureuse de lui depuis quelques temps

Adam et Clay continuèrent de discuter avec Frédérique et Laura, ils parlèrent de leurs vies et de ce qui c’était passé depuis la dernière fois, ils parlèrent également de David et Kim enfin c’est surtout Frédérique & Laura qui parlaient de leurs enfants d’ailleurs Clay et Adam se disèrent qu’ils devraient passer les voir chez Kérima pour leurs dire bonjour et prendre de leurs nouvelles même si en ce moment Frédérique et Laura parlaient déjà pas mal d’eux en plus Clay était pas mal occupé et Adam il avait cours la semaine. Après quelques heures à discuter autour de leurs boissons rafraîchissante Clay et Adam prirent congé et ils saluèrent leur oncle et leur tante en leurs disant de passer le bonjour à David et Kim puis ils s’en allèrent. Clay alla retrouver Quinn et Adam lui alla retrouver des amis


Cinéma de Berlin

La salle de projection du cinéma dans laquelle était Julien et Sarah n’était pas pleine à craquer mais cela dit il y avait quand même pas mal de monde. Le film était centré sur les arts martiaux, lorsque la carrière de sa mère l'entraîne à Benjing en Chine, le jeune Dre Parker doit faire face à des changements radicaux. Au bout de quelques jours, il se retrouve mêlé à une altercation au sein de son école, impliquant Cheng, l'un des garçons les plus doués en Kung Fu et qui lui fait définitivement perdre le respect de ses camarades de classe. Témoin de cet affrontement, Mr Han, professeur de Karaté à la retraite, embauché par les Parker comme chauffeur et assistant, décide d'aider Dre à regagner le respect de son entourage en lui enseignant le vrai Kung-fu. Le film avait commencé depuis une bonne demi-heure était concentré sur le film, les yeux bleu de Julien fixait l'écran géant ainsi que Sarah de temps à autre et cette dernière en fit autant ce qui les fit sourire discrètement autant l’un que l’autre.

Environ une heure et quart plus tard le film se termina, alors que la musique du générique de fin retentit dans la salle les lumières tamiser se rallumèrent tout doucement et les gens commençaient à se lever et à remettre leurs vestes sur le dos y compris Julien et Sarah, ils sortèrent de la salle de projection ainsi que du cinéma lui-même puis la jeune femme proposa à Julien de rentrer à l’hôtel et de dîner là bas, Julien accepta par contre Sarah savait que demain elle allait devoir éliminer tout ça avec au moins deux heures de sport inventif, elle n’avait pas le choix car elle devait garder la ligne avec son métier.


Suite de Sarah Trager

Après être sortit du cinéma Julien et Sarah retournèrent à l’hôtel où la jeune femme loge, c’était pas un hôtel banal non c’était un hôtel trois étoiles avec room service. Sarah était habitué à ce genre d’hôtel mais pour elle c’est pas le plus important et elle aimerait bien avoir un vrai chez soit, un appartement dans le cœur de Berlin mais comme d’habitude elle doit en faire part à son agent. Sarah entra en première dans sa suite et elle fit entrer Julien puis elle referma la porte derrière eux. Elle enleva sa veste et Julien en fit autant puis Sarah posa les veste sur le sofa du salon.

Sarah: Bon je vais commander t’as envie de manger quoi ?
Julien: Commande ce dont tu as envie je suis pas difficile
Sarah: Ok

Sarah commanda deux repas identiques c’est-à-dire une salade de riz, un bifteck, des frites, un yaourt et une mousse au chocolat. Leurs commandes arrivèrent quelques minutes plus tard mais durant ces quelques minutes ils en avaient profités pour discuter même si en réalité ils avaient tout les deux envie d’autre chose. Sarah n’avait pas réellement de table à manger d’où la raison elle et Julien mangèrent sur la petite table basse assit à même le sol, pendant le repas ils en profitèrent pour discuter tout en mangeant

Sarah: Et sinon tu as des frères et sœurs ?
Julien: Oui j’ai un frère et une sœur
Sarah: Ils sont quel âge
Julien: Dylan à 24 ans et Lily a 6 ans
Sarah: Ton frère et toi vous êtes jumeaux et vous avez une sacré différence d’âge avec votre petite sœur
Julien: Non Dylan et moi on est pas jumeaux, on a le même père mais pas la même mère cependant quand ma mère biologique est décédée en me mettant au monde c’est la mère de Dylan qui m’a élevé comme son fils. En effet on a 18 ans d’écart avec notre petite sœur mais le fils de mon frère a le même âge qu’elle mais on adore tout les deux Lily
Sarah: Ton frère a un enfant de six ans ?
Julien: Oui Kelly et lui se sont marié jeune et ils ont eu un enfant et après le lycée ils m’ont demandé d’être le parrain du petit et mon amie Yvonne est sa marraine
Sarah: Et comment il s’appelle ton neveu ?
Julien: Son prénom c’est James mais tout le monde l’appelle Jamie et toi t’as des frères et sœurs ?
Sarah: Oui j’ai deux petits frères
Julien: Ils ont quel âge ?
Sarah: Lukas a 20 ans et Danny a 14 ans mais ils vivent chez nos parents à New-York
Julien: Ok, moi je suis heureux de ne plus vivre chez mes parents. Je les aime mais ils sont parfois un peu lourd surtout ma mère

Julien et Sarah continuèrent de discuter tout en continuant de manger tranquillement puis la jeune femme fit comme d’habitude, elle remit tout les couverts sur le chariot qu’elle mit ensuite dans le couloir sachant très bien que le service d’étage viendrait chercher le chariot. Elle retourna ensuite dans sa suite en compagnie de Julien, après cette superbe journée elle ne voulait qu’une chose, l’embrasser mais elle n’en fit rien ne sachant pas comment il allait le prendre. Sarah s’apprêta à aller chercher quelque chose dans sa chambre mais tout à coup Julien là rattrapa par le bras sans lui faire le moindre mal bien sur et il là fit se retourner vers lui puis il l’embrassa tendrement en posant tendrement une de ses mains sur son visage si parfait, il avait eu envie de faire ça durant des semaines et des semaines

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Sam 9 Avr - 3:10

Nouveau Personnages à venir:

Amy Pettersen= Amy a 17 ans et elle la sœur de Max, elle a une sœur de 16 ans qui s’appelle Ashley ainsi qu’un petit frère d’un an, Robbie. Amy a un fils d’un an et demie et elle est couple avec Ricky depuis peu
Ricky Underwood: Ricky est le petit ami d’Amy et ensemble ils ont un fils, John Pettersen Underwood
Tyler Brown et Caroline Buckley: Caroline est la demi-sœur d’Hugo , elle a vingt ans et elle vit avec son petit ami Tyler
Bonnie Bennett: Bonnie est la meilleure amie d’Eléna, elle va tomber sous le charme de Jérémy Plenske
Jason Baker= Jason est un jeune homme qui vient de débarquer à Berlin avec sa soeur Alicia ainsi que leurs parents, il va tomber sous le charme de Kim Seidel qui va se retrouver prise entre Thibault et lui


CHAPITRE 16. (première partie)




Amy & Ricky, Max & Yvonne, David
et Stefan & Eléna

Quelques mois se sont écoulés depuis le défilé de Kérima et pour être exacte six mois se sont écoulé, beaucoup de choses se sont passés pour tout le monde. Tout d'abord c'est les grandes vacances d'été, David est officiellement en couple avec Lisa, c’est la même chose pour Stefan & Eléna ainsi que pour Julien et Sarah. Damon et Rose ont enfin fixer une date pour leurs mariage qui est prévu pour dans quatre mois environ, le jeune homme participe volontiers aux préparatifs et il a demander à son frère si il voulait bien être son témoin et Stefan a bien évidemment accepter. En parlant de Stefan il commence à voir la vie en rose au sens figuré bien sur depuis qu’il sort avec Eléna, il se sent comme sur un petit nuage au plus grand bonheur de Damon car il est heureux de voir enfin du bonheur sur le visage de son petit frère ce qui n’était pas arriver depuis plus où moins une dizaine d’années. Quand à Julien il semblerait qu’il a enfin trouver son grand amour en la personne de Sarah Trager, au cours de ses six mois ils ont apprit à se connaître en allant se promener, en allant au cinéma, en allant dîner, en fesant des activités ordinaires et ils se sont finalement rendu compte qu’ils avaient beaucoup de point commun. Max et Yvonne se préparent à l’arrivée imminente de leurs petite fille qui est prévu pour dans trois mois, le jeune homme est un peu anxieux car il a peur de ne pas être un bon père mais Yvonne le rassure en lui disant que tout va bien se passer.

En apprennent ce qui se passait entre David et Lisa Bernard a été plus que surpris et ne parlons pas de Katia qui n’en croyait pas ses oreilles, malgré le faite qu’elle soit revenu près de Bernard elle refuse d’accepter que Lisa soit avec David non jamais de la vie. Katia a également fait la connaissance du fils de Bernard, Bruno pour découvrir que ce dernier travail étroitement avec Kérima et qu’il est marié à Hannah Refrath Lehman maintenant, justement à propos des jeunes mariés tout se passe bien. Hannah et Bruno ont récemment adopté un enfant de trois ans qu‘ils ont trouvé tout seul dans un parc de Berlin, ils ont littéralement craqué sur cette petite tête blonde. Pour ce qui concerne David et Lisa et bien c’est le bonheur, tout se passe bien et ils sont plus amoureux que jamais. Adam Seidel le cousin cadet de David a récemment été accepter pour son stage à Los Angeles, il doit y être d’ici deux semaines et il a encore plein de chose à préparé avant son départ. Son frère Clay est extrêmement fier de lui ainsi que sa mère mais aussi Frédérique et Laura cependant son père est très mécontent car ça ne lui plait pas que son fils ne fasse pas ce que lui il aimerait pour lui c’est-à-dire travailler chez Kérima mais Adam se fiche de ce qu’il pense car c’est son avenir à lui et pas celui de son père.

Du côté de Mariella et Laurent il y a de la nouveauté dans l’air, en effet le jeune homme a demandé sa dulcinée en mariage et cette dernière à accepté, le mariage est prévu pour dans quatre mois. Quelques mois plus tôt Laurent avait obtenu une offre qui ne se refusait pas ainsi qu’un client très important mais le hic c’est qu’il devait déménager à New-York et Laurent refusait de partir sans Mariella cependant il y a deux semaines la jeune femme à dit a son fiancé d’accepter la proposition mais Laurent refusait de partir sans elle. Mariella lui avait ensuite dit qu’elle partirait avec lui ce qui surpris énormément ce dernier mais il n’avait pas donner suite à cette proposition même si Mariella lui avait dit qu’elle irait avec lui à si il décidait d’accepter l’offre finalement mais le jeune homme a préféré attendre

Amy Pettersen est une jeune adolescente de 17 ans, elle est la petite sœur de Max Pettersen et elle a également une sœur de 16 ans qui se prénomme Ashley ainsi qu’un petit frère d’un an qui se prénomme Robbie. Amy n’a pas vu son frère depuis quatre ans car ce dernier est partie de la maison car il voulait être indépendant mais à vingt deux ans c’est plutôt normal. Amy n’a pas eu une vie simple au cours de cette année, à seulement quinze ans elle c’est retrouvé enceinte. Elle ne savait pas quoi faire, avorter, le garder où bien le faire adopter et pour combler le tout lorsque son petit ami Ben apprend qu’elle attend un enfant d’un autre il la quitte

Après de nombreuses hésitation elle décide de le garder mais deux mois avant la naissance de son fils elle veut le faire adopter car elle n’a aucun travail pour pouvoir subvenir aux besoins de son enfant à naître cependant elle trouve du travail grâce au père d’un de ses amis et elle décide donc de finalement garder son bébé. Amy donne naissance à un petit garçon en très bonne santé qu’elle appelle John seulement être maman à seulement 15 ans n’est pas facile. Cependant Amy n’est pas seule car elle peut compter sur le soutient de sa famille et de ses amies mais également sur celui du père de son bébé si bien qu’elle décide d’accorder à Ricky la garde partager de leurs fils il y a quelques moi. Depuis quelques mois Ricky et Amy sont en couple et ils envisagent même de vivre ensemble dans un avenir assez proche cependant cette nouvelle relation ne c’est pas faite du jour au lendemain car n’oublions pas qu’Amy détestait vraiment Ricky de l’avoir mise enceinte et elle lui a fait bien sentir mais les enfants grandissent et les parents aussi d’ailleurs c’est-ce qui leurs est arriver à tout les deux.

Ricky Underwodd lui non plus n’a pas une vie facile et cela commence dès son enfance, dès l’âge de 4 ans son père le bat lui et sa mère mais il abuse sexuellement de Ricky, ces maltraitances horrible durent pendant quatre ans et puis un jour le père biologique de Ricky a enfin été arrêté. Par la suite il a été placé en famille d’accueil et il suite une thérapie depuis environ sept ans et demie. A la naissance de John Ricky c’est promit de faire son possible pour être un bon papa


Maison des Pettersen


Amy vient de finir de se préparé, pendant qu’elle prenait sa douche et qu’elle s’habillait elle avait laisser son fils dormir car cette nuit il a été un peu ronchon. Comme ce matin elle n’avait pas cours elle décida qu’elle allait aller voir son frère Max chez Kérima sans savoir que ce dernier ignore que sa petite sœur de dix sept ans a un fils d’un an et demie. Lorsqu’elle alla dans la chambre de John elle fut étonné de voir que ce dernier était réveiller et qu’il jouait avec ses peluches, il était calme contrairement à cette nuit où il avait été agité et ronchon une bonne partie de la nuit. Amy se pencha au dessus du lit de son fils et elle le souleva dans ses bras

Amy: Bonjour mon petit cœur, tu as bien dormis

Le petit gazouilla et il enfouissa son visage dans le creux du coup de sa maman, Amy souria et elle embrassa tendrement le front de son fils avant de sortit de la chambre de John pour descendre en bas afin de lui donner son petit déjeuner

Georges: Bonjour vous deux, vous avez bien dormis ?
Amy: Salut papa, John oui mais pas moi et toi ?
Georges: Oui mais pourquoi t’as pas bien dormis ?
Amy: John a été ronchon une bonne partie de la nuit
Georges: Oh mais pourquoi t’as pas appeler Ricky, c’est pas que j’aime quand il vient a des heures tardive mais si c’est pour John je ne dirais rien
Amy: Je ne l’ai pas appeler car ça fait trois jours non stop qu’il fait des nuit blanches pour John et il a besoin de dormir lui aussi
Georges: D’accord mais il faut aussi que tu dormes aussi
Amy: Mais j’ai dormis enfin quand John c’est endormit
Georges: D’accord et sinon qu’est-ce que tu vas faire aujourd’hui vu que tu n‘as pas cours de la journée ?
Amy en installant John dans sa chaise haute: Dans l’immédiat je vais préparé le déjeuner de mon fils et le mien
Georges: Je voulais parler du reste de la journée
Amy: Après avoir habiller John je pensais aller voir Max chez Kérima, tu veux venir avec nous
Georges: Non j’ai été voir ton frère hier, au faite j’ai oublié de lui dire pour John
Amy: Je m’en doute sinon il m’aurait appeler pour me poser toutes sortes de questions

Tout en discutant avec son père Amy prépara le petit déjeuner de John enfin plus précisément son biberon de lait et elle prépara vite fait un chocolat chaud. Pendant que John buvait son biberon de lait elle grignota deux brioches

Georges: Comment ça se passe avec Ricky ?
Amy: Tu es sur de vouloir savoir papa ?
Georges: Oui je suis sur
Amy: Ça va bien même très bien
Georges: Est-ce que vous…enfin tu vois ce que je veux dire ?
Amy: Je vois très bien ce que tu veux dire et tu peux le dire à voix haute et pour répondre à ta question non on a pas coucher ensemble mais ça arrivera à un moment où a un autre

Sur ce elle débarrassa son bol et quand elle vit que John avait finit son biberon elle le mit dans le lave vaisselle puis elle souleva son fils dans ses bras et elle lui fit faire son rot. Amy embrassa son père sur la joue avant de monter à l’étage préparé son fils, elle lui fit prendre un bain et elle l’habilla. Un quart d’heure plus tard John était prêt et pendant qu’il jouait dans sa chambre Amy en profita pour se brosser les dents puis elle alla chercher son fils, elle prit ses clefs de voitures, ceux de la maison et ses clefs de voiture ainsi que son sac à main & le sac de John puis elle sortit de la maison après avoir souhaiter à son père de passer une bonne journée.


Kérima Moda

Amy arriva devant chez Kérima Moda en voiture, eh oui maintenant qu’elle pouvait conduire elle se servait de la voiture que David l’ex fiancé de sa mère lui avait offert l’année dernière. La jeune adolescente se gara là où il y avait de la place et elle sortit du véhicule avec son sac à main sur une épaule et le sac de John sur son épaule de libre, elle fit ensuite le tour du véhicule et elle ouvrit la porte du côté où était John. Elle détacha son fils et elle le prit dans ses bras en fesant attention à ce qu’il ne se cogne pas la tête au toit de la voiture puis elle referma la portière et elle vérouilla cette dernière. Amy fit glisser une de ses mèches derrière son oreille et elle prit une grande et profonde inspiration avant de franchir enfin les portes de l’immeuble, elle prit l’ascenseur. Lorsqu’Amy sortit des ascenseurs les personnes qui travaillent ici furent surprit de voir une si jeune adolescente avec un bébé et ils se demandaient qui c’était mais tout à coup se retrouvait en face de son frère Max qui se demandait qui était ce bébé que sa sœur tenait dans ses bras, Yvonne était également aux côtés de Max et on pouvait remarquer le ventre légèrement arrondit de la jeune femme

Max: Amy que fais tu là et depuis quand tu fais du baby-sitting ?
Amy: Bonjour Max, je ne fais pas du baby-sitting c’est mon fils, il s’appelle John
Max: QUOI ? C’est impossible il a l’air d’avoir deux ans
Amy: A vrai dire il a un an et demi
Max: Attends mais ça veut dire que tu avais……..
Amy: Oui j’avais 15 ans quand je suis tombé enceinte, je suis désolé de te l’apprendre comme ça mais je pensais que les parents t’avait mit au courant plus tôt mais ce matin j’ai compris que tu l’étais pas

Max n’en croyait pas ses oreilles de ce qu’il venait d’apprendre, comment sa petite sœur avait-elle pu tomber enceinte a seulement 15 ans ?. Oui bon d’accord il sait comment on fait les enfants mais ce qu’il ne comprends pas c’est comment Amy a-t-elle pu avoir des rapports intimes aussi jeune, non c’était incompréhensible

Max contrarié: Comment ça a pu arriver Amy ?
Amy en souriant: Max c’est pas à toi que je vais faire un dessin étant donner que d’ici quelques mois tu seras papa, tu dois sûrement être Yvonne
Yvonne: Oui, je suis contente de te rencontrer enfin Amy mais je pensais pas dans ses circonstances
Max: Moi j’ai 26 ans toi tu en avais à peine 15
Amy: Je le sais merci mais c’est arriver et crois moi ça n’a pas été facile
Max: Et le père c’est qui ?
Amy: Le papa s’appelle Ricky et il a 18 ans
Max: Ricky comment ?
Amy: Underwood pourquoi ?
Max: Parce que je vais lui refaire le portait pour avoir couché avec toi
Amy: Je ne te le conseille pas car tu risques d’avoir plus mal que lui, écoutes les parents ont tourné la page alors fais en autant et fais un petit coucou à ton neveu
Max: Tu penses que c’est aussi simple Amy
Amy: Rien n’est simple ni facile mais tu vas devoir t’y faire
Yvonne: Max voyons c’est ta sœur tu peux bien faire un effort et puis lui c’est ton neveu, il est trop mignon
Amy: Il ressemble à son père
Yvonne: Et tu as élevé ton fils toute seule ?
Amy: Non j’avais mes parents, ma sœur, mes amis et bien sur Ricky mais c’est vrai que ça n’a pas été facile tout les jours
Yvonne: Moi je suis enceinte de six mois et ça me fait un peu peur
Amy: C’est compréhensible mais quand t’as 15 ans et que ton copain te largue parce que t’attends l’enfant d’un autre c’est encore pire
Yvonne: C’est vrai
Amy regardant John: Eh John tu dis bonjour à tonton Max et tata Yvonne, tu veux le prendre Yvonne ?
Yvonne: Je peux ?
Amy: Bien sur

Amy confia son fils à Yvonne, John était calme comme une image et il regardait de ses yeux noisette la femme qui le tenait dans ses bras. Max était certes en colère d’apprendre que sa sœur avait un enfant d’un an et demie mais il ne pouvait pas s’empêcher d’admirer le petit garçon et de constater que le petit était vraiment très mignon, il avait les cheveux d’Amy mais ils étaient un peu plus clair que ceux de cette dernière. John ne pleurnichait pas mais il voulait sa maman d’ailleurs il le montra en tendant les bras vers elle qui le prit immédiatement dans ses bras. Amy profitait de cette journée car c’était pas tout les jours qu’elle pouvait être une journée entière avec son fils à cause des cours mais le lycée c’est important pour elle

Yvonne: Mais comment tu fais la journée quand tu vas en cours ?
Max: Oui d’ailleurs tu devrais y être en ce moment
Amy: Aujourd’hui je n’ai pas cours à cause de certains profs qui font grèves et lorsque j’ai cours je mets mon fils à la crèche et après les cours je vais travailler là bas pour payer les heures où j’y laisse John
Yvonne: Ok, bah dis donc t’es super courageuse
Amy: Non je fais de mon mieux, j’aimerais que Ricky et moi on soit plus vieux mais on ne l’est pas cependant je ne regrette pas d’avoir garder John. Sinon mon père m’a dis que toi et Max vous alliez avoir une fille
Yvonne: Oui une petite fille
Amy: C’est super, une de mes amies attend également une petite fille
Max: Elle a quel âge ton amie ?
Amy: Elle a 18 ans et c’est l’ex de Ricky quand à mon ex qui a 17 ans il est le père de l’enfant en question
Yvonne: Eh bah dis donc
Max: J’aimerais vraiment continuer cette discussion mais je dois retourner travailler, Lisa et David attendent des dossiers que je n’ai pas encore boucler.
Yvonne: Ok, on se voit ce soir à la maison
Max: Oui mais peut être que je pourrais rentrer manger à midi
Amy: Bon bah ça été un plaisir de te revoir grand frère
Max: Moi aussi Amy même si apprendre que tu a un fils d’un an et demi m’a refroidit un peu
Amy: C’est pas grave c’est tout à fait compréhensible, passe le bonjour à David pour moi
Max: Pas de soucis

Max embrassa Yvonne sur la bouche puis il alla enlacer sa sœur et déposer un petit bisous sur le front de son neveu puis il retourna dans son bureau. Amy connaissait David depuis sa plus petite enfance ainsi que la sœur de ce dernier, Kim.

Amy: Yvonne tu as quelque chose de prévu ?
Yvonne: Non pourquoi ?
Amy: Parce que je me disais que tu pourrais venir à la maison avec moi, on pourrait discuter et apprendre à se connaître
Yvonne: Avec joie

Amy et Yvonne prirent l’ascenseur et elles sortèrent de chez Kérima puis elles allèrent à la voiture d’Amy qui était garer juste devant l’immeuble. Amy installa John dans son siège auto et elle l’attacha puis elle mit la sécurité et elle ferma la portière pendant qu’Yvonne montait à l’avant, Amy contourna le véhicule et elle monta à son tour du côté conducteur

Yvonne: C’est impressionnant que tu es une aussi jolie voiture à ton âge
Amy: En faite c’est David l’ex fiancé de ma mère qui me l’avait offert en gage de compromis ce qui avait rendu mon père furieux mais j’ai pu garder la voiture en attendant que je puisse la conduire

Amy souria à Yvonne et elle mit sa ceinture de sécurité puis elle démarra et elle partie en direction de chez elle, où plutôt de la maison de ses parents d’ailleurs elle se demandait si son père y était toujours mais y’avait de grandes chances que oui car depuis que ses parents ont divorcer son père est à la maison avec Ashley qui a décidé de faire l’école à la maison tandis que sa mère vit dans un appartement avec le petit Robbie qui est à peine plus jeune que John mais Amy va voir sa mère avec John dès qu’elle le peut.


Bureau de David Seidel


David était dans son bureau à travailler sur des dossiers mais il avait un sourire aux coins des lèvres, il y a quelques minutes il avait téléphoner à un fleuriste afin de faire envoyer un bouquet de rose rouges à Lisa avec un petit mot sur la carte, sur ce mot il l’invitait à dîner ce soir et lorsque la jeune femme reçu le bouquet de fleur elle s’empressa de lire la carte et elle souria en reconnaissant l’écriture de David. Elle lui envoya un texto lui disant qu’elle acceptait avec joie et de venir la chercher ce soir à 19h00. David était sur un petit nuage mais il du redescendre assez vite lorsqu’il vit Max entrer dans son bureau avec les dossiers qu’il attendait et il remarqua que son ami n’avait pas l’air bien

David: Max qu’est-ce qui t’arrive, ne me dit que ses dossiers te dépriment à ce point là ?
Max: Non c’est pas ça
David: Alors qu’est-ce qui se passe ?
Max: Tu me croira pas
David saisissant les dossiers que Max lui tendait: Dis toujours
Max s’asseyant sur la chaise en face du bureau de David: Ma petite sœur Amy a un bébé d’un an et demie et je viens de l’apprendre
David: Amy ? La petite Amy qui joue du cor d’harmonie
Max: Oui Amy ma sœur
David en posant le dossier sur la table: C’est pas possible elle doit avoir 17 ans si j’ai une bonne mémoire
Max: C’est le cas, elle est tombée enceinte à seulement 15 ans
David surpris: C’est pas croyable et t’en savais rien ?
Max: Non je viens de l’apprendre de la bouche d’Amy il y a quelques minutes
David: Elle était ici ?
Max: Oui, elle n’avait pas cours alors elle est venu me voir avec son fils
David: Donc tu as un neveu
Max: Oui et ça me déprime
David: Ça te déprime ? Attends je comprends que tu sois sous le choc car si c’était Kim je serais dans le même état même en colère mais un bébé c’est toujours une bonne chose
Max exaspéré: David tu te rend compte elle n’avait que 15 ans quand
David: Oui mais c’est arriver et tu n’y peux rien au faite comment il s’appelle ?
Max: Non si j’avais été là ça ne serait pas arrivé, qui ?
David: Je suis sur que si car ça devait arriver, si il y a bien une chose que j’ai appris c’est que rien n’arrive pas hasard alors certes ta sœur est très jeune mais ça serait arriver d’une manière où d’une autre. Le bébé comment il s’appelle ?
Max: T’es en train de me dire que c’est une bonne chose que ma sœur soit tombée enceinte à 15 ans ? John, il s’appelle John
David: Non je te dis que tu es été là où non ça serait arriver. Oh c’est trop mignon John
Max: David tu dis ça parce que c’est pas ta sœur mais imagine si ça avait été Kim
David: J’imagine assez bien, j’aurais été en colère et je lui aurais crier dessus certes mais j’aurais été un bon tonton je te conseil d’en faire autant
Max: Comment tu veux que je sois heureux que ma sœur de 17 ans soit maman d’un enfant de presque deux ans ?
David: Parce que c’est ta sœur et qu’un enfant c’est toujours une bénédiction, allez Max tu as un neveu et tu vas être papa d’ici quelques mois
Max: Qu’est-ce qui t’arrive aujourd’hui, tu vois tout en rose ?
David: Je suis simplement heureux
Max: Un peu trop à mon avis, au faite Amy te passe le bonjour
David: Depuis quand c’est mal d’être heureux ? Tu en feras de même
Max: C’est pas le cas mais venant de toi c’est flippant. Ok
David: Je vois pas pourquoi ?
Max: Bah ça m’inquiète et aujourd’hui j’ai déjà eu assez d’émotion forte
David: Faut pas je vais bien, sérieusement j’ai tout pour être heureux et toi aussi
Max: C’est vrai t’as pas tord, c’est que je ne m’attendais à ce genre de nouvelles en me levant ce matin
David: C’est compréhensible mais souris vieux frère, une bébé c’est mignon et comme je te l’ai dis c’est toujours une bénédiction, c’est le miracle de la vie
Max: Tu m’inquiètes David, à moins que Lisa soit…..
David: Non elle ne l’est pas mais le jour où elle m’annoncera qu’on aura un bébé je serais ravi
Max: Bon monsieur bonne humeur j’ai encore du boulot, je te laisse a plus
David: A plus Max et ne t’inquiète pas trop

Max se leva et il sortit du bureau de David en se demandant ce qui pouvait bien arriver à ce dernier pour qu’il soit aussi joyeux et de bonne humeur, sur ses pensées Max retourna dans son bureau

à suivre..........

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Dim 10 Avr - 10:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Sam 9 Avr - 11:21

CHAPITRE 16. (deuxième partie)




Stefan & Eléna, Amy & Ricky & John,Yvonne et Damon


Manoir des Salvatore


En raison des grèves des professeurs au lycée et en l’absence de Damon qui devait être chez Kérima où bien avec sa fiancée Stefan était seul à la maison et il en avait profité pour faire la grâce matinée car c’est pas tout les jours qu’il peut dormir sans avoir à se lever pour aller au lycée alors autant en profiter. Le jeune adolescent émergea tout doucement de dessous les couvertures. Les rayons de soleil chaud qui avait réussit à pénétrer à travers les vitres et les stores éclairaient doucement le visage de Stefan qui dormait comme un bébé, le jeune homme ouvrit un peu les yeux, gênée par le soleil, et s'étira dans son lit en baillant. Un sourire illumina son visage.

" Belle journée en perspective "pensa-t-il

Le jeune adolescent se retourna sur le dos car il était allonger sur le ventre en se réveillant, il repoussa les couvertures jusqu’au fond du lit puis il se redressa et il se leva de son lit bien douillet, il mit ses pantoufles et il fit son lit avant de se diriger vers les placards coulissant en face de son lit. Il en fit coulisser un et il regarda ces vêtements avec un regard encore endormit, il prit un jean, un t-shirt à manche courte ainsi que des sous vêtements propre puis il alla dans la salle de bain. Un quart d’heure plus tard il en ressortit tout habillé, étant donner qu’il fesait beau dehors il décida de déjeuner sur la terrasse. Après avoir préparer et poser tout sur la table dehors il alla se préparé un café au lait qu’il fit chauffer au micro-onde

Quelques minutes alors qu’il profitait du soleil son portable qui était poser sur la table sonna, Stefan regarda qui c’était et lorsqu’il vit le prénom d’Eléna Kubala un sourire radieux se dessina sur le visage du jeune adolescent, il posa sa tartine et il décrocha en gardant son sourire

Stefan: Bonjour
Eléna: Salut, ça va ?
Stefan: Oui et toi
Eléna: Super, dis tu fais quoi là ?
Stefan: Là je déjeune
Eléna: Et après ?
Stefan: Après je comptais profiter de la piscine chez moi pourquoi ?
Eléna: Oh pour rien, c’était pour savoir si tu voulais qu’on fasse un truc
Stefan en souriant: Un truc ? Quel genre de truc
Eléna: Je sais pas un truc
Stefan: Dis ça te dirais de venir chez moi profiter de la piscine ?
Eléna gêné: Je te demandais pas ça pour que tu m’invites chez toi
Stefan: Je sais mais j’ai envie de t’inviter et de passer la journée avec toi sauf si toi tu veux pas
Eléna: Oh si j’adorerais
Stefan: Ok alors je t’attends
Eléna: D’accord j’arrive dès que possible
Stefan: Prends ton temps
Eléna: A tout de suite beau brun

Eléna raccrocha sur ses dernières paroles ce qui fit rire Stefan, depuis qu’il sortait avec elle Stefan retrouvait la joie de vivre. Il souriait et riait ce qui n’était pas arriver depuis très longtemps et bien sur cette nouvelle attitude plaisait beaucoup à Damon qui avait finit par désespérer de ne plus voir son petit frère heureux un jour mais tout arrive finalement, Eléna avait permit à Stefan de se pardonner lui-même mais également de vivre enfin. Le jeune homme reposa son portable sur la table et il continua de déjeuner, quand il eu finit il débarrassa, nettoya et rangea tout avant qu’Eléna n’arrive


Maison des Pettersen


Amy venait juste d’arriver en voiture avec Yvonne, pendant que cette dernière sortait de la voiture de la jeune adolescente Amy sortit John et elle referma le véhicule et elle le verrouilla puis elles entrèrent dans la maison familiale où résidait actuellement Amy, John, Ashley et Georges. Anne la mère de Max, Amy, Ashley et Robbie ne vit plus ici, elle vit dans son propre appartement avec le petit Robbie depuis que le couple c’est séparé durant l’été. Amy franchissa le seuil avec John dans ses bras qui dormait à point fermer et Yvonne qui suivait la jeune adolescente, Amy referma la porte après qu’elle et Yvonen soient entrée

Amy en refermant la porte: Je vais aller coucher John, tu veux venir où tu préfères attendre dans le salon ?
Yvonne: J’aimerais bien venir
Amy: Ok dans ce cas suis moi

Sur ses mots Amy et Yvonne montèrent à l’étage et allèrent dans l’ancienne chambre d’Ashley qui se trouve être la chambre de John depuis la naissance de ce dernier. La porte de la chambre de John était ouverte et une fois à l’intérieur de la pièce Amy changea John en le mettant en body sans le réveiller bien sur puis elle le coucha dans son lit, elle le recouvra de sa couette et elle l’embrassa tendrement sur le font

Amy: Dors bien mon ange

Sur ses dernières paroles elle alla baisser les stores de la fenêtre et elle sortit en silence avec Yvonne après avoir prit le baby phone. Elles traversèrent le couloir et elles descendèrent en bas dans le salon

Amy: Tu veux boire quelques chose ?
Yvonne: Oui s’il te plais
Amy: Tu veux quoi ?
Yvonne: Je sais pas, tu as quoi ?
Amy: On va aller voir ça

Amy souria et Yvonne et elles allèrent toutes les deux dans la cuisine et là elle tombèrent sur Georges qui fesait le déjeuner de midi, Georges ne connaissait pas encore Yvonne personnellement même si il savait que son fils Max était en couple avec une jeune femme du nom de Yvonne Kubala et que cette dernière est enceinte de six mois

Amy: Papa qu‘est-ce que tu fais ?
Georges en se retournant: Je fais le repas de midi
Amy: Mais il est à peine 09h30
Georges: Où est John ?
Amy: Il dort à point fermer dans son lit, au faite je présente Yvonne c’est la petite amie de Max
Georges allant saluer Yvonne: Enchanté de vous rencontrer enfin
Yvonne: Moi de même monsieur Pettersen
Georges: Appeler moi Georges, vous êtes de la famille maintenant
Amy: Je t’avais dis qu’il était gentil
Georges: Donc je présume que Max a vu John
Amy: Exact
Georges: Et ?
Amy: Et il était surpris et en colère et fâché, j’ai même pensé à un moment qu’il détestait mon fils
Georges: Mais non il ne peut pas ne pas aimé son neveux
Amy: Bref sinon où est Ashley ?
Georges: Dans sa chambre, elle étudie
Amy: Papa tu es sur que l’école à domicile soit une bonne chose pour elle ?
Georges: Je préférerais qu’elle aille au lycée mais tant qu’elle n’y retournera pas de son plain grès on fonctionnera comme ça
Amy: Ok mais dis-moi pourquoi tu prépare le dîner si tôt ?
Georges: Pour ne pas avoir à m’y prendre à la dernière minute
Amy: Papa on est trois bon quatre avec John
Georges: Oui mais au cas où tu déciderais d’inviter Ricky
Amy: Bon admettons qu’il vienne manger y’a pas besoin de mettre les petits plats dans les grands
Georges: Je ne mets les petits pas dans les grands, Yvonne vous restez manger avec nous ?
Yvonne: C’est-à-dire que Max m’a dit qu’il essaierait de rentrer à midi
Georges: Appelez-le et dites lui que vous manger chez nous enfin si vous voulez, je ne vous force pas
Amy: Mon père a raison, en plus ça serait l’occasion d’apprendre à se connaître
Yvonne: Bon d’accord je l’appelle

Yvonne appela Max et quand elle lui dit qu’elle était avec Amy et Georges, son père et qu’elle allait manger avec eux se midi il était un peu déçu de ne pas pouvoir déjeuner avec elle mais il se dit qu’il là verrait se soir au dîner ce qui le réconforta.

Yvonne: Il était déçu
Amy: T’inquiète pas il te verra ce soir
Georges: Bah voyons quand c’est Ricky tu dis pas la même chose
Amy: Ricky n’est pas Max papa
Georges: Heureusement

Amy servit un verre de limonade à son père, à Yvonne et à elle-même puis ils allèrent tout les trois discuter dans le salon pendant que le repas mijotait sur le feu. Amy et Georges apprennent à connaître Yvonne et cette dernière apprenait à connaître la famille de Max quand tout à coup le portable d’Amy sonna, elle regarda le nom qui s’affichait "Ricky Underwood" et elle souria puis elle décrocha

Amy: Bonjour
Ricky: Salut ma petite amie qui me manque
Amy en souriant: Ça va mon petit ami qui me manque tout autant ?
Ricky: Oui ça peut aller
Amy: Qu’est-ce qui se passe ?
Ricky: Il se passe que toi et John vous me manquez, à propos comment il va notre petit bonhomme
Amy: T’inquiète ça va vite passer, t’as juste cours ce matin et cette après midi t’es très tranquille. Notre fils va bien il dort à point fermer
Ricky: Pour dormir à cette heure il doit vraiment être fatigué
Amy: Oh oui, cette nuit il a été un peu ronchon et il a tenu sa maman éveillée une bonne partie de la nuit
Ricky: Pourquoi tu m’as pas appeler ? Je serais venu te relayer
Amy: Parce que toi aussi tu as besoin de dormir. Ça fais trois jours que tu fais des nuits blanche non stop quand je t’appelle pour m’aider avec John
Ricky: C’est normal je suis son papa
Amy: Oui et son papa a besoin de dormir sinon il va s’écrouler
Ricky: Je suis solide faut pas t’inquiéter
Amy: Bah justement si je m’inquiète en plus si toi et moi on est fatigué ça servira à rien
Ricky: D’accord mais si John est encore grognon ce soir tu m’appelles ok ?
Amy: Ok. Dis ça te dirais de venir manger chez moi à midi ?

Georges: Bah voyons j’en étais sur
Yvonne: Ce Ricky c’est le père de John ?
Georges: Oui et le petit ami d’Amy malheureusement

Ricky:Oui avec plaisir, dis c’est ton père que j’entends ?
Amy: Oui mais fais pas attention à ce qu’il dit
Ricky: Passe lui le bonjour de ma part

Amy à son père: Ricky te passe le bonjour
Georges: Dis lui que moi aussi

Amy au téléphone: Il te passe le bonjour
Ricky: T’es sur que ça le dérange pas que je vienne à midi ?
Amy: Pas du tout en plus comme ça je pourrais te présenter la petite amie de mon frère, de Max je veux dire
Ricky: J’avais saisis, je me doute bien que c’est pas celle de Robbie
Amy: C’est évident
Ricky: Amy je vais devoir y aller, les cours vont pas tarder à reprendre
Amy: Ok pas de problème, à toute à l’heure je t’aime
Ricky: Je t’aime aussi, bisou embrasse John pour moi, à toute à l’heure
Amy: A toute, je t’embrasse

Ricky raccrocha sur les dernière paroles de sa petite amie et Amy raccrocha également en souriant. Lorqu’elle raccrocha on pouvait voir que sur l’écran de veille du portable de cette dernière il y avait une photo d’elle-même, Ricky et John à la plage comme fond d’écran. Cette photo avait été prise pendant les grandes vacances d’été, ils avaient fait une journée plage en famille. Yvonne remarqua la photo en question et elle trouva ça trop mignon

Yvonne: La photo de ton écran de veille est trop mignonne, vous êtes adorable tout les trois
Amy: Merci Yvonne, cette photo on là prit à la plage cet été
Georges: D’ailleurs nous on a pas été invités ta sœur et moi
Amy: C’est normal c’était juste moi, Ricky et John
Georges: Oui d’ailleurs j’ai remarqué que tu as passé tout l’été avec Ricky
Amy: C’est exact papa mais c’est pas de moi et Ricky dont tu devrais te soucier mais plutôt d’Ashley
Georges: Étant donner que Ricky t’as mise enceinte quand t’avais 15 ans je pense que je dois m’inquiéter
Amy: Les choses sont différentes et de toute manière tu sais que je prends la pilule, bon on peut parler d’autre chose
Georges choqué: T’es en train de me dire que vous…..
Amy: Non on a rien fait je te l’ai dis ce matin, je dis juste que je n’ai pas l’intention d’avoir un autre bébé du moins pas avant d’avoir commencé une carrière ce qui ne sera pas avant des années et je préférerais me mariée avant d’avoir un autre enfant
Georges: Je t’en prie on sait tout les deux que Ricky n’est pas du genre à ce marié
Amy: Tu n’en sais rien et je n’en sais rien
Georges: Tu ne peux pas te mariée tu es trop jeune et tu es au lycée
Amy: J’ai un bébé et je suis au lycée et je n’ai pas dis que je voulais me marié maintenant, j’ai seulement dis que quand j’aurais un autre enfant ce ne sera pas avant d’avoir commencé une carrière et de préférence être mariée c’est tout, c’est toi qui en a conclue que je voulais me mariée tout de suite
Georges: N’empêche que tu ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour toi
Amy: C’est vrai mais je sais ce que je fais avec Ricky, en revanche je doute qu’Ashley sache ce qu’elle fait
Georges: Ta sœur je m’en occupe c’est juste que sans ta mère pour faire le méchant flic c’est plus compliqué
Amy: A propos de maman je comptais passé la voir ce week-end
Georges: Moi je là verrais vendredi soir vu que je passe prendre Robbie
Amy: Moi vendredi soir Ricky passe prendre John
Yvonne: Je pensais que ton fils vivait avec toi Amy ?
Amy: Oui il vit ici avec moi la semaine mais le vendredi soir avant l’heure du coucher Ricky passe le prendre pour le week-end et moi je le récupère chez Ricky le dimanche soir avant le coucher
Yvonne: C’est une sorte de garde alternée
Amy: C’en est une, Ricky et moi on a un accord légal concernant John mais ça a été dure pour moi de lui accorder la garde alternée
Georges: Quand à moi et bien c’est un peu pareil, comme Anne et moi on c’est séparé avant de se remarié on a passé un accord légale pour Robbie. Il est un peu plus jeune que John et donc je le prends avec moi le week-end
Yvonne: Ah d’accord


Manoir des Salvatore


Pendant ce temps chez les Salvatore une demi-heure après le coup de fil d’Eléna cette dernière arriva devant chez son petit ami en voiture. La jeune adolescente était toujours aussi impressionnée lorsqu’elle arrivait devant ce grand manoir où résidait Stefan. Lorsqu’elle coupa le moteur elle défit sa ceinture et elle sortit de sa voiture puis elle prit son sac de plage si on peut appeler ça comme ça. Vu le temps splendide qu’il fesait elle avait opté pour une tenue légère, elle portait un chemisier à manche courte de couleur beige crème, un short lui arrivant un peu au dessus du genoux de couleur blanc ainsi que des tongues de couleur bleu turquoise. Ses cheveux tombaient en cascade sur ses épaules et elle portait des lunettes de soleil qu’elle rangea dans son sac en arrivant devant le manoir. Elle sonna à la porte sachant très bien que Stefan n’allait pas tarder à lui ouvrir

En parlant de lui entre le moment où il avait débarrasser la table et le moment où la sonnette de l’entrée retentit il était aller se changer. Il avait quitter son jean pour un short de bain de couleur noir et une paire de claquette de la même couleur laissant son jean sur une chaise longue dehors. Lorsqu’il entendit la sonnette de la porte d’entrée il alla immédiatement ouvrir et lorsqu’il ouvrit la porte et qu’il vit Eléna Stefan fut subjugué sur place par la beauté de la jeune adolescente, bien sur il la trouvait belle constamment mais là wouaho. Stefan esquiva un sourire et il l’embrassa tendrement puis il fit entrer Eléna

Stefan: Entre je t’en prie
Eléna: Merci
Stefan: Je t’en prie, tu es magnifique
Eléna: Oh merci c’est gentil mais tu l’es aussi, je veux dire que t’es très séduisant
Stefan en refermant la porte: J’avais compris

Stefan et Eléna passèrent dans le salon, les doubles portes du salon qui étaient ouvertes donnait sur la terrasse et les deux adolescent les franchissèrent. Lorqu’ils arrivèrent vers les chaises longues Eléna posa son sac et elle se retourna, elle fit alors face à Stefan qui la fixait droit dans les yeux, elle en fit de même jusqu’à ce que le beau brun ne rompe le silence

Stefan: Tu veux boire quelque chose ?
Eléna: Euh….oui je veux bien, dis Stefan y’a un endroit où je pourrais me changer ?
Stefan: Oui bien sur, tu peux aller dans ma chambre où dans la salle de bain c’est comme tu veux
Eléna: Ta chambre, parce que je sais où c’est
Stefan: T’as pas à être gêné tu sais
Eléna en se mordillant la lèvre inférieur: Je ne le suis pas, je voulais dire que ta chambre est la seule pièce du manoir que je sache parfaitement où elle se situe et comment y accéder. C’est pas la première fois que je viens ici, c’est juste que je voudrais pas que tu crois que….
Stefan: Que je crois quoi ?
Eléna en rougissant légèrement: Bah tu sais que je suis le genre de fille à coucher
Stefan: Je n’ai jamais pensé ça, pendant que tu te changes qu’est-ce que je te sers comme boisson ? J’ai de tout
Eléna: Je suis soulagé même si on a pas encore parler de ça depuis qu’on est ensemble. De l’orangina ?
Stefan: On a le temps pour en discuter. Ok un verre d’orangina pour mademoiselle Eléna Kubala

Eléna souria et elle prit son sac pour retourner à l’intérieur de la maison et se faufiler dans la chambre de Stefan qu’elle connaissait très bien. En effet depuis que Stefan et Eléna sont ensemble elle est souvent venu ici et elle a souvent passé du temps avec son petit ami dans la chambre de ce dernier sans qu’il ne se passe quoique se soit mais cette pièce était la seule pièce du manoir qu’Eléna connaissait par cœur. Bref cinq minutes plus tard la jeune adolescente était de retour sur la terrasse, elle portait un maillot de bain deux pièce de couleur bleu marine et un paréo de la même couleur. Heureusement que Stefan n’avait aucun verre dans les mains où aucun objet fragile sinon il aurait facilement tout laisser tomber, en cet instant il était comme figer. Déjà qu’il trouvait Eléna magnifique lorsqu’elle était habiller de la tête au pied mais là en maillot de bain il croyait voir un ange divin tomber du ciel. Stefan secoua sa tête de droite à gauche quelques secondes et il tendit un verre d’orangina frais où il avait ajouter quelques glaçons

Eléna: Merci
Stefan: Je t’en prie

Stefan retira alors son t-shirt laissant apparaître la musculature parfaite de son torse, Eléna du boire plusieurs gorgées de son verre face à ce spectacle. Elle n’avait jamais vu Stefan aussi dénudé même si elle savait déjà qu’il était musclé et sculpté comme un dieu mais le savoir et le voir sous ses yeux était deux choses différentes. Stefan sentait le regard d’Eléna sur lui et il était ravi de voir l’effet qu’il lui fesait, il retira ses claquettes et il plongea dans l’eau de la piscine, il remonta au bout de quelques secondes avec ses cheveux brun en hérisson après avoir passé une main dans ses derniers

Stefan: Tu viens, l’eau est super bonne
Eléna posant son verre sur la table: J’arrive

Sur ses derniers mots elle retira son parréo et ses tongues puis elle plongea à son tour dan l’eau tel une sirène, elle remonta à la surface quelques secondes plus tard en face de Stefan.


Maison des Pettersen


La matinée s’écoula rapidement, alors qu’Amy et Georges fesaient connaissance avec Yvonne, Ashley n’avait toujours pas montré le bout de son nez mais la connaissant ce n’était pas si inquiétant, tout à coup on entendit des petits pleurs provenant du baby-phone

Amy: Excusez-moi, John est réveillé
Georges: Ne t’excuse pas c’est normal

Amy prit le baby-phone et elle monta à l’étage, elle alla dans la chambre de John puis elle ouvrit les stores à moitiés. Elle alla vers le lit de son fils, ce dernier pleurnichait car il voulait sa maman, Amy se pencha et elle souleva son fils dans ses bras

Amy: Maman est là mon cœur

Tout en saisissant les vêtements de John Amy sortit de la chambre de son fils avec ce dernier dans ses bras. Lorsque Yvonne et Georges entendirent Amy redescendre ils virent John dans les bras de sa mère, le visage du petit était enfoui dans le coup d’Amy et il suçait sa sucette tout en serrant son doudou contre lui. Amy alla s’asseoir sur le canapé à côté de son père et en face d’Yvonne

Georges: Alors il a bien dormis ce petit garçon
Amy: Je pense que oui

Tout en répondant à son père Amy rhabilla John, elle lui remit son pantalon, son t-shirt, ses chaussettes et elle lui mit ses pantoufles. Le petit se blottissa alors dans les bras d’Amy, la jeune adolescente embrassa alors tendrement les cheveux de son bébé en souriant tout en caressant tendrement et doucement le dos de son fils. Une demi-heure plus tard un jeune homme brun franchissa la porte d’entrée avec un sac a d’eau sur l’épaule après qu’Amy l’est fait entrer et l’est embrasser, c’était Ricky qui venait d’arriver. En voyant son père le petit John c’est diriger vers ce dernier en courrant et en criant "popa", le jeune homme souleva son fils dans ses bras

Ricky embrassant doucement le front de son fils: Bonjour mon grand
Georges: Bonjour Ricky
Ricky serrant la main du père d’Amy: Bonjour monsieur Pettersen
Amy: Ricky je te présente Yvonne la petite amie de mon frère
Ricky: Enchanté de vous rencontrer
Yvonne: Moi de même
Ricky: Alors John t’as été sache avec maman ?
Amy: Oh oui un vrai petit ange
Ricky en embrassant de nouveau le front de John: C’est bien ça


Tout en se dirigeant vers le salon avec Amy, Georges et Yvonne Ricky chatouilla le cou de son fils et John riait aux éclats comme à chaque fois qu’il était dans les bras de son papa. Ricky installa John dans sa chaise haute et il alla s’asseoir à côté d’Amy puis ils mangèrent tous dans la joie et la bonne humeur. Une heure après le repas Yvonne du partir et Amy la raccompagna en voiture pendant que Ricky resta ici avec John. Quand elle fut de retour chez Amy passa le reste de la journée avec John et Ricky jusqu’à ce que le jeune parte travailler



Manoir des Salvatore


Stefan et Eléna avait passé une super journée, ils étaient resté dans la piscine jusqu’à midi et le jeune homme avait cuisiné à manger pour eux d’eux depuis la cuisine. Durant une partie de l’après midi ils s’étaient rhabiller et ils avaient regarder des dvds dans la chambre de Stefan sans vraiment regarder les dvds puisqu’ils passaient plus de temps à se câliner qu’à regarder l’écran puis quand ce fut l’heure pour Eléna de rentrer chez elle ils descendèrent en bas, ils s’embrassèrent puis lorsqu’Eléna ouvrit la porte Damon rentra justement à ce moment là et il fut étonnement surpris de voir la jeune fille à une heure si tardive

Damon: Eléna bonsoir
Eléna: Bonsoir Damon
Damon: J’éspère que je tombe pas au mauvais moment
Eléna fixant Stefan: Non j’allais justement rentrer
Damon: Je veux pas te chasser d’ici tu sais
Eléna: Je sais mais il se fait tard et mes parents vont s’inquiéter
Damon: D’accord
Eléna: A demain Stefan, au revoir Damon
Damon: Au revoir Eléna, à bientôt
Eléna: A bientôt
Stefan embrassant tendrement Eléna: Rentre bien, à demain, je t’aime Eléna
Eléna: Merci, bonne nuit à demain, je t’aime aussi Stefan

Sur ses mots Eléna embrassa une dernière fois Stefan avant de sortir du manoir, elle monta dans sa voiture et rentra chez elle. Stefan referma la porte du manoir et lorsqu’il se retourna et qu’il vit son frère le regarder en souriant et en attendant des explications où plutôt des infos sur la présence d’Eléna il se contenta d’esquisser un demi sourire

Stefan: Aucun commentaires
Damon: Je t’en prie Stefan tu peux tout me dire je suis ton frère
Stefan montant les escaliers: Justement Damon
Damon: En tout cas j’espère que vous prenez vos précautions, je me trouve un peu jeune pour être tonton Damon et toi et Eléna vous être trop jeune pour avoir un enfant
Stefan: On a rien fait si tu tiens temps à le savoir, on a juste passé une super journée et c’est tout ce que tu sauras……..enfin pour l’instant monsieur curieux

Sur ses dernière paroles il monta dans sa chambre se coucher laissant son frère planté dans le salon qui ne pu s’empêcher de sourire en voyant Stefan si heureux et il fit comme ce dernier, il monta se coucher dans sa chambre. Les frères Salvatore allaient vraisemblablement passer une super nuit rêvant tout les deux à leurs dulcinées respectives, Damon rêverait de sa future femme et Stefan rêverait d’Eléna Kubala, l’amour de sa vie

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation



Dernière édition par Mel23 le Mar 12 Avr - 21:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Dim 10 Avr - 8:18

CHAPITRE 17.




Lisa, Jérémy, David, Jason
Kim, Thibault & Bruno



Maison des Plenske



Chez les Plenske une dispute fesait rage entre Katia, Bernard et Lisa. Pour la première fois Bernard se mettait du côté de sa fille, il là soutenait dans sa relation avec David et il doit bien avouer que ce petit Seidel est plutôt sympathique quand on apprend à le connaître et qu’il n’a rien d’un petit arrogant prétentieux du moins plus maintenant car Lisa là fait changer de comportement. Pour ce qui compte pour Bernard c’est que sa fille soit heureuse. Jérémy Plenske le petit dernier de la famille venait à peine de se lever où plutôt de sortir de la douche et il n’était pas encore bien réveiller, comme tout les matins mais faut dire que la veille il est resté très tard sur MSN à discuter avec Bonnie Bennett. Bonnie est une jeune adolescente de 18 ans qui se trouve être la meilleure amie d‘Eléna Kubala et elle entretien une relation assez particulière avec le jeune Jérémy Plenske qui commence à éprouver autre chose qu‘une profonde amitié envers la jeune fille et cette dernière ne peut pas s‘empêcher de voir Jérémy d‘une autre façon.

Jérémy en descendant les escaliers: Wouah vous êtes dure les parents, vous vous disputez de bon matin, salut Lisa
Lisa: Bonjour Jérémy, t’as bien dormit
Jérémy en esquissant un sourire: Oh oui, dis à part des cris y’a quoi au petit déj
Katia: Jérémy prend ton petit déj et file illico au lycée
Jérémy ironiquement: Bonjour maman comment vas-tu moi ça va ?
Katia: Jérémy fais ce que je te dis
Jérémy: Ok calmos pas besoin de crier, bonjour p’ppa
Bernard: Bonjour filston, allez dépêche toi de prendre ton petit déj
Jérémy: Dites qu’est-ce qui se passe on vous entends depuis ma chambre ?
Katia: C’est des affaires d’adulte et ça n’a rien avoir avec toi

Voyant l’ambiance super agréable Jérémy ne posa pas d’avantage de questions, de toutes manière il n’était sur de vouloir savoir parce que pour que Lisa soit également en train de crier il fallait vraiment que ce soit grave. Jérémy prit un bol de céréales avec un verre de jus d’orange et il emporta quelques gâteaux avec des bonbons puis il enfila sa veste et son sac

Jérémy: Bon bah à ce soir
Lisa, Bernard & Katia: A ce soir

Sur ces belles paroles super enthousiaste Jérémy ouvrit la porte de chez lui et il partie prendre son bus pour le lycée vu que ce matin personne ne semblait être disponible pour le déposer au lycée

Jérémy dans ses pensées: Décidément la journée commence super bien

Sur ses pensées il attendit patiemment le bus scolaire, pendant ce temps à l’intérieur de la maison des Plenske Katia, Bernard et Lisa campaient sur leurs position. Katia voulait que sa fille rompe avec David et qu’elle fréquente Henry, quand à Lisa elle refusait net car David est celui qu’elle aime depuis toujours et elle n’imagine pas sa vie sans lui sans oublier qu’elle ne veut personne d’autre que David. Bernard quand à lui était du côté de sa fille, au cours de ses dernier mois il avait apprit à connaître le petit ami de Lisa et il l’appréciait. Il se disait que si un jour David devenait son gendre il n’en serait que ravi, Lisa ne supportait plus de devoir se justifier à son âge et elle commençait à se demander si il ne serait pas temps pour elle de déménager et d’avoir son indépendance

Katia: Pour une fois tu vas faire ce que je te dis Lisa et rompre avec monsieur Seidel
Lisa: Non et pour la dernière fois il a un prénom, il s’appelle David c’est pourtant pas compliquer
Bernard: Katia pourquoi ne veux-tu pas comprendre que notre puce aime David et que lui aussi il l’aime
Katia: Bernard ne commence pas, je ne veux pas qu’elle reste avec ce coureur de jupon
Bernard: Il n’est plus cet homme à femme, pourquoi ne veux-tu pas apprendre à la connaître, c’est un garçon très sympathique tu sais
Katia: Parce que je ne veux pas et tu devrais être d’accord avec moi
Bernard: D’habitude je suis de ton côté mais là tu as tord et tu ne peux pas obliger notre fille à quitter un homme qu’elle aime
Lisa: Oui tu ne peux pas et je ne le ferais pas
Katia: Lisa je suis ta mère et tant que tu vivras sous ce toit tu feras ce que je te dis
Lisa: Alors je ferais peut être mieux de partir
Katia: Oui je sais tu dois aller chez Kérima
Lisa: Non je veux dire avoir mon appartement et en effet je devrais y aller

Tout à coup quelqu’un sonna à la porte, ça devait sûrement être David qui venait la chercher comme tout les matins depuis quelques mois, c’était l’occasion pour lui et Lisa d’être un peu seul avant d’arriver chez Kérima où là bas certaines personnes étaient toujours étonner de voir Lisa et David aussi amoureux et en particulier Sabrina qui ne pouvait pas s’empêcher de se moquer de Lisa mais David là remets constamment à sa place et pour combler le tout il donne une tonne de dossiers afin que lui et Lisa ne l’est plus sur le dos

Lisa: Je vais ouvrir, ça doit être David
Katia: Pas question que tu ailles le rejoindre
Bernard: Voyons Katia on va pas le laisser dehors sur le pallier, Lisa fait le entrer

Lisa lança un regard noir à sa mère et elle se dirigea vers la porte d’entrée, elle l’ouvrit et en effet elle vit David qui lui souria, elle l’embrassa tendrement et elle le fit entrer mais lorsque le jeune homme arriva dans le salon il vit le regard noir que Katia lui lançait contrairement à Bernard qui semblait heureux de le voir

Bernard: Bonjour David, vous allez bien ?
David: Bonjour monsieur Plenske, oui et vous ?
Bernard: Ça peut aller, je vous en prie appelez moi Bernard
David: D’accord Bernard
Katia: Vous n’avez rien à faire chez nous
David: Je suis venu chercher Lisa
Lisa énervée: Maman commence pas, je pense que t’en assez dis pour ce matin
David étonné: Quelque chose ne va pas mon ange ?
Lisa: Oui je t’expliquerais une fois qu’on sera dehors
Katia: Tu n’iras nul pars avant qu’on est terminer cette conversation
Lisa: Pour moi elle est terminée et si tu continues je vais vraiment partir d’ici au sens stricte de terme
Katia: Et pour aller où hein ? Tu n’as nulle part où aller à part ici
Lisa: J’irais à l’hôtel si ça peut m’éviter de t’entendre dire ce que tu as dis avant que David n’arrive et je te prierais d’être gentille et polie avec lui sur ce bonne journée et ne vient pas me voir chez Kérima si c’est pas pour autre chose que pour le travail, je suis vraiment pas d’humeur

Sur ces dernière paroles Lisa enfila sa veste, prit son sac à main et elle prit David par la maman et avant que sa mère n’est pu dire quoique se soit elle quitta le domicile familiale avec David

Bernard: Bravo Katia, bravo mais finalement Lisa a peut être raison de vouloir son indépendance. Bon je dois y aller, à ce soir

Sur ces dernier mots Bernard s’en alla aussi laissant sa femme dans ses réflexions et il partit chez les Seidel. Quelques minutes plus tard Katia s’en alla également mais elle était décidé à éloigné sa fille de ce David Seidel même si elle devait se mettre sa fille unique à dos.




Jason Baker est le fils aîné de Jeffrey et Victoria Baker, ils ont adopté Jason lorsque ce dernier est né il y a dix huit ans de ça à New-York, depuis ce jour ils l’aiment et le considère comme leurs fils, Jason a une petite sœur de 15 ans qui se prénomme Alicia mais sa mère est enceinte de jumeau donc Jason sera bientôt grand frère à nouveau. Jason est un jeune adolescent qui vient de débarquer à Berlin avec ses parents et sa sœur, il y a une semaine la famille Baker vivait en plein cœur de New-York mais voilà monsieur Baker a reçue une promotion et a été muté en Allemagne, à Berlin et donc toute la petite famille a du déménager ce qui était loin de ravir les enfants, Jason et Alicia. En effet Alicia se plaisait bien dans sa vie avec ses amies à New-York et elle n’avait aucune envie de déménager non seulement dans une autre ville mais également dans un autre pays, Jason quand à lui ressentait exactement la même chose car il devait abandonner toute sa vie. Cette année devait être sa dernière année de lycée et ensuite l’année prochaine il serait partit pour l’université de son choix mais n’ayant pas d’autre choix il suivit sa famille à Berlin mais en fesant bien comprendre à ses parents qu’il n’était pas content du tout

Arriver sur le sol Berlinois monsieur Baker acheta une maison en plein cœur de Berlin où il emménagea avec sa petite famille, il inscriva ses enfants au lycée. N’étant pas habitué à ce nouvel environnement si calme car comparer à New-York c’était vraiment calme même trop calme, afin de s’occuper Jason décida de retaper une voiture que son père lui a acheter, ce dernier lui a dit que si il arrivait à la retaper elle serait à lui et qu’il pourrait la conduire mais à la seule et unique condition qu’il l’inspecter sous toutes les coutures. Étant un fan de mécanique et voulant avoir une voiture Jason accepta seulement voilà il y a des tas de réparations à faire, des pièces à changer mais pour ça il faut de l’argent et malheureusement Jason n’a pas le droit de toucher à son compte épargne que ses parents ont ouvert dès sa naissance et dans lequel il y a une fortune, il ne pourra y avoir droit que lorsqu’il aura 21 ans. Par contre il peut accéder à son compte jeune, ce compte a été ouvert pas son père il y a deux ans, là-dessus Jason y dépose généralement de l’argent de poche, ainsi que ce qu’on lui envoie quand c’est son anniversaire où noël ainsi que les petits boulots qu’ils a effectuer au cours de ses deux dernières années. Maintenant sur ce compte il doit lui resté 50 euros à tout casser et c’est insuffisant, donc pour renflouer son argent afin de pouvoir réparer cette voiture il doit se trouver un job, un job qui coïnciderait avec le lycée. Il se présenta chez Kérima et il se fit engager comme coursier, ça paye pas des fortunes mais c’est mieux que rien.


Maison des Baker

Jason venait de rentrer du lycée, le mercredi il n’avait cours que le matin et la grève des profs c’est terminer hier donc reprise pour tout le monde. Aujourd’hui n’était pas un jour ordinaire, Jason commençait son premier jour chez Kérima. Ses horaires étaient assez alléger, il ne travaillait qu’une heure par jour sauf le mercredi où il travaillait toute l’après-midi et aujourd’hui c’était son premier jour. Le repas de midi venait de se terminer, Jason s’apprêtait à partir quand tout à coup son père l’appela

Jason: Oui papa
Jeffrey: Pas trop nerveux ?
Jason: Non, pourquoi je devrais l’être ?
Jeffrey: Pas spécialement, c’est juste que c’est ton premier jour et qu’on ne vit ici que depuis deux semaines alors
Jason: Papa je vais juste livrer des choses pour Kérima, pas dessiner une collection
Jeffrey: Et ça te tenterais pas de devenir styliste dans quelques années
Jason: Non pas vraiment, je sais pas trop ce que je veux faire de ma vie mais je veux terminer le lycée et aller à l’université
Jeffrey: C’est bien dit en plus je sais qu’à Berlin il y a une très bonnes universités
Jason: Papa ne rêve pas j’irais pas à la fac ici, je rentrerais aux Etats-Unis maintenant laquelle j’en sais rien sur ce je dois y aller
Jeffrey: Et tu vas y aller comment, à pied ?
Jason: Non en bus, maman m’a prit un abonnement pour le bus pour le lycée et pour Kérima. A ce soir, salut Alicia à ce soir, à plus m’man
Alicia & Victoria: A ce soir Jason

Jason embrassa la joue de sa petite sœur et il embarqua quelques bonbons dans la poches de sa veste puis il sortit de chez lui, il courra jusqu’à l’arrêt de bus et le bus arriva juste à ce moment là. Jason monta à l’intérieur et quelques minutes plus tard ce dernier s’arrêta en face du bâtiment de Kérima Moda, Jason descendit du bus ainsi que d’autre passagers et il traversa la rue


Kérima Moda


Lorsque Jason se retrouva en face du gigantesque immeuble de Kérima il entra à l’intéireur et il monta on quatorzième étage en prenant l’ascenseur. Lorsqu’il sortit de l’ascenseur il fit quelques pas et il bouscula une jeune fille d’à peu près son âge qui était en réalité Kim Seidel, il s’excusa immédiatement

Jason: Désolé je vous avais pas vu, excusez-moi
Kim: Regarde un peu où tu vas crétin
Jason: Eh je me suis excusé mais c’est pas une raison pour être malpoli
Kim contrariée: Ouais c’est ça, et d’abord t’es qui toi ?
Jason: Je m’appelle Jason Baker
Kim: Ton nom ne m’intéresse pas même si c’est jolie à l’écoute, qu’est-ce que tu fais ici ?
Jason: Je viens travailler quelle question, je suis le nouveau coursier
Kim: Encore un autre, ils en ont pas assez avec Thibault
Jason: Qui c’est ?
Kim: C’est personne, juste un abruti comme toi

Sur ses mots Kim fit un clin d’œil à Jason et elle traça son chemin en allant en direction de l’atelier d’Hugo. Kim était d’une humeur massacrante et encore elle était resté aimable avec Jason, le petit nouveau. La mauvaise humeur de la jeune adolescente avait un rapport avec Thibault. En effet depuis quelque temps le couple que Thibault et Kim formaient subissait quelques zones de turbulences et aujourd’hui la jeune adolescente c’était encore disputez avec Thibault et malheureusement c’est-ce pauvre Jason qui avait subit les foudres de Kim même si cette dernière avait un sale caractère elle n’était pas intentionnellement méchante bien au contraire, demandez à David il là connaît mieux que personne.

Jason dans ses pensées: Bah dis donc elle a un sacré tempérament mais elle est mignonne, non Jason tu vas pas tomber amoureux non c’est pas le moment mais alors pas du tout

Il secoua sa tête négativement, même si il refusait de se l’avouer il était tomber sous le charme de la chamante Kim Seidel. Lorsque Jason croisant quelqu’un qui visiblement bossait ici il lui demanda où se trouvait le bureau du chef du personnel, on lui indiqua alors le bureau de Max Pettersen et où se trouvait le bureau de ce dernier, Jason se dirigea alors vers le bureau en question et il toqua à la porte. Quelques minutes plus tard il en ressortit avec un autre jeune homme qui se prénommait Thibault Pietch et ce dernier était également coursier chez Kérima, pour aujourd’hui il allait bosser avec lui mais ce que Jason ignorait c’est que Thibault était le petit ami de la jeune fille qu’il avait bousculer sans le faire exprès tout à l’heure. Thibault sortit donc du bureau de Max avec Jason et ils allèrent tout les deux dans la réserve, ils avaient des colis à livrer dans le centre

Thibault: C’est Jason ton prénom c’est ça ?
Jason: Oui c’est ça
Thibault: Enchanté Jason moi c’est Thibault, dis moi qu’est-ce qui t’as pousser à venir bosser ici
Jason: Mon père, mon père m’a offert une voiture toute cabosser et il m’a dit que si je la retapait elle serait à moi seulement entre les réparations et les pièces à changer ça coûte cher alors voilà
Thibault: Ok mais autant te dire qu’ici les coursiers ne font pas fortune
Jason: Je m’en doute bien mais je vais économiser
Thibault: Dis par simple curiosité t’as quel âge ?
Jason: J’ai 18 ans et toi
Thibault: Pareil, donc t’es au lycée ?
Jason: Oui mais je suis nouveau, mon père à été muté ici
Thibault: T’habitais où avant ?
Jason: Aux Etats-Unis, à New-York
Thibault: A ok donc c’est une toute nouvelle vie pour toi
Jason: Oui pour ma sœur aussi
Thibault: Oh t’as une sœur c’est cool, moi je suis fils unique
Jason: Oui elle a 15 ans et ma mère est enceinte de jumeau
Thibault surpris: Wouaho des jumeaux, garçons où filles ?
Jason: Garçons

Une fois le coffre de la voiture de fonction de chez Kérima fu remplie Jason monta à l’avant avec Thibault et ils partirent livrer les colis.


Bureau de Lisa Plenske

Les heures de la matinée c’était écoulés très rapidement et Lisa en avait oublié de déjeuner, ce n’est que sous les coups des 13h30 qu’elle prit sa pose déjeuner. Elle alla à la cafétéria commander une salade et une part de gâteau sans adresser le moindre mot à sa mère puis elle retourna dans son bureau. Une fois dans son bureau elle posa sa salade et son assiette sur son bureau puis elle sortit son téléphone portable, elle chercha le numéro de son demi-frère ”Bruno Lehman” dans son répertoire et elle l’appela

Bruno: Allo
Lisa: Salut Bruno c’est Lisa
Bruno: Salut Lisa, ça va ?
Lisa: Disons qu’on fait avec
Bruno: Qu’est-ce qui se passe, rien de grave j’espère
Lisa: Non t’inquiète pas, disons que vivre chez mes parents devient pesant d’ailleurs c’est à ce sujet que je t’appelle, j’aurais un petit service à te demander
Bruno: Vas-y je t’écoutes
Lisa: Je te dérange pas j’espère ?
Bruno: Non ne t’en fais pas, je t’écoute petite sœur
Lisa: Voilà j’envisage de partir de chez mes parents, d’avoir mon appartement et je me demandais si…
Bruno: Si je pouvais te donner le nom de l’agence immobilière que j’ai contacter quand Hannah et moi on cherchait un appartement ?
Lisa: Oui, ça t’embêté pas ?
Bruno: Pas du tout mais pour que t’en soit à m’appeler pour me demander le nom de l’agence que j’ai contacté faut vraiment que tu sois presser
Lisa: Disons que ma mère me tape sur le système depuis quelques mois et je commence sérieusement à en avoir plus que marre
Bruno: Ok je vois, ça un rapport avec David ?
Lisa: Bingo
Bruno: Ok j’ai saisis, t’as une feuille et un stylo près de toi ?
Lisa: Oui
Bruno: Ok alors le nom de l’agence c’est MASV Baumann Imobilier. L’adresse c’est 1458 Westbury Avenue
Lisa: Ok merci Bruno, dis t’aurais leur numéro de téléphone ?
Bruno: Oui je dois avoir ça quelque part, patiente quelques petite minutes
Lisa: Pas de soucis

Pendant que Bruno s’absenta pour retrouver la carte de l’agence qu’il avait garder Lisa commença à manger sa salade, après cela elle dégusta son dessert qui était un gâteau à la fraise avec de la gélatine de fraise sur le dessus, c’était excellent. Quand Bruno reprit son téléphone Lisa avait terminer de manger

Bruno: Désolé j’ai mis du temps à trouver la carte qu’ils m’avaient laisser et que j’avais mis quelque part
Lisa: C’est pas grave
Bruno: Alors leurs numéro c’est le 0897-887-890-890
Lisa en notant le numéro: Merci beaucoup Bruno
Bruno: Je t’en prie Lisa, au faite pendant que je t’ai au téléphone je voudrais savoir si un de ses jours toi et David vous accepteriez de venir dîner à la maison
Lisa: Pour moi y’a pas de problème faut juste que je demande à David, tu sais ce qu’on va faire, ce soir je lui en parlerais et demain je te rappelle pour te dire tout ça
Bruno: Ok, passe lui le bonjour de ma part à ton David
Lisa en souriant: Tu peux compter sur moi, comme je sais pas si je verrais Hannah cette après-midi passe lui le bonjour de notre part ce soir
Bruno: Ce sera fait, bon c’est pas que j’aime pas discuter avec toi petite sœur mais je devoir raccrocher, faut que je me remette au boulot
Lisa: Oui moi aussi, ce fut un plaisir de t’entendre Bruno
Bruno: Pour moi aussi Lisa, embrasse papa et ta mère pour moi
Lisa: Oui je le ferais, à demain Bruno
Bruno: A demain Lisa

Bruno et Lisa raccrochèrent en même temps et elle rangea son portable puis elle alla jeter l’assiette en carton et l’emballage en plastique ainsi que les couverts en plastique dans la poubelle puis elle retourna à son bureau. Comme elle c’était beaucoup avancer ce matin sur ses dossiers Lisa appela donc le numéro de l’agence que Bruno lui avait donner, elle prit rendez-vous avec une madame Glass pour demain midi puis elle raccrocha.


Kérima Moda

Le soir venu lorsque Lisa quitta Kérima avec David main dans la main elle lui dit qu’elle avait quelque chose à lui demander et qu’ils fallaient qu’elle lui parle de quelque chose

David: Je t’écoutes ma chérie
Lisa: Euh voilà ce midi j’ai eu Bruno au téléphone enfin je l’ai appeler pour lui demander un service et il m’a demander si toi et moi on accepteraient de venir dînez chez lui et Hannah un de ces jours
David: Oui ce serait super
Lisa: Ok je lui ai dis que fallais d’abord que je t’en parle et que je le rappellerais demain pour lui dire tout ça
David: Ok, dis lui qu’on serait ravis de venir dînez chez eux. L’autre chose dont tu veux me parler c’est quoi ?
Lisa: Voilà j’envisage de partir de chez mes parents, d’avoir mon appartement car sérieusement j’en peux plus avec ma mère
David: Tu es sur ?, Je veux dire que tes parents vont être triste de te voir partir
Lisa: Oui je suis sur, David je pars pas à Tokio je pense juste à prendre un appartement à Berlin
David: Je le sais bien mais tes parents risquent de le prendre différemment
Lisa: Je m’en doute bien mais là j’en peux plus avec ma mère, tout les jours depuis des mois elle dit du mal de toi alors qu’elle te connaît même pas et en plus elle se permet de me dire qui je dois aimer. Même si mon père nous soutient ça devient de plus en plus difficile
David: Je comprends
Lisa: C’est pourquoi j’ai pris rendez-vous demain pendant ma pause déjeuner avec une dame de l’agence immobilière que Bruno à contacter lorsque lui et Hannah cherchaient un appartement
David: Ok, tu veux que je t’accompagne
Lisa: Non je pense que je saurais me débrouiller et puis il faut mieux que l’un de nous deux reste chez Kérima
David: T’as pas tord, dis c’est toujours d’accord pour ce soir ?
Lisa: Oui bien sur, pourquoi tu pensais que j’avais d’autre projet ?
David: Je pensais que tu voudrais rentrer chez toi
Lisa: Oh non je préfère rester avec l’homme que j’aime
David: Je t’aime aussi

Lorsque l’ascenseur arriva en bas David et Lisa sortèrent de chez Kérima et ils se dirigèrent vers la voiture du jeune homme, ils montèrent à l’intérieur et David prit la direction du centre ville, il était pas loin de huit heures du soir et le jeune homme avait réservé une table dans un restaurant pour Lisa et lui. Durant le trajet le couple discuta de leur journée mais aussi de l’avenir, ils ne pouvaient pas s’empêcher d’envisager des futurs projets ensemble, serait-ce un signe pour lequel David se sentirait prêt à passer à l’étape supérieur de leurs relation ? Seul l’avenir le dira

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Mer 13 Avr - 1:32

CHAPITRE 18.



Adam, Clay, Quinn
Lisa, David, Bruno & Hannah


Villa de Steven et Emily Seidel

Steven Seidel est le frère de Frédérique Seidel & le beau frère de Laura et donc l’oncle de David et Kim. Steven est marié à Emily Fleming Seidel depuis vingt huit ans, ensemble ils ont eu deux enfants: Clayton Seidel plus connu sous le nom de Clay et Adam Seidel. Clay n’a pas suivit le même chemin que David, il ne travail pas chez Kérima, il est devenu agent il y a quelques années et désormais il est à son compte, il a sa propre agence et dernièrement il a décidé d’aider son meilleur ami Dylan Dekker a devenir agent lui aussi. Dylan est non seulement le meilleur ami de Clay mais aussi un ancien client, en effet le jeune homme était basketteur en ligue pro mais il a du quitter la ligue à cause de son dos qui aurait pouvait le lâcher à tout moment, Clay sort avec Quinn Rosenberg, la sœur de Kelly et donc la belle sœur de Dylan.

Clay ne vit plus dans la gigantesque villa familiale de ses parents, il vit à présent dans une maison qui appartient légalement à Dylan et il lui là loue, il aime bien vivre là bas mais maintenant Quinn vit avec lui. Adam lui il vit toujours chez ses parents mais il a 16 ans alors c’est plutôt normal cependant dans deux semaines il part à Los Angeles pour une durée de six mois ce qui le comble de joie, il avait postulé pour un stage dans une école qui a ouvert ses portes il y a quelques et honnêtement il y avait très peu de chance qu’il soit prit, cette école touche tout ce qui concerne les arts. L’école a assez varié, entre le cinéma, la musique, le stylisme et la danse les étudiants ont un large de choix de début de carrière mais certains viennent effectuer un stage pour une duré de six. Les sélections pour les étudiants qui seront prit en stage sont très sélective et c’est un véritable honneur de faire partit de l’élite et Adam a reçu sa lettre de confirmation il y a un mois, il était fou de joie en apprennent cette nouvelle contrairement à son père. Tout le monde était fier et heureux pour Adam sauf bien évidement Steven qui n’approuvait pas du tout

Le départ pour Los Angeles est prévu pour dans deux semaines, à son arriver à l’aéroport quelqu’un du programme sera là pour l’accueillir et le conduire à ses quartiers qui sera un appartement sur le campus. Tout était quasiment boucler, ses valises étaient prêtes, la réservation du vol était validée, son passeport est également prêt, il ne restait que quelques petites choses à embarquer. Adam était à la fois presser et triste de quitter les siens pour une durée de six mois mais il avait tellement hâte. Aujourd’hui Frédérique et Laura venaient rendre visité à Steven, Emily et Adam sans se douter que Clay était présent avec Quinn.

Geoffrey: Frédérique& Laura, je vous en prie entrer
Frédérique & Laura: Merci Steven

Steven fit entrer son frère et sa belle sœur puis ils allèrent dans le salon ainsi que dehors, à l’extérieur dans le jardin Quinn discutait avec la mère de Clay pendant que ce dernier jouait avec son frère au foot-ball américain (Rugby en France) enfin ils se lançaient des balles tout en discutant. Adam était habillé d’un pantalon de jogging noir et d’un t-shirt de l’équipe des Ravens de couleur rouge foncé avec des rayures noir ainsi que le numéro 22 au centre et derrière dans son dos, dans son dos il y avait également le nom d’un joueur connu, le jeune adolescent portait également des basket. Quand à Clay lui il portail un jean bleu, un t-shirt blanc avec une veste en cuire qu’il avait retirer. Les deux frères discutaient tout en se lançant le ballon à tout de rôles

Clay: Alors pas trop nerveux petit frère
Adam: Nerveux ? Tu plaisantes j’ai trop hâte mais vous allez me manquer
Clay: Papa aussi ?
Adam: Bien sur, même si on est en désaccord c’est sur qu’il va me manquer tout comme maman, toi, Quinn, et tout mes amis
Clay en rigolant: Je savais pas que tu tenais à moi à ce moins
Adam: Bien sur que oui, t’es mon frère idiot
Clay: Je préfère ça
Adam: Pourquoi tu croyais que j’allais dire des trucs horribles sur toi Clay
Clay: Non mais je sais que t’aime bien me charrier
Adam esquissant un sourire moqueur: C’est vrai t’as pas tord, eh Clay recule
Clay: Parce que je vais lancer fort alors recul

Clay se recula de plusieurs pas jusqu’à finir par être bien loin de sa mère et de Quinn qui discutait de tout et de rien. Adam lança le ballon de toutes ses forces comme un boulet de canon et Clay le récupéra sans aucun problèmes, en voyant ça au loin Adam leva les bras tout content puis il se mit à courir jusque vers son frère et c’est à ce moment que les garçons virent leur père accompagner de Frédérique & Laura.

Clay: Oncle Frédérique, tante Laura bonjour
Frédérique & Laura: Bonjour Clay, Adam
Adam: Bonjour oncle Frédérique, bonjour tante Laura
Frédérique: Vous allez bien ?
Adam: Moi je suis en super forme
Laura: Et toi Clay ?
Clay: Moi aussi

Clay alla vers Quinn qui était assise à côté de la mère du jeune homme, il lui prit la main et la jeune femme se leva. Clay pensait que c’était l’occasion idéal et le bon moment pour présenté Quinn à son oncle et sa tante vu que ces derniers était là, comme ça Quinn connaîtra toute la famille car il l’a déjà présenté à David et Kim. Quand à Lisa elle là connaît déjà vu que Quinn est la sœur de Kelly qui se trouve être la belle sœur de Julien.

Clay: Oncle Frédérique, tante Laura je vous présente Quinn Rosenberg ma petite amie. Quinn je te présente mon oncle Frédérirque et ma tante Laura, ce sont les parents de David et Kim que tu connais déjà
Quinn: Enchanté de vous rencontrer
Frédérique & Laura: Nous de même mademoiselle Rosenberg
Quinn: Appellez-moi Quinn
Laura: Alors Adam pas trop nerveux ?
Adam: Non mais pourquoi vous me demandez tous ça, d’abord maman, ensuite Quinn et Clay et maintenant toi, vous vous êtes donnez le mot ?
Frédérique en souriant: Mais non mon garçon, ce que tu vas vivre pendant six mois c’est loin d’être quelque choses d’ordinaire
Adam: Je le sais bien, c’est un véritable honneur d’avoir été accepté et j’ai tellement hate si tu savais
Clay: C’est vrai c’est un petit fusé en surdose d'énergie
Adam: Très drôle Clay vraiment très drôle mais à ma place toi non plus tu tiendrais pas en place
Clay: T’as pas tord
Frédérique: Le départ est dans deux semaines c’est ça ?
Adam en souriant: Oui dans deux semaines, dans 15 jours pour être précis
Emily: Il serait même capable de compter les heures
Laura: C’est normal Emily d’ailleurs c’est toi qui le dépose à l’aéroport ? Où bien c’est Steven
Steven: On le dépose ensemble même si je suis contre
Frédérique: Tu es contre quoi ?
Steven: Cette école, il devrait plutôt faire un stage chez Kérima
Emily: Steven je t’en prie, on en a déjà parler et tu dois laisser Adam choisir sa propre voix et pas la choisir pour lui
Frédérique: Emily a raison
Steven: Ça te va bien de me dire ça quand on sait que tu as poussé Kim a faire un stage chez Kérima en sachant très bien qu’elle serait contre
Frédérique: C’est différent Steven
Steven: Et en quoi Frédérique ? En quoi est-ce différent ?
Frédérique: La différence c’est que ton fils n’a pas été renvoyer de tout les lycées et les écoles privés, c’est un élève exemplaire qui sera accepté dans n’importe quel universités dans deux ans
Adam: Merci
Frédérique: Je suis simplement honnête Adam

La conversation autour de l’avenir d’Adam continua mais le jeune adolescent a bien fait comprendre qu’il allait simplement y faire un stage de six mois pas qu’il se lançait dans une école de cirque. Quelques heures plus tard Frédérique et Laura rentrèrent chez eux, Clay et Quinn en firent de même



Berlin


Lisa avait profité de sa pose déjeuner pour aller à son rendez-vous à l’agence immobilière que Bruno lui avait indiqué, elle était aller MASV Baumann Imobilier, au 1458 Westbury Avenue qui n’était qu’à quelques minutes en bus. Elle avait donc rencontrer Angela Glass, une femme dans les quarante ans qui prenait toute sortes d’informations sur ce que Lisa souhaitait comme appartement ainsi que le budget qu’elle souhaitait investir dans l’achat d’un potentiel appartement en incluant les frais de notaires et les frais de dossiers. Contrairement aux clients qu’Angela avait l’habitude de voir Lisa n’était pas compliqué bien au contraire et elle ne cherchait pas forcément la perfection à l’état pur cependant elle avant quand même quelques exigences car il faut quand même que son futur potentiel logement lui plaise sinon autant rester chez papa et maman et ça Lisa elle n’en peut plus et puis de toute manière il fallait bien qu’elle quitte le cocon familiale un jour au l’autre, le temps était plus que venu vu les disputes quotidiennes avec sa mère. Angela proposa donc à Lisa de visiter des appartements qui entaient non seulement dans son budget mais également dans les exigences qu’elle avait préciser plus tôt. Lisa pouvait donc visiter les appartements qu’Angela avait trouver sur le marché car elle avait prit son après midi, le matin elle avait boucler tout son boulot de la journée et au pire si quelqu’un l’appelait chez Kérima David pouvait prendre le coup de fil.

Durant toute l’après-midi Angela fit visiter à Lisa plusieurs appartement dans le cœur de Berlin et pas très loin du secteur de Kérima, ils étaient tous très bien mais Lisa a eu un véritable coup de cœur pour le dernier en liste. Il venait d’être refait à neuf du sol au plafond ainsi que la plomberie et l’électricité. L’appartement était en faite un bulding au premier étage, il était assez vaste et même si pour une seule personne c’était trop grand Lisa avait vraiment craqué sur ce bien là sans oublier que l‘immeuble avait également été refait, le prix était en dessous de son budget ce qui tombait très bien car il va bien falloir qu’elle le meuble. Elle finalement déposé un dossier avec une proposition d’achat, avant de quitter l’immeuble avec Angela cette dernière lui a dit que dès qu’elle aurait une réponse de la part de la propriétaire elle l’appellerait immédiatement. Lisa là remercia et la salua, comme il était encore très tôt Lisa décida de repasser par Kérima mais à peine arriver au pied de l’immeuble quel vit David descendre

En voyant Lisa devant l’immeuble le visage de David s’illumina d’un sourire radieux et heureux, il alla immédiatement à sa rencontre et une fois en face d’elle dehors il l’embrassa tendrement

David: Tu revenais au bureau ?
Lisa: Oui je comptais te donner un coup de main mais je vois que tu as terminer
David: Oui mais tu m’as manqué
Lisa: Toi aussi tu peux me croire
David: Alors comment ça c’est passé ?
Lisa: Bien même très bien d’ailleurs j’ai déposé un dossier avec une proposition d’achat mais Angela m’a dit que dès qu’elle aurait une réponse la part de la propriétaire elle m’appellerait immédiatement, Angela c’est la femme avec qui j’avais rendez-vous à l’agence et c’est aussi elle qui m’a fait visiter plusieurs appartements
David: D’accord, donc si je comprends bien si ton dossier est accepté tu auras ton appart
Lisa: Oui et je vais devoir en parler à mes parents ce qui risque de ne pas être une partie de plaisir ?
David: Tu veux que je vienne avec toi ?
Lisa: Non merci et puis je connais ma mère, quand elle saura elle va t’accuser de je ne sais quoi et j’ai pas envie de ça
David: Je comprends t’en fais pas. Alors comment est cette perle rare ?
Lisa: J’aimerais t’en dire plus mais je préfère attendre le coup de fil d’Angela, tu comprends ?
David: Oui bien sur, je te raccompagne ?
Lisa: Oui avec joie

David prit la main de Lisa dans la sienne et ils se dirigèrent vers la voiture du jeune homme, une fois à l’intérieur la voiture de David s’éloigna de Berlin pour prendre la direction de Gobëritz.


Maison des Plenske

Quand David arriva devant la maison de Lisa il se gara contre le trottoir, il coupa le moteur et le couple se regarda droit dans les yeux puis la jeune femme approcha son visage de celui de son petit ami et ce dernier en fit tout autant, leurs lèvres se rapprochèrent lentement pour finir par se toucher et s’embrasser avec tendresse et amour. Ils passèrent quelques minutes à s’embrasser dans la voiture de David comme deux adolescents, Lisa rompit le baiser à contre cœur et David colla sont front à celui de sa petite amie puis ils sourirent tout les deux. Avant de sortir du véhicule Lisa embrassa une dernière fois David et elle lui souhaita une bonne avant de rentrer chez elle affronter ses parents et leur parler de ce qu’elle avait entreprit cette après midi. Après que Lisa soit rentrer chez elle David fit demi-tour et il rentra à son tour chez lui, à peine avait-elle franchit la porte d’entrée et refermée cette dernière que sa mère lui tomba dessus

Katia très mécontente: Katia: Où était-tu ?
Lisa: Franchement j’ai aucun compte à te rendre et pour info j’étais avec David
Katia: QUOI ? Alors tu ne viens pas chez Kérima mais tu as le temps de le voir lui, qu’est-ce que tu as fais avec lui ? Ne me dis pas que vous avez…….?
Lisa: Ce que je fais où pas avec l’homme que j’aime ne te regarde pas le moins du monde
Katia: Oh que si, je suis ta mère et tant que tu vivras sous ce toit tu me devras des comptes
Bernard en arrivant: Lisa mais où était-tu ?
Lisa contrarié: Dehors
Bernard surpris: Que se passe-t-il ma puce, c’est David ?
Lisa: Non pas du tout c’est maman si tu veux savoir

Sur ses mots elle laissa ses parents sur leurs réflexions et alla se préparer quelques choses à manger car elle n’avait pas manger de la journée sauf peut être au petit déjeuner ce matin. Bernard regarda sa femme qui ne fit rien d’autre que d’aller dans la cuisine et il suivit sa femme

Katia: Où était-tu cet après-midi ? Et pourquoi n’était-tu pas chez Kérima
Lisa: Écoutes maman que tu veuilles jouer aux flics ici ça passe encore mais chez Kérima tu n’as pas ton mot à dire
Bernard: On était inquiet Lisa
Lisa: Mais papa y’avait pas de quoi à l’être
Bernard: Alors dis-nous juste où tu étais, si tu veux pas le dire à ta mère au moins dis le moi
Lisa: J’avais un rendez-vous
Katia: Avec qui ?
Lisa: Avec un agent immobilier, une pour être précise
Katia: Tu veux partir ? Je suis sur que c’est-ce Seidel de malheur qui t’as mit ça en tête et depuis quand tu connais des agents immobilier
Lisa exaspéré: J’en connaissais pas. Toutes mes décisions ne tournent pas autour de David même si là plupart le concerne, en revanche celle là ne concerne que moi et oui j’envisage de partir
Katia: Alors comment as-tu contacté cette dame ?
Lisa: C’est Bruno, je l’ai appelé pour lui demander à quel agence il c’était adresser lorsque lui et Hannah cherchait une maison
Katia: Mais pourquoi il interviens dans ce qui ne le concerne pas
Lisa: C’est mon frère et il se soucie de moi, il m’a simplement rendu service
Bernard: C’est un bon garçon., je savais bien que ça arriverait un jour où l’autre que tu quitterais le cocon familiale mais je pensais que tu attendrais d’être mariée
Lisa: Avant je voyais les choses comme toi papa mais c’est différent maintenant
Katia: Tu ne peux pas partir Lisa
Lisa: T’es gentille mais j’ai 24 ans et je suis assez grande pour décider si je veux rester où pas
Katia: Je veux dire par là qu’il faut beaucoup d’argent pour louer un appartement que tu en as pas les moyens
Lisa: Pas louer acheter et j’ai les moyens
Katia: Pas avec la moitié de ton salaire
Bernard choqué: Katia tu n’imagines pas que Lisa va continuer à nous verser une partie de son salaire
Katia: Bien sur que si, on est ses parents et elle doit nous aider
Bernard: Si elle continue à vivre ici oui mais si elle a son propre appartement certainement pas
Katia: De toute je doute qu’elle est trouvé quoique se soit
Lisa: Ça reste à voir
Bernard: Comment ça
Lisa: Cette après-midi Angela m’a fait visiter plusieurs appartement, c’est la dame de l’agence avec qui j’avais rendez-vous. J’ai eu un véritable coup de cœur pour le dernier qu’elle m’a fait visiter qui se trouve être justement un peu en dessous dans mon budget même largement en dessous donc j’ai déposer un dossier et une proposition d’achat
Katia: C’est impossible que tu es pu trouver en une journée
Lisa: C’est pourtant bien le cas mais on verra bien si mon dossier est accepter
Bernard: Est-il en bonne état ? Parce que si il y a des travaux à faire tu sais que je suis là
Lisa: Je sais mais il a entièrement été refait à neuf du sol au plafond, il est au premier étage et l’immeuble a également été refait. Angela m’a dit que dès qu’elle aurait une réponse de la part de la propriétaire elle m’appellerais immédiatement

Tout à coup le téléphone portable de Lisa sonna, la jeune femme le sortit et répondit. A l’autre bout du fil c’était Angela Glass qui lui fesait part de la réponse que la propriétaire avait donner suite à sa proposition d’achat, la propriétaire avait accepter et avait même baisser le prix de vente. Voilà ce que Madame Glass expliquait à Lisa au téléphone, pour résumer l’appartement est à elle désormais dans tout les sens du thermes, Lisa était super heureuse d’ailleurs elle remercia Angela avant que cette dernière ne raccroche, Lisa en fit autant mais elle avait un grand sourire sur le visage

Bernard: Que se passe-t-il ma puce ?
Lisa: Rien d’inquiétant bien au contraire
Katia: Bon dis nous ce qui ce passe à la fin
Lisa: Ce qui ce passe c’est que mon dossier à été accepté, c’était Angela au téléphone. Alors non seulement tout à été accepté mais le prix de vente au départ à baisser de huit mille euros
Bernard très étonner: Huit mille euros ?
Lisa: Oui

Suite à ces dernières révélations Katia n’était pas ravis du tout car elle ne pourrait plus savoir exactement ce qui se passe dans la vie de Lisa si cette dernière déménageait ce qui va arriver d’ici les jours où les semaines à venir. La famille Plenske dîna quelques heures plus tard avec Jérémy qui rentra pile à l’heure


Appartement de Bruno et Hannah

Aujourd’hui Bruno avait décidé de faire une petite surprise à sa petite femme en venant la chercher au travail, en faite le jeune homme avait une petite idée derrière la tête. Le jeune avait prévu une soirée des plus romantique et Hannah ne fut pas déçu, entre le restaurant aux chandelles dans le salon, les coupes de champagnes, la musique en font sonore, et la couverture au coins de la cheminé. Hannah va de surprise en surprise avec Bruno, dès qu’elle croit avoir cerner sa personnalité il lui déballe une autre surprise qui fait vibrer son cœur, elle l’aime plus que tout au monde et elle a encore parfois du mal a réaliser a quel point le bonheur est entrer si brusquement dans sa vie. Qui aurait cru il y a un an qu’Hannah se marierait avec un beau brun qu’elle rencontrerait trois jours plus tôt, personne et certainement pas elle-même mais elle a su dès qu’elle a poser ses yeux sur lui que c’était lui l’homme de sa vie, ce beau blond au regard de braise qui la fait décoller du sol dès qu’il plonge son regard dans ses yeux.

Hannah et Bruno était au centre du salon, il dansait un slow sur une musique si parfaite à vrai dire toute cette soirée était parfaite ainsi que sa propre vie où plutôt leurs vies de jeunes mariés, voilà maintenant sept mois qu’ils vivent le bonheur a l’état pur. Le couple continua à onduler sous les rythme doux et lent de la musique jusqu’à ce qu’il finissent par aller s’asseoir sur la couverture aux coins de la cheminé, Bruno approcha lentement son visage de celui d’Hannah et il l’embrassa amoureusement puis langoureusement passionnément, des vêtements commencèrent à voler en l’air pour finir au sol. Quelques heures plus tard le couple était allonger à même le sol avec la couverture qui recouvrait leurs nudité

Hannah: Wouah
Bruno en esquissant un sourire: Je trouve aussi
Hannah: J’ai faim
Bruno: Mais on vient de manger
Hannah: Oui mais l’exercice physique ça creuse si tu vois ce que je veux dire
Bruno: Je vois très bien. Bon j’y vais, t’as envie de quoi ?
Hannah: Des fraises et de la chantilly qu’on a dans le frigot
Bruno: Je vais te chercher ça, dis-moi c’est un signal que tu m’envoie
Hannah: Qui sait ? A toi de deviner

Bruno esquissa un sourire charmeur et il embrassa tendrement sa femme avant de se lever, Oliver ne portait qu’un caleçon comme unique vêtement. Une fois debout il alla dans la cuisine chercher les fraises et la chantilly pour Hannah pendant que cette dernière le regardait en souriant. Quelques secondes Bruno revint avec une coupelle remplit de fraise et une bombe de crème chantilly puis il retourna sous les couvertures auprès de sa femme. Hannah et Bruno se firent la coupelle de fraise avec de la chantilly à eux deux

Hannah: Humm c’était délicieux. Tu sais que je t’aime toi
Bruno: T’as raison c’est succulent. Oui je sais et je t’aime aussi mon amour
Hannah: Oh ce que j’adore entendre ça
Bruno: Je te le dirais jusqu’à la fin de notre vie
Hannah: On dit que la galanterie et le romantisme sont mort mais c’est le cas
Bruno: Je suis galant et romantique
Hannah: Je sais, c’est bien pour ça que je dis que la galanterie et le romantisme existe encore
Bruno: Tu te souviens de la soirée à New-York au palace Richmond ?
Hannah: Oh oui très bien, on était marié depuis trois jours et tu as insisté pour me faire la court
Bruno: Tu sais je pourrais le refaire
Hannah se blottissant contre le torse de Bruno: Je sais mais t’as pas besoins, je veux dire par là que je suis sous ton charme depuis notre première rencontre
Bruno: Et bien c’est réciproque, tu sais ce que Katia m’a dit quand elle a su que toi et moi on c’était marié trois jours après s’être rencontré ?
Hannah fesant des cercles imaginaire sur le torse parfait de son mari: Non qu’à-t-elle dit ?
Bruno: Qu’on était fou, que c’était fou de s’être marié au bout de trois jours
Hannah: Dans un sens elle a part tord mais je ne regrette pas le moins du monde de t’avoir épousé
Bruno: Moi non plus ma puce, quelque chose me dit que les jours à venir chez eux vont être dure
Hannah levant ses yeux vers ceux de Bruno: Pourquoi ça ? Je croyais que ça allait mieux avec ton père
Bruno: Oh mais c’est le cas, non moi je parlais de Lisa
Hannah étonnée: Il y a un soucis avec Lisa ?
Bruno se mordillant le bout des lèvres: Tu te souviens hier quand t’es rentré je t’ai dis que Lisa m’avait appelé ?
Hannah: Oui et qu’elle t’avais demandé le nom de notre agence, celle a qui tu t’étais adresse pour notre appartement
Bruno: Exact, comme tu le sais elle envisage de partir de chez ses parents
Hannah: Je doute qu’elle le fasse
Bruno: J’en serais pas si sur si j’étais toi
Hannah: Pourquoi ?
Bruno: Parce que d’après ce qu’elle m’a dit il y a énormément de tension et de disputes chez elle et par beaucoup je veux dire entre Katia et elle
Hannah: Laisse-moi deviner ça concerne Lisa et David
Bruno: Bingo, apparement Katia est déterminé a les séparé et a pousser Lisa vers un autre homme
Hannah: C’est vraiment ridicule, elle ne peut pas choisir avec qui Lisa doit être et ton père il en dit quoi
Bruno: Il soutient Lisa et David d’ailleurs au fil des mois il a apprit a apprécier David mais si ça continue je sens que ma sœur va vraiment partir
Hannah: Personnellement je pense que ce serait une bonne chose pour elle
Bruno: Je suis d’accord avec toi mais je ne veux pas m’en mêler même si je me soucis beaucoup du bonheur de ma sœur
Hannah: Je comprends que tu veuilles pas t’en mêler mais à mon avis Lisa prendra la décision de partir
Bruno: Je pense aussi mais pourquoi tu en as l’air si persuadé toi ?
Hannah: Parce que je connais bien Lisa, quand quelqu’un s’en prend à David elle le défend bec et ongle depuis le début c’est comme ça alors maintenant qu’ils sont ensemble
Bruno: Au faite à propos d’eux Lisa m’a appelé ce matin et elle m’a dit qu’elle et David serait ravi de venir dîner chez nous un de ces soir
Hannah: Cool, depuis le temps qu’on aimerait les avoir à la maison
Bruno: Oui et puis qui c’est un jour David sera peut être mon beau frère
Hannah: Ça ne fais aucun doute
Bruno: Dis t’as pas trop froid là ?
Hannah: Un peu
Bruno: Viens on va dans la chambre dans notre lit

Hannah enfila la chemise de Bruno comme unique vêtement et ils se levèrent, le jeune blondinet souleva sa femme dans ses bras musclé et il alla dans leurs chambre à coucher puis le couple se glissa sous les couvertures aux chaud, une fois dans leur lit Hannah remercia son mari en l’embrassant tendrement mais ça dérapa et le baiser se transforma rapidement en baiser passionner et fougueux en l’espace de quelques secondes, le couple reprit de plus belle leurs ébats amoureux jusqu’à tard dans la nuit et ils s’endormirent blottit l’un contre l’autre

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Jeu 14 Avr - 8:38

CHAPITRE 19.



Caroline, Tyler, Jason, Kim,
Dylan, Jamie, Julien & Hugo


Maison des Hass/ Bukley

Nikki Reed Hass Bukley n’a connu trois hommes dans sa vie, le premier fut son petit ami du lycée, le second fut son tout premier mari qui est décédé il y a 24 ans et le dernier en date était le père de sa fille, Caroline. Caroline a vu le jour à Berlin il y a vingt ans de cela. La famille Bukley composé autrefois de Nikki, Hugo/Vick et bien sur Caroline fut une famille bien heureuse puis six mois plus tard Nikki et Vick se séparèrent et Nikki se retrouva seule à élever ses enfants, à l’époque Hugo avait douze ans et Caroline n’avait que six mois. Vick qui a quitter le domicile conjugal, et même le pays ne connaît pas sa fille et Caroline ne le connaît quasiment pas, elle là seulement vu dans des photos mais c’est tout. Sa mère s'occupa très bien seulement mais au cours de son adolescence Caroline a souvent été livré a elle-même à cause des nombreux voyages d’affaires de sa mère ce qui a renfoncer sa sensation de solitude, son frère fesait sa vie de son côté tout en prenant des nouvelles de temps à autres. Caroline c‘est toujours sentie très seule jusqu‘au jour où elle fit la connaissance de Jackie Brown en primaire, cette dernière devint alors sa meilleure amie.

Tyler Brown est né à Berlin il y a vingt ans de cela mais pas tout seul, en effet sa sœur jumelle le suivait de près. Né de deux parents américains fortuné, il a toujours été entourée et aimé. Il a une sœur jumelle, Jackie Brown qui a le même âge que lui normal c‘est sa sœur jumelle. Tyler est un jeune homme qui a tout pour plaire, il est beau gosse, intelligent, gentil, drôle, fidèle mais il était un garçon très envier par la gente féminine. Tyler était très difficile quand il s’agissait de se trouver une petite amie mais avec la belle gueule d’ange qu’il tout le monde le prend pour un play boy ce qui n’est pas le cas. A seulement 20 ans il suit des cours de cinématographie dans la même université que sa sœur, Tyler aime s’amuser et faire du sport mais il ne néglige pas ses études pour autant bien au contraire

Un jour il croit avoir trouver la perle rare mais sa petite amie de l’époque le plaque car elle part à l’unniversité à Londres, elle voulait être libre pour son entré en fac alors que Tyler lui était encore au lycée. Contrairement à ce qu’on pouvait penser Tyler s’en remit bien, il se disait qu’il y avait bien une fille faite pour lui quelque part. Trois ans plus tard il commence a passer beaucoup de temps avec la meilleure amie de sa sœur, Caroline. Ils vont au cinéma ensemble, regarde les étoiles dans le ciel la nuit, vont manger une glace ensemble, vont en cours ensemble, plus ils se voient plus ils se rapprochent. Tyler commence a voir Caroline autrement que comme une amie sans oublier le faite qu’elle est plus que séduisante, il commence petit à petit à tomber amoureux d’elle quand à cette dernière elle aussi voit Tyler autrement, comme un garçon qu’elle pourrait aimer mais elle a peur. Le jeune homme ne fait que se demander si ce qu’il ressent pour Caroline est réciproque, voulant à tout prix savoir et n’y tenant plus un jour il ose l’embrasser mais elle lui rend son baiser.

Les jours qui suivent ce baiser Caroline l’évite dès qu’elle le croise car elle a peur de ce qui pourrait se passer avec Tyler. Les jours s’écoulent et autant Tyler que Caroline sont malheureux jusqu’au jour où il décide de lui dévoiler son amour et à ce moment là elle décida de ne plus fuir et elle l’embrassa. Après avoir avouer la vérité à Jackie qui était au début surprise ils décidèrent de sortir ensemble. Un an c’est écoulé et Tyler a sut prouver à Caroline qu‘il l‘aimait sincèrement et profondément, cette dernière tomba éperdument amoureuse de lui. Il y a trois mois Tyler et Caroline se sont installer ensemble, ils ont emménager dans la maison de cette dernière. Ils vivent chez Caroline vu que la mère de cette dernière est partie à Seattlepour son travail


Ce matin c’est Samedi et Tyler dort comme un bébé pendant que Caroline est déjà lever en train de préparer le petit déjeuner, lorsque le jeune homme se réveilla tout doucement il voulu serrer Caroline dans ses bras et l’embrasser mais tout ce qu’il sentir c’est les draps et l’oreiller. Il se leva d’un bond et quand il chercha Caroline dans toute la maison mais avant il alla faire sa toilette et s‘habiller, il là trouva finalement dans la cuisine quelques minutes plus tard ce qui le fit sourire et il alla vers elle. Tyler était habiller d’un t-shirt noir à manche courte et d’un jean bleu, quand à Caroline elle portait une chemisier blanc avec une pantalon beige crème. Une fois arriver vers elle il entoura la taille de sa petite amie et il l’embrassa tendrement dans le coups

Caroline en se retournant: Bonjour beau brun
Tyler: Bonjour ma petite amie qui m’a manqué au réveil
Caroline fixant les yeux brun de Tyler: Désolée, tu m’en veux ?
Tyler: Je devrais mais je peux pas, je t’aime trop
Caroline: Je t’aime aussi
Tyler: Pourquoi tu m’as pas réveillé ?
Caroline: Tu dormais tellement bien j’ai pas oser te réveiller
Tyler: Oh oui je dormais comme un bébé mais tu sais quoi je préfère la réalité à mes rêves
Caroline: Tu rêvais à quoi ?
Tyler: Je rêvais que j’étais tombé amoureux d’une déesse qui s’appellait Caroline et on vivait tout les deux en couple dans sa maison
Caroline avec une légère pointe de fausse jalousie: Oh et elle était comment cette déesse
Tyler: Parfaite, une jolie blonde aux yeux bleu. On se connaissait depuis toujours et un jour je l’ai embrasser, je lui dis que je l’aimais
Caroline: Et elle t’aimait aussi ta déesse
Tyler en souriant: Oh départ elle avait peur de ses sentiments pour moi mais j’ai su lui prouver que je l’aimais sincèrement
Caroline: Oh
Tyler: C’est de toi dont je parles, c’est de toi dont j’ai rêve
Caroline: Je sais je te taquinais juste mais attends tu as rêvé de quoi au juste à propos de moi
Tyler: De la première fois où je suis tomber amoureux de toi et d’un tas de moments comment dire croustillants
Caroline en rougissant: Oh….euh j’ai fais des gaufres j’éspère que t’as faim
Tyler: T’es trop mignonne quand tu rougis
Caroline: C’est toi qui me déstabilise
Tyler: Et depuis quand ?
Caroline: Depuis que tu m’as embrasser pour la première fois, est-ce que tu as faim ?
Tyler fixant les lèvres de Caroline: Oui mais pas de gaufres
Caroline surprise: Oh mais tu as envie de quoi
Tyler: De toi, uniquement de toi

Sur ces mots Tyler souleva Caroline sur le comptoir et il l’embrassa passionnément, bien sur qu’il avait faim mais son envie de sa petite amie était bien plus forte et intense que ce que son estomac pouvait avoir envie. Caroline fut surprise par ce baiser mais il y répondit volontiers cependant elle le rompit

Caroline reprenant son souffle: Tyler les gaufres
Tyler embrassant le coup de sa petite amie: Plus tard
Caroline fermant les yeux: Elles seront froide
Tyler: Tu es plus délicieuse que les gaufres. Dis tu préfère manger des gaufres où m’embrasser
Caroline: T’as raison les gaufres peuvent attendre
Tyler: C’est bien ce que je pensais
Caroline: Tais toi et embrasse moi

Elle n’eu pas besoin de lui répéter deux fois car il l’embrassa sur le champs, ils s’embrassaient tellement passionnément qu’il était sur le point de déboutonner son chemisier quand tout à coup la porte de la cuisine qui donnait sur la cuisine s’ouvrit brutalement sur Hugo qui était venu fait une petit surprise à sa sœur et il fut bien surpris. En entendant la porte se refermer Caroline se sépara des lèvres de Tyler et le jeune homme se retourna

Caroline: Oh mon dieu, Hugo

Caroline lança un regard gêné à Tyler qui en fit autant, ils ne s’attendaient pas à voir le frère de Caroline aujourd’hui et encore moins qu’ils les surprenant en train de s’embrasser sur le comptoir de la cuisine. La jeune femme descendit du comptoir pendant que Tyler se décalait sur le côté et visiblement Hugo ne semblait pas content du tout et il foudroyait Tyler du regard disant si tu bouges je désintègre en cendres. Tyler ne bougeait comme si il redoutait quelques choses

Hugo: C’est qui ce guignol ?
Caroline: C’est pas un guignol, c’est mon petit ami
Hugo: Ton petit ami ? Depuis quand toi t’as un petit ami
Caroline: Depuis un an, un an demi environ c’est bien ça Tyler
Tyler: Oui c’est ça ma puce
Hugo: Bon moi ce que j’aimerais savoir c’Est-ce qu’il fiche ici de bon matin
Caroline prenant la main de Tyler: On vit ensemble
Hugo: QUOI ?
Caroline: C’est pas la peine de hurler
Hugo: Je hurle si je veux, c’est la maison de maman
Caroline: Oui et elle est d’accord pour que Tyler vive avec moi, on est majeur je te ferais dire
Hugo: Et c’est censé me rassurer, écoutes tu es trop jeune pour te mettre en ménage surtout au bout d’une année
Caroline: Je vois pas en quoi ça te dérange, maman vit à Seatlle et toi t’as ta vie
Hugo: Tu n’as que 20 ans et deux ados qui vivent sous le même toi ça peut vite déraper
Caroline: Déraper ?
Hugo: Si je te dis faire l’amour ça te parle
Caroline: On t’as pas attendu pour ça
Tyler: Euh…….je crois que je vais vous laisser
Caroline: Non tu n’as pas à partir
Tyler: Je ne pars pas, je vais juste dans le salon pour que tu puisse discuter avec ton frère
Caroline: J’imaginais vraiment pas te présenter à Hugo de cette manière
Tyler: T’en fais pas ma puce c’est ma grave. J’ai été ravis de vous rencontrer
Hugo: Oui oui c’est ça

Tyler embrassa tendrement Caroline et il sortit de la cuisine après avoir prit une assiettes de gaufres et une tasse de café chaude. Le jeune homme savait que Caroline devait parler à Hugo et pas qu’à propos de leurs histoires et même si il aurait voulu rester là auprès de sa petite amie il savait que Caroline avait besoin de le faire seule même si elle refusait de l’admettre. Caroline qui était toujours dans la cuisine avec Hugo était plus que contrarié pas à cause de s’être fait surprendre en train d’embrasser son petit ami fougueusement par son grand frère mais parce que ce dernier se permettait de jouer au flic ce que la jeune blondinette n’appréciait pas du tout. Cependant Caroline pouvait parfaitement comprendre qu’Hugo s’inquiète pour elle d’ailleurs il c’est toujours inquiété même du temps où il vivait à la maison ce qui remonte a de très longues années

Caroline: Écoutes je comprends que tu t’inquiète pour moi mais faut pas
Hugo: Tu me dis faut pas que j’ m’inquiète alors que j’apprends que tu as des rapports intime avec un garçon et que tu vis avec lui et tout ça en quelques minutes
Caroline: Je sais j’aurais du te parler de Tyler plus tôt mais tu as ta vie Hugo
Hugo: Tu sais que j’aurais toujours du temps pour ma petite sœur
Caroline: Même en sachant ce que tu sais maintenant
Hugo: Oui même si c’est beaucoup à encaisser en quelques minutes
Caroline: Je suis vraiment désolé Hugo
Hugo: Oui bon alors parles moi de lui
Caroline: Comme tu le sais il s’appelle Tyler, il a 20 ans et il est a l’université
Hugo: Vous avez le même âge ce qui est bien
Caroline: Oui, dis tu te souviens de Jackie Brown ma meilleure amie ?
Hugo: Bien sur pourquoi ?
Caroline: Parce que son frère et bien c’est Tyler
Hugo étonné: Le petit Tyler qui jouait tout le temps au football américain ?
Caroline avec une légère pointe d‘humour: Oui sauf qu’il est plus si petit

Plus tard Caroline appela Tyler qui la retrouva dans la cuisine avec Hugo, les deux hommes se serrèrent la main mais Hugo du partir car il avait du travail chez lui-même le week-end. Il salut sa petite sœur ainsi que le petit ami de cette dernière, Tyler puis il sortit de la maison et rentra chez lui. Caroline était heureuse et cela se voyait sur son visage, sur ce le couple décida d’aller se promener en amoureux une fois la cuisine ranger et nettoyer


Le Parc

Kim Seidel devait passer son après-midi avec Thibault mais ils se sont une fois de plus disputé, Kim était en larmes et elle marchait tristement dans les rues de Berlin sans savoir où elle allait. Elle ne comprenait pas ce qui se passait avec Thibault et pourquoi leurs couple battait autant de l’aile et encore moins pourquoi ils se disputaient autant ces derniers temps. Bon d’accord elle savait qu’elle avait un caractère bien trempé et lui aussi mais là leurs disputes étaient de plus en plus fréquentes

Jason Baker quand à lui s’ennuyait à la maison, il n’avait aucune envie de rester à glander tout seul devant la télé d’où le pourquoi il décida de sortir prendre l’air sans vraiment savoir vers où il se dirigeait, il voulait juste bouger et encore heureux que sa sœur était chez des amies sinon il aurait du jouer les nounous. Avant quand elle était petite ça ne l’embêtait mais maintenant elle a 15 ans et tout est différent et puis à son âge elle n’a pas besoin que son grand frère lui tienne la main même si le jeune homme est très protecteur envers sa frangine. Bref Jason décida d’aller faire un petit tour au parc, il fait beau alors autant profiter du bon temps avant que la pluie n’arrive voir la neige ce qui a très peu de change d’arriver aujourd’hui.

Sans vraiment sans rendre compte Kim arrivait dans le parc, il n’y avait pas beaucoup de monde à part des enfants avec leurs, des gens qui promenaient leurs chiens, des ados qui s’amusaient avec un ballon où qui étaient allonger à même le sol et un jeune homme que Kim connaissait. Ce garçon c’était le petit nouveau coursier de chez Kérima, Jason Baker et pour une raison inconnu elle décida d’aller vers lui. Le jeune homme était assit contre le tronc d’un arbre et il profitait de sa journée tout simplement mais tout à coup il vit une ombre, une jeune femme qu’il connaissait assez bien, c’était Kim Seidel la fille de ses rêves. Et oui depuis qu’elle a passé ses nerfs sur lui chez Kérima Jason ne fait que penser à elle, à croire qu’il serait tombé amoureux d’elle. Jason leva la tête très surpris et il là fixa de ses grands yeux brun

Kim tristement: Salut Jason, je peux m’asseoir
Jason surpris: Salut Kim, oui bien sur. Tu te souviens de mon nom ?
Kim tristement: Bien sur pourquoi l’aurais-je oublié ?
Jason: Peut être parce que t’avais l’air furieuse quand on c’est rencontré
Kim: Oh, désolé d’avoir passé mes nerfs sur toi
Jason: Oh c’est rien
Kim: T’es vachement indulgent comme garçon
Jason: Je sais pas si je le suis mais je sais qu’on a tous à un moment où à un autre des moments où on est sur les nerfs et où on a le moral à plat
Kim: Oui sauf que moi ça m’arrive un peu trop souvent
Jason: Moi aussi des fois ça va pas
Kim: Dis moi Jason toi qui est un garçon tu pourrais me dire ce qui se passe dans votre tête vous les mecs
Jason très étonné: Euh……..
Kim en le regardant: Non parce que moi j’y comprends rien
Jason: On est compliquer mais les filles aussi le sont parfois, certaines le sont plus que d’autres mais pourquoi tu me demandes ça au juste
Kim: C’est pas faut. Je te demande ça parce que mon copain et moi on arrête pas de se disputer et je me demande ce qui peut bien se passer dans sa tête
Jason: Je ne sais pas qui c’est mais il devrait avoir honte de faire pleurer une si jolie fille
Kim touchée: Merci
Jason: De rien

Kim s’en voulait d’avoir été aussi odieuse avec un si gentil garçon, en ce moment elle se demande comment c’est possible qu’il existe un garçon aussi gentil et adorable que Jason alors que Thibault est aussi méchant et dure que de la pierre. Depuis combien de temps il ne lui a pas dit qu’il l’aimait où qu’il là trouvait belle, bien trop et pourtant ces mots là devrait venir naturellement. Kim était touché que Jason un garçon qu’elle ne connaissait pas lui dise qu’elle était jolie, pour une raison inconnu elle voulait apprendre à le connaître. Dans un élan de tendresse Jason essuya tendrement les larmes qui coulait des yeux de Kim, lorsqu’elle sentit la peau de Jason entrer en contact avec la sienne elle ressentit comme une décharge électrique tout comme Jason. Durant l’espace de quelques secondes les deux adolescents se regardèrent droit dans les yeux jusqu’à ce que Jason ne recule contre l’arbre en se demandant dans sa tête ce qu’il fesait

Kim: Tu sais pour une fille ça fait toujours plaisir quand on lui dit qu’elle est jolie
Jason: A mon avis ton copain doit te le dire toutes les trois secondes
Kim tristement: Pas vraiment, à vrai dire ça fait quelques temps qu’il ne me dit plus que je suis jolie où qu’il m’aime
Jason: Et bien il a tord, moi si j’étais lui je le dirais tout les jours dès que j’en aurais l’occasion. On a tous besoin d’entendre qu’on nous aime et surtout pas celle qui fait battre notre cœur
Kim: Oui tu as raison, et toi t’as une copine
Jason: J’en avais une l’an dernier et puis ça c’est terminer
Kim: Pourquoi ?
Jason: Parce qu’on s’aimaient plus, quand y’a plus d’amour ni de désir ça sert à rien de continuer à rester ensemble et puis on c’est rendu compte qu’on était plus des amis qu’un couple
Kim: C’est triste une rupture
Jason: Oui mais vaut mieux souffrir un bon coup qu’un petit peu chaque jour mais pour ma part on a rompu tout les deux
Kim: Elle doit te manquer
Jason: Oui comme amie et même si on habite dans deux pays différent maintenant on reste quand même en contact
Kim: Oh elle est partie
Jason: Non c’est moi, mon père a été muté et on là suivit ici avec ma mère et ma sœur
Kim: T’habitait où avant
Jason: New-York et j’aimerais bien y retourner d’ailleurs quand j’irais à l’unniversité je retournerais aux Etats-Unis
Kim: T’aime pas l’Allemagne ?
Jason: Je dirais pas ça, je viens d’arriver donc je peux pas dire que j’aime où pas mais c’est différent de New-York, c’est plus calme mais bon on est pas encore à l’an prochain
Kim: Donc t’es au lycée ?
Jason: Oui et toi ?
Kim: Non personne ne veut de moi c’est pour ça que je travail dans l’entreprise familiale mais toi pourquoi t’es venu bosser chez Kérima ?
Jason: C’est à cause de mon père, il m’a disons offert une voiture toute déglingué et il m’a dit que si je là remettais en état elle serait à moi mais les réparations et les pièces à changés ça coûte cher
Kim: C’est bizarre comme cadeau
Jason: Non c’est trop cool
Kim surprise: De conduire une épave
Jason: Non elle n’est pas état d’être conduire, ce qui est cool c’est de transformé une épave en quelques chose de super
Kim: On t’as déjà dis que t’étais bizarre ?
Jason esquissant un sourire: Ça m’est arriver surtout avec les filles
Kim en souriant: T’es drôle toi, en tout cas t’as réussis à me faire sourire
Jason: Dans ce cas je suis content, de t’avoir rendu le sourire même si on se connaît pas vraiment
Kim: Que dirais-tu si on apprenait à se connaître, si on devenait amis

Jason dans ses pensées: Amis c’est mieux que rien

Jason: Oui ce serait cool mais dis-moi ton petit ami risque de ne pas apprécier
Kim: Je m’en fiche, j’ai le droit d’être amie avec un garçon sans qu’il ne me fasse une crise de jalousie
Jason: Dans ce cas d’accord
Kim: Cool
Jason en regardant sa montre: Oh mon dieu je vais être en retard, Kim je suis désolé je dois passer chercher ma sœur chez ses amies mais que dirais-tu si je te passais mon numéro de tel fixe et portable ainsi que mon adresse e-mail ?
Kim: Super idée

Heureusement Jason avait un style et une feuille dans sa boche arrière qu’il déchira en deux, il nota son adresse e-mail &MSN, son portable et le fixe de la maison, il tendit son stylo à Kim qui en fit autant puis elle rendit à Jason son stylo. Les deux adolescent s’échangèrent leurs deux bouts de papier puis ils se levèrent en même

Jason: J’ai été content de discuter avec toi
Kim: Moi aussi et merci beaucoup
Jason: De rien
Kim embrassant Jason sur la joue: A lundi chez Kérima où bien à plus tard sur msn

Sur ses dernières paroles Kim s’en alla et elle rentra chez elle, Jason passa sa main sur sa joue comme pour vérifier qu’il ne rêvait pas. Il n’en revenait toujours pas que Kim l’avait embrassé et pourtant c’était bien le cas, ce baiser n’était peut être pas un baiser comme il en rêvait mais il était doux et parfait.

Jason dans ses pensées: Wouah, ses lèvres sont si douces

Sur ses dernières pensées Jason revint à lui et il partit en direction de la sortie du parc, il se dirigea vers la maison de l’amie de sœur pour aller chercher cette dernière mais sur le chemin Jason n’arrêta pas de penser à ce bisous que Kim lui avait donner sur la joue


Villa de Dylan/Kelly & Jamie Dekker

Dylan était seul chez lui avec Jamie qui s’amusait aux jeux vidéo avec son nouvel ami, Tom. Le jeune homme était seul à la maison car Kelly était aller rendre visite à Quinn, elle voulait prendre de ses nouvelles et sûrement parler entre filles,entre sœurs. Maintenant que Dylan était retourner sur les bancs de l’école afin de décrocher son diplôme pour pouvoir être agent il avait des devoirs exactement comme son propre fils mais Dylan pouvait compter sur le soutient de sa petite famille. Alors que le jeune homme regardait ce qu’il y avait dans le frigot quelqu’un sonna à la porte

Dylan: Restez ici les enfants je vais ouvrir

Dylan referma la porte du réfrigérateur et il se dirigea vers la porte d’entrée de la maison, il tourna la poignée et il l’ouvrit. Le jeune homme fut surpris de trouver en face de lui son frère, Julien. Ça fesait un petit moment qu’ils ne c’étaient pas vu d’ailleurs c’Est-ce qui poussa le jeune blondinet a venir faire une petite visite à son frère, son petit frère pas si petit que ça

Julien: Salut fréro
Dylan: Salut Julien, entre je t’en prie
Julien: Merci Dylan
Dylan en refermant la porte: Alors qu’est-ce qui t’amènes ?
Julien: Comme ça fait un petit moment qu’on c’est pas vu je suis dis que ce serait bien si je venait te rendre visite, t’est tout seul
Dylan: Cool, non Jamie joue dans le salon aux jeux vidéos avec son nouvel ami Tom et Haley est chez Quinn
Julien: Tu veux dire chez Clay ?
Dylan: Oui mais bon c’est la même chose
Julien: Alors quoi de neuf ?
Dylan: Rien de particulier, oh si attend Kelly est de nouveau enceinte
Julien étonné: C’est vrai mais c’est génial, félicitation Dylan
Dylan: Merci, tu vas de nouveau être tonton Julien

Les deux frères rigolèrent, ça fesait un bout de temps qu’ils n’avaient pas partager de moments entre frères et Julien était super heureux pour son frère, la paternité lui a superbement réussit et il est super avec Jamie d’ailleurs Julien se demandait constamment si il sera un bon père le jour où il deviendra père. A ce propos Sarah et lui non pas encore évoquer le sujet des enfants mais ils savent tout les deux qu’ils peuvent parler de tout y comprit de ce sujet là
Dylan: Hey Jamie regarde qui est là
Jamie se retournant en posant sa manette: Tonton Julien

Jamie fit le contour du canapé en courant et il se précipita vers son tonton qui le souleva difficilement dans ses bras car le petit n’était plus si petit et il s’en rendit compte en le posant au sol ce qui fit rire Dylan

Dylan: Et oui Julien Jamie n’est plus un bébé
Julien: Très drôle mais je m’en suis rendu compte
Jamie: Je suis trop content de te voir tonton Julien
Julien: Moi aussi Jamie

Derrière eux un autre petit garçon de la même taille que Jamie aux cheveux châtain foncé et aux yeux bruns avançait timidement, Jamie se retourna en voyant son copain aussi timide

Jamie: Eh Tom soit pas si timide c’est mon oncle Julien, je t’ai souvent parlé de lui
Tom: Oh bonjour monsieur
Julien en souriant: Bonjour Tom, je suis content de faire ta connaissance
Jamie tout souriant: Tonton t’es courant ? Je vais être grand frère
Julien: Oui et tu verras c’est chouette d’avoir un frère où une sœur
Jamie: Comme toi et papa
Julien: Oui sauf que ton papa et moi on est quasiment du même âge
Jamie: J’aimerais bien avoir un petit frère mais une petite sœur c’est bien aussi, je pourrais la protéger
Julien: Oui c’est bien les sœurs aussi, regarde avec Lily
Tom: C’est qui Lily
Jamie: C’est la petite sœur de mon papa et de mon tonton Julien, elle a le même âge que moi
Tom: Ça doit faire bizarre d’avoir une tante qui a le même âge que toi
Jamie: Ouais mais je dis que c’est ma cousine, elle est super et je l’adore
Julien: Et elle t’aime aussi et tu le sais
Jamie: Dis tonton Julien tu va rester manger avec nous ?
Julien: J’aimerais Jamie mais je peux pas, je suis déjà pris mais un autre soir avec plaisir
Jamie: Ok. Tu viens Tom on va continuer notre partie
Tom: Oui

Les enfants retournèrent vers le canapé jouer à la console ce qui fit rire Julien et il se releva, il n’arrivait pas à croire a quel point Jamie avait grandit. Ce petit a sept ans et demie et il pousse de jour en jour. Julien alla vers Dylan voir ce que ce dernier fesait

Julien: Kelly m’a dis que tu retournais sur les banc de la fac
Dylan: Ouais et te moque pas de moi, je veux pas que Jamie pense que son père n’est pas capable d’obtenir son diplôme
Julien: Dis pas de bêtises, t’es un vrai héros pour lui
Dylan: Et j’aimerais que ça continue comme ça
Julien: T’inquiète tu es son père et jamais à ses yeux tu seras autre chose que son héros, il t’admire
Dylan: C’est enfant génial, il tient de sa mère
Julien: Et de toi aussi, ce petit est un mélange de vous deux
Dylan: Merci Julien
Julien: Je t’en prie fréro, la famille ça sert à ça
Dylan: Alors comme ça t’es prit ce soir
Julien: Oui, contrairement à ce que tu peux croire j’ai une vie
Dylan: Elle s’appellerait pas Sarah Trager par exemple
Julien: Exact monsieur je sais tout
Dylan: Tu veux boire un truc
Julien: Je veux bien un panaché si tu as
Dylan: J’ai ça

Dylan alla chercher deux panachés dans le réfrigérateur, un pour lui et un pour son frère. Depuis que Kelly est enceinte il n’y a plus d’alcool dans le réfrigérateur car ça lui donne la nausées, enfin encore plus qu’elle là maintenant. Dylan retourna s’asseoir aux côté de son frère

Julien: Merci Dylan
Dylan: De rien mon cher frère, alors vas-y je t’écoutes
Julien: A propos de quoi ?
Dylan: A propos de la belle blonde dont t’es amoureux
Julien: Ça va, on vit au jour le jour et on profite de notre amour
Dylan: N’empêche qu’un jour je serais content d’être tonton Dylan
Julien: Wouaho on en est pas encore là
Dylan: Peut être mais ne me dit pas que t’aimerais pas être père
Julien: Euh…….
Dylan: Je t’en prie je te connais par cœur Julien, tu aimerais avoir toi aussi ta propre famille et y’a rien de mal
Julien: Oui c’est vrai j’avoue mais avec Sarah on a pas encore parler d’enfants
Dylan: Ah parce que tu crois que Kelly et moi on parlait d’avoir un enfant a 17 ans et pourtant Jamie est arrivé
Julien: Ouais mais vous étiez marié
Dylan: Dans ce cas épouse là
Julien: Je veux pas lui faire peur même si j’y pense beaucoup
Dylan: Je le savais, j’en étais
Julien: Qu’est-ce que tu savais ?
Dylan: Que tu te sentais prêt à te marié avec elle, si je me trompe pas fonce
Julien: Je sais pas si tu l’as remarquer mais faut être deux pour se marié et pareil pour avoir un bébé, enfin on verra bien comment ça va se passer entre Sarah et moi d’ailleurs je dois la voir ce soir, on dîne ensemble
Dylan: C’est cool, sinon comment va Lisa ?
Julien: Bien, tout se passe bien avec son David et elle a déménager de chez ses parents enfin
Dylan: Il était temps
Julien: Oui et je suis ravis pour elle surtout par rapport avec David
Dylan: Comme ça ils viennent se plaindre à toi de leurs amour
Julien: Exact, ces deux là en ont mit du temps. Quand c’était pas l’un c’était l’autre mais je suis heureux pour Lisa, depuis le temps qu’elle rêvait d’être avec son prince charmant et là je suis persuader qu’entre eux ça finira par l’église
Dylan: Tu m’étonnes, depuis qu’elle est tombée amoureuse de lui elle ne rêve que d’être sa femme
Julien: Oui, bon c’est pas que j’aime pas parlé avec toi petit frère mais je vais devoir y aller
Dylan: Je te comprends, c’est important de se préparer avant de voir sa princesse
Julien: Commence pas Dylan
Dylan: Je te charie fréro, passe une bonne soirée
Julien: Tes sous-entendu tu peux te les garder
Dylan: Ne me fais pas croire que vous allez vous regarder dans le blanc des yeux toute la nuit, j’ai pas l’âge de Jamie je te signal
Julien: Sans commentaires Dylan, bon j’y vais a plus. Passe le bonjour à Kelly pour moi, au revoir les enfants
Jamie: Au revoir tonton Julien
Tom: Au revoir monsieur
Dylan raccompagnant son frère à la porte: Ce sera fait t’en fais pas

Julien salua son frère et il quitta la villa de ce dernier en souriant et il rentra chez lui pour se préparer à son dîner avec Sarah. Lorsque Julien partit de chez lui Dylan referma la porte derrière lui en souriant tout autant. Décidément la complicité des deux frères est toujours bien présente et c’est un plaisir à voir, toujours là l’un pour l’autre quoiqu’il arrive.

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Ven 22 Avr - 11:41

CHAPITRE 20.



Bonnie, Jérémy, Julien, Sarah

Bonnie est née à Berlin il y 18 ans de ça dans une petite famille ordinaire et paisible, la famille. Elle est la fille unique de deux parents fous amoureux l'un de l'autre, qui prirent toujours soin de leur petite fille chérie jusqu‘à ce que ces derniers décèdent quand Bonnie avec cinq ans. Suite au décès de ses parents Bonnie est aller vivre avec sa grand-mère qui a emménager dans la maison des Bennett, les premiers mois ont été dure mais c‘est aussi à cette époque qu‘elle a rencontre sa meilleure amie, Eléna Kubala.. Les deux fillettes étaient à l'époque inséparables d’ailleurs elles le sont toujours. Bonnie a donc grandit entouré de sa grand-mère et de sa meilleure amie. Quand Bonnie atteint l'âge requis, elle entra au lycée avec Elena, qui restèrent sa meilleure amie d‘ailleurs elles l’est toujours autant

Tout se passait bien mais voilà depuis plus où moins trois mois environ Bonnie passe beaucoup de temps avec Jérémy Plenske qu‘elle connaît depuis toujours. Ce dernier a vécu une rupture un peu dure et Bonnie et lui se sont beaucoup rapprocher. Ce soudain rapprochement fait un peu peur à Bonnie car elle commence à voir Jérémy d’une toute autre manière. Au cours de cette année elle a vu Jérémy changé du tout au tout, elle était là dans sa période sentimental, dans sa période rebelle et même dans sa période toxico sans oublier qu’elle ne peut pas s’empêcher de le trouver canon


Lycée de Berlin

Bonnie venait juste d’arriver sur le parking du lycée en voiture, elle sorti de cette dernière et se dirigeait vers sa classe mais tout à coup elle a lâché ses livres sans le faire exprès cependant maintenant tout le monde la regardait avec de grand yeux ce que personne ne souhaite mais heureusement Jérémy est arriver à secours, il venait juste d’arriver lui aussi

Jérémy: Hey Bonnie laisse ça je vais t‘aider

Bonnie hocha positivement la tête en guise de réponse et le jeune adolescent ramassa les bouquins de Bonnie puis il se releva. Jérémy était habillé d’un jean bleu, d’un t-shirt blanc, d’une chemise à carreau qui était ouverte ainsi que d’une pare de chaussures, les manches de sa chemise était retrousser. Jérémy avait envie de demander quelque chose à Bonnie d’ailleurs ça fait trois jours qu’il tourne ça dans sa tête, comment lui demander, à quel moment ?, ne sachant pas trop ce qu’elle allait répondre il se lança maintenant. Il lui lança un rapide coup d’œil et il regarda dans les alentours sans vraiment savoir pourquoi puis il prit la parole

Jérémy: Hey Bonnie je me demandais tu voudrais venir jouer au billard ce soir à la grill ou autre part".

Bonnie a simplement rit à Jérémy qui là regardait sans comprendre pourquoi elle riait, avait-il quelque chose sur la figure car il ne voyait pas vraiment ce qui pouvait la faire rire à part peut être le faite d’aller au billard avec lui et encore là où est-ce que c’est drôle. Bonnie riait tout simplement car Jérémy Plenske était fou. Il a 16 ans, elle en a 18, il est son meilleur ami du moins c’est comme ça qu’elle là toujours vu. Voyant qu’elle ne répondait Jérémy pensa qu’elle ne voulait pas venir faire une partie de billard avec lui alors il décida de faire demi-tour et de marcher dans l’autre direction, son regard était triste normal il aurait voulu que Bonnie lui dise avec plaisir où, ouais je veux bien

Bonnie: Jérémy attend
Jérémy en se retournant: Oui
Bonnie: Pour le billard
Jérémy: Oui
Bonnie: C’est oui, bien sur tu es le petit frère de Lisa et mon meilleur ami et c’est complètement fou

Bonnie lui avait répondu mais qu’est-ce que ça voulait dire au faite, était-ce un rancard qu’elle avait accepté d’avoir avec lui. Bonnie savait que Jérémy craquait pour elle et elle devait bien avouer que si il n’était pas le petit frère de Lisa et son meilleur ami elle pourrait facilement craqué pour lui. Jérémy a tout du petit ami quasi idéal, il est mignon, gentil, courageux, généreux, protecteur et j’en passe mais voilà c’est compliquer car il est le petit frère de Lisa et le meilleur ami de Bonnie. Tout à coup un adolescent qui visiblement était nouveau s’avança vers Bonnnie et Jérémy

L’adolescent: Bonjour je m’appelle Luka, je cherche le bureau du proviseur, vous pourriez me montrez où ça, je suis nouveau ici

Le dénommé Luka avait plus poser la question à Bonnie en la fixant qu’à Jérémy qui n’aimait pas du tout le regard que Luka posait sur la jeune femme. Alors que Bonnie allait lui répondre Jérémy là devança d’une demi-seconde

Jérémy: Ouais je vais te montrer, Bonnie on se voit directement là bas
Bonnie: Ok, bye

Jérémy partit avec Luka l’accompagnant en direction du bureau du proviseur, la réaction du jeune homme pouvait présager à de la jalousie et c’était probablement le cas. Cinq minutes plus tard la cloche retenti ce qui était l’heure pour tout les élèves d’aller en cours. Bonnie espérait seulement que Jérémy et Luka n’aurait pas d’ennuis et en particulier Jérémy qui était assez impulsif comme garçon, la jeune fille avait bien sentit une légère tension chez le jeune homme lorsque Luka c’était mit à la fixer, sur le coup elle avait pensé que c’était simplement le comportement de Jérémy qui n’est pas confiant avec les gens qu’il ne connaît pas mais il se pourrait que se soit plus



Boutique de Julien

Un mot doux comme une étincelle de lumière, qui fait vibrer le cœur de tout un chacun. Ce n’est pourtant qu’un mot et pourtant ça change énormément de chose quand une personne le dit à une autre et que c’est sincère. C’est comme une délivrance, un bonheur indescriptible. Les poètes, les écrivains, les chanteurs et même les peintre le disent mais ça ne vise pas une personne en particulier mais toutes les personnes du monde alors pourquoi est-ce si difficile de dire ”je t‘aime” ?

Il était debout là debout dans sa boutique, fesant l’inventaire de tout qu’on lui avait livré, magasine de mode, de charmes, de cuisine, d‘auto/moto, barre chocolaté, bonbons et compagnie. Julien Dekker avait envie d’être plus qu’un simple livreur de journaux mais il ne pouvait pas tout plaquer sans avoir là moindre idée de ce qu’il ferait après mais ce n’est pas ça qui le préoccupait, il fesait tout son possible pour se concentrer sur l’inventaire mais tout ce qu'il pouvait penser c’était à ce qui c’était produit la veille. Comment avait-il été aussi stupide? OK, il n’est pas stupide mais il se sentait stupide en cet instant même. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser à ce qu'il avait dit. Pourquoi n’avait-il par réfléchit avec sa tête avant de parler. En ce moment-là il se noyait dans son propre auto-apitoiement et même si il se sentait déprimé aujourd’hui il ne regrettait pas de lui avoir ouvert son cœur


Sarah Trager était une jeune femme assez spéciale en son genre, Julien n’était pas son premier petit ami seulement a 24 ans c’est plutôt normales cependant les hommes qui ont réussit à se frayer un chemin vers le cœur de la jeune mannequin peuvent se compter sur les doigts d’une main. A compteurs ils étaient cinq, le premier s’appeler Nate, elle l’avait rencontrer quand elle avait 15 ans mais le couple n’a pas duré. Deux ans après sa rupture avec Nate elle rencontre Pete, une star du Rock avec qui elle vit une histoire assez brève qui dura une année. L’année suivante elle rencontre une certain Brian qui fut sa plus longue et profonde relation et surtout la plus sérieuse, leurs histoire dura trois ans mais Brian rompit avec elle à Los Angeles lui disant qu‘il avait rencontrer une autre fille et qu‘il était amoureux d‘elle. Entendre ça lui brisa le cœur, quelques mois plus tard elle rencontra dans un café un jeune réalisateur qui se prénommait Austin. Sarah et lui restèrent une année entière ensemble mais ce dernier la quitta également car il là voyait plus comme une amie ce qui était réciproque, les déceptions amoureuse Sarah connaît mais voilà un beau jour alors qu‘elle vient de se faire engager par Kérima Moda à Berlin comme mannequin elle se rends dans une boutique et elle rencontre Julien Dekker. Un beau blond au yeux sur qui elle flash, elle le revoit plus d‘une fois et une idylle commencent entre eux seulement voilà hier soir Julien fait l‘erreur de lui dire qu‘il l‘aime ce que Sarah n‘était pas prête à entendre ça ce qui causa un froid dans le couple

Au vu de toutes les déceptions amoureuse qu’elle a vécu au cours de sa vie elle ne pensait pas son petit ami actuellement le lui dirait aussi rapidement même si ça fait déjà quelques mois que le couple est ensemble. Sur le coup Sarah avait l’air contrarié d’ailleurs c’est-ce que Julien a purement comprit mais en faite c’était plus de la surprise, elle ne s’attendait pas vraiment à ce que se soit aussi rapide mais elle aimait également Julien, malheureusement ce dernier ne lui a pas laisser le temps de dire quoique se soit car il est partit immédiatement

Ce matin avant de se rendre chez Kérima Sarah décida de se rendre à la boutique de Julien afin de s’expliquer avec ce dernier qui avait visiblement mal comprit la réaction de la jeune femme la veille. Arrivant devant la boutique elle espérait que Julien allait la laisser parler, s’expliquer, lorsqu’elle entra à l’intérieur elle vit que son petit ami paraissait occupé, du moins il fesait tout pour s’occuper l’esprit. En effet Julien essayait de se plonger dans le travail, alors qu’il avait la tête longé dans les cartons et une feuille à la main avec un crayon une jeune femme blonde entra dans la boutique, c’était Sarah. La jeune femme était habillé d’un jean bleu, d’un sweat-shirt gris clair en col v à manches longues, de chaussures noir avec de petits talons et d’un veste e cuire noire qu’elle que sa mère biologique lui avait légué lorsque cette dernière est décédée d’un cancer il y a sept ans. Julien avait entendu la clochette de la boutique sonner

Julien toujours occupé: C’est pas encore ouvert pour le moment, repasser plus tard
Sarah: Même pour moi Julien

En entendant le doux sons de cette voix qu’il connaissait plus que bien Julien releva sa tête, l’expression de son visage était plus que surpris. Il était tellement surprit qu’il lâcha immédiatement ce qu’il avait dans les mains dans un des cartons. Le jeune blondinet se retourna et là il là vit, celle qu’il aimait, l’amour de sa vie, Sarah

Sarah: T’as l’air occupé
Julien: En effet je le suis un peu
Sarah: Tu pense qu’on pourrait discuter
Julien fesant comme si de rien était: Discuter de quoi ?
Sarah: Tu le sais très bien
Julien: Non je ne vois pas du tout
Sarah: Je t’en prie Julien, je te parles de nous
Julien: De quoi veux-tu qu’on discuter à propos de nous car je vois vraiment pas
Sarah: D’hier soir, de ce que tu m’as dis
Julien: Oh tu veux dire du moment où je t’ai dis que je t’aimais et que toi t’as pas répondu
Sarah légèrement stressé: Oui
Julien: Je vois vraiment pas ce qu’il y a à dire de plus, je t’ai dis que je t’aimais et toi t’étais contrarié à propos de ça point fin de la discussion
Sarah: Non je ne l’étais pas
Julien: Pardon mais en général quand quelqu’un te dis je t’aime tu réponds quelque chose et tu ne reste pas là avec un air qui veux dire moi je ne t’aime pas et toi t’avais cet air là. Écoutes je suis pas un idiot finit et je me suis déjà fais piétiné par un tas de fille, la dernière en date c’était Sabrina mais je ne m’attendais pas à ça venant de toi
Sarah: Julien je……
Julien: Non laisse tomber tes excuses j’ai très bien compris, tu ne m’aimes pas c’est bon pas besoins de tourner autour du pot. J’aurais vraiment du fermer mon clapet
Sarah: Non mais là j’aimerais que tu le fasse, que tu te t’aises et que tu me laisse te dire ce que j’ai à te dire, la raison pour laquelle je suis là en ce moment
Julien: Je t’ai dis que c’était pas…..
Sarah énervée: Julien laisses-moi terminer j’ai pas finis

Julien s’apprêta à répliquer de nouveau mais Sarah s’approcha de lui et elle l’en empêcha en l’embrassant, elle n’avait trouver que ce moyen pour le forcer à se taire et la laisser finir ce qu’elle essayait tant bien que mal de lui dire. Sans le moindre effort de sa part Julien répondit volontiers au baiser de Sarah puis cette dernière se sépara des lèvres du jeune homme

Sarah: Ce que j’essaie de te dire grand béta c’est que je t’aime aussi
Julien sous le choc: Tu…..?
Sarah: Ne me dis pas que t’es muet et sourds maintenant
Julien: Mais hier tu n’as rien dis, pourquoi tu m’as rien dis
Sarah: Parce que j’étais sous le choc
Julien: Mais pourtant t’avais l’air contrariée quand je t’ai avoué mes sentiments pour toi
Sarah: Non c’était pas le cas, j’étais surprise
Julien étonné: Surprise ? Pourquoi t’étais surprise ?
Sarah: Parce que ça ne fait que quelques mois qu’on est ensemble et je ne m’attendais pas à ce que tu me dises que tu m’aimes aussi rapidement. Vu de toutes les déceptions amoureuse que j’ai vécu au cours de sa vie ma réaction était un peu normal mais tu as cru que j’étais contrarié n’est-ce pas
Julien: Oui, dis par hasard combien d’histoires tu as eu ?
Sarah: Tu es sur de vouloir savoir ?
Julien: Oui certain
Sarah baissant les yeux: Avant toi il y en a eu……quatre

Sarah était gênée d’évoquer son passé amoureux à Julien pas parce qu’elle avait honte mais parce qu’en général les garçons ne sont pas franchement ravis de savoir que leur petite amie à connu d’autres hommes avant eux.

Sarah: A voir ta tête j’aurais mieux fait de me taire
Julien: Ma tête ?
Sarah: Oui t’as vraiment pas l’air de quelqu’un qui va bien apprenant que sa copine a eu quatre histoires avec lui
Julien: Non je vais, je vais très bien
Sarah: Je t’en pris Julien tu es aussi blanc qu’un cachet d’aspirine
Julien: Non je t’assure ça va et puis moi aussi j’ai un passé quoique je me suis plus fais piétiner par les filles qu’autre chose et la dernière en liste s’appellait Sabrina Hoffman
Sarah: Oui je sais et je suis désolé pour ce qu’elle t’as fais mais moi je te ferais jamais ça
Julien: Hier j’ai pourtant eu cette impression
Sarah: Tu as juste mal interprété l’expression de mon visage
Julien: Visiblement oui, donc est-ce que ça veut dire que tu………?
Sarah: Oui je t’aime idiot

Sur ses dernières paroles Julien embrassa fougueusement Sarah en posant une main sur sa joue, la jeune femme répondit tout aussi fougueusement au baiser de son petit ami. C’était leurs première dispute baser sur un malentendu mais comme on dit il y a une première fois à tout, Julien encercla la taille de Sarah et il là souleva dans ses bras. La jeune femme enfouissa son visage dans le coup de son petit ami et le couple ria de bon cœur. Sarah aimerait bien rester toute la journée ici avec Julien mais elle devait se rendre chez Kérima malheureusement, la jeune femme s’éloigna légèrement du cou de Julien

Sarah: Je suis désolé mais il faut que j’y aille
Julien: Chez Kérima ?
Sarah: Oui chez Kérima. Crois-moi j’aimerais rester toute la journée avec toi mais je peux pas et en plus Hugo risque de piquer une crise de plus, franchement je sais pas comment David et Lisa font pour tenir surtout avec ce qui c’est passé hier
Julien: Qu’est-ce qui c’est passé hier si c’est pas trop indiscret ?
Sarah: Ça l’est pas. Richard et David en sont venu aux mains. Apparemment Richard aurait dit quelque chose d’horrible sur Lisa et David aurait enchaîné sur quelque chose pour blesser Richard et c’est à ce moment là que Richard c’est jeter sur David mais c’est David qui a remporter la bataille, à ce que j’ai il ne là pas raté non plus
Julien: Vu le gabaris de David ça m’étonne pas. J’en connais une qui a du jouer les infirmières
Sarah: Ça n’a pas du lui déplaire si tu veux mon avis
Julien: Je suis du même avis
Sarah: Julien j’aimerais qu’on continue mais je dois vraiment y aller
Julien: Ok mais ça te dirais de déjeuner avec moi ce midi ?
Sarah en souriant: Avec joie
Julien: Ok alors à toute à l’heure, je viendrais te chercher chez Kérima enfin si ça te convient
Sarah: C’est parfait, à toute à l’heure. Au faite je t’aime Julien Dekker
Julien en souriant: Je t’aime aussi Sarah Trager

Sur ses dernières paroles Julien l’embrassa tendrement et Sarah approfondissa le baiser qui dura un petit moment jusqu’à ce que la jeune femme se décider à le rompre puis elle l’embrassa à nouveau avant de quitter la boutique de son petit ami et de se rendre chez Kérima


Maison des Plenske

La journée venait de se terminer pour Jérémy Plenske, après les cours au lycée il était aller rendre visites à quelques amis qu’il n’avait pas revu au lycée depuis son retour. Après cela il est rentré chez lui, Jérémy savait pertinemment qu’en rentrant ce serait extrêmement tendu comme tout les jours depuis que Lisa à déménager dans son nouvel appartement. Bernard avait eu un peu de mal à s’y faire mais il savait tout au tard qu’elle prendrait son envol contrairement à Katia qui était en colère car elle ne pouvait plus contrôler les aller et venu de David, Jérémy quand à lui ne comprenait pas le comportement de sa mère cependant il était ravi pour sa sœur et personne ment il aimait bien David en tout cas maintenant il l’aime mieux. Lorsque Jérémy rentra chez lui avec son sac sur l’épaule il avait constater que ses parents étaient tout de rentrer car leurs voiture étaient toutes les deux présente dans l’allée

Katia: Jérémy tu ne rentre que maintenant ? Que c’est-il passé au lycée pour que tu ne rentres qu’à cette heure ?
Jérémy: Rien, après les cours je suis passé voir des amis que j’avais pas vu depuis mon retour
Katia: Quels amis ?
Jérémy: Des amis du lycée et ceux que j’avais au collège
Katia: Mais qui précisément ?
Jérémy: Ecoutes maman c’est pas parce que Lisa n’est plus à la maison et que tu ne peux plus contrôler les visites de David que tu dois te rabattre sur moi. Je ne suis pas Lisa et j’aime pas qu’on me surveille
Katia: Après ce qui c’est passé avec toi j’ai des raisons de vouloir savoir qui tu fréquentes
Bernard: Katia Jérémy a raison, je ne dis pas qu’on ne doit pas savoir qui il fréquente mais tu ne vas pas le mettre sous surveillance
Jérémy: Merci papa, dis je peux sortir ce soir ?
Katia: Pourquoi veux-tu sortir et où veux-tu aller ?
Jérémy posant son sac sur le canapé: Parce que j’ai un rendez vous enfin pas un rendez-vous mais je dois retrouver quelqu’un au Grill
Katia: Qui ça ?
Jérémy: Une fille
Katia: Une fille ?
Jérémy: Oui une fille
Katia: Jérémy tu es trop jeunes pour avoir un rendez-vous avec une fille
Jérémy: C’est pas un rancard et puis même si ça l’était ce qui ne l’est pas j’ai 16 ans et c’est de mon âge
Bernard: C’est qui la jeune fille avec qui tu as rendez-vous ?
Katia: Bernard voyons il est trop jeune pour sortir avec une fille
Jérémy: C’est Bonnie Bennett. Maman je te l’ai déjà dis c’est pas un rendez-vous
Katia: C’est hors de question que tu sortes avec elle
Jérémy: Et pourquoi ?
Katia: Parce qu’elle est plus âgé que toi, elle a 18 ans Jérémy
Jérémy: Merci mais je suis déjà au courant
Bernard: Tu peux y aller Jérémy
Jérémy: C’est vrai papa ?
Bernard: Oui filston

Fou de joie Jérémy esquissa un sourire et il récupéra son sac puis il monta dans sa chambre en sifflant, le jeune adolescent était tout content. Même si il avait dit à ses parents que son rendez-vous avec Bonnie n’était pas un rancart il aimerait que ça en soit un pour la simple et bonne raison qu’il a des sentiments pour Bonnie sans oublier qu’à ses yeux elle est superbe. Arrivée dans sa chambre il fit ses devoirs aussi vite que possible et quand l’heure arriva Jérémy se changea sous les coups des 20h00 et il redescendit en bras. Jérémy était habillé d’un jean bleu marine, d’un sweat-shirt à manche longue de couleur noir, d’une veste de couleur bleu marine ainsi que de chaussure noir. Alors qu’il s’apprêtait à partir son téléphone portable sonna, il le sortit et il répondit sans même regarder qui l’appelait

Jérémy: Allo
Bonnie: Allo Jérémy c’est Bonnie
Jérémy: Oh Salut Bonnie, j’allais justement partir au Grill
Bonnie: Euh justement à ce propos il faut que je te dise quelque chose
Jérémy: Je t’écoutes
Bonnie: Voilà je vais devoir annuler notre soirée au billard
Jérémy très surpris: Pourquoi ? T’as changé d’avis ?
Bonnie: Non c’est pas ça mais j’ai un petit imprévu qui m’empêche de venir
Jérémy: Comment ça ?
Bonnie: C’est un peu compliqué
Jérémy: Ok j’ai compris tu veux plus venir
Bonnie: Non c’est pas ça je t’assure
Jérémy: Alors dis moi ce qui se passe ? Dis le moi tout simplement
Bonnie: Je peux pas Jérémy
Jérémy: Très bien j’ai compris, il y a pas si longtemps tu n’hésitais pas tant que ça à te confier à moi. Tu sais quoi on se verra surement demain au lycée
Bonnie: Non attends Jérémy……
Jérémy: Bonne nuit, salut à demain Bonnie
Bonnie: Non atte…..

Trop tard Jérémy avait raccrocher, Bonnie s’en voulait atrocement car elle n’avait pas du tout changer d’avis mais elle ne pouvait pas venir cependant elle ne pouvait pas lui expliquer ça au téléphone. La réaction de Jérémy était prévisible et normal car si on se remémore la conversation que Bonnie venait d’avoir avec lui on pouvait facilement croire que Bonnie souhaitait annuler leurs soirée billard, qu’elle avait changer d’avis mais ce n’était pas ça. La jeune femme avait réellement eu un imprévu et si ça n’avait pas été le cas elle serait aller rejoindre Jérémy au Grill mais elle ne pouvait cependant elle n’avait pas pu dire à Jérémy quel était son imprévu et maintenant le jeune adolescent pensait certainement qu’elle avait annuler parce qu’elle avait changer d’avis. A tout les coups demain au lycée il la fuirait car connaissant le caractère de Jérémy ainsi que ses sentiments envers elle il allait lui en vouloir, en cas de souffrance le jeune adolescent avait tendance à fuir. Chez elle Bonnie soupira tristement, elle n’avait vraiment pas voulu ça mais elle ne pouvait pas en vouloir à Jérémy, sa réaction était plus que compréhensive

Jérémy qui venait de raccrocher sans laisser Bonnie finir sa phrase, il n’en n’avait que trop entendu et il était incapable d’en supporter d’avantage pour ce soir. Cette soirée au Gill n’était pourtant rien d’autre qu’une partie de billard en tout cas c’Est-ce qu’il avait dit à ses parents ainsi qu’à Bonnie mais au fond de lui-même Jérémy aurait voulut que ce soit un rancart d’ailleurs il espérait secrètement qu’à la fin de cette soirée lui et Bonnie se rapprocheraient d’avantage. Voilà pourquoi le jeune adolescent était si en colère et pourquoi il en voulait tellement à Bonnie, il pensait qu‘elle avait tout bonnement changé d‘avis. Aux yeux de Jérémy Bonnie avait simplement changé d’avis

Katia en arrivant avec son mari vers leurs fils: Jérémy tout va bien ?
Jérémy énervé: Oui parfaitement
Bernard: On dirait le contraire
Jérémy toujours énervé: J’ai dis que tout allait bien
Katia: C’est Bonnie ?
Jérémy: Laisse tomber maman, je vais me coucher bonne nuit
Bernard: Tu vas déjà te coucher ? Attend je croyais que tu devais aller au Grill avec Bonnie
Jérémy: C’est plus d’actualité, elle a un empêcher. Oui je vais me coucher
Katia: Pourquoi ?
Jérémy: Je veux pas en parler
Katia: Jérémy
Jérémy: J’ai dis que je ne voulais pas en parler, bonne nuit à demain
Bernard: D’accord, dors bien à demain Jérémy
Jérémy: J’ai dis que j’allais me coucher pas que j’allais m’endormir tout de suite
Bernard: D’accord
Katia: Non pas d’accord, je veux savoir ce qui se passe
Bernard: Katia s’il te plais ne recommence pas
Jérémy: Tu ne sauras rien venant de moi

Sur ses mots Jérémy monta dans sa chambre car il n’avait aucune envie de parler à ses parents, à vrai dire il n’avait aucune envie de parler à quique se soit. Tout ce qu’il voulait c’était d’être seul et qu’on ne lui pose aucune question, une fois arrivé en haut dans sa chambre il se déshabilla et enfila son pyjama. Après avoir enfiler son pantalon de pyjama ainsi que son t-shirt alla s’allonger dans son lit et il alluma la télé, il prit la télécommande et il zappa sur les chaînes avant de tomber sur un film qui l’intéressa. Jérémy ne s’endormit pas avant les deux heures du matin après avoir éteint la télé

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Jeu 5 Mai - 2:19

CHAPITRE 21. [partie 1]




Bonnie, Jérémy, Stefan, Damon,
Richard, Sabrina, Hugo, David,
Tyler, Caroline, Mariella & Laurent


Les rues de Berlin

Voila des jours et des jours que Jérémy évitait soigneusement Bonnie, elle ne lui avait donner aucune explication en dehors du faite qu’elle avait eu un empêchement sur la raison pour laquelle elle avait du annuler leurs soirée au Gill une semaine plus tôt. Tout au long de la semaine il avait évité ses coups de fils, ses textos, ses messages sur MSN. Jérémy lui en voulait énormément mais sa réaction était prévisible, en revanche ce qui aurait été étonnant c’est que Jérémy ne régisse pas cependant cette situation était horrible autant pour Jérémy que pour Bonnie. Ce matin Jérémy c’était arrêté à la boutique de Julien pour s’acheter des bonbons mais en sortant du magasin il se heurta à Bonnie, Jérémy voulu passer son chemin mais elle le retint par le bras

Bonnie: Non pas si vite
Jérémy: Bonnie j’ai a faire
Bonnie: Ouais bien sur et toute cette semaine t’as eu a faire peut être ?
Jérémy: Oui beaucoup maintenant tu m’excuse faut que j’y aille
Bonnie: Non il faut qu’on parle, Jérémy ça peut plus continuer
Jérémy: C’est toi qui a chercher cette situation alors ne vient pas me mettre ça sur le dos
Bonnie en soupirant: Je te mets pas ça sur le dos, je veux juste qu’on parle
Jérémy: Et de quoi parce que honnêtement j’ai pas envie de parler
Bonnie: Tu le sais très bien, que tu veuille où pas me parler on va quand même discuter parce que j’en peux plus que tu m’évites comme ça depuis une semaine
Jérémy: Que veux-tu je suis rancunier
Bonnie: Jérémy tu es mon meilleur ami et ne plus te voir me manque
Jérémy en colère: Et moi tu es plus que ma meilleure amie mais ça fait quelques temps que je ne te vois plus comme ça, je te vois comme une fille que je pourrais aimer alors comme je sais que c’est pas réciproque je préfère rester loin de toi et je t’en veux oui je t’en veux de ne plus me faire assez confiance alors tu sais quoi on va en rester là car j’ai pas envie d’en parler
Bonnie: Jérémy rien que l’idée de nous imaginer en couple me fait culpabiliser
Jérémy: Je vois pas en quoi, je suis pas ton frère où un truc dans le genre
Bonnie: Non mais tu es le petit frère de Lisa et mon meilleur ami
Jérémy: Tu peux m’expliquer le lien entre sortir avec moi et ma sœur ?
Bonnie: Tu es plus jeune que moi
Jérémy: Et alors, tu sais tu dis que tu me connais mieux que personne parce que je suis ton meilleur ami
Bonnie: C’est le cas
Jérémy: Et bah laisse moi te dire qu’il y a une partie de moi que tu ne connais pas. Bonnie si tu arrêta un peu de te dire que je suis le petit frère de Lisa et simplement un garçon comme un autre qui pourrait t’aimer et qui sait ça pourrait être le début d’une grande histoire d’amour
Bonnie: Une partie de moi y pense souvent
Jérémy perdu: Là je suis pommer, une minute tu me dis que tu ne me vois pas autrement que ton meilleur ami et l’instant d’après tu me dis qu’une partie de toi pourrais me voir comme un futur petit ami
Bonnie: C’est juste que j’étais là a ta période rebelle, ta période junkie, ta période sensible et tout à coup tu t’es transformé en ce mec canon
Jérémy avec un petit sourire au coins des lèvres: Tu me trouve canon ?

Bonnie hocha timidement la tête, rien que l’idée de voir Jérémy comme son petit ami lui fesait peur car elle avait peur qu’un jour ils ne soit plus amis et l’idée de perdre définitivement son amitié était insupportable pour Bonnie. Cependant ces derniers mois elle c’est énormément rapproché de Jérémy, elle a été là dans toute les étape de la vie de Jérémy même quand ce dernier n’allait pas bien et puis un beau jour elle a vu ce garçon adorable se transformé en ce jeune homme ultra canon. Au cours de cette semaine Bonnie c’était confié a une amie, Caroline Bukley. Caroline lui avait dit que la vie était courte et qu’elle avait vécu pratiquement la même chose avec Tyler, son petit ami actuel. En effet entre Tyler et Caroline c’est un petit peu plus complexe que Bonnie et Jérémy car Tyler est le frère jumeau de la meilleure amie de Caroline sans oublier qu’après un violent échec sentimentaux la jeune blondinette ne voulait plus tomber amoureuse mais Tyler a su lui redonner fois en l’amour, ensuite ils se sont mit à s’inquiéter de la réaction de Jackie la sœur de Tyler lorsqu’elle apprendrait ce qui se passe entre son frère et sa meilleure amie mais finalement elle a bien réagit. Pour ce qui est de Jérémy et Bonnie c’est bien moins compliqué, ce qui pourrait arriver de pire ce serait que les parents de Jérémy soit contre et honnêtement le jeune adolescent ne laissera pas ses parents diriger sa vie sentimental, contrairement à Lisa il n’acceptera pas ça c’est certain.

Bonnie venait de répondre à la question de Jérémy par un hochement de tête positif, la jeune femme était à la fois intimidé et gêné et puis sans compter le faite que Jérémy fesait de son mieux pour éviter Bonnie ses derniers temps et elle ne savait pas comment se faire pardonner. Face à la réponse de Bonnie Jérémy la regarda profondément dans les yeux et il se sentit fondre comme un esquimau, comme unique réponse de sa part Jérémy embrassa Bonnie comme jamais et elle y répondit tout autant. Après un long baiser les deux adolescent se séparèrent l’un de l’autre

Bonnie fixant Jérémy dans les yeux: Wouaho

Jérémy esquissant un tendre sourire en replaçant une mèche des cheveux brun de Bonnie, ses doigt glissèrent tendrement sur son visage et cette fois ci ce fut Bonnie qui embrassa Jérémy. Le jeune homme souria contre ses lèvres et il répondit à son baiser au beau milieu de la rue mais ils s’en fichait un peu que des gens puissent les regarder


Kérima Moda

Stefan Salvatore devait voir son frère en faite c’est Damon qui lui a dit de venir le rejoindre chez Kérima, Damon voulait passer l’après-midi avec son petit frère. Une après-midi entre frère comme quand ils étaient petit, quand ils étaient enfants du vivant de leurs parents Stefan se sentait souvent seul et la seule personne dans ce monde qui se souciait vraiment de son bien être c’était Damon, son grand frère. En grandissant Stefan c’est raccroché à lui comme a une bouée de sauvetage surtout après le décès tragique de leurs parents et récemment avec le décès de leur oncle Zack. La personne la plus importante au monde pour Damon ça a toujours été son petit frère et ça le sera, depuis 17 ans il s’efforçait d’être un bon frère mais ça lui manquait de plus partager des moments de complicité avec son petit frère, voilà pourquoi le jeune homme a demandé a son cadet de le rejoindre chez Kérima après ses cours sans en dire d’avantage ce qui a eu pour effet d’éveiller la curiosité de Stefan. A peine avait-il franchit les portes qu’un homme au costume sombre et au regard tout aussi sombre se planta devant lui avec un air menaçant, cet homme n’était autre que Richard Von Brahmberg

Richard: Qui êtes vous ? Je vous ai jamais vu ici
Stefan: Je travaille pas ici, en faite je suis lycéen
Richard: On n’enguage pas de nouveau stagiaire alors veuillez quitter les lieux
Stefan: Je viens voir mon frère
Richard: Oui mais bien sur aller ficher moi le camp avant que j’appelle la sécurité
Stefan: Je viens vraiment voir mon frère, il m’a dit de le rejoindre ici alors je ne partirais pas avant de l’avoir vie
Richard très en colère: Vous allez partir de gré où de force
Stefan: Essayez pour voir

Tout à coup Richard plaqua Stefan contre le mur en le bloquant au niveau de la gorge ce qui bloqua petit à petit la respiration du jeune adolescent, Stefan savait assez bien se défendre mais là il ne l’avait pas vu venir. Le jeune adolescent suffoquait tellement Richard l’empêcha de respirer quand tout à coup quelqu’un s’en mêla. Cette personne était un jeune homme d’environ 21 ans, il était grand, brun, les yeux bleu, vêtu de vêtement sombre

?????: Lâchez le immédiatement

La personne en question n’était autre que Damon Salvatore le frère de Stefan et le jeune homme avait l’air vraiment furieux d’ailleur ça se voyait littéralement sur le visage de Damon. Le jeune homme ne supportait pas qu’on touche à un seul cheveux de son petit frère, depuis 17 ans il veillait sur lui et le protégeait mais Richard Von Brahmberg allait avoir un aperçu des conséquences de s’en prendre à Stephan. Richard se retourna et il vit Damon Salvatore, pour lui c’était indmissible qu’un petit mannequin se mêle de ses affaire et qu’il soit payer à ne rien faire seulement il n’avait pas idée que le garçon qu’il empêchait de respirer n’était autre que le frère cadet de Damon Salvatore

Richard: Vous le mannequin mêlez de ce qui vous regarde et retourner à l’atelier, on ne vous paye pas à rien faire
Damon en colère: Vous je vous conseille de lâcher immédiatement mon petit frère où sinon je vous jure que vous allez avoir un petit aperçu de ce que ça donne quand on s’en prend à ma famille

Hugo qui venait d’entendre Damon hurler se précipita dans le hall de Kérima Moda et là il vit Richard bloquant violemment la respiration de Stefan Salvatore, en effet Hugo connaissait le petit Stefan qui n’était pas si petit que ça. Hugo n’était pas le seul à assister à la scène d’ailleurs Sabrina se précipita vers sa proie favoris, Damon

Damon: Toi la pimbêche de service va voir ailleurs si j’y suis

Sur ses dernières paroles Damon planta Sabrina comme une idiote et en voyant que Richard ne lâchait pas l’emprise qu’il avait sur son frère Damon attrapant Richard par sa veste et il le força à lâcher Stefan mais par la même occasion il le poussa violement. David et Lisa venaient juste d’arriver à ce moment, la force que Damon avait employer contre Richard avait fait tomber l’homme à terre. Lorsque Richard avait lâcher Stefan à cause de la violente propulsion de Damon Stefan est tombé lourdement au sol, sa cage thoracique se souleva et redescendit rapidement, le jeune adolescent avait du mal à respirer et ses yeux était à moitié clos. Le jeune homme s’agenouilla auprès de son frère

Damon: Stefan tu m’entends
Stefan en se massant la gorge: Oui mais j’ai mal, j’avais l’impression de ne plus pouvoir respirer
Damon: C’est fini, je te promets que jamais plus personne ne lèvera la main sur toi petit frère, je reviens tu bouges pas d’ici

Sur ses dernières paroles il se releva, Richard était debout et il s’apprêta à se battre avec Damon mais ce dernier le saisisssa par la gorge et il le plaqua contre le mur sous les yeux des quelques personnes qui les fixa

Richard: Lâchez-moi espèce de minable, vous êtes virer
Damon: Je vous avais prévenu de le lâcher, je m’en fiche que vous me viriez mais à plus y réfléchir seul David et Lisa peuvent me renvoyer.
Richard: C’Est-ce qu’on verra maintenant lâcher moi immédiatement c’est un ordre
Damon: Primo je supporte pas qu’on me donne des ordres, j’obéissais déjà pas à mon propre père alors je vais certainement pas obéir à un tiran comme vous. Deuzio, je vous conseil de ne pas menacer quelqu’un qui pourrait vous briser la nuque en quelques seconde
Richard: Et en plus vous me menacer de mort
Damon en colère: J’ai pas terminer alors bouclez là et écouter. Tertio quand je vous dis de laisser mon petit frère vous le laisser
Richard: C’est pas un minable et un morveux en culotte courte qui va faire sa loi
Damon: Je serais vous j’éviterais de me mettre d’avantage en colère que je ne le suis déjà, donnez-moi une seule bonne raison de ne pas serrez d’avantage votre gorges
Stefan très affaibli: Moi Damon
Damon baissa son regard sur son frère: Il a bien faillit te tuer
Stefan: Je sais mais toi tu vaux mieux que lui et t’es pas comme lui, t’es quelqu’un de bien, je te connais grand-frère
Damon: Stefan je ne laisserais personne te faire de mal, c’est mon rôle de grand frère de te protéger
Stefan toujours affaibli: Justement c’est pas en te vengeant que tu me protégeras, j’ai encore besoin de mon grand-frère tu sais

Damon fixa les yeux vert de son cadet puis il reposa son regard sur Richard, finalement il le lâcha et Richard afficha un regard sadique jusqu’à ce que Damon lui fiche une droite dans l’œil droit et une autre sur la lèvre et une dernière en plein dans le nez, Richard s’écroula au sol sous la force des coups

Damon: La prochaine fois qu’il vous prends l’envie d’étrangler mon frère pensez à ce que je vous ferais
Richard: Je vais porter plainte
Damon: Allez-y et moi je vous lance un procès au cul pour avoir essayer de tuer mon frère. A votre avis qui va-tout croire un mec qui a des antécédents violent où un mannequin qui n’a jamais fais quoique se soit de répréhensible
Richard: Vous êtes un petit enfoiré
Damon: Et vous un dingue, faut vraiment est dingue pour s’en prendre à un gamin de 17 ans qui n’a rien fait à part de venir voir son frangin
Richard en se relevant: C’est pas finit je peux vous l‘assurer, on se reverra
Damon: Quand vous voulez, au faite je vous prie de vous excuser on près de mon frère
Richard: Alors vous rêvez, jamais de la vie
David: Richard excuses-toi
Richard: Toi le minable de service fermes là
David: On a tous vu que tu as essayé d’étrangler le frère de Damon alors arrête et assume, encore heureux qu’il ne porte pas plainte
Richard: Moi je vais porter plainte contre ce fou
David: Vas-y et tout le monde soutiendra Damon, alors vas-y te gêne et dilapide ta fortune moi personnellement ça m’est complètement égale. A toi de voir t’as le choix
Richard énervé: Bien, je m’excuse t’es content
Hugo: On a pas entendu Richard
Richard: Je suis désolé de m’en être prit au petit frère de ce minable qu’on paye a rien foutre

Sur ses mots il s’en alla fou de rage, il se promit de faire payer ce manque de respect à David ainsi qu’aux frères Salavatore et comme par hasard Sabrina le suivit comme un bon petit toutou qui suit son maître. Damon aida son frère a se relever et ce dernier s’appuya légèrement sur l’épaule de son frère car il était un peu affaiblit

Damon: Eh ça va ?
Stefan: Oui ça peut aller
Damon: Ok parce que t’es plus aussi léger que quand t’étais bébé
Stefan: Sympa, au faite c’est vachement sympa l’accueil ici
Damon: Désolé, comme va ta gorge
Stefan: Ça piquote mais sinon ça peut aller mais dis moi pourquoi tu voulais que je vienne te rejoindre ici
Damon: Je t’expliquerais mais accordes-moi quelques minutes, je reviens

Damon laissa son frère adosser contre le mur quelques minutes et il alla en direction d’Hugo, le jeune homme voulait savoir si Hugo avait encore besoin de lui car il voulait passer le reste de la journée avec son petit frère

Damon: Hugo tu as encore besoin de moi ?
Hugo: Non tu peux y aller, je suis désolé pour ce que Richard a fait à ton frère
David & Lisa: Nous aussi
Mariella: Moi également
Damon: Merci
David, Lisa & Mariella: De rien
Hugo: De rien également
Damon: Donc je peux y aller
Hugo: Bien sur
Damon: Merci, à Lundi bon week-end

Damon salua ses collègues et il retourna auprès de son petit-frère qui n’avait pas l’air d’aller bien car il avait visiblement du mal à tenir sur ses deux jambes faut dire que ce cinglé de Richard n’y est pas aller de main morte avec Stefan, si Damon n’était pas arriver que ce serait-il passer ? Est-ce qu’il l’aurait tuer où l’aurait-il lâcher volontaire c’est une question que Damon préfère ne pas se poser car rien que l’idée de perdre son frère lui est insuportable, Stefan est la personne la plus importante de sa vie à part bien sur sa petite amie.

Damon: Aller viens on y va
Stefan: On va où ?
Damon: Tout dépend de comment tu te sens
Stefan: Ça va mieux, je récupère. Bon si tu me disais pourquoi tu m’as demandé de venir chez Kérima
Damon en entrant dans l’ascenseur avec Stefan: Je voulais simplement savoir si ça te disais de passer la journée avec moi du moins le reste de la journée
Stefan très surpris: Quoi ?
Damon: Bon je sais que je suis que ton frère et pas Eléna mais je me disais qu’on pourrait faire comme quand on était petit
Stefan: Damon on est plus des enfants
Damon: Oh je t’en prie Stefan, tu te souviens encore ce que veux dire s’amuser
Stefan: Oui mais je veux dire par là qu’on est plus des enfants et qu’on peut plus se permettre d’être aussi insouciant qu’on l’était du vivant des parents
Damon: Si on peut, tu sais c’est pas parce que j’ai 21 ans et que je suis ton tuteur qu’on peut pas s’amuser comme des gamins, comme des frères. Tu ça me manque cette complicité qu’on avait, tu te souviens comme c’était
Stefan: Bien sur t’étais la seule personne qui me rendait heureux, j’avais vraiment l’impression qu’on m’aimait
Damon: Et c’est toujours le cas
Stefan: Mais Damon c’est pas raisonnable
Damon: Je t’en prie petit frère arrête de vouloir toujours être sérieux. Tu n’as que 17 ans et tu as le droit de t’amuser et moi j’aime bien m’amuser et puis ça nous rappellera de vieux souvenir aller dis oui
Stefan: Bon c’est d’accord mais dis-moi d’abord où on va
Damon: Surprise
Stefan: J’aime pas trop tes surprise fréro
Damon: Fais-moi juste confiance
Stefan: Je te fais confiance, depuis toujours

Les deux frangins sortèrent de l’immeuble de Kérima et ils montèrent dans la voiture de Damon, ce dernier démarra la voiture et les deux frères partèrent en direction du centre. Stefan n’avait toujours aucune idée où est-ce que son frère l’emmenait mais il lui fesait confiance, en dehors d’Eléna Damon est la personne en qui il a le plus confiance mais connaissant son frère il sait que ce dernier lui réserve une surprise mais la question est laquelle ? Voyant que Damon ne répondait toujours pas sur la destination où il l’emmena Stefan capitula, de toute manière il verra bien le lieu de leur destination au moment où la voiture s’arrêtera à l’endroit où Damon est en train de l’emmener


Université de Berlin

Tyler venait tout juste de sortir de son dernier court, il alla à son casier pour chercher ses affaires qui était à l’intérieur avant de rentrer à la maison mais tout à coup une fille s’approcha de lui, elle lui fesait du charme espérant éveiller non seulement la jalousie de Caroline si elle les voyait tout les deux mais également arriver a ses fin avec le beau Tyler. La fille en question se prénommait Hayley Gattina, elle voulait Tyler comme la plupart des filles du campus pour plusieurs raison, la première est qu’il est beau comme un dieu et l’autre est qu’il est assez fortuné même beaucoup

Hayley: Salut Tyler
Tyler: Salut
Hayley: Tu fais quoi là maintenant ?
Tyler: Je prends mes affaires comme tu peux le voir
Hayley: Après je veux dire ?
Tyler: Après je rentre retrouver ma copine
Hayley: Tu sais elle ne sauras pas si tu rentres plus tard
Tyler refermant son casier: Écoutes Hayley je vois très clairement dans ton jeu
Hayley humidifiant ses lèvres: Comment ça ?
Tyler: C’est ça fou toi de moi en plus, écoutes t’es pas la première a me draguer pour mon compte en banque tout en sachant que je sors déjà avec Caroline, qu’on vit ensemble et que c’est sérieux alors arrête le massacre avant de te rendre plus ridicule
Hayley vexée: Tu crois vraiment ce que tu dis à propos de ta copine et non je ne m’intéresse a ton compte en banque
Tyler: Rentre toi bien ça dans le crane et tu peux le dire a toute les filles qui aurait l’intention de partir en chasse pour m’avoir dans leurs filet je ne suis pas libre. Pour répondre à ta question oui je suis sérieux, Caroline est ma copine et je l’aime. Jamais je lui serais infidèle jamais tu m’entends alors trouve un autre idiot parce que moi je suis pas ce genre de garçon
Hayley: Comment tu peux être sur de ça ? On a que 20 ans, on a le droit de changer d’avis et de rechanger encore, on est beaucoup trop jeune pour avoir une relation sérieuse
Tyler: Moi c’Est-ce que je veux une relation sérieuse, je sais que Caroline est la femme de ma vie alors arrête car tu deviens pitoyable

Hayley voulut embrasser Tyler mais ce dernier se dégagea tout aussi vite mais lorsqu’il vit Caroline arriver en colère il craigna le pire, il ne voulait pas que Caroline pense qu’il avait l’intention d’embrasser Hayley non il devait absolument dissiper tout malentendu.

Tyler: Caroline c’est pas ce que tu crois
Caroline: Ne t’en fais pas j’ai vu et entendu ce qui c’est passé
Tyler: Oh, tu sais jamais je l’aurais…
Caroline: Je sais quand à toi la pimbêche laisse Tyler tranquille
Hayley en souriant: Quoi t’es jalouse ?
Caroline: Écoutes bien car je vais pas me répéter, Tyler est mon copain alors que je sois jalouse où pas ça te regarde pas, ça ne concerne que moi et Tyler. Si jamais je te revois tourner encore autour de lui tu vas voir a quel point je peux être méchante
Hayley se moquant de Caroline: Oh c’est fou comme j’ai peur
Tyler: Ok ça suffit, je vais te dire ça moins gentiment que Caroline. Je suis pas intéressé alors fiche moi la paix compris. Tu viens Caroline on rentre
Caroline: Oui on rentre, au faite Hayley c’est vraiment pitoyable d’en arriver a aguicher les mecs qui sont déjà prit

Sur ses derniers mots Tyler passa son bras autour des épaules de Caroline et cette dernière fit la même chose mais autour de la taille de Tyler. Le plan d’Hayley pour séparer Caroline et Tyler était tombé à l’eau dès le début car ce dernier est éperdument amoureux de Caroline et la jeune femme a confiance en Tyler et elle sait qu’il ne la trompera jamais car il n’est pas comme ça


Wolfart


Laurent et Mariella étaient en train de dîner en tête à tête chez Wolfart, la jeune femme avait terminer plus tôt grâce à Renaud car ce dernier l’aidait beaucoup, Mariella jonglait entre son boulot et les préparatifs du mariage et contrairement à ce qu’on pourrait croire elle ne voulait d’un grand mariage, elle voulait simplement épouser Laurent entouré de ses amis cependant elle est assez inquiète aux éventuelles réactions de sa famille car Richard et Sophie ont le dont de provoquer des catastrophe dans le sens où leurs réactions sont imprévisible. Mariella ne veut pas que le jour de son mariage sa famille provoque une confrontation avec quique se soit, malgré ça elle avait tout de même envoyer les fart part d‘invitations à sa mère et son frère. Bref Laurent et Mariella discutaient de tout et de rien mais surtout de leurs avenir

Laurent: Tu as eu raison de les envoyer
Mariella: Je sais pas, on verra bien le jour J
Laurent: Oui mais je suis sur que tout ira bien tu verra
Mariella: On verra, en tout cas j’éspère pour eux sinon ils auront à faire à moi
Laurent: A nous
Mariella: Oui à nous
Laurent: Dis tu as parlé à Sabrina ?
Mariella: Pas encore
Laurent: Pourquoi ? Je croyais que tu voulais qu’elle soit ta demoiselle d’honneur
Mariella: Oui mais j’en suis plus si sur
Laurent: Pourquoi ça ?
Mariella: Parce que quand je vois comment elle traite Lisa je me demande si je fais le bon choix en voulant la choisir pour être ma demoiselle d’honneur
Laurent: Dans ce cas là tu devrais lui dire, et ce sera qui si c’est pas Sabrina ?
Mariella: J’avais pensé à Lisa
Laurent: C’est une bonne idée mais n’oublie pas que c’est à toi de décidé et non à Sabrina
Mariella: Je le sais, et toi ton témoin ce sera qui
Laurent: Ce seront mes frères
Mariella: Ok

Mariella et Laurent continuèrent de discuter tout en mangeant tranquillement, ils profitaient de ce dîner car ils aimaient ces moments là où ils ne sont que tout les deux et surtout où leurs portables ne sonnent pas à tout bout de champs. Mariella fit glisser une de ses mèche brune derrière son oreille et tout à coup Laurent se pencha vers elle et il l’embrassa tendrement puis il se recula et il se leva, il tendit sa main vers sa fiancée et il lui dit

Laurent en tendant sa main: M’accorderais-tu cette danse
Mariella en souriant: Avec joie

Sur ses paroles Mariella déposa sa main dans celle de Laurent et elle se leva de sa chaise, le jeune homme entraîna se chère et tendre sur la piste de danse où il y avait déjà quelques couples qui ondulaient sur des slows. Alors que Mariella glissa ses bras autour du coup de son fiancé Laurent fit glisser ses bras autour de la taille de Mariella, la jeune femme posa sa tête sur l’épaule de son petit ami et le couple ondula doucement sous le rythme lent de la musique qui résonnait dans la salle du restaurant. Lorsque la chanson se termina chaque couple retourna s’asseoir à sa table y comprit Laurent et Mariella, au bout d’une heure le jeune demanda l’addition au serveur qui passa près de leurs table et il régla la note. Alors qu’ils se dirigèrent vers les portes manteaux pour prendre leurs vestes ils tombèrent sur Sophie, Richard et Sabrina. Richard avait un œil au beurre noir ainsi qu’une coupure à la lèvre causer par Damon Salvatore mais Richard l’avait bien chercher ce matin

Mariella: Oh mon dieu Richard, qu’est-ce qui t’es arriver ?
Richard: Rien
Mariella: Mais…
Richard énervé: Il m’est rien arriver comprit
Mariella: Bien
Sabrina: Oh Mariella je suis trop contente de te voir
Mariella: Quelque chose me dis que tu t’attendais pas à me voir ce soir
Sabrina: Oui mais je contente de te voir
Richard et Sophie avec un sourire narquois: Nous aussi
Sabrina: Depuis que t’es devenue amies avec l’épouvantail on se voit presque plus
Mariella: Sabrina arrêtes, je t’ai déjà dis d’arrêter d’appeler Lisa ainsi
Sabrina: Lorsqu’elle est arriver tu était d’accord avec moi
Mariella: Oui ça c’était il y a un an, j’ai changé, Lisa a aussi changé mais toi tu n’as pas changé
Sabrina: Que veux-tu dire ?
Mariella: Que Lisa a beaucoup évolué mais toi tu es la même peste quand à vous deux c’est la même chose sauf que moi je ne voyais rien
Sophie: Un peu de respect veux-tu, tu es peut être adulte mais tu peux encore recevoir des gifles
Laurent: Essayer pour voir et vous aller voir de quel bois je me chauffe
Richard menaçant: Mêlez-vous de ce qui vous regarde l’architecte et soyez un plus respectueux où il risque de vous arrivez des bricoles
Laurent: Vous connaissez même pas le respect et je serais vous j’éviterais de menacer quelqu’un qui pourrait vous briser le bras d’un mouvement, il m’en faut plus pour me faire peur
Richard: Je vais vous refaire le portrait

Richard s’apprêtait à se jeter sur Laurent mais ce dernier fut plus rapide et il lui bloqua le bras dans le dos puis il le plaqua contre le mur. Laurent avait pratiquer les arts martiaux dans son enfance tout comme ses frères et sœurs.

Laurent: Ne vous avisez plus jamais de refaire ça où la prochaine fois je serais pas aussi gentil que ça, si je vous brise pas le bras c’est pour Mariella alors contrôler vos nerfs. Pendant qu’on y est je vous préviens tout les trois si jamais le jour de notre mariage à moi et Mariella vous causez le moindre problème vous aurez à faire à nous compris
Sophie: Lâchez mon fils immédiatement
Laurent lâchant Richard: Vous inquiétez pas il n’a rien mais j’éspère avoir été suffisamment clair
Richard se massant son bras: Très clair
Mariella: Bon bah bonne soirée

Mariella et Laurent prirent leurs vestes et ils les enfilèrent en silence, la jeune femme savait que son fiancé avait fait des arts martiaux dans son enfance mais elle ne l’avait jamais vraiment vu à l’œuvre. Même si elle était contre toute violence elle devait bien avouer que voir Laurent maîtriser Richard aussi facilement était impressionnant et que ce dernier l’avait bien mériter. En l’espace d’une journée Richard c’était fait battre à deux reprises, d’abord par Dmon et maintenant par Laurentd. Après avoir enfiler leurs manteaux ils sortèrent du restaurant, montèrent dans la voiture de Laurent et rentrèrent chez eux où plutôt à l’appartement de Laurent où ils vivaient là bas tout les deux

à suivre........

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Sam 7 Mai - 11:01

CHAPITRE 21. [partie 2]




Tyler, Hugo, Nina, David, Lisa,
Yvonne, Max, Amy, Ricky,
Julien, Sarah, Courtney, Nolan & Phillip


Wolfart

Au bar un jeune homme attendait patiemment une commande qu’il venait récupérer, il s’agissait de Tyler Brown. Caroline et Tyler avaient passer quelques heures à étudier si bien qu’ils en avaient oublier de manger d’où la raison pour laquelle Caroline avait téléphoner chez Wolfart pour une commande, elle leurs avait dit que son petit ami ne tarderait pas à venir récupérer la commande qu’elle venait de passer. Tyler était habiller d’un jean, d’une paire de basket, d’un sweat-shirt bleu marine à manche longue et d’une veste. La serveuse qui s’occupait du bar le regarda en souriant

La serveuse: Je vous sers quelque chose jeune homme ?
Tyler: Non merci
La serveuse: Vous attendez peut être quelqu’un ?
Tyler: Non plus, je viens juste chercher un repas pour deux que ma copine à commander il y a quelques minutes
La serveuse: Oh d’accord

La serveuse fut alors appeler à une table où était assit plusieurs personnes, Tyler resta assit au bar en attendant qu’on lui apporte ça commande c’est alors qu’un jeune homme un peu plus âgé que Tyler arriva près du bar, ce dernier se prénommait Jordan

Jordan: Je peux vous aider monsieur
Tyler: Je suis venu chercher une commande que ma copine a passer il y a un quart d’heure
Jordan: Ok. A quel nom est votre commande ?
Tyler: Buckley/ Brown
Jordan: D’accord je vais voir ça

Jordan Davis était pour la soirée celui qui s’occupait des commandes à emporter, en temps normal il est juste serveur mais ce soir comme il y a beaucoup de monde certains serveurs s’occupe de plusieurs chose à la fois, bref Jordan alla alors à l’accueil pour s’assurer des dire de Tyler. Pendant ce temps là alors qu’il attendait patiemment quelqu’un prononça son nom de manière étonner

?????: Tyler c’est toi ?

Toujours assit au bar le jeune homme grignota quelques cacahouètes quand tout à coup il entendit quelqu’un prononcer son prénom, Tyler se retourna pour voir qui c’était et là il vit Hugo Hass, le frère de Caroline accompagné d’une jeune femme

Hugo: Bonsoir Tyler
Tyler: Bonsoir monsieur Hass
Hugo: Appelle-moi Hugo
Tyler: D'accord
Hugo: Dis-moi tu viens manger ici ?
Tyler: Non pas exactement, je viens chercher une commande que Caroline a passer
Hugo cherchant Caroline du regard: Où est ma chère petite sœur ?
Tyler: A la maison, on était plonger dans nos révisions si bien qu’on a oublier de manger
Hugo: Les études sont importantes mais faut pas oublier de se nourrir
Tyler: On a juste pas vu le temps passé
Hugo: C’est vrai que le temps passe vite, au faite Tyler je te présente Nina Pitch une amie et collègue. Nina voici Tyler Brown, le petit ami de ma sœur
Nina: Tu as une sœur ?
Hugo: Oui, elle s’appelle Caroline, elle a 20 ans
Tyler: Enchanté
Nina: De même, et vous avez quel jeune homme
Tyler: J’ai 20 ans comme Caroline
Jordan: Excusez-moi de vous dérangez, monsieur Brown ?
Tyler: Oui
Jordan: Votre commande n’est pas encore prête, dès que tout sera prêt je vous apporterais tout ça
Tyler: Ok mais je peux peut être régler la note maintenant non ?
Jordan: Oui, alors les deux repas ça fera 25 euros s’il vous plais
Tyler: Ok

Tyler sortit son porte-feuille, comme il n’avait pas prit de monnaie il régla par carte bancaire. Malgré son niveau social énormément élever Tyler fait très attention à son argent, malgré qu’il soit un jeune milliardaire il fait extrêmement attention au moindre centimes qu’il dépense tout comme Caroline. Tyler bosse comme n’importe quel étudiant si ce n’est plus. Après avoir régler la note Jordan retourna travailler et Tyler se retourna vers Hugo et Nina

Tyler: Désolé
Hugo: Il y a aucun problème
Nina: Oui aucun, sans vouloir être trop indiscrète vous faites quoi dans la vie
Tyler: Je suis étudiant à l’unniversité et je bosse après les cours
Hugo: Tout en sachant qu’il est presque aussi riche que David
Nina surprise: Vous devez travailler dans un domaine très bien rémunéré
Tyler: Pas vraiment non
Nina: Alors comment ?
Tyler: Mes parents sont milliardaire et ma sœur et moi on l’est aussi
Hugo: A ce propos comment vont tes parent et ta soeur
Tyler: Mes parents sont très occuper par leurs carrière comme d’hab, quand à Jackie et bien tout comme moi elle est à l’université et les études se passent bien, les amours aussi
Nina: Vous avez donc pas beaucoup d’année d’écart
Tyler esquissant un sourire: On est du même âge, on est jumeau enfin de faux jumeaux
Hugo: Ne me dis pas qu’elle aussi vit avec son petit ami ?
Tyler: Non elle a un studio sur le campus. Jackie et Declan ne sont ensemble que depuis trois mois
Nina: Tu veux dire que ta sœur et Tyler vivent ensemble ?
Tyler: Oui, on se connaît depuis toujours et on sort ensemble depuis un an et demie mais on habite ensemble que depuis très peu de temps
Hugo: Ma mère les a laisser vivre chez nous, enfin chez elle
Nina: Vous êtes beaucoup trop jeune pour vous engagez comme ça
Hugo: Je pense la même chose
Tyler: Certains ne sont pas prêt à s’engager comme Caroline et moi mais on s’aime et on veut vivre ensemble. On est heureux comme ça mais on a beaucoup réfléchit avant de franchir le cap
Nina: Si Thibault me disait qu’il voulait vivre avec Kim je serais panniqué
Tyler: On peut m’expliquer ?
Hugo: Thibault est le fils de Nina et Kim est la sœur de David Seidel, tu connais
Tyler: Oh oui, je lis les journaux
Hugo: N’empêche Nina que t’as pas à t’inquiéter à propos de ton fils car en ce moment entre lui et Kim c’est les montagne russes
Tyler: Ils y a des nuages gris apparemment
Hugo: Je dirais plutôt des tornades voir même des cyclones
Tyler: A ce point ?
Hugo: Oui
Nina: Tu exagère pas un peu
Hugo: Pas du tout
Tyler: Les disputes ça arrive dans tout les couples mais vivre ensemble ça se décide pas du jour au lendemain et c’est quelque chose de sérieux
Hugo: Ça aurait pu être pire
Nana: Je vois pas ce qui aurait pu être pire
Hugo: Que ma sœur soit enceinte
Tyler: Woulah un bébé c’est beaucoup trop tôt, bien sur qu’un jour je voudrais avoir un enfant et me marié mais on est beaucoup trop jeune et pas encore près pour fonder une famille
Hugo: Je suis d’accord
Jordan arrivant avec un grand sac: Excusez-moi de vous interrompre encore. Monsieur Brown voici votre commande
Tyler saisissant le sac: Merci
Jordan: Je vous en prie, bonne soirée au revoir
Tyler: Au revoir

Jordan s’en alla de nouveau après avoir remit la commande de Tyler à ce dernier, le jeune homme tenait donc le sac dans une de ses mains. N’empêche qu’ils en avaient mit du temps depuis Caroline avait passer commande mais vu le monde qu’il y a c’est tout à fait compréhensible

Tyler: Je suis désolé mais je vais y aller, Caroline va commencer à s’inquiéter. Hugo j’ai été content de vous revoir surtout que la dernière fois c’était un peu gênant
Hugo: Je dirais même extrêmement
Tyler: Oui
Hugo: Passe le bonjour à Caroline de ma part
Nina: De la mienne aussi
Tyler: Ce sera fait. Bon, passer une bonne soirée, à bientôt au revoir
Hugo & Nina: Au revoir Tyler

Tyler salua Hugo et Nina puis il sortit du restaurant et il monta dans sa voiture puis il prit la direction de la maison, dehors il commençait à pleuvoir quelques goûtes de pluie.

Nina: Il est sympa, et dire qu’il pourrait devenir ton beau frère un jour
Hugo: On verra bien, tu viens on va dîner notre table est prête
Nina: Oui allons-y

Pendant que Nina et Hugo allèrent rejoindre leurs table dehors sur la route Tyler espérait que Caroline ne se soit pas trop inquiéter et en rentrant il constata que ce fut le cas, elle avait eu peur qu’il lui soit arriver un accident mais voyant que Caroline parlait de plus en plus il l’embrassa pour la faire taire. Ils ne dînèrent que très tard dans la nuit


Appartement de Lisa Plenske


Voilà trois semaines que Lisa avait emménager dans son nouvel appartement où pour la première fois de sa vie elle avait un peu d’intimité, où personne ne contrôlait ses moindres fait et gestes et où elle pouvait inviter David quand elle le souhaitait malheureusement sa mère l’appelait systématiquement tout les soirs a 18h00 tapente. Pas a 18h01 ni a 17h59 mais à six heure pile réglé comme une horloge à musique ce qui avait le dont d’énerver Lisa mais bon elle mettait le répondeur le matin avant de partir chez Kérima alors Katia tombait a chaque sur sa messagerie. Lisa qui était était rentrée chez elle plus tôt, la jeune femme avait passé quelques heures à éplucher certains documents avant d’aller se préparer à manger. Elle se prépara un plat de spaghetti à la bolognaise, un quart d’heure plus tard Lisa était en train de dîner dans le salon devant la télé en train de regarder un DVD tout en dînant. quand tout à coup quelqu'un sonna a la porte, elle posa sa fourchette dans son assiette puis elle enfila ses pantoufles

Lisa: Une minute, j'arrive

Lisa acourrut jusqu'à la porte d'entrée et elle ouvrit la porte, cette dernière s'ouvrit sur un grand blond brun qui la regardait avec un sourire au coins des lèvres. Ce sourire là Lisa le connaissait bien trop bien, c'était David. Il était trempé des pieds à la tête mais avec le temps qui fait dehors ça n'a rien de bien surprenant. La jeune femme se mit à se frotter les yeux, de peur de rêver. Non, il était bel et bien devant elle. Que faisait-il là a une heure pareil et surtout quel mouche l'avait piquer pour sortir sous une pluie battante

Lisa: David qu'est-ce que tu fais là
David: Je suis venu te voir
Lisa: Oui ça j'avais compris merci, je veux dire pourquoi t'es là ?
David: T'es pas contente de me voir ?
Lisa: C'est pas la question même si je suis toujours contente de te voir
David: Alors c'est quoi la question ?
Lisa: Tu sais ça se fait pas de répondre a une question par une autre question
David: Je t'ai pas réveillé au moins ?
Lisa: Non je ne dormais pas, je dînais tout en regardant un film. Je te connais arrête de détourner et d'éviter ma question
David: Bon j'avais envie de te voir
Lisa: Oh et ça t'a empêcher de prendre un parapluie
David: J'y est pas pensé
Lisa: C'est a se demandé a quoi tu penses

*David: Je pense a toi du matin au soir*

David: A toi
Lisa: Moi aussi, je veux dire que je pense toujours à toi. Aller entre ne reste pas sur le pas de la porte

Sans attendre la réponse du beau brun Lisa saisissa le bras de David et elle le fit entrer à l'intérieur de l'appartement puis elle referma la porte derrière lui, elle verrouilla les verrous par la même occasion car on ne sait jamais

Lisa en se retournant vers David: Tu devrais mettre des vêtements secs sinon tu vas finir par tomber malade
David en riant: Oui mais je me vois pas mettre les tiens
Lisa en souriant: Mais non, tu as laissé quelques affaires ici
David: Oh, Ok

En effet depuis que Lisa a emménager dans son appartement David laisse parfois des vêtements dans la chambre de la jeune femme lorsqu‘il reste dormir chez elle. Bref David alla dans le salon et il attendit Lisa qui alla immédiatement dans sa chambre elle ouvrit un des placards coulissant et elle sortit des sous vêtements et des vêtements sec qui appartenait a son petit ami puis elle referma les placards coulissant, elle retournant ensuite dans le salon

Lisa: Voilà des vêtements secs, je te laisse te changer je vais dans ma chambre

David prit les vêtements que Lisa lui tendit et cette dernière alla dans sa chambre afin de laisser son petit ami se changer et c'est ce qu'il fit, lorsqu'elle retourna dans le salon Lisa espérait que David soit habiller des pieds à la tête car lorsqu'il est torse nu il est encore plus séduisant et elle a vraiment du mal a lui résister mais faut dire que David est un homme splendide sous tout les abords. En entrant dans le salon Lisa remarqua que son petit ami était habillé, ses cheveux et son visage était encore mouillés

David: Merci
Lisa: Je t’en prie, ce sont tes vêtements. Dis est-ce que t’as mangé ?
David: Non, j’avais pas trop envie de manger avec mes parents surtout si c’est pour attendre mon père dire que Richard est un ange
Lisa: Je vois, ça se voit qu’il était pas là ce matin
David: Je lui en est parlé mais c’est selon lui c’est moi qui en rajoute, il a qu’à aller voir Damon et Stefan et là il verra si j’exagère
Lisa: Oui, ça te tente une assiette de pâtes ? Des spaghettis à la bolognaise
David: Avec plaisir, c’est mon plat préféré
Lisa en souriant: Je sais

Lisa était sur le point de se retourner pour aller chercher une assiette pour David dans la cuisine mais ce dernier la rattrapa par le bras et il là fit se retourner vers lui, Lisa le regarda très surprise et le jeune homme l'embrassa tendrement mais elle ne le repoussa pas bien au contraire elle y répondit

David en esquissant un sourire: J'avais oublié de t'embrasser et j'en avais terriblement envie

Lisa ne pu s'empêcher de sourire avant de ramasser les vêtements humide de David et de les poser sur un fauteuil situé à côté du canapé, elle déposa un baiser sur la joue de David avant d‘aller dans la cuisine. Elle alla dans la cuisine préparer une assiette de pâtes pour David qu’elle fit réchauffer au micro-onde. Une dizaine de minutes plus tard Lisa retourna dans le salon avec une assiette fumante, en arrivant dans le salon elle remarqua que David c‘était assit par terre, ses cheveux brun en bataille le rendait encore plus sexy. Elle alla poser l’assiette de David sur sa table basse à côté de la sienne, elle positionna également un verre, une fourchette, un couteau et une petite cuillère

Lisa: Fais attention c'est chaud
David: Merci
Lisa: De rien

Lisa et David dînèrent en amoureux tout en regardant le film que Lisa regardait déjà avant l’arrivé de David. Quand ils eurent finit de dîner ils débarrassèrent et Lisa fit la vaisselle, elle rangea également la vaisselle. Les deux tourtereaux allèrent ensuite dans la chambre de Lisa afin de finir de regarder le film et pourquoi pas un autre, un nouveau. David se retourna vers Lisa qui était assise en tailleur, elle fit glisser une mèche derrière son oreille. Le jeune homme ne pouvait pas s'empêcher de la trouver magnifique, de toutes les femmes qu'il a connu Lisa est celle avec qui il se sent vraiment heureux mais surtout amoureux, même si aujourd’hui il est l’homme le plus heureux du monde avec Lisa il se dit qu’il a été un triple idiot pour ne pas s’être rendu compte que l’amour de sa vie se trouvait juste sous ses yeux. Lisa se leva et elle alla chercher un peu de pop-corn, elle revint une dizaine de minutes plus tard dans sa chambre, elle se rasseya sur son lit tout en posant deux énormes saladiers de pop-corn

Lisa: T'en veux un ?
David: Oui, j'adore le pop-corne. Merci
Lisa en souriant: De rien. Dis ça te tente de regarder des dvds avec moi ?
David: Avec plaisir, c'est comme au cinéma
Lisa: Oui enfin presque, au cinéma c'est des sièges et pas un lit
David: T'as raison

Lisa s'installa correctement avant de remettre en marche le dvd qu'elle avait mit dans le salon avant l’arrivé de David


Kérima Moda

Comme toujours chez Kérima chacun courrait dans tout le bâtiment pour faire ce qu’ils avaient à faire, les mannequins étaient libéré jusqu’à ce que Hugo est conçue une nouvelle collection, les mannequins vedette de Kérima était constituer de Sarah Trager et Damon Salvatore mais bon ils ne sont pas les seuls cependant malgré le faite que Damon et Sarah soit dans l’entreprise depuis peu ils ont créer des liens avec les mannequins déjà présent. Yvonne Kubala était enceinte de huit mois, il y a deux mois elle avait eu un malaise et Max l’avait emmener immédiatement à l’hôpital. Par chance une fois que le médecin lui a dit que sa vie et celle de son enfant à naître n’était pas danger mais qu’il lui recommandait le repos complet. Voila maintenant deux mois qu’Yvonne était au repos total, elle c’était même mit à la couture au point de créer elle-même quelques vêtements pour sa fille à naître. Yvonne ne pouvait plus faire grand-chose depuis que sa gynécologue l’avait mit au repos et donc elle s’ennuyait toute seule chez elle à rien faire, ce matin Yvonne décida d’aller rendre visite à Max cependant elle demanda à sa sœur de la déposer chez Kérima. La famille Kubala était composée de sept enfants ce qui est énorme, il y a l’aînée qui se prénomme Courtney cette dernière est âgé de 26 ans, ensuite il y a bien sur Yvonne qui a 25 ans, suivit de Molly qui est âgé de 20 ans, de Connor qui a 16 ans et pour terminer les triplés qui sont âgés de six ans.

Courtney qui est âgé de 26 ans est marié depuis trois ans à Phillip Cooper, ensemble ils ont un fils de deux ans mais Courtney est devenu la mère adoptiver du fils de Phillip, le petit Nolan qui est âgé de six ans. Phillip est professeur et lui et Courtney se connaissent depuis cinq ans mais ils ne se sont mit ensemble qu’un an après leurs rencontre. Bref ce matin Yvonne appela Courtney pour savoir si elle pouvait là déposer devant chez Kérima, comme c’est mercredi Courtney dépose Nolan au centre de loisir et elle dépose ensuite son fils à la crèche cependant ce matin elle va devoir attendre. Les enfants étaient sages comme toujours

Courtney: Yvonne tu es sur de vouloir que je te dépose ?
Yvonne: Oui bien sur pourquoi tu me demande ça ?
Courtney: Parce que tu es censé te reposé chez toi
Yvonne: J’en peux plus je vais devenir folle et faut que je parle à Max
Courtney: Dans ce cas appelle-le
Yvonne: Je rêve où tu veux pas que j’aille voir Max ?
Courtney: Non je tiens juste à ce qu’il ne t’arrive rien à toi et à ta fille
Nolan: Maman elle a un problème tata Yvonne
Courtney: Non tata va bien chaton mais je m’inquiète pour elle
Yvonne: Oui je vais très bien, ne t’inquiète pas autant pour moi. Dépose-moi devant chez Kérima et ensuite emmène Nolan au centre et ton fils à la crèche, je t’appelle plus tard

Courtney déposa sa sœur devant l’immeuble de Kérima légèrement inquiète et une fois arriver Yvonne descendit du véhicule, elle salua sa frangine et entra dans l’immeuble. Après s’être assurer qu’Yvonne soit bien rentré Courtney s’en alla en direction du centre. Yvonne prit donc l’ascenseur et à l’intérieur elle tomba sur Hugo qui prenait également l’ascenseur

Hugo: Oh bonjour Yvonne, comme vas-tu ?
Yvonne: Je ressemble à une baleine, je suis cloîtré chez moi et pour combler le tout Max ne se décide pas à m’aider pour la futur chambre de sa fille qui est censer arriver dans un peu moins d’un mois et demie mais à par ça tout va bien et vous ?
Hugo: Je viens aussi, dis tu es quand même pas venu à pied ?
Yvonne: Non mas sœur m’a déposé
Hugo: Je savais pas que t’avais une sœur
Yvonne: En faite j’ai deux sœur et quatre frères
Hugo: Wouaho vous êtes une grande famille et tu es l’aîné je suppose
Yvonne: Oui on est sept au compteur avec moi

Alors qu’Hugo et Yvonne discutaient tranquillement tout à coup quelque chose se passa, l’ascenseur se stoppa à un étage et il ne redémarra plus ce qui inquiéta vont car elle avait bien comprit ce qui se passait, l’ascenseur venait de tomber en panne

Yvonne: Hugo par pitié dites-moi qu’il va repartir l’ascensceur
Hugo tentant de garder son calme: Oui ça va aller, faut pas que tu panique
Yvonne: Faut pas que je panique, je suis enceinte de sept mois et demie et je suis coincé dans un ascenseur
Hugo: Je t’en prie Yvonne tout va bien se passer, il faudrait pas que tu accouches maintenant
Yvonne paniquée en regardant le sol: Je crois que c’est trop tard Hugo, j’ai perdu les os
Hugo complètement paniqué: Non, non tu ne peux pas accoucher maintenant

Hugo appuyea comme un forcené sur le bouton d’alarme et quelqu’un lui répondit enfin. Quand à Yvonne elle était plus qu’inquiète, son enfant allait naître au milieu d’une panne d’ascenseur et jamais elle n’avait imaginé ça tout au long de sa grossesse. Non elle pensait accoucher dans un mois et demie à l’hôpital entouré d’un gynécologue et de plusieurs sage femme et surtout de Max a côté d’elle, elle imaginait aussi qu’elle aurait une péridurale mais non rien ne se passe comme prévu

Hugo: Que je me calme vous vous foutez de moi, on est bloqué dans l’ascenseur et il y a une femme enceinte avec moi qui est sur le point d’accoucher alors ne me dites pas de me calmer
?????: Écoutez il faut absolument que vous vous calmez sinon la jeune femme qui est avec vous va paquiner et dans son état c’est pas conseiller
Hugo: Bon ok je vais essayer de garder mon calme
?????: Très bien, mon nom Baptiste je suis médecin
Hugo: Moi c’est Hugo. Super vous allez nous sortir d’ici
Baptiste: Non l’équipe de maintenance n’arrive pas à refaire démarrer l’ascenseur
Hugo: C’est une blague
Baptiste: Non donc vous allez devoir aider la jeune femme à mettre le bébé au monde
Hugo: Vous êtes dingue, je suis styliste pas gynécologue
Baptiste: Je crains que vous n’ayez pas le choix
Hugo: Je suis censé faire comment monsieur le génie
Baptiste: Vous allez commencer par prendre votre portable et composer le numéro que je vais vous donnez
Hugo: D’accord, je vous écoutes
Baptiste: C’est le 0864-621-343-128

Yvonne venait de s’asseoir par terre, elle mettait en pratique les exercices de respiration qu’on lui avait apprit aux cours d’accouchements sans douleurs mais voilà ça ne changeait rien car les contractions étaient hyper douloureuse et très rapprocher. Hugo enleva son doigt du bouton d’urgence et il prit son portable, il composa le numéro que Baptiste venait de lui donner et il posa le téléphone au sol en s’agenouillant en même temps

Hugo: David t’as plutôt à le faire changer cet ascensceur. Baptiste j’ai posé le téléphone au sol
Baptiste: C’est très bien maintenant dites-moi combien de contraction la jeune femme a et de combien sont-elles espacé ?
Hugo: Et comment je suis censé le savoir
Baptiste: Demandez lui
Hugo: Yvonne le médecin me demande combien de contrations tu as et de combien elles sont espacés
Yvonne en soufflant: Trois toute les deux minutes, Hugo dis-lui aussi que le bébé se présente par le siège
Hugo: Ok. Ses contractions sont de trois toutes les deux minutes, et le bébé se présente par le siège d’après Yvonne
Baptiste: Ok ça se présente mal
Hugo paniqué: Comment ça ça se présente mal ?
Baptiste: Calmez-vous, je veux dire par là qu’en général le bébé se présente par la tête et là ce n’est pas le cas
Hugo: Bon je fais quoi maintenant ?
Baptiste: Est-ce que votre amie m’entends ?
Yvonne: Oui docteur
Baptiste: Très bien, mademoiselle vous vous sentez prête à rencontrer votre enfant
Yvonne: Oui mais je pensais pas aussi tôt
Baptiste: La plupart des premiers enfants arrivent en avance
Yvonne: Qui vous dis que c’est mon premier
Baptiste: Le futur papa, maintenant vous aller inspirer profondément et pousser de toute vos force, Hugo quand à vous dès que vous voyez le bébé assurez vous que le cordon obdical n’est pas enrouler autour de son cou
Hugo: Si c’est le cas je fais quoi ?
Baptiste: Je vous le dirais en temps et en heure si ça arrive

Yvonne poussait de toute ses forces en hurlant, elle était tout en sueur mais c’était pas important, l’important c’était que sa fille soit en bonne santé et en vie. Tout à coup la brèche du plafond de l’ascenseur s’ouvrit pour laisser apparaître deux ambulanciers.

Les ambulanciers: On va prendre la relève monsieur
Hugo: Ouff merci mon dieu
L’un des ambulanciers: Mademoiselle Kubala, tout ira bien maintenant il faut que vous continuez de poussez

Yvonne aquiessa et elle poussa de nouveau en criant, l’un des ambulanciers ouvrit son sac pour y sortir des ustensiles pour couper le cordon obidical du nourrisson ainsi que des serviettes pour le bébé. Yvonne n’en pouvait plus, elle était épuisé mais elle n’avait pas le temps de se reposer car elle devait à tout prit continuer à pousser pour que sa fille vienne au monde. Alors qu’Yvonne inspirait et expirait entre les contractions elle eu la merveilleuse surprise de voir Max apparaître de la même manière que les ambulanciers, il alla vers Yvonne et il s’agenouilla près d’elle

Yvonne: Max ? Mais…..?
Max: Tu croyais quand même pas que j’allais rester la haut, te laisser donner naissance toute seule à notre fille
Yvonne en souriant: Merci Max
Max en prenant la mains d’Yvonne dans la sienne: Je suis là mon amour, dès que tu sens une contraction ne te gêne pour serrer ma main

Lorsque Yvonne sentit une contraction elle serra très fort la main de Max et ce dernier s’empêcha de crier car la douleur n’était rien comparé à la douleur qu’éprouvait Yvonne lorsqu’une contraction arrivait sans oublier qu’elle poussait de toutes ses forces

L’un des ambulanciers: Encore une poussée et vous ferez la connaissance de votre fille
Max: Courage mon amour tu es presque

Yvonne inspira et expira profondément avant de serrer la main de Max une seconde fois et de pousser de toutes ses forces, quelques secondes plus tard on entendit les cris bruyants d’un bébé après que l’un des ambulanciers est déroulé le cordon ombilical qui était entouré autour du cou du bébé puis il enveloppa la petite fille dans une serviette rose

L’un des ambulanciers: Monsieur Pettersen vous voulez couper le cordon ?
Max: Je peux ?
L’un des ambulanciers: Bien sur
Max: Oui j’aimerais bien

L’ambulancier donna à Max le ciseau adéquat pour couper le cordon obillical et il le coupa à l’endroit où l’ambulancier lui indiqua puis ce dernier déposa délicatement la petite fille dans les bras de son père et Max là déposa à son tour dans les bras d’Yvonne

Max & Yvonne: Bonjour petite puce, on t’a tellement attendu
Les ambulanciers: Dès que l’ascenseur redémarra on vous emmènera à l’hôpital toute les deux au faite comme va s’appeler cette petit demoiselle
Yvonne regardant Max: En faite on arrive pas à se mettre d’accord sur un prénom
Max: Comme tu as fais tout le boulot choisis celui que tu veux, les deux me vont
Yvonne: Mais tu disais que tu préférais Barbara
Max: Oui mais je l’aime bien aussi celui que tu voulais donner à notre fille
Yvonne: D’accord, alors ce sera Léah Pettersen
Max: C’est super, j’adore

Quelques minutes plus tard les techniciens firent redémarrer l’ascensceur et enfin tout le monde pu sortir, Yvonne était installer dans un brancard avec la petit Léah au creux des bras de sa maman. A peine sortit tout le monde se précipita autour de la nouvelle petite famille mais les ambulanciers durent s’interposer

Les ambulanciers: Je suis désolé mais nous allons devoir emmener à l’hôpital la nouvelle petite famille

Tout le monde enfin presque regardait le nouveau née avec admiration, la petite était tellement mignone d’ailleurs c’était difficile à savoir a qui elle ressemblait, à Max où Yvonne. Les ambulanciers sortèrent Yvonne de l’immeuble suivit de Max qui monta dans l’ambulance avec eux, il voulait être auprès de sa fille et d’Yvonne.


Hôpital

L’ambulance roula sur l’autoroute en direction de l’hôpital avec à bord deux ambulanciers bien évidement ainsi que Max, Yvonne et la petite fille du jeune couple, Léah. Une fois arriver à l’hôpital Yvonne fut transportée au service maternité, des sages femmes emmenèrent le bébé afin de lui faire tout les examens qu’on fait aux nourrissons lorsqu’ils viennent au monde mais également afin de la nettoyé et de l’habiller. Depuis la chambre d’Yvonne Max avait appeler certaines personne et il est allé les accueillir dans le hall, la famille d’Yvonne au grand complet était présente ainsi que celle de Max, Julien, Sarah, David, Lisa, Mariella, Laurent ainsi qu’Hugo étaient également présent

Tout le monde: Félicitations

Lisa: On peut voir Yvonne ?
Max: Oui il l'ont installé dans une chambre avec notre fille, venez

Tout le monde suivit Max, le jeune homme était aux anges, ça y est il est enfin papa et rien ne peut le rendre plus heureux qu'il ne l'est déjà. Yvonne fut emmener dans une chambre, la chambre 305 où sa petite fille l'attendait. Une fois installé dans son lit la sage femme déposa la petite fille dans les bras de sa maman qui était à la fois ému et joyeuse. Sa fille était à présent tout propre, elle portait un des pyjama de l'hôpital qu'on offrait aux bébés, il était rose clair et elle avait un petit bonnet de la même couleur que le pyjama. Yvonne contemplait sa petite fille quand tout à coup quelqu'un frappa à la porte


Hôpital, Chambre d'Yvonne Kubala

Yvonne: Entrez

Max entra dans la chambre avec tout le petit monde et ils virent tous le bébé, une magnifique petite fille en très bonne santé. Max s'approcha de sa petite famille

Max: Je peux ?
Yvonne: Bien sur, c'est ta fille
Max prenant délicatement sa fille dans ses bras: Bienvenue ma puce, ta maman et moi on t'aime très fort
Yvonne: Oui et on t'à attendu avec impatience

La petite fille passa dans les bras de ses grands parents, de ses tantes, de ses oncles, de Mariella, de Laurent, de Hugo, de Julien, de Sarah, de David et de Lisa avant de retourner dans les bras de sa maman

Lisa: Comment tu vas l’appeler ?
Yvonne: Léah Barbara Pettersen
Hugo: Pourquoi "Léah" ?
Max: Je t'en pose moi des questions ?
Yvonne: Parce que j'aime bien et puis ça va très bien avec Pettersen
Lisa: C'est un très jolie prénom pour une magnifique petite fille
Yvonne: Merci Lisa
Lisa: De rien
Amy: Ça me rappelle des souvenirs
Ricky en souriant: A moi aussi
Julien: Dylan et Kelly n'ont pas pu venir mais ils m'ont dit de te féliciter ainsi que Jamie
Yvonne: Tu les remercieras
Julien: Pas de soucis
Hugo: Elle est adorable et si petite
Courtney: C’est vrai mais pour une prématurée d’un mois et demie c’est normal
Nolan: Moi aussi j’étais petit comme ça
Phillip soulevant Nolan dans ses bras: Oui tu l’étais mais pas aussi petit

Yvonne déposa Léah dans les bras de son papa, ils étaient tous ici réunit autour d‘Yvonne, Max et la petite Léah, la fille de Max et Yvonne qui est née au milieu d‘une panne d‘ascenseur un mois et demie avant la date prévu. Max s'asseya sur le rebord du lit d’Yvonne avec leur fille dans ses bras, la concrétisation de leurs amour et le début d’une nouvelle vie à trois

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Jeu 12 Mai - 5:57

[A savoir]

Courtney Cooper: Courtney la sœur ainée d‘Yvonne, de Molly, de Connor et des triplés
Phillip Cooper: Phillip est le mari de Courtney et donc le beau-frère ‘Yvonne, de Molly, de Connors et des triplés
Nolan et Kyle Cooper: Nolan et Kyle sont les enfants de Courtney et Phillip


CHAPITRE 22.




Damon, David, Phillip, Courtney, Nolan
Thibault, Kim, Jason, Jeffrey, Lisa
Yvonne, Eléna

Trois mois venait de s’écouler, le mariage de Mariella avait eu lieu dans une des église de Berlin. Lisa et Alice la sœur de Laurent avaient été les demoiselle d’honneur de Mariella. Les témoins de Laurent étaient le frère de ce dernier ainsi que son beau-frère, Emmett et Jasper. Après la fête de la cérémonie du mariage David avait raccompagné Lisa chez elle et c’est cette même nuit qu’ils ont fait l’amour pour la première fois d’ailleurs c’était aussi la première fois pour Lisa. Mariella et Laurent sont ensuite partie en voyage de noce à Hawaï pour une durée de deux mois, Renaud a donc remplacé Mariella chez Kérima

Dans tout ce bonheur il y a eu un drame, un drame qui a touché la famille Salvatore et plus particulièrement Stefan. En effet le jeune adolescent a été kidnappé alors qu’il était sur le point de se rendre à un rendez-vous avec sa petite amie, Eléna Kubala. Voilà bientôt trois semaines que Damon ne fermait plus l’œil de la nuit, il savait qui était responsable de l’enlèvement de son frère et même si il ne pouvait pas le prouver il allait sans cesse au commissariat mais les flics lui disait constamment la même chose, vous vous fêtes des idée et vous n’avez aucune preuve, c’est sûrement une fugue vous connaissez les adolescents. Il est vrai que certains adolescents fuguent mais pas Stefan, Damon connaissait bien trop son petit frère pour savoir que ce dernier ne ferait jamais une chose pareil et pourtant au fil des années il a eu mille occasions et mille raisons de le faire mais il ne là jamais faire. Damon savait que son frère avait été enlever et visiblement ceux qui sont censé faire respecté la loi ne le prenait pas au sérieux mais Damon sait que le responsable qui est derrière l’enlèvement de son frère c’est Richard Von Brahmberg.


Devant chez Kérima

Damon discutait encore avec un inspecteur de police, l’inspecteur Bill Ryse. Damon ne voulait pas renoncer et il ne le fera pas. Veiller sur son frère c’est son rôle et il le fait depuis toujours mais là il est impuissant et apparemment la police le prend pour un fou

Damon en colère: Non de dieux vous attendez quoi pour l’interroger ? Qu’il arrive malheure à mon frère
Inspecteur Ryse: Calmez-vous et écoutez-moi monsieur Salvatore, vous n’avez aucune preuve que votre frère est été enlevez et encore moins que monsieur Von Brahmberg en soit l’instigateur
Damon: Je suis pas flic mais par contre vous l’êtes vous
Inspecteur Ryse: Je ne vais pas ouvrir une enquête sur la pseudo disparition d’un ado pour ensuite découvrir qu’il se cachait chez un copain
Damon: Faut que je vous parle en chinois pour que ça rentre, mon petit frère n’a pas fuguer
Inspecteur Ryse: Parce que je le connais par cœur, Stefan n’a aucune raison de fuguer que Richard a essayer d’étrangler mon frère
David en arrivant: Damon du nouveau ?
Damon: Non parce que cet imbécile et incompétent d’inspecteur ne veut pas ouvrir une enquête ni même lancer des recherches pour retrouver Stefan
David: Pourquoi ça ?
Inspecteur Ryse: Monsieur Salvatore parlez-moi sur un autre ton et vous vous êtes qui ?
Damon: Où sinon quoi ? Vous allez me coffrer parce que j’essai désespérément de retrouver mon frère
David: David Seidel et je vous supplie d’ouvrir une enquête, croyez moi Richard est capable du pire et il a déjà menacer Damon et Stefan
Inspecteur Ryse: Qu’est-ce qui vous fait croire que Stefan Salvatore a bien été enlevé ?
David: Je le crois lui, Richard est mon demi-frère et il a déjà essayé d’empoisonné ma petite amie il y a des mois et des mois mais j’ai jamais pu trouver le moindre indice de sa culpabilité. Si jamais il arrive malheur à Stefan et que vous auriez pu le retrouver plus tôt vous aurez la mort d’un gosse de 17 ans sur la conscience
Damon: Très bien puisque vous ne voulez rien faire moi je vais faire quelques chose
Inspecteur Ryse: Et vous comptez faire quoi ?
Damon: Retrouver mon frère en espérant qu’il soit toujours en vie, je vous jure que si jamais il est blesser je vous collerais un procès au cul pour non assistance à personne en danger de mort capiche

Damon s’en alla furieux, décidément les flics sont tous les même. Qu’il retourne à leurs petites affaires habituelle mais le jeune homme c’est juré que si jamais Stefan n’a ne serait-ce qu’un cheveux de travers il va en faire baver la police pour ne pas avoir ouvert une enquête et entamer des recherches quand à Richard il va faire de sa vie un véritable enfer.

David: Damon attends
Damon: David la vie de mon frère passe avant Kérima
David: Je le sais bien, je veux t’aider à retrouver Stefan
Damon étonné: T’es sérieux ?
David: Oui, si il s’agissait de ma sœur je ferais la même chose
Damon: Merci
David: De rien, bon si on commençait par retracer le chemin que ton frère à emprunter
Damon: Dans ce cas on ferait mieux de commencer par chez moi

Damon et David montèrent dans la voiture du jeune mannequin pour ensuite se diriger vers le manoir des frères Salvatore qui se trouvait assez éloigné de chez Kérima mais pas trop quand même.


Maison des Cooper, Chambre de Courtney et Phillip

Courtney et Phillip se connaissent depuis leurs adolescence mais à cette époque là Phillip était déjà amoureux Courtney qui avait déjà quelqu’un mais il se contenta de rester seulement son ami. A l’université la situation ne change pas et puis un jour dans un acte de désespoir il couche avec son ex Abby mais quelques mois plus tard cette dernière lui annonce qu’elle est enceinte, Phillip décide de prendre ses responsabilité envers l’enfant à naître tout en sachant qu’Abby et lui ne sont pas un couple mais lors de la naissance du bébé quelque chose se passe mal. La grossesse d’Abby a été très difficile et Abby est décédée quelques heures après la naissance de son bébé, avant de décédée elle demande à Phillip de bien prendre soins de leurs fils et elle lui demande de lui dire quand il sera en âge de comprendre qu’elle l’aimait et qu’il est la seule chose bien qu’ils aient fait ensemble, Phillip lui en fit la promesse. Trois ans plus tard Phillip élève son fils Nolan mais au cours de ses trois ans Courtney a souvent été là pour lui et Nolan, plus ils passent du temps ensemble plus ils se rapprochent et ils ont finit par tomber amoureux enfin surtout Courtney car Phillip l’aimait depuis des années et lorsqu’ils se marièrent enfant la jeune femme adopta légalement le petit Nolan qui était âgé de deux ans à l’époque. Un an plus tard Buffy tombe enceinte et elle donne naissance a un petit garçon, Kyle qui aujourd’hui est âgé de presque deux ans.


Il y a une semaine Yvonne Kubala, la sœur de Courtney avait donner naissance à une petite fille du nom de Léah Barbara Pettersen. Phillip et Courtney étaient aller lui rendre visite à l’hôpital et faire la connaissance de sa nièce avec Nolan et Kyle. Courtney était ravi pour sa sœur, avoir un enfant c’est tout une expérience et elle est bien placer pour le savoir. Courtney n’est peut être pas la mère biologique de Nolan mais elle l’aime et l’élève comme son fils depuis plus où moins quatre ans.

C’était le week-end et la petite famille Cooper dormaient encore, les parents dormaient dans leur chambre et les enfants dans leurs chambre respective. Courtney était réveillée depuis presque cinq minutes, elle observait son mari qui toujours endormie. Blottit contre son torse musclé tout contre lui, elle ne pouvait pas s’empêcher d‘observait chaque trait de son visage et de constater qu‘en dix ans il n‘avait quasiment pas changer physiquement sauf peut être qu‘il est un peu plus musclé qu‘à l‘époque où il n‘était que des adolescents mais sinon il est le même. Plus elle le regarde plus elle constate qu’il a le même air que Kyle et Nolan quand il dort cela dit ça n’a rien de surprenant étant donner que se sont ses enfants. Les rayons de la lumière du jour entraient à travers la fenêtre dans la chambre, tout à coup Phillip remua légèrement et ses yeux brun s’ouvrèrent en douceur, lorsqu’il ouvra complètement les yeux il constata que sa femme le fixait

Courtney: Hey Bonjour mon héro
Phillip: Bonjour ma douce déesse, depuis quand tu me fixes comme ça
Courtney: Je te fixe pas je t’admire
Phillip esquissant un sourire: Alors depuis quand tu m’admires ?
Courtney: Depuis cinq bonne minutes, m’en veux pas j’ai pu m’en n’empêcher. T’es tellement mignon quand tu dors
Phillip: Je t’en veux pas mon cœur mais pourquoi tu m’as pas réveillé ?
Courtney: Parce que t’es trop mignonne et j’ai pas osé de réveillé, en plus je voulais pouvoir t’avoir tout à moi avant que les enfants se réveillent
Phillip: Dommage
Courtney: Pourquoi dommage ?
Phillip avec un sourire coquin aux coins des lèvres: Parce qu’on aurait pu faire une grasse matinée prolonger si tu vois ce que je veux dire et puis moi aussi j’aurais voulu pouvoir t’admirer
Courtney en se rapprochant des lèvres de son mari: C’est encore possible de faire un calin tu sais
Phillip en fesant passer Courtney sous lui: Ah oui tu pense ?
Courtney: Je pense

Courtney fixa intensément les yeux brun de son tendre époux et ce dernier l’embrassa tendrement, le baiser se transforma rapidement en baiser passionnel. Entre eux c’est toujours l’amour fou et c’est pas près de changer, alors que Phillip embrassait sa femme passionnément dans le coup des pleurs provenant du baby phone se firent entendre. Le jeune homme enfouissa sa tête dans les coussins en se retournant sur le dos frustré

Courtney: T’inquiètes pas ce soir dès que les enfants seront au lit je te promets qu’on aura toute la nuit pour ça
Phillip en souriant: Vivement ce soir dans ce cas
Courtney: Tu te charges de Kyle, je me charge de Nolan
Phillip en se levant: Ok, au faite je t’ai dis que je te trouvais sexy ce matin ?
Courtney: Non
Phillip: Bah je te le dis tu es sexy et magnifique mon amour
Courtney: Merci et toi tu es beau comme un dieu, comme toujours

Phillip enfila son haut de pyjama pendant que Courtney enfila sa robe de chambre par-dessus son pyjama bleu clair à manches longues. Le couple sortit de la chambre conjugal, Phillip alla dans la chambre de Kyle et Courtney alla dans celle de Nolan pour voir si ce dernier était réveillé


Maison des Cooper, Chambre de Nolan


Courtney entra doucement sans faire de bruit dans la chambre de son beau fils qu’elle aimait et considérait comme son propre fils d’ailleurs ce dernier la considérait sa mère puisqu’il l’appelle maman depuis qu‘il sait parler. La chambre était plongé dans la pénombre, les volets étaient fermer et Courtney alla les ouvrir. La lumière du jour entra donc dans la pièce et Courtney constata que Nolan dormait encore, le petit garçon âgé de six ans dormait sur le ventre la tête poser sur l’oreiller sur le côté droit, il était recouvert par sa couverture jusqu’à la moitié de son dos. Courtney s’approcha du lit de celui qu’elle considérait comme son fils, le petit commença a remuer sous sa couverture et il ouvrit lentement ses yeux bleu azur

Courtney: Bonjour mon cœur
Nolan endormie: Bon..jour maman
Courtney: Tu as bien dormis
Nolan en se retournant sur le dos: M’oui, il est quelle heure ?
Courtney: Presque sept heure
Nolan en se frottant les yeux: Ok

Courtney embrassa tendrement son fils sur le font et ce dernier tendit ses bras vers sa mère, depuis toujours Nolan est un enfant très affectueux et très câlin. Courtney comprit tout de suite ce que son fils voulais, elle le souleva dans ses bras et le petit posa doucement sa tête sur l’épaule de sa mère tout en entourant ses petits autour de la nuque de sa mère. Courtney embrassa affectueusement les cheveux châtain de son fils tout en lui caressant tendrement le dos, ce petit moment avec Nolan devenait une sorte de rituel entre eux depuis qu’il est bébé. Comme unique vêtements de nuit Nolan portait un pyjama à manche longue de couleur bleu marine, en plein milieu il y avait l’emblème de Batman comme motif

Courtney: Tu dois avoir faim
Nolan: Je mangerais un éléphant
Courtney: Un bol de céréale avec deux tranches de brioches un verre de jus d’orange ça t’irait ?
Nolan: Oui
Courtney: Alors allons mais avant tu mets tes pantoufles et ta robe de chambre
Nolan en fesant un bisous sur la joue de sa mère: Oui maman

Nolan retourna s’asseoir sur son lit puis il descendit de ce dernier et il enfila ses pantoufles puis sa robe de chambre qui est de couleur noir avant de suivre sa mère jusque dans la cuisine.

Arriver en bas dans la cuisine Nolan se précipita vers son petit frère pour l’embrasser, le petit Kyle qui allait avoir deux ans d’ici deux mois était toujours contant de voir son grand-frère. Voir ça dès le matin fesait toujours plaisir à Phillip et Courtney, après avoir embrasser son petit frère Nolan se précipita dans les bras de son père qui le souleva dans ses bras, seulement il n’est plus aussi léger que quand il était bébé mais c’est normal il a six ans maintenant. Quand à Courtney elle souleva son petit bébé dans ses bras et elle l’embrassa tendrement sur la joue, Kyle se blottissa tout contre sa mère comme Nolan l’avait fait quelques minutes plutôt à l’étage

Phillip: Vous tombez bien tout les deux je viens de préparer le petit déjeuner
Courtney: Celui de Kyle aussi ?
Phillip: Oui son biberon chauffe au micro-onde. Alors Nolan t’as fais de beau rêves
Nolan: Oui j’ai rêvé que j’étais un super héro comme toi
Phillip: Je suis pas un super héro tu sais mon grand
Courtney: Pour nous tu l’es

Courtney installa Kyle dans sa chaise haute pendant que Nolan et Phillip s’installait à table, la jeune femme donna à son fils son biberon après l’avoir sortit du micro-onde et après avoir vérifier qu’il n’était pas trop chaud. Tout la petite famille Cooper déjeuna tranquillement, après le déjeuner chacun alla prendre sa douche et Nolan commença en premier. Phillip partit travailler après avoir embrasser sa femme et ses enfants, Courtney déposa Nolan à l’école et Kyle à la crèche avant d’aller travailler à son tour


Maison des Baker

Après être de rentré de chez Kérima Jason est tout de suite monté dans sa chambre afin de faire ses devoirs mais avant il a prit un petit encas qu’il a emmener à l’étage dans sa chambre. Le jeune adolescent fit rapidement ses devoirs tout en mangeant quand tout à coup sa mère entra dans sa chambre après avoir bien évidemment frapper avant d’entrer. Jason était assit sur son lit et il regardait un DVD sur l’écran plat accroché au mur de sa chambre juste en face de son lit quand sa mère frappa à la porte de sa chambre

Jason: Oui m’man
Victoria tendant le téléphone: C’est pour toi, Kim Seidel
Jason saisissant le téléphone: Ok, merci
Victoria en souriant: Mais je t’en prie

Jason attendit que sa mère sorte de sa chambre pour pouvoir répondre au téléphone et c’est-ce qu’elle fit avec le sourire aux lèvres, lorsque la porte de sa chambre claqua Jason posa le téléphone contre son oreille

Jason: Bonjour Kim
Kim: Salut Jason, ça va ?
Jason: Oui et toi ?
Kim: Oui sauf que je m’ennuie à mort chez moi, mon frère est partie aider un ami et mes parents sont sorties
Jason: Pourquoi t’invites pas Thibault ?
Kim: Je l’ai déjà fais mais monsieur n’est pas en ville, il est partie voir son père
Jason: Bizarre qu’il préfère aller voir son père plutôt que de passer la soirée avec sa copine
Kim: Oui a qui le dis-tu, et toi tu fais quoi ?
Jason: Je regarde un DVD avant le dîner
Kim: Ok
Jason: Dis ça te tente de voir un concert des Jonas Brothers ?
Kim: J’adorerais mais y’a plus de places
Jason: Moi j’en ai
Kim: Comment t’as fais ?
Jason: Mon père, il connais quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui lui a obtenu des places VIP
Kim: T’as de la chance
Jason: Tu veux venir avec moi ?
Kim: T’allais y aller tout seul ?
Jason: Oui d’ailleurs je savais pas que t’aimais les Jonas Brothers
Kim: Je les adore surtout Nick il est trop mignon
Jason: Moi j’aime seulement leurs musique
Kim: C’est normal

Tout à coup la porte de la chambre de Jason s’ouvrit sans même que la personne est daigné frapper ce qui énerva particulièrement le jeune adolescent car Jason avait spécifiquement demander à ses parents ainsi qu’à sa sœur de frapper avant d’entrer mais visiblement son père s’en abstina

Jeffrey: Jason faut que qu‘on…..
Jason: Je suis occupé
Jeffrey: Oui bah tu vas prendre le temps de m’écouter, c’est au sujet de ta sœur
Jason: Qu’est-ce qui se passe encore
Jeffrey: Est-ce que tu l’as emmener au centre commercial
Jason: Oui, elle devait acheter un cadeau pour maman
Jeffrey: Elle t’a mentit
Jason: Comment ça ?
Jeffrey: Elle c’est acheter un nécessaire à maquillage
Jason: Oui pour maman
Jeffrey: Non pour elle, on lui avait déjà dis non
Jason: Comment elle a pu me mentir en me regardant dans les yeux
Jeffrey: Jason ta sœur est trop jeune pour avoir un nécessaire à maquillage
Jason: Je suis bien d’accord, je finis et je vais aller lui parler
Jeffrey: D’accord, je t’attend dans le couloir

Jeffrey sortit de la chambre de son fils, il était en colère contre Alicia mais il ne pouvait pas en vouloir à Jason car ce dernier ignorait toute l’histoire. Jeffrey et Victoria étaient assez cool comme parents et ils laissaient pas mal d’indépendance à leurs enfants mais il y avait certaine limite à ne pas dépasser sans oublier qu’ils font tout pour responsabilisé leurs deux enfants

Jason: Kim, si t’es toujours d’accord je viens te chercher ce soir
Kim: Ok ça marche, tu as des problèmes
Jason: Non mais ma sœur va en avoir, je te raconterais toute à l’heure
Kim: Ok à toute à l’heure
Jason: A toute à l’heure Kim

Après que Kim est raccroché Jason en fit autant et il posa le téléphone sur son lit puis il éteigna le lecteur DVD et la télé, il posa les commandes sur son lit et il sortit de sa chambre. Il rejoigna son père dans le couloir, le père et le fils allèrent en direction de la chambre d’Alicia


Manoir des Salvatore, à l’extérieur

Damon et David venaient juste d’arriver devant la gigantesque demeure où résident les deux frères Salvatore. Stefan et Damon ont quasiment grandit ici dans ce manoir, il y a plus où moins sept ans après la mort de leurs parents Damon et Stefan ont été confié à leur oncle Zack et quand ce dernier est décédé il y a quelques moins Damon est devenu le tuteur légal de son frère. Toute sa vie Damon a toujours prit soin de son petit frère, il a toujours veiller sur lui et là toujours protéger mais là il était impuissant alors comme la police ne veut entreprendre aucune recherche Damon a décidé de lancer lui-même les recherches et David a tenu à l’aider

David: Wouaho c’est dix fois plus grand que chez mes parents
Damon: Nos parents étaient très fortuné et à leurs morts on a hérité de tout leurs bien et puis quand notre oncle Zack est décédé on a également hérité du manoir
David: Maintenant je vois pourquoi Sabrina s’intéresse à toi
Damon: Bah elle peut toujours rêvé, je suis déjà prit. Bon maintenant qu’on est là on va refaire le parcours que Stefan a fait
Damon: Bon il est sortit du manoir car il devait retrouver Eléna
David: C’est sa petite amie c’est ça ?
Damon: Oui
David: Ok, il devait la retrouver où ?
Damon: En ville, ils avaient prévu d’aller voir un film et d’aller manger une pizza mais il est jamais arriver chez elle
David: Donc il a disparu entre ici et le domicile d’Eléna
Damon: Oui c’est-ce que je pense aussi seulement son ravisseur a du l’enlever a une distance éloigné du manoir sinon c’est impossible
David: Pourquoi ça ?
Damon: Parce qu’on a un système de sécurité hyper sophistiquer. Pour notre propre sécurité j’ai fais installer un vidéophone pour connaître le visage des personnes qui se présente, ça coûte moins cher qu’un agent de sécurité personnel sans oublier que ce soir là j’étais à la maison donc je l’aurais entendu hurler si il avait été enlever à proximité du manoir
David: Ok
Damon: Maintenant la question est de savoir où Richard a pu l’emmener car je doute qu’il est emmener un ado chez lui
David: Oui surtout que Richard n’est pas dans la charité donc si il l’avait emmener chez lui les gens se poseraient des questions. Quand on veut être sur que personne n’entendra une victime hurler où peut-on la cacher ?
Damon: Dans la forêt, oui c’est éloigner de tout et la personne peut crier au loup personne ne l’entendra
David: Je crois savoir où il a emmener Stefan

David et Damon remontèrent dans la voiture de Damon, si l’intuition de David était la bonne et il espérait que se soit le cas il savait où Richard aurait pu emmener Stefan dans la forêt. Damon suivi les indications itinéraire que David lui indiquait sur la route


La Forêt


A cause des nombreux chemins possible Damon a du laisser sa voiture à l’entré de la forêt, les deux hommes partaient tel des explorateurs. Ce coin de la forêt David le connaissait bien, quand il était petit il venait y jouer avec Mariella et Richard et bien sur Richard jouait toujours le rôle du méchant mais en grandissant il est vraiment devenu le méchant. Ce coins de la forêt était assez vaste si bien que quand il était petit il se perdait souvent

Quelque part plus loin un adolescent au bord de la mort avait tenté de s’échapper mais il n’y était pas parvenu, aujourd’hui il avait réussit à s’échapper de cette cabane de torture avait l’arrivé de son ravisseur qui le torturait depuis presque un mois mais Stefan était à bout de force et il était gravement blesser. David et Damon arpentaient chaque recoins de la forêt où ils étaient quand tout à coup ils aperçurent le corps d’un adolescent allonger à même le sol, les deux hommes se précipitèrent vers ce dernier en courant. Dans son fort intérieur Damon espérait que ce ne soit pas son frère mais lorsque lui et David arrivèrent à une distance il reconnut le corps de Stefan, il accéléra sa course et s’agenouilla auprès de son petit frère qui avait visiblement été torturé de mille et une manière

David dans tout ses états: Oh mon dieu
Damon au bord des larmes: Non STEFAN, non je t’en prie ne meurs pas. Pas toi, je ne veux pas te perdre toi aussi.

Damon s’empressa de s’assurer que le cœur de son frère battait toujours, les battement du cœur de Stefan étaient encore perceptible mais pour combien de temps car visiblement il est dans un sale état. A voir son état physique il avait été torturé et presque battu à mort

Damon: David appelle les secours

David appela immédiatement les secours, un hélicoptère allait arriver avec une équipe médicale qui allait évacuer Stefan par les airs et l’emmener à l’hôpital de toute urgence, bon sang si les flics avait écouté Damon plutôt son frère serait peut être hors de danger et pas au bord de la mort. En tout cas la police va entendre parler de Damon Salvatore, il les avait pourtant prévenu a plusieurs reprise quand à Richard il va le payer très cher d’avoir enlever Stefan et de l’avoir torturé toutes ces semaines. Toutes à coup un hélicoptère rouge et jaune se posa au sol et des ambulanciers vêtue de rouge se précipitaient vers David, Damon et Stefan encore inconscient. Ils pratiquèrent les premiers soins avant de le transporter sur une civière en fesant très attention car ils risquaient d’aggraver les blessures du jeune garçon qui semblaient déjà très important, voyant les ambulanciers emmener Stefan Damon courra vers eux


Damon: Attendez je viens avec vous
L’un des ambulanciers: Rejoignez nous plutôt à l’hôpital
Damon: Pas question
L’un des ambulancier: Mais….
Damon en colère: Non vous écoutez-moi, c’est mon petit frère et j’ai pas sur le protéger comme j’aurais du et là sa vie est en jeu, je ne veux pas le quitter
L’un des ambulancier: Bon montez dans l’hélicoptère
Damon: Ok. David tu pourras prendre ma voiture et prévenir Eléna
David: Pas de problème mais comment je fais je connais pas son numéro
Damon: Dis le à Yvonne et dis lui de prévenir Eléna
David: Ok

Damon monta dans l’hélicoptère avec les ambulanciers, durant tout le trajet dans les air le jeune homme tenait la main de son petit frère sans le quitter des yeux, durant trois semaines il avait imaginé les pires scénarios et il c’était même préparé à ce qui soit arriver malheur à Stefan mais là c’était bien pire, bien sur il était soulager d’avoir retrouver son frère et que ce dernier soit toujours en vie mais le voir aussi vulnérable et fragile était une épreuve pour Damon.


Sur la route

David était au volant de la voiture de Damon, pendant que ce dernier était dans les airs avec l’hélicopter de secours en direction de l’hopital David conduisa la voiture de ce dernier jusqu’à l’hôpital qu’il gara puis il attendit dans la salle d’attente et lorsqu’il vit Damon il alla lui remettre les clefs puis il sortit dehors à l’extérieur

En dehors de l’hôpital

David appela Lisa et il lui demande de conduire sa voiture jusqu’à l’hôpital St Matthews, il en profita pour lui dire que Damon et lui avaient retrouver Stefan mais que son état était gravement critique d’ailleurs en ce moment même il se trouvait au bloc opératoire. Après avoir raccroché il appela chez Yvonne et Max et il tomba sur Yvonne

David: Salut Yvonne c’est David
Yvonne: Salut David: ça va ?
David: Si on veut
Yvonne: Qu’est-ce qui se passe ?
David: Damon et moi on a retrouvé Stefan
Yvonne: C’est super, comment il va ?
David: Son état est critique, écoutes il faudrait que tu dises à Eléna de venir à l’hôpital St Matthews de toute urgence
Yvonne: Je le ferais mais qu’est-ce qui se passe David ?
David: Stefan est entre la vie et la mort, il a été torturé visiblement
Yvonne choquée: Oh mon dieu, je lui dis ça tout de suite
David: Merci, à plus tard Yvonne
Yvonne: A plus tard David

David raccrocha en même temps qu’Yvonne et au même moment Lisa arriva près de l’hôpital, elle gara la voiture de David sur le trottoir. Elle vérouilla la voiture avec les clefs et elle sortit du véhicule, en voyant David elle se dirigea immédiatement vers lui puis elle l‘embrassa tendrement. Lisa déposa les clefs dans la poche du manteau de David tout en se blottissant contre lui

Lisa en s’éloignant de David: Comment il va ?
David: Mal, Damon m’a dit qu’il était au bloc opératoire
Lisa: J’espère qu’il va s’en sortir
David: Je l’éspère aussi mais je sens que Damon va vouloir se venger
Lisa: En ce moment sa préoccupation première doit être l’état de santé de son frère
David: Oui mais je sens qu’il veut aussi faire payer Richard et personnellement je suis de son avis
Lisa: Je peux comprendre mais la vengeance ne résoudra rien
David: Etant donner que Richard s’en est déjà prit à Stefan et vu l’état dans lequel on là trouvé c’est plus que compréhensible, si ça avait été Kim j’aurais la même idée en tête
Lisa: La police va le retrouver et il sera punit par la loi
David: Je doute que la police lance des recherches pour retrouver Richard, déjà qu’ils ne croyait pas à l’enlèvement de Stefan
Lisa: Mais Stefan pourra témoigner
David: Oui si il survit
Lisa: T’as l’air d’en douter
David: Je pris le bon dieu pour qu’il survive mais crois moi son état est vraiment critique, Lisa il a été torturé ça c’est certain
Lisa en se blottissant contre David: J’éspère que tout ira bien pour lui
David: On l’espère tous et en particulier Damon d’ailleurs je pense que si il perd son frère il s’en remettra pas, j’ai appelé Yvonne pour qu’elle prévienne Eléna
Lisa: Ah oui c’est vrai qu’Eléna et Stefan sortent ensemble
David: Oui, Damon m’avait demandé de la prévenir
Lisa: C’est super gentil de ta part
David: C’est normal et toi tu en ferais autant
Lisa: C’est vrai
David: Et si on allait voir si il y a du nouveau ?
Lisa: Bonne idée


L'Hôpital, à l'intérieur


Le jeune couple rentrèrent à l’intérieur de l’hôpital et ils allèrent voir Damon pour savoir si il y avait du nouveau mais non rien, Stefan était toujours au bloc opératoire. David et Lisa s’installèrent dans un des sofa de la salle d’attente. Damon était installé sur un fauteuil de la salle d’attente, son visage était inonder de larmes et son regard était désespéré. Damon détestait les hôpitaux depuis toujours et la dernière fois qu’il est venu c’était pour faire une prise de sang et il n‘appréciait pas d‘y être. La seule fois où il avait été content d‘y être c‘était à la naissance de Stefan lorsqu’il attendait avec impatience son petit frère

Damon en levant: Bon sang mais qu’est-ce qu’ils foutent
Eléna en arrivant dans la salle: Damon ?
Damon en se retournant: Eléna, salut
Eléna: Où est-il et comment il va ?
Damon: Il est toujours au bloc, je vais pas te mentir il va très mal
Eléna au bord des larmes: Qu’est-ce qu’on lui a fait ?
Damon abattu: On là ligoter, battu à mort et torturé depuis qu’il a été enlever

Eléna faillit presque s’évanouir mais elle fut rattraper par Damon, David et Lisa, apprendre tout ça a été un trop gros choc pour elle tout simplement parce qu’elle aime Stefan et qu’elle ne supporte pas qu’il souffre et il a vécu l’enfer depuis quasiment un mois

à suivre......

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Sam 14 Mai - 11:03

CHAPITRE 23.





Damon, Hugo, David, Lisa
Mariella, Yvonne, Max, Julien,
Sarah, Dylan, Clay, Jérémy
& Bonnie

L’Hôpital

Damon avait appeler sa petite amie, il avait désespérément besoin d’elle d’ailleur il lui avait tout expliquer au téléphone, cette dernière ne tarda pas a arriver à l’hôpital. Elle tentait au mieux de soutenir Damon, elle aussi était terriblement inquiète pour Stefan car elle le connaît depuis qu’elle est avec Damon. C’est un gamin génial qui n’a pas eu la vie facile et qui a suffisamment souffert. Eléna quand à elle avait appeler sa sœur Molly, cette dernière était venu immédiatement pour soutenir sa petite sœur. Voilà plus de deux heures qu’ils n’avaient aucune nouvelle des médecins quand tout à coup un médecin arriva

Le docteur Simons: Stefan Salvatore
Damon: Comment va-t-il ?
Le docteur Simons: Vous êtes de la famille ?
Damon: Je suis son frère, comment il va ?
Le docteur Simons: Nous avons fait tout ce qui est possible médicalement parlant maintenant tout dépend de lui
Damon: Est-ce qu’il va sortit
Le docteur Simons: C’est encore trop tôt pour le dire, si il passe la nuit il aura une chance de s’en sortir
Damon abattu: Vous voulez dire qu’il risque de mourir ?
Le docteur Simons: Oui et je suis surpris qu’il soit encore en vie vu tout ce qu’il a enduré sans oublier l’énorme quantité de sang qu’il a perdu
Damon: C’est un battant
Le docteur Simons: Monsieur Salvatore il ne faut pas abandonner, votre frère a tenu bon jusqu’à maintenant mais tout dépend de lui désormais
Damon: Je peux le voir ?
Le docteur Simons: Normalement les visites ne sont pas autoriser en réanimation/soins intensifs
Damon suppliant du regard: Je vous en prie c’est mon petit frère, il est ma seule famille
Le docteur Simons: Je ne sais pas, je risque d’enfreindre le règlement
Damon: S’il vous plais docteur
Le docteur Simons hésitant: Bon d’accord c’est la chambre 405 au fond du couloir mais ne dites à personne que je vous ai autoriser à y aller
Damon: Promis, merci docteur

Le docteur Simons laissa Damon car il avait d’autre patient à aller voir, Damon se dirigea vers la chambre 405. Lorsqu’il entra dans la chambre de son frère il fut choquer par l’état critique de son petit frère, Stefan était courvert de bleu et de blessures en particulier au niveau du visage. Ses poignets étaient entourer de bandelette et son torse était également entourer par un énormes bandages, il avait plusieurs côtes de casser, une infirmière était justement en train de le rhabiller avant de sortit de la chambre du jeune patient. Damon s’asseya sur le fauteuil juste à côté du lit et il prit la main de son frère dans la sienne

Damon: Eh fréro tu te souviens quand t’étais petit, tu me disais que t’avais peur des monstres sous ton lit et que je te disais qu’il y avait pas de monstres, que t’avais pas à avoir peur et bah aujourd’hui c’est moi qui est peur. J’ai peur de te perdre alors p’tit frère il faut que tu te battes tu m’entends, il faut que tu t’accroches parce que moi j’ai besoin de toi et Eléna aussi, tu sais elle t’aime. En faite il y a beaucoup de personne qui t’aime et qui tienne à toi, moi en premier. Je sais que je te le dis pas assez souvent mais je t’aime plus que tout, tu es mon p’tit frère chéri depuis que maman t’as ramener de l’hôpital alors je t’en supplie il faut que tu te battes pour vivre, qu’est-ce que je vais devenir si tu me laisses hein, non tu peux pas me faire ça

Stefan ne bougeait toujours pas, il semblait paisible comme endormit mais en faite c’est bien plus grave. La vie ne tient qu’à un fil et il suffit d’un rien pour faire balancer les choses d’un côté où de l’autre. Aussi loin que Damon se souvienne Stefan a toujours été un petit battant, derrière son côté sensible, solitaire et réservé se cachait un garçon plein de courage et ça ne datte pas d’hier. Déjà enfant Stefan était ne manquait pas de courage mais c’est vrai qu’il est plus vulnérable que Damon qui lui est plus solide, ils se sont toujours soutenu l’un l’autre surtout en période difficile comme à la mort de leurs parents et après le décès de leurs oncle Zack. On dit souvent que la vie nous met parfois à l’épreuve pour voir tout ce qu’on peut endurer où simplement parce que c’est le destin, parce que les choses sont censés arriver mais quand on y regarde de plus près on se rend compte que Damon et Stefan Salvatore ont été mit à l’épreuve bien plus que toute les personnes sur cette planète de dingue dans une vie. Damon c’était jurer de toujours veiller à ce qu’il n’arrive rien à son frère et là il était incapable de lui venir en aide, il se retrouvait impuissant et là seule chose qu’il pouvait faire c’était prier le bon dieux de ne pas lui enlever son petit frère. Lorsque les deux garçons étaient plus jeune Stefan était toujours celui qu’on embêtait où qu’on menaçait mais à chaque fois on voyait arriver un autre petit garçon brun aux bleu azur perçant prenant la défense du petit cadet qui semblait si fragile et vulnérable, il en venait même à se battre pour défendre l’honneur de son frère, le protéger des grosses brute épaisse mais là il ne pouvait rien faire

Damon continua a parler à Stefan des souvenir du passé, les deux frères avaient pleins de souvenir en commun mais ils en avaient très peu avec leurs parents étant donner que leurs parents n’étaient pas souvent présent et que c’est Damon qui a quasiment élever son frère seulement il ne regrette rien car leurs relation fraternel est devenu plus solide au fil des années surtout avec toutes les épreuves qu’ils ont du endurer ensemble mais là il y en avait une de plus. Des heures et des heures s’écoulèrent sans la moindre évolution sur l’état de santé de Stefan, Damon a bout de force s’endormit dans le fauteuil, la tête basculé sur le côté droit.


Kérima Moda

David et Lisa ont du retourner chez Kérima car ils ne pouvaient pas s’absenter aussi longtemps cependant c’était tout à fait compréhensible que Damon lui ne quitte par le chevet de son frère. Chez Kérima tout le monde savait que le frère de Damon avait été porter disparu depuis presque un mois et qu’il n’avait toujours pas été retrouver enfin pas jusqu’à aujourd’hui, les seules à le savoir pour le moment sont Damon, Eléna, Molly, David et Lisa.

Hugo: Mais où est-ce qu’il est passé encore
David: De qui tu parles ?
Hugo: De Damon par dit, de qui veux-tu que je parles
Lisa: Hugo je pense que dans les jours à venir tu risque de ne pas le voir
Hugo: Et pourquoi monsieur fait déjà des caprices de star ?
David: Hugo ne commence pas c’est vraiment pas le moment
Hugo: Bon sang mais j’ai besoin de lui à l’atelier immédiatement
David: Hugo il ne viendra pas
Hugo exaspéré: Et pourquoi ?
David: Parce qu’on vient de retrouver Stefan, son frère est à l’hôpital tu peux comprendre où pas
Hugo en déglutissant: Oh merde. Où était-il et comment il va ?
David: Dans la forêt, à quelques de la cabane où Richard moi et Mariella on jouait quand on était môme. Il va pas bien du tout, il est entre la vie et la mort pour être honnête
Hugo: Donc Richard serait mêler à la disparition de Stefan ?
David: Oui
Sophie: Mon fils n’est pas un kidnappeur
David: Oh que si, Stefan était séquestrer dans la cabane d’Eden. Tu sais cette cabane au fin font des bois où on allait jouer avec Richard et Mariella quand on était petit, a l’époque il jouait le méchant monsieur qui fesait du mal a des figurine en plastique seulement là il est passé a de vrai personne, à un môme de 17 ans
Sophie: Tu n’as aucune preuve pour l’accusez de ça
David: J’étais là j’ai vu Richard menacer Damon et Stefan avant l’enlèvement de Stefan et j’étais là quand Damon et moi on a découvert Stefan dans cette forêt à côté de cette cabane. Cette cabane où on est seulement trois à la connaître, Mariella moi et Richard et on c’est tous que ton frère est capable de tout
Mariella: David dis-moi que c’est pas vrai, qu’il n’a pas fais ça
Lisa: Je suis désolé Mariella mais il là fait
David: Tu vois que j’avais raison quand je te disais que ton frère était capable de tout
Mariella: Non pas d’un enlèvement
David: Mais ouvre les yeux bon sang, ton frère est pire que le diable en personne. Stefan n’a pas seulement été enlever et séquestre, il a été battu à mort et torturé pendant presque un mois
Mariella: Je refuse de croire que mon frère soit capable d’une chose pareil
David: Bah va parler à Damon, va lui dire ça en face parce que lui il est prêt à faire griller Richard en morceau et je ferais bien comme lui. En tout cas j’aimerais pas être à sa place quand Damon le retrouva ça tu peux me croire
Mariella: Comment a-t-il pu en arriver là ?
David: Parce qu’il est foncièrement mauvais et tu le sais aussi bien que moi
Mariella: J’aimerais pouvoir dire le contraire
Sophie: Comment oses-tu prendre la défense de David plutôt que celle de ton frère
Mariella: Parce que j’ouvre enfin les yeux sur Richard, j’ai toujours refusé de croire qu’il soit capable de faire du mal quique se soit mais j’avais tord. Lisa comment va le frère de Damon
Lisa: Très mal
Hugo: Pauvre Damon, c’est tellement injuste
Lisa: Oui, je sais pas ce que je ferais si il s’agissait de Jérémy
David: Selon le médecin les prochaines 24 heures seront décisive et à mon avis Damon ne bougera pas de la chambre de son frère avant qu’il soit hors de danger et encore là je suis pas sur

Chez Kérima tout le monde était horrifié en apprenant ce que Stefan Salvatore avait enduré par la faute de Richard à l’exception de Sophie qui s‘évertue à prendre la défense de son fils qui ne le mérite vraiment pas surtout après ce qu’il a osé faire endurer à Stefan qui commençait à peine a recommencer à vivre et ce qu’il a subit ne va faire qu’aggraver les choses.


Appartement de Lisa Plenske

Après leurs journée de boulot chez Kérima David tenait absolument à raccompagner Lisa chez elle, il n’était pas rassuré avec Richard en liberté. David savait clairement de quoi son cher demi-frère était capable et il ne voulait pas qu’il s’en prenne à Lisa, non tant qu’il pourrait la protéger et bah il fera tout son possible pour protéger celle qu’il aime. David et Lisa venaient juste d’arriver devant la porte de l’appartement de la jeune femme, cette dernière venait de déverrouiller la serrure de la porte d’entrée, elle avait ouvert la porte et était entré à l‘intérieur mais David lui il restait sur le pas de la porte. Lisa fixait intensément David dans les yeux et ce dernier en fesait autant

David: Bon je vais y aller
Lisa: Tu es sur ?
David: C’est préférable
Lisa: Tu pourrais entrer quelques minutes
David: Lisa on sait tout les deux que si j’entre avec toi je ne resterais pas que quelques minutes
Lisa: J’ai peux être envie que tu restes plus que quelques minutes
David: Tu aimerais
Lisa en se mordillant la lèvre inférieur: Oui
David: Est-ce que tu me dis parce que tu as peur à propos de Richard où parce que tu veux que j’entre simplement
Lisa: Les deux, Richard me fou la trouille et quand t’es là je me sens en sécurité en particulier quand je suis dans tes bras.
David: Lisa je te protégerais toujours je te le promets
Lisa: S’il te plais entre et reste avec moi, j’ai envie d’être dans tes bras
David en entrant et en fermant la porte derrière lui: Je reste
Lisa: Merci David
David: Je t’en prie
Lisa: Je suis épuisé
David: Je vois ça, tu sais quoi va te reposer sur le canapé et moi je te prépare quelque chose à manger
Lisa: T’es pas obliger
David: Je sais mais j’en ai envie, tu sais je sais me débrouiller derrière des fournaux
Lisa: D’accord

David embrassa tendrement Lisa sur le font et cette dernière alla dans sa chambre pour se changer. Elle prit une douche et elle enfila un pyjama bien douillet ainsi que pantouffle avant d’aller s’asseoir dans le canapé du salon devant la télé. Lisa savait qu’à force de dire à sa mère que David était resté une nuit de plus elle allait finir par croire que David et Lisa vivaient ensemble, ce n’était bien évidement pas le cas mais elle aimait l’avoir près de lui et c’est réciproque d’ailleurs David préfère largement resté chez Lisa que chez lui. La raison est simple, chez lui ses parents se disputent et Kim et bien elle a sa vie, une vie un peu compliquer en ce moment mais a son âge on a pas forcément envie d’avoir son grand frère dans ses pattes. Avec Kim David a toujours été là pour elle, à la protéger, à l’écouter, à lui donner des conseils quand bien évidement il le peut. David prépara un repas assez simple, de la purée toute prête avec de la viande haché, tout ça bien mélangé et en quelques minutes le repas était prêt. David apporta deux assiettes fumantes dans le salon ainsi que deux mousses au chocolat au lait

David: Fais attention c’est chaud
Lisa: Merci David
David: Y’a pas de quoi, ça m’a fait plaisir
Lisa: Bon appétit
David: Merci, bon appétit à toi aussi ma chérie

Ils dînèrent tranquillement sur la petite table basse du salon après avoir éteint la télé, lorsqu’ils eurent terminer David alla faire la vaisselle puis il retourna auprès de sa petite amie dès qu’il eu finit. Il s’asseya à côté d’elle et cette dernière se blottissa contre son torse, David passa un bras autour des épaules de Lisa

Lisa: Comment Richard a-t-il pu faire ça a un si jeune garçon ?
David: Il est mauvais, tu sais je m’étais pas tromper sur son compte
Lisa: C’est juste qu’enlever un adolescent, le battre à mort et le torturé en le séquestrant c’est quelque chose d’énorme
David: Il a essayé de t’empoisonner, de sa part plus rien ne me surprends. Quand je disais à mon père de ne pas lui faire confiance j’avais raison
Lisa: Oui mais on a jamais pu prouver que c’était lui. Au faite tu l’as dis à ton père ?
David: Non pas encore et je sens qu’il va encore me dire que je vois le mal partout
Lisa: Mais là c’est bien le cas
David: C’est à ce demander si il préfère pas Richard plus que moi
Lisa: Mais non, il veut simplement essayer de rattraper le temps
David: C’est justement sur ça que Richard comptait, sur la naïveté de mon père
Lisa: Tu devrais quand même lui dire pour ce qu’il a fait à Stefan
David: Je compte le faire mais je doute qu’en ce moment ce soit le moment
Lisa: Pourquoi ?
David: Parce qu’ils disputent pour des broutilles d’après Kim
Lisa: Oh je suis désolé David, à ce propos comment va ta sœur
David: Ça va si on mets de côté ses disputes avec Thibault mais j’évité de m’en mêler
Lisa: Pourquoi ?
David: Parce qu’elle ne veut pas que son grand frère se mêle de ce qui ne le regarde pas sauf bien sur si elle me demande un conseil. Je me suis déjà attirer les foudres de mon père ces temps-ci et je tiens pas à m’attirer ceux de ma sœur, elle a son caractère
Lisa: Jérémy c’est pareil
David: Comment va-t-il ?
Lisa: Bien, il est heureux
David: C’est super, je veux dire que l’adolescence c’est pas facile
Lisa: Oui je sais et Jérémy n’est pas un ado facile, comme ta sœur il a son caractère
David en souriant: Kim est une Seidel, elle a de qui tenir
Lisa: Je dirais la même chose avec Jérémy, il a le caractère pas facile malgré ça mon frère a beaucoup évolué depuis un an
David: C’est bon signe
Lisa: Oui
David: T’es fatigué je me trompé
Lisa: Je suis épuisé
David: Et si on allait se coucher
Lisa: Bonne idée
David: Bouge pas

Sur ses dernière paroles David porta Lisa dans ses bras et il l’emmena dans sa chambre, il là déposa doucement sur son lit avant d’aller prendre des vêtements de nuit qu’il laissait ici puis il alla se changer dans la salle de bain puis il retourna dans la chambre de Lisa. En arrivant dans la chambre il trouva Lisa endormie profondément, un sourire attendit se dessina sur les lèvres du jeune homme, il là recouvrit en même temps qu’il se glissa sous les couvertures en s’allongeant auprès d’elle. Lisa eu le réflexe de se blottir immédiatement contre le torse musclé de David et le jeune s’endormit en souriant heureux


Appartement de Max et Yvonne


Voilà trois mois qu’Yvonne a donné naissance à sa fille, Léah Barbara Pettersen. La petite est désormais âgé de trois et elle a déjà bien grandit pour une petit fille qui est née un mois et demie avant la date prévue au beau milieu d’une panne dans un ascenseur. Yvonne a eu énormément de chance que tout se soit bien passé autant pour elle que pour sa fille. Aujourd’hui Yvonne avait passé une super journée, elle c’était occupé de Léah, l’avait emmener au parc, lui avait fait prendre son bain en rentrant et elle l’avait fait manger tout de suite après. Après l’avoir nourrit elle lui a fait faire son rot et un quart d’heure plus tard elle est allée la coucher dans son lit, la petite c’est endormit immédiatement d’ailleurs c’est pile à ce moment là que Max rentra du boulot épuisé

Max embrassant tendrement Yvonne: Bonsoir chérie
Yvonne: Bonsoir mon amour
Max: Où est mon autre chérie
Yvonne: Elle vient juste de s’endormir après avoir prit son biberon
Max: Ok, je vais aller l’embrasser, je reviens

Max enleva son manteau qu’il accrocha sur le porte manteau et il alla immédiatement dans la chambre de sa fille, la chambre était plongé dans le noir mais ça n’empêcha pas le jeune papa de voir sa fille endormit. Elle avait l’air d’un ange, exactement comme sa mère constata Max. Le jeune homme se pencha au dessus du berceau de Léah et il embrassa tendrement sa fille sur le font puis il sortit de la chambre sans faire de nuit, il ferma la porte derrière tout aussi silencieusement avant de retourner auprès d’Yvonne

Max: Elle dort à point fermer
Yvonne: Je sais, prendre l’air et un bon bain lui ont fait du bien
Max: J’aurais aimé venir avec vous
Yvonne: Je sais. Alors comment c’est passé ta journée ?
Max: Affreuse, depuis que Richard a mit les voiles on se retrouve tous avec une charge énorme de travail
Yvonne: Il n’a pas mit les voiles proprement parlé Max
Max: Il est partit c’est tout comme
Yvonne: Non il a prit le large pour échapper à la police
Max: Pourquoi ça ?
Yvonne étonnée: Attends ne me dis pas que t’es pas au courrant ?
Max: Non de quoi ?
Yvonne: Que c’est Richard qui détenait Stefan Salvatore
Max: Oh mon dieu, je pensais que c’était qu’une rumeur mais que c’est-il passé ?
Yvonne: D’après ce que David m’a dit, Richard aurait enlever Stefan pas très loin du manoir des Salvatore. Il l’aurait séquestré, battu à mort et torture durant presque un mois
Max: Comment ils l’ont retrouvé ?
Yvonne: Comme la police ne voulait pas ouvrir une enquête ni lancer les recherches Damon a décidé de mener les recherches lui-même et David lui a donner un coup de main. Damon en a finalement conclu que son frère devait être quelque part dans la forêt, David a sur immédiatement où il pourrait être dans la forêt
Max: La cabane d’Eden ?
Yvonne: Oui mais comment tu le sais ?
Max: Quand David était petit lui Mariella et Richard allaient souvent jouer là bas
Yvonne: Ok
Max: Mais pourquoi David ne m’a rien dis ?
Yvonne: A mon avis lui et Lisa étaient inquiet au sujet de l’état de santé de Stefan
Max: A ce propos comment il va ?
Yvonne: Pas très bien, c’est même désastreux mais il tient bon et le pire c’est qu’il risque de mourir, j’ai du annoncé ça à ma sœur au téléphone
Max prenant Yvonne dans ses bras: Je suis désolé mon amour
Yvonne: Moi je le suis encore plus pour Damon, tu te rends compte son frère de 17 ans est entre la vie et la mort
Max: Oui j’ai une sœur du même âge
Yvonne: Moi aussi, les pauvres ils ont déjà subit tellement de chose
Max: Richard est pire que ce que je pensais
Yvonne: Ce type me donne la chair de poule, il me fesais déjà peur avant
Max: J’éspère que les flics vont l’attraper et le jeter dans une cellule avant de jeter la clef dans le fleuve
Yvonne: Oui je l’éspère aussi, tu as faim j’éspère
Max: Je suis affamé
Yvonne: Ça tombe bien le repas est prêt

Yvonne et Max allèrent dîner tranquillement, après le repas ils allèrent immédiatement se coucher car ils étaient autant fatiguer l’un que l’autre et puis ces nouvelles effrayantes n’arrangeait rien bien au contraire. Ils avaient tout les deux de la peine pour Damon qui devait être terrifier, ils priaient pour que le jeune Stefan sans sorte. David avait raison en disant que Richard était capable de tout et surtout du pire


Maison de Julien et Sarah


Être amoureux c’est le sentiment le plus intense et le plus merveilleux au monde mais qui dit amour dit aussi peine de cœur. L’une des conséquences des relations amoureuses c’est de risquer d’avoir le cœur brisé lorsqu’un couple se sépare. Prenons l’exemple de Julien qui lui a eu le cœur brisé un nombre incalculable de fois mais il a récemment rencontré Sarah Trager, une jeune femme dont il a éperdument tombé amoureux dès le premier regard. Nous les retrouvons quelques mois plus tard dans une maison, Julien et Sarah ont franchit une étape supérieur en décidant d’emménager ensemble ce qui est un grand pas dans un couple. Sarah et Julien venaient de finir de dîner, le couple commençait à peine à prendre leurs marques dans leurs nouveaux chez eux et.

Sarah: Julien ! Tu devrais lire ça, c'est vraiment super !
Julien: Hein ? Un livre de mode ?
Sarah: Non ! C'est un article sur le fait d'emménager ensemble...ça dit qu'on doit avoir chacun son espace, pour faciliter la transition...

Julien: C'est pas loin de toi.
Sarah: Qu'est-ce que c'est que ça ?

Julien: C'est ta tante, voyons

Une tante très facile à installé avait été installer dans la chambre à couché du jeune couple par Julien, le jeune homme et son humour fesait parfois rire Sarah. Faut dire que la c’était vraiment drôle à voir, ils étaient tellement mignon tout les deux et encore le pire est à venir

Julien: Je sais que tu avais besoin de ton propre espace. Et regarde, il y a même un petit lit avec un sac de couchage
Sarah: Julien, arrête ça !
Julien: Allez ! Debout, debout ! Mince, elle est sexy la fille dessus

Peyton prend le magasine poser sur le lit et elle assomma Julien avec comme pour lui faire comprendre que c’est pas drôle et que y’a qu’elle qu’il doit trouver sexy et pas la fille du magazine, non mais

Le lendemain matin Sarah est dans la cuisine en train de préparer le petit déjeuner, Julien qui vient juste de sortir de la douche et de s’habiller rejoint sa petite amie dans la cuisine

Sarah: Hé ! Bien dormi ?
Julien: Pas vraiment ! Quelqu'un m'a frappé avec un magazine.
Julien: Je suis désolée ! Je lisais un article dans le S. Davis Magazine et j'ai fait un cauchemar. C'était à propos d'emménager ensemble.
Julien: Qu'est-ce qu'il y a de si effrayant ?
Sarah: Eh bien, ça dit qu’une fois que vous avez emménagé ensemble, attendez-vous à réaliser que vous ne vous connaissez pas aussi bien que vous le pensiez
Julien: C'est ridicule ! Tout le monde dit qu'on est comme des jumeaux.
Sarah: C‘est vrai... Et pour me faire pardonner de t‘avoir frapper avec le magazine je t’ai fais ton petit-déjeuner préféré...
Julien: Oh, vraiment ? Super du pain grillé ?
Sarah: Non des pancakes !
Julien: Oh mais j’aime les pancakes aussi
Sarah: Ouais mais c’est pas ton petit déjeuner préféré, je sais que je suis bête. Je n'ai pas déballé un seul de mes cartons, parce que je ne sais pas où mettre quoi que ce soit
Julien: Est-ce que le magazine je sais tout à une solution ou alors, il se contente juste de pointer du doigt nos problèmes ?
Sarah: Voyons voir... Ça dit que nous devions travailler dessus en communiquant librement, en faisant des compromis et en se concentrant sur l'autre.
Julien: Ça ne dit pas... qu'on devrait juste faire l'amour ? D'accord. Et qu'est-ce que tu penses de ça ? Aucun d'entre nous ne part, tant que tu n'as pas complètement emménagé ? Je veux dire, sauf si madame doit bosser...
Sarah: Oh non, Hugo a pas besoins de ses mannequins aujourd’hui
Julien: ! Ok ! Alors c'est officiel. On est emprisonné chez nous

Julien se dirigea vers la porte de la cuisine qui donne sur une sortie et il là vérouilla en tournant le verrou puis il se retourna vers a petite amie avec un petit sourire aux coins des lèvres. Il avança vers sa direction toujours avec ce petit sourire sur les lèvres

Julien: Pas quoi, veux-tu commencer ?
Sarah: Eh, bien c'est facile ! Je ne me sentirai jamais chez moi, avant d'avoir déballé ma musique et mes vêtements. Mais tu sais quoi ? Peut-être qu'on en a pas besoin... On a sûrement beaucoup d'album en double, non ?
Julien: En fait, je n'aime pas The Blur...
Sarah: Comment tu peux ne pas aimer The Blur?
Julien Eh bien, leur musique est déprimante et ça donne envie de pleurer
Sarah: Oui, et si ça pouvait loucher ça serait comme toi. Tu réalises que les paroles que j'ai écris dans ta carte de saint valentin, c'était des parole de The Blur ?
Julien: Oh oui, je sais ! Et j'adore ces paroles... Mais je déteste leur musique.
Sarah: Je ne sais même plus qui tu es
Julien: Allez, Sarah ! Écoutes, j'essaye juste d'être honnête. Je veux dire, il y aura forcement des choses que j'aime et pas toi, non ?
Sarah: Oui ok ! Maintenant que tu en parles, ton tatouage...
Julien Oui, qu’est-ce qu’il a mon tatouage ?
Sarah: Tout d'abord, ça ne veut pas dire ce que tu penses, parce que j'ai cherché. Maintenant tu m'excuseras, je vais emmener mon album de The Blur là où il sera apprécié...
Julien: Comme la poubelle ?
Sarah: Tu vois ? On est complètement différents, juste comme l'article le disait...
Julien en s‘adressant au magazine: Merci beaucoup qui que tu sois !


Sur ses mots Julien et Sarah sortèrent de la pièce dans laquelle ils étaient. Plus tard dans la journée en entrant dans le couloir Sarah trouve une bande de Scotch bleu, séparant toute la maison en deux
Sarah: Qu'est-ce qui se passe ?
Julien en lisant le magazine: « A l'emménagement, soyez prêt à déballer ce petit secret. Il veut son propre espace. ». Et, si c'est dans le magazine, c'est que ça doit être vrai. Donc tu restes de ton coté de la ligne et moi du miens. Tu as le lit de la chambre d‘amis, et moi, j'ai la télé et la cuisine... Ok ?
Sarah: C'est quoi ça... Une caméra cachée ?
Julien: Juste pour que tu le saches, si tu dépasses la ligne, tu admettras que cet article est stupide. Et que j'ai raison sur tout !
Sarah: Très bien ! On dirait que j'ai une salle de bain.
Julien: Très bien ! J'ai faim... Je pense que je vais aller me faire... Quelques tartines
Sarah: C'est parti, voyons lequel de nous deux tiendra !

Julien est dans le salon et il est en train de jouer à un jeu vidéo sur la console. Sarah qui a la télécommande en main arrive sans dépasse la ligne et elle éteint la télévision sous le regard de son petit ami. Sarah en voyant la mine de Julien et elle retourna dans la chambre, alors que Sarah écoute de la musique Julien coupe le disjoncteur de la chambre d’ami

Sarah: Mince il est fort !
Sarah qui a découvert le téléphone portable de Julien sourrit rien qu’à l’idée de ce qu’elle s’apprête à faire, décidement cette petite guéguerre devient assez drôle, ils sont mignon à croquer

Sarah: Regarde ce que j'ai trouvé de mon coté !
Julien : Oh non, non, non, non, non !

Julien se précipite pour récupérer son bien en oubliant qu’il ne doit pas dépasser la ligne de scotch qui sépare actuellement toute la maison en deux parties et d’ailleurs Sarah ne tarda pas à le lui rappeller

Sarah: Tu dépasses, tu perds ! « A Dylan : Je t'aime très fort et tu me manques tellement dès qu'on est séparés. J'ai besoin de te voir... rapidement. » Envoyé !
Julien: N'y pense même pas !
Sarah en éclatant de rire: Oups

Tout en éclatant de rire Sarah retourna dans la chambre d’ami sous le regard ébahi de Julien, il n’en revient pas qu’elle est oser faire une chose pareil. La vengeance est un plat qui se mange froid


Villa des Dekker

Dylan était chez lui est en train de relire ses cours avec Clay qui lui filait gentiment un coup de main. Kelly était sortit faire des courses avec Jamie et Clay c‘était proposer de l‘aider, tout à coup son téléphone sonne. Dylan regarde qui c’est, c’est un texto de la part de son frère enfin c’Est-ce qu’il pense

Clay : Qu'est-ce qu'il y a ?
Dylan: Julien a bien envie d'un petit remontant pour qu’il m’envoie ça

Dylan referma son portable et il se replongea dans ses notes tout en se disant qu’il ira voir son frère demain pour voir ce qui tourne pas rond. C’est pas son genre de lui envoyer des trucs pareil même si il l’aime son grand frère. Dylan est loin de se douter que c’est Sarah qui a envoyer le message de la part de Julien pour rigoler


Maison de Julien et Sarah

De retour dans la maison de Julien et Sarah qui se livrent a une petite guéguerre plus qu’amusante testant les limites de l’autre. La jeune femme se ballade en petite tenue, de l'autre coté de la ligne pendant que Julien lit un livre, tout à coup il remarque Sarah enfin surtout ce qu’elle porte

Julien: Non là ce n'est pas juste Sarah
Sarah: De quoi tu parles ? Tu sais quoi ? Il fait sombre dans ma chambre donc je vais aller me coucher tôt. Toute seule !
Julien: Eh bien, il fait jour et c'est sympa dans ma chambre. Je pense que je vais continuer à lire un peu avant d’aller me coucher.
Sarah: Peut-être que tu devrais relire ton livre, ton livre est peut être intéressent pense à quel point ce que tu aime et ce que tu désire est prés, mais tu ne peux pas la toucher, parce que tu es têtu.
Julien: Peut-être que je vais faire ça., j'adore mon livre.
Sarah: Bien, c’est bien ! Moi j'adore dormir nue...
Julien: Mince ! Elle est douée !

Sarah retourne dans sa chambre et elle se glisse sous les couvertures, elle fixe le plafond toute seule dans son lit, perdu dans ses pensées. De son côté Julien est également seul dans son lit perdu dans ses pensées. Il regarde les cartons de Sarah entassés les uns sur les autres puis tout à coup une idée lui traversa l’esprit. Dans la chambre d’amie Sarah aperçoit des signaux lumineux balayent les murs du couloir, ça l’intrigue et elle décide de se lever pour aller voir ce qui se passe où plutôt ce que Julien fabrique

Julien: Tu sais, j'ai lu quelque part que tu ne dois jamais aller te coucher en colère. Après, ce n'était pas dans le S. Davis Magazine, alors je ne suis pas sûr que ce soit tout à fait vrai.
Sarah : Je ne suis pas en colère. En fait, je me suis plutôt amusée ces derniers jours surtout depuis que je gagne.
Julien: Avant que tu te réjouisses de trop, puis-je te rappeler que tes cartons étaient de mon coté de la ligne
Sarah inquiète : Qu'est-ce que tu as fait ?
Julien en souriant: J'ai juste déballé quelques-uns de tes trucs. Et j'ai trouvé une photo vraiment super
Sarah: Oh ! Julien c'est trop mignon. Bien sûr, tu as regardé mes dessins sans encore me demander la permission

Julien avait a accroché un de ces dessins au mur, Sarah avaient beaucoup de dessins mais elle avait également dessinés des portrait d’eux deux d’ailleurs il y en avait un jolie encadré dans un jolie cadre poser sur une étagère

Julien: Mon coté, mon art, chérie !
Sarah: Je crois que je commence à préférer ton coté.
Julien: J'allais dire la même chose !
Sarah: Et si on était du même coté, à nouveau ?

Julien là regarda avec un regard amoureux et il lui tendit sa main pour que Sarah joigne sa main à la sienne. La jeune femme déposa sa main dans la sienne en souriant. Les deux mains ont franchi la ligne en même temps, ils se regardent amoureusement et tendrement à la fois

Julien: Il faut vraiment que j'aille aux toilettes...
Sarah: Oh mon Dieu, je suis affamée !

Sur ses dernière paroles Sarah se précipita vers la cuisine car elle avait une faim de loup et Julien lui il se précipita dans l’autre sens en direction des toilettes. Les voir courir comme ça était assez drôle à voir mais heureusement ils ne sont que tout les deux chez eux. Quelques heures plus tard, Sarah est dans la cuisine en train de préparer le petit déjeuner, Julien arrive juste à ce moment là et il en profita pour ôter le scotch qu’il avait oublier d’enlever quelques heures plus tôt, bien trop occuper avec sa petite amie à se réconcilier sous la couette

Sarah: Petit déjeuner !
Julien: Tes affaires sont déballées. Le scotch est parti... Et la maison est officiellement la nôtre...
Sarah : Entente parfaite ! J'ai fait des gaufres...
Julien : J'adore les gaufres !
Sarah : Moi aussi ! En plus, j'ai pris la recette sur S. Davis Magazine, donc tu sais que ça sera bon.
Julien : Tu as intérêt de les apprécier, parce que... J'ai annulé ton abonnement.
Sarah : Quoi ?

Alors que le couple était sur le point de déjeuner quelqu’un sonna à la porte, ces deux derniers jours ils c’étaient tellement amuser qu’ils en avaient oubliez le monde extérieur remarque d’un autre côté c’était pas plus mal, ils c’étaient amuser comme des enfants

Julien: Non de Dieu ! J'ai oublié qu'il y avait un monde derrière cette porte

Julien se leva de là où il était assit et il se dirigea vers la porte de la cuisine qu’il avait verrouiller deux jours plus tôt, il là déverrouilla et là il tomba sur son frère, Dylan. Julien se demandait ce que son frère fesait là surtout à une heure aussi matinal, normalement il devrait être chez lui avec Kelly et Jamie

Dylan: Eh Julien ! J'ai eu ton message !
Sarah en riant : Ah, ah, ah, ah, ah !
Dylan: Alors comme ça tu m’aimes et je te manque, tu sais si t’as besoin de parler tu peux appeler quand tu veux
Julien: Désolé p’tit frère c’était une blague de Sarah
Dylan: Sympa la blague mais je t’aime aussi frangin, bon je vous laisse les amoureux a plus

Dylan salua Sarah et Julien et il retourna chez lui, Julien referma la porte sous les rires de sa petite amie. Il baissa la tête, pour qui son frère allait le prendre maintenant, pour un fou certainement et il l’est peut être un peu parfois mais le jeune blondinet ne regrette pas un seul instant ce petit jeu avec Sarah même si il aurait préféré qu’elle n’envoie pas un message pareil à Dylan


Maison des Plenske


Jérémy n’était pas rentré tout de suite après les cours et il savait que ses parents allaient lui demander des explications mais honnêtement il s’en fichait un peu, aujourd’hui il avait passé une journée banale sauf en fin de journée où il a invité Bonnie au golf. Jérémy n’a jamais été un adepte du golf mais parfois ça défoule cependant aujourd’hui ça n’avait pas été pour ce défoulé, non c’était un rendez-vous avec Bonnie. Après le golf Jérémy a invité Bonnie à mangé au Grill, l’avantage là bas c’est qu’il font bar/restaurant et qu’on peut faire la fête en même temps. Les deux adolescents sont resté pas mal de temps au Grill avant que Bonnie et Jérémy se rendent à Gobëritz car ce dernier n’a pas encore le permis donc ils ont prit le bus. Jérémy et Bonnie se promenaient dans le quartier mains dans la mains, étonnement Bonnie n’était plus gênée où mal à l’aise d’être si proche intimement de Jérémy

Jérémy: Le ciel est très étoilé ce soir
Bonnie: Oui il brille de mille feu enfin façon de parler
Jérémy: Évidement, alors dis-moi comment tu te sens ?
Bonnie: Honnêtement ?
Jérémy: Oui
Bonnie: Je me suis jamais sentit aussi bien de toute ma vie
Jérémy: Plus de culpabilité par rapport à Lisa et au faite que je sois plus jeune que toi ?
Bonnie: Non plus aucune, je pense que j’avais juste peur
Jérémy en esquissant un sourire: Je savais pas que j’étais si effrayant que ça
Bonnie: Non pas toi idiot, l’idée que toi et moi on puisse être un couple
Jérémy: En quoi c’est effrayant ?
Bonnie: Je ne sais pas trop, j’avais peur à la fois de la réaction de Lisa aussi parce que tu es mon meilleur ami depuis des années, que je te connais pas cœur
Jérémy: Tu connais un Jérémy, ton confident celui que tu connais depuis toujours mais je te l’ai dis il y a un autre Jérémy que tu ne connais pas
Bonnie: Tu me dirais quand il fera son apparition, j’adorerais faire sa connaissance
Jérémy avec plein de sous entendu: Peut être que tu le rencontrera plus vite que tu ne le crois
Bonnie en souriant: J’adorerais

Jérémy et Bonnie arrivèrent devant la maison des Plenske mais le jeune homme n’avait aucune envie de rentrer chez lui malgré l’heure tardive, il voulait rester avec Bonnie et profiter de ce moment si parfait.

Bonnie: La prochaine fois que tu m’invites au Grill réserve moi une danse
Jérémy: Oh non
Bonnie: Pourquoi ?
Jérémy: Parce que je sais pas danser, j’ai l’air d’un idiot ambulant
Bonnie: Tout le monde sait forcément danser
Jérémy: M’ouais mais j’aime pas, je suis sur que je serais le pire cavalier
Bonnie: Moi je te trouve plutôt canon
Jérémy: C’est la deuxième fois que tu me le dis, je vais finir par le croire
Bonnie en souriant: Tu l’es

Sans qu’elle ne s’y attende Jérémy l’embrassa tendrement au beau milieu de la rue en pleine nuit illuminer par les étoiles qui brillaient dans le ciel. Bonnie répondit tendrement au baiser de Jérémy qu’elle considérait a présent comme son petit ami, ils restèrent plusieurs minutes ainsi à s’embrasser mais ils durent se séparer à cause du manque d’air dans leurs poumons. Jérémy colla son front contre celui de Bonnie en souriant, ses bras musclé entourait la taille de la jeune adolescente

Bonnie: Je vais y aller Jérémy
Jérémy: T’es sur que tu veux pas qu’on reste un peu car j’ai aucune envie de te quitter
Bonnie: Oui c’est préférable d’ailleurs je suis presque persuader que tes parents doivent nous épier derrière les rideaux
Jérémy: Je m’en fiche
Bonnie: De toute manière il est tard et je suis fatigué, ça a été une super soirée Jérémy
Jérémy: C’est vrai ? Ça t’as plu ?
Bonnie: Oui énormément
Jérémy: A moi aussi
Bonnie: On s’appelle demain
Jérémy: Okey
Bonnie en souriant: Bonne nuit Jérémy, à demain
Jérémy: A demain Bonnie, fais de beau rêves
Bonnie: Toi aussi
Jérémy: Ils vont l’être

Bonnie souria et elle embrassa tendrement Jérémy avant de s’en aller et de rentrer chez elle par le premier bus qu’elle verrait se pointer, quand à Jérémy il rentra chez lui le sourire aux lèvres. Ses parents le regardaient, son père souriait mais sa mère pas du tout, elle n’était pas contente de voir son fils sortir avec Bonnie. Jérémy leurs souhaita bonne nuit et il monta se coucher en souriant toujours, cette nuit il allait effectivement faire de merveilleux rêves

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Mar 24 Mai - 11:51

CHAPITRE 24.




John, Ricky, Amy, Katia, Jérémy,
Bernard, Bruno, Hannah, Evan,
Hugo, Damon, Eléna, Stefan,
David et Lisa


Le parc

Voici quelques mois que Ricky et Amy sortaient ensemble à vrai dire ça fera un an bientôt, tout se passe bien entre eux mais leurs exs en font voir de toute les couleurs à Amy, d’abord Adrian qui ne ce gêne pas pour montrer à Amy une partie des conquêtes de Ricky sans se soucier de ce qu’elle ressentira, et puis Ben qui sous entend qu’Amy a fait exprès de tomber enceinte. C’est pas comme si Amy ignorait le passé de Ricky mais voir toutes ces filles est une autre histoire, le jeune homme avait décidé de rester en dehors de cette histoire entre Amy et Adrian mais quand Ben s’en est prit à Amy il s’en est mêler à son tour. Aujourd’hui Ricky avait proposer à Amy d’aller pique-niquer au parc avec John, cette dernière avait accepté. Le jeune homme savait que c’était ce dont elle avait besoin, une journée en famille avec John et lui

Ricky avait emmener quelques jouets de John pour qu’il puisse se dépenser en plein air tel que son ballon. Aujourd’hui il fesait beau, c’était un temps idéale pour pique niquer au parc. Arriver au parc Ricky installa une couverture sur l’herbe où il posa le panier de pique nique, il sortit ce qu’il avait préparer à l’intérieur pendant qu’Amy asseya John sur la couverture. Connaissant assez ce qu’Amy aimait en terme de sandwinch il en avait préparé deux pour eux et un petit pour John, deux soda pour eux et du jus d’orange pour John, en dessert il y avait deux pommes pour eux et une petit bouteille de yop pour leurs fils. Ricky tendit à Amy son sandwich et il déballa celui de John qu’il donna ensuite à son fils

John: Erci popa
Ricky: Bonne appétit bonhomme
Amy: Merci, merci pour ce pique-nique
Ricky: Tu en avais besoin, tu avais besoin d’une journée avec John et moi
Amy: Oui énormément, Ricky je peux te demander quelque chose ?
Ricky: Oui vas-y
Amy: Est-ce que tu crois que c’est à cause de moi que ma famille a exploser ?
Ricky étonné: Non pas du tout, pourquoi tu penses une chose pareil
Amy: Parce qu’Ashley m’a dit que si j’étais pas tomber enceinte nos parents ne ce serait pas séparé
Ricky: C’est ridicule, il y avait déjà de l’eau dans le gaz entre tes parents bien avant que tu tombe enceinte de John
Amy: Alors pourquoi elle m’a dit ça ?
Ricky: Parce qu’elle veut te blesser
Amy: Je comprends pas pourquoi elle me fait ça
Ricky: Réfléchissons je l’ai rejeter, toi et moi on a un bébé et on sort ensemble, on envisage de vivre ensemble, je crois que ça fait déjà pas mal
Amy: Elle peut pas être aussi méchante pas jalousie
Ricky: Visiblement c’est le cas mais laisses-moi te dire une chose, tu n’es pas responsable du divorce de tes parents

Les deux adolescent continuèrent de discuter tout en mangeant et en fesant manger leurs fils, après le repas ils rangèrent tout dans le panier mais Ricky remarqua que John était fatigué, il le souleva dans ses bras et il le coucha dans la poussette qui était en position couchette. La poussette était à l’ombre sous un arbre et les deux adolescent venaient juste de s’asseoir contre l’arbre en question. Ricky était assit par terre le dos contre l’arbre, Amy était également assise par terre mais blottit contre le torse de son petit ami


Maison des Plenske

Ce matin chez les Plenske c’était loin d’être une de ces journées où tout baigne et le bonheur est présent, non ce matin Jérémy et ses parents se disputaient enfin c’est surtout Katia et Jérémy, Bernard lui trouvait cette querelle vraiment ridicule et elle n’avait pas lieu d’être. La dispute tournait autour de Jérémy et de Bonnie, de leurs relations et cela déplaisait fortement à Katia. Bernard estimait que ce qui se passait entre son fils et Bonnie n’était pas dramatique, que c’était de leurs âge et que Jérémy savait ce qu’il fesait mais Katia ne l’entendait pas comme ça, elle comptait bien y mettre son grain de sel comme avec David et Lisa. Jérémy avait des trucs à faire et ce midi il était invité un copain

Katia: Ne t’avise pas de sortir de certes maison
Jérémy: Ah et pourquoi ça ?
Katia: Parce que je te l’interdit tant qu’on aura pas finit cette discution
Jérémy: Très bien, pour moi elle est terminé car elle n’a pas lieu d’être
Katia: J’éstime que si et j’interdit de revoir Bonnie mise à par le lycée
Jérémy en souriant: Quoi tu vas me concilier dans ma chambre pour m’empêcher de voir ma copine
Katia: Si il le faut oui
Jérémy: J’aimerais bien voir ça
Katia: Très bien, tu es concilié dans ta chambre jusqu’à nouvel ordre
Jérémy: J’ai rien fais de mal alors n’y compte même pas
Bernard: Katia tu pousses un peu, j’ai rien dis pour ton obsession à caser Lisa mais là ça suffit
Jérémy: Merci papa
Katia: C’est toujours le cas Bernard, cette histoire entre Bonnie et Jérémy est malsaine
Bernard: Katia il va bien falloir que tu te rentre dans la tête que Lisa ne quittera jamais David et qu’elle l’aime point. Tu dramatises trop là, Bonnie n’est pas la sœur de Jérémy, ils sont amis depuis toujours et elle n’a que deux de plus que lui
Jérémy: Bon moi j’y vais
Katia: Non tu reste ici
Jérémy: Certainement pas et laisse moi te dire une chose maman
Katia: Tu vas….
Jérémy: Tais-toi et écoutes
Katia choquée: Tu va me parler sur un autre ton
Jérémy: J’ai dis écoutes parce que je ne le répéterais pas. Je ne suis pas Lisa, je ne te laisserais pas diriger ma vie sentimental
Katia: Ta vie sentimentale ? Tu es trop jeune pour en avoir une
Jérémy en étant sérieux: Je t’ai dis d’écouter alors écoutes et tais-toi. J’ai 16 et certes je suis jeune mais c’est ma vie, si je veux sortir avec Bonnie c’est pas toi qui m’empêchera. Lisa n’osait peut être rien te dire ce qu’elle pensait de peur t’offusquer mais pas moi, tu es ma mère et je t‘aime mais reste en dehors de mon histoire avec Bonnie c‘est comprit
Katia: Je ne te permet pas de me parler sur ce temps. Tu as reprit de la drogue c’est ça, j’en suis sur
Jérémy: Non pas du tout, je suis clean depuis des mois et des mois. J’éspère que tu m’as bien comprit parce que la prochaine fois je ne serais pas aussi gentil
Katia: C’est pas toi qui commande ici
Bernard haussant la voix: Ça suffit Katia
Katia: Bernard qu’est-ce qui te prends d’hausser la voix ?
Bernard: Je ne veux pas que mon fils de 16 ans claque la porte
Katia: Il ne le fera pas
Bernard: Vu comme c’est parti il en prend le chemin. Lisa a encaisser ton cinéma jusqu’à un certain point mais Jérémy n’est pas aussi patient que sa sœur et tu le sais
Katia: Il ne quittera pas la maison ne t’inquiète pas
Jérémy: Je pourrais si je voulais, je saurais très bien me débrouiller mais je ne ferais pas ça à papa
Katia: Et à moi ?
Jérémy: Toi tu ne rends pas compte qu’avec ta manie de vouloir diriger la vie de tes enfants tu les pousse à partir remarques pour Lisa j’approuve complètement
Katia: Ce n’est pas vrai, comment tu approuves ?
Jérémy: Maman Lisa a adulte alors c’est normal qu’elle veuille avoir son appartement. A force de te mêler de sa relation avec David et de jouer les cupidons et bien tu la pousser a quitter le cocon familiale mais de toute manière elle serait partie tôt où tard
Katia: Mais pas toi, toi tu ne partiras pas
Jérémy: Pas maintenant mais dans deux ans oui
Katia surprise: Pourquoi ?
Jérémy: Parce que j’irais à l’université
Katia: Et alors, tu pourras rester à la maison
Jérémy: J’éspère que tu plaisantes ?
Katia: Non
Jérémy: Laisses-moi te dire que tu rêves. Je ne resterais pas ici, je reviendrais les week-end surement mais j’irais vivre soit sur le campus soit je me trouverais un appart
Katia: Tu n’auras pas à le faire et puis tu n’as pas de quoi te payer un appartement où un studio
Jérémy: Je travail je te signal
Katia: Ça ne suffira jamais
Jérémy:Alors je prendrais un autre travail en plus, écoutes pour l’instant on y est pas encore mais ne te mêle pas de ma vie privé c’est tout ce que je te demande. Bon là je dois y aller
Katia: Tu es puni
Bernard: Non tu ne l’es pas
Katia: Bernard tu peux pas contredire le peu d’autorité que j’éssaie d’avoir sur notre fils.
Bernard: Katia tu n’as aucune raison de le punir. Jérémy tu peux y aller
Jérémy: Merci p’ppa


Sur ses mots Jérémy se dirigea vers la porte d’entrée qu’il ouvrit et referma aussi vite après être sortit. Il détestait devoir entrer en conflit avec sa mère mais il était hors de question qu’elle dirige sa vie comme elle a diriger celle de Lisa pratiquement toute sa vie et contrairement à sa sœur Jérémy n’avait pas peur de dire les choses de peur de froisser sa mère, il ne se laissait pas marcher sur les pieds. Après être sortit il prit le premier bus qui passa et ce dernier le déposa à Berlin devant le centre d’escalade, il adorait pratiquer l’escalade d’ailleurs là bas il s’y est fait un nouvel ami.


Kérima Moda, l’Atelier

A l’atelier Hugo et Hannah travaillait déjà sur la prochaine collection du prochain défilé de Kérima mais la jeune demoiselle avait l’air sérieusement préoccuper. Elle dissimulait un secret à ses proches ainsi qu’à son mari, un secret énorme qui allait changer sa vie et celle de Bruno dans les mois à venir. Bruno et Hannah avaient tout pour être heureux, jeunes mariés, jeunes parents vivant dans un splendide building et ils fesaient un boulot qu’ils adoraient. Leurs métiers les passionnaient autant l’un que l’autre sans oublier qu’ils avaient la chance travailler côte à côte. Eh oui Hannah et Bruno ont un enfant, ils l’ont adopté deux jours après leurs mariage. Laissez-moi vous racontez comment Hannah et Bruno se sont retrouvé à adopté un enfant après s’être marié 48 heures après avoir fait connaissance..


Flash back; New-York il y a environ dix mois


Dans les rues de New-York illuminer de mille feux par les lumière et les lampadaires de la ville, la nuit était tomber sur la ville depuis quelques heures. La température était fraîche mais les gens étaient de sortit, certains étaient en voiture, d’autres attendait le bus et d’autres marchaient, il y avait quelques motos qui circulaient mais beaucoup. Au milieu de la population New-yorkaise un jeune couple blondinet originaire d’Allemagne venait de sortir de l’autel, ce couple en question n’était autre que Bruno Lehmann et Hannah Refrath devenu la femme de Bruno il y a quelques jours. Depuis leurs mariage vitesse éclair car autant l’avouer c’était un mariage éclair, le couple ne se connaît que depuis quelque jours mais 48 heures après leurs rencontre ils se marient. Depuis leurs sorties de la chapelle ils avaient rejoint la suite d’Hannah où ils avaient consommer leurs lune de miel, Bruno l’aurait bien emmener en voyage de noce à Hawai mais Hannah était venu à New-York à la base pour le boulot quand à lui il était lui aussi là pour le boulot alors les jeunes mariés ont décidé de faire leurs lune de miel à New-York mais il se fit la promesse d’emmener un jour sa femme faire un vrai voyage de noce. Vous savez suite nuptial, jet privé avec champagne à bord, endroit de rêves, la plage et tout ce qui va avec.

Bruno et Hannah avaient finalement décidé de sortir de la chambre d’Hannah et d’aller se faire une promenade en ville et aller dîner. Ça fesait presque une semaine depuis leurs rencontre qu’ils n’avaient pas mit le nez hors de la suite de la jeune femme. Le couple marchait bras dessus bras dessous dans les rues New-yorkaises,

Bruno: C’est magnifique la nuit
Hannah: Oui, tu sais on aurait s’en rendre compte plus tôt
Bruno avec un petit sourire aux coins des lèvres: Ouais mais on était occuper
Hannah en souriant: Oui occuper sous la couette
Bruno: J’aurais pas dis ça comme ça mais ça généralise un peu ce qu’on fesait
Hannah: Et t’aurais dis quoi ?
Bruno: Qu’on était occuper a faire du sport naturel
Hannah en riant: C’est pas faux
Bruno: Oui et si c’était moi on serait pas sortit de cette chambre
Hannah: Bruno on pouvait resté cloîtré
Bruno: Pourquoi pas ?
Hannah: Parce qu’on a besoin de s’aérer, qu’on peut pas passer nos journées et nos nuits à faire l’amour
Bruno: C’est vrai, on aurait faim et besoin de repos au bout d’un moment


Bruno souria à sa femme et il l’embrassa tendrement, les jeunes s’apprêtaient à tourner sur leurs droites quand tout à coup ils remarquèrent un gosse d’à peine trois ans assit sur une boîtes en cartons se frottant les mains l’une contre l’autre. Le petit avait l’air de vivre dans la rue vu comment il était habillé, il avait également une blessure au niveau du front du côté gauche ce qui voulait dire qu’il c’était battu.

Bruno en s’agenouillant auprès du petit: Eh tout va bien
L’enfant: Nos vous approchez pas, z’ai rien sur moi
Bruno: On veut pas te faire de mal, où sont tes parents
L’enfant: Z’en ai pas
Bruno: Tu es orphelin
L’enfant baissant les yeux: Oui
Hannah: Tu peux pas rester ici tout seul
L’enfant: Z’ai nul pas où aller
Hannah: Tu veux venir avec nous ?
Bruno: On allait manger, ça te dirait un repas au chaud ?
L’enfant: Vous me demandez ça pour pouvoir me faire du mal
Bruno: Non pas du tout, ça ne nous plais qu’un enfant aussi jeune soit seul dans les rues
L’enfant: Z’ai touzours été seul
Bruno: Plus maintenant si tu veux
L’enfant fixant Bruno:Promettez-moi de ne pas me frapper
Bruno: C’est promis, jamais on ne lèvera jamais la main sur un enfant. Dis tu t’appelle comment ?
L’enfant: Evan Atwood
Hannah: Tu veux bien venir avec nous Evan
Evan: Oui madame
Hannah: Je m’appelle Hannah et lui c’est Bruno, mon mari

C’est ainsi que le petit garçon dévoila son identité chose qu’il ne fesait jamais car dans la rue il est plus que méfiant, il est jeune et doit se débrouiller seul. Evan ne fesait confiance à personne sauf ce soir où il sentait qu’il pouvait faire confiance à ce couple qui s’intéressait à son bien être mais comme personne ne se souciait de lui il était plus que surpris. Bruno se releva et Evan en fit de même puis le petit donna timidement sa main à Hannah puis à Bruno, ils partèrent ensuite en direction d’un restaurant/café qui se trouvait qu’à quelques pas d’où ils étaient. Bruno et Hannah décidèrent d’emmener Evan avec eux à l‘hôtel, ils ne voulaient pas l’abandonner à son sort non c’était hors de question. Bruno souleva délicatement l’enfant dans ses bras et ce dernier posa sa tête sur son épaule puis ils rentrèrent à l’hôtel

Fin du flash-back


Voilà c’est ainsi que la première rencontre entre Bruno, aujourd’hui ça fait exactement dix mois que Evan Atwood est devenu Evan Lehmann. Le petit garçon a appeler Bruno papa dès l’instant où il a accepté que Bruno et Hannah deviennent ses parents et il a fait pareil avec Hannah en l’appellant maman. Bref Hannah était préoccuper par quelque chose mais elle tenta de faire comme si tout allait bien mais Hugo n’était pas dupe, il remarqua sur le champ que quelque chose n’allait pas et comme toujours il ne mâcha pas ses mots

Hugo: Que se passe-t-il Hannah ?
Hannah: Rien
Hugo: Mais bien sur, je te connais et je vois bien que tu es préoccuper
Hannah: Je me remémorais certains souvenirs
Hugo: Comme ?
Hannah: Comme lorsque Bruno et moi on a rencontré Evan pour la première fois
Hugo: Tu es sur qu’il n’ya que ça ?
Hannah: Si je te non tu arrêtera de me question Sherlock ?
Hugo: Non
Hannah: T’es incorrigible Hugo
Hugo: Je sais c’est pour ça qu’on m’aime tant
Hannah: Ça va t’as pas trop les chevilles qui enflent ?
Hugo: Non pas du tout, bon je t’écoutes miss
Hannah: Bon d’accord il y a autre chose
Hugo: Vas-y dis moi ce qui cloche
Hannah: Rien ne cloche mais dernièrement j’ai apprit une nouvelle qui va changer ma vie et celle de Bruno
Hugo: Bonne où mauvaise
Hannah: Bonne enfin je crois
Hugo: Alors pourquoi ça te perturbe autant ?
Hannah: Parce que je sais pas comment le dire à Bruno ni comment il va réagir
Hugo: Je vois vraiment pas quel nouvelle peut te perturber à ce point
Hannah: Que je sois enceinte est assez perturbant pour toi ?
Hugo en lachant son crayon sur la table de travail: TU ES QUOI ?
Hannah: Enceinte, je vais avoir un bébé
Hugo: Si c’est une blague c’est drôle
Hannah: S’en est pas une, je suis enceinte et je sais pas comment le dire à mon mari voilà pourquoi je suis perturber
Hugo: Je vois
Hannah: Quoi c’est tout ?
Hugo: Bah qu’est-ce qu’il y a ?
Hannah: Ce qu’il y a c’est que tu parais calme contrairement à d’habitude où tu hurles, où tu paniques et même parfois tu deviens fou
Hugo: Je sais tout ça mais un bébé c’est une bonne nouvelle non ?
Hannah: Ça l’est mais je sais pas comment dire à Bruno ”eh chéri je suis enceinte, tu vas bientôt être papa”
Hugo: C’est vrai que dit comme ça
Hannah: Donc tu sais maintenant pourquoi je suis perturbé en ce moment
Hugo: Dis-lui simplement, je suis sur qu’il sera ravi. En attendant concentrons nous sur la nouvelle collection
Hannah: Oui la nouvelle collection

Après cette petite conversation avec Hugo Hannah se sentait bien mieux, il avait raison, elle est marié à Bruno et ils ont déjà discuté du faite d’avoir des enfants en plus d’Evan et Bruno était prêt à devenir papa. Il est formidable est Evan alors elle trouvera bien un moyen de dire à Bruno qu’elle est enceinte


L‘Hôpital

Voici maintenant plus de deux semaines que Stefan Salvatore était plongé dans le commun, les médecins étaient très vigilant vis-à-vis de l’état de santé du jeune adolescent mais plus il restait inconscient plus c’était mauvais signe et son frère le savait. Depuis plus de deux semaines Damon et Eléna se relayait au chevet de Stefan, l’aîné des Salvatore parlait a son frère des nombreux souvenirs de leurs enfance. Même si ils n’avaient pas eu une enfance joyeuse ils avaient de nombreux souvenir ensemble, Damon s’efforçait de tenir le coup et de ne pas craquer mais les jours passaient plus ça devenait difficile. Pour le jeune mannequin ça devenait de plus en plus dire de voir son petit frère si fragile et vulnérable sans pouvoir l’aider car il savait que plus le coma de Stefan se prolongeait moins il avait de chance de se réveiller mais il ne désespérait pas, il savait que si il y avait bien quelqu’un sur cette planète qui puisse le faire c’était bien Stefan

Eléna Kubala la petite amie de Stefan venait également au chevet de ce dernier, même si ça ne fait pas longtemps qu’elle sort avec Stefan elle l’aime et le voir dans cet état était un déchirement pour elle. Le jeune adolescent avait toujours eu peur qu’il arrive malheur à ses proches et les seules personne qui lui proches se trouve être son frère et sa petite amie mais jamais il ne c’était imaginé que sa vie ne pourrait ne tenir qu’à un fil un jour. Eléna et Damon étaient devenu de bons amis et le jeune homme était reconnaissant pour tout ce qu’Eléna fesait pour son frère et surtout ce qu’elle avait fait pour lui avant son enlèvement. Damon était assit dans un des fauteuil qui était positionner de chaque côté du lit, Eléna venait juste d’arriver dans la chambre sous le regard des médecins qu’elle avait croiser dans le couloir. Les médecin de cette unité de soins connaissait Eléna sachant que la jeune fille y venait tout les jours

Eléna: Salut Damon, du nouveau ?
Damon: Bonjour Eléna, non il est toujours dans le coma et ça me tue de le voir comme ça
Eléna: On est deux mais on doit tenir le coup, pour lui
Damon: Oui on le doit, il en vaut largement la peine
Eléna: Les médecins ils disent quoi ?
Damon: La même chose depuis deux semaines
Eléna: C’est-à-dire ?
Damon: Plus y reste dans le coma plus ses chances de se réveiller diminue
Eléna: Damon faut pas perdre espoir
Damon: Je ne perds pas espoir, je sais qu’il va se réveiller. Ses toubibes en robe blanche ne connaissent pas mon frère, je sais qu’il peut le faire
Eléna: Oui on le sait tout les deux. Au faite j’ai apporté quelques petites choses pour lui
Damon: Ah oui quoi ?
Eléna: Des trucs qui l’aime
Damon: C’est gentil a toi, je suis sur que quand il va se réveiller il en sera ravi et il te remerciera
Eléna: Si seulement il pouvait le faire maintenant
Damon: Je sais ce que tu ressens, je donnerais n’importe quoi pour entendre Stefan me dire tout ce dont il a envie même si c’est pour m’embêter

Eléna posa un sac sur une table au fond de la chambre et elle alla s’asseoir sur le deuxième fauteuil de l’autre côté du lit de Stefan après avoir enlever sa veste et l’avoir poser sur le dossier du fauteuil. Elle culpabilisait de ne pas pouvoir aider l’homme qu’elle aime, elle se sent si impuissante face à la situation. Damon se sent exactement pareil, toute sa vie il a toujours veiller sur son petit frère et là toujours aider mais là il ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre. Il est tard, la nuit est tombée sur la ville depuis quelques heures déjà, Damon et Eléna étaient toujours au chevet de Stefan. Ni l’un ni l’autre ne quittaient par la chambre de Stefan sauf pour manger, prendre une douche et se changer et aller en cours pour Eléna. Habituellement les chambre dans les hôpitaux sont triste, sinistre et déprimante d’ailleurs c’est pour ça que les gens détestent rester à l’hôpital mais cet hôpital était différent. Au lieu que les chambres soient d’un blanc sinistre elles sont d’un bleu mais il y a toujours les médecins qui déambulent dans les couloirs avec l’air renfermer qu’ils ont tous. La chambre de Stefan n’était pas différente de celles des autres mais Damon et Eléna y passait quasiment leurs journées et leurs soirées. Damon n’aimait pas les hôpitaux mais jamais il ne quitterait cette chambre sans que son petit frère soit sur pied, Eléna ne sortait de cette chambre que pour aller en cours et se changer ce qui inquiétait sa famille.

Il était tard, la nuit était tombée sur la ville depuis quelques heures déjà, Damon et Eléna n’avait toujours pas bouger pas bouger de la chambre de Stefan. Damon parlaient à son frère de tout et de rien, des souvenirs qu’ils avaient en commun et Eléna ne quittait pas des yeux Stefan ne serait-ce qu’une seconde. Ça y’est c’était enfin sortit, depuis le temps qu’elle avait envie de lui dire et qu’elle n’y arrivait. Elle commençait même à se dire qu’il y avait un truc qui clochait chez elle. Alors que Damon remémorait à son frère la fois où il lui avait a faire du vélo sans les petites roues ce qui remonte a une trezaine d’années environ Stefan commença à bouger sa main ce que Damon remarqua immédiatement

Damon: Eléna va chercher un médecin
Eléna qui somnolait: Qu’est-ce qui se passe ?
Damon: Il se réveil, va chercher un médecin
Eléna: J’y vais
Damon: Aller petit frère ouvre les yeux

Damon tenait la main de son frangin et il regardait ce dernier avec ses yeux bleu azur fixant le moindre mouvement de Stefan qui commençait à bouger, il ouvrait lentement ses paupières et il essaya même de parler

Stefan: Da…. Dam…….Damon
Damon en souriant: Oui c’est moi Stefan

En entendant la voix de son frère Damon tellement heureux et cela se voyait dans ses yeux, il avait se regard quand on retrouve une personne qu’on aime après une longue absence et il était plus que soulager en en cet instant précis. Après toutes ces semaines d’angoisses avec la crainte et la peur au ventre que Stefan ne sorte jamais du coma c’était une joie de le voir ouvrir les yeux et même parler

Stefan: Damon?
Hachi en lui prenant la main : Je suis là.

Stefan ferma les yeux durant quelques instant et il les ouvra à nouveau les yeux puis il regarda son frère. Il sourit et il lui sourit faiblement, Damon était resté des jours et des jours ainsi que toutes ses nuits a espéré que Stefan se réveille et rien ne se passait mais il n’abandonnait pas tout comme Eléna qui était aller chercher le médecin. Eléna était a présent de retour avec le médecin qui suivait Stefan depuis son arriver, ce dernier examina son patient et il constata que ce dernier allait bien étant donner ce qu’il a endurer ce qui est très surprenant car il y a à peine quelques heures Stefan était entre la vie et la mort. Pendant que le médecin examinait Stefan Eléna restait près du fauteuil tout comme Damon mais de le l’autre côté. Eléna et Damon écoutaient les moindres paroles du médecin mais aussi les réactions qu‘il pouvait avoir car ils redoutaient autant l’un que l’autre que le médecin leurs annonce une mauvais nouvelle mais heureusement mais non il leurs annonça que Stefan était sortit d‘affaire mais que ce dernier allait avoir besoin de beaucoup de repos

Damon: J‘y veillerais personnellement docteur Smith

Avant que le médecin ne sorte de la chambre de la chambre de son frère Damon le remercia et ce dernier lui répondit qu‘il ne fesait que son métier. Toutes ces semaines d’angoisse étaient derrière eux maintenant, Eléna était soulager et Damon était rassurer que Stefan soit sortit d’affaire mais il allait s’assurer que son frère se repose dès son retour à la maison. Il avait faillit le perdre et il était hors de question qu’il endure ça à nouveau


Wolfart

Ce soir le Wolfart était fermer pour soirée privé, David Seidel avait réservé le restaurant pour toute la soirée. Il avait un idée en tête, une idée qui requierait obligatoirement la présence de Lisa. Ce soir était le grand soir, le soir où il allait lui faire sa demande en mariage, voilà des semaines qu’il préparait cette soirée et il voulait que tout soit parfait à la perfection, dans les moindres détail. Que se soit des chandelles, de la nappe rouge satin où bien de la sono qui diffusait une compilation de musique romantique qu’il avait lui-même créer. Depuis quelques mois David songeait sérieusement au mariage et il se sentait prêt à franchir ce pas, il vivait quasiment avec Lisa car il passe plus de temps chez elle que dans la villa des Seidel

David se tenait au centre de la pièce habillé d’un costard noir et d’une chemise bleu foncé légèrement ouvert au niveau du col, le jeune homme avait fait venir une voiture avec chauffeur juste devant l’immeuble où vivait Lisa. La jeune femme arriva dans la pièce, elle était aussi radieuse qu’un ange. Elle portait une robe orange qui mettait son corps en valeur ce que David s’empressa de remarquer, ses cheveux brun étaient maintenue par une barrette et ils tombaient en cascade sur ses épaules

David en avançant vers Lisa: Wouaho, tu es sublime
Lisa en rougissant: Merci, tu es très beau toi aussi
David: Merci
Lisa: C’est bizarre qu’on soit les seules clients
David: Non ça l’est pas
Lisa: Je comprends pas
David: J’ai réservé le restaurant pour toute la soirée
Lisa: Pourquoi ça ?
David: Parce que j’ai quelque chose à te dire et je voulais un endroit spécial
Lisa: Et c’est pour ça que tu as réservé exprès tout le restaurant ?
David: Oui
Lisa: Là tu m’intrigues, tu es sur que ça va David ?
David: Oui très bien, tu viens on va s’asseoir
Lisa: Pas avant que tu m’es dis ce que tu traficotes
David: Décidément tu ne me facilites pas la tache
Lisa: Tu pourrais être plus clair
David: Je comptais attendre la fin de la soirée pour tout te dire, pour te révéler pourquoi j’ai mit les petits plats dans les grands mais je présume que tu veux tout savoir tout de suite
Lisa: Oui j’aimerais bien
David: Bien, tant pis je vais improviser

David n’envisageait pas de demander Lisa en mariage avant même avoir commencer à dîner, il pensait fait ça un peu avant le dessert mais bon rien l’improvisation ça a du bon aussi parfois. David agenouillant un genoux à terre et il sortit un écrin noir de la poche droite de son pantalon

David en ouvrant l’écrin: Mon amour, depuis le jour de notre rencontre tu n’as fais que me sauver la vie, que faire de moi un homme meilleur. Je ne sais pas ce que je serais devenu sans toi. Tu es devenu ma collaboratrice, mon amie, ma meilleure amie et ma petite amie. Je sais que j’ai mis du temps avant de réaliser que je voulais être plus que ton meilleur ami, que je voulais être celui que tu as toujours voulu que je sois, l’homme de ta vie. Depuis que je t’ai avoué mes sentiments pour toi j’ai l’impression de vivre un rêve éveillé, tout me semblait nouveau, différent, la vie avec toi est une nouvelle saveur pour moi, j’irai même plus loin, ma vie a enfin un sens.

Dans tes yeux, j’ai découvert l’Amour, moi le l‘égoïste play boy, j’ai appris à aimer. Aucun mot ne me vient à l’esprit pour te remercier de m’avoir montré le monde avec tes yeux, pour m’avoir montré les vrais valeurs de la vie, pour m’avoir fait changer. Maintenant je n’ai plus qu'un rêve Lisa, c'est de passer le reste de ma vie â tes côtés, de fonder une famille et un foyer. Tu es ma raison de vivre, je t’aime tellement et je refuse de passer une seule seconde de ma vie sans avoir le privilège et le bonheur ne pouvoir t’appeler ma femme, Lisa veux-tu m’épouser ?


_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Jeu 26 Mai - 23:53

CHAPITRE 25.



David, Lisa, Evan, Hannah,
Bruno, Dylan, Kelly, Jamie




Wolfart

Ce soir le Wolfart était fermer pour soirée privé, David Seidel avait réservé le restaurant pour toute la soirée. Il avait un idée en tête, une idée qui requierait obligatoirement la présence de Lisa. Ce soir était le grand soir, le soir où il allait lui faire sa demande en mariage, voilà des semaines qu’il préparait cette soirée et il voulait que tout soit parfait à la perfection, dans les moindres détail. Que se soit des chandelles, de la nappe rouge satin où bien de la sono qui diffusait une compilation de musique romantique qu’il avait lui-même créer. Depuis quelques mois David songeait sérieusement au mariage et il se sentait prêt à franchir ce pas, il vivait quasiment avec Lisa car il passe plus de temps chez elle que dans la villa des Seidel

David se tenait au centre de la pièce habillé d’un costard noir et d’une chemise bleu foncé légèrement ouvert au niveau du col, le jeune homme avait fait venir une voiture avec chauffeur juste devant l’immeuble où vivait Lisa. La jeune femme arriva dans la pièce, elle était aussi radieuse qu’un ange. Elle portait une robe orange qui mettait son corps en valeur ce que David s’empressa de remarquer, ses cheveux brun étaient maintenue par une barrette et ils tombaient en cascade sur ses épaules

David en avançant vers Lisa: Wouaho, tu es sublime
Lisa en rougissant: Merci, tu es très beau toi aussi
David: Merci
Lisa: C’est bizarre qu’on soit les seules clients
David: Non ça l’est pas
Lisa: Je comprends pas
David: J’ai réservé le restaurant pour toute la soirée
Lisa: Pourquoi ça ?
David: Parce que j’ai quelque chose à te dire et je voulais un endroit spécial
Lisa: Et c’est pour ça que tu as réservé exprès tout le restaurant ?
David: Oui
Lisa: Là tu m’intrigues, tu es sur que ça va David ?
David: Oui très bien, tu viens on va s’asseoir
Lisa: Pas avant que tu m’es dis ce que tu traficotes
David: Décidément tu ne me facilites pas la tache
Lisa: Tu pourrais être plus clair
David: Je comptais attendre la fin de la soirée pour tout te dire, pour te révéler pourquoi j’ai mit les petits plats dans les grands mais je présume que tu veux tout savoir tout de suite
Lisa: Oui j’aimerais bien
David: Bien, tant pis je vais improviser

David n’envisageait pas de demander Lisa en mariage avant même avoir commencer à dîner, il pensait fait ça un peu avant le dessert mais bon rien l’improvisation ça a du bon aussi parfois. David agenouillant un genoux à terre et il sortit un écrin noir de la poche droite de son pantalon

David en ouvrant l’écrin: Mon amour, depuis le jour de notre rencontre tu n’as fais que me sauver la vie, que faire de moi un homme meilleur. Je ne sais pas ce que je serais devenu sans toi. Tu es devenu ma collaboratrice, mon amie, ma meilleure amie et ma petite amie. Je sais que j’ai mis du temps avant de réaliser que je voulais être plus que ton meilleur ami, que je voulais être celui que tu as toujours voulu que je sois, l’homme de ta vie. Depuis que je t’ai avoué mes sentiments pour toi j’ai l’impression de vivre un rêve éveillé, tout me semblait nouveau, différent, la vie avec toi est une nouvelle saveur pour moi, j’irai même plus loin, ma vie a enfin un sens.

Dans tes yeux, j’ai découvert l’Amour, moi le l‘égoïste play boy, j’ai appris à aimer. Aucun mot ne me vient à l’esprit pour te remercier de m’avoir montré le monde avec tes yeux, pour m’avoir montré les vrais valeurs de la vie, pour m’avoir fait changer. Maintenant je n’ai plus qu'un rêve Lisa, c'est de passer le reste de ma vie â tes côtés, de fonder une famille et un foyer. Tu es ma raison de vivre, je t’aime tellement et je refuse de passer une seule seconde de ma vie sans avoir le privilège et le bonheur ne pouvoir t’appeler ma femme, Lisa veux-tu m’épouser ?


David qui avait agenouiller un genou au sol et tendit l’écrin n’avait toujours par bouger, à l’intérieur de l’écrin noir il y avait la fameuse bague de fiançailles. La bague était splendide, lorsque David avait vu cette bague il avait su au premier regard que c’était cette bague la bague parfaite pour Lisa. Un diamant était serti au centre sur quatre griffes, le corps de la bague formaient deux lignes fines et épurées qui mettait en avant le diamant. Lisa a toujours aimé David depuis le premier jour ça a été le coup de foudre pour elle, depuis ce fameux jour où elle là bousculer sans faire exprès dans les rues de Berlin mais lorsqu’elle est devenu son assistante chez Kérima et par la suite son amie elle a tout essayé pour enfouir ses sentiments pour lui car elle pensait qu’il ne l’aimerait jamais comme elle l’aimait

Lisa croyait vraiment qu’elle n’aurait jamais de chance avec lui mais elle se trompait puisque que quelques temps après la rupture de Mariella et David ce dernier a commencer à éprouver d’autre sentiments envers Lisa dépassant l’amitié, tel que la jalousie. Grâce à un petit coup de pouce de Julien et Max David c’est rendu compte qu’il était tombé amoureux d’elle et c’est à partir de là qu’ils sont devenu un couple. Depuis le début de leurs rencontre Lisa a toujours rêvé de devenir un jour madame David Seidel, ce soir là sous ses yeux David là demandait en mariage le plus romantiquement qu’elle ne pouvait imaginer, comment pouvait-elle refuser alors qu’elle ne rêvait que de ça depuis plus d’un an et demie

Lisa les larmes aux yeux: Oui. Oui David je veux t’épouser
David en souriant et en se relevant: Tu peux le redire
Lisa: Oui, je veux t’épouser David Seidel

David fou de bonheur retira la bague de l’écrin et il là passa à l’annuaire gauche de Lisa puis il referma l’écrin noir vide qu’il mit dans la poche de son pantalon. Il approcha lentement son visage de celui de sa fiancée et il l’embrassa avec amour et tendresse. Ils s’embrassaient amoureusement pendant de très longues minutes

Lisa: Elle est magnifique David
David: J’étais sur qu’elle te plairait. Quand je l’ai vu j’ai su que c’était cette bague là
Lisa: Elle est parfaite
David: Exactement comme toi pour moi
Lisa en souriant: Je ne suis pas parfaite David
David: Tu es parfaite pour moi. Je t’aime Lisa
Lisa: Je t’aime aussi David
David en souriant: Et si on allait manger, je sais pas pour toi mais moi j’ai faim
Lisa: Moi aussi. David je suis désolé d’avoir gâché le dîner
David: Tu ne l’as pas gâché
Lisa: Mais je pensais que….
David: Tu te trompais, je voulais te faire ma demande après le dîner enfin entre le fromage et le dessert mais l’improvisation ça a du bon parfois
Lisa: Oui tu as raison, ça a du bon l’improvisation
David: Rassure-moi tu ne m’avais pas vu venir ? tu te doutais pas que j’allais te demander de m’épouser ?
Lisa: Pas le moins du monde, j’étais plus que surprise
David: Tant mieux, c’était justement l’effet que je voulais
Lisa: C’était magnifique, j’aurais pas pu rêver mieux
David: Les rêves peuvent devenir réels. Aller futur madame Seidel viens on vas dîner

Lisa en souria en entendant ”madame Seidel”, elle a tellement espéré et rêver de devenir un jour la femme de David et de porter son nom, d’ici quelques mois voir une année son rêve deviendra réel, en faite ça dépendra de la date qu’ils fixeront pour le jour J. David conduisa Lisa à leurs table, il tira sa chaise et l’aida à s’asseoir puis il alla s’asseoir en face d’elle. Des serveurs vinrent leurs apporter leurs plats d’entrée, les jeunes fiancées dînaient tout en parlant de leurs avenir, de l’avenir et du foyer qu’ils allaient créer

Lisa: Où on va vivre ?
David: N’importe où mais pas chez mes parents, ne te m’éprends pas je les adores mais je veux vivre dans un endroit à nous. Un endroit où on se sentira vraiment chez nous, où on pourra repeindre les murs si ça nous fait plaisir, tu vois ce que je veux dire
Lisa: Oui parfaitement et je peux prendre mieux que personne ce que tu veux dire
David: En attendant tu serais d’accord si je venais vivre avec toi ? Je sais que c‘est un grand pas, que c’est ton appartement…
Lisa en souriant: David tu y vit déjà enfin la plupart du temps
David: C’est l’impression que je donne ?
Lisa: Oui mais ça me dérange pas au contraire, j’aime l’idée qu’on vive ensemble
David: Donc tu serais d’accord
Lisa: Bien sur que oui
David: Super, par contre je sens qu’une certaine personne dont je préfère ne pas citer le noms ne vont pas être ravis

Lisa: Et par une tu veux dire ma mère je présume ?
David: Euh…oui
Lisa: Ne sois pas gêné de le dire, je pense la même chose
David: A ton avis elle va dire quoi ?
Lisa: Ça j’en sais rien, honnêtement rien que dit penser ça me fait peur
David: Je serais là pour te protéger
Lisa: Mon héro
David en souriant: Et ton père, tu penses qu’il dira quoi ?
Lisa: Mon père il t’adore
David: Oui en tant que petit ami de sa fille
Lisa: Il sera ravi pour nous j’en suis sur
David: Il sera ravi qu’on vive ensemble avant de se marier ?
Lisa: David à mon avis il se doute déjà que tu fais plus que passer prendre de mes nouvelles lorsque tu viens le soir à mon appartement
David: T’as pas tords
Lisa: Et tes parents ils vont dirent quoi ?
David: Ils seront ravi pour nous même si en ce moment ils sont plus occuper à quereller qu’à se rendre compte que je suis passe plus de temps chez toi qu’à la villa
Lisa: Il y a des problèmes entre tes parents ?
David:J’éspère que non
Lisa: Bon si on parlait un peu plus de nous ?
David en souriant: Complètement d’accord. Maintenant qu’on a parlé de l’endroit où va vivre je pense qu’on peut parler des enfants
Lisa: Tu es sur ?
David: Oui sur et certain à moins que toi tu ne veuille pas en parler
Lisa: Si mais j’ai jamais oser en parlant ne sachant pas trop si toi tu voulais en parler
David: J’adorerais être père
Lisa: C’est vrai ?
David: Oui. J’aimerais avoir une fille qui est tes yeux
Lisa: Et moi un garçon qui est tes yeux
David: Qui sait ça se trouve en aura plusieurs enfant
Lisa: Tu aimerais en avoir combien ?
David: Je sais pas mais qu’un seul, c’est pas drôle d’être enfant unique

David et Lisa continuèrent de discuter tout en dînant, le plats chaud arriva quelques minutes plus tard, ce fut ensuite le tour du fromage et du dessert. Ils n’avaient pu aucun alcool car après pour conduire il valait mieux être sobre et puis David avait mit une bouteille de champagne dans le réfrigérateur de Lisa mais ça elle l’ignorait encore

Lisa: Je t’aime, mon prince charmant
David en tendant sa main à Lisa: Est-ce que ma princesse veut bien m’accorder une danse
Lisa mettant sa main dans celle de David: Avec joie

David encercla la taille de sa fiancée avec ses bras musclé et Lisa entoura ses bras autour de la nuque de son fiancé, ils ondulèrent l’un contre l’autre sous la musique de Faith Hill & Tim McGraw, It’s Your love. La scène était parfaite et pour eux cette soirée l’était toute autant, la demande en mariage de David avait été une surprise totale et c’était justement l’effet que David voulait. Ils étaient les plus heureux du monde en cet instant précis


Appartement de Bruno et Hannah

Depuis qu’elle sait qu’elle est enceinte Hannah n’arrête pas de se demander comment et quand elle allait l’annoncer à Bruno, elle en avait discuter avec Hugo quelques jours plutôt et ce dernier lui avait conseiller de lui dire tout simplement. Venant de la bouche d’Hugo ça paraissait simple voir même facile mais la réalité est tout autre, Hannah n’a peur de l’annoncer à Bruno de peur qu’il prenne ses jambes à son cou car elle sait qu’il sera un père génial, il est déjà fabuleux avec Evan. Non elle ne craignait pas qu’il ne veuille pas un autre enfant, elle ne savait tout bonnement pas comment lui dire les trois mots qu‘elle devait a tout prix lui dire”Je suis enceinte”. Devait-elle trouver un contexte particulier et lui donner des indices de sorte qu’il réalise par lui-même et devait-elle lui dire tout en blanc sans aller par quatre chemin


Hannah était dans la chambre d’Evan, elle était en train de lui lire une histoire après que Bruno soit venu embrasser. Le petit Evan n’avait plus rien avoir avec l’enfant qu’ils avaient trouvé dans les rues de New-York il y a environ dix mois, par contre le petit blondinet a toujours cet adorable petite bouille angélique mise à part qu‘il a dernièrement fêté son quatrième anniversaire. Physiquement on pourrait jurer qu’il est le fils biologique d’Hannah et Bruno, même nez, même cheveux blond et il a les yeux bleu, comme Hannah. Bref Hannah était assise sur le rebord du lit de son fils avec un livre de superman entre les mains, Evan était contre sa mère et il écoutait très attentivement l’histoire du petit garçon qui est devenu un super héro

Evan: Encore une fois maman
Hannah: Non demain si tu veux, là il est l’heure de dormir
Evan: D’accord maman
Hannah: Bonne nuit mon chéri, fais de beau rêve
Evan: Bonne nuit maman

Evan s’allongea entièrement dans son lit et il se recouvra de sa couette avant de poser sa tête sur son oreiller moelleux, Hannah souria et elle se dirigea vers la porte de la chambre de son fils, elle éteigna complètement la lumière car cette dernière était tamiser. Evan ferma les yeux et il s’endormit immédiatement. Hannah souria à nouveau et elle ferma la porte de la chambre de son fils puis elle alla dans le salon où Bruno l’attendait

Bruno: Alors pas trop difficile le coucher ?
Hannah: Non il c’est endormit après que je lui est lu son histoire
Bruno: Super, c’est un enfant génial
Hannah: Oui il est super, tout comme son papa
Bruno attirant sa femme sur ses genoux: Tout comme sa maman
Hannah: Merci. Bruno il faut que je te parle de quelque chose
Bruno: Ça m’a l’air important
Hannah: Ça l’est
Bruno: Là tu me fais peur Hannah
Hannah: C’est une nouvelle qui va chambouler nos vies
Bruno: Ce que tu dois me dire c’est une nouvelle où une mauvaise nouvelle
Hannah: En faite ça va dépendre de toi
Bruno: De moi ?
Hannah: Oui de toi
Bruno: Je t’écoutes
Hannah en se levant des genoux de Bruno: Tu te souviens du week-end où on a confié Evan à ton père et Katia il y a un peu plus d’un mois ?
Bruno en se levant du canapé: Oui je m’en souviens, je t’avais emmener au True Love à Seattle c’était pour la Saint Valentin
Hannah: Exact et tu te souviens de ce qui c’est passé sur le canapé le soir même
Bruno avec un sourire aux lèvres: Oh que oui que je m’en souviens
Hannah en lui souriant : Bon ... euh ... je sais pas trop comment te dire ça ...
Bruno inquiet: Hannah ?
Hannah en parlant très vite: Bah euh je sais que c'est un peu tôt et qu’avec Evan c’est récent mais il est là ... et euh ..
Bruno n'y comprenant rien du tout: Quoi ? C'est un peu tôt pourquoi ? Et qui est là ...
Hannah: Bruno, je suis enceinte

Hannah ferma le yeux en attendant sa réaction, Bruno ouvrit grand les yeux et la bouche puis il esquiva un sourire, il s’approcha de sa femme et il se pencha vers elle, il l'a prit dans ces bras et l'embrassa passionnément. Hannah fut d'abord surprise mais elle l'embrassa à son tour en répondant à son baiser. Bruno rompit le baiser et il la souleva dans ses bras puis il la fit tourner dans ces bras et ils rigolent tous les deux

Hannah: Ça veut dire que tu es heureux autant que je le suis ?

Bruno reprit Hannah dans ses bras en souriant : Oui! Bien sûr que je suis heureux! Pourquoi je ne le serais pas ? La femme que j'aime porte mon enfant, c'est suffisant non ?

Hannah lui sourit puis ils s'embrassent amoureusement et passionnément à la fois, elle était heureuse comme jamais. Hannah avait tout pour être heureuse, un métier qu’elle adore, un mari qu’elle aime à la folie, un fils qu’elle aime tout autant et bientôt et elle saura de nouveau maman. Rien ne pouvait la rendre plus heureuse

Bruno: Depuis combien de temps ?
Hannah en souriant: Quatre semaine, elle m'a dit depuis le 14 février. Je me suis rappeler que c'était ce fameux week-end à Seattle, cette nuit que nous avions passé au True Love
Bruno serrant Hannah dans ses bras: Je suis tellement heureux!
Hannah : Moi aussi, je t'aime Bruno!
Bruno : Je t'aime aussi Hannah! Viens!
Hannah: On va où ?
Bruno: Là où un couple de jeunes mariés qui attendent un heureux événement vont

Bruno prit la main d’Hannah dans la sienne et il l’attira en direction de leurs chambre a coucher, la jeune femme souria à réponse de son mari et elle se rendit compte qu’Hugo avait raison, qu’il suffisait de lui dire. Hannah savait que Bruno adorait être père, il aimait Evan comme la chaire de sa chaire autant qu’il allait aimé ce bébé qu’ils allait avoir d’ici huit mois, Bruno était heureux et ça Hannah le voyait. Elle réalisait qu’en faite elle était tout simplement nerveuse de ne pas savoir comment lui dire mais finalement elle a su trouver les bons mots au bon moment. Hannah suivit Bruno jusque dans leurs chambre riant pendant que de l’autre côté leurs fils dormait à point fermer sans savoir qu’il allait être grand frère d’ici quelques mois


Villa des Dekker

Pendant ce temps dans une autre famille un autre couple qui attendait un heureux événement pour dans trois mois environ avaient apprit aujourd’hui qu’ils allaient avoir une petite fille. Dylan était heureux d’avoir bientôt une petite fille car il voulait avoir une fille après voir eu Jamie mais désormais ils vont devoir l’annoncer à leurs fils. Kelly et Dylan étaient assit sur le canapé et ils avaient décidé d’annoncer à Jamie la nouvelle

Dylan: Jamie tu peux descendre s’il te plais
Jamie en descendant les escaliers: Je suis là papa mais faut que vous je vous montre quelque chose à maman et toi
Kelly: Après si tu veux bien, papa et moi on a quelque chose à te dire
Jamie en s’asseyant à entre ses parents: Oulah c’est pas bon signe
Dylan: Qu’est-ce qui te fait croire ça ?
Jamie: Quand vous me dites que vous avez quelque chose à me dire ça sent la dispute mais je vous jure j’ai rien fais
Kelly: On le sait Jamie
Jamie: Alors vous avez dit que vous avez quelque chose à me dire
Dylan: Parce que c’est vrai, on a quelque chose d’important à t’annoncer
Kelly: C’est une bonne nouvelle je t’assure
Jamie: Okey
Kelly: A toi l’honneur Dylan
Dylan: Jamie c’est une fille, tu va avoir une petite sœur
Jamie en souriant: C’est vrai ?
Dylan: Oui champion, tu vas avoir une petite sœur
Jamie: J’aurais aimé avoir un petit frère comme toi et tonton Julien mais je suis content aussi d’avoir une petite sœur
Kelly: Il faut que tu saches autre chose
Jamie: Y’en a deux ?
Kelly: Non, on a trouver un prénom pour ta petite sœur
Jamie: Lequel ?
Kelly: Savanah
Jamie: Comme grand-mère
Dylan: Oui comme grand-mère
Jamie: J’ai un cadeau pour Savanah
Kelly: Ah bon ?
Jamie en montrant une balle de base-ball: Je savais pas quel prénom marquer mais maintenant je peux
Dylan: Oui Jamie
Kelly: Je suis sur qu’elle l’adorera et qu’elle te remerciera quand elle sera plus grande
Jamie prit le feutre noir que son père lui tendit il écria le nom de sa futur petite soeur”Savanah” sur la balle de base-ball. Cette balle il l’avait gagner au tournoi du week-end dernier, en réalité tout les joueurs avait eu une balle offert pas l’entraîneur mais Jamie avait décidé de l’offrir au bébé, à sa petite sœur

Dylan: C’est super Jamie, merci fils ton
Jamie: De rien papa
Kelly: Bon il est l’heure d’aller au lit
Jamie: Déjà ?
Dylan: Et oui champion, demain t’as école
Jamie: Bonne nuit papa, bonne maman et bonne nuit Savanah

Jamie embrassa ses deux parents puis il fit un bisous sur sa main qu’il posa ensuite sur le ventre très arrondit de sa main comme pour dire bonne nuit à sa petite sœur puis il montra se coucher dans sa chambre à l’étage. Dylan et Kelly ne tardèrent pas à faire la même chose car ils étaient fatigué autant l’un que l’autre.

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Sam 28 Mai - 9:48

CHAPITRE 26.



Damon, Stefan, Caroline, Tyler,
Jason, Kim & Thibault




Manoir des Salvatore

Deux semaines se sont écouler depuis que Stefan est sortit du coma, les médecins ont préférés le garder en observations sous bonne surveillance à l’hôpital afin de s’assurer que tout allait bien car le médecin en chef qui c’est occupé de Stefan avait dit à Damon que des problèmes interne pouvait arriver durant les jours qui suivent et que c’est pour ça qu’il valait mieux le garder à l’hôpital. Les thermes problèmes internes avaient foutu une trouille bleu à Damon car il croyait que son frère était hors de danger et voilà qu’un risque probable noircissait le tableau. Au cours de ses deux semaines Stefan a eu la visite de pas mal de personne qui venaient prendre de ses nouvelles et bien évidemment d’Eléna qui venait tout les jours lui rendre visite

Aujourd’hui était le jour J, c’était le jour que Stefan attendait avec impatience depuis des semaines, le jour où il allait enfin pouvoir rentrer à la maison. Damon aussi était impatient de pouvoir ramener son petit frère à la maison cependant même si il avait l’approbation du corps médical pour rentrer chez lui les médecins avait préconiser le repos total pendant au moins une semaine ce que Damon approuvait. L’aîné des frères Salvatore soutenait son frère car ce dernier était encore faible et il l’aida à franchir le seuil du manoir puis il referma la porte derrière lui et il aida Stefan à aller jusqu’au canapé du salon pour s’asseoir afin qu’il se repose car il doit être épuisé

Damon: Bienvenue à la maison petit frère
Stefan: Oh ce que je suis content de pouvoir entendre ça
Damon: Moi aussi, t’imagines pas à quel point j’ai vécu l’enfer ces deux derniers mois
Stefan: Je peux l’imaginer facilement
Damon: Je sais que t’as probablement pas envie d’en parler mais j’aimerais savoir ce que Richard t’as fais
Stefan: T’as raison j’ai pas envie d’en parler, pas maintenant
Damon: D’accord pas de soucis mais promets-moi que quand tu seras prêt tu me diras tout
Stefan: C’est promis Damon
Damon: En tout cas si je le retrouve je vais lui faire payer ce qu’il t’as fais
Stefan: Non ne le fais pas
Damon étonné: Dis-moi que tu plaisantes ?
Stefan: Non
Damon en colère: Stefan ce dingue t’as enlever, séquestrer, battut à mort, torturé et il a faillit te tuer et tu voudrais que je le laisse s’en tirer comme ça
Stefan: Non bien sur que non. Je veux qu’il paye autant que toi voir même plus mais je veux pas que tu te fasses justice toi-même. Laisses la police s’occuper de son cas
Damon: Les flics tu parles oui
Stefan: Damon c’est à eux de faire respecter la loi et de punir les méchants, rappelle toi c’est toi qui me là dis quand j’étais petit
Damon: Je m’en souviens et je t’ai aussi dis que tu ne risquerais jamais rien tant que je serais là et regardes ce qui est arriver
Stefan: Damon c’est pas ta faute
Damon: Si, en tant que grand frère j’ai échoué
Stefan: Pas du tout, t’es un grand frère super
Damon: Peut être mais j’ai pas su te protéger et c’est pourquoi je compte te rendre justice
Stefan: Je t’en prie laisse les flics faire leurs boulot
Damon: Quand tu as été enlever par Richard j’ai supplié les flics d’ouvrir une enquête, de lancer des recherches pour te retrouver mais ils n’ont rien voulu faire. Ils sont resté pendant un mois assit dans leurs bureaux alors je suis partie avec David à ta recherche
Stefan: Ils pensaient peut être que j’avais fuguer
Damon: Ouais mais moi je te connais par cœur, t’es pas du genre à fuguer
Stefan: Mais eux ne le savait pas
Damon: Oui mais ils n’ont rien fait pour tenter de te retrouver, l’inspecteur Ryse va recevoir un procès au cul ça je peux te le jurer
Stefan: Si tu veux lancer un procès aux forces de police de Berlin vas-y mais je t’en prie ne te fais pas justice toi-même
Damon: Stefan j’ai faillis te perdre pour toujours
Stefan: Je sais mais je suis là et j’ai pas envie de perdre mon grand-frère. Promets-moi que tu laisseras les flics s’occuper de Richard
Damon en capitulant: Okey
Stefan: Promets-le
Damon: Je ne ferais rien
Stefan: Non promet-le
Damon: C’est promis
Stefan: Merci
Damon: C’est bien parce que c’est toi Stefan
Stefan: T’es le meilleur grand frère
Damon: Aller faut que tu te reposes maintenant
Stefan: Mais à l’hôpital j’ai fais que ça me reposer
Damon: Justement c’est pour que tu guérisse plus vite et que tu reprenne plus rapidement des forces. Dis t’as envie de retourner au lycée
Stefan: Bien sur
Damon: Alors plus tu te reposeras plus tu iras mieux et plus vite tu pourras y retourner
Stefan: Okey t’as gagné je vais dormir un peu
Damon: Bien, t’as besoin de quelque chose
Stefan: une couverture et un oreiller s’il te plais
Damon: Je vais te chercher ça

Damon monta à l’étage chercher un oreiller et une couverture qu’il trouva assez rapidement puis il redescendit dans le salon, il donna l’oreiller à son frère et ce dernier s’empressa de poser l’oreiller sur le canapé et d’y poser sa tête dessus, Damon recouvra Stefan de la couverture et ce dernier s’endormit à peine après avoir fermer les yeux, il souria et alla remplir quelques papier sur la table à manger du salon tout en jetant un œil protecteur sur son frère de temps à autres


Maison des Hass/Bukley

La Maison où plutôt la villa de la mère de Caroline qui était à présent celle de Tyler et Caroline vu que ces derniers ont à présent emménager. L’emménagement c’est fait petit à petit pour Tyler car il a du s’habituer au fur et à mesure que c’était à présent sa maison à lui aussi contrairement à Caroline qui y a vécu toute sa vie. Tyler venait juste de sortir de la douche, il avait enfilé un jean avant de sortir de la salle de bain mais forte heureusement au cas où quelqu’un viendrait leurs rendre une petite visite car il ne tient pas vraiment être nu sous une serviette si une tierce personne venait leurs rendre visite. Tyler était là au centre du salon en train de sécher ses cheveux brun tout humide ainsi que les goûtes d’eau ruisselante sur son torse musclé. Caroline venait tout juste de prendre son petit déjeuner et elle est attendait Tyler pour savoir ce qu’il avait envie de faire aujourd’hui mais lorsqu’elle le vit dans le salon, les cheveux humide, le torse humide et cette serviette autour du cou elle ouvrit grand la bouche comme si c’était la première fois qu’elle le voyait. Elle avait beau connaître son corps dans les moindres détails il lui fesait toujours autant d’effet de le voir torse nu, ses abdos musclé à la perfection

Caroline en avalant difficilement sa salive: Euh….désolé je croyais que t’étais encore sous la douche
Tyler: Oh, c’est pas grave, de toute manière j’avais presque finit
Caroline: Oh
Tyler en souriant: Tu rougis ?
Caroline: Non
Tyler en s‘approchant de Caroline: Si, t’as les joues toutes rouges
Caroline: Bon oui t’es content mais c’est de ta faute
Tyler: Ma faute ?
Caroline: Oui, si tu te baladais pas torse nu je ne rougirais pas
Tyler: Je suis content de constater que je te fais toujours de l’effet
Caroline: Oui alors mets un t-shirt
Tyler: Pourquoi ?
Caroline: Parce que t’es trop sexy, c’est pas juste
Tyler: Tu ne t’en est jamais plainte
Caroline: C’est vrai mais s’il te plais
Tyler en fesant reculer Caroline contre le mur: Où sinon ?
Caroline: Tyler non pas ça
Tyler fixant Caroline: dans les yeux: Pas quoi ?
Caroline: Pas ce regard
Tyler: Qu’est-ce qu’il a mon regard ?
Caroline: C’est pas seulement ton regard
Tyler: Je m’en doute sinon tu bégayerais pas
Caroline: Tyler…..
Tyler approchant son visage de Caroline: Oui
Caroline fixant les yeux brun de son petit ami: Embrasses-moi

Caroline n’y tenait plus, c’était une véritable torture de voir son petit ami comme ça et en plus il là charmait et avec ce regard et ce sourire elle était incapable de résister surtout que Tyler torse nu elle ne peut pas faire comme si son corps ne l’attirait pas comme un amant. Tyler l’embrassa tendrement et il rompit le baiser puis il enfila son t-shirt, Caroline le regarda surprise

Tyler: Bah quoi tu voulais bien que je mette un t-shirt non ?
Caroline: Tu tiens à me rendre folle c’est ça ?
Tyler en souriant malicieusement: Non, je me réserve pour ce soir
Caroline: Alors là t’as plutôt intérêt
Tyler: Tu me fais des avances ?
Caroline: Qui sait. Toi tu te gênes pas pour m’en faire en sortant de la douche par exemple
Tyler: C’est pas la première fois
Caroline: J’ai pas dis ça l’étais
Tyler: Et tu t’en es jamais plaint
Caroline: Exact
Tyler: Donc ?
Caroline: Donc ce soir on a des projets qui n’inclut que toi, moi la maison
Tyler en riant: J’avais compris mais en attendant ce soir on fait quoi ?
Caroline: T’en as envie de faire quoi toi ?
Tyler en souriant: Si je te le disais ce soir notre projets tomberait à l’eau
Caroline: Je te parlais pas de ça mais d’une activité extérieur
Tyler: Oh….Bah j’ai pas d’idée
Caroline: Okey. Que dirais-tu d’aller au centre commercial ?
Tyler: Pour faire du shopping ?
Caroline: Qu’est-ce qui te fais croire ça ?
Tyler: Parce que je connais les femmes et que le shopping est votre activités favoris
Caroline: T’as pas tord
Tyler: Alors c’est du shopping ?
Caroline: Un peu oui, Tyler l’été sera bientôt là et on a quasiment plus rien qui nous vont parce qu’on a quasiment tout jeter en septembre dernier
Tyler: J’aime pas le shopping
Caroline: Comme la plupart des hommes mais si tu veux pas de retrouver sans aucun vêtements pour l’été tu pourrais faire un petit effort non ?
Tyler: Ouais je pourrais, c’est bien parce que c’est toi et que je t’aime Caroline
Caroline: Je t’aime aussi Tyler
Tyler: Bon bah allons-y

Caroline enfila sa veste et elle prit son sac à main, pendant ce temps Tyler enfila également sa veste, il mit son porte-feuille dans la poche intérieur de sa veste et il prit ses clefs: les clefs de la voiture et les clefs de la maison puis le couple sortit de la maison, Tyler ferma la porte à clef et ils montèrent tout les deux en voiture pour ensuite partir en direction du centre ville


Villa des Seidel

Dans la vie de Kim il y a eu un changement, premièrement elle a reprit ses études dans un lycée qui l’a accepter comme étudiante et comme par hasard ce lycée est le même que celui de Jason tout en continuant de travailler chez Kérima. Passer du temps avec Jason lui a fait réaliser qu’elle aimerait reprendre le chemin des études, donc le lycée et peut être l’université l’an prochain. Cette décision a plutôt ravi ses parents et David, sa relation avec Thibault est toujours sur des montagnes russes et ce nouveau rapprochement avec Jason n’enchante pas Thibault et encore c’est un euphémisme, il n’apprécie pas de voir Kim et Jason aussi proche. Jason quand à lui appréciait ce nouveau rapprochement entre lui et Kim même si il aimerait être plus qu’un ami, plus le temps passe plus ses sentiments pour elle s’intensifie


Dans la villa des Seidel Kim était toute seule à l’exeption de Gabrielle, Laura était partie voir Hugo son ami de toujours, Frédérique lui il était partie chez Kérima malgré le faite qu’il est prit sa retraite depuis déjà quelque temps, David passait la quasi plus grande partie de son temps chez Lisa y comprit ses nuits. Un léger rayon de soleil accompagné d'un petit air frais qui rafraîchissait le visage de Kim, la jeune adolescence venait juste de se réveiller, elle était en train de prendre son petit déjeuner sur la terrasse. Elle profitait du beau temps tout en prenant son petit déjeuner composer d’un bol de céréale de deux toast et d’un verre de jus d’orange quand tout à coup Gabrielle entra dans le passo

Gabrielle: Mademoiselle Seidel ?
Kim en se retournant: Oui Gabrielle
Gabrielle: Il y a quelqu’un qui désir vous voir
Kim: Qui ça ?
Gabrielle: Un certain Jason Baker
Kim: C’est bon dites lui de venir
Gabrielle: Très bien mademoiselle

Gabrielle sortit du passo et elle retourna voir le jeune garçon qui attendait toujours à la porte. Kim avait invité Jason à passé la journée ensemble, elle aimait passé du temps avec lui et au moins quand elle avait de parler lui il était là contrairement à Thibaut qui lui disait à chaque fois qu’il n’avait pas le temps. Kim finissa de déjeuner et elle débarrassa tout qu’elle mit ensuite dans le lave vaisselle siter dans la cuisine puis elle retourna dans le passo où elle s’asseya sur le sofa. Gabrielle conduisa Jason jusqu’à Kim dans le passo avant de retourner à son travail. Jason était habiller d’un jean bleu marine, de basket noir, d’un sweat-shirt à manche longue de couleur noir et d’une veste assez sombre, il tenait également un casque à moto sous son bras gauche

Jason: Bonjour Kim
Kim en se levant: Salut Jason
Jason en fesant un bisou sur la joue de Kim: Ça va ?
Kim en embrassant Jason sur la joue: Oui et toi
Jason Moi aussi. J’espère que je te dérange pas ?
Kim: Non pas du tout, je t’avais inviter il me semble
Jason: Ouais, d’ailleurs c’est la première fois que je vois ta maison
Kim: C’est vrai et comme j’ai vu la tienne j’ai pensé que ce serait cool que tu voies la mienne
Jason: C’est gentil
Kim: Non c’est normal. Maintenant que t’as vu où je vis ça te dirais qu’on bouge d’ici ?
Jason: Ouais mais pour aller où ?
Kim: Je sais pas quelque part
Jason: Une promenade en moto ça te tenterais ?
Kim: Je suis jamais monté sur une moto
Jason: Bah c’est l’occasion, il y a une première fois à tout
Kim: Ok je suis partante

Kim se leva du canapé et elle alla prendre sa veste dans le placard ainsi que son sac à main dans sa chambre puis elle redescendit retrouver Jason qui l’attendait et les deux adolescent sortèrent de la demeure des Seidel. Dehors le jeune adolescent avait garé sa moto dès son arrivée quelques minutes plus tôt, Jason donna un casque à Kim car il fallait toujours en mettre un quand on monte en moto

Kim: Merci
Jason: De rien, les accidents ça arrivent vite surtout en moto

Jason aida Kim à mettre le casque qu’il venait de lui passer puis il sortit les clef de sa moto qu’il avait ranger dans une des poches de son jean. Jason monta sur sa moto et Kim monta derrière lui puis elle passa ses bras autour de la taille de Jason en s’accrochant à lui ce qui eu pour effet de le faire sourire, il mit la clef dans le contact et il démarra puis il partit en ville avec Kim


Berlin

Quelque part dans le centre de Berlin deux adolescents étaient assit dans un petit snack et ils mangeaient une glace tout en discutant, ils s’agissaient de Jason Baker et Kim Seidel. Ils avaient passer deux heures à se promener sur la moto de Jason avant d’aller manger, Kim avait adoré même si au début elle avait eu un peu peur car elle n’était jamais monté sur une moto.

Kim: Sérieux ? Elle a fait ça ?
Jason: Oui me disant ouais t’es super canon et moi je suis canon alors on pourrait s’amuser
Kim: Non pas possible
Jason: Je t’assures que si. Sur le coup je me suis mais elle est cinglé cette fille
Kim: Je vais te dire un truc à propos des filles, on est toutes un peu folle parfois
Jason en riant: Je sais, j’ai une sœur je te rappelle
Kim: Oui Alicia si j’ai bonne mémoire
Jason: Exact mais c’est pas facile d’avoir une sœur de 13 ans
Kim: Elle m’a l’air gentille
Jason: Elle l’est mais elle est plus têtu qu’un taureau
Kim: Toi aussi t’as du caractère
Jason: C’est vrai seulement moi j’ai plus 13 ans
Kim: Tu verras en grandissant elle changera
Jason: T’as changé toi en grandissant ?
Kim: Pas vraiment non mais j’ai encore le temps
Jason en souriant: Je me disais aussi
Kim: Ne te moque pas
Jason: Je ne me moque pas, je te taquine c’est pas pareil
Kim: Ok alors monsieur le taquineur tu veux bien qu’on refasse une promenade sur ta moto ?
Jason: T’as aimé à ce point ?
Kim: J’ai adoré

Tout à coup un jeune homme du même âge que Jason et Kim était là devant eux, il s’agissait de Thibault et il semblait très en colère et pour cause il a passé toute à chercher Kim, à éssayer de la joindre en vain sur son portable, il a même commencer à flipper en se demandant si il ne lui était pas arriver quelque chose et là il là trouve en train de manger une glace avec Jason

Thibault: Je vous dérange pas trop j’espère
Kim: Non on allait justement partir
Thibault: On ? T’es en train de me dire que t’as passé toute la journée avec lui ?
Kim: Je ne t’ai rien dis mais en effet c’est le cas
Thibault: Kim j’ai passé toute la journée à te chercher de partout et à t’appeler, au faite j’aimerais savoir pourquoi tu ne répondais ?
Kim: Parce qu’on était sur la moto de Jason et que j’avais éteint mon portable
Thibault e colère: T’as emmener ma copine sur un engin de mort
Jason: Eh du calme Thibault, j’ai pris aucun risque et pour info je sais tenir un guidon depuis que j’ai six ans
Kim: Je vois pas en quoi ça te dérange
Thibault: EN QUOI ÇA ME DERANGE ? Tu es ma copine et t’as pas à monter avec des mecs en moto
Kim: Jason est mon ami et si j’ai envie d’aller promener avec mon ami Jason j’y vais
Thibault: Là c’est clair que tu te fou de moi
Kim: Non et puis merde j’ai quand même le droit de passé du temps avec mes amis
Thibault: Bah restes-y avec ton cher ami Jason moi là j’en peux plus, j’en ai marre de sortir avec un fantôme
Jason: Thibault là tu pousses un peu
Thibault: Toi tu ferais mieux de la fermer
Jason en se levant: Et toi tu ferais mieux de respecter d’avantage ta copine
Thibault: Qu’est-ce que ça peut te faire hein ?
Jason: Kim est une fille génial et elle mérite mieux qu’un mec qui ne lui tolère aucun respect, qui là néglige et qui pique une colère à tout bout de champ
Thibault: Tu sais rien de notre histoire
Jason: Peut être mais je connais Kim

Ne pouvant en supporter d’avantage Thibault s’en alla en plantant Kim et Jason, la jeune fille pleura pendant des heures sur l’épaule de Jason puis quelques heures plus tard il là raccompagna chez elle en moto mais arriver devant la villa elle lui demanda si il voulait bien rester pour la nuit. Jason hésita mais sous le regard suppliant de Kim il céda finalement et il entra avec Kim dans la villa pour ensuite aller dans la chambre de cette dernière mais avant Jason avait envoyer un texto à son père pour prévenir qu’il ne rentrerait pas de la nuit

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
Mel23
Admin


Messages: 1159
Date d'inscription: 26/07/2010

MessageSujet: Re: RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]   Lun 30 Mai - 8:22

CHAPITRE 27.



Connor, Jérémy, David, Lisa
Frédérique, Laura, Bernard, Katia
Courtney & Phillip



Centre d’escalade

Jérémy Plenske est un fan d’escalade, de sport intense on va dire et il a ce point commun avec son meilleur ami, Connor Kubala. Tout deux âgé de 16 ans ils se connaissent depuis le bac à sable faut dire que leurs sœurs également les meilleures amis et qu’elle aussi se sont connu aux jardins d’enfants. Les deux adolescents sont également amis avec Adam Seidel mais ce dernier est aux Etats-Unis, à New-York pour être précis et pour une duré de quelques mois encore. Tout les samedi après midi Jérémy et Connor s’autorisent deux heures d’escalade deux heures par semaines, ils adorent ça et puis dire qu’ils pratiquent l’escalade depuis huit ans au moins. Aujourd’hui ne fesait pas exception à la règle, Jérémy était sur le mur d’escalade d’entraînement avec Connor où ils s’entraînaient tout les deux avant de passer aux vrais murs

Connor: Alors y parait que tu sors avec Bonnie Bennett ?
Jérémy: Oui mais tu crois pas qu’on pourrait attendre d’être sur la plateforme pour discuter
Connor: On peut très bien faire les deux à moins que ça te dérange ?
Jérémy: Non c’est pas ça, je tiens juste à ne pas m’écraser au sol comme une crèpe
Connor: T’inquiète y’a un gros matelas en bas donc tu risques rien si tu tombes
Jérémy: Ouais bah je préfère pas prendre le risque
Connor: Tu le prends déjà je te signale

Connor qui était suspendu juste au dessus de la plateforme agrippa ses deux mains aux rebords puis il voulu prendre appuit sur ses bras mais malheureusement ses mains glissèrent de plus en plus du rebord

Jérémy: AHHHH
Connor en attrapant la main de Jérémy: Je te tiens

En effet Connor qui était monter sur la plateforme quelques secondes plus tôt rattrapa de justesse Jérémy et ce dernier réussissa cette fois ci à arriver au sommet de la plateforme sans glisser dans le vide.

Jérémy: Tu vois ce qui arrive quand on cause, on se déconcentre et tombe
Connor: Je t’ai rattraper avant que tu chutes
Jérémy: A ce propos merci
Connor: Je t’en prie ça sert à ça les amis , t’aurais fais la même chose pour moi
Jérémy: C’est vrai que j’aurais fais la même chose mais c’est pour ça que je suis pas à l’aise quand on est suspendu dans le vide surtout quand y’a personne en bas pour te rattraper même si il y a un matelas
Connor: T’as pas tord, désolé
Jérémy: C’est rien, heureusement qu’on fait pas de la varappe
Connor en s’asseyant sur le rebord de la plateforme: Oui heureusement. Alors racontes moi pour toi et Bonnie
Jérémy en s’asseyant à côté de Connor: Y’a rien de bien particulier à dire tu sais
Connor: Alors racontes moi comment ça a débuté
Jérémy: Bah disons qu’on devait se faire un billard en ami et quand elle a annulé pour tes raisons familiale que j’ignorais au départ ça m’a mit en rogne
Connor en plaisantant: Quoi t’as eu peur qu’elle te pose un lapin
Jérémy: Non je pensais qu’elle avait changer d’avis parce que ça fesait trop rancart
Connor: Mais au départ c’était bien le but non ?
Jérémy: Non
Connor: Je t’en prie Jérém, tu craque sur Bonnie depuis un bout de temps, tu l’invite à faire un billard le soir au Grill et tu me dis qu’à la base c’était pas un rancart
Jérémy: Je sais que ça peut paraître comme un rancart mais ça n’était pas un rancart
Connor: Tu l’as peut être tourner différemment mais moment où tu lui as demander s’en été un
Jérémy: Peut être
Connor: Bref, et après il c’est passé quoi ?
Jérémy: Après je me suis mit à l’éviter
Connor: C’est con ça
Jérémy: Je sais, ensuite elle m’a parlé même si je ne voulais pas moi et puis je l’ai embrasser après qu’elle m’est dit qu’elle me trouvait canon et ensuite elle m’a embrasser à son tour
Connor: Ça c’est bien terminer alors
Jérémy: Oui, si seulement ma mère pouvait se mêler de ses affaires
Connor en rigolant: Alors maintenant c’est sur toi que sa tombe ?
Jérémy: C’est pas drôle Connor
Connor: Désolé mais avoue que ça l’est un peu, d’abord ta sœur maintenant toi
Jérémy: Sauf que moi je ne vais pas là laisser diriger ma vie sentimentale sans broncher
Connor: Je me doute, t’es plutôt caractériel comme garçon, moi aussi d’ailleurs
Jérémy en buvant sa bouteille de soda: T’as tord et sinon quoi de neuf de ton côté ?
Connor en buvant également sa bouteille de soda: Pas grand-chose malheureusement
Jérémy: Même pas une fille en vue ?
Connor: Non, nada de ce côté-là
Jérémy: Wouah y’a vraiment un truc qui va pas
Connor: Qu’est-ce qui te fais croire que ça va pas ?
Jérémy: Parce que d’habitude tu me dis que t’as une nouvelle copine
Connor: En faite j’en ai marre des histoires sans lendemain, c’est idiot mais j’ai envie d’une vrai histoire d’amour
Jérémy: Ça pour une nouvelle s’en est une bonne
Connor: Je dois être devenu bargot
Jérémy: Non ça veux simplement dire que tu grandis et que t’as envie d’être amoureux d’une fille avec qui peut être tu pourrais envisager une histoire à long terme
Connor: Ouais surement. Bon y retourne
Jérémy: Avec joie

Sur ces mots ils descendèrent de la plateforme chacun leurs tours, même si il y avait un matelas en bas et qu’ils avaient bien sécurisé ils fallaient faire attention. Arriver aux sols ils enfilèrent un équipement de sécurité obligatoire pour l’escalade avant de se diriger vers un des nombreux murs d’escalade du centre


Villa des Seidel

Quelques jours se sont écoulés depuis que David a demandé la main de Lisa et que cette dernière a dit oui, les jeunes fiancés c’était mit d’accord pour ne rien dire à personne avant de l’avoir annoncer à leurs parents. Aujourd’hui David et Lisa avaient décidés d’annoncer à la nouvelle à leurs parents respectifs, ils ont décidés de d’abord l’annoncer aux parents de David d’ailleurs c’est pourquoi le couple partit en voiture en direction de la villa des Seidel. Lisa appréhendait quand même la réaction de la mère de David car elle savait que cette dernière avait toujours aimée Mariella et qu’elle avait toujours espérer qu’elle se remettrait avec son fils. Arriver devant la villa des Seidel David et Lisa descendèrent de la voiture du jeune homme que ce dernier verrouilla dans la même seconde avant d’aller sonner à la porte de la villa, Gabrielle leurs ouvra

Gabrielle: Bonjour monsieur Seidel, mademoiselle Plenske
Lisa en étant gênée: Bonjour Gabrielle
David: Bonjour Gabrielle, mes parents sont là ?
Gabrielle: Oui ils sont tout les deux dans le salon
David: Super parce qu’on a quelque chose à leurs annoncer

David et Lisa entrèrent main dans la main et Gabrielle ferma la porte derrière eux, le jeune homme ne stressait pas trop à l’idée d’annoncer ses fiançailles à ses parents, par contre il était plus inquiet à les annoncer aux parents de Lisa et en particulier à sa futur belle-mère. Gabriella conduisit David et Lisa jusqu’au parents de ce dernier

Gabrielle: Monsieur Seidel votre fils et mademoiselle Plenske sont ici
Frédérique: Merci Gabrielle

Gabrielle laissa la famille Seidel pour retourner à son travail, David enleva sa veste et il aida Lisa à enlever la sienne pour les poser ensuite sur le second canapé. Frédérique et Laura étaient contents de voir leurs fils car ce dernier ne vit quasiment plus chez eux vu qu’il est pratiquement tout le temps chez Lisa

David: Bonjour papa, maman
Lisa: Bonjour monsieur et madame Seidel
Laura: Bonjour Lisa, David
Frédérique: Bonjour tout les deux, vous allez bien
David en regardant Lisa: Oui va bien même très bien
Frédérique: Asseyez-vous les enfants
Laura: Et vos parents Lisa comment vont-ils ?
Lisa en s‘asseyant aux côté de David: Ils vont bien
Laura: Vos frères aussi ?
Lisa: Oui Bruno et Jérémy vont bien
Frédérique: C’est gentil à vous de nous rendre visite
David: En faite c’est pas tout à fait ça
Laura étonnée: Ah bon ?
David: Oui, Lisa et moi on a quelques chose à vous annoncer
Frédérique: A nous annoncer ? Est-ce que Lisa est enceinte ?
Lisa: Non je ne le suis pas
Frédérique: Ça doit être important pour que vous veniez exprès
David en prenant la main de Lisa dans la sienne: Oui ça l’est
Laura: On vous écoutes
David: J’ai demandé à Lisa de m’épouser et elle a dit oui
Frédérique: Oh c’est merveilleux, toutes mes félicitations à tout les deux
Laura: Frédérique à raison, toutes mes félicitation et bienvenue dans la famille Lisa
Lisa: Merci beaucoup monsieur et madame Seidel

Laura se leva en même temps que Frédérique et David et Lisa en firent de même. Avant de sérer Lisa dans ses bras Laura lui dit qu’elle pouvait les appeler par leurs prénoms désormais, Lisa leurs dit également qu’ils pouvaient l’appeler Lisa. Frédérique serra son fils dans ses bras ainsi que sa futur belle-fille

Frédérique: On vous souhaite tout le bonheur du monde quand à toi David Lisa est une perle
David: Je le sais et j’ai de la chance de l’avoir dans ma vie
Lisa: J’ai également la même chance
Laura: Qu’ont dit tes parents Lisa ?
Lisa: Ils ne le savent pas encore, vous êtes les premiers au courants
Frédérique: Bernard sera ravi j’en suis sur
Lisa: Je l’éspère mais avec ma mère ça risque d’être une autre histoire

David et Lisa restèrent une bonne heure chez les parents du jeune homme avant de quitter la villa, ils devaient se rentre chez les parents de Lisa même si la jeune femme sentait que ça n’allait pas être de tout repos


Maison des Plenske


Arriver devant le quartier David se gara entre deux voitures juste à côtés du la maison des parents de Lisa puis le couple sortit de la voiture, David verrouilla son véhicule avant que Lisa et David marchent main dans la mains en direction de la maison. Arriver devant la porte d’entrée Lisa appuyea sur le bouton de la sonnette et c’est son père qui ouvra la porte

Lisa: Bonjour papa
David: Bonjour monsieur Plenske
Bernard: Bonjour vous deux quand à toi je t’ai déjà dit de m’appeler Bernard. Entrer les enfants

David aquiessa et il entra en compagnie de Lisa, Bernard ferma la porte après que Lisa et David soit entrer. Bernard aimait bien David et il avait insister pour que ce dernier l’appelle par son prénom. Le jeune homme avait l’habitude d’appeler le père de Lisa "Monsieur Plenske" que Bernard lui rappelait constamment de l’appeler Bernard. Lisa et David suintement Bernard dans le salon

Lisa: Maman est là ?
Bernard: Oui dans la cuisine
Lisa: Super parce que David et moi on a quelque chose à vous dire à tout les deux
Bernard: A propos de quoi ?
Lisa: Je préfère que maman soit là
Bernard: D’accord, dans ce cas je vais la chercher

Bernard laissa Lisa et David seul dans le salon et il alla chercher sa femme qui était dans la cuisine, David enleva sa veste et il s’asseya sur le canapé, Lisa fit la même chose et elle s’asseya à côté de David. Lisa était un peu nerveuse pas à cause par à cause d’annoncer ses fiançailles à ses parents mais plutôt de la réaction que sa mère aura lorsqu’elle saura que David là demandé en mariage et qu’elle a dit oui. Bernard qui était partie dans la cuisine chercher sa femme revint au bout de quelques secondes avec Katia

Katia: Bonjour ma puce
Lisa: Bonjour maman
Katia: Qu’est-ce qu’il fiche ici celui-là
Bernard: Ne commence pas Katia
Katia: Je ne veux pas de lui chez moi
Lisa: Bah tu vas devoir t’y faire
Katia: Et pourquoi le devrais-je ?
Lisa: Parce que c’est l’homme que j’aime
Bernard: Tu m’as dis que tu avais quelque chose à nous dire à ta mère et moi
Lisa: Oui et maman devrait être plus respectueuse avec David
Katia: Je ne vois vraiment pas le rapport et tu sais que je n’accepte pas votre relation et que veux que tu le quittes
David: Madame Plenske j’aime votre fille et je ferais tout mon possible pour la rendre heureuse
Katia: Vous je ne vous ai pas parler, c’est à ma fille que je parle pas à vous
Lisa: David m’a demandé de l’épouser et j’ai dis oui
Katia énnervée et choquée: QUOI ? IL A QUOI ET TU AS QUOI ?
Lisa: Il m’a demandé de l’épousé et je lui ai dis oui
Bernard: Toutes mes félicitations, bienvenue dans la famille mon garçon mais si tu t’avises à faire du mal à ma Lisa c’est à moi que tu auras à faire
David: Bernard je vous jure que jamais je ne là ferais souffrir
Lisa: Merci papa. Tu sais il me rend plus qu’heureuse
Bernard: Tout mes vœux de bonheur
Katia: De bonheur ? Comme si c’était quelque chose de bien, écoutes moi bien Lisa tu vas lui dire que t’as changer d’avis
Lisa: Certainement pas et c’est pas toi qui va me dire qui je vais épouser, t’as déjà essayer de nous faire rompre et t’y es pas arriver. Aujourd’hui tu échoueras de nouveau
Katia: Es-tu devenu folle ma fille ?
Lisa en souriant: Oui, je suis éperdument folle amoureuse de David depuis toujours
David: Moi aussi je t’aime
Katia: Jamais je n’accepterais ce coureur de jupon
Bernard: Je t’en prie Katia ne fait pas ça et accepte David à la fin
Katia furieuse: Jamais

Sur ses mots elle s’en alla et elle monta à l’étage, Lisa baissa tristement la tête et David la serra dans ses bras afin de la réconforter. Elle se doutait bien que sa mère réagirait plus où moins mal à la nouvelle en fait non elle savait qu’elle régirait mal à l’annoncer de ses fiançailles avec David mais pas à ce point là. Le faite que sa mère réagisse ainsi lui fesait mal mais depuis qu’elle sort avec David sa mère n’a eu qu’une attitude négative face à leurs relation et en particulier lorsque Lisa est partie s’installer dans son propre appartement à Berlin

Bernard: Je vais lui parler, tu verras ça s’arrangera Lisa
Lisa en larmes: J’éspère papa j’éspère
Bernard: Ça va aller. Ecoutes toi et David vous devriez profiter de votre week-end
David: Ton père a raison
Lisa: D’accord

Lisa salua son père avant de partir avec David de la maison de ses parents puis ils rentrèrent chez eux où plutôt à l’appartement de Lisa. La jeune femme voulait rentrer à la maison et se blottir au creux des bras de son fiancé devant un film dans le salon


Rues de Berlin


Dehors alors que le soleil montrait le bout de son nez avec une légère brise de vent qui rafraîchissant l’air une couple d’une vingtaine d’année se baladait main dans la main, le garçon était brun aux yeux noisette terriblement séduisant et la fille était blonde aux yeux vert magnifiquement belle, il s’agissait de Phillip et Courtney Cooper.


Courtney : Où est-ce que tu m‘emmènes?
Phillip: Je veux juste me promener avec toi.
Courtney: C'est tout?
Phillip : C'est tout.

Courtney lui souria et elle glissa sa main dans le dos de son mari, ce dernier lui il mit son bras autour de du cou de sa femme. Ils marchèrent pendant longtemps le long de la baie. Ils parlèrent de tout et de rien, faisant des projets d'avenir. Tout à coup Phillip et Courtney aperçurent un marchand de glace, ils allèrent vers ce dernier et ils achetèrent une glace chacun, vanille et menthe

Courtney: Hum ... c'est délicieux! Vanille!
Phillip : Je peux goûter?
Courtney en prenant son air coquin: Il va falloir venir par toi même

Courtney mordit un bout et le met dans sa bouche, Phillip s'approche d'elle et l'embrassa tendrement

Phillip: Délicieux!
Courtney: Et toi? C'est quoi? Coco?
Phillip: Non, menthe
Courtney: Je peux?

Phillip lui souria avec son petit sourire auquel Courtney craquait complètement et il fit la même chose que sa femme quelques secondes plus tôt avec le morceau de glace mais Courtney prit la glace et elle lui en mit sur le bout du nez. Phillip avait un morceau de glace sur le bout de nez

Phillip: Ey!

Courtney rigola car ça fesait longtemps qu’ils ne c’était pas comporter de la sorte, depuis le lycée pour être exacte. Pour se venger gentiment Phillip il lui fait la même chose.

Phillip: T'es toute mignonne avec ça!

Courtney et rièrent comme deux adolescent et Courtney l’embrasse sur le bout du nez, Phillip fit exactement la même chose puis ils s'embrassent en pleine rue comme à l’époque où ils étaient de jeunes étudiants insouciant et ils reprennèrent leur chemin.

Phillip: Tiens, le parc, tu veux y faire un tour?
Courtney: Ouais.
Phillip: On à qu'a aller s'allonger dans l'herbe.

Ils marchèrent de nouveau mains dans la main vers l’entrée du parc. Courtney et Phillip profitaient de cette petite journée en amoureux avant d’aller récupérer les enfants chez leur grands parents, les parents de Courtney


Le Parc


Arriver devant l’entrée du parc Phillip repéra un arbre à l’ombre, il alla en direction de ce dernier et arriver là bas il s'asseya contre l’arbre en question. Courtney se mit entre les jambes de son mari et ce dernier fit glisser ses bras musclés autours de la taille de Courtney, cette dernière posa ses mains sur celle de son mari et elle entrelaça ses doigts au siens, basculant sa tête dans le creux du coup du jeune homme. Ils restaient là sans bouger ni parler mais ils savouraient simplement ce moment de détente. Phillip embrassa les cheveux de sa femme et il ferma les yeux, Courntey en fit autant. Un peu plus tard le soleil était presque couché, tout le monde était partit et il ne restait plus que Courtney et Phillip

Phillip: On devrait peut être y aller non? On doit récupérer les enfants chez tes parents.
Courtney: Oui tu as raison et puis ils me manquent mes petits amours

Sur ses dernière paroles Courtney se leva et Phillip se leva également, il entour les épaules de sa bien aimée de son bras et elle entour son dos de son bras puis ils repartirent en direction de chez eux pour prendre la voiture puis ils allèrent chez les parents de Courtney

_________________




Connor was born to fight evil forces, he was born of the union of two vampire and his destiny is to become a champion, the savior of mankind but also a glimmer of hope for the new generation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oth-rpg.pro-forums.fr
 

RIEN NE VA PLUS [CHAPITRE 25]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» chapitre 1- execution d'Umar
» probleme execution script
» DATE DE LIVRAISON/EXECUTION DE PRESTATION DANS UNE FACTURE
» Premières compagnie de mon chapitre SM
» Cristal Land [RMVX] chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Graphisme ::  ::  :: -